Vous êtes sur la page 1sur 14

Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs

Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau


VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

VADE-MECUM D’ÉVALUATION DU GISEMENT D’ÉCONOMIES D’EAU


POUR LES USAGES COLLECTIFS ET LES GROS CONSOMMATEURS

La présente note complète les documents existants sur les études diagnostiques réalisées
dans le cadre du SAGE nappes profondes de Gironde. Elle concerne les usages collectifs et
les gros consommateurs qui font l’objet d’une visite sur site. Elle décrit, à travers la
proposition d’un modèle de rendu, une méthode d’analyse du gisement d’économies
d’eau.

Les principaux éléments attendus sont explicités, en mentionnant autant que possible le
degré de précision attendu. Les points « usages de l’eau », « autre ressource » et
« équipements existants » sont détaillés selon le principe d’un menu déroulant,
mentionnant les principales réponses possibles.

Une annexe fournit un bordereau de prix indicatif des principaux matériels hydroéconomes
pour les sanitaires (fourniture et pose) et un exemple de fiche d’évaluation.

Eléments descriptifs Contenu de la description

Site - Nom du site, et s’il est différent nom de facturation


- N°et calibre du compteur
- adresse du branchement
- type de facturation (eau potable seule ou eau potable et
assainissement)
- personne rencontrée

Usage(s) de l’eau - sanitaires (WC, douche, lavabo)


- restauration (préparation des repas, lavage de la vaisselle et
des ustensiles)
- laverie
- nettoyage : préciser en outre s’il s’agit de sols, sanitaires ou
matériels, camions ou voiries, places
- chauffage, climatisation
- arrosage : préciser s’il se fait sur site ou ailleurs, via le
remplissage de camions citernes
- service technique (ateliers municipaux, déchèterie,
désherbage, hydro curage, incendie, borne à eau à usage
divers…)
- logement de fonction
- piscine
- fontaines décoratives…

Autre ressource en - forage ou source : Nom, localisation, N°BSS, profondeur,


eau nappe concernée, volume autorisé (ou débit nominal si
l’ouvrage n’est pas déclaré, et Qmin et Qmax pour une source)
- eau de pluie : toiture associée et surface, volume de stockage
Octobre 2006 page 1 / 14
Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Croquis schématique - localisation du compteur


- par rapport aux principaux bâtiments et voiries (avec N° de
rue)

Consommations - pour les différentes ressources en eau, et le cas échéant en


d’eau des 3 distinguant les volumes aep et aep+assainissement, voir les
dernières années compteurs intermédiaires non associés à une facturation
- avec un commentaire en cas de variation, permettant de
l’expliquer (nombre d’employés, fréquentation, chiffre
d’affaires, production, travaux, problème…)

Equipements Il s’agit de décrire succinctement les équipements du site


existants correspondant aux divers usages de l’eau, de façon à pouvoir in
et utilisation fine :
- associer un ordre de grandeur du volume d’eau consommé à
chaque grand type d’usage,
- avoir une description du matériel existant et des contraintes
du site permettant de proposer des aménagements ou des
nouveaux matériels, économes en eau et adaptés.
Pour les sanitaires :
- WC : réservoir classique (avec simple ou double commande ou
interrompable) ou suspendu ou bâti-support ou pneumatique ;
ou chasse temporisée (classique ou à détection infrarouge)
- lavabo : eau froide seule ou eau chaude et froide (et dans ce
cas mélangeur ou mitigeur), à commande temporisée ou non
- douche : douchette et flexible ou douche murale, mélangeur
ou mitigeur, à commande temporisée ou non
- pour chaque bloc sanitaire : accessible au personnel et/ou au
public, et appréciation de sa fréquence d’utilisation
(intensive, moyenne à haute, faible)
Pour l’arrosage (effectué à l’eau potable ou à partir d’une nappe
du SAGE, en cas de ressource alternative ces précisions ne sont
pas nécessaires) :
- superficie arrosée approximative
- nature des plantations : pelouse, massifs de fleurs, arbustes ;
avec une répartition en % établie visuellement
- période d’arrosage : nombre de jours, de mois dans l’année
- système d’arrosage :
o aspersion, goutte à goutte, camions citernes…,
o débit ou volume nominal
o réglage/fréquence : présence d’un programmateur, ou
fréquence et durée fixes ; dans les 2 cas préciser la
programmation.
Octobre 2006 page 2 / 14
Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Pour la restauration :
- nombre de repas préparés par jour ou par an, pris sur place ou
livrés
- vaisselle : manuelle ou lave-vaisselle (consommation d’eau par
cycle ou âge du lave-vaisselle), et fréquence
Pour la laverie :
- consommation d’eau par cycle ou âge du lave-linge
- fréquence d’utilisation
Pour le nettoyage :
- pas de précision s’il s’agit seulement des sols et sanitaires
- pour les matériels et camions : natures et nombres, et autant
que possible volume unitaire par lavage et fréquence de
lavage
- pour les voiries et places : autant que possible, volume d’eau
utilisé pour remplir une balayeuse, fréquence de remplissage
par jour, ainsi que linéaire ou surface nettoyée par jour
x nombre de balayeuses et de jours d’activité
Pour le chauffage et la climatisation (bâtiments importants)
- volume d’apports aux circuits fermés
- climatisation : systèmes à air (ok) ou à eau (à proscrire),
volume climatisé, fréquentation
Pour les services techniques :
Préciser autant que possible les usages et leur fréquence pour
pouvoir leur associer un volume d’eau
Pour les logements de fonction :
Préciser leur nombre et apprécier le nombre d’occupants, l’âge
des équipements sanitaires
Pour les piscines :
- nombre moyen de baigneur par jour,
- volume des bassins
- descriptif des sanitaires
- paramétrage de remplissage des bassins (l/baigneur ou m3/j)
Pour les fontaines décoratives :
- circuit ouvert ou recyclage
- débit nominal et période de fonctionnement par jour et dans
l’année

NB : il n’est pas utile de fournir un catalogue photo détaillé de


tous les équipements. Seuls les plus significatifs seront

Octobre 2006 page 3 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

photographiés, avec au moins une photo intérieure par site.

Octobre 2006 page 4 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Détermination des - synthèse des éléments précédents et précision des volumes


volumes consommés d’eau associés aux différents usages, et en particulier :
par les différents
o Les sanitaires,
usages
o L’arrosage,
o Les autres usages spécifiques.
- explicitation des méthodes d’évaluation puis de répartition,
même si elles sont basées en partie sur des hypothèses (qui
seront précisées) ou des appréciations des personnes
rencontrées sur le site.
Le lien avec les volumes d’eau effectivement consommés sur
le site est un élément important dans cette démarche : il
s’agit de reconstituer le volume consommé pour chaque usage,
sur la base à la fois de ratios et d’appréciation du temps de
fonctionnement réel des équipements considérés sur le site
étudié. Au total, pour l’ensemble des usages, on doit bien
retrouver le volume facturé sur le site.
Contre-exemple : une maison, avec 4 habitants, est équipée
de plaquettes WC. En théorie, cela permet d’économiser 3 à
6 l par chasse sur les 9l initiaux, soit 30 à 60% (35% en
moyenne). Sur la base de 3 utilisations par jour par chaque
habitant, le volume économisé pourrait être de :
35%*3fois/j*4hbts*9l/U*365j = 14m3.
C’est faux : En effet, il faut apprécier ce résultat par rapport à
la consommation totale : les WC représentent environ (cf
étude sur le Cœur Entre Deux Mers) 16% du volume consommé
dans une maison, soit 16% * 120 m3/an = 19 m3 .
L’économie effective sur les WC est de 35% * 19 = 7m3.
- NB : l’indication du volume moyen théorique pour l’arrosage
d’une surface est intéressante mais peut difficilement être
retenue comme volume effectivement utilisé. A défaut de
toute indication, le volume par m2 utilisé sur une moyenne de
cas similaires (même type de plantation) du périmètre d’étude
(obtenu à partir des compteurs dédiés à l’arrosage
uniquement, et gérés par un même service technique) peut
être plus représentatif.

Octobre 2006 page 5 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Améliorations DESCRIPTIF
envisageables Pose de compteurs divisionnaires
- proposition de mise en place de compteurs divisionnaires, dès
que l’ampleur du site le justifie (plusieurs bâtiments, surface
importante et donc linéaire de canalisations internes
important, volume consommé important…), et que la
répartition des volumes par usage a été difficile
- idéalement ces compteurs divisionnaires, de même que les
compteurs d’abonnement doivent être relevés tous les mois.
Proposer la mise en place d’une procédure de suivi, et si
nécessaire une télé relève.
- sur la base des résultats obtenus à Mérignac, et avec d’autant
plus de fiabilité que le parc de compteurs est important, ce
poste « compteur et suivi » permet d’économiser environ 5%
du volume annuel.
Pose de réducteur de pression
- proposition d’installation d’un réducteur de pression dès que
celle-ci est supérieure à 4 bars.
- attention aux usages nécessitant une pression importante, et
aux immeubles de grande hauteur.
- L’économie réalisée est fonction de la pression initiale.
Pour les sanitaires :
- proposition systématique d’aérateurs, douches économes et
plaquettes ou sacs WC.
On retient que ce poste «équipement sanitaire hydroéconome
simple » permet d’économiser entre 10 à 25% du volume
annuel de l’usage sanitaire.
- proposition de travaux de plomberie (remplacement de
mélangeurs par des mitigeurs, ou pose de robinets temporisés
sur lavabos, douches ou WC…) uniquement si la fréquence
d’utilisation, le volume consommé et/ou les défauts de
fermeture des robinets (ils restent ouverts) le justifient.
On retient que ce poste « amélioration des équipements de
plomberie » permet d’économiser 5 à 30% du volume annuel.
 Le pourcentage d’économies réalisables varie en fonction de la
fréquence d’utilisation : par exemple, la pose de robinets
temporisés et d’aérateurs à 6l/min dans le bloc sanitaire d’une
école permet de réaliser une économie d’environ 60% sur le
poste « robinets ». La même opération sur les sanitaires du
personnel d’une mairie génèrera un gain d’environ 40%.
Globalement, on retient que pour un site ne comportant que
des sanitaires, les économies réalisables à l’aide des
aménagements hydroéconomes précités (compteurs +
aménagements simples + plomberie) sont de 20 à 50%.
Octobre 2006 page 6 / 14
Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Pour l’arrosage :
- proposition de ressource alternative (forage dans une nappe
superficielle, source, eau de pluie…),
- choix de végétation plus économe en eau (pour les gazons
mélange à base de fétuque élevée, de lolium pérenne RGA et
de pâturin à la place de ray grass ; plantes vivaces, arbustes et
décorations minérales plutôt que massifs de fleurs et plantes
annuelles…) et paillage,
- mise en place d’un programmateur. S’il existe, il est utile de
l’associer à un pluviomètre et à un tensiomètre. Bien souvent,
on peut utiliser des doses d’arrosage plus faibles, cela
encourage par ailleurs un meilleur enracinement. A noter que
les valeurs du site www.jeconomiseleau.org sont des valeurs
moyennes et en aucun cas minimales.
Pour la restauration :
- peu de gain possible pour la préparation des repas
- pour le lavage des mains, proposer un robinet économe en eau
à commande au genou ou au pied
- conserver la possibilité d’avoir un débit important sur au moins
un point de puisage eaux chaude et froide. Les robinets à
manette clic-clac peuvent être un bon compromis (robinets
fonctionnant habituellement à un faible débit, et débrayables,
pour obtenir un débit ponctuellement plus important).
- s’il est amorti ou proche de l’être, ou paraît ancien,
remplacement du lave-vaisselle par un modèle récent et
économe en eau, voire mise en place d’un lave-ustensiles
économe
Pour la laverie :
- s’il est amorti ou proche de l’être, ou paraît ancien,
remplacement du lave-linge par un modèle récent et économe
en eau
Pour le nettoyage :
- pour les sols et sanitaires, limiter le nombre de points de
puisage au minimum nécessaire (ils risquent de rester ouverts)
- pour les camions, le matériel et la voirie : rechercher une
ressource alternative à l’eau potable, proposer des systèmes
haute pression
Pour les services techniques :
Au cas par cas
Pour les logements de fonction :
Ils sont souvent non visités. Proposer un compteur divisionnaire
s’il n’existe pas et des systèmes hydroéconomes nécessitant peu
de travaux (1 douchette économe et son flexible renforcé, 2

Octobre 2006 page 7 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

plaquettes WC, et 2 aérateurs).

Octobre 2006 page 8 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

Eléments descriptifs Contenu de la description

Pour les piscines :


- installation d’un déchloraminateur,
- mise en place de matériels hydroéconomes (pomme de douche
avec limiteur de débit intégré anti-vol, associée à un robinet
temporisé ; plaquettes WC ou mieux WC temporisés, aérateurs
sur lavabo, avec si possible robinets temporisés)
Pour les fontaines décoratives :
Abandon des circuits ouverts
Formation et sensibilisation du personnel
A proposer

EVALUATION DU COÛT ET DE L’IMPACT


- Détail succcint: pour chaque équipement ou aménagement
proposé :
• descriptif,
• coût unitaire, nombre, coût total,
en distinguant le matériel, et la pose,
et pour cette dernière en précisant le temps de pose, si
elle est réalisable par un agent technique non
spécialisé
(cf annexe pour les matériels hydroéconomes dans les
sanitaires)
• efficacité (économie en %)
- Synthèse : pour chaque usage, en regroupant les équipements
concernés, avec :
• descriptif synthétique
• coût total (fourniture et pose)
• rappel du volume d’eau associé à l’usage
• appréciation de l’efficacité globale des équipements
• gain en m3 et en € pour l’usage
attention au prix de l’eau : eau potable seule, ou eau
potable et assainissement.
mention souhaitée – sans évaluation précise, sauf cas
particulier – d’un gain en énergie pour l’eau chaude
pour les sites complexes avec des usages multiples,
nécessitant une hiérarchisation des actions : temps de
retour sur investissement

Octobre 2006 page 9 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs - Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

ANNEXE 1 : BORDEREAU DE PRIX POUR MATERIEL HYDRO ECONOME SPECIAL COLLECTIVITES

Fourniture (€TTC) Pose


Montant temps (mn), si la
Produits Coût, si Coût moyen Commentaire
facturé par pose est réalisable
achat externalisé
un plombier par un agent, hors
interne (€TTC)
externe déplacement
Compteur individuel (DN15) 50 65 50
Réducteur de pression 40 50 50
Robinet mitigeur mécanique 90 115 100
Robinet mitigeur thermostatique 150 190 120
Robinet temporisé à bouton poussoir 80 100 100
Robinet temporisé électronique 400 450 200
Aérateur avec limiteur de débit ou mousseur économique 8 10 6 10
Douchette hydroéconome 25 30 6 5
Flexible renforcé (à associer au précédent) 15 20 6 5
Régulateur de débit pour douchette 12 15 10 10
Pomme de douche économe (simple vissage sur dispositif existant, vérifier sur site au préalable la
40 50 10 10
sans modification de la canne ou de la canalisation) compatibilité des matériels
Régulateur de débit anti-vol pour pomme de douche fixe murale 30 40 10 15
Robinet temporisé, canne de douche apparente inox et pomme de pour remplacer une canne de douche
170 213 120
douche économe encastrée associée à un mitigeur
non conseillé pour un usage intensif,
Mécanisme WC à double commande 50 65 120 90 uniquement pour des bureaux accessibles
à un personnel limité (et sensibilisé)
solution préférée par un plombier qui aura
Remplacement cuvette et réservoir WC classique par un
80 100 70 un coût de revient souvent plus faible que
pack complet avec système 3/6l
le remplacement du mécanisme seul
Remplacement cuvette et réservoir WC classique par un système à
160 200 200
bouton poussoir temporisé
Réduction de volume du réservoir WC (2 plaquettes ou sacs) 25 30 10 15

Octobre 2006 page 10 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

COMMENTAIRES ANNEXE 1

Fourniture :

Il s’agit de matériel « spécial collectivités », à usage potentiellement intensif, donc de


bonne qualité, ni bas de gamme, ni design.

Pour la fourniture par un plombier externe, prévoir une marge de 1,35 à 1,5 sur le prix de
gros par un fournisseur (qui est 20% environ inférieur au prix de vente au détail).

Pose :

La pose est évaluée sur la base d’un coût horaire d’environ 40 €HT, avec une TVA à 5,5%,
compte tenu du fait qu’il s’agit de travaux de rénovation (attention en travaux neufs la
TVA est de 19,6%)

Il faut prévoir au minimum environ 40€HT quel que soit le nombre de produits hydro
économes à installer. Cela équivaut au coût d’un déplacement.

A noter que certains fournisseurs de matériels hydroéconomes « simples » (aérateurs,


plaquettes WC et douchettes économiques) peuvent proposer une démarche intégrée de
fourniture et pose. Dans ce cas, la pose a un coût de revient très faible (1 à 2 heures de
main d’œuvre par site, pour 3 à 20 matériels à poser).

Pour se fixer un ordre de grandeur en ce qui concerne les travaux de plomberie, on peut
retenir qu’il est assez peu fréquent que le prix de pose soit inférieur au prix du matériel,
quelle que soit la difficulté d’installation. L’inverse en revanche est tout à fait possible.

Enfin, il faut noter que les plombiers externes majorent parfois leurs prix du fait du
paiement à 90j (et souvent au-delà) de collectivités : négocier un règlement plus rapide
peut être une bonne voie de réduction des coûts.

Fourniture et pose en grande quantité :

Une commande importante (de l’ordre de : fourniture > 5 k€ de matériel hydro économe,
ou fourniture et pose > 10k€), permet généralement d’obtenir un maximum d’environ 25%
de rabais sur les montants mentionnés.

Il peut donc aussi être intéressant de travailler sur des périmètres importants et de
grouper les opérations.

Octobre 2006 page 11 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER
ANNEXE 2 : EXEMPLE DE FICHE

SITE
 Nom du site : mairie  N° du compteur : 47580100,
 Adresse : 10, rue principale  Calibre du compteur : DN 15
33 001 GASPIVILLE  Facturation : eau potable
 Personne rencontrée : M. DUPONT et assainissement

USAGES DE L’EAU CROQUIS SCHÉMATIQUE


 Sanitaires
 Arrosage
pelouse parking

massifs
massifs
AUTRE RESSOURCE EN EAU
Aucune
Rue Principale compteur

CONSOMMATIONS D’EAU
Eau potable Autre ressource :
2003 2004 2005 2003 2004 2005
1080 932 653 0 0 0
Commentaires :
 8 employés à temps plein, environ 30 visiteurs par jour, mairie ouverte 6j/7
 1 500 m de pelouse, 100 m de massifs de fleurs
2 2

EQUIPEMENTS EXISTANTS :
Sanitaires du personnel : Sanitaires accessibles au public :
 2 WC simple commande  2 WC à simple commande
 2 lavabos mélangeurs (avec bague)  2 lavabos mélangeurs (avec bague)
 1 évier mitigeur (avec bague) : repas  1 urinoir temporisé
de 3 pers. + occasions festives
 1 douche murale mitigeur peu utilisée

Arrosage :
 système par aspersion, fonctionnement manuel (en moyenne 30 minutes le matin,
6j/semaine), arrosage de juin à septembre (18 semaines), assez uniforme
 dose de 10mm/h (= 10 l/m /h), uniforme sur l’ensemble de l’espace vert
2

ANALYSE DES VOLUMES CONSOMMÉS PAR USAGE


 Arrosage :
en moyenne : 18 sem * 6j * 10 mm/h * 1/2h * 1600 m2 = 960 m3
 Sanitaires du personnel :
Hypothèse : 2 * WC /jour/pers + 1 utilisation du lavabo : 25l/j * 8 personnes
+ Cuisine occasionnelle : 15l/j *6j*52sem, et festive : 100l*15j/an = Total : 60 m3/an
 Sanitaires ouverts au public :
Hypothèse : 1 visiteur sur 3 au WC + 1l lavabo, soit 30/3 * 9l * 300j = 27 m3/an

Octobre 2006 page 12 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER

 Analyse :
- Conso 2003 supérieure aux hypothèses : arrosage plus intense pendant
canicule ?
- Arrosage interdit en été 2005 : nette diminution du volume consommé, qui
confirme la prépondérance de l’usage arrosage
 volume 2004 (un peu inférieur à l’hypothèse de reconstitution des volumes)
considéré comme représentatif d’une année moyenne, d’où répartition retenue :
• Sanitaires : (60+27)/(60+27+960) = 8.3% = on retient 10%, soit en moyenne 80 m3/an
• Arrosage : 90%, soit en moyenne 850 m3/an

AMÉLIORATIONS POTENTIELLES
Prix Prix pose Temps de
Equipements proposés matériel externe pose, si
(€TTC) + marge sur réalisable
matériel en interne
(€TTC) (min)
 Sanitaires :
- 4 x 2 plaquettes WC 100 60 60
- 5 aérateurs 40 40 50
- 1 réducteur de débit pour la douche murale 30 20 15
 Arrosage :
- 1 sous-compteur 50 65
- dissocier pelouse/massif : 1 électrovanne + liaison 150 250
- plantes vivaces et éléments minéraux sur 50m2 (massifs 200 200 420
conservés sur 50m2), gazon résistant à la sécheresse
(fétuque élevée + lolium pérenne + pâturin)
- programmateur, associé à un pluviomètre et un 250 250
tensiomètre

EVALUATION DES COÛTS ET DE L’IMPACT

Equipements hydroéconomes proposés


Volume Coût du Coût de Part de la Efficacité Volume
Usage moyen Descriptif matériel pose pose faisable globale économisé
actuel (€TTC) externe en interne et moyenne (m3/an)
(m3/an) (€TTC) temps attendue
Sanitaires 80 plaquettes WC 170 120 100% 25% 20
aérateurs 2h
Arrosage 850 compteur, 650 765 plantations 40% 340
programmateur 1j
et plantes éco.
Total 930 820 885 10h 38% 360

Coût (€TTC) Gain (€/an) Temps de retour sur


investissement
Prestation externalisée en totalité 1 705 1 080 1 an et 7 mois
Prestation interne en partie 1 385 1 080 1 an et 3 mois

Octobre 2006 page 13 / 14


Diagnostic des réseaux d’eau potable - Usages collectifs et gros consommateurs
Vade-mecum d’évaluation du gisement d’économies d’eau
VERSION PROVISOIRE – A VALIDER
NB : sur la base d’un prix de l’eau assainie de 3€/m 3, et en ne comptabilisant pas les
économies d’énergie pour l’eau chaude (faibles dans l’exemple)

Octobre 2006 page 14 / 14