Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre1 

I- Les paramètres des évènements traumatisants :

Ils peuvent être vécus d’une manière collective (inondation), ou individuelle (viol). L’agent stressant peut être d’origine naturelle (épidémie) ou humaine (accidents).
Quand it est d’origine humaine, l’évènement peut être intentionnel (guerre) ou accidentel (éboulis mortel provoqué en fouillant dans les décombres). L’agent agressif
peut être un membre de famille ou une connaissance ou un étranger. Un évènement peut être traumatisant pour un sujet et non pour un autre.

II- Les différentes sortes d’événements traumatiques :


Les traumatismes individuels : il recouvrent les accidents domestiques, les accidents routiers ou aériens, maritimes, les accidents au travail. Aussi, les agressions
physiques (vol, violence, torture, cambriolage), ou des agressions morales comme la contrainte de voler des tabous et des valeurs communautaires, les menaces
verbales. Aussi, les agressions physiques et morales comme la torture, l’abus sexuel, le harcèlement professionnel ou sexuel.
Les catastrophes collectives : c’est un reversement destructeur et brutal de l’ordre préétablit d’un ensemble humain et humain provoquant 3 ordres de faits
destructeur qui sont les dégâts matériels très importants (Haïti en 2010), des dégâts destructifs (blessés et tués), et une disparition des moindres nécessaires. On a des
catastrophes provoquées qui peuvent êtres technologiques (explosion nucléaire), guerre conventionnelle (civile ou génocide), catastrophe écologique (couche
d’ozone ou pollution) et actes de terrorisme ; ou des catastrophes naturelles comme les séismes, les éruptions volcaniques, les glissements de terrains, les
inondations, les cyclones, les tsunami, les épidémies.

Les différents Types de traumatismes :


Les traumatismes de types I, II, III, et IV : Le type I c’est un évènement traumatique unique qui a un début et une fin claire, il est causé par un agent stressant aigu.
(Catastrophe naturelle, incendie). Il a des conséquences a long terme et est une cause de souffrance psychique traumatique. Le type II c’est quant un événement s’est
répété ou qu’il est menacé de se reproduire durant une longue période ex : guerre, abus sexuels. Le type III c’est quand on a des événements multiples envahissants et
violents, qui sont présents durant une longue période et causés par un agent stressant chronique ex : la torture, l’exploitation sexuelle forcée. Le type IV : ce qui le
différencie des autres c’est qu’il se poursuit dans le présent ex : faits des guerres, épidémies mortelles et famine.
Les traumatismes simples et complexes : les traumatismes simples sont de type I, alors que les traumas complexes sont le résultat chronique pour un groupe de
personnes qui sont captives durant une longue période sous contrôle et sans pouvoir échapper, ils sont semblants au type III.

Les traumatismes directs ou indirects : ils sont directs quand la victime est confrontée au sentiment de mort ou d’horreur ayant été sujet, acteur ou témoin. Le
traumatisme indirect apparait chez les sujets qui n’ont pas subits les traumas directes mais qui sont affectes psychologiquement quand ils sont en contact avec des
personnes traumatisées.

Le traumatisme vicariant : il attent les personnels humanitaires (médecins, infirmiers, pompiers) Les facteurs qui causent les traumatismes vicarians sont : la vision du
chaos et des victimes blessés ou décédés, les situations impliquant des nourrisson ou bébés, contact avec les populations en détresse, le sentiment d’impuissance à
reconforeter les victimes.
III- Traumatisme et catastrophe :
Les critères d’une catastrophe : le mot catastrophe désigne un évènement malheureux qui survient brusquement et qui produit des conséquences graves pour la vie,
l’être humain, l’environnement et infrastructures. Les critères qui doivent être présents pour parler de catastrophe sont : une situation c’est détérioré d’une façon
importante, l’évènement a causé beaucoup de victimes et risque de de mettre en péril la vie des milliers s’ils ne sont pas secourus. La singularité et l’ampleur du
désastre conduisent à une situation de détresse forte et durable pour la population. L’évènement a provoqué des destructions matérielles substantielles et a altéré la
géographie humaine. La situation surprend les responsables institutionnels, les responsables de ces institutions sont incapables de porter le secours aux population
concernées.
Les catastrophes peuvent être climatiques, géologiques, ou épidémiques. Les différents facteurs traumatisants des catastrophes naturelles qui peuvent intervenir seuls
ou cumulés : avoir été blessé, avoir dû attendre des soins médicaux en souffrant de douleur. Avoir dû attendu les secours dans des situations difficiles comme anxiété,
inquiétude, chaleur ou froid en étant parfois blessé. Avoir perdu des proches. Être en situation d’attente dramatique de nouvelles d’un proche disparu ou gravement
blessé. Avoir été confronté a la vision des victimes gravement blessés. Avoir vu sa maison détruite et avoir perdu ses biens.

Les aspects cliniques : les victimes de catastrophe passent par 4 phases successives : La phase d’alerte elle peut se manifester pas de comportements dissociatifs et
d’hyperactivité. La catastrophe peut être prévisible a cause du comportement de certains animaux. La phase d’impact 80% des survivants présentent des troubles
dissociatifs et les autres ont un comportement adapté et portent secours. La phase de réaction où règne une atmosphère d’émotions intenses (pleurs, colère et
tristesse). Les survivants s’assemblent autour des leaders. Quand les équipes de secours arrivent, les gens s’organisent et se rassemblent. La phase résolutive on a des
comportements revendicateurs irrationnels et même des actes de violence.

Les pathologies individuelle : elle se manifeste par les 4 B : Blessés, Blastés, Brulés, Bouleversés.

Chapitre2 :

I- Les groupes vulnérables dans les situations d’urgence :


Les personnes âgées : surtout celles qui sont séparées de leur famille, qui ont perdu un être cher, qui ont connu des évènement traumatiques graves, qui ont subi des
pertes matérielles importantes, ceux dont l’état de santé physique et mentale est mauvais, ceux qui connaissent des graves problèmes auparavant à l’évènement
traumatique, ceux qui bénéficient de peu de soutien social et ceux dont la situation financière est bref. Les enfants : particulièrement ceux non accompagnés comme
les orphelins. Les femmes : particulièrement les veuves car elles sont plus exposés aux abus sexuels et aux viol. Les handicapés physiques et mentaux, les malades. Les
minorités ethniques politiques et religieuses.

Vous aimerez peut-être aussi