Vous êtes sur la page 1sur 13

Année Universitaire 2020/2021

LE SURRÉALISME

Réalisés par :
Zgolli Jihene et Zouari Rami

10
Année Universitaire 2020/2021
S O M M A I R E
I. Introduction

II. Naissance et développement du mouvement

 Contexte historique

 Du Dadaïsme au Surréalisme

 Les influences du mouvement

 Précurseurs et représentants

III. Buts

IV. Principes

V. Thèmes explorés

VI. Le surréalisme dans la littérature

 Les premiers écrivains surréalistes

 Ecriture automatique

 Le cadavre exquis

VII. Le surréalisme dans l’art

 Les artistes surréalistes

 La peinture

 L’art plastique

 Collage

VIII. Bibliographie

20
Année Universitaire 2020/2021
Introduction

Le Surréalisme est un mouvement littéraire et artistique né après la Première


guerre mondial; il succède au dadaïsme.
Définition du surréalisme d'André Breton, principal fondateur du surréalisme. Il
définit le mouvement dans "le manifeste du surréalisme" qu'il a écrit en 1924 :
" Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit
verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée.
Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en
dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. "
Le surréalisme repose sur le refus de toutes les constructions logiques de l’esprit et
il repose aussi sur les valeurs de l’irrationnel, de l’absurde, du rêve, du désir et de la
révolte.

Naissance du mouvement

Contexte historique :
Politique:
A la fin de la 1er Guerre mondiale les sentiments qui ressortaient chez les jeunes
étaient l'horreur, le découragement et la révolte (ils vivaient, en faisant la guerre,
dans la peur, le froid et voyaient la mort).
Les gens connaissaient des moments de misère et ils prennaient conscience de
l'inutilité et l'absurdité du sacrifice.

Economique:
En France, la guerre, en plus d'épuiser les forces des citoyens, a causé d'énormes
dettes publiques et donc ruinée la France.
Là c'est la crise économique .

Social:
Les difficultés économiques rendent (accentue) les injustices sociales encore plus
grandes qu'avant et donc on retrouve les hiérarchies des classes .

30
Année Universitaire 2020/2021
Du Dadaïsme au Surréalisme :
Le surréalisme est issu essentiellement du dadaïsme, un mouvement créé en 1916
par des écrivains et artistes réunis autour de Tristan Tzara.
C'est en 1924 que naît officiellement le mouvement surréaliste
L’ apparition du Dadaïsme

Le mouvement Dada, souvent appelé Dadaïsme par erreur, puisque les artistes le
composant refusaient ce terme, est un mouvement intellectuel, littéraire et artistique
qui, pendant la Première Guerre mondiale, se caractérise par une remise en cause,
à la manière de la table rase, de toutes les conventions et contraintes idéologiques,
esthétiques et politiques.
Dada met en avant un jeu avec les convenances et les conventions, le rejet de la
raison et de la logique, et marque,
avec son extravagance notoire et son art très engagé, sa dérision pour les
traditions.

Les artistes de Dada se voulaient irrespectueux, extravagants, affichant un mépris


total envers les « vieilleries » du passé.
Ils cherchaient à atteindre la plus grande liberté d'expression, en utilisant tout
matériau et support possible.
Ils avaient pour but de provoquer et d'amener le spectateur à réfléchir sur les
fondements de la société. Ils cherchaient également une liberté du langage, qu'ils
aimaient lyrique et hétéroclite.

La table rase (tabula rasa) : est un concept philosophique épistémologique selon lequel l'esprit humain


naîtrait vierge et serait marqué, formé, « impressionné » (au sens « d’impression sensible ») par la seule
expérience. La principale caractéristique de l'esprit serait sa passivité face à l'expérience sensible.
40
Année Universitaire 2020/2021
Il s'agit donc d'un concept opposé à l'innéisme des idées, et à l'activité de l'esprit.

Le glissement vers le Surréalisme

Le choix du mot : " Surréalisme "


Pulsions
Le nom de surréalisme vient d’un texte d’Apollinaire Les mamelles de Tirésias.
Breton le reprend en rédigeant en 1924 le premier Manifeste du surréalisme dans
lequel il préconise des techniques de création par le hasard.

" En hommage à Guillaume Apollinaire, qui venait de mourir et qui, à plusieurs


reprises, nous paraissait avoir obéi à un enchaînement de ce genre, sans
toutefois y avoir sacrifié de médiocres moyens littéraires, Soupault et moi,
nous désignâmes par le nom de SURREALISME
Le nouveau mode d'expression pure que nous tenions à notre disposition
[...] Je crois qu'il n'y a plus aujourd'hui à revenir sur ce mot et que
l'acception dans laquelle nous l'avons pris a prévalu généralement sur
son acception apollinarienne. " (Manifeste du surréalisme, p. 36)

Le refus d’un sens

50
Année Universitaire 2020/2021
Le mot « surréalisme » a été choisi en hommage à Apollinaire. Celui-ci venait en
effet de mourir (1918) et avait signé peu auparavant avec Les Mamelles de Tirésias
un « drame surréaliste ».
C'est dans son premier Manifeste que Breton en propose la définition : Surréalisme,
n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer, soit
verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel
de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la
raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.

En fait, le surréalisme dépasse très largement cette définition de l'écriture


automatique, Breton ayant pris grand soin de le distinguer d'une école littéraire.
C'est dans la vie que le surréalisme devait trouver son territoire en promouvant un
nouveau regard sur les objets et sur les mots, qu'il a débarrassés de leur
utilitarisme.
Veillant à ne laisser échapper aucune association mentale digne de contribuer à la
libération de l'esprit, il a fourni aussi le modèle durable d'une insurrection générale
contre tous les mots d'ordre de la société bourgeoise.
Profondément marqué enfin par la personnalité d'André Breton, le surréalisme est
indissociable d'une morale dont les impératifs catégoriques - la poésie, l'amour, la
liberté - ont été haut tenus, malgré les vicissitudes du groupe et les tentatives de
réduction.

Les influences du mouvement

André Breton s'est passionné pour les idées de Sigmund Freud sur le psychisme
humain. Il en a retiré la conviction du lien profond unissant le monde réel et le
monde sensible des rêves. Dans l'esprit de Breton, la concordance entre le rêveur
et le poète, présente chez Baudelaire, est dépassée. Il considère le surréalisme
comme une recherche de l'union du réel et l'imaginaire : " Je crois à la résolution
future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et la
réalité, en une sorte de réalité absolue" .

60
Année Universitaire 2020/2021

Précurseurs et représentants
Précurseurs :
 Apollinaire: Il est d’abord l’inventeur du mot en qualifiant de "drame surréaliste »
sa pièce "Les Mamelles de Tirésias" en 1917.
 Rimbaud et Lautréamont: Ils ont abordé le rejet des règles classiques pour la
littérature et le désaccord de tous les sens, ce qui leur poussait à écrire d'avantage,
sans aucune limite
Représentants :
 André Breton
 Paul Eluard
 Louis Aragon
 Philippe Soupault
 Max Ernst

LES BUTS DU SURRÉALISME


70
Année Universitaire 2020/2021
Le surréalisme a des buts bien déterminés :

 Révolutionner contre :
 les valeurs traditionnelles
l'ordre établi, les conventions
 les tabous sociaux : religieux, moraux, sexuels
 la prédominance de la raison, de la logique, de la rationalité et ils veulent
remettre en question de leur toute-puissance

 Retrouver l'unité perdue du monde, surmonter les contradictions.

 Redécouvrir une partie de l'homme (l'inconscient) qui a été masquée par


la raison et les conventions de la logique pour le réunifier .

 Rendre à la poésie l'inspiration et le pouvoir du langage sans se soucier de


la forme .

 La libération de l'esprit, de l'homme, des capacités poétiques de l'être


humain .

 Rêve d'une société meilleure où les passions de chaque individu, libérées


de toute répression, s'harmonisent pour le bien de tous ; un monde où la
poésie, la liberté et l'amour règnent.

Les principes du surréalisme


80
Année Universitaire 2020/2021

Il s’agit de faire surgir le merveilleux du réel pour atteindre la surréalité en


échappant à la raison.
Le surréel est "le point de l’esprit où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé
et le futur, le communicable et l’incommunicable, le haut et la bas cessent d’être
perçus contradictoirement ", second manifeste, 1929.

Les principes du surréalisme sont les suivants :

 Retrouver l’usage de l’imagination .


 Sacrifier par l’homme moderne au réalisme
 Explorer et exprimer l’inconscient et le rêve .
 Réunir le rêve et la réalité pour élaborer une surréalité donnant de
l’homme une représentation totale.

L'activité surréaliste nécessite une rupture totale avec le monde tel qu'il nous est
donné ; elle préconise la révolte absolue, l'insoumission totale.

Thèmes explorés

La femme et l’amour :

L’amour est un thème majeur du mouvement surréaliste.


Dans le surréalisme l’amour a une valeur suprême. Le surréalisme s’organise
autour de l’idée de beauté, dont la femme est l’incarnation parfaite et elle est source
d'inspiration.

La révolte:
contre valeurs traditionnelles, l'ordre établi (l'anticonformisme du mouvement).

La magie des villes: Dans les oeuvres, les surréalistes détaillent les villes en
donnant les noms des rues et en décrivant les monuments, ce qui montre qu'ils y
sont attachés.

L’inconscient, le rêve et l’imagination

Les phénomènes paranormaux

Le surréalisme dans la littérature

90
Année Universitaire 2020/2021
Les premiers écrivains surréalistes
Les premiers écrivains ayant adhéré au mouvement furent Paul Éluard, Louis
Aragon,Antonin Artaud, Benjamin Péret, Robert Desnos, Georges Limbour,
Raymond Queneau,Michel Leiris, Joseph Delteil, Pierre Naville, René Crevel, Roger
Vitrac et Philippe Soupault.
Les Champs magnétiques, texte rédigé conjointement en 1919 par André Breton et
par Philippe Soupault et publié dans la revue Littérature en 1920, fut considéré,
rétrospectivement,comme le premier écrit surréaliste.
La poésie exprimait une nouvelle morale de l’amour, qui trouvait son équilibre entre
la puissance du désir et l’amour électif dans le Libertinage de Louis Aragon (1924),
dans la Liberté ou l’amour de Robert Desnos (1927) ou dans l’Amour fou d’André
Breton (1937) ; elle était également reflet de la liberté dans les pamphlets
scandaleux tel Un cadavre (qui fut diffusé à la mort d’Anatole France en 1924), dans
l’acceptation et dans l’utilisation du hasard, ainsi que dans la fascination pour la folie
(Nadja, André Breton, 1928).

Les surréalistes se sont attaqués à beaucoup de formes d'écriture comme le


roman, l'essai ou la poésie. Mais comme ils cherchaient à libérer l'inconscient et ils
ont utilisé diverses techniques révolutionnaires.
Parmi ces diverses techniques on peut citer :

Ecriture automatique :
Elle consiste à noter tout ce qui vient à l’esprit, sans raison, sans logique. Le
premier ouvrage écrit avec cette méthode a été Les Champs magnétiques d’André
Breton et Philippe Soupault en 1919.

Le cadavre exquis :
Le principe est que chaque participant écrive à tour de rôle une partie d’une phrase,
dans l’ordre sujet-verbe-complément, sans savoir ce que le précédent a écrit. La
première phrase qui résulta et qui donna le nom à ce jeu fut
"Le cadavre -exquis -boira -le vin -nouveau."

Le surréalisme de l’art
100
Année Universitaire 2020/2021
La peinture :
Les principes :
 La négation de la notion d'œuvre elle-même
 Les dessins totalement spontanés et fluides
 Les peintres vont "au-delà de la peinture"
 La destruction de la réalité
 La construction des éléments par hasard
 L’inspiration des songes et des rêves
 Des dessins sans logique
 La révolte contre le réalisme, le rationalisme et le classicisme
 L’imagination sans frontières
 Pas de style ou technique spécifiques
Les artistes :
Salvador Dali Oscar Dominiguez

Max Ernst Francis Picabia

Marcel Duchamp Yves Tanguy


Giorgio de Chirico Joan Miro

Jean Arp René Magritte

Quelques exemples des tables de peinture :

“ Les éléphants “
-Salvador Dali

La Persistance
110
Année Universitaire 2020/2021
de la mémoire
(Les montres molles)
,1931
-Salvador Dali

L’art plastique :
Le surréalisme dans les arts plastiques (l’architecture, la sculpture, la peinture)
prolongea une tradition picturale où la rêverie, le fantastique, le symbolique,
l’allégorique ,le merveilleux et les mythes ont une part importante ; ces éléments
étaient déjà présents dans les œuvres de <Bosch> et d’ <Arcimboldo>, dans les
anamorphoses et dans les grotesques, chez les préraphaélites anglais, dans les
illustrations de William Blake et dans les tableaux de Gustave Moreau, des nabis,
du Douanier Rousseau, d’Odilon Redon ou de Gustav Klimt. L’onirique, le choc
visuel produit par la juxtaposition d’images ou d’objets incongrus, mais toujours
agencés dans une production signifiante, sont l’un des fondements de la poétique
surréaliste. Parmi les artistes contemporains admirés par les surréalistes figuraient
Giorgio De Chirico, Marcel Duchamp, Francis Picabia et Pablo Picasso, bien
qu’aucun d’eux ne fût jamais officiellement membre du groupe surréaliste.

Collage :
Une technique de création artistique qui consiste à organiser une création plastique par la
combinaison d'éléments séparés de toute nature et de toute logique dont l'unité se fait par
juxtaposition progressive.

MAX ERNST:
Max Ernst, né le 2 avril 1891 à Brühl et mort le 1ᵉʳ avril 1976 à Paris, est un peintre et sculpteur allemand
naturalisé américain en 1948 puis français en 1958
 Il est le vrai précurseur du surréalisme
120
Année Universitaire 2020/2021
 Il a découvert tôt le monde de l'imaginaire
 Ses premiers tableaux sont particulièrement influencés par des artistes comme Van Gogh, Kadinsky
et Macke
 Il développe avec Arp une technique caractéristique du surréalisme: LE COLLAGE

Parmi ces travaux on peut citer :

« Au Rendez-vous des amis », 1922

Bibliographie :
 Clébert J.-P., Dictionnaire du Surréalisme, Tours, SEUIL, 1996.
 Heistein J., Cours d’histoire littéraire de la France – le XXème siécle,
Warszawa, Państwowe Wydawnictwo Naukowe, 1982.
 Dybeł K., Marczuk B., Prokop J., Historia literatury francuskiej,
Warszawa, Wydawnictwo Naukowe PWN SA, 2005.
 http://www.le-surrealisme.com/

130