Vous êtes sur la page 1sur 3

  D9CW3

 –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  

Partie  2:  Analyse  de  la  ressource  COMPETICE  


   

1.  A)  Contexte    
1)  Quel  est  le  public  cible?    
 
D’après   la   définition   de   Frédéric   Haeuw   (ALGORA)   qui   a   piloté   le   projet   réuni   à  
l’initiative   de   la   Direction   de   la   Technologie  :   «  COMPETICE   est   un   outil  
pragmatique  plus  que  théorique,  qui  vise  à  aider  les  décideurs  des  établissements  
du   supérieur   à   se   poser   les   bonnes   questions   et   les   amener   à   faire   les   bons   choix  
pédagogiques,   technologiques   et   organisationnels,   pour   réussir   l'intégration   des  
TICE».    
Nous  positionnons  donc  ici  sur  une  cible  de  personnes  habilitées  à  faire  le  choix  
d’utiliser  les  TICE  dans  l’enseignement  supérieur.  
 
Source  :  
http://ressources.algora.info/frontblocks/news/papers.asp?id_papers=1472&ID
_THESAURUS_NODES=1042  
 
Cependant   d’autres   sources   indiquent   que   ce   projet   peut   s’adresser   plus  
largement   à   tous   les   acteurs   qui   œuvrent   à   l’intégration   des   TICE   comme   les  
enseignants,  les  personnels  IATOS,  les  chefs  de  projets  et  les  étudiants.    
 
Sources  :    
http://www.centre-­‐inffo.fr/Competice-­‐outil-­‐de-­‐pilotage-­‐des.html  
http://www.novantura.com/wiki/wakka.php?wiki=Competice.  
http://www.cursus.edu/?module=directory&subMod=PROD&action=get&uid=11
545&pclass=6  
 

2)  Quels  sont  les  objectifs  pédagogiques?    


 
Postulats  de  départ  
D’une   part   on   pourrait   avancer   que   l’objectif   de   la   ressource   COMPETICE   peut  
varier   en   fonction   de   la   cible   à   laquelle   il   s’adresse.   D’autre   part   il   peut   être  
intéressant   d’en   analyser   l’évolution   entre   sa   première   version   papier   datant   de  
2002   et   sa   version   web   (pas   de   mention   de   la   dernière   date   d’actualisation   du  
site).  
 
Analyse  
Dans  un  premier  temps  plutôt  que  de  parler  d’objectif  je  dirais  que  l’intention  de  
départ   est   une   aide   à   la   prise   de   décision   permettant   de   faire   évoluer   les  
pratiques   pédagogiques   grâce   à   l’utilisation   des   TICE   au   travers   de   la   création  
d’un  outil  de  pilotage  adossé  à  un  référentiel  de  compétences.  

Maud  Bourgeois   1   D9CW3  


  D9CW3  –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  
 
Néanmoins   cette   étude   étant   aujourd’hui   reconnue   comme   le   référentiel   de  
compétences  et  de  bonnes  pratiques  autour  des  métiers  des  TICE  son  utilisation  
dans  le  temps  à  elle  aussi  évoluée.  Elle  permet  désormais  à  un  public  plus  large  
composé   de   chef   de   projets,   enseignants,   et   étudiants   de   s’auto   évaluer  
notamment   dans   sa   version   web   car   la   ressource   en   ligne   est   un   site   interactif  
facilitant   la   construction   de   scénarii   dynamiques   et   la   génération   de   fiches  
«  portraits  »  adaptées  à  chaque  profil  utilisateur  grâce  à  des  quizz.  
 
Cependant   il   est   intéressant   de   noter   que   contrairement   au   référentiel   C2i   la  
ressource   COMPETICE   n’a   pas   vocation   à   avoir   de   valeur   en   tant   que  
«  certification  »,  mais  plutôt  en  tant  que  recommandation  que  nous  sommes  libres  
d’adapter   à   nos   besoins   et   à   nos   environnements   d’enseignement.   De   plus   les  
compétences  transversales  identifiées  dans  COMPETICE  n’apparaissent  pas  dans  
le   référentiel   C2i.   Leur   déclinaison   en   «  Etats  »   successifs   permettent   d’analyser  
les  compétences  avec  une  granularité  beaucoup  plus  fine  qui  rend  compte  autant  
du  savoir-­‐faire  que  du  savoir-­‐être.  
 
Conclusion  
La   visée   pédagogique   de   la   ressource   COMPETICE   est   double   car   elle   permet   en  
tant  qu’outil  de  pilotage  d’apprendre  une  méthode  de  mise  en  place  des  TICE  et  
en  tant  que  référentiel  des  compétences  interactif  à  apprendre  de  soi  tant  sur  le  
savoir-­faire  que  sur  le  savoir-­être.  
 
Références  :    
http://www2.c2i.education.fr/  
http://www.education.gouv.fr/botexte/bo020409/MENT0201078C.htm  
 

3)  A  votre  avis,  quelle  est  l'approche  pédagogique?    


 
Dans   le   sens   où   la   ressource   COMPETICE   met   à   disposition   des   ressources  
exploitables   et   spécifiques   qui   permettent   à   l’utilisateur   de   se   former   à   son  
rythme  je  pencherai  pour  une  approche  pédagogique  orientée  «  autoformation  ».  
 
Ceci  étant  dit  il  est  vrai  que  le  panel  d’outils  mis  à  disposition  de  l’utilisateur  (cf.  
réponse   question   B1)   en   plus   de   la   possibilité   de   fonctionner   par   groupe   de  
besoin  (représentés  par  les  Fonctions)  peut  amener  à  penser  que  l’approche  est  
également  «  différenciée  ».    
 
Définition   de   la   pédagogie   différenciée  :   "   un   effort   de   diversification  
méthodologique  susceptible  de  répondre  à  la  diversité  des  élèves.  "1  
 
Source  :    
http://adcp67.ifrance.com/differenciation/definitions.htm  

                                                                                                               
1  Louis  LEGRAND,  La  différenciation  pédagogique,  Scarabée,  CEMEA,  Paris  1984.  

Maud  Bourgeois   2   D9CW3  


  D9CW3  –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  
 

B)  Médias    
1)  Quels  médias  sont  utilisés  dans  cette  ressource?    
 
Les   différents   médias   utilisés   dans   cette   ressource   sont   des   images,   des  
graphiques,   des   vidéos,   des   podcasts,   des   quizz   et   questionnaires   (ouverts   et  
fermes)  en  ligne  ainsi  que  des  documents  en  lignes  téléchargeables.    

2)  Quels  types  d'interactivité  peut-­‐on  identifier?  


 
L’interactivité   homme/machine   est   identifiable   à   travers   les   quizz   et   les  
questionnaires,   l’utilisateur   soumet   des   réponses   qu’il   peut   comparer   avec   les  
réponses  proposées  par  le  référentiel.    
 
L’interactivité   homme/homme   n’est   que   très   peu   présente   étant   donné   que   la  
ressource   ne   propose   pas   d’outils   tels   que   le   chat,   ou   le   forum.   Cependant   il   est  
possible   parfois   que   l’utilisateur   puisse   proposer   un   contenu   (une   réponse)   qui  
vienne  enrichir  le  référentiel  si  elle  est  acceptée  par  les  modérateurs/auteurs  de  
la  ressource.  Cette  interaction  se  rapproche  de  l’utilisation  d’un  wiki.  
 
Exemple  lors  de  la  qualification  d’un  projet  (cf  page  ci-­‐dessous)  :    
http://www.educnet.education.fr/bd/competice/superieur/competice/libre/qua
lification/q2.php  
 

Maud  Bourgeois   3   D9CW3