Vous êtes sur la page 1sur 4

Planification de la production de l’écrit - Carte mentale réalisée par M. BOUZAR Cherif et M. BARA Khellaf 30 Nov.

2020

Mettre l’apprenant en face d’une situation problème dans laquelle il mobilisera ses acquis antérieurs. (Ces acquis n’étant pas suffisants pour
objectif résoudre le problème, on provoque chez-lui un conflit cognitif qui permet de mettre en place des conditions favorables à l’apprentissage. Cf. Guide
d’accompagnement du programme de 1 AS, p.3)

Comment la Dans son activité prépédagogique, élaborer le sujet inducteur, sous forme d’une situation d’intégration qui présente clairement
toutes les composantes de la situation de communication (qui? à qui? de quoi? de quoi? où? comment? Pourquoi?) (cf. Guide
préparer ? d’élaboration des sujets du bac)* La réussite de la séance dépend de la clarté du sujet proposé.
Lancement de
Fixer au tableau les intitulés de la séance dont l’objectif. (Donner oralement les orientations nécessaires, gestion de la double
la production Comment se feuille, mode d’organisation, durée de l’activité)
écrite déroule la Fixer le sujet inducteur au tableau, sans aucune forme d’explication.
séance ?  Ramasser les copies des élèves à la fin de la séance.
Planification de la production de l’écrit

Procéder à une lecture ciblée de quelques copies pour :


Que faire des
Identifier les erreurs récurrentes de tous ordres (système de la langue : grammaire, conjugaison, orthographe, ponctuation,
copies des élèves erreurs relevant du textuel et du discursif)
? Préparer des activités de remédiation pour résoudre les problèmes identifiés et les insérer dans son plan de formation.

 Reprendre le sujet inducteur, l'expliquer et l'analyser.


Première
 Elaborer collectivement (avec les élèves) une grille d’évaluation.
séance de
Objectif  L’élaboration de cette grille, qui doit contenir des critères généraux, propres à tout type d’écrit (forme, langue…) et des critères
production de spécifiques, propres au type d’écrit attendu (organisation, ressources…) constitue une sorte de bilan de la séquence.
l'écrit
 Proposer éventuellement des activités de remédiation qui préparent à l’écrit. (pour une séance de 60 mn)

 Permettre à l’élève d’autoévaluer son travail à l’aide de la grille et de réécrire sa production initiale en tenant compte des erreurs
Objectif identifiées.
Deuxième
séance de  Remettre à l’élève sa production de départ.
production de  L’inviter à appliquer la grille d’évaluation à sa production initiale.
l'écrit Déroulement de  Réécrire sa production en tenant compte des résultats de l’évaluation.
la séance Remarque:
 Durant la séance, l’enseignant circulera dans la classe pour répondre aux interrogation des élèves et les aider à l’identification de
certaines erreurs…A la fin de la séance, il ramassera les copies qu’il corrigera.
 Coévaluer une production d’un tiers à l’aide d’une grille d’évaluation.
Objectif
 Réécrire la production en ciblant les passages lacunaires.
Troisième
séance de  Evaluer les copies des élèves à l’aide de la grille commune. (Travail à réaliser en phase pré-pédagogique)
production de Comment  Choisir parmi les copies des élèves celle qui présente des lacunes au niveau des critères spécifiques, propres à l’écrit attendu.
l'écrit
préparer la  Expurger la copie des erreurs qui pourraient retarder l’amélioration ainsi que des erreurs de langue, qui doivent faire l’objet
séance ? d’une remédiation.
Remarque: Tenir compte du niveau des élèves, du temps imparti (45 mn), de la longueur du texte.
Planification de la production de l’écrit - Carte mentale réalisée par M. BOUZAR Cherif et M. BARA Khellaf 30 Nov.2020

Activité 1:  (Indiquer le mode d’organisation et la durée)


 Consignes:
- Lire la copie, à l’aide de la grille, pour identifier les erreurs qu’elle contient.
- Souligner les erreurs ou passages présentant des lacunes et les mettre en relation avec le
numéro de l’indicateur concerné sur la grille.
Mise en commun: Mettre en commun rapidement les réponses pour arrêter collectivement
les indicateurs défaillants.

Activité 2: (Indiquer le mode d’organisation et la durée)


Troisième séance de  Consignes: - Proposer à l’amélioration des passages lacunaires avec des corrections
adéquates.
production de l'écrit Quelles activités proposer ?
(suite)  Mise en commun: Ecouter les propositions des différents groupes, négocier les réponses et
valider celles qui auront recueilli le « consentement » des autres groupes et celui de l’enseignant,
en les portant progressivement au tableau.
Remarque1 : Si des erreurs persistent, l’enseignant guidera les apprenants de façon à y remédier
par le truchement de questions pertinentes, .
Le texte écrit au tableau est lu par un ou deux élèves. Cette lecture « contrôle » permet de déceler
et de corriger d’éventuelles erreurs d’inattention, voire d’incohérence. Les élèves recopient le
texte obtenu sur leurs cahiers.
Remarques 2 : Les copies sont distribuées aux élèves à la fin de la séance. Ceux-ci prennent
connaissance des appréciations du professeur.
Les élèves pourraient reprendre leurs copies ultérieurement afin de procéder à une correction
individuelle guidée par le professeur. (Ce travail peut se faire en groupe de trois ou quatre élèves)
Planification de la production de l’écrit - Carte mentale réalisée par M. BOUZAR Cherif et M. BARA Khellaf 30 Nov.2020

Ce que disent les documents officiels : (Extrait du Guide d'accompagnement du programme de 1AS)

La production de l’écrit

L’apprentissage de l’écrit- production suppose la maîtrise de la discipline, notamment le fonctionnement


des textes, mais aussi la reconnaissance de :
• l’erreur comme indice d’apprentissage ;
• l’importance du paramètre communicationnel dans la compréhension du fonctionnement de la langue ;
• l’écrit comme lieu privilégié des transferts.

Produire de l’écrit n’est pas une accumulation de phrases correctes car la cohérence d’un texte dépend à la
fois des plans pragmatique, syntaxique et sémantique. Les séances de compréhension de l’écrit auront sensibilisé
l’apprenant à un certain nombre de notions qu’il faudra approfondir tout au long du projet.
Le professeur doit rechercher les activités qui permettront aux apprenants de travailler sur les trois plans
sus-cités. Il doit faire prendre conscience aux apprenants qu’un texte est un acte de communication : il est écrit
dans un but, à un lecteur particulier et doit avoir une présentation particulière. C’est pourquoi, le professeur
doit recourir à des situations de communication authentiques en concevant des projets d’écriture véritables
avec un enjeu et un destinataire précis. Ainsi, la formulation du sujet de l’expression écrite devra comporter :
• l’intentionnalité qui doit guider la réalisation de l’écrit ;
• les éléments de la situation de communication ;
• l’objet du discours.

Au moment de rentrer dans un apprentissage le professeur, lors de l’évaluation diagnostique, donnera un


sujet aux apprenants qui produiront un premier jet ; ce dernier permettra au professeur d’avoir une connaissance
du savoir des apprenants à exploiter et des insuffisances sur lesquelles il devra davantage focaliser son travail.
Ce premier jet sera constamment re-travaillé par les apprenants, corrigé en fonction de l’intégration de
nouveaux savoirs et savoir-faire jusqu’à la production finale.
Les apprenants seront aidés par l’ensemble des activités de communication ou de structuration de la langue
que le professeur leur proposera tout au long du projet. Il doit veiller à concevoir à côté des activités de
structuration de langue (ex : passage du discours direct au discours indirect dont le but est seulement de modifier
le repérage spatio-temporel et le système des personnes) de véritables activités d’écriture (ex : le passage du
discours direct au discours indirect dont le but est une contraction de l’information. Il s’agira dans ce cas de
transmettre un sens qu’on a découvert et que l’on reformule selon une nouvelle situation de communication).

Exemples d’activités à proposer aux apprenants :

- Des activités de sélection :

• rédaction d’un sujet qui a été à la base de la production d’un apprenant ;


• lecture de sujets suivie d’un questionnaire testant la capacité de l’apprenant à « baliser » sa recherche
d’informations (sélection des informations dont il peut disposer en fonction de la situation qui lui est
proposée) ;
• sélection dans un ensemble d’arguments proposés de ceux qui auront plus d’impact auprès de tel ou tel
destinataire ;
• identification des erreurs, dans des productions d’apprenants, et remédiation.

- Des activités d’organisation :

• identification du plan d’un texte ;


• élaboration d’un plan détaillé ;
• reconstitution d’un texte puzzle ;
• production d’un texte cohérent en tenant compte des phénomènes de reprise qui assurent le lien entre
les paragraphes (agencement de ces derniers) ;
Planification de la production de l’écrit - Carte mentale réalisée par M. BOUZAR Cherif et M. BARA Khellaf 30 Nov.2020

• rédaction de la suite d’un récit dont la première partie a été donnée au passé composé ou au passé simple
(choix d’un mode d’énonciation) ;
• passage du passif à l’actif et vice-versa (changement du thème au rhème).

NB : Toutes les séances peuvent servir pour trouver des activités de facilitation procédurale. Ces activités doivent
permettre une évaluation formative puisque le professeur peut fréquemment faire le point sur les acquis et les
difficultés rencontrées par les apprenants.

Extrait du Guide d'accompagnement du programme de 1AS