Vous êtes sur la page 1sur 66

NDT – WELDING INSPECTION & LEVEL III SERVICES

Contrôles par
Ressuage

Mohamed K. Bencharif 20/04/2010


Les méthodes

× Visuel
× Ressuage
× Magnétoscopie
× Ultrasons
× Radiographie
× Courants de Foucault
Mohamed K. BENCHARIF
Comparaison des méthodes
Méth. Types Défauts Matières Limites Remarques
Fonct./Struct. Grands
VT Divers Toutes En surf.
Etat de surf. défauts
Ctr. de surf.. Faibles prix
PT 2 et 3 dim. Non poreuse En surf. et technicité
Etanchéité
MT Ctr. de surf. 2 dim.
di Ferromagn. Ac
A carbone
b Alim électr.
UT Ctr. interne 2 dim. Non poreuse Dim.Grain Grande expér.
RT Ctr. interne 3 dim. Toutes Epaiss. Probl. Séc.
Ctr. interne Grande expér.
ET et externe 2 et 3 dim.
dim Métal Métallique Mat. cher
h

Mohamed K. BENCHARIF
Description du Ressuage

Après avoir bien préparé la surface à contrôler


contrôler, on y
applique un liquide qui va pénétrer dans les
discontinuités p
par capillarité.
p

Après un temps de pénétration, on enlève l’excès de


pénétrant de la surface et on applique une fine couche
de poudre absorbante.

Ce révélateur absorbe le pénétrant resté dans les


discontinuités et forme ainsi une image bien perceptible.
perceptible

Mohamed K. BENCHARIF
Exécution d’un contrôle

× Préparation de la pièce
× Mise en oeuvre d’une technique
× Recherche des indications
× Évaluation
× Interprétation
× Rapport
× Remise en état de la pièce
Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

Nettoyage
y g Séchage
g App.
pp ppénétrant

20 min.
1 2 3

Nett. intermédiaire App. révélateur Nettoyage final

20 min
min.
4 6

Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

1)) Nettoyage
y g initial 3) Application du pénétrant
2) Séchage 4) Temps de pénétration (20 ’)
Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

5) Nettoyage intermédiaire 6)) Séchage


g

Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

7) Application du révélateur 8)) Révélation

Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

9) Première interprétation 10) Evaluation et interprétation


fi l
finale

Mohamed K. BENCHARIF
Les étapes

11) Nettoyage final


Mohamed K. BENCHARIF
Ressuage Fluorescent

E l i
Eclairage à la
l lampe
l UV Plus de sensibilité
Mohamed K. BENCHARIF
Les Limites

Matériaux non poreux


p
Pièces non peintes
Di
Discontinuités
ti ité ouvertes
t en surface
f
Températures entre 5° et 50°
Caractérisation limitée des défauts (profondeur)

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts

C hé i - Adhésion
Cohésion Adhé i

Cohésion: force entre molécules identiques

Adhésion: force entre molécules différentes

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts
Cohésion - Adhésion
Faible Adhésion Forte Adhésion

Forte Cohésion

Faible Cohésion

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts

Pouvoir
P i Mouillant
M ill t
Dans le cas d’une forte adhésion et une
faible cohésion, le liquide s’étale sur la pièce
et on parle d’un bon pouvoir mouillant.
Huile Eau Mercure

α α
α
α < 90° α = 90° α > 90°
Mohamed K. BENCHARIF
Concepts
Tension superficielle
Entre les molécules d’un liquide, les forces de
cohésion vont tendre à entraîner les molécules en
surface vers le bas; ainsi la surface du liquide se
comporte comme une membrane élastique.
La force pour vaincre cette membrane s’appelle
Tension Superficielle.
p
Plus la tension superficielle est faible, plus le
liquide sera mouillant
mouillant.

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts
Tension superficielle
Élément Tension Superficielle
Mercure 0,470 N/m
Eau 0,075 N/m
Alcool 0,025 N/m
A ét
Acétone 0 023 N/
0,023 N/m
Pénétrants 0,029 N/m

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts

C ill ité
Capillarité
H
Hausse capillaire
ill i Baisse capillaire

Faible Cohésion Forte Cohésion


Forte Adhésion Faible Adhésion
Faible Tension Sup. Forte Tension Sup.

Mouille la paroi Ne mouille pas la paroi


Mohamed K. BENCHARIF
Concepts

Vi
Viscosité
ité
La viscosité d’un
d un liquide exprime la résistance que
rencontrent les molécules pour se mouvoir entre elles.

La viscosité n’a pas d’influence sur la sensibilité


globale d’un pénétrant, mais bien sur la vitesse de
pénétration.

Mohamed K. BENCHARIF
Concepts
Fluorescence
La substance fluorescente (fluorescéine) utilisée
dans les pénétrants émet une lumière jaune-verte
lorsqu’elle est irradiée par des rayons UV de ± 365
nanomètres.

± 365 nm ± 550 nm

Mohamed K. BENCHARIF
Fluorescence
100% Pouvoir séparateur de l ’oeil

1 ’ 40 s
75%
Lumière blanche
50% 50 s
Lumière noire
25%
λ (nm)
365 400 450 500 550 600 650 700
UV IR

Mohamed K. BENCHARIF
Fluorescence

Lampe
L UV
Cette lampe
p de ± 150 watts, émet une g
grande
quantité de rayonnements UV
Résistance Vapeur de mercure

Tube
Enveloppe
Lampe de Wood Electrodes
Mohamed K. BENCHARIF
Les produits
Les Pénétrants
× Pénétrants colorés
× Pénétrants fluorescents
Chaque type peut être :

− lavable à l’eau
− lavable au solvant
− post
post--émulsifiable
Mohamed K. BENCHARIF
Les produits
L Pénétrants
Les Pé ét t
Les propriétés
− Bonne capillarité − Bonne perceptibilité
− Peu volatil − Composition homogène
− Point d’éclair élevé − Non corrosif
− Faible viscosité − Faible toxicité
− Bien lavable − Bon marché

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits
L Emulsifiants
Les E l ifi t
Un émulsifiant est une substance réductrice de la
tension superficielle et permet de mélanger deux
substances non solubles telles que l’eau et l’huile.

Un pénétrant à base d’huile est meilleur, mais


n’est pas lavable à l’eau. En y mélangeant un
émulsifiant adéquat on rend le mélange lavable
à l’l’eau.
Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Emulsifiants
Les E l ifi t

D
Deux T
Types

Les lipophiles sont solubles dans l’huile et


se mélangent chimiquement au pénétrant.

Les hydrophiles sont solubles dans l’eau et


se mélangent mécaniquement au pénétrant.
Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Emulsifiants
Les E l ifi t

Les lipophiles

Ils sont utilisés non dilués et se mélangent


au pénétrant par dispersion.
Leurs temps d’application est donc critique.

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Emulsifiants
Les E l ifi t

Les hydrophiles

Ils sont utilisés dilués dans de l’eau.


Le mélange g avec le pénétrant doit
s’effectuer de façon mécanique
(par la force d’un jet d’eau).

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Révélateurs
Les Ré él t
Deux Fonctions

× Aspirer par capillarité le pénétrant


resté dans les discontinuités.

× Donner un bon contraste avec le pénétrant.

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Révélateurs
Les Ré él t
Application

× Si la couche est trop fine, l’action capillaire sera


insuffisante.
× Si la couche est trop
p épaisse,
p , un risque
q de non
détection existe par insuffisance de pénétrant.
D’ une couche
D’ou h fifine ett uniforme
if estt recommandée

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits

L Révélateurs
Les Ré él t

× Révélateurs secs
× Révélateurs
Ré él t h
humides
id
− Révélateurs non aqueux
− Révélateurs aqueux

Mohamed K. BENCHARIF
Les produits
Les Révélateurs
Les propriétés
− Bon pouvoir d’absorption
− Grosseur du grain appropriée
− F il
Facilementt applicables
li bl en couches
h fines
fi
− Couleur blanche contrastante avec le pénétrant
− Non fluorescents
fl
− Non corrosifs, Ininflammables, Non toxiques
− Bon marché
Mohamed K. BENCHARIF
Les produits
E i
Exigences

Limitation concernant le taux de soufre


pour le nickel et les alliages de nickel.

Limitation de fluor et de chlore pour les


aciers austénitiques et le titane.

Mohamed K. BENCHARIF
Les différentes étapes

× Préparation de la surface
× Application du pénétrant
× Temps de pénétration
é é
× Enlèvement de l’excès de pénétrant
p
× Application du révélateur
× Temps de révélation
× Interprétation et rapport
× Nettoyage final
f l
Mohamed K. BENCHARIF
Préparation
p de la surface
Nettoyage
y g mécanique
q
Le polissage, le meulage, le sablage et le
grenaillage risquent de provoquer le
bouchage mécanique des discontinuités.

Bavure après meulage Peinture après meulage Matage après grenaillage

Mohamed K. BENCHARIF
Préparation de la surface
Nettoyage
y g chimique
q
× Nettoyage par solvants
× Nettoyage par vapeurs de solvants
× Dégraissage à la vapeur
× Nettoyage aux ultrasons et solvants
× Nettoyage
ettoyage pa
par p
produits
odu ts décapants
décapa ts
Pour ce dernier, il convient de neutraliser
les produits acides ou basiques
basiques.
Mohamed K. BENCHARIF
Préparation de la surface
Séchage de la surface
× En essuyant la pièce
× Par jet d’air chaud
× Dans un environnement chaud et sec
× Par lampes infrarouges
× Dans un four
La température ne peut en aucun cas dépasser
les 50
50°C
C avant d ’appliquer
appliquer le pénétrant
pénétrant.

Mohamed K. BENCHARIF
Application du pénétrant

× Par immersion
× A la brosse
× Par pulvérisation
Ä Bombes aérosol
Ä Pistolet à air comprimé
Ä Electrostatiquement

Mohamed K. BENCHARIF
Temps de pénétration

Le temps de pénétration est généralement de 20


minutes.

Des temps jusqu’à une heure peuvent être utilisés


d
dans lle cas d
de recherche
h h d de plus
l petits
tit déf
défauts.
t

Pour la technique par immersion


immersion, le temps de
pénétration équivaut au temps de trempage + le temps
d’égouttage.
g g

Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès de Pénétrant

La méthode utilisée dépend du type de pénétrant.

Cette opération déterminera la qualité du contrôle.

Un mauvais nettoyage entraînera des fausses


indications qui pourraient masquer des petits défauts.

Un nettoyage excessif peut retirer le pénétrant des


di
discontinuités.
ti ité
Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès

× A ll’eau
eau (max 3,5
3 5 bar)
× Aux solvants (chiffon imbibé)
× Par post-
post-émulsification
− Emulsifiant lipophile
− Emulsifiant hydrophile

Suivi d’un séchage

Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès

× Par émulsification
Nettoyage et séchage App. pénétrant Emulsification

20 min.
Etape
supplémentaire
Nett. à l’eau App. révélateur Nettoyage final

20 min.

Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès

× Emulsifiant lipophile

Pénétrant Emulsifiant Pénétrant émulsifié Eau

Temps critique

L’émulsifiant se mélange par diffusion.

Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès

× Émulsifiant hydrophile
Pénétrant Emulsifiant Pénétrant + émulsifiant Eau

Pré rinçage à l’eau

L’émulsifiant se mélange sous l’action de l’eau.

Mohamed K. BENCHARIF
Enlèvement de l’excès

P é
Par émulsification
l ifi ti

× Avantages
A t × Inconvénients
I é i t
Plus sensible Étape supplémentaire
Détection défauts larges Par immersion
Détection défauts peu profonds Prix Ê
Lavage plus aisé Temps Ê
Possibilité d’automatiser Temps critique (lipophiles)

Mohamed K. BENCHARIF
Application du révélateur

× Le révélateur est appliqué 2 minutes après la


fin de ll’étape
étape précédente.

× Seul le révélateur humide aqueux peut être


appliqué sur une surface mouillée.

Mohamed K. BENCHARIF
Application du révélateur
Révélateur humide non aqueux
× Bombe
B b aérosol
é l
× Pistolet
× Electrostatiquement
Révélateur humide aqueux
× Pistolet
× Immersion
Ré él
Révélateur sec
× Pulvérisation
× Electrostatiquement
Mohamed K. BENCHARIF
Temps de révélation

×Pendant ce temps, il convient de suivre


ll’apparition
apparition d
d’éventuelles
éventuelles indications
indications.

×Ce
C temps
t estt d’
d’environ
i 20 à 30 minutes.
i t

Purement selon l ’ASME V: 7 à 30 minutes

Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation

Circonstances
Ci t de
d travail
t il

L iè bl
Lumière blanche
h ((pénétrant
é ét t coloré)
l é)

ASME: 500
ASME 00 llux
EN: 500 lux

Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation
Circonstances de travail
Lumière noire (pénétrant fluorescent)
Min. 5’ allumée
1000 μW/cm2

UV: ± 365 nm
max 32 lux

EN: 1000 μW/cm2 et 20 lux

Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation

× Evaluation
E l i
Déterminer la nature, la forme et les dimensions
de l’indication.
Une indication relevante est une indication qu’il
faut prendre en considération.
× Interprétation
Déterminer le type de l’indication et la comparer
avec les critères d’acceptation
d acceptation.

Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation
Evaluation
Une indication relevante est une indication dont la
plus grande dimension est supérieure à 1,6 mm.

Une indication linéaire est une indication dont x


la longueur
g dépasse
p trois fois la largeur;
g les y
autres indications sont considérées comme Lin.: y > 3x
rondes.
?
? ?

Linéaire Linéaire Ronde Ronde Linéaire


Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation

E l ti
Evaluation
× Fausses indications
× Indications parasites
p
× Indications vraies
× Défauts
é

Mohamed K. BENCHARIF
Évaluation et interprétation
Évaluation
Indication

Fausse Indic.. de
Indication discontinuité

Indication Indication
vraie parasite

Indication Indication
relevante non relevante > ou < à 1,6
,6 mm

Non
acceptable Acceptable
p

Mohamed K. BENCHARIF
Evaluation et interprétation

I t
Interprétation
ét ti
Critères
C è es ASME
S VIII
Sont inacceptables
- indications relevantes linéaires.
- indications rondes supérieures à 4,8 mm.
- 4 iindications
di ti rondes
d ou plus,
l alignées
li é ett distantes
di t t
les unes des autres de 1,6 mm ou moins.

Mohamed K. BENCHARIF
Rapport

L rapportt d
Le doitit au moins
i comprendre:
d

- La dénomination et l’identification des pièces contrôlées.


- L’identification des zones contrôlées.
- L’état de surface (rugueuse
(rugueuse, tournée
tournée, meulée
meulée, sablée
sablée, …).
)
- L’identification des produits utilisés.
- Les temps de pénétration et de révélation
révélation.
- L’identification des pièces inacceptables avec leurs défauts.
- La date du contrôle.
- Le nom et qualification de l’opérateur.
Mohamed K. BENCHARIF
Nettoyage final

En principe obligatoire pour:


- Eviter des corrosions ultérieures.
- Eviter des problèmes de peinture.

Mohamed K. BENCHARIF
Comparaison des techniques

S
Sensibilité
ibilité
Fluorescent > Coloré
Post-émulsifiable > Lavable à l’eau > Lavable aux solvants
S f
Surfaces rugueuses =>
> Pénétrant
Pé ét t pas trop
t sensible
ibl
Pénétrant sensible => Difficilement lavable
Révélateurs à base de solvant > Secs > Aqueux

Mohamed K. BENCHARIF
Comparaison des techniques
Choix du pénétrant et du révélateur
Sensibilité requise.
R
Rugosité
ité d
de lla surface.
f
L’éclairage.
Nature et grandeur des défauts à déceler.
L’endroit du contrôle.
Le nombre et la grandeur des pièces.
La température des pièces
pièces.

Mohamed K. BENCHARIF
Sécurité
Aération
En espaces clos,
- toujours ventiler ou porter un masque
masque.
- travailler à deux.
Y
Yeux
Eviter tout contact avec les yeux.
Le port de lunettes de sécurité est conseillé.
La lumière UV p
peut endommager
g les yyeux.

Mohamed K. BENCHARIF
Sécurité

D
Danger d’
d’explosion
l i
Ne p
pas utiliser les p
produits :
en présence d’une flamme.
en présence d’objet incandescent.
à une température
é supérieure
éi à 50°C
50°C.

Les aérosols :
ne peuvent être percés ni brûlés.
p
doivent être conservés et transportés verticalement.
ne peuvent être transportés en avion.
Mohamed K. BENCHARIF
Sécurité
Peau
Certains sont allergiques à certains composants;
dans ce cas, utiliser des gants de protection.

Déchets
Les chiffons, les aérosols vides doivent être
rassemblés dans les endroits prévus à cet effet.
Pour les installations fixes, les produits doivent
être traités suivant les prescriptions légales
légales.

Mohamed K. BENCHARIF
Exécution d’un contrôle

Procédure

× Domaine d’application
d’ l × C diti
Conditions d’examen
d’
× Documents de référence × Réalisation du contrôle
× Qualification des opérateurs × Evaluation et interprétation
× Matériel × Critères d’acceptation
× Stade d’examen
d examen × Pièces rebutées ou à réparer
× Conditions de travail × Rapport

Mohamed K. BENCHARIF
Exécution d ’un contrôle

M d opératoire
Mode é i

× Choix de la technique
× Choix du matériel (p
(produits))
× Conditions de travail
× Etapes
× Critères d’acceptation

Mohamed K. BENCHARIF
FIN
Merci de votre
attention

Mohamed K. Bencharif