Vous êtes sur la page 1sur 6

République Algérienne démocratique et Populaire

Ministère de l’éducation nationale

Inspection générale de la pédagogie.

Circonscription Belabes

Langue française.

Sous la présidence de Mr
L’inspecteur de l’éducation nationale

Projet d’une grille


d’évaluation continue
Observer et évaluer les élèves dans des
situations d’apprentissage selon une
approche formative.

« Bien entendu, l’observation continue n’a pas pour seule


fonction d’engrager des données en vue d’un bilan. Sa
visée première est formative ce qui signifie qu’elle tient
compte de tout ce qui peut aider l’élève à mieux
apprendre » Phillipe perrenoud

Mr : DRIS HASSENE. I.E.N français « Belbess 56»


/03/2019
Plan de l’exposé :

I- Préambule et présentation : pourquoi ce projet ?

II- Observer et évaluer les apprenants dans des situations d’apprentissage selon
une approche formative.

III- Proposition d’une drille d’évaluation.


I-Préambule et présentation :

Pour quoi ce projet ?

Suite au débat déclenché lors du séminaire du mercredi 09 février 2011,


organisé au technicum Kheira Zerrouki Chelghoum laid, Wilaya de Mila et au
profit des enseignants de langue française, nous avons remarqué que la tache
d’évaluation continue en classe de langue mérite plus d’une réflexion.

A quoi reconnaît – on un enseignant compétent ? Parce qu’il se fait


respecter dans sa classe ? Qu’il a les meilleurs évaluation ?. Tout de suite, on
mesure qu’il est difficile de mettre une barre séparant « les compétences » des
«  incompétences » : celui qui fait réussir tous les élèves à avoir la moyenne ?
celui qui fait que les élèves font un peu mieux qu’ailleurs, étant donné ce qu’ils
vivent par ailleurs ( ou étant donné leurs talents individuels, situation
familiale…) ? Quels sont les savoirs, savoir – faire, savoir – être (pour parler
come les adeptes des compétences) qui y contribuent ? A moins qu’il ne faille
aussi tenir compte de son savoir – travaillé, savoir – se préserver, savoir –
comprendre…

Un enseignant qui répond à des compétences du «  référentiel du


métier » a-t-il du travailler opiniâtrement, une par une et dans quel ordre, la
compétence « agir en fonctionnaire de l’état de façon objective et
responsable » « se former et innover » « organiser le travail de la classe » ?

On comprend bien que le référentiel permet une image du métier : en


décortiquant les compétences de l’enseignant, on se donne un cadre pour
concevoir une certaine idée de l’activité à mener pour être reconnu comme
compétent. Pourquoi faut-il être « innovant » ? Que serait un enseignant qui ne
serait pas fonctionnaire de l’état agissant avec objectivité ?

L’enseignant est capable de prendre en charge un groupe ou une classe,


de faire face aux conflits, de développer la participation et la coopération entre
élèves.

Le rôle de l’enseignant est varié, complexe mais motivant. Un enseignant


se doit être innovant, dynamique, communicative, critique et «  efficace ». Il
doit enseigner mais aussi éduquer, transmettre des connaissances mais aussi
inculquer des méthodes de travail et quelques valeurs fondamentales chez les
apprenants, comme, par exemple, la compréhension et le respect de l’autre,
l’entraide ou la responsabilité. Il doit encore favoriser l’esprit critique, la
réflexion mais également la créativité et la curiosité en termes d’apprentissage.
L’enseignant doit enseigner avec motivation, doit permettre la construction de
l’apprentissage des apprenants et transformer le savoir en savoir –faire. Mais
comment suscite-on la motivation chez les apprenants ? Tout d’abord, on
pense qu’il est nécessaire d’établir une bonne relation entre l’enseignant et
l’apprenant. L’enseignant doit se préoccuper davantage de ses apprenants et
de gérer de façon équilibrée la classe. Et pour cela, il est indispensable de créer
une véritable empathie avec les élèves, à travers le dialogue, l’interactivité. Ce
sont essentiellement les qualités humaines que l’on valorise chez l’enseignant,
comme la sympathie, la sensibilité ou encore l’humour.

Par ailleurs, il doit également trouver des stratégies de travail


innovantes, des activités variées et des supports créatifs pour ses cours, de
façon à susciter l’intérêt et la participation des apprenants, simplifier leur
apprentissage et élargir leurs connaissances ; néanmoins, l’enseignant ne
parvient pas toujours à atteindre ses objectifs ou à répondre aux attentes de
tous les apprenants, ce qui provoque une certaine frustration. C’est pourquoi, il
doit s’actualiser en permanence, améliorer ses connaissances et sa pratique
pédagogique, adapter son comportement. L’enseignant détient une importante
responsabilité et le procédé éducatif exige une profonde réflexion et une
grande responsabilité, afin d’aider les élèves, en particulier les apprenants
ayant des besoins éducatifs spéciaux ou des comportements inappropriés et
perturbateurs. Tout ce processus doit cependant être partagé avec les parents
car l’éducation et l’apprentissage ne peuvent être enfermé dans leur contexte
scolaire. L’école et l’enseignant ne peuvent pas agir de façon isolée : ils doivent
partager les responsabilités avec la famille de l’élève. De bon rapports avec les
parents favorisent le contact, le partage et une éducation / un apprentissage
significatif. Cette articulation entre l’école et le mode de vie des apprenants est
réellement indispensable. L’enseignant a besoin de connaître ses apprenants
afin de tenir compte des chemins de vie de chacun et être plus proche d’eux et
créer ainsi des cours enrichissants.
A partir de là voir des évaluations données
arbitrairement, on se voit mal dans sa peau, il faut
qu’il y ait égalité de chance et objectivité dans nos
actes
pédagogiques, nous sommes en train de
construire l’homme de demain, celui qui tiendra le
flambeau du savoir faire, après une bonne
médiation à propos de cette note d’évaluation
continue, on est appelé à se baser sur des
critères qui seront mis entre les mains de nos
apprenants, de leurs parents ainsi qu’à tout le
groupe pédagogique dans le but de toucher une
marge d’objectivité dans notre évaluation de
faire savoir à tous que les compétences qu’on
installe chez nos apprenants sont en balance et de
là, nous proposons une grille qui sera une
référence pour les enseignants de toute la
circonscription.
N.B : Grille à soumettre aux apprenants en début d’année et à expliquer.
Grille d’évaluation continue à appliquer pour les trois niveaux

Critères Barèm Compétences Barème


e détaillé
1- Comportement (discipline - 04 pts
I-Discipline 10pts en classe, blouse.
2- Travaux à domicile - 02pts
(activité, devoirs, travaux
de recherche. - 02pts
3- Avoir en possession ses
affaires : cahier bien tenu, - 02pts
livre…
4- Présence, absence et
retard.
II-Expression orale 04pts  Prendre la parole - 02pts
 Participer - 01pt
 Etre actif - 01pt
III- Capacité de lecture,  Etre capable de lire et d’ : - 01pt
de compréhension, 03pts  Identifier. - 0,25pt
d’analyse et de  Repérer. - 0,25pt
synthèse  Souligner. - 0,25pt
 Construire un sens. - 0,25pt
 Trouver des indices. - 0,25pt
 Le type de texte. - 0,5pt
 Découper en partie… - 0,25pt
IV- Production de 03pts  Réutiliser dans l’écrit tout
l’écrit ce que j’ai appris en - 1,5 pts
classe :
 Activité d’écriture : - 1,5pts
production écrite ou
langue ( phrase, situation,
paragraphe, texte, exposé

N.B : Grille à modifier selon chaque cellule pédagogique et les besoins de
chaque enseignants

Vous aimerez peut-être aussi