Vous êtes sur la page 1sur 53

REPUBLIQUE DU TCHAD

INSTITUT NATIONAL SUPERIEUR DES SCIENCES


ET TECHNIQUES D’ABECHE (INSTA)
DEPARTEMENT GENIE ELECTRIQUE

Master Esso Tchad

SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE


A N N E E : 2 01 5

EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE


RESEAU HTA/HTB

MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES POUR L’OBTENTION DU DIPLÔME DE


MASTER EN GENIE ÉLECTRIQUE

Rédigé et présenté par :

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM

Président du jury
- Pr Jean-Jacques ROUSSEAU
Rapporteurs
- Dr. Yaya DAGAL, INSTA Abéché(Tchad)
- Dr. Désiré ALLAISSEM, INSTA Abéché(Tchad)
Membres :
- Pr. Mahamoud Youssouf KHAYAL, Université de N’djamena(Tchad)
- Dr. Ousmane SOW, Université de Thiès (Sénégal)
- Pr. Jérôme MBAINAIBEYE, Université de N’djamena(Tchad)
- Dr. Gombo Franck, Université de N’djamena(Tchad)
- Dr Mahamat Barka, Université de N’djamena(Tchad)
- Dr Mahamat Hassan Bechir, INSTA Abéché (Tchad)

Directeur de mémoire Encadreur industriel


Dr ABAKAR MAHAMATTAHIR Ing BEUDAIBE APPOLINAIRE
Université de N’djamena(Tchad) Chef centrale de Farcha
EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Sommaire
Liste des figures......................................................................................................................... 4
Liste des tableaux ...................................................................................................................... 5
Dédicace :.................................................................................................................................. 6
REMERCIEMENT.................................................................................................................... 7
Introduction générale: ................................................................................................................ 8
Chapitre1 : la présentation du système de production et ses équipements....................................... 9
1-1 Introduction : ....................................................................................................................... 9
1-2 Historiques .......................................................................................................................... 9
1-3 Organisation actuelle de la centrale de Farcha ................................................................... 10
1-4 Le service de Dispatching .................................................................................................. 11
1-5 Puissance disponible et en projet sur le réseau électrique de la SNE................................... 12
1-6 configuration du système électrique : ................................................................................. 13
1-7 Architecture d’un système de contrôle de commande numérique des postes HTB/HTA ..... 14
1-8 caractéristiques des équipements (transformateurs et jeux de barre) ................................... 17
1-8-1 les éléments constituant un poste de transformation ................................................... 17
1-8-2 Postes de transformation de sous station (HTB / HTA) ou (HT / MT) de la SNE pour la
ville de N’Djamena .............................................................................................................. 17
Conclusion .............................................................................................................................. 19
Chapitre 2 : les théories des pertes sur les réseaux HTA/HTB...................................................... 20
2.1Introduction ........................................................................................................................ 20
2.2 Pertes techniques ............................................................................................................... 20
2.2.1 Nature des pertes ......................................................................................................... 21
2.3 Pertes Supplémentaires ...................................................................................................... 25
2.3.1 Pertes diélectriques...................................................................................................... 25
2.4 Pertes non techniques......................................................................................................... 29
2.4.1 La fraude ..................................................................................................................... 29
2.4.2 Les pertes commerciales .............................................................................................. 30
2- 5 constitutions d'une travée .................................................................................................. 31
2-5-1 parafoudres ................................................................................................................. 31
Données techniques des parafoudres : .................................................................................. 31
Exemple de calcul de parafoudre pour un réseau 90KV:[6] ................................................ 32
2.6 Conclusion......................................................................................................................... 33
Chapitre 3 : Evaluations des pertes sur les réseaux ...................................................................... 34
Introduction ............................................................................................................................. 34
3-1 Tableau de suivi des puissances électriques débitées par les centrales publiques et privées 34

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 2


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

3-2 Tableau récapitulatif des caractéristiques électriques des lignes et des câbles du réseau de la
SNE ......................................................................................................................................... 36
3-3 les pertes au niveau de réseau HTB :.................................................................................. 36
3-3-1 Pertes relevées au service de dispatching .................................................................... 37
3-3-2 Pertes sur les transformateurs ...................................................................................... 38
3-3-3 pertes sur les lignes ..................................................................................................... 39
3-3-4 pertes sur les câbles..................................................................................................... 41
3-4 les pertes au niveau de réseau HTA : ................................................................................. 41
3-4 -1 les pertes au niveau de câbles et lignes : ..................................................................... 41
3-4 -2 Les pertes au niveau de transformateur: ..................................................................... 42
3-5 Tableaux récapitulatifs d’évaluation des pertes technique de la SNE :................................ 44
3-6 Evaluation des pertes non techniques de la SNE: ............................................................... 44
3-7 Le coût des pertes d’énergie............................................................................................... 45
3-8 Proportionnalité de pertes .................................................................................................. 45
3-9 Analyse des résultats sur les pertes .................................................................................... 46
Conclusion : ............................................................................................................................ 47
Chapitre 4 : Analyse économique des pertes sur le réseau de la SNE ........................................... 48
Introduction : ........................................................................................................................... 48
4-1 Identification de la source d’économie d’énergie : ............................................................. 48
4-2 Economies d’énergie et optimisation de fonctionnement : .................................................. 49
4-3 Economies d’énergie relative à la prévision des pertes non techniques ............................... 49
4-4 Résultats attendus : ............................................................................................................ 50
4-5 gains économiques semestriels de la SNE .......................................................................... 50
Conclusion : ............................................................................................................................ 50
Conclusion générale ................................................................................................................ 51
Bibliographie ........................................................................................................................... 52
Résumé :.................................................................................................................................. 53
ABSTRACT ............................................................................................................................ 53

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 3


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Liste des figures

Figure 1.1 : organigramme de la centrale de farcha…………………………………………….....10


Figure 1.2 : organigramme de service dispatching………………………………………………..12

Figure 1.3 : schème unifilaire du réseau électrique……………………………………………….13


Figure 1.4 : schéma de la boucle 90 KV du réseau électrique……………………………………14

Figure 1.5 : photo du service dispatching de la SNE N’djamena………………………………..15

Figure 1.6 : photo du service transport de la SNE N’djamena…………………………………16

Figure 1.7 : photo de la composition d’un système de contrôle de commande numérique de poste
HTB/HTA ………………………………………………………………………………………...16

Figure 2.1 : branche ferromagnétique en tôle parallèles…………………………………………..22

Figure 2.2 : courbe d’aimantation d’un matériau ferromagnétique……………………………….24

Figure 2.3 : constitution de câble des distributions moyennes tensions………………………….25

Figure 2.4 : schéma équivalent d’un condensateur avec un diélectrique représenté par Rs………26

Figure 2.5 : mise en évidence de l’élément pelliculaire dans un conducteur……………………...28

Figure 2.6 : représentation vectorielle de courants I1, I3, et I’1………………………………….28

Figure 2.7 : représentation vectorielle de courants I2, I’2, I3 et I1………………………………..29

Figure 2.8 : représentation vectorielle de courants I, I’1, et I’2………………………………….29

Figure 2.9 : photo de constituant de travée………………………………………………………..31

Figure 2.10 : photo de disjoncteur HT de Lamadji 90 KV………………………………………..33

Figure 3.1 : courbe d’évolution de la charge journalière…………………………………………35

Figure 3.2 : courbe d’évolution de pertes en fonction de la puissance ………………………….43

Figure 3.3 : évolution de pertes …………………………………………………………………...46

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 4


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Liste des tableaux

Tableau1.1 : puissances disponibles installés et en projet pour la ville de N’Djamena…………...12


Tableau1.2 : les éléments constituants les postes de sous stations………………………………..18

Tableau1.3 : les départs et les dimensions des câbles et lignes de la SNE ……………………….18

Tableau3.1 : puissances journalière débitées par les centrales publiques et privées de la ville…..34

Tableau3.2 : tableau récapitulatif des caractéristiques électriques des lignes et câbles du réseau de
la SNE……………………………………………………………………………………………..36

Tableau3.3 : Evaluations des pertes relevées aux différentes lignes de sous station……………..37

Tableau3.4 : Evaluations des pertes relevées aux différentes transformateurs de sous


station……………………………………………………………………………………………...37

Tableau3.5 : tableau d’évaluation des pertes pour les réactances HTA…………………………..37

Tableau3.6 : la consommation des auxiliaires relevées…………………………………………...38

Tableau3.7 : tableaux des pertes relevées et taux de proportions…………………………………38

Tableau3.8 : évaluations des pertes sur les transformateurs HTB de la SNE……………………39

Tableau3.9 : évaluation des pertes par effet joule sur les lignes HTB…………………………….40

Tableau3.10 : évaluation des pertes sur les câbles HTB…………………………………………41

Tableau3.11 : évaluation de pertes sur le réseau HTB…………………………………………..41

Tableau3.12 : pertes sur les lignes et câbles HTA de la SNE……………………….. …………42

Tableau3.13 : évaluation de pertes sur le transformateur HTA/BT de la SNE…………………43

Tableau3.14 : tableau de puissance en fonction de pertes………………………………………...43

Tableau3.15 : évaluation de pertes techniques de la SNE………………………………………...44

Tableau3.16 : pertes non techniques pour la période de 6 mois…………………………………..45

Tableau3.17 : pertes en cout pour la durée de 6 mois……………………………………………45

Tableau3.18 : tableau de proportionnalité des pertes en pourcentage……………………………46

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 5


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Dédicace :

Je dédie ce mémoire

Toute la famille

Mouhadjir Djouda

Et

Particulièrement à mon père, ma mère et ma femme

Ahmad Abdalkarim Mouhadjir

Awatif youssouf Mansour

Zenaba Brahim taha Abass

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 6


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

REMERCIEMENT
 Je voudrais exprimer ma gratitude et mes remerciements à la société nationale d’électricité
pour avoir accordé mon stage de fin de formation.
 Je remercie Dr ABAKAR MAHAMAT TAHIR pour son encadrement, sa disponibilité,
ses conseils, sa compréhension et ses disponibilités tout au long de mon travail. Puisse-t-
elle trouver le témoignage de ma profonde gratitude.
 Je remercie le chef centrale de Farcha Mr BEUDAIBE APPOLINAIRE pour m’avoir
accueilli dans la centrale de Farcha et m’a permis de réaliser mes travaux de stage .je le
remercie également pour son encadrement sa disponibilité et ses conseils
 Je remercie toutes les Directions et tout les départements de la SNE pour leur
considération, leur accueil sans oublié tous mes enseignants du Master Esso.
 En fin je remercie tous les parents ainsi frères et sœurs de prés ou de loin pour leur appui
moraux et financière durant la formation pour l’élaboration de ce mémoire.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 7


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Introduction générale:
Les pertes sur le réseau électrique sont divisées en deux catégories: les pertes techniques et les
pertes non-techniques. Les pertes non techniques représentent l’énergie consommée mais non
enregistrée. Les pertes techniques correspondent aux pertes sur les réseaux par effet Joule, par
effet couronne, fuites, effet de peau, shunt ainsi que les pertes fer provenant des transformateurs.
Le sujet de la présente étude concerne ces pertes techniques.
Les pertes d’énergie dans le réseau électrique et dans les réseaux de distribution en particulier,
représentent pour le gestionnaire de réseau un enjeu important. Pour ce faire, la Société Nationale
d’Electricité (SNE) pour la ville de N’Djamena se trouve dans l’obligation de relever le défi.
Malgré le caractère social de la société, la nouvelle équipe cherche des solutions afin d’améliorer
la production et éviter les pertes techniques et non techniques. Pour le moment la quantité globale
d’énergie injectée sur le réseau de distribution provient de quatre centrales à savoir : Farcha1,
Farcha2, MBH et deux producteurs privés : V Power et Aggreko). Il faut souligner ici que quatre-
vingt pourcent (80%) de l’énergie électrique fournit proviennent des centrales publiques.
L’évaluation de ces pertes est due aux équipements et consommations d’énergies non
enregistrées. Ces dernières résultent de la fraude d’énergie ou d’erreurs de comptage. Elles
représentent 38% de la quantité d’énergie injectée sur le réseau et sont typiques aux pays en voie
de développement en raison de la corruption. Quant aux pertes techniques, elles sont d’origines
diverses : pertes en ligne, pertes liées aux transformations, etc.
Le but de ce projet, c’est proposé des solutions dans les chapitres qui suivent en définissant les
pertes techniques, non techniques et leurs théories et estimer les pertes sur les réseaux HTA et
HTB en vue de limiter au maximum les pertes d’énergie.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 8


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Chapitre1 : la présentation du système de production et ses équipements

1-1 Introduction :

La Société Nationale d’Electricité de N’Djamena dispose des centrales thermiques comme source
de production d’énergie électrique. Elle assure la production avec quelques producteurs privés
dont Vpower, Aggreko. Mais elle dispose du monopole de la distribution, le transport et de
tarification de l’énergie électrique. De ce fait, elle est représentée par les différents services qui
sont : le service de maintenance électrique (centrale, distribution, transport équipé de 4 sous
stations), le service de maintenance mécanique, le dispatching et le transport placés sous la
direction des opérations. Le service commercial chargé de la tarification est sous la direction
commerciale, etc.

1-2 Historiques
Avant de devenir la SNE, cette société a connu plusieurs mutations. Elle est l’aboutissement des
évènements subis par la société EEAEF (Energie Electrique de l’Afrique Française) créée en 1949
à Brazzaville au Congo qui avait pour but la production et la distribution de l’électricité. À la suite
de l’indépendance, EEAF devient le 24 mars 1960 SEEE (Société Equatoriale d’Energie
Electrique) Mais à l’indépendance, les pays (le Tchad, la RCA, le Congo et le Gabon) qui
composaient l’Afrique équatoriale française ont décidé suite aux assemblées extraordinaires
tenues du 12 au 21 décembre 1968, de créer leur propre société d’énergie électrique. C’est ainsi
qu’en 1968, est créée la STEE (Société Tchadienne d’Energie Electrique) avec une société
d’économie mixte dont le capital était détenue à 60% par l’Etat tchadien et 40% par la Caisse
Centrale de Coopération économique (CCCE), l’actuelle Agence Française de Développement
(AFD). Elle a pour objectif la production et la distribution de l’électricité à Fort-Lamy
(N’Djamena), activité qu’elle exerçait dans le cadre d’un contrat passé avec l’Etat tchadien. Mais
en 1974, l’Etat tchadien a décidé de fusionner les Régies d’eau installées à Abéché, Moundou,
Bongor, Doba, Fort-Archambault (Sarh), Moussoro, Kélo, Mao, Fianga et Fort-Lamy
(N’Djamena) qui avaient une gestion autonome avec la STEE. Et le 1er novembre 1983,la STEE
devient la Société Tchadienne d’Eau et d’électricité avec un capital de 4.989.490.000 FCFA
(quatre milliards neuf cent quatre-vingt-neuf millions quatre cent quatre-vingt-dix mille) dont
81,28% détenu par l’Etat et 18,78% détenu par la caisse centrale de coopération économique
(CCCE) avec objectifs : la production et la distribution de l’électricité et d’eau et la
commercialisation. Mais cette société, de puis les hostilités liées à la guerre civile de 1979,
rencontrent des difficultés techniques et financières malgré les multiples tentatives de

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 9


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

redressement de l’Etat pour l’équilibre financier. C’est ainsi que l’Etat décide de se désengager du
secteur et des consultations internationales furent lancées dès 1986, qui aboutiront au choix des
opérateurs privés et à la signature d’une nouvelle convention de concession entre l’Etat et la
STEE. Cette nouvelle convention de concession va être précéder d’une rétrocession au franc
symbolique par la CCCE (Caisse Centrale de Coopération Economique)de la totalité de ses
activités à l’Etat tchadien qui devient ainsi l’actionnaire unique et propriétaire de la STEE. Depuis
lors, l’Etat a pris repris la STEE en main et avec l’aide de la Banque Islamique de Développement
(BID) dans un processus de redressement a fait d’importants investissements (centrale de Farcha1
par exemple) en soutenant la STEE par des subventions d’exploitation afin d’assurer un bon
service public. Mais pour une bonne marche et une gestion saine, l’Etat décide de dissoudre la
STEE le 03 mai 2010 d’où deux sociétés ont été créées à savoir la Société Tchadien d’Eau (STE)
et la Société Nationale d’Electricité (SNE) est dirigée présentement par un Directeur Général et un
Directeur Général adjoint.Compte tenu des objectifs visés, nous intéresserons beaucoup plus sur le
thème choisi : évaluations de pertes d’énergies sur le réseau HTA et HTB de la SNE. [2]

1-3 Organisation actuelle de la centrale de Farcha


Chef Centrale (1)

Chef centrale adjoint (1)

Entretien de surface(1) Responsable HSE(1)

Chauffeur(1)

Chef Electricien(1) Chef Service Mécanicien(1) Service d’exploitation(1)

Chef Magasinier(1) Chef d’Equipe(2) Chef d’Equipe(2) Chef de quart(8) Tech de


électrique Dépotage(1
)
Mécaniciens,
Electriciens(2) Mécaniciens(0) Electriciens de
Soudeurs(0)
Quart, Rondier(11) Rondiers(8)
Aide Soudeur(1)
Figure 1.1 : organigramme de la centrale

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 10


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

1-4 Le service de Dispatching


Le service de dispatching est un nouveau service crée à la Société Nationale d’Electricité suite aux
travaux de constructions de la boucle 90kV et des postes-sources. L’équipe de ce service travaille
en rotation de 12 heures : une équipe le matin de 07H à 17H et une seconde de 17H à 07H.
Le service dispatching a comme rôle la surveillance et la conduite du système électrique
notamment :
x Le flux énergétique qui transit sur le réseau électrique
x La supervision du système électrique et les interconnexions (pas de réseau d’interconnexion
au Tchad encore)
x Le pilotage des tensions bien qu’une grande partie de ce pilotage se fait au niveau des
centrales électriques
x La gestion de l’offre et de la demande en temps réel
x Assurer la sécurité d’alimentation des clients (tension du réseau, fréquence à 50Hz, éviter le
black-out…).
x Etablissement des rapports sur le fonctionnement journalier, hebdomadaire et mensuel
x Planification du fonctionnement du réseau et planifications des travaux de maintenance
x Localisation des défauts sur réseau , isolation et restauration des charges
x Réduction des pertes et des chutes de tensions par l’introduction des moyens de
compensation
x Réduction du coût d’exploitation et de la maintenance des ouvrages du réseau
x Acquisition des mesures et des états des ouvrages du réseau
x Supervision et contrôle des paramètres du réseau électrique (fréquence , tension , puissance
x Réduction des incidents par le contrôle continu de l’état du réseau au cours du
fonctionnement normal.
x Réduction du temps de coupure d’alimentation par le rétablissement rapide de
l’alimentation en cas d’incident .
De ce fait, le service dispatching de N’Djamena dispose des informations données via 4
ordinateurs fixes connectés en réseau par un système des automates programmables. Toutes les
demi-heures, les agents de dispatching relèvent la puissance électrique débitée par les centrales
publiques et privées de la ville de N’Djamena et regardent à travers le tableau de charge,
l’évolution de la courbe de charges journalières permettant de faire un programme prévisionnel de
la production de l’énergie. Ce service est organisé comme suit :

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 11


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Chef de service dispatching(1)

Chef de quarts(4)

Les Agents de
quarts(4)
Figure 1.2 : organisation du service de dispatching

1-5 Puissance disponible et en projet sur le réseau électrique de la SNE

La ville de N’Djamena dispose de cinq centrales électriques reparties sur le tableau1.1 [13] ci-
dessous par leurs puissances disponibles et installées. Dans le même tableau, il y’a des centrales
en projet. Les centrales installées fonctionnent 24heures sur 24heures. La pointe de puissance
actuelle tourne autour de 64 MW.

78.5 MW

40 MW

160
MW

120
MW

Tableau 1.1 : puissances disponibles installées et en projets pour la ville de N’djamena.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 12


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

1-6 configuration du système électrique :


La configuration du système électrique pour la ville de N’Djamena est résumée par la figure ci-
après : [13]

Figure 1.3 : Schéma unifilaire du réseau électrique


Ce Schéma nous détermine la boucle 90 KV pour le réseau de la société Nationale d’électricité
pour la Ville de N’Djamena. [13]

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 13


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Figure 1.4 : Schéma de boucle 90KV du réseau électrique

1-7 Architecture d’un système de contrôle de commande numérique des postes


HTB/HTA

Le système de contrôle de commande numérique d’un poste permet de réaliser les fonctions
suivantes :
 la commande centralisée des différents organes,
 les verrouillages et les inter-verrouillages,
 la surveillance centralisée des différents organes,
 le contrôle et la commande locale d’une tranche électrique,
 l’exécution de certaines séquences automatiques,
 le contrôle de la charge,
 le contrôle des transformateurs de puissance,

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 14


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 la surveillance et le contrôle (Monitoring) de certaines des grandeurs de mesures,


 l’archivage des grandeurs de mesures,
 la gestion de la base de données,
 l’accès aux différents composants et protections pour paramétrage et configuration ingénierie,
 le diagnostic,
 la maintenance préventive,
 l’auto surveillance et la détection des pannes propres au système,
 la communication avec les centres de conduite.
 Voici les schémas ci-dessous montrent les services de dispatching et transport de la société
nationale d’électricité.

Le service de dispatching
de la SNE

Figure 1.5 : photo du service dispatching de la SNE N’djamena

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 15


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Le service de transport
de la SNE

Figure 1.6 : photo du service transport de la SNE N’djamena

Figure 1.7 : photo de la composition d’un système de contrôle commande numérique des postes HTB/HTA

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 16


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

1-8 caractéristiques des équipements (transformateurs et jeux de barre)

1-8-1 les éléments constituant un poste de transformation


Les éléments principaux qui composent les postes de transformateur de la SNE de N’Djamena
sont :
 Les jeux de barres qui regroupent les différentes travées (départs et arrivées)
 Les disjoncteurs qui servent à couper le courant par ordre automatique à travers les relais de
protection en cas de défauts ou par ordre manuel de fermeture ou d’ouverture.
 Les sectionneurs, qui servent à isoler une partie du poste en cas de maintenance (c'est-à-dire
une coupure visible).
 Les parafoudres pour protéger les ouvrages contre les surtensions de manœuvre et
atmosphériques.
 Les sectionneurs de mise à la terre qui permettent d’assurer qu’une section du poste est bien
au potentiel de la terre.
 A noter : sur certaines installations non munies de sectionneurs de mise à la terre, la mise à la
terre de sécurité est effectuée à l'aide des perches.
 Les transformateurs de puissance qui convertissent la tension (ils peuvent être abaisseurs ou
élévateurs)
 Les réducteurs de mesure (Transformateurs de Courant, Transformateurs de Tension,
transformateur capacitif)
 Pour commander un poste, il faut également du matériel dit de contrôle / commande et de
supervision. Ces installations permettent entre autre la détection des défauts et la commande
des appareillages.
 Un système de protection : relais de protection pour protéger les organes du poste.
 Les transformateurs auxiliaires pour alimenter les circuits auxiliaires du poste.

1-8-2 Postes de transformation de sous station (HTB / HTA) ou (HT / MT) de la SNE
pour la ville de N’Djamena
Le tableau1.2 et le tableau1.3 [13] résument les éléments constituants les postes de sous stations
avec sections et dimensions de câbles et lignes de la société nationale d’électricité de la ville de
N’Djamena.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 17


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Poste Transformate Transformate Batterie de bobine de Type de poste Mise sous tension
HTB/HTA ur HT/MT ur HT/HT condensateur réactance

Lamadji 1* 25 MVA 2 * 25 MVA 2*2.4 MVAr conventionnel Le 03/Mars/2013


- 90 / 15 KV - 66 / 90 KV

Gararangou 2 * 25MVA 2*5 MVAr conventionnel Le


sso - 90 /15 KV 31decembre/2013

Gassi 1* 25MVA de 2.4 MVAr conventionnel Le


- 90/15 KV. 02decembre2014

Ndjamena 2 * 25MVA 2*5 MVAr blindé


- 90/15 KV

Djermaya
Tableau1.2 : les éléments constituants les postes de sous stations.

Départ type Section tension distance capacité Mise sous tension


Départ 1 Ligne 185 m m ² 66 KV 29,2km (relie 80 MW le 03 Mars 2013
aérienne Djarmaya-lamadji)
double terne
Départ 2 ligne 500 m m ² 90KV 22.389km (relie 108,5 Le 02Décembre
aérienne à lamadji - gassi) MW 2014
simple terne
Départ 3 départ aéro- Ligne 90KV 11.098 km (relie 93MW Le 29Janvier
souterrain à aérienne ndjamena-gassi 2015
simple terne (500mm²),
câble
souterrain
(3*1*800
mm²)
Départ 4 départ 3*1*800 90KV 6.078 km (relie 93MW le 29 Janvier 2015
souterrain à mm² garangousso-
simple terne djemena
Départ 5 une ligne 500 mm² 90KV 12.435 km (relie 108,5 le 11Février 2015
aérienne à lamadji- MW
simple terne garangousso
Tableau1.3: les départs et les dimensions des lignes et câbles de la SNE N’djamena.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 18


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Conclusion

Ce chapitre est consacré sur la présentation de la production de l’énergie injectée sur les réseaux et
les caractéristiques des équipements et le rappel de l’historique et l’évolution de la Société
Nationale de l’Electricité, surtout les services de dispatching et les services de production et de
maintenance. A notre humble avis, l’amélioration du système de production de la SNE se repose
sur la maitrise de la consommation de l’énergie et l’évitement des pertes techniques et non
techniques. Ceci nécessite la maitrise de différentes techniques et le fonctionnement du matériel et
aussi la participation du public à la gestion du bien public par la dénonciation des fraudes et le
paiement régulier des quittances émises par la SNE.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 19


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Chapitre 2 : les théories des pertes sur les réseaux HTA/HTB

2.1Introduction

Le transit d’électricité sur le réseau de transport et dans les transformateurs génèrent des pertes.
Ces pertes ne constituent pas une fatalité, elles doivent être identifiées puis combattues avec un
objectif d’optimisation et de réduction. Les pertes sur les réseaux HTA et HTB sont devenues une
préoccupation pour la SNE. Les pertes du système électrique sont la somme arithmétique de 2
types de pertes techniques et non-techniques.
Les pertes techniques ont des origines diverses. Elles peuvent provenir de pertes en lignes, mais
aussi des pertes liées à la transformation de haute et moyenne tensions (HTA et HTB). Ces pertes
apparaissent dans les transformations HT /MT et proviennent des pertes par effet joules et de
pertes fer. Les “pertes fer” dépendent de la tension et de la fréquence d’alimentation, des
matériaux utilisés et sont décomposées en pertes par courants de Foucault et pertes par hystérésis.

2.2 Pertes techniques


Les pertes techniques proviennent généralement de la production et du transit des puissances sur le
réseau. En distribution, elles concernent essentiellement les pertes joules et les pertes
supplémentaires qui représentent les pertes par effet couronne, les pertes shunt, les pertes de fuite,
les pertes par induction, les pertes par effet de peau, diélectriques, variation de la puissance… :
 Les pertes techniques de la production sont liées aux moyens de production et aux
Auxiliaires ; l’amélioration de l’efficacité et de l’exploitation des outils de production
permet de réduire ces pertes.
 Les pertes techniques de transport et distribution proviennent du transit sur le réseau. Elles
sont liées à un mauvais rendement du réseau suite à un déséquilibre des charges, aux pertes
actives et réactives, à un mauvais facteur de puissance etc., pour ne citer que certaines des
causes possibles. En général, ces pertes sont évaluées en faisant la différence entre les
injections et les soutirages entre les différents niveaux. On sait que l’énergie transmise aux
réseaux de transport et de distribution n’est pas intégralement enregistrée au niveau des
consommateurs. Et Comme on peut le constater dans de nombreuses utilisations
quotidiennes, le passage du courant dans un conducteur électrique provoque un
échauffement de ce dernier. Ce phénomène, appelé « effet Joule » est mis en profit dans les
appareils chauffants (radiateur électrique, plaque électrique, four, fer à repasser…), mais il
est très souvent gênant pour les autres appareils électriques et représente une importante

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 20


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

perte d’énergie. Ces pertes d’énergies sont aussi observées au niveau des transformateurs.
Elles sont aussi liées à l’architecture du réseau, à la charge et aux régimes de
fonctionnement.
Evaluer les pertes techniques revient à faire des rappels sur les outils qui permettent de localiser
ces pertes pour cerner leur nature, déterminer les feeders au niveau desquels les pertes sont plus
importantes et les causes de ces pertes. [1]

Nous essayerons dans ce qui suit de développer cette partie théorique qui ne servira qu’à mieux
orienter les méthodes de calcul des pertes dans les parties.

2.2.1 Nature des pertes


Ces pertes techniques sont de nature différente. Il s’agit :
 Des pertes par effet joule principalement au niveau des conducteurs et des transformateurs,
 despertespareffetdepeauaussiappeléeffetpelliculaireobservéesauniveaudesconducteurs,
 et d’autres pertes représentées par l’effet couronne, perte diélectrique…..mais aussi le
mode de fonctionnement du système électrique peut engendrer ces pertes.

2.2.1.1Pertes par effet joule


Les pertes par effet joule constituent la composante principale des pertes de transport. Ces pertes
sont causées par le courant qui circule dans les lignes et les transformateurs. La puissance dissipée
par l'effet joule vaut : P = R * I2
Avec P : la puissance dissipée par effet joule en watts (W)
R : la résistance de l’élément en ohms (Ώ)
I : le courant qui circule dans l’élément en ampères (A)
L'énergie rayonnée sous forme de chaleur à pour expression :
E = P * t = R *I2 * t [1]
Ces pertes sont en fonction de la résistance des éléments et du courant qui y circule.
La résistivité du réseau est un facteur clé autour duquel se joue la plus grande partie des pertes.
Les éléments du réseau de transport opposent une résistance variée au transport de la charge.
L’estimation des pertes est ensuite corroborée par une régression du profil de charge du réseau.

2.2.1.2Pertes fer ou pertes à vide au niveau des transformateurs


On appelle pertes fer la somme des pertes par hystérésis et des pertes par courant de Foucault. La
magnétisation des tôles des transformateurs est à l’origine des pertes fer. Ces pertes ont deux
causes: l’Hystérésis et les courants de Foucault.
 Les pertes par courant de FOUCAULT

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 21


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Les courants de Foucault résultent d’une induction dans le matériau ferromagnétique soumis à un
champ variable. Ceci provoque des pertes d’énergie par dissipation de cette dernière sous forme
de chaleur.

Soit la branche ferromagnétique décomposée en tôle parallèles (figure 2.1) parcourue par un flux
alternatif de p. [5]

Figure 2.1 -Branche ferromagnétique en tôle parallèles

Conformément à la figure 2.1la résistance d’une tôle peut s’exprimer comme suit :

[5]

Les pertes joules (Pj1) pour une tôle valent alors :

[5]

Pour N tôles, les pertes totales valent alors : [5]

𝐚
Si e désigne l’épaisseur d’une tôle on a :𝐞 �
𝐍

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 22


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

La relation précédente devient :

On peut aussi écrire :

Finalement, nous pouvons dire que les pertes par courant de Foucault sont proportionnelles au
carré de l’induction, au carré de la fréquence et au carré de l’épaisseur des tôles.

𝑓 2 2 𝑒 2
Où : 𝑃𝐹 � 𝑓0
𝐵
𝐶𝐹 � � � � � � 𝑚
𝐵0 𝑒0

PF : pertes fer,

f0 : fréquence de référence (50 Hz en général),

B0 : induction de référence (1 ou 1.5 T),

e0 : épaisseur de référence (0.5 mm en général),

m : masse de fer,

CF : coefficient de pertes par courant de Foucault [w/kg].

 Les pertes par hystérésis : un matériau magnétique soumis à un champ variable tel
qu’il décrive un cycle d’hystérésis complet, absorbe une énergie égale à l’aire du
cycle multiplié par le volume de l’échantillon
Les pertes par hystérésis sont générées en parcourant un cycle d’hystérésis. (Figure 2.2)
[5]

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 23


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Figure 2.2 : Courbe d’aimantation d’un matériau ferromagnétique


L’énergie perdue par effet hystérésis magnétique équivaut à la surface coloriée en vert.
Les pertes par hystérésis sont proportionnelles au carré de l’induction et de la
fréquence.
On a :

Les pertes magnétiques totales sont :

P(magnétique) = PH+ PF

Elles peuvent être exprimées comme suit:

2.2.1.3Pertes joules ou pertes cuivres au niveau des transformateurs


Elles sont aussi appelées" pertes cuivres" correspondant à la puissance dégagée par effet Joule dans
les circuits électriques des bobinages. Elles dépendent de la résistance de ces enroulements et de
l'intensité du courant qui les traverse. Avec une bonne approximation, elles sont proportionnelles
au carré de l'intensité.

Avec :
Ri : la résistance de l'enroulement
Ii : l’intensité du courant qui le traverse.

2.2.1.4Pertes joules au niveau des conducteurs des lignes de distribution


Elles sont dues à la résistance des conducteurs. Elles dépendent de la résistivité, de la section et de
la longueur du conducteur. Mais aussi du carré de l’intensité du courant qui le traverse .Les lignes
aériennes de distribution sont dépourvues de couches isolatrices .Et la distance entre les phases
(Dmoy) est grande par rapport au câble souterrain.
La constitution des câbles électriques diffère selon leurs applications et leurs tensions
d’application. On distingue dans le réseau de distribution des câbles unipolaires et tripolaires.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 24


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Les câbles unipolaires torsadés et tripolaires sont constitués d’une âme centrale et des couches
protectrices qui jouent un double rôle : isolateur et protection contre les agressions extérieures.

Figure 2.3 -Constitution des câbles de distribution moyenne tension [3]

2.3 Pertes Supplémentaires

2.3.1 Pertes diélectriques


Dans le diélectrique, se produit ,sous l'action d'un champ électrique, un déplacement élastique
(polarisation)des électrons, c'est-à-dire que l'orbite décrite par les électrons dans leur mouvement
autour du noyau est déformé élastiquement, donnant une certaine énergie potentielle qui est restituée
quand cesse le champ électrique, c'est-à-dire la déformation; le courant, qui correspond dans ce cas à
un très léger déplacement d'ensemble des charges négatives par rapport aux charges positives, est dit "
de déplacement ". Aucun isolant n'est parfait, le diélectrique d'un condensateur présente des pertes qui
dépendent de : [3]
- la nature de l'isolant,
- la fréquence d'utilisation,
- la température,
- la tension appliquée aux condensateurs,
- le volume du diélectrique
Ces pertes peuvent être dues à la conduction mais surtout à l'hystérésis diélectrique.
 Pertes par conduction
Elles sont dues au courant de fuite qui traverse le diélectrique comme celui-ci était une résistance
.Cette "résistance de fuite "ou résistance d'isolement Ri est déterminée parla résistivité de l'isolant
utilisé et par les dimensions du condensateur .Les pertes par conduction peuvent être calculées
avec la formule : P=Ri.I2
Ces pertes par conduction sont très faibles car la résistance d'isolement est en général de plusieurs
dizaines voire milliers de mégohms.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 25


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 Pertes diélectriques
L'énergie dissipée dans le diélectrique du condensateur en une seconde correspond à une
puissance. Comme pour les pertes par conduction, le diélectrique peut être assimilé à une
résistance fictive Rs (RES: résistance équivalente série) qui dissiperait la même puissance dans
des conditions identiques.
Du point de vue des pertes par hystérésis, le condensateur peut être représenté par un condensateur
idéal C en série avec la résistance Rs. Les tensions Up et Uc sont déphasées de 90 degrés (voir
figure2.4) [5].L'angle Gest appelé angle de pertes. On utilise la tangente de cet angle de perte pour
exprimer la qualité du diélectrique.

Figure 2.4 : Schéma équivalent d’un condensateur avec un diélectrique représenté par Rs

En remplaçant Up et Uc par leur valeur en fonction de Rs et Xc (capacitance de C),on démontre la


formule suivante: [5]

δ:représente l’angle de pertes qui doit être petit pour que les pertes soient minimales. Ces pertes
sont gênantes car elles peuvent provoquer un échauffement du condensateur et la modification de
ses caractéristiques (permittivité du diélectrique, résistance d'isolement, augmentation de l'angle
de perte).
 Pertes par effet couronne
Lorsqu'on porte un fil à un potentiel électrique élevé, le champ à son voisinage peut devenir
suffisamment intense pour provoquer l'ionisation des molécules de l'air. Les ions ainsi formés sont
alors entraînés par la force électrostatique et tendent à se déplacer le long des lignes de champ, ce
qui induit des fuites. Ces pertes sont amplifiées dans un temps humide ou par les précipitations
(neige, pluie,…).
Les pertes par effet couronne dépendent de la tension des lignes et de la quantité des
précipitations. L’étude des pertes par effet couronne est abordée en tenant compte des
caractéristiques des lignes de transport (longueur de circuit et parcours par niveau de tension), de
la fréquence des précipitations et de données expérimentales. [6]

 Les pertes shunt :[6]


Les pertes shunt proviennent des appareils branchés à la terre tels que les appareils de
compensation, de mesure et de protection. Ces pertes shunt sont influencées par le niveau de
tension et le facteur d'utilisation des appareils. Les condensateurs et les inductances sont

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 26


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

manœuvrés périodiquement pour le contrôle de tension. Chacun de ces appareils soutire une faible
quantité de courant pour fonctionner, mais leur grand nombre entraîne des pertes relativement
importantes.
L’évaluation des pertes shunt met en parallèle les capacités des équipements sous des conditions
nominales avec leur facteur d’utilisation sur le réseau. Les équipements considérés incluent les
inductances, les compensateurs statiques et synchrones, les condensateurs et les parafoudres.
 Les pertes de fuite : [6]
Les pertes de fuite sont principalement dues aux pertes dans les isolateurs et les isolants des lignes
souterraines. Ces fuites sont établies selon le nombre de chaînes d’isolateurs par pylône et le
facteur d’utilisation des lignes sous tension.
 Les pertes par induction : [6]
Les pertes par induction électromagnétique résultent de l’induction de courant dans des circuits
parallèles fermés comme les fils de garde non isolés à leur point de support. Ces pertes sont
évaluées en considérant les types de pylônes utilisés à chaque niveau de tension, le nombre de
câbles de garde ainsi que l’amplitude du courant induit dans les câbles de garde.
 Pertes par effet de peau
L'effet de peau est un phénomène électromagnétique qui fait que le courant a tendance à ne
circuler qu'en surface des conducteurs. Ce phénomène d'origine électromagnétique existe pour
tous les conducteurs parcourus par des courants alternatifs. Il provoque la décroissance de la
densité de courant à mesure que l'on s'éloigne de la périphérie du conducteur. Cela signifie que le
courant ne circule pas uniformément dans toute la section du conducteur. Tout se passe comme si
la section utile du câble était plus petite. En effet, l’augmentation de la densité de courant à la
périphérie des conducteurs massifs en courant alternatif est l’aspect le plus frappant de l’effet
peau, mais cela n’explique nullement l’augmentation de la résistance effective. Une explication
souvent proposée est que l’inductance du filet de courant central d’un conducteur est plus élevée
que celle des filets périphériques, cette inductance étant liée à la variation du flux embrassé, lui-
même maximum pour le filet de courant central .Afin d’équilibrer les chutes de tension inductives
entre les divers filets, un courant plus élevé circule dans les filets périphériques. Ces différents
courants sont ainsi plus ou moins déphasés et leur somme arithmétique est supérieure au courant
total mesuré; ils’ en suivra des pertes supplémentaires par effet Joule ; ce qui revient à dire que la
résistance effective est augmentée. Pour cerner de plus près cet effet de peau quantitativement et
avec toutes ses implications, il est nécessaire de passer par les raisonnements mathématiques.
 Considérons un conducteur rectangulaire massif (Figure2.5) réduit sur une partie de sa
longueur à 3 éléments (1 et 3 à la périphérie, 2 au centre). [5]

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 27


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Figure 2.5 – Mise en évidence de l’effet pelliculaire dans un conducteur


En courant continu, l’intensité totale I qui le traverse est la somme des 3 intensités
égales dans chaque élément : I=I1 + I2 + I3
En courant alternatif, se superposent aux trois courants précédents des courants induits.
L’élément3, parcouru par I3, induit dans le rectangle formé par 1 et 2 une force
électromotrice e3 engendre une intensité I3 déphasée de α voisin de π/2 L’intensité
résultanteI'1 dans l’élément 1 est :

Figure 2.6 - Représentation vectorielle des courants I1, I3et I’1

On constate sur la figure2.6 que I’1a une intensité plus grande que I1et se trouve
déphasé en avant de I1,vecteur considéré en phase sur la tension U existant entre les
extrémités aux mêmes potentiels, des trois éléments. De la même façon, dans l’élément
3, on aura :
Par contre l’intensité résultante I′2dans l’élément centre sera diminuée par les deux
courants induits I1 et I3 :

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 28


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Figure 2.7 - Représentation vectorielle des courants I2, I’2, I3et I1


Le diagramme indique que l’intensité résultante I’2est bien inférieure en amplitude àI2
et déphasée en arrière. Et finalement, l’intensité totale I dans l’ensemble du conducteur
apparaît comme la somme vectorielle des intensités partielles dans les 3 éléments
considérés:

Figure 2.8 - Représentation vectorielle des courants I, I’1, I’2 et I’2

2.4 Pertes non techniques

L’énergie consommée et non enregistrée constitue la composante principale des pertes non
techniques qui représentent la fraude, les défauts de paiement des clients, les erreurs dans la
comptabilité et les tenues de registre, et les a u t r e s pertes commerciales. Dans le cadre de
l’exploitation du réseau de distribution et des relations avec les clients, de nombreux
dysfonctionnements portant la motion ‘’non enregistrement’’ de la consommation sont décelés sur
les systèmes de comptage. Leur nature doit être cernée à fin d’imaginer les solutions de lutte
contre eux.

2.4.1 La fraude
On désigne par fraude ou vol d’électricité toute opération effectuée sur les installations électriques
et ayant pour effet de permettre l’utilisation de l’énergie électrique sans en payer le juste prix, à
l’insu et contre le gré de concessionnaire du service. Il existe plusieurs types de fraude aussi bien en
basse tension qu’en moyenne tension:
En basse tension, on a :
ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 29
EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 La manipulation du compteur (MPC) : il s’agit de toute action effectuée sur le compteur


et ayant pour effet d’empêcher l’enregistrement de toute énergie qui y transite ;
 Le branchement direct avant compteur (BAC) : il s’agit de toute action ayant pour effet
l’utilisation de l’énergie électrique sans qu’elle ne transite par un compteur ;
 Fraude de puissance souscrite (FPS) : il s’agit d’une modification frauduleuse du
réglage contractuel du disjoncteur ayant pour effet la sous- évaluation des factures
résultant d’électricité. ;
 Fraude d’usage (FUS) : il s’agit d’une utilisation d’énergie électrique à des fins
professionnelles en violation des termes du contrat.
 toute modification anormale des caractéristiques techniques et administratives pouvant
empêcher la facturation ou diminuer le montant de la facture
Et en moyenne tension, on a :
 court-circuit des transformateurs de mesures,
 modification des rapports de mesure,
 transformateurs de courant inadaptés,
 mise en service sans compteurs (clients résiliés frauduleusement rétablis).

2.4.2 Les pertes commerciales


Elles résultent des erreurs d’exploitation commises par les différents acteurs au niveau
commercial:
 Modification du code activité : il s’agit d’une modification du code d’activité tendant à
favoriser un client,
 Modification du numéro de compteur : il s’agit d’une modification du numéro de compteur
du client pour ne pas le facturer ;
 Modification du type d’usage : il s’agit d’une modification du type d’usager du client pour
diminuer le montant de sa facture,
 modification de l’ampérage : il s’agit d’une modification de l’ampérage du client pour
diminuer la facture,
 Transfert d’abonnés : changement d’indice sectoriel pouvant entrainer une anomalie de
facturation,
 Modification de référence : modification pouvant entrainer une anomalie de facturation.
Ces pertes commerciales peuvent être considérées comme des actions de fraudes lorsqu’elles sont
volontaires. Ces dysfonctionnements représentent tous des actions délibérées sur les systèmes de
comptage ou de facturation de façon à réduire la consommation.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 30


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

2- 5 constitutions d'une travée

2-5-1 parafoudres
Les parafoudres sont des appareils de protection situés de part et d'autre des transformateurs de
puissance et à l'entrée des postes. Leur partie supérieure est raccordée à un des conducteurs d'une
ligne tandis que leur partie inférieure est reliée à la terre. Les parafoudres protègent les
transformateurs ainsi que d'autres appareils électriques des surtensions causées par la foudre ou
lors de manœuvres dans le poste.

Parafoudres HT

Figure 2.9 : photo de constituant de parafoudre

2-5-1-1 Choix des parafoudres :


Configuration du réseau :
Les principales données du réseau sont les suivants :
 Réseau à neutre isolé
 Réseau à neutre mis directement à la terre
 Réseau à neutre mis à la terre à travers une impédance
 Tension maximum du réseau
 Fréquence
Données techniques des parafoudres :
Le choix des parafoudres est régi par les principaux paramètres suivants :

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 31


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

■ Tension maximale continue Uc


■ Courant de décharge
■ Tension d’onde de choc
■ Capacité de l’énergie d’absorption (KJ / KV Uc)

Exemple de calcul de parafoudre pour un réseau 90KV:[6]


■ Tension nominale Un : 90 KV
■ Tension maximum du réseau Umax : 100 KV
■ Neutre mis directement à la terre : le coefficient de terre Ce <= 1.4
- Tension maximale continue du parafoudre :
𝑈𝑚𝑎𝑥
𝑈𝐶 � = 100 / √3 = 57.74 KV
√3
- Tension maximale temporaire :
Ut = 57.74 *1.4 *1.1 = 88 KV
- Tension résiduelle du parafoudre :
Ur = 88 * 2.4 = 211 KV
2-5-2 Mécanismes de commande des disjoncteurs
Le disjoncteur est composé principalement par :
 Une ou deux bobines d'ouverture
 une bobine de fermeture
 un mécanisme de commande
 une chambre de coupure de l'arc
 une tension d'alimentation
 un circuit de commande

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 32


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Disjoncteur HT poste de Lamadji 90 KV

Figure 2.10 : photo de disjoncteur poste HT de lamadji 90 KV

2.6 Conclusion

Dans ce chapitre nous avons présenté les théories des pertes dues à la transformation et au
transport de l’énergie, puis les différentes pertes détectées seront évaluées par pourcentage par
rapport à la production totale. Ces théories nous permettent de calculer les pertes en ligne par effet
joule, pertes par effet couronne, pertes par peau et les pertes non techniques dans les réseaux de
distribution. La réduction des pertes dues aux fraudes, aux erreurs commises au moment de relève
de compteurs et du service commercial de la SNE nécessitent beaucoup d’efforts.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 33


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Chapitre 3 : Evaluations des pertes sur les réseaux

Introduction

Les pertes sur le réseau de la SNE sont des pertes dues à la transformation de l’énergie et au
transport de l’énergie dans des différentes sous stations. Ces pertes seront évaluées par taux et par
des calculs théoriques.

Ce chapitre nous montre les données de configuration du réseau électrique de la SNE de


N’Djamena et des résultats trouvées sur les pertes d’énergie. Le choix de la tension et des
équipements électriques est l’une des premières stratégies pour la réduction des pertes électriques
et des ouvrages ou des maintenances dans un poste électrique. Dans ce chapitre, nous allons aussi
choisir les tensions qui correspondent aux caractéristiques du poste électrique, puis les
équipements électriques en les caractérisant par leurs conditions électriques et mécaniques en
fonctionnement normal et faire quelques rappels électriques, et puis nous essayons de donner
l’importance technique et économique de ce travail demandé.

Les pertes = productions - consommations


3-1 Tableau de suivi des puissances électriques débitées par les centrales publiques
et privées
JOURNEE DU LUNDI 07/07/2015
heures 00H00 02H00 4H00 6H00 8H00 10H00 12H00 14H00 16H00 18H00 20H00

Aggreko 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

V power 16 16,1 16,2 16 16,15 16,2 16,1 16 16 16 16

Farcha 37,4 28,5 26 25 34,99 42,5 44 46 44,9 33 42

M BH 0 0 0 0 0 0 2,5 3,8 0 0 0

Pt MW 53,4 44,6 42,2 41 51,14 58,7 62,6 66 60,9 49 58

fréquence 50,4 50,3 50,4 50 50,18 50,3 50,3 50 50,2 50 50

Tableau 3.1 : puissance journalière débitée par les centrales publiques et privées
Ces données que nous avons relevées permettent de savoir l’évolution maximale de l’énergie
consommée pour la ville de N’Djamena. Nous avons utilisé l’application Excel afin de voir l’évolution
de la charge et déterminer le calcul de pertes de l’énergie sur le réseau de la SNE.

La courbe ci-dessous nous montre l'évolution de la charge journalière en fonction du temps pour la ville
de N’Djamena.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 34


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

EVOLUTION DE LA CHARGE POUR LA VILLE DE N'DJAMENA

70

60
PUISSANCE EN MW

50

40

30 EVOLUTION DE LA CHARGE

20

10

HORAIRES

Figure 3.1 courbe de l’évolution de la charge journalière

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 35


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

3-2 Tableau récapitulatif des caractéristiques électriques des lignes et des


câbles du réseau de la SNE
Z1 : impédance Z2:impédance Zo:impédance C Courant
directe (Ω / km) inverse (Ω / km) homopolaire(Ω / ( µF/km) admissible
km) (A)

Ligne LGJ-185/10 Câble 0.1572+j 0.3246 0.1572+ j0.3246 0.3072+j 1.1038 0.0117 417
aérienne torsadé Alumo-acier

YJLV22-20 KV 6 0.0754+j 0.8789 0.0754+j0 .8789 0.0771+j 3.7548 0.318 441


3*240 mm² -Cu

YJLV22-20 KV-
15 KV 3*240 mm² -Alu
Câble 0.125+j 1.0728 0.125+j 1.0728 0.1225+j 3.7548 0.339 330

YJLV62-20 KV -
1*630 mm² -Alu
0.0469+j0 .5600 0.0469+j 0.5600 0.0467+j1.9600 0.474 703

66 KV Ligne LGJ-185/30 Câble 0.1592+j 0.189 0.1592+j 0.189 0.561+j 1.896 0.0092 472
aérienne torsadé Alumo-acier

Câble YJLLW03-Z48/66 KV 0.125+j 1.7390 0.125+j 1.7390 0.1225+j 6.865 0.129 392
-1*240 mm² -Alu

90 KV Ligne LGJ-500/35 Câble 0.05812+j0.385 0.05812+j0.385 0.272+j 0.744 0.0094 970


aérienne torsadé Alumo-acier

Câble YJLLW03-Z64/110 0.0367+j 0.7390 0.0367+j .7390 0.0367+j 2.586 0.214 641
KV -1*800 mm² -Alu

Câble CWS / PVC- 0.0977+j 0.113 0.0977+j 0.113 0.0977+j 0.34 0.236 475
ELSEWEDY CABLES
18/30 -1*240 mm² -Cu
KV

CWS / PVC- 0.1612+j 0.113 0.1612+j 0.113 0.1612+j 0.34 0.236 372
ELSEWEDY CABLES
-1*240 mm² -Al

Tableau3.2 tableau récapitulatif des caractéristiques électriques des lignes et des câbles du réseau de la SNE

Ce tableau ci-dessus permet de déterminer les caractéristiques de lignes et câble avec leur courant
admissible et impédance de lignes et câble de la SNE [13].

3-3 les pertes au niveau de réseau HTB :


L’évaluation des pertes sur le réseau HTB sont des pertes techniques pour la ville de N’Djamena.
Il s’agit principalement des pertes au niveau des transformateurs, des liaisons électrique (câbles et
lignes) et des pertes supplémentaires. On résume les pertes pour le réseau HTB de la SNE en trois
catégories :
 pertes sur les transformateurs
 pertes sur les lignes

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 36


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 pertes sur les câbles

3-3-1 Pertes relevées au service de dispatching


On a évalué ces pertes par sous-stations regroupant toutes les pertes techniques connaissant les
puissances d’arrivée et du départ de chaque sous-station de la boucle de 90KV de la SNE et les
pertes de toutes les lignes récapituler par les tableaux ci-après nous donne la valeur estimative.
 Pertes sur les lignes HTB

Puissance de départ Puissance d’arrivée


Désignations (MW) (MW) Pertes (MW)
Lamadji-Gassi 10,46 10,54 0,08
Ndjamena-Gassi 8,52 8,56 0,04
Lamadji-Garangousso 1,41 1,44 0,03

N'djamena-Garangousso 8,25 8,34 0,09


pertes totale en MW 0,24

Tableau3.3 tableau d’évaluation de pertes relèvées aux différentes lignes de sous station de la SNE

 les pertes sur les transformateurs HTB

Transformateurs HTA/HTB Puissance de départ MW) Puissance d’arrivée MW) Pertes (MW)
TR2 de Garangousso 14,56 14,62 0,06
TR2 de N'djamena 5,62 5,64 0,02
TR1 de N'djamena 5,34 5,38 0,04
TR1 de Lamadji 11,98 12,03 0,05
farcha21 16,67 16,84 0,17
farcha22 16,92 17,08 0,16
pertes totale en MW 0,5
Tableau3.4 tableau d’évaluation de pertes relevées aux différents transformateurs de sous station de la SNE

 Les pertes de réactances

Désignation les pertes de réactance HTA en KW


Garangousso 173,43
N'djamena 201,68
totales 375,11
Tableau3.5 tableau d’évaluation de pertes relèves pour les réactances HTA

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 37


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 La consommation des auxiliaires HTB


Sous station La consommation des auxiliaires HTB en KW
N'djamena 9,65
Lamadji 41,53
Garangousso 10,78
Gassi 8,007
totales 69,967
Tableau3.6 tableau de consommation des auxiliaires relèves

 Pertes totales relevées et taux de proportions

transformateurs
HTA/HTB réactance HTA lignes de sous station Totales
pertes en KW 500 240 375,11 1115,11
taux% 0,875 0,420 0,656 1,951
Production en kW 57160
Tableau3.7 tableau de pertes relèves et taux de proportions

Hypothèse : Ces pertes sont relevées lorsque la production totale pour toutes les centrales est de
57,160MW.

3-3-2 Pertes sur les transformateurs


Les pertes d'un transformateur se composent des pertes à vide et des pertes en charge (pertes
cuivre).
 Les pertes à vide (ou pertes "fer") se produisent au sein du noyau ferromagnétique.
Elles sont constantes quel que soit le régime de charge du transformateur, elles varient
avec le carré de la tension.
 Les pertes en charge (ou pertes "en court-circuit" ou pertes "cuivre") sont dues à l'effet
Joule (perte par échauffement des fils), augmentées des pertes additionnelles (pertes
supplémentaires occasionnées par les courants parasites dans les enroulements et
pièces de construction). Elles varient avec le carré du courant ou de la puissance
débitée (si la tension reste constante).

𝑆
P � Pfe � pcu � �²
𝑆𝑛
P : pertes totales du transformateur en charge réelle [W], Pfe : pertes fer (constantes) [W] en essaie
à vide en tension nominale, Pcu : pertes joules en essaie à court-circuit en tension réduite et courant
nominal [W], Sn : puissance nominale du transformateur [VA].
Ce tableau nous donne les valeurs calculées des pertes sur les transformateur HTB du réseau SNE
de la ville de N’Djamena. En utilisant les caractéristiques et la plaque signalétique de
transformateurs données par les constructeurs.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 38


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Pertes (W) et nombres de formules Transformateur Transformateur


66/90 KV – 25 MVA 90/15 KW –25MV
transformateurs
fer
Données constructeur 22 000 23 000
cuivre
données constructeur 110 000 95 000
puissance apparente 80% de la puissance
nominale 20 000 000 20 000 000
puissance nominale
données constructeur 25 000 000 25 000 000
d’un transfo
193 875 171 437,5
transfo des sous stations
2 6
totale de transformateur
387 750 1 028 625
Totale de 1 416 375
transformateur
HTB/HTB
Tableau3.8 tableau d’évaluation de pertes sur les transformateurs HTB de la SNE

3-3-3 pertes sur les lignes


Les pertes sur les lignes sont évaluées en pertes par :
 Effet joule
 Effet couronne
 Effet de peau…

- Pertes par effet joule est donnée par la relation suivante :


𝑹.𝑷²
PJ� Pj=RI2
𝑼².𝒄𝒐𝒔²𝜶
𝝆.𝑳
La résistance de ligne est : R � avec P : la puissance consommée en W, 𝝆 : la résistivité du
𝑺
câble en Ωmm2/m, L: la longueur du câble en m, S : la section en mm2, U : la tension du câble en
volt
La résistivité du câble est donnée selon les matériaux utilisés :
- Pour le cuivre, ρ =1,8.10-6Ωcm=1,8.10-2Ωmm2/m ;
- Pour l’aluminium, ρ = 2,8. 10-6Ωcm=2,8.10-2Ωmm2/m ;

- Pour l’almélec, ρ=3,3. 10-6Ωcm=3,3.10-2Ωmm2/m .


𝑷
L’intensité de la ligne IL=
√𝟑.𝑼.𝒄𝒐𝒔𝜶
A noter: toutes ces pertes sont calculées lorsque la puissance de ligne est à cent pourcent.
Tableau de calcul des pertes sur les lignes de la SNE

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 39


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

𝝆 en
lignes S en mm2 Ωmm2/m L en m R en ohm I en A Pj en W
Djarmaya-Lamadji 185 0,028 29200 4,4194595 472 9,85E+05

Lamadji-Gassi 500 0,028 22389 1,253784 970 1,18E+06

Ndjamena-Gassi 500 0,028 3810 0,21336 970 2,01E+05

lamadji-
Garangousso 500 0,028 12435 0,69636 970 6,55E+05

pertes totale en W 3,02E+06

Tableau3.9 tableau d’évaluation de pertes par effet joule sur les lignes HTB de la SNE
- les pertes par effet couronne
La deuxième source en importance est constituée des pertes par effet couronne, surtout dans le
réseau de transport. Tout près des fils, le champ électrique est très intense, ce qui provoque dans
l’air à proximité une multitude de petites décharges électriques accompagnées d'un crépitement.
Ce phénomène très local se produit à quelques cent imètres des fils . L’effet couronne est amplifié
par les précipitations. Les aspérités présentes sur les conducteurs sont des discontinuités naturelles
propices à augmenter le champ électrique .Par temps humide, les gouttelettes d'eau présentes sur
les conducteurs augmentent considérablement les aspérités, ce qui favorise l'ionisation de l'air. Ce
phénomène est principalement observé au niveau des conducteurs soumis à des tensions très
élevées [6]. C es pertes sont négligeables par manque des informations sur la quantité des
précipitations et la quantité de pluviométrie à N’Djamena seulement que deux à trois mois de pluies
pa r a n.

- les pertes par effet de peau


Ces pertes sont dues à des très hautes fréquences sur le réseau de transport. L'effet de peau est un
phénomène électromagnétique qui fait que le courant a tendance à ne circuler qu'en surface des
conducteurs. Ce phénomène d'origine électromagnétique existe pour tous les conducteurs
parcourus par des courants alternatifs. Il provoque la décroissance de la densité de courant à
mesure que l'on s'éloigne de la périphérie du conducteur. Cela signifie que le courant ne circule
pas uniformément dans toute la section du conducteur. Tout se passe comme si la section utile du
câble était plus petite. En effet, l’augmentation de la densité de courant à la périphérie des
conducteurs massifs en courant alternatif est l’aspect le plus frappant de l’effet peau, mais cela
n’explique nullement l’augmentation de la résistance effective. Une explication souvent proposée
est que l’inductance du filet de courant central d’un conducteur est plus élevée que celle des filets
périphériques, cette inductance étant liée à la variation du flux embrassé, lui-même maximum pour
le filet de courant central.[6]

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 40


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

3-3-4 pertes sur les câbles


Les pertes sur les câbles sont plus par rapport aux pertes sur les lignes. Elles sont calculées par la
même formule de pertes et même Hypothèse que les pertes sur les lignes. Le tableau ci-dessous
nous le montre.
câble S(section)mm2 U L R en ohm I en A pj en W
Ndjamena-Gassi 800 0,018 11098 0,249705 641 1,03E+05
Tableau3.10 tableau d’évaluation de pertes par effet joules sur les câbles HTB de la SNE

Le tableau ci-dessous donne une estimation de pertes totales sur le réseau HTB

Désignations pertes en W
ligne 3 020 000
câble 103 000
transformateurs 1 416 375
totale 4 539 375
Tableau3.11 tableau d’évaluation de pertes sur le réseau HTB de la SNE

3-4 les pertes au niveau de réseau HTA :

Pour évaluer les pertes techniques dans le réseau, il faut modéliser tous les éléments du système de
distribution. Il s’agit principalement des transformateurs et des liaisons électriques (câbles
souterrains et lignes aériennes). Les pertes supplémentaires seront négligées par rapport aux pertes
joules des tronçons de ligne et des transformateurs [5] :
 En effet, les pertes par conduction dans les diélectriques sont très faibles car la résistance
d'isolement est en général de plusieurs dizaines voire milliers de méga ohms.
 Les pertes par effet couronne sont aussi négligeables compte tenu des niveaux de tension
utilisés dans le réseau de distribution de la SNE (U ≤ 30 kV).
 Les pertes par effet de peau sont observées pour des conducteurs de sections supérieures
ou égales à 400mm2. Donc elles sont négligeables car dans le réseau de la SNE ne
disposent que des conducteurs de section maximale 240 mm2et 150 mm2.
 Quant à la fréquence, on peut la considérer comme constante dans la mesure où le
dispatching veille en permanence à l’équilibre du réseau par le délestage des charges.
Ceci permet de maintenir la fréquence sur la plage définie par la norme.

3-4 -1 les pertes au niveau de câbles et lignes :


Compte tenu de manque de données de la société, les pertes joules sur les lignes et câbles seront
évaluées selon les distances entre les postes de transformateurs HTA de la SNE par la
relation 𝑃𝑗 � 𝑅. 𝐼 2 . On a estimé à environ 500m la distance entre deux postes de transformation.
Les lignes sont en Almélec et les câbles en Cuivre de sections respectives 240 et 150 mm2. La

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 41


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

société compte au totale 450 postes de transformateurs dont les 296 postes publiques et 143
privées et 11 mixtes.
𝝆� 𝑳
Rappelons que : R= avec L : distance entre 2 postes en m, S la section des lignes et câbles en
𝑺

mm2, 𝝆: la résistivité du conducteur en Ωmm2/m.


 Perte dans les câbles est égale à perte joule multipliée par le nombre de câble
 Pertes lignes est égale à perte joule multiplier par le nombre de ligne
 Pertes totale=pertes de câble+pertes de ligne
Le tableau ci-dessous nous donne le calcul de pertes par effet joule des lignes et câbles HTA de la
SNE.

Désignations S(mm2) 𝝆 L R(:) I (A) nb Pj(W)


câbles 240 0,018 500 0,0375 310 385 3,60E+03 1,39E+06
lignes 50 0,033 500 0,33 212 65 1,48E+04 9,64E+05
totale 450 2,35E+06
Tableau3.12 tableau des pertes sur les lignes et câbles HTA de la SNE

3-4 -2 Les pertes au niveau de transformateur:


Les pertes sur les transformateur HTA/BT de la SNE sont très complexe à calculer car on exploite
jamais les transformateurs à cent pour cent de sa puissance nominale, cette perte est évaluée sur
des différentes puissances nominales recensées. La SNE comptabilise 450 postes avec différentes
puissances.
Les pertes sont calculées par la relation suivante :

𝑆
P � Pfe � pcu � �²
𝑆𝑛
 P : pertes totales du transformateur en charge réelle [W], Pfe : pertes fer (constantes) [W],
Pcu : pertes en court-circuit à la charge nominale [W], Sn = puissance nominale du
transformateur [VA], S : charge appliquée aux bornes de transformateurs est évaluée à 80%
[VA] [8]
Le tableau ci-dessous nous le montre :

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 42


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

puissance
puissance pertes perte totale
pertes cuivre en apparente en VA nominale
nombre
W W
w pertes fer en w en VA
2350 460 128000 160000 107 1964 210148
5500 1100 400000 500000 9 4620 41580
4600 930 320000 400000 117 3874 453258
6500 1300 504000 630000 50 5460 273000
10700 1220 640000 800000 50 8068 403400
2300 20000 1280000 1600000 3 21472 64416
25500 2750 1600000 2000000 9 19070 171630
3250 650 200000 250000 83 2730 226590
1300 1470 800000 1000000 14 2302 32228
totale 1 876 250
Tableau 3.13 : Tableau d’évaluation de pertes sur les transformateurs HTA/BT de la SNE
Pertes globale de transfo = 1876 ,25KW
Ces tableaux ci-dessous nous donnent les valeurs de la puissance en fonction des pertes

puissance apparente en KVA 128 200 320 504 640 800 1280 1600
puissance nominale en KVA 160 250 400 630 800 1000 1600 2000
pete fer 650 880 1200 1650 2000 2300 3100 4000
perte cuivre 2350 3300 4800 6800 8200 9600 14000 17400
perte en KW 2154 2992 4272 6002 7248 8444 12060 15136
Tableau 3.14 : Tableau de la puissance en fonction des pertes

En fonction de ces pertes traçons la courbe et observons l’évolution en fonction des puissances.

20000

S en KVA (pertes en KW)


15000

10000

50 0 0

0
2154 2992 4272 6 002 7248 8 444 12060 15136
Figure 3.2 courbe de l’évolution des pertes en fonction de la puissance

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 43


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

D’après la représentation, nous constatons que la courbe est linéaire, donc on peut bien appliquer
une règle de trois pour déterminer les pertes correspondant à la consommation actuelle des
centrales alimentant la ville de N’Djamena
Pour calculer les pertes correspondant à la production actuelle des centrales environ 60 MW.
Pertes globales actuelles Pga =(Production actuelle*pertes globales e pleine charge)/puissance
totale des transformateurs
Pga= (60 000*1876,25)/ 126 381=890,8KW
Ces pertes sont évaluées lorsque la consommation est de 60MW

3-5 Tableaux récapitulatifs d’évaluation des pertes technique de la SNE :

Ces pertes sont estimées compte tenu du manque de certaines données de la SNE non disponibles
et de difficultés rencontrées pendant notre stage. Le tableau ci-dessous nous le montre par chiffre
estimative si la consommation totale d’énergie est à 100% sur le réseau.

désignations pertes totales en W


pertes transformateur sur le réseau HTB 4539375
pertes transformateur HTA 1876250
pertes totale de ligne et câbles HTA 2350000
totales des pertes techniques de la SNE 8765625
Tableau 3.15 : tableau d’évaluation de pertes technique de la SNE

3-6 Evaluation des pertes non techniques de la SNE:

Ces pertes non techniques évaluées par rapport aux données commerciales de l’énergie facturée
pendant l’année 2014 et 2015 jusqu’ au mois de juin connaissant la valeur estimative des pertes
techniques et la production totale de deux ans (2014 et 2015 jusqu’à juin).
 L’énergie facturée de l’année 2014 est : 131 792 110KWh [12]
 L’énergie facturée de l’année 2015 jusqu’ au mois de juin est : 131 340 556 KWh [12]
 La production totale de l’année 2014 est : 258 847 416 KWh [9]
 La production totale de l’année 2015 jusqu’ au mois de juin est : 214 565 880 KWh [9]
Les pertes non techniques sont évaluées par la relation suivante
Pertes non techniques = production – énergie facturée – pertes techniques
Calculons d’abord les pertes techniques en kWh pour 18 mois
Le nombre d’heures correspondant au 6 mois de fonctionnement est donné par la relation :
Période = (6* 30+2)*24 = 4 368heures
Pertes = 8765 ,625*4368 = 38 288 250 KWh

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 44


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Le tableau ci-dessous nous donne la valeur estimative de pertes non techniques pour une période
de 6 mois de Janvier jusqu’à juin 2015.
énergie production pertes Pertes non Pertes Taux%
facturée en totale en kWh techniques en techniques en globales KWh
KWh KWh KWh

131340556 214565 880 38 288 250 44 937 074 83225324 38 ,78%


Tableau3.16 tableau des pertes non technique pour la période de 6 mois

3-7 Le coût des pertes d’énergie

Le coût des pertes d’énergie est donné dans le tableau suivant la valeur de
kilowattheure est donnée suivant de tranche de consommateur :

x Gros consommateur basse tension (GCBT) dans l’intervalle 0 à 150kwh la


valeur du kWh est facturée à 85 FCFA, au delà de 150KWh à 125 FCFA[12]
x Consommateur moyen basse tension (CMBT) dans l’intervalle de 0 à 300 kWh
la valeur du KWh est de 85FCFA, au-delà de 300KWh à 125 FCFA [12]
x Consommateur moyenne tension (CMT) dans l’intervalle de 0 à l’infini valeur
du KWh est de 99FCFA. [12]
Ce tableau ci-dessous permet de donner l’estimation de la valeur des pertes en coût
pour une période de 6 mois de janvier jusqu’ à juin 2015.

désignation
production pertes Pertes
énergie facturée totale techniques non techniques pertes globales
131 340 556 214 565 880 38 288 250 44 937 074 83 225 324
énergie en KWh
13 002 715 044 21 242 022 120 3 790 536 750 4 448 770 326 8 239 307 076
Couts en F CFA
Tableau3.17 tableau des pertes en cout pour la durée de 6 mois

3-8 Proportionnalité de pertes


La proportionnalité des pertes est calculée en pourcentage pour chaque perte d’énergies
sur les réseaux de la SNE en utilisant la relation suivante :
Taux%=production/pertes
Le tableau3.17 nous montre le taux de proportion des pertes

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 45


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

désignation
production pertes pertes non pertes
totale énergie facturée techniques techniques globales
énergie en
KWh 214 565 880 131340556 38 288 250 44 937 074 83 225 324
taux% 61,21 17,84 20,94 38,79
Tableau3.18 tableau des proportionnalités des pertes en pourcentage
La figure ci-dessous nous montre l’évolution de proportionnalité de pertes estimatives pour la
durée de 6 mois de la société d’électricité de N’djamena.

25000000
100,00
20000000

15000000
61,21
214 565 880
10000000

131340556
50 0 0 0 0 0 0 3 8 ,7 9
17,84 20,94
0 38 288 250 83 225 324
44 9 3 7 0 7 4
production
énergie
totale pertes
facturée pertes non
techniques pertes
techniques
globales
énergie en KWh t a ux %

Figure 3. 3 Evolution de pertes par rapport à la production

3-9 Analyse des résultats sur les pertes

Les résultats sur les calculs nous montrent :


x Les pertes sont dues aux pertes non techniques et techniques
x La facturation de l’énergie est supérieure aux pertes globales
x Sur le plan économique, la qualité et la continuité du service assurent la fidélité des
abonnées. La maintenance et la longue durée du matériel contribuent à l’augmentation du
rendement économique.
x Les pertes sont énormes et la SNE devra multiplier des efforts techniques et veiller sur la
stabilité du réseau électrique pour une réduction de pertes.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 46


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Conclusion :

Dans ce chapitre nous avons évalué les pertes techniques et non techniques de la Société Nationale
d’Electricité de la ville de N’Djamena avec des valeurs estimatives. Ces pertes sont
essentiellement dues aux pertes par effet joules sur les lignes et câbles, des pertes de
transformateurs, des pertes non techniques dues aux fraudes et aux pertes commerciales de la
société. Des solutions sont proposées pour la réduction des pertes dans le chapitre suivant.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 47


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Chapitre 4 : Analyse économique des pertes sur le réseau de la SNE

Introduction :

Dans ce chapitre nous allons identifier et analyser les différentes pertes au niveau du réseau SNE
de la ville de Ndjamena. Cette analyse permettra de donner les sources d’économie d’énergie,
l’économie d’énergie et optimisation de fonctionnement, l’économie d’énergie relative à la
prévision des pertes non techniques et des solutions seront proposées pour les réductions de pertes
techniques et non techniques pour le réseau de la Société Nationale d’Electricité de N’Djamena.

4-1 Identification de la source d’économie d’énergie :


D’après une analyse et l’étude comparative d’évaluation des pertes sur le réseau HTA et HTB de
la SNE. La grande partie des pertes est constituée des pertes non techniques. Ces pertes sont
surtout observées au niveau de service commercial de la SNE. La grande partie des
consommateurs sont des secteurs publics. Les factures des services de l’Etat restent impayées
depuis des années. Par ailleurs, l’étude a montré aussi que les pertes non techniques sont aussi
énormes par rapport à la facturation de l’énergie.

Cette identification est d’importance capital. Il a pour but la mise en place d’une stratégie
d’optimisation des pertes techniques afin de donner une rentabilité au réseau de distribution et
déceler la cause de baisse de tension dans certains quartier de la ville.
Le revenu de la SNE est focalisé sur :
x L’industrie
x L’usage domestique (le client moyen et le gros consommateur)
x La subvention de l’état.
Le taux de recouvrement des quittances est toujours inférieur aux taux de facturation selon les
informations données par le service commercial, il y’a une nette évolution ces derniers mois. De
ce fait nous demandons que la SNE se dote d’un logiciel d’identification de taux de facturation
mensuel. Ce qui permettra l’identification des pertes non techniques dues aux fraudes et au service
commercial de l’entreprise. Nous avons aussi remarqué que plusieurs transformateurs tombent
régulièrement en panne sur les 450 postes de transformateurs. Les causes principales sont :

 La température de fonctionnement est fixée à 40°C, manque d’aération dans chaque poste
de transformateur
 Aspect de surcharge due au branchement non contrôlé
 Cause de câble de remonté non dimensionnée

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 48


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 Campagne de mesure de charge pendant le pic de la journée (surtout aux mois de Mars,
Avril où la température est élevée)
 Manque de contrôle de charge sur chaque poste (Le service de Laboratoire doit faire un
relève de charge dans chaque poste afin d’éviter la montée de charge)

4-2 Economies d’énergie et optimisation de fonctionnement :


Pour économiser l’énergie, c’est d’abord la réduction des pertes aux équipements et au système de
réseau de distribution :
 L’amélioration qualitative et quantitative des postes de transformateur ;
 La modernisation de la consommation de l’énergie ;
 L’amélioration de nouveau service de la SNE ;
 L’augmentation du nombre du personnel technique sur le réseau HTA et HTB de la SNE ;
 Le respect des heures de maintenances pour éviter les pannes techniques ;
 Campagne de mesure de masse de terre à la SNE (car le déplacement de la terre aussi crée
aussi une instabilité au réseau de la SNE) ;
 Des condensateurs de compensation des lignes pour éviter les risques de surcharge.
Ces points énumérer permet d’optimiser les fonctionnements et économiser l’énergie de la société.

On peut aussi parler des pertes d’énergie dans les conducteurs de la SNE. Elles sont dues à la
résistance des câbles et lignes utilisées et de la température de la ville de N’Djamena en période de
canicule. La température en cette période varie entre 40 et 47°C et provoque plus des pertes sur les
lignes et les câbles de la SNE. Pour ce fait, il s’agit de comparer le niveau de performance de
conductibilité de liaisons. A savoir la résistance de câble et ligne de l’Aluminium et celle du
cuivre. D’après les résultats de calcul les pertes sur les lignes sont moins que celles de câble de la
SNE. Il est préférable d’utiliser en HTA des lignes aériennes au lieu de des câbles souterrains.

4-3 Economies d’énergie relative à la prévision des pertes non techniques

Les problèmes observés dans le cadre de service commercial et réseau de distribution sont
énormes. On peut entre autres imaginer des solutions qui permettent de lutter.
 Tout cas de fraude ou tentative de fraude doit être dénoncé par les services concernés et
l’auteur est amendé.
 Toutes manipulations sur le compteur doivent être surveillées et contrôlées par l’agent de
la SNE

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 49


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

 Pour les branchements indirects, la SNE doit mettre à la disposition de ces agents des
pinces Ampérométriques pour mesurer et observer les câbles à l’entrée et à la sortie du
compteur par l’agent de relève mensuel de la SNE
 La SNE doit contrôler les achats de crédits de chaque client et veiller sur sa
consommation mensuelle pour éviter le branchement indirect des clients.
 Pour le service commercial, la SNE doit veiller sur la rémunération de l’agent comptable
pour éviter le changement d’indice et la facturation de clients.

4-4 Résultats attendus :


L’objectif global visé par la société Nationale d’électricité pour la ville de N’Djamena est la
réduction des pertes non technique et technique. Les pertes de recette liées au non enregistrement
de l’énergie distribuée peuvent atteindre la rentabilité financière de la société et améliorer la
qualité de service. Il est nécessaire de suivre certains nombres de l’objectif visé et les résultats
attendus concernent essentiellement :
 Identification de l’énergie globale injectée sur le réseau de distribution
 Evaluation des pertes techniques et non techniques sur les réseaux de distribution
 Evaluation du taux de facturation

4-5 gains économiques semestriels de la SNE


Dans cette partie, il s’agira de l’évaluation des retombés financiers, des économies d’énergies sur
le réseau de la SNE de N’Djamena. D’après l’analyse et de solutions proposées dans ce chapitre,
il est important de faire une évaluation financière pour montrer ce que la SNE perd pendant 6
mois. Voir tableau 3.16 du chapitre en utilisant les formules de pertes techniques et non
techniques, la consommation semestrielle facturée, la production annuelle de toutes les centrales
de la ville de N’Djamena.

Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons fait une étude et analyse économiques d’énergie sur le réseau de la
SNE, des solutions sont proposées dans le but d’améliorer la préoccupation de la société. Nous
avons montré en outre les pertes techniques et non techniques en FCFA dans les réseaux HTA et
HTB de la SNE et les pertes globale estimative pour la période de 6 mois de la société.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 50


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Conclusion générale

La sécurité de production, transport et distribution électrique est un enjeu considérable. Ceci


déroule du fait que les recettes des consommations s’effectuent essentiellement sur la base de la
puissance active effectuée du soutien de la tension, principalement au moyen du réglage de la
puissance réactive assurant un maintien de la sécurité du réseau.
L’énergie électrique est devenue une source très importante dans la vie quotidienne. Il est très
important d’améliorer les réseaux de distribution et le transport d’énergie en haute tension et
moyenne tension. De ce fait nous avons fait une étude des pertes techniques et non techniques sur
les réseaux électriques de la SNE de N’Djamena tout en rappelant l’historique, les présentations de
systèmes de productions et ses équipements et les sous-stations de N’Djamena qui sont bouclés à
90KV. Compte tenu du manque de données, nous nous sommes basés sur l’étude estimative des
pertes de la SNE en HTA et HTB en proposant des solutions. De ce fait, l’évaluation des pertes
techniques sur les différents types de transformateurs concernent la Boucle et les réseaux de
distribution HTA et HTB.
Les pertes techniques rencontrées dans le réseau HTB et HTA de la SNE de Ndjamena sont
originaires principalement :
- de la magnétisation des transformateurs dès qu’ils sont sous tension (« pertes fer » ou « pertes à
vide »), cela concerne les 5 sous-stations et les 450 potes de transformations ;
- de l’échauffement des enroulements des transformateurs cités ci-dessus lorsqu’ils sont parcourus
par des courants (« pertes cuivre » ou « pertes en charge ») ; et
- de l’échauffement des conducteurs des liaisons aériennes et des liaisons souterraines en fonction
des puissances acheminées.
A ces principales pertes techniques s’ajoutent d’autres supplémentaires (couronne, shunt, fuites,
induction, effet de peau/couronne), mais en proportion réduite.
Au delà de ces pertes techniques, il y a une part importante de pertes non techniques au niveau de
la facturation, la vente …, dont la quantification exacte pose énormément problème.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 51


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Bibliographie
[1] wikipedia, encyclopedie libre « article réseau électrique »consultable sur le site web suivant :
fr.wikepedia.org/wiki/réseau électrique

[2] SNE historique disponible sur le site www .SNE .org

[3] ingénieur Abdachakour Gon. Etude technico-économique du passage de la sous station


Tthiaroye de 6,6kV A 30kV. Master Génie électrique. IUSTA. P51. 2013.

[4] rapport de stage à la SNE de Mr Nanga 3ème année de formation 44 pages

[5] Ingenieur issa Nang à la SENELEC mémoire de fin d’étude P123 2008

[6] Direction des Affaires Réglementaires et Tarifaires et Direction Planification et


Développement des actifs Transénergie de Hydro-Québecdocuments HQT-10. Méthodologie de
calcul de taux des pertes de transport.R-3401-98. P15 (2008).

[7] Mathias laffont .pertes d’énergie dans le réseau de distribution d’electricité.P6.juin 2009

[8] catalogue des équipements « transformateurs et câbles » de la SNE disponible dans le service
de dispatching et transport de la SNE

[9] centrale SNE de N’djamena. Productions de l’année 2014 jusque juin 2015.

[10] Direction commerciale de la SNE, service de facturation. Données de l’énergie facturée de


2014 jusqu’ au mois de juin 2015.

[11] données sur les caractéristiques de postes de transformateurs disponibles au service de


planification de la SNE

[12]Direction commerciale, service de fraude. Données disponible sur les fraudes de la SNE

[13] Mr ZOMMETTI GG rapport de la SNE.P 424 .Mars 2015

[14] rapport mensuel d’évolution de la charge journalière disponible au service de dispatching de


la SNE.2015.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 52


EVALUATION DES PERTES D’ENERGIE SUR LE RESEAU HTA/HTB

Résumé :

Ce projet fait l’objet d’une étude de pertes techniques et non techniques d’énergie sur les réseaux
HTA et HTB de la société nationale d’électricité de la ville de N’djamena. Cette étude permet
d’évaluer les pertes sur les lignes, sur les câbles, sur les transformateurs puis estimer les pertes non
techniques dans les différents services. En effet ce fait est nécessaire pour la réduction des pertes
en énergie sur les réseaux de la société.

Mots clés : transformateur, énergies, lignes, câbles, pertes non technique, pertes technique.

ABSTRACT
This project is the subject of a study of technical and nontechnical losses of energy on networks
HTA and HTB of the national company of electricity of the town of N’djamena. This study makes
it possible to evaluate the losses on the lines, the cables, the transformers then to consider the
losses nontechnical in the various services. Indeed this fact is necessary for the reduction of the
losses in energy on the networks of the company.

Key words: transformer, energies, lines, cables, losses nontechnical, technical losses.

ABDELKERIM AHMAT ABDELKERIM Page 53