Vous êtes sur la page 1sur 42

0

ÉTUDE GÉOTECHNIQUE D’UNE ASISSE D’UN


DALOT À SANTCHOU PAR SONDAGE
PÉNÉTROMÉTRIQUE

Mémoire rédigé en vue de l’obtention du diplôme de Master en Sciences de


l’Ingénieur

Option : Géologie Appliquée


Spécialité : Géotechnique

Rédigé et présenté par :


NGANGOM TCHADEU ERIC
Matricule : CM-UDS-19SCI2891

Licencié en Génie Civil


Sous la supervision de :

Encadreur Académique : Encadreur Professionnel :


MANEFOUET BERTILLE ILALIE KENTSA FOMEKONG Giraud
Chargé de Cours Ingénieur géotechnicien
BYGRAPH GEOTECHNIQUE S.A

8iéme promotion

ANNEE ACADEMIQUE 2020/2021


DEDICACE

Mes parents
M. & Mme TCHADEU

i
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

REMERCIEMENTS

Je ne saurais présenter le résultat de ce travail sans rendre un vibrant hommage aux personnes
qui ont favorisé son aboutissement, je pense à tous ceux qui, de prêt ou de loin m’ont
soutenue de diverses manières.
Mes remerciements s’adressent à :
Pr KENGNI Lucas, Chef de Département des Sciences de la Terre de l’Université de
Dschang pour le soutien qu’il apporte à la formation ;

Pr KAGOU DONGMO Armand, Coordonnateur de ce programme de formation de Master


professionnel en Science de l’Ingénieur, pour sa disponibilité et son engagement dans le suivi
du bon déroulement des différentes activités ;

Dr. MANEFOUET Bertille Ilalie épouse KENTSA, encadreur académique, pour m’avoir
donné l’opportunité d’être sous son encadrement pour mener à bien ce travail et surtout pour
son soutien, ces conseils et son organisation ;

Aux Membres du jury qui me font l’honneur d’évaluer mon modeste travail

Au corps enseignant du Master professionnel géologie appliquée et mine et pétrole

Monsieur FOMEKONG Giraud, encadreur professionnel, pour sa disponibilité et


l’encadrement tout au long du stage.

Les Ingénieurs, ALLARAMADJI Aimé (CT), FOKOU Rodrigue (CC) et Marius ;

Le personnel de l’entreprise BAO Sarl pour l’accueil chaleureux

À M. et Mme TCHADEU, mes parents, pour leur confiance, leur soutien et leur amour
inconditionnel envers leur fils que je suis ;

À mes frères et sœurs (Leonel, Boris, Ingrid, Arnaud et Paulette), pour leur soutien et
conseils durant tout ce parcours ;

À la grande famille MENI MOUNGUE ;

À la famille POUANKAM, pour m’avoir hébergé, encouragé et conseillé durant mon séjour
à Dschang ;

À mes amis et camarades de classe de la 8iéme promotion pour tout le soutien et l’entraide
que nous avons eus durant ces deux années. Nous sommes venus seul, mais aujourd’hui nous

ii
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

formons une famille dont je suis fière d’être l’un des membres. Je nous souhaite tous de
s’insérer dans la vie active et de porter très haut les couleurs de cette formation sous régionale
;

À mon ami NGABEYI ZITCHA PIERRE BORIS, aujourd’hui tu n’es pas là pour soutenir
avec nous. Ce mémoire est aussi le tiens, un hommage en ta personne.

À toutes les personnes dont je n’ai pas mentionné le nom, qui ont participées de près ou de
loin à la réalisation de ce travail.

iii
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

TABLE DES MATIERES


DEDICACE ................................................................................................................................. i
REMERCIEMENTS .................................................................................................................. ii
LISTE DES TABLEAUX ......................................................................................................... vi
LISTES DES FIGURES........................................................................................................... vii
LISTE DES ABREVIATIONS ............................................................................................... viii
RÉSUMÉ................................................................................................................................... ix
ABSTRACT ............................................................................................................................... x
INTRODUCTION GENERALE................................................................................................ 1
CHAPITREI : GÉNÉRALITÉS ................................................................................................. 2
I.1 Présentation de la structure d’accueil ................................................................................ 2
I-2. Présentation de la zone d’étude........................................................................................ 3
I.2.1 Localisation du site ..................................................................................................... 3
I-2.-2 Contexte géologique ................................................................................................. 3
I-2-3. Climat ........................................................................................................................ 4
I-3. Hydrographie ................................................................................................................... 5
I-4. Géomorphologie .............................................................................................................. 5
I-5. Ouvrage hydraulique ........................................................................................................ 6
I.6. Ouvrages de franchissements ........................................................................................... 6
I-6-1. Dalots ........................................................................................................................ 7
I-6-2. Les Fondations .......................................................................................................... 7
I-7 Arbre à problème et arbre a objectif ................................................................................. 8
CHAP II : MATẾRIEL ET MẾTHODES................................................................................ 10
I- Sondage au pénétromètre dynamique ................................................................................... 10
I -1. Objectif de l’essai : ....................................................................................................... 10
I -2. Principe de l’essai : ....................................................................................................... 10
II-Essai au Dynaplaque de type 2 ............................................................................................. 12
II-1 Objectif de l’essai .......................................................................................................... 12
II-2 Principe de l’essai .......................................................................................................... 12
II-3- Mode de détermination du « Module sous chargement dynamique ».......................... 13
II-4- Appareillage ................................................................................................................. 14
II-4-1) Plaque de chargement............................................................................................ 14
II-4-2) Dispositif de sollicitation dynamique .................................................................... 15
II-4-1) Dispositifs de mesures ........................................................................................... 16
CHAPITRE III : PRÉSENTATION DES RÉSULTATS ........................................................ 17

iv
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

III.1. Profil lithologique ........................................................................................................ 17


III .2. ESSAI PENETROMETRIQUE ................................................................................. 19
III-3 Essai au Dynaplaque de type 2 ................................................................................ - 26 -
CHAPITRE IV : DISCUTION ET INTERPRETATION................................................... - 27 -
IV.1- Lithologie ............................................................................................................... - 27 -
IV.2- Analyse des résultats au pénétromètre ................................................................... - 27 -
IV.2.1 Classement par la méthode pénétrométrique des sols ...................................... - 27 -
IV.2.2 Encrage de l’ouvrage ........................................................................................ - 28 -
IV.3- Essai de plaque ....................................................................................................... - 28 -
CONCLUSION GENERALE ............................................................................................. - 29 -
REFERENCES .................................................................................................................... - 30 -

v
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Tableau climatique de Santchou : NKONGSAMBA (BAO sarl) ........................... 5


Tableau 2: Caractéristiques du pénétromètre ........................................................................... 11
Tableau 3: résistance des couches en Bars ...........................................................................- 24 -
Tableau 4: résistance par point .............................................................................................- 24 -
Tableau 5: Sondage pénétrométrique de vérification ...........................................................- 25 -
Tableau 6: Résultat Dynaplaque 2 .......................................................................................- 26 -
Tableau 7: Résultat Dynaplaque ..........................................................................................- 26 -
Tableau 8:Epaisseur moyenne des couches ...................................................................................... - 27 -
Tableau 9: Classement par la méthode pénétrométrique selon le fascicule 62 titre 5 ....................... - 27 -

vi
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

LISTES DES FIGURES

Figure 1:Organigramme de l’entreprise BAO SARL ................................................................ 2


Figure 2: Plan de localisation de l'entreprise Bao Sarl ............................................................... 3
Figure 3: Carte de localisation de la zone d'étude ...................................................................... 3
Figure 4: Relief de Santchou (google earth) .............................................................................. 6
Figure 5: MNT Santchou (open Street’s map) ........................................................................... 6
Figure 6: Vue du dessus du Dalot .............................................................................................. 7
Figure 7 : Coupe de fondation .................................................................................................... 8
Figure 8:Arbre à problème ......................................................................................................... 8
Figure 9: Arbre à objectif ........................................................................................................... 9
Figure 10:Conception schématique d'un pénétromètre dynamique lourd ................................ 11
Figure 11: Vue en coupe de la Dynaplaque 2 .......................................................................... 13
Figure 12:Modélisation du comportement du sol sous la Dynaplaque 2 ................................. 14
Figure 13:Schéma de principe de la mesure de rigidité de la plaque de chargement............... 15
Figure 14:Représentation schématique de la sollicitation dynamique ..................................... 16
Figure 15:Profil lithologique de la zone du projet ................................................................... 17
Figure 16:Profil lithologique 3D du projet ............................................................................... 18
Figure 17:Modèle géologique 3D du projet ............................................................................. 18
Figure 18:Plan d’implantation des pénétromètres .................................................................... 19
Figure 19: Descente de charge du Dalot ............................................................................. - 24 -
Figure 20: Pénétrogramme de vérification .......................................................................... - 25 -
Figure 21:Implantation des points dynaplaque2 ................................................................. - 26 -

vii
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

LISTE DES ABREVIATIONS

BAO: Builders Administration and Organization


GTR : Guide de terrassement des travaux routiers
ELS : Etat limite de service
ELU : Etat limite ultime
LCPC : Laboratoire central de pont et chaussées
B1 : Compacité minimale de L’OPM à 80%
B2 : Compacité minimale de L’OPM 82%
MDE : Micro-Deval en présence d’Eau
LA : Los Angeles
AG : Analyse Granulométrique
ES : Equivalent de sable
PS : Poids Spécifique
ESP : Essai de Propriété
CBR : California Bearing Ratio
DAO : Dossier d’Appel d’Offre
VRD : Voiries et Réseaux Divers
NF : Norme Française
PK : Point Kilométrique
CEBTP : Centre des Etudes du Bâtiment et des Travaux Publics
CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières
LPC : Laboratoire des Ponts et Chaussées
APR : Argile Plastique Rougeâtre,
AR : Argile Rougeâtre
ALB : Argile Latéritique Bariolée,

viii
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

RÉSUMÉ

La présente étude a été faite au Cameroun, dans la région de l’ouest, département de la


Menoua plus précisément dans la ville de Santchou. Suite à l’affaissement des buses, ce qui a
conduit l’effondrement de la chaussée. Le projet consiste au remplacement des buses par un
dalot double (2×2×2,4) ce remplacement d’ouvrage hydraulique nécessite une étude
géotechnique sérieuse. Le profil lithologique de notre projet est constitué de 4 couches (Argile
rougeâtre, argile plastique rougeâtre, Argile latéritique bariolée, grave argileuse.). L’étude
géotechnique pour l’assise d’ouvrage a essentiellement été in-situ avec la réalisation de 11
pénétromètres dynamiques lourd (8 de reconnaissances avant excavation et 3 confirmations
après excavation) et 5 essais de plaques. La descente de charge du dalot donne une contrainte
de 1,59 bar à l’état limite de service (ELS) et 2,21 à l’état limite ultime (ELU). Pour atteindre
cette contrainte au niveau le sol a été décaissé sur 4,3 m et consolider le sol avec un
enrochement (0,8m) de grave concassé (5/200) insensible à l’eau par couche de 30cm pour
rattraper la profondeur de 3,5m (fondation du dalot). La stabilité de l’enrochement a été
vérifiée par 5 essais de plaques qui ont donnée des modules de déformations statiques allant
de 58,9 à 62,7 et dynamiques allant de 31,47 à 33,4.

Mots clés : Ouvrage hydraulique, Dalot, Enrochement, Essai géotechnique, Essai de plaque

ix
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

ABSTRACT

The present study was carried out in Cameroon, in the western region, Menoua department,
more precisely in the town of Santchou. Following the collapse of the nozzles, which led to
the collapse of the road. The project consists of replacing the nozzles with a double gutter
(2×2×2.4). This replacement of hydraulic structures requires a serious geotechnical study. The
lithological profile consists of 4 layers (reddish clay, reddish plastic clay, lateritic clay, clayey
gravel). The geotechnical study for the foundation of the structure was essentially in-situ with
the realisation of 11 heavy dynamic penetrometers (8 before excavation and 3 confirmations
after excavation) and 5 plate tests. The load descent of the scupper gives a stress of 1.59 bars
at the service limit state (SLS) and 2.21 at the ultimate limit state (ULS). To achieve this
stress at the level, the ground was lowered over 4.3 m and consolidated with a rockfill (1.5 m)
of crushed gravel (5/200) insensitive to water in layers of 30 cm to make up for the depth of
3.5 m (foundation of the scupper). The stability of the riprap was verified by 5 plate tests
which gave deformation moduli ranging from 58.9 to 62.7.

Key words: Hydraulic structure, Gutter, Riprap, Geotechnical test, Plate test

x
INTRODUCTION GENERALE

Contexte de l’étude

Toute construction en génie civil repose sur un sol d’assise qu’il est important d’identifier
et d’étudier de manière précise en vue de le préparer à recevoir une future construction, ceci
dans le but d’assurer la stabilité et la pérennité de l’ouvrage et de ses usagers.

Les ouvrages hydrauliques sont des outils structuraux de mise en œuvre de la gestion des
eaux pour l'utilisation de la ressource ou pour la protection contre les effets nuisibles de l'eau

Problématique

De plus en plus, nous assistons à l’affaissement ou rupture des chaussées et ouvrages d’art à
travers le pays ce qui perturbe la circulation en ralentissant ainsi l’économie. C’est l’exemple
de notre projet de Dalot qui nait d’un affaissement de buse qui a coupé la chaussée. L’une des
causes majeures est le plus souvent une mauvaise étude géotechnique. Ceci interpelle sur la
qualité des constructions et surtout la nature des études géotechniques réalisées

Objectif

L’objectif général est de s’assurer que la stabilité de notre assise d’ouvrage. Pour atteindre
cet objectif, il s’agit spécifiquement :
- déterminer les résistances du sol en fonction de la profondeur
- choisir la meilleure méthode d’amélioration de sol
- S’assurer de la stabilité de l’enrochement

Structure du travail
Ce travail est organisé en quatre (04) chapitres, précédé d’une introduction générale et
s’achevant par une conclusion générale.
➢ Le chapitre I, traite les généralités sur la structure d’accueil, la zone d’étude et d’une
présentation générale du projet ;
➢ Le chapitre II, présente le matériel et les méthodes utilisées sur le terrain, ainsi qu’au
laboratoire ;
➢ Le chapitre III, présente les résultats obtenus à l’issu de l’étude ;
➢ Le chapitre IV, donne l’interprétation et l’analyse des résultats

1
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

CHAPITREI : GÉNÉRALITÉS

Ce chapitre consiste à faire une présentation générale de la structure d’accueil et un aperçu


général du milieu naturel et les grandes lignes du cadre géographique géologique de la zone
d’étude.

I.1 Présentation de la structure d’accueil

B.A.O SARL (Builders Administration and Organization) : à vue le jour en début d’année
2012. Douée d’énormes qualités dans le domaine du Génie Civil, c’est une entreprise de
bâtiment et d’ouvrage d’art qui met à notre disposition plusieurs services :

Construction et entretien des ouvrages


Finition
Conception montage et gestion des projets
Etude technique pour bâtiment et ouvrage d’arts
Reconnaissance et étude du site
Etude d’avant-projet détaillé
Supervision et contrôle des travaux
Etude des conceptions et renforcement d’ouvrages existants
Estimation des couts de réalisation
Organigramme

Figure 1:Organigramme de l’entreprise BAO SARL

2
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

SITUATION GEOGRAPHIQUE

B.A.O SARL est située dans la région du CENTRE plus précisément à YAOUNDE dont la
direction générale à Bastos.

Figure 2: Plan de localisation de l'entreprise Bao Sarl

I-2. Présentation de la zone d’étude

I.2.1 Localisation du site

Figure 3: Carte de localisation de la zone d'étude

I-2.-2 Contexte géologique


D’après la Carte de reconnaissance géologique du Cameroun, la zone de Santchou est
une zone volcanique basaltique. Comme roches on peut citer les basaltes, les cônes
pyroclastiques, des latérites. La région ne présente aucun accident tectonique.

3
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

On distingue trois types de sol à Santchou d’après le plan de développement communal 2015
à savoir :
• Les sols ferralitiques dans la zone de haute altitude. Ils sont plus ou moins rouges avec
une texture limoneuse, argileuse ou sablo argileuse.
• Les sols humifères dans les zones de moyenne altitude qu'on trouve sous le couvert
forestier. Ils sont bien fertiles et indiqués pour la culture des caféiers, des cacaoyers,
des palmiers à huile et des vivriers.
• Les sols hydromorphes qui sont gorgés d'eau et situés sur les bas-fonds inondables. Ils
sont formés surtout de gley et sont indiqués pour les cultures maraîchères et la
construction des étangs sur nappe.
I-2-3. Climat
Le climat de la région est équatorial de type guinéen et comporte quatre saisons d’inégales
durées à savoir :
- La grande saison de pluie qui va de mi-août –octobre
- La petite saison de pluie (de mars à juin) ;
- La grande saison sèche (mi-octobre à mars) ;
- La petite saison sèche (juin –mi-août)
Les précipitations sont abondantes surtout durant les mois de septembre et octobre. La
pluviométrie mensuelle est de 363,3 mm et la température annuelle varie de 20,83°C à
23,35°C
L’indice pluviométrique est de 1662,7 mm des pluies/an pour 156 jours de pluie en 2005
(MINADER, 2006). Selon la théorie de Gaussen (Précipitation mensuelle en mm inférieure au
double de la température mensuelle en °C), on relève 2 mois secs : janvier et février.
Des précipitations moyennes de 18.8 mm font du mois de janvier le mois le plus sec. En août,
les précipitations sont les plus importantes de l'année avec une moyenne de 298.7 mm

4
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Tableau 1 : climat de Santchou : NKONGSAMBA (BAO sarl)

Mois Température Température Record des Précipitation Nombre de


moyenne moyenne températures jour avec
min/max min/max de la pluie
Janvier 23 19/28 10 / 38 19 1
Février 24 19 / 29 16 / 34 21 1
Mars 24 20 / 29 8 / 38 73 3
Avril 24 20 / 28 6 / 32 75 4
Mai 23 20 / 28 11 / 39 118 6
Juin 22 19 / 26 6 / 31 143 8
Juillet 21 19 / 25 2 / 36 205 13
Aout 21 19 / 25 10 / 35 299 16
Septembre 21 19 / 26 2 / 32 215 11
Octobre 22 19 / 26 11 / 37 135 8
Novembre 23 19 / 27 10 / 34 42 2
Décembre 23 18 / 28 9 / 34 19 1

I-3. Hydrographie

L’arrondissement de Santchou est arrosé par trois principaux cours d'eau à savoir : Black
Water, Menoua et Nkam. Ces cours d'eaux, recueillant les eaux des sources, des rivières et les
eaux de ruissellement venant des hautes terres, débordent en saison des pluies et inondent les
zones environnantes. Le nombre de crue varie d'une année à l'autre en fonction de l'intensité
et de la fréquence des pluies (plan communal de développement 2015).

I-4. Géomorphologie

Le relief de la Commune est très contrasté et s’étant sur trois zones :


- La zone de basse altitude (≤ 700 m) ;
- La zone de moyenne altitude (700 à 1000 m) ;
- La zone de haute altitude (˃1000 m).
L’espace urbain est situé dans la zone de basse altitude. Celle-ci couvre toute la plaine
surplombée au Sud et à l’Ouest par les monts Manégoumba et la chaine montagneuse de
Koumassi, au Nord par les falaises des Mbos, au Nord Est par l’amphithéâtre de Mokot.
La zone de moyenne altitude regroupe au Nord Est l’amphithéâtre de Mokot à l’Ouest et au

5
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Nord par les grands fragments de la grande chaine montagneuse de l’Ouest. Les pentes
peuvent aller jusqu’à 45°.
La zone de haute altitude couvre la partie Nord Est du territoire et regroupe les terres de
Fondonera
.

Figure 5: MNT Santchou (open Street’s map) Figure 4: Relief de Santchou (google earth)

I-5. Ouvrage hydraulique


Un ouvrage hydraulique est une structure dont le but est de gérer les écoulements plus ou
moins importants. Il est généralement fait pour des raisons de sécurité et de pérennité en béton
armé ou en béton précontraint. Ils peuvent être regroupés en plusieurs catégories :
➢ Les ouvrages de mobilisation : les barrages, les puits et réservoirs ;
➢ Les ouvrages de transport, de régulation et de protection : les canaux, les conduites,
seuils, répartiteurs, bassin de dissipation, déversoirs de sécurité… ;
➢ Les ouvrages de franchissement des cours d’eaux et thalweg : les radiers, les dalots,
les siphons, les ponts.

I.6. Ouvrages de franchissements

Les routes jouent un rôle important dans le transport de personnes et de marchandises. Elles
sont amenées à traverser les voies d’eau diverses (fleuves, canaux, thalwegs et dépressions)
qui constituent des obstacles à franchir. Toute submersion d’une route peut avoir des
conséquences négatives suivantes :
❖ La gêne ou même la suspension de la circulation ;
❖ La dégradation de la route elle-même (diminution de la portance) ;
Les ouvrages de franchissement sont des ouvrages qui permettent de traverser un cours d’eau,
un thalweg, un canal ou une dépression.

6
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

I-6-1. Dalots
Le dalot est un ouvrage de franchissement placé sous la chaussée. Il est généralement en
béton armé et présente une section rectangulaire ou carrée. Le dalot est constitué par les
éléments principaux suivants (figure 6) :
❖ Un radier ou une semelle en béton armé ;
❖ Des piédroits ;
❖ Une dalle ou des dallettes sont en béton ;
❖ Deux murs de tête ;
❖ Quatre murs en aile en amont et en aval ;
❖ L’enrochement de protection amont et aval ;
❖ Les remblais d’accès ;

Figure 6: Vue du dessus du Dalot

Trois types de dalots sont utilisés :


❖ Les dalots ordinaires constitués de piédroits verticaux, fondés sur une semelle ou un
radier général, sur lesquels repose une dalle ou les dallettes en béton armé ;
❖ Les dalots cadres dans lesquels la dalle, les piédroits et le radier constituent une
structure rigide en béton armé ;
❖ Les dalots portiques semblables aux dalots cadres mais sans radier (les piédroits sont
fondés sur des semelles.
I-6-2. Les Fondations
Une fondation est une structure souterraine destinée essentiellement à transmettre les
pressions sur le sol situé à une certaine profondeur, ayant une capacité portante plus grande.

7
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Figure 7 : Coupe de fondation

I-7 Arbre à problème et arbre a objectif

Le problème du sujet traite, les causes et les conséquences sont définies dans l’arbre à
problème et les objectifs à atteindre sont définies dans l’arbre à objectif.

Figure 8:Arbre à problème

8
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Figure 9: Arbre à objectif

9
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

CHAP II : MATẾRIEL ET MẾTHODES

Dans ce chapitre il a été question d’énumérer le type de matériel utilisé et la


méthodologie utilisés durant la réalisation de ces travaux.
La démarche méthodologique est très importante pour la réalisation de tout travail
scientifique.

I- Sondage au pénétromètre dynamique

I -1. Objectif de l’essai :


Le pénétromètre dynamique est un moyen simple, rapide et économique
d’investigation des sols in situ. Il permet :
- d’apprécier de façon qualitative la résistance des terrains traversés, et de prévoir la
réaction du sol
- de déterminer l’épaisseur et la profondeur des différentes couches de sol.
- d’effectuer des contrôles de compactage
- d’estimer une caractéristique de portance, la « résistance dynamique de pointe » pour
les essais PDA.
I -2. Principe de l’essai :
Le principe est de connaître l’enfoncement dans le sol d’une tige munie d’une pointe
cylindro-conique en fonction d’une masse en chute libre.
L’essai de pénétration dynamique (NF P-114) permet de simuler le battage d’un pieu et de
déterminer la résistance dynamique que le terrain oppose à l’enfoncement de celui-ci. Il
consiste à faire pénétrer dans le sol par battage un train de tiges métalliques lisses, muni à son
extrémité d’une pointe de section connue. Le battage est assuré par une masse appelée
mouton, tombant sur une enclume, en chute libre d’une hauteur bien déterminée. Un dispositif
de levage permet de répéter.
Pour une énergie de battage constante fonction des caractéristiques de l’appareillage utilisé,
on compte le nombre de coups N de mouton correspondant à un enfoncement donné (10, 20,
30 cm) du train de tiges dans le terrain.
La résistance en pointe (RQ) est calculée par la formule dit celle des hollandaises qui
s’exprime comme suit :

𝑴𝟐 ×𝒈×𝒉 × 𝑵
𝑸𝒅 = (1)
𝑺×𝒆(𝑴+𝑷)

10
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Avec Qd : résistance en pointe, M : poids de la masse frappante, P : poids de la masse frappée


(casque + pieu), h : hauteur de chute (m) et e : enfoncement permanent du pieu pour un
nombre de coups de mouton, N : nombre de coup pour l’enfoncement (e), S : section de la
pointe. (Cote zéro =niveau origine de l’essai

Figure 10:Conception schématique d'un pénétromètre dynamique lourd

Les caractéristiques du matériel du pénétromètre dynamique lourd utilisé sont données ci-
dessous (tableau 2) :
Tableau 2: Caractéristiques du pénétromètre

Masse du mouton :M(Kg)= 63.5


-Masse3:de
Tableau la pointe (Kg)=
Caractéristiques du pénétromètre 0.13
Masse tige guide +Embouts 2.32
(Kg)=
Masse de
Tableau 4: l’enclume (Kg)=du pénétromètre
Caractéristiques 22
Masse passive initiale : 87.95
Po(kg)=
Masse d'une tige : t(kg) =
Tableau 5: Caractéristiques du pénétromètre
8.2
Hauteur de chute : H(m) = 0.7
Section de la pointe : S(cm²) = 15

Les valeurs de la contrainte admissible du sol (𝜎𝑎𝑑𝑚 ) sont obtenues en affectant des
coefficients de sécurité de 20 aux résistances dynamiques en pointe.
Masse du mouton :M(Kg)= 63.5
-Masse de la pointe (Kg)= 0.13
𝑸 Masse tige guide +Embouts 2.32
𝝈𝒂𝒅𝒎 = 𝟐𝟎𝒅 (2)
(Kg)=
Masse de l’enclume (Kg)= 22
Masse passive initiale : 87.95
Po(kg)=
Masse d'une tige : t(kg) = 8.2
Hauteur de chute : H(m) = 0.7
11
Section de la pointe : S(cm²) = 15
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Les résultats obtenus lors de cette étude permettront de faire des recommandations sur le
choix et la profondeur la profondeur d’encastrement des fondations des ouvrages projetés.

II-Essai au Dynaplaque de type 2

II-1 Objectif de l’essai


Cet essai a pour objet la détermination du module dit « Module sous chargement
dynamique à la plaque » d'une plate-forme. Il permet de :
- Mesurer la déformabilité des plates-formes de terrassement et des couches de forme
- Déterminer leur homogénéité lors de la réalisation
- Apprécier la portance et le comportement à la fatigue de structure

L’essai s’applique aux plates-formes d’ouvrages de terrassement et d'assainissement


destinées à la construction d'infrastructures routières, ferroviaires, aéroportuaires et réalisées
avec les matériaux définis dans la classification de la norme NF P 11-300 à l'exception de
ceux comportant des éléments dont le Dmax excède 200 mm
La valeur maximale du module pouvant être mesurée par cet essai est de 250 MPa.
II-2 Principe de l’essai
La Dynaplaque 2 (NF P 94-117-2) est un générateur d’impulsions appliquant sur le sol
à ausculter une sollicitation dynamique analogue en intensité et en durée à celle provoquée
par le passage d’un essieu de 13t roulant à 60km/h, au moyen d’une masse tombant sur un
ressort amortisseur placé sur une plaque de charge. La déflexion du sol et la force d’impact
sont mesurées par des capteurs intégrés dans la plaque de charge. La combinaison de ces deux
paramètres permet de calculer directement le module de déformation dynamique de la
structure au point d’essai. Si on applique un grand nombre de chocs en un point donné,
l’évolution du module dynamique permet d’apprécier le comportement à la fatigue de la
plateforme testé.
Après repérage du point d’auscultation trois chargements dynamiques successifs sont
appliqués sur la plateforme par l’intermédiaire d’une plaque de diamètre et de rigidité fixés.
Le chargement dynamique, d’intensité et de durée déterminée, est réalisé par la chute libre
d’une masse sur la plaque. Le choc est amorti par un élément viscoélastique (manchon
d’élastomère).
La valeur du « Module sous chargement dynamique » est calculée à l’issue du
troisième choc.

12
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

La détermination du « Module sous chargement dynamique » est réalisée à partir de mesures


directes de grandeurs physiques au cours du chargement dynamique.
II-3- Mode de détermination du « Module sous chargement dynamique »
Le « Module sous chargement dynamique » EDYN2 est obtenu à partir de la mesure des
grandeurs physiques force et déplacement enregistrées au cours du chargement dynamique au
moyens de capteurs intégrés dans l’appareil (figure 11)

Figure 11: Vue en coupe de la Dynaplaque 2

1 : Masse tombante 2 : colonnes de guidage


3 : Manchon en élastomère 4 : Plaque de chargement
5 : Capteur de force 6 : capteurs de déplacement
Le « Module sous chargement dynamique » EDYN2 est obtenu à partir de la relation de
Boussinesq :

1−𝜗 2
𝐸𝐷𝑌𝑁2 = 𝐾 (3)
2𝑅

Dans cette relation, la raideur du sol k est déterminée en supposant que le comportement de la
plaque de chargement et du sol sous cette plaque est assimilable à celui d'un système
masse/ressort/amortisseur, représenté par la Figure 12.

13
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Figure 12:Modélisation du comportement du sol sous la Dynaplaque 2

En supposant la plaque de chargement rigide, l’équilibre dynamique théorique de la plaque est


régi par l’équation :

mZ + cZ + kZ = F(t) (4)

A partir de la mesure des grandeurs physiques :


- du déplacement en fonction du temps Z(t) de la plaque de chargement ;
- de la force en fonction du temps F(t) exercée sur la face supérieure de la plaque de
chargement par la chute de la masse tombante ;
Les paramètres k, c et m, permettant de satisfaire l’équation donnée ci-dessus, sont déterminés
par un programme d’exploitation.
Seul le paramètre k est utilisé pour le calcul du « Module sous chargement dynamique »
EDYN2.

II-4- Appareillage
Le générateur de chocs est constitué d’une plaque de chargement et d’un dispositif de
sollicitation dynamique.
Le chargement dynamique de la plaque sur le sol est obtenu au moyen d’un générateur de
chocs devant simuler le passage d’un essieu de camion lesté à 130 kN et roulant à une vitesse
de 60 km/h.
II-4-1) Plaque de chargement
Le diamètre de la plaque de chargement est de 600 mm ± 1 mm pour les deux
appareillages.
La rigidité de la plaque est déterminée conformément au schéma de la Figure 13 :
- la plaque repose sur trois points d’appui demi-sphériques disposés à 120° sur un cercle
de 380 mm de diamètre ;

14
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

- -sous une force statique de 100 kN ± 1 kN, exercée au centre de la plaque, la déflexion
de la plaque sous la charge mesurée en son centre doit être inférieure à 0,75 mm ;
- -le dispositif de mesure de la déflexion doit permettre une mesure à ± 0,025 mm

Figure 13:Schéma de principe de la mesure de rigidité de la plaque de chargement

1 Plaque de chargement diamètre 600 mm ± 1 mm 2 Plots demi-sphériques


3 Massif de réaction 4 Flèche ≤ 0,75 mm
5 F = 100 kN ± 1 kN
Le massif de réaction sur lequel reposent les trois points d’appui demi-sphériques est d’une
rigidité identique à celle d’un bloc de béton de dimensions approximatives 2 m x 2 m x 2 m.
II-4-2) Dispositif de sollicitation dynamique
La sollicitation dynamique est générée par la chute libre d’une masse sur un élément élastique
viscoélastique (manchon en élastomère de rigidité de 225 daN/mm ± 50 daN/) solidaire de la
plaque de chargement. La masse tombante est guidée par une colonne centrée sur la plaque de
chargement.
Le générateur de chocs doit permettre d’obtenir les performances suivantes :

Sur un banc d’essai spécifique dont le module d’élasticité est compris entre 40 et 180 MPa :
- valeur maximale de la force : 70 kN ± 10 kN
- -durée de la sollicitation : 15 ms ± 5 ms
La représentation donnée Figure 14 schématise la sollicitation dynamique engendrée par le
dispositif.

15
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Figure 14:Représentation schématique de la sollicitation dynamique

La hauteur de chute de la masse tombante permettant l’obtention de ces caractéristiques


impulsionnelles (force et durée) doit être maintenue constante.

II-4-1) Dispositifs de mesures

Les dispositifs de mesures doivent permettre de calculer la valeur du « Modules sous


chargement dynamique » EDYN2.
Le dispositif doit permettre de :
- mesurer la force de réaction du sol en fonction du temps sur la plaque de chargement au
moyen d’un capteur d’une étendue de mesure de 125 kN ± 25 kN avec une incertitude relative
de la chaîne de mesure de ± 1 % de l’étendue de mesure ;
-mesurer l’enfoncement de la plaque de chargement dans le sol en fonction du temps au cours
du choc ; la mesure est réalisée au centre de la plaque de chargement au moyen d’un dispositif
permettant d’obtenir les performances suivantes :
- étendue de mesure : ≥ 8 mm
- incertitude de la chaîne de mesure : ± (0,025 mm + 1 % de la valeur mesurée)
- bande passante : > 1 kHz

16
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

CHAPITRE III : PRÉSENTATION DES RÉSULTATS

Dans ce chapitre, il est question de présenter l’ensemble des résultats obtenus.

III.1. Profil lithologique

Le profil lithologique de la zone du projet est constitué de 4 couches :

- Argile Rougeâtre (AR)


- Argile plastique Rougeâtre (APR)
- Argile latéritique bariolée (ALB)
- Grave argileuse (GA)

Les huit points de sondages ont permis de ressortir les profils lithologiques suivants traités par
le logiciel GEO5 (version démo)

Figure 15:Profil lithologique de la zone du projet

17
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Les points étant répartis dans le plan avec des coordonnées et profils lithologiques bien défini
et connu, le modèle géologique du sous-sol a été ressorti.

Figure 16:Profil lithologique 3D du projet

Figure 17:Modèle géologique 3D du projet

18
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

III .2. ESSAI PENETROMETRIQUE

Les sondages ont été réalisé selon le schéma suivant, en bleu sont représentés les huit (8)
points de sondages de reconnaissances et en rouge les trois (3) points de vérifications.

Figure 18:Plan d’implantation des pénétromètres

Ces sondages permettent d’avoir les résistances du sol en fonction de la profondeur. Le


tableau ci-dessous récapitule les valeurs des contraintes admissibles du sol en fonction de la
profondeur, il s’est fait à partir du logiciel Excel.

19
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Tableau 6:Récapitulatif des contraintes et profondeurs

DPH1 DPH2 DPH3 DPH4 DHP5 DPH6 DPH7 DPH8


Profondeur (m)
N05°26.353' N05°16.350' N05°16.349' N 05°16.348' N 05°16.348' N 05°16.350' N 05°16.350' N 05°16.350'

0 0 0 0 0 0 0 0 0
0,2 0,82 0,54 0,54 0,25 0,27 0,54 0,82 1,09
0,4 0,54 0,54 0,54 0,82 0,54 0,54 0,82 1,09
0,6 0,82 0,82 0,82 0,82 0,82 0,82 1,09 1,36
0,8 0,27 0,82 1,09 1,09 0,82 1,09 1,09 1,36
1 0,27 0,54 1,63 1,36 1,09 1,63 1,36 1,36
1,2 0,25 1,01 1,76 0,76 1,26 1,51 1,26 1,26
1,4 0,5 1,26 2,02 1,51 1,51 1,76 1,51 1,01
1,6 0,25 1,51 2,02 2,02 1,51 1,76 1,51 1,51
1,8 0,25 1,51 2,27 2,27 1,76 2,02 1,76 1,51
2 0,25 1,51 2,02 2,02 2,02 2,27 1,76 1,76
2,2 0,47 1,64 1,64 1,64 1,88 2,11 1,88 1,88
2,4 0,47 1,64 1,64 1,17 1,64 1,88 1,88 2,11
2,6 0,23 1,64 1,41 1,41 1,64 2,58 2,11 2,35
2,8 0,23 1,88 1,41 1,41 1,88 2,58 2,11 2,35
3 0,47 1,88 1,17 1,64 2,82 3,29 2,58 2,82
3,2 0,44 1,98 0,88 1,76 2,64 2,86 3,08 3,08
3,4 0,66 1,98 1,1 1,98 2,42 2,86 2,86 3,96
3,6 0,66 1,98 1,1 1,98 2,42 2,64 2,64 3,52
3,8 0,66 2,42 1,32 2,42 3,74 3,3 3,08 3,52
4 0,44 2,42 1,76 3,3 3,3 2,42 3,74 3,96
4,2 0,41 3,1 1,65 3,1 3,1 3,93 3,93 3,93
4,4 0,62 3,1 1,86 3,72 3,72 4,96 4,34 3,93
4,6 0,83 2,9 1,86 3,93 3,72 5,58 5,17 4,34
4,8 1,24 2,9 2,07 4,34 3,93 5,17 4,96 5,17
5 1,45 2,9 2,07 4,55 4,34 5,58 4,96 5,38
5,2 1,17 4,1 2,15 4,88 4,88 5,66 5,27 5,66
5,4 1,56 4,49 2,15 4,88 2,54 6,83 5,46 5,85
5,6 1,56 4,88 2,93 5,07 4,29 6,64 6,44 6,83
5,8 0,98 4,88 3,51 5,07 5,27 7,03 6,25 8,59
6 2,54 5,27 3,51 5,27 5,07 7,22 6,25 7,42
6,2 1,85 4,99 3,51 4,99 4,43 8,13 6,47 8,31
6,4 0,92 5,73 3,51 5,36 5,54 8,87 6,28 8,68
6,6 1,11 5,73 3,88 5,17 6,47 8,5 7,2 9,79
6,8 1,11 6,47 6,47 5,17 7,02 9,05 7,76 10,16
7 1,48 6,47 6,84 5,36 6,28 9,42 8,68 REFUS
7,2 1,05 6,31 7,19 5,09 6,14 9,29 8,42
7,4 1,4 6,31 7,89 5,44 6,14 9,47 8,07
7,6 1,4 5,79 8,07 6,14 7,19 9,29 7,89

20
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

DPH1 DPH2 DPH3 DPH4 DHP5 DPH6 DPH7 DPH8


Profondeur (m)
N05°26.353' N05°16.350' N05°16.349' N 05°16.348' N 05°16.348' N 05°16.350' N 05°16.350' N 05°16.350'

7,8 2,1 5,96 7,89 6,31 7,54 9,64 7,72


8 2,63 6,84 9,64 6,84 7,54 REFUS REFUS
8,2 3 REFUS REFUS 6,84 8,34
8,4 4,17 REFUS REFUS
8,6 4,17
8,8 4,51
9 4,67
9,2 4,3
9,4 3,98
9,6 7,16
9,8 REFUS

Le traitement du tableau 6 a permis d’obtenir les pénétrogrammes pour chaque point de


sondage de DPH1 à DPH8. Les pénétrogrammes sont présentées ci-dessous :

21
- 22 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

- 23 -
La résistance moyenne des différentes couches a ainsi pu être obtenu et classée dans les
tableaux 7 et 8 ;

Tableau 7: résistance des couches en Bars

AR APR ALB GA
Résistance moyenne 1,17 2,61 5,44 8,24
Résistance maximale 1,98 3,93 9,64 10,16
Résistance minimale 0 1,24 3 7,03
Écart-types 0,3855 0,79483 1,2808 0,8750
Variance 0,38559255 0,63175682 1,64060169 0,76563462

Tableau 8: résistance par point

DPH1 DPH2 DPH3 DPH4 DPH5 DPH6 DPH7 DPH8


Résistance moyenne 1,4759 3,1375 2,8485 3,31309 3,5588 4,518 4,0115 3,9114
Résistance maximale 7,16 6,84 9,64 6,84 8,34 9,64 7,72 10,16
Résistance minimale 0 0 0 0 0 0 0 0
Écart-types 1,5365 2,0810 2,4235 2,0100 2,2804 3,0999 2,5766 2,7967
Variance 2,3128 4,2252 5,7304 3,9442 5,0765 9,3691 6,4733 7,5985

Les valeurs de descente de charge prévu par le bureau d’étude (BE) sur le dalot et qui seront
transmisse au sol sont de 2,21 bars à ELU et 1,59 à ELS.

Figure 19: Descente de charge du Dalot

- 24 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

Apres excavation de 3.5 m de profondeur, trois autres sondages pénétrométriques (en rouge :
figure 10) de vérification ont été fait dont les résultats sont consignés dans le tableau 9

Tableau 9: Sondage pénétrométrique de vérification

Contraintes admissibles (Ꞇadm en Bars)


Profondeur en (m) Amont Axe aval
0 0,81 0,81 0,4
0,1 0,76 0,76 0,76
0,2 0,76 0,76 1,52
0,3 1,14 1,52 2,28
0,4 1,52 2,28 3,04
0,5 1,52 2,28 3,8
0,6 2,15 2,85 2,15
0,7 2,15 2,15 2,15
0,8 2,86 2,86 2,86
0,9 2,86 2,86 2,86
1 3,58 3,58 3,58

Le Pénétrogramme résultant des sondages de vérification est le suivant :

CONTRAINTE ADMISSIBLE

0,1 1 10
0

0,2

0,4

0,6

0,8

1
AMONT AXE AVAL

Figure 20: Pénétrogramme de vérification

- 25 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

III-3 Essai au Dynaplaque de type 2

L’essai au Dynaplaque 2 (NF P 94-117-2) a été fait suite à l’enrochement pour :

- Mesurer la déformabilité de la plateforme


- Déterminer son homogénéité lors de la réalisation
- Apprécier sa portance et son comportement à la fatigue
Cinq points (en noir) ont été réalisés dans le but de déterminer les modules de déformations
statiques suivant le schéma de la figure 20.

Figure 21:Implantation des points dynaplaque2

Les résultats des différents modules de déformations dynamiques ont été consignés dans le
tableau 10 :
Tableau 10: Résultat Dynaplaque 2

Module de Module de
Charge par déformation déformation
Tableau
palier11: Résultat dynamique
Dynaplaque Evd statique Ev2
(MN/m2) (MPA)
0.771
P1 0706 31.47 58.9
0.669
0.678
P2 0.667 33.51 62.7
0.601
0.751
P3 0.715 32.4 60.7
0.678
0.698
P4 0.674 33.4 62.5
0.512
0.715
P5 0.687 32.84 61.5
0.641

- 26 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

CHAPITRE IV : DISCUTION ET INTERPRETATION

Dans cette partie il est question d’analyser et interpréter les résultats des modélisations, essais et
calculs obtenus.

IV.1- Lithologie

Le sondage à la tarière mécanique a permis de ressortir des profils lithologiques représentant


4 couches de sol (Argile Rougeâtre (AR), Argile Plastique Rougeâtre (APR), Argile
Latéritique Bariolée (ALB), Grave Argileuse (GA).

Traité dans le logiciel GEO5 (version démo), un model géologique a pu être généré à partir de
l’interconnexion des différentes couches sur chacun des huit profils lithologiques. Ce qui nous
permet d’extrapoler sur les épaisseurs et propriétés mécaniques des zones intermédiaires non
sondées d’après les principes de la géostatistique.

Les épaisseurs moyennes des différentes couches ont été ressorties et classées dans le tableau
ci-dessous :

Tableau 12:Epaisseur moyenne des couches

AR APR ALB GA
Épaisseur moyenne 2,2 1,75 2,45 1,5

IV.2- Analyse des résultats au pénétromètre

IV.2.1 Classement par la méthode pénétrométrique des sols


Il existe plusieurs types de sols subdivisés en classe de comportement mécanique
différent les uns par rapport aux autres. Dans le nouveau fascicule 62 titre 5, Menard classe
les sols en fonction de la résistance par la méthode pénétrométrique comme présenté dans le
tableau 12.
Tableau 13: Classement par la méthode pénétrométrique selon le fascicule 62 titre 5

Nature du sol Classe Consistance/Compacités Rd (Mpa)


Argiles-Limons A Argiles et limons mous <3,0
B Argiles et limons fermes 3,0-6,0
C Argiles très fermes et dures >6,0
Sables-Graves A Lâches <5.0
B Moyennement compacts 8,0-15,0
C Compacts >20,0

- 27 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

D’après le fascicule 62 titre 5 les sols ayants des contraintes allant de 0 à 10,16 sont classés de
la classe A (Argile et limons mous) à la classe B (Sables-Graves lâches).

IV.2.2 Encrage de l’ouvrage

Les sondages de reconnaissances (tableau 3) qui font état des contraintes admissibles en
fonction des profondeurs montre qu’il faut fonder l’ouvrage hydraulique à 6m de profondeur
selon les prescriptions du fascicule 62 titre 5 et selon le tableau 3. La contrainte admissible à
cette profondeur est de 2,54 bars qui est supérieur à la contrainte transmisse par le dalot et
délivrée par le bureau d’étude structure qui est de 2,21 bars (Figure 23).

Les sondages de vérifications (Tableau 6) ont été effectué après décaissement de 3,5m (niveau
du lit d’eau) ce qui a permis de faire un contre résultat et montrer qu’il faut encore décaisser
sur 0,8m pour avoir la contrainte admissible de 2,81 bars. Pour 4,4 m de hauteur totale
décaissé. La hauteur totale du dalot (dalot et couche de chaussée) étant de 3,5m, il faudra donc
rattraper les 0,8m de plus par un matériau insensible à l’eau et drainant. Un enrochement par
couche de 20cm jusqu’au 30 cm. Après enrochement on doit s’assurer de la stabilité de ce
dernier, et ceci s’est fait grâce à l’essai de plaque.

Donken Tonfack Idriss dans son mémoire de fin d’étude sur l’assise de dalot dans la ville de
Bafoussam a eu une contrainte transmisse au sol de 2,36 bars, pour l’atteindre il a fait un
décaissement sur 6m et par la suite un enrochement sur 1m.

IV.3- Essai de plaque

Au total cinq essais de plaque ont été effectué (deux en amont, un à l’axe et deux en
aval) suivant les spécifications de la norme NF P 94-117-2.
Les modules de déformations statiques vont de 59,9 à 62,7mpa et des modules de
déformations dynamiques qui vont 31,47 à 33,51 (Tableau 7). Le laboratoire central des ponts
et chaussées (LCPC) prescrit un module de déformation statique supérieur à 50mpa pour des
matériaux de remblai support de fondation.
Notre enrochement est stable d’après les spécifications et recommandations du LCPC.

- 28 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

CONCLUSION GENERALE

Arrivé au terme de ce travail où il était question de faire une étude géotechnique de


l’assise pour la construction du dalot de Santchou. Les coupes lithologiques constituées de
quatre couches ont été intégré et traité dans le logiciel GEO5 (version d’essai) pour générer un
modèle géologique 3D ce qui a permis d’avoir une vue globale de la géologie de notre terrain.
Les essais pénétrométriques montrent qu’on doit décaisser sur 4,3m pour atteindre la
contrainte transmisse (2,21bars) par le dalot. La profondeur du dalot étant de 3,5m, un
enrochement en un matériau insensible à l’eau et drainant de 0,8m par couche de 20 cm doit
être fait pour rattraper le niveau du dalot. Les modules de déformations dynamiques obtenu
par le dynaplaque2 allant de 31,47 à 33,51 Mpa obtenues rassurent sur la stabilité de notre
enrochement.

- 29 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

REFERENCES

BOUAFIA. A, 2018 : Conception et calcul des ouvrages géotechniques Université Saâd


Dahleb de Blida Faculté de Technologie Département de Génie Civil chapitre 3.
BURLON. S et Al, 2017 : Calcul des ouvrages géotechniques selon l’Eurocode 7 Dunod.
COLLAS. J, HAVARD. M, 1983 : guide de géotechnique, lexique et essais, édition Eyrolles
paris.
COSTET. J et SANGLERAT. G, 1969 : Cours pratiques de mécanique des sols, Dunod,
paris, France.
COSTET. J et SANGLERAT. G, 1981 : Cour pratique de mécanique des sols, vol1 Dunod,
3eme Ed paris.
COSTET. J et G. SANGLERAT, 1975 : cours pratiques de mécanique des sols tome 1 :
plasticité et calcul des tassements 3e édition Dunod.
COSTET. J et G. SANGLERAT, 1975 cours pratiques de mécanique des sols tome 2 :
calcul des ouvrages 2e édition, Dunod.
DONKEN.T.H 2019/2020 : mémoire fin de formation UDS.
EUROCODES, 2010 : guide d’étude géologiques et géotechniques application aux dalots.
EUROCODE7 : Justification des ouvrages géotechniques.
FASCICULE 62 TITRE V, 1993 : règle de techniques de conception et de calcul des
fondations des ouvrages de génie civil (équipement-logement) ministère de l’équipement et
du logement, France.
GWENDA.P. J, 2017/2018 : mémoire fin de formation UDS.
HOLTZ, R. D. KOVACS, W, 1991 : Introduction à la géotechnique édition école
polytechnique de Montréal.
LERAU.J, 2006 mécaniques des sols ; cours 3e année-ingénierie de la construction INSA de
Toulouse.
MAKORI ALKALI. A, KHAROUBI. I, 2017 : calcul des fondations d’un pont routier,
République Algérienne.

- 30 -
Étude géotechnique du sol d’assisse d’un dalot à Santchou par sondage pénétrométrique

NF P94-115, 1990 : norme française géotechnique sol. Les essais et sondages de pénétration.
NF P 94-117-2, 2004 : Module sous chargement dynamique à la plaque
Rapport Plan de développement communal de Santchou, 2015.
Shapefile INC data Cameroun, 2013 hydrographies du Cameroun

- 31 -

Vous aimerez peut-être aussi