Vous êtes sur la page 1sur 17

chapitre

10 Probabilités
Travaux dirigés (page 265)
1 1 2 2 1 4
TD 1 b) p1 = --- , p2 = --- × --- + --- × --- = --- .
3 3 3 3 3 9
2. a) Arbre.
1 1. a) Arbre. 2
3 Ek + 1
er nd
1 tirage 2 tirage
0,6 R2 Ek
pk 1
R1 Ek + 1
0,6 3
0,4 V2 1
3 Ek + 1
0,6 R2 1 – pk
0,4 Ek
V1
2
Ek + 1
0,4 V2 3
2 1 1 1
b) p(B) = 0,62 + 0,42 = 0,52, p(D) = 1 – p(B) = 0,48. b) pk+1 = --- pk + --- (1 – pk) = --- pk + --- .
3 3 3 3
3. a) Notons Hn la proposition : « pn = ---  1 – ----n- ».
Note : par utilisation de l’arbre, 1 1
p(D) = 0,6 × 0,4 + 0,4 × 0,6 = 0,48. 2 
3
2. a) Arbre. • H1 est vraie.
1er tirage 2nd tirage • On suppose que Hn est vraie pour un entier n,
n  1.
5
R2
Alors pn+1 = --- pn + --- = --- ---  1 – ----n- + ---
9 1 1 1 1 1 1
3 R1 3 3 3 2 3
 3
5 4
- + --- = ---  1 – -----------
V2 1 1 1 2 1 1 
9 = --- --- – ----------- -
2
2 3 3n + 1 3 2 3
n + 1

3 R2
2 donc Hn+1 est vraie.
V1
5 • Ainsi Hn est vraie pour tout n de *.
1 V2 1
3 b) lim pn = --- . Avec le processus indiqué, la
n→+∞ 2
3 5 2 1 7 1
b) p(B′) = --- × --- + --- × --- = ------ , probabilité de tirer une boule blanche tend vers --- .
5 9 5 3 15 2
8
p(D′) = 1 – p(B′) = ------ . TD 2
15
Note : par utilisation de l’arbre, p(D′) = 3
-5 × 4-9 + 2-5 × 2-3 = ---
8 .
- 2 1.
15 0,98 T

2 1. a) Arbre. M
0,1
2 0,02 T
3 E2
0,008 T
E1 0,9 M
1
3 1 E2
3 0,992 T
1 2. a) p(M ∩ T) = 0,1 × 0,98 = 0,098.
2 3 E2
3 p(T) = 0,1 × 0,98 + 0,9 × 0,008 = 0,105 2.
E1
p(M ∩ T)
2 b) Valeur diagnostique pT(M) = ------------------------- ≈ 0,932.
3 E2 p(T)

148
3. a) p(M ∩ T) = 0,9 × 0,008
TD 4
= 0,007 2.
b) p(M ∩ T) = 0,1 × 0,02 1
= 0,002. 1
c) E : « erreur de test ». 2 A

p(E) = p(M ∩ T) + p(M ∩ T) 1 A


1
2 2
= 0,009 2.
4. a) Valeur diagnostique : 1 a
2 1
0,98x 2 A
pT(M) = --------------------------------------------------- .
0,98x + 0,008 ( 1 – x ) a 1
2
245x
= --------------------- . a
243x + 2
b) lim pT(M) = 0. 1 1
p(AA) = --- = p(aa); p(Aa) = --- .
x→0 4 2
Pour x ∈ ]0 ; 1[,
18 2 1. x0 = 0; y0 = 1; z0 = 0.
pT(M) > 0,9 ⇔ x > --------- .
263 1 1 1
(À partir d’un pourcentage de malades d’environ 2. x1 = --- ; y1 = --- ; z1 = --- .
4 2 4
6,85 % de la population.) 1
3. p(AA)n((AA)n + 1) = 1; p(Aa)n((AA)n + 1) = --- ;
4
1
TD 3 p(Aa)n((Aa)n + 1) = --- .
2
Donc :
1
1. a) Arbre ci-après. • xn + 1 = p((AA)n + 1) = p((AA)n) × 1 + p((Aa)n) × ---
4
C0 1
0,1 = xn + --- yn ;
ess.
4
0,4 1
0,5 • yn + 1 = --- yn ;
C1 2
0,4 0,6 gas. 0,4 ess. 1 1 3
• zn + 1 = 1 – (xn + --- yn + --- yn) = 1 – xn – --- yn.
ess. 4 2 4
0,4
C2 0,6 gas.
0,4 ess. 3 1. n xn yn zn
0,6 gas.
0 0 1 0
0,6 gas.
1 0,25 0,5 0,25
b) p(C1 ∩ E) = 0,5 × 0,4 = 0,2. 2 0,375 0,25 0,375
c) pC2(E) = 0,4 × 0,6 + 0,6 × 0,4 = 0,48; 3 0,4375 0,125 0,4375
p(C2 ∩ E) = 0,48 × 0,4 = 0,192. 4 0,46875 0,0625 0,46875
d) p(E) = p(C1 ∩ E) + p(C2 ∩ E) = 0,392. 5 0,484375 0,03125 0,484375
2. a) Les valeurs de Y sont : 0, 1, 2. 6 0,4921875 0,015625 0,4921875
b) Y = yi 0 1 2 7 0,49609375 0,0078125 0,49609375
8 0,49804688 0,00390625 0,49804688
p(Y = yi) 0,544 0,392 0,064
9 0,49902344 0,00195313 0,49902342
c) Y
0 1 2 loi de X
10 0,49951172 0,00097656 0,49951171
X
1
0 0,1 0 0 0,1 2. (yn) est une suite géométrique de raison q = --- ;
2
1 n
1 0,3 0,2 0 0,5 yn =  --- .
 2
2 0,144 0,192 0,064 0,4 n–1 n
1 n
y i = --- y 0 --------------- = ---  1 –  ---  .
1 1 1–q 1
loi de Y 0,544 0,392 0,064 1 3. xn – x0 = ---
4 ∑ 4 1–q 2   2 
i=0
d) Il n’y a pas indépendance. Par exemple,
p(X = 0 et Y = 1) = 0, 1 1
4 lim x n = --- , lim y n = 0 et lim z n = --- .
alors que p(X = 0) × p(Y = 1) ≠ 0. n → +∞ 2 n → +∞ n → +∞ 2

Chap. 10 • Probabilités • 149


Corrigés des exercices
Maîtriser le cours (page 269)

1. Rappels sur les probabilités 5 Corrigé dans le manuel.

6 Ω : ensemble des combinaisons de trois cartes


1 Ω : ensemble des élèves de TS du lycée.
parmi trente-deux.
a
4× 
8
 3 7
a) p1 = ----------------- = --------- .
0,23 0,14 0,16
b  32 155
0,08 0,05  3
0,07
8 
4
0,17  3 1
Ω 0,10 b) p2 = ----------- = --------- .
 32 155
c  3
a) p1 = 0,56. b) p2 = 0,1.
7 Ω : ensemble des listes de 3 éléments distincts
2 Ω : ensemble des listes avec répétitions de 4 de l’ensemble des vingt chevaux.
éléments de {– 1 ; + 1} d’où 24 = 16 issues possibles. 1 1
1. p1 = ------------------------------ = ------------- .
20 × 19 × 18 6 840
a)   = 6 issues favorables (tableaux avec deux + 1 et
4
 2 3! – 1 1
2. p2 = ------------------------------ = ------------- .
3 20 × 19 × 18 1 368
deux – 1) d’où p1 = --- .
8
b) Deux choix pour la case 1 puis un seul choix pour 8 1. a) Loi de X
1
les trois autres, d’où 2 issues favorables, p2 = --- . xi 80 50 0 – 10a
8
1 2 1 3
p(X = xi ) ----- ----- -- --
3 1. Ω = ensemble des listes de 4 éléments dis- 15 15 5 5
tincts de l’ensemble des six boules. 2. a) E(X) = 0 ⇔ 12 – 6a = 0
2×4×1×3 1 ⇔ a = 2.
p(A) = ------------------------------ = ------ ;
6 × 5 × 4 × 3 15 b) a > 2 (en €).
(4 × 2) × (4 × 3 × 2) 8
p(B) = ------------------------------------------------- = ------ . 9 1. Loi de N
6×5×4×3 15
Note : pour une issue de B, on choisit la case contenant la k 0 1 2 3 4 5 6
boule blanche (4 choix), on y place une boule blanche (2 possi-
1 6 15 20 15 6 1
bilités) puis on complète les trois autres cases par des boules p(N = k) ----6- ----6- ----6- ----6- ----6- ----6- ----6-
noires (4 × 3 × 2 possibilités). 2 2 2 2 2 2 2
2. Ω : ensemble des listes avec répétitions de 4 élé- 3
ments de l’ensemble des six boules. 2. E(X) = 3 ; σ(X) = --- .
2
2 2 3
2 ×4 4 (4 × 2) × 4 32
4
- = ------ ; p(B) = ----------------------------
p(A) = ---------------- 4
= ------ . 10 Ω : ensemble des combinaisons de trois boules
6 81 6 81
parmi dix.
4 1. Ω : ensemble des combinaisons de deux bou-  5 +  3
les parmi neuf.  3  3 11 5×3×2 1
1. p(A) = ----------------------- = --------- ; p(B) = --------------------- = --- .
 4  4 +  2 +  3  10 120  10 4
 2 1  2  2  2 5  3  3
p(R) = -------- = --- ; p(C) = -------------------------------------- = ------ . 2. a) Loi de X
 9 6  9 18
 2  2
k 1 2 3
2. Ω : ensemble des listes avec répétitions de 2 élé-
11 79 1
ments de l’ensemble des neuf boules. p(X = k) --------
120
--------
120
--
4
2 2 2 2
4 16 4 +2 +3 29
p(R) = ----2- = ------ ; p(C) = ----------------------------
2
- = ------ . 259
b) E(X) = --------- ≈ 2,16.
9 81 9 81 120

150
2. et 3. Probabilités conditionnelles 17 1. p(A) = 3--- , p(H) = 275 11
--------- = ------ ,
5 500 20
125 5 125 5
11 1. Immédiat en utilisant la loi des nœuds. pA(H) = --------- = ------ , pH(A) = --------- = ------ .
300 12 275 11
1 1 4
2. p(A ∩ B) = ------ ; p(A ∩ B) = --- ; p(A ∩ B) = ------ ; 2. Arbre 1
12 4 15
2 -------- = 3
Note : pA(H) = 150 -- .
p(A ∩ B) = --- . 200 4
5 5
12 H

12 pA(B) = p (A ∩ B) 1 p(A ∩ B) 2 3 A
------------------------- = --- ; pB(A) = ------------------------- = ---.
p(A) 5 p(B) 5 5 7 H
12
13 Corrigé dans le manuel. 2
3
H
4
5 A
14 L’arbre s’impose, on le complète au fur et à
1
mesure : 4
H
1
4 B 3. Arbre 2
1 A 3 Note : pH(A) = 175
-------- = 7
-- .
3 4 225 9
B 5
A
1 11
2 B 11 H
2
A 20 6
3 1 A
11
2
7
B 9 9 A
20 H
D’où p(B) = p(A ∩ B) + p(A ∩ B)
2
1 1 2 1 5 A
= --- × --- + --- × --- = ------ . 9
3 4 3 2 12
18 L’univers est l’ensemble T des élèves de termi-
15 L’arbre permet de donner toutes les réponses
nale et il y a équiprobabilité.
(on peut aussi utiliser les formules).
4 8 T
1. pA(B) = --- ; pB(A) = ------ .
5 15 M E
17 0,24 0,31
2. p(A ∪ B) = ------ ; 0,18
20
p(A ∩ B) 1 – p(A ∪ B) 3 3 0,27
pA(B) = ----------------------- = --------------------------------- = ------ × 2 = ------ .
p(A) 1 – p(A) 20 10
1. p(M ∪ E) = p(M) + p(E) – p(M ∩ E)
16 1. Tableau de la commande 1 – 0,27 = 0,42 + 0,55 – p(M ∩ E)
d’où p(M ∩ E) = 0,24.
D D total
p(M ∩ E) 4
2. a) pM(E) = --------------------------- = --- .
A 48 1 152 1 200 p(M) 7
p ( M ∩ E ) 24
b) pE(M) = --------------------------- = ------ .
B 24 776 800 p(E) 55
total 72 1 928 2 000
19 Ω : ensemble de la population. Il y a équipro-
72 48 babilité.
2. a) p(D) = ------------- = 0,036 ; p(A ∩ D) = ------------- = 0,024 Notons O : « la personne est opposée à la construction
2 000 2 000
48 2 du barrage ».
; pD(A) = ------ = --- . E : « la personne est écologiste ».
72 3
776 1. p(O ∩ E) = p(O) × pO(E) = 0,65 × 0,7 = 0,455.
b) p(D) = 1 – p(D) = 0,964 ; p(D ∩ B) = ------------- = 0,388 ;
2 000 2. p(O ∩ E) = p(O) × pO(E) = 0,35 × 0,2 = 0,07.
776 97
pD(B) = ------------- = --------- . 3. p(E) = p(O ∩ E) + p(O ∩ E) = 0,525.
1 928 241
Chap. 10 • Probabilités • 151
0,7 E 1
p ( O ∩ T 1 ) --4- 1 20 5
0,65
O 4. pO(T1) = -------------------------- = ------ = --- × ------ = --- .
p(O) 9 4 9 9
0,3 E ------
20
0,2 E
0,35 O 24 1. p(F ∩ S) = 0,71 × 0,92 = 0,653 2 ;
0,8 E p(F ∩ M) = 0,12 × 0,33 = 0,039 6.
2. a) D’après la formule des probabilités totales
20 1. et 2. Arbre p(F ∩ M) + p(F ∩ S) + p(F ∩ AT) = p(F)
1 d’où p(F ∩ AT) = p(F) – p(F ∩ M) – p(F ∩ S)
4 B2 p(F ∩ AT) = 0,8 – 0,039 6 – 0,653 2 = 0,107 2.
B1 p ( F ∩ AT ) 0,107 2
2 b) pAT(F) = ------------------------------ = ------------------ ≈ 0,63.
5 3 N2
p ( AT ) 0,17
4
1 0,33 F
2 B2
3
N1 M 0,67
5
H
1 0,12
N2 0,92
2 F p(F) = 0,8
0,71
2 1 1 S
0,08
3. a) p(B1 ∩ B2) = --- × --- = ------ .
5 4 10 H
0,17
3 1 3 F
b) p(N1 ∩ N2) = --- × --- = ------ . AT
5 2 10
c) A : « tirage d’une boule blanche et d’une noire ». H
2 3 3 1 3
p(A) = --- × --- + --- × --- = --- . 25 Un arbre permet de répondre à la question.
5 4 5 2 5
Notons x = pF(T) la probabilité cherchée.
Note : A est l’événemet contraire de (B1 ∩ B2) ∪ (N1 ∩ N2).
D’après la formule des probabilités totales
21 Ω : ensemble des combinaisons de deux boules p(H ∩ T) + P(F ∩ T) = P(T)
parmi cinq. Il y a équiprobabilité des tirages. d’où 0,6 × 0,45 + 0,4 × (1 – x) = 0,3
donc x = 0,925.
 3 +  2  2 ×  2
 2  2 2  1  1 2 0,45 T
1. p(A) = ----------------------- = --- ; p(B) = ----------------------- = --- .
 5 5  5 5 0,6 H
 2  2 0,55 T
p(T) = 0,3

1 1–x T
---
p(A ∩ B) 5 1 0,4 F
2. pB(A) = -------------------------- = --- = --- .
p(B) 2 2 x T
---
5

22 Corrigé dans le manuel.


4. Indépendance
4 1 8 1
23 1. 1 26 1. p(A) = ----- - = --- ; p(B) = ------ = --- ;
2
O 32 8 32 4
1
1 T1 1 p(A ∩ B) = ------ (la seule issue de A ∩ B est « le roi de
2 32
2
cœur »).
1
O = Ag 2. p(A ∩ B) = p(A) × p(B) donc A et B sont indépen-
2
2 5 O dants.

T2 3 27 Corrigé dans le manuel.


5
28 • p(A) = 12 1 32 1
------ = --- , p(B) = ------ = --- ;
O = Ag 96 8 96 3
1 1 4 1
2. p(O ∩ T1) = --- ; p(O ∩ T2) = --- . p(A ∩ B) = ------ = ------ .
4 5 96 24
9 Ainsi p(A ∩ B) = p(A) × p(B) donc A et B sont indé-
3. p(O) = p(O ∩ T1) + p(O ∩ T2) = ------ . pendants.
20

152
8 1 32 Ω : ensemble des listes de 5 éléments distincts
• p(A ∩ B) = ------ = ------ . de l’ensemble des cinq boules (ensemble des permu-
96 12
On vérifie que p(A ∩ B) = p(A) × p(B) donc A et B tations).
sont indépendants. Il y a 5! = 120 issues possibles.
56 7 1.
• p(A ∩ B) = ------ = ------ . k 1 2
96 12
3×4×3×2×1 3 2×3×3×2×1 3
On vérifie que p(A ∩ B) = p(A) × p(B) donc A et B p(X = k) ----------------------------------------- = --- ----------------------------------------- = ------
120 5 120 10
sont indépendants.
Note : Ce résultat est général. Si A et B sont indépendants, k 3
alors A et B le sont aussi ainsi que A et B. (Voir n° 84.) 2×1×3×2×1 1
p(X = k) ----------------------------------------- = ------
120 10
29 Ω : {1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6} est alors muni de la loi de Note : la technique du remplissage de case permet de
probabilité : dénombrer les issues d’un événement. Par exemple : « X = 2 »
signifie « obtenir la première boule rouge au deuxième tirage ».
k 1 2 3 4 5 6
case 1 case 2 case 3 case 4 case 5
1 2 1 4 5 2
pk ----- ----- -- ----- ----- --
21 21 7 21 21 7 R

4 6 1
1. a) p(A) = --- , p(B) = --- ; p(C) = --- . 2 choix d’une
7 7 3 3 ´ 2 ´ 1 choix des trois
boule blanche
boules restantes
10 3 choix d’une
------ boule rouge
p ( A ∩ B ) 21 5
b) pA(B) = ----------------------- = ------ = --- .
p(A) 4 6
--- k 5 4
7
2. pA(B) ≠ p(B) donc A et B ne sont pas indépendants. 2×4×3×2×1 2 3×2×3×2×1 3
p(Y = k) ----------------------------------------- = --- ----------------------------------------- = ------
120 5 120 10
4
p(A ∩ C) = ------ . Ainsi p(A ∩ C) = p(A) × p(C) donc
21 k 3 2
A et C sont indépendants. 3×2×2×2×1 1 3×2×1×2×1 1
p(Y = k) ----------------------------------------- = --- ----------------------------------------- = ------
120 5 120 10
30 On remplit en utilisant pi,j = pi × pj.
Note : on peut utiliser la même technique. Il suffit de remarquer
Y que : « Y = k » signifie « obtenir la dernière boule bleue au
0 1 2 loi de X ke tirage » c’est-à-dire aussi « placer B dans la case k pour la
X
première fois lorsqu’on remplit les cases dans l’ordre contraire ».
0 0,12 0,2 0,08 0,4
2. « X = 1 » ∩ « Y = 2 » est impossible donc de proba-
1 0,06 0,1 0,04 0,2
bilité nulle.
2 0,12 0,2 0,08 0,4 Ainsi p(« X = 1 » ∩ « Y = 2 ») ≠ p(X = 1) × p(Y = 2)
loi de Y 0,3 0,5 0,2 1 donc X et Y ne sont pas indépendantes.

31 1. xi 0 1 5. Expériences indépendantes
7 1
p(X = xi ) -- --
8 8
33 p(A ∪ B) = p(A) + p(B) – p(A ∩ B), or A et B
yi 0 1 sont indépendants donc p(A ∩ B) = p(A) × p(B) = 0,63.
3 1 D’où p(A ∪ B) = 0,9 + 0,7 – 0,63 = 0,97.
p(Y = yi ) -- --
4 4
8 8 8 1
1 3 7 34 p(A) = ----- - × ------ × ------ = ------ ;
2. a) ------ ; b) ------ ; c) ------ . 32 32 32 64
32 32 32
4 4 4 1
3. Y p(B) = ------ × ------ × ------ = --------- .
0 1 loi de X 32 32 32 512
X
C est la réunion des événements représentés par les
21 7 7
0 ----- ----- -- chemins
32 32 8
→D→R→R;→R→D→R;→R→R→D
3 1 1
1 ----- --
d’où p(C) = 3  ------ × ------ × ------ = --------- .
----- 4 4 4 3
32 32 8
 32 32 32 512
3 1
loi de Y -- -- 1
4 4 35 a) Il y a indépendance, donc
4. Il y a bien indépendance. p1 = 0,4 × 0,3 = 0,12.

Chap. 10 • Probabilités • 153


b) p2 = 0,15 × 0,4 × 0,3 = 0,018. D’où p = 0,05 × 0,05 × 0,04 × 3 + 0,05 × 0,15 × 0,06 × 6
c) nombre de machines vendues
+ 0,05 × 0,4 × 0,3 × 6 + 0,15 × 0,15 × 0,3 × 3
nombre
de possibilités
+ 0,15 × 0,4 × 0,4 × 3
M1 M2 M3
= 0,13 125.
0 0 5 3
0 1 4 6
0 2 3 6
1 1 3 3
1 2 2 3

Apprendre à chercher (page 273)

36 Conditionnement : bien choisir l’arbre 4. p(D) = p(D ∩ M) + p(D ∩ M)


Les outils : ⇔ 0,02 = 0,25 × 0,05 + 0,75 pM(D),
● Arbres pondérés. soit pM(D) = 0,01.
● Probabilités conditionnelles.

Les objectifs : 37 Plusieurs lancers de dé


● Savoir traduire des données de statistiques en probabilités.
Les outils :
● Savoir calculer la probabilité conditionnelle d’un événement.
● Épreuves répétées et indépendance.
2. p(M ∩ D) = p(M) × pM(D) = 0,0125. Les objectifs :
3. 0,05 D
● Savoir calculer la probabilité d’un événement.

M
0,25
5 5 1
0,95 D
2. b) 6 6 6
D A A A A
0,75 7
M 5 5 1 5
c) D’où la probabilité : --- × ... × --- × --- = ----8- .
6 6 6 6
D

Pour progresser (page 274)

Rappels sur les probabilités  6 ×  42


 5  1  3
c) -------------------------- = ------------------- .
4×  13 ×  
13 4
 49 166 474
 4 44  4 1  6
38 a) -------------------- = ------------
-. b) -------------------- = ---------------- .
 
52 4 165  
52 20 825
 4  4  6 ×  1 ×  42
 4  1  1  15
d) ----------------------------------------- = ------------------- .
13 ×   ×    4 ×  4
4 48
 3  1   2  2  49 332 948
192 36  6
c) -------------------------------------- = ---------------- . d) ----------------------- = ------------------- .
 52 20 825  52 270 725
 4  4 40 Le lancer simultané des trois dés peut être assi-
milé à trois lancers successifs d’un tel dé.
39 Il y a  49 possibilités, une seule issue favorable :
 6 • Chaque dé a au moins une face rouge visible donc
1 1 A est certain : p(A) = 1.
a) ----------- = -------------------------- . • B signifie que la face bleue est cachée pour chaque
 49 13 983 816
 6 1 1 1 1
dé : p(B) = --- × --- × --- = ------ .
4 4 4 64
 6 ×  1
 5  1 1 • C signifie que pour chaque dé la face cachée est
b) ----------------------- = ----------------------- .
 49 2 330 636 1 1 1 1
bleue ou jaune : p(C) = --- × --- × --- = --- .
 6 2 2 2 8

154
Autre solution : 2. E(X) = 7,5; V(X) ≈ 5,375; σ(X) ≈ 2,318.
dé 1 dé 2 dé 3 ● 1 1 1 1
45 1. A(1 ; – 1 ; – 1) donc pA = --- × --- × --- = ------ .
4 4 4 64
2. E1 signifie que M est l’un des points de coordon-
nées (– 1 ; 0 ; 0), (0 ; 0 ; 0) ou (1 ; 0 ; 0).
Ω est l’ensemble des 43 triplets de faces muni de la loi
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
équirépartie. p(E1) = --- × --- × --- + --- × --- × --- + --- × --- × --- = --- .
4 2 2 2 2 2 4 2 2 4
3
2 1 3. a)  : x + y + z = 0.
Par exemple, C contient 23 issues d’où p(C) = ----3- = --- .
4 8 b) La section du cube par le plan  est un hexagone.
41 Corrigé dans le manuel. H G

42 Ω : ensemble des listes de lettres distinctes de


E
{A, D, M, N, O, R, Y} muni de la loi équirépartie.
F
1 1 k
1. p1 = --------------------- = --------- .
7 × 6 × 5 210 O
2. Les issues favorables peuvent être obtenues en i j
remplissant les cases de droite à gauche. D
3×6×5 3 C
p2 = --------------------- = --- .
7×6×5 7
case 1 case 2 case 3 A B
c) Les sommets de l’hexagone ont pour coordonnées :
(1 ; – 1 ; 0), (1 ; 0 ; – 1), (0 ; 1 ; – 1), (– 1 ; 1 ; 0), (– 1 ; 0 ; 1),
(0 ; – 1 ; 1).
5 choix 3 choix 1 1 1 3
6 choix p(E2) = 6 × --- × --- × --- = ------ .
4 4 2 16
3. On dénombre 15 + 10 + 6 + 3 + 1 = 35 issues favo- 4.  : x + y + z2  2,25.
2 2
35 1 Les points du réseau qui n’appartiennent pas à  sont
rables. p3 = --------- = --- .
210 6 les sommets du cube.
1 1 1 1 7
43 Ω : ensemble des combinaisons de 4 gants Ainsi p( E 3 ) = 8 × --- × --- × --- = --- donc p(E3) = --- .
4 4 4 8 8
parmi 20 muni de la loi équirépartie.
a) Il y a   = 4 845 combinaisons possibles, d’où
20
 4
Conditionnement. Indépendance
 10
 2 3 46 Calcul direct dans l’univers des faces noires où
p(A) = ------------- = --------- .
4 845 323 2
b) B : « aucune paire ». Notons n le nombre d’issues chaque face est équiprobable : p = --- .
3
favorables à B. Remarque : on peut aussi raisonner sur l’univers des jetons
Nombre de listes de gants associés à des paires dis- Ω = {JNN, JNB, JBB}.
tinctes deux à deux : Notons N1 : « une face au moins est noire » et N2 :
p = 2   × 2   × 2   × 2   = 80 640.
10 9 8 7 « deux faces noires ».
 2  1  2  1
p ( N1 ∩ N2 )
Il suffit alors de remarquer que 4!n = p d’où n = 3 360. On cherche p N ( N 2 ) = ------------------------------- .
1 P ( N1 )
3 360 224 99
Ainsi p(B) = ------------- = --------- d’où p(B) = --------- . 1
4 845 323 323 Or p(N1 ∩ N2) = p(JNN) = --- et
3
44 1. 1
p(N1) = 1 × p(JNN) + --- × p(JNB)
2
xi 2 3 4 5 6
1 1 1 1
= --- + --- × --- = ---
pi 0,01 0,035 0,065625 0,09625 0,126875 3 2 3 2
1
---
xi 7 8 9 10 11 12 3 2
donc p N ( N 2 ) = --- = --- .
1 1 3
pi 0,1625 0,161875 0,13125 0,100625 0,07 0,04 ---
2

Chap. 10 • Probabilités • 155


47 1. 1 D’après la formule des probabilités totales,
6 S
1 3 1 1
p(M) = ------ + --- pV (M) soit p(M) = ------ + --- p(M).
0,8 48 4 48 5
1 1
0,2 2 S 12 M
1 V
4
0, 8 0, 2 0, 7 7
p(S) = --------- + --------- = --------- = ------ . 11 M
6 2 3 30 12 M
2. Appelons P l’événement «le dé est pipé». 3
4 V
pS(P) = p ( P ∩ S ) 0,1 3
---------------------- = ------- = --- .
p(S) 7 7 M
------
30 5
D’où p(M) = --------- . On déduit alors de [1],
192
48 1. p(A ∩ B) = p(A) × pA(B) = 0,03 × 0,6 = 0,018.
3 1 1
p ( A ∩ B ) 0, 018 --- pV(M) = --------- donc pV(M) = --------- .
2. pB(A) = ------------------------ = --------------- = 0,36. 4 192 144
p(B) 0, 05
3. p(A ∪ B) = p(A) + p(B) – p(A ∩ B) 53 ●
Posons x = pF(G).
= 0,03 + 0,05 – 0,018 = 0,062.
0,7 G
49 1. 0,98 F
0,2
p(G) = 0,5
0,04 0,02 0,3 G
x G
0,96 0,8 F
0,03
1–x G
0,97
D’après la formule des probabilités totales,
Il y a erreur pour les deux événements écrits en gras : p(F ∩ G) + p(F ∩ G) = p(G) soit 0,14 + 0,8x = 0,5 donc
p(E) = 0,04 × 0,02 + 0,96 × 0,03 x = 0,45.
= 0,0008 + 0,0288 = 0,0296. a) p(F ∩ G) = 0,2 × 0,7 = 0,14.
2. La probabilité est : b) p(F ∪ G) = p(F) + p(G) – p(F ∩ G)
0,04 × 0,02 = 0,2 + 0,5 – 0,14 = 0,56.
-------------------------------------------------------------- ≈ 0,00086. c) p ( F ∪ G ) = 1 – p(F ∪ G) = 0,44.
0,04 × 0,02 + 0,96 × 0,97
Autre solution : p(F ∩ G) = 0,8 × 0,55 = 0,44.
50 1. B : Il fait beau. p ( F ∩ G ) 0,14
d) pG(F) = ------------------------ = ---------- = 0,28.
0,7 B p(G) 0,5
B p ( F ∩ G ) 0,2 × 0,3
0,7 e) pG(F) = ------------------------ = ---------------------- = 0,12.
B
p(G) 0,5
B 0,3 0,4
5×1 1 4 n
B 54 ●
A. 1. 5 × 5 = 25. 2. ------------ = --- . 3.  --- .
p = 0,7 × 0,7 + 0,3 × 0,4 = 0,61. 25 5  5
4 n 4 n
4. 1 –  ---  0,9 ⇔  ---  0,1 ⇔ n  ------------- .
2. 0,7 B ln 0,1
 5  5 ln 0,8
0,4 B
Soit onze jours.
B 1 4×1 1
0,6 0,4 B B. p(E) = --- ; pE(F) = ------------ = --- ;
5 4×4 4
B
3 1
pE(F) = ------ ; p(F ∩ E) = p(E) × pE(F) = ------ ;
p′ = 0,4 × 0,7 + 0,6 × 0,4 = 0,52. 16 20
4 3 3
51 Corrigé dans le manuel. p(F ∩ E) = p(E) × pE(F) = --- × ------ = ------ .
5 16 20
52 ● V : individu vacciné, M : individu malade. On 1
D’où p(F) = p(F ∩ E) + p(F ∩ E) = --- .
cherche pV(M). 5
p(M ∩ V) = p(V) × pV(M) = p(M) × pM(V) 55 ● 1. La probabilité qu’il ne tombe pas en panne
3 1 est : (1 – 0,1)(1 — 0,05)(1 – 0,03) = 0,82935,
d’où --- pV(M) = --- p(M). [1]
4 5 d’où la probabilité cherchée est 1 – 0,82935 = 0,17065.

156
2. Le couple AA′ tombe en panne si A et A′ tombent 3. a) E : « au moins une personne parmi les n est du
en panne avec donc une probabilité égale à groupe O ».
(0,1)(0,1) = 0,01. Donc la probabilité cherchée est : E : « les n personnes ne sont pas du groupe O », d’où
1 – (1 – 0,01)(1 – 0,05)(1 – 0,03) = 0,087715. p(E) = 0,56n. Ainsi p = p(E) = 1 – 0,56n.
● 5 +5
n n
1 b) p  0,999 ⇔ 1 – 0,56n  0,999 ⇔ 0,56n  0,001
56 1. a) p1 = ----------------- = -----------
- ;
n n–1 ln 0,001
10 2 ⇔ n  ------------------- . D’où n0 = 12.
ln 0,56
n–1
n×5×5 n
- = ----n- .
p2 = ------------------------------
10
n
2 58 ● 1. p(R1) = (1 – p(A1)) × 0,2 = 0,12.
b) A ∩ B signifie « une boule blanche et n – 1 noires » 2. p(R2) = p(A1) × (1 – p(A2)) × 0,2 = 0,056;
p(R) = p(R1) + p(R2) = 0,176.
n 1
donc p(A ∩ B) = p2 = ----n- . p(A) = 1 – p1 = 1 – -----------
n–1
-. p ( R 1 ∩ R ) p ( R 1 ) 0, 12
2 2 - = --------------- = --------------- ≈ 0,682.
3. pR(R1) = -------------------------
p(R) p ( R ) 0, 176
B signifie « aucune boule blanche ou une seule boule
4. L’événement contraire «Les vingt personnes refu-
n
5 1 n n+1 sent » a pour probabilité (1 – 0,176)20.
blanche » d’où p(B) = -------n- + p2 = ----n- + ----n- = -----------
-.
10 2 2 2
n La probabilité cherchée est donc 1 – (0,824)20 ≈ 0,979.
2. p(A ∩ B) = p(A) × p(B) 59 ●
1. Arbre.
⇔ ----n- =  1 – -----------
n 1  n+1 4
- × ------------
 n – 1 n 9 R3
2 2 2 1 N2
⇔ 2nn = (2n – 2) (n + 1) 5 5 N3
9
⇔ 2n – 1 = n + 1. N1
5
3. a) u2 = – 1, u3 = 0, u4 = 3. 2 4 9 R3
R2
b) un + 1 – un = 2n – 1 – 1. Or n  2 donc 2n – 1 – 1  1. 5 5
4 N3
Ainsi un + 1 – un > 0 donc (un) est strictement crois- 9
sante. 5
R3
4. A et B indépendants ⇔ un = 0 ⇔ n = 3. 3
9
1 N2
5 5 4 N3
57 ●
1. a) P1 = 0,35 + 0,381 + 0,062 + 0,028 = 0,821. R1 9
350 2
4
P2 est tel que P1 × P2 = 0,35 donc P2 = --------- 3 R3
821 5 R2
b) Arbre. 350 1 N3
P2 = O 3
821
2 1 5 2
381 2. a) p(N1 ∩ N2 ∩ N3) = --- × --- × --- = ------ ;
821 A 5 5 9 45
Rh+ 62 2 4 4 32
P1 = 0,821 821 p(N1 ∩ R2 ∩ N3) = --- × --- × --- = --------- .
5 5 9 225
B
28 b) D’après la formule des probabilités totales,
821 p(N1 ∩ N3) = p(N1 ∩ N3 ∩ N2) + p(N1 ∩ N3 ∩ R2)
2 32 14
AB p(N1 ∩ N3) = ------ + --------- = ------ .
90 45 225 75
O
179 c) p(R1 ∩ N3) = p(R1 ∩ N3 ∩ N2) + p(R1 ∩ N3 ∩ R2)
0,179 72
3 1 4 3 4 1 16
179 A p(R1 ∩ N3) = --- × --- × --- + --- × --- × --- = ------ .
Rh– 5 5 9 5 5 3 75
12
179 3. D’après la formule des probabilités totales,
B 2
5 p(N3) = p(N1 ∩ N3) + p(R1 ∩ N3) d’où p(N3) = --- .
179 5
4. p(N1) × p(N3) ≠ p(N1 ∩ N3) donc N1 et N3 ne sont
AB pas indépendants.
2. a) p(O) = p(O ∩ Rh+) + p(O ∩ Rh–) 16
350 90 p ( R 1 ∩ N 3 ) ----- 75 8
-
soit p(O) = 0,821 × --------- + 0,179 × --------- = 0,44. 5. p N ( R 1 ) = ------------------------------- = ------ = ------ .
821 179 3 p ( N3 ) 2 15
---
À partir du tableau : 44 % + 9 % = 44 %. 5
p ( O ∩ Rh+ ) 0,35 35 2 3 3 1 3
b) pO(Rh+) = ---------------------------------- = ---------- = ------ ≈ 0,795. 60 ●
1. a) p(P) = --- × --- + --- × --- = --- .
p(O) 0,44 44 5 4 5 2 5

Chap. 10 • Probabilités • 157


3 or, p0 + r0 + q0 = 1,
------
p(T ∩ P) 10 1 donc p1 – r1 = p0 – r0 = α.
b) pP(T) = ------------------------ soit pP(T) = ------ = --- .
p(P) 3 2 c) On peut écrire p0 = α + r0 et q0 = 1 – r0 – p0,
---
5
2
1 α 2 α 1 2
d’où p1 =  p 0 + --- q 0 =  p 0 + --- – --- – r 0 =  --- + ---
3 1
4 P  2   2 2   2 2
2 T 1 2
5 1 = --- ( α + 1 ) ;
P 4
4
1 1 2 1 2
3 2 P de la même façon, r1 = --- ( α – 1 ) et q1 = --- ( 1 – α ) .
4 2
5 T
En procédant de la même façon,
1
P
2 1 2 1 2 1 2
1 4 1 p2 = --- ( α + 1 ) , r2 = --- ( α – 1 ) et q2 = --- ( 1 – α ) .
2. a) pT(E) =  --- = ------ . 4 4 2
 2 16 Ce qui prouve que (pn), (qn) et (rn) sont des suites
3 4 175
b) pT(E) = 1 – pT(E) soit pT(E) = 1 –  --- = --------- . constantes dès que n  1. Leur valeur ne dépend que
 4 256
c) p(T ∩ E) + p(T ∩ E) = p(T) × pT(E) + p(T) × pT(E) de p0 – r0 = α. Voici quelques valeurs obtenues pour
Excel.
3 1 2 175 199
= --- × ------ + --- × --------- = ---------
5 16 5 256 640 n pn qn rn α
≈ 0,311. 0 0,2 0,6 0,2 0
1 0,25 0,5 0,25 0
61 ● 1. p(R) = 0,85, p(D) = 0,2, 2 0,25 0,5 0,25 0
p(R ∩ D) = p(R) × pR(D) = 0,85 × 0,12 = 0,102. n pn qn rn α
2. a) p(R ∩ D) = p ( R ∪ D ) . 0 0,4 0,2 0,4 0
Or p(R ∪ D) = p(R) + p(D) – p(R ∩ D) = 0,948 1 0,25 0,5 0,25 0
donc p(R ∩ D) = 0,052. 2 0,25 0,5 0,25 0
p(R ∩ D) n pn qn rn α
b) pD(R) = -------------------------- = 0,51.
p(D) 0 0,2 0,6 0,2 0
3. a) p(V ∩ D) = p(V) × pV(D) = 0,4 × 0,6 = 0,24. 1 0,25 0,5 0,25 0
b) L’événement contraire signifie qu’aucun des 2 0,25 0,5 0,25 0
cinq dossiers est du type « V et D » ; il a pour proba- n pn qn rn α
bilité 0,765. Donc la probabilité cherchée est 0 0,3 0,3 0,4 – 0,1
1 – 0,765 ≈ 0,746. 1 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1
2 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1

62 ● 1. parents AA Aa aa n pn qn rn α
AA 1/2 0 0,4 0,1 0,5 – 0,1
AA AA Aa
Aa 1/2 1 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1
AA 1/4 2 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1
AA 1/2 Aa 1/2
Aa
Aa 1/2
Aa 1/2
aa 1/2 n pn qn rn α
aa 1/4
0 0,2 0,5 0,3 – 0,1
Aa 1/2
aa Aa aa 1 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1
aa 1/2
2 0,2025 0,495 0,3025 – 0,1
2. a) La descendance AA à la première génération n pn qn rn α
provient de couples (AA, AA), (AA, Aa) ou (Aa, AA), 0 0,5 0,2 0,3 0,2
ou (Aa, Aa). Soit : 1 0,36 0,48 0,16 0,2
2 2 0,36 0,48 0,16 0,2
p1 = p0 + 2 × p0q0 × --- + --- q0 =  p 0 + --- q 0 .
2 1 1 2 1
2 4  2  n pn qn rn α
Pour trouver r1, il suffit de permuter p en r, soit : 0 0,5 0,2 0,3 0,2
1 0,36 0,48 0,16 0,2
2
r1 =  r 0 + --- q 0 .
1 2 0,36 0,48 0,16 0,2
 2 
n pn qn rn α
2 2
b) p1 – r1 =  p 0 + --- q 0 –  r 0 + --- q 0
1 1 0 0,2 0,8 0 0,2
 2   2  1 0,36 0,48 0,16 0,2
= (p0 – r0) (p0 + r0 + q0); 2 0,36 0,48 0,16 0,2

158
b) Condition : E(X) > 0. Bénéfice à partir d’un prix de
Variables aléatoires. Indépendance
vente de 1 135 e.
63 1. a) Loi de N : ●
66 Corrigé dans le manuel.
k –r n
67 ●
2 1 1. Loi de X :
p(N = k) --- ---
3 3
xi 0 1 2 3
2r n
b) E(N) = 0 ⇔ – ----- + --- = 0 ⇔ n = 2r. p(X = xi)
21
-----
27
-----
27
--------
1
--------
3 3 55 55 220 220
2. a) La réponse au QCM est la répétition, cinq fois
28 7
de la même épreuve (réponse à une question) ; les 2. a) pT (G) = p(X  2) = --------- = ------ ;
220 55
réponses étant supposées indépendantes. 9 7 63
Notons A l’événement « 4 réponses justes ». p(G ∩ T) = p(T) × pT (G) = ------ × ------ = --------- .
10 55 550
A est représenté par 5 chemins : 1 1 1
→F→J→J→J→J;→J→F→J→J→J;… b) p(T ∩ G) = p(T) × pT(G) = ------ × --- = ------ .
10 2 20
1 4 10 63 1 181
D’où p(A) = 5 × --- ×  --- = --------- .
2 c) p(G) = p(G ∩ T) + p(G ∩ T) = --------- + ------ = ------------- .
3  3 243 550 20 1 100
1
b) Alors n = 2, r = 1 d’où la note 7. ------
p(G ∩ T) 20 55
d) pG(T) = ------------------------ = ------------- = --------- .
64 p(G) 181 181
-------------
2 1 1 100
3 3 ●
68 1. a)
49 1
faux jumeaux vrais jumeaux 50 50

G G
1 1 1 1 1
4 2 4 2 2
482 = 241 1 1
490 245 490 70
2 2
filles filles P L2 L1 P L2 L1

xi 2 1 0 2 0 GAIN –1 19 9 9 29 19

b) 1 –  ------ + --------- = --------- = --------- .


probabilité
1
--
1
--
1
--
1
--
1
--
1 1 482 241
6 3 6 6 6  70 490 490 245
Loi de X : c) Voir l’arbre ci-dessus.
1
2. a) p(X = 19) = --------- = p(G ∩ L1) + p(G ∩ L2)
xi 0 1 2 250
1 1 1 = p(G) × pG(L1) + p(G) × pG (L2)
p(X = xi ) -- -- --
3 3 3 1 49 1
= pG(L1) × ------ + ------ × --------- .
50 50 490
65 1. p(T1) = 0,7 ; 1
p(C) = p(T1) + p(T1 ∩ T2) = 0,7 + 0,3 × 0,65 = 0,895. D’où pG(L1) = ------ .
10
2
0,7
T1 b) p(X = 9) = --------- = p(G ∩ P) + p(G ∩ L1)
125
= p(G) × pG(P) + p(G) × pG (L1)
0,65 T2
1 1 49
0,3 T1 = ------ × p G ( P ) + ------ × ------ ,
50 70 50
0,35 T2 1
d’où pG(P) = ------ .
2. a) Loi de X : 10
c) x –1 9 19 29
i
k a – 1 000 a – 1 050 – 1 050
241 2 1 2
p(X = k ) 0,7 0,195 0,105 pi -------- -------- -------- --------
250 125 250 125
E(X) = 0,895a – 1 015. E(X) = – 0,28 e.

Chap. 10 • Probabilités • 159



69 ● 1. a) X prend les valeurs : 0; 1; 2; 3; 4. 1 3
--- × ------
b) p ( ∆ ∩ A ) 5 28 9
xi 0 1 2 3 4 5. pA(∆) = -------------------------- = --------------- = ------ .
p(A) 41 41
p(X = xi ) p12 2p1p2 p22 + 2p1p3 2p2p3 p32 ---------
420
2. a) t=1 t=2
1
0 0
p1
Suites et probabilités
p1
0 1 1 1 1 1 4

p2 p2 71 1. p1 = --- ; p2 = --- × --- + --- × --- = ------ .
1 1 2 2 3 2 5 15
p3 2 1 1 2 1
2. pn = pn – 1 × --- + (1 – pn – 1) × --- = ------ p n – 1 + --- pour
0
3 5 15 5
p3 p(X = 0) n  2.
1 3 2 1 3 2 2
2 3. • un + 1 = pn + 1 – ------ = ------ p n + --- – ------ = ------ p n – ------
2 13 15 5 13 15 65
3
= ------  p n – ------ = ------ u n ;
2 3 2
p(X = 4) 4 15  13 15
3 1 3 7
b) p A (B2) = p3, puis p(A1 ∩ B2) = p2p3 ; • u1 = p1 – ------ = --- – ------ = ------ .
1 13 2 13 26
7 2 n–1 7 2 n–1 3
p(B2) = p2p3 + p3(p22 + 2p1p3) = p3(p2 + p22 + 2p1p3). 4. un = ------  ------ , donc pn = ------  ------ + ------ .
26  15 26  15 13
c) yi 0 1 3
5. lim p n = ------ .
p(Y = yi ) p1 + p2 p1 + p3 p12 p22 + p3(2p1 p2) n → +∞ 13

72 ●
1. a) vn + 1 = 13un + 1 – 4
yi 2 3 4
= 13  ------ – ------ u n – 4
4 3
p(Y = yi ) p3(p2 + p22 + 2p1p3) p3(2p2p3) p33  10 10 
52 39 39 12
● 3 2 1 1 = ------ – ------ u n – 4 = – ------ u n + ------
70 1. p(H) = 3 × --- × --- × --- = ------ ;
● 10 10 10 10
9 8 7 28
3 3
1 = – ------ ( 13u n – 4 ) = – ------ v n .
p(V) = ------ ; 10 10
28
3 2 1 1 3
p(D) = 2 × --- × --- × --- = ------ ; (vn) est donc une suite géométrique de raison – ------ ,
9 8 7 42 10
3 n–1
19 v1 = 13a – 4, donc vn = (13a – 4)  – ------ .
p(N) = 1 – (p(H) + p(V) + p(D)) = ------ .  10
21
3 n–1
b) un = (vn + 4) ------ , donc un = ------ +  a – ------  – ------
1 4 4
20 α 38 .
2. E(X) = 0 ⇔ ------ + ------ – ------ = 0 ⇔ α = 16. 13 13  13   10
14 42 21
3 n–1
c) Puisque – ------ < 1, la limite de  – ------
2 1 1 3
3. a) p∆(H) = p∆(V) = p∆(D) = --- × --- = ------ .  10
est nulle
8 7 28 10
3 4
b) p∆(H ∪ V ∪ D) = p∆(H) + p∆(V) + p∆(D) = ------ . et alors la limite de (un) est ------ .
13
28
4. 3 2. a) pn + 1 = p(En + 1 ∩ En) + p(En + 1 ∩ En)
A
28 = p(En) × p E (En + 1) + p(En) × p E (En + 1)
1 D n n

5 1 4
25 A = p n × ------ + q n × ------
28 10 10
2 1 4 3 4
4 21 A b) pn + 1 = p n × ------ + ( 1 – p n ) × ------ = – ------ p n + ------
10 10 10 10
5 D
3 n–1
c) p n = ------ +  a – ------  – ------
19 4 4
;
21
A
13  13  10
1 3 4 2 41 4
p(A) = p(∆ ∩ A) + p(∆ ∩ A) = --- × ------ + --- × ------ = --------- . lim p n = ------ = p , donc p ne dépend pas de a.
5 28 5 21 420 n → +∞ 13

160
● 1 1 1 1 1
73 1. a) pn = --- × --- × --- × … × ------------ = ------------------- . 2 n–2
b) p(Un) = (n – 1) × --- ×  ---
2 3 4 n + 1 ( n + 1 )! 1
.
3  3
1 1
b) pn  10– 3 ⇔ -------------------  ------------- c) pn = p(B ∩ Un) = p(B) × p(Un) (indépendance)
( n + 1 )! 1 000
⇔ (n + 1)!  1 000 1 2 2 n – 2 n – 1  2 n
d’où pn = (n – 1) ×  --- ×  --- = ------------ × --- .
⇔ n  6.  3  3 4  3

2. a) qn = 1 –  --- × --- × --- × … × ------------ = 1 – ------------ .


1 2 3 n 1 3. a) Preuve par récurrence.
2 3 4 n + 1 n+1 – La formule esr vraie pour n = 2.
b) lim qn = 1. – Supposons la formule vraie pour un entier n (n  2).
n→+∞
Alors Sn + 1 = Sn + pn + 1
74 ●
2 n n 2 n+1
= 1 –  --- + 1  --- + --- ×  ---
n
1. p(G2) = p(G1) × p G (G2) + p( G 1 ) × p G (G2) 2   3 4  3
1 1
2 n + 1 3n
= 1 –  --- --- --- + 1 – ---
n
= 0,5 × 0,6 + 0,5 × 0,3
 3 2 2  4
= 0,45 ;
2 n + 1 n + 1
p( G 2 ) = 0,55. = 1 –  --- ------------ + 1 .
 3  2 
 p ( Gn + 1 ) = p ( Gn ∩ Gn + 1 ) + p ( Gn ∩ Gn + 1 ) Ainsi la formule est vraie au rang n + 1 donc pour tout
2.  n (n  2).
 p ( Gn + 1 ) = p ( Gn ∩ Gn + 1 ) + p ( Gn ∩ Gn + 1 )
2 n
 x n + 1 = 0,6x n + 0,3y n b) lim  --- = 0
d’où  . n → + ∞ 3

 y n + 1 = 0,4x n + 0,7y n
n  ln --- + ---------
2 ln n
n
et lim n  --- = lim e
2  3 n 
Gn + 1 =0
n → + ∞  3
0,6
n→+∞
Gn
xn donc lim Sn = 1.
0,4 Gn + 1 n→+∞

0,3 Gn + 1
yn Gn
Prendre toutes les initiatives
0,7 Gn + 1
76 Deux arbres possibles.
3. a) Pour tout n  1, vn = xn + yn = p(Gn) + p( G n ) = 1.
Donc (vn) est constante de valeur 1. 3 A
b) wn + 1 = 4xn + 1 – 3yn + 1 20
3
= 2,4xn + 1,2yn – 1,2xn – 2,1yn 4
2 F N
= 1,2xn – 0,9yn
5 1
= 0,3(4xn – 3yn).
10
wn + 1 = 0,3wn. Donc (wn) est une suite géométrique T
de raison 0,3 et de premier terme w1 = 0,5. A
1
Ainsi wn = 0,5 × 0,3n – 1. 3 6 7
5 10
4. 4xn – 3yn = wn ⇔ 4xn – 3(1 – xn) = wn G N
1 2
⇔ xn = --- [3 + wn]. 15
7 T
3 –1 n
Ainsi xn = --- + ------ ×  ------
3 1 3
.
7 14  10 8 F
3 A
lim x n = --- . Lorsque n devient grand, la probabi- 4 5
n→+∞ 7 25 G
8
3 5
lité que Laura gagne la nième partie tend vers --- . 18 12 F
7 25
N
1 2 2 4
1. p2 = --- × --- = --- ; p3 = 2 ×  --- × --- = ------ ;
75 ● 1 1 1 7
G
3 3 9  3 3 27 12
2 2 3 1
p4 = 3 ×  --- ×  --- = ------ .
1 2 4 25 3 F
 3  3 27 T
1 2
2. a) p(Bn) = --- . 3
G
3

Chap. 10 • Probabilités • 161


77 ●
A : « appel de deux médecins » 31
p(A) = p(A1) + p(A2) = ------ .
Le nombre d’issues favorables à A : 81

n =   × (24 – 2) = 42.
3 ●
79 A. Notons G « aucun billet gagnant ».

 2
 100 – k
Note :   choix des deux médecins ; pour chacun d’eux, 24 listes
3  10 
 2 p(G) = -----------------------
possibles dont 2 donnent un seul médecin.  100
 10 
42 14 13 ( 100 – k ) ( 99 – k )… ( 91 – k )
p(A) = -----4- = ------ donc p(A) = ------ . = ----------------------------------------------------------------------
3 27 27 100 × 99 × … × 91
A est le plus favorable. 100 – k 99 – k 91 – k
= ------------------ × --------------- × … × ---------------
100 99 91
78 ● A signifie que soit deux zones sont atteintes,
=  1 – ---------  1 – ------ …  1 – ------ [1]
k k k
soit une seule.  100  99  91
1 5 1 B. Notons G′ « aucun billet gagnant ».
A1 : « une zone atteinte » ; p(A1) = 3 ×  --- = ------ .
 3 81 100 – k 10 k 10
p( G′ ) =  ------------------ =  1 – --------- .
A2 : « deux zones atteintes ».  100   100
Par comparaison des facteurs de [1] et [2],
Il existe   × (25 – 2) = 90 chemins associés d’où
3
 2 p( G′ ) > p(G) et donc p(G′) < p(G).
5
p(A2) = 90 ×  --- = ------ .
1 30 La stratégie A. est la meilleure pour obtenir au moins
 3 81 un billet gagnant.

Problèmes (page 283)

● aire(D) π
80 1. a) p(D) = ------------------- = --------- . X2
400 400
X1 – 4 1 2 3 4 …
 1--- π ( 9 2 – 1 2 )
aire ( S 1 )  8 π –4 –8 –3 –2 –1 0
b) p(S1) = --------------------- = ---------------------------------- = ------ .
400 400 40 1 –3 2 3 4
aire(R) 400 – 81π 81π
2. a) p(R) = ------------------- = ------------------------ = 1 – --------- . 2 –2 3 4
400 400 400
Loi de X :
3 –1 4
xk –4 1 2 3 4 5
4 0
81π π π π π π
p(X = xk ) 1 – ---------- ----- ----- ----- ----- -----
400 40 40 40 40 40 …

xk 6 7 8 10 c) A : « au moins un des n points dans D ».


π n
π π π π A : « aucun des n points dans D » ; p(A) =  1 – --------- .
p(X = xk ) ----- ----- ----- --------  400
40 40 40 400
 π n
Doù pn = p(A) = 1 – 1 – --------- .
347π  400
E(X) = ------------ – 4 (E(X) ≈ 1,45).
π n
pn  0,9 ⇔  1 – ---------  0,1 ⇔ n  ----------------------------- .
200 ln 0,1
 400 π
ln  1 – ---------
b) Notons X1 la variable aléatoire donnant le gain
pour le premier jeu et X2 celle pour le second.  400
Le tableau indique les événements qui réalisent D’où n0 = 293.
X1 + X2 < 0.
81 ● 1. Il y a une analyse si les r individus sont
D’où en raison de l’indépendance de X1 et X2, indemnes : p(Xr = 1) = pr ,
81π 2 π sinon il y a r + 1 analyses : p(Xr = r + 1) = 1 – pr.
p(X1 + X2 < 0) =  1 – --------- + 6 × ------  1 – ---------
81π
 400  40  400  D’où E(Xr) = r + 1 – rpr.
p(X1 + X2 < 0) ≈ 0,304. r – E ( Xr ) r 1
Ainsi p(X1 + X2  0) ≈ 0,696. - = p – --- .
2. Il faut évaluer ----------------------
r r

162
3. a) « px – --- > 0 et x > 0» ⇔ « -------- > ln  --- ».
1 ln x 1
1
x x  p – ---
e
• Si p  0,7, alors p  e .
b) x 0 e +∞
1
– ---
1 e
ln x -- • Si p < 0,69, alors p < e et il n’y a pas de solution.
------- e
x ln x 1
–∞ 4. • -------- > ln --------
-
, 9 , on vérifie que pour x ∈ [1,126; 33,2],
0
x 0
L’inéquation n’a des solutions que si ln  --- < 1--- , soit :
1
l’inéquation est vérifiée et la plus grande valeur entière
 p e
solution est 33.
1 1 • Avec p = 0,99, on a I = [1,02 ; 643,4] et rmax = 643.
--- – ---
1 e e
---  e ou encore p  e .
p Note : Par tabulation pour les valeurs entières de x de la fonction
Dans ce cas, l’ensemble des solutions est un intervalle 1
x  px – -- ; 2  x  rmax. On obtient alors la valeur de r rendant
x
I borné (cf. graphique).
la taille optimale. p = 0,9, r = 4 ; p = 0,99, r = 11.
y
0,5
1/e

x1 e x2 x
1

y = lnx x

C’est nouveau au bac (page 284)

● 0,4 0,4 0,4


82 1. b) N N N p0 = (0,4)3 3. Vrai. Si B ⊂ A alors B ∩ A = B.
p(A ∩ B) p(B)
3 2 1 Ainsi pB(A) = -------------------------- = ------------ = 1.
2. b)
5 4 3
p3 = 0,1 p(B) p(B)
B B B
4. Faux. Contre-exemple : lancer d’un dé équilibré
3 2 2
2 1
3. c) 5
B
4
N
4
N ; p(A) = --- , p(B) = --- , p(B) = 1 – p(A) et B ≠ A.
3 3
2 3 2
5 5 4 Ω
N B N ; 5
2 2 3 4
5 5 5 2 B
N N B p1 = 0,336. A 3
4. c) p4 = p1 + p0 = 0,43. 1 6
5. b) c) Loi de X :
k 0 1 2 3 5. Vrai.
0,3 A
p(X = k) 0,064 0,366 0,47 0,1
B
0,2
8 0,7
E(X) = 1,606 donc E(X) ≠ --- , A
5 A
0,4
σ(X) ≈ 0,752 8 donc 75 < σ(X) < 76. 0,8 B
σ2(X) = V(X) = E(X2) – [E(X)]2.
0,6 A
83 1. Faux. Si A et B sont deux événements incom- p(A ∩ B) = 0,2 × 0,3 = 0,06 ;
patibles tels que p(A) ≠ 0 et p(B) ≠ 0 alors p(A ∩ B) = 0 p(A) = 0,2 × 0,3 + 0,8 × 0,4 = 0,38 ;
tandis que p(A) × p(B) ≠ 0. p(A ∪ B) = p(A) + p(B) – p(A ∩ B)
2. Faux. Si A est un événement tel que 0 < p(A) < 1 = 0,38 + 0,2 – 0,06 = 0,52.
alors p(A ∩ A) = 0 tandis que 6. Vrai. Ω : ensemble des couples (x ; y) avec x ∈ 1 ; 6,
p(A) × p(A) = p(A)(1 – p(A)) ≠ 0. y ∈ 1 ; 6. Tous les couples sont équiprobables.

Chap. 10 • Probabilités • 163


« S = 10 » est l’ensemble {(4 ; 6), (6 ; 4), (5 ; 5)}. D’où 2. Ω : ensemble des triplets d’éléments de {1 ; 2 ; 3 ; 4 ;
1 5 ; 6}. Tous ces triplets sont équiprobables.
la probabilité conditionnelle cherchée : --- .
3 3
5 125
7. Vrai. A : « au moins un pile durant les dix lancers » A : « obtenir aucun 6 » ; p(A) = ----3- = --------- .
6 216
1 10
p(A) = 1 –  --- = 1 – ------------- donc p(A) > 1 – ------------- .
1 1
 2 1 024 1 000 B : « les nombres affichés sont tous différents » ;
6×5×4 5
- = --- .
p(B) = --------------------
84 ● 1. a) D’après la formule des probabilités 6
3 9
totales, p(A ∩ B) + p(A ∩ B) = p(A) d’où
5×4×3 5
p(A ∩ B) = p(A) – p(A ∩ B). p(A ∩ B) = --------------------
3
- = ------ .
6 18
Or A et B sont indépendants donc
p(A ∩ B) = p(A) – p(A) × p(B). 625
Or p(A) × p(B) = ------------- donc
b) Cette égalité s’écrit aussi 1 944
p(A ∩ B) = p(A) × (1 – p(B)) = p(A) × p(B) p(A) × p(B) ≠ p(A ∩ B).
donc A et B sont indépendants. Ainsi A et B ne sont pas indépendants.
On a prouvé que si A et B sont indépendants, alors il
en est de même de A et B. On en déduit par la contraposée de la proposition du 1.
En appliquant ce résultat à B et A, on conclut que B que A et B ne sont pas indépendants.
et A sont aussi indépendants. Note : on peut aussi raisonner par l’absurde.

164

Centres d'intérêt liés