Vous êtes sur la page 1sur 32

"

,,
••
Module IFRS Cours: Instruments financiers

Chapitre 16 vf1

Instruments financiers "IF" IAS32, IFRS09 & IFRS07


Pour en savoir plus: IFRS2013 - Chapitre 24 + 32

1. Présentation

L'lASa a consacré 3 IFRS pour le traitement des instruments financiers:

(1) IFRS07 "Instruments tinanciers : informations à fournir" publiée le 18/08/2005 et applicable à


compter du 01/01/2007. Elle traite de l'identification des informations à fournir, relatives aux IF
et la nature et l'ampleur des risques y associés auxquels l'entité est exposée au cours de la
période et à la date de reporting ainsi que la façon dont l'entité gère ces risques.

(II) IAS32 (<Instruments financiers: Présentatiom> est applicable à compter du 01/01/2007. Elle
traite des définitions des diffërentes catégories d'instruments financiers (IF), de leur présentation
et de leur classement du point de vue de l'émetteur.

(III) IFRS09 {<Instruments financiers», publiée par l'lASE le 24/07/2014, traite des règles de
comptabilisation (et de décomptabilisation), d'évaluation et de la couverture des instruments
financiers. Elle s'applicable aux exercices ouverts à compter du 01/01/2018. Elle annule et
remplace l'IFRIC09 et les versions précédentes d'IFRS09. Les principales interprétations
suivantes sont liées aux instruments financiers:
.- . . --
IFRIC05 Droits aux intérêts émanant de fonds de gestion dédiés au démantèlement, à la
remise en état et à la réhabilitation de l'environnement
IFRIC16 Couverture d'un investissement net dans ulle activité à l'étranger
IFRIC19 Extinction de passifs financiers au moyen d'IKP

IAS32, IFRS09 et IFRS07 s'appliquent à toutes les entités ct tous les instruments financiers
exceptés ceux traités par des IFRS spéciliqucs.

1.4 Définitions

A) Instrumcnt financier (IF) : Un instrument financier désigne tout contrat qui donne lieu à la
fois à un actif financier (AF) pour une entité et à un passif financier (pF) ou à un instrument-de
capitaux propres (IKP) pour une autre.

3) Actif financier: Un actif financier (AF) est tout acti f qui est:

(a) de la trésorerie.
(b) un instrument de capitaux propres (IKP) d'une autre entité.

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 1 sur3I


>,

,

Module IFRS Cours: Instruments financiers

(c) un droit contractuel de recevoir de la trésorerie ou un autre actif financier ou d'échanger


des instruments financiers avec une autre entité à des conditions potentiellement favorables ou
(d) un contrat (i) aux termes duquel l'entité sera (ou pourra être) tenue de recevoir un nombre
variable de ~ IKP ou (ii) un instrument dérivé qui sera (ou pourra être) réglé autrement que
par l'échange d'un montant tixé de trésorerie (ou d'un autre actif tinancier) contre un nombre
tixé d,KI' de l'entité.

Cl Passif financier: Un passif tinancier (PF) est tout passif qui est

(a) une obligation contractuelle de (i) remettre à une autre entité de la trésorerie ou un autre
actif financier ou (ii) d'échanger dcs instruments tinanciers avec une autre entité à des
c~potentiellement d.éfavorables ou ~
(b) un contrat (i) aux termes duquel l'èntité scra (ou pourra être) tenue de remettre un nombre
variable de ses [KI' ou (ii) un instrument dérivé qui sera (ou pourra être) réglé autrement que
par l'échange d'un montant fixé de trésorerie ou d'un autre actif tinancier contre un nombre
tixé d'IKP de l'entité elle-même.

()d"- ~_.NB. Les passifs imposés par la réglementation ou par des exigences statutaires ne sont pas des
f:;'\'i\' ' J-l<.,..., PF car ils ne sont pas contractucls. De même, les obligations implicites définies dans IAS37 ne
(\'_;r "',',\(
\\,«-\'Qè Ù'
résultent pas de contrats et ne constit.uent pas des passifs tinanciers.
'., . . '.

I\~<'~ l) IIIustratioI\ de la notion "potenticllclllent favorable ou défavorable» : 2R a une dette, de


l' 1.000.000, productrice d'une charge d'intérêt calculée au taux variablc TMM+0,75%. Elle
contracte un swap de taux d'iJitérêt avec un partcnaire financier. Ce dernier s'engage à verser Ics
intérêts calculés au taux tixe de 6%. Le jour de la signature du contrat, le 'l'MM s'élève à 5.25%.
Le swap étant équitable à ce jour, sa valeur est nulle. '.

"
-= •
J:;
HI : A la première échéance, le l'MM passe de 5.25% à 5%. 2R versera 5,75% (5+0,75)
et recevra 6%. Elle encaiif~ra 0.250/<10 \ () • ,f), ..\ l'J.lAAof ~~~
[ - \t..c:.... ')l..k~ (Wcw--\,dJ' _~'\'6U&LY 0 O'LUll(
-+ Le swap est avorabl à 2R - -.J
-:) Si 'l'MM demeure inchangé, 2R recevra. pendant la durée du contrat, 0,25% d'intérêt
sur 1.000.000 -+, 2R à un AF (condition Rotentiellement favorable)
(: &--(l»-~' eC\'" t&.-\;'\.", '\J<\' lA 0 r~ .
~2: A la première échéance, le 'l'MM passe de 5,25% à 5,75%. 2R versera 6,5%
_ (5,75+0,75) et recevra 6%. Elle versera 0.5% à son partenaire.
Le swap est détilvorable à 2R
A -:) Si 'l'MM demeure inchangé. 2R aura à payer. pendant la durée du contrat, 0.5%
d'intérêt sur 1.000.000 -+ 2R à un PF (condition potentiellement défavorable).

D) Instrument de capitaux propres (IKP) : Un IKP est tout contrat mettant en évidence un
intérêt résiduel dans les actifs d'une entité après déduction de tous ses passifs. Les participations
ne donnant pas le contrôle (intérêts minoritaires) qui apparaissent à l'état de situation tinancière
consolidé de la mère ne sont ni des passifs tinanciers (PF) ni des instruments de capitaux propres.

ISCAE, Ridha ZARROUK


W~ 2 sur 31

Kt}}C\ ~ Q.. : --(Vl----


, ••
"
•,

Module IFRS Cours: Instruments financiers

.,\2----
Les capitaux proprcs représentent l'intérêt résiduel revenant aux propriétaires dans les
actifs de l'entité après déduction de tous ses passifs. Ils comportent les diverses catégories
de capital, les compléments d'apport, les réserves et équivalents, les résultats reportés et les
résultats positifs ou négatifs.

lAS32 ne reconnaît pas une catégorie intermédiaire entre les IKP et le PF de type «autres
capitaux propres». Exemple: Dans le cas d'obligations remboursables en actions, (a) si le
nombre remis varie en fonction de la juste valeur de l'action, il s'agit d'un PF, (b) si le
nombre d'actions est fixé au départ, il s'agit d'lKP.

De façon générale, la distinction entre IKP. et PF se base sur la substance de l'IF plutôt que sa
forme juridique. La substance et la forme juridique sont généralement cohérentes, mais ce n'est
pas toujours le cas. Certains instruments financiers ont la forme juridique de capitaux propres
mais sont en substance des passifs et d'autres peuvent combiner des caractéristiques propres aux
IKP et des caractéristiques propres aux passifs financiers (PF).

~ Illustration dc la distinction entre IKP et PF : Début février N, A donne à B une2ption_


•.0 "If'..•••.d:achat, d'une juste valcur à l'émission de 5, sur ses propres actions, d'une valeur nominale de
y;;~ GQ ~ 100, selon laquelle (a) B peut demander à A de lui délivrer, fin Janvier N+ l, 1.000 actions A à
cr.~ ~ 102, (b) B peut demander à A (en plus de a) de lui délivrer, fin Janvier N+l, un nombre
~ 0'" '{,d'actions A "'une valeur équivalente à l'excédent de valeur tin Janvier N+ 1 de 1.000 actions
(),,-c .rft'<:: y,'( A à 102.
/2-.,v èP Solution:

(a) Selon IAS32, la JV de l'option (1.000*5) est un lKP (car A sera tenue de remettre un
nombre fixé de ses IKP) qui sera maintenue en KP même si B renonce à l'exercice de
l'option.
1 Début février N 1 DB : trésorerie 5.000 1 CR: Options sur actions i.!.K.!:l 5.000

(b) Selon IAS32, la JV de l'option (1.000*5) est un passif financier à évalué (selon IAS39)
à sajuste valeur (car A sera tenue de remettre un nombre variable de ses IKP).

1 Début février N 1 DB : trésorerie 5.000 1 CR : Options sur actions (Passif) 5.000

E) Instrument financier dérivé: Un dérivé est un instrument financier présentant les trois
caractéristiques suivantes:

(a) sa valeur fluctue en fonction de l'évolution d'un taux d'intérêt, du prix d'un IF, du prix
d'une marchandise, d'un cours de change, d'un indice de prix, d'une notation de crédit ou de
toute autre variable analogue spécifié,
(b) ne requiert aucun placement net initial ou un placement net faible par rapport à d'autres
types de contrats réagissant de manière similaire aux évolutions des conditions du marché ~
(c) est réglé à une date future.

ISCAE. Rldha ZARROUK Janvier 2019 3 sur 3 J


..
..
Cours: Instruments financiers
Module IFRS

Les dérivés sont des contrats qui permettent à une entité de spéculer sur (ou de se couvrir contre)
des variations futures d'indices 1 iés au marché (taux d'intérêt, cours de change ... ) sans
investissement initial ou un investissement initial faible tels que les options (sur actions, sur taux
JJ. . ou, sur devise), ~es contrats ~ terme (futures ou fo[\\(~rd) et les swaps {de taux ou de devises) ...
G" \ U
\, ~ ~
~. ~ \J,;~'-'i':U>(~ 1>. t\\\ ,)'eoï)\\ lm ~J)
(...)il~\ Cl \Jlu..\ (l ~"" l\ t.
Un dérivé a habituellement un montant notionnel qui est un monta~t en monnaies étrangères, un
,\\<fr0p nombre d'actions, un nombre d'unités de poids ou de volume ... Il crée des droits et des
\j,$>;\)La--' obligations contractuels liés à un transfert entre les parties contractantes des risques inhérents à
• fiy\'tSJ un instrument primaire sous-jacent. Il ne donne pas lieu à un transfert de l'instrument primaire
r. \ 1&- (n'impose pas au porteur ou au souscripteur d'investir ou de recevoir le montant notionnel) il la
,~(}Q(){ ...,signature du contrat et il n'y a pas nécessairement transfen à l'échéance du contrat (IAS39-AG9).
Q
, "IJ
V':;':'t.'-" F) Instrument financier dérivé incorporé (ou caché) [Embedded deriva/ive}

Un dérivé se tl'Ouve, des fois, incorporé dans d'autres types de contrats tel qu'un prêt, une
obligation, une action, un contrat de leasing, un contrat d'assurance, un contrat <:façhat aune
~ ,..

Il constitue une composante d'un instrument hybride (composé) qui inclut également,un contrat,
hôte non dérivé. Sa particulariteest qu'il n'est pas d.étachable de l'instruIllent Iinancier (IF)
~quel il est attaché. Ainsi, le droit de conversiol1 d'une obligation ~OI;vertible est un dérivé
incorporé car il ne eut Ri!S être cédé indépendamment e l'oblioation (le contrat hôte). Il en est
de même pour un contrat de location dont les intérêts ou les loyers sont indexés sur l'intlation.

Toutefois, un dérivé associé il un 1'f détathab1e de ce.dernier n'est pas 'un dérivéirl'corporé mais
un instrument financier séparé. Ainsi, un bon de' souscription ct'aéiions 'é'mis en",rreme tcmps
qu'unc obligation n'est pas un dérivé incorporé car il peut être négocié indépendamment de
l'obligation (lAS39-s 1 0).

Un dérivé incorporé s'évalue normalement par différence entre la valeur de l'instrument hybride
et celle du contrat hôte qui l'héberge.

2, Comptabilisation des obligations convertibles en actions (Instrument tinancier composé ou


instrument hybride) ct des actions rachetées

2,t Comptabilisation des obligations convertibles en actions

Une obligation convertible en action est un instrument d'emprunt hybride comprenant une option
de conversion d'action incorporée (ou caché) et souvent qualilié d'instrument Iinancier composé
(Ife).

Contrairement il d'autres types de contrats hybrides contenant un dérivé incorporé, l'option de


conversion d'actions n'est pas comptabilisée en tant que dérivé mais séparée comme une

Janvier 2019 4 sur 3\


ISCAE - Ridhn ZARROUK
"

Module IFRS
Cours: Instruments financit:rs

composante de capitaux propres conformément à IAS32 et comptabilisée parmi les capitaux


propres de l'entité. L'autre composante est un passif.

Chaque composante est évaluée séparément. Selon IAS32, l'émetteur d'un tel instrument
financier détermine la valeur de la composante «passif» prise isolément, la composante «capitaux
propres» étant alors obtenue par différence avec le montant de l'émission (IAS32-AG31).
Lorsque le classement est ainsi fait, celui ci ne change pas même si les circonstances
économiques changent (augmentation ou diminution du cours boursier augmentant ou diminuant
la probabilité d'exercice de l'option de conversion ... IAS32-S30). Ainsi, aucun gain ni perte n'est
réalisé du fait de la comptabilisation et de la présentation des éléments séparément. Lors de la
conversion à l'échéance, l'entité décomptabilise la composante «passif» et la comptabilise en
capitaux propres, La composante «capitaux propres» initiale reste comptabilisée en capitaux
propres. Aucun profit ni perte n'est généré lors de la conversion à l'échéance (lAS32-AG32)

Lors de la comptabilisation initiale, la juste valeur de la composante « assif» est la valeur


,actuelle des cashJlows-futuFS-Wntraci~actualisés au taux du marcM.J!,pplicable à un emprunt
similaire sans option de conversion.

Selon IAS12, les montants générés par la comptabilisation initiale de la composante


capitaux propre d'un contrat hybride (lFC) donnent lieu à un impôt diffëré à comptabiliser
parmi les capitaux propres (lAS 12'S61 /62). La base liscale de la composante «passi l'» lors
de la comptabilisation initiale est égale à la valeur comptable initiale de la somme des
composantes «passif» et «capitaux propres» de l'instrument. La différence temporelle
imposable résultante se produit lors de la comptabilisation initiale de. la composante
,- , «capitaux propres» distincte de celle Ae..Ja composante «passif». Par conséquent, l'entité
comptabilise le passif d'impôt différé qui en résulte directement en èapitaux propres. Les
changements ultérieurs du passif d'impôt différé sont comptabilisés'en résultat.

Illustration: Début N, 3F a émis 10.000 obligations convertibles en actions (1 obligation pour 1


action) dans les conditions suivantes:

Valeur d'émission - valeur nominale - valeur de remboursement (par obligation) 100


Taux d'intérêt facial
7,5%
Taux du marché pour un emprunt similaire sans option de conversion 8,5% Ir
Remboursement intégral dans
5 ans
Cours boursier unitaire de l'action début N
90
Taux d'impôt sur les bénélices
30%

Traiter cette transaction chez 3F en supposant que fin N+4, les détenteurs des obligations ont opté . o~o"
pour un règlement en numéraire (~rs boursier d'une action: 9~. () \' ~,?>~,,1'1"-,'ù <V\-t.d~~\
---loQ\\.-{\0Q-"/ '\Jo.t c eM., I.»'>ecul-J aL.
Solution Co IlS'!> ~\ v"'0'I!.-V, d<?l:> :~ :; \J..- .
Composante «passif» : 75.000/( 1,085)+75.000/(1,085)2+ ... + 1.075.000/1 ,0855=' 960.593.579
Composante capitaux propres: (100* 10.000)-960.593,579 = 39.406,421

ISCAE - Rldha ZARROUK Janvier 20 19 5sur31


.~

Ajustement du passif Passif tin de période


Année Passif début Intérêts
(c)=(b)-75.000 (d)=(a)+(c)
de période (a) (b)=(a)*8,5%
6.650,454 967.244,033
N 960.593,579 81.650,454
7.215,743 974.459,776
N+1 967.244,033 82.215,743
7.829,08\ 982.288,857
N+2 974.459,776 82.829,081
8.494,553 990.783,410
N+3 982.288,857 83.494.553
9.216,590 1.000.000,000
N+4 990.783,4\ 0 84.216,590
39.406,421

Comptabilisation
Début N
1.000.000
Trésorerie (B)
1
960.593,579
\1\ Î'0I) Emprunt obligataire (l'assit) (B)
l(,"\~~~\€ Option de conversion d'obligations (KI') (B)
27.584,495
=,-è\~,~) Il.82\ ,926
Passif d'imoôt différé (39.406,421 *0.3) (8)
Fin N
81.650,454
Charges financières (R)
75.000.000
Trésorerie (B)
6.650,454
Emprunt obliQataire (l'assit) (13)
Passif d' impôt différé (6,650,454*0,3) (S) 1.995, \36
1.995,136
Pl, - Produit d'impôt différé (R;)' -
lnversion du passif d'impôt différé
Fin N+4
Emprunt obligataire (l'assit) (S) 1.000.000
1.000.000
Trésorerie-(S

2.2 Comptabilisation des propres instruments de capitaux propres (actions propres)

Différentes raisons peuvent motiver le rachat par une entité de ses propres instruments de
capitaux propres (lKp) telle quc leur attribution à ses salariés (lFRS02), le refus d'agrément
d'une cession d'actions. la transmission du patrimoine, l'incapacité d'un actionnaire, la
régulation du cours boursier, la réduction du capital non motivée par des pertes ...

En IFRS (lAS32), si une entité rachète ses r-ropres lKp. ceux-ci sont déduits des capitaux
'p'ropre~ Aucun profit (ou perte) n'est comptabilisé en résultat lors de l'achat, de I~te, de
l'émiSSion ou de l'annulation d'IKI' de l'entité. De telles actions propres peuvent être acquises et
détenues par l'entité ou par d'autres membres du groupe consolidé. ~conl[epanie versée (ou
reçue) est compJabilisée directement en capitaux propres. Le montant d'actions propres détenues
est indiqué Séparém~s(ïirdans-PétaCde situation tinancière soit dans les notes. Une entité
fournit des informations selon Ii\S24 «Information relative aux parties liées» si l'entité rachète
scs [KI' à des parties liées (lAS32-933 et 34). .

t\U-U1N-e c~~") ~,.Qe..n C~ î"€' clo'{ \~\ c\nM l'f0\ .llitw CI. J.)J'" ~cùlv"'<Jv 0-.-..u.»t'

{J'\~;:15e;U:l;~~'t'0~ë\ f\i\ Yen ~?


Janvier 2019 6 sur 31
ISCAE. Ridha ZARROUK
"

Module IFRS

2,3 Comptabilisation des coûts de transaction


~ ck\.,,~\oÙ'? -e:. cf ( Q,W<j>\ion cl',wt.e a c.A
Les coûts de transaction englobentJes honoraires et commissions versés aux agents (y compris
leurs employés agissant comme des agents de vente), conseillers, courtiers et arb~ les
montants prélevés par les a en ces réglementaires et les bourses de valeur ainsi que les droits et
• t , es Uransfelt.. Les coûts e transaction n'incluent ni la prime de remboursement ou
émission de la dette, ni les coûts de financement ni des coûts internes d'administration ou des
frais de siège (AG 13).

En IFRS (IAS32/IFRS03-g31), les coûts d'une transaction portant sur les capitaux propres sont
comptabilisés en déduction des capitaux propres nets de tout avantage d'impôt sur le résultat y
afférent. Les coûts d'une transaction qui n'a pas été menée à son terme sont comptabilisés en
charges. Ceux liés à l'émission d'un instrument financier composé sont ventilé~nt[e-~eS deux
composantes au prora!;1 du produit de l'émissi0l!: Les coûts de transaction qui sont com;;;;;;;-à
-p usieurs transactions sont, également, ventilés entre ces transactions sur une base d'imputation
rationnelle et cohérente avee des transactions similaires. Le montant des coûts de transaction
corn tabilisé.Len déduction des capitaux propres au cours de la période est in iqué sé arément.
L'impôt sur le résultat correspon ant comptabiliséëlirectement en capitaux propres doit figurer
également dans les informations fournies sur le montant total d'impôt courant et différé porté au
crédit ou au débit des capitaux propres (IAS32-g37). ,~
~A.
IfItisï~aii~n : 3A a émis.1 00 (lbligati~ns eon';;;~~Ù;les en acÙons' pour.un pi'ix d'émission total de
9.700 présentant les caractéristiques suivantes: composante passif (9.323), composante capitaux
propres (377) et)'rais d'émission (100). Traiter cette trans<lftion en'IFRS sachant que le taux
d'impôt sur les bénélices est de 30%.Lç/~ d
ç ~llNt S.a CJl''dY' ._ '._ .. _,' .
....- .. " .
1 Solution: .Les frais d'émission sont. ventilés-centre I~s 'deux composantes <'I)lassif»'et' «capitaux
propres» proportionnellement au produit de l'émission soit:

Imputation Calcul Montant Observation


à la composante KP 100'(377/9.700) 3,89 En diminution des KP nets
d'impôt soit [3,89*( 1-0,3)J=2,72 /
à la composante Passif 100*(9.323/9.700) 96,1 J.t', En diminution du passif
Total 100,00
Com tabilisation
Trésorerie (9.700-100) (B) 9.600,00
ctifs d'impôts différés [100*(377/9.700)]*0,3 (B) 1,17
Option de conversion d'obligations (KP)!') [377-2,72] (B) 374,28
Em runt obli 'ataire,1Passij) 9.323-96 Il (B) 9.226,89
L'oPtion~e conversion \ob:t~n~: ~~~ale~~~cl d~ C~

~l(p 6 ~e,uN\Vl\f-Q»- dJ.M'Î,l'l\utm e-tv '?()')'£\0Sr'.'


"'~\~~~'~ \Jô dCcWL~{ ,~W ¥ci'-\t d:: cJ
ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 7 sur 31

t0S~.\
" :

Module IFRS Cours: Instruments financiers

3. Classification des instrumcnts financiers

Cette classification est faite au moment où l'entité comptabilise l'actif ou le passif financier c'est-
à-dire seulement lorsqu'elle devient, pour la première fois, une partie aux dispositions
contractuelles de l'instrument.

3.1 Classification des actifs financicrs

Selon lFRS09, les actifs tinanciers sont classés en fonction (a) du modèle économique de l'entité
pour la gestion de l'actif ct (b) des caractéristiques contractuelles des flux de trésorerie associés à
cet actif dans l'une des deux catégories selon le mode d'évaluation au coût amorti ou à la juste
valeur. Cette c1assitication détermine les règles de leur évaluation (au coût amorti, à la juste
valeur par résultat ou à la juste valeur par autres éléments du résultat global (OCI)) et de leur
comptabilisation (perte et profit comptabilisés immédiatement en résultat ou en autres éléments
du résultat global (cumulés en capitaux propres)).

A. Instrumcnt d'emprunt

Un instrument d'emprunt (prêts et créances. obligations, bons de trésors détenus ...), dont la
détention s'inscrit dans un modèle économique où l'objectif est de recevoir des tlux de trésorerie
contractuels correspon-dant uniquement il des remboursements de principal et à des versements
d'intérêts sur le restant dû, est évalué selon l'un des modèles de gestion suivants:

• L'objectif du modèle économique est la collecte des tlux contractuels: l'actif tinancier est
évalué au coût amorti sauf s'il est désigné comme étant il la juste valeur par résultat (par
option).

La désignation optionnelle d'un Actif financier à la juste valeur par résultat. lors de sa
comptabilisation initiale, ne peut être utilisée que lorsqu'elle aboutit à une information l'fus
pertinente en éliminant ou en réduisant sensiblement une incohérence d'évaluation ou de
comptabilisation (appelée (mon-concordance comptable») qui, autrement, résulterait de l'évaluation
des actifs ou des passifs ou de la comptabilisation des prolits et des pertes réalisés sur eux selon des
bases ditférentes (exemple: AF évalué Li la JV pal' AERG el un passif lié classé en aulres passifs
financiers (évalué au coût amorti)).

• L'objectif du modèle économique est la collecte des tlux contractuels et la revente: l'actif
financier est évalué il la juste valcur par autres éléments du résultat global sauf s'il est
désigné comme étant il lajuste valeur par résultat (par option).

• Les actifs linanciers ne sont détenus dans le cadre d'aucun des deux modèles économiques
ci-dessus: Ils sont évalués à lajuste valeur par le résultat.

La notion de modèle économique ou «business mode!» s'apprécie au niveau d'agrégat et non


élément par élément et n'engage pas forcément l'entité à détenir les actifs concernés jusqu'à leur
te,me. Une entité peut cumuler plusieurs modèles économiques dit1ërents pour gérer ses instruments
financiers.

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 8 sur 31


"

Module IFRS Cours: Instruments financiers

Les instruments avec erret de levier (options, contrats à terme) et ceux avec clause suspensive des
intérêts en cas de difficulté du débiteur ne sont pas éligibles à l'évaluation au coût amorti.

Selon IFRSI3 «Evaluation de la juste valeur», publiée le 12/05/2011 applicable à compter du


01/01/2013, la juste valeur est le prix qui serait reçu pour la vente d'un actif (ou payé pour le
transfert d'un passif) lors d'une transaction normale entre des intervenants du marché à la date
d'évaluation (IFRS13-S09). C'est un prix de sortie (voir chapitre 33-S2.1 (IFRSI3)).

B. Instruments de capitaux propres (lKP)

Tous les instruments de capitaux propres, entrant dans le champ d'application d'IFRS09, sont
évalués à lajuste valeur par résultat (catégorie par défaut),

Si, et seulement si, les [KP ne sont pas détenus à des tins de transaction, l'entité peut lors de la
comptabilisation initiale faire le choix irrévocable de les évaluer à la juste valeur par résultat
global, auquel cas seuls les dividendes seront comptabilisés en résultat. Aucun recyclage en
résultat n'est permis ni en cas de dépréciation ni lors de la revente.

C. Dérivés

Tous les dérivés, qui enirent dans le champ d'application d' IFRS09, sonl évalués à la juste valeur
y compris ceux liés à des IKP-non cotés. .

Illustration 1 : Classer ces IF selon IFRS09


.. .-
_.
- .-.-;::- ...
Eléments _. IFRS09

A 100.000 actions XXX, acquises, le 15/12/N, en bourse en vue de leur


revente le 31/0 l/N+ 1

B 50.000 actions YYY, acquIses en bourse en vue d'obtenir une


rentabilité à LT

C Actions non cotées, non détenues à des fins de transaction dont la JV


non fiable.

D Obligation cotée avec l'intention de la détenir jusqu'à l'échéance.

E Placement stratégique en actions non cotées.

F Actions cotées détenues à des fins de transaction.

G Placement dans une obligation convertible en actions,

H 40.000 actions ZZZ faisant oartie d'un portefeuille d'actions

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 9sur31


.'

Module IFRS Cours; Instruments financiers

présentant des indications d'un profit récent

1 25.000 obligations FFF, remboursables fin N+4, avec l'intention de


les détenir jusqu'à leur échéance afin d'obtenir des produits
financiers tous les ans .

. .. _ .
OUI Flux de trésorerie représentatifs d'intérêts ou de remboursement
du capital à des dates déterminées?
........

-.
. ,
.

(0
'. ~
..

"
""~,
,'"

NON-
'," ~

Collede des flUlC~'


. eôüecte ci es' "f-lux'"
eontr3ctuels et Au tres
contractuels? vente 7

JO! II
Juste valeu'r pà'r
'aleur par R'ésuttat
Juste ..•.
capitaux propres (DCI)
(JV-P&L) ,
non recyclables
......................................... • lli.l,m:l.uro OllbV "1101;1, ,;10., 1" "," 1"", ••• 1 tJ~•• "" •••i. ~y,,"""'"''''
~ •• " 1••,,~1 ••.••• I.a.S lï 0.1,_, 1''''Tl~II ••",.
t~on séparation des éventuels
t... dérivés incorporés
....................................... - ..

ISCAE • Ridha ZARROUK Janvier 20 19 IDsur31


"

Module IFRS Cours: Instruments financiers

3.2 Classification des passifs Iïnanciers

Selon IFRS09, les passifs financiers sont classés dans 2 catégories: la catégorie des passifs
financiers à lajuste valeur par résultat et celle des autres passifs financiers évalués au coût amorti

(A) Passif financier à la juste valeur par résultat: C'est un passif assumé répondant à l'une
des conditions suivantes:

(a) il est classifié comme détenu à des fins de transaction [Held for trading] c'est-à-dire (i)
encouru principalement en vue d'être racheté à court terme, (ii) lors de la comptabilisation
initiale, il fait partie d'un portefeuille d'instruments financiers identifiés qui sont gérés
ensemble et qui présente des indications d'un profit récent de prise de bénéfices à court terme
ou (iii) il s'agit d'un dérivé à l'exception d'un dérivé qui est un contrat de garantie financière ou
un instrument de couvenure désigné et efficace.

(b) ou tout passif financier désigné lors de sa comptabilisation initiale entant que tel. Celle
désignation volontaire (optionnelle) ne peut être utilisée (i) Qu'en présence d'un instrument
hybride (lFC) comprenant un ou plusieurs dérivés incorporés (l'instrument hybride est désigné
dans son intégralité comme PF à la JV par résultat) (lAS39-S liA) ou (ii) lorsqu'elle aboutit à
une information plus pertinente (+) en éliminant ou en réduisant sensiblement une incohérence _
d'éValùatiim ou de comptabilisation (appelée (<non-concordance compiable») qui, autrement,
résulterait de l'évaluation des passifs ou de la comptabilisation des perte et des profits réalisés
sur eux selon des bases différentes ou (++) parce qu'un groupe de passifs financiers est géré et
sa performance évaluée sur la base de la juste valeur conformément à une stratégie de gestion
dë risques ou d'investissement documentée et les informations sur le groupe sont fournies en
interne sur'"celle base aux principaux dirigeants de l'entité (conseil d'administration, directeur
général ... ) tels que définis dans IAS24 "Information relative aux panies liées» (lAS39-S09).

NB. Le dérivé incorporé à un passif financier et qui n'est pas étroitement lié au contrat hôte est
séparé. Ainsi, ce dérivé est évalué à la juste valeur par résultat et le contrat hôte au coût amoni.

(B) Aull'cs passifs financiers: Ce sont tous les passifs non classés parmi les passifs financiers à
la juste valeur par résultat.

Illustration 2 : Classer ces IF selon IFRS09

Eléments IFRS09

A 50.000 oblil:!ations émises cotées en vue de les racheter dans trois mois.
B Contrat à terme d'achat de 70.000€ dans 60 jours au taux de change de
1€=2,150 DT conclu le 11l2/N. Au 311l2/N, 1€=2DT.
C Emprunts et ressources spéciales
D Crédit fournisseurs

ISCAE. Ridha ZARROUK Janvier 201<) Il sur 31


"
..,

Module IFRS Cours: Instruments financiers

4. Comptabilisation et évaluation des instruments financiers

4.1 Comptabilisation initiale des instruments financiers

Selon IFRS09, initialement, et à l'exception des créances clients évaluées au prix de transaction
(au sens d'IFRS 15) lorsqu'elles ne comportent pas une composante-financement importante, tous
les instruments financiers sont évalués à la juste valeur incluant, dans le cas d'un actif ou passif
financier non évalué à la juste valeur par résultat, les coûts de transaction directement imputables
à l'acquisition ou à l'émission de l'actif ou du passif financier. Ainsi. les coûts de transaction sont
inclus (en plus ou en moins) si l'actif ou le passif est évalué au coût amorti ou si l'actif est évalué
à la juste valeur par résultat global (1FRS09-S5. 1. 1).

Initialement, la juste valeur d'un instrument financier est le prix de la transaction (contrepartie
encaissée ou réglée). S'il apparaît que la juste valeur [prix de sortie au sens d'IFRSI3]
(correspondant au prix du marché (niveau 1) ou basée sur une technique d'évaluation utilisant
uniquement des données de marché (niveau 2) diffère du prix de la transaction, la différence est
imputée en résultat. Si la juste valeur est obtenue autrement (à partir de données de niveau 3), la
différence est diftërée et comptabilisée ultérieurement en résultat si elle résulte d'un changement
dans l'un des facteurs, y compris le temps, que des intervenants du marché retiendraient pour
fixer le prix de l'actif ou du passif(lFRS09-B5.1.2A).

Illustration: Début N, 3A a accordé un prêt dc 100.000 sans intérêts remboursable en bloc fin
N+2. Un prêt similaire est rémunéré sur le marché au taux de 6%. La juste valeur initiale de
cet actif financier est de 83.9611100.000/(1.06)31. La diflërence constitue une charge à moins
qu'elle remplisse les conditions de comptabilisation d'un actif.

NB. Il en est de même si 3A accorde ce prêt à un taux inlë;-f~~;-'àutaux de marché et prélève


en compensation une commission lors de la mise en place du prêt. Supposons que 3A a
accordé le prêt au taux de 5% payable annuellement alors que le taux du marché est de 8%.
l'actif financier sera évalué à 92.268 [5.000/( 1,08) +5 .000/( 1.08)2+ 105 .000/( 1,08)3].

Si une part de la contrepartie encaissée ou réglée ne correspond pas à l'instrument financier, la


juste valeur correspondra à la contrepartie nette de cette part.

Exemple: Si l'entité émet un prêt assorti d'un taux d'intérêt hors marché (par exemple, 5 %
alors que le taux de marché pour des prêts similaires s'élève à 8 %) et reçoit en compensation
une commission prélevée à la mise en place, elle comptabilise le prêt à sa juste valeur, c'est-à-
dire nct de la commission reçue. (IFRS09-135.l.2).

Illustration 3 : Compléter le tableau suivant:

Eléments lFRS09

01 311' a acquis un lE détenu à des lins de transaction pour 100. Les coûts de
transaction encourus S'élèvent à 2.

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 12sur31


"

Module IFRS Cours: Instruments financiers

02 3IF a acquis un IKP classé en AF à la JY/R pour J 00, Les coûts de


transaction s'élèvent à 0,5.

03 3lF a acquis une obligation détenue à LT pour 100. Les coûts de


transaction encourus s'élèvent à 1,5,

4.2 Evaluation ultérieure à la comptabilisation initiale des actifs financiers (AF)

Selon IFRS09, après leur comptabilisation initiale, une entité évalue les actifs financiers:

• à leur juste valeur Guste valeur par résultat ou juste valeur par résultat global y compris les
dérivés) sans déduction des coûts de transaction susceptibles d'être encourus lors de leur vente
ou d'une autre forme de sortie.

Les variations ultérieures à la comptabilisation initiale de la juste valeur sont comptabilisées:

(a) en résultats pour les actifs financiers évalués à lajuste valeur par résultat et

(b) en Autres Eléments du Résultat Global pour les actifs financiers évalués par résultat global
. sans aucun recyclage en résultat pour les instruments de capitaux propres évalués à la JY par OCI
-~~initialement par option irrévocable.

NB. Les variations ultérieures à la comptabilisation initiale de la juste valeur par OCI pour les
instruments d'emprunt à objectif double (la collecte des flux contractuels et la revente) est
---~
-.- recyclable en résultat en cas de dépréciation
.'-
ou de décomptabilitàïïO;-c'rFRS09-~5. 7.10).

• ou à leur coût amorti pour les instruments d'emprunt s'inscrivant dans un modèle économique
dont l'objectif est de recevoir des cash.nows contractuels correspondant uniquement à des
encaissements du principal et des intérêts.

Notion de coût amorti d'un actif: Le coût amorti d'un actif financier est (1) son montant
comptabilisé initialement, (2) diminué des encaissements en principal, (3) ajusté (majoré ou
diminué) de l'amortissement cumulé calculé par la méthode du l'lE de toute différence entre ce
montant initial et le montant à l'échéance (prime de remboursement (ou d'émission), frais
d'émission ... ) et (4) diminué de toute dépréciation ou irrécouvrabilité éventuelle.

Le TlE est le taux qui actualise exactement les décaissements ou encaissements de trésorerie futurs
jusqu'à l'échéance (ou sur une période plus courte) à la valeur comptable nette de l'actif (ou du
passit).

Illustration: Yous disposez des informations suivantes relatives à l'acquisition de 100 obligations
début N:

Yaleur nominale (VN) = Yaleur de remboursement (YR) ( 10


Yaleur d'émission totale
973,866

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 13 sur 31


"

J~
.IU ,J2 MO~ e IFRS
Cours: Instruments financiers

rt: l ~
~ ~
Taux d'intérêt tàcial
Remboursement 50% fin N et 50% fin (N+ 1
9%

_<;.:s . a Calculer le taux d'intérêt effectif (TIE), le coût amorti fin N et comptabiliser cette transaction.
~ ~ è..
~ \.... Solution:
d'~calcui du taux d'intérêt effectif (TIE)

rV1 C¥ 3 TIE: 973,866=[((100*10*50%)+(1.000~9%))/(I+t)]+[(100*10*50%)+(500*9%))/(1+t)']


~ ~ ~ 973,866=[ 590/( 1+t)]+[ 545/( 1+trJ ==> t = 11%

-+
'8 .~ rVl'
....-... Coût amorti fin N 973,866-500+ 17, 125=490,991

Années Intérêt au TIE Intérêt Amort. PE Principal Coût amorti fin


(d) d'année (e)
% (a)=(e)*11% (b)=YN*9% (c)=(a)-(b)
973,866
Début N
FinN 107,125 90 17,125 500 490,991
Fin N+l 54,009 45 9,009 500
PE=Prime d'Emission

Comptabilisation
Début N
Obligations (B)
Trésorerie (B 973,866
FinN
. Trésorerie (B) 590,000
.' .. Produits tinanc,iers (973,866*11 %) (R) 107,125
Obligations (500-17, 125) (Bi~':"'-. 482,875
Echéance à - 1 an sur obligation (B) 490,991
Obligations (B) 490,991
Fin N+l
Trésorerie (B) 545,000
Produits financiers (490,991*11 %) (R) 54,009
Echéance à - 1 an sur obligation (B) 490,991

4.3 Evaluation ultérieure à la comptabilisation initiale des passifs lïnanciers

Après leur comptabilisation initiale, une entité évalue tous les passifs financiers (PF) au coût
amorti (base TIE) sauf principalement:

(a) les passifs financiers à la L';!.stDaleuLpauésu~ (y compris les dériY.ésLqui sont évalués à
. la juste valeurpi l'exception)j~un passifdérivé lié et devant être réglé par remise d'un instrument
de capitaux propres non coté dont la juste valeur ne peut être évaluée de façon fiable qui est
évalué au coût.

Remarque: IFRS09 requiert que les pel1es et profits sur passif linancier désigné à la juste
valeur par résultat soient ventilés ainsi:

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 14sur31


"

Module IFRS
Cours: Instruments financiers

.~e montant de la variation de la juste valeur attri~uable_à la variation cLurlsql,Ce_de.£!!dit


propre du JJassif est comptabilisé en autres éléments du résultat globa~et cumulé en
capitaux propres (IFRS09-S5.7.7) sans possil:iiliœde recyCfage-enresulfiiï(même en cas de
rachat ou de transfert du passif avant sa date d'échéance). L'entité peut, néanmoins,
effectuer un transfert du montant cumulé en perte ou profit au sein des capitaux propres.

Ce traitement se justifie par le fait que lorsqu'une entreprise a émis des instruments et que
son propre crédit se détériore, la diminution de la juste valeur de son passif se traduit par un
profit alors que le rétablissement de son crédit se traduit par une perte; ce qui accentuera la
volatilité du résultat.

• Le montant restant de la variation est comptabilisé en résultat.

IFRS09 permet de comptabiliser l'intégralité de la variation de la juste valeur d'un passif


financier désigné en résultat uniquement si la comptabilisation de la variation attribuable au
changement du risque en autres éléments du résultat global crée ou accroît une <<non
concordance comptable» des pertes ou profits [accounting mismatch in profit or loss]. Ce
choix est effectué lors de la comptabilisation initiale et il est irrévocable et doit être maintenu
jusqu'à la cession ou le remboursement du passif.

(h) les passifs financiers qui surviennent lorsqu'lm transtert d'actif financier ne répond pas aux
conditions de décomptabilisation (le passi/financier est évalué pour la contrepartie reçue).

Le coût amorti d'un passif est (1) sÇln montant comptabilisé initialement, (2) diminué ~
remboursements en principal, (3) ~justé (majoré ou dimi!1~é)-de l'amortissement cumulé calculé
par.la met 0 eu lE de toute différence entre'cè montant initial et le montant à l'échéance
(pnme e rem oursement (ou d'émission), frais d'émission ... ).

Illustration 4 : Compléter ce tableau selon IFRS09

Description Classement Evaluation au


c..\)
Evaluation
IFRS09 01/l2/N 31/12/N
1 Le 0I/l2/N, Bque a acquis 1000 en
o rtJVfM AofffV
bourse détcnues à des fins de
transaction pour 10.000. Les coûts de P.\~mer .AoÇ ùD
transaction encourus s'élèvent à 500.
Au 31/1 2/N, te cours d'une action est
de 10,5.
Le 1/7/N, Banque a acquis 10.000 "!.
IL?
actions XXX cotées à détenir à LT
pour 50.000. Coûts de transaction
2.500. Au 31/I2/N, le cours unitaire
è.>J
,ure(},

'6 "/ ro."1 if.: un


est de 5,2 .'

(J) -1011'-] _b 0-.)(\\ \10 r ~o OOC'J~V 13/ //20 ~ 5~aro 1 D'-dSâ)-=:'b~v'1'


@) ~;h;"1,1al
~~'P;: ')(Co ifs 5 ;1 ;:r;: -lJ €Ak&u,,-" S~,;:",
311 /'Z,/N -b ~ooo +- ec~d vvo.DmL
-~OD
. "

Cours: Instruments financiers


Module IFRS

4.4 Comptabilisation initiale et ultérieure des instruments dérivés

Les dérivés,sont,des,contrats tels que les options, les contrats à terme et l ,~RS. Ils peuvent
être C'o'nc!us à des fins SRéculatives ou dansl'objeculde .se couvrir contre un risq~e_attribu~ à
l'actif sous jacent. Ils sont comptabilisés à la date de la transaction et sont présentés dans l'état de
situation financière de l'entité quclque soit l'intention ayant présidée à leur mise en place. '
}> (h)\~C'JH\,"(Cl\\l\i\\:.».\\s~d:.~' J~
Les dérivés sont évalués initialement à la juste valeur sauf cas rare de dérivé pour lequel la juste
valeur ne peut pas être étermin'ée de ülçon fiable qui est évalué au coût majoré des coûts de
transaction (telle cas de dérivé lié à régler par remise d'IKP non cotés dont la JV est non liable).
La juste valeur (hors coûts de transaction) d'un dérivé, au moment de sa mise en place, est
souvent nulle sauf option dont la juste valcur cst généralemcnt égale à la prime payée ou reçue.

Ultérieurement, tous les dérivés sont évalués à leur juste valeur sans déduction des coûts de
transactions à venir (dus à la cession par excmple) même en présence de dérivé de couverture
sauf cas rare de dérivé pour lequel la juste valeur ne peut pas être déterminée de façon Iiable qui
est évalué au coût. Selon lFRS09, la comptabilisation de la variation de la juste valeur du dérivé
en résultat ou en autres éléments du résultat global dépend de l'intention du management. La
règle générale est que la variation de la juste valeur du dérivé impacte le résultat (intention
spéçulative du management, couverture de juste valeur ou partie inefficacc de la couverture de
flux dé trésorerie
. . ou d'investissement net dans une activité à l'étranger). Toutefois, si le dérivé
est désigné en tant qu'instrument de couvcrture dans une relation de couverture de flux dc
trésorerie ou d'investissement nct dans une activité à l'étranger, la variation de la juste valeur du
dérivé correspondant à la partie efficace de la couverturc est comptabilisée en autres éléments du
résultat global.

4.4:1 Traiteillent des instrumcnts hybrides (dérivés incorporés)

Un dérivé peul se Irouver. des/ois. incorporé dal1.\'d'alllres Iypes de cOl1lralslels qu'un con/rai
de leasing, ul1e obligalion, lin con/rai d'achal 011 de venle. 11 constituc une composante d'un
instrument hybride (composé) qui inclut également un contrat hôte non dérivé (ce qui a pour effet
dc faire varier une partie des flux de trésorerie de l'instrument composé d'une manièrc analogue à
celle d'un dérivé autonome). Sa particularité est qu'il n'cst pas détachable de l'instrument
financier (IF) auquel il est attaché. Une obligation dont les intérêts sont indexés sur lc prix du
baril de pétrole est un instrument hybride contenant un dérivé incorporé.

AI Instruments hybrides ayant cornme contrat hôte uu actif financier

Selon IFRS09, un contrat hybride (contrat hôte non dérivé avec un dérivé incorporé - voir
chapitre 24 - 94.4.1) ayant comme contrat hôte un actif tinancier n'cst pas décomposé, Il est
classé, dans sa totalité, cn fonction des critères généraux de classement d' IFRS09 sans
décomposit~on (séparation), Ainsi,

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvkr 2019 16sur31


Module IFRS Cours: Instruments financiers

• Le modèle de coût amorti est applicable si la totalité de l'instrument financier donne droit à
des dates déterminées à des llux de trésorerie contractuels correspondant uniquement à des
encaissements du principal et des intérêts sur le restant dû .
• Le modèle de lajuste valeur est applicable à la totalité de l'instrument financier s'il comprend
d'autres éléments (obligation convertible en actions, titres indexés sur un indice boursier. .. ).

Selon IFRS09, un contrat hybride (contrat hôte non dérivé avec un dérivé incorporé) ayant
comme contrat hôte un actif financier n'est pas décomposé. Il est classé, dans sa totalité, en
fonction des critères généraux de classement d'IFRS09 sans décomposition. Ainsi,

• Le modèle de coût amorti est applicable si la totalité de l'instrument financier donne droit à
des dates déterminées à des flux de trésorerie contractuels correspondant uniquement à des
encaissements du principal et des intérêts sur le restant dû,

• Le modèle de lajuste valeur est applicable à la totalité de l'instrument financier s'il comprend
d'autres éléments (obligation convertible en actions, titres indexés sur un indice boursier ... ).

BI Instruments hybrides ayant un contrat hôte autre qu'un aetif financier (passif financier
ou ~lément non financiert (cP _ 1, aA ~.)
19 2/t' ~ (J'Ml li\. ~ ;,tOc.n \ '>ô-..J.-. '-?-1->\
IFRS09-gB4.3.11 impo e qu'une enlllé,.lorsqu'elle deVient pour la premlere tOIS partie au contrat,
examine si ,!Jn',dérivé' 'incorporé conten~ dans le contrat doit être séparé du contrat hôte et
comptabilisé comme un dérivé, Tout réexamen est interdit sauf en cas de changement des clauses
du contrat entraînant une modilication signilicative des cash-llows, auquel cas un réexamen est
nécessaire,

IFRS09-g04,3:3 prévoit qü'i1n d"envé incorporé à un contrat hybride ayant un contrat hôte
autre qu'un actif financier doit être séparé du contrat hôte et comptabilisé en tant que
dérivé si et seulement si :
----',----
(a) les caractéristiques économiques et les risques du dérivé incorporé ne sont pas
étroitement liés aux caractéristiques économiques et aux risques du contrat hôte.

(b) un instrument séparé comp0l1ant les mêmes conditions que le dérivé incorporé
répondrait à la détinition d'un dérivé ~

(c) l'instrument hybride n'est pas évalué à la juste valeur par résultat (NB. Un dérivé
incorporé dans un IF à lajuste valeur par résultat n'est pas séparé).

Si un dérivé incorporé est séparé, le contrat hôte est comptabilisé selon IFRS09 s'il est lui-
même un instrument tinancier et selon d'autres IFRS s'il ne l'est pas. IFRS09 ne prévoit
pas si un dérivé incorporé doit ou non être présenté séparément dans les états financiers
(lFRS09-g04,3.4).

ISCAE, Ridha ZARROUK Janvier 2019 17,ur31


}

Cours: Instruments financit.:rs


Module IFRS

En présence d'un contrat hybride ayant un contrat hôte autre qu'un actif financier comprenant un
ou plusieurs dérivés incorporés, l'entité peut désigner l'intégralité du contrat hybride comme
étant à lajuste valeur par résultat saufen présence d'une des conditions suivantes:

(a) le ou les dérivés incorporés ne modifient pas sensiblement les cash-flows imposés par le
contrat.

(b) il ressort, sans analyse approfondie, que la séparation du ou des dérivés incorporés est
interdite tel le cas d'une option de remboursement anticipé incorporée dans un prêt et
autorisant son détenteur à rembourser le prêt par anticipation pour une somme avoisinant le
coût amorti (IFRS09-~4.3.5).

Un dérivé incorporé s'évalue par différence entre la valeur de l'instrument hybride et celle du
contrat hôte qui l'héberge (IFRS09-~04.3.7).

Si l'entité est tenue de séparer un dérivé incorporé de son contrat hôte mais se trouve
incapable d'évaluer séparément le dérivé incorporé tant li la date de son acquisition qu'à une
date ultérieure de reporting ou si l'instrument hybride (comprenant un ou plusieurs dérivés
incorporés) est désigné par l'émetteur, lors de la comptabilisation initiale, comme un passif
financier li la juste valeur par résultat, elle considère l'intégralité du contrat hybride comme
étant à lajuste valeur par résultat (IFRS09-S4.3.6).

4.4.2 Comptabilisation initiale ct ultérieure des instrnments dérivés séparés

Ai Option d'achat «cal!» ou de vente «put»

C'est un contrat donnant li son acquéreur le droit d'acheter (ou de vendre) un élément (instrument
primaire appelé sousjacent: action, matière première ... ) à un prix d'exercice (prix fixé) pendant
une période donnée .

• Si l'option accorde une possibilité d'achat d'un actif, il s'agit d'une option d'achat «cali» .
• Si l'option accorde une possibilité de vendre un actif. il s'agit d'une option de vente «pu!».

Ainsi, seul l'acheteur d'un cali (ou d'un put) a le droit d'exercer l'option. Le cas échéant.
l'émetteur doit obligatoirement livrer (ou prendre livraison de) l'actifsousjaccnt. L'option a une
durée de vie limitée s'étalant de la date de sa négociation jusqu'à la date de l'échéance. Elle est,
pendant cette durée, librement négociable si elle est standardisée et émise sur un marché organisé
(une option sur mesure négociée de gré à gré est difficilemcnt mesurée vu l'absence d'un marché
secondaire pour ce genre d'opération). La valeur d'une option (ou prime) fluctue en permanence
en fonction de plusieurs paramètres tels que le cours de l'actif sous jacent, lc prix d'exercice, la
volatilité de l'actif sous jacent, la date d'exercice. Les options peuvent être revendues, exerçées
ou périmées.

Illustration: Début N, 3A a acquis 1.000 options d'achat d'actions, émises par 313, pour une
juste valeur de 2 l'une lui donnant droit d'acheter ces actions pour un prix d'exercice de 50

ISCAE - Ridha ZARROUK .lûllvÎer 2019 IRsur31

fi" ,'/\N-tl
~

~d\J /;-
" è'" ~ •• <:-. <$' ~ ••,
..r -"-' ;Y(:
'.
~c
f"
0:1
:f .~o~ ...,c~'
't., £'
: 0.•..
Module IFRS
&t:
-. s:J ~
v..,
J;:'"
~ • ~ • IJ.,
r;" Cours: Instruments financiers
x'~ ~ rb If (j
(valeur nominale 30) au plus t~rd fin N+ 1. Fin N, la juste valeur d'une option est de 3. Fin juin
N+I, le cours boursier de l'action est de 55, 3A a exercé ses options. Traiter cette transaction
chez 3A (négliger l'effet d'impôt).

Solution: 3A est le détenteur du dérivé -') Elle a un actif financier.


Début N
Options sur actions (dérivé) (8) 2.000
Trésorerie (8) 2.000
Fin N
Options sur actions (dérivé) (8) 1.000
Gain sur 0 tions (R) 1.000
Fin Juin N+ 1
Options sur actions (dérivé) (8) 2.000
Gain sur options IR) 2.000
Actions 38 (8) 55.000
Trésorerie (8) 50.000
Options sur actions (dérivé) (8) 5.000

BI Contrat à terme (forward ou future)


;
. . .
.C'est un'contrarauxtermes'duquel deux pUl1ies s'engagent irrévocablement (obligation ferme) à
effectuer une transaction (achat ou vente d'une quantité déterminée d'un actif) à une date donnée
et à des conditions prédéterminées. Ce contrat peut porter sur un actif réel (bon de trésor, par
exemple) .

Il NB. Un «for\v~;ct» est un contrat


• .,. ~--c::: négocié sur un marché de gré à gré.
Un "future» est un contrat à terme coté et négocié sur un marché organisé.

Illustration 1 : Début N, 3A a conclu un contrat à terme de type forward pour l'achat, lin juin
N+I, d'un nombre déterminé de barils de pétrole à un prix déterminé. 3A spécule sur
l'augmentation du prix du pétrole et envisage un règlement net en trésorerie du contrat si le cours
croît. Ce contrat ne requiert aucun investissement net initial et 3A n'a pas désigné ce contrat en
tant qu'instrument de couverture. Fin N, la juste valeur du contrat à terme est de 100. Fin juin
N+ 1, elle est de 80.

Solution: Début N, la juste valeur du contrat à terme est nulle.


Fin N
Contrat à terme (dérivé) (13) 100
Gain sur contrat à terme R 100
Fin Juin N+ 1
Perte sur contrat à terme (R) 20
Contrat à terme (dérivé) (8) 20

ISCAE. Ridha ZARROUK Janvier 2019 19 sur 31


, " ,

Module IFRS Cours: Instruments financiers

CI Swaps (signifie échange)

C'est un contrat par lequel deux parties s'engagent il échanger des actifs financiers ou des
montants d'intérêts à une date déterminée tels que les contrats d'échange des intérêts d'un
emprunt à taux fixe contre ceux d'un emprunt à taux variable, contrats d'échange d'une créance
en dollars contre une créance en Euro ...

Illustration: Début N, 3A a accordé un prêt de 100.000 à taux variable (TMM+2%)


remboursable dans deux ans. Anticipant la baisse du TMM, elle a conclu un contrat d'échange du
taux variable contre un taux fixe de 8%. A cette date le TMM est de 6%. Fin N, le taux variable
est de 7,8%. Fin N+I, il est de 7%, Traiter cette transaction sachant que 3A n'a pas désigné ce
contrat en tant qu'instrument de couvel1ure (TMM=Taux du Marche Monétaire).

Solution: Début N, lajuste valeur du swap est nulle.


Fin N
Swaps de taux d'intérêt [(8%-7,8%)*100.000] (13) 200
Gains sur swaos CR) 200
Trésorerie (100.000*7,8%) (13) 7.800
Produits financiers (R) 7,800
Trésorerie (13) 200
Swaos de taux d'intérêt (13) .. 200
"

Fin N+I
Swaps de taux d'intérêt ((8%-7%)* 100,000) (13) 1,000
Gains sur swaos (R) 1,000
Trésorerie [100.000+(100.000*7%)] (13) 107.000
Prêts (13) 100.000
Produits financiers (R) 7.000
Trésorerie (13) 1.000
Swaps de taux d'intérêt (13) 1.000

S, Reclassement d'une eatégorie d'instruments financiers il une autre

5,1 Reclassement d'actifs financiers

,toi Reclassement d'actifs financiers

Le reclassement d'actifs linanciers entre les deux catégories est permis uniquement en cas de
changement de modèle économique et appliquer de façon prospective il compter de la date de
reclassement.

IFRS09 fournit cet exemple illustratif d'un changement de modèle économique nécessitant
un reclassemem: Une entité possède un portefeuille de prêts commerciaux qu'elle détient
pour les vendre à court terme. Elle acquiert une société de gestion des prêts commerciaux et
suit un modèle économique qui consiste à détenir les prêts afin de percevoir les flux de

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 20 sur 31


l

Module IFRS Cours: Instruments financiers

trésorerie contractuels. Le portefeuille de prêts commerciaux n'est plus à vendre et il est


désormais géré conjointement avec les prêts commerciaux acquis, tous ces prêts étant
désormais détenus dans le but de percevoir les flux de trésorerie contractuels.

IFRS09 considère que les événements suivants ne constituent pas des changements de
modèle économique: (a) un changement d'intention concernant des actifs financiers
particuliers, (b) la disparition temporaire d'un marché d'actifs financiers particulier et (c)
un transfert d'actifs financiers entre des composantes de l'entité qui suivent des modèles
1 économiques difIërents.

Lajuste valeur déterminée à la date du reclassement devient la valeur comptable de l'actif. Ainsi,

@. Si on passe du coût amorti à lajuste valeur par résultat -+ l'écart impacte le résultat.

f\. Si on passe de la juste valeur par résultat au coût amorti -+ la juste valeur devient la nouvelle
\').J valeur comptaole. Le taux d'intérêt elTectifest déterminé sur la base de lajuste valeur de l'actif
à la date de reclassement. Pour les besoins de la dépréciation de l'actif à compter de son
reclassement, la date de reclassement est traitée comme étant la date de la comptabilisation
initiale.

--~:.(9~
Si on passe du coût amOrti à la juste valcur par résultat global (OCI) -+ l'écaI1 impacte le
'résultat global (OCI). Le reclassement n'entraÎile aucun ajustement du taux d'intérêt effectif ni
sie l'évaluation des pertes de crédit attendu5!'.. En revanche, I~ect[orule valeur PQl[r..p~
sera décomptàlïilisée (et ainsi ne sera plus comptabilisée à titre d'ajustement de la valeur
comptable brute), eUe mOl"tant en sera comRtabilisé à titre de cUl11uLdes d~réciations dans
.les a\Ur~éments du résultat global, et sera présenté à compter de la date de reclassement.

.. ~ r;£)-.-Si on passe de. la jU~t~' ~aleur par résultat global (OCI) au coût amorti -+ la ;uste valeur
devient la nouvelle valeur comptable de l'actif.

Le cumul des profits et des pertes comptabilisés antérieurement dans les autres éléments du
résultat global (OCI) est décomptabilisé par ajustement de lajuste valeur de l'actif financier
à la date de reclassement. Ainsi, l'actif se trouve évalué lors de reclassement comme s'il
avait toujours été évalué au coût amell1i. Cet ajustement n'impacte pas le résultat net et ne
constitue pas un ajustement de reclassement au sens d'IASOI. Le reclassement n'a aucune
incidence sur le taux d'intérêt effectif ni sur ['évaluation dcs pertes dc crédit attendues .

• Si on passe de la juste valeur par résultat net à la juste valeur par résultat global (OCI) -+
l'actif financier demeure évalué à la juste valeur. Le taux d'intérêt efIectif est déterminé sur la
base de la juste valeur de l'actif à la date de reclassement. Pour les besoins de la dépréciation
de l'actif à compter de son reclassément, la date de reclassement est traitée 'comme étant la
date de la comptabilisation initiale .

• Si on passe de la juste valeur par résultat global (OCI) à la juste valeur par résultat net -+
l'actif financier demeure évalué à la juste valeur. Le cumul des profits et des pertes
,

Cours: Instruments financit:rs


Module IFRS

comptabilisés antérieurement dans les autres éléments du résultat global est recyclé en en
résultat net à titre d'ajustement de reclassement au sens d' IASO 1 à la date de reclassement.

IFRS09 ne permet pas le reclassement lorsque:

• Des IKP non détenus à des fins de transaction ont été évalués initialement (par option) à la
juste valeur par résultat global.
• Des actifs financiers ou des passifs financiers sont désignés (par option) à la juste valeur.

Les changemcnts de circonstances suivants ne sont pas des reclassements:

(a) un dérivé qui était précédemment un instrument de couverture désigllé et. efficace dans une
couve)lur.e_de flux de treso,erÎcou-unc couverture d'investissement net ne peut plus-être
considéré comme tel.
(b) un dérivé devient un instrument d~uy'erture désigné_e!....efficac~dans une couverture de
flux de trésorerie ou une couverture d'investissement net et

5.2 Reclassement des passifs nnanciers

Une entité ne reclasse aucun passif financier.

Illustration 5 : Compléter cc tablcau e'n IFRS9

Classement Evaluation Evaluation Traitement


Description
0l/l2fN 31/12/N 1/2fN+ 1
IlLe 01/12fN, Sque a acquis 1000
actions cotées à des fins de
transaction pour 10000. Coùts dc
transaction s'élèvent à 500. Au
3I/12/N, le cours d' 1 action cst de
10,5. Le 01/2/N+l, I3que il décid' de.
les a er à LT,
Le 1/11fN, Sque a acquis 10.000
actions 3X cotées à détenir à LT pour
50,000. Coùts de transaction 2,500,
Au 31 /I2fN, le cours unitaire est de
5,9, Bque prévoit de les vendre vcrs
le 15/01fN+1.

DescriRtion \ "''''
Une entité possède un portefeuille1de prêts ~QmmeJ:cl~ qu'elle détient pour les vendre à court
terme, Elle acquiert une société de gestion des prêts commerciaux et suit un modèle de gestion qui
consiste à détenir les prêts afin de percevoir les FT contractuels, Le' pol'lcfeuille de prêts
commerciaux est désormais géré conjointement avec les rêts commerciaux acquis, (Exemple
fournit ar IFR:;09). r ~ Il ~)

• \lN> ~ \.- V~) .RJJ 'c.. ON CL.I..


ISCAE . Ridha ZARROUK Janvier 20 \9 22 sur 3\
.,
\.

'.
Module IFRS Cours; Instruments financiers

o Commentaire:

6, Dépréciation (ou lmpail'ment) d'actifs financiers

Le modèle de dépréciation d'IFRS09 exige que les entités comptabilisent les pertes de crédits
prévues dès le moment où les IF sont comptabilisés et que les pertes attendues soient
comptabilisées pour toute la durée de vie du prêt sur une base régulière.
Ce modèle unique de dépréciation s'appliquera à tous les AF dépréciables quelque soit leur type
ou leur classification.

Les actifs financiers dépréciables sont (1) ceux évalués au coùt amorti et (2) ceux évalués à la
juste valeur par résultat global (OCI). Les seuls actifs financiers non soumis au test de
dépréciation sont ceux évalués à la juste valeur par résultat. Les passifs linanciers ne font pas,
évidemment, l'objet de test de dépréciation.

L'entité évalue les pertes de crédit attendues sur un instrument financier d'une façon qui rcflète :

a) un mOntant objectif et fondé sur des pondérations probabilistes


b) la valeür temps de l'argent et - -- ,
c) les informations raisonnables etjustitiables sur les événements passés, la conjoncture actuelle
et les prévisions de la conjoncture économique future, qu'il est possible, à la date de clôture,
d'obtenir sans coùts ou efforts excessifs.

Le modèle d'IFRS09 distingue 3 situations (ou phases) :

• 1ère phase: dès l'entrée en portefeuille de l'actif, l'entité comptabilise les pertes attendues sur
12 mois. Le produit financier (intérêt) est calculé sur la base du montant brut de l'instrument.

Ainsi, il n'est plus nécessaire d'identifier un événement pour déprécier un AF. IFRS09
impose de constater les pertes attendues à !2 mois (12M EL) sur les AF dés leur cntrée au
bilan conduisant ainsïù-dépreciër des enCQ.urs..cnl1Sid~~_C&m~ (~aiIj1~>,;1',tL'ï. PRin~ d€. ~,e
gestion. La perte attendue (EL) p~tie 'imee 'r la 'b~ de Id
'l'rii'baoi1îtê d'J Oc'fau
de paiement (POO), de la perte en cas de délàut (LGO) et l'encours au moment du Oélàut.

Exemple:

• EL=PO*LGO*EAO
- EL : Pelte attendu
- PO : probabilité de défaut
- LGO : perte en cas de défaut (loss givcn default)
- EAO : encours lors du délàut (exposure at default)
- Exemple pour un portelèuille de J 00000 (EAO) avec PO de 1 % et LGO de 50 % :

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 23 sur 31


. '
"

Module IFRS Cours: Instruments financiers

- EL = 100000 * 0,01 * 0,5 = 500


• 2éme phase: Si le risque de crédit augmente sensiblement (dégradation significative) et
" qu'il n'est pas considéré comme faible, les pertes prévues sur la durée du prêt doivent être
~~ reconnues (pertes attendues à maturité (LIFETIME EL)). Le produit financier (intérêt) est
f R calculé sur la base du montant brut de l'instrument.

\~~ Ce modèle général s'accompagne de quelques simplifications opérationnelles. Par ~e~~


IFRS9 pose une présomption réfutable qu'un retard de paiement excédant 3_0-.is rs
constitue une dégradation significative du risqùê-de contrepartie. -

• 3éme phase: La qualité du crédit se détériore au point que la recouvrabilité du principal est
menacée (survenance d'un événement), la perte attendue sur la durée du prêt continue à être
reconnue (pertes attendues à maturité (LIFETIME EL)). Le produit financier (intérêt) est
calculé sur la base du montant de l'insfrument net deTadépréciation.

ISCAE. Ridha ZARROUK Janvi~r 2019 24 sur 31


\,
, .
• • ••

Module IFRS
Cours: Instruments financiers

Une entité comptabilise une correction de valeur pour pertes au titre des pertes de crédit attendues
sur un actif financier pour un montant correspondant:

• aux pertes de crédit attendues pour les 12 mois à venir (pertes de crédit attendues des cas de
défaillance dont un instrument tinancier peut faire l'objet dans les 12 mois suivant la date de
clôture);

• aux pertes de crédit attendues pour la durée de vie (pertes de crédit attendues de la totalité des
cas de défaillance dont un instrument tinancier peut faire l'objet au cours de sa durée de vie).

La correction de valeur pour perte est comptabilisée en autres éléments du résultat global (OCI)
et ne vient pas en réduction de la valeur comptable de l'actif financier lorsqu'elle concerne un
instrument d'emprunt ayant un objectif double (collecte de !lux contractuels et vente) (95.5.2).

A chaque date de reporting, une entité apprécie si le risque de crédit associé à un instrument
financier a augmenté de tàçon significative depuis la comptabilisation initiale en s'appuyant sur
la variation du risque de défaillance entre la date de reporting et la date de comptabilisation
initiale plutôt que sur la variation du montant des pertes de crédit attendues. Elle se base sur des
informations raisonnables et justifiables, y compris celles de nature prospective, qui peuvent être
obtenues sans coûts ou efforts excessifs (95.5.9). Ainsi:

• Si ie risque de crédit associ'é il l'instrumen~ financier a augmenté de manière importante


depùis la comptabilisation initiale, la correction de valeur pour pertes est évaluée en
retenant un montant correspondant aux pertes de crédit attendues sur la durée de vie.

• Si le risque de crédit associé à l'instrument financier n'a pas augmenté de tàçon


impol1ante, la cori'ecii'ln-t!e valeur pour pertes est évaluée au montant des pertes de crédit
attendues sur les 12 mois à venir.

L'IASB considère qu'il ya une présomption réfutable que le risque de crédit associé à un actif
financier a augmenté de façon importante depuis la comptabilisation initiale si les paiements
contractuels sont en souffrance depuis plus de 30 jours. Cette présomption est réfutable si l'entité
dispose, sans coûts ou efforts excessifs, d'informations raisonnables et justifiables montrant que
le risque de crédit n'a pas augmenté de fàçon importante depuis la comptabilisation initiale.

7. Décomptabilisatioll des instrulllents fi"'lIIeiers

Décomptabiliser signifie sortir de l'état de situation financière de l'entité tout ou partie d'un actif
ou d'un passif financier.

7.1 Déeomptabilisation d'un aetif financier (AF)

Une entité décomptabilise un actif Iinancier (a) si les droits ëontractuels sur les cash-tlows liés à .
l'actif financier arrivent à terme (remboursement, abandon ... ) ou (b) si elle transfère ces droits

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 25 sur 31


"
..
Module IFRS Cours: Instruments financiers

(ou s'est engagée à reverser les cash-flows) à un (ou plusieurs) bénéticiaire(s) ct a transféré la
quasi-totalité des risques et avantages liés à l'actif(ou a perdu son contrôle).

Lors de la décomptabilisation d'un actif financier, la différence entre sa valeur comptable et la


contrepanie reçue (y compris tout nouvel actif obtenu après déduction de tout nouveau passif
assumé) est comptabilisée en résultat.

Si le transfert n'entraîne pas de décomptabilisation (l'entité a conservé [a quasi totalité des


risques et avantages inhérents à fa propriété de l'actif transféré), la contrepal1ie reçue par l'entité
est comptabilisée en tant que passiftinancier.

Si un actif transféré continue à êtrc comptabilisé, l'actif et [e passif associé ne doivent pas être
compensés. De même, l'entité ne doit pas compenser les produits provenant de l'actif transféré et
les charges encourues au titre du passif associé.

7,2 Décomptabilisation d'un passif financicr ~I'f) , • :v ih~~ ~J


1." UA
- ~1i4(lI'v, rW,:)c1df<. n(tilu.n1<?:. ~~Ù );,'",
Une entité décomptabilise un.passif tinancier uniquement s'il est éteint '~-ù-dire lorsqu'e le \I:~."ro~
est libérée de son obligation contractuelle que celle-ci est annulée ou expirée). \ T
Un échange entre un emprunteur et un prêteur existants d'instruments d'emprunt dont les
caractéristiques sont substantiellement différentes est comptabilisé comme une extinction
du PI' et la comptabilisation d'lin nouveau. Les deux instruments d'emprunt sont
signiticativement différents si la valeur actuelle de leurs cash-flo"s diffère d'au moins
1 0

Si un débiteur paie un tiers pour assumer une obligation et informe son créancier du ftlit que
le tiers a assumé sa dette, le débiteur ne décomptabilise pas la dette à moins qu'il obtienne
lune libération juridique de la pan dc son créancier.

Lors de la décomptabilisation d'un passif financier. la diftërence entre sa valeur comptable et la


contrepal1ie payée (y compris les actifs transférés ou les passifs assumés sans contrepartie) est
imputée en résultat.

Extinction de passifs financiers avec des instruments de capitaux propres - IFRICI9

IFRICI9 «Extinction de passifs financicrs avec des instruments de capitaux propres)" publié le
26/11/2009, fournit des commentaires quant à la manière dont un débiteur comptabilise les
IKP qu'il émet pour éteindre un PI' suite ù la renégociation des termes de ce passif. Selon
IFRICI9 :

'- -----
1. L'émission
partiellement
d'IKP d'une entité à l'intention
----- "------
un PI' eSLune.contrepartie
d'un créancier atin d'étcindre
------- -. --
cntièrement ou
pJ!z£,e. Une entité doit sortir un PI' (ou une partie
de l'l') deson étai de situation IÎnancière si ct seulement s'il est éteint.

ISCAE. Ridha ZARROUK 26slIr31


,,
'. l , • ~

Module IFRS Cours: Instruments financiers

2. Lorsque des IKP émis à l'intention d'un créancier pour éteindre entièrement (ou en partie)
un passif financier sont initialement comptabilisés, une entité les mesure à la juste valeur
des IKP émis, sauf si celle juste valeur ne peut être évaluée de façon fiable; dans quel cas
les IKP sont évalués de manière à refléter lajuste valeur du passif financier éteint.

3. La différence entre la valeur compta~ EE...JQJ de la partie du PF) éteint et la


cOntre artie payéeest comptabiiisé~e)lLféSJ!1!Q!.1 Le~ émis sont co~ptabilisés
inifialement et éva ués à la date où le PF (ou la partie du PF) est éteint.

4. Si une partie seulement du passif financier est éteinte. l'entité apprécie si. pour partie, la
contrepartie payée est liée à une modificlltiQ~es~mes du passif restant. Si c'est le cas,
l'entité répartit la contrepartie payéeëiiïre la partie de passif éteintéctla partie de passif
restante. L'entité tient compte de tous les faits et circonstances pertinents en rapport avec la
transaction lorsqu'elle effectue celle répartition. Si les termes du passif restant ont été
modifiés de manière substantielle, l'entité comptabilise celle modification comme une
extinction du passif initial et la comptabilisation d'un nouveau passif.

Illustration: 3A a un passif financier d'une valeur comptable de 100.000. Elle a émis 10.000
actions à l'intention de son créancier en vue d'éteindre le passif. Le cours boursier d'une
action est de 11.

:::~-:..' '~- Solution: 3A décomptabilise le passif financier, évalue les IKP émis à leur jus;"~;ieùr et reconnaît
---- une charge de 10.000.
---
--.-,-_ ...- .... -
DB Passif financier 100.000
.-,...., ~.,; 08 Pelte 10.000-
-.~. ~. . ~.~.~ CR capitaux propres---" - . 110.000
:::-::-";: '-1

8. Evaluation et comptabilisation des instruments de couverture


'.

La couverture est une tec mique (je gestion au risque utilisant un ou plusieurs dérivés ot autreS
instruments ae couverture pour couvrir l'entité contre a "ariation de la juste valeur ou des fl de
tresorerie (j'un ou plusieurs actifs, Rassifs ou une transaction future ues à la ",ariation de taux
d'Intérêt, ae Juste "aleur, oe flux 1Ie trésorerie, de taux de change, oe conrs lioUl'sier ... et de
réduire la volatilité du résultat due aux variations et ajustements auxquels est soumis l'instrument
financier.

IFRS09 prévoit des règles comptables particulières applicables, si certaines conditions sont
remplies, aux relations de couvertures de manière optionnelle. Les entités ne sont pas obligées
d'appliquer la comptabilité de couverture «hedge accounting» à moins qu'elles optent pour un tel
traitement.

L'effet de la comptabilité de couverture en termes de profits et de pertes sur l'instrument de


couverture «hedging instrument» et l'élément couvert «hedged item» est reconnu dans la même
période (pertes et profits compensés "gains and lasses are matched").

ISCAE. Ridha ZARROUK Janvier 2019 27surll


,
\

l
• l , 1

Module IFRS Cours: Instrurnc:nrs financiers

8.1 Conditions d'application de la comptabilité de couverture

La comptabilité de couvelture est optionnelle et permet aux entités de différer ou d'accélérer la


comptabilisation des pertes et profits. Afin d'éviter tout abus. IFRS09 soumet la comptabilisation
de couverture à des règles particulièrcs applicables si toutes Ics conditions suivantes sont
remplies:

1. la relation de couverture ne comprend que des instruments de couverture qualifiés et des


éléments couverts qualifiés

2. L'entité a, à l'origine de l'opération, désigné l'élément couvert ou la transaction à couvrir


(créance, action, obligation, achat futur de marchandise ... ), l'instrument de couverture (dérivé
désigné: option, contrat à terme, swap ... ), la nature du risque à couvrir et a défini sa politique
ainsi que sa stratégie en la matière consigné dans une documentation formalisée. La
comptabilité de couverture est autorisée à partir de la date de mise en place de la documentation
et de la désignation.

3. la relation de couvelture satistàit à toutes les contraintes d'efficacité de la couverture qui


suivent:

. i) il existe un lien économique entre l'élément couvert et l'instrument de COllVerture ;

ii) l'effet du risque de crédit ne prédomine pas sur les variations de valeur qui résultent de cc
lien économique et

iii) le ratio de couverture de la relation de couverture est égal au rapport entre la quantité de
l'élément couvert qui"est réellement couverfe par l'entité et la quantité de l'instrument de
couvelture que l'entité utilise réellement pour couvrir cette quantité de l'élémerlt couvert.

8.2 Comptabilisation des relations de couverture

IfRS09 distingue trois relations (ou catégories) de couverture:

(1) Couverture de juste valeur.


(2) Couverture de flux de trésorerie.
(3) Couverture d'investissement clans une activité à l'étranger.

Quelque soit la nature de la relation de couverture Uuste valeur, flux de trésorerie ou


investissement net clans une activité à l'étranger), la artie inefficace de la couverture (dégagée
sur l'instrument de couverture) est com tabilisée tou'ours en résultat. La artie efficace cie la
/ouverture ( égagée sur l'instrument cie couverture) est com tabilisée n es éléments du
üésultat glob ,sauf s'il s'agit de couverture de juste valeur, et reclassée en résultat sous la forme
d'un ajustement de reclassement lorsque le flux de trésorerie de l'élément couvert se procluise
pour la couverture de flux de trésorerie ou lors de la cession de l'investissement pour la
couverture d'un investissement net à l'étranger (voir (A), (B) et (C) ci-dessous).

ISCAE. Rielha ZARROUK .lanvier 2019 2Rsur31


, }

l' li' ;

Module IFRS Cours: Instruments financiers

AI Couverture de juste valeur (risque de prix)

La couverture de juste valeur est la couverture de l'exposition aux variations de la juste valeur
d'un actif ou d'un passif comptabilisé ou d'un engagement ferme non comptabilisé qui est
attribuable à un risque particulier et qui pourrait impacter le résultat (IFRS09-~6.5.2).

L'effet (perte ou profit) de la réévaluation e l'instrument de couverture (dérivé désigné) à la


juste valeur est com tabilisé en résultat' dans les autres éléments du résultat global si
l'instrument de couverture couvre un IKP évalué à la JV par résultat global par option). Jî
Celui relatif à l'élément couve ajuste sa valeur comptabl~en contrepartie du résulta?même si
l'élément couvert est un actif financier évalué à la JV par résultat global. Si l'élément couvert est
un [KP évalué à la JV par résultat global, l'effet est comptabilisé en résultat global.

La variation de la juste valeur de l'instrument de couverture et de l'élément couvert impacte le


résultat au même moment de telle sorte que si la couve11ure est eftieace à 100% aucun effet n'est
enregistré en résultat.

Exemples de couve11ure de juste valeur:

• Couverture'de la variatioQ de la JV d'un actif finanaie; di~pol1ible à la vente. 'M1iiR,ke ,r;f1D


• Couve11ure de la variation de la JV d'un actif non financier tel que les stocks .
• CouveI1ure de la variation de la JV d'un engagement tènne d'achat (ou de vente) d'un actif
non financier (contrat tèrme d'achat d'une quantité de pétrole à un prix fixé à unc date future).

BI Couverture de flux de trésorerie (cash tlows hedge-s)'

La couverture de tlux de trésorerie est une couverture contre Ics vanatlons de cash-flows
attribuables à un risque lié à un actif (ou à un passif) comptabilisé ou à une transaction à venir
(forecast transaction) hautement probable qui pourraient affecter le résultat. Exemples:

• Couve11ure contre j'exposition au risque de variation des /lux de trésorerie générés par une
obligation productive d'intérêts calculés au taux d'intérêt du marehé.
• CouveI1ure des tlux de trésorerie issus d'une vente prévue d'un actif.
• CouveI1ure contre l'exposition au risque de change associé à un engagement ferme d'achat
(ou de vente) d'un élément non financier.

Les règles applicables à la comptabilité de couveI1ure de flux de trésorerie sont les suivantes:

1. La partie du profit (ou de la perte) sur l'instrument de couverture qui constitue une couverture
efficace est comptabilisée en autres éléments du résultat global (AERG).' L'autre partie
(inefficace) est comptabilisée en résultat. .

2. L'élément couvert est non ajusté. (f~ .b l\j\ Y-1J ojwle .e11{jJAr~ Û{\31/~JrJ)
1

ISCAE . Ridha ZARROUK Janvier 2019 29,ur31

\
{ .
., "

Cours: Instruments financiers

IT \'{0\'. U::-\~e~f-Ci\cl QLI ~ \,t qù',L\/lI£ ~\Jt-li!.(~J


{l,\if)pW'
. y\S- \'1\~~~. D.~O-r( ('''r-
C/ Couverture l(hlll investissement net dans une activité à "étranger Î

La partie du profit (ou de la perte) sur l'instrument de couverture qui constitue une couverture
efficace es.L comptabilisée cn autres éléments du résultat global (AERG). Ce montant
comptabilisé cn AERG est reclassé en résultat sous la forme d~ajustement de reclasse ent lors de
la ces~ d~investissement. L'autre partic inetlicacc) est comptabilisée en résultat. 'Q,c"\ v. \ P L;C.\-v'lv
9. Présentation et informations à fournir

9.1 Présentation (IAS32)

I. L'émetteur d'un instrument financier (IF) le classe selon ses diftërentes composantes (AI', PI'
ou IKP) conformément aux définitions ci dessus en fonction de la substance de l'accord lors de sa
comptabilisation initiale,

2, L'émetteur d'un instrument financier composé «passifs et capitaux propres» détermine. lors de
sa comptabilisation initiale, la valeur de la composante «passi l'" prise isolément. la composante
«KI'" étant alors obtenue par dillërcncc avec le montant dc l'émission. Lorsque le classement est
ainsi làit. celui ci ne change pas même si les circonstances économiques changent. Ainsi. aucun
. gain ni perte n'est réalisé du fait de la comptaoilisaüon .et de la présentation des éléments
séparément.

3. Lorsqu'un instrument financier dérivé confère à une pat1ie le choix du mode de rêglement (par
exemple lorsque l'émetteur ou le porteur peut choisir d'effectuer un règlement net en trésorerie ou
par l'échange d'actions contre dc la trésorerie), cet instrument est un AI' ou un PI' sauf si tous les
mod1!s de règlement possibles en font un IKI'.

4. Un AI' et un PI' sont compensés et le solde net présenté dans l'état de situation financière
uniquement s'il existe (a) un droit juridiquement exécutoire de compenser les montants
comptabilisés et (b) une intention soit de régler sur une base nette soit de réaliser l'actif et
d'éteindre le passif simultanément (IAS32-942).

9.2 Informations ù fournir (IFRS07)

Une entité fournit des informations permettant aux utilisateurs de ses états financiers d'évaluer
l'importancc des instruments financiers au regard de sa situation et de sa performance financières,
Une entité fournit notamment des informations sur les éléments suivants:

Etat de situation financière:

• Catégories d'actifs financiers et de passifs financiers,


• Actifs financiers ou passifs financiers à lajuste valeur par résultat.
• Reclassement (si l'entité a reclassé un acti l' financier comme étant évalué au coût amorti et non
plus à la juste valeur ou à la juste valeur et non plus au coût ou au COlll amorti),

ISCAE - Ridha ZARROUK Janvier 2019 30 sur 31


•~,

"
. ...•
Module IFRS Cours: Instruments financiers

o décomptabilisation (nature des actifs, nature des risques et avantages attachés ...).
o Instruments de garantie (valeur comptable des AF donnés en garantie, de passifs ou de passifs
éventuels ...).
o Montant de correction de valeur pour pertes de crédit.
o Instruments financiers composés.
o Défaillances et inexécutions (l'entité fournit des informations sur les emprunts comptabilisés à
la date de clôture).
o Valeur comptable de chacune des catégories suivantes à indiquer soit à l'état de situation
linancière soit dans les notes aux états linanciers : (a) les actifs linanciers à la juste valeur par
résultat en indiquant séparément les actifs désignés comme tels lors de leur comptabilisation
initiale et les actifs désignés comme étant détenus à des lins de transaction conformémcnt à
IAS39, (b) les placements détenus jusqu'à leur échéance, (c) les prêts et créances, (d) les actifs
linanciers disponibles à la vente, (e) les passifs linanciers à la juste valeur par résultat en
indiquant séparément les passifs désignés comme tels lors de leur comptabilisation initiale et
les passifs désignés comme étant détenus à des tins de transaction et (t) les passifs linanciers
évalués au coût amorti.

IFRS07 imposent à l'entité de fournir des informations sur les actifs linancicrs et les passifs
linanciers qu'elle a désignés comme étant à lajuste valeur par résultat, y compris la manière dont
elle a rempli ces conditions.

Etatunigue du résultat global (ou compte de"~ésultat séparé) ~

o Eléments de produits, de charges, de prolits ou de pcrtes.

Autres informations à fournir:


----"

o Méthodes comptables.
o Comptabilité de couverture (type de couverture ... ).
o Juste valeur.

Une entité fournit, également, des informations (qualitatives et quantitatives) permettant aux
utilisateurs de ses états linanciers d'évaluer la nature et l'ampleur des risques associés aux
instruments linanciers auxquels elle est exposée à la date de reporting. Ces risques incluent
généralement mais pas uniquement le risque de crédit, Ic risque de liquidité, le risque de
marché ...

!SCAE - Ridha ZARROUK Janvier 20 19 3lsur3!


.1


,•. . "

Vous aimerez peut-être aussi