Vous êtes sur la page 1sur 24

Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page1

2013
s e p t e mb r e
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page2

2
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page3

Liste des acronymes et abréviations

2013
s e p t e mb r e
ANME : Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie
AIE : Agence Internationale de l’Energie
BT : Basse tension
CES : Chauffe-eau solaire
CSP : Concentrated Solar Power (Solaire thermique à concentration)
ENRs : Energies renouvelables
FNME : Fonds National de Maîtrise de l’Energie
GWc : Gigawatt-crête
HT : Haute tension
Ktep : Kilo tonne équivalent pétrole (1000 tep)
KtéCO2 : Kilo tonne équivalent CO2
KWh : Kilo Watt-heure
MDT : Million de Dinar Tunisien
Mm2 : Million m2
MT : Moyenne tension
MW : Mégawatt
MWc : Mégawatt-crête
MWh : Mégawatt-heure
ONE : Observatoire National de l’Energie
ONG : Organisation Non Gouvernementale
PIB : Produit Intérieur Brut
PROSOL : Programme solaire thermique
PROSOL élec : Programme solaire photovoltaïque (toits solaires)
PST : Plan Solaire Tunisien
PV : Photovoltaïque
STEG : Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz
Tep : Tonne équivalent pétrole

3
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page4

4
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page5

Sommaire

2013
s e p t e mb r e
Avant Propos

Partie I. Pourquoi une nouvelle stratégie d’énergies renouvelables


en Tunisie ?

Partie II. Etat de développement des énergies renouvelables


en Tunisie
A. Les dispositifs réglementaire et incitatif

B. Bilan des réalisations


- L’éolien
- Le solaire thermique pour le chauffage de l’eau
- Le solaire photovoltaïque

Partie III. Axes stratégiques du plan d’action


A. Scénarios de développement de chaque filière
- Les énergies renouvelables pour la production électrique centralisée
- Le solaire photovoltaïque raccordé au réseau BT
- Le solaire thermique pour le chauffage de l’eau
- La biomasse
- Le pompage photovoltaïque

B. Impacts de la stratégie
- Investissements requis & gains pour la collectivité
- Gains pour l’Etat

5
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page6

Avant Propos

Malgré les efforts déployés depuis plus de deux décennies, la contribution des énergies
renouvelables dans le bilan énergétique en Tunisie reste encore peu significative. En
effet, la politique publique en matière de développement des énergies renouvelables a
été relativement modeste jusqu’en 2009 où elle a été renforcée par la mise en place
d’instruments règlementaires et incitatifs plus volontaristes.

Toutefois, les réalisations dans ce domaine sont restées globalement en dessous des
opportunités offertes par le potentiel de développement de ces ressources énergétiques
dans le pays. L’attitude des pouvoirs publics s’est caractérisée par une certaine
prudence, qui n’a pas permis le développement de certaines filières renouvelables,
notamment la production d’électricité.

Face à une situation énergétique marquée par l’aggravation du déficit énergétique


et une dépendance à l’égard des énergies fossiles, la Tunisie doit s’engager sur la voie
d’une transition énergétique basée sur le développement à grande échelle des énergies
renouvelables.

Pour ce faire, l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie ”ANME” a lancé en 2012,
avec l’appui de l’Union Européenne*, une étude stratégique sur le développement des
énergies renouvelables. Cette étude a permis d’assoire un plan d’action sur la période
2014-2020 et définir les orientations stratégiques à l’horizon 2030, en cohérence avec
les choix déjà établis dans le cadre de la stratégie du mix électrique et du Plan Solaire
Tunisien, qui prévoient une pénétration des énergies renouvelables dans la production
électrique de 20% en 2020 et 30% en 2030.

Le présent document présente de manière succincte :


• Le bilan des réalisations de la Tunisie en matière d’énergies renouvelables ;
• Le scénario de développement pour chaque filière sur la base d’une évaluation de son
potentiel technico-économique ;
• Les impacts énergétiques, économiques et environnementaux associés aux objectifs
de développement fixés, ainsi que les mesures d’accompagnement nécessaires pour
réaliser le plan d’action.

*«La présente publication a été élaborée avec l’aide de l’Union Européenne. Le contenu de la publication ne peut
aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union Européenne.»

6
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page7

Partie I. Pourquoi une nouvelle stratégie


d’énergies renouvelables en Tunisie ?

2013
Solde énergétique
Ktep

s e p t e mb r e
2 000

1 500
Excédent énergétique
• Aggravation du déficit 1 000

énergétique 500

La croissance économique 0
soutenue de la Tunisie,
-500
l’augmentation de la
consommation d’énergie et -1 000
la stagnation des
-1 500 Déficit énergétique
ressources en
-1,6 Mtep
hydrocarbures, sont à -2 000
l’origine d’une dépendance
90

91

92

93

94

95

96

97

98

99

00

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11
12
20
19

19

19

19

19

19

19

19

19

19

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20

20
énergétique croissante et
un déficit énergétique Source : ONE

structurel qui s’est accentué


depuis le début des années
2000.
Par ailleurs, les subventions En conséquence, il n’y pas
directes aux prix intérieurs eu jusqu’à maintenant un
Ce déficit qui représente
de l’énergie qui ont atteint réel découplage entre
actuellement environ 20%
2500 MDT en 2012, soit croissance économique et
de la consommation
environ 10% du budget de demande électrique.
d’énergie primaire pourrait
l’Etat, pèsent lourdement
atteindre selon les
sur les finances publiques En effet, cette demande
scénarios 40% à 60% de la
et exercent un effet appellerait des besoins
demande en 2030.
d’éviction sur le budget colossaux d’investissement
public d’investissement. dans les centrales
Il va de soi que cette
électriques qui pourraient
situation rendrait la Tunisie
• Croissance de la atteindre environ 11800*
économiquement et
demande électrique Millions €2012 entre 2013
socialement vulnérable à la
et 2030.
volatilité des prix
La consommation
internationaux de l’énergie
d’électricité a augmenté à
qui présentent
un rythme nettement plus
inévitablement une
élevé que la croissance
tendance à la hausse, selon Indice d'évolution du PIB à prix constant
économique dans les et de la production électrique base 1990=100
tous les scénarios établis. 350
années 1990, soit 6,2% en
moyenne par an. Durant les 300
• Augmentation des Indice
3,9%
années 2000, cette 1990=100
dépenses énergétiques 250
demande a presque 6,2%
augmenté au même taux 200
Les dépenses énergétiques 3,9%
que le PIB, soit 3.9% en Production électrique
du pays se situent autour de 150
4,7%
moyenne par an.
14% du PIB ce qui est de 100 PIB à prix constant 90
nature à affecter fortement la
compétitivité de l’économie 50

tunisienne. * PST, ANME/GIZ, 2013 Source : STEG, ANME


0
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

7
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page8

Partie I. Pourquoi une nouvelle stratégie


d’énergies renouvelables en Tunisie ?

• Forte dépendance de la
production électrique au
gaz naturel

Le mix électrique est très Cette dépendance au gaz


peu diversifié avec une naturel risque de poser un
forte dépendance au gaz sérieux problème de
naturel qui représente sécurité de production
actuellement plus de 99% électrique, compte tenu de
de la consommation la limite des ressources
d’énergie primaire du gazières du pays.
secteur.

Mix énergétique pour la production d'électricité


en Tunisie en 2011

Gaz Algérien 40%

Eolien 0,7%

Hydraulique 0,4%

Champs locaux 60%


Gaz naturel 98,9%

Source : STEG, 2012

8
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:33 Page9

Partie II. Etat de développement des


énergies renouvelables en Tunisie

2013
A. Les dispositifs - La fixation du prix de de droits de douane
réglementaire et vente de l’excédent de minimum sur les

s e p t e mb r e
incitatif : l’électricité produite à la équipements et produits
STEG à un prix équivalent utilisés pour la maîtrise de
• Le dispositif au tarif de vente HT avec l’énergie et qui n’ont pas
réglementaire quatre postes horaires de la d’équivalents fabriqués
STEG. localement ainsi que la
Sur le plan réglementaire, la Quatre ans après, ce suspension de la TVA sur
loi n° 2009-7 du 9 février dispositif n’a pas permis de les biens d'équipement et
2009 et les textes annexes, développer les filières les produits économes en
même s’ils ont tenté d’ouvrir concernées. énergie.
une brèche pour l’ouverture
du marché au producteur • Le dispositif incitatif
d’électricité à partir des
énergies renouvelables, ils Le système incitatif aux
sont restés sans impacts énergies renouvelables est
réels. Les points saillants basé d’une part sur les
de ce dispositif concernent privilèges fiscaux et d’autre
essentiellement les part, sur l’octroi d’aides
éléments suivants : directes à l’investissement
accordées par le Fonds
- Le droit à l’autoproduction National de Maîtrise de
électrique à partir des l’Energie créé en 2005.
énergies renouvelables pour Les avantages fiscaux
tout établissement ou résident dans l’application Incitations finacières
groupement octroyées par le FNME
d’établissements exerçant
dans les secteurs industriel, Domaine Incitation
agricole ou tertiaire pour sa
Chauffage solaire de l’eau dans 200 DT pour les CES de capteur entre 1 m² et 3 m²
consommation propre; les secteurs résidentiel et petits 400 DT pour les CES de capteur entre 3 m² et 7 m².
- Le droit de transporter métiers
l’électricité produite par le
Chauffage solaire de l’eau dans 30% du coût de l’investissement avec un plafond de
réseau national jusqu’à ses
les secteurs industriel et tertiaire 150 DT par m².
points de consommation,
moyennant le paiement d’un Production de l’électricité dans le 40% du coût de l’investissement, avec un plafond de
droit de transport fixé par secteur agricole (éclairage PV et 20 000DT
arrêté; pompage PV et éolien)
- Le droit de vente des Production du biogaz 40% du coût de l’investissement avec un plafond de 20000
excédents de l’électricité DT pour la production du biogaz ; 20% du coût de
exclusivement à la STEG l’investissement, avec un plafond de 100 000DT
dans les limites de 30 % de
l’électricité produite Production de l’électricité dans 30% du coût de l’investissement avec un plafond de 3 000
les bâtiments solaires DT pour 1 kWc et 15 000 DT pour un bâtiment solaire. Le
annuellement (sans limite
plafond de la subvention a été révisé à 1450 DT à partir
pour les projets de du premier janvier 2013.
biomasse dans la limite
d’une puissance installée
maximale de 15 MW);

9
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page10

Partie II. Etat de développement des


énergies renouvelables en Tunisie

En plus des aides directes, B. Bilan des


des mécanismes de réalisations :
financement pertinents
basés sur un système de Le tableau ci-après
crédit octroyé et remboursé présente une synthèse des
via la STEG, ont été mis en réalisations physiques en
place pour le chauffe-eau matière des énergies
solaire individuel (PROSOL) renouvelables en Tunisie,
puis pour les toits solaires qui restent encore très
(PROSOL élec). faibles par rapport au
potentiel de développement
Ces mécanismes innovants de chaque filière.
de financement se sont
avérés très efficaces en
Filières Réalisations jusqu’en 2012
terme de développement de
ces deux filières. Eolien 245 MW
Solaire PV raccordé au réseau (Toits solaires) 4 MWc
Mis à part Prosol thermique Electrification rurale 1,5 MWc
et Prosol élec, l’appui a été Pompage PV 0,25 MWc
limité à la subvention Bio-méthanisation 0,4 MW
d’investissement, or Solaire thermique résidentiel 0,634 Mm²
certaines filières nécessitent Solaire thermique tertiaire 0,010 Mm²
plutôt d’autres mécanismes
d’appui (capital risque, tarif
d’achat, crédit, etc.). • L’éolien réaliser des parcs éoliens
(et d’énergie renouvelables
Le développement de en général) mais
l’éolien a commencé au exclusivement dans le
début des années 2000 par cadre de l’autoproduction.
la STEG à travers la Depuis la mise en place de
réalisation d’un parc d’une cette loi, aucune installation
capacité initiale de 10 MW éolienne pour
à Sidi Daoud en 2001, puis l’autoproduction n’a été
son extension à 20 MW en réalisée, malgré la volonté
2003 pour atteindre 55 MW de nombreuses entreprises
en 2008. Cette capacité a grosses consommatrices
été portée à 175 MW en d’électricité, la multitude
2011 puis 245 MW en 2012, d’études de projets réalisés
avec le nouveau parc de et l’assistance technique
Kchabta à Bizerte. accordée par l’ANME et ses
Ces réalisations restent partenaires à ces
largement en dessous du entreprises. Cela témoigne
potentiel réel du de l’inadéquation de ce
développement de cette cadre réglementaire de
filière en Tunisie. l’autoproduction au
Rappelons que jusqu’ici, développement de l’éolien
l’éolien a été développé dans le pays.
exclusivement par la STEG.
Depuis 2009, la loi 2009-07
permet au secteur privé de

10
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page11

Partie II. Etat de développement des


énergies renouvelables en Tunisie

2013
• Le solaire thermique Evolution du parc de chauffe-eau solaires
dans le secteur résidentiel
pour le chauffage de

s e p t e mb r e
m² de capteurs
l’eau 700 000
634 307
Le développement actuel 600 000
du marché du chauffe-eau
solaire «CES» en Tunisie, 500 000
doit son essor au
400 000
programme de diffusion des
CES dans le secteur 300 000
résidentiel «PROSOL
résidentiel» mis en place 200 000
dès 2005.
100 000 73 473
30 746
Basé sur une subvention du
0
FNME, relayé par un crédit
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
sur 5 ans accordé au
consommateur via la STEG
et remboursé sur la facture Source : ANME, 2012
d’électricité, le programme
PROSOL a permis une
réelle transformation du
marché du chauffage de
l’eau en faveur de l’énergie Ces réalisations ont été Le PV connecté au réseau
solaire. entreprises dans une BT : le Programme Prosol
logique de soutien aux élec
Cependant, malgré les populations à faible revenu Le développement du PV
bonnes performances dans les zones rurales, connecté au réseau BT a
enregistrées, la filière reste avec de très fortes démarré en 2010 avec le
largement sous exploitée en subventions. programme Prosol élec.
comparaison à d’autres Depuis son démarrage, la
pays de la région. En effet, Le nombre de stations de puissance totale des
le taux de pénétration en pompage installées pour systèmes PV installés
Tunisie en 2012 se situe l’irrigation est resté très jusqu’à 2012, a atteint
autour de 54 m²/1000 limité avec environ une environ 4 MWc, permettant
habitants (45 en 2010), loin centaine de pompes des économies d’énergie
derrière des pays comme installées notamment dans annuelles estimées à
Chypre et la Jordanie. le sud du pays. 6 GWh/an.

• Le solaire Fin 2011, la Tunisie compte Bien que la Tunisie jouit de


photovoltaïque environ 13200 ménages conditions d’ensoleillement
ruraux électrifiés par des favorables au
Le PV décentralisé systèmes PV, totalisant une développement du solaire
La filière du solaire PV en capacité installée d’environ photovoltaïque,
Tunisie a démarré avec les 1450 kWc. l’investissement initial dans
installations décentralisées ces systèmes reste la
d’électrification rurale et le contrainte majeure pour la
pompage pour l’adduction diffusion de cette
de l’eau potable. technologie à grande
échelle.

11
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page12

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

La stratégie proposée vise Pour atteindre ces objectifs,


à mobiliser une part non le plan d’action propose,
négligeable du potentiel, sur la période 2014-2020,
tout en tenant compte de la des mesures
réalité du contexte tunisien d’accompagnement d’ordre
et de la capacité de mise réglementaire, institutionnel,
en œuvre des acteurs de renforcement de
nationaux. Le tableau ci- capacités et de
après présente une communication. Toutefois,
synthèse du potentiel des l’accent a été
principales filières ainsi que particulièrement mis sur les
les objectifs physiques fixés dispositifs incitatifs,
par la stratégie. capables d’induire une
transformation effective du
Le plan d’action propose marché des énergies
d’abord pour chaque filière renouvelables en Tunisie.
des objectifs de réalisations
physiques à moyen et long Potentiel et objectifs des
terme. principales filières

Potentiel Objectifs

2016 2020 2030

Filières
Eolien 8000 MW 435 MW 835 MW 1755 MW
Solaire PV raccordé au réseau 140 MW 540 MW 1510 MW
(dont toits solaires) (5500 MW) (60 MW) (190 MW) (590 MW)

Solaire CSP 330 MW 460 MW


Pompage PV 24 MWc 0,55 MW 1,75 MW 8 MW
Bio-méthanisation 6 à 8 Mt de déchets par an 40 MW 140 MW 300 MW
Solaire thermique 4,1 millions de m² 0,98 Mm² 1,44 Mm² 2,85 Mm²
(Résidentiel, tertiaire et industriel)

A. Scénarios de pour la collectivité et en


développement de optimisant les retombées
chaque filière : socio-économiques
positives;
- Permettre l’émergence
• Les énergies
d’opérateurs indépendants
renouvelables pour la de qualité sur le marché;
production électrique - Doter la STEG des moyens
centralisée nécessaires permettant de
renforcer sa capacité à
Objectifs de gérer la production
développement intermittente de l’électricité
Les objectifs qualitatifs et de supporter sans
consistent à : difficulté les quantités
- Développer les filières d’énergie qui seront
renouvelables pour la produites par les
production électrique puissances renouvelables
centralisée au moindre coût prévues.
12
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page13

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
En terme quantitatif, les objectifs
consistent à atteindre une capacité
renouvelable, hors hydraulique, pour la

s e p t e mb r e
Capacité électrique renouvelable centralisée installée
par filière (hors biomasse) production électrique en 2030 de
3 500 l’ordre de 3140 MW, par rapport à une
3 000
puissance installée à fin 2012 d’environ
460
MW

250 MW, essentiellement d’origine


2 500
CSP
3138 MW
éolienne (245 MW) et PV (5 MW).
PV 923
2 000
Eolien

1 500
La répartition de la puissance installée,
250
1438 MW

selon les filières aux différents


1 000 353 1 755
horizons, se présente comme indiqué
488 MW

83
500 835 par le graphique.
405
-
2016 2020 2030
Source : PST, ANME, 2012

Mesures à entreprendre w Tarif d’achat pour l’éolien


En ce qui concerne l’éolien,
w Mise en place de tarif le tarif d’achat qui conserve
Comparaison entre tarif d'achat requis et coût de combustible
d’achat affiché aussi bien l’intérêt de la du kWh produit par le parc coventionnel
L’objectif consiste à donner collectivité que la rentabilité
300
le droit à tout développeur du projet pour les kWh conventionnel
280
de centrale électrique à investisseurs (rendement de Milimes par khw
260
partir des énergies 15% sur fonds propre) est Facteur de chrarge 25%
240
renouvelables de produire d’ores et déjà atteint si l’on
220
et de vendre l’électricité considère la croissance t re
qui
s FC 30%
200 cha
produite au seul acheteur soutenue du prix du gaz Tar
if d'a
180
(single buyer), la STEG. En naturel et si on commence à FC 35%
160
contrepartie, la réaliser les projets sur des FC 40%
140
réglementation oblige la sites ayant un facteur de FC 45%
120
STEG à acheter la totalité charge supérieur à 32%.
100
de la quantité d’électricité
2013

2015

2017

2019

2021

2023

2025

2027

2029

2030

produite à un prix de vente Il est possible aujourd’hui


affiché et connu d’avance. d’instaurer un tarif d’achat Source : Etude du tarif d'achat pour l'éolien, Alcor, PNUD/ANME, 2013

de l’éolien sans pour autant


Les tarifs d’achat doivent que cela implique un
être fixés de manière à surcoût pour la collectivité,
établir un équilibre gagnant- ni par conséquent pour
gagnant entre l’intérêt de la l’Etat.
collectivité (comparaison
aux coûts réels de la
production d’électricité
conventionnelle) et la
rentabilité requise pour les
investisseurs.

13
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page14

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

w Tarif d’achat pour les centrales


Evolution du tarif d'achat kWh PV et du coût de combustible photovoltaïques MT et HT
kWh conventionnel Pour la filière PV, malgré le profil de la
400
baisse de la technologie, la parité entre le
DT/MWh
350 réseau et le tarif d’achat d’équilibre ne
serait atteinte qu’entre 2017 et 2019 en
300
Coût du combustible du kWh conventionnel fonction des hypothèses sur les exigences
250 des rendements sur les fonds propres des
Tarif d'achat avec rendement de
15% du fonds propre
investisseurs.
200

10%
150 Il est de ce fait proposé que le FNME
12% soutienne jusqu’à cette échéance le tarif
100
d’achat, de manière à préserver les
50 intérêts de la collectivité mais aussi des
investisseurs privés qui souhaitent le
-
développement de ce genre de projet.
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030
Le montant total de ce soutien est estimé à
environ 43 MDT sur la période 2014-2020.

w Soutenir l’investissement Pour ce type de projets et Les réformes


citoyen afin de créer la dynamique réglementaires doivent
Le principe est de réunir, souhaitée, il est proposé porter en particulier sur les
sur une région donnée, des que le FNME participe au éléments clés suivants :
particuliers, des coût du projet (éolien ou - Le droit et les conditions
entreprises, des PV) en tant que tiers- d’accès au réseau
associations et des investisseur et se fait électrique ;
collectivités au sein d’une rembourser sur une période - Les conditions d’obligation
Société Coopérative suffisamment longue avec de l’achat de l’électricité
d’Intérêt Collectif (SCIC), un taux de rémunération d’origine renouvelable par
afin de réaliser un projet réduit. l’opérateur électrique
pour la production national ;
électrique à partir des En estimant qu’en 2030, les - Le mode d’instauration
énergies renouvelables. capacités installées seraient des tarifs d’achats de
Les principes d’actions de respectivement de 150 MW l’électricité d’origine
cette société, reposent sur éolien et 190 MW PV, la renouvelable par l’opérateur
les principes de l’économie contribution du FNME en électrique ;
sociale et solidaire. tant que fonds - Les conditions d’accès
d’investissement, serait aux différents régimes
Les programmes mis en d’environ 108 MDT sur la d’appui proposés ;
place doivent réserver une période 2013-2030. - Les aides et avantages
place pour ce type accordés aux énergies
d’investissements citoyens, w Elaboration du « Code des renouvelables pour la
c’est-à-dire des projets énergies renouvelables » production d’électricité ;
développés par des petits L’atteinte des objectifs - Le cadre fiscal des
développeurs locaux, des annoncés reste absolument différents régimes de
groupements de personnes tributaire des réformes production d’électricité
ou par les collectivités réglementaires relatives à la renouvelable dans le cadre
locales. mise en place des régimes du PST.
d’accès au réseau w Mise en place d’un
électrique et des organe de régulation
mécanismes de soutien Pour garantir l’impartialité et
présentés plus haut.
14
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page15

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
la transparence dans le recherche/développement, investissements et des
règlement des litiges entre portant notamment sur les gains en dépenses

s e p t e mb r e
les différents intervenants, systèmes de prévision à énergétiques pour la
une instance de régulation court terme du gisement collectivité (cumulés non
devra être créée. Cette éolien et solaire et les actualisés) sur la période
instance doit être dotée de systèmes intelligents 2013-2030 pour l’éolien et
moyens financiers et de permettant la gestion le PV centralisé. Ils
pouvoirs suffisants pour flexible du parc. montrent que les gains
accomplir ses missions en cumulés dépassent les
matière de régulation, de Impacts du plan d’action investissements cumulés à
réglementation et de partir de 2018 pour l’éolien,
règlement de litiges. w Sur le plan énergétique, et 2022 pour le PV
les parcs éoliens, PV (hors centralisé.
w Mise en place d’un « régime de Net Metering) et
guichet unique » CSP installés devraient
Dans le but d’accélerer générer des économies
l’aboutissement des projets, d’énergie primaire sur la
il est proposé de créer une période 2013-2030
entité de type « guichet d’environ 13300 ktep. 58%
unique » qui représentera provenant de l’éolien, 24% Evolution des investissements et des gains sur la facture :
Filière éolienne (valeurs non actualisées)
l’unique canal administratif du PV (hors Net Metering)
7000
pour prendre en charge les et 18% du CSP. M€ 2013
demandes de raccordement 6000

Investissement cumulé
émanant des producteurs w Sur le plan 5000
Gains cumulés sur la facture
potentiels d’électricité verte environnemental, 4000
mais aussi pour assurer et les parcs installés dans le
3000
accélerer l’obtention de cadre du plan d’action
toutes les autorisations permettraient d’éviter en 2000

nécessaires applicables à cumulé l’émission de 1000


ce genre de projets. 32 MtCO2 en 2030. 0
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029
w Renforcement du réseau w Sur le plan économique, 2030
électrique la mise en place des
En vue d’améliorer différents programmes
l’intégration technique et éolien, PV (hors net
économique des énergies metering) et CSP prévus sur
renouvelables dans le Evolution des investissements et des gains sur la facture :
la période 2013-2030, Filière PV centralisé (valeurs non actualisées)
système électrique national, nécessiterait la mobilisation
d’environ 4 141 millions €.
3000

il est recommandé que le


2500
programme de construction Si on considère le scénario M€ 2013
des nouvelles centrales de l’AIE 2011, relatif à 2000
conventionnelles prévoie l’évolution des prix du gaz Investissement cumulé
Gains cumulés sur la facture
suffisamment de naturel, les gains sur la 1500

technologies de flexibilité facture pour la collectivité


1000
pour répondre aux induits par les économies
fluctuations augmentées de d’énergie générées sur la 500
la demande. période 2013-2030
De plus, il est proposé que s’éleveraient à 11330 M€. 0
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

l’ANME soutienne un Les graphiques, ci-après,


programme de présentent l’évolution des

15
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page16

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

Montant cumulé des gains pour l'Etat Enfin, dans une optique du soutien au
(différentiel entre coût de l'électricité conventionnelle
et tarifs d'achat de l'électricité PV ) tarif d’achat du kWh PV par le FNME,
450
les efforts financiers consentis par ce
400 dernier seront récupérés à partir de
350
MDT 2013
2023, comme c’est indiqué dans le
300 graphique.
250

200 Sur le plan social, la mise en œuvre


150 des différents programmes éolien, PV
Période de récupération
100
de l'effort public consenti (hors Net metering) et CSP génererait
50
Période de soutien public environ 7750 emplois* en phase de
au développement de la filière
construction, et 2660 emplois pour
-
l’exploitation et la maintenance des
-100
différentes installations en 2030
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030
(en cumulé).

• Le solaire photovoltaïque
raccordé au réseau BT
Potentiel de puissance installée selon les tranches
de consommation électrique à l'horizon 2030
Potentiel brut
En termes d’effectifs, le nombre total des 150 MWc
abonnés résidentiels potentiellement ciblés Tranch
e de 90 150
mation
par le PV connecté au réseau BT s’élèverait consom 300
h/an
en kW 830
à environ 3,7 millions de clients en 2030. T6: > 1
0000
0 50
1-1000
Ainsi, en 2030, le potentiel économiquement T5: 800
: 6 00 1-8000 1 430
T4
possible serait de l’ordre de 3 GWc 1-6000
T3: 400 0
01-400
segmenté selon les tranches de T2: 20
0-2000
T1: 180
consommation électrique résidentiel. T0: < 1
800

Total = 3 000 MWc

Pour les abonnés hors résidentiel, ciblés par


le PV raccordé au réseau BT, le potentiel brut
est estimé à 2,5 GWc en 2030.

Evolution de la puissance PV installée Objectifs de développement


(net metering) par secteur Pour le solaire PV raccordé au réseau BT
700 (résidentiel et hors résidentiel), la stratégie
600
prévoit un objectif de 60 MW, 190 MW
et 590 MW respectivement aux horizons
500 2016, 2020 et 2030.
400 Hors résidentiel

Résidentiel
300

200

100

0 * Etude sur l’impact de la maîtrise de l’énergie sur l’emploi :


Hypothèses :
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

- Tous les systèmes complets sont importés ;


- Les travaux de construction se feront à 90% en Tunisie ;
16 - La planification est à 50% locale.
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page17

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
Comparaison du coût de l'électricité conventionnelle
( Coût de combustible)
Mesures à entreprendre et du prix de revient de l'électricité PV selon les scénarios
Compte tenu de l’évolution

s e p t e mb r e
160
plausible des coûts de la
140
technologie PV et des prix

€/MWh
Scénario prix du gaz élevé
internationaux de l’énergie 120
conventionnelle, la parité au
réseau, pour la collectivité, 100

pourrait être atteinte autour Scénario prix du gaz moyen


80
de 2015, comme le montre le
graphique. 60

Coût MWh PV
40
Toutefois, au niveau
microéconomique, avec 20
l’hypothèse d’augmentation
des prix intérieurs de 0
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030
l’électricité de 5%
annuellement, la rentabilité
pour le consommateur final
ne serait atteinte qu’à partir
de 2019. Il ne serait donc Temps de retour des systèmes PV pour les ménages
(hors subvention)
pas possible de développer
25
un marché autonome du PV
Ans

raccordé au réseau BT dans


20
le secteur résidentiel avant
cette échéance. 15

De ce fait, il est 10
recommandé d’agir selon les
phases suivantes: 5
• Phase 1 (2014-2016): Zone de rentabilité pour les ménages

Booster le marché et 0

encourager le recours à la
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

technologie PV par tous les


abonnés au réseau BT;
• Phase 2 (2017-2020) :
Préparer le marché vers son abonnés de la STEG et w Faire participer le FNME à
autonomie commerciale; supprimer ainsi la contrainte la ligne de crédit Prosol élec
• Phase 3 (à partir de 2021) : actuelle limitant l’éligibilité Afin de substituer la baisse
Eliminer le soutien financier aux ménages dont la progressive de la
public (subvention FNME). consommation est subvention aux
supérieure à 1800 kWh/an. investissements dans les
w Elargir le mécanisme installations PV, il est
Prosol élec aux couches de w Réduction progressive de proposé de faire participer
consommation électriques la subvention le FNME dans le
inférieures d’investissement financement des crédits
Pour pouvoir mieux Il s’agit de soutenir la filière accordés, à hauteur de
exploiter le potentiel PV raccordée en BT jusqu’à 50%, en tant que
technique, il est la maturation commerciale « revolving Fund ».
recommandé d’élargir du marché. Ainsi la
l’accès au mécanisme subvention initiale de 30% à
Prosol élec à tous les l’investissement baissera
progressivement pour
disparaitre en 2021. 17
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page18

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

Impacts du plan d’action génererait environ 810 Potentiel brut


w Sur le plan énergétique, emplois en phase de Le potentiel technique brut
les économies d’énergie construction et 90 emplois de CES en Tunisie dans le
primaires sur la période pour l’exploitation et la secteur résidentiel aux
2013-2030 atteindraient maintenance des différentes horizons 2016, 2020 et 2030
1900 ktep. installations en 2030 (en se situe respectivement
cumulé). autour de 1350, 1550 et
w Sur le plan 3500 mille m² de capteurs
environnemental, le parc • Le solaire thermique solaires.
installé permettrait d’éviter pour le chauffage de
sur la période 2013-2030 Objectifs de
l’eau développement
l’émission de 4570 ktéCO2.
L’objectif qualitatif du plan
Le secteur résidentiel d’action est de ramener
w Sur le plan économique, L’analyse du marché des
la mise en place du progressivement le marché
chauffe-eau solaires en des CES vers une
programme PV (régime net
Tunisie montre, qu’en dépit autonomie commerciale
metering) prévu sur la
des conditions climatiques complète permettant ainsi
période 2013-2030
favorables et les de « banaliser » le produit,
nécessiterait la mobilisation
mécanismes sur les quatre prochaines
d’environ 490 MDT2013 sur la
d’encouragement mis en années. Pour ce faire,
période 2013-2020. place pour le plusieurs mesures d’ordre
développement de cette technique et économique
Si on considère le scénario technologie notamment devraient être prises.
de l’AIE 2011, relatif à dans les secteurs tertiaire et
l’évolution des prix de gaz résidentiel, la quasi-totalité Sur le plan quantitatif,
naturel, le gain sur la des réalisations (plus que l’objectif proposé est de
facture pour la collectivité 90%) ont eu lieu dans le multiplier par un facteur de
induit par les économies secteur résidentiel. deux, le taux de pénétration
d’énergie générées sur la Ce constat démontre que, actuel en 2020 et par quatre
période 2013-2030 comme dans tous les pays à l’horizon 2030.
s’éleverait à 3250 MDT2013. ayant développé ce Pour cela, il est prévu
marché, le secteur d’atteindre respectivement
w Sur le plan social, la mise résidentiel représente le en 2016 et 2020, un parc de
en œuvre du programme PV socle principal pour le 0,9 Mm² et 1,3 Mm².
connecté au réseau BT développement du marché
(régime Net metering) des CES.

Evolution des investissements et des gains sur la facture :


Filière PV raccordé au réseau BT (Régime de Net Metering) Objectifs de pénétration du chauffe-eau solaire
3500 dans le secteur résidentiel
MDT 2013 250
3000
m²/1000 Hab.
202
2500 200

159
2000
Investissement cumulé 150
Gains cumulés sur la facture pour la colléctivité 114
1500
100
82
1000

50
500

0 0
2016

2020

2025

2030
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

18
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page19

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
En conséquence, le taux de w Prospection de nouveaux w Sur le plan économique,
pénétration du marché du segments de marché la mise en place du

s e p t e mb r e
CES évoluerait de L’atteinte des objectifs visés programme « Prosol
54 m²/1000 habitants nécessite de cibler de résidentiel » prévu sur la
actuellement à environ 82 en nouvelles niches de marché période 2013-2020
2016, 114 m² en 2020 et 202 telles que le segment des nécessiterait la mobilisation
m²/1000 habitants en 2030. classes sociales pauvres et d’environ 485 MDT.
l’habitat vertical. De ce fait,
Mesures à entreprendre il est recommandé de : Les gains sur la facture pour
w Réduction progressive de - Mener une enquête sur la nation, induits par les
la subvention terrain pour caractériser le économies d’énergie
Il est prévu que la subvention marché des ménages à générées sur la période
actuelle au CES individuel faible revenu (pouvoir 2013-2016 s’éleveraient à
baissera progressivement d’achat, type de logement, 80MDT et à 345MDT sur la
pour disparaitre totalement en besoin en eau chaude, période 2013-2020.
2017. potentiel technique…) et
définir d’une manière plus Le graphique ci-après
w Révision des modalités précise les modèles de CES présente l’évolution des
du crédit qui répondent au mieux à investissements et des gains
Afin d’absorber l’effet de la leurs besoins. cumulés sur la facture sur la
réduction de la subvention période 2013-2030 (en
directe et de conserver la - Engager une réflexion valeurs non actualisées).
dynamique du marché, avec les différentes parties
voire même la renforcer, il prenantes pour examiner la
est recommandé de possibilité d’introduire la Evolution des investissements et des gains sur la facture
rallonger la durée de technologie solaire pour le pour la nation : CES résidentiel
2500
remboursement des crédits chauffage de l’eau dans MDT 2013
(de 5 à 7 ans) et de faire l’habitat vertical. Il est à ce
2000
participer le FNME, en tant titre proposé de mener des
que « revolving Fund », projets pilotes à échelle Investissement cumulé
1500
dans le financement des significative afin de tester Gains cumulés sur la facture

crédits. les aspects techniques,


1000
Le taux de rémunération sociaux et culturels
des contributions du FNME essentiels.
500
devrait correspondre aux
frais de gestion des fonds Impacts du plan d’action 0
w Sur le plan énergétique,
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

alloués, soit probablement


autour de 2%. les économies d’énergie
primaire sur les périodes
w Institution d’un label 2013-2016 et 2013-2020
« Produit » sont estimées
Le développement du respectivement à environ
marché des CES, durant 50 et 190 ktep.
cette nouvelle phase, passe
incontestablement par la Sur la durée de vie, le parc
mise en place d’un système de CES installé aux
d’assurance-qualité des horizons de 2016 et 2020
produits qui pourra être via permettrait des économies
l’institution d’un label « d’énergie primaire
produit » à l’instar du label respectivement de l’ordre
« Keymark » ou autres. de 280 et 530 ktep.
19
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page20

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

Par ailleurs, si l’on suppose En ce qui concerne le secteur • La biomasse


que l’Etat conserve, dans industriel, l’étude menée par
les années à venir, le même l’ANME montre un potentiel Potentiel brut
niveau de subvention de technique réalisable d’environ Selon les études menées
l’électricité, de GPL et du 360 000 m². par le Ministère de
gaz naturel, la réalisation du l’Environnement, les
programme de diffusion de Les objectifs proposés quantités de déchets
CES « Prosol résidentiel » visent 15.000, 45.000 et organiques produites à
permettrait à l’Etat d’éviter 150.000 m² respectivement l’échelle nationale en 2009
des subventions aux aux horizons 2016, 2020 sont estimées à environ
horizons 2020 et 2030 et 2030. 6 millions de tonnes de
respectivement de l’ordre déchets solides et 2 millions
de 280 et 1680 MDT L’incitation proposée de tonnes de boues de
accordées au titre de la s’articule essentiellement stations d’épuration par an.
consommation du GPL et autour d’une subvention
du gaz naturel. d’invetissement acordée par Ces quantités de déchets
le FNME de l’ordre de 30% évolueraient en 2020
• Le secteur tertiaire et et de surprime additionnelle et 2030 pour atteindre
industriel (5% à 10%) à rechercher au respectivement environ
niveau des bailleurs de 7 et 8 millions de tonnes.
Le potentiel technique brut fonds internationaux pour
des chauffe-eau solaires soutenir le décollage de ce
dans le secteur tertiaire est marché.
estimé à 600 000 m2 à
l’horizon 2030. La réalisation de ces Objectifs de
objectifs permettrait développement
Les objectifs proposés sont d’économiser environ 5 ktep Il serait possible de viser
d’atteindre une capacité et 27 ktep respectivement une capacité électrique
installée de l’ordre de sur les périodes 2013-2016 installée de 300 MW à
30000 m² en 2016, 60000 m² et 2013-2020. l’horizon 2030 :
en 2020 et 200 000 m² en - 2016 : 40 MW,
2030, soit environ le 1/3 du essentiellement à travers la
potentiel identifié. valorisation des fientes de
volailles et des grignons
Afin de consolider ce d’olives.
marché, il est proposé de - 2020 : 140 MW, dont la
maintenir le même bio-méthanisation des
mécanisme d’incitation boues des STEP, la margine
actuel, tout en mettant et les déchets
l’accent sur l’amélioration agroalimentaires
des procédures de gestion (poissonnerie, conserverie,
de Prosol tertiaire, la etc.)
formation des intervenants - 2030 : 300 MW, dont la
et la communication ciblée, valorisation des décharges
notamment au niveau des des ordures ménagères.
hôtels n’ayant pas accés au
gaz naturel.

20
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page21

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
Capacité potentielle de pompage
Mesures à entreprendre réseaux de collecte formels PV par région
12
Les ressources nationales des déchets (présentant un

s e p t e mb r e
MWc
en matière de biomasse et potentiel énergétique 10
9.7

leur répartition important) ; 8.1


8
géographique ainsi que leur - L’acquisition du savoir-faire
6
rythme de consommation nécessaire en matière 6

restent peu connues jusqu’à d’installation, d’exploitation et


4
nos jours. Le caractère très de maintenance des stations.
diffus de ces ressources 2

d’une part et l’absence de • Le pompage 0


réseaux de collecte des
photovoltaïque

Nord

Centre

Sud
déchets formels et de
centres de tri représentent
Objectifs de
une difficulté
développement
supplémentaire pour la
Sur la base des statistiques De ce fait, il est
détermination du coût des
sur le nombre de puits de recommandé de mener une
matières premières et par
surface et leur taux réflexion approfondie avec
conséquent la rentabilité
d’équipement en les différentes parties
économique des centrales
motopompes, le potentiel de concernées (banques,
électriques à partir de la
capacités installées de ONGs de micro-finance,…)
biomasse.
pompe PV est estimé à pour mettre en place un
De ce fait, il est
environ 24 MWc. mécanisme de financement
fondamental, avant de
proposer un plan d’action qui sera basé sur une
Sur cette base, l’objectif composante « subvention »
pour le développement de
proposé est d’atteindre une et un autre « crédit » dont
projets pour la production
capacité installée d’environ les conditions prennent en
électrique à partir de la
0,6 MWc en 2016, 1,8 MWc considération les spécificités
biomasse, de prendre les
en 2020 et 8 MWc en 2030. de la cible.
dispositions nécessaires
Ces installations seront
d’ordre réglementaire,
utilisées essentiellement
institutionnel et technique
pour la petite irrigation de
qui garantissent :
1 à 2 hectares maximum.
- La mise en place d’un tarif
d’achat spécifique à la
Mesures à entreprendre
génération de l’électricité
L’ANME a instauré en 2009
d’origine biomasse ;
une prime à l’investissement
- L’information régulière sur
de 40% avec un plafond de
la disponibilité des
20 000 DT pour surmonter le
ressources par type, leur
problème d’investissement
répartition et leur taux de
initial qui reste nettement
croissance ;
supérieur au coût des
- L’information sur les coûts
moteurs « diesel ».
d’approvisionnement des
Toutefois, cette mesure
matières premières ;
semble ne pas encourager
- Le renforcement de la
les agriculteurs qui
coordination entre les
demeurent indifférents par
différentes institutions
rapport à la technologie
concernées ;
photovoltaïque.
- Le renforcement des

21
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page22

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action
Investissements cumulés
par filière
12 000

B. Impacts de la 10 000
stratégie MDT 2013
Pompage PV

8 000 CES
Biomasse
• Investissements 6 000

requis & gains pour la CSP


in g
collectivité : Un effet
4 000 m et er
P V n et

multiplicateur 2 000 PV hors net metering

important à long
Eolien
-

terme

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030
La mise en œuvre de la
stratégie requière des Gains cumulés pour la collectivité
investissements lourds par filière
35 000
estimés à environ 11,75
milliards de dinars (constant 30 000

2013) sur la période 2014- MDT 2013 CES


25 000
2030 et environ 4,67 as
se
20 000
om CSP
milliards de dinars sur la Bi g
rin
ete
période 2014-2020. L’éolien 15 000
ne
tm
V rin g
P
et le CSP constituent les 10 000 et m
ete
ho rs n
investissements les plus 5 000
PV

importants, soit environ 55% Eolien


-
de l’ensemble des
2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030
investissements cumulés
sur la période 2014-2030.

Les gains pour la


collectivité, calculés comme Investissements cumulés
la valorisation de l’énergie et gains pour la collectivité
primaire économisée au prix 35 000
international, sont estimés à
30 000
environ 29,3 milliards de
dinars sur la période 2014-
multiplicateur de 2.5

25 000

2030 et 3,3 milliards de Investissement cumulé


20 000
dinars sur la période 2014- Gains cumulés
Un facteur

2020. 15 000

10 000
Sur la période 2014-2030,
5 000
l’effet multiplicateur de la
stratégie se situe autour de -

2.5.
2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

22
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page23

Partie III. Axes stratégiques du


plan d’action

2013
Récapitulation des besoins annuels en appui financier
public au plan d'action ENRs
60

• Gains pour l’Etat 50


MDT 2013

s e p t e mb r e
Fonds d'investissement

Besoins en soutien 40
Crédit bonifié
financier public 30
La mise en œuvre de la
20
stratégie nécessite des Subvention
d'investissement
mesures 10

d’accompagnement d’ordre Compensation tarifs d'achat


-
réglementaire, institutionnel,
2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020
de renforcement de
capacités et de
communication.
Toutefois, comme il a été
mentionné, les mesures les Il est proposé que ces Gains en subventions
plus importantes à ressources proviennent du publiques à l’énergie
entreprendre par les FNME qui doit être L’Etat pourrait gagner sur
pouvoirs publics sont restructuré en conséquence les subventions aux
d’ordre incitatif. Rappelons et qui doit devenir en énergies conventionnelles.
que les incitations sont de mesure de mobiliser des Ce gain dépendra de la
quatre natures : fonds autres que ceux politique tarifaire qui sera
- Des subventions provenant des taxes adoptée par l’Etat dans les
publiques à l’investissement affectées. Les besoins années à venir.
limitées dans le temps et totaux sont estimés à
qui servent à soutenir les environ 340 MDT sur la A titre d’illustration, les
filières lors de leur phase période 2014-2030 gains cumulés pour l’Etat
de lancement ; et 265 MDT sur la période pourraient atteindre
- Des subventions 2014-2020, soit 14 milliards de dinars2013
publiques sous forme de respectivement 38 MDT entre 2014 et 2030.
compensation des tarifs et 20 MDT en moyenne
d’achat du solaire PV par an.
centralisé pendant la
période de « non rentabilité »
de ces projets ;
- Des crédits à taux réduits, Gains cumulés en subvention à l'énergie
(en fonction du niveau moyen de la subvention à l'énergie primaire)
notamment pour les
16 000
ménages pour le solaire
thermique et PV afin de leur 14 000
MDT 2013
permettre un accès facile 12 000

au crédit et dépasser de ce Subvention de 10%


14 110
10 000
fait la contrainte de Subvention de 30%
Subvention de 50%
l’investissement initial; 8 000
Subvention de 70% 8 466
- Des apports en capital 6 000

sous forme de fonds


4 000
d’investissement pour 2 822

soutenir le développement 2 000

citoyen des petits projets -


55

centralisés de PV et d’éolien.
2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

23
Brochure synthese:Mise en page 1 04/09/13 15:34 Page24

SEPTEMBRE 2013
Conception, réalisation et impression www.simpact.com.tn - 09/2013

Vous aimerez peut-être aussi