Vous êtes sur la page 1sur 54

THÈME V: LES FONDATIONS SUPERFICIELLES

1
I. Objectif

II. Description d’une fondation superficielle

III. Calcul de la capacité portante et du tassement par


la méthode C et

IV. Calcul de la capacité portante et du tassement par


la méthode pressiométrique

V. Exercices

2
I- Objectif:

L’objectif de cette partie est de donner les méthodes de calcul

de la capacité portante d’une fondation superficielle et

déterminer son tassement. Le calcul des fondations

superficielles est régi par le fascicule 62 Titre V

3
II- Description d’une fondation superficielle:
Le rôle de la structure d’un ouvrage est de recevoir les
charges et surcharges, et de les transmettre aux fondations.
Les fondations ont comme fonction de distribuer l’ensemble
du chargement de l’ouvrage dans le sol. Si leur
dimensionnement est convenable, les contraintes générées
dans le sol par le chargement ne provoquent :
• ni tassements importants ( respect de l’ELS);
• ni rupture du sol par cisaillement, on parle aussi de rupture
par poinçonnement ( respect de l’ELU).

4
Initialement, c’est la capacité portante du sol qui oriente le
choix du type de fondations :
• lorsque celle-ci est suffisante, il est avantageux et
économique d’opter pour des fondations superficielles telles
que les semelles et les radiers;
• quand la faiblesse du sol conduirait à l’usage de fondations
superficielles démesurées ou impossible à construire, il est
préférable de choisir des fondations profondes, c’est-à-dire
des pieux qui représentent un coût plus élevé. Le choix du
type de fondation se fait en tenant également compte des
tassements admissible par l’ouvrage projeté.
5
On différencie les fondations superficielles et les fondations
profondes en fonction de leur élancement (rapport entre la
profondeur d’encastrement D et la largeur B de la fondation:
• fondations superficielles : D/B < 1.5;
• fondations semi-profondes : 1.5 < D/B < 5;
• fondations profondes : D/B > 5.
Les fondations superficielles peuvent prendre différentes
formes. On distinguera principalement :
• les semelles filantes placées sous des poteaux alignés ou
des voiles porteurs;

6
• les semelles isolées (de forme carrée ou rectangulaire)
placées sous des poteaux ;
• les radiers placés sous l’ensemble de l’emprise de
l’ouvrage.

7
• Largeur d'une semelle : B

• Longueur d'une semelle : L

• Hauteur d'encastrement : D

• Ancrage de la semelle : h profondeur de pénétration dans la


couche porteuse

8
III- calcul de la capacité portante et du
tassement par la méthode C et :
a- calcul de la capacité portante:
L’estimation de la contrainte admissible à
partir des caractéristiques obtenues à l’issue
des essais de laboratoire est donnée par la
formule ci – après applicable aux fondations
superficielles :
9
= 0,5*S * * * + *Sc* + * *Sq*
avec :
- ql: contrainte de calcul (en méga pascals);
- S , Sq, Sc = coefficients de forme;
= poids volumiques des terres (en KN/m3);
- Nc, N et Nq sont des coefficients de portance des
sols et sont fonction de l’angle frottement interne .
- D = profondeur d’ancrage (en mètre) ;
- B = largeur de la fondation (en mètre).
10
Coefficient de forme selon Terzaghi

Fondation Rectangulaire carrée circulaire

S 1-0,2B/L 0,8 0,6

Sc 1+0,2B/L 1,2 1,3

Sq 1 1 1

11
12
IV- calcul du tassement avec la méthode œdométrique:

13
- Calcul du tassement selon la consolidation:
sol normalement consolidé: v0 = p
ce sol a tassé uniquement sous son propre
poids (cas des sables)

14
sol sousconsolidé: p < v0
Ces sols sont en cours de consolidation sous
leur propre poids donc la méthode
œdométrique n’est pas applicable.

15
sol surconsolidé: v0 < p
A un moment antérieur de son histoire ce
sol a été soumis à une contrainte supérieure
au poids des terres actuel donc consolidation
terminée.
Exemples : érosion, excavation,……

16
- Calcul de la contrainte totale à la profondeur Z:

17
- Calcul de la contrainte effective verticale:

18
- Calcul de l’accroissement de charge: = I * q:

19
Exercice 3:

- Nature du projet : Construction d’un bâtiment R+2

- Coupe de sol :

0 à 5 m : sable de dune

5 à 10 m : sable argileux

- Données :

Cc = 0,05; Cs=0,008; p = 0,65 bars

e0 = 0,650
20
SONDAGE CAROTTE SC 1

Profondeur 0.00 m – 5.00 m 5.00 m – 10.00 m

Nature de l’échantillon Sable de dune Sable argileux

Teneur en eau naturelle w (%) 10,9 16,3


Humide h
Poids spécifiques
apparents (KN/m3) Sec d 14 13

Poids spécifique des grains s (KN/m3) 25 25,3

Degré de saturation Sr (%)

Porosité n (%)

Indice des vides e

Angle de frottement interne 26 25

Cohésion C (KPa) 3,92 2,83

21
Correction exo 3:

a) Calcul de la capacité portante

1. Type de fondation: semelle isolée

2. Forme semelle: section carrée 1m x 1m (B et L)

3. Ancrage de la fondation D = 1m

4. Coefficients de forme : semelle carrée donc S = 0,8;


Sc = 1,2 et Sq = 1.

5. Poids volumique d (1+W)

= 14 KN/m3 * (1+10,9/100) = 15,526 KN/m3 22


6. Coefficients de portance: pour un angle de frottement
= 26°, nous avons N = 12; Nq = 11,8 et Nc = 22,2.

7. Cohésion C = 3,92 KPa.

ql = qu = (0,5 * 0,8 * 15,526 KN/m3 * 1m * 12) + (3,92


KPa * 1,2 * 22,2) + (1 * 1m * 11,8 * 15,526 KN/m3)

ql = (74,5248 KN/m2) + (104,4288 KPa) + (183,2068


KN/m2) or 1 KPa = 1 KN/m2

ql = 362,1604 KN/m2

23
24
b) Calcul du tassement:

1. Détermination du niveau de consolidation du sol

v0 = * H = 15,526 KN/m3 * 1m = 15,526 KN/m2

p = 0,65 bars = 6,5 T/m2 = 65 KN/m2

p > v0 => sol est surconsolidé donc le tassement est


calculé à partir de la formule suivante:

25
2. H = 1m

3. Cs = 0,003

4. Cc = 0,05

5. = I * q or I dépend de m= B/Z et n = L/Z

m = 1/1= 1 et n=1/1=1

Donc I = 0,18 d’après l’abaque

Ainsi = I * q = 0,18 * qa = 0,18 * 1,2 bars = 0,216 bars =


2,16 T/m2 = 21,6 KN/m2

6. e0 = 0,65
26
H = 0,006m = 6 mm < 4 cm = admissible

27
V- calcul de la capacité portante par la méthode
pressiométrique:

Détermination de la contrainte limite:

= q0 + kp x Ple*

•ql : contrainte limite

•Kp: facteur de portance pressiométrique

•Ple* : pression limite nette équivalente

•q0 : pression verticale totale des terres au niveau


de la base de la fondation = xD
28
Détermination de la pression limite nette équivalente
Ple*:

Schéma de principe

29
• Terrain homogène:

On considère un terrain comme homogène si

le sol sous la fondation est constitué, jusqu'à

une profondeur d'au moins 1,5 B, d'un même

sol ou de sols de même type et de

caractéristiques comparables.
30
Cependant, pour le calcul, on établit un profil
linéaire schématique de la pression limite
nette équivalente, représentatif de la tranche
de sol [D; D+1,5B]:

Pl* = az + b

La pression limite nette équivalente est prise


égale à:

Ple* = Pl* fonction (Ze) avec Ze = D + 2/3 B


31
• Terrain hétérogène:

On considère un terrain comme hétérogène si le sol

sous fondation est constitué, jusqu'à une profondeur

d'au moins 1,5 B, de sols de natures différentes et

de résistances mécaniques différentes.

32
Dans ce cas, la pression limite nette équivalente est
égale à la moyenne des pressions limites nettes
situées dans une tranche de terrain comprise entre
[D et D+1,5B],

33
Détermination du facteur de portance Kp:

Kp dépend du type de sol et de la géométrie de la semelle

34
35
V- calcul du tassement par la méthode pressiométrique:

Amplitude totale du tassement final = somme de


deux composantes

S = Sc + Sd

•Sc : tassement sphérique dû à des déformations


volumiques ou consolidation (max sous la base de la
semelle)

•Sd : tassement déviatorique - fluage dû à des


déformations de cisaillement
36
•Cas d’un sol homogène :

Dans le cas d’un sol homogène, les tassements


sphérique et déviatorique s’expriment de la manière
suivante :

37
avec

•EM : le module pressiométrique Ménard ;

•q: la contrainte effective moyenne appliquée au sol


par la fondation ;

vo : la contrainte effective initiale au niveau de la


fondation ;

•B0 : largeur de référence prise égale à 0,60 m ;

•B : largeur de la fondation ;

38
: coefficient rhéologique dépendant de la nature du
sol ;

c et d : coefficient de forme, fonction du rapport


L/B.

39
Détermination du coefficient rhéologique :

dépend du type de sol et du rapport Em / Pl*


classe de sol Em / Pl*
>9 1
argiles
9 2/3
limons > 14 2/3
14 1/2
> 12 1/2
sables
12 1/3
> 10 1/3
Graves
10 1/4

40
•Cas d’un sol hétérogène :

Dans le cas d’un sol homogène, les tassements


sphérique et déviatorique s’expriment de la manière
suivante :

41
avec

- Ec est le module pressiométrique Ménard

équivalent correspondant à la zone où les

déformations volumétriques sont prépondérantes

(zone dite d’influence sphérique) ;

Ec = E1 où E1 est la valeur de la tranche ayant une

épaisseur de B/2
42
- Ed: il est obtenu en divisant le sol en 16 sous

couches de E1 à E16 et chaque sous couche a

une épaisseur de B/2

43
- Ed est le module pressiométrique Ménard

44
Exercice 3 :

- Nature du projet : Construction d’un bâtiment R+2


Profondeur(m) Pl*(MPa) EM(MPa)
- Coupe de sol :
1,00 0,12 2,4
0 à 7 m : sable de dune
2,00 0,32 7,3
7 à 10 m : sable argileux 3,00 0,53 3,4
4,00 0,59 3,4
- Données :
5,00 0,59 4,9
Poids volumique humide: 6,00 0,53 5,4
16 KN/m3 7,00 0,62 5,9
8,00 0,53 3,4
9,00 0,62 5,3
10,00 0,58 3,1 45
Corrigé :

1) Calcul de la capacité portante

- Type de fondation: semelle isolée de section carrée 1m x


1m;

- Ancrage D = 1m;

- vérification de l’homogénéité ou de l’hétérogénéité du sol:

On vérifie D et D+1,5 B = 1m et 2,5m , dans cette plage de


profondeur, le sol est de même nature, à savoir du sable de
dune et par conséquent, le sol est considéré homogène.

46
- ql = qo + kp x ple*

- qo : poids des terres = x D = h x D = 16 kN/m3 x 1m = 16


kN/m2

- Calcul de Ple*

Ple* = a (ze) + b

Ple* = a (D+2/3B) + b

Pour déterminer a et b, on trace la courbe d’équation des


pressions limites Pl* données en énoncé de l’exercice en
fonction des profondeurs Pf

47
TITRE DU GRAPHIQUE
0,8

y = 0,038x + 0,294
0,7

0,6

0,5

0,4

0,3

0,2

0,1

0
0 2 4 6 8 10 12

48
Pl* = a (z) + b = 0,038x +0,294

Ple* = a (ze) + b = 0,038xe +0,294

Ple* = a (D+2/3B) + b = 0,038 (D+2/3B) + 0,294

Ple* = 0,038 (1+0,67*1)+0,294 = 0,357 MPa

- Calcul Kp

Kp dépend de la géométrie de la semelle et de la nature


du sol
Géométrie semelle: carrée
Nature sol: sable A car Ple* =0,357 0,5 MPa donc kp =
1,88 49
ql = qo + kp x ple* = 16 kN/m2 + 1,88 * 0,357 MPa

ql = 16 KN/m2 + 1,88 * 357 KPa

ql = 16 KN/m2 + 1,88 * 357 KN/m2 = 687,16 KN/m2

qa= ql / FS = 687,16 /3 =229,053 KN/m2 = 22,9053 T/m2 =


2,29053 bars = 0,229053 MPa

50
2) Calcul du tassement

S = Sc + Sd

- EM: module pressiométrique Ménard = EM (à 1m) = 2,4


MPa;

: coefficient rhéologique du sol. Il dépend de la nature du


sol et du rapport EM / Pl* à 1m de profondeur. Pour la
nature du sol, nous avons du sable et le rapport EM / Pl* =
2,4 / 0,12 = 20 > 12 = > = ½ = 0,5
51
52
- EM: module pressiométrique Ménard = EM (à 1m) = 2,4
MPa;

: coefficient rhéologique du sol. Il dépend de la nature du


sol et du rapport EM / Pl* à 1m de profondeur. Pour la
nature du sol, nous avons du sable et le rapport EM / Pl* =
2,4 / 0,12 = 20 > 12 = > = ½ = 0,5

53
54