Vous êtes sur la page 1sur 34

STRUCTURE DE PROPRIÉTÉ ET DIVULGATION VOLONTAIRE SUR

INTERNET : CAS DES ENTREPRISES TUNISIENNES COTÉES NON


FINANCIÈRES

Aïda Kammoun, Dhouha Khrifech

ANDESE | « Vie & sciences de l'entreprise »

2013/2 N° 194 | pages 93 à 125


ISSN 2262-5321
DOI 10.3917/vse.194.0093
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-vie-et-sciences-de-l-entreprise-2013-2-page-93.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour ANDESE.


© ANDESE. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 93
_________________________________________________________________________________

STRUCTURE DE PROPRIETE ET DIVULGATION VOLONTAIRE


SUR INTERNET : CAS DES ENTREPRISES TUNISIENNES
COTEES NON FINANCIERES
Par Aïda KAMMOUN
Maître de conférences à l'Institut Supérieur d'Administration
des Affaires de Sfax, HDR
et Dhouha KHRIFECH
Doctorante, Institut Supérieur d’Administration des Affaires de Sfax

Résumé :

L’objectif principal de cet article est d’analyser l’impact de la structure de propriété


sur l’étendue de la divulgation volontaire des informations sur le web. Plus
spécifiquement, il étudie la relation entre les caractéristiques de la structure de
propriété (concentration et nature des actionnaires) et la publication des
informations financières sur Internet par les entreprises tunisiennes cotées non
financières. La variable endogène, « Divulgation Volontaire sur Internet », est
mesurée par un score non pondéré relatif au contenu et à la forme de présentation
du site Web.
En considérant un panel de trente entreprises tunisiennes cotées non financières
sur une période de 4 ans (2005-2008), la régression a montré que la propriété
institutionnelle, la concentration de la propriété et la taille de l’entreprise sont des
déterminants du niveau de la divulgation volontaire sur Internet en Tunisie.

Mots clés : Structure de propriété, score de divulgation volontaire sur


© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


internet, score contenu, score forme de présentation, firmes
tunisiennes cotées

Abstract:

The main goal of this paper is to study the association between the ownership
structure (concentration and nature of shareholders) and the level of voluntary
financial disclosure on Internet. The endogenous variable ”Voluntary Disclosure on
Internet” is measured by a non weighted score related to the content and the form
of the Web site presentation.
Considering a sample of thirty listed non-financial Tunisian firms over a period of 4
years (2005-2008), the multivariate regression shows that block ownership,
institutional ownership and the firm size are determinants of the level of the
voluntary disclosure on Internet in Tunisia.

Keywords : Ownership structure, voluntary disclosure on internet, score of


the website content, score of the form of presentation of
websites, listed Tunisian firms
94 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

INTRODUCTION

La divulgation financière sur Internet est devenue une pratique courante d’un
nombre croissant de sociétés dans le monde (Hindi and Rich (2010), Oyelere et
Kuruppu (2012)). Comparativement au support papier, l’internet garantit une
diffusion financière plus rapide et en temps opportun, un accès très facile à la
documentation des firmes, et à un moindre coût. En outre, le site Web augmente
les possibilités de gérer les informations non seulement à des fins internes (pour
les managers et le personnel de la firme), mais aussi à des fins externes (pour les
investisseurs, les analystes). L’Internet permet en effet aux entreprises d'étendre le
nombre d'utilisateurs externes de l'information comptable à un moindre coût
(Bonsón, et Escobar (2002).
Depuis la fin des années 90, un courant de recherche émergent, portant sur la
communication financière via Internet, est apparu. Il suscite l’intérêt des
normalisateurs comptables et des chercheurs. Les études empiriques traitant ce
thème de recherche sont des études descriptives et explicatives. L’objectif des
études descriptives étant de décrire les pratiques de la divulgation financière via le
Web, telles que les études de Pertravick et Gillet (1996), Gay et Debreceny (1997),
ICCA, (1999), ISAC (1999) FASB (2000), Ettredge et al. (2001), Oyelere et
Kuruppa (2012). Quant aux études explicatives, elles s’intéressent aux
déterminants de la diffusion sur le Net. Parmi ces facteurs explicatifs figurent la
taille, la rentabilité, la performance, le niveau d’endettement, le secteur d’activité et
la structure de propriété de la firme qui est un mécanisme interne de gouvernance
des entreprises, permettant de minimiser le comportement opportuniste du
dirigeant. Notre étude se situe dans le cadre de ce courant de recherche émergent
en s’intéressant aux facteurs favorisant ou contraignant la divulgation
d’informations sur Internet par les entreprises. Plus spécifiquement, ce papier
s’intéresse à l’étude de la relation entre la structure de propriété de la firme et son
niveau de divulgation volontaire d’informations sur Internet en Tunisie. Le courant
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


de recherche portant sur la divulgation financière s’est concentré au départ sur les
pays développés (surtout les pays anglo-saxons). Récemment, une importance
accrue est accordée à des pays moins développés en Europe, en Amérique Latine
et en Asie (Marston et Polei (2004), Da-Silva et Christensen (2004), Laswad et al.
(2005), Al Shammari (2007), Ben Othman et Zghal (2010), Nurunnabi, Waresul et
Norton (2011), Bhassin, Makarov et Orazalin (2012)…). En ce qui concerne la
Tunisie (un pays africain), plusieurs travaux étudiant le thème de la divulgation
volontaire se sont intéressés à la principale source d’informations financières, à
savoir le rapport annuel. Rares sont les recherches empiriques traitant de la
divulgation financière via Internet alors que la Tunisie est le premier pays arabe et
africain connecté à Internet depuis 199112.
Ce papier cherche à contribuer à l’analyse des pratiques de diffusion d’information
des entreprises tunisiennes sur Internet. Son objectif est double : d’une part, il
cherche à décrire les pratiques des entreprises tunisiennes cotées en matière de
divulgation via le web. D’autre part, il s’intéresse à la structure de propriété comme
déterminant de la divulgation sur Internet.

12
http://www.internetsociety.tn/internet-en-tunisie/historique-de-l %E2 %80 %99internet-en-
tunisie.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 95
_________________________________________________________________________________

Le reste de l’article sera organisé comme suit : la première section présentera le


fondement théorique et empirique relatif à la divulgation volontaire des informations
financières sur Internet, tout en présentant le contexte réglementaire tunisien en
matière de divulgation volontaire sur le web. La deuxième section sera consacrée
au développement des hypothèses. L’aspect méthodologique fera l’objet de la
troisième section. Les résultats seront détaillés dans la dernière section.

1. DIVULGATION VOLONTAIRE DES INFORMATIONS


FINANCIERES SUR INTERNET : REVUE DE LITTERATURE

Gibbins et al. (1990) définissent la divulgation financière comme étant « toute


communication délibérée d’informations financières, quantitatives ou qualitatives,
obligatoires ou volontaires véhiculées par des supports formels ou informels ». La
divulgation volontaire est considérée comme « toute information qui excède les
obligations légales et qui représente les choix libres de la part de la direction de
l’entreprise à fournir des informations comptables et d’autres jugées pertinentes à
la prise de décision des différents utilisateurs des rapports annuels » (Meek et al.
(1995)).
A présent, la divulgation sur Internet est essentiellement volontaire et en grande
partie non réglementée (Kelton et Yang (2008). En effet, les firmes n’ont aucune
obligation de maintenir des sites Web. L'absence de réglementation spécifique à la
divulgation sur Internet a mené à une disparité des pratiques de divulgation sur
Internet auprès des entreprises. Le contenu de ce support est ainsi largement
discrétionnaire. La principale restriction est que l’information ne doit pas être
frauduleuse (Ettredge et al. (2001), Almilia (2009)).

En Tunisie, depuis 2000, la majorité des sociétés, des intermédiaires en Bourse et


d’autres organismes financiers se sont installés sur le Net13. Toutefois, ces
entreprises ne procèdent pas de la même façon pour divulguer les informations
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


financières sur Internet. Beaucoup d’entre elles publient essentiellement des
informations à caractère commercial sur le Net.
Les obligations d’information en Tunisie découlent principalement du code des
sociétés commerciales, de la loi n° 94-117 du 14 novembre 1994, portant sur la
réorganisation du marché financier, de la loi n° 96-112 du 30 décembre 1996
relative au système comptable des entreprises et de la loi n° 2005-96 du 18
octobre 2005 relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Par
ailleurs, le Conseil du Marché Financier (CMF) propose les recommandations aux
entreprises tunisiennes relatives à la publication électronique. En effet, le
règlement du conseil du marché financier relatif à l'appel public à l'épargne14,
précise que les lois et règlements relatifs aux modes traditionnels s’appliquent
aussi à la divulgation financière sur Internet, tout en respectant la fiabilité,
pertinence, intelligibilité, comparabilité, complétude et sincérité des informations
publiées.

13
Voir l’enquête de Maalouf (2000) : www.sciencetech.com/pdf/faits_saillants.pdf
14
tel qu’approuvé par le Collège du Conseil du Marché Financier en date du 02 mars 2000 , visé
par l’arrêté du Ministre des Finances en date du 17 novembre 2000 et modifié par les Arrêtés du
Ministre des Finances du 07 avril 2001, du 24 septembre 2005, du 12 juillet 2006 , du 17
septembre 2008 et du 16 octobre 2009.
96 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Il ajoute des conditions spécifiques pour garantir la meilleure exploitation de ce


nouveau support de la divulgation sans toucher à la qualité et à la valeur
d’information, telles que par exemple :

- Mentionner les dates de diffusion des documents et effectuer les mises à


jour sans délai sur le site,
- Protéger les données personnelles,
- Eviter de présenter, dans les mêmes pages, les informations
promotionnelles et commerciales avec les communications aux
investisseurs,
- Les informations publiées sur les sites Web des entreprises sont gratuites.

Les recherches académiques consacrées à l’étude de la divulgation financière sur


Internet ont avancé que la publication volontaire d’informations via le Web vise les
mêmes objectifs et réagit dans le même cadre théorique que la divulgation
volontaire traditionnelle sur papier (dans les rapports annuels) : il s’agit de la
théorie de l’agence et celle des signaux. Selon la théorie de l’agence, la diffusion
volontaire de l’information réduit les asymétries d’information entre dirigeants et
actionnaires et réduit ainsi les coûts d’agence.
La théorie du signal suggère que la divulgation volontaire permet aux gestionnaires
de signaler au marché la qualité et la performance de leurs firmes et de les
différencier par rapport aux autres firmes (Xiao, Yang et Chow (2004)).
Par ailleurs, en se référant à la théorie des coûts d’information, une stratégie de
communication peut être vue comme résultant d’une appréciation financière des
coûts et avantages économiques qui en découleront ou comme une réponse à
l’exposition médiatique selon la théorie de la légitimité.
La théorie des parties prenantes, quant à elle, considère la divulgation
d’informations comme un moyen pour répondre aux pressions d’un ensemble varié
d’individus qui sont liés à l’entreprise via des contrats explicites ou implicites,
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


permettant ainsi le transfert de messages sociaux, politiques et économiques a un
ensemble varié de destinataires (Van der Laan, Sandra(2009)).
Actuellement, la recherche académique en comptabilité financière se focalise sur
Internet comme un nouveau vecteur de publication des informations financières.
Les études empiriques peuvent être regroupées en deux catégories : les études
descriptives et les études explicatives.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 97
_________________________________________________________________________________

1.1. LES ETUDES DESCRIPTIVES

Ces travaux cherchent à décrire les pratiques des firmes en matière de publication
sur Internet.

Tableau 1 :
Etudes descriptives en matière de communication financière sur Internet

Auteurs Echantillons Objectifs Principaux résultats


Lymer et al. 660 entreprises Recenser les - 86 % des entreprises ont un site Web.
(1999) de 22 pays pratiques de la - 410 (62 %) de ces entreprises fournissent des
(ISAC) différents divulgation sur le données financières sur le Net.
Web et de - 13 % de ces sociétés reproduisent les états
l’utilisation des financiers en document pdf.
nouvelles - 19 % offrent la possibilité d’importer les données
technologies communiquées.
Hussey et Les sociétés de Comparer l’état de le nombre de sociétés fournissant des informations
al. (1999) « FTSE 100 » la communication financières sur leurs sites Web est passé de 54 à 63
électronique dans entre les mois d’août (1997) et mars (1998).
le temps.
FASB Les 100 plus Recenser les - 99 % des entreprises ont un site Web.
(2000) grandes pratiques de la - 93 % des entreprises divulguent des informations
entreprises du divulgation financières sur leurs sites web.
« Fortune d’informations
500 » financières sur le
Web.
Ettredge et 490 sociétés Comparer les - 82 % ont un site Web en 1998.
al. (2001) américaines niveaux de - La plupart de ces firmes diffusent des données
(17 industries). divulgation entre comptables et financières dans les rapports
entreprises trimestriels (54 %) et les communiqués de presse
(80 %)
Elleuch et 31 entreprises Examiner les 31 % publient des informations financières sur leurs
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Hamza tunisiennes pratiques de sites Web. Les facteurs évoqués par les
(2009) pour l’analyse divulgation responsables optant pour la divulgation de
qualitative financière sur l'information financière sur Internet sont : le besoin
Internet dans les d’entretenir des relations avec les partenaires
entreprises étrangers, l’attraction de nouveaux partenaires sur le
tunisiennes marché local et l'objectif commercial et l'image de
marque.
Jouini S. - 120 Comparer les - Score de divulgation composé d’un score relatif au
(2007) entreprises pratiques de contenu et d’un score relatif à la présentation des
françaises divulgation sites web
cotées volontaire sur - Pour le score total, il y a une différence significative
- 100 Internet entre les entre les entreprises françaises (59,91) et
entreprises entreprises britanniques (78,92). De même pour le score du
britanniques françaises et contenu, la diffusion d’informations financière et non
cotées britanniques financière. Par contre, pour le niveau de la
présentation en ligne des informations stratégiques,
la moyenne est comparable d’un groupe à l’autre
Oyelere et 132 sociétés Recenser les - 87 % des sociétés cotées ont des sites web
Kuruppu cotées : (67) pratiques de la - 67 % de ces sociétés utilisent les sites web pour
(2012) sur la bourse divulgation communiquer l'information financière. La divulgation
d'Abu Dhabi et d’informations ne se limite pas à la publication des états financiers
(65) sur la financières sur le annuels, elle porte aussi sur les faits financiers
bourse de Web saillants en utilisant divers formats (pdf, Flash,
Dubaï html…).
98 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

1.2. LES ETUDES EXPLICATIVES

Selon Marston et Polei (2004), ces travaux cherchent à identifier les facteurs
déterminant la divulgation électronique. Le tableau suivant synthétise quelques
travaux explicatifs.

Tableau 2 :
Etudes explicatives en matière de communication financière sur Internet

Auteurs Echantillons Objectifs Méthodologie Principaux résultats


Ettredge et 220 firmes Les - Score de divulgation - L’étendue de divulgation des
al. (2002) américaines. déterminants de composé des informations est positivement liée
la divulgation informations obligatoires à la taille de la firme et à
financière sur et volontaires l’augmentation des capitaux
Internet - Score de divulgation propres.
simple : variable binaire - Relation non significative entre
la divulgation sur Net et la
performance.
Debreceny 660 Les - Score de divulgation - La taille de la firme
et al. entreprises déterminants de pondéré composé de (capitalisation boursière), la
(2002) appartenant à la divulgation deux scores : l’un relatif cotation à la bourse américaine et
22 pays. financière sur au contenu et l’autre à la les variables environnementales
Internet forme de présentation du pourraient expliquer la nature et la
site. quantité d'informations publiées
- Régression logistique sur les sites Web des sociétés.
ordinale.
Xiao et al. 203 Les - Score de divulgation - La taille et le niveau
(2004) entreprises déterminants de non pondéré composé de d’endettement ont un effet positif
chinoises la divulgation deux scores : l’un relatif déterminant sur la stratégie de
cotées. financière sur au contenu et l’autre à la divulgation des entreprises
Internet forme de présentation du chinoises via leur site Web.
site. - Pour le secteur de haute
- Régressions multiples technologie, les entreprises qui
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


appartiennent diffusent plus
d’informations via leur site Web
que les autres entreprises.
- Plus la proportion du capital
détenue par l’Etat est importante,
plus le niveau de divulgation
d’information sur le web est faible.
Nekhili et 2 entreprises Les Etude de cas - La présence d’un actionnaire
Fakhfakh tunisiennes mécanismes de principal n’incite pas l’entreprise à
(2008) cotées gouvernement divulguer des informations sur le
comme Net.
déterminants de - La séparation des fonctions de
la divulgation Directeur Général et de Président
sur le web de conseil, ainsi que la propriété
non concentrée entre les mains
des investisseurs institutionnels
affectent positivement la
divulgation sur le web.
Kelton et 305 Effet des - Score de divulgation La divulgation volontaire sur le
Yang entreprises mécanismes de composé de deux web est plus importante à mesure
(2008) américaines gouvernance sur scores : Score contenu et que le pourcentage
cotées sur la divulgation score forme de d'administrateurs indépendants
NASDAQ volontaire sur présentation du site. est plus élevé.
Internet - Régression linéaire
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 99
_________________________________________________________________________________

Elleuch et 160 Déterminer les - divulgation financière - La taille n’a pas d’effet positif sur
Hamza entreprises facteurs mesurée par une variable la divulgation volontaire sur
(2009) tunisiennes affectant la dichotomique qui prend 0 Internet
pour l’analyse divulgation en cas d'absence - La divulgation volontaire dépend
quantitative volontaire des d'information sur le site du secteur d’activité des
informations de l'entreprise et 1 entreprises
financières sur autrement.
Internet - Régression logistique
binaire
Fekete S. 48 firmes Les - Score de divulgation La taille, la profitabilité et le ratio
et al. roumaines déterminants de décomposé en score du d’endettement affectent la
(2009) cotées la divulgation contenu et score de la divulgation sur le web.
financière sur forme, sans pondération.
Internet - Régression simple
Nurunnabi 285 sociétés La relation entre - Indice de divulgation de - 29,12 % (83) des entreprises ont
et cotées au certaines Deller et al, Marston, des sites Web et seulement 33,34
Hossain, Bangladesh en caractéristiques Xiao et al. et Marston et % (28) publient des informations
(2012) 2009 de l'entreprise et Polei financières.
l'étendue de la - Les entreprises non familiales
divulgation recourant à de grands cabinets
volontaire des d'audit présentaient des niveaux
informations sur élevés de divulgation volontaire.
Internet

2. STRUCTURE DE PROPRIETE ET DIVULGATION VOLONTAIRE


DES INFORMATIONS SUR INTERNET :
FORMULATION DES HYPOTHESES
Dans le cadre de la théorie de l’agence, la structure de propriété constitue un
moyen de contrôle efficace de la gestion des dirigeants (Charreaux (1997)). La
concentration du capital et la nature des actionnaires peuvent, en effet, inciter les
dirigeants à remplir leur fonction et au moindre coût.
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


2.1. LA PROPRIETE CONCENTREE

La situation de concentration du capital minimise les conflits d’intérêts et diminue


les coûts d’agence. En effet, en se référant à la théorie de l’agence, les coûts
d’agence sont très importants dans les entreprises caractérisées par une large
diffusion de capital. Ces coûts peuvent être maîtrisés par la mise en place d’un
système de surveillance qui implique, entre autres, la production et la diffusion
d’information comptable par l’agent. Par contre, lorsque le capital est réparti entre
quelques gros actionnaires, l’offre publique des informations est peu importante du
fait que ces derniers possèdent l’accès interne privilégié à l’information et ont le
contrôle direct de l’entreprise (Jouini, 2007).
Les actionnaires majoritaires gèrent et contrôlent directement leurs entreprises : ils
possèdent l’accès interne privilégié et libre à l’information. La demande des
informations serait très faible, voire inexistante de la part des actionnaires, (Arcay
et Vàzquez, (2005)). La relation entre la structure de propriété concentrée et le
niveau de la divulgation volontaire des informations financières est donc une
relation négative.
100 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Peu de travaux empiriques ont traité de la relation entre la concentration de la


propriété et le niveau de la divulgation volontaire sur Internet. Abdelsalam et Street
(2007), ont traité la relation entre la rapidité (« timeliness ») avec laquelle
l’information financière de la firme est diffusée et la structure concentrée d’un
échantillon d’entreprises cotées à la bourse britannique. Ils ont trouvé une relation
négative. Kelton et Yang (2008), ont analysé l’effet de la propriété concentrée sur
le niveau de la communication financière via le Web. Ils ont trouvé que le besoin
de divulgation transparente diminue avec l’accroissement du pourcentage de
détenteurs de blocs de contrôle.

La première hypothèse est ainsi formulée comme suit :

H1 : Plus le capital de l’entreprise est diffus, plus sa communication financière à


travers son site Web sera importante.

2.2. LA NATURE DES ACTIONNAIRES

2.2.1. La propriété managériale

Kelton et Yang (2008), trouvent que la propriété managériale est négativement liée
à la divulgation volontaire d’informations. L’explication avancée étant la suivante :
un niveau élevé de la propriété managériale peut, en effet, être associé à une
augmentation de l’innovation, de la productivité et de la valeur de l’entreprise, à
long terme. Par conséquent, les gestionnaires répondent aux attentes des
actionnaires, ce qui permet d’harmoniser les intérêts de toutes les parties
prenantes de la firme et de réduire la demande des actionnaires en termes de
surveillance des dirigeants et d’informations supplémentaires sur l’organisation.
D’où, plus le gestionnaire détient des proportions élevées dans le capital d’une
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


firme, moins il est motivé à diffuser volontairement des informations sur le Web.

H2 : la propriété managériale est négativement liée au niveau de la divulgation


volontaire des informations financières sur Internet.

2.2.2. La propriété institutionnelle

Des recherches antérieures, (Healy et al. (1999), Bushee et Noe. (1999), Ajinkya et
al. (2004), Xiao et al. (2004), Ducassy (2008), ont trouvé une relation positive entre
la propriété institutionnelle et la divulgation volontaire d’informations (traditionnelle
ou via Internet).Les investisseurs institutionnels (comparativement aux détenteurs
de blocs de contrôle) ont plus de ressources et d’expertises pour gérer leurs
portefeuilles diversifiés et suivre leurs intérêts dans des entreprises cotées. Leur
présence au capital pourrait être considérée comme un facteur déterminant de la
qualité de divulgation volontaire d’informations. Les dirigeants des entreprises avec
un actionnariat institutionnel important devraient être incités à divulguer
volontairement des informations (telles que l’information sur les bénéfices et sur les
plans futurs) afin de profiter de la confiance de ces actionnaires.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 101
_________________________________________________________________________________

La troisième hypothèse s’annonce ainsi comme suit :

H3 : Il existe une relation positive entre la propriété des investisseurs


institutionnels et l’étendue de la divulgation volontaire des informations
financières sur Internet.

2.2.3. La propriété publique

L’Etat agit différemment des investisseurs individuels et institutionnels : il ne


cherche généralement pas le profit ou la rentabilité, mais le maintien des objectifs
liés à l'intérêt de la nation (Mak et Li., (2001)). Face à ces objectifs, il doit accroître
sa capacité à intervenir dans les affaires de la société, et à réduire l'autonomie
managériale des gestionnaires. La divulgation volontaire peut constituer un moyen
adéquat pour atténuer ces problèmes : réduire les coûts d’agence, protéger les
intérêts de l’Etat et ceux des actionnaires…
Les entreprises avec un actionnariat gouvernemental (« state ownership »)
important sont ainsi plus incitées à divulguer leurs informations financières, afin de
réduire les problèmes d’agence (Bogdan et al. (2008)).
Peu d’études empiriques se sont intéressées à la relation entre la propriété
publique et la divulgation volontaire.
Eng et Mak (2003) ont constaté que la propriété publique est positivement
associée à l’étendue de la divulgation volontaire. Makhija et Patton (2004) ont
trouvé que la propriété gouvernementale est positivement reliée à la divulgation
publique d’informations des entreprises en République tchèque.
D’autres recherches antérieures ont abouti à des conclusions mitigées. Prabowo et
Tambotoh (2005) n’ont pas soutenu cette relation positive. Alors qu’Oyelere et al.
(2003) l’ont confirmée. Xiao et al. (2004) indiquent que la relation entre la
proportion des sociétés étatiques et le niveau de la divulgation volontaire sur
Internet est une relation négative et statistiquement significative. En outre,
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Prabowo et Angkoso (2006) trouvent que l’utilisation de l’Internet comme un
vecteur de divulgation volontaire est plus important dans les entreprises avec un
pourcentage élevé de propriété publique.

La quatrième hypothèse peut ainsi être formulée :

H4 : L’étendue de la divulgation volontaire des informations financières sur


Internet est plus élevée pour les entreprises publiques que pour les autres
entreprises.

3. METHODOLOGIE DE RECHERCHE

3.1. ECHANTILLON ET COLLECTE DES DONNEES

3.1.1. Choix de l’échantillon

Notre échantillon initial est composé d’un panel de 30 entreprises tunisiennes non
financières cotées à la bourse de valeurs mobilières observées sur une période de
quatre ans (de 2005 à 2008). Nous avons éliminé de notre échantillon, les
102 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

entreprises financières (comme les banques, les sociétés des services financiers
et les assurances). Ces sociétés ont des activités spécifiques et utilisent des
techniques différentes par rapport aux autres entreprises.

3.1.2. Collecte des données

La collecte des données a été faite à travers le Web : d’une part, nous avons visité
les différents sites Web des sociétés qui siègent à la bourse des valeurs
mobilières. La visite de ces sites nous a permis de déterminer la divulgation
volontaire financière sur Internet (la variable endogène), en appréciant l’existence
d’informations financières ou non financières sur le site lui-même de l’entreprise.
D’autre part, pour la collecte des données concernant les variables explicatives et
de contrôle, le site de la bourse de valeurs mobilières de Tunis (www.bvmt.com.tn)
a été consulté,comme le site du conseil du marché financier Tunisien
(www.cmf.org.tn), le site privé Tustex (www.tustex.com.tn) et le site d’intermédiaire
boursier (www.masca.com.tn).

3.2. MESURE DES VARIABLES

3.2.1. Divulgation Volontaire sur Internet

En se référant aux travaux empiriques antérieurs, trois approches ont été


rencontrées permettant de mesurer la divulgation volontaire sur Internet (1) une
variable binaire, (2) un indice de divulgation non pondéré tenant compte de
plusieurs dimensions et (3) un indice de divulgation pondéré tenant compte de
plusieurs dimensions. L’utilisation d’une variable binaire permet seulement
d’étudier si l’entreprise diffuse des informations sur Internet indépendamment du
nombre des éléments publiés ou de leur importance. L’approche pondérée ouvre
un espace de débat en ce qui concerne la détermination des pondérations utilisées
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


pour calculer le score de divulgation. C’est la raison pour laquelle nous allons
utiliser un score non pondéré.
Dans notre étude, le score de la divulgation financière sur Internet est défini par le
score du contenu et le score de la forme de présentation du site Web. La
dimension « contenu » renseigne sur les informations fournies par l'entreprise sur
son site Web. La dimension « présentation » renseigne sur les dernières
fonctionnalités d'affichage dans la diffusion de l'information et la conception de
sites Web d'une entreprise. L'utilisation des dimensions « contenu » et
« présentation » peut se justifier comme suit : d’abord, les dimensions contenu et
présentation sont fréquemment utilisées dans les études précédentes (IASC, 1999;
Debreceny et al, 2002; Marston et Polei, 2004; Trabelsi et al, 2004; Xiao et al,
2004 ; Spanos, 2006 ; Bonson et Escobar, 2006 ; Kelton et Yang, 2008 ; Aly et al,
2010 ; Khan et Ismail (2009) ; Khan (2010)). Des études antérieures ont montré
que les dimensions contenu et format de présentation sur Internet pourraient
assurer la transparence dans le rapport (Hodge et al, 2004 ; Kelton et Yang, 2005).
En outre, le format de présentation pourrait préparer le terrain pour une
communication plus transparente en améliorant la lisibilité, la facilité d'accès et la
compréhension de l'information financière (FASB, 2000). D'autre part, le format du
contenu permet de montrer le type d'informations communiquées sur le site
Internet de la société (Lybaert, 2002 ; Xiao et al, 2004).
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 103
_________________________________________________________________________________

Le score de la divulgation financière sur Internet est défini ainsi par le score du
contenu et le score de la forme de présentation du site Web. Le score du contenu
est divisé en trois sous-scores, à savoir le score d’informations stratégiques, le
score d’informations financières ainsi que le score d’informations non financières.

DVI = SC +SFP

- SC : Score du Contenu du site Web, tel que SC = SIS +SIF +SINF

o SIS : Score d’Informations Stratégiques.


o SIF : Score d’Informations Financières.
o SINF : Score d’Informations Non Financières.

- SFP : Score de la Forme de Présentation du site Web.

Tableau 3 :
Composition de la grille de pointage des sites web

Nombre
d’items
Score des Informations Stratégiques (SIS) 14
Score des Informations Non Financières (SINF) 16
Score des Informations Financières (SIF) 68
Score du Contenu du site web (SC= SIS +SIF +SINF) 98
Score de la forme de présentation (SFP) 17
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Score de Divulgation Volontaire sur Internet (DVI= SC +SFP) 115

Pour les sociétés tunisiennes n’ayant pas de site Web, nous avons attribué un
score de divulgation nul. Pour celles possédant ce support de communication, il a
été calculé un score de divulgation comme suit :

- D’abord, la consultation des sites web des sociétés formant l’ échantillon a


permis de dresser une liste des items de divulgation volontaire via Internet
qui se compose d’items relatifs au contenu et d’items relatifs à la forme de
présentation du site des entreprises, (FASB, (2000), Marston et Polei,
(2004), Xiao et al, (2004), Kelton et Yang, (2008), Khan et Ismail
(2009)…). Cette liste contient au total 115 items : 98 items relatifs au
contenu du site (des informations stratégiques, informations financières,
informations non financières) et 17 items relatifs à la forme de présentation
du site Web des entreprises tunisiennes15.
- Ensuite, il a été attribué à chaque item de la liste une variable
dichotomique : elle prend 1 si l’information est publiée sur le site, 0 si non.

15
Voir annexe 2.
104 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Un score de divulgation est calculé, tout en totalisant les items publiés par
chaque firme (Kelton et Yang, (2008)).

Avec : STJ : le score total de la firme j,


n : le nombre d’items dans l’indice,
Si = score de l’item i s’il est publié et 0 sinon.

- Enfin, le niveau de la divulgation volontaire sur Internet est mesuré par le


rapport entre le score obtenu et le score théorique, c’est-à-dire le score
maximum possible pour chaque entreprise (Cooke, 1989).

Avec : STHj: score théorique de la firme j calculé selon la formule précédente.


m : le nombre maximal d’items que la firme j peut publier avec m ” n.

3.2.2. Variables exogènes

Concentration de la propriété (CONC)


La concentration de la propriété est mesurée par le pourcentage du capital détenu
par le principal actionnaire de la firme (Lapointe, (2000)).
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Propriété managériale (MANAG)
Cette variable est mesurée par le pourcentage du capital détenu par le dirigeant,
les directeurs et les membres du conseil d’administration (Eng et Mak (2003) et
Kelton et Yang (2008)).

Propriété institutionnelle (INST)


La propriété institutionnelle est mesurée par la proportion des actions détenues par
les investisseurs institutionnels. Sont considérés comme investisseurs
institutionnels, les banques, les compagnies d’assurance, les sociétés
d’investissement et les caisses de sécurité sociale (Xiao et al. (2004)).

Propriété publique (PUBL)


La propriété publique est mesurée par le pourcentage des actions détenues par
l’Etat et les organismes ayant un caractère public : les entreprises publiques, les
collectivités publiques locales et les entreprises à participations publiques (Xiao et
al. (2004), Prabowo et Angkoso (2006)).
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 105
_________________________________________________________________________________

3.3. PRESENTATION DU MODELE

Le lien entre ces variables est présenté par le modèle de régression linéaire
suivant :

Six régressions ont été testées :

Une régression relative au Score d’Informations Stratégiques (SIS) (Modèle 1) ;


Une régression relative au Score d’Informations Financières (SIF) (Modèle 2) ;
Une régression relative au Score d’Informations Non Financières (SINF) (Modèle
3) Une régression relative au Score du Contenu (SC) (Modèle 4) ;
Une régression relative au Score de la forme de Présentation (SFP) (Modèle 5) ;
et enfin une régression relative au niveau de la Divulgation Volontaire sur Internet
(DVI) qui est le score total (Modèle 6).
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

La dimension individuelle est présentée par l’indice « i » relatif aux entreprises


cotées incluses dans l’échantillon (i = 1, 2, 3…, 30), alors que la dimension
temporelle est présentée par l’indice « t » relatif aux observations annuelles (t = 1,
2, 3 et 4)
106 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Variables endogènes

- DVI : Score du niveau de la divulgation Volontaire sur Internet mesurée


par :
DVI = SC +SFP
- SC : Score du Contenu du site Web, tel que SC = SIS +SIF +SINF
o SIS : Score d’Informations Stratégiques.
o SIF : Score d’Informations Financières.
o SINF : Score d’Informations Non Financières.

- SFP : Score de la Forme de Présentation du site Web.

Variables exogènes

CONC : Pourcentage du capital détenu par le principal actionnaire de la firme.


MANAG : Pourcentage du capital détenu par le dirigeant, les directeurs et les
membres du conseil d’administration.
INST : Pourcentage du capital de la firme détenu par des investisseurs
institutionnels.
PUBL : Pourcentage du capital de la firme détenu par l’Etat et les organismes
étatiques.

Variables de contrôle

Taille : Log de la valeur marché de l’entreprise.

ROE : Rentabilité financière de l’entreprise, mesurée par le ratio


CROI : Opportunité de croissance de l’entreprise, mesurée par le ratio Market-to-
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


book =
: Terme d’erreur.

4. RESULTATS

4.1. STATISTIQUES DESCRIPTIVES

4.1.1. La variable endogène : niveau de la divulgation volontaire sur Internet

Sur trente entreprises cotées non financières, 20 (66.67 %) sociétés ont des sites
web et 33.66 % n’ont pas de sites web. Le tableau nº 4 présente la distribution des
scores étudiés pour les entreprises ayant un site web. Les données semblent
dispersées autour de la moyenne des scores. Le contenu des sites web est
apparemment formé en majorité par des informations non financières, et le score
total de divulgation sur Internet est formé en grande partie par le score du contenu.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 107
_________________________________________________________________________________

Tableau 4 :
Statistiques descriptives de la variable à expliquer pour les sociétés
ayant des sites web

SIS SIF SINF


2005 2006 2007 2008 2005 2006 2007 2008 2005 2006 2007 2008
Moyenne 0.082 0.083 0.085 0.088 0.018 0.028 0.036 0.026 0.188 0.195 0.208 0.216
Ecart-
0.013 0.013 0.013 0.013 0.025 0.041 0.042 0.038 0.072 0.064 0.064 0.050
type
Min 0.052 0.052 0.052 0.052 0 0 0 0 0.026 0.045 0.045 0.148
Max 0.104 0.104 0.104 0.104 0.070 0.104 0.122 0.130 0.322 0.322 0.322 0.296

SC SFP DVI
2005 2006 2007 2008 2005 2006 2007 2008 2005 2006 2007 2008
Moyenne 0.288 0.307 0.329 0.330 0.097 0.092 0.094 0.097 0.380 0.393 0.423 0.426
Ecart
0.098 0.086 0.091 0.082 0.027 0.011 0.011 0.015 0.103 0.094 0.097 0.092
type
Minimum 0.096 0.209 0.209 0.209 0.070 0.070 0.070 0.078 0.175 0.278 0.278 0.287
Maximum 0.487 0.530 0.530 0.530 0.200 0.113 0.113 0.139 0.600 0.626 0.626 0.670

A partir des statistiques descriptives présentées dans le tableau ci-dessus, il


apparaît que les informations non financières sont les informations les plus
présentes dans les sites Web visités. En second lieu, les informations stratégiques
rencontrées sont essentiellement des informations d’ordre général. En dernier lieu,
les informations financières trouvées sont dans l’ensemble des informations
volontaires. Il est possible d’en déduire ainsi que les sites web sont utilisés dans la
majorité des cas pour diffuser des informations commerciales. Le principal objectif
des sites web paraît ainsi le marketing dans le but d’augmenter les ventes. Ce sont
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


des sites orientés vers le consommateur.
Par ailleurs, il est à noter que le score contenu change légèrement d’une année à
une autre, par contre le score de la forme de présentation est presque stable. Le
score des informations stratégiques est presque stable, mais les scores des
Informations Financières et Non Financières sont variables dans le temps.
Afin d’étudier si les pratiques de divulgation volontaire sur Internet varient
significativement dans le temps, nous avons ainsi effectué le test de Mann-
Whitney de comparaison des moyennes pour le score du contenu, le score de la
forme de présentation du site Web et le score total de la divulgation volontaire sur
Internet, pour les années : (2005-2006), (2006-2007), (2007-2008), (2005-2008)16 .
Ces tests ne sont pas significatifs, ce qui indique que les trois scores étudiés ne
varient pas significativement à travers les quatre intervalles de temps.

16
Voir annexe n°3.
108 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

4.1.2. Variables exogènes (Structure de propriété) et variables de contrôle

Tableau 5 :
Statistiques descriptives des variables explicatives

Ecart
Variables N Minimum Maximum Moyenne
type
Concentration de
120 0.154 0.999 0.488 0.226
propriété
Structure Propriété managériale 120 0 0.999 0.513 0.258
de
propriété Propriété
120 0 0.956 0.170 0.216
institutionnelle
Propriété publique 120 0 0.649 0.065 0.173

Taille de l’entreprise 120 0 13.822 9.398 3.555


Variables Rentabilité de
de 120 -2.439 12.38 0.222 1.172
l’entreprise
contrôle
Opportunité de
120 0 36.73 3.959 4.999
croissance

Ces sociétés se caractérisent par une forte concentration du capital avec une
propriété managériale élevée. Par contre, la participation des investisseurs
institutionnels et des organismes publics dans le capital de ces firmes est faible.

4.2. RESULTATS ET INTERPRETATIONS

Afin de s’assurer de l’absence de multi colinéarité entre les variables explicatives,


nous avons d’abord calculé la matrice de Pearson. Elle indique qu’il n’existe aucun
problème de multi colinéarité entre ces variables. Le coefficient de corrélation le
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


plus élevé est en effet de 0.349 (la valeur limite est de 0,6).
Ensuite, et pour mesurer l’influence des différentes variables explicatives sur le
niveau de la divulgation volontaire sur Internet, nous avons utilisé les techniques
économétriques d’estimation sur données de panel. Un test de Fischer permet de
s’assurer de la présence de constantes individuelles et le test de Hausman plaide
en faveur du choix d’un modèle à effets aléatoires (voir annexe nº 3).
L’estimation des six équations (en utilisant le logiciel E-views 5.1) a fourni les
résultats suivants :
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 109
_________________________________________________________________________________

Tableau 6 :
Résultats

SIS SIF SINF SC SFP DVI


Constante 0.039*** 0.031 0.128*** 0.1995*** 0.074*** 0.260***
CONC 0.012*** -0.035** -0.078*** -0.101*** 0.011*** -0.112***
MANAG -0.004 -0.001 0.0072 0.001 -0.003* -0.008
INST -0.007* 0.023*** 0.046*** 0.061*** -0.0127** 0.070**
PUBL 0.058* -0.032 -0.089 -0.063 -0.369 -0.0028
TAILLE 0.001*** 0.00019 0.004*** 0.006*** 0.001*** 0.006***
ROE -0.0001 -0.00018 -0.0015 -0.002 -0.0025 -0.002
CROI -0.0001*** -0.0007*** -0.001*** -0.001*** -0.0001* -0.001***
R2 0.992070 0.680969 0.967266 0.955103 0.965501 0.966447
R2 ajusté 0.988631 0.542593 0.953068 0.935630 0.950538 0.951894
SIS : Score d’Informations Stratégiques, SIF : Score d’Informations Financières, SINF : Score
d’Informations Non Financières, SC : Score du Contenu du site Web, SFP : Score de la Forme de
Présentation du site Web, DVI : Divulgation Volontaire sur Internet. CONC : concentration de la
propriété, MANAG : propriété managériale, INST : propriété institutionnelle, PUBL : propriété publique,
TAILLE : taille de l’entreprise, ROE : rentabilité de l’entreprise, CROI : opportunité de croissance de
l’entreprise.
*** significatif à 1 %, ** significatif à 5 %, * significatif à 10 %

4.2.1 Propriété concentrée et divulgation volontaire des informations sur le


Web

Concentration du capital et contenu des sites web


© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


La propriété concentrée a un effet négatif significatif sur le contenu des sites web
des entreprises tunisiennes. La concentration du capital est en effet un outil
pouvant remédier aux conflits d’intérêts entre les parties prenantes de l’entreprise,
ce qui pourrait diminuer la demande de la documentation financière sur le web. Ce
résultat a été confirmé par Kelton et Yang (2008).
Les informations publiées sur le web peuvent être classées en trois catégories, à
savoir les informations stratégiques, les informations financières et les informations
non financières. Les résultats ont montré une relation positive entre la
concentration du capital et la publication des informations stratégiques sur les sites
Web de ces entreprises. A partir des statistiques descriptives présentées dans le
tableau 4, il apparaît que les informations non financières sont les informations les
plus présentes dans les sites Web visités. En second lieu, les informations
stratégiques rencontrées sont essentiellement des informations d’ordre général
telles que la présentation de la société, son historique, les annonces de
recrutement, ceci explique d’ailleurs le score d’informations stratégiques faible.
C’est la raison pour laquelle on ne cherche pas à dissimuler cette information
quand on est actionnaire majoritaire. Ceci pourrait expliquer la relation positive
trouvée entre la concentration de la propriété et la publication des Informations
stratégiques sur le site web. Quant à la relation entre la concentration de la
propriété et la publication des informations financières et non financières via
110 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Internet, elle est négative et significative. La concentration de la propriété réduit les


conflits d’intérêts. Les blocs d’actionnaires sont les seuls qui possèdent et utilisent
l’information, ils n’ont pas besoin de la diffuser.

Concentration du capital et forme des sites web

La relation entre la propriété concentrée et la forme de présentation du site Web


est positive et significative, ce qui est en opposition avec nos hypothèses et
contraire au résultat trouvé par Kelton et Yang (2008).

Concentration du capital et score total de divulgation volontaire des


informations sur le web

La concentration de capital est négativement et significativement liée au niveau de


la divulgation volontaire financière sur Internet.
Selon la théorie de l’agence, et comme a été indiqué par Jouini (2007), les coûts
d’agence sont très importants dans les entreprises caractérisées par une large
diffusion de capital. Ces coûts peuvent être maîtrisés par la mise en place d’un
système de surveillance qui implique, entre autres, la production et la diffusion
d’information comptable par l’agent. En revanche, lorsque le capital est réparti
entre quelques gros actionnaires, l’offre publique des informations est peu
importante du fait que ces derniers possèdent l’accès interne privilégié à
l’information et ont le contrôle direct de l’entreprise. Ceci amène les dirigeants des
entreprises familiales ou contrôlées majoritairement par un actionnaire à être peu
transparents à l’égard des performances de leurs entreprises et ils ne seront pas
motivés par la publication volontaire d’information.
La concentration de l’actionnariat constitue un gage d’efficacité du contrôle, le
besoin d’informations financières est faible (Ducassy, (2008)). Notre première
hypothèse (H1) est donc confirmée. Cette relation a été aussi vérifiée dans le
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


contexte de la divulgation traditionnelle, (Ho et Wong (2001)), (Eng et Mak (2003)),
ainsi que dans le contexte de la divulgation financière électronique, (Kelton et Yang
(2008) et Ducassy (2008)).

4.2.2. Propriété managériale et divulgation volontaire des informations sur le


web

Propriété managériale et contenu des sites web

La relation entre la propriété managériale et la publication d’informations


stratégiques, financières ou non financières n’est pas statistiquement significative.

Propriété managériale et forme des sites web

La propriété managériale a un effet négatif sur la forme de présentation du site. Ce


résultat a aussi été trouvé par Kelton et Yang (2008). En effet, si les dirigeants
recourent à la publication des informations sur le Net afin de réduire les conflits
d’intérêts avec les propriétaires, il se trouve que lorsqu’ils sont à la fois
propriétaires et dirigeants, ils ne vont pas accorder une importance à la qualité de
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 111
_________________________________________________________________________________

présentation de ces informations puisqu’ils sont à la fois producteurs et utilisateurs


des informations.

Propriété managériale et score total de divulgation volontaire sur Internet

Le coefficient de la variable propriété managériale est négatif, mais non significatif,


ce qui signale que la propriété managériale n’affecte pas la décision de la
divulgation sur Internet. Notre deuxième hypothèse (H2) n’est donc pas confirmée.

4.2.3. Propriété institutionnelle et divulgation volontaire des informations sur


le web

Propriété institutionnelle et contenu des sites web

L’existence d’investisseurs institutionnels a un effet positif et significatif sur le


contenu des sites web. Ce résultat a été aussi confirmé par Xiao et al. (2004) qui
avançaient que les investisseurs institutionnels surveillent les entreprises dans
lesquelles ils sont propriétaires. Ils suggèrent ainsi la publication des documents
financiers et non financiers sur le site web de leurs entreprises.
La présence d’investisseurs institutionnels a un effet positif et significatif sur la
publication d’informations financières et non financières sur le web. Ces
investisseurs ont, en effet, besoin de toute information relative à la performance
boursière de la firme afin de maintenir leurs positions dans l’entreprise, comme ils
ont besoin de tout autre type d’informations utiles à la protection de leurs intérêts.

Propriété institutionnelle et forme des sites web

Le signe prévu de la relation entre la présence d’investisseurs institutionnels et la


forme du site web est positif. Les investisseurs institutionnels cherchent à garantir
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


la rapidité et la transparence des informations financières et comptables. La qualité
d’informations constitue donc un souci majeur de tout investisseur individuel et
surtout l’investisseur institutionnel. Contrairement aux prévisions, la régression a
indiqué une relation négative entre la propriété institutionnelle et la forme de
présentation du site Web. Ce type d’actionnariat tunisien néglige la forme de
présentation de l’information. Son objectif tourne autour du fond de l’information et
de la protection de ses intérêts personnels. Ce résultat pourrait s’expliquer par le
fait que la majorité des investisseurs institutionnels sont des banques, qui ont
l’accès direct aux informations de la firme du fait qu’ils sont aussi des prêteurs de
fonds, la forme de présentation du site web (qui facilite normalement la recherche
de l’information) ne constitue pas ainsi un souci pour lui.

Propriété institutionnelle et score total de divulgation volontaire sur Internet

L’effet de la variable « propriété institutionnelle » sur le niveau de la divulgation


volontaire via Internet est positif et significatif. Ce qui confirme la troisième
hypothèse (H3).
Les institutionnels jouent un rôle positif dans la surveillance du management. (Xiao
et al. (2004), Ducassy, (2008)) ont aussi trouvé le même résultat. Les investisseurs
institutionnels tunisiens négligent la forme de présentation de l’information. Leur
112 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

objectif tourne autour du fond de l’information et de la protection de leurs intérêts


personnels.

4.2.4. Propriété publique et divulgation volontaire des informations sur le


web

Propriété publique et contenu des sites web

Une relation négative, mais non significative, a été trouvée entre la propriété
publique et le contenu du site Web. Le contenu des sites web des entreprises est
divisé en trois catégories d’informations : stratégiques, financières et non
financières. La relation trouvée n’était pas la même pour chaque catégorie
d’informations. La propriété publique a un effet positif (significatif à 10 %) sur la
diffusion de la stratégie de l’entreprise, mais l’incidence de la propriété publique sur
la publication d’informations financières et non financières sur le Web est négative,
mais non significative. L’état peut investir dans une entreprise pour une multiplicité
de raisons, dont la recherche d’un profit. En effet, les Etats sont souvent à la
recherche de recettes supplémentaires pour alimenter leur budget. Toutefois,
l’objectif primordial de l’Etat est lié au bien-être de la nation. Ceci pourrait expliquer
son intérêt pour les informations stratégiques aux dépens des autres informations.
L’Etat veut assurer la pérennité des entreprises afin de maintenir par exemple les
emplois, favorisant ainsi la stabilité sociale.

Propriété publique et présentation des sites web

La présence de l’Etat dans le capital des entreprises privées a un lien négatif et


non significatif avec la forme de présentation du site Web, ceci a été aussi trouvé
par Xiao et al. (2004).
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Propriété publique et score total de divulgation volontaire sur Internet

Au total, la propriété publique n’a pas d’effet significatif sur la divulgation volontaire
des informations sur le web. Notre quatrième hypothèse (H4) n’est donc pas
vérifiée.

4.2.5. Taille de la firme et divulgation volontaire des informations sur le web

Comme il l’a été montré par Debreceny et al. (2002), Marston et Polei (2004), Xiao
et al. (2004) et Kelton et Yang (2008), l’effet de la variable « taille » sur le contenu
et la forme du site est positif et significatif. Plus les entreprises sont de grande
taille, plus elles ont des incitations à investir dans la création et le développement
de leurs propres sites web. Elles accordent aussi de l’importance à la qualité de
présentation des informations au public et aux utilisateurs privilégiés. La taille de
l’entreprise influence positivement et significativement la publication d’informations
stratégiques sur le web : les entreprises de grande taille publient plus
d’informations sur leurs plans stratégiques et leurs perspectives d’avenir sur
Internet afin de stabiliser l’investissement local et attirer l’investissement étranger.
En revanche, l’effet de la taille sur la publication d’informations non financières
n’est pas significatif.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 113
_________________________________________________________________________________

S’agissant du score total de divulgation volontaire sur Internet, une relation positive
et significative a été trouvée entre la taille de l’entreprise et la divulgation sur le
Web. Plus les entreprises sont de grande taille, plus elles s’engagent dans une
stratégie de divulgation sur le Web. La taille d’entreprise est donc une variable
déterminante de la politique de la diffusion volontaire par voie électronique pour les
entreprises tunisiennes. Cette nouvelle forme de la divulgation financière est
considérée par les grandes firmes comme une solution pour gérer les conflits
d’intérêts et réduire les coûts politiques, considérés énormes. Ce résultat a été
aussi avancé par plusieurs auteurs, tels qu’Ashbaugh et al. (1999), Prabowo et
Angkoso (2006), et Kelton et Yang (2008). En outre, Debreceny et al. (2002),
Marston et Polei (2004), Xiao et al. (2004), Kelton et Yang (2008) avancent que
plus les entreprises sont de grande taille, plus elles ont des incitations à investir
dans la création et le développement de leurs propres sites Web. Elles accordent
plus d’importance à la qualité de la présentation de l’information aux utilisateurs
privilégiés et au grand public. Par contre, Elleuch et Ben Ahmed (2009) n’ont pas
trouvé un lien significatif entre la taille d’entreprise et la divulgation sur Internet,
pour un échantillon des entreprises tunisiennes.

CONCLUSION
Cette recherche cherchait d’une part, à décrire les pratiques des entreprises
tunisiennes cotées en matière de divulgation via le web. D’autre part, elle
s’intéressait à la structure de propriété comme déterminant de la divulgation sur
Internet. Un score non pondéré de divulgation volontaire sur Internet a été calculé
et un modèle de régression sur des données de panel a été testé pour 30
entreprises tunisiennes cotées non financières observées sur une période de
quatre ans (2005-2008).
Les résultats obtenus ont montré que la propriété concentrée a un effet négatif et
significatif sur la divulgation volontaire via Internet.
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Concernant la nature des actionnaires, il a été trouvé que seuls les actionnaires
institutionnels influencent positivement et significativement la communication via le
Net, alors que, les actionnaires managers et publics n’affectent pas la décision de
création et de publication financière sur ce nouveau support.
La taille est une variable déterminante de la divulgation sur le Web. Les entreprises
tunisiennes de grande taille sont plus susceptibles d’offrir les informations sur leurs
sites.
Outre le fait qu’elle constitue, à notre connaissance, le premier travail de recherche
calculant un score de divulgation volontaire pour les entreprises tunisiennes,
l’apport supplémentaire de cette recherche a résidé, sur le plan méthodologique,
dans l’analyse multi dimensionnelle en tenant compte à la fois des dimensions
temporelle et individuelle. L’étude des facteurs explicatifs a ainsi intégré deux
dimensions : la première concerne les caractéristiques de l’entreprise elle-même et
la deuxième se rapporte aux changements dans le temps des variables étudiées.
114 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

BIBLIOGRAPHIE

Abdelsalam, O., Street, D. (2007). “Corporate governance and the timeliness of


corporate Internet by U.K. listed companies”. Journal of International
Accounting, Auditing and Taxation. volume 16, 111-130.
Abdelsalam O., El-Masry A. (2008). “The impact of board independence and
ownership structure on the timeliness of corporate internet reporting of Irish-
listed companies”, Managerial Finance, vol. 34(12), 907 – 918.
Ajinkya, B., Bhojraj, S., Sengupta, S. (2004). “The governance role of institutional
investors and outsider directors on the properties of management earnings
forecasts”. Working Paper, 14th Annual Conference on Financial Economics
and Accounting (FEA).www.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=488107.
Almilia, Luciana Spica, (2009). “Determining Factors of Internet Financial Reporting
in Indonesia”, Accounting & Taxation, Vol. 1, No. 1, pp. 87-99, 2009. Available
at SSRN: http://ssrn.com/abstract=1555064.
Arcay, M. R., Vazquez, M. F. (2005). “Corporate characteristics, governance rules
and the extent of voluntary disclosure in Spain”. Advances in Accounting.21,
299-331.
Ashbaugh, H., Johnstone, K. M., Warfield, T. D. (1999). Corporate reporting on the
internet. Accounting Horizons. 13 (3), 241-257.
Ben Othman, H. et Zéghal, D. (2010). “Investigating Transparency and Disclosure
Determinants at Firm-Level in MENA Emerging Markets”. International Journal
of Accounting, Auditing and Performance Evaluation. 7.
Bhasin M., (2012). “Environmental Disclosures on the Internet: An Exploratory
Study”, International Journal of Academic Research in Accounting, Finance and
Management Sciences, Vol. 2, Issue 1, ISSN: 2225-8329.
Bhasin M., R. R. Makarov & N. S. Orazalin, (2012). “Determinants of Voluntary
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Disclosure in the Banking Sector: An Empirical Study”, International Journal of
Contemporary Business Studies, vol. 3 (3), ISSN 2156-7506, Available online at
http://www.akpinsight.webs.com.
Bogdan, V., Popa, C., Pop, C., Farcance, N., (2008). “Voluntary disclosure and
ownership structure. An exploratory study of Romanian listed companies”.
Working Paper.www.ssrn.com/abstract=1345267.
Bonson E., T. Escobar, (2002). “A Survey on Voluntary Disclosure on the Internet,
empirical evidence from 300 European Union Companies”, The International
Journal of Digital Accounting Research, vol. 2 (1), 27-51.
Chakroun R, (2013). « Relation entre l’étendue de la divulgation volontaire et les
mécanismes internes de gouvernance substitution ou complémentarité »,
Revue Marocaine de Comptabilité Contrôle et Audit, n°1, 89-126.
Chakroun, R. ET Matoussi, H. (2012). “Determinants of the extent of voluntary
disclosure in the annuals reports of the Tunisian firms”. Journal of Accounting
and Management Information Systems. 11 (3). 335-370.
Charreaux, G. (1997). « Gouvernement des entreprises et efficacité des
entreprises publiques ». Revue Française de Gestion. (115): 38-56.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 115
_________________________________________________________________________________

Chau, G., Gray, S., (2002). “Ownership structure and corporate voluntary
disclosure in Hong Kong and Singapore”. The International Journal of
Accounting. 37, 247-265.
CMF, (2007). La diffusion d’informations financières via internet, chapitre à insérer
dans le règlement relatif à l’appel public à l’épargne,
www.cmf.org.tn/pdf/textes_ref/..../diff_infor_financ.pdf.
REGLEMENT DU CONSEIL DU MARCHE FINANCIER RELATIF A L'APPEL
PUBLIC A L'EPARGNE, Tel qu’approuvé par le Collège du Conseil du Marché
Financier en date du 02 mars 2000 , visé par Arrêté du Ministre des Finances
en date du 17 novembre 2000 et modifié par les Arrêtés du Ministre des
finances du 07 avril 2001, du 24 septembre 2005, du 12 juillet 2006 , du 17
septembre 2008 et du 16 octobre 2009.LEMENT DU CONSEIL DU MARCHE
Craven, B., Marston, C. (1999). “Financial reporting on the internet by leading UK
companies, the European Accounting Review. 8, 335-350.
Da-Silva Mendes, Wesley and Christensen, Theodore E., (2004). Determinants of
Voluntary Disclosure of Financial Information on the Internet by Brazilian Firms
(August 30, 2004). Available at SSRN: http://ssrn.com/abstract=638082 ou
http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.638082
Debreceny, R., Gray, G., Rahman, A. (2002). “The determinants of internet
financial reporting”. Journal of Accounting and Public Policy 20 (4/5).
Ducassy, I. (2008), « Communication financière sur internet et structure de
l’actionnariat, Euro-Mediterranean Economics and Finance Review.3 (1), 112-
127.
Elleuch, S., Hadrich, H. (2009). « Les déterminants de la divulgation des
informations financières via internet adoptée par les entreprises Tunisiennes :
une démarche qualitative et quantitative ». Revue Libanaise de Gestion et
d’Economie. N° 2, 43 pages.
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Eng, L., Mak. Y. (2003). “Corporate governance and voluntary disclosure”. Journal
of Accounting and Public Policy. 22, 325-345.
Ettredge, M., Richardson, V., Scholz, S. (2001). “The presentation of financial
information at corporate websites”. International Journal of Accounting
Information Systems. 2, 149-168.
Ettredge, M., Richardson, V., Scholz, S. (2002). “Dissemination of information for
investors at corporate web sites”. Journal of Accounting and Public Policy. 21
(4/5), 357-369.
Fasb. (2000). Business reporting research project: electronic distribution of
business information: Financial Accounting and Standard Board, Norwalk, ct.
www.fasb.org.com.
Francis, J., Smith, A. (1995). “Agency costs and innovation: Some empirical
evidence”, Journal of Accounting and Economics, 9,383-409.
Fekete S., Tiron Tudor, A. et Mutiu A. (2009). Determinants of the
comprehensiveness of corporate Internet Reporting by Romanian Listed
Companies. Available at SSRN: http://ssrn.com/abstract=1517665
116 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Gibbins, M., Richardson, A., Waterhouse, J. (1990). “The management of


corporate financial disclosures: opportunism, ritualism, policies and processes”.
Journal of Accounting Research. 28 (1), 121-143.
Gray, G., Debreceny, R. (1997). Corporate reporting on the internet: Opportunities
and challenges. The Seventh Asian-Pacific Conference on International
Accounting Issues, Bangkok.
Hassan O. ET C. Marston, (2010), “Disclosure Measurement in the Empirical
Accounting Literature: A Review Article, Brunel University, department of
Economics and Finance, Economics and Finance Working Paper Series,
Working Paper No. 10-18.
Healy, P., Palepu, K. (2001). “Information asymmetry, corporate disclosure, and
the capital markets: a review of the empirical disclosure literature”. Journal of
Accounting and Economics. 31, (1-3), 405-440.
HindI NM, Rich J (2010). “Financial Reporting on the Internet: Evidence from the
Fortune 100”. Management Accounting Quarterly 11(2), p. 11-21.
Holthausen, R., Larcker, D., Sloan, R. (1995). “Business unit innovation and the
structure of executive compensation”, Journal of Accounting and Economics. 19
(2/3), p. 279- 313.
Hussey, R., Gulliford, J., Lymer, A. (1999). Corporate communications: financial
reporting on the internet. London: Deloitte Touche Tohmatsu.
Jensen M., Meckling W. (1776). “Theory of the firm: managerial behavior, agency
cost and ownership structure”. Journal of Financial Economics. 3 (4), 305-360.
Jouini S., (2007), Les facteurs déterminants et les caractéristiques de la stratégie
des entreprises en matière de communication financière sur leur site Web,
28ÈME CONGRES DE L'AFC - "COMPTABILITE ET ENVIRONNEMENT ",
France, http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00543232
Kelton, A., Yang, Y. (2008). “The impact of corporate governance on internet
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


financial reporting”. Journal of Accounting and Public Policy, 27 (1), 62-87.
Khan Mohd Noor A. ET N. A. Ismail, (2012), An empirical study on the indexes of
internet financial reporting: The case of Malaysia, African Journal of Business
Management Vol. 6(5), pp.2086-2100, Available online at
http://www.academicjournals.org/AJBM
Khan Mohd Noor A. ET N. A. Ismail et N. Zakuan, (2013), Benefits of internet
financial reporting in a developing countries: Evidence from Malaysia, African,
Journal of Business Management Vol. 7(9), pp. 719-726. Available online at
http://www.academicjournals.org/AJBM
Khlifi F. et Bouri A. (2010). “Corporate disclosure and firm characteristics: A
puzzling relationship”. Journal of Accounting – Business & Management. 17 (1):
62-89.
Laan Van der, Sandra, (2009), “The Role of Theory in Explaining Motivation for
Corporate Social Disclosures: Voluntary Disclosures vs ‘Solicited’ Disclosures”,
Australasian Accounting Business and Finance Journal, 3(4).
Lakhal, F. (2004). Voluntary earrings disclosures and corporate governance:
Evidence from France. Working Paper, Université Paris XII.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 117
_________________________________________________________________________________

Larran, M., Giner, B. (2001). “The use of the Internet for corporate reporting”. The
International Journal of Digital Accounting Research. 2 (1), 53-82.
Laswad, F., Fisher, R., Oyelere, P. (2005). “Determinants of voluntary Internet
financial reporting by local government authorities”. Journal of Accounting and
Public Policy.24, 101-121.
Lymer, A., Debreceny, R. (2003). “The auditor and corporate reporting on the
Internet: challenges and institutional responses”. International Journal of
Auditing. 7,103-120.
Lymer, A., Debreceny, R., Gray, G., Rahman, A. (1999). Business reporting on the
internet, IASC Research Study: International Accounting Standards Committee.
(ISAC). London.
Maalouf, (2000). Naissance de l’industrie internet et multimédia Tunisienne.
www.sciencetech.com/pdf/faits_saillants.
Matoussi H, R. Paturel et S. Jouini. (2006).Les déterminants de la communication
financière des entreprises françaises à travers le Web.27ème Congrès de
l’Association Francophone de Comptabilité.
Marston, C., Polei, A. (2004). “Corporate reporting on the Internet by German
companies”. International Journal of Accounting Information Systems. (5), 285-
331.
Meek, G., Robetts, C., Gay, S. (1995). “Factors influencing voluntary annual report
disclosure by US, UK and Continental European multinationals corporations”.
Journal of International Business Studies.26 (3), 121-143.
Nekhili M. et Fakhfakh I. (2008). « Les relations entre les mécanismes de
gouvernement et l’indice de divulgation volontaire d’informations : étude clinique
de deux entreprises tunisiennes », Revue du Financier n° 169, 104-122.
Nurunnabi M., Waresul K. A. et Norton S., (2011). “The perceived need for and
impediments to achieving accounting transparency in developing countries: a
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


field investigation on Bangladesh”. International Journal of Managerial and
Financial Accounting. 3 (1): 32-54.
Nurunnabi M., Monirul A.H., (2012) "The voluntary disclosure of internet financial
reporting (IFR) in an emerging economy: a case of digital Bangladesh", Journal
of Asia Business Studies, Vol. 6 (1), pp.17 – 42.
Oyelere, P., Laswad, F., Fisher, R. (2003). “Determinants of internet financial
reporting by New Zealand companies”. Journal of International Financial
Management and Accounting.14 (1), 26-63.
Petravick, S, Guillet, J. (1996). “Financial reporting on the World Wide Web”.
Management Accounting. 78, (1), 26-29.
Pirchegger, B., Wagenhofer, A. (1999). “Financial information on the internet: A
survey of the homepages of Austrian companies”. European Accounting
Review. 8 (2), 393-395.
Prabowo, R., Angkoso, K. (2006). “Factors influencing the extent of web-based
disclosure: an empirical analysis of Indonesian manufacturing firms”. Journal
Akuntansi Dan Keuangan.8 (2),92-98.
118 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Prabowo, R., Tambotoh, J. (2005). “Internet financial reporting as a voluntary


disclosure practice: an empirical analysis of Indonesian manufacturing firms
using order logit regression”. Jurnal Akuntansidan Bisnis. 5 (2),149-160.
Prentice, R.L., Richardson, V.J., Scholz, S. (1999). “Corporate web site disclosure
and rule 10b-5: an empirical evaluation”, American Business Law Journal.36
(4),531-578.
Samaha, K. ET Dahawy, K. (2011). “An empirical analysis of corporate governance
structures and voluntary corporate disclosure in volatile capital markets: the
Egyptian experience”. International Journal of Accounting Auditing and
Performance Evaluation. .7 (1/2): 61-93.
Saxton G., D. Kuo Jenn-Shyong and Ho Yi-Cheng, (2012) “The Determinants of
Voluntary Financial Disclosure by Nonprofit Organizations”, Nonprofit and
Voluntary Sector Quarterly, Vol. 41, pp. 1052-1071, Available at SSRN:
http://ssrn.com/abstract=2069655
Ruland, W., Tung, S., George, N. (1990). “Factors associated with the disclosure of
managers' forecasts”. The Accounting Review. 65 (3),710-721.
Xiao, J., Yang, H., Chow, C. (2004). “The determinants and characteristics of
voluntary Internet-based disclosures by listed Chinese companies”. Journal of
Accounting and Public Policy.23,191-225.
Oyelere P., Kuruppu N., (2012) “Voluntary internet financial reporting practices of
listed companies in the United Arab Emirates", Journal of Applied Accounting
Research, Vol. 13 Iss: 3, pp.298 – 315.
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 119
_________________________________________________________________________________

ANNEXE 1 :
Liste des adresses des sites Web des entreprises Tunisiennes
cotées non financières

N° Entreprises Adresses de sites Web


1 Air Liquide Tunisie www.airliquide.com.tn
2 Société Chimique Alkimia -
3 Automobile Réseau Tunisien et Services -
4 L’accumulateur Tunisien ASSAD www.assad.com.tn
5 El Mazraa www.elmazraa.com
6 Electrostar www.electrostar.com.tn
7 Essoukna www.essoukna.com.tn
8 Société Générale Industrielle de Filtration (GIF www.gif-filter.com.tn
FILTER)
9 Industries Chimiques du Fluor (ICF) www.icf.ind.tn
10 Karthago Airlines www.karthagoairlines.com
11 Société Magasin Général -
12 Société Nouvelle Maison de la Ville de Tunis
(SNMT) -

13 Palm Beach Hotels Tunisia (PBHT) -


14 Poulina Group Holding (PGH) www.poulinagroupholoding.com
15 Servicom www.servi.com.tn
16 Société Frigorifique et Brasserie de Tunis (SFBT) -
17 Société Industrielle d’Appareillages et de www.siame.com.tn
matériels électriques
18 Société Immobilière et de participations www.simpar.com.tn
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


(SIMPAR)
19 Société des Industries Pharmaceutiques de
Tunisie (SIPHAT) -

20 Société Immobilière Tuniso-Séoudienne (SITS) www.sits-tn.com


21 Société Moderne de Céramique (SOMOCER) -
22 Société Tunisienne d’Entreprises de www.sotetel.com.tn
Télécommunications (SOTETEL)
23 Société de Transport Hydrocarbures par www.sotrapil.com.tn
Pipelines
24 Société Tunisienne des Marchés de Gros www.sotumag.com.tn
(SOTUMAG)
25 Société Tunisienne de Verreries (SOTUVER) -
26 Société Tunisienne d’Equipement (STEQ) www.tanti.com.tn
27 Société Tunisienne des Industries de
Pneumatiques -

28 Tunisie Profilés Aluminium www.trp.com.tn


29 Société Tunisienne de l’Air (TUNISAIR) www.tunisair.com.tn
30 Société Industrielle Tunisie Lait www.tunisielait.com
120 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

ANNEXE 2 :
Liste des items de la divulgation volontaire des informations financières
sur Internet en Tunisie

Items relatifs au contenu des sites Web

I. Informations stratégiques de l’entreprise

1. Présentation de l’entreprise.
2. Présentation d’une fiche signalétique de l’entreprise.
3. Historique de l’entreprise.
4. Bref historique.
5. Chiffre clés.
6. Dates clés.
7. Description des caractéristiques de l’entreprise (économiques,
financières, juridiques…).
8. Présentation des objectifs généraux de l’entreprise.
9. Présentation de la stratégie générale de l’entreprise.
10. Description générale des activités (ou bien des secteurs d’activité) de
l’entreprise.
11. Description générale des produits (ou des services).
12. Présentation des types de produits (ou des services).
13. Description générale des marchés.
14. Information sur les partenaires de l’entreprise.

II. Informations financières

15. Présentation du rendement sur l’actif ou bien de l’information


nécessaire pour le calculer (c.à.d. le bénéfice net, le taux d’imposition,
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


les charges d’intérêts et le total de l’actif).
16. Présentation de la marge bénéficiaire nette ou bien de l’information
nécessaire pour la calculer (c.à.d. le bénéfice net, le taux d’imposition,
les charges d’intérêts et le total des ventes).
17. Présentation de la rotation de l’actif ou bien de l’information nécessaire
pour la calculer (c.à.d. le total des ventes et de l’actif).
18. Présentation du rendement sur le capital ou bien de l’information
nécessaire pour le calculer (c.à.d. le bénéfice net et l’avoir net).
19. Ratios de structure financière.
20. Ratios d’exploitation.
21. Ratios de solvabilité.
22. Ratios de liquidité.
23. Ratios de rentabilité.
24. Autres ratios.
25. Information sur l’évolution du chiffre d’affaires local (en volume et
valeur).
26. Information sur l’évolution du chiffre d’affaires destiné à l’exportation (en
volume et valeur).
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 121
_________________________________________________________________________________

27. Présentation de l’information prévisionnelle (chiffre d’affaires, profit,


bénéfice…).
28. Information sur les coûts et les tarifs (coûts de produits vendus, coûts
de matières premières…).
29. Présentation d’un sommaire des données sur les ventes et le bénéfice
net sur plus de deux ans.
30. Information sur des systèmes d’informations utilisés.

III. Informations non financières

Produits/Services

31. Description générale des méthodes de production.


32. Description des caractéristiques et des compositions des produits et
des services offerts.
33. Qualité des produits (ou des services).
34. Information sur la production des nouveaux produits (ou des services).
35. Information sur la segmentation des produits par activité.
36. Information sur la segmentation des produits par zones géographiques.
37. Position de l’entreprise par rapport au secteur de l’activité.
38. Information sur la concurrence de l’entreprise.
39. Publicité.
40. Vendus/offerts « en ligne ».
41. Information générale sur la relation avec les clients.
42. Information sur le service après-vente.

Ressources Humaines

43. Nombre des employés.


© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


44. Politique sociale de l’entreprise.
45. Information sur les avantages requis aux personnels de l’entreprise.
46. Information sur les compétences des employés de l’entreprise.
47. Information sur la formation des employés.
48. Information sur les crédits personnels de l’entreprise.
49. Information sur la médecine de travail.
50. Autres informations liées au personnel de l’entreprise.
51. Information sur l’offre d’emploi.

Gouvernance d’Entreprise

52. Composition de l’actionnariat (principaux actionnaires).


53. Pourcentage du capital détenu par les principaux actionnaires.
54. Composition du conseil d’administration.
55. Profil des administrateurs.
56. Le nom (ou la liste) du (des) dirigeant (s).
57. Profil du (des) dirigeant (s).
58. Information sur l’auditeur externe.
122 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

Environnement

59. Information générale sur la politique environnementale.


60. Présentation des actions pour la protection de l’environnement.
61. Information sur la sécurité.
62. Information sur le développement durable.
63. Information sur la certification « ISO 9001 ».
64. Information sur la certification « ISO 14001 ».
65. Information sur la certification « prix or sécurité ».
66. Information sur des autres certifications.

Communiqués de presse et liens utiles

67. Dossiers de presse.


68. Presse en ligne.
69. Foires et salons.
70. Liens avec les sites financiers.
71. Liens avec les sites des analystes financiers.
72. Liens avec les sites des sociétés de groupe.
73. Autres liens utiles.

Communication/Contacts en général

74. Formulaire de contacts.


75. Adresse postale.
76. Numéro de téléphone.
77. Appel gratuit aux consommateurs.
78. Numéro de fax.
79. Courrier électronique (e-mail).
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


80. Adresses des différents services (ou des filières) de l’entreprise (ou du
groupe).
81. E-mails des différents services (ou des filières) de l’entreprise (ou du
groupe).

Autres

82. Message de président du conseil d’administration.


83. Message du président directeur général.
84. Métier.
85. Vision.
86. Conseils et recommandations.
87. Agenda.
88. Statistiques.
89. Recherche et développement.
90. Sous-traitance.
91. Partenariat.
92. Nouveautés et Actualités.
93. Catalogue.
94. Visite virtuelle.
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 123
_________________________________________________________________________________

95. Evénements.
96. Publications.
97. Foire Aux Questions (FAQ).
98. Communication aux spots (radio, TV…).

Items relatifs à la forme de présentation de l’information sur le site Web

99. Présence de la page d’accueil.


100. Présence du plan du site.
101. Possibilité de télécharger des rapports annuels.
102. Possibilité de télécharger des communications financières (ou bien des
avis financiers).
103. Possibilité de télécharger d’autres documents en plusieurs formes
(PDF, HTML, Excel…).
104. Présence des tableaux et des images graphiques.
105. Liens hypertextes avec le plan du site.
106. Liens hypertextes entre la page d’accueil et des autres pages du site.
107. Boutons « haut/bas » ; « précédent/ suivant ».
108. Existence de moteur de recherche interne.
109. Présence des photos.
110. Présence des photos du président.
111. Vidéos.
112. Animation.
113. Informations disponibles dans d’autres langues (arabe, anglais).
114. Date de la dernière mise à jour.
115. Contact du Webmaster.
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


124 VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE
_________________________________________________________________________________

ANNEXE 3 :
Résultats

Test de Mann-Whitney

Score de U de Mann- W de
Années P-value
divulgation Whitney Wilcoxon
2005-2006 433.5 898.5 0.804
Score du 2006-2007 420 885 0.651
contenu du site
Web (SC) 2007-2008 442.5 907.5 0.910
2005-2008 405.5 870.5 0.503
Score de la 2005-2006 444 909 0.928
forme de 2006-2007 423.5 888.5 0.689
présentation du 2007-2008 436.5 901.5 0.839
site (SFP) 2005-2008 423 888 0.684
2005-2006 466 911 0.952
Divulgation 2006-2007 408.5 873.5 0.532
volontaire sur
Internet (DVI) 2007-2008 443.5 908.5 0.922
2005-2008 400.5 865.5 0.456

Matrice de corrélation de Pearson

CONC MAMAG INST PUBL TAILLE ROE CROI


© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


CONC 1
MAMAG 0.190* 1
INST -0.005 0.154 1
PUBL -0.058 0.232** -0.118 1
TAILLE -0.287** -0.148 -0.178 0.160 1
ROE -0.091 0.033 0.121 0.006 -0.045 1
CROI -0.106 -0.010 0.12 -0.042 0.349** -0.37 1
CONC : concentration de la propriété, MANAG : propriété managériale, INST :
propriété institutionnelle, PUBL : propriété publique, TAILLE : taille de l’entreprise,
ROE : rentabilité de l’entreprise, CROI : opportunité de croissance de l’entreprise.
Seuil de significativité : ** p<0.05, *p<0.1
VSE : VIE & SCIENCES DE L’ENTREPRISE 125
_________________________________________________________________________________

Spécification du modèle de panel

Test de Fisher

Le test de Fisher permet de vérifier l’existence des effets individuels. On peut


représenter ces effets par un intercepte propre à chaque individu, Įi sous
l’hypothèse nulle d’égalité des N constantes individuelles.

Résultats du test de Fisher

Modèles Prob > F Seuil critique de Fisher Décision


Modèle 1 0.000
Modèle 2 0.000
Modèle 3 0.000 Effets individuels
0.05
Modèle 4 0.000 spécifiques
Modèle 5 0.000
Modèle 6 0.000

Test d’Hausman

Le test de spécification d’Hausman sert à discriminer les effets fixes et aléatoires.

Résultats du test d’Hausman

Seuil critique
Modèle Prob > F Décision
d’Hausman
Modèle 1 1.000
© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)

© ANDESE | Téléchargé le 15/09/2021 sur www.cairn.info (IP: 102.156.208.251)


Modèle 2 1.000
Modèle 3 1.000 Effets spécifiques
0.05
Modèle 4 1.000 aléatoires
Modèle 5 1.000
Modèle 6 1.000

Vous aimerez peut-être aussi