Vous êtes sur la page 1sur 20

Former des chefs exemplaires Les Écoles de

fondant leur action sur


l’excellence professionnelle Saint-Cyr Coëtquidan
Gymnase - Division
de l’enseignement Bâtiment
Piscine physique et sportif Stade Juin commandement Marchfeld
L’officier : professionnel de la Défense,
Division de
l’enseignement tactique
et de l’instruction militaire

Stade Charles de Gaulle


Direction générale de
l’enseignement et de la recherche

Amphi Napoléon
ambassadeur de la France et de l’armée de Terre
Restaurant Wagram

Cour Rivoli

Musée du souvenir Logement des élèves


FORMATION INITIALE DES OFFICIERS DE L’ARMÉE DE TERRE
Vue aérienne du site des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

CONCEPTION ET RÉALISATION STUDIO CRÉATION GRAPHIQUE HÉLÈNE JUPIN - IMPRESSION : ECOLES DE COËTQUIDAN
POUR PLUS D’INFORMATIONS :
COFAT bureau concours Paris : 01 41 93 22 52 L’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr
ÉCOLES DE SAINT-CYR COËTQUIDAN Direction de la communication : 02 97 70 72 13
L’École Militaire Interarmes

L’École Militaire du Corps Technique et Administratif


INTERNET
E-mail : dircom@st-cyr.terre.defense.gouv.fr
SITE INTERNET DE LA DÉFENSE : http://www.defense.gouv.fr
SITE INTERNET DES ÉCOLES : http://www.st-cyr.terre.defense.gouv.fr
ARMÉE DE TERRE
Trois écoles
à l’identité affirmée
L’ÉCOLE SPÉCIALE MILITAIRE DE SAINT-CYR
la grande école de l’armée de Terre

L’ÉCOLE MILITAIRE INTERARMES


l’école de promotion interne

L’ÉCOLE MILITAIRE DU CORPS TECHNIQUE ET ADMINISTRATIF


l’école des spécialistes des grands services interarmées
Trois écoles
L’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr
L’École Militaire Interarmes Trois projets
L’École Militaire du Corps Technique et Administratif
fondés sur des principes communs
Une mission ● Un enseignement global, académique, militaire
et sportif ;
Assurer la formation initiale
● Une formation éthique et déontologique
des officiers approfondie ;
● Une ouverture à l’international ;
Des objectifs ● Une pédagogie active et personnalisée ;
Serviteur de l’État ● Des diplômes et titres reconnus (grade de
mastaire et titre d’ingénieur pour Saint-Cyr,
Décideur licence de DEUG pour les deux autres
Homme de réflexion et d’action écoles) ;

Former des chefs exemplaires fondant


leur action sur l’excellence professionnelle

Des qualités
Le sens des valeurs
L’aptitude au commandement
Des compétences professionnelles

Une culture pluridisciplinaire


Générale, scientifique, technique et militaire
Les Écoles de
Saint-Cyr Coëtquidan
Historique

chants se fixent et les cérémonies,


qui deviendront traditionnelles, sont
Fondée organisées.
par le Premier Esquissée en 1845, la célèbre tenue de
Consul le 28 janvier 1802 à Saint-Cyrien prend sa forme définitive en
Fontainebleau, l’Ecole Spéciale 1852. Le casoar est porté pour la première
Militaire (ESM) est transférée en 1808 fois le 24 août 1855, à l’occasion d’une
à Saint-Cyr ; elle s’installe alors dans les revue passée à Paris par la Reine
bâtiments de la Maison Royale de d’Angleterre.
Saint-Louis, que Louis XIV avait établie en
1685 pour recevoir 250 demoiselles nobles Après la défaite de 1870, un
et pauvres dont les pères étaient morts au drapeau provisoire est
service du Roi. donné à l’Ecole Spéciale
Militaire sur lequel figurent
Le 16 juillet 1815, l’inscription « Premier
l’école est dissoute Bataillon de France » et la
mais elle est reconsti- devise : « Ils s’instruisent
tuée dans les mêmes pour la défense de la
lieux en 1818. Elle y Patrie » ; celle-ci remplace
restera pendant 122 l’ancienne devise « Ils s’instruisent pour
ans. Au cours d’une si vaincre ». En 1880, ce drapeau est remplacé
longue période, les conditions d’admission, par celui qui portera jusqu’en 1919 la
l’organisation, les programmes des études, même devise que la majorité des corps de
les conditions de sor- troupe : « Honneur et Patrie ».
tie sont plusieurs
fois modifiés. Mais la Après la guerre, l’école retrouve sur son
mission et l’esprit drapeau sa vieille devise impériale, mais la
demeurent les mêmes. tenue est bleu horizon et celle de naguère
ne reparaît que lors du défilé du
C’est dans les trente à 11 novembre 1932. L’école fournit alors
quarante premières des officiers à l’aviation, jusqu’en 1935,
années que les usages puis, par exception, en 1939 et 1940.
de l’école se confir-
ment. L’argot et les La tragédie de 1940 ouvre une période
chaotique.
En 1940, l’école
est repliée à
Aix-en-Provence. Elle
est fermée en novembre
1942 après l’invasion de la
zone Sud et la dissolution de
l’armée d’armistice. De nombreux
cadres et élèves rejoignent alors
la résistance. Dans le même temps, la
France libre a pris le relais en formant des
promotions de « cadets ».
Les 12 juin, 21 juin et
auto-
20 juillet 1944, des bombar-
nomie
dements alliés détruisent
et leur
les antiques bâtiments
mode de
de Saint-Cyr. En décembre
recrutement
1944, une partie des
p ro p re , f o r m e n t
promotions « Croix de
désormais l’Ecole
Provence », « Veille au
Militaire Interarmes. La
Drapeau » et « Rome et
construction des bâtiments de
Strasbourg » est regroupée
l’école actuelle, commencée en
à Cherchell.
1962, sera terminée en 1969, alors
Artisan de « l’amalgame » dans l’armée de que les murs de la vieille école sont
la libération et fer- relevés pour abriter un collège militaire
vent protagoniste devenu aujourd’hui le lycée militaire de
d’un style de for- Saint-Cyr l’Ecole.
mation dynamique
En 1977, une troisième école s’implante
et sportive (l’école à Coëtquidan, l’Ecole Militaire du Corps
de ROUFFACH), le Technique et Administratif.
Général de Lattre
En 2002, l’Ecole Spéciale Militaire est entrée
crée en 1945, sur dans le troisième millénaire en fêtant son
le site de Coëtquidan en Bretagne, « une bicentenaire.
école unique pour une France unie ».
Ainsi, le site militaire de Coëtquidan
L’école prend alors le nom d’Ecole Spéciale regroupe trois écoles complémentaires
Militaire Interarmes : elle accueille dans mais aux identités affirmées qui forment
le même creuset de jeunes civils issus la majeure partie des officiers d’active
du concours externe et des militaires à qui de l’armée de Terre, ainsi que nombreux
les circonstances n’avaient pas permis officiers étrangers provenant de tous les
de préparer le concours, mais dont les états continents.
de services et l’expérience acquise étaient
source d’enrichissement mutuel.
En 1961, sous
l’impulsion
du Général
de Gaulle, la
dénomination
« Ecole Spéciale
Militaire de
Saint-Cyr » est
reprise et les élèves issus du concours
interne, qui retrouvent par là même leur
Coëtquidan :
creuset de la
formation initiale
des officiers
de l’armée
de Terre

Cette formation initiale est délivrée au sein


de trois écoles complémentaires à l’identité
affirmée :

● L’Ecole
« Maison-mère » des officiers de Spéciale
l’armée de Terre, les écoles de Coëtquidan Militaire de
ont plus particulièrement pour mission Saint-Cyr
d’assurer la formation initiale des officiers (ESM)
de carrière, des officiers sous contrat et des
officiers volontaires aspirants de l’armée de
Terre (VADAT). ● l’Ecole
Militaire
Interarmes
Cette formation s’articule autour d’un
(EMIA)
projet pédagogique global qui combine
instruction, enseignement et éducation et
qui poursuit un triple objectif :
● l’Ecole
● former des chefs militaires aptes à Militaire du
commander au combat et aptes à affron- Corps
ter avec détermination les situations Technique
les plus difficiles qui caractérisent les et Administratif
engagements modernes ; (EMCTA).
● former des hommes de culture, ouverts
à la complexité et à l’évolution du
monde et de la société ;
L’ensemble des cadres militaires et du
● former des citoyens à qui les responsa- corps professoral constitue la communauté
bilités de chefs militaires confèrent, en éducative des écoles qui concourt au même
terme d’éthique et de déontologie, des but :
devoirs particuliers.
● former des chefs exemplaires fondant
leur légitimité sur leurs compétences
professionnelles.
Le projet
pédagogique

Chef militaire, l’offi-


cier est à la fois un
serviteur de l’Etat,
Un un homme d’action
nourri d’une
projet réflexion puisant
pédagogique rénové, ses fondements
dans une culture étendue et entrete-
adapté aux exigences nue. Il se doit d’être un décideur et un
du XXIe siècle meneur d’hommes maîtrisant l’art du
commandement et sachant fédérer
les énergies.
Les écoles militaires de Coëtquidan ont
redéfini leur projet pédagogique à la
lumière du nouveau contexte général Un objectif : la performance
d’emploi des officiers de l’armée de Terre. Découlant de
ce projet, la
PROJET PEDAGOGIQUE formation
dispensée,
UR
synthèse d’un
VITE DECID
SER ETAT EUR enseignement
L’ L’OFFICIER,
DE
CHEF pluridiscipli-
MILITAIRE naire et d’une
éducation exigeante, vise simultanément à
former des officiers aptes à commander en
HOMME DE REFLEXION ET D’ACTION,
EXPERT EN SCIENCES MILITAIRES
toutes circonstances et à épanouir leur per-
sonnalité, en développant :
CULTURE SENS DES APTITUDE AU COMPETENCES ✔ la culture générale,
GENERALE VALEURS COMMANDEMENT PROFESSIONNELLES
sans laquelle l’officier
ne saurait acquérir le
Ce projet a pour ambition d’aider les jeunes discernement et le juge-
ment susceptibles de lui
officiers à se construire progressivement, en permettre d’affronter la
satisfaisant à des exigences qui dessinent complexité des situations
la « silhouette-type » de l’officier. dans leur globalité ;
✔ le sens des valeurs : éthique,
patriotisme, sens de l’Etat, honneur,
discipline, prise en compte de la dignité
de l’homme, qui s’imposent aux
officiers ;

✔ l’aptitude au commandement,
qui fait appel à des qualités
de caractère, de rayonnement, de
discernement et de psychologie ;

✔ les compétences professionnelles,


à la mesure du système complexe que
constitue aujourd’hui une armée
moderne.
Le Centre de Recherche
de Saint-Cyr
Coëtquidan
(CREC
Saint-Cyr)

sciences sociales et politiques (sociologie,


histoire militaire, économie, droit, relations
inter-nationales, gestion de défense).
Son rôle Ils abordent les questions relatives à
premier est de garan- la défense et aux problèmes de sécurité
tir la qualité d’enseignement dans une optique transversale autour
exigée par un complexe universitaire de de trois axes :
haut niveau, d’offrir aux enseignants- ✔ territoires et sécurité ;
chercheurs les moyens « in situ » d’exercer
✔ discours, outils d’analyse et pratiques
leur métier et de contribuer au rayonnement
des écoles. institutionnelles ;
✔ réseaux, organisations militaires,
Tourné vers des travaux académiques alimen-
tant les enseignements dispensés aux élèves doctrines et stratégies.
et vers des études finalisées au profit du
ministère de la Défense, le CREC Saint-Cyr ● Partenariat actuel :
regroupe des enseignants-chercheurs répartis
par moitié entre les sciences de l’ingénieur et ● Au-delà des nombreux partenariats signés
les sciences sociales et politiques entre les écoles de Coëtquidan et les
universités, les grandes écoles, au travers
desquels il est impliqué de près ou de loin,
● Département Sciences de l’ingénieur : le CREC Saint-Cyr est également lié en
● Il s’articule autour de quatre axes de propre par des protocoles de coopération
recherche : avec :
✔ l’Université Rennes I ;
✔ Laboratoire d’Electronique, Signal,
Télécommunications et Propagation ✔ l’UBS (Université Bretagne-Sud) pour la
(LESTP) ; Mécanique ;
✔ Laboratoire de Mécanique et des ✔ le centre d’études sur les conflits (lié
Matériaux (LMM) ; à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris).
✔ Laboratoire Méthode Algébrique pour
la Compréhension de Connaissances, Le CREC Saint-Cyr participe activement
Logiques et Intelligence Artificielle à l’ouverture des écoles sur le monde
(MACCLIA) ; et la société comme
✔ Laboratoire Mathématiques Appliquées. gage de qualité et de
performance.
● Département Sciences Sociales et
Politiques :
● Il rassemble des enseignants-chercheurs
issus de diverses disciplines du champ des
L’Ecole
Spéciale
Militaire
de Saint-Cyr

✔ la prise en compte de la dimension


internationale exigée par les engagements
militaires.

Devise : ● Pour atteindre ces objectifs, la scolarité


« Ils s’instruisent repose sur trois piliers :
une formation au
pour vaincre » ●
comportement mili-
taire et à l’exercice
L’Ecole Spéciale Militaire de du commandement
Saint-Cyr, grande école mili- (discernement, carac-
taire de l’armée de Terre, tère et force morale,
forme depuis deux siècles, compétence d’éduca-
les officiers dont l’armée teur et qualités de
et la nation ont besoin. communicateur) ;
Ces officiers du XXIe siècle,
hommes de réflexion
et d’action, rompus à la ● une formation aca-
décision et à l’exercice de l’autorité en situation démique de haut
de crise, doivent être adaptés à leur temps. Pour niveau (afin d’appré-
cela, Saint-Cyr met en œuvre une réforme hender au mieux le
profonde de son recrutement et de sa formation. monde et la société
actuels) ;
● Un projet pédagogique adapté à notre
temps.
● Ce projet a pour ambition d’aider les jeunes
officiers à se construire progressivement, en ● une formation mili-
satisfaisant à des exigences qui dessinent taire et sportive très
la « silhouette type » de l’officier. Saint-Cyr diversifiée (stratégie,
permet aux élèves officiers d’acquérir tactique, aguerris-
une formation pluridisciplinaire qui s’inscrit sement).
dans une triple perspective :
✔ une référence ● Une scolarité différenciée selon les
permanente à la acquis antérieurs.
spécificité mili-
Elle se caractérise par la prise en compte
taire ;
des acquis antérieurs des élèves en
✔ l’ouverture à la fonction du niveau de recrutement.
société civile ;
Les élèves du niveau
Bac+5 (universités ou
grandes écoles) ayant
moins de 25 ans au 1er janvier
de l’année de candidature, admis
sur titre après avis d’une commission
de recrutement national, suivent les
deux semestres de formation
humaine et professionnelle
nécessaires à leur état d’offi-
cier.
Les semestres de formation
humaine et professionnelle
(semestres 1 et 6) sont Dans
communs à tous les élèves, sa version
quel que soit leur niveau de complète à
recrutement. Ils portent six semestres
essentiellement sur : destinée aux
✔ l’aguerrissement individuel (confrontation élèves de moins de 22
au risque et au stress, éducation de la ans issus des classes
volonté et de la force morale, appren- préparatoires aux grandes
tissage tactique) ; écoles (Bac+2) ou du concours
diplômés de l’enseignement
✔ la formation à l’exerci-
supérieur (Bac+3) qui restent la
ce de l’autorité (péda-
voie d’accès principale à l’ESM, quatre
gogie, art du comman-
semestres de formation à
dement, capacités
dominante académique
managériales) ; seront encadrés par deux
✔la formation générale semestres de formation
de l’officier : véritable humaine et profession-
cœur de la scolarité, nelle.
viatique comportemental et culturel de l’officier, Ainsi, quelle que soit leur
c’est le plus grand dénominateur commun de la filière de recrutement, les
formation initiale du Saint-Cyrien. Ce Tronc Saint-Cyriens obtiennent en fin de scolarité
Commun de Formation Générale s’articule le diplôme de Saint-Cyr et un mastaire
autour de trois thèmes : (grade Bac+5 reconnu au niveau européen). Les
✔ sciences militaires (histoire militaire, scientifiques se voient en outre attribuer
stratégie, tactique générale, sciences et le titre d’ingénieur de l’Ecole Spéciale
techniques de l’armement) ; Militaire agréé par la commission nationale
des titres d’ingénieur.
✔ clés du monde contemporain : (anglais,
sociologie, environnement juridique) ; La nouvelle scolarité de l’Ecole Spéciale Militaire
est ambitieuse et répond aux mêmes objectifs que
✔ savoir-être/savoir-faire militaire (éthique et ceux qui inspiraient Bonaparte en 1802 : former
déontologie, des jeunes gens directement sélectionnés dans
l e a d e r ship, la jeunesse française pour en faire les officiers
droit des performants, ouverts sur le monde, dont l’armée
c o n f l i t s de Terre a besoin.
armés).
ORGANISATION DE LA SCOLARITÉ
différenciée en fonction du niveau initial
A partir de 2003, Scolarité des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et des Bac + 3 (recrutement sur concours)
les élèves officiers A1
Semestre 1
INTÉGRATION
Semestre 2
FORMATION GÉNÉRALE
admis sur concours, A2
Semestre 3 Semestre 4
ENSEIGNEMENTS SPÉCIFIQUES FORMATION GÉNÉRALE
titulaires d’un diplôme Bac+4 et ayant moins de Semestre 5 Semestre 6
A3
23 ans l’année du concours, passeront quatre INTERNATIONAL AUTONOMIE + AGUERRISSEMENT

Scolarité des Bac + 4 (recrutement sur concours)


semestres à l’ESM. Ils se verront proposer le Semestre 1 Semestre 2
A1
complément académique pluridisciplinaire, néces- INTÉGRATION FORMATION GÉNÉRALE

Semestre 5 Semestre 6
saire à l’obtention du diplôme de Saint-Cyr, (S2 et A2
INTERNATIONAL “LEADERSHIP” + AGUERRISSEMENT

S5) et les deux semestres de formation humaine Scolarité des Bac + 5 (recrutement sur titre)
Semestre 1 Semestre 6
et professionnelle (S1 et S6). A1
INTÉGRATION AUTONOMIE + AGUERRISSEMENT
Légendes : Formation académique Formation militaire
L’Ecole
Militaire
Interarmes
(EMIA)

La scolarité

● La formation militaire vise à :


Devise :
● faire acquérir aux élèves les savoir-faire
« Le travail pour nécessaires au commandement d’une
loi, l’honneur comme section de combat toutes armes ;
guide » ● aguerrir physiquement et moralement
les élèves au cours de
périodes denses :
Héritière des anciennes écoles d’armes, obtention du brevet
l’EMIA est créée en 1961 sur le site de parachutiste militaire
Coëtquidan. à l’école des Troupes
L’Ecole Militaire Interarmes permet aux Aéroportées de Pau,
élèves officiers d’ac- stage de quatre
quérir une formation semaines au Centre
générale militaire et N a t i o n a l
académique en 2 ans. d’Entraînement
Commando à
Tout au long de cette
Mont-Louis, stage de combat en
scolarité, la formation
montagne à Barcelonnette durant
à l’exercice de l’auto-
deux semaines ;
rité fait acquérir à l’élève un comportement
d’officier, de chef militaire, de citoyen ● donner un cadre
conscient de ses devoirs et d’homme de comportemental
culture ouvert sur le monde et la société éthique et déonto-
au service de son pays. logique au futur
officier.

● Les voies d’accès :


La formation académique débouche sur
Le recrutement de cette école est semi-
l’obtention du diplôme de l’EMIA et valide,
direct : sur concours ouvert aux sous-
pour tous, un DEUG dans l’une des trois
officiers de l’armée de Terre titulaires
filières suivantes :
du baccalauréat et ayant plus de 2,5 ans de
service au moins.
✔ science de la
matière ;
✔ renseignement
langues ;
✔ économie gestion ;
✔ et pour certains, dans le cadre
de la valorisation des acquis
antérieurs, une licence ou une
maîtrise passée à l’université de
Rennes ou à Coëtquidan (pour
les arabisants).

● Deux cérémonies majeures


ponctuent ces deux années :

● au mois de novembre, les


élèves reçoivent leur sabre,
symbole de leur entrée dans le
corps des officiers ;

● au mois de juillet,
la cérémonie du
Triomphe attribue à la
promotion son nom
de baptême ainsi
que le grade de sous-
lieutenant aux élèves.

Les élèves de l’EMIA quittent les écoles


avec le grade de lieutenant et retrouvent
leurs camarades Saint-Cyriens en écoles de
fonctions opérationnelles, pour une année
commune d’application en vue du premier
emploi.

Ecole de promotion interne, l’EMIA reflète


concrètement la diversité du corps des
officiers de l’armée de Terre.

Depuis sa création, l’EMIA a


assuré la formation initiale de plus
de 34 000 officiers (7 000 d’entre
eux sont tombés au service de la
patrie).
L’Ecole Militaire
du Corps Technique
et Administratif
(EMCTA)

La scolarité

Devise : ● Elle s’effectue en


une année et
« Elle forge les comporte :
armes de la victoire » ● une formation mili-
taire et sportive répartie de façon
équilibrée tout au long de l’année et qui
s’articule autour de deux objectifs :
Installée à Coëtquidan dès sa
✔ la formation
création en 1977, cette école
du « chef de
forme des officiers destinés à
détachement d’un
une carrière d’administrateur
convoi logistique
et de gestionnaire dans l’armée
en opération » ;
de Terre et les services
communs. ✔ l’aguerrissement
physique et moral
de l’officier (raids
● Voies d’accès : directe à pied, brevet
et semi-directe : parachutiste, séjour
● la voie directe : concours ouvert aux au Centre National d’Entraînement
candidats issus du monde universitaire, Commando et un stage de combat en
âgés de moins de 30 ans au 1er janvier montagne) ;
de l’année du concours, aptes physique- ● une formation à l’exercice de l’autorité
ment, titulaires d’un diplôme d’un niveau qui vise à conforter l’élève dans son futur
minimum de fin d’études du 1er cycle comportement d’officier, de chef, d’éduca-
universitaire (Bac+2 validé) ; teur et d’instructeur par un ensemble de
conférences, témoignages, tables rondes,
● la voie semi-directe : concours séminaires et un cycle
ouvert aux sous-officiers âgés « éthique et déontologie ».
de plus de 24 ans et de moins
de 32 ans au 1er janvier de
l’année du concours, comptant
au moins 4 ans de service actif,
aptes physiquement, au moins
titulaires du baccalauréat.
● Une
formation
académique
qui poursuit un
triple objectif :
● l’acquisition des langages
modernes de base : techniques de
communication, expression orale,
langues étrangères, informatique ;
● l’appréhension de la politique
de défense restituée dans son
environnement international ;
● l’assimilation des mécanismes
de l’Etat, de l’administration et
des finances publiques (droit,
économie, sciences sociales,
etc.).

Des visites, présentations, voyages d’études


en France et à l’étranger, complètent cette
formation à la fois dense et variée.
L’EMCTA est l’école des spécialistes de
l’administration et de la gestion de l’armée
de Terre.
Les Officiers
sous contrat
de l’armée de Terre
(OSC)

technique, d’acquérir
une première expé-
rience professionnelle
et humaine. Outre
le management des
Formés hommes, ils vivent ainsi
au sein du une aventure unique.
4 bataillon de
e
Valorisés par les
l’Ecole Spéciale exigences et la diversité de l’environnement
Militaire de Saint-Cyr, les officiers sous militaire, les OSC acquièrent une
contrat sont des officiers directement issus expérience professionnelle et humaine
des rangs de la jeunesse française, titulaires qui les rend immédiatement opérationnels
d’un Bac+2 minimum et âgés de moins dans le secteur civil après leur passage dans
de 30 ans. Ils peuvent s’engager, grâce à l’institution.
des contrats courts renouvelables, soit dans
la filière « encadrement » soit dans la filière
« spécialiste ». ● Près de 2 300 des 17 000 officiers
de l’armée de Terre sont des officiers
● Filière « encadrement » : ouverte aux
servant en vertu d’un contrat.
Bac+2 validés, elle permet d’assumer
des responsabilités d’encadrement et de
● Au même titre que leurs camarades
commandement sur le terrain durant
une période pouvant aller de cinq à issus des autres écoles militaires,
quinze ans par contrats successifs. les OSC ont vocation à :

● Filière « spécialiste » : ouverte aux ● participer à


Bac+3 minimum, elle permet aux l’encadrement
jeunes qui le souhaitent d’exercer des formations
immédiatement leurs compétences (filière enca-
techniques dans des domaines très drement) ;
variés sur une période pouvant aller de
deux à vingt ans par contrats successifs. occuper des

emplois et
L’engagement au titre d’officier sous contrat exercer des responsabilités au sein
dans l’armée de Terre permet ainsi à des de l’ensemble des domaines composant
jeunes français, qui ont acquis un haut l’environnement des forces (filière
niveau de compétence universitaire et spécialiste).
● Les voies
d’accès : sur titre
● pour la filière
« encadrement », Bac+2
minimum (DEUG, DUT, BTS
ou équivalent) ;
● pour la filière « spécialiste », Bac+3
minimum (licence, titre d’ingénieur ou
équivalent).

La formation

● Les OSC « encadrement » reçoivent


une formation initiale de quatre mois,
destinée à leur fournir les bases
nécessaires à l’emploi de chef de
section.
● Les OSC « spécialistes » quant à eux,
se voient dispenser une formation
initiale comprenant trois modules
principaux :
✔ une formation militaire de base
de deux mois au sein des écoles
de Coëtquidan ;
✔ une formation à l’exercice de l’auto-
rité d’un mois au sein des écoles ;
✔ une formation d’un mois consacrée à
la connaissance des spécificités
propres au domaine d’emploi au sein
d’une école spécialisée.

Le recrutement des officiers sous contrat


offre à l’armée de Terre un complément
indispensable de jeunes officiers dans des
domaines d’expertise.
Situation
géographique
de Coëtquidan

BREST ST-BRIEUC
ST-MALO

RENNES
COETQUIDAN

● Au cœur de la forêt de Brocéliande, le camp VANNES

de Coëtquidan offre un espace de 5 000 hectares,


sur lesquels 5 000 personnes,
NANTES
dont 1 200 élèves,
sont présents
chaque jour.

35 K ES
M
N
REN
SORTIE
PLELAN-
LE-GRAND

4
RN 2
PLELAN-LE-GRAND

● Coëtquidan se situe entre Rennes


LES FORGES DE PAIMPONT

et Vannes :
T
IEN
NES MEL
LOR

ON 724
VAN LOER

IGN
à 2 h 30 de Paris en TGV (un système
CARREFOUR
BE D
✔ DU GUESCLIN
P

ACCES BALISE

de navettes reliant la gare aux


écoles a été mis en place, secondé
par une ligne de bus civils).
D7

EL
ERM CAMPENEAC
73

PLO 0 KM
1
D 134

✔ à 3 h 30 de Paris en voiture par SORTIE


CAMPENEAC

autoroute (le camp est desservi BELLEVUE

par une voie rapide gratuite à RN


24
D 773

partir de Rennes). AUGAN


RE
NN
ES
PLO
VANN ERMEL
ES-LO
R
75 KM IENT

RN 24 RENNES
REDON
GUER 4
30 KM
KM
Coëtquidan :
creuset de la
formation initiale
des officiers
de l’armée
de Terre

Cette formation initiale est délivrée au sein


de trois écoles complémentaires à l’identité
affirmée :

● L’Ecole
« Maison-mère » des officiers de Spéciale
l’armée de Terre, les Écoles de Saint-Cyr Militaire de
Coëtquidan ont plus particulièrement pour Saint-Cyr
mission d’assurer la formation initiale des (ESM)
officiers de carrière, des officiers sous
contrat et des officiers volontaires aspirants
de l’armée de Terre (VADAT). ● l’Ecole
Militaire
Interarmes
Cette formation s’articule autour d’un
(EMIA)
projet pédagogique global qui combine
instruction, enseignement et éducation et
qui poursuit un triple objectif :
● l’Ecole
● former des chefs militaires aptes à Militaire du
commander au combat et aptes à affron- Corps
ter avec détermination les situations Technique
les plus difficiles qui caractérisent les et Administratif
engagements modernes ; (EMCTA).
● former des hommes de culture, ouverts
à la complexité et à l’évolution du
monde et de la société ;
L’ensemble des cadres militaires et du
● former des citoyens à qui les responsa- corps professoral constitue la communauté
bilités de chefs militaires confèrent, en éducative des écoles qui concourt au même
terme d’éthique et de déontologie, des but :
devoirs particuliers.
● former des chefs exemplaires fondant
leur légitimité sur leurs compétences
professionnelles.
Trois écoles
à l’identité affirmée
L’ÉCOLE SPÉCIALE MILITAIRE DE SAINT-CYR
la grande école de l’armée de Terre

L’ÉCOLE MILITAIRE INTERARMES


l’école de promotion interne

L’ÉCOLE MILITAIRE DU CORPS TECHNIQUE ET ADMINISTRATIF


l’école des spécialistes des grands services interarmées
Trois écoles
L’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr
L’École Militaire Interarmes Trois projets
L’École Militaire du Corps Technique et Administratif
fondés sur des principes communs
Une mission ● Un enseignement global, académique, militaire
et sportif ;
Assurer la formation initiale
● Une formation éthique et déontologique
des officiers approfondie ;
● Une ouverture à l’international ;
Des objectifs ● Une pédagogie active et personnalisée ;
Serviteur de l’État ● Des diplômes et titres reconnus (grade de
mastaire et titre d’ingénieur pour Saint-Cyr,
Décideur licence de DEUG pour les deux autres
Homme de réflexion et d’action écoles) ;

Former des chefs exemplaires fondant


leur action sur l’excellence professionnelle

Des qualités
Le sens des valeurs
L’aptitude au commandement
Des compétences professionnelles

Une culture pluridisciplinaire


Générale, scientifique, technique et militaire
Les Écoles de
Saint-Cyr Coëtquidan
Former des chefs exemplaires Les Écoles de
fondant leur action sur
l’excellence professionnelle Saint-Cyr Coëtquidan
Gymnase - Division
de l’enseignement Bâtiment
Piscine physique et sportif Stade Juin commandement Marchfeld
L’officier : professionnel de la Défense,
Division de
l’enseignement tactique
et de l’instruction militaire

Stade Charles de Gaulle


Direction générale de
l’enseignement et de la recherche

Amphi Napoléon
ambassadeur de la France et de l’armée de Terre
Restaurant Wagram

Cour Rivoli

Musée du souvenir Logement des élèves


FORMATION INITIALE DES OFFICIERS DE L’ARMÉE DE TERRE
Vue aérienne du site des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

CONCEPTION ET RÉALISATION STUDIO CRÉATION GRAPHIQUE HÉLÈNE JUPIN - IMPRESSION : ECOLES DE COËTQUIDAN
POUR PLUS D’INFORMATIONS :
COFAT bureau concours Paris : 01 41 93 22 52 L’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr
ÉCOLES DE SAINT-CYR COËTQUIDAN Direction de la communication : 02 97 70 72 13
L’École Militaire Interarmes

L’École Militaire du Corps Technique et Administratif


INTERNET
E-mail : dircom@st-cyr.terre.defense.gouv.fr
SITE INTERNET DE LA DÉFENSE : http://www.defense.gouv.fr
SITE INTERNET DES ÉCOLES : http://www.st-cyr.terre.defense.gouv.fr
ARMÉE DE TERRE