Vous êtes sur la page 1sur 8

Exercices sur les nombres complexes (CP)

7°C Année 2021-2022


Exercice 1 :
1°) Calculer (1 + i )2 et (1 + i )8, en déduire en utilisant la formule du binôme de newton que :

et
2°) Mettre sous forme cartésienne ( 1 i )4n-1
3°) Soient n N, montrer que est réel et que
est un imaginaire pur.
Exercice 2 :
1°) Déterminer le module et un argument, puis écrire sous forme algébrique chacun des
nombres complexes suivants ; ; ; ;

2°) Ecrire sous forme trigonométrique et exponentielle les nombres complexes :


; ; ;

Exercice 3 :

Déterminer suivant les valeurs de le module et l’argument, puis écrire sous forme
trigonométrique et exponentielle les nombres complexes ;
; ; ; ;
;

Exercice 4 :

Soit f l’application de  {2 i } dans  { } définie par : ,


On pose avec X, Y ,x ,y des réels. Soit M le point d’affixe z.
1°) Calculer X, Y en fonction de x et y.
2°) Déterminer l’ensemble E des points M tel que Z est réel et l’ensemble F des points M tel
que Z est imaginaire pur.
3°) Déterminer l’ensemble des points tel que et l’ensemble δ des points tel que

4°) Déterminer l’ensemble £ des points tel que .

Exercice 5:
Soit deux points M et M’ du plan complexe d’affixes respectives z et z’.
1°) Construire le point S d’affixe z + z’.
2°) Interpréter géométriquement .
3°) Démontrer que, pour tous nombre complexes z et z’ on :
4°) Interpréter géométriquement l’égalité précédente.

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 1/8


Exercice 6:

1°) Soit z ϵ  { } et , montrer que est un imaginaire pur.

2°) Soit z un nombre complexe tel que z ≠ -i montrer que signifie que z ϵ .
3°) Soit z un nombre complexe tel que z ≠ -i, montrer que signifie que
4°) Montrer que pour tout nombre complexe z le nombre est un réel si et seulement si

Exercice 7:
1°) M1, M2, M3 trois points d’affixes respectives Z1 , Z2 , Z3 montrer que les points M1 , M2 ,
M3 sont alignes si et seulement si =
2°) A et B deux points distincts d’affixes respectives a et b tels que .
Montrer qu’un point M’affixe z appartient à la droite (AB) si et seulement si
3°) Soient a, b, c, d des complexes de module 1 et d’images respectives A, B, C, D.
Montrer que les droites (AB) et (CD) sont perpendiculaire si et seulement si ab + cd = 0.

Exercice 8:

Soit et
1°) Déterminer l’ensemble des points , quand
2°) Déterminer l’ensemble des points , quand
3°) Déterminer l’ensemble des points , quand
Exercice 9:

Soit on pose :
a) Calculer et
b) En déduire que : et
Exercice 10 :

Soit on pose : et
5
1) Calculer z puis calculer
2) Montrer que α et β sont des solutions de l’équation :
3) Déterminer α en fonction de
4) Résoudre dans C l’équation puis en déduire la valeur exacte de
Exercice 11:
Résoudre dans C les équations suivantes :
;
;

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 2/8


Exercice 12:
Soit
1) a) Montrer que l’équation admet une solution réelle z0
b) Montrer que
c) Montrer que l’équation Q(z) = 0 admet une solution imaginaire.
d) Résoudre
2) Z1, Z2 et Z3 les solutions de Q(z) = 0 avec .
Soit

A, B, C et D les points d’affixes respectives , , et .


a) Quelle est la nature du triangle ABC.
b) Quelle est la nature du quadrilatère ABCD.
c) Soit Calculer ZG puis reconnaitre G.
Exercice 13 :

On pose .
a) Soit Déterminer la partie réelle et la partie imaginaire du nombre
complexe
b) En déduire que c) Calculer la limite de .

Exercice 14 :
Simplifier les expressions suivantes :
et ;
(On pourra calculer
et
; (On pourra calculer
3°)
Exercice 15: 1°) Déterminer les racines cubiques de
2°)a) Ecrire sous forme algébrique le nombre complexe
b) Soit Résoudre l’équation : et mettre sa solution sous forme
algébrique.

3°) En déduire les solutions de l’équation (E) :


4°) Montrer que les points images des solutions sont alignes
Exercice 16 :
1°) On considère l’équation : montrer que les solutions de (E) sont des
réelles.
2°) Soit dans C l’équation :
a) Résoudre dans C l’équation .
b) Montrer que les solutions de l’équation peuvent s’écrire sous forme tan(α) en précisant
les valeurs de α puis en déduire la valeur de .

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 3/8


Exercice 17:

1°) On considère dans C l’équation :(𝐸 ): (𝑧 − 1)5 = (𝑧 + 1)5


a) Montrer que si z est une solution de alors z est imaginaire pur.
b) Montrer que les solutions de l’équation peuvent s’écrire sous la forme

2°) On considère dans C l’équation suivante :


a) Déterminer les solutions de
b) Montrer que puis en déduire les valeurs exactes de
Exercice 18:

Soit
a) Vérifier que
b) Résoudre dans C l’équation et vérifier que les deux
solutions de ( E ) sont conjuguées.
c) Donner la forme trigonométrique des deux solutions z1 et z2 de l’équation (E).
d) On pose M1 le point d’affixe z1 et M2 le point d’affixe z2. Déterminer l’ensemble des points
M1, lorsque t décrit et l’ensemble des points M2 lorsque t décrit

Exercice 19 :

Soit et l’équation
1°) a) Montrer que
b) Résoudre l’équation : ( z’ et z’’ sont les solutions avec donner z’ et z’’
sous forme trigonométrique.
2°) M’ et M’’ sont respectivement les images de z’ et z’’ dans le plan complexe P.
a) Déterminer les valeurs de θ pour lesquelles OM’M’’ soit rectangle en M’.
b) Déterminer les valeurs de θ pour lesquelles BM’O soit équilatéral
où B est le point d’affixe
Exercice 20:

1°) Résoudre dans C l’équation :


2°) Mettre les solutions sous forme exponentielle.
3°) On muni le plan complexe d’un repère orthonormé direct On désigne par M1. M2
les points d’affixes

a) Montrer que M1 et M2 appartiennent à un même cercle dont on déterminera le centre et le


rayon.
b) Montrer que
c) En déduire que OM1M2 est un triangle équilatéral.
4°) a) Montrer que
b) Déterminer θ pour que la droite (M1M2) soit parallèle à la droite d’équation y = - x
5°) Résoudre dans C l’équation :

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 4/8


Exercice 21 :
Pour tout z de C on pose :
1°) a) Calculer P (3i).
b) En déduire les nombres z1 ; z2 ; z3 solutions de l’équation P(z) = 0 tels que
2°) Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé direct on considère les
points A, B et C d’affixes respectives z1 ; z2 ; z3 et le point G barycentre du système
Pour tout point M du plan on pose :

a) Vérifier que l’affixe du point G est


b) Déterminer et construire l’ensemble des points Γ 1 et Γ2 des points M du plan tels que :

Exercice 22:
On considère le polynôme :
1°) Calculer P(i) puis résoudre l’équation P(z) = 0.
2°) Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé direct On désigne par A, B
, C , A’ et I les points d’affixes respectives i ; 5 -2i ; 3+4i ; -i et 1.
a) Placer ces points dans le repère.
b) Soit r le quart de tour direct de centre I, reconnaitre les images de A et B par r et en déduire
que les segments [AB] et [CA’] sont perpendiculaires et on de même longueur.
−𝑖𝑧−4+3𝑖
3°) Pour tout z ≠ i on pose : 𝑧 ′ = et soit f l’application qui à tout point M
𝑧−𝑖
d’affixe z associe le point M’ d’affixe z’.
𝑀𝐶 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) = − 𝜋 + (𝑀𝐴
a) Montrer que : 𝑂𝑀′ = 𝑒𝑡 (𝑢⃗ ; 𝑂𝑀′ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ; 𝑀𝐶
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) ⟦2𝜋⟧
𝑀𝐴 2
b) Déterminer l’ensemble des points M’ lorsque M décrit la médiatrice du segment [AC].
c) Déterminer l’ensemble des points M lorsque M’ décrit la droite (𝑂, 𝑢
⃗ ).
4°)a) Calculer le produit ( z’ + i )( z – i ) et en déduire que
3𝜋
𝐴′ 𝑀 ′ × 𝐴𝑀 = 3√2 𝑒𝑡 𝑞𝑢𝑒 (𝑢 ⃗ ; ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴′𝑀′) + (𝑢 ⃗ ; ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴𝑀) = ⟦2𝜋⟧
4
b) Déterminer une mesure de l’angle (𝑢 ⃗⃗⃗⃗⃗ ) et préciser l’image de la droite (AC) privée de
⃗ ; 𝐴𝐶
A par f. c)Déterminer aussi l’image de la droite (AI) privée de A par f.
d) Reconnaitre l’image du cercle de centre A et passant par C.
Exercice 23 :
On pose pour tout θϵ IR et z ϵ C.
𝑃(𝑧) = 𝑧 3 + (1 + 3𝑖𝑒 𝑖𝜃 )𝑧 2 + (1 + 𝑖(1 + 3𝑒 𝑖𝜃 )) 𝑧 + (3𝑖 − 3)𝑒 𝑖𝜃
1°) Montrer que 𝑧0 = −3𝑖𝑒 𝑖𝜃 est une solution de P(z)=0.
2°) a) Déterminer les nombres complexes a et b tels que 𝑃(𝑧) = (𝑧 + 3𝑖𝑒 𝑖𝜃 )(𝑧 2 + 𝑎𝑧 + 𝑏)
b) On note z1 et z2 les deux autres solutions de P(z)=0 Déterminer z1 et z2
3°) a) Ecrire z0, z1 et z2 sous forme trigonométrique.
𝜋
b) On pose 𝜃 = ,donner la forme algébrique de : 𝑧05 + 𝑧15 + 𝑧25 .
10

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 5/8


Exercice 24 :
1°) a) Ecrire sous forme exponentielle les racines sixièmes de 1.
𝑧 6
b) Calculer (1 + 𝑖 )6 et montrer que z6 = −8 i signifie ( ) = 1 et en déduire les racines
1+𝑖
sixièmes de −8 i
2°) Pour tout z de C on 𝑝(𝑧) = 𝑧 5 + (1 + 𝑖 )𝑧 4 + 2𝑖𝑧 3 + (−2 + 2𝑖 )𝑧 2 − 4𝑧 − 4 − 4𝑖.
a) Vérifier que 𝑃(𝑧) × (𝑧 − 1 − 𝑖 ) = 𝑧 6 + 8𝑖
b) Résoudre l’équation ( E ) : 𝑃(𝑧) = 0 .
c) Mettre sous forme algébrique𝑝(√2). En déduire que |𝑝(√2)| = 4√4 + 2√2
d) Justifie l’égalite :
7𝜋 11𝜋 15𝜋 19𝜋 23𝜋
𝑝(𝑧) = (𝑧 − √2𝑒 𝑖12 )(𝑧 − √2𝑒 𝑖 12 )(𝑧 − √2𝑒 𝑖 12 )(𝑧 − √2𝑒 𝑖 12 )(𝑧 − √2𝑒 𝑖 12 )
7𝜋 11𝜋 15𝜋 19𝜋 23𝜋 √2+√2
En déduire que : 𝑠𝑖𝑛 24 𝑠𝑖𝑛 𝑠𝑖𝑛 𝑠𝑖𝑛 𝑠𝑖𝑛 = .
24 24 24 24 32
Exercice 25 :

iz  1
Soit f ( z )  ,z   1
 z  1
2

1)a)Montrer que l’équation f ( z )  z admet une solution imaginaire pure z0 .


b) Résoudre l’équation f ( z )  z . Soit z0 , z1 et z2 . ses solutions avec Re( z2 )  Re( z1 )
11 7
i i
2)a) Montrer que 1  z1 =e 6
et 1  z2 =e 6

b) En déduire le module et un argument de chacun des nombre complexes z1 et z2 .


3)Dans cette question on suppose que z  ei , avec 0    
a) Montrer que f ( z)  iz. f ( z)
b)Déterminer α pour que f ( z ) soit imaginaire pur
c)Ecrire f ( z ) sous forme exponentielle
1
4)Déterminer z tel que z  1 et Re  f ( z )   .
2
Exercice 26:

Le plan complet muni d’un repère orthonormé  O; u , v  .


1) On considère les points A, B, C et D d’affixes respectives :
a  4  i , b  1  3  i(2  3) , c  2  2 2  i , d  i.
ac  2 2  a b  3 3 
a) Montrer que    1  i  et que   1  i 
d c  2  d  b  2 

b) En déduire les mesures des angles CD, CA et BD, BA    


puis que les points A,B,C et D sont cocycliques
c) Déterminer l’affixe du point I centre de ce cercle. Tracer le cercle Γ circonscrit à ces points.
2) On considère l’application f qui à tout point M, d’affixe z , associe le point M’ d’affixe z’,

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 6/8


2
i 1 3
tel que z '   jz  i ou j  e   3
i
2 2
a)Montrer que f admet un unique point Ω dont on déterminera l’affixe w. Caractériser f
b)Donner une équation cartésienne de Γ’ image de Γ par f
3) On définit la suite ( Mn ) du plan tels que : M 0  O et n  N, M n1  f  M n  .
a)Placer les points Ω, M0 , M1, M2 sur une figure.

i
b) Pour tout nϵN, on note zn l’affixe de Mn et pose Z n  zn  e 6 .
Trouver un complexe α tel que pour tout nϵN, Z n 1   Z n .
c)Mettre α sous forme exponentielle et déterminer un entier naturel p, non nul tel que α p=1
d) Exprimer Z n puis zn en fonction de n. Déterminer z2019 et placer le point M2019.
Exercice 27 :

 
1) Soit   0,  et E   l’équation z 2  (3  i) zei  2(1  i)e2i  0.
 2
a) Résoudre E   , on note z’ et z’’ les solutions telles que z '  z ''
b) Mettre sous forme exponentielle z’’.
2) Le plan complexe muni d’un repère orthonormé  O; u , v  .
On considère les points A, B et C d’affixes respectifs : 2ei , (1+i)ei et iei .

a)Montrer que les droites (OA), (OC) d’une part et (BO) , (BA) d’autre part sont
perpendiculaires
 
b) Pour une valeur de   0,  . placer les points A,B et C
 2
c)Montrer que OABC est un trapèze rectangle.
d) Montrer que l’aire du quadrilatère OABC est indépendante de θ.
Exercice 28 :
On considère dans C le polynôme f défini par :
𝜋
𝑓(𝑧) = 𝑧 3 − (3 + 2𝑖𝑐𝑜𝑠𝜃)𝑧 2 + 2(1 + 2𝑖𝑐𝑜𝑠𝜃)𝑧 − 2𝑖𝑐𝑜𝑠𝜃 ; 𝑜𝑢 𝜃 ∈ ]0, [
2
1°) Montrer que f(z)=0 admet une solution réelle z 0 à déterminer.
2°) Déterminer des nombres complexes a et b tels que 𝑓(𝑧) = (𝑧 − 𝑧0 )(𝑧 2 − 𝑎𝑧 + 𝑏)
3°) Résoudre dans C l’équation : 𝑧 2 − 2(1 + 𝑖𝑐𝑜𝑠𝜃)𝑧 + 2𝑖𝑐𝑜𝑠𝜃 = 0.
4°) On note 𝑧1 = 1 + 𝑖𝑒 𝑖𝜃 𝑒𝑡 𝑧2 = 1 + 𝑖𝑒 −𝑖𝜃 Ecrire z1 et z2 sous forme exponentielle.
5°) Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé direct On désigne par
A,M1 et M2 les points d’affixes respectives 1, z1 et z2.
𝜋
a) Déterminer les lieux géométriques des points M1 et M2 lorsque θ 𝜃 ∈ ]0, [. 2
𝜋
b) Soit I le milieu du segment [M1M2]. Quel est l’ensemble décrit par I lorsque 𝜃 ∈ ]0, 2 [.
6°) Soit r l’application de P dans P qui à tout point M d’affixe z associe le point M’d’affixe z’
défini par : 𝑧 ′ = 𝑒 −2𝑖𝜃 𝑧 + 2𝑖𝑠𝑖𝑛𝜃𝑒 −𝑖𝜃 .
a)Caracteriser l’application r et vérifier que M2 = r (M1).
b) Déterminer alors la nature du triangle AM1M2.
c) Déterminer θ pour que triangle AM1 M2 soit rectangle et isocèle.
7°) a) Montrer que lorsque θ varie, la droite (M1M2) conserve une direction fixe.
b) En déduire θ pour que OA M1M2 soit un losange.

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 7/8


Exercice 29 :
Le plan complexe est rapporté à un repère orthonormé direct (O ; u, v ) ,
unité graphique 8cm. On appelle A le point d’affixe −1 et B le point d’affixe 1. On appelle E
l’ensemble des points du plan distincts de A, O et B. À tout point M d’affixe z appartenant à E,
on associe le point N d’affixe z2 et le point P d’affixe z3 .
1. Prouver que les points M, N et P sont deux à deux distincts.
2. On se propose dans cette question de déterminer l’ensemble C des points M appartenant à E
tels que le triangle MNP soit rectangle en P.
a. En utilisant le théorème de Pythagore, démontrer que MNP est rectangle en P si et
1  1 1
seulement si z  1 2  z 2  1 . b. Démontrer que z  1 2  z 2  1 équivaut à  z    z    .
 2  2 4
c. En déduire l’ensemble C cherché.
3. Soit M un point de E et z son affixe, on désigne par r le module de z et  l’argument de z
avec     ;    .
a. Démontrer que l’ensemble F des points M de E tels que l’affixe de P soit un réel strictement
positif est la réunion de trois demi-droites (éventuellement privées de points).
b. Représenter les ensembles C et F dans le repère (O ; u, v ) .

Exercice 30 :
Dans le plan complexe rapport au repère orthonormé (O ; u, v) direct, (unité graphique : 5 cm),
1 1
on considère les points A et B d’affixes respectives z A  1  i et z B    i .
2 2
On désigne par (C) le cercle de centre O et de rayon 1.
1. Donner la forme trigonométrique de zA et celle de zB.
2. Dans la suite de l’exercice, M désigne un point de (C ) d’affixe ei ,   0 ; 2  . On
considère l’application f qui tout point M de (C ), associe f ( M )  MA  MB
a. Montrer, pour tout   , l’égalité suivante : ei2  1  2iei .
1 3 
b. Montrer l’égalité suivante : f ( M )  ei 2  1    i  ei .
2 2 
2
1  3 
c. En déduire l’égalité suivante : f ( M )      2sin   .
4  2 
3. a. En utilisant 2. c., montrer qu’il existe deux points M de (C), dont on donnera les
coordonnées, pour lesquels f(M) est minimal. Donner cette valeur minimale.
b. En utilisant 2. c., montrer qu’il existe un seul point M de (C ), dont on donnera les
coordonnées, pour lequel f (M) est maximal. Donner cette valeur maximale.
c. Déterminer les affixes des points M de E tels que le triangle MNP soit rectangle en P,
l’affixe de P étant un réel strictement positif.

Nb. Complexes 7°C Daha/Med El moustapha Page 8/8

Vous aimerez peut-être aussi