Vous êtes sur la page 1sur 94

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/348379556

L'ANALYSE DU MARCHE DES CHANGES : Analyse Technique et Analyse


Fondamentale

Preprint · June 2018


DOI: 10.13140/RG.2.2.32699.85284

CITATIONS READS
0 2,406

1 author:

Helmi Nsir
Institut des Hautes études - Tunis
1 PUBLICATION   0 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

financial analysis View project

All content following this page was uploaded by Helmi Nsir on 11 January 2021.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


L’ANALYSE DU MARCHE DES
CHANGES :
Analyse Technique et Analyse Fondamentale

MEMOIRE DE MASTER : INGENIERIE FINANCIERE

Rédiger par : Nsir Helmi

Sous la Direction

Guidant Universitaire : Mme. Bergaoui Sawssen


Maître de Stage : M. Methamem Brahim

Année universitaire
2017-2018
Remerciements
Le travail présenté dans cette mémoire a été effectué dans le cadre du projet de fin d’étude en
Master Professionnelle en Ingénieurie Financére à l’Institut des Hautes Etudes. Il n’aurait pas
pu voir le jour sans le soutien de nombreuses personnes que nous tenons à remercier

Je tiens à remercier tout d’abord Mme Bergaoui Sawssen, mon encadrante académique pour
son aide, son soutien, ses remarques precieuses, sa générosité et sa disponibilité malgré ses
charges académiques et professionnelles et surtout pour sa confiance accordée.

Ce travail ne serait pas aussi riche et n’aurait pas pu avoir le jour sans l’aide et l’encadrement
de Mr Methamem Brahim, je le remercie pour m’avoir acceuilli entre eux , pour la qualité
de son encadrement professionel exceptionnel, pour son patience, son rigueur et ses conseils
durant tout au long de stage.

Mes profonds remerciment vont a mes enseignants sans exception, pour leurs efforts pour
m’assurer une formation solide qui m’a permis de devenir ce que je suis.

Mes vifs remerciements vont aussi aux membres du JURY pour avoir accepter d’évaluer ce
travail.

1
Table des Matières

Remerciements………………………………………………………………………...1

Abréviations…………………………………………………………………………...6

Introduction Générale………………………………………………………………….7

CHAPITRE 1 : Généralités sur le marché des changes


1.1 Le système de cotation de devises ................................................................. 9
1.2 Les Principes et les outils du trading ........................................................... 11
1.3 Les avantages du marché des changes ......................................................... 13
1.4 Les caractéristiques du marché des changes ................................................ 15
1.4.1 Le plus grand marché………………………………………………………………………………………….15
1.4.2 Fluidité et volatilité du marché……………………………………………………………………………16
1.4.3 Transparence du marché…………….……………………..……………………………………………….17

1.5 Les intervenants sur le marché du Forex...................................................... 18


1.5.1 Les Banques commerciales (reporting dealers)……………………………………………………17
1.5.2 Autres institutions financières (other financial institutions) .................................. 18
1.5.3 Investisseurs non financiers (non financial customers) ......................................... 19
CHAPITRE 2 : L’analyse technique du comportement du marché des changes
2.1 Définition et historique ............................................................................... 21
2.1.1 Définition..……..…………………………………………………………………………………………………..21
2.1.2 L’historique de l’analyse technique………..…………………..………………………………………21

2.2 Principes et outils de l'analyse technique ..................................................... 23


2.2.1 Les principes de l’analyse technique…….………………………………………………………....…23
2.2.2 Les outils de l’analyse technique .................................................................... 23
2.2.2.1 L’analyse graphique…………………………………………………………………………………………23
2.2.2.2 L’analyse mathématique………………………………………………………………………………..…33

2.3 L’analyse technique et la gestion de portefeuille…………………………………………39

CHAPITRE 3 : L’analyse fondamentale du comportement du marché des changes


3.1 Critique de l’efficience des marchés financiers.……………………………………………...41
3.1.1 Concept de l’efficience des marchés financiers…………………………………….…………….41
3.1.2 La théorie de l’efficience et le marché des changes…………………………………………….42

3.2 Les indicateurs économiques, outils d’analyse………………………………………..….43


3.2.1 Introduction et classification.………………………………………………………………………………43

2
3.2.2 Les principaux indicateurs économiques avancés………….………….…………………………43
3.2.3 Les principaux indicateurs économiques coïncidents…………………….…………………...44
3.2.4 Les principaux indicateurs économiques retardés…….…………………….……………………46
3.2.5 Le cycle économique……………………..……………………………………………….…..…………….48

3.3 Enjeux des taux d’intérêt et valorisation de la monnaie…………….…………….……..49

3.4 Exploitation de la méthode barométrique…………..……………………………………….52


3.4.1 Introduction et définition de la méthode.………………………………………………….………….52
3.4.2 Application de la méthode barométrique sur le Dollar Américain……………………….54
3.4.3 Limites de la méthode Barométrique……………………..………………………………………..….60

3.5 L’effet des facteurs socio-politiques sur le marché des changes..….…….………61

3.6 Organisme d’accueil et gestion de notre portefeuille….…….…………………………64


3.6.1 Introduction du TELETRADE….…….……….…………………………………………………………64
3.6.2 L’historique de TELETRADE….………….……….……………………………………………….……66
3.6.3 Le choix de notre Broker….………….……….………………………………………………...............68
3.6.4 Back Track et gestion de notre portefeuille….………………………………………………………69

Conclusion Générale……………………………………………………………………………………………….82

Bibliographie………………………………………………………………………………………………….………83

Webographie………………………………………………………………………………………………………..…85

Annexes……………………………………………………………………………………………………………….…86

3
Liste des Figures
Figure 1 : Volume de transactions quotidient sur le Forex ................................................... 15
Figure 2 : Volume de transactions par devise ...................................................................... 16
Figure 3 : Part de marché de cinq principales banques ........................................................ 18
Figure 4 : la répartition des volumes de transaction entre les différents intervenants............ 19
Figure 5 : Graphique linéaire .............................................................................................. 24
Figure 6 : Graphique en barre ............................................................................................. 25
Figure 7 : Graphique en bougies japonaises ........................................................................ 25
Figure 8 : Fonctionnement de chandeliers japonais ............................................................. 25
Figure 9 : Tendance haussière et ligne de résistance............................................................ 26
Figure 10 : Tendance baissière et ligne de support .............................................................. 27
Figure 11 : Tendance horizontale........................................................................................ 27
Figure 12 : Epaule-Tête-Epaule .......................................................................................... 28
Figure 13 : ETE inversé...................................................................................................... 28
Figure 14 : Double Top ...................................................................................................... 29
Figure 15 : Triple Top ........................................................................................................ 29
Figure 16 : Douple creux .................................................................................................... 30
Figure 17 : Triple creux ...................................................................................................... 30
Figure 18 : Drapeau descendant .......................................................................................... 31
Figure 19 : Drapeau ascendant............................................................................................ 31
Figure 20: Triangle descendant ........................................................................................... 32
Figure 21 : Triangle ascendant............................................................................................ 32
Figure 22 : Triangle symétrique de creux ............................................................................ 32
Figure 23 : Triangle symétrique de sommet ........................................................................ 33
Figure 24 : Fanion .............................................................................................................. 33
Figure 25 : Moyenne mobile (7) ......................................................................................... 34
Figure 26 : ADX (14) ......................................................................................................... 35
Figure 27 : Les bandes de Bollinger.................................................................................... 36
Figure 28 : RSI................................................................................................................... 37
Figure 29 : Stochastique ..................................................................................................... 37
Figure 30 : MACD ............................................................................................................. 38
Figure 31 : Fibonacci ......................................................................................................... 39
Figure 32 : la relation théorique entre PIB et un indicateur avancé ...................................... 45
Figure 33 : la relation théorique entre PIB,un indicateur coïncident et un indicateur retardé 45
Figure 34 : Le cycle économique ........................................................................................ 48
Figure 35 : Les indicateurs économiques et les points de retournement ............................... 53
Figure 36 : Croissance du PIB des Etats Unis ..................................................................... 54
Figure 37 : les indicateurs économiques et les 3 cycles de l’économie américaine ............... 54
Figure 38 : LEI et CEI pour les Etats Unis ......................................................................... 56
Figure 39 : US Dollar Index ............................................................................................... 57
Figure 40 : US Dollar Index ............................................................................................... 57
Figure 41 : US Dollar Index ............................................................................................... 58
Figure 42 : les dettes des ménages américains..................................................................... 59
Figure 43 : Taux d’épargne sur le revenu personnel ............................................................ 60
Figure 44 : Modification du taux de base au Royaume-Uni ................................................. 63
Figure 45 : GBP/USD ........................................................................................................ 63

4
Figure 46 : Le cadre institutionnel de Teletrade.…………………………...................................69
Figure 47 : distribution des cours les plus utilisés et les types des positions……….......………70
Figure 48 : GBP/USD (H4)……………...…………..………………………………………………………71
Figure 49 : GBP/USD (M15)…………………………………………………………………………………72
Figure 50 : GBP/USD (M30)………………………………..……………………………………………….74
Figure 51 : Average hourly earnings (yoy); progression.……………………..……………………..76
Figure 52 : Rendement des bons du trésor à dix ans des Etats-Unis…………….…………………77
Figure 53 : GER30 (DAX) (M30)……………………………………………………..……………………78
Figure 54 : GER30 (DAX) (M5)…………………………………………………………………………….78
Figure 55 : GER30 (DAX) (M30)…………………………………………………………………………..80
Figure 56 : GER30 (DAX) (M30)…………………………………………………………………………..81

Liste des Tableaux

Tableau 1 : Les devises les plus utilisées et leurs codes ........................................................ 9


Tableau 2 : Variation moyenne journaliére des parités de devise......................................... 17
Tableau 3 : Les principales sessions du marché des changes ............................................... 17
Tableau 4 : Les Caractéristiques des 4 phases du cycle économique ................................... 49
Tableau 5 : PMI de la Royaume-Uni (Jan)…………………………………….…………………………71
Tableau 6 : publications économiques de la Royaume-Uni en février…………………..………..75

5
ABREVIATIONS

1. Forex, FX : Foreign Exchange

2. PIP : Price Interest Point

3. ISO : International Organization for Standardization

4. SRD : Service de Règlement Différé

5. FCM : Futures Commission Merchant


6. CFTC : Commodity Futures Trading Commission
7. BIS : Bank for International Settlements

8. ATR : Average True Range

9. FMI : Fonds monétaire international

10. MM : Moving Average

11. ADX : Average Directional Mouvement Index

12. BB : Bollinger Bands

13. RSI : Relative Strength Index

14. MACD : Moving Average Convergence Divergence

15. RR : Ratio de Rendement

16. PIB : Produit Intérieur Brut

17. GDP : Gross Domestic Product

18. PMI : Purchasing Manufactuting Index

19. BCE : Banque Centrale Européenne

20. LEI : Leading economic Index

21. CEI : Coincident Economic Index

22. Brexit : Britain Exit

23. BOE : Banque Of England

24. QE : Quantitative Easing

25. CFD : Contract For Difference

6
Introduction Générale
Le caractère généraliste de la formation fournie à L’institut des hautes études offre une
importance primordiale aux stages dans le milieu professionnel, pour dépasser le cadre
académique théorique et s'approcher du tissu socio-économique pour mettre en pratique
nos connaissances, et parfaire nos formations. Ainsi, le présent travail s'est déroulé au
sein de Teletrade, leader mondial dans le domaine du conseil et de la formation
boursière.

Le choix du sujet s’est porté sur le secteur du marché des changes, motiver par une
expérience de plus de quatre ans dans l’étude profonde et l’inspection dans l’analyse de
ce marché. Cependant l’objectif ultime est de générer le maximum de profit. Pour bien
gérer son portefeuille et avoir des résultats positifs, un trader doit avoir une certaine
ouverture d’esprit. Il faut tout d’abord comprendre le monde moderne tel qu’il est
actuellement et tel qu’il évolue chaque jour et ceci doit être faite d’une façon objective
par le recourt à l’analyse. Ce pour cela savoir décrypter les tendances et anticiper ses
cycles et ses mouvements reviennent essentiellement à la bonne connaissance et
l’utilisation de l’analyse qui donne par suite une idée sur le positionnement idéale sur
une telle ou telle devise au bon moment.

Ce travail est le fruit des recherches académiques et professionnels dans le domaine


macroéconomique et financier qui se synthétise avec une approche innovante portante
sur l’analyse du marché des changes avec des outils de la conjoncture économique, ceci
est présenté dans le dernier chapitre. Mais d’abord Pour arriver à mettre au point notre
étude, nous sous sommes servi de la technique documentaire qui nous été d'un grand
apport, car elle nous a permis de pouvoir ressortir plusieurs données importantes pour
notre recherche, en fouillant différents ouvrages dont la plupart sont en anglais sachant
que la littérature liée au marché des changes est assez peu nombreuse en français qu’en
anglais. Ce qui explique de ce fait, l'utilisation d'une autre technique à savoir la
technique interprétative. Celle-ci nous a aidé dans l'analyse des graphiques. Nous
avons, en plus de ces techniques, utilisé la méthode critique. Elle nous a permis de
pouvoir remettre en question la théorie d’efficience des marchés financiers et analyser

7
les politiques monétaires de taux d’intérêt. Toutefois il ne s’agit nullement de résoudre
ici tous les problèmes du marché des changes ou d’avoir la prétention de disposer une
stratégie parfaite d’anticipation du comportement de ce marché. Nul n'est parfait,
disons-nous. Ainsi de même pour notre étude certaines informations nous ayant
échappées. Il nous a fallu encore plus de connaissances sur la macroéconomie, pour
arriver à sortir un travail scientifique sur les marchés financiers dont fait partie le
marché des changes.

C’est dans cette optique que se situe notre projet qui consiste à savoir :
Comment anticiper le comportement du marché des changes par la combinaison de
l’analyse technique et l’analyse fondamentale et maximiser les profits ?
La présente mémoire s'articule autour de trois chapitres. Le premier est plus tourné vers
une approche introductive de marché des devises en citant ses caractéristiques et les
importants intervenants et en expliquant les mécanismes de trading. Le deuxième
chapitre s’intéresse à l’analyse technique du marché des changes qui se décompose en
analyse chartiste et analyse mathématique. Le dernier chapitre, plus pratique, quant à
lui cherche à amplifier l’importance de l’analyse fondamentale dans la prédiction des
mouvements dans le marché. L’environnement économique et socio-politique jouent
un rôle primordial dans la valorisation de la devise d’un pays ou d’une zone
économique. Pour vérifier cet impact nous avons eu recours à l’indice de dollar
américain et les conséquences de la crise technologique et la crise financière dans le
temps. Ainsi qu’à la situation de livre sterling après la sortie de la Royaume-Uni de
l’union européenne. Ainsi nous étions dans la mesure de concrétiser en temp réel
l’approche fondamentale à l’aide des techniques par une expérience personnelle sur le
marché. Et enfin intervient la conclusion générale.
Dans les annexes nous avons détaillé nos résultats de spéculation dans un compte
démonstratif durant la période de stage.

8
CHAPITRE1 : Généralités sur le marché des changes

Introduction
Le marché des changes ou bien le FOREX : Foreign Exchange, est le marché où
s’échangent les devises. Il est possible par exemple d’y acheter des euros payés en
dollars (EUR/USD), des yens japonais payés en francs suisses (JPY/CHF) et plus
généralement toute devise contre une autre. Dans un pair de devises, la première
s’appelle l’unité de base, tandis que la seconde est l’unité de règlement1.
C’est un marché de gré à gré où il n’existe pas de place pour un cadre réglementaire.

1.1 Le système de cotation de devises


Avant d'entrer dans le monde de devises, il faut tout d’abord comprendre le cours de
change. Les cotations Forex sont les cours des devises que nous pouvons observer sur
tous les plateformes de trading.
On trouve plusieurs devises avec ses symboles spécifique, chaque devise a un code
unique de trois lettres et ces codes de devises sont régler selon le standard ISO-42172.
Par exemple le code du dollar américain : USD (United States Dollar), le code d’euro :
EUR (EURO).

Devise Code
Dollars américain USD
EURO EUR
Yen Japonais JPY
Livre sterling GBP
Franc suisse CHF
Dollars australien AUD
Dollars australien CAD
Dollars néozélandais NZD
Tableau 1 : Les devises les plus utilisées et leurs codes

La cotation des devises se fait par le fait que le cours de devise est toujours considéré

1
Source : Thierry Clement, 2002, Guide complet de l’analyse technique pour la gestion de vos portefeuille boursiers.

2
La norme internationale pour les codes des monnaies. L’édition la plus récente de 2015 selon l’organisation internationale de
normalisation ISO.

9
Par rapport à un autre dont la devise la plus chère s’écrit en premier lieu par exemple :
la cotation USD/CHF montre combien on doit payer de Francs suisses pour un Dollar
Américain, par contre la cotation GBP/USD montre combien de Dollar Américain nous
devons payer pour un livre sterling.
La cotation s’écrit avec 4 chiffres après la virgule par exemple, EUR/USD = 1.2325
veut dire, que pour 1.0000 EUR on donne 1.23256 Dollar Américain, EUR/USD passe
de 1.2325 à 1.2326 nous disons, que le prix a changé d’un point ou pips.
Un pip ici est le : Point, changement minimale du cours. Le pip est l'acronyme de "Price
interest point" ou "percentage in point" en anglais et peut être défini comme la plus
petite variation possible d'un cours à tout moment. C'est donc un indice de variation des
cours sur une période qui permet de déterminer un gain ou une perte.
Sur le marché des changes nous avons plusieurs types de paires de devises à négocier
qui sont de 3 types :
 Les paires majeures : Ces sont les paires de devises ayant le plus faible spread3 et les
plus liquides avec un volume d'échange très important. Le marché Forex opère pour
soutenir le système de commerce extérieur, c'est pourquoi les devises majeures
représentent les économies les plus actives au niveau international. Ces paires sont :
EUR/USD, USD/JPY, GBP/USD, USD/CHF, USD/CAD, l’AUD/USD, NZD/USD.
Toutes ces paires comprennent le dollar US comme devise de base ou comme devise
de cotation.
 Les paires mineures : Ces sont soit des couples de devises croisés, soit des paires qui
ne contiennent pas de dollar américain. Ils sont aussi appelées “les paires de devises
cross”, ou juste “les cross”. Parmi ces paires : EUR/GBP, EUR/AUD, GBP/JPY,
NZD/JPY, GBP/CHF, GBP/CAD.
 Les paires exotiques : Ces sont composées d’une devise majeure et d’une devise d’une
économie émergente ou moins importante au niveau mondial comme Hong Kong,
Singapour ou les pays européens n’appartenant pas à la zone euro. Elles sont par
définition moins liquides et moins échangées et qui représentent moins de 10% de
toutes les opérations de change. Ce type de paires ne n‘étant pas aussi traitées que les
“majeures” ou les “mineurs”, cas les frais de transaction sont généralement plus élevés.
Parmi ces paires : EUR/TRY, USD/SEK, USD/NOK, USD/DKK, USD/HKD,
USD/SGD.

3 Rémunération du courtier (Broker)

10
1.2 Les Principes et les outils du trading
Le trading sur le Forex vise à profiter de la variation en pip d'un taux de change, soit
une variation de 0.0001 unité (ou pour certaines devises notamment pour le yen de 0.01
de variation) et pour bien quantifier le volume et le montant des transactions nous
utilisons ‘ le lot ‘ comme unité de mesure standard.
1 lot = 1 contrat = 100 000 unités de monnaies de bases : c’est la dimension d’un contrat
standard sur les devises.
Prenons un exemple pour comprendre le principe des lots. Si nous achetons 1 lot de la
paire EUR/USD, nous achetons un bloc de 100 000 euros en échange de l’équivalent
en dollar. Imaginons que l’EUR/USD cote 1.1435 il nous faudra donc 114350 dollars
pour acheter ce lot. Une fois en possession de ce lot, nous le gardons jusqu’au moment
où nous décidons de le revendre, et si possible plus cher que nous l’avons acheté.
D’ailleurs, dans le cas où la paire EUR/USD cote 1.1450 au moment de la revente de
ce lot, nous récupérons 114500 dollars et nous constatons une plus-value de 114500 –
114350 = 150 dollars, équivalent de 15 pips.
Cependant malgré la forte somme que représente un lot de 100 000 unités de monnaie,
le droit de manipuler un tel lot est gratuit. Cela veut dire que pour acheter un lot le
broker ne nous demande pas d’avoir les 100 000 unités de la devise de base sur le
compte, ni leur équivalent en devise de contrepartie ; en fait, le broker nous prête ce lot
pour que nous puissions vendre ou acheter la devise de base selon que notre sentiment
est haussier ou baissier. Puis plus tard, nous clôturerons notre position avec une plus ou
moins-value et nous rendrons ce lot au broker qui nous l’a prêté.

Lorsque nous réalisons une moins-value, le broker prélève la somme correspondante


sur notre compte Forex. C’est pour cette raison que nous devons toujours avoir par
sécurité une certaine somme minimum sur notre compte avant d’ouvrir une position sur
le marché. Cette somme, appelée marge (margin en anglais), est fixé pour un lot et
correspond à une fraction prédéterminée du lot. Sur le Forex, cette fraction varie
habituellement selon le broker dans une fourchette allant de 1/10 à 1/400. Par exemple,
si un broker demande une marge correspondant au quarantième du lot, c’est-à-dire une
fraction de 1/40 il nous sera nécessaire d’avoir sur notre compte Forex 100 000 / 40 =
2 500 euros pour acheter ou vendre un lot de la paire EUR/USD. Si dans notre exemple

11
2 500 euros est la marge minimum demandée pour intervenir avec 1 lot sur le Forex,
dans la pratique il est possible et même préférable d’avoir un peu plus que la marge
demandée, cela est, en effet, beaucoup plus confortable en cas de position hasardeuse.
Imaginons que nous sommes en position perdante et que nous réalisons des moins-
values, même potentielle, devient plus importante que la marge demandée, le Broker
sera dans l’obligation de vous demander la somme nécessaire pour compenser les
pertes. Cet appel de marge (margin call en anglais) est assez désagréable car il vous
oblige à transférer dans les plus brefs délais les fonds nécessaires afin de pouvoir suivre
une position perdante. D’autres Brokers clôturent automatiquement une position
perdante dans le cas où la moins-value atteint la marge demandée.

Le choix d’un broker


La première chose à faire avant d'ouvrir un compte auprès d'un site de trading Forex en
ligne est de chercher un broker fiable sur un site de trading régulé autorisé et licencié.
En fait les sites de trading sur le marché des changes en ligne sont des entreprises qui
fournissent aux traders l'accès à une plateforme de trading ou ils achètent et vends des
devises ainsi que d'autres actifs financiers. Les traders sur le Forex utilisent ces courtiers
pour avoir accès au marché des devises 24h/24.
Il existe de nombreux critères qui permettant de choisir le meilleur site de trading Forex
en ligne :
- Un faible spread : Les plupart des brokers ne prennent pas des commissions et donc le
spread reste leur unique moyen de gagner de l’argent. Ce pour cela on doit chercher le
broker qui offre le plus faible spread.
- Un capital initial flexible : Tous les brokers obligent leurs traders de commencer par un
solde minimum de compte et donc de préférence, nous choisissons le courtier avec des
exigences d’entrés plus faible.
- La sécurité : Toute personne décide de commencer le trading doit obligatoirement
déposer son argent dans le compte d’un broker et donc c’est très important d’être sûr
que votre argent est dans les bonnes mains. Nous devons essentiellement vérifier son
numéro d'enregistrement et numéro de licence, ses conditions générales disponibles sur
leur site aussi que ses informations de contact : email, téléphone...
- La libre utilisation de la plateforme : Certains broker ne permettent pas d’exécuter des
certaines stratégies de trading comme le scalping par exemple et donc pour éviter cela
nous devons vérifier si ce broker autorise ou pas les différentes stratégies.

12
- L’assistance et le suivie : le support client doit être accessible et disponible pendant
tous les heures 24/7 et non pas qu’aux heures de bureau, aussi si nous avons une position
ouverte et quelque chose ne va pas, de préférence nous trouverons un aide pour régler
les choses et sortir avec les moindres pertes.
- L’existence d’un compte démo gratuit : Il fallait bien comme début de tester la
plateforme de trading Forex en ligne et leurs services gratuitement en ouvrant un
compte fictif permettant aux traders débutants de s'entraîner avant d'investir de l'argent
réel. Les montants mises en jeu sur le compte démo sont fictives mais les variations de
ces actifs sont représentées ce que permettent par suite la compréhension de marché et
ses vraies situations.
- Un cadre institutionnel : On doit assurer que le courtier choisit est réglementé et qu’il a
le soutien des établissements de crédit. Il doit être enregistré, au moins, en tant que
Marchant de la Commission des marchés financiers (FCM) et avec la Commodity
Futures Trading Commission (CFTC).

1.3 Les avantages du marché des changes


 L’Effet de levier (Leverage) :
C’est l’une des caractéristiques essentielles des échanges sur le marché des changes et
qui est toujours proposé par les courtiers (Brokers ou Market makers). Cet outil permet
en réalité de spéculer avec plus d’argent que le capital dont on dispose, afin de rendre
les bénéfices plus intéressants (mais augmente aussi le risque de pertes).
Donc c’est un emprunt d’une somme d’argent bien déterminé auprès du courtier choisi
pour maximiser les profits et éventuellement le risque de perdre
L'effet de levier permet donc de mettre sur le marché une somme jusqu'à 100 fois
supérieure à celle que le client possède, tout en conservant une marge suffisante pour
pouvoir couvrir d'éventuelles pertes. La formule qui récapitule le lien entre la marge, le
levier et la valeur du lot est la suivante :
Marge × Levier = Lot
Nous en déduisons immédiatement que plus l’effet de levier est grand et plus la marge
demandée sera faible. Le Forex est le marché qui offre les plus grands effets de levier

13
disponibles. Car tandis que les actions au SRD4 offrent un effet de levier allant de 1 :4
à 1 :6 et que les Futures proposent un levier allant de 1 :20 à 1 :40, le Forex va beaucoup
plus loin en proposant des leviers pouvant monter couramment à 1 :100 ou 1 :200 voire
même 1 :400 selon le Broker choisi. Théoriquement avec un tel effet de levier il suffit
de ne posséder que 0.25% de la somme totale engagée pour intervenir sur le Forex.
C’est-à-dire que 250 dollars suffiraient pour travailler un lot de 100 000 dollars.
Evidemment, nous verrons par la suite que cela doit rester de la théorie car, en pratique,
il nous faut prendre en compte les notions de gestion du risque et de capital pour avoir
une chance de survie sur ce marché.

 L’accessibilité :
Sur ce marché, nous avons besoin juste d’une plateforme de trading qui est gratuite par
tous les courtiers en ligne et qui offre la possibilité aux petits investisseurs ou même
aux ceux qui sont averses aux risques d’ouvrir des micros et mini comptes (selon leurs
budgets).
 La forte liquidité :
Le marché de change offre la possibilité d’investir avec n’importe quel montant, quel
que soit de petites sommes comme, des grosses sommes ou même des millions de
dollars grâce à sa liquidité énorme. En effet, le volume de transactions augmente chaque
année ce qui confirme que les possibilités des erreurs sont quasiment impossibles et ce
qui le rend de plus très sécurisé, malgré son accessibilité via internet.
 Le système de roulement :
Le marché des devises est ouvert 24H/ 24 durant 5 jours par semaine. Donc la spécificité
de ce marché se voit dans la possibilité d’effectuer des transactions à tout moment où
il y aura ensuite une réaction rapide à tout évènement ou actualité.

 Le faible cout de transaction :


Sur ce marché on ne trouve ni les frais de courtage, ni les frais de gestion de compte, ni
frais de déplacement pour payer l’intermédiaire réel mais les brokers sont rémunérés
par l’intermédiaire du spread.

4
le service de règlement différé (SRD), successeur du marché à règlement mensuel, permet d'acheter des valeurs négociées sur la
Bourse de Paris.

14
1.4 Les caractéristiques du marché des changes
1.4.1 Le plus grand marché
Le volume de transaction quotidien sur le Forex atteint 5345 milliards de dollars en
2013 alors qu'il était seulement de 1527 milliards en 1998. En 15 ans, le volume de
transactions quotidien sur le Forex a donc plus que triplé.

Figure 1 Source : Banque des règlements internationaux (BIS)

Quant au volume de transactions par devises (Figure2), le dollar américain USD présent
la majorité des transactions avec 87% suivie de l’euro qui a perdu de terrain de 2010 à
2013 au profit du yen japonais. Ceci est expliqué essentiellement par le changement de
politique monétaire dont a fait preuve le japon ces derniers années. Les investisseurs se
sont alors intéressés davantage à la paire USD/JPY qui a gagné 4 points dans les parts
de marché des paires de devises, passant de 14.3% à 18.3% dans le volume global de
transactions. La paire EUR/USD reste toutefois la paire de devises la plus traitée avec
24.1% des transactions, loin devant le GBP/USD avec 8.8%.

15
Figure 2 Source : BIS Triennial Central Bank Survey

1.4.2 Fluidité et volatilité du marché


Le marché des changes est très volatile et dynamique par rapport aux autres marchés.
Le tableau 2 représente la variation moyenne journalière des parités sur dix semaines
en pips, en $ et en %. D'un point de vue pratique il peut être intéressant de trader les
parités offrant une meilleure volatilité.
Selon l’indicateur Average True Range (ATR)5 la volatilité est calculée en faisant la
moyenne de la différence du plus haut et du plus bas de chaque jour sur une période
donnée.

5
J. Welles Wilder, 1978, New Concepts in Technical Trading Systems.

16
Tableau 2 Source : statistiques MATAF

1.4.3 Transparence du marché


Grâce à l’existence du calendrier économique qui donne tous les évènements qui
peuvent influencer sur le comportement du marché.
C’est un marché ouvert 24H/24 du dimanche à 22h00 jusqu’à Vendredi à 22h00, 5 jours
sur 7, et pendant ces heures on trouve que chaque banque importante possède une salle
de marché sur les trois continents qui sont : une équipe située en Asie succède une autre
située en Europe et enfin une troisième située en Amérique.

Session Début, Tunis Fin, Tunis

Asiatique 22 :00h 09 :00h

Européenne 09 :00h 18 :00h

Américaine 14 :00h 22 :00h

Tableau 3 : Les principales sessions

La période de 14H00 à 18H00 est la période la plus liquide puisque les deux sessions
Européenne et Américaine sont ouvert simultanément.

17
1.5 Les intervenants sur le marché du Forex
1.5.1 Les Banques commerciales (reporting dealers)
Ce sont les plus gros intervenants du Forex avec plus de 60% de part des transactions
sur le marché. Elles interviennent pour le compte de leurs clients, notamment les
entreprises. En effet, les entreprises importatrices et exportatrices ont besoin de se
couvrir du risque de change et demande à leur banque d'intervenir sur le marché à terme
dans le but de faire des gains en faisant du market making c’est le fait de proposer des
prix d’achat ou de vente à tout moment.
Voici un graphique des parts de marché détenus par les 5 principales banques.

Figure 3 Source: Euromoney FX survey

1.5.2 Autres institutions financières (other financial institutions)


Cette catégorie regroupe un grand nombre d'acteurs à savoir les hedge funds, les
entreprises de trading pour compte propre, les brokers qui ont un rôle essentiel
puisqu’ils sont les garants de la bonne organisation de la liquidité du marché. Leurs
rémunérations se fait par le spread, des petites banques (non reporting banks), des
investisseurs institutionnels (institutional investors) qui sont essentiellement les fonds
de pensions, les fonds d’investissement, les fonds de retraite et les compagnies
d'assurance qui pratiquent le Forex surtout à des fins spéculatives, et les banques
centrales (official sector), elles interviennent en général pour gérer leurs réserves en
devises pour l’Etat. Elles interviennent aussi pour maintenir les cours de change en
vendant ou en achetant leurs devises sur le marché et pour exécuter les ordres de leur

18
clientèles (l’état, administration publique, banques centrales étrangères, organisations
internationaux). Donc elles assurent le contrôle du marché.

Néanmoins, ce contrôle est discutable sachant que les réserves mondiales des Banques
centrales sont de l'ordre de 8000 milliards de dollars6, soit approximativement deux fois
le volume quotidien des transactions sur le marché des changes. L'efficacité de leurs
actions directes est donc relativement limitée.
1.5.3 Investisseurs non financiers (non financial customers)
Cette catégorie regroupe les gouvernements, les particuliers, les entreprises possédant
leur propre salle de marché (les multinationales)

Figure 4 : la répartition des volumes de transaction quotidiens sur le Forex entre les
différents intervenants
Source: BIS Triennial Central Bank Survey

Les plus gros intervenants du Forex en 2013 sont donc les institutions financière (53%)
qui dépasse de loin les banques commerciales (39%). On peut noter également que le
rôle des banques centrales reste très limité dans les volumes de transactions sur le Forex.

6
FMI, données 2010

19
Conclusion

Nous venons de passer en revue les éléments essentiels caractérisant le Forex :


l’horaires, le levier, le spread, les intervenants, la dimension internationale….
La connaissance et la maitrise de ceux-ci nous permettront d’avancer dans le cadre
analytique du marché en se basant sur l’analyse technique et fondamentale et en se
munissant avec les outils nécessaires pour appliquer ces bases.

CHAPITRE 2 : L’analyse technique du comportement

du marché des changes

introduction
Un bon trader est celui qui connait la direction du marché donc il sait quand il doit
acheter la devise avec le prix du quelle va augmenter, ou vendre la devise avec le prix
du quelle va baisser et aussi il réussit à fermer l’ordre dans le bon moment et donc
gagner le profit.
Toutes ces compétences sont les fruits d’une base de travail réussi qui est l’analyse
globale. Cette analyse regroupe 3 types d’analyse de marché qui sont :
 L’analyse fondamentale : C’est l’étude de l’évolution du cours d’une paire de devise et
connaitre la tendance du marché sous l’influence de facteurs macroéconomique
(politiques, économiques, naturelles ...).
 L’analyse intuitive : Consiste à comprendre le comportement humain sur le marché.
 L’analyse technique : C’est l’étude des méthodes graphiques (le chartisme) et
mathématiques qui servent à prévoir le comportement du marché.
Dans ce chapitre on va se concentrer sur l’analyse technique du marché et sa rôle pour
anticiper le comportement du marché. Tout en commençant par la définition du
l’analyse technique et son historique. Ensuite ses principes et ses outils. Puis des
règles à suivre pour bien gérer un portefeuille.

20
2.1 Définition et historique
2.1.1 Définition

Plusieurs spécialistes et praticiens de l’analyse technique ont développé un grand


nombre de définition qui sont pratiquement similaire mais la meilleure définition reste
de celui de John J Murphy7 qui dit : « L’analyse technique est l’étude de l’évolution
d’un marché, principalement sur la base de graphiques, dans le but de prévoir les futures
tendances »8.
Ici John J Murphy a parlé de trois grands éléments qui sont :
« L’étude de l’évolution d’un marché » : cela signifie que cette analyse est applicable
non seulement sur le marché de devise mais aussi sur tout type de marché que ce soit
de taux d’intérêt, de matière première ou d’actions
« La base de graphiques » : l’analyse technique est également appelée, par plusieurs
praticiens, analyse graphique ou visuelle puisqu’ elle aide le trader à déterminer la
direction que prendra une devise à travers les tendances.
« Prévoir les futures tendances » : le rôle le plus important de l’analyse technique, est
d’étudier les courbes du marché au fil des jours dans le but de prévoir les mouvements
des marchés.
L’analyse technique est une approche empirique des marchés, développé à partir de
l’étude des historiques de cours des sous-jacents. Son rôle essentiel réside dans
l’anticipation des grands changements de tendance, de prévoir l’explosion de certaines
crises ou même d’anticiper des tendances baissières après des périodes d’importantes
hausses et inversement. L’analyse technique offre aussi la possibilité d’utiliser des
indicateurs techniques pour savoir bien gérer les comportements du marché. Elle reflète
aussi le comportement des traders sur le marché que ce soit leurs comportements
inhabituels ou leurs psychologies.
2.1.2 L’historique de l’analyse technique

L’analyse technique a été reconnu en premier lieu en Asie par Munehisa Homma9 (1724-1803),
qui est appelé « père des bougies japonaises » et aussi « dieu des marchés ».

7
John J. Murphy est un analyste des marchés financiers américain, et est considéré comme le père de l'analyse technique
Intermarché.
8
John J. Murphy, 1999, L’investisseur Visuel : Valor Editions
9
Lee Hyongdo , 2014, The God of Trading, Honma :The Creator of Japanese Candle Charts, Honma’s Secret Methods of
Investment (English Edition)
21
Ce fameux trader du XVIIIème siècle a tiré sa richesse en spéculant sur les prix du riz.
Cette légende a inventé la méthode des bougies japonaises qui est une représentation
graphique bien lisible sert à indiquer le cours d’ouverture, le cours de clôture, le cours
le plus haut et le cours le plus bas atteint pendant chaque tranche de l’échelle de temps.
Ensuite de 1851 à 1902 a apparu aux Etats-Unis Charles Henry DOW qui est considéré
comme l’un des créateurs de l’analyse technique. Il fut avec Edward D. Jones le co-
fondateur du célèbre Wall Street Journal qui a publié sa théorie entre 1900 et 1902. Il a
créé en 1884 le plus vieil indice boursier du monde, le Dow Jones.
En août 1938, Ralph Nelson Elliott (1871-1948) rajoute une nouvelle pierre l’édifice
de l’analyse avec sa théorie des vagues d’Elliott qui été publié avec Charles J. Collins,
The Wave Principle. Cette théorie se base sur le concept sur le développement des
marchés financiers, directement inspirée de la théorie de Dow. Le point de départ de
cette théorie est que l'évolution des marchés se fait par une série de vagues successives,
et ce, quelle que soit l'échelle d'observation de ce marché (de la minute au très long
terme). Ses recherches qui firent l'objet de plusieurs ouvrages vers la fin des années 30
restèrent assez longtemps dans l'oubli.
L’analyse graphique moderne est apparue dans les années 70 avec W. Wilder10 à partir
des mathématiques, il a su développer ainsi de redoutables indicateurs graphiques qui
sont aujourd’hui utilisés par l’ensemble de la communauté financière... De ce fait, il
émane que les fluctuations boursières peuvent être anticipées par de puissants
indicateurs graphiques dont leur efficacité réside sur la manière de prendre la
température du marché et de déterminer ainsi si la tendance en cours est saine ou est en
train de s’essouffler. Cette approche a apporté une réelle information sur le marché
ambiant et a permet à l’analyse technique de s’émanciper à grande échelle dans le
monde financier grâce à la réelle efficacité de ces indicateurs techniques.
En 1980 Steve Nison, analyste technique chez Merrill Lynch, importe le concept de
l’analyse technique en Occident11.

10
Wilder, J. Welles. 1978. New Concepts in Technical Trading Systems

11
Steve Nison. 1980. Seminal volume Japanese Candlestick Charting Techniques.

22
2.2 Principes et outils de l'analyse technique
2.2.1 Les principes de l’analyse technique
L’analyse technique repose sur trois grands principes qui sont :
 Tout est inclus dans le prix : « Pour l’analyste technique, tout ce qui peut influencer la
valeur d’un bien est à tout moment reflété par le prix de ce bien sur le marché. Dès lors,
il suffit de s’intéresser à l’évolution du prix, puisque celui-ci est la résultante de tout le
reste »12.
 Le mouvement des prix suit la tendance : L’analyse technique se base sur le dicton qui
dit que la tendance est votre amie « trend is your friend » car « L’analyste technique ne
croit pas beaucoup (pour ne pas dire pas du tout) à une évolution erratique des cours.
Au contraire, il constate que : abstraction faite des fluctuations mineures, les cours
évoluent en tendances et ces tendances durent toujours un certain temps avant d’être
modifiées. »13
 L’histoire se répète : en analyse technique le passé est la clé du futur ceci s’explique
par le fait que cette analyse prend comme référence l’historique du changement des
cours sur le marché par le graphique pour mieux comprendre l’état du marché dans le
moment présent, ainsi que prévoir les cotations dans le futur.

2.2.2 Les outils de l’analyse technique


Le secret d’anticiper techniquement les comportements du marché réside dans l’habilité
à déterminer les futurs mouvements du marché par des outils bien déterminés qui sont
trouvé dans deux types d’analyses :
Analyse graphique Analyse mathématique

2.2.2.1 L’analyse graphique


C’est une représentation visuelle des formes et des figures pour les prix au fil du temps.
Pratiquement ces sont des motifs souvent de formes géométriques qui constituent une
méthode empirique fréquemment utilisée par les traders de tout bord, grâce à sa
simplicité et son efficacité prévisionnelle dont elle permet de déterminer les objectifs
théoriques.

12
Bechu, Thierry, Bertrand, Éric, Nebenzahl, Julien. 2008. L’analyse technique : théories et méthodes.

13
Baron, François. 2008. Le chartisme : méthodes et stratégies pour gagner en bourse. p490

23
En observant un graphique pour quelques instants, des nombreuses informations vont
dévoiler peu à peu. Ces prix font l’objet des sommets, des creux, des montées, des
descentes, des plus hauts, des plus bas, des zones de calme, des zones de volatilités et
bien d’autres formes caractéristiques qui seront par suite interprété.
En analyse graphique, nous distinguons trois types de représentation14 :
 Graphique linéaire : c’est la représentation des cours la plus simple qui est sous forme
continue et qui montre le mouvement des cours en fonction de temps avec les volumes
de transactions journaliers représentés par des histogrammes, plus les barres sont hautes
plus l’activités est importante et y en a un volume de transaction aussi important.

Figure 5 : Graphique linéaire


Source : MetaTrade4

 Graphique en bâton (Bar chart) : Les bâtons montrent tous le changement des prix
durant une période déterminée de la manière suivante :
 Une barre verticale tracée du cours le plus bas au cours le plus haut de la séance
 Sur la droite de cette barre on trouve le cours de clôture de la séance
 Sur la gauche de cette barre on trouve le cours d’ouverture de la séance

Figure 6 : graphique en barre


Source : MetaTrade4

14
John.J.Murphy, 2003, L'analyse technique des marchés financiers

24
Figure 6 : Les caractéristiques des barres de tendance

 Graphique des bougies japonaises : un chandelier est un graphique qui englobe une
multitude de bougies, les bougies nous donnent quatre informations. En effet comme
vous le voyez sur le schéma ci-dessous, nous avons le cours d'ouverture, le cours de
clôture, le plus haut, le plus bas et implicitement le sens du mouvement.

Figure 7 : Graphique en bougies japonaises


Source : MetaTrade4

Figure 8 : Fonctionnement de chandeliers japonais


Source : droitdunet.fr

25
Une bougie transparente (Rouge) montre un marché en baisse.
Une bougie colorée (Verte) montre que le marché est en hausse.
Ces trois types de graphique montrent le changement des prix par rapport au temps et
donc nous utilisons les intervalles du temps suivants :
o Mensuel – Monthly (Mn)
o Hebdomadaire – Weekly (W)
o Journalier – Daily (D)
o 4 Heures – (H4)
o 1 Heure – Hourly (H)
o 30 minutes – (M30)
o 15 minutes – (M15)
o 5 minutes – (M5)
o 1 minute – (М1)
La mission principale de l’analyse technique est de trouver la direction du marché et
agir selon la tendance (trend) ce pour cela on doit tout d’abord identifier les tendances
du marché et ses droites. Ils peuvent être facilement classifiés selon les critères suivants:
 Se dirigeant vers le haut (haussier) donc tendance haussière : BULLISH MARKET,
caractérisée par la hausse du prix minimum où nous avons une ligne lequel le prix ne
peut ne pas évoluer au-dessus s’appelle la ligne de résistance.

Figure 9 : Tendance haussière et ligne de résistance


Source : MetaTrade4

 Se dirigeant vers le bas (baissier) donc tendance baissière : BEARISH MARKET,


caractérisée par la baisse du prix maximum où nous trouvons aussi une ligne, lequel le
prix ne peut pas évoluer en dessous s’appelle la ligne de support.

26
Figure 10 : Tendance baissière et ligne de support
Source : MetaTrade4

 Tendance horizontale (trendless) : RANGE : Ici le prix varie dans un couloir horizontal

Figure 11 : Tendance horizontale


Source : MetaTrade4

Les deux lignes servent à savoir comment se positionner sur le marché soit comme
étant un acheteur ou bien un vendeur.

Les différentes figures de l’analyse graphique :


Au niveau de l’analyse graphique (qui est appelé aussi le chartisme) nous trouvons deux
catégories de figures chartistes l’une de retournement et l’autre de continuation15 :
 Les figures de retournement :
C’est l’inversion d’une tendance à la sortie de la figure par rapport à ce qu’elle était à
son entrée.
Nous avons choisi de présenter les figures les plus connues et les plus fiables de
l’analyse technique qui sont aux nombres de trois :

15
Baron Francois, 2008, Le chartisme : méthodes et stratégies pour gagner en bourse. Editions d'Organisation

27
 La figure en tête et épaules (ETE) :
Cette figure est la figure type de retournement, qui résulte très souvent à une baisse
remarquable des cours.

Figure 12 : Epaule-Tête-Epaule
Source : MetaTrade4

Elle est composée de trois sommets qui vont succéder pour former une figure semblable
à la silhouette humaine avec une tête au centre encadrée de deux épaules volumineuses.
Celle-ci intervienne au top d’une tendance haussière importante.
Dès les cours atteints la ligne de cou vers le bas, qui joue le rôle d’un support, nous
attendons une baisse importante qui représente à peu près 70% de l’écart entre le
sommet de la tête et la ligne de cou donc c’est un bon signe de vente.
Parmi les variantes de la tête et épaules :
 Epaule-tête-épaule inversé : C’est une figure de retournement intervienne dans le bas
d’une tendance baissière. Ici dès le cours atteints la ligne de cou, qui forme une
résistance, nous attendons une hausse importante qui représente à peu près 70% de
l’écart entre le sommet. Dans ce cas nous aurons un très bon signal d’achat.

Figure 13 : ETE inversé


Source : MetaTrade4

28
 Le double top :
C’est une figure au top d’une tendance haussière formé par deux sommets qui vont
succéder témoignant par une très forte résistance. Ceci est marqué par une volonté de
retournement.
Ça sera un fort signal de vente dans le cas où les cours diminue jusqu’à la ligne de cou
qui joue le rôle d’un support.

Figure 14 : Double Top


Source : MetaTrade4

Parmi les extensions de cette figure :


 Le triple top :
Cette figure a le même principe que celui de triple top sauf qu’ici la courbe de cours
vient tester trois fois la ligne de résistance en formant trois bosses successives au lieu
de deux.

Figure 15 : Triple Top


Source : MetaTrade4

29
 Le double creux :
Il s’agit d’un double top inversé qui intervienne au bas d’une tendance baissière.
Nous aurons un fort signal d’achat lorsque les cours augment jusqu’à la ligne de cou
qui joue le rôle d’une résistance.

Figure 16 : Double Creux


Source : MetaTrade4

Nous avons aussi :


 Le triple creux : c’est le même principe que celui de double creux sauf qu’ici la courbe
de cours vient tester trois fois la ligne de support en formant trois creux successifs.

Figure 17 : Triple creux


Source : MetaTrade4

 Les figures de continuation :


C’est le fait que la tendance à la sortie de la figure est la même qu’a son entrée.
Nous trouvons trois formes pour ce type de figures qui sont :
 Les drapeaux :
C’est l’une des figures de continuation les plus fréquentes et la plus fiable en donnant
de bons résultats. Elle est formée par deux droites haussières
(Drapeau ascendant) ou baissières (drapeau descendant) parallèles qui forme un
rectangle. Cette figure apparue essentiellement après une phase d'impulsion qui va par

30
suite terminée par une nouvelle phase d'impulsion dans le même sens que la première.
Le pourcentage de gains ici correspond à 70% de la taille de la première phase
d'impulsion.

Figure 18 : Drapeau descendant


Source : MetaTrade4

Figure 19 : Drapeau ascendant


Source : MetaTrade4

 Les triangles :
C’est une figure de continuation formée par deux droites convergentes.
Pour un triangle ascendant (TA, Figure 22), la première droite est une droite oblique
haussière et la deuxième est une droite de résistance horizontale. La droite doit être
touchée deux fois pour que la figure soit validée.
Pour un triangle descendant (TD, Figure21), qui sera formé suite à une chute, la
première droite est une droite baissière et la deuxième droite forme un support qui doit
être touchée deux fois.

31
Figure 20: TD
Source : MetaTrade4

Figure 21 : TA
Source : MetaTrade4

Au sein de ce type de figure nous trouvons un autre type qui est :


 Les triangles symétriques de creux/ de sommets :
Commençant par le triangle symétrique de creux qui apparut dans une tendance
baissière suite à une chute. Il est formé par deux droites de tendance symétrique par
rapport à l’horizontale et convergent.
Pour la première : c’est une droite oblique baissière qui forme une résistance.
La deuxième droite : c’est une droite oblique qui forme un support.
Pour que cette figure soit validée, elle doit faire au minimum deux oscillations.

Figure 22 : Triangle symétrique de creux


Source : MetaTrade4

32
Ensuite nous avons le triangle symétrique de sommet qui apparut dans une tendance
haussière suite à une impulsion. Ce dernier est formé par deux droites dont la
première est une droite oblique haussière et une droite horizontale qui forme la
résistance.

Figure 23 : Triangle symétrique de sommet


Source : MetaTrade4
 Fanion :
C’est une figure de continuation qui ressemble très peu au triangle, elle fait son
apparaitre suite d’un mouvement brusque à la hausse ou à la baisse mais sa durée de
vie est très courte. Son objectif de gain est égal à 70% de la taille du mouvement brusque
précédent.

Figure 24 : Fanion
Source : MetaTrade4
2.2.2.2 L’analyse mathématique
A l’image de l’analyse graphique, l’analyse mathématique part aussi de principe que
les mouvements des cours suivent des tendances. Or cette dernière fait appel à des outils
mathématiques, statistiques et économétriques.
L’analyse mathématique repose essentiellement sur la modélisation de l’évolution des
prix par l’intermédiaire d’indicateurs techniques qui dépasse leurs nombres la barre de
100. Il est possible de répartir ces indicateurs en quatre groupes :

33
Les indicateurs de tendance

Les indicateurs de force (oscillateur) Les indicateurs de niveau


(Bill Williams)
Les indicateurs de volume

 Les indicateurs de tendance :


Ces indicateurs sont ceux qui déterminent la dynamique d’un marché et qui donnent
une idée sur les points d’entrée. Ils sont divers mais nous allons se concentrer sur les
plus utilisés qui sont au nombre de deux :
 La moyenne mobile (MM) : c’est un indicateur de tendance qui apparut sur le même
courbe du cours et qui renseigne sur l’évolution d’une moyenne de cours sur une
période donnée avec l’équation :

, avec C : cours de clôture

N : Nombre de période

Figure 25 : La moyenne mobile (7)


Source : MetaTrade4

Cet indicateur joue sur trois éléments qui sont :


 L’identification d’une tendance :
Lorsque la moyenne mobile joue le rôle d’un support (MM est au-dessous du cours)
donc nous sommes dans une tendance haussière. Ensuite si la moyenne mobile joue le
rôle d’une résistance (MM est au-dessus du cours) donc nous sommes dans une
tendance baissière.
 Trader les croissements :
Lorsque le cours croise la MM à la baisse nous aurons un signal de vente et le contraire
sera lorsque le cours croise la MM à la hausse où il s’agit donc d’un signal d’achat.

34
Nous pouvons aussi trader les rebonds dans une tendance haussière et les retours dans
une tendance baissière.
 Eviter les faux signaux :
Pour éviter les faux signaux nous devons toujours combiner au moins deux indicateurs
pour confirmer les mêmes signaux comme : MM2016 + MM50 + MM89.
 Average Directional Mouvement Index (ADX) : c’est un indicateur qui renseigne sur
la tendance et son retournement et qui apparut dans une courbe indépendante sous la
courbe de cours. Il est composé de deux types de courbes qui indiquent la direction :
+ DI : direction d’indice positif.
-DI : direction d’indice négatif.
Lorsque la courbe +DI croise à la hausse la courbe -DI : signal d'achat.
Lorsque le courbe -DI croise à la hausse la courbe +DI : signal de vente.
+DI ˃ -DI : tendance haussière.
+DI ˂ -DI : tendance baissière.

Figure 26 : ADX (14)


Source : MetaTrade4

 Les indicateurs de volume :


L’indicateur le plus utilisé pour cette catégorie est les bandes de Bollinger (BB) qui
renseigne sur la volatilité du marché (si le marché calme ou agité). Il est composé de
trois courbes qui apparues sur la courbe de cours

16
MM20 jours sur une valeur est la représentation graphique de l’évolution de la moyenne des 20 derniers cours de bourse.

35
Figure 27 : Les bandes de Bollinger(BB)
Source : MetaTrade4

Trois cas à analyser :


1er cas : Dans un marché sans tendance BB va jouer le rôle d’une résistance et d’un
support : Nous achetons au niveau du support et nous vendons au niveau de la
résistance.
2éme cas : Lorsque les BB s’écartent, la volatilité devient plus importante et nous
attendons une nouvelle tendance, le cours va sortir par son plus haut ou par son plus
bas donc nous aurons un signal d’achat ou de vente.
3éme cas : Si le cours arrive avec son plus haut ou son plus bas sans dépasser les BB,
le cours va se diriger vers le côté opposé.
 Les indicateurs de force :
Il existe un large éventail d’indicateur de force développés jusqu’à ce jour. Parmi les
plus populaires, le Relative Strength Index (RSI), les Stochastiques, le Moving
Average Convergence Divergence (MACD), Ces types d’indicateurs sert à anticiper
les phases d’accélération des cours et les zones de surachat ainsi que de survente.

 Relative Strength Index (RSI) : C’est un indicateur borné entre 0-100 et composé par
deux zones, zone surachat (70-100) et zone survente (0-30).
Lorsque le RSI rentre en zone de survente il est préférable d'ouvrir des positions
acheteuses et inversement en zone de sur achat.

36
Figure 28 : RSI
Source : MetaTrade4

 Stochastique : Cet indicateur offre une information sur la position relative des cours
par rapport à la tendance du marché sur une période donnée. Plus précisément, il
indique si le marché est surévalué ou sous-évalué. Il ressemble à celui de RSI par le
fait qui est un indicateur borné entre 0-100 et qui est composé par deux zones : zone
surachat (80-100), zone survente (0-20). Il est basé sur une équation :
− ℎ
% =
ℎ −
Avec : %K : représente la courbe principale du stochastique.
%D : la moyenne mobile de courbe de signal
Dans une tendance haussière la position d’achat donne un fort signal par le RSI.
Dans une tendance baissière la position de vente devient la plus forte avec le RSI.
Les zones de sur achat et survente sont des zones d’indécision.

Figure 29 : Stochastique
Source : MetaTrade4

37
 Moving Average Convergence Divergence (MACD) : c’est un indicateur de force et de
tendance au même temps qui est composé de trois élément : une ligne horizontale, un
histogramme et une ligne de signal.
Lorsque la ligne de signal est au-dessous des barres d’histogrammes haussiers nous
aurons un fort signal d’achat. Lorsque la ligne de signal est au-dessus des barres
d’histogrammes nous aurons un fort signal de vente.
Si les barres d’histogrammes sont au-dessus de la ligne horizontale : tendance
haussière.
Si les barres d’histogrammes sont au-dessous de la ligne horizontale : tendance
baissière.

Figure 30 : MACD
Source : MetaTrader4

 Les indicateurs de niveau :


L'indicateur de niveau ici est le Fibonacci qui est un outil populaire et efficace utilisé
par les traders techniques pour savoir bien placer ses ordres sur le marché et aussi pour
positionner ses objectifs (take profit) et limiter ses pertes (stoploss). Cette technique de
trading se base sur une suite logique de nombre, voici les quelques premiers termes de
la suite : 0, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377.... Cette suite est dotée de
nombreuses propriétés particulières, cependant la plus remarquable d'entre elles est
surtout que chaque élément est approximativement égal à 1,618 fois le précédent. 1,618
est le nombre d'or, par ailleurs 0,618 son inverse est appelé le ratio d'or. En pratique
nous utilisons le ratio d'or ainsi que ses fractions pour déterminer les retracements de
Fibonacci. Ces niveaux, exprimés en pourcentages représentent des zones où les cours
ont une forte chance de corriger le mouvement. Ainsi nous retiendrons les niveaux
suivants : 23,6%, 38,2%, 50%, 61,8% et 100%.

38
Ces niveaux peuvent être utilisés pour prévoir le support potentiel ou la zone de
résistance potentielle dont les traders peuvent joindre le marché en vue d'une poursuite
de la tendance initiée. En revanche, une extension de cet indicateur peut favoriser cette
stratégie en donnant des cibles de bénéfice puisque les niveaux sont dessinés au-delà
du niveau du sommet précédent.

Figure 31 : Fibonacci
Source : MetaTrade4

2.3 L’analyse technique et la gestion de portefeuille


C’est vrai que l’analyse technique se base essentiellement sur des probabilités et des
anticipations donc la possibilité de commettre des fautes et ne pas arriver à notre
objectif sont toujours possible ce pour cela le succès d'un bon trader est la gestion de
son portefeuille dans tous les situations possibles.
Cette gestion se fait par le respect de certaines règles qui sont :
 Nous devons toujours suivre la tendance : c’est-à-dire lorsque nous sommes dans une
tendance haussière, Nous devons penser qu’à l’achat et lorsque que nous sommes dans
une tendance baissière, nous devons penser qu’à la vente.

39
 Toujours avoir un STOP LOSS : c’est le niveau de prix auquel l'investisseur préférera
solder sa position et donc c’est la perte maximale acceptable par l'investisseur.
Il doit fixer à 5% du capital, exemple : le capital = 1000€, le stop loss doit être = 50€
Mieux vaut une petite perte qu’une grande catastrophe car cette dernière commence
toujours par des petites.
 Nous devons investir que 15% du capital.
 Le Ratio de Rendement sur Risque doit être positif et supérieur ou égal à 1

= ≥1

 Nous devons toujours trader avec des paires ayant un spread inférieur à 5 pips pour
minimiser les commissions.
 Nous devons toujours avoir un objectif à atteindre avant même d’ouvrir une position.
 La discipline est la chose primordiale sur ce marché donc il faut être patient, bien
réfléchir et analyser avant d’ouvrir une position et ne jamais se laisser manipuler par
les émotions.

Conclusion
En conclusion, ils existent des analystes purement chartiste ou mathématiques et
d’autres qui combinent les deux mais l’essentiel sera d’utiliser les outils que vous
maitriser le mieux afin de bien structurer l’investissement tout en limitant la prise de
risque et puis si nous appliquons tout ce que nous avons déjà abordé dans le domaine
de l’analyse technique , nous sommes sur la bonne piste de travail même si nous ne
pouvons pas prévoir l’avenir d’une façon infaillible, en appliquant correctement les
règles de l‘analyse technique , nous aurons une probabilité de gains très forte .
Par suite, l’objectif du chapitre suivant est de faire augmenter nos chances
d’anticipation du marché par mieux comprendre les fondamentaux qui mouvent le
marché des changes.

40
CHAPITRE3 : L’analyse fondamentale du comportement
du marché des changes

introduction
L'analyse fondamentale, est par définition, l'analyse de l'ensemble des éléments
d'information, connus, en rapport avec le marché qui nous intéresse. Ces informations
se trouvent sous de nombreuses formes brutes. Statistiques, indices, prévisions, articles,
rapports et même les opinions sur les devises sont des sources que les traders aiment
prendre en compte. Ceci dans le but avoué d'être parmi les premiers à entrer dans la
tendance, voire même de contribuer à cette tendance au moment où elle se concrétise.
En clair, réaliser l'adage boursier de Charles Dow : « Achetez la rumeur, vendez la
nouvelle ».
Selon l’école fondamentaliste il existe des facteurs fondamentaux qui influencent
l’offre et la demande de tout produit financier ainsi de devises. Contrairement à
l’analyste technique qui étudie les facteurs du marché tel que le prix et son historique,
les techniciens s’intéressent à la durée alors que les fondamentalistes s’intéressent au
pourquoi et à la raison pour laquelle le prix fluctue.

3.1 Critique de l’efficience des marchés financiers


3.1.1 Concept de l’efficience des marchés financiers
Selon la théorie de l’efficience des marchés développé par l’économiste Eugene
Fama17, les marchés financiers sont efficaces, c'est-à-dire que le prix de tout actif reflète
pleinement toutes les informations connues. D’après ce point de vue, dans un marché
efficace, les prix ne changent que grâce à l'arrivée de nouvelles informations. Mais, et
comme nous pouvons pas prévoir l'information future, il n'est donc pas possible de
réaliser des profits économiques en utilisant les informations disponibles (Malkiel,
2003). Il est généralement admis qu'il existe trois formes d'efficacité en fonction de
l'ensemble d'informations disponibles.

17
Eugene Fama, 1970, Efficient Capital Markets: a Review of Theory and Empirical Works

41
 La forme faible : selon laquelle toute l’information basée sur des séries historiques des
cours et des rendements (prix et rendements passés) est pleinement reflétée dans le
cours.
 La forme semi-forte : selon laquelle toute l’information publiquement disponible
concernant le titre, qui inclut entre autres les rapports annuels, les analyses techniques
et fondamentales disponibles publiquement, l’information à caractère sectoriel ou
macroéconomique, sont complètement prise en compte par les prix des actifs.
 La forme forte : selon laquelle toute l’information, y compris l’information privée ou
privilégiée est reflétée intensément dans les cours.
Chacune de ces formes est contradictoire avec tout type d’analyse. La forme faible, si
elle est vérifiée, aboutit à nier toute utilité aux analyses chartistes puisqu’ils consistent
à s’intéresser au prix passé. La forme semi-forte aboutit à remettre en cause l’efficacité
des analyses fondamentales, puisque les fondamentalistes évaluent la valeur des devises
et tout autre actif à partir de données publiques. Enfin, la forme forte vise le problème
de l’importance de l’information privilégiée.

3.1.2 La théorie de l’efficience et le marché des changes

La majorité des recherches sur l'hypothèse de l’efficience du marché s'est concentrée


sur les marchés boursiers, mais un certain nombre de chercheurs se sont penchés sur
la question de savoir si les marchés du Forex sont efficaces. Cependant, l'analyse
technique, psychologique et fondamentale s'accordent à dire que les informations
publiquement disponibles entraînent des changements de prix, alors que les
hypothèses de l’efficience de marché indiquent que cela n'est pas possible. En 1976,
S. Grossman18 explique son paradoxe sur l’efficience des marchés : plus les
investisseurs croient en l'efficience du marché, moins le marché devient efficient.
Grossman a affirmé que s'il y a un consensus général sur l'efficacité du marché, les
intervenants commencent à agir passivement et cessent de collecter des informations,
ce qui conduirait à l'inefficacité.
En fait, certains analystes sont allés jusqu'à suggérer que la théorie de l’efficience des
marchés financiers était en partie responsable de la crise financière de 2007, avec
l'hypothèse que les dirigeants financiers et politiques avaient une sous-estimation

18
Stanford Grossman, 1976, on the efficiency of competitive stock markets where trades have diverse information

42
chronique des dangers des bulles d'actifs19. Après cette crise toutes les économies
développées ont subi des graves pertes économiques. L'une des principales réactions
des banques centrales des économies est qu'elles ont commencé à déprécier leur
monnaie par rapport aux monnaies les plus importantes du monde afin d'augmenter
leurs exportations pour compenser les pertes. Ces interventions ont conduit à un excès
de volatilité dans les marchés, une autre anomalie de la théorie de l’efficience des
marchés financiers.

3.2 Les indicateurs économiques, outils d’analyse


3.2.1 Introduction et classification

La mondialisation nous a tous rapprochés et nous a apporté quotidiennement des


millions d'informations à portée de main. Pour réussir comme trader dans le marché des
changes il faut apprendre à ignorer la plupart des nouvelles et des informations qui nous
bombarde tous les jours afin que nous puissions nous concentrer sur les informations
importantes. Par exemple, l'économie des États-Unis a un impact beaucoup plus
important sur l'économie mondiale que d’autres économies. Cependant, nous pourrions
avoir une bonne connaissance des données économiques publiées aux États-Unis, mais
il y a des moments où les données publiées en Europe ou en Australie peuvent avoir un
impact surprenant sur le marché des devises.
La plupart des données à exploiter dans le Forex sont les indicateurs économiques qui
mesurent la dimension de l’activité économique d’un secteur ou d’un pays en général.
Ces données sont publiées publiquement à intervalle régulier par des organismes
d’études statistiques privés ou publics.
Les économistes du l’organisme américain The National Bureau of Economic Research
ont classé les indicateurs économiques en trois catégories selon leurs importance et
impact sur le marché au moment de leur publication. Nous distinguons entre les
indicateurs économiques avancés, coïncidents et retardés.

3.2.2 Les principaux indicateurs économiques avancés


Ces indicateurs reflètent en avance l'activité économique réelle. Ils permettent
d'anticiper des changements de tendances économiques.

19
Bali, Ray, 2009, The global financial crisis and the efficient market hypothesis: what have we learned?

43
Ils sont difficiles à analyser puisqu'ils anticipent l'activité économique. Combinés à
d'autres indicateurs, ils permettent de confirmer ou d'infirmer certaines tendances. Par
exemple, un bon chiffre sur l'indice de confiance des consommateurs peut sous-
entendre une consommation future plus élevée, mais cette tendance sera confirmée ou
infirmée avec un indicateur retardé.
 Indice de confiance des consommateurs (Consumer Confidence Index) :
L'un des indicateurs avancés les plus précis est l'indice de confiance des
consommateurs, qui interroge les consommateurs sur leurs perceptions et attitudes. Une
hausse ou une baisse de l'indice est une indication forte du niveau futur des dépenses
de consommation, qui représente 70% de l'économie.
 Construction de logement (housing starts) :
Mesure le nombre d'unités résidentielles sur lesquelles la construction est commencée
chaque mois. Le logement est généralement l'un des premiers secteurs à réagir aux
changements de taux d'intérêt. Pour analyser, il faut concentrer sur la variation en
pourcentage des niveaux par rapport au mois précédent, le rapport est publié vers le
milieu du mois suivant.
 Biens Durables (Durable Goods) :
Les commandes de biens durables mesurent les nouvelles commandes passées auprès
des fabricants nationaux pour la livraison immédiate et future de biens durables d'usine.
Un bien durable est un produit qui dure plus de trois ans, au cours de laquelle ses
services sont étendus.
Les entreprises et les consommateurs remettent parfois leurs achats de biens durables
en période de difficultés économiques. Ce chiffre constitue donc une mesure utile de
certaines demandes de la clientèle.

3.2.3 Les principaux indicateurs économiques coïncidents


Ces sont les indicateurs les plus suivis qui évaluent l'activité économique réelle au
moment de leur publication. Ces statistiques suivent l'activité économique dans son
ensemble. Ils permettent à un instant donné de prendre la mesure de l'activité
économique. Ils sont moins complexes à analyser que les indicateurs avancés.
 Produit intérieur brut (Gross Domestic Product) :
La somme de tous les biens et services produits par des entreprises nationales ou
étrangères. Le PIB indique le rythme auquel l'économie d'un pays croît (ou diminue) et

44
est considéré comme l'indicateur le plus large de la production économique et de la
croissance.
Pour bien vérifier la très bonne corrélation entre la série temporelle du PIB et un
indicateur coïncident typique, voici si dessous (figure 32 et figure 33) la relation
théorique au fil de temps entre le PIB (GDP) et les différentes catégories des indicateurs
économiques.

Figure 32 : la relation théorique entre PIB et un indicateur avancé (leading indicator)


Source : Gauteng Treasury Calculations, 2013, Idealised business cycle and indicator.

La figure 32 montre que les points de retournement, sommets et creux, d'un indicateur
avancé de préférence se produisent sensiblement avant ceux de la série du PIB. C’est
une illustration exemplaire d’un indicateur avancé qui tourne toujours avant le PIB.

Figure 33 : la relation théorique entre PIB, un indicateur coïncident (coincident indicator)


et un indicateur retardé (lagging indicator)
Source: Gauteng Treasury Calculations, 2013, Idealised business cycle and indicator

45
Selon la figure 33 les points de retournement d'un indicateur coïncident devraient se
produire au même temps que ceux de la série du PIB, tandis que ceux d'un indicateur
retardé se produisent plus tard. La figure illustre un exemple théorique d'indicateur
coïncident et retardé qui tourne toujours aux bons moments. Pourtant et comme pour
les indicateurs avancés, la réalité peut ne pas être toujours respecter.
 Production industrielle (Industrial Production) :
Mesure pondérée de l'évolution de la production des usines, des mines et des services
publics de la nation, la production industrielle mesure également la capacité industrielle
du pays et la manière dont elle est utilisée (capacity utilization).
Le secteur manufacturier représente le quart des économies des grandes monnaies, il
est donc essentiel de surveiller la santé des usines et de savoir si leur capacité est
maximisée.
 (Purchasing Managers Index) :
C’est un indice composite mensuel des conditions de manufacturassions nationales.
L'indice comprend des données sur les nouvelles commandes, la production, les délais
de livraison des fournisseurs, les stocks, les prix, l'emploi, les commandes d'exportation
et d'importation.
 Ventes au détail (Retail sales) :
Mesure les recettes totales des magasins de détail à partir des échantillons représentant
toutes les tailles et tous les types d'entreprises dans le commerce de détail à travers le
pays. Il s'agit de l'indicateur le plus concrétisant des habitudes de dépenses des
consommateurs et il est ajusté en fonction de la variation saisonnière normale, des
congés et des différences entre les jours ouvrables.
Les ventes au détail comprennent les marchandises durables et non durables vendues
ainsi que les services et les taxes d'accise liés à la vente de marchandises. Il n'inclut pas
les taxes de vente collectées directement auprès du client.

3.2.4 Les principaux indicateurs économiques retardés

L’indicateur retardé évolue avec un certain décalage temporel par rapport à l’évolution
des conditions macroéconomiques. Les indicateurs retardés permettent de confirmer
des tendances économiques déjà prévues par les indicateurs avancés et observées par
les indicateurs coïncidents. Leur décalage par rapport à la situation économique

46
n’entame pas leur utilité, car ils restent disponibles avant le jeu complet de données des
comptes nationaux.
 Indice des prix à la production (Producer Price Index) :
Mesure les variations moyennes des prix de vente perçues par les producteurs nationaux
dans les industries de la fabrication, des mines, de l'agriculture et des services
d'électricité.
Les indices des prix à la production les plus souvent utilisés pour l'analyse économique
sont ceux pour les produits finis, les biens intermédiaires et les produits bruts.
 Indice des prix à la consommation (consumer Price Index) :
Mesure le niveau de prix moyen payé par les consommateurs urbains (80% de la
population dans les principaux pays monétaires) pour un panier fixe de biens et
services. Il rapporte les changements de prix dans plus de 200 catégories.
L'indice des prix à la consommation comprend également divers frais d'utilisation et
taxes directement associés aux prix de certains biens et services.
 Indice du cout de l’emploi (Employment Cost Index) :
C’est une mesure du nombre d'employés rémunérés travaillant à temps partiel ou à
temps plein dans les établissements commerciaux et gouvernementaux du pays.
 Les taux d'intérêts directeurs (Interest Rate) :
Les taux d'intérêts directeurs sont les taux auxquels les banques centrales, qui les
imposent, accordent des crédits à court terme aux banques commerciales.
Ce taux considéré comme un indicateur agit sur la vie économique d'un pays, il
influence directement l'octroi des crédits et l'inflation. Il a également un fort impact sur
le taux de change d'une monnaie donc sur les investissements, les importations et les
exportations.
Les taux directeurs sont publiés une fois par mois par les banques centrales (la Banque
Centrale Européenne (BCE), la Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) ou la Banque
centrale d'Angleterre (BoE). La publication des taux d'intérêts est très suivie car leur
impact sur les marchés est très important.
 Le taux de chômage (Unemployement Rate) :
Le taux de chômage mesure le pourcentage de personnes faisant partie de la population
active qui n'a pas d'emploi et qui en recherche un. Cette statistique, très importante,
permet de situer l'économie d'un pays par rapport à son niveau d'emploi.

47
3.2.5 Le cycle économique

L’activité économique qui est basée sur les indicateurs précédemment détailler, reflète
le positionnement d’une économie dans le cycle économique définit par Mohr en 200520
comme étant le modèle d'expansion et de récession de l’activité économique globale
qui suit la tendance générale du produit intérieur brut (PIB) réel du pays.

Figure 34 : Le cycle économique


Source : Mohr (2005), 2013

La figure 34 montre un cycle économique typique. Un cycle économique unique et


complet est composé de quatre éléments, un creux (Tough), une expansion, un sommet
(peak) et une contraction ou récession. Le point de départ d'un cycle économique est le
creux. Cela signifie que lorsque l'économie atteint son niveau le plus bas de PIB avant
de commencer une expansion, il a commencé un nouveau cycle économique. Une
expansion est Le deuxième élément, c’est une augmentation générale et soutenue de
l'activité économique réelle globale. Lorsque l'expansion atteint son plus haut niveau
de PIB, ce point est connu comme un sommet, c’est le troisième élément d'un cycle
économique. Après le pic, l'économie va avoir une baisse du PIB suivit donc d’une
baisse de l'activité économique pour arriver au quatrième et dernier élément d’un cycle
économique qui est la récession. La contraction continue jusqu'à ce qu'un nouveau point
bas soit atteint. Ce point est un nouveau creux et, par conséquent, le début d'un nouveau
cycle économique.

20
Mohr, P. 2005. Economic Indicators, 3rd Edition. Unisa Press

48
Expansion Sommet Récession Creux
PIB (+) PIB (-) PIB (-) PIB (+)
Chômage (-) Chômage (-) Chômage (+) Chômage (~+)
Investissement (+) Consommation (-) Consommation (-) Consommation (~+)
Import (~+) Investissement (-) Investissement (-) Inflation (~-)
Inflation (~+) Inflation (+) Inflation (-)
Import (-)

Tableau 4 : les Caractéristiques des 4 phases du cycle économique

3.3 Enjeux des taux d’intérêt et valorisation de la monnaie


Les biens et services ont une valeur, une valeur de vente et une valeur de location ; la
monnaie nous permet de quantifier ces valeurs. Mais quelle est donc la valeur de la
monnaie ? Le Forex ne nous permet d'avoir la valeur immédiate de la monnaie que par
rapport à une autre monnaie ; il nous donne donc le prix de vente d'une monnaie, et cela
par rapport à une autre. Pour connaître la valeur du temps qui passe sur la détention de
monnaie, ce sont vers les taux d'intérêt qu'il faut se tourner. Le taux d'intérêt est donc
le prix de location d'une monnaie, c'est le loyer de l'argent21. Ainsi le taux d'intérêt est
donc le prix qu'il faut payer pour emprunter de l'argent. Ce prix sert à rémunérer le
service rendu à celui qui prête l'argent. Ce prix est exprimé en pourcentage de la somme
sur une période donnée. La plupart du temps, la période est annuelle, mais il est tout à
fait concevable et même assez courant d'avoir des périodes plus courtes, et d'autres plus
longues.
Néanmoins, connaître le taux d'intérêt, en fait le taux nominal, ne suffit pas pour se faire
une opinion sur le prix d'une monnaie. Pour cela, il faut connaître le taux réel qui
correspond au taux d'intérêt nominal auquel il convient de retrancher le taux
d'inflation22. L'inflation a pour conséquence la perte de valeur de l'argent, le taux réel
est ce que rapporte réellement au préteur, mais aussi ce que l'emprunteur dépense
réellement. La plupart du temps, le taux réel est un chiffre positif puisqu'il est normal
et logique d'avoir un loyer de l'argent qui rapporte plus que cela ne nous coûte à
l'entretenir. Toutefois il est des périodes, assez rares certes, où le taux nominal est
inférieur au taux d'inflation, ce qui donne un taux réel négatif Cela implique qu'il est

21 Damiano Brigo et Fabio Mercurio ,2001, Interest Rate Models - Theory and Practice: With Smile, Inflation and Credit
22 Irving Fisher, 1930 The Theory of Interest

49
franchement préférable de dépenser l'argent plutôt que de le prêter ou, en d'autres
termes, qu'il est préférable de consommer plutôt que d'épargner.
Nous comprenons maintenant que la seule connaissance du taux nominal n'est pas
suffisante. Par exemple, une banque centrale peut afficher un taux directeur, c'est-à-dire
un taux nominal, de 5 % sur la devise dont elle a la charge et pourtant avec une inflation
à 3 % dans le pays ou la zone économique de la devise concernée cela peut être moins
intéressant de posséder cette devise plutôt que d'en acquérir une autre dont le taux
directeur n'est que de 4 % mais avec un taux d'inflation de la zone à seulement 1 %.
Dans le premier cas, le taux réel est de 5 % - 3 % = 2 % alors que dans le second, le
taux réel est de 4 % - 1 % = 3 % ce qui est supérieur, et donc plus intéressant pour le
prêteur. Une fois de plus, Nous devons éviter de raisonner en valeur absolue, car en
économie, comme sur le Forex, tout est relatif
Les taux d'intérêt sont encadrés par les banques centrales. Ce eux qui définissent les
taux directeurs, et de ces chiffres découlent tous les taux d'usage courant. Le taux
directeur est le principal instrument d'une politique monétaire pour un pays ou une zone.
De son niveau, dépend la direction que l’on souhaite donner à une zone économique
dépendante de la devise concernée. Nous pouvons distinguer entre deux mesures d’une
politique monétaire23 :
 Diminuer le taux d’intérêt directeur : Un taux directeur bas aura tendance à rendre plus
accessible, car moins cher, le recours à l'emprunt. Dans ce cas, la demande d'emprunt
va avoir tendance à augmenter naturellement. La relance des emprunts permet de
relancer l’investissement ce qui, en général, accélère la croissance, d’où l’expansion
économique. Mais des taux bas n'encouragent pas les possesseurs de capitaux à prêter
la devise concernée. Au contraire, ces derniers préfèreront plutôt se délester peu à peu
de cette devise devenue peu rentable et choisiront de se tourner vers d'autres devises
plus intéressantes. Le marché des changes est justement fait pour cela, transformer une
devise en une autre. Les effets d'une vente massive d'une devise ont évidemment des
conséquences sur le cours de celle-ci. L'offre globalement supérieure à la demande fera
mécaniquement baisser la valeur de la devise. Nous pouvons donc établir que, lorsque
les taux d’intérêt d'une devise diminuent, la conséquence naturelle est que la valeur de
la devise concernée baisse sur le marché des changes.

23
Carlos A.Vegh, 2001. Monetary Policy, Interest rate Rules, and inflation Targeting: Some Basic Equivalences

50
 Augmenter le taux d’intérêt directeur : À l'inverse un taux directeur haut aura tendance
à rendre moins accessible, car plus cher, le recours à l'emprunt et, dans ce cas, la
demande d'emprunts va avoir tendance à diminuer naturellement. La diminution du
nombre d’emprunts réduit l’investissement ce qui, en général, ralentit la croissance d’où
la récession économique. Mais des taux élevés encouragent les possesseurs de capitaux
à prêter, et attirent les possesseurs de capitaux étrangers à s'intéresser à la devise
concernée. Il est courant de voir, dans ce cas, des achats massifs de la devise ce qui fait
monter son cours sur le marché des changes. Donc, lorsque les taux d'intérêt d'une
devise augmentent, la conséquence naturelle est que la valeur de la devise concernée
s'apprécie sur le marché.
Voilà essentiellement les raisons qui animent les traders à s'intéresser de très près aux
annonces des banques centrales quant à leurs décisions sur les taux directeurs.
Normalement, une banque centrale se doit d'être claire et précise sur la politique
monétaire qu'elle applique, ce qui d'ailleurs est le cas la plupart du temps. Mais les
traders sont des spéculateurs par nature et tentent toujours de savoir si la ligne de
conduite (trend) sera tenue, renforcée ou abandonnée. Et tant que l'annonce n'est pas
officielle, c'est un boulevard ouvert à toutes les rumeurs. Dans ces périodes d'attente,
les fluctuations des cours sont très importantes. Pour résumer, nous pouvons comparer
ces moments intenses du Forex avec ceux du marché des actions lors de la publication
du résultat annuel d'une société cotée.

Pour mieux comprendre la situation économique et les décisions des banque centrales sur les
taux directeurs afin de les anticiper et prendre les bons choix d’investissement. Nous devons
comprendre la relation entre le taux d’intérêt et le taux d’inflation. D’abord nous venons de
voir que des taux d'intérêt élevés ralentissent l'économie alors que des taux bas la
relancent, mais alors, nous avons là un remède miracle contre la crise : laissons les taux
bas et n'en parlons plus. Pas si simple, l'économie est un sujet complexe qui possède
souvent des raisonnements à double tranchant, et c'est précisément le cas du mécanisme
des taux d'intérêt.
Les taux bas, d'un part, entraînent une diminution de l'épargne puisque le loyer de
l'argent est moins intéressant comme nous l'avons vu, et, d'autre part, relancent
1'économie par un accroissement de la dépense et de l'investissement. Une forte
demande de biens et de services s'en suit naturellement et donne lieu à des pressions à
la hausse sur les prix. La croissance relancée s'accompagne alors d'une poussée

51
d'inflation. L'argent se dévalorise très vite et l'épargne est délaissée, c'est l'échauffement
D'ailleurs cela se vérifie sur le terrain ; il suffit de constater à travers le monde que les
pays ayant une inflation élevée n’ont pas une bonne réputation, repoussant la majorité
des investissements étrangers. À terme, l'inflation suscite des incertitudes chez les
investisseurs et les consommateurs et engendre des cycles de surchauffe néfastes
suivies de contractions brutales. Les taux bas ne peuvent donc le rester éternellement
car il faut les remonter pour pouvoir juguler un niveau élevé et instable d'inflation qui
peut causer, à terme, des dysfonctionnements graves.
Les taux élevés quant à eux, ralentissent la croissance car ils favorisent l'épargne à la
consommation, mais ont l'avantage d'étouffer une inflation excessive et permettent d'en
éviter tous les désagréments. Les taux élevés suscitent en premier lieu confiance et
stabilité dans une économie. Mais des taux trop élevés trop longtemps vont à l'en contre
des objectifs de départ car ils nuisent à l'efficacité de la machine économique en
plongeant tous ses acteurs dans une morosité légitimée par une croissance faible, pour
ne pas dire inexistante, et dont il est difficile de sortir ensuite. Les taux élevés ne
peuvent donc pas le rester éternellement.
L’idéal serait donc d'avoir des taux d'intérêt ni trop hauts, ni trop bas, mais plutôt
adaptés à chaque situation donnée de l'économie, ces taux variant en fonction des
prévisions économiques à venir. Ainsi nous devons savoir la situation économique du
pays de devise à spéculer et les objectifs retracés par la banque centrale de celle-ci et
bien évidement la réalisation de ses objectifs sur le terrain.

3.4 Exploitation de la méthode barométrique


3.4.1 Introduction et définition de la méthode
La méthode barométrique d’analyse du marché a été développée pour la première fois
en 1920, mais elle a été abandonnée en raison de son incapacité à prévoir la Grande
Dépression des années 193024. La technique barométrique a cependant été relancée,
réformée et développée par le Bureau national de la recherche économique aux Etats-
Unis, à la fin des années 1930.

24
Selon Heilbroner, 2000. The Worldly Philosophers. Penguin. À la fin des années 1920, les niveaux de revenu aux États-Unis
avait atteint des niveaux jamais vus auparavant. Cependant, une expansion énorme du cycle économique des États-Unis avait été
fondée et prolongée par un marché boursier gonflé financé par une bulle de dettes. L'inévitable effondrement s'est produit en
octobre 1929, avec une chute de marché boursier.

52
Notamment cette méthode nous aide dans la prédiction des changements futures au
niveau de l’activité économique d’un pays et par conséquence l’appréciation ou la
dépréciation prévu de la monnaie de ce pays dans le moyen et long terme.
D’après ce que nous avions dévoilé sur les différentes catégories des indicateurs
économiques, la méthodologie d’analyse de cette méthode se clarifie. Les indicateurs
avancés donnent une idée sur les creux et les sommets prévu dans l’activité
économique. Nous observons également dans la figure 35 que les indicateurs avancés
précèdent les points tournants des cycles économiques (c.-à-d. Les sommets et les
creux), les indicateurs coïncidents évoluent au même rythme que les cycles
économiques, tandis que les indicateurs retardés retardent les points tournants des
cycles économiques.

Figure 35 : les indicateurs économiques et les points de retournement


Source: U.S. Department of Commerce, Bureau of Economic Analysis,1977, Handbook of Cyclical Indicators.

La méthode barométrique est basée sur l'approche consistant à développer un indice


d'indicateurs économiques pertinents et à prévoir les tendances futures en analysant
les mouvements de ces indicateurs. Beaucoup d’analystes prennent en considération
dans leurs analyses et prédictions l’indice des indicateurs avancés (Leading Economic
Index, LEI25) qui a historiquement réussi à anticiper les changements dans les cycles
économiques aussi bien que dans la valeur des devises sur le marché des changes.

25
Leading Economic Index du Conference Board est un indice économique mensuelle des indicateurs avancés.

53
3.4.2 Application de la méthode barométrique sur le Dollar Américain

D’abord il est a noté que l’activité économique américaine est toujours en croissance
comme l’indiquent la figure 36 et la figure 37. Sachant bien que les Etats Unis est la
première puissance économique avec un PIB au-delà de 18 000 milliards de dollars.
Les 20 dernières années trois grands cycles économiques complets ont étaient produit
dans l’économie américaine (figure 37).

Figure 36 : croissance du PIB de Etats Unis


Source : tradingeconomics.com

Figure 37 : les indicateurs économiques et les 3 cycles de l’économie américaine


Source : The Conference Board et Wells Fargo Securities

54
Pour étudier la relation et vérifier l’impact de l’indice des indicateurs avancés sur le
dollar américain et les opportunités que le marché a pu nous offrir, nous allons analyser
deux périodes différentes dans l’histoire en se basant sur les graphiques de LEI : indice
des indicateurs avancés ; CEI : indice des indicateurs coïncidents (figure 38) et de
l’indice du dollar américain (figures 39, 40).
Les zones ombrées représentent des phases de récession comme l’indiquer par le comité
de datation de cycle économique qui appartient à « the national bureau of economic
research »
La première période commence par un sommet au niveau du graphique de CEI pendant
le mois de mars de l’année 2001 été anticiper d’après le LEI depuis les débuts de 200026
avec la même forme graphique. Selon la figure 39 dans cette même période entre
l’année 2000 et 2001 le dollar américain ne cesse pas de croitre en formant un trend
haussier encourager par des forts indicateurs économiques avancés et puis vérifier par
les bonnes lectures au niveau des indicateurs coïncidentes. Tout acheteur du dollar
américain pendant cette période a profité des gains impeccables. Le rôle d’un bon trader
dans l’application de la méthode barométrique vient aussi dans la détection des points
de retournement. Le point de retournement dans cette période a pu être anticiper environ
deux mois d’avance. Le creux est formé le mois du novembre de 2001 entre temps le
dollar américain a entré dans un range formant trois sommets prés, un signal technique
de retournement qui a duré jusqu’à l’année 2004.
La deuxième période dans notre traitement déroule simultanément avec la crise
financière de 2007-2008. Un rapport publié par KPMG en 200927 indique que le
premier événement de la série qui a conduit à la crise financière a été la modification
des politiques de crédits des États-Unis pour permettre même aux américains sans
revenu et sans garantie à accorder des crédits hypothécaires. Les taux d'intérêt de ces
crédits étaient inférieurs au taux préférentiel (prime rate) et ils étaient alors connus
comme subprime. Dés 2006 l’indice économique des indicateurs avancés a donné des
forts signaux après la formation d’un sommet qui exige une phase de récession qui a eu
lieu en décembre 2007.

26
La bulle internet qui a éclaté en mars 2000, avec la surévaluation des valeurs technologiques dans la bourse américaine.

27
KPMG, 2009. Economic Insight Quarterly Review, Quarter Two

55
De même le dollar étais en tendance baissière de 2006 à 2008 (figure 40). La phase du
creux était en juin 2009, n’était pas très tôt anticiper par le LEI mais le plus important
ce que la relance économique à commencer après la formation du creux et que l’indice
de dollar américain a pris son relevé jusqu’à aujourd’hui en gagnant plus que 70% de
son valeur.

Figure 38 Source : The Conference Board

56
Figure 39 source : Tradingview.com

Figure 40 source : Tradingview.com

57
Où va-t-il le dollar américain ?

En se reliant à la méthode barométrique d’analyse, de même, nous pouvons avoir une


idée générale sur la future tendance de l’indice de dollar américain. La figure 37 montre
que LEI est au présent dans son plus haut depuis 1988 avec une lecture de 109.4 au
mois d’avril 2018 selon le dernier rapport de conference board. D’après la figure 38
nous pouvons remarquer que l’intervalle de distance entre les deux précédents sommets
du LEI de 2000 et 2006 est autour de dix points de différence. Le sommet en 2000 était
entre 90 et 95 et le sommet en 2006 entre 100 et 105. Une analyse technique chartiste
de cette figure va prévoir un nouveau sommet entre 110 et 115. L’indice est prêt à
entrer cet intervalle à moyen et long terme. Ce qui implique une future probable phase
de récession à venir. Pour anticiper ce retournement de tendance il faut concentrer aux
données des indicateurs avancés publiés au fur et à mesure pour confirmer la formation
d’un sommer de LEI et prévoir le sommet de CEI.

Techniquement (figure 41), l’indice de dollar américain est en correction profonde


depuis janvier 2018. Il vient de toucher un canal de résistance hebdomadaire, une
zone de fluctuation probable à moyen terme. Au-dessus de la valeur de 88.32 de
l’indice, vendre le dollar va être un choix stratégique les prochaines années.

Figure 41 source : Tradingview.com

58
Cette décision stratégique d’investissement sur le dollar est forcée par la situation
macroéconomique des Etats Unis. Parmi les indications sur la forte probabilité d’une
récession dans le cycle économique du pays et selon les données publiées en février
2018 par la Banque fédérale de réserve de New York, la dette des ménages américains
(figure 42) total a atteint 13,1 billions de dollars, un record historique, au cours de
dernier trimestre de l’année 2017.

Figure 42 : les dettes des ménages américains


Source : Federal Reserve Bank of New York

Le recours des ménages à l’endettement par des crédits hypothécaires (Mortgage), prêts
étudiant (student loans) et qui est destiné pour des divers autres dépenses pose la
question sur la situation de la consommation. Selon la figure 43 le taux d’épargne sur
le revenu est tombé à un bas de 10 ans, 2.7% au dernier quart de l’année 2017.
Cette situation nous rappelle de celle de l’année 2007. Le gonflement de l’endettement
des ménages surtout par des crédits hypothécaires et les faibles niveaux d’épargne qui
conduisent à un faible recours à l’investissement dans les marchés financiers avec une
banque Fédérale qui vise une augmentation de son taux d’intérêt directeur trois fois en
2018 selon ses derniers rapports. Tout Cela qui implique à long terme, des ménages qui
vont emprunter à des taux d'intérêt élevés et des dépenses de consommation
inflationnistes avec un très faible taux d’épargne va systématiquement conduire à une
diminution progressive de la consommation, facteur primordiale de la récession
économique.

59
Figure 43 : Taux d’épargne sur le revenu personnel
Source : Bureau of Economic Analysis et Bloomberg

3.4.3 Limites de la méthode Barométrique

Les indicateurs avancés ne donnent pas toujours une indication claire sur l'évolution de
l'activité économique. Selon l’observation de S. H. Hymans28 l’indice des indicateurs
avancés le gouvernement américain a anticipé les dix points de retournement entre 1948
et 1970, mais a également prévu 24 pics qui ne se sont pas produits. De plus, ces indices
ne sont pas assez précis pour prédire le moment exact de retournement.
Même si l'indicateur avancé puisse nous avertir d'un changement dans la direction du
cycle économique, il ne nous fournit pas d'informations très fiables sur l'ampleur de ce
changement. De plus, l'ampleur de la variation de l'indicateur dans une direction donnée
n'est pas nécessairement une mesure de la probabilité que l'économie soit bonne ou
mauvaise. Ce n'est que lorsque l'indicateur inverse clairement la direction que sa valeur
en tant qu'outil de prévision soit pertinente. Toutefois il est difficile de décider quand
un indicateur avancé signale un vrai virage dans le cycle ou montre une variation qui
sera inversée dans les observations suivantes. Les règles empiriques telles que « trois
declains consécutives au cours d'une expansion signalent une récession » et « trois
reprises consécutives en période de récession indiquent la fin de cette récession » ne
sont pas toujours fiables. Ironiquement, l'utilisation généralisée d'un indicateur avancé
raisonnablement fiable peut, en soi, conduire à une moindre fiabilité de l'indicateur au

28
S. H. Hymans,1973, on the use of leading indicators to predict cyclical turning points

60
fil du temps. Cela peut se produire si les acteurs de l'économie agissent sur la prévision
et modifient soit le résultat économique, soit le délai entre l'indicateur et l'économie.

Malgré ses inconvénients, une série d'indicateurs avancés, conjuguée à d'autres résultats
de prévision, peut aider les économistes, les entreprises et le gouvernement à prévoir et
à se préparer à des changements importants dans l'environnement économique et la
valeur de la monnaie.

3.5 L’effet des facteurs socio-politiques sur le marché


des changes
Les conditions et les événements politiques internes, régionaux et internationaux
peuvent avoir un effet profond sur les marchés des devises.
Tous les taux de change sont sensibles à l'instabilité politique et aux anticipations
concernant le nouveau parti au pouvoir. En outre, les événements dans un pays d'une
région peuvent susciter un intérêt positif / négatif dans un pays voisin et, ce faisant,
affecter sa monnaie.
Une élection politique peut avoir un impact important sur la monnaie d'un pays. Les
élections peuvent être considérées par les traders comme un facteur d'instabilité
politique potentielle et d'incertitude au niveau de marché des changes, ce qui équivaut
généralement à une plus grande volatilité de la valeur de la monnaie d'un pays. Dans la
plupart des situations, les participants au forex garderont simplement un œil sur les
sondages pré-électoraux pour savoir à quoi s'attendre et voir s'il y aura des changements
radicaux. C'est parce qu'un changement de gouvernement peut signifier un changement
d'idéologie pour les citoyens du pays, ce qui correspond généralement à une approche
différente de la politique monétaire ou budgétaire, et comme nous l’avons vu la
politique monétaire est un atout pour la valeur d’une monnaie.
De plus les élections inattendues que ce soit par un vote de non-confiance, des scandales
de corruption ou d'autres situations, peuvent faire des ravages sur une monnaie. Par
exemple, les cas de bouleversements parmi les citoyens qui provoquent des
manifestations, des troubles sociaux ou des grèves peuvent causer une grande
incertitude dans les pays et une instabilité politique accrue. Même dans les cas où un
gouvernement autocratique laisse le pouvoir pour un nouveau gouvernement, plus
démocratique et économiquement ouvert d'esprit, les traders et les investisseurs

61
n'aiment pas l'incertitude. L'instabilité politique a tendance à négliger les résultats
positifs d'un nouveau gouvernement à court terme et les monnaies en question subiront
généralement des pertes.

Le cas de Brexit :
Il est très rare que les marchés connaissent des événements pareils, mais quand ils se
produisent, ils offrent généralement des opportunités exceptionnelles.
Après 43 ans dans l’union européenne, le Royaume-Uni a décidé de partir
officiellement, un événement qui a été qualifié de "Brexit" par les médias
internationaux. Cette sortie est historique et marque un tournant pour l'équilibre
économique et géopolitique de l'Europe. En 2013 L'ancien Premier ministre Cameron
avait promis d’un référendum pour décider de sortir ou de rester dans l’union
européenne si les conservateurs remportaient les élections générales. En 2015 Cameron
a remporté les élections et soudainement, il a dû tenir le référendum qu'il n'a jamais
voulu mais il l’a donné à son parti pour les rendre heureux. La compagne référendaire
a commencé avec la question qui a le droit de voter. Les Britanniques non résidant et
les résidents des citoyens de l’union européenne qui ne sont pas d’origine britannique
n’avaient pas ce droit de vote.
Les derniers sondages avant le référendum ont montré une victoire du vote pour le reste
dans l’union et la paire GBP/USD a augmenté dans les derniers jours précédant le
référendum pour arriver à 1.5018 (Figure 45).
Le 23 juin 2016, le Royaume-Uni a exprimé, par la voie des urnes, sa volonté de sortir
de l’Union européenne. Plus de 30 millions de personnes ont voté lors du référendum,
soit un peu plus de 70 % de la population. Le « oui » l’a emporté de justesse : 51,9 %
ont voté en faveur d’une sortie, contre 48,1 %, soit 17,4 millions contre 16,1 millions.
Parmi les conséquences immédiates de cet événement, la forte dépréciation de livre
sterling (GBP) par rapport tous les devises.
Une décision de réduction de taux d’intérêt directeur du pays de 0.5% à 0.25% était
prise par la banque d’Angleterre (BOE) le 4 aout 2016 (Figure 44). C’était la première
réduction de taux d’intérêt depuis sept ans. De plus une mesure non conventionnelle a
était adopté, qui consiste à l’assouplissement quantitatif (QE29) par l’achat des

29
Quantitative easing un instrument particulier de politique monétaire utilisé par les banques centrales en achetons les actifs
financiers aux banques commerciales pour stimuler la liquidité et l’investissement ainsi la croissance économique

62
obligations de sociétés et par un programme visant à encourager les banques à faire face
à la baisse des taux d'intérêt.
Le cours de GBP/USD a chuté le jour de 23 juin 2016 avec prés de 2000 pips (Figure
45), après avoir commencé l’année 2016 à près de 1,50 livres sterling face au dollar
américain. La devise est tombée à environ 1,20 début septembre 2016 après la décision
BOE.

Figure 44 : Modification du taux de base au Royaume-Uni


Source : Bloomberg, BNP Paribas Asset Management

Figure 45 : TradingView.com

63
3.6 Organisme d’accueil et gestion de notre portefeuille
3.6.1 Introduction du TELETRADE30
TeleTrade a été créé il y a plus de 23 ans. Leur histoire de succès montre que l'entreprise
se déplace toujours vers l'avant. Elle est fondée sur le principe des normes éthiques
élevées et des relations honorables. C’est un partenaire de TeleTrade DJ International
LTD actuellement leader reconnu dans le domaine du conseil et de services financiers
internationaux, Basée à Hong Kong. En Tunisie, TeleTrade Training and consulting est
autorisé et réglementé par le Ministère de la Formation Professionnelle et de l'Emploi
sous le N 51.396.16 pour fournir des cours liés à la négociation dans le Marché des
Changes FOREX et la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis, y compris les sessions
continues et les événements. TeleTrade est basé à Tunis depuis novembre 2012 dont
l'objectif principal est d'améliorer la base de connaissances sur les marchés financiers
visant à identifier les nouvelles tendances émergentes des marchés permettant aux
opérateurs d'augmenter la rentabilité de leurs placements. Leurs programmes de
formations adéquats et uniques qui aillent avec le statut des gens formés que ce soit
étudiants, professionnels, débutants ou expert, des investisseurs et des compagnies.
L'avantage des formations de TeleTrade est d'améliorer les compétences théoriques sur
l'économie internationale avec des travaux pratiques liées aux marchés financiers.
D'ailleurs, beaucoup de ceux qui ont terminé leurs modules de formations travaillent à
ce jour dans les institutions financières du pays.
TeleTrade Training and consulting accompagne ses clients dans leur formation au
trading sur le marché des changes et d’où ils seront capables d’éviter les erreurs des
débutants, de développer un programme de formation avec un équilibre optimal de la
théorie et de la pratique, de contribuer à bâtir une stratégie de trading personnel ; de
devenir des conseiller sur les marchés financiers, de se prémunir contre les risques.
Les programmes de formation sont reconnus comme les meilleurs et cela est confirmé
par des nombreux prix. A titre d’exemple « l'élite financière de la Russie 2012 ».
Leur vision est la création d’un environnement propice au développement du Marché
financier international en Tunisie et faire des partenariats avec les acteurs de la bourse
et leurs fournir un service de formation professionnelle pour leurs cadres et proposer
des personnes qualifiés pour travailler au sein de leurs établissement, permettre aux

30
http://www.teletrade.tn/about/teletrade

64
étudiants de se former sur les nouvelles techniques d’analyse et d'être en mesure de les
utiliser pour augmenter leurs chances d’être recruter par une institution financière.
Les services fournis par TeleTrade sont essentiellement : le trading, les services de
consultations et l’apprentissage.
 Le trading : Pour éviter les risques des taux de changes sur le Forex, ils utilisent une
plate-forme efficace et bien recommandée ‘Meta Trader’.
Ils fournissent les ressources nécessaires pour le trading :
 Les devises sur les marchés financiers : Outils désignés pour les paires de devises. Les
clients apprennent comment obtenir le bénéfice sur les variations des taux de changes
en vendant ou en achetant des devises.
 TeleTrade lancera prochainement un programme d'apprentissage sur les contrats de
différence CFD31 : gold, silver, oïl ; Les actions de la Bourse de New York.
 Les services de consultations : Ses experts aideront dans le processus de prise de
décisions relatives à la négociation sur le marché des changes ou la bourse locale de
Tunis. Ils pourront également expliquer les situations difficiles sur le marché,
conseillera quand il est préférable de faire la transaction et la façon d'éviter les risques
possibles. Pour ses clients, ils rendent service dans l'élaboration des stratégies
commerciales individuelles. Ceux-ci comprennent la détermination des caractéristiques
personnelles (type psycho, les spécificités de comportement dans une situation
discutable), l’identification des préférences sur la rentabilité et les risques ; la sélection
d'outils de négociation et l'élaboration de la stratégie de négociation individuelle.
 L’apprentissage : L'objectif principal de TeleTrade est de préparer des professionnels
pour travailler sur les marchés financiers. Plus de 10 ans TeleTrade est engagé dans la
formation des commerçants. Les cours sont uniques chez TeleTrade car ils sont :
 Conçus pour les étudiants avec des différents niveaux de formation, allant des débutants
aux professionnels de haut niveau,
 Combinés partie théorique et pratiques de la négociation sur les marchés financiers en
utilisant des portefeuilles virtuels.
En plus, les étudiants qui terminent le programme avec succès recevront le certificat
International Agrée par l’état et un stage de validation chez TeleTrade.

31
Les CFD sont des instruments financiers dérivés non réglementés qui permettent de réaliser des profits indexés sur la variation
à la hausse (comme à la baisse) du cours du sous-jacent. Le sous-jacent peut être une action, un indice, une matière première ou
une devise. Par exemple, lorsque le sous-jacent est l’or, un tel contrat est un dérivé d’une once d’or exprimée en $ qui permet aux
investisseurs de spéculer sur ses mouvements, sans la nécessité de devenir propriétaire de l'or.

65
3.6.2 L’historique de TELETRADE32
1994 : La société a commencé ses activités à Moscou (Russie).
1995 : La première branche est ouverte à Alma-Ata (Kazakhstan).
1997 : Ces services sont disponibles pour les clients en Ukraine (Kiev, Odessa,
Dnipropetrovsk).
1999 : Le programme de développement régional est lancé.
2000 : Les services de l'entreprise sont disponibles pour les pays de la CEI.
2002 : Meta TRADER — logiciel a été développé et présenté à nos clients. Ce produit
Hi-technologie avancée offre à nos clients la possibilité de faire plus d'une opération
sur les marchés financiers en même temps sur un seul compte.
2004 : TeleTrade a proposé l'idée de la création de KROUFR (Agence de Régulation
Financière des participants Russes sur les marchés financiers internationaux) et elle est
devenue un membre actif de cette agence. TeleTrade a considérablement étendu son
réseau en Russie, l’Ukraine ainsi que de la République tchèque (Centre européen
d'information TeleTrade a été ouvert à Prague). Un autre centre de formation / conseil
a été ouvert à Minsk, en Biélorussie. Agence Dow Jones a fourni un libre accès à des
nouvelles et des informations en temps réelles pour les clients de l'entreprise. TeleTrade
a remporté un prix « qualité européenne » international.
2005 : La société a étendu son activité en Russie (Syktyvkar, Yaroslavl, Tcheliabinsk,
Orenbourg, Smolensk, à Riazan), a ouvert des bureaux en Ukraine (Mariupol, Krivoi
Rog, Kirovograd, Sébastopol, Kaliningrad), et (Roumanie) Bucarest.
2006 : D’autres bureaux représentatifs ont été ouverts en Turquie (Istanbul) et en
Russie (Lipetsk, Piatigorsk, Sotchi, Vladivostok et Magnitogorsk).
2007 : La présence internationale est de plus en plus - de nouveaux bureaux ont été
ouverts à Hambourg (Allemagne), Ankara (Turquie), Belgrade (Serbie), en Hmelnitsky
(Ukraine), et en Russie (Taganrog), Voronezh, Severodvinsk, Tambov, plus bureau à
Moscou, Nijni Tagil, Novorossisk, Stary Oskol, Mourmansk, Dzerzhinsk, Belgorod.
2008 : De nouveaux bureaux ont été ajoutés en Russie et à l'étranger dans des villes
telles que Liyepaya (Lettonie), Sofia (Bulgarie), Daugavpils (Lettonie), Vilnius
(Lituanie), Jakarta (Indonésie), Tachkent (Ouzbékistan) et Chita, Abakan, Pskov,
NaberejnyeTchelny, Naltchik, Vologda, Oulianovsk, Apatity (Russie).

32
http://www.teletrade.tn/about/history

66
2009 : TeleTrade Gagne « FOREX EXPO AWARDS 2009 » dans la nomination « Best
Standard – FOREX Broker ». D'autres bureaux ont été ouverts à Izmir et Antalya
(Turquie), et dans Almetyevsk, Tomsk, Sayanogorsk (Russie).
2010 : Chaîne de télévision TeleTrade-TV a été créé. Des nouvelles agences ont été
ouvertes à Varna (Bulgarie), Budapest (Hongrie), Adana (Turquie) à Lutsk, Ternopil,
Lugansk (Ukraine) et d'autres villes. La société a reçu de nouvelles récompenses : à
Moscou Forex Expo 2010 Exposition TeleTrade a reçu le prix « Courtier de l'année »
et « Meilleur Broker CFD ».Le plus prestigieux prix national russe « Société de l'année»
pour des réalisations importantes dans le domaine des affaires est attribué à TeleTrade.
En outre TeleTrade a remporté un prix spécial « Pour la fiabilité et la stabilité ».
Célèbres stars de la télé russe YanaChurikova, YuryNikolaev, DmitryDibrov,
AnfisaChekhova sont devenus les clients de l'entreprise.
2011 : De nouveaux pays tels que la Pologne et le Brésil ont été ajoutés à la carte de
TeleTrade. Nouvelles agences ont été ouvertes à Varsovie et Wroclaw (Pologne), Rio
de Janeiro (Brésil), et Timisoara (Roumanie). A Kiev, Ukraine un deuxième bureau
représentatif a été ouvert, les clients d'autres villes ukrainiennes (Evpatoria, Lutsk,
Poltava, Soumy et obtenu) ont eu l'accès aux services de l'entreprise. Le nombre d'outils
de trading a été augmenté et le système de paiement a été amélioré.
L’organisation internationale indépendante Forex Global Awards (GFA) récompense
TeleTrade et reçoit la plus haute distinction pour ses réalisations dans le domaine des
services sur le marché des changes - Forex Broker n ° 1. En outre, le « meilleur courtier
Forex en Russie et dans la CEI » a été attribué à la société à l'exposition internationale
annuelle FOREX EXPO. TeleTrade est devenue à plusieurs reprises « L'entreprise de
l'année », prix national de Russie dans le domaine des affaires, dans la nomination « La
réputation et la confiance ».
2012 : Dans la liste, des nouveaux bureaux représentatifs de TeleTrade ont été ajoutés
en Tunisie (Tunis), à Barcelone (Espagne), Katowice, Gdansk, Poznan (Pologne), Balti
(Moldavie), Vladikavkaz, Elista, Biisk, Nijni Tagil, Smolensk, Prokopevsk, Stary
Oskol, Nizhnekamsk (Russie), égliseblanche, Gorlovka, Kovel (Ukraine).
TeleTrade est un gagnant d'un prix « de l'élite financière de la Russie 2012 » dans deux
nominations : « L'employeur de l'année dans le marché financier - Forex » et «
L'entreprise de l'année dans le Forex éducation sphère ».
TeleTrade nouveau remporté le prix national dans le domaine des affaires dans la
nomination « La création d'emplois ». Aussi la société est devenue « FOREX courtier

67
de l’année » selon le « Prix de la World Financial ». Lors de l'exposition internationale
"Moscou Forex Expo 2012" TeleTrade a reçu « Best CFD COURTIER 2012 »
récompense. TeleTrade est l'expert de l'année sur les marchés financiers et a reçu un
prix « Le leader du marché financier - 2012 », elle était « L'entreprise de l'année sur les
marchés financiers » dans le projet d'une notation financière nationale - le prix national
« financier Olympus », « L'employeur de l'année » dans un cote de popularité « national
reconnaissance ». La Société a obtenu un prix de la communauté professionnelle des
commerçants pour « Les meilleures analyses Forex de l'année 2012 ».
Aujourd'hui TeleTrade se développe dynamiquement et enregistre un record, plus de
200 bureaux représentatifs dans 22 pays. TeleTrade est l'une des premières entreprises
en Ukraine, qui fournit des services sur les marchés financiers et à ce jour elle est
considérée comme un chef dans ce secteur.
2015 : L’ouverture d'un 2ème bureau représentatif de TeleTrade à l'avenue de la
république à Hammamet.
2016 : L’ouverture d’un 3ème bureau représentatif de TeleTrade à Rue Yasser Arafat
Sahloul Sousse.

3.6.3 Le choix de notre Broker


Nous avons choisi TELETRADE DJ (http://teletrade-dj.com) comme un broker
puisqu’il vérifie tous les critères d’un bon broker qui sont :
 Un faible spread : La seule commission pour TeleTrade c'est le spread. Les spreads sur
les instruments financiers sont fixés et pas de commissions supplémentaires. TeleTrade
différente des autres entreprises car elle a laissé l'écart des taux sans changement, en
cas de force majeur TeleTrade peut changer le spread et cela dépend de la volatilité
importante du marché.
 Un capital flexible : Teletrade donne la possibilité de trader avec n’importe quel
montant et d’ouvrir des micros, nano ou macro compte.
La libre utilisation de la plateforme : Teletrade n’a aucune restriction ou règle
d’utilisation de sa plateforme donc chaque trader peut utiliser ses stratégies de façon
libre.
 L’assistance et le suivie : Teletrade offre un service d’assistance en fournissant leur
numéro et leur messagerie.

68
 Un cadre institutionnel :

Figure 46 : Le cadre institutionnel de Teletrade.


Source :Teletrade.tn

3.6.4 Back Track et gestion de notre portefeuille

Nous avons vécu une très bonne expérience professionnelle chez TeleTrade pendant les
trois mois de stage. Dès les premiers jours, Nous étions appelés à consulter un support
de cours qui nous a aidé à acquérir des nouvelles connaissances sur le marché des
changes et avec notre expérience précédente dans le marché, nous avons pu trouver nos
repères et le travail a commencé.
Le pratique de l’efficacité de notre stratégie était depuis un compte de démonstration
gratuit sur la plateforme de Teletrade. Ce passage du virtuel est obligatoire jusqu’à ce
que notre compétence soit suffisamment développé ainsi que notre stratégie soit
performante d’une façon constante et continue à long terme, avant de passer au réel
(real trading).
Le capital initial était de 50.000 USD et nous étions appelés à trader avec ce montant
en le gardant comme si c’est un montant réel d’un client et nous allons gérer son
portefeuille alors notre tâche c’est de faire attention à ce montant et cumuler des profits
avec les moindres risques. Cette tâche nous a permis de savoir bien gérer un compte, et
surtout de savoir gérer nos émotions. Pour un expert trader le facteur émotionnel doit
être éliminer, sinon avec la frustration et la perturbation dans notre prise de décisions
nous allons tout perdre. Toutefois la psychologie d’un trader doit être maitriser en
gardant le sang-froid et en réfléchissant d’une façon rationnelle et logique. Tout cela
nous a servis à éviter les décisions instantanées et de minimiser les pertes et par suite
d’avoir une confiance en soi et à nos analyses et anticipations.
Parmi les statistiques sur notre historique du trading (Annexes), un total de 191
positions au bout de deux mois et avec 141 positions à court terme (short positions).
Cela donne une idée générale sur notre style de trading qui est, principalement, le
scalping. Cette technique consiste à tirer des profits dans des courts intervalles de temps
calculés en nombre d’heures et même en minutes. Le gain de scalping doit être peu en

69
fonction des pips mais le volume des transactions (lots) est plus grand que les positions
à long terme (swing trading). Cependant cette technique est la plus difficile a appliqué
dans un marché pareil risqué et caractériser d’une grande volatilité. D’où l’expérience,
la flexibilité et la disponibilité pour la suivie de la situation des positions prises sont
nécessaires pour un rendement positif.
Quant à nos choix des cours à trader, il est toujours conseiller de ne les pas trop
diversifiés pour garder l’effort et la concentration sur l’analyse des cours spécifiques
que nous les connaissons et nous sommes habitués à leurs manières de réactions et de
mouvements. Sachant qu’un fort signal et une opportunité semblable sur d’autres pairs
ne gêne pas de la suivre.
Voici ci-dessous notre distribution des cours les plus utilisés et des types des positions
(achat/vente) :

Figure 47

La majorité des positions était prise sur le GER30, s’appelle aussi le DAX c’est l’indice
boursier allemand qui regroupe les cours des actions de les 30 plus grandes sociétés
allemandes. Ci-après nous allons expliquer ce choix et notre expérience avec les CFD.

Norte première transaction était le 6 février sur le pair de GBP/USD. Graphiquement


ce cours avait une tendance haussière depuis novembre 2017 avec le relèvement du taux
d’intérêt directeur par 0.25% pour arriver à former une figure de retournement (Double
Top). Le prix n’a pas pu passer la zone d’une forte résistance comme l’indique la
représentation graphique du GBP/USD sur le Time Frame H4 montrer par la figure 48
(rectangle bleu). Techniquement le cours a chuté à la baisse pour casser aussi les lignes
des supports former par les : MA(20), MA(50) et MA(89) représentées respectivement

70
en : rouge, bleu et rose. C’était le 5 février que deux bougies de quatre heures se fermer
totalement au-dessous de la dernière moyenne mobile qui devienne une résistance
accompagnée et en cohérence avec le niveau 23.6 de l’indicateur mathématique
Fibonacci. C’est une opportunité impeccable de vente pour tenter les niveau 38.2 et 50.
Sachant bien que cette baisse du cours est causée par les lectures plus basses que prévu
au niveau de l’indice des directeurs d’achat du secteur manufacturier, construction et
services pour le mois de janvier (Tableau 5). C’est un indicateur clé des performances
globales d’une économie que nous l’avons cité dans les indicateurs coïncidents et que
les traders surveillent et réagissent négativement ou positivement avec ses publications
mensuelles.

Figure 48 : GBP/USD (H4)


Source : MetaTrader4

Tableau 5 : PMI de la Royaume-Uni (Jan)


Source : Investing.com

Une autre raison pour le retournement dans la tendance haussière du livre sterling contre
le dollar américain était la déclaration faite par David Davis, le secrétaire d’état
britannique responsable de l’affaire de la sortie de la Royaume-Uni de l’union

71
européenne. Selon l’agence de presse Reuters dans un débat au parlement britannique,
Davis a déclaré que toutes les prévisions économiques sur la performance de
l’économie britannique après le référendum de brexit faites par les organisations
gouvernementales, internationales et les banques sont fausses. Une telle information a
un grand impact sur le marché, le sentiment des investisseurs demeure baissier sur le
livre sterling (bearish market sentiment).
Après ce diagnostic sur le cours de GBP/USD nous devenions confiants de la décision
de vente qu’il faut prendre sur ce pair. Notre stratégie de scalping consiste à savoir le
bon point pour prendre notre ordre. Nous étions servis par les bandes de Bollinger, un
indicateur de volume fiable et efficace pour rentrer au bon moment dans le sens de
l’agitation du marché. Comme montrer dans la figure 49 pour le Time Frame M15, le
prix se fluctue entre les deux lignes de BB et au-dessous des trois moyennes mobiles.
La flèche rouge indique le moment où nous avons pris cette position après la fermeture
de deux bougies de 15 minutes au-dessous de la ligne inferieure de BB qui était un
support. Un fort signal de vente ainsi que le prix a touché notre take profit fixer
d’avance à plus de 50 pips qui était la distance entre la borne inférieure et la borne
supérieur de BB avant son expansion. L’ordre de vente était avec 5 lots et nous a fait
remporter un profit de plus que 3 000 dollars en une heure.

Figure 49 : GBP/USD (M15)


Source : MetaTrader4

Selon notre analyse la tendance sur le GBP/USD est baissière ce qui implique que
chaque correction vers le haut est une opportunité de vente, c’est le principe de notre

72
stratégie qui réside dans la spéculation à court terme avec prudence et d’une façon
stricte.

Le 8 février la BOE a sorti son rapport trimestriel d’inflation sans changer sa politique
monétaire ainsi que son programme d’assouplissement quantitatif avec un total de 435
milliards en livres sterling des achats d’actifs. De même les neuf membres du conseil
de politique de la BOE ont tous voté à l’unanimité pour laisser inchangé le taux d’intérêt
directeur. Mark Carney le gouverneur de la BOE a fait son discours après cette décision.
Il a parlé de leur objectif qui cible un taux d’inflation de 2% contre une précédente
projection de 3% de CPI. D’après Reuters Carney a affirmé : Nous devons maitriser
l’inflation faisant écho à d'autres banques centrales qui se dirigent vers une politique
monétaire plus stricte une décennie après la crise financière. Dans la même conférence
la BOE supposait qu’elle va relever le taux d’intérêt le plus tôt possible et par plus que
ce qu’il pensait il y’a seulement trois mois. Le marché a réagi instantanément avec cette
déclaration et le GBP/USD se boosté vers le haut. Cette hausse ne semblait pas
suffisante pour changer notre choix de vente ou la tendance baissière sur ce pair. Nous
étions confiants de notre analyse et qu’une information pareille ne peut pas changer une
tendance et que son effet n’est pas durable sur le prix, le plus important c’est que le
taux directeur rester inchangé et que les derniers indicateurs économiques n’étaient pas
prospères pour la Royaume-Uni. C’est l’un des détails que les analystes techniques ne
les faites pas attention. Il faut savoir la raison pour laquelle les prix se dirigent vers un
sens ou un autre afin de savoir le dégrée potentiel et l’ampleur de cette direction.
Dans la pratique et parmi les positions les plus précises dans le point d’entrer et de
sortie, c’est le cas dans la figure 50. Après le discours de Carney le prix a cassé le trend
baissier sur le Time Frame M30 en sautant près de 200 pips en quelques heures pour
arriver auprès d’une forte ligne de résistance (ligne bleu). Entre autres l’indicateur de
stochastique, un indicateur de force, indique par la ligne verticale que le GBP/USD a
entré dans une zone de surévaluation et a même touché la borne extrême (100) de
l’oscillateur. C’est une opportunité de vente et notre cible est le rebondissement de la
ligne de tendance baissière qui a devenu un support. Cette transaction a duré plus
qu’une journée et a dégagé un gain au-delà de 290 pips.

73
Figure 50 : GBP/USD (M30)
Source : MetaTrader4
Notre prévision d’un livre sterling descendant s’est renforcé des chiffres de l’activité
économique britannique qui sont publiés tout au long du mois de février et qui sont
venus inférieurs aux attentes (tableau 6). Les principaux indicateurs économiques
coïncidents que nous devons les suivre de près vu leurs importances dans la mesure de
l’activité économique globale et qui sont le PIB, le PMI, la production industrielle et
les ventes au détail. Tous ces indicateurs ont enregistré une lecture au-dessous de prévu.
Nous étions vendeurs du GBP/USD au fur et à mesure de la publication de ces données
en gardant notre stratégie de scalping qui nous permet de gagner à court terme d’une
maniéré répétitif chaque évolution du cours qui devienne une opportunité de vente.

74
Tableau 6 : publications économiques de la Royaume-Uni en février
Source : Investing.com
Durant le mois de février nous avons pu cumuler des profits impressionnants sur ce
choix d’investissement. Seulement en vendant le GBP/USD dans 24 positions avec un
taux de réussite de 91.66% et avec un total de profit de plus que 90 000 dollars.

Pour le mois de mars c’était un autre parcours intense d’endurance avec une nouvelle
expérience de trading avec les contrats de différence CFD. Dans ces contrats le broker
va prendre une position opposée à celle de son client. La différence entre la valeur
présente et la valeur du sous-jacent à la date du contrat est payer par le vendeur à
l’acheteur si la différence est positive sinon l’acheteur paye cette différence dans la
valeur du sous-jacent. Notre sous-jacent était le DAX (GER30), l’’indice boursier
allemand caractérisé de sa volatilité et d’une forte corrélation positive avec le dollar
américain, la plupart des temps, d’ailleurs comme tous les indices internationaux :
US30, J225, UK100, EUR50, FRA40. De même il faut savoir que la performance de la
bourse de New-York réagit sur la valorisation de ces indices.
Le temps parfait pour scalper sur ce cours est entre 14h et 18h, c’est dans cette période
que le marché devient plus volatile et donc plus profitable.
Dès 2016 le DAX était en tendance haussière jusqu’à le jour de 2 février 2018,
Le jour de la diffusion de rapport mensuel sur l’emploi non agricoles (NFP) du
Département du travail des Etats-Unis pour le mois de janvier a enregistré une
croissance soutenue de marché du travail avec un taux de chômage rester inchangé à
4.1% le plus bas depuis 2000. Le fait surprenant dans ce rapport était la progression des
salaires horaires sur douze mois (average hourly earnings yoy) qui a passé de 2.5% à
2.9%, son rythme le plus rapide depuis juin 2009 (figure 51). La croissance des salaires
représente un indicateur majeur qui vient de donner un signe sur le resserrement du
marché de l’emploi américain et de l’inflation au niveau de coût du travail qui se suit
d’une future accélération potentiel des prix et qui peut être interpréter comme une
mauvaise nouvelle pour les marchés mondiaux.

75
Figure 51 : Average hourly earnings (yoy)
Source : Fxstreet.com

A la suite de ce rapport les investisseurs ont prévu que la réserve fédérale sera dans la
mesure d’enlever les taux d’intérêt à des reprises plus qu’anticiper et avec un rythme
plus rapide pour maitriser l’inflation. Ainsi des doutes se sont installés sur les futures
décisions monétaires de la banque fédérale. Dans une situation d’inquiétude un
mouvement de panique peut se mettre en place. Dans ce cas les investisseurs ont vendu
leurs actifs financiers (actions et obligations) et leurs prix ont chuté. Nous avons
remarqué une hausse amplifier des rendements des obligations y compris le fameux et
le plus célèbre, le rendement des bons du trésor à dix ans des Etats-Unis qui a touché
un seuil de 2.854%, son plus haut niveau depuis janvier 2014 (figure 52) avant de
revenir sous 2.85% et après avoir commencé l’année à 2.4%. De même le dix ans
allemand a fait un pic de 0.774% et s’est replié sous 0.74%. Le recul du rendement des
bons du trésor était à la suite du choix des investisseurs qui ont trouvé ces instruments
plus attractifs et ont, par conséquence, liquidé leurs positions en actions au profit des
obligations qui sont plus garants et moins risqués. La bourse de New York a chuté de
plus de 2% le 2 février et signé sur l'ensemble de la semaine sa pire performance
hebdomadaire depuis janvier 2016 (-4,1%). En chiffres, le DOW (US30) a perdu dans
cette journée 666 points représentant 2.5% de sa valeur, la plus grande décline en valeur
depuis le brexit et en points depuis la crise financière. Ce revers majeur était subi par
tous les marchés financiers mondiaux y compris les indices boursiers internationaux.

76
Figure 52 : Rendement des bons du trésor à dix ans des Etats-Unis
Source : CNBC.com

Le DAX a signé un plus bas de cinq mois le 6 février ce qui nous a signalé une
correction puissante à moyen et long terme en vue de se former. Le marché est entré en
phase de calme en se fluctuant dans un canal horizontal jusqu’à le jour de 27 février.
Ce jour-là le nouveau président de la banque fédérale Jerome Powell successeur de
Janet Yellen a fait son audition pour la première fois devant la commission des services
financiers de la Chambre des représentants américains. Pendant son intervention Powell
a déclaré que la Fed continuerait de relever ses taux d'intérêt de manière "graduelle".
Vu la réaction historique le 2 février d’une perspective de relèvement des taux d’intérêt,
nous étions vendeurs sur le DAX ; juste en attendant le signal technique parfait pour
rentrer sur le marché. Bien évidement comme représenter par la figure 53, Time Frame
M30 ; le prix a passé sous une ligne haussière de tendance en la testant deux fois de
suite sans réussir à la poursuivre et la tendance baissière est confirmé par le MACD où
les barres d’histogrammes étaient au-dessous de la ligne horizontale. Notre ordre est
pris lorsque le cours est devenu totalement au-dessous des moyennes mobiles MA(20),
MA(50) et MA(89). Le Take Profit est fixé au-dessus de la ligne de support (bleu). La
position a duré deux jours avant d’arriver à tirer un gain de 333 pips avec 2 lots et en
faisant plus que 8 000 dollars.

77
Figure 53 : GER30 (DAX) (M30)
Source : MetaTrade4

Parmi les autres positions de scalping aussi précises sur ce titre ; les deux ordres comme
montrer dans la figure 54. Sur M5 le marché vient de se calmer après une forte
dépréciation et un modèle de Price Action s’est formé. Généralement le prix dans un
état de correction assez long passe par cinq phases entre mouvements haussiers et
baissiers avant de continuer dans la tendance. Soutenu par la résistance du niveau 23.6
de Fibonacci et MA(89) avec un cours dans la zone de surachat identifié par le
stochastique, nous avons vendu le DAX après la cinquième phase de correction et une
fois de plus avec une autre position après une autre correction pour tenter des niveaux
plus bas. Ces deux ordres nous ont dégagé un profit cumulé d’environ 10 400 en dollars
et 231 en pips.

Figure 54 : GER30 (DAX) (M5)


Source : MetaTrade4

78
Toutefois et malgré un sentiment du marché qui demeure indéniablement bearish, nous
étions adaptés à spéculer à la hausse qu’à la baisse pour bien bénéfice des corrections à
court terme.
Le 5 mars, Donald Trump a réaffirmé sa volonté d’imposer des droits de douane sur les
importations d’acier et d’aluminium des Etats-Unis. Une taxation à hauteur,
respectivement, de 25% et 10%. Notamment une telle décision a mis le marché dans un
état de nervosité en craignant la provocation d’un conflit commercial mondial. D’après
le journal français ‘Le Monde’ l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore la Russie ont
exprimé leur inquiétude. Et pour le président de la Commission européenne, Jean-
Claude Juncker, « cette décision ne peut qu’aggraver les choses. Nous ne resterons pas
les bras croisés pendant que notre industrie est frappée par des mesures injustes ».
Graphiquement (figure 55) le DAX a testé le niveau 38.2 de Fibonacci tracé sur la
dernière tendance baissière, c’était une opportunité de vente pour viser un plus bas
hebdomadaire. Cependant le lendemain, les marchés boursiers progressaient en se
profitant du regain de confiance des investisseurs dans la possibilité d'éviter une guerre
commerciale déclenchée par les déclarations de Trump. Cela est dû selon Investing.com
après les multiples appels de responsables politiques et d'entreprises aux Etats-Unis
adressés à Donald Trump pour qu'il ne mette pas à exécution ses menaces de taxation
des importations d'acier et d'aluminium. Du côté des politiques internationales, la Corée
du Nord s'est dite prête à discuter avec les autorités américaines et à renoncer à ses
bombes atomiques et ses missiles balistiques, après un entretien à Pyongyang entre Kim
Jong-Un et une délégation sud-coréenne. Grace à ces nouvelles les investisseurs
regagnent leur appétit pour le risque et les actions progressent ainsi que le Dax. D’un
point de vue chartiste et même avec un sentiment bullish du marché à court terme, le
poids des acheteurs ne pèse pas lourd sur le prix cela est prouvé par un gap baissier le
lundi 12 mars. Avec un cours qui n’arrive pas à absorber 100% (niveau 100 de
Fibonacci) de la baisse enregistrer la dernière période, notre ordre est resté toujours
ouvert. Le cours a grimpé légèrement et avec prudence avant la cassure à la baisse du
trend haussier et la fermeture de la séance de 13 mars à un plus bas au-dessous de niveau
61.8 de Fibonacci. Le repli des secteurs Chimie, Assurance, et Technologie pour les
entreprises qui sont implantées à DAX a contribué à cette baisse. Ceci a renforcé notre
décision de vente avec une moyenne à la baisse qui est une stratégie délicate de trading
qui consiste à prendre une autre position dans le même sens que la première qui est déjà
perdante dont l’objectif est de réduire le prix de revient. Cette stratégie est risquée ce

79
pour cela que la gestion de notre portefeuille doit être maitriser avec la mesure et le
contrôle du risque pour l’ensemble des positions prises. De plus la gestion
psychologique est un atout pour le trader dans une situation de perte car la peur de
perdre est l’une des émotions les plus présentes chez le trader. L’expérience et avoir un
sang-froid nous apprennent à évacuer la pression subite par les pertes et de maintenir
de l’objectivité en trading. L’essentiel n’est pas le fait de regretter sur les pertes
cumulées même si grandes mais le temps nécessaire pour revenir sur la bonne voie.
Avec cet esprit nous avions décidé d’abandonné ces deux positions le 16 mars qui
correspond à un vendredi pour éviter une ouverture le lundi prochain sur un gap
haussier surtout avec la perturbation provoquée par Trump dans le marché avec ses
décisions impulsives comme celle de limoger son secrétaire d’état Rex Tillerson et le
remplacer par le chef de CIA.

Figure 55 : GER30 (DAX) (M30)


Source : MetaTrade4

La troisième semaine de mars a commencé en faveur de notre direction vers un


sentiment baissier sur le DAX avec le repli des secteurs allemandes : Alimentations et
boissons, Technologie et logiciels. D’autre part le jeudi 22 mars, le président Trump a
annoncé et signé un mémorandum présidentiel visant l’imposition des droits de douane
de 25 % en vertu de l’article 301 de la loi sur le commerce de 1974 sur la valeur des
importations chinoises. Les produits ainsi ciblés incluent l’aéronautique, la technologie
de l’information et des communications et la machinerie, et ce, pour jusqu’à 1 300
lignes tarifaires. Ils représentent une valeur d’environ 50 milliards de dollars. La Chine
riposta rapidement en projetant d'annoncer ses propres tarifs contre les marchandises

80
américaines. L’inquiétude croissante des investisseurs d'une guerre commerciale
mondiale paraît animer davantage les marchés. Nous avons attendu cette incertitude
pour bénéficier de la dépréciation de DAX jusqu’à la fin du mois. Ce qui était le cas en
chutant de plus de 500 pips (figure 56). Notre style de scalping nous a permis de
retrouver notre efficience après la patience et la confiance en soi pour enfin arriver à
récupérer les pertes et cumuler un bilan de plus que 186 000 dollars seulement en
spéculant le GER30 dans 93 positions ouvertes entre vente et achat.
Pour le bilan global vous pouvez consulter les annexes pour plus de détails.

Figure 56 : GER30 (DAX) (M30)


Source : MetaTrade4

Conclusion
Comprendre les fondamentaux qui guident les mouvements du marché est un facteur
essentiel pour la réussite d’un trader dans son analyse. Nous devons être au courant de
tous les évènements qui stimulent le marché en regardant de près les nouveautés dans
le calendrier économique qui contient toutes les publications des données économiques
mondiale et d’avoir accès à un flux d’actualité en temps réel pour pouvoir identifier au
bons moments les informations qui influencent le plus la valeur d’une devise ou d’une
autre. Parmi ses informations nous devons s’intéresser aux indicateurs économiques et
à la situation macroéconomique des pays (PIB, taux d’intérêt directeur, inflation…)
pour mieux identifier la tendance des devises ainsi des paires de devises avant toute
décision de spéculation. Nous ne devons pas oublier que le dollar américain à l’impact
le plus puissant dans le marché et sur tous les pairs de devises et les indices des actions.

81
De plus l’ampleur des politiques et l’environnement sociale des pays devient de plus en
plus important, surtout dans un milieu d’incertitude qui déprécie, notamment, la valeur
de devise du pays ou de la zone économique concernée.

Conclusion Générale
Le but de cette étude est d’anticiper le comportement du marché des changes.
A cet effet, la conciliation entre les notions théoriques et pratiques a été nécessaire, en
vue de déterminer, les approches de deux méthodes d’analyse différentes.
Ces deux types d’analyse sont, à notre sens, de fiabilité semblable, seule la source
d'analyse diffère. Pour affiner les prévisions et améliorer les résultats, il sera mieux de
les combiner.
En fait l’analyse technique qui étudie les figures chartistes et l’aspect mathématique des
graphiques ne donne pas une idée à ce qui se passe. Elle peut uniquement décrire le
combat que se livrent l’offre et la demande et par suite nous donne où se dirigent les
prix. Là où intervient l’analyse fondamentale pour trouver une justification concrète de
la variation des prix dans un sens ou un autre. Quant à celle-ci elle fait le diagnostic
économique et socio-politique pour savoir les forces et les faiblesses et par conséquence
la tendance générale des prix. Néanmoins sans les forts signaux de l’analyse technique
sur les points et le bon moment d’entrer et de sortir du marché, l’efficacité et le
rendement des fondamentaux seront minimisés.
En outre selon notre expérience les fondamentaux étaient insuffisants. De telle façon
que les individus sont dominés par leur biais psychologique. Beaucoup des recherches
scientifiques sont faites sur les propos de la finance comportementale et la théorie des
conventions qui cherche à comprendre comment les individus confrontés à des
situations marquées par l’incertitude décident du comportement qu’ils vont adopter et
comment33.
La valeur fondamentale n’est pas toujours respectée sur les marchés financiers et en
particulier sur le marché des changes. Ainsi L'horizon de recherche est ouvert sur
L’analyse intuitive et les comportements mimétiques, dont fait partie le comportement
moutonnier, des investisseurs et des traders. Tout cela dans le cadre d’une anticipation
plus précise de l’évolution des prix dans le marché des changes.

33
Pierre Bourdieu, Luc Boltanski,1991, De la justification : Les économies de la grandeur. Paris, Gallimard

82
Bibliographie :
1. Thierry Clement, 2002, Guide complet de l’analyse technique
pour la gestion de vos portefeuille boursiers.
2. J. Welles Wilder,1978, New Concepts in Technical Trading
Systems.
3. John J. Murphy, 1999, L’investisseur Visuel (Valor Editions).
4. Lee Hyongdo, 2014, The God of Trading, Honma: The Creator
of Japanese Candle Charts, Honma’s Secret Methods of
Investment (English Edition).
5. Steve Nison, 1980, Seminal volume Japanese Candlestick
Charting Techniques.
6. Bechu, Thierry, Bertrand, Éric, Nebenzahl, Julien, 2008,
L’analyse technique : théories et méthodes.
7. Baron, François, 2008, Le chartisme : méthodes et stratégies
pour gagner en bourse. p490
8. John.J.Murphy, 2003, L'analyse technique des marchés
financiers.
9. Baron Francois, 2008, Le chartisme : méthodes et stratégies
pour gagner en bourse. Editions d'Organisation.
10. Eugene Fama, 1970, Efficient Capital Markets: A Review of
Theory and Empirical Works.
11. Burton G. Malkiel, 2003, The Efficient Market Hypothesis and
Its Critics.
12. Stanford Grossman, 1976, on the efficiency of competitive stock
markets where trades have diverse information.

83
13. Bali, Ray, 2009, The global financial crisis and the efficient
market hypothesis: what have we learned?
14. Mohr P, 2005, Economic Indicators, 3rd Edition. Unisa Press
15. Damiano Brigo et Fabio Mercurio ,2001, Interest Rate Models -
Theory and Practice: With Smile, Inflation and Credit.
16. Irving Fisher, 1930 The Theory of Interest.
17. Carlos A.Vegh, 2001. Monetary Policy, Interest rate Rules, and
inflation Targeting: Some Basic Equivalences.
18. Heilbroner, 2000, The Worldly Philosophers: the lives, times,
and ideas of the great economic thinkers.
19. U.S. Department of Commerce, Bureau of Economic
Analysis,1977, Handbook of Cyclical Indicators.
20. KPMG, 2009. Economic Insight Quarterly Review, Quarter
Two.
21. S. H. Hymans,1973, on the use of leading indicators to predict
cyclical turning points.
22. Pierre Bourdieu, Luc Boltanski,1991, De la justification : Les
économies de la grandeur. Paris, Gallimard.

84
Webographie :
1. http://www.iso.org
2. http://www.bis.org
3. http://www.mataf.net
4. http://www.euromoney.com
5. http://www.imf.org
6. http://www.droitdunet.fr
7. http://www.gauteng.gov.za
8. http://www.conference-board.org
9. https://www.wellsfargo.com/com/securities
10. http://www.tradingeconomics.com
11. https://www.bea.gov
12. https://www.bloomberg.com
13. https://www.bnpparibas-am.com
14. http://www.teletrade.tn
15. https://www.investing.com
16. https://www.fxstreet.com
17. https://www.cnbc.com
18. https://www.lemonde.fr

85
Annexes
Voici ci-joint nos résultats de trading en combinant l’analyse technique et l’analyse
fondamentale sur un compte démonstratif chez Teletrade durant la période de 06-02-2018
à 30-03-2018, ainsi que les statistiques quantitatives de notre performance (page92).

86
87
88
89
90
91
92

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi