Vous êtes sur la page 1sur 64

114 – DROIT FISCAL

2013-2014
Application 2
Séances 5 à 12

Application de la série 02 du cours à distance

Bénéfices industriels et commerciaux –


Plus-values professionnelles – Impôt sur les sociétés

Jean-Pascal REGOLI et Mustapha M’HAMED

Institut National des Techniques Economiques et Comptables


40, rue des Jeûneurs
75002 PARIS

http://intec.cnam.fr
Accueil pédagogique : 01.58.80.83.34 ou 01.58.80.83.57
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 1 : Relaxintec

1. Quelles sont les activités relevant des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) par nature ?
2. Quelles sont les activités relevant des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) par assimilation ?
3. Quelles sont les activités relevant des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) par attraction ?
4. Différences entre BIC professionnels et BIC non professionnels ?
5. Créances et dettes en devises : sont-elles traitées en fiscalité et en comptabilité selon le même régime ?
6. L’imposition échelonnée d’une subvention d’équipement est-elle obligatoire ?
7. Réintégration d’une subvention qui ne couvre qu’une partie du coût de, l’immobilisation ?
8. Que devient la subvention d’équipement, en cas de cession de l’immobilisation ?

Exercice n° 2 : Reflexintec

Analysez les opérations suivantes : indiquer si elles relèvent des bénéfices industriels et commerciaux.

Point 1
Monsieur Chilot est un particulier qui n’a pu retrouver de travail après son licenciement pour cause
économique. Il a utilisé son indemnité de licenciement ainsi que ses économies pour rénover, réhabiliter,
décorer et meubler des appartements achetés à bas prix afin de les louer à des étudiants.

Point 2
Monsieur Canut est VRP multicartes pour le compte de plusieurs entreprises industrielles : il a réalisé cette
année un chiffre d’affaires de 7 000 000 € sur lequel il perçoit une commission de 1,5%.

Point 3
Monsieur Rali est agriculteur dans la Somme.
En parallèle de son activité agricole :
- il propose la vente directe des produits de la ferme et de son exploitation agricole ;
- il loue l’été quelques chambres de son habitation principale comme gîte rural.

Point 4
Madame Manin est avocate d’affaires, spécialisée dans le droit des affaires. Elle utilise comme local
professionnel un étage d’un immeuble de cinq étages qui lui appartient. Elle occupe elle-même un autre
étage qui constitue son habitation principale et loue les trois autres étages de la façon suivante :
- le rez de chaussée comme bureaux commerciaux équipés ;
- un appartement vide à une société anonyme qui y a installé son siège social ;
- un appartement meublé à des particuliers.

Point 5
Madame Camoune est écrivain. Elle travaille sous contrat pour un éditeur. Elle a perçu cette année 11 000 €
de droits d’auteur ainsi que 50 000 € au titre de la cession pour l’adaptation cinématographique (court
métrage) d’une nouvelle écrite il y a quelques années.

Point 6
Monsieur Melit est artisan menuisier. Il fabrique des meubles dans son atelier et réalise des travaux
d’aménagement pour une clientèle d’entreprises et de particuliers.
Il entame une nouvelle activité de vente de bois à la découpe dans son atelier où il propose également des
produits artisanaux qu’il réalise durant son temps libre.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 2
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 3 : Entreprise Genialintec

Monsieur Alcide Génialintec, célibataire, exerce sous forme d’entreprise individuelle une activité de
plomberie. Il est propriétaire d’un bâtiment qu’il utilise comme atelier de stockage de matériel. Ce bâtiment a
été inscrit au bilan de son entreprise. M. Alcide Génialintec est également propriétaire de l’appartement qu’il
occupe à titre personnel mais cet appartement n’est pas utilisé pour exercer son activité professionnelle et n’a
pas été inscrit à l’actif du bilan de son entreprise.

Outre des renseignements concernant le fonctionnement des comptes bancaires de son entreprise,
M. Génialintec a quelques doutes concernant le montant du bénéfice de l’entreprise Genialintec imposable
dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Il vous indique que le bénéfice comptable
s’élève selon les calculs de M. Génialintec à 10 000 € et tient compte des charges et produits suivants :

a) La taxe d’habitation et la taxe foncière de son appartement pour respectivement 500 € et 600 €.
b) La taxe foncière relative à l’atelier de stockage pour 700 €.
c) Les frais de nettoyage et d’entretien de l’atelier qui se sont élevés à 400 €. Ces frais couvrent la période
du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013.
d) L’entreprise Génialintec a par ailleurs encaissé un dividende provenant de titres de la société Dream.
L’entreprise Génialintec détient 10 parts sur 250 de la SARL Dream. Le montant du dividende perçu en
juillet 2013 s’élève à 4 000 €. L’entreprise Génialintec a comptabilisé un produit de 4 000 €.

Questions :

1. Déterminer le résultat imposable dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) au
titre de l’exercice 2013.
2. Déterminer le montant imposable dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers (RCM) au nom de
M. Génialintec en 2013 ainsi que l’impôt sur le revenu correspondant en considérant que sa tranche
marginale d’imposition à l’impôt sur le revenu s’élève à 45 %.

Exercice n° 4 : Entreprise Muchintec

L’entreprise Muchintec exerce une activité de vente et réparation de machines-outils. Elle clôture ses
comptes au 31 décembre de chaque année. Son gérant Monsieur Schmol vous demande si, dans les cas
suivants, les produits ou les charges doivent être rattachés à l’exercice 2012 ou à l’exercice 2013.

1. Réparation d’une machine : L’entreprise Muchintec a procédé à la réparation d’une machine le


16 décembre 2012. La facture a été adressée le 18 décembre 2012. Le client devait procéder au règlement
de la facture au plus tard le 16 janvier 2013. Aucun encaissement n’était intervenu le 31 décembre 2012.

2. Vente avec acompte : L’entreprise Muchintec a reçu à la commande un chèque d’acompte le


15 décembre 2012 afférent à la livraison d’une machine-outil intervenue le 27 janvier 2013.

3. Réception et paiement de la quittance de loyer : L’entreprise Muchintec a reçu le 1er juillet 2012 la
quittance de loyer afférente aux locaux professionnels pris en location. Il s’agit d’un loyer annuel payable
d’avance et couvrant la période du 1er juillet 2012 au 30 juin 2013. Le montant du loyer annuel s’élève à
8 000 € hors taxes.

Question : Indiquer l’exercice de rattachement des charges et produits.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 3
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 5 : SNC Viero

La société Viero est une société en nom collectif dont les parts sont détenues à 50/50 par deux personnes
physiques : M. Colin et M. Jean qui y exercent tous deux leur activité professionnelle. Cette société exerce
une activité commerciale. Elle n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés. Le résultat fiscal provisoire de
l’exercice 2013 a été déterminé au niveau de la société pour un montant de 95 850 €. Ce résultat provisoire
tient compte des éléments suivants :

 la société Viero a perçu un dividende de 30 000 €, versé par la SA Beaurivage, dont elle détient 10 % du
capital ;
 la société a pris en charge les cotisations personnelles de chaque associé, pour un montant de 2 500 €
pour M. Colin et 2 750 € pour M. Jean.

M. Colin est marié. Compte tenu de l’ensemble de ses revenus et de sa situation familiale, le montant de son
impôt sur le revenu a été calculé pour un montant de 5 000 €. Il a payé au cours de l’exercice 2013, un
montant total de 1 850 € au titre des intérêts de l’emprunt qu’il a contractés pour l’acquisition de ses parts
sociales.

M. Jean est célibataire. Le montant de son impôt sur le revenu a été calculé pour un montant total de
8 000 €.

Questions :

1. Déterminer la quote-part de résultat taxable au nom de chaque associé au titre de leurs droits dans les
résultats de la société Viero.
2. Procéder au calcul du montant d’impôt net à acquitter par chacun des deux associés.

Exercice n° 6 : Entreprise Doucet

L’entreprise Doucet exerce une activité de fabrication et commercialisation de meubles sur mesure et articles
de décoration. Accessoirement l’entreprise assure également quelques prestations de conseil dans le domaine
du design.

Une partie de la comptabilité de l’exercice 2013 a été tenue par un juriste très âgé et ne comprenant rien à la
comptabilité. Il a enregistré en produits les opérations sur la base des encaissements. M. Doucet vous
consulte, suite à votre réussite à l’épreuve de comptabilité de l’INTEC, sur la régularité de ce mode de
comptabilisation et notamment sur ses conséquences quant au traitement fiscal des factures suivantes :

 client Darta qui a réglé le 15 novembre 2013 un acompte de 1 000 €, au titre d’une commande passée le
même jour, mais livrée simplement le 5 janvier 2014 ;

 client Hector qui a été livré le 1er décembre 2013, avec émission le même jour de sa facture pour un
montant total de 3 500 €, dont 2 000 € ont été réglés le 20 décembre 2013, le solde devant être acquitté
en février 2014. M. Doucet précise que pour se garantir le règlement du solde, le contrat de vente qu’il
passe avec ses clients comporte une clause de réserve de propriété ;

 client Dimitri, auquel a été fourni une prestation de conseil pour le réaménagement de son appartement ;
cette prestation s’est terminée le 23 décembre 2013, la facture d’un montant total de
1 850 € a été expédiée le 28 décembre 2013, un acompte de 500 € a été versé le 30 novembre 2013, le
solde réglé le 15 janvier 2014.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 4
114 – Droit fiscal – 2013/2014

L’entreprise Doucet a facturé en 2013 à un certain nombre de clients étrangers :

 client Kelly, résident des Etats-Unis, à qui il a été facturé un canapé sur mesure pour un montant de
4 500 $. Cette facture a été enregistrée pour un montant de 4 800 € compte tenu du cours de change à la
date de sa comptabilisation. A la clôture de l’exercice, cette facture qui n’est toujours pas réglée
représentait un montant de 5 000 €. Le 15 janvier 2014, le règlement s’est opéré pour 5 100 € ;

 client Smith résident du Royaume-Uni, facturé pour un montant de 22 000 livres sterling, enregistré pour
33 500 €, en fonction du cours à la date de comptabilisation. A la clôture de l’exercice, cette créance ne
représente plus que 30 000 €, une provision pour pertes de change a été comptabilisée pour 3 500 € ;

 un prêt de 20 000 livres sterling a été accordée en 2011 à une filiale anglaise dont 100 % du capital est
détenu par l’entreprise Doucet ; ce prêt étant consenti jusqu’en 2015, il a été opté en 2011 pour la
neutralisation du profit de change latent constaté à la clôture de cet exercice. A la clôture de l’exercice
2013, une perte latente de change sur ce prêt a donné lieu à comptabilisation d’une provision : 1 450 €.

Ces opérations avec des clients étrangers ont été correctement traitées en comptabilité.

Questions :

1. Indiquer à M. Doucet les retraitements qu’il doit effectuer à son résultat comptable.
2. Préciser à M. Doucet comment traiter en fiscalité les différences de change identifiées.

Exercice n° 7 : Entreprise Bricointec

L’entreprise Bricointec exploite sous forme d’entreprise individuelle une activité de commercialisation
d’articles de bricolage en Normandie. Dans le cadre de l’expansion de son activité, cette entreprise a acquis
et mis en service le 1er avril 2011, un ensemble immobilier pour un prix de 350 000 €, dont
100 000 € pour le terrain et 250 000 € pour les constructions.

Au cours de ce même exercice, le 15 novembre 2011, l’entreprise Bricointec a reçu du Conseil Général, la
notification de l’attribution d’une subvention accordée par le département pour le financement de cet
ensemble immobilier.

Le montant attribué est de 175 000 €, il n’a été versé que le 15 janvier 2012. La décision d’attribution
mentionne de façon expresse que la subvention est attribuée pour le financement de cette opération. Mais le
montant de la subvention n’a pas été réparti entre le terrain et les constructions. Cette décision ne comporte
aucune période d’inaliénabilité concernant les biens financés.

Au cours de l’exercice 2013, une opportunité se présente à l’entreprise Bricointec pour acquérir à un prix très
intéressant le local d’un ancien concurrent. Pour ce faire, il est envisagé de céder l’ensemble immobilier qui
avait été acquis en 2011. Il souhaite donner suite à une offre qui lui a été présentée pour un prix de 450 000 €
dont 150 000 € pour le terrain et 300 000 € pour les constructions. La cession intervient au 1er octobre 2013.

L’entreprise Bricointec amortit ses constructions sur une durée de 20 ans selon le mode linéaire.

Questions :

1. Déterminer le montant de la subvention taxable au titre des exercices 2011, 2012 et 2013.
2. Déterminer la plus-value taxable sur la cession de l’ensemble immobilier le 1er octobre 2013.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 5
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 8 : Entreprise Boisartintec

M. Boisartintec exerce une activité d’ébénisterie dans le cadre d’une entreprise individuelle créée en 1988.
Au cours de l’exercice 2013 son entreprise a réalisé un chiffre d’affaires HT de 780 000 € et un bénéfice
comptable de 153 800 €.

La clôture de l’exercice coïncide avec l’année civile. Les époux Boisartintec sont mariés sous un régime de
séparation de biens. L’entreprise adhère à un centre de gestion agréé. Les informations suivantes sont
communiquées concernant les opérations réalisées au cours de l’exercice 2013 :

1) Salaire de Mme Boisartintec


Mme Boisartintec assure des fonctions effectives de directrice commerciale ; elle a perçu à ce titre une
rémunération annuelle de 62 000 € comptabilisée en charges.

2) Rémunération de M. Boisartintec
. M. Boisartintec a reçu une rémunération annuelle de 70 000 € au titre de ses fonctions de dirigeant de
l’entreprise. Cette rémunération a été enregistrée dans les comptes de l’entreprise au compte 644
« Rémunération du travail de l’exploitant ».
. L’entreprise a également versé au titre des régimes obligatoires d’assurance maladie, maternité,
vieillesse et d’allocation familiale une somme de 25 000 €.

3) Loyers
L’entreprise a pris en location un bâtiment voisin pour y installer de nouveaux entrepôts. A ce titre, un
loyer de 25 000 € a été versé pour l’exercice 2013. Ce loyer a été comptabilisé en compte de charges.
Lors de la signature du bail le 1er mars 2013, un dépôt de garantie de 2 000 € a été versé au bailleur qui a
été comptabilisé au compte « Dépôts et cautionnements ».

4) Entretien et réparations
Des aménagements ont été nécessaires pour le nouvel entrepôt pris à bail. L’entreprise a dû acquitter à ce
titre une facture de 3 100 € comptabilisée en charges. Un acompte de 750 € a également été acquitté pour
des travaux à réaliser dans l’atelier en 2014. Cet acompte a été comptabilisé en créance à l’actif du bilan.

5) Dépenses de mécénat
Compte tenu de son activité qui touche également à la création et au design, la société a procédé au cours
de l’exercice à deux versements comptabilisés en charges exceptionnelles en faveur d’associations
destinées à encourager les nouveaux talents dans ce domaine :
 l’un de 2 000 € au profit d’une association reconnue d’utilité publique ;
 l’autre de 1 500 € au profit d’une association à vocation humanitaire.

6) Véhicules de tourisme
Un amortissement de 3 750 € a été comptabilisé pour un véhicule de tourisme acquis et mis en service le
1er mai 2010 pour un prix TTC de 25 000 € et amortissable selon le mode linéaire sur cinq ans. Ce
véhicule a été cédé le 1er octobre 2013 pour un prix de 22 000 €. Une plus-value comptable de 14 083 € a
été enregistrée dans les comptes.

7) Pénalités
Une somme de 550 € a été versée au Trésor Public au titre des pénalités pour paiement tardif de la TVA.
L’entreprise a également dû verser une majoration de retard de 150 € à l’URSSAF. Ces pénalités ont été
comptabilisées en charges.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 6
114 – Droit fiscal – 2013/2014

8) Impôts et taxes
Ont été acquittées et comptabilisées en charges les impositions suivantes :
 la contribution économique territoriale : 2 500 € après déduction d’un plafonnement de cet impôt
pour 250 € pour lequel une demande a été présentée à la clôture de l’exercice. La décision de
l’administration devrait être notifiée à l’entreprise courant 2014 ;
 la taxe foncière pour l’atelier dont l’entreprise est propriétaire : 950 € ;
 la taxe foncière de l’atelier pris en location : 500 €. Le bail a mis la taxe foncière à la charge de
l’entreprise locataire ;
 la taxe d’apprentissage : 700 € ;
 la taxe sur les véhicules de sociétés : 1 500 €.

9) Dividendes
L’entreprise a encaissé un dividende de 3 850 € de la SA Boisyntec dont les titres sont inscrits à son actif.

10) Gains de change latents


L’entreprise a émis en livres sterling sur un client anglais, une facture qui n’a toujours pas été réglée à la
clôture de l’exercice. Il a été comptabilisé un écart de conversion passif de 250 € sur cette facture.

Question : Déterminer le résultat fiscal 2013.

Exercice n° 9 : SNC Doualintec

La SNC Doualintec n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés et son capital est réparti comme suit : Melle
Pitouintec détient 40 % du capital et la société SA Irintec détient 60 % du capital.
La SNC Doualintec a effectué en 2013 des dépenses au titre des dons aux œuvres et autres organismes (CGI,
art. 238 bis) pour : 5 000 €. Le plafond des versements est par hypothèse de 10 000 €.

Question : Calculer la réduction d’impôt.

Exercice n° 10 : Donaintec

L’entreprise Donaintec a réalisé au cours de l’exercice 2013 un chiffre d’affaires de 1 million d’€. Elle a
effectué au cours du même exercice des dons aux œuvres pour un montant de 4 000 € et a acquis une œuvre
d’artiste vivant pour 20 000 €.

Question : Calculer les réductions d’impôt.

Exercice n° 11 : Bibintec

Entre 2013 et 2019, l’entreprise Bibintec qui n’a pas acquis d’œuvres d’artistes vivants a effectué des dons
aux œuvres d’intérêt général et à certains autres organismes (CGI, art. 238 bis).

Exercice 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019


Dons effectués 15 000 € 8 000 € 10 000 € 12 000 € 10 000 € 8 000 € 4 000 €
Chiffre d’affaires 2 M€ 2 M€ 2 M€ 2 M€ 2 M€ 2 M€ 2 M€

Question : Calculer les réductions d’impôt.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 7
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n°12 : Brenintec

L’entreprise Brenintec, dont l’objet social est la réalisation de supports publicitaires, a réalisé un chiffre
d’affaires de 880 000 € HT au titre de l’exercice 2013. Le résultat comptable dégagé est un bénéfice de
90 000 €
L’entreprise n’est pas adhérente à un centre de gestion agréé.
M. Brenintec est marié sous le régime matrimonial de droit commun

Le comptable de l’entreprise a enregistré les opérations suivantes relatives à l’exercice 2013.

Point 1 – Loyers et charges locatives


- Loyer du local commercial : 2 500 € HT
- Loyer de l’appartement personnel de M. Brenintec : 3 000 €
- Frais de location d’une résidence secondaire pour les vacances d’été : 1 000 €

Point 2 – Impôts et taxes


- Contribution économique territoriale : 300 €
- Impôt sur le revenu de M. Brenintec : 4 000 €

Point 3 – Dons
- Dons à la Fondation de France (fondation reconnue d’utilité publique) : 1 200 €

Point 4 – Charges de personnel


- Rémunération de M. Brenintec : 25 000 €
- Rémunération de Mme Brenintec, secrétaire dans l’entreprise : 16 000 €
- Rémunération du fils du couple Brenintec pour un travail temporaire pendant les congés universitaires :
1 400 €
- Rémunération de deux salariés de l’entreprise : 44 000 €

Point 5 – Amortissement et provision


- Amortissement du véhicule de tourisme non polluant
Valeur d’acquisition : 25 000 € TTC, date d’acquisition : 07.05.2012, amortissement linéaire sur 5 ans
- Dotation d’une provision suite à un excès de vitesse (convocation devant un tribunal de police) : 1 000 €

Point 6 – Cession d’une immobilisation


Le 01.09.2013, l’entreprise vend une machine-outil au prix de 17 000 €.
Les données afférentes à ce bien sont : date d’acquisition le 06.07.2010, prix d’acquisition de 40 000 €,
amortissement pour dépréciation jusqu’à la date de cession pour 27 000 €, amortissement dérogatoire jusqu’à
la date de cession (étant donné le choix du mode d’amortissement fiscal selon le mode dégressif) pour
5 000 €

Point 7 – Honoraires
- Honoraires versés à l’expert comptable de l’entreprise pour les travaux de l’exercice : 3 200 € HT
- Honoraires versés à l’avocat de l’entreprise : 1 500 €. Le dossier traité concerne un litige entre M. Brenintec
et le syndic de son appartement personnel

Point 8 – Cadeaux
- Cadeaux pour les clients de l’entreprise : 3 000 € TTC (100 cadeaux d’une valeur unitaire de 30 € TTC)
- Cadeaux d’anniversaire pour le fils Brenintec : 1 000 € TTC.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 8
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Point 9 – Frais généraux divers


Frais de réparation sur un véhicule de tourisme figurant à l’actif et utilisé exclusivement pour l’exploitation :
600 € TTC

Point 10 – Produits divers


- Il a été comptabilisé en produits financiers 2 000 € de dividendes relatifs à des actions inscrites à l’actif
- Des loyers encaissés relatifs à un immeuble inscrit au bilan ont été comptabilisés pour 15 000 €

Point 11 – Plus-values antérieures réalisées


- Plus-value nette à court terme s’élevant à 9 000 € en 2012
- Plus-value nette à court terme s’élevant à 12 000 € en 2011

Questions
1) Déterminez le résultat fiscal de l’exercice 2013 imposable dans la catégorie BIC à l’IR
2) Indiquez le mode d’imposition
3) Dans le cas d’un résultat déficitaire, exposez son traitement fiscal

Nota bene : les solutions fiscales les plus avantageuses sont à utiliser le cas échéant.

Exercice n° 13 : Exopointec

Le cabinet d’expertise comptable Tintec spécialiste de la comptabilité environnementale vous pose un certain
nombre de questions avant de vous proposer un contrat de travail. Sachant que les entreprises suivantes
peuvent bénéficier du régime d’exonération des plus-values professionnelles au titre des petites entreprises,
quel est le montant de leur plus-value imposable au titre de 2013 ?

a) L’entreprise Pitou qui a une activité d’achat-revente a un total moyen de recettes HT en 2011 et 2012 de
310 000 €. Elle a réalisé en 2013 une plus-value de 15 000 €.

b) L’entreprise Rivou qui a une activité de prestations de services a un total moyen de recettes HT en 2011
et 2012 de 108 000 €. Elle a réalisé en 2013 une plus-value de 5 000 €.

c) L’entreprise Chouchintec a réalisé les chiffres d’affaires HT suivants : chiffre d’affaires des ventes :
149 000 € et chiffre d’affaires des prestations de services : 75 000 €. L’entreprise a réalisé en 2013 une
plus-value de 35 000 €.

d) L’entreprise Lilintec a réalisé les chiffres d’affaires HT moyens en 2011 et 2012 suivants : chiffre
d’affaires des ventes : 225 000 € et chiffre d’affaires des prestations de services : 115 000 €. L’entreprise
cède son activité le 31/12/2013. La plus-value s’élève à 15 000 €.

e) L’entreprise Cessintec réalise des prestations autres que de la vente ou la fourniture de logement et cède
son activité le 30 juin 2013. La plus-value est de 30 000 €. Le chiffre d’affaires HT moyen de 2011 et
2012 est de 99 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 9
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 14 : Entreprise Malintec

Monsieur Malintec exerce, sous la forme d’une entreprise individuelle, une activité de réparation et de vente
de montres anciennes. Il dispose d’un atelier et d’une boutique inscrits à l’actif du bilan de l’entreprise
Malintec. M. Malintec emploie deux salariés qui n’ont aucun lien de parenté avec lui. Le chiffre d’affaires de
l’entreprise dépasse 350 000 € TTC. Le résultat comptable 2013 de l’entreprise s’élève à 9 000 € et tient
compte des charges et produits suivants :

1. L’entreprise Malintec a comptabilisé au cours de l’exercice 2013 une provision pour dépréciation de
titres de placement d’un montant de 1 500 €. L’entreprise avait, en effet, acquis 100 titres de la société
Désastre au cours unitaire de 20 € en avril 2013. Le cours moyen du titre au mois de décembre 2013 de la
société Désastre s’est élevé à 5 €.

2. L’entreprise Malintec a encaissé le 17 juillet 2013 un dividende de 5 000 € afférent à des titres de la
SARL Rusée détenus par l’entreprise Malintec. Un produit de 5 000 € a ainsi été comptabilisé dès la
perception de ce dividende.

3. Suite à des travaux réalisés devant sa boutique, l’entreprise Malintec a perçu en décembre 2013 une
indemnité de 5 000 € liée au préjudice subi du fait d’une perte de clientèle pendant les travaux. Sa
boutique a, en effet, été inaccessible pendant deux semaines. Un produit de 5 000 € a été constaté dans
les comptes de l’exercice 2013.

4. M. Malintec a perçu en novembre 2013 un montant de 200 € correspondant à un dégrèvement en matière


de taxe foncière afférente à l’atelier. Un produit de 200 € a été constaté dans les comptes de l’exercice
2013.

5. M. Malintec a revendu le 13 juin 2013 pour 900 € une machine permettant de calculer la précision des
montres mécaniques. Cette machine acquise en 2003 pour un montant de 2 000 € avait été inscrite en
immobilisations et était totalement amortie lors de sa cession. Les écritures relatives à la cession de cette
immobilisation ont été normalement comptabilisées.

Question : Déterminer le bénéfice industriel et commercial de l’entreprise Malintec au titre de l’exercice


2013, en indiquant, pour chacune des opérations, le montant déductible ou taxable et les retraitements à
effectuer.

Exercice n° 15 : Basilou - Produits

M. Basilou dirige une entreprise individuelle qui fabrique des jouets en bois pour enfants. Le chiffre
d’affaires est de 1 500 000 €. Le résultat comptable au 31/12/2013 (date de clôture de l’exercice) est de
600 000 € compte tenu des informations suivantes :

1. Basilou possède un immeuble qui est porté à l’actif de son entreprise :


- le rez-de-chaussée et le jardin sont loués à Stéphane, agriculteur, loyer annuel : 15 000 € ;
- le 1er étage est loué à Paul, médecin psychiatre, loyer annuel : 18 000 € ;
- le 2ème étage est loué à une entreprise de ventes de bijoux (marque Dorisor), loyer annuel : 30 000 € ;
- le 3ème étage est loué à Maxime qui l’utilise à titre de résidence d’habitation : 22 000 €.

Les loyers sont comptabilisés en compte d’attente.

2. L’entreprise a reçu une subvention d’exploitation de 16 000 €, comptabilisée en compte d’attente.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 10
114 – Droit fiscal – 2013/2014

3. Le 3 novembre Basilou a vendu 10 caisses de jouets en bois pour un total de 14 000 dollars. Cette
créance n’est pas encaissée lors de l’inventaire du 31 décembre. La facture a été correctement enregistrée
en comptabilité. En revanche, au 31 décembre aucune écriture n’a été passée. Le cours du dollar le
03/11 est de 1 € et le cours du dollar le 31/12 est de 1,20 €.

4. Le 5 novembre, Basilou a reçu une commande, valeur HT 8 000 €. Le 5 décembre, la facture a été
adressée au client. Le 10 décembre, le client règle la totalité de la facture pour le montant TTC.
Le 15 décembre, Basilou envoie un fax au client lui disant que la livraison ne sera effectuée que début
janvier de l’année suivante compte tenu d’une rupture du stock. Le responsable du stock a reçu sa lettre
de licenciement et a faussé la comptabilité des stocks. La vente HT a été enregistrée en produits.

5. L’entreprise Basilou a reçu 2 000 € de dividendes de valeurs mobilières inscrites à l’actif de son
entreprise. Les dividendes ont été enregistrés en comptabilité dans les produits financiers.

6. Basilou habite un appartement figurant à l’actif de son entreprise. La valeur locative de cet immeuble est
de 17 000 €. Aucune écriture n’a été passée en comptabilité.

7. L’entreprise a perçu de son assureur une indemnité de 22 000 € suite à la disparition d’une partie de son
stock. Cette indemnité a été comptabilisée en compte d’attente.

8. L’entreprise Basilou a perçu des loyers concernant un local situé à Deauville qui est loué à une entreprise
de ventes de bateaux de plaisance. Ce local ne figure pas à l’actif du bilan de l’entreprise. Le loyer perçu
est de 7 000 €. Ce loyer a été comptabilisé dans les produits.

Questions :
1) Indiquer le traitement fiscal de chacune des opérations.
2) Calculer le résultat fiscal.

Exercice n° 16 : Pucintec – Frais généraux

Monsieur Pucintec, exploite à Dives-sur-Mer, charmant village réputé pour son calvados, une entreprise
individuelle Pucintec dans le secteur du bâtiment. Il vous consulte pour obtenir votre aide dans l’étude de la
situation comptable de son entreprise et dans la détermination du résultat fiscal. Il a créé en 1986 son
entreprise individuelle. L’exercice comptable coïncide avec l’année civile.

Le résultat est imposable à l’IR dans la catégorie BIC, régime du réel normal. Le projet de déclaration des
résultats 2013 fait apparaître un bénéfice comptable de 56 000 €. Le taux de la TVA à retenir est de 19,60 %.
L’entreprise n’a pas adhéré à un CGA. Le chiffre d’affaires pour 2013 est de 400 000 € HT.

Achats non stockés de matières et fournitures :


1. Achats le 20/09/2013 de trois perceuses pour un montant total TTC de 1 794 €.

Redevances de crédit-bail :
2. Location avec option d’achat d’une camionnette, montant annuel des redevances 4 600 €.

Location mobilière :
3. Location du 16/05/2013 au 30/09/2013 d’une Renault Safrane (taux de dioxyde de carbone inférieur à
200 g/km). Le coût de la location comptabilisé est de 3 588 € TTC. Ce véhicule mis en circulation en
2009, d’une valeur de 30 000 € TTC a une durée de vie de 5 ans.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 11
114 – Droit fiscal – 2013/2014

4. Location en juin 2013 d’une Clio (taux de dioxyde de carbone inférieur à 200 g/km), afin de remplacer
pendant 1 mois le véhicule accidenté d’un conducteur de travaux. Le coût de la location est 550 € TTC.
Le prix d’achat de ce véhicule est de 11 500 € TTC.

Locations immobilières :
5. Location d’une propriété affectée à une colonie de vacances pour les enfants du personnel: 2 000 €.
6. Location à Saint-Tropez d’un studio en bord de mer pour un week-end prolongé de réflexion stratégique
pour M. et Mme Pucintec : 800 €.

Entretien réparation :
7. Des travaux d’agrandissement d’un bâtiment professionnel ont été effectués au cours de l’exercice 2013.
Ces travaux seront achevés le 30 janvier 2014. Le montant des travaux qui correspondent à l’année 2013
s’élève à 12 000 €. Ils ont été comptabilisés régulièrement dans le compte 6152 « Entretien et réparations
sur biens immobiliers ».
8. Acquisition pour échange standard le 31 décembre 2013 juste avant la fermeture de l’entreprise, d’un
nouveau moteur pour la camionnette entièrement amortie, afin de permettre au chef de chantier de rentrer
de son travail et réveillonner avec son épouse. Le coût est de 3 500 €.

Assurances :
9. Contrat d’assurance-vie garantissant à l’entreprise, le versement d’un capital de 38 000 € dans dix ans.
Le montant de la prime annuelle est de 2 100 €. Il ne s’agit pas d’un contrat « Homme-clé ».
10. Contrat garantissant le paiement des créances clients à l’entreprise en cas d’insolvabilité de ces derniers.
Le montant de la prime annuelle est de 2 000 €.
11. Contrat couvrant le risque d’inondation : 1 800 €.

Impôts et taxes :
12. Taxe d’apprentissage : 1 500 €.
13. Taxe foncière des locaux professionnels : 3 800 €.
14. Solde de l’impôt sur le revenu de M. Pucintec : 7 000 €.
15. Contribution économique territoriale : 6 000 €.

Honoraires et commissions :
16. Toutes les sommes qui ont été enregistrées dans ces comptes figurent sur la déclaration annuelle des
honoraires (DAS 2) à l’exception d’une somme de 3 200 € versée à un agent commercial. Cet oubli
involontaire et qui ne s’était jamais produit dans le passé a été réparé dès le mois de juin 2013 par une
déclaration complémentaire.

Missions et réceptions :
17. L’entreprise a comptabilisé dans ce compte les frais de réception engagés par M. et Mme Pucintec pour
fêter en famille leur 10e anniversaire de mariage : 5 300 €.

Cadeaux :
18. Un vase a été offert à un salarié à l’occasion de son mariage d’un montant de 150 €.
19. Un manteau de fourrure a été offert à une cliente charmante et fidèle d’un montant de 2 000 € TTC.

Dons :
20. M. Pucintec a versé une somme de 1 500 € à l’ARC (Association reconnue d’utilité publique).
21. L’entreprise Pucintec a versé 2 300 € à un club sportif local. Les athlètes porteront sur leur maillot le
logo de l’entreprise.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 12
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Rémunérations :
22. Mme Pucintec, mariée sous le régime de la communauté légale, est salariée de l’entreprise en tant que
comptable. Elle a reçu en 2013 une rémunération annuelle de 29 000 €.
23. Le fils Patrick Pucintec a perçu une rémunération annuelle comme conseiller fiscal de 11 000 €. Il a fait
le tour du monde avec sa fiancée Patricia ; donc, il n’a pas travaillé dans l’entreprise en 2013.
24. M. Hilar, chef de chantier a perçu une rémunération annuelle de 29 000 €. De plus, il a perçu un avantage
en nature de 180 € par mois et des remboursements de frais professionnels pour un total de 7 300 €
d’après des notes de frais appuyées de pièces justificatives.
25. M. Pucintec a perçu une rémunération annuelle de 36 000 €.

Charges sociales de l’exploitant :


26. Les charges sociales personnelles obligatoires de l’exploitant s’élèvent à 7 500 €.

Dettes provisionnées :
27. La provision pour congés payés pour les salariés autres que la famille Pucintec, au 31 décembre 2013 est
de 7 500 €. La provision pour congés payés pour les mêmes salariés, au 31 décembre 2012 était de
6 500 €. L’entreprise a opté pour le régime antérieur à 1987.

Pénalités diverses :
28. Des pénalités pour paiement tardif de la contribution économique territoriale : 800 €.
29. Des pénalités pour défaut de déclaration de la TVA du mois de septembre 2013 de 1 000 €.
30. Des amendes pénales pour infractions à la législation du travail (les consignes de sécurité n’étant pas
respectées sur certains chantiers) : 2 200 €.

Produits accessoires :
31. Ont été inclus parmi les produits, les revenus perçus en 2013 à l’occasion de la location non meublée
d’une maison non inscrite à l’actif du bilan, possédée par Mme Pucintec. Le montant des loyers encaissés
est de 5 500 €.

Question : Calculer le résultat comptable et le résultat fiscal de l’exercice 2013.

Exercice n° 17 : Toilintec

Monsieur Toilintec exerce une activité d’encadrement et restauration de tableaux dans le cadre d’une
entreprise individuelle. L’entreprise clôture ses exercices à la fin de chaque année civile. Au cours de
l’exercice 2013, l’entreprise Toilintec a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 625 000 € et un bénéfice
comptable de 42 000 €.

Les époux Toilintec sont mariés sous le régime de la communauté légale. L’entreprise n’adhère pas à un
centre de gestion agréée. Les informations suivantes sont communiquées quant aux opérations réalisées au
cours de l’exercice 2013.

1. Salaire de Cécile Toilintec : La femme de M. Toilintec, Cécile Toilintec exerce les fonctions de
responsable administrative de l’entreprise Toilintec. Elle tient la comptabilité, rédige les devis et établit
les factures. En 2013, Mme Cécile Toilintec, salariée de l’entreprise a perçu à ce titre une rémunération
annuelle de 47 200 € comptabilisée en charges.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 13
114 – Droit fiscal – 2013/2014

2. Salaire d’Annabelle Toilintec : M. et Mme Toilintec ont une fille Annabelle Toilintec, qui travaille
également dans l’entreprise Toilintec en tant que responsable commerciale. Annabelle Toilintec,
diplômée d’une grande école de commerce, s’occupe du démarchage des clients, du suivi de la relation
clientèle et de toute la communication, notamment des salons professionnels où l’entreprise Toilintec a
l’occasion de démontrer tout son savoir-faire. La rémunération annuelle d’Annabelle Toilintec s’élève à
43 000 € par an.

3. Rémunération de M. Toilintec : Monsieur Toilintec a reçu une rémunération annuelle de 45 000 € au


titre de ses fonctions de dirigeant de l’entreprise. Ce salaire a été enregistré dans les comptes de
l’entreprise dans la rubrique « Rémunération du travail de l’exploitant », au compte n° 644.

4. Cotisations sociales obligatoires : L’entreprise Toilintec a versé en 2013 au titre des régimes
obligatoires d’assurance maladie, maternité, vieillesse et d’allocations familiales un montant de
40 000 €.

5. Véhicule de tourisme : L’entreprise Toilintec a acquis le 1er juillet 2013 un véhicule de tourisme Citroën
Xsara Picasso (taux d’émission de dioxyde de carbone inférieur à 200 g/km). Le prix d’acquisition de ce
véhicule, qui comprend de nombreuses options, est de 24 300 € TTC. Ce véhicule de tourisme est utilisé
pour les déplacements professionnels. Ce véhicule est amortissable sur une durée de 5 ans.

6. Amende pour excès de vitesse : Annabelle Toilintec, alors qu’elle était en retard pour un rendez-vous
important avec l’un des principaux clients de l’entreprise Toile, a découvert l’existence des nouveaux
radars automatiques. Une amende de 100 € a été payée et comptabilisée en charges en 2013 par
l’entreprise Toile. Annabelle Toile conduisait le véhicule de tourisme appartenant à l’entreprise Toile au
moment de l’infraction.

7. Majorations de retard : Suite à un oubli dans le paiement des différentes taxes et cotisations,
l’entreprise Toilintec a payé et comptabilisé en charges les majorations suivantes : majoration de
200 € pour retard de versement des cotisations Urssaf ; majoration de 150 € pour retard de paiement de la
taxe d’apprentissage.

8. Dividende : L’entreprise Toilintec a encaissé un dividende provenant de titres de la société Restor.


L’entreprise Toile détient 100 parts sur 500 de la SARL Restor. Le montant du dividende perçu en août
2013 s’élève à 3 000 €. L’entreprise Toilintec a comptabilisé un produit de 3 000 € correspondant au
montant encaissé.

Question : Déterminer le résultat fiscal 2013 de l’entreprise Toilintec.

Exercice n° 18 : Amortissements

1. L’amortissement des biens somptuaires est-il déductible ?


2. L’amortissement d’un véhicule de tourisme est-il déductible ?
3. L’amortissement des biens donnés en location est-il déductible ?
4. Quelles sont les conditions de forme pour que les amortissements soient déductibles ?
5. Quel est le principe énoncé à l’article 39 B du CGI ?
6. Différence entre l’amortissement irrégulièrement différé et l’amortissement régulièrement différé ?
7. Conséquences d’un amortissement irrégulièrement différé ?
8. Quand récupérer l’amortissement régulièrement différé en période de bénéfice comptable ?
9. Quand récupérer l’amortissement régulièrement différé en période de déficit comptable ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 14
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 19 : Crepintec – Amortissements non comptabilisés

L’entreprise Crepintec, exploitée par M. Crepintec, a traversé des difficultés financières. Le comptable
Cripou a décidé de ne pas amortir les éléments suivants au titre de l’exercice 2012.
- Machine A : Acquisition le 15 mars 2011 ; HT : 15 000 € ; amortissable en dégressif sur 5 ans.
- Machine B : Acquisition le 20 juin 2009 ; HT : 7 500 € ; amortissable en dégressif sur 5 ans.
- Entrepôt : Achevé en 2011 ; prix de revient HT : 24 000 € ; amortissable en linéaire sur 15 ans.

Question :
Le comptable souhaite au cours de l’exercice 2013, compte tenu des résultats bénéficiaires envisagés,
« récupérer » les annuités omises. Pouvez-vous lui indiquer dans quelle mesure ces annuités sont admises en
déduction. En 2012, le résultat comptable est déficitaire.

Exercice n°20 : Mamintec – Amortissements des biens décomposés

L’entreprise Mamintec acquiert le 01.01.2013 une immobilisation d’une valeur de 16 200 € HT. Cette
immobilisation est décomposée de la manière suivante :
- structure : montant de 12 000 € ; durée d’utilisation prévue 10 ans ; durée d’usage 8 ans ;
- composant : montant de 4 200 € ; durée d’utilisation prévue 6 ans ; remplacement au bout de 6 ans par un
autre composant d’une valeur de 6 000 € qui ne pourra être utilisé que pour cette immobilisation.

Présentez les tableaux d’amortissement.

Exercice n° 21 : Provisions

1. Quelles sont les provisions non déductibles ?


2. Quelles sont les provisions déductibles avec un décalage d’un an ?
3. A quelles conditions les provisions sont-elles déductibles ?
4. Lorsqu’une provision devenue sans objet, n’a pas fait l’objet d’une reprise, l’Administration fiscale peut-
elle procéder à sa reprise et sur quel exercice ?
5. Quelles sont les différences entre les trois catégories de comptes : comptes de « Tiers » ; comptes de
« Frais à payer » ; comptes de « Provisions » ?
6. Quelle différence existe-t-il entre une « provision pour charges » et une « provision pour pertes » ?

Exercice n° 22 : Printec : Provision pour hausse des prix

Eléments Prix unitaires au Quantités au Dotations au


Du stock 31/12/2011 31/12/2012 31/12/2013 31/12/2013 31/12/2012
M 300 € 330 € 360 € 1 000 12 200 €
N 180 € 190 € 210 € 2 000 30 500 €
O 320 € 300 € 340 € 500 600 €
P 270 € 240 € 260 € 1 200

1. Calculer la provision pour hausse des prix maximale pour 2013.


2. Indiquer le sort de la provision.
3. Pour le produit O, pourrait-on pratiquer une provision de 3 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 15
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 23 : Plus-values et moins-values (IR)

Indiquer dans chaque cas si la plus-value ou moins-value est à court terme ou à long terme.

1. Bien amortissable, inscrit au bilan depuis plus de 2 ans :


a) si la cession dégage une plus-value :
b) si la cession dégage une moins-value :

2. Bien non amortissable inscrit au bilan depuis plus de 2 ans :


a) si la cession dégage une plus-value :
b) si la cession dégage une moins-value :

3. Bien amortissable ou non inscrit au bilan depuis moins de deux ans :


a) si la cession dégage une plus-value :
b) si la cession dégage une moins-value

Exercice n° 24 : Plus-values et moins-values – Titres de portefeuille (IR)

1. Quel est le régime de la provision pour dépréciation des titres de portefeuille ?


2. A quel coût sont sortis les titres lorsque la cession porte sur des titres de même nature acquis à des dates
et valeurs différentes ?
3. Condition pour que les titres de portefeuille bénéficient des plus et moins-values professionnelles ?
4. A quelle condition la concession de licence d’exploitation d’un brevet bénéficie-t-elle du régime des
plus-values à long terme ?
5. La plus-value de cession d’un brevet bénéficie-t-elle du régime des plus-values à long terme ?
6. La moins-value de cession d’un brevet est-elle une moins-value à court terme ou à long terme ?
7. Quel est le régime de la plus-value réalisée suite à la perception d’une indemnité d’expropriation ou
d’assurance destinée à compenser la perte d’éléments de l’actif immobilisé?
8. Quelles entreprises peuvent bénéficier de l’exonération des plus et moins-values professionnelles ?

Exercice n° 25 : Pluvintec - Entreprise individuelle : plus-values

Les incidences de la TVA doivent être négligées. L’entreprise individuelle Pluvintec procède toujours à
l’étalement de ses plus-values à court terme.

1. Prix de vente d’un immeuble bâti : 180 000 €


L’acquisition remonte à 2002
Prix d’acquisition : 60 000 €
Amortissements comptabilisés : 36 000 €

2. Mise au rebut d’une machine acquise le 6 mai 2009 pour 7 000 € HT et amortie à 80 % de sa valeur au
moment de sa sortie de l’actif.

3. Cession le 20 mai 2013 au cours de l’exercice :


- 200 titres A à 26 € l’unité,
- 100 titres B à 33 € l’unité.

Le portefeuille de titres de placement est le suivant :


- 150 titres A acquis le 2 mai 2008 à 24 € l’unité,
- 100 titres A acquis le 5 août 2011 à 27 € l’unité,
- 200 titres B acquis le 15 juin 2012 à 32 € l’unité.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 16
114 – Droit fiscal – 2013/2014

4. Cession d’un brevet acquis en 2010 :


- Prix d’acquisition : 2 100 €
- Prix de cession : 1 600 €
- Amortissement à la date de cession : 840

5. Perception d’une indemnité d’assurance de 18 000 € se décomposant de la manière suivante :


- indemnisation pour perte du véhicule : 9 000 €
- indemnisation pour destruction des marchandises se trouvant à l’intérieur du camion : 3 000 €
- indemnisation pour trouble d’exploitation : 6 000 €
Le camion avait été acquis HT 22 000 € en 2011 et avait été amorti pour 15 000 € jusqu’à sa destruction
au cours du 1er trimestre 2013 L’étalement de la plus-value à court terme en cas de sinistre n’a pas été
appliqué.

6. Cession d’un droit au bail : 8 000 € ; acquisition en 2004 pour : 24 000 €

Questions :
1) Calculer les plus ou moins values réalisées au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2013.
2) Regrouper les plus-values et moins-values dans un tableau de compensation.
3) Si le bénéfice comptable s’élève à 281 000 €, calculer le résultat fiscal.
4) Indiquer les modalités d’imposition de ce résultat et des diverses plus-values d’actif.

Exercice n° 26 : Lucointec plus-values - Titres

Le portefeuille titres de la société en nom collectif Lucointec se présente comme suit au 31/12/2013 :
Nature Quantités Date d’achat Coût d’achat
unitaire
A 1 000 30/06/2012 21 €
A 500 30/12/2013 24 €
Lot 1 B 2 000 01/03/2010 27 €
Lot 2 B 1 000 31/12/2011 30 €
Lot 3 B 1 000 01/10/2012 32 €
Lot 4 B 2 000 15/07/2013 35 €
. Les titres B représentent 30 % du capital de la société B.
. Au 31/12/2013, la valeur boursière est : Titres A : 23 € et Titres B : 29 €
. Le 31/01/2014, il est procédé à la cession de : 1 500 titres A à 27 € l’unité et 4 000 titres B à 38 € l’unité.

Questions :
1) Quelles sont les conséquences fiscales de la valeur des titres au 31/12/2013 ?
2) Dégager les résultats des cessions du 31/01/2014 et indiquer les règles d’imposition.
Pour les titres B, présenter les 2 méthodes de calcul envisageables.

Exercice n° 27 : Cession d’un contrat de crédit-bail

Cession fin décembre 2013 d’un contrat de crédit-bail d’une machine.


Ce contrat a été conclu le 01/01/2010 aux conditions suivantes :
- Durée du contrat : 10 ans
- Prix d’acquisition : 120 000 € HT
- Redevance mensuelle HT : 1 700 €
- Prix de la levée d’option d’achat : 6 000 €
- Prix de cession du contrat : 64 000 €

Question : Traitement fiscal de cette cession ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 17
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 28 : Cession, amortissement irrégulièrement différé

La machine Lointec permettant de faire des fouilles archéologiques fait l’objet d’une cession.
- Date d’acquisition : 15/03/2011
- Coût d’achat HT : 15 000 €
- Amortissable : dégressif sur 5 ans
- Amortissement en 2012 : néant
- Exercice 2012 : résultat comptable déficitaire
- Cession : 01/10/2014
- Prix de cession HT : 5 000 €

Question :

Calculer la plus ou moins-value de cession avec les deux techniques de reprise de l’annuité différée.

Exercice n° 29 : Plus-value suite à une indemnité d’assurance

- L’entrepôt de l’entreprise Lucointec a été détruit à la suite d’un incendie le : 30/09/2013


- Valeur d’origine : 16 000 € HT
- Acquisition le : 01/10/2008
- Amortissement linéaire : 10 ans
- Indemnité perçue en 2013 : 28 000 €

Questions :

1) Calculer la plus-value.
2) Quel est le traitement fiscal de cette plus-value ?

Exercice n° 30 : Levintec plus-value et indemnité d’assurance

M. Levintec exploite une entreprise individuelle. Le bénéfice comptable provisoire est de 916 000 €. Lors de
l’examen de la balance provisoire des comptes au 31 décembre 2013, vous constatez que le 30 juin 2013, un
incendie a ravagé l’entreprise. L’indemnité d’assurance perçue est d’un montant global de 868 000 €. Elle se
ventile ainsi :
- Constructions 686 000 €
- Installations techniques 152 000 €
- Matériel et outillage 30 000 €

Construction Installations Matériel-outillage


Date d’acquisition 01/07/1999 01/12/2003 01/01/2011
Prix d’acquisition 600 000 € 180 000 € 30 000 €
Durée amortissement 20 ans 10 ans 4 ans

. L’entreprise n’a pas pratiqué d’amortissements pour les installations au titre de 2013.
. La plus-value nette à court terme de l’exercice 2013 s’élève à 403 000 €.
. Les écritures comptables relatives au sinistre ont été normalement enregistrées.

Questions :
1) Calculer les plus-values résultant du sinistre.
2) Déterminer le résultat fiscal de l’exercice 2013.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 18
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 31 : Subvintec Subvention d’équipement et plus-values

L’entreprise Subvintec qui clôture son exercice le 31/12, a acquis un matériel industriel le 15/04/2007 d’un
montant HT de 40 000 €. Elle le cède le 01/10/2013 pour 8 000 € HT. Ce matériel, amortissable en dégressif
sur 8 ans avait été acquis à l’aide d’une subvention d’équipement de 12 800 € attribuée le 10/04/2007 et
perçue le 20/06/2007.

Questions :
1) Présenter toutes les modalités de reprise de la subvention, indépendamment de la cession.
2) Calculer la plus-value de cession.

Exercice n° 32 : BICINTEC

L’entreprise individuelle de M. et Mme Bicintec clôture son exercice comptable au 31 décembre 2013. Les
éléments comptables sont fournis afin d’analyser fiscalement les opérations de l’exercice 2013.

A - Comptes « Ecart de conversion » (compte 476 et 477)


Créance libellée en dollars australien non réglée : 5 000 $ australien
Dette libellée en dollars US non réglée : 10 000 $ US
1 $ australien = 0,77 € (date de facturation) ; 1 $ US = 1,18 € (date de facturation)
1 $ australien = 0,65 € (31/12/2013) ; 1 $ US = 1 € (31/12/2013)

B - Frais d’acquisition d’immobilisations (hors titres de participation) comptabilisés en charges :


8 000 €.

C - Titres de placement (compte 503)


Evaluation unitaire au 31/12/2013 des OPCVM :
- 1 SICAV BNP = 1 600 € (acheté 1 500 € l’unité le 20/01/2012)
- 2 SICAV SG = 3 200 € x 2 (acheté 3 800 € l’unité le 15/03/2013)

D - Achats de matériels et outillages (compte 606)


- Achat d’une scie électrique : 568,10 € TTC
- Achat d’un outillage : 381,12 € TTC
- Durée d’utilisation prévue 5 ans (linéaire)

E - Charges externes (compte 61 et 62)


- Loyer annuel d’un véhicule de tourisme (taux d’émission de dioxyde de carbone inférieur à 200 g/km)
pris en crédit-bail : 6 100 € HT. Valeur d’origine chez l’entreprise bailleresse : 20 000 € HT. Date
d’achat : 01/07/2010. Durée d’utilisation : 5 ans.
- Prime d’assurance versée dans le cadre d’un emprunt souscrit par l’entreprise : 800 €. Cette prime est
stipulée dans le contrat de prêt et elle a été rendue obligatoire par le prêteur.
- Prime d’assurance concernant un contrat « Homme clé » : 1 200 €.

F - Charges de personnel (compte 64)


- Rémunération du conjoint (Mme Bincintec) temps partiel à 2/3 du temps complet : 29 454 €.
- Charges sociales du conjoint : 7 000 €.
- Rémunération de l’exploitant : 29 000 €.
- Cotisations sociales de l’exploitant (assurance maladie, allocations familiales, retraite): 13 000 € dont
cotisation vieillesse obligatoire : 5 500 €.
- Cotisations sociales aux régimes facultatifs complémentaires de prévoyance : 2 600 € et de perte
d’emploi : 1 500 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 19
114 – Droit fiscal – 2013/2014

G - Valeur comptable nette des éléments d’actifs cédés

Eléments Valeur Durée Date d’achat Date de mise


d’origine en service
Constructions 76 800 € 20 ans 15/01/2009 01/03/2009
Matériel (1) 12 000 € 5 ans 06/12/2012 15/12/2012
Logiciel 3 600 € 5 ans 01/02/2012 15/03/2012
Terrain 10 000 € 01/03/2010 01/03/2010
(1) amortissement dégressif

Titres de participation :
- 1er lot prix d’achat : 44 € le titre (300 titres achetés le 01/04/2009)
- 2e lot prix d’achat : 42 € le titre (500 titres achetés le 15/06/2011)
- 3e lot prix d’achat : 50 € le titre (200 titres achetés le 01/12/2012)

H - Charges exceptionnelles (compte 67)


- Pénalités : absence de déclaration de TVA : 310 €
- Pénalités : retard paiement contribution économique territoriale : 160 €
- Contraventions infractions code de la route : 600 €

I - Dotations aux provisions


- Provision pour pertes de change : 600 €
- Provision pour dépréciation des OPCVM : 1 200 €

J - Produits de cessions des éléments d’actif cédés (775)


- Constructions : 85 000 € ; date de cession 01/07/2013
- Matériel : 3 000 € ; date de cession 31/12/2013
- Logiciel : 1 500 € ; date de cession 31/12/2013
- Terrain : 11 800 € ; date de cession 01/03/2013

700 titres de participation cédés à 47 € l’unité en date du 16/06/2013.

Les cessions de titres de participation sont valorisées suivant la méthode du coût moyen pondéré.

K - Reprises de provisions
- Reprise provision pour infraction code de la route : 400 €
- Reprise amortissements dérogatoires : 2 310 €

Informations complémentaires :
- Résultat comptable : 37 349 €.
- M. et Mme Bicintec sont mariés sous le régime de la communauté légale réduite aux acquêts.
- Adhésion à un centre de gestion agréé.
- Moins-value nette à long terme 2012 : 800 € (restant à imputer au 01/01/2013).
- Plus-value nette à court terme 2009 : 450 €.
- Plus-value nette à court terme 2011 : 1 800 €.
- Plus-value nette à court terme 2012 : 2 400 €.
- Les solutions fiscales les plus avantageuses sont utilisées.
- Pour le logiciel, l’entreprise a comptabilisé des amortissements dérogatoires.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 20
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Questions :

1) Calcul des plus-values et moins-values fiscales consécutives aux cessions.


2) Détermination des plus-values ou moins-values nettes fiscales.
3) Calcul du résultat fiscal (BIC).
4) Régimes d’imposition des résultats nets fiscaux.

Exercice n° 33 : Martintec Résultat entreprise individuelle

En 2013, l’entreprise individuelle Martintec a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 760 000 €. Le
bénéfice comptable provisoire à la clôture de l’exercice s’élève à 37 690 €. Sauf mention contraire, il tient
compte des différentes opérations suivantes intervenues au cours de l’exercice 2013 :

1. Martintec a réalisé en 2013 des opérations avec l’étranger. Au 31 décembre 2013, selon la balance :
- écart de conversion actif : 760 € ;
- écart de conversion passif : 1 520 €.
La provision pour pertes de change s’élève à 760 €.

2. Martintec a encaissé 7 600 € de loyers d’un immeuble d’habitation inscrit à l’actif du bilan de
l’entreprise. L’amortissement de l’immeuble s’est élevé à 3 000 € (dotation 2013). Martintec a acquitté la
taxe foncière pour l’immeuble soit 770 €. Aucune écriture n’a été comptabilisée.

3. Mise au rebut d’une machine inutilisable acquise 9 300 € en 2009, amortie pour 6 200 €.

4. Retrait dans le patrimoine privé de M. Martintec d’une machine utilisée dans ses ateliers, acquise
15 300 € en 2008 et amortie pour 9 100 €. Cette machine est estimée à 7 600 € (valeur réelle du bien au
jour du transfert).

5. Le poste titres de participation se compose des titres :

Désignation Date d’achat Quantités Prix unitaire


A octobre 2008 300 16 €
A juin 2010 400 20 €
A août 2012 100 22 €
B juin 2013 100 24 €
C janvier 2008 150 37 €
C octobre 2011 110 46 €

En juillet 2013, l’entreprise Martintec cède : 750 titres A au prix unitaire de 24 € ; 50 titres B au prix
unitaire de 25 € ; 200 titres C au prix unitaire de 43 €.
Pour les cessions de titres, utiliser la méthode Premier entré – Premier sorti PEPS.

6. L’entreprise Martintec a obtenu un dégrèvement de contribution économique territoriale en 2013


de 780 €. Les écritures comptables correspondantes n’ont pas été enregistrées.

7. L’entreprise Martintec a cédé pour 9 250 € un brevet acquis en 2004 pour 10 700 € et amorti pour
3 850 €.

8. Le poste titres de placement se compose de 50 titres de la SA « Out of intec » pour 1 600 €. l’entreprise
Martintec a perçu un dividende net de 320 € en 2013.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 21
114 – Droit fiscal – 2013/2014

9. A compter du mois de mars, M. Martintec a effectué des versements au titre de l’assurance vieillesse
obligatoire : 19 000 € et au titre des régimes de prévoyance complémentaire : 3 800 €.

10. Le comptable a inscrit en charges d’exploitation 7 700 € correspondant à l’impôt sur le revenu de M. et
Mme Martintec.

11. L’entreprise Martintec a pris en charge une contravention de 80 € infligée au chauffeur de l’entreprise
qui effectuait sa tournée chez les clients.

12. M. Martintec a acquis un logiciel comptable le 10 octobre 2013 : prix HT de 1 800 € (durée de vie 5 ans).

13. Des frais de développement ont été inscrits en 2013 au compte 203 « Frais de recherche et de
développement » pour 3 800 €. Ils sont amortis sur 5 ans. Ils concernent la création d’un nouveau
procédé de fabrication.

14. L’entreprise Martintec a engagé diverses dépenses :


- Réception pour l’anniversaire de Fifi Martintec : 780 € (Fifi ne travaille pas dans l’entreprise) ;
- Cadeaux pour le noël des enfants du personnel : 1 000 € ;
- Achats de revues professionnelles : 160 € ;
- Versement de 790 € à un organisme humanitaire, d’intérêt général.

Les solutions fiscales les plus avantageuses sont utilisées.

Questions :
1) Déterminer le résultat comptable.
2) Déterminer le résultat fiscal.

Exercice n° 34 : Ours de Brintec – Résultat fiscal Société relevant de l’impôt sur le revenu

La SARL Ours de Brintec a été créée en 1988 au capital de 40 000 € réparti comme suit : Mimi Ours de
Brintec : 40 % ; Basilou Ours de Brintec, son frère : 40 % ; Fafa Ours de Brintec, sa mère : 20 %.

Son chiffre d’affaires s’est élevé à 760 000 € pour 2013. Son activité est la fabrication d’ours en peluche. Le
bénéfice comptable provisoire de 2013 s’élève à 37 000 €.

Mimi, diplômée d’HEC et agrégée de Maths, s’occupe de la gestion et de l’administration de la société. Elle
est gérante. Basilou, Polytechnicien, est directeur technique de la société. Il est lié à la société par un contrat
de travail.

Depuis 1997, la société a opté pour le régime fiscal des sociétés de personnes. La société est adhérente à un
Centre de gestion agréé.

Les appointements de Mimi se sont élevés à 75 000 €. Les charges sociales correspondantes sont égales à
30 000 €.

Le salaire de Basilou s’est élevé à 45 000 €. Les charges correspondantes sont égales à 18 000 €.

La société a versé 5 000 € d’intérêts à Mimi qui a laissé 60 000 € en compte courant toute l’année.
Le taux maximum des intérêts déductibles est, par hypothèse, de 5 % pour l’année civile 2013.

La société a vendu un brevet qui avait été mis au point par elle. La plus-value enregistrée dans les comptes de
la société s’élève à 7 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 22
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Questions :
1) Déterminer le résultat fiscal de la société.
2) Déterminer la quote-part de résultat imposable au nom de chaque associé.

Exercice n° 35 : Librairie de Rointec Résultat fiscal Société relevant de l’impôt sur le revenu

La SARL « Librairie de Rointec » exploite un fonds de librairie papeterie à Versailles. Cette société a été
constituée en 2003 et les parts se répartissent comme suit : M. Charles de Rointec, gérant : 50 % ; Melle
Caroline de Rointec, sa fille majeure : 25 % ; M. Alexandre de Rointec, son fils majeur : 25 %.

Mme de Rointec a le statut de conjoint salarié et exerce au sein de la société la fonction de responsable
administrative.

M. Legrointec effectue les travaux de manutention et de livraison.


L’exercice clos au 31 décembre 2013 laisse apparaître un résultat comptable bénéficiaire de 32 327 €.
M. de Rointec vous communique les renseignements suivants :

A - Charges diverses
1. La société a fait l’acquisition d’un logiciel de comptabilité « Compta-facile » le 26 juin 2013 pour un
prix HT de 600 €. Ce montant a été comptabilisé en « Achats de fournitures de bureau ».
2. Parmi les charges figurent 3 factures datées du 1er mars 2013, portant sur l’achat d’un bureau, modèle
Printec HT : 290 € ; d’un retour informatique, modèle Printec HT : 110 € ; d’un caisson à tiroirs,
modèle Printec HT : 180 €. Ce mobilier de bureau a une durée d’utilisation de 5 ans.

B - Services extérieurs
1. Un contrat d’assurance « homme-clé » a été souscrit au profit de la société. Le contrat garantit les
pertes d’exploitation liées au décès de la personne assurée. Le montant des primes payées dans
l’année s’élève à 900 €.
2. Une facture de 1 300 € TTC correspondant à une réception privée au domicile de la famille Rointec a
été passée dans un compte « Mission-Réception ». La TVA n’a pas été récupérée.
3. La société a décidé pour marquer son 10ème anniversaire le 1er juin, d’offrir des parures de stylos à
certains clients. Ces parures ont une valeur unitaire HT de 30 €. Le comptable a récupéré la TVA sur
les 50 parures concernées.

C - Impôts et taxes
1. Pénalités de retard de paiement de la taxe foncière de l’entrepôt de stockage : 300 €.
2. Contribution économique territoriale déclarée en retard, pénalité : 100 €.
3. Le comptable a comptabilisé dans les charges une amende pour excès de vitesse commis par
Legrointec : 110 €.

D - Rémunérations et cotisations sociales (compte 64)


1. Charles de Rointec a prélevé 6 000 € par mois en moyenne au titre de sa rémunération.
Caroline de Rointec a prélevé 1 500 € par mois.
Mme de Rointec a perçu un salaire annuel de 42 908 €.
2. La société a pris en charge :
- 36 000 € de cotisations personnelles aux diverses caisses obligatoires pour Charles et Caroline
(soit 40 % des prélèvements, par hypothèse) ;
- 15 000 € de cotisations patronales concernant Mme de Rointec et M. Legrointec ;
- 120 € de cotisation par mois à une mutuelle pour M. Legrointec et Mme de Rointec. Les
cotisations versées à la mutuelle sont prises en charge par la société.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 23
114 – Droit fiscal – 2013/2014

E - Charges financières
1. Charles de Rointec a laissé 30 000 € en compte courant pendant tout l’exercice.
2. Alexandre de Rointec a laissé 8 000 € en compte courant pendant tout l’exercice.
3. Caroline de Rointec a laissé 15 000 € en compte courant jusqu’au 30 avril puis a ajouté 9 000 €
depuis le 1er mai.
Tous les comptes sont des comptes ordinaires et offrent une rémunération de 8 %.

F - Amortissements
1. La société a fait l’acquisition le 20 juin 2013 d’une Audi 100 Turbo diesel (taux de dioxyde de
carbone supérieur à 200 g / km) pour un prix TTC de 27 000 €. Le comptable l’a amortie sur 5 ans.
2. Une camionnette Renault Trafic (charge utile 1T4) a été acquise le 1er juillet 2013 pour un prix HT
de 17 000 €. Elle a fait l’objet d’un amortissement dégressif sur 5 ans.

G - Provisions
Le comptable a provisionné la dépréciation de titres que la SARL de Rointec possède. Cette provision est
évaluée à 400 €. Les titres concernés par cette provision sont des actions de la SA Efimintec (valeurs
mobilières de placement) : 200 ont été acquis en 2004 à 38 € l’unité et 100 ont été acquis en 2012 à 57 €
l’unité.
Fin 2013, les titres sont évalués à 43 € l’unité.

H - Produits financiers
Le portefeuille de la société a généré 3 000 € de dividendes d’actions de sociétés françaises.

I - Cessions d’éléments d’actifs


Les cessions ont entraîné les plus et moins-values suivantes :
- Moins-value à court terme 610 € (mise au rebut d’une machine) ;
- Plus-value à court terme 380 € (cession d’une camionnette) ;
- Plus-value à court terme 6 530 € et Plus-value à long terme 8 500 € (cession d’un entrepôt).

Renseignements complémentaires :
- La société a adhéré à un Centre de gestion agréé.
- Le taux maximum des intérêts déductibles est, par hypothèse, de 5 % pour l’année civile 2013.
- Les époux de Rointec sont mariés sous le régime de la communauté universelle.
- Une moins-value nette à long terme de 1 500 € avait été réalisée en 2011. Elle n’a pas fait l’objet d’une
imputation sur les exercices suivants.
- Une plus-value à court terme de 5 400 € avait été réalisée en 2012 et a fait l’objet d’un étalement.
- Les solutions fiscales les plus avantageuses sont à utiliser.

Questions :
1) Calculer le résultat comptable et le résultat fiscal de la société.
2) Calculer les revenus imposables des différents associés.

Exercice n° 36 : SNC LOCABAIL

La SNC LOCABAIL détenue par des sociétés imposables à l’IS a donné en location sur 35 ans à une
entreprise qui l’utilise en France un bâtiment industriel léger. Ce bâtiment achevé le 1 er janvier 2013 est
amorti, sur une durée de 15 ans suivant le mode dégressif. Son prix de revient est de 120 000 €. Le montant
des loyers annuels est de 5 000 €.

Questions :
1) Montant des amortissements du bâtiment à réintégrer (tableau 2058-A) au titre de 2013, 2014 et 2015 ?
2) Sort des amortissements non déductibles au titre des années 2013, 2014 et 2015, et à compter de 2016 ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 24
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 37 : Entreprise Dupintec

L’entreprise Dupintec a été créée le 15 avril 1986, sous la forme individuelle, par M. Dupintec. L’exercice
comptable coïncide avec l’année civile. L’entreprise est soumise au régime du réel normal. Le projet de
déclaration des résultats de 2013 fait apparaître un bénéfice comptable provisoire de 26 000 €.

Le résultat comptable a été déterminé, compte tenu, notamment, des éléments suivants :

1) Locations immobilières :
 Location d’une propriété affectée à une colonie de vacances pour les enfants du personnel (gestion
assurée par le comité d’entreprise) : 6 000 €.
 Location à Antibes, pour quinze jours, d’un appartement pour les époux Dupintec : 1 600 €.

2) Travaux d’entretien et de réparations


Réparation le 10 novembre 2013, de la camionnette de livraison en cours d’amortissement :
2 500 € (ces travaux de réparation ont pour effet de maintenir la camionnette en état de fonctionnement).

3) Primes d’assurances
M. Dupintec a souscrit, pour l’entreprise, une assurance pour risque d’inondation auprès de la compagnie
d’assurance Assurtout ; primes versées ; 2 400 €.

4) Déplacements, missions et réceptions


Frais engagés lors de la réception donnée par les époux Dupintec pour l’inauguration de leur habitation
principale : 2 480 €.

5) Impôts et taxes
 Contribution économique territoriale : 10 400 €.
 Pénalité pour paiement tardif de l’impôt sur le revenu des époux Dupintec : 1 760 €.
 Taxe d’apprentissage : 1 320 €.

6) Charges de personnel
 Rémunération du travail de l’exploitant : 48 000 €.
 Cotisations sociales personnelles obligatoires de l’exploitant : 16 000 € (hors assurance vieillesse
obligatoire).

7) Dotations aux amortissements


Annuité d’amortissement pratiquée sur un véhicule de tourisme, dont le taux d’émission de dioxyde de
carbone est inférieur à 200 g/km, acquis le 1er juillet 2013 pour 20 100 € TTC ; durée d’utilisation
prévue : 5 ans.

8) Dotations aux provisions


 Provision pour dépréciation des valeurs mobilières de placement : 1 200 €. Le portefeuille-titres est
inscrit au bilan de l’entreprise.
 Provision constituée en vue d’acquérir du matériel destiné à renouveler le parc machines existant :
8 800 €.
 Provision pour créance douteuse sur le client AXEL, en liquidation de biens ; montant de la créance
21 528 € TTC. La perte est estimée à 80 % de la créance ; provision comptabilisée :
17 222 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 25
114 – Droit fiscal – 2013/2014

9) Dettes provisionnées
 Pour congés à payer au titre de 2013 : 49 840 €. En 2012, les dettes provisionnées pour congés à
payer ont été réintégrées au résultat fiscal pour 46 400 € (l’entreprise a opté pour le régime
dérogatoire).

10) Ont été enregistrés parmi les « autres produits de gestion courante », les revenus perçus en 2013
provenant de la location non meublée d’une maison non inscrite au bilan possédée par les époux
Dupintec. Montant des loyers : 19 200 €.

11) Les plus ou moins-values professionnelles dégagées au cours de l’exercice 2013 sont les suivantes :
 Plus-value à long terme sur cession d’un droit au bail : 16 400 €.
 Plus-value à court terme sur cession d’un outillage : 7 600 €.
 Moins-value à court terme sur cession d’une machine : 2 800 €.

Informations complémentaires :
- L’exercice 2012 avait fait apparaître une plus-value nette à court terme de 7 200 €, pour laquelle un
étalement sur 3 ans a été effectué, et une moins-value nette à long terme de 3 200 €.
- Pour 2013, l’entreprise a décidé d’étaler la plus-value nette à court terme.
- Il n’est pas demandé de rectifier le résultat comptable.
- La TVA sur les différentes opérations a été correctement enregistrée.

Questions :
1) Déterminer les plus ou moins-values nettes de l’exercice.
2) Déterminer le résultat fiscal.
3) Calculer l’impôt dû sur la plus-value nette à long terme.

Exercice n° 38 : Tedyintec

M. TEDY a créé en 2000, un commerce de vente de bibelots et de souvenirs dans un local commercial sis à
La Rochelle. Il a payé un droit de bail de 8 000 €. Il n’a exercé aucune option fiscale particulière ; il tient
lui-même la comptabilité de son entreprise. Dès le début de l’année 2014, il a récapitulé pour l’année 2013 :
- Son chiffre d’affaires égal à 71 760 € TTC, sensiblement égal à celui des années précédentes ;
- Ses achats et frais divers : 59 800 € TTC (TVA à 19,60 %) ;
- Achats d’immobilisations le 1er janvier 2013 :
 Un ordinateur pour 4 784 € TTC (durée d’utilisation prévue : 5 ans).
 Un logiciel de gestion commerciale, qui lui permettra d’informatiser sa comptabilité : 717,60 € TTC.

M. TEDY vous consulte le 26 janvier 2014. Il envisage de transférer son activité dans un autre quartier de la
ville de La Rochelle, car une proposition de rachat du droit de bail de son local commercial lui a été faite
pour 40 000 €. I s’interroge sur l’opportunité d’opter pour la TVA pour son activité commerciale.

Question :
Il vous est demandé d’informer M. TEDY sur sa situation fiscale et de le conseiller sur une option éventuelle.

Exercice n° 39 : Roxaintec

Le 12 janvier 2013, l’entreprise Roxaintec acquiert pour 36 000 € H.T, un matériel industriel (MI) dont la
mise en service intervient le 21 janvier 2013. Durée d’utilisation prévue : 5 ans.

Le 21 décembre 2013, elle cède pour 26 000 € H.T. le matériel (MI) qui s’avère inadapté à ses besoins.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 26
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Le 31 décembre 2013, la comptabilité fait apparaître un bénéfice comptable provisoire de 100 000 €.
Ce résultat est obtenu avant comptabilisation de la dotation aux amortissements du matériel (MI) et du
résultat exceptionnel de la cession.

Mme Roxaintec se demande si, compte tenu de la cession réalisée, le choix entre l’amortissement linéaire et
l’amortissement dégressif pour le matériel (MI) a une incidence sur le résultat de l’entreprise.

Questions :
1) Analyser les conséquences de chacun des deux modes d’amortissement sur le résultat comptable et sur le
résultat fiscal.
2) Quel mode d’amortissement doit être conseillé pour l’établissement du plan d’amortissement du matériel
MI ?

Exercice n° 40 : BIC IR

Mme BLOTEC est exploitante de l’entreprise individuelle BLOTEC. L’entreprise BLOTEC commercialise
des pièces détachées pour la conception de matériels robotiques. Le siège de l’entreprise est situé à Dijon.
Son activité relève du régime du réel normal. L’entreprise clôture son exercice comptable au 31 décembre de
chaque année. L’entreprise BLOTEC n’a pas adhéré à un centre de gestion agréé.

L’époux de Mme BLOTEC travaille dans l’entreprise BLOTEC. Il occupe un poste d’ingénieur technique. Il
a le statut de conjoint salarié. Les époux BLOTEC sont mariés sous un régime de communauté de biens.

On soumet à votre appréciation une série de 10 questions qui portent sur l’activité de l’exercice 2013. Vous
considérez que les écritures comptables sont correctement passées, sauf mention contraire. Les sommes sont
exprimées hors taxes, sauf indication contraire.

Question 1
- Un achat de pièces électroniques est livré à l’entreprise BLOTEC le 28 décembre 2013.
- Montant : 10 000 €. La facture correspondante est reçue seulement le 20 janvier 2014.
a) Cet achat est-il une charge déductible au titre de 2013 ?
b) Quel est le retraitement fiscal éventuel à porter sur le tableau 2058-A (réintégrations-déductions) ?

Question 2
Achat d’un petit matériel bureautique le 20 décembre 2013 pour 600 €. Ce matériel a été comptabilisé en
charges. Il sera mis en service le 15 janvier 2014.
a) Quelle est la nature fiscale de cet achat ?
b) Proposer un retraitement éventuel sur le tableau 2058-A.

Question 3
Indiquer la nature fiscale des dépenses suivantes, ainsi que leur traitement sur le tableau 2058-A.
a) Rappel de contribution économique territoriale : 5 000 €.
b) Intérêt de retard pour la contribution économique territoriale : 1 000 €.
c) Pénalités pour erreur d’assiette de la contribution économique territoriale : 500 €.
d) Intérêt de retard pour paiement hors délai des cotisations sociales à l’URSSAF : 2 000 €.

Question 4
La rémunération annuelle de Mme BLOTEC s’élève à 50 000 €. Ces prélèvements périodiques ont été
enregistrés en compte de charges.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 27
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Les cotisations sociales obligatoires de Mme BLOTEC s’élèvent à 10 000 € sur l’année 2013, dont
3 000 € de CSG et CRDS non déductibles. L’ensemble des cotisations est enregistré en charges.
a) Préciser la nature fiscale et le retraitement correspondant de la rémunération.
b) Même question pour les cotisations sociales.

Question 5
La rémunération de M. BLOTEC s’élève à 40 000 € sur l’année 2013. Les charges sociales versées en plus
par l’employeur (l’entreprise BLOTEC) se montent à 15 000 €.
a) Préciser la nature fiscale et le retraitement de la rémunération annuelle de M. BLOTEC.
b) Même question pour les charges sociales.

Question 6
Les cotisations sociales qui frappent la rémunération annuelle de 40 000 € de M. BLOTEC s’élèvent, en
moyenne, à 20 % de sa rémunération.
a) Les cotisations sociales sont-elles déductibles ?
b) Si oui, de quelle catégorie de revenus ?
c) Présenter les éléments de calcul du salaire net de cotisations à déclarer par M. BLOTEC.

Question 7
Une machine industrielle est mise au rebut le 20 septembre 2013. A cette date, sa valeur nette comptable
s’élève à 10 000 €. Cette machine fut acquise en 2010.
Quel est le traitement fiscal de l’opération ?

Question 8
Le comptable de l’entreprise BLOTEC a rattrapé en 2013, un amortissement comptablement différé en
2012 : 5 000 €. Cet amortissement linéaire concerne un matériel de bureau. Le matériel fut acquis en 2010.
L’exercice comptable 2012 s’était achevé par un déficit comptable de 20 000 €.
Quelle est la nature fiscale de cette dotation de 5 000 €, constatée en 2013 ?

Question 9
Mme BLOTEC possède, en nom propre, un portefeuille d’actions de la société ELYTEC (société anonyme,
siège social implanté en France). Elle détient 1 000 actions, soit 5 % du capital de la société ELYTEC. Elle a
reçu un dividende de 5 € en octobre 2013. Le montant a été inscrit dans les produits de l’entreprise BLOTEC.
a) Ce revenu doit-il être déclaré en BIC ?
Si non, dans quelle catégorie de revenus, Mme BLOTEC doit-elle déclarer ce revenu ?
b) Présenter les éléments de calcul de cette déclaration.

Question 10
M. CLOREC est directeur des ventes de l’entreprise BLOTEC. Il a perçu une rémunération annuelle en 2013
de 30 000 € (net fiscal à déclarer). De plus, Mme BLOTEC lui a remboursé 3 000 € de frais professionnels
sur justificatifs. Par ailleurs, il perçoit une allocation forfaitaire pour frais professionnels de 5 000 € par an.
L’allocation couvre des frais pour lesquels il a obtenu le remboursement des 3 000 €.
a) Préciser la nature fiscale et le retraitement éventuel sur le tableau 2058-A de ces éléments.
b) Quelles sont les modalités d’imposition de ces éléments aux mains du bénéficiaire, M. CLOREC ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 28
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 41 : DUTEL

Vous êtes le conseiller fiscal de M. DUTEL. Vous l’assistez dans la déclaration de ses revenus de l’année
2013. Il vous remet 5 dossiers.

1er dossier

M. DUTEL est associé d’une société en nom collectif (SNC), la société HARITEC. Cette société a son siège
à Paris. Elle fabrique et vend du matériel pour bateaux de plaisance. Elle relève du régime du réel normal.
Elle n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés. Elle a adhéré à un centre de gestion agréé.

Son capital est composé de 1 000 parts sociales, valeur nominale 50 € la part. Le capital est entièrement
libéré. La répartition des parts est la suivante : M. DUTEL : 600 parts et Mme RIEDA : 400 parts.

M. DUTEL est le gérant de la société HARITEC. Mme RIEDA occupe la fonction d’assistante commerciale
au sein de la société HARITEC.

Cette société a un exercice comptable qui correspond à l’année civile. Les écritures comptables de l’exercice
2013 sont correctement passées. Les sommes communiquées sont exprimées hors taxes.

Le résultat fiscal 2013 s’élève à 40 150 € (bénéfice fiscal) avant imputation des déficits fiscaux suivants :
2009 : 10 000 € et 2010 : 5 000 €.

On vous communique les renseignements suivants :


- Rémunération annuelle 2013 de M. DUTEL : 20 000 €.
- Cotisations sociales obligatoires : 4 000 € dont 500 € non déductibles.
- Cotisations complémentaires prévoyance : 1 000 € dont 300 € non déductibles.
- Rémunération annuelle 2013 de Mme RIEDA : 15 000 €. Ses cotisations sociales obligatoires sont de
3 000 € dont 400 € non déductibles.
- M. DUTEL a réalisé une avance de trésorerie à la société HARITEC le 1 er juillet 2013. Montant versé :
10 000 €. La société HARITEC rémunère le compte courant de M. DUTEL au taux de 8 % annuel. Le
taux légal déductible pour 2013 est fixé à 5 % (arrondi par simplification). Les intérêts du compte
courant ont été correctement enregistrés à fin 2013 dans les charges de la société HARITEC.

La société HARITEC a réalisé une plus-value nette à long terme en 2013 de 5 000 €. Une moins-value nette à
long terme de 2009, s’élevant à 4 000 €, n’est toujours pas compensée.

Travail à faire :
1. Déterminer le résultat fiscal 2013 de la société HARITEC après imputation des déficits fiscaux.
2. Déterminer le résultat fiscal commun 2013, après avoir tenu compte des éléments spécifiques de chacun
des deux associés.
3. Déterminer le résultat fiscal 2013 que M. DUTEL doit déclarer en BIC.
4. Indiquer le traitement des plus et moins-values à long terme à fin 2013.
5. Quelle est la quote-part (plus-values et moins-values à long terme) que doit déclarer M. DUTEL ?

2ème dossier

1. M. DUTEL et Mme ROMESCO se sont pacsés en octobre 2013. Comment doivent-ils déclarer leurs
revenus respectifs de 2013 ?
2. M. DUTEL et Mme ROMESCO ont deux enfants. Le deuxième enfant est handicapé à
80 % et est titulaire de la carte d’invalidité. Quel est le nombre de parts de leur quotient familial ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 29
114 – Droit fiscal – 2013/2014

3ème dossier
Mme ROMESCO est salariée d’une entreprise française. Elle est directrice des relations publiques de son
entreprise. Son salaire net des cotisations sociales s’élève à 50 000 € pour 2013.

Elle a engagé des frais professionnels pour 5 000 € en 2013. Elle a conservé tous les justificatifs. Ces frais
n’ont pas été remboursés par son employeur, à l’exception d’une somme de 500 €. On vous signale que ces
frais professionnels ne correspondent pas aux dépenses couvertes par le forfait de 10 %.

Travail à faire :
1. Déclaration de revenus 2013 de Mme ROMESCO avec le forfait de 10 % pour frais professionnels ?
2. Même question mais dans l’hypothèse où elle choisit de déclarer ses frais réels.

4ème dossier

M. DUTEL dispose, en nom propre, d’un portefeuille d’obligations SAMSEC. Ces titres ont été émis en
2005. Il détient 1 000 obligations SAMSEC. Le coupon perçu en 2013 s’élève à 3 € pour une obligation. La
société SAMSEC est une firme française.

Travail à faire :
1. Sachant que M. DUTEL n’a formulé aucune option à l’égard de ce portefeuille en 2013, dans quelle
catégorie de revenus doit-il déclarer ses coupons perçus en 2013 ?
2. Ce revenu bénéficie-t-il d’une retenue à la source ?
3. Ce revenu bénéficie-t-il d’un abattement ?
4. Quel est le mode d’imposition?

5ème dossier

M. DUTEL a cédé, au cours de 2013, une résidence secondaire, sise en Provence et acquise en 2003.
La plus-value nette de cession est de 30 000 €.
Par ailleurs, à l’occasion d’un déménagement, M. DUTEL a cédé son ancienne résidence principale avec une
moins-value de 20 000 €. A la date de cession, il était déjà propriétaire de sa nouvelle résidence principale.

Travail à faire :
1. La cession de la résidence secondaire est-elle imposable ? Si oui, dans quelle catégorie de revenus,
M. DUTEL doit-il la déclarer ?
2. La moins-value de cession de la résidence principale peut-elle s’imputer sur d’autres revenus ?

Exercice n° 42 : BICIR-BICIS

M. BICIR et Mlle BICIS ont 7 enfants et un petit chien Intectoutou et souhaitent se marier. Ils veulent créer
une activité professionnelle sous forme soit d’une entreprise individuelle, soit d’une société de personnes
soumise à l’impôt sur le revenu, soit d’une société soumise à l’impôt sur les sociétés. L’activité serait la
fabrication et la commercialisation de « mains qui donnent automatiquement des claques ». Ils ont l’intime
conviction que le marché est important ! L’expert en comptabilité, M. LEGRINCHEUX semble l’avoir
confirmé par une étude prévisionnelle.

Question : Indiquer les différences entre les Bénéfices industriels et commerciaux imposés à l’impôt sur le
revenu et les Bénéfices industriels et commerciaux imposés à l’impôt sur les sociétés.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 30
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 43 : PVPIR-PVPIS

Mlle MICHOU de l’INTEC souhaite passer le concours d’entrée à l’école des hautes études en stratégie
fiscalo-comptable et vous consulte sur les différences entre les plus-values professionnelles à l’impôt sur le
revenu et les plus-values professionnelles à l’impôt sur les sociétés.

Question : Indiquer les différences entre les plus-values et les moins-values professionnelles dans les
entreprises soumises à l’impôt sur le revenu et les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés.

Exercice n° 44 : Société anonyme Deucasintec

La SA Deucasintec qui clôture ses comptes au 31 décembre de chaque année détient 3 % du capital de la
SARL Filintec. La SA Deucasintec est imposée à l’impôt sur les sociétés au taux de 33,1/3 % et ne bénéficie
pas du taux réduit des PME à 15 %.

En 2012, la société Filintec a constaté un bénéfice fiscal de 100 000 € et a procédé à une distribution de
dividende de 10 000 €.

En 2013, la société Filintec a constaté un déficit fiscal de 5 000 € et a procédé à une distribution de dividende
de 20 000 €.

Questions :

1. Déterminer le montant imposable au niveau de la société Deucasintec au titre des années 2012 et 2013.
Calculer le montant de l’impôt sur les sociétés résultant de cette distribution.
2. Déterminer le montant imposable au niveau de la société Deucasintec au titre des années 2012 et 2013 si
la société Filintec avait été une société en nom collectif.

Exercice n° 45 : Société Merintec

La société Merintec est soumise à l’impôt sur les sociétés. Son exercice social coïncide avec l’année civile.
Elle détient, depuis le 15 juillet 2006, 25 % de la société Alfilintec également soumise à l’impôt sur les
sociétés. La société Merintec a encaissé de sa filiale en 2013 un dividende de 10 000 €. Ce dividende a été
comptabilisé en produit pour son montant perçu, soit 10 000 €.

Le bénéfice fiscal de la société Merintec, avant tout retraitement lié au dividende, est de
100 000 €.

Questions :

1. Déterminer le régime fiscal du dividende encaissé en indiquant s’il peut bénéficier du régime des sociétés
mères et filiales.
2. Calculer le résultat fiscal imposable de la société Merintec en 2013 après les éventuels retraitements liés
à la prise en compte de ce dividende. La société Merintec optera pour le régime des sociétés mères et
filiales si cela lui est possible.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 31
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 46 : Sociétés Xintec et Yntec

La société Xintec est une société à responsabilité limitée (SARL) au capital de 10 000 € intégralement libéré.
Son capital est détenu à 78 % par Monsieur Biduleintec. Son chiffre d’affaires s’est élevé à
1 000 000 € hors taxes en 2013. Le bénéfice fiscal imposable au titre de 2013 s’élève à 50 000 €. Aucune
plus-value à long terme ni revenu relevant du taux long terme n’ont été constatés.

La société Yntec est une société anonyme (SA) au capital de 100 000 € intégralement libéré. Son capital est
détenu à 51 % par Monsieur Trucintec. Le reste du capital (49 %) est détenu par une société elle-même filiale
à 100 % d’une autre société. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 8 000 000 € hors taxes en 2013. Le bénéfice
fiscal imposable au titre de 2013 s’est élevé à 600 000 €. Aucune plus-value à long terme ni revenu relevant
du taux long terme n’ont été constatés.

Questions :

1. Déterminer le montant de l’impôt sur les sociétés ainsi que, le cas échéant, la contribution sociale, relatifs
à l’exercice 2013 dont est redevable la société Xintec.
2. Déterminer le montant de l’impôt sur les sociétés ainsi que, le cas échéant, la contribution sociale, relatifs
à l’exercice 2013 dont est redevable la société Yntec.
3. Ces sociétés sont elles redevables de la contribution exceptionnelle de 5% ?

Exercice n° 47 : SA Gaciteintec

La SA Gaciteintec (société anonyme) exerce une activité de conseil en informatique et clôture ses comptes au
31 décembre de chaque année. Son capital intégralement libéré et d’un montant de 1 000 000 € est détenu par
Monsieur Majointec à hauteur de 51 % et par Monsieur Minointec à hauteur de 25 %.

Au cours de l’exercice 2013, elle a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 5 725 000 €. Son bénéfice
comptable avant impôt s’élève à 300 000 €. L’entreprise entend opter pour le régime des sociétés mères et
filiales à chaque fois que cela lui est possible. Les renseignements suivants vous sont communiqués quant
aux opérations réalisées au cours de l’exercice 2013.

1. Amortissement omis : Le comptable de la SA Gaciteintec a omis de comptabiliser en 2012


l’amortissement d’un bureau acquis 1 000 € le 1er janvier 2009. Ce bureau est amortissable en mode
linéaire sur 5 ans. L’amortissement qui aurait dû être comptabilisé en 2012 est de 200 €. Se rendant
compte de son oubli en 2013, le comptable de la SA Gaciteintec a comptabilisé en 2013 un montant de
400 € au lieu des 200 € correspondant à l’amortissement annuel de 2013.

2. Perte latente sur OPCVM : La SA Gaciteintec a placé des disponibilités en achetant le 15 janvier 2013,
10 Sicav obligataires d’une valeur unitaire de 1 000 € représentant un prix d’acquisition total de
10 000 €. Le 31 décembre, la société Gaciteintec, constatant une baisse de la valeur unitaire des Sicav à
900 €, a constaté une provision pour dépréciation de ses Sicav pour un montant de 1 000 €.

3. Dividende SARL Boulintec : La SA Gaciteintec a souscrit à l’émission, le 15 mars 2007, 100 titres sur
un total de 500 titres de la SARL Boulintec. La société Boulintec a distribué en juillet 2013 à la SA
Gaciteintec un dividende de 2 000 €. Ce dividende a été comptabilisé en produit dans la comptabilité de
la SA Gaciteintec pour son montant perçu, soit 2 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 32
114 – Droit fiscal – 2013/2014

4. Dividende SA Bilintec : La SA Gaciteintec a acheté, le 15 mars 2011, 2 % du capital de la société


anonyme Bilintec. La SA Gaciteintec n’a vendu aucun titre de la société Bilintec depuis cette acquisition
et détient toujours à la clôture de l’exercice le même pourcentage de participation. La société Bilintec a
distribué en juillet 2013 à la SA Gaciteintec un dividende de 10 000 €. Ce dividende a été comptabilisé
en produit dans la comptabilité de la SA Gaciteintec pour son montant perçu, soit 10 000 €.

5. Provision sur les titres Riskintec : La SA Gaciteintec a comptabilisé une provision pour dépréciation
d’un montant de 5 000 € sur les titres de participation de la société Riskintec acquis le 23 décembre 2008.
Ces titres ont été inscrits à l’actif du bilan en titres de participation. Cette provision est tout à fait justifiée
compte tenu de la dégradation financière récente mais préoccupante de la société Riskintec. En outre, la
société Riskintec ne constitue pas une société à prépondérance immobilière.

Questions :

1. Déterminer le résultat fiscal 2013 de la SA Gaciteintec, en indiquant, pour chacune des opérations, le
montant déductible ou taxable et les retraitements à opérer en conséquence.
2. Calculer l’impôt sur les sociétés et, le cas échéant, de la contribution sociale de 3,3 % et de la
contribution exceptionnelle.

Exercice n° 48 : Société Largessintec

La société Largessintec constituée sous forme de société à responsabilité limitée (SARL) a pour activité la
vente de légumes en conserve. Elle est soumise à l’impôt sur les sociétés et a réalisé au titre de l’exercice
social clos le 31/12/2013 un chiffre d’affaires hors taxes de 7 500 000 €. La société Largessintec détient 90 %
de la société Inoxintec spécialisée dans la fabrication de boîtes de conserve et 100 % de la société Aflotintec
spécialisée dans la location de bateaux.

L’augmentation des prix des métaux ainsi que des conditions météorologiques défavorables et un
accroissement de la concurrence ont dégradé la santé financière des sociétés Inoxintec et Aflotintec. Ces
dernières ont réalisé au titre de l’exercice clos le 31/12/2013 des pertes de respectivement 100 000 € et 200
000 €. La société Largessintec a ainsi été amenée à abandonner des prêts qu’elle avait consentis à ses filiales.
Toutes ces sociétés ont une date de clôture d’exercice au 31/12.

La société Largessintec a donc abandonné sa créance de 170 000 € sur la société Inoxintec. La société
Inoxintec a un actif net négatif avant abandon de créance de 70 000 €.

La société Largessintec a par ailleurs abandonné sa créance de 100 000 € sur la société Aflotintec. La société
Aflotintec a un actif net positif avant abandon de créance de 1 000 €.

Dans le cadre de son activité, la société Largessintec a par ailleurs été amenée à consentir deux abandons de
créances :
- le premier d’un montant de 50 000 € a été consenti à l’un des meilleurs clients, de la société Largessintec,
la société Mangetoutintec, avec lequel la société Largessintec réalise près de 40 % de son chiffre
d’affaires. La société Mangetoutintec est actuellement en proie à de très importantes difficultés ;
- le second d’un montant de 5 000 € a été consenti à un client, Monsieur Bidouilleintec qui a indiqué avoir
connu une légère baisse de sa rentabilité. Le montant de l’abandon correspond au montant total des
ventes de l’année réalisées avec ce client. Aucun accroissement des ventes avec ce client n’est prévu pour
l’avenir.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 33
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Questions :

1. Indiquer le traitement fiscal des 4 abandons de créances à retenir chez la société Largessintec. Pour cela,
il est utile de qualifier les abandons de créances consentis au titre de l’exercice clos au 31/12/2013.
2. Préciser le régime fiscal de l’abandon de créance chez la société Inoxintec.

Exercice n° 49 : SARL Détientoutintec

La société à responsabilité limitée (SARL) Détientoutintec créée en 1996 exerce une activité de fabrication
de meubles en s’inspirant des meubles de style Louis XV et Louis XVI. Son exercice social correspond à
l’année civile. Au cours de l’exercice 2013, la SARL Détientoutintec a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes
de 8 000 000 € et ne bénéficie pas du taux réduit des PME.

Titres Sciviteintec : Le 25 février 2008, la société Détientoutintec a acquis 55 % de la SARL Sciviteintec


spécialisée dans la découpe de bois (550 titres sur les 1 000 titres composant le capital de la SARL
Sciviteintec) au prix de 100 € l’action. Le 15 mars 2012, la SARL Détientoutintec a décidé de racheter 400
titres supplémentaires au prix de 200 € l’action pour porter sa participation à 95 % du capital de la société
Sciviteintec. Ces titres ont été comptabilisés en titres de participation.

En 2013, compte tenu des excellents résultats de la société Sciviteintec et de l’accroissement de valeur des
titres Sciviteintec, la SARL envisage de vendre en décembre de la même année 40 % de la société
Sciviteintec. Cette cession permettrait de soulager la trésorerie de la société Détientoutintec tout en restant
majoritaire dans la société Sciviteintec qui présente pour elle un intérêt stratégique compte tenu de son
activité. L’acquéreur serait prêt à acheter 400 titres de la société Sciviteintec au prix de 350 € l’action. Le
gérant de la société Détientoutintec vous rencontre en novembre 2013 et vous demande quel serait l’impact
fiscal de cette cession pour l’entreprise Détientoutintec si la cession intervient en 2013.

Titres Yoyointec : Sur les conseils de son ancien banquier et dans un but purement spéculatif, la SARL
Détientoutintec a acquis 100 titres de la SA Yoyointec le 7 octobre 2012 au cours unitaire de 120 €. À la
clôture de l’exercice 2012, le cours du titre Yoyointec cotait 380 €. Le gérant vous demande ce qu’il convient
de faire comptablement et fiscalement à la clôture de l’exercice 2013 si le cours est de 70 €.

Questions :
1. Concernant les titres Sciviteintec, déterminer la plus-value qui serait réalisée en cas de vente des 400
titres en décembre 2013. Il vous est demandé d’indiquer les différentes méthodes si plusieurs méthodes
sont possibles et d’indiquer celle qui conduit à la taxation la plus faible (l’impact de la contribution
sociale de 3,3 % sera négligé).
2. Concernant les titres Yoyointec, indiquer au gérant de la SARL Détientoutintec le traitement comptable
et fiscal résultant d’un cours de 70 € des titres Yoyointec à la clôture de l’exercice 2013.

Exercice n° 50 : SA Foinintec

La société Foinintec fabrique, exporte et diffuse des produits de grande gastronomie (foies gras et produits
dérivés).
La croissance de l’entreprise s’est accompagnée d’une certaine diversification de ses approvisionnements et
de ses sites de fabrication, notamment à l’étranger (principalement Europe de l’Est).

Au cours de l’exercice 2013, les opérations suivantes ont été relevées :

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 34
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Point 1
La société a créé au Royaume-Uni une filiale de vente dont la gestion est exclusivement assurée par des
cadres français. La filiale a réalisé un bénéfice de 90 000 €.

Point 2
La filiale espagnole a participé à différentes foires d’exposition en France qui lui ont permis de présenter ses
nouvelles productions. Le coût de ces expositions pour la filiale espagnole s’élève à 14 000 €.

Point 3
La société a établi un bureau en Hongrie réalisant les opérations d’approvisionnement de foies gras à
destination de la France.

Point 4
La société loue depuis le début de l’année des locaux en Suisse. Elle réalise directement à partir de ces
locaux l’importation de foies gras de Hongrie qu’elle conditionne ensuite et qu’elle distribue sur le territoire
suisse sous une marque différente. Une partie de ces foies gras est expédiée en France.

Point 5
La filiale belge, de création récente, a enregistré un déficit de 45 000 €.

Analysez la territorialité des opérations.

Exercice n° 51 : SA Vertavenirintec

La société anonyme Vertavenirintec exerce une activité de conseils auprès des entreprises pour l’amélioration
de l’environnement. Créée en 2003, son capital intégralement libéré s’élève à 200 000 €. La société
Vertavenirintec clôture ses comptes au 31 décembre de chaque année. Le chiffre d’affaires de la SA
Vertavenirintec s’est élevé à 8 780 000 € en 2013 et son résultat comptable ressort à 420 000 €. Aucune
erreur comptable n’est à signaler.

Il est précisé que la société emploie 102 salariés. La rémunération versée aux cinq personnes les mieux
rémunérées est de 350 000 € pour le total de ces cinq personnes. La rémunération versée aux 10 personnes les
mieux rémunérées est de 600 000 € pour le total de ces dix personnes.

On considère par hypothèse que le taux maximum de déductibilité des intérêts de comptes courants s’élève à
4,5 % pour l’exercice 2013.

Le résultat comptable tient compte des opérations suivantes intervenues au cours de l’exercice 2013.

1. Impôts et taxes : L’entreprise Vertavenirintec a comptabilisé parmi ces charges les taxes suivantes : la
taxe d’apprentissage 2013 a été comptabilisée pour 25 000 € ; la taxe sur les véhicules de tourisme de
sociétés pour 3 000 €.

2. Jetons de présence : Le conseil d’administration de la société Vertavenirintec est composé de 4


membres. Au cours de l’exercice 2013, les membres du conseil d’administration ont perçu une somme
globale de 50 000 € au titre des jetons de présence.

3. Avances en compte courant : Monsieur Alec Holoto, actionnaire majoritaire de la société


Vertavenirintec, a laissé en compte courant une somme de 200 000 € pendant tout l’exercice. Cette
somme a été rémunérée à un taux de 7 %.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 35
114 – Droit fiscal – 2013/2014

4. Abandon de créance : La société a abandonné une créance de 4 000 € qu’elle détient sur un client qui
connait des difficultés financières. La société Vertavenirintec considère que ce client pourrait devenir un
client très important à l’avenir si ce dernier arrive à surmonter ses difficultés.

5. Amortissement d’un véhicule de tourisme : La société Vertavenirintec a acquis le 1er janvier 2013 un
véhicule de tourisme d’une valeur de 17 300 € TTC. Cette voiture est utilisée par le personnel de
l’entreprise en cas de déplacement auprès de clients. Ce véhicule est amorti sur une durée de 5 ans. La
dotation aux amortissements a été régulièrement comptabilisée. Ce véhicule a un taux d’émission de
dioxyde de carbone inférieur à 200 g/km.

Amortissement d’un appartement : La société Vertavenirintec est propriétaire d’un appartement


qu’elle a acquis pour 250 000 € en 2003. Cet appartement est amorti sur une durée de 25 ans. Il est mis à
disposition de Monsieur Controltout, président de la société Vertavenirintec. Un avantage en nature
mensuel de 500 € par mois est déclaré au titre de cette mise à disposition. Les charges autres que
l’amortissement supportées par la société concernant cet appartement s’élèvent en 2013 à 2 000 €.

6. Provisions : Les provisions comptabilisées par la société ont toujours été justifiées tant en ce qui
concerne leur principe que leur montant :
 une provision pour dépréciation de titres de participation d’un montant de 15 000 € a été
comptabilisée en 2012. Cette provision devenue sans objet en 2013 a été intégralement reprise ;
 une provision pour dépréciation de valeur mobilière de placement de 12 000 €.

7. Produits financiers

Prêt accordé : La société a prêté une somme de 100 000 € à l’un de ses fournisseurs du 1er janvier au 31
décembre 2013. Ce prêt a été rémunéré au taux de 5 %. La société a comptabilisé un produit de 5 000 €
au titre de l’exercice 2013 alors que le versement des intérêts est intervenu en janvier 2014.

Dividende société Nature : Un dividende de 20 000 € a été perçu de la société anonyme Nature dont elle
détient 100 % du capital. La SA Nature avait été créée par la société Vertavenirintec en 2004.

Dividende société Bio : La société a également encaissé un dividende de 1 000 € auprès de la société
anonyme Bio dont elle détient 3 % du capital.

Questions :

1. Déterminer le résultat fiscal de la SA Vertavenirintec au titre de l’exercice 2013.


2. Calculer l’impôt sur les sociétés et, le cas échéant, la contribution sociale de 3,3 % due par la SA
Vertavenirintec. La société Vertavenirintec ne dispose pas de moins-values à long terme reportables au
titre d’exercices antérieurs.

Nota Bene : il est fait abstraction de la contribution exceptionnelle de 5%

Exercice n° 52 : SARL Filonintec

La SARL Filonintec vend et installe des systèmes d’alarme. Elle clôture ses exercices au 31 décembre. En
2011 et 2012, la SARL Filonintec a réalisé des déficits fiscaux de respectivement 12 000 € et 15 000 €. Son
capital libéré à hauteur de 75 % est détenu à 99 % par Monsieur Sébastien Filonintec.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 36
114 – Droit fiscal – 2013/2014

L’année 2013 est marquée par une nette amélioration de son activité. Son chiffre d’affaires s’élève à
824 000 € et son résultat comptable ressort à 55 000 €. Ce résultat tient notamment compte des éléments
suivants.

1. Un dividende de 9 000 € encaissé le 7 juillet 2013. La société Filonintec détient 4,5 % de la société
Coffrefort, société anonyme française ayant connu une croissance exceptionnelle. La société a
comptabilisé ce dividende pour son montant perçu soit 9 000 €.

2. Une provision pour risques d’orage d’un montant de 20 000 € a été comptabilisée en 2013. La société
Filonintec considère que la foudre est susceptible d’endommager son matériel.

Questions :

1. Déterminer le résultat fiscal de la SARL Filonintec imposable en 2013.


2. Calculer l’impôt sur les sociétés et, le cas échéant, la contribution sociale de 3,3 % due par la
SARL Filonintec. La contribution exceptionnelle de 5% est elle applicable ?

Exercice n° 53 : SARL Visionprointec

La SARL Visionprointec exerce une activité d’opticien. Elle dispose d’une boutique et emploie deux salariés
à plein temps. Monsieur Ranger, gérant de la SARL Visionprointec vous rencontre en décembre 2013.

1. Provision pour travaux : La piscine de Monsieur Ranger se fissure et il souhaite que la SARL
Visionprointec dont il détient 80 % prenne en charge les travaux. Monsieur Ranger vous indique qu’il est
important qu’il puisse se détendre après ses journées de travail. Une provision pour travaux de réparation
de la piscine de Monsieur Ranger d’un montant de 6 000 € est envisagée. Les travaux débuteraient au
printemps 2014 pour que la piscine soit utilisable avant l’arrivée des beaux jours.

2. Provision pour risque de baisse de rentabilité : Une provision de 20 000 € pour risque de baisse de
rentabilité est également envisagée, compte tenu de l’installation en novembre 2013 d’un concurrent à
proximité de la société Visionprointec.

3. Une provision pour dépréciation du stock de la SARL Visionprointec : Le coût de revient du stock
de la SARL Visionprointec s’élève à 18 000 €. Compte tenu du changement de mode, le prix de vente du
stock doit s’établir à seulement 34 000 € au lieu de 40 000 € initialement prévus. Il est donc envisagé de
provisionner 6 000 € (40 000 - 34 000) correspondant à la remise qui doit être accordée pour écouler le
stock de lunettes.

4. Provision pour acquisition : La SARL Visionprointec envisage de procéder à l’acquisition d’une


machine permettant d’évaluer l’acuité visuelle des clients et de les aider dans leur choix des montures et
des verres. Le coût de cette machine est de 9 000 €. Cette acquisition devant intervenir l’année prochaine,
il est envisagé de comptabiliser une provision à la clôture de l’exercice 2013.

Question :
Les provisions que M. Ranger envisage de comptabiliser, sont-elles déductibles du résultat imposable ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 37
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 54 : SOCIETE ALPHAINTEC

La société ALPHAINTEC est soumise à l’impôt sur les sociétés. Elle exerce une activité de fabrication et de
vente d’articles de pêche. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel hors taxe de 5 650 000 €. Elle ne remplit
pas les conditions d’application du taux réduit d‘impôt sur les sociétés applicable aux PME.

Elle détient un portefeuille titres essentiellement composé comme suit :


 6 000 actions de la société BETA, dont le capital est divisé en 135 000 actions, ayant donné lieu en 2013
au versement d’un dividende unitaire de 2 €. Ces titres ont été acquis en 2007 par voie de souscription à
une augmentation de capital.
 50 000 actions de la société GAMMA, dont le capital est divisé en 150 000 actions, ayant donné lieu en
2013 au versement d’un dividende net de 3,6 €. Ces titres ont été acquis en janvier 2009, suite à une
cession d’un précédant actionnaire.

BETA et GAMMA sont toutes deux soumises à l’impôt sur les sociétés. Le résultat fiscal 2013 de la société
ALPHAINTEC, avant tout retraitement des dividendes est de 230 000 €, après déduction de charges qui
représentent un total de 12 000 €.

Questions :

1. Déterminer le régime fiscal des dividendes perçus en 2013, en précisant s’ils peuvent bénéficier du
régime des sociétés mères et filiales.
2. Déterminer le résultat fiscal 2013.
3. Liquider l’impôt et, le cas échéant, la contribution sociale de 3,3 % à acquitter.

Exercice n° 55 : SOCIETES ADRIEN ET BERTRAND

La société ADRIEN exerce une activité commerciale. Son capital est détenu à hauteur de 60 % par la SA
BERTRAND, suite à une acquisition de titres réalisée en 2007 pour un prix de 15 000 €. La SA BERTRAND
exerce également une activité commerciale, et réalise un chiffre d’affaires annuel hors taxes de 3 450 000 €.
La SA BERTRAND ne remplit pas les conditions d’application du taux réduit d’impôt sur les sociétés
applicable aux PME.

Au cours de l’exercice 2013, la société ADRIEN a distribué à la SA BERTRAND un dividende pour un


montant de 100 000 €.

Au titre de l’exercice 2013, les sociétés ADRIEN et BERTRAND ont déterminé leur résultat fiscal : société
ADRIEN : 150 000 € et société BERTRAND : 250 000 €. Le résultat fiscal de la SA BERTRAND n’est que
provisoire, il n’intègre pas le retraitement fiscal le cas échéant du dividende reçu de la société ADRIEN.

La SA BERTRAND a reçu une proposition lui permettant de vendre sa participation dans la société ADRIEN
pour un prix de 800 000 €.

Les capacités de distribution de la société ADRIEN totalisent un montant de 500 000 €.

Questions :

- Déterminer le résultat fiscal de la SA BERTRAND et liquider son impôt sur les sociétés et, la
contribution sociale de 3,3 % à acquitter au titre de l’exercice 2013 en considérant les deux hypothèses :
la société ADRIEN n’est pas soumise à l’IS et la société ADRIEN est soumise à l’IS.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 38
114 – Droit fiscal – 2013/2014

- Projet de cession des titres ADRIEN : déterminer l’impôt à acquitter sur la plus-value sur titres et
déterminer le coût fiscal de cette opération si elle est précédée d’une distribution de dividendes pour la
totalité distribuable. Retenir l’hypothèse où la société ADRIEN est soumise à l’impôt sur les sociétés.

Exercice n° 56 : SA BRIANINTEC

La SA BRIANINTEC exerce une activité de fabrication et commercialisation de jeux pour enfants. Au cours
de l’exercice 2013, elle a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 6 450 000 €. Son bénéfice comptable
avant impôt s’élève à 650 000 €. L’exercice social coïncide avec l’année civile. Son capital n’est pas
entièrement libéré.

Les renseignements suivants sont communiqués pour les opérations réalisées au cours de l’exercice 2013.

Acomptes sur ventes de marchandises : le comptable comptabilise en produits un acompte d’un montant hors
taxes de 1 500 € pour une vente qui sera livrée et facturée en janvier 2014.

Gain de change latent : la société a vendu des marchandises à un client américain. La facture, émise en
dollars américains, n’a toujours pas été réglée à la clôture de l’exercice. Un gain de change latent de 800 € a
été comptabilisé en écart de conversion passif au titre de cette créance.

Redevance de brevets : une redevance a été facturée et comptabilisée en produits pour un montant hors taxes
de 4 000 € au titre d’un jeu conçu par la société et pour lequel un brevet a été déposé au cours de l’exercice
2012. Cette redevance fait suite à une concession de licence accordée sur ce jeu. Des frais de maintenance
d’un montant de 500 € ont été supportés pour ce brevet.

Pénalités sur créance commerciale : la société a provisionné un montant de 1 000 € au titre d’une pénalité de
retard liée à une facture fournisseur émise en juillet 2013, dont la date limite de règlement était fixée au
31 octobre 2013 et non réglée à la clôture de l’exercice 2013. Les conditions générales de vente du
fournisseur prévoient une pénalité de retard exigible sans mise en demeure.

Dégrèvement d’impôt : la société a comptabilisé en produits une somme de 3 000 € suite à un dégrèvement
d’impôt sur les sociétés qui lui a été notifié au cours de l’exercice.

Dividendes : la société a comptabilisé en produits un dividende d’un montant net de 4 000 € versé par la SA
COLARD dont 30 % du capital est détenu par la SA BRIANINTEC. Les actions COLARD ont été acquises
par voie de cession réalisée en décembre 2011. Pour des raisons stratégiques, ces titres sont revendus dans le
courant du mois de novembre 2013.

Questions :

1. Déterminer le résultat fiscal 2013 de la SA BRIANINTEC, en indiquant pour chacune des opérations, le
montant déductible ou taxable (en précisant au taux normal ou au taux réduit) et les retraitements à
opérer en conséquence.
2. Liquider l’impôt sur les sociétés et, le cas échéant, la contribution sociale de 3,3 %.

Exercice n° 57 : Société HORIZONSINTEC

La société HORIZONSINTEC exerce une activité consistant à organiser et vendre des voyages. La société a
été créée sous la forme d’une Société à Responsabilité Limitée. Il est précisé que la société
HORIZONSINTEC n’a pas opté pour le régime des SARL de famille.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 39
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Au cours de l’exercice clos le 30/06/2013, elle a réalisé un chiffre d’affaires HT de 3 500 000 €. Elle détient
une participation représentant 70 % du capital de la SA LOGIMER, constituée en 2010 en partenariat avec un
groupe hôtelier. Sa participation a été souscrite dès la création de la société, cette dernière ayant également
une clôture d’exercice fixée au 30/06.

Compte tenu des difficultés rencontrées par le secteur du tourisme sur le littoral Atlantique, la SA LOGIMER
a du faire face à de graves difficultés financières au cours de l’exercice clos le 30/06/2013 : un plan de
sauvegarde a été prononcé.

Dans ce contexte difficile, la société HORIZONSINTEC a du abandonner une partie du prêt qu’elle avait
consenti à la SA LOGIMER pour le démarrage de la société. La partie abandonnée représente un montant de
150 000 €. A la date à laquelle cette mesure a été accordée, la SA LOGIMER présentait une situation nette
négative de 100 000 €.

Les difficultés du secteur touristique touchent également un client de la société HORIZONSINTEC, la SA


PAUL, qui assure la diffusion de voyages à forfait auprès de comités d’entreprises de certaines grandes
entreprises. Ce secteur de voyages représentant une partie non négligeable de l’activité de la société
HORIZONSINTEC, celle-ci a décidé d’abandonner un montant de 50 000 € sur la créance qu’elle détient sur
la SA PAUL au titre du dernier voyage qu’elle a organisé par son intermédiaire. Cette société présente une
situation nette positive de 3 500 € à la date à laquelle elle a bénéficié de cette mesure.

Questions :

1. Indiquer le traitement fiscal des abandons de créances, à retenir chez la société HORIZONSINTEC.
Qualifier les abandons de créance consentis au cours de l’exercice clos le 30/06/2013 au profit des
sociétés LOGIMER et PAUL ; en déduire le montant déductible chez la société HORIZONSINTEC.
2. Préciser le régime fiscal des abandons de créances chez les sociétés LOGIMER et PAUL.

Exercice n° 58 : SA PAREXINTEC

La SA PAREXINTEC exerce une activité commerciale de fabrication et commercialisation d’articles de


jardinage. Au cours de l’exercice 2013, elle a réalisé un chiffre d’affaires hors taxes de 3 850 000 €. Son
exercice social coïncide avec l’année civile.

Le portefeuille titres de la SA PAREXINTEC est composé des éléments suivants :

1. Titres JARDI : Afin de développer son réseau de distribution, la SA PAREXINTEC a constitué le


15 mars 2011 une société anonyme dont l’objet est notamment de commercialiser les produits dont
PAREXINTEC assure la fabrication.

A ce titre, elle a reçu à cette même date, 5 000 titres souscrits pour une valeur unitaire de 15 €. Ces titres
représentent 98 % du capital, et ont été comptabilisés en titres de participation.

A la clôture de l’exercice 2012, le début d’activité de la société JARDI ayant rencontré quelques
difficultés, les titres étaient estimés pour une valeur unitaire de 12 €. Une provision de 15 000 € a été
comptabilisée en conséquence.

Le 15 juillet 2013, 1 500 nouveaux titres sont souscrits au prix unitaire de 16 €, dans le cadre d’une
augmentation de capital émise par la SA JARDI.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 40
114 – Droit fiscal – 2013/2014

La SA PAREXINTEC décide de faire entrer un nouveau partenaire dans le capital de la SA JARDI. Pour
ce faire, une cession de 1 000 titres JARDI est réalisée le 15 décembre 2013, pour un prix unitaire de
17 € par titres.

A la clôture de l’exercice 2013, la SA PAREXINTEC décide d’évaluer sa participation dans la


SA JARDI sur la base de ce prix unitaire de 17 € retenu pour la transaction du 15 décembre.

2. Titres CAC : Suivant les conseils de son banquier, la SA PAREXINTEC a acquis au cours de l’exercice
2013, des titres de sociétés cotées dont le cours est descendu à un niveau particulièrement bas.

Le 1er juin 2013, 1 000 titres de la société CAC ont été acquis au prix unitaire de 7 €. Malheureusement,
la SA PAREXINTEC aurait probablement dû attendre encore avant d’acheter puisque ces titres sont
cotés 5 € à la clôture de l’exercice 2013.

3. Sicav MILOR : Afin de placer la trésorerie de la société, des titres de la Sicav MILOR ont été acquis en
2012 pour un prix de 3 000 €. La valeur liquidative de ces titres était de 3 500 € au 31.12.2012, et 2 700 €
au 31.12.2013.

Questions :

- Titres SA JARDI : Donner une qualification fiscale à ces titres. Déterminer la plus-value réalisée sur la
cession du 15 décembre 2013. Retenir la méthode conduisant à la taxation la plus faible. Préciser le
régime fiscal de la reprise de provision.
- Titres CAC : Donner une qualification fiscale à ces titres. Préciser le traitement résultant de l’évaluation
à la clôture de l’exercice 2013.
- Titres MILOR : Donner une qualification fiscale à ces titres. Préciser le traitement résultant de
l’évaluation à la clôture de l’exercice 2013.

Exercice n° 59 : SA RAMIERINTEC

La société anonyme RAMIERINTEC fabrique et commercialise des articles de restauration collective. Elle a
été créée en 1998. Son capital s’élève à 100 000 €. Au cours de l’exercice 2013, la société a réalisé un chiffre
d’affaires HT de 11 250 000 € et un résultat comptable de 545 000 €. L’exercice social coïncide avec l’année
civile. Les écritures comptables concernant les différentes opérations ont été correctement enregistrées. La
société emploie 75 salariés. La rémunération versée aux cinq personnes les mieux rémunérées est de
400 000 € pour le total de ces cinq personnes.

Par hypothèse, le taux maximum de déductibilité des intérêts de compte courant s’élève à 5 % pour l’exercice
2013.

Les informations suivantes vous sont communiquées quant aux opérations réalisées au cours de l’exercice
2013. Sauf indication contraire, les charges et produits générés par ces opérations ont été correctement
comptabilisés dans le compte de résultat.

1. Charges externes :
 La société utilise un véhicule de tourisme pour les besoins de son exploitation. Ce véhicule est pris
en crédit-bail dans le cadre d’un contrat conclu le 1er septembre 2013. Le véhicule a été acheté le
15 janvier 2011 par la société de crédit-bail pour un prix HT de 25 800 €. Il est amorti sur cinq ans
en linéaire. Son taux d’émission de dioxyde de carbone est inférieur à 200 g/km.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 41
114 – Droit fiscal – 2013/2014

 Une prime d’assurance pour couvrir les risques de vol et d’incendie a été comptabilisée et acquittée
pour un montant HT de 1 850 €. Les biens assurés sont un entrepôt utilisé pour le stockage, et les
bureaux de la société.
 Une facture d’un montant de 3 500 € a été prise en charge par la société au titre de frais de réparation
effectués à la résidence secondaire du Président.

2. Impôts et taxes :
 La contribution économique territoriale 2013 a été comptabilisée pour 8 500 €.
 Taxe sur les véhicules de tourisme de sociétés : 6 000 €.
 Contribution sociale de solidarité des sociétés (ORGANIC) :
 Provision pour la contribution à payer au titre de 2013 : 18 500 €,
 Contribution acquittée en 2013 au titre de 2012 : 16 800 €.

3. Pénalités diverses :
 Intérêts pour paiement tardif de la TVA du mois d’août 2013 : 1 850 €.
 Majorations versées à l’URSSAF au titre de la déclaration de juillet 2013 : 2 500 €.
 Des pénalités pour paiement tardif ont été provisionnées pour un montant de 750 € suite à un retard
de règlement d’une facture fournisseur émise en mars 2013.

4. Autres charges de gestion courante :


Le conseil d’administration est composé de M. ALBERT, Président et trois autres administrateurs. En
2013, les membres du conseil d’administration ont perçu une somme globale de 45 000 € au titre des
jetons de présence.

5. Charges financières :
 M. ALBERT, actionnaire et Président de la société, a laissé en compte courant une somme de
165 000 € pendant tout l’exercice. Cette somme a été rémunérée à un taux de 7 %.
 La société a abandonné une créance de 80.000 € qu’elle détenait sur sa filiale, la SA COLBERT dont
elle détient 80 % du capital social. Compte tenu des graves difficultés que connaît cette dernière, la
SA RAMIERINTEC a accepté de ne pas recouvrer la créance qu’elle détenait au titre d’un prêt. Ces
deux sociétés n’entretiennent pas de relations commerciales, et la SA COLBERT présentait une
situation nette comptable négative de 50 000 € avant prise en compte de l’abandon de créance.

6. Charges d’amortissements :
La société a mis à la disposition de M. REMY, salarié de la société, un appartement dont elle est
propriétaire. Cet appartement est inscrit à l’actif du bilan de la société pour un montant de 155 000 €, il
est amorti sur une durée de 25 ans. Les charges supportées par la société quant à cet appartement
totalisent un montant de 1 650 €. Un avantage en nature de 480 € par mois est déclaré au nom de M.
REMY au titre de cette opération.
Il est précisé que le salaire de M REMY est supérieur au salaire plafond servant de base au calcul des
cotisations de sécurité sociale.

7. Provisions :
 Une provision pour congés payés est comptabilisée pour un montant de 15 800 € au titre de
l’exercice 2013. Une provision de 14 950 € avait été comptabilisée au titre de l’exercice 2012.
 Provision sur titres de placement : 45 000 €.
 Provision sur titres de participation : 18 900 €.
 Provision sur SICAV : 12 000 €. Les titres ont été achetés en 2012 pour un prix de 330 000 €, leur
valeur liquidative était de 350 000 € au 31.12.2012, et 318.000 € au 31.12.2013.
 Provision sur client DESERT, qui vient de faire l’objet d’une procédure de redressement judiciaire :
sa créance TTC de 4 784 € a été provisionnée à 100 %.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 42
114 – Droit fiscal – 2013/2014

 En vue d’un prochain licenciement pour motif économique, une provision a été dotée pour un
montant de 15 850 € dont 8 500 € représentent les indemnités conventionnelles de licenciement,
et 7 350 € au titre du préavis et des congés payés. Les salariés concernés ont reçu la notification
individuelle des licenciements envisagés.

8. Produits financiers :
 La société a encaissé un dividende de 10 000 € auprès de la SA PILO société anonyme française dont
elle détient 4 % du capital.
 Un dividende de 50.000 € a été perçu de la SA DIVA dont 60 % est détenu par la SA
RAMIERINTEC. Cette participation de 60 % a été souscrite dès la création de la société.
 Un dividende de 8 000 € a été également perçu en distribution du résultat 2012 de la SNC PALA
dont 50 % est détenu par la SA RAMIERINTEC. La SNC PALA a réalisé en 2012 un résultat fiscal
de 20 000 €, tandis qu’un déficit fiscal de 15 000 € est déclaré au titre de l’exercice 2013. La SNC
PALA n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés.

Question : Déterminer le résultat fiscal de la SA RAMIERINTEC au titre de l’exercice 2013.

Exercice n° 60 : SA PIERRATINTEC

La société anonyme PIERRATINTEC fabrique et commercialise des articles de pêche. Elle a été créée en
1997. Son capital s’élève à 100 000 €. Au cours de l’exercice 2013, la société a réalisé :
 un chiffre d’affaires HT de 15 000 000 €,
 un résultat fiscal de 563 396 € avant imputation de tout report déficitaire,
 une moins value à long terme de 18 900 € (relative à des titres de participation relevant du taux de 0 %).

L’exercice social coïncide avec l’année civile. Les écritures comptables concernant les différentes opérations
ont été correctement enregistrées.

La société a réalisé en 2010 un déficit de 130 000 € dont 98 000 € sont encore disponibles au 31.12.2013. En
outre, une moins value à long terme relative à des titres de participation a été déclarée en 2002 pour un
montant de 24 000 € ; elle est non encore imputée au 31.12.2013.

La société dispose au titre de l’exercice 2013 d’un crédit d’impôt recherche de 6 000 €.

La société a perçu un dividende de 10 000 € de la SA LIPO, société anonyme française dont elle détient 3 %
du capital.

Question : Liquider l’impôt sur les sociétés, et, le cas échéant, la contribution sociale de 3,3 % ainsi que la
contribution exceptionnelle de 5%.

Exercice n° 61 : SA EXPERTIINTEC

Vous êtes le conseiller dans la SA EXPERTIINTEC. On vous confie deux dossiers relatifs à la liquidation et
au paiement de l’impôt sur les sociétés.

Dossier SA MELI : La SA MELI réalise un chiffre d’affaires hors taxes de 3 500 000 €. Son capital de
60 000 € est entièrement libéré. Ses actionnaires sont tous des personnes physiques, membres d’une même
famille. L’exercice comptable coïncide avec l’année civile.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 43
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Au titre de l’exercice 2013, la détermination du résultat fiscal a abouti aux résultats suivants :
 résultat fiscal taxable au taux normal : 125 000 € (avant toute imputation de déficit) ;
 plus-value à long terme (cession de titres de participation): 17 000 €.

Il est en outre précisé les éléments suivants :


 déficit ordinaire réalisé en 2008 disponible au 31.12.2013 : 45 000 € ;
 crédit d’impôt recherche 2013 : 1 450 €.

Question : Procéder à la liquidation de l’impôt sur les sociétés et des contributions sociale et exceptionnelle
dû par la SA MELI au titre de l’exercice 2013.

Dossier SA MELO : La SA MELO réalise un chiffre d’affaires hors taxes 15 000 000 €. Son exercice
comptable coïncide avec l’année civile. On vous communique les éléments suivants quant aux résultats
fiscaux des deux derniers exercices :

Exercice 2011 :
 Résultat taxable au taux normal : 3 200 000 € ;
 Plus value à long terme sur des titres de participation : 550 000 €.
Exercice 2012 :
 Résultat taxable au taux normal : 2 850 000 € ;
 Plus value à long terme sur des titres de participation : 420 000 € ;
 Redevances de brevets : 150 000 €.

Le résultat fiscal de l’exercice 2012 est déterminé de façon définitive le 1er avril 2013.

Question : Déterminer les deux premiers acomptes à payer en 2013 au titre de l’impôt sur les sociétés et de la
contribution sociale de 3,3 %. Les échéances et dates limites de paiement seront également précisées.

Exercice n° 62 : SA PILARINTEC

La société anonyme PILARINTEC exerce une activité de fabrication et commercialisation de produits


d’emballages destinés à la protection des vins de grand cru pendant la phase de transport. La société a été
créée en 1993, et a connu une croissance régulière de son chiffre d’affaires et de son résultat depuis sa
création. L’exercice social coïncide avec l’année civile.

La société a réalisé sur l’exercice 2013 une perte comptable de 1 650 000 €. Sur le plan fiscal, le déficit 2013
s’est élevé à 1 490 000 €. Le comptable de la société vous demande de l’aider à déterminer les possibilités de
report en arrière du déficit 2013 sur les bénéfices dégagés au cours des exercices précédents. Les conditions
d’application du taux réduit d’IS des PME ne sont pas ici réunies.

Les informations suivantes vous sont fournies :

Exercice 2013
 Perte comptable : 1 650 000 €
 Déficit fiscal : 1 490 000 €
 Crédit d’impôt recherche : 3 000 €
 Crédits d’impôt autres : 2 500 €

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 44
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice 2012
 Bénéfice comptable : 650 000 €
 Résultat fiscal : 400 000 €
 Plus value à long terme sur cession de brevets: 100 000 €
 Impôt sur les sociétés : 148 333 €
 Crédit d’impôt recherche : 3 500 €.
 les bénéfices 2010 n’ont pas été distribués.

Exercice 2011
 Bénéfice comptable : 480 000 €
 Résultat fiscal : 300 000 €
 Impôt sur les sociétés : 100 000 €
 Crédit d’impôt recherche : 3 500 €
 Crédits d’impôt autres : 2 500 €
 Dividendes prélevés sur les bénéfices de l’exercice considéré : 180.000 €

Exercice 2010
 Bénéfice comptable : 420 000 €
 Résultat fiscal : 280 000 €
 Impôt sur les sociétés : 93 333 €
 Crédit d’impôt recherche : 2 200 €
 Dividendes prélevés sur les bénéfices de l’exercice considéré : 150.000 €

Questions :

1. Déterminer les possibilités de report en arrière du déficit 2013. En déduire le montant de la créance de
carry back et préciser son utilisation.
2. Préciser le régime du déficit non imputé, et indiquer s’il existe dans notre cas d’autres possibilités
d’optimisation de la gestion de ce déficit.
3. Comment sont gérés les crédits d’impôt dont dispose la société au titre de l’exercice 2013.

Exercice n° 63 : SA PROTINTEC

La SA PROTINTEC arrête ses comptes le 31 décembre 2013. Elle a réalisé un chiffre d’affaires HT de
6 900 000 € au cours de cet exercice. Son capital de 160 000 € depuis la date de sa création le 1er janvier
1991 a été porté à 240 000 € à compter du 1er juillet 2013 dont 40 000 € restent à libérer dans les deux ans. Le
capital de PROTINTEC est détenu à hauteur de 85 % par des personnes physiques.

Les comptes de charges et de produits font ressortir les points suivants qu’il convient de traiter au plan fiscal.

A - Charges

A.1 - Les primes d’assurances enregistrées comprennent :


- Les primes d’assurance incendie et vol couvrant les immobilisations de la société pour un
montant de 23 000 €.
- Les primes liées à une assurance « homme-clé » pour un montant de 4 000 €. Le contrat stipule
notamment que l’indemnité est fixée en fonction du préjudice réel subi par la société qui sera
déterminé en pratique par la constatation d’une perte d’exploitation liée à la disparition du
Président du conseil d’administration ;
- Les primes d’assurance-vie-décès de contrats souscrits au profit de la SA sur la tête de certains
collaborateurs pour un montant de 4 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 45
114 – Droit fiscal – 2013/2014

A.2 - Les charges de personnel liées à l’intéressement se sont élevées à 85 000 € au titre de l’exercice
2013. Celles de l’exercice précédent s’étaient élevées à 70 000 €.

A.3 - Redevances de crédit-bail : la société a versé en 2013 douze mensualités de 600 € TTC chacune
pour une voiture de tourisme dont le prix d’achat chez le bailleur est de 22 000 € TTC (véhicule
acquis par le bailleur le 31 décembre 2011 et amorti sur 5 ans). Le taux d’émission de dioxyde de
carbone est inférieur à 200 g/km.

A.4 - Les frais financiers ont enregistré des intérêts s’élevant à 5 625 €. Ils rémunèrent les dépôts en
compte courant réalisés par le Président du Conseil d’Administration ; montant des sommes
déposées : 60 000 € du 01/01/2013 au 30/06/2013 et versement complémentaire de 30 000 € le
01/07/2013. On suppose que le taux d’intérêt pour les prêts aux entreprises d’une durée supérieure
à 2 ans (TMP à taux variable) est par hypothèse de 4,50 % pour l’année 2013.

A.5 - La société a consenti en 2013 à une de ses filiales dont elle détient 80 % de son capital un abandon
de créance de 38 000 € à caractère financier. La situation de cette filiale était négative de 22 000 €
à la date de l’abandon.

A.6 - Les dotations aux amortissements de 2013 comprennent :


- l’amortissement d’un logement mis à la disposition d’un cadre supérieur pour 7 000 €.
La société a déclaré pour ce salarié un avantage en nature mensuel de 300 €. Charges
d’entretien de ce logement : 1 600 €.
- l’amortissement d’une voiture de tourisme de 4 800 €. Il s’agit d’un véhicule mis en circulation
le 01/12/2012, prix d’acquisition : 24 000 € TTC, amortissable sur 5 ans. Le taux d’émission
de dioxyde de carbone est inférieur à 200 g/km.

B - Provisions

B.1 - La provision pour congés payés s’élève fin 2013 à 380 000 €. Celle de l’année précédente s’était
élevée à : 370 000 €.

B.2 - La société a constitué une provision pour faire face aux versements d’indemnités de départ en
retraite. Les mouvements de l’exercice 2013 sont les suivants : dotations : 80 000 € et reprises :
65 000 €.

B.3 - La société provisionne les indemnités dues au personnel au titre de la médaille du travail. Elles
représentent un demi-mois de salaire et sont versées dans les conditions prévues au code du
travail : dotations : 20 000 € et reprises : 18 000 €.

B.4 - La société qui réalise des opérations sur plusieurs exercices a été amenée à créer une provision
pour pertes à terminaison dont les composantes sont les suivantes :
- Prix de la prestation à terminaison en 2013 : 2 300 000 €
- Coût de production prévisionnel à terminaison : 2 450 000 €
- Coût de distribution : 80 000 €
- Provision : 230 000 €
A fin 2013 la société a enregistré dans les en-cours pour ce contrat un montant de 1 560 000 €
correspondant au coût de production enregistré à cette date.

B.5 - La société a correctement enregistré une dotation pour dépréciation de ses titres de participation
pour 19 000 €. La reprise de cette même provision a été de 7 000 €. Les titres de participation ne
constituent pas des titres de sociétés à prépondérance immobilière.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 46
114 – Droit fiscal – 2013/2014

B.6 - La société a constitué une provision pour dépréciation de ses titres de placement pour 5 400 €.
Les reprises de cette provision ont été de 6 700 €.

B.7 - Il existe fin 2013 une provision pour perte de change de 53 000 € qui se décompose en : solde au
01/01/2013 : 37 000 €, dotation de l’exercice : 51 000 € et reprise de l’exercice : 35 000 €.

La société a enregistré dans les comptes d’écarts de conversion les montants suivants :
- Conversion-actif : solde au 31/12/2012 : 45 800 € et solde au 31/12/2013 : 67 400 €
- Conversion-passif : solde au 31/12/2012 : 38 200 € et solde au 31/12/2013 : 30 500 €.

C - Plus-values

C.1 - Vente d’un matériel :


· Prix de cession : 2 500 € HT le 15/07/2013 ;
· Prix d’acquisition : 1 600 € HT le 15/07/2008 ;
· Amortissements : 800 € (correctement comptabilisés).

C.2 - Vente d’un brevet :


· Prix de cession : 8 000 € HT le 15/09/2013 ;
· Prix d’acquisition : 3 000 € HT le 15/02/2010 ;
· Amortissements : 1 725 € (correctement comptabilisés).
· On supppose qu’il n’existe pas de lien de dépendance entre le cédant et le cessionnaire.
C.3 - Cession de 2 000 titres de la société OlphaINTEC au prix unitaire de 70 €. La société détenait le
01/01/2013 : 15 000 titres de cette société sur un total de 20 000 titres :
· 10 000 titres acquis le 25/03/2006, total : 460 000 € ;
· 5 000 titres acquis le 31/10/2012, total : 380 000 €.

Cession de 50 titres Air-LiquidINTEC au prix unitaire de 140 € :


· 400 titres acquis en 2012 pour un total de : 48 000 € ;
· 50 titres acquis en 2013 pour un total de : 6 500 €.

D - Produits

D.1 - La société a encaissé en 2013 des dividendes s’élevant à 53 000 € ; elle détient plus de 5 % du
capital des sociétés françaises.

D.2 - La société a encaissé en 2013 des dividendes en provenance de ses titres de placement pour
7 200 €. Il s’agit de sociétés ayant leurs activités en France dont elle détient moins de 5 % du
capital.

Informations complémentaires :

C.3 - Titres de participation : utiliser les deux méthodes, choisir la plus favorable.
Lorsqu’il trouve à s’appliquer, la société utilise le régime mère et filiale.

Questions :
1) Calculer le résultat fiscal de la société en supposant que le résultat comptable qui tient compte de toutes
les opérations exposées ci-dessus s’élève à : 98 572 €.
2) Calculer l’impôt total dû par la société.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 47
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 64 : SA MABELINTEC

La SA MABELINTEC au capital de 100 000 € (10 000 actions) réunit les conditions nécessaires pour
bénéficier du taux réduit d’impôt sur les sociétés sur les bénéfices des PME. L’exercice social coïncide avec
l’année civile.

A - Résultat 2012
- Bénéfice fiscal : 59 120 €
(dont plus-value à court terme portant sur un terrain détenu depuis plus de 2 ans) : 4 500 €
- Redevances perçues pour la concession d’un brevet : 8 000 €

Questions :

1) Quelles sont les conditions nécessaires pour bénéficier du taux réduit d’IS de 15 % des PME.
2) Calculer le versement à effectuer le 15/12/2013 au titre de l’acompte d’impôt sur les sociétés :

B - Résultat 2013
- Bénéfice fiscal : 71 120 €
(dont plus-value à court terme sur cession d’un brevet acquis depuis 3 ans) : 11 500 €
- Redevances perçues pour la concession d’un brevet : 10 000 €
- Plus-value nette à long terme sur cession de titres de participation acquis en 2002 : 13 000 €

Question : Procéder à la liquidation de l’impôt sur les sociétés au titre de l’exercice 2013.

Exercice n° 65 : INTEC-II.A 1998 actualisé

Une SA au capital de 40 000 € (entièrement libéré) réalise un CA HT de 4,5 millions € au cours de l’exercice
2013. Cette société est détenue à 76 % par des personnes physiques. Sauf indication contraire toutes les
écritures comptables de l’exercice 2013 ont été correctement enregistrées.

Au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2013, on vous donne les informations suivantes concernant la SA :
- Intérêts de comptes courants non déductibles : 500 €.
- Amortissements irrégulièrement différés : 3 000 €.
- La SA détient 50 % du capital d’une société en nom collectif non assujettie à l’impôt sur les sociétés et
dont l’exercice social coïncide avec l’année civile.
Cette SNC a réalisé en 2013 un bénéfice fiscal de 152 000 €. Le bénéfice sera distribué en juin 2014.
Elle avait réalisé en 2012 un bénéfice fiscal de : 56 000 €. Le bénéfice a été distribué en juin 2013.
En 2012 et 2013 le bénéfice fiscal et le bénéfice net comptable sont identiques.
- Résultat comptable avant impôt : 56 000 €.
- Plus-value nette à long terme sur cession des titres de participation imposable à 0 % : 32 000 €.

Questions:
1) Déterminer le résultat fiscal de l’exercice 2013.
2) Calculer l’impôt à payer et le résultat net comptable après impôt.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 48
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 66 : INTEC-II.B 1998 actualisé

Il vous est fourni les informations suivantes pour l’exercice 2013 concernant une SA soumise à l’impôt sur
les sociétés et dont le chiffre d’affaires HT est de 9 millions €.

- Plus-values concernant les opérations suivantes :


· cessions de titres de participation de sociétés à prépondérance immobilière côtées : 12 000 €
· cession d’immobilisations corporelles : 8 000 €
· résultat net des concessions de licences d’exploitation d’un brevet : 3 000 €
- Résultat fiscal provisoire (y compris plus-value à long terme) : 60 000 €.
- Aucune moins-value à long terme n’a été réalisée par l’entreprise.

Questions :
1) Calculer le résultat fiscal définitif de l’exercice.
2) Calculer la plus-value nette à long terme en précisant le taux d’imposition.
3) Calculer l’impôt sur les sociétés à payer et, le cas échéant, les contributions sociale et exceptionnelle.

Exercice n° 67 : SA TRUCHINTEC

La SA TRUCHINTEC vend son matériel de transport en France et à l’étranger grâce à ses filiales EURO-
INTEC et INTEC-SPANIA. Elle a des participations de 4 % dans la première et de 6 % dans la seconde,
société espagnole exerçant la même activité. Pour étendre son implantation à l’étranger, elle a ouvert deux
succursales à Amsterdam et Genève. Pour limiter les risques, son implantation sur le marché britannique
s’effectue par l’intermédiaire d’une société de courtage londonienne.

Elle a concédé pour 10 ans à la SA INTEC-SPANIA la licence d’exploiter un brevet INTECEUROFISCUS


qu’elle a développé.

Le capital de cette SA, entièrement libéré est composé de 2 500 actions de 16 € : M. LERINTEC, Président
du conseil d’administration 500 actions ; M. BERTINTEC, directeur financier 200 actions ;
M. LEFOINTEC, administrateur 1 320 actions ; M. LEGAINTEC, administrateur 200 actions ;
Mlle LAURINTEC, 80 actions ; M. ROUINTEC, 100 actions ; M. GAIINTEC, 100 actions.

Le résultat comptable provisoire 2013 de la SA est un bénéfice de 35 490 € qui incorpore les résultats des
opérations réalisées aux Pays Bas (bénéfice 23 000 €) et en Suisse (déficit 15 000 €).

L’exercice coïncide avec l’année civile. On extrait de la comptabilité les renseignements suivants :

1. Plus-value et moins-value de cessions en 2013 :


Plus-value à court terme : 11 000 € ; plus-value à long terme sur cession de titres de participation :
32 000 €
Moins-value à court terme : 8 000 €

2. Constitution d’une provision pour dépréciation de titres de participation détenus depuis 3 ans :
4 500 €.

3. Organisation d’une présentation de matériel lors d’un séminaire dans un château historique classé inscrit
à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques 45 000 € dont 15 000 € pour la seule location
du château. Ce séminaire s’est terminé par une chasse avec certains clients : 7 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 49
114 – Droit fiscal – 2013/2014

4. M. LERINTEC a perçu un salaire annuel de 46 000 € et une allocation forfaitaire de 10 000 €.


L’administration considère comme excessive une rémunération pour le président du conseil
d’administration supérieure à 30 000 €.
M. BERTINTEC a perçu une allocation forfaitaire pour frais de déplacement en France de 7 600 € et
s’est fait rembourser son seul déplacement de 2 300 €.

5. Jetons de présence ordinaires versés : 16 750 €.

6. M. LERINTEC a laissé en compte courant non bloqué 80 000 €, M. LEGAINTEC 30 000 € et


M. LEFOINTEC 8 000 €.

7. La SA a loué pendant 12 mois une Citroën C4 d’une valeur TTC de 38 000 € (mensualité de 620 € TTC)
et durant un mois une Citroën C2 (loyer 400 € TTC). Ces véhicules ont été mis en circulation en
décembre 2009. Leur durée de vie estimée est de 5 ans. Le taux d’émission de dioxyde de carbone est
inférieur à 200 g/km.

8. La SA a perçu des redevances de concession du brevet de : 9 500 € d’INTEC-SPANIA.

9. Le portefeuille titres de la SA comprend notamment des SICAV de trésorerie. L’évaluation au


31/12/2013 fait apparaître par rapport au 01/01/2013 une plus-value de 10 % soit : 3 000 €.

10. Les charges de l’exercice comprennent notamment :


- Taxe sur le véhicule de la société : 2 000 € ;
- Pénalité pour paiement en retard de la TVA de juillet 2013 : 1 300 € ;
- Pénalité pour dépôt tardif de la déclaration de taxe d’apprentissage 2010 : 400 € ;
- CET : 30 000 €.

11. La SA a perçu les dividendes de la SA :


- INTEC-SPANIA 3 000 € assortis d’un crédit d’impôt : 1 000 €.
- EURO-INTEC 4 000 €.

12. La SA détient une participation d’un montant de 8 000 € dans la société en nom collectif SNC
TRUITINTEC au capital de 16 000 €. Ces titres ont été souscrits à la création de la SNC. Elle a clôturé
son exercice comptable le 31/10/2013 et a réalisé les bénéfices suivants : bénéfice comptable 2 500 €
bénéfice fiscal 3 000 €. L’AGO au 31/03/2014 distribue l’intégralité du résultat.

Renseignements divers :
- Conseil d’administration composé de trois membres ;
- Rémunération moyenne des 5 salariés les mieux rémunérés : 45 000 € ;
- Taux effectif moyen des prêts à taux variable par hypothèse : 4,5 % ;
- Rémunération des comptes courants : 6,5 % ;
- Chiffre d’affaires HT : 9 500 000 € ;
- En 2012, le résultat fiscal définitif de la SA, était déficitaire de 15 000 €. L’option pour le report en
arrière des déficits a été exercée, pour un montant de 12 000 €;
- Les opérations sont correctement comptabilisées sauf indication contraire.

Questions :
1) Déterminer le bénéfice net comptable et le résultat fiscal de l’exercice 2013.
2) Calculer l’impôt exigible et l’impôt à payer en tenant compte de la créance résultant du report en arrière
du déficit.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 50
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 68 : SA BATINTEC

La SA BATINTEC clôture son exercice le 31 décembre. Le résultat comptable provisoire 2013 est de
138 120 €.

1. Le portefeuille titres de placement est le suivant :


- 850 actions Michelin : 250 acquises le 20/07/2009 à 12 € l’une ; 200 acquises le 15/02/2011 à 18 €
l’une ; 400 acquises le 15/07/2012 à 42 € l’une ;

- 100 actions Peugeot acquises le 28/12/2011 à 94 € l’une ;

- 120 obligations PTT 11,2 % 1989 de valeur nominale 300 € acquises le 15/12/2008 à 108,2 % (les
obligations françaises sont cotées en bourse, en pourcentage de la valeur nominale et au pied du
coupon, hors fraction d’intérêt couru).

2. Cours moyen de décembre :


Michelin 2012: 44 € 2013: 30 €
Peugeot 2012 : 140 € 2013 : 120 €
PTT 11,2 % 1986 2012 : 118,20 % 2013 : 103,40 %

La provision pour dépréciation éventuelle des titres a été normalement dotée aux 31/12/2012 et
31/12/2013.

3. Dividendes et coupons encaissés en 2013 :


- Michelin le 08/07 : 2 € par action
- Peugeot le 09/08 : 3 € par action
- PTT 11,2 % 1989 le 25/11 : 30 € par coupon
4. Cessions
- Michelin : 500 actions le 30/12/2013 : 31 €
- Peugeot : 25 actions le 20/12/2013 : 116 €

Question :
Les écritures comptables ont été correctement enregistrées, déterminer le résultat fiscal et l’impôt de
l’exercice 2013. La SA BATINTEC remplit les conditions pour bénéficier du taux réduit d’impôt sur les
sociétés des PME.

Exercice n° 69 : SA TITREINTEC

La SA TITREINTEC a acquis, au 1er septembre 2010, 50 % des titres de la SA BISEINTEC qui n’est pas à
prépondérance immobilière pour une valeur de 75 000 €. Lors de l’acquisition des titres de la société
BISEINTEC, la société TITREINTEC avait payé des frais d’acquisition d’un montant de 6 000 €.
Le 1er février 2013, les titres de la société BISEINTEC sont cédés pour 110 000 €.

Quel est le montant de la plus-value nette imposable à déclarer lors de la cession des titres de la société
BISEINTEC le 1er février 2013 ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 51
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 70 : SA FUZINTEC

La SA FUZINTEC au capital de 76 000 € entièrement libéré, a été créée le 01/01/1986. Elle a pour objet
l’activité de négoce de produits pétroliers. Son siège social se trouve rue de la Mer à Paris. La SA dispose de
plusieurs filiales et détient des participations dans des sociétés qui exercent des activités similaires à la
sienne. Le bénéfice comptable provisoire au 31/12/2013 est de 23 000 €.

1. La provision pour congés payés de 2013 s’élève à 23 000 € et celle de 2012 à 26 000 €. La SA a formulé
l’option pour l’ancien régime.

2. Une provision pour contribution de solidarité a été enregistrée : 7 600 €. La provision 2012 était de
6 000 €.

3. La SA a réalisé des travaux de longue durée qui ont débuté en 2013 et qui se termineront en 2015. Le
stock de travaux en cours afférents à ces opérations a été évalué à 70 000 € au 31/12/2013 et figure au
bilan provisoire arrêté à cette date. Les ingénieurs responsables des travaux ont donné les informations :
- prix de vente prévisionnel de l’ensemble des travaux : HT 100 000 € ;
- prix de vente HT des travaux déjà exécutés, quote-part du prix total calculé en fonction du degré
d’avancement des travaux au 31/12/2013 : 60 000 € ;
- coût de revient total des travaux à l’achèvement : 115 000 €.

Aucune écriture n’a été enregistrée pour cette opération.

4. Le comptable ne sait pas calculer la provision pour hausse des prix

Produits Q en stock au PU PU PU Provision


31/12/2013 2011 2012 2013 2012
P1 1 000 kg 22 25 31 5 500
P2 4 000 kg 22 31 31 29 000
P3 3 000 kg 31 22 25 1 500
P4 2 000 kg 23 31 22 -

Une provision pour hausse des prix de 7 700 € avait été constituée en 2007. Le comptable n’a pas
enregistré l’écriture de reprise.

5. La SA a payé au titre de l’exercice et porté en charges :


- 1 800 € au titre de la formation professionnelle continue ;
- 1 200 € au titre de la participation-construction ;
- 3 000 € de droit d’entrée dans un local qu’elle va louer. Ce droit d’entrée forme avec le loyer stipulé
un total excédant le loyer normal du local.

6. Un plan de licenciement à l’encontre de quatre salariés a été adopté en novembre 2013. Le plan a été
porté à la connaissance du Comité d’entreprise. Au 31/12/2013, la SA fait figurer en comptabilité une
provision pour licenciement pour motifs économiques de 9 000 € (il s’agit de l’indemnité de licenciement
légale, stricto sensu).

7. La SA détient 50 % de la société en nom collectif MIMINTEC non assujettie à l’impôt sur les sociétés et
dont l’exercice social se clôture le 31 décembre. Cette SNC a réalisé en 2012 un bénéfice avant impôt de
12 000 € qui a été distribué en mai 2013 et au titre de l’exercice 2013 elle a réalisé une perte de 6 000 €
(le résultat comptable est égal au résultat fiscal).

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 52
114 – Droit fiscal – 2013/2014

8. Le 02/01/2013, la SA a cédé un contrat de crédit-bail afférent à un équipement pour 9 000 €.


- durée du contrat : 5 ans.
- loyer annuel : 1 800 € HT.
- prix d’achat par l’organisme de crédit-bail HT : 15 000 €.
- prix de levée d’option au terme du contrat : 1 500 € H.T.
- date de souscription du contrat : 02/01/2009.

9. La SA a vendu le 15/03/2013 un terrain à bâtir pour un prix de 23 000 €. Ce terrain avait été apporté à la
SA au début de l’exercice 2001 à la suite d’une opération de fusion placée sous le régime de faveur (art.
210A du CGI). Il avait été estimé lors de l’apport à 3 000 €, sa valeur d’origine à l’actif du bilan de la
société apporteuse étant de 600 €. Cette dernière n’a payé aucun impôt sur les plus-values réalisées lors
de l’apport. Les écritures concernant cette cession ont été enregistrées correctement.

10. La SA FUZINTEC a consenti un abandon de créances à caractère financier de 30 000 € à une de ses
filiales la société PTICNA dont elle détient 90 % du capital. PTICNA connaît des difficultés à tel point
que sa situation nette est négative à hauteur de 15 000 € (aucune procédure n’a été engagée).

11. La SA FUZINTEC a acheté en 2012 des titres de SICAV de trésorerie (SICAV dont le portefeuille est
composé de moins de 90 % d’actions émises par des sociétés françaises ou dans l’UE). Les acquisitions
s’élèvent à 60 000 €. Une provision pour dépréciation de 3 000 € a été enregistrée au titre de 2013. La
valeur liquidative des SICAV possédées est de 76 000 € au 31/12/2012 et de 57 000 € au 31/12/2013.

12. La SA a versé une prime d’assurance-vie de 3 000 € à la société PREVOYANCE-INTEC sur la tête de
M. Basile BOLINTEC en garantie d’un emprunt contracté auprès de la Banque RISQUETOUT. Une
clause du contrat rend obligatoire cette assurance.

Questions :
1) Analyser chaque opération (comptablement et fiscalement).
2) Calculer le résultat comptable avant impôt de l’exercice 2013.
3) Déterminer le résultat fiscal de l’exercice 2013.

Exercice n° 71 : SA DUVALINTEC

La SA DUVALINTEC a pour objet la commercialisation de machines à emballer, sertir, conditionner


certains produits et la réparation de ces machines. Elle a été créée en 1989 avec un capital de 40 000 €. Parmi
les associés on trouve : M. Jacques DUVALINTEC, Président du Conseil d’administration,
Mme Michèle DUVALINTEC, son épouse, administrateur, M. Pierre DUMONTEC, administrateur,
directeur commercial et M. Henri DUMASEC, responsable du secteur « Réparations ».

L’assemblée générale du 30 juin 2013 a augmenté le capital par apport en numéraire de 16 000 €
(entièrement libéré à la souscription). Le capital est désormais réparti ainsi : Jacques DUVALINTEC :
45 %, Michèle DUVALINTEC : 25 %, Pierre DUMONTEC : 10 %, Henri DUMASEC : 10 % et le reste est
dilué entre 3 autres actionnaires (10 %).

Le résultat comptable provisoire est un bénéfice : 99 386 € mais le comptable FISCINTEC hésite sur certains
points.

1. Charges du personnel : Jacques DUVALINTEC a eu un salaire annuel de 54 000 € et des


remboursements de frais avec pièces justificatives : 12 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 53
114 – Droit fiscal – 2013/2014

2. Impôts et taxes : La taxe sur les véhicules de tourisme des sociétés pour 2 440 € a été passée en charges
et concerne le véhicule affecté à Jacques.

3. Charges diverses :
- Jetons de présence alloués aux administrateurs : 4 620 € ;
- La société a mis à la disposition de Jacques un appartement dont elle est propriétaire. Un avantage en
nature mensuel de 700 € lui est décompté. Cet appartement figure au bilan pour 100 000 € et est
amorti sur 25 ans. Les charges payées par la société (taxe foncière, entretien…) représentent 2 000 €.

4. Charges financières :
Comptes courants rémunérés à 9 % :
- Jacques a laissé 76 000 € du 01/01/2013 au 30/04/2013 et 90 000 € jusqu’à la clôture de l’exercice
(31/12/2013) ;
- Pierre DUMONTEC a laissé 45 000 € tout au long de l’année.

5. Provisions (dotations de l’exercice) :


- une provision pour charge de retraite, Pierre atteignant l’âge de la retraite au cours de l’exercice
2014 : 12 000 € ;
- une provision de 2 990 € correspondant au montant TTC d’une facture au client SOCAINTEC en
liquidation judiciaire (TVA à 19,6 %).

6. Produits financiers :
- la SA a encaissé 2 550 € de dividendes net d’une société italienne dont elle détient 4 % du capital. La
retenue à la source de 15 % ouvre droit à un crédit d’impôt d’égal montant ;
- la SA a encaissé 7 600 € de dividendes d’une SA française dont elle détient 15 % du capital ;
- la SA détient 50 % des parts de la SNC DUPINTEC et Cie qui avait en 2012 réalisé un bénéfice de
12 000 €. Ce bénéfice a été distribué en 2013 ; en revanche, en 2013 son résultat est déficitaire de
5 400 € et n’a pas encore été affecté.

7. Produits des cessions :


- cession d’une Peugeot SRI utilisée par Jacques (taux d’émission de dioxyde de carbone inférieur à
200 g/km) : amortissement linéaire sur 5 ans ; prix d’achat : 27 000 € TTC le 15/10/2012 ; prix de
cession : 15 300 € HT le 09/06/2013.
- cession en mars 2013 de 70 actions de la COGINTEC (titres de participation) à 150 € l’une ; avant
cession la SA détenait 40 actions acquises en décembre 2008 pour 130 € l’une et 100 actions
acquises en octobre 2012 pour 160 € l’une.

La valeur du titre au 31/12/2012 était de 140 €, une provision avait été passée en comptabilité. Au
31/12/2013, le titre est évalué à 155 € l’unité, le comptable n’a passé aucune écriture en comptabilité
concernant la provision.

8. Produits divers :
Un dégrèvement de taxe foncière accordé en 2013 pour 500 € a été comptabilisé en produits
exceptionnels.

9. Renseignements divers
- La SA DUVALINTEC opte pour le régime mère filiale.
- Un montant de 134 000 € figure sur le relevé des frais généraux au titre des salaires versés aux
5 personnes les mieux rémunérées.
- Taux effectif moyen des prêts à taux variable en 2013 supposé de : 4 %.
- En cas de cession de titres de participation la SA utilise la méthode PEPS.
- Chiffre d’affaires HT : 8 000 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 54
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Questions :

1) Déterminer le résultat fiscal de 2013 sachant que l’exercice 2012 était déficitaire à concurrence
de 3 650 €.
2) Calculer l’impôt dû au titre de 2013.

Exercice n° 72 : SA REPORTINTEC

La SA REPORTINTEC clôture son exercice le 31/12. Etant déficitaire au 31/12/2013, elle souhaite recourir
au report en arrière des déficits.

Années Résultats Taux d’IS IS Crédits d’impôt Dividendes distribués


(2)
2013 Déficit 230 000 € 33 1/3 % -
2012 120 000 € 33 1/3 % 40 000 € 10 000 € 15 000 € (1)
2011 94 000 € 33 1/3 % 31 333 € - 25 000 € (1)
2010 Bénéfice 72 000 € 33 1/3 % 24 000 € 3 000 € -
PVLT (3) 60 000 € 0€
(1) Distributions prélevées sur le résultat de l’exercice considéré.
(2) Utilisés pour régler l’impôt sur les sociétés, les CI ne sont pas comptabilisés.
(3) PVLT sur titres de participation ; ces titres ne constituent pas des titres de sociétés à
prépondérance immobilière

Le capital de la SA est détenu à 75 % par des sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés.

Questions :
1) Indiquer les conditions et le mécanisme du carry-back.
2) Calculer le bénéfice d’imputation et le montant de la créance au titre de l’exercice 2013.

Exercice n° 73 : SA RIRINTEC

La SA RIRINTEC dont l’exercice comptable coïncide avec l’année civile a réalisé en 2013 un bénéfice
comptable avant impôt de 235 534 €. On vous communique les informations suivantes :

- Capital : 50 000 actions de 20 € (entièrement libéré).


- Chiffre d’affaires : 7 470 000 €.
- Revenus des filiales : 41 900 € dont :
· dividendes filiales françaises : 30 000 € et,
· dividendes net d’une filiale italienne : 11 900 € (crédit d’impôt de 15 %) ;
- Plus-value nette à long terme sur cession de titres de participation (taux 0 %) : 15 000 €.
- Intérêts de comptes courants non déductibles : 12 000 €.
- Jetons de présence non déductibles : 11 000 €.
- Bénéfice d’une succursale Belge : 7 100 €.
- Réintégrations diverses : 16 000 € et déductions diverses : 9 484 €.
Le capital de la SA est détenu à 76 % par des personnes physiques et à 24 % par des société soumises à
l’impôt sur les sociétés pouvant opter pour le régime mères filles.

Question :
Calculer l’impôt sur les sociétés et, le cas échéant, les contributions sociale et exceptionnelle.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 55
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 74 : CARRYNTEC

La SA CARRYNTEC, dont l’exercice social coïncide avec l’année civile a réalisé un bénéfice fiscal de
50 120 € au 31 décembre 2012. Elle dispose, par ailleurs, de 1 500 € de crédit d’impôt provenant de valeurs
mobilières de placement (non comptabilisées).

La SA CARRYNTEC remplit les conditions d’imposition au taux réduit de 15 %, et elle ne distribue pas le
bénéfice de 50 120 €. A la clôture de l’exercice 2013, la société constate un déficit de 24 000 €, qu’elle
décide de reporter en arrière.

Questions :
1) Calcul de l’impôt sur les sociétés acquitté au titre de 2012.
2) Calculer la créance de carry-back constituée au titre de 2013.

Exercice n° 75 : SA CASINTEC

A - On vous communique les renseignements suivants concernant cette société :


 Le résultat comptable avant impôt de 2013 s’élève à 191 535 € ;
 Le résultat fiscal provisoire de 2013 s’élève à 269 250 €, il ne tient pas compte des éléments
ci-dessous :

La SA CASINTEC a cédé le 20 septembre 2013, 1 200 actions de la SA JOLINTEC au prix unitaire de


80 €. Il s’agit de titres de participation qui ne constituent pas des titres de sociétés à prépondérance
immobilière.

Composition du portefeuille avant la cession :


- 750 actions acquises le 28/02/2008 au coût unitaire de 47 €
- 300 actions acquises le 26/09/2009 au coût unitaire de 71 €
- 150 actions acquises le 03/05/2013 au coût unitaire de 60 €
Ces actions, ont donné lieu à la clôture de l’exercice 2012 à une provision pour dépréciation de
4 740 €, intégralement reprise au 31 décembre 2013.
Produits financiers encaissés en 2013 :
- Dividendes provenant d’une filiale française : 4 800 €
- Dividendes d’une société française non filiale : 1 800 €

Informations complémentaires :
 Résultats fiscaux des exercices précédents :
Exercice 2011 : 226 170 € (bénéfice)
Exercice 2012 : 241 290 € (bénéfice)
 La SA CASINTEC a opté pour le régime des sociétés mères et filiales.
 La SA CASINTEC remplit toutes les conditions pour bénéficier du taux réduit d’IS des PME.
 Pour les cessions de titres de participation, la société utilise la méthode premier entré premier sorti.
 Les écritures comptables ont été correctement enregistrées.

Questions :
1) Calculer le résultat fiscal définitif de 2013.
2) Calculer l’impôt dû au titre de 2013.

B - Monsieur Samuel, Président du Conseil d’administration de la SA CASINTEC, vous demande de chiffrer


l’économie d’impôt sur les sociétés liée à l’option pour le régime des sociétés mères et filiales.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 56
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Questions
1) Calculer le résultat fiscal, en l’absence d’option pour le régime des sociétés mères.
2) Calculer l’impôt qui serait dû au titre de 2013.
3) Quelle est l’économie d’impôt réalisée en optant pour le régime des sociétés mères et filiales.

Exercice n° 76 : SA PAULINTEC

La SA PAULINTEC a réalisé les résultats fiscaux suivants :


 Exercice 2011 : 684 000 € (déficit).
 Exercice 2012 : 427 500 € (bénéfice), après déduction du déficit de l’exercice 2010.
 Exercice 2013 : 279 000 € (bénéfice).

Informations complémentaires :
 L’exercice comptable coïncide avec l’année.
 La SA PAULINTEC remplit toutes les conditions pour bénéficier du taux réduit d’impôt sur les sociétés
des PME au titre de 2013.

Questions :
1) Calculer l’impôt sur les sociétés dû au titre de 2013.
2) Déterminer le montant des acomptes d’impôt sur les sociétés à verser en 2014 et préciser leurs échéances.

Exercice n° 77 : SA FURINTEC

La SA FURINTEC est spécialisée dans le négoce en gros de matériels sportifs. Du dossier fiscal de cette
société, vous avez extrait les données suivantes :
- Bénéfices fiscaux : exercice 2011 : 2 100 000 €, exercice 2012 : 2 700 000 €, exercice 2013 :
3 000 000 €.
- Redevances nettes des concessions de brevets : exercice 2011 : 19 000 €, exercice 2012 : 20 400 €,
exercice 2013 : 25 000 €.
Informations complémentaires :
 L’exercice comptable coïncide avec l’année civile.
 Le chiffre d’affaires est toujours supérieur à 7 630 000 € H.T.

Questions :

Retrouver dans l’ordre chronologique, tous les acomptes d’impôt sur les sociétés versés, ainsi que les
acomptes et versements anticipés des contributions au titre de l’exercice 2013.
Calculer au 15 avril 2014 le solde de l’impôt sur les sociétés et de la contribution à verser au titre de
l’exercice 2013.

Exercice n° 78 : SA MARCELINTEC

La SA MARCELINTEC au capital de 1 200 000 € (6 000 actions de 200 €), a réalisé au titre de l’exercice
2013, un bénéfice comptable avant impôt de 74 750 €. Ce résultat comptable a été déterminé, compte tenu
des éléments ci-dessous :

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 57
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Charges d’exploitation

 Location d’un véhicule de tourisme : la société a loué auprès de la société KILOUTOU, du 1er janvier au
31 décembre 2013 un véhicule Mercedes dont le taux d’émission de dioxyde de carbone est inférieur à
200 g/km. Les mensualités de 1 200 € ont été comptabilisées TTC. KILOUTOU a acquis ce véhicule le
21/11/2012 pour 40 000 € TTC. Durée d’amortissement : 5 ans.

 Assurances : la SA MARCELINTEC a souscrit un contrat d’assurance-vie au profit des membres de son


personnel. En cas de décès leur famille bénéficierait de l’indemnité. Montant de la prime annuelle
comptabilisée : 15 700 €.

 Impôts et taxes : il a été comptabilisé en 2013 :

- Taxes sur les véhicules des sociétés : 9 760 €


- Majoration et intérêts de retard pour paiement tardif de la TVA : 1 000 €
- Majoration pour paiement tardif de l’IS : 800 €

 Charges de personnel :
Provision pour congés payés comptabilisée : au titre de l’exercice 2012 : 214 600 € et au titre de
l’exercice 2013 : 268 500 €. La société a opté avant 1987, de manière irrévocable pour l’ancien régime
fiscal des congés payés.

 Autres charges de gestion : jetons de présence. Chaque administrateur a perçu 3 300 € au titre des jetons
de présence.

Charges financières
Intérêts de compte courant : M. MARCELINTEC a laissé pendant toute la durée de l’exercice une somme de
126 000 € sur son compte courant. Taux des intérêts versés : 5 %.

Dons
Le 22 février 2013, la société a versé 12 000 € aux Musées de France.

Dotations aux amortissements


La SA MARCELINTEC possède une résidence servant uniquement de colonie de vacances pour les enfants
du personnel de l’entreprise ; dotation comptabilisée : 14 500 €.

Produits

Revenus des immeubles donnés en location


La société a perçu les revenus d’un ensemble de garages figurant à l’actif de son bilan. Ces garages sont
entièrement amortis. Loyers comptabilisés au titre de 2013 : 40 000 € H.T.

Produits financiers
La SA MARCELINTEC possède une participation de 5 % dans le capital d’une SA française. Les dividendes
versés par cette société s’élèvent à 30 000 €.

Produits exceptionnels
La SA MARCELINTEC a bénéficié en 2013 des dégrèvements :
- CET : 5 000 €
- Impôt sur les sociétés : 3 000 €

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 58
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Informations complémentaires :

 Toutes les écritures comptables ont été correctement enregistrées.


 Date de création de la société : 1er janvier 1982.
 L’exercice comptable coïncide avec l’année civile.
 Nombre d’administrateurs : 8. M. MARCELINTEC est président du conseil d’administration.
 Effectif de la société : 68 salariés.
 Salaires bruts perçus en 2013 par les 5 personnes les mieux rétribuées : 200 000 €.
 Taux maximum des intérêts déductibles pour 2013 : 4 %.
 Chiffre d’affaires H.T. réalisé en 2013 : 17 000 000 €.
 Bénéfice fiscal de l’exercice 2012 : 210 000 €.
 IFA due au titre de 2013 : 20 500 € ; elle a été comptabilisée en charges.
 La SA MARCELINTEC choisit toujours les options fiscales les plus favorables.

Questions :
Calculer le résultat fiscal de l’exercice 2013.
Calculer l’impôt sur les sociétés et le solde à verser au 15 avril 2014.
Déterminer le bénéfice net comptable.

Exercice n° 79 : CONCEDANINTEC

L’entreprise ALPHA détient 65 % du capital de la SA BETA. ALPHA a consenti à BETA la concession d’un
brevet qu’elle a acquis à titre onéreux depuis plus de 2 ans. Redevance nette annuelle encaissée et
comptabilisée par ALPHA en 2013 : 18 000 €. La concédante et la concessionnaire exercent leurs activités en
France dans les hypothèses (H1 à H2). La concédante n’a pas renoncé au régime des plus-values à long
terme.

Questions :

. Indiquer le régime fiscal des redevances :


Chez la concédante ;
Chez la concessionnaire ;

. En considérant les hypothèses ci-dessous :

H1 – ALPHA est une SA soumise à l’impôt sur les sociétés à 33,1/3 %.


H2 – ALPHA est une entreprise individuelle.
H3 – ALPHA estime une SA française soumise à l’impôt sur les sociétés à 33,1/3 % et BETA est une filiale
italienne donc soumise à l’impôt en Italie.

Exercice n° 80 : SA REDUCINTEC

La SA REDUCINTEC au capital de 10 000 actions de 100 €, entièrement libéré, a bénéficié au titre des
exercices 2011 et 2012 du taux réduit d’impôt sur les sociétés des PME.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 59
114 – Droit fiscal – 2013/2014

M. PAULINTEC, Président du Conseil d’administration de la société, s’aperçoit fin août 2013, que les
résultats de l’exercice 2013 seront moins bons que ceux de 2012. Il met à votre disposition le dossier fiscal de
la SA et certains éléments prévisionnels :
- Bénéfice fiscal de l’exercice 2011 : 118 120 € ;
- Redevances pour concession d’un brevet : 25 000 € (mis au point par la SA REDUCTINTEC) ;
- Bénéfice fiscal de l’exercice 2012 : 175 520 € ;
- Redevances perçues pour la concession du brevet : 30 000 €.

Pour 2013, les résultats attendus sont les suivants :


- Bénéfice fiscal : 122 120 € ;
- Plus-value nette à long terme sur titres de participation (répondant à la définition comptable) : 10 000 € ;
- Redevances perçues pour la concession du brevet : 20 000 € ;
- Crédit d’impôt recherche : 125 000 €.

La SA REDUCINTEC souhaite réduire les acomptes d’impôt sur les sociétés restant à verser en 2013.

La clôture des exercices coïncide avec l’année civile. La société opte toujours pour le régime des sociétés
mères et filiales.

Questions :

- La SA REDUCINTEC peut-elle réduire ou se dispenser de verser les deux derniers acomptes de 2013 ?
- Quels sont les éléments à prendre en compte pour calculer la cotisation totale d’IS ?
- Quel sera le montant et la date d’échéance du dernier versement à effectuer en 2013 ?

Exercice n° 81 : IS – Régime de faveur PME – Gestion des déficits fiscaux

On vous remet deux dossiers qui portent sur l’analyse fiscale du résultat 2013.

1er dossier

La société à responsabilité limitée (SARL) MICOLEC clôture son exercice comptable au 31 décembre de
chaque année. Elle fabrique et vend des jouets en bois. Son siège social est à Lille. Elle relève du régime de
l’impôt sur les sociétés au réel normal.

Son capital est entièrement libéré. Il est composé de 500 parts de 20 € la part sociale. La décomposition est :
Madame LISOBAC : 300 parts, Monsieur TILOC : 100 parts et Société anonyme LIFAC : 100 parts.

Le chiffre d’affaires hors taxes 2013 s’élève à 7 000 000 €. Les écritures comptables sont correctement
passées. Les sommes sont communiquées hors taxes.

Question 1
a) Rappeler les trois conditions pour bénéficier du régime de faveur des PME.
b) Montrer que la SARL MICOLEC peut bénéficier du régime de faveur des PME.

Question 2
La SARL MICOLEC a implanté une succursale à Madrid (ESPAGNE). Cette succursale a réalisé, au titre de
2013, un déficit comptable et fiscal de 10 000 €.
a) Ce déficit de la succursale espagnole relève-t-il de la fiscalité française ?
b) Quel est le traitement fiscal de ce déficit sur le tableau 2058-A ?

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 60
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Question 3
La SARL MICOLEC a accepté une commande d’un important distributeur de jouets en FRANCE. A la fin
décembre 2013, on vous communique les informations suivantes :
- Chiffre d’affaires contractuel non révisable : 40 000 €.
- Coût des travaux effectués : 30 000 €.
- Coût prévu des travaux à effectuer en 2014 : 20 000 €.
- Frais de commercialisation prévus en 2014 : 5 000 €.
- La SARL gère ses contrats à long terme selon la méthode de l’avancement au chiffre d’affaires.

a) Quelle est la perte globale du contrat prévue à terminaison ?


b) Quelle est la perte comptable constatée à fin 2013 ?
c) Quelle est la perte déductible fiscalement à fin 2013 ?
d) Quel est le retraitement fiscal sur le tableau 2058-A à fin 2013 ?

Question 4
La SARL MICOLEC a reçu 6 000 € de dividendes d’une société française soumise à l’impôt sur les sociétés.
La SARL MICOLEC détient 2 % du capital de cette société.
Le résultat fiscal 2013 de la SARL MICOLEC s’élève à 38 020 €.
La SARL MICOLEC bénéficie du régime de faveur des PME. Elle effectue sa déclaration fiscale à l’impôt
sur les sociétés 2013, courant février 2014.
Présenter le calcul de l’impôt sur les sociétés 2013.

2ème dossier

La société par actions simplifiée (SAS) TAMOLAC relève du régime de l’impôt sur les sociétés au réel
normal. Elle a un exercice comptable correspondant à l’année civile. La SAS TAMOLAC bénéficie du
régime de faveur des PME en 2012 et en 2013.
Le résultat fiscal 2013 est un déficit de 30 000 €.
Le résultat fiscal 2012 est un bénéfice de 20 000 €.
La SAS TAMOLAC n’a constaté aucune plus-value à long terme au titre de 2012. Elle a mis un dividende en
distribution, courant 2013, prélevé sur le résultat fiscal 2012 pour 5 000 €.

Travail à faire :
Quel est le montant du déficit fiscal 2013 reporté en arrière, sur les bénéfices 2012 ?
Quel est le montant du déficit 2013 reporté en avant ?
Montant de la créance fiscale issue du déficit 2013 reporté en arrière.

Exercice n° 82 : CANYTITI

Une société CANYTITI passible de l’impôt sur les sociétés réalise, au titre de l’exercice clos en 2013, un
déficit au titre duquel elle opte pour le report en arrière des déficits. Les données utiles à la détermination du
bénéfice d’imputation au titre de l’exercice 2012 sont les suivantes :

Exercice 2012
- Résultat de l’exercice : 76 120 €
dont bénéfice imposable au taux normal : 38 000 €
dont bénéfice imposable au taux de 15 % : 38 120 €
dont plus-value nette à long terme sur cession de brevets: 20 000 €
- Impôt sur les sociétés de l’exercice avant imputation des crédits d’impôt : 21 385 €.
- Crédits d’impôts afférents à des revenus mobiliers : 2 000 €.
- Autres crédits d’impôt : 3 000 €.
- Distribution prélevées sur les bénéfices de l’exercice : néant.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 61
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice 2013
Déficit : 168 091 €

Question : Calculer la créance née du report en arrière du déficit 2013.

Exercice n° 83 : PARTICIPAINTEC : Participation des salariés

Le Comité d’entreprise de la société PARTICIPAINTEC vous communique un certain nombre


d’informations et vous demande de calculer la participation des salariés aux résultats.
Date de clôture : 31/12/2013. L’entreprise n’a pas conclu d’accord dérogatoire.

Les soldes des comptes de capitaux (classe 1) au 31/12/2013 après inventaire sont :
101 Capital social : 1 500 000 €
1041 Prime d’émission : 320 000 €
1061 Réserve légale : 140 000 €
1064 Réserve plus-value à long terme : 80 000 €
1068 Autres réserves : 2 040 000 €
109 Actionnaires capital souscrit non appelé : 150 000 €
110 Report à nouveau (solde créditeur) : 10 000 €
120 Résultat net de l’exercice : 599 917 €
131 Subventions d’équipement : 460 000 €
139 Subventions d’investissements inscrites en résultat : 180 000 €
1431 Provision pour hausse des prix : 140 000 €
145 Amortissements dérogatoires : 280 000 €
146 Provision spéciale de réévaluation : 130 000 €
151 Provisions pour risques : 180 000 €
157 Provisions charges à répartir sur plusieurs exercices : 40 000 €

Salaires (y compris avantages en nature) avant déduction des cotisations sociales salariales : 2 300 000 €.

Informations pour le calcul de la Valeur Ajoutée :


• Impôts et taxes : 430 000 €
• Charges de personnel : 3 300 000 €
• Dotations aux amortissements et provisions d’exploitation : 920 000 €
• Charges financières : 380 000 €
• Dotations aux amortissements et provisions exceptionnelles : 270 000 €
• Impôt sur les bénéfices : 254 833 €
• Produits exceptionnels : 500 000 €

Informations pour le calcul du Bénéfice :


• Dividendes de titre de sociétés non filiales : 60 000 €
• Revenus des titres de participation (régime mère/fille) : 230 000 €
• Participation des salaires exercice 2012 : 46 000 €
• Plus-value à long terme de l’exercice – Opérations sur brevets : 145 000 €
• Amortissements non déductibles : 54 000 €
• Autres charges non déductibles : 200 000 €

Le chiffre d’affaires HT est de 8 500 000 €.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 62
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 84 : Entreprise BRILLINTEC

L’entreprise individuelle BRILLINTEC ayant plus de 50 salariés entre dans le champ de la participation des
salariés. Vous disposez des informations suivantes :

1) Extrait du projet de bilan au 31/12/2013 :


Capital individuel : 223 000 €
Compte de l’exploitant : 18 000 €
Résultat (avant participation) : 250 000 €
Provisions réglementées : 80 000 €
Provisions pour risques : 50 000 €

2) Les soldes créditeurs du compte de l’exploitant à la fin de chaque trimestre civil inclus dans l’exercice :
31 mars : 10 000 €
30 juin : 20 000 €
30 septembre : 12 000 €
31 décembre : 18 000 €

3) La rémunération normale de l’exploitant, non enregistrée dans les charges a été estimée à : 60 000 €.

4) Valeur ajoutée : 2 500 000 €.

5) Salaires et traitements : 1 000 000 €. (brut selon DADS au 31/12/2013).

6) Le revenu imposable total de l’exploitant s’élève à 200 000 €, l’impôt net est de 80 000 €. Le bénéfice
fiscal imposable au titre des BIC s’élève à 180 000 €.

7) Le tableau des provisions de l’exercice 2013 :


01/01/2013 + - 31/12/2013

Provisions pour hausse des prix 50 000 € 12 000 € 62 000 €


Amortissements dérogatoires 17 000 € 6 000 € 5 000 € 18 000 €
Provisions pour risques 38 000 € 12 000 € 50 000 €
Provisions pour dépréciation 30 000 € 13 000 € 7 000 € 36 000 €

Toutes ces provisions étaient fiscalement déductibles. Il n’y a pas de plus-value à long terme au titre de 2013.

Question : Calculer la réserve spéciale de participation 2013.

Exercice n° 85 : Association LEVINTEC : Taxe sur les salaires

L’association LEVINTEC, association loi 1901, est non assujettie à la TVA ; elle est fiscalement sans but
lucratif.
Au titre de 2013, elle a versé les rémunérations brutes :
- employés (effectif 10 personnes, salaire identique pour chaque salarié) : 150 000 € ;
- 1 responsable financier : 21 600 € ;
- 1 directeur administratif : 28 800 €.
Les salaires sont uniformément répartis sur 12 mois. Les associations loi 1901 bénéficient d’un abattement de
6 002 € pour la taxe due au titre des salaires versés en 2013.

Questions : Calculer la taxe due pour l’année 2013

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 63
114 – Droit fiscal – 2013/2014

Exercice n° 86 : FINTEC : TVA régime simplifié

La SARL « Aux becs fins », dont le siège social est à Blois, a pour objet la fabrication de plats cuisinés de haute
gamme ; elle vend tant en France qu’à l’étranger à des épiceries fines. Elle met ponctuellement des cuisiniers à
la disposition de certains restaurants. La SARL a ouvert en 2012 deux petites salles où elle propose des plats à
consommer sur place. Au cours de l’exercice 2013, la société a réalisé les opérations ci-dessous :

Chiffre d’affaires Facture HT Encaissement TTC


Ventes de plats cuisinés 400 000 € 422 000 €
Ventes à consommer sur place 200 000 € 211 000 €
Livraisons intracommunautaires 50 000 € 50 000 €
Exportations 40 000 € 40 000 €
Mise à disposition de personnel 20 000 € 23 920 €
Cessions d’immobilisations 5 000 € 5 980 €

Achats de biens et services Facture HT Paiement TTC


Immobilisations 10 000 € 11 960 €
Achats de denrées alimentaires en France 185 000 € 179 350 €
Acquisition intracom. Emballages 8 000 € 9 658 €
Autres biens et services nécessaires à l’exploitation 38 000 € 45 448 €

Acomptes de TVA versés au titre de 2013 : 15 000 €.

Questions :
1) Déclaration de TVA de l’exercice et solde à payer.
2) Présenter le calendrier des acomptes exigibles en 2014.

Document de travail réservé aux élèves de l’Intec – Toute reproduction sans autorisation est interdite 64

Vous aimerez peut-être aussi