Vous êtes sur la page 1sur 3

  D9CW3

 –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  


 
 

Séquence  0.2.  Web2.0,  Web  3.0    


 

Evolution  du  web,  où  en  est-­‐on  ?    


 
Si  l’on  tente  de  décrire  brièvement  quelles  ont  été  et  quelles  seront  les  principales  
caractéristiques   des   trois   phases   majeures   de   développement   du   Web   appelées  
respectivement  Web  1.0,  Web  2.0  et  Web  3.0  on  peut  arriver  à  cela  :    
 
Web  1.0  :  des  sites  web  au  contenu  HTML  statique  non  modifiable,  ou  seulement  
par   des   experts   et   une   navigation   et/ou   utilisation   de   l’internet   pour   naviguer   via  
des   annuaires   (Dmoz   et   Yahoo   principalement).   Les   sites   web   sont   des   vitrines  
présentant   des   données   sur   des   produits   et   des   services   sur   lesquels   les  
utilisateurs  ne  peuvent  influer.  C’est  l’ère  de  la  plate-­forme  pour  les  données.  
 
Web   2.0  :   des   sites   web   au   contenu   dynamique   (Php,   MySQL,   AJAX   etc)  
modifiable   par   les   utilisateurs   eux-­‐mêmes.   Avec   l’arrivée   des   CMS   (Content  
Management   System)   les   experts   sont   remplacés   par   des   interfaces  
d’administration   sur   lesquelles   les   utilisateurs   ont   la   main.   Les   données   sont  
gérées  dynamiquement  via  des  bases  de  données.    
L’utilisateur   consommateur/contributeur   est   née,   le   terme   Web   collaboratif  
également.    
Les  blogs  émergent  et  les  utilisateurs  deviennent  auteurs  et  publient  leur  propre  
contenu.   L’interactivité   entre   ces   communautés   de   «  consommacteurs  »   est  
renforcée  par  l’apparition  des  réseaux  sociaux  comme  Facebook  ou  Twitter.  
 
La   toile   devient   «  sociale  »   et   tout   l’enjeu   est   de   tirer   parti   de   cette   intelligence  
collective,   ce   que   Google   a   très   bien   compris   et   réussi   à   mettre   en   œuvre   en  
étudiant  les  comportements  des  internautes  pour  référencer  et  classer  les  sites.    
L’analyse   du   comportement   en   plus   de   l’utilisation   de   l’internaute   comme  
«  outils  »  de  production  du  web  annonce  la  transition  vers  le  Web  3.0.  C’est  l’ère  
de  la  plate-­forme  pour  les  utilisateurs.  
 
Web   3.0   :   des   sites   web   dont   le   contenu   est   tagué,   un   web   où   l’information   en  
plus   d’être   gérée   dynamiquement   est   hyper   structurée   notamment   grâce   aux  
méta  tags  et  au  méta  langage.  On  parle  désormais  de  sémantique  web,  ou  encore  
d’exploitation   de   la   signification   des   informations   émanant   des   données  
notamment   dans   l’objectif   de   personnalisation   du   Web   (iGoogle),   de   recherche  
«  intelligente  »  ou  encore  de  marketing  comportemental.    
L’interactivité   qui   a   vu   le   jour   sous   l’ère   du   Web   2.0   reste   primordiale   mais   la  
connectivité  et  les  connexions  entre  les  acteurs  et  les  systèmes  prend  le  dessus.  
La   possibilité   d’un   Web   3D   est   évoquée,   univers   virtuel   qui   dépasserait   la   surface  
«  clavier/écran  »  pour  nous  permettre  de  créer,  fabriquer,  échanger  de  façon  bien  
réelle  !  La  mise  en  œuvre  de  nos  activités  par  des  instruments  va  bientôt  naître  !  
 
C’est  l’ère  de  la  plate-­forme  de  l’information.  
 

Maud  Bourgeois   1   D9CW3  


  D9CW3  –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  
 
 
Fred   Cavazza   parle   lui   de   Web²   et   «  refuse  »   comme   beaucoup   d’adepte   d’O   Reilly  
fondateur   du   terme   Web   2.0   de   limiter   le   Web   3.0   à   l’apparition   du   web  
sémantique.  Je  le  cite  :    
 
«  D’où   la   nouvelle   notion   de   Web²   (Web   au   carré,   «  Web   Squared  »   en   anglais)   qui  
étend   la   portée   du   web   2.0   au-­‐delà   de   la   frontière   des   ordinateurs   et   des  
utilisateurs   pour   lui   trouver   des   domaines   d’application   dans   le   monde   réel,  
comprenez  par  là  le  terrain.  »  
 
On   parlerait   alors   d’une   expérience   immersive   et   étendue.   L’internaute   va  
consommer  des  informations  et  des  services  en  ligne  via  d’autres  outils  connectés  
comme  les  mobiles  ou  PDA.  
 
La   tendance   est   donc   plus   à   l’utilisation   du   service   Internet   que   Web.   Il   serait  
donc  plus  juste  de  parler  d’internet  3.0  plutôt  que  de  web  3.0.  »  
 
Schémas  
 

 
 
http://www.labnol.org/internet/web-­‐3-­‐concepts-­‐explained/8908/  
 
 
 
 
 

Maud  Bourgeois   2   D9CW3  


  D9CW3  –  WEB  2.0  et  usages  dynamiques  
 
 

 
 
Sources  :    
http://www.fredcavazza.net/2009/07/24/web-­‐squared-­‐transition-­‐vers-­‐le-­‐web-­‐
30-­‐ou-­‐nouveau-­‐paradigme/  
 
http://www.labnol.org/internet/web-­‐3-­‐concepts-­‐explained/8908/  
 
http://www.wired.com/magazine/2010/08/ff_webrip/  
 

Maud  Bourgeois   3   D9CW3