Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre IV Etude des planchers

CALCUL DES PLANCHERS (PLANCHER DE PARKING)


IV-1- Introduction

Fig.IV.1 : plancher collaborant

Les planchers constituent un plan horizontal rigide capable :


▪ De supporter les charges verticales (poids propre de différents composants et charges
d’exploitation) et de transmettre ces charges aux poteaux sans effets préjudiciables sur le
second œuvre
▪ De transmettre les efforts horizontaux (tels que ceux apportés par le vent ou Les efforts
sismiques) vers les éléments verticaux : palées de stabilité, poteaux de portiques, cage
d’escaliers et/ou pignons rigides.
D’autres fonctions sont d’une importance plus ou moins majeure en relation Avec la
destination du bâtiment. Il s’agit de la flexibilité de passages verticaux et horizontaux (gaines
et réseaux divers, et équipements techniques), de l’isolation acoustique et thermique, de la
stabilité et de la résistance au feu.

IV-2- Caractéristiques des sections transversales des planchers mixtes

IV-2-1- Section équivalente acier- béton


Il convient d’exprimer les propriétés élastiques d’une section transversale mixte comme
celle d’une section transversale équivalente en acier en divisant la contribution de la partie en

Ac par un coefficient d’équivalence n.


béton

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 25
Chapitre IV Etude des planchers

IV-2-2- Le coefficient d’équivalence n


Ea
Ec 
Pour l'effet a long terme 3
3 E a 3  210
n   20.6
D'ou Ec 30.5

 n = 20.6
IV-2-3- Calcul de la largeur participante de la dalle
La figure. II.1 représente la Disposition des solives 

Fig. IV.2: Disposition des solives « Trame ».

0
beff = min(2 ;b)
8 (EC 4.2.2.1).
0
beff = min(2 ;b)
8

L0 = l = 6 m

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 26
Chapitre IV Etude des planchers

be
6 Dall ff
beff  min(2 ;1,2)  1,2m e
8 t
Armatur
beff  1,2 m e

Tôle profilé en Soli h
acier ve

Fig. IV.3: Largeur participante de la dalle

La section équivalente S: IPE 180


beff .hc
S  Aa 
n
 S=93.85 cm2
IV-3- Dimensionnement des dalles mixte
Situations à considérer
Lors du dimensionnement d'une dalle mixte, deux états structuraux distincts doivent être
vérifiés : d'une part l'état provisoire de montage ou seule la tôle résiste aux charges appliquées
; d'autre part l'état permanent, lorsque le béton est lié à l'acier, le tout constituant alors un
élément mixte.
Les états limites et les cas de charges doivent donc être pris en considération pour ces deux
situations.

IV-3-1- Vérifications au stade de montage


IV-3- 1-1- Évaluation des charges
 Charges permanentes
▪ Solive estimée IPE 180) :..................................0.18KN/m
▪ Tôle nervurée TN 40:..............................................0.12KN/m 2
▪Dalle en béton :..................................................3 KN /m²
G = (3+0.12) ×1.2 + 0.18 = 3.94 KN/m
 Charges d’exploitations :
Q =2.50×1.2=3 KN/m

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 27
Chapitre IV Etude des planchers

IV-3- 1-2- Pré dimensionnement des solives 


qnp =G + Q = 6.94KN / m

Condition de la flèche :
f ad  L / 300

5qnpL4 5  qnp  l 3  300


 fad  IY 
384EIy 384  E

5  694.10 2  (600)3  300


IY   2788cm4
A.N : 384  21000.10 2

IY = 3891.63 cm4
 Soit le profile IPE 240
IV-3- 1-3- Vérifications à ELS

Condition à vérifier : f max  f ad

5qnp l 4 5×694.10 2 ×( 600 )4


f max = = = 1,43cm
384EI y 384× 21000.10 2 × 3891.63

 f max  1, 43cm  f ad  2cm …………………………….....................……vérifier

IV-3- 1-4- Vérifications à ELU


qp =1,35G + 1,5Q =
9.81 KN/m

Classe de la section transversale 


d
 72  22.04 / 0.62  66.24
Ame fléchie : tw …………âme de classe 1
c 6
 10   9.2
tf 0.98
Paroi comprimée : ………………...semelle de classe 1
La Section est de classe 1

Moment fléchissant

Condition à vérifier : M sd  M c.Rd

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 28
Chapitre IV Etude des planchers

qL2 9.81 (6)2


M sd    44.18KN .m
8 8
Wpl  f y 366.65.10 6  27.5 106
M c.Rd  M pl .Rd    91.66 KN .m
M0 1.1
 M sd  M c. Rd ......................................................................... vérifier

Effort tranchant
Vsd  V pl . Rd
Condition à vérifier :
ql 9.81 6
Vsd    29.46 KN
2 2
fy
( )
V pl .Rd  Av  3
1.1
Av  A  2bt f  (tw  r )t f  1767.76mm 2

(27,5 )
V pl .Rd  1767.76  3  255.15 KN
1.1
 Vsd  V pl .Rd
……………………...................................................... vérifier

IV-3-2- Vérifications au stade final pour les planchers courants


IV-3-2- 1- Evaluation des charges
Charges permanentes 
▪Solive (IPE240) :.....................................0.3KN/m
▪ Tôle nervurée TN 40 :………….................0.12KN/m2
▪Dalle en béton (e=12cm) :.......................3KN/m2
Charge totale : G= 4.06KN/m
Charges d’exploitations :
Q=2.50  1,2=3KN/m

IV-3-2- 2- Vérifications à ELU


qp = 1,35 G + 1,5 Q = 9.97KN/m

Classe de la section transversale mixte

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 29
Chapitre IV Etude des planchers

La semelle en acier est liaisonnée par des connecteurs avec la semelle en béton (la semelle en
acier encastré sur la semelle en béton) donc la Semelle est de classe 1
d
 72  22.04 / 0.62  66.24
Ame fléchie : tw …………âme de classe 1
c 6
 10   9.2
tf 9.8
Paroi comprimée : ……………..semelle de classe 1
D’où la Section mixte est de classe 1

Resistance de la section transversale sous


v sd

Condition a vérifié :
Vsd  Vpl .Rd
qp .l 9.98  6
Vsd    29.94KN
2 2
fy
Vpl .Rd  Av .  255.13.1KN
3. a
 Vsd  Vpl .Rd
……………………………............................……………vérifier

My .sd
Moment fléchissant
My . sd  My .Rd  Mpl .y .Rd
Condition à vérifier :

qp .l 2
My . sd   44.89kN.m
8
 Calcul de My.Rd
Le moment résistant My.Rd  est fonction de la position de l’axe neutre(Δ)
 Resistance des différentes parties de la dalle mixte :
▪Résistance de la section en acier Fa :
Fa  Aa fy /  a

Fa  3912  0.275 / 1,1  978KN


▪Resistance de la section en béton comprimé Fc :
Fc  hc beff 0,85 fck /  c

Fc  75  1200  0,85  2 / 1,5  884KN


▪Résistance de l’âme de la section en acier Fw :

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 30
Chapitre IV Etude des planchers

Fw   ha  2ttff  w y /a

Fw   240  2  8,5  6.2  0.275 / 1,1  341.62kN

Fa Fc Fw L’axe neutre se situe dans la semelle en acier

L’axe neutre n’est pas dans la zone du béton  alors il n’ya pas de traction pour la dalle

●Distance de l’axe neutre à la fibre supérieure de la dalle


a
zc   Fa  Fc   hc  hp
2bfy

1,1
 zc   978  884   75  55  121.56mm
2  100  0.275

Fig.IV.4 : Distance de l’axe neutre

 Moment résistant plastique

h h   z h 
Mpl .y .Rd  Fa  a  c  hp    Fa  Fc   c p 
2 2   2 
 240 75   12.1  45 
Mpl . y .Rd  978     45    978  884     1997.9KN.m
 2 2   2 

....………………………………………vérifier

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 31
Chapitre IV Etude des planchers

 Le moment d'inertie de la section mixte par rapport à l'axe neutre ( Δ )


(hc  2hp  ha )2 beff hc 3
Ieq  IA  Aa 
4(1  nrc ) 12n
Aa
rc 
beff hc

(7,5  (2  4,5)  24)2 120  (7,5)3


Ieq  3891.63  39.12  
) 12  20.6
39.12
4(1  20.6 
120  7.5
 Ieq  12445.8cm 4

IV-3-2- 3- Vérification a ELS


qnp =G + Q = 7.06KN / m

Condition à vérifier :
ffmax  ad

5qnp l 4 5 × 7.06.10 2 × (600)4


fmax = = = 0.40cm
384EIeq 384 × 21000 × 12445.8
l
fad   2cm
300
 fmax  0.4cm  fad  2cm

IV-4-Poinçonnement
Il convient de déterminer la résistance au poinçonnement, VPRd d’une dalle mixte au niveau
de la charge concentrée au moyen de l’équation suivante :

V p.Rd  C p hc Rd kv  1.2  40  

kv  ( 1.6  d p )  1  ( 1.6  0.11 )  1.49  1

f ctk
 Rd  0.25  0.40N / mm 2
c
f ctk  1.8N / mm 2 ……………..pour béton C (25/30)

Ap
  0.02
b0 d p    0.017  0.02 (E-4 page 199)

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 32
Chapitre IV Etude des planchers

Cp  : est le périmètre critique déterminé selon les indications de la figure suivent
 Calcul CP

Fig.IV.5: le périmètre critique pour la résistance au poinçonnement

 
C p  2  c  c  2  d p  hc   2  hc 2

C p  2  100   100  2  118  75    2  75  2  3.14

C p  1020mm

V p.Rd  1020  75  0.40  1.49   1.2  40  0.017   63.22KN

Vérification

Charge de poinçonnement sur une careé de 10cm  10cm égale à 8KN


VPr d 63.22
1.5Q p   1.5  8  12KN   52.68KN
 Rc 1.2 ………………………….….vérifier

IV-5- Calcul des connecteurs

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 33
Chapitre IV Etude des planchers

IV-5-1- Introduction
Le fonctionnement de façon monolithique d’un tel plancher n’est disponible que si la
connexion entre la poutre métallique et le béton se fait sans glissement, c’est pourquoi, on est
obligé de disposer des éléments de liaison appelés connecteurs.

Fig.IV.6 :Schéma disposition de déferrent éléments d’un plancher

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 34
Chapitre IV Etude des planchers

Fig.IV.7 : Connexion acier-béton

Ces connecteurs ont pour rôles :


▪ De recevoir de la part de la poutre métallique un effort de cisaillement qu’ils transmettent au
béton ,cet effort correspond à l’effort de glissement

▪ D’empêcher un soulèvement du béton ; cet effort de soulèvement est donnée par l’EC 4
comme n’étant pas inférieur à 10% de sa résistance ultime au glissement.
Le dimensionnement de la connexion est réalisé en supposant une connexion complète.

On utilise des tôles profilées en acier et des goujons de hauteur et de diamètre d t  34 mm

f u  450 MPa
dont l’acier a une résistance ultime en traction spécifiée de

(EC4 .6.3.2.1 limite la valeur à prendre en compte à 500 MPa )


95 mm , ainsi que le diamètre d  22 mm
La hauteur des goujons h est de

≥1,5d

Tête ≥0,4d

Fût d≥16mm ≥4d


Collerette
soudée
≥0,2d

Fig.IV.8 : Goujons à tètes


Le nombre de goujons et l’espacement
Nl
N≥
P Rd
PRd : la résistance d’un connecteur
Nl : l’effort de cisaillement longitudinal

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 35
Chapitre IV Etude des planchers

PRd
IV-5- 2- Calcul de la résistance d’un connecteur

La résistance ultime d’un connecteur PRd est donnée par le min de :
2
πd 1
PRd =0 . 8 f u
4 γν
1
PRd =0 . 29×α×d 2× √ f ck ×Ecm ×
γν

Avec: -
f ck  : résistance caractéristique à la compression du béton (25 MPa).

-  c  : coefficient du béton =1,5 en combinaison fondamentale.

- f u : la contrainte résistante ultime de l’acier du goujon (450MPa).


h
 4
-   1, 0 pour d (avec goujon ductile)

-
E cm : module de Young instantané du béton (30500 MPa)

-
γV = 1,25 , le coefficient partiel de sécurité à l’état limite ultime.

AN :
3.14  22 2 1
0.8  450  1094.22 KN
4 1.25
PRd = min
1
0.29 1 222  25  30500   980.51KN
1.25
Donc : PRd = 980.51KN

IV-5- 3- Calcul de l’effort de cisaillement longitudinal Vl

V l =F cf A f
a y
{
F cf =min γ ....(1)¿ ¿ {} ¿
¿
a
}
UMBB/FSI/MSM/2014-2015 36
Chapitre IV Etude des planchers

Donc : Vl = Fcf = 9800 KN


D’où le nombre des connecteurs N est :

N = 10 goujons
IV-5-4- Espacement entre deux connecteurs successifs S
Lcr
s
n
s  : L’espacement entre 2 goujons successifs.
Lcr  : La longueur entre sections transversales critiques successives.

n  : Nombre de goujons.

IV-6- Vérification au stade final pour le Plancher terrasse


IV-6- 1- Evaluation des charges

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 37
Chapitre IV Etude des planchers

Charges permanentes
Solive (IPE240) :......................................0.30 KN/m
Tôle nervurée TN 40:.................0.12KN/m2
Dalle en béton (e=12cm) :.........................2.5 KN/m2
G= 4.06 KN/m
Charges variables
Charges d’exploitation Q =2.50×1.2=3 KN/m
Charge de la neige 0.088*1,2 = 0.096 KN/m
-IV-6-2- Combinaison des charges

qnp  G  0,9 Qi
qnp
=6.86 KN/m

qp  1,35G  0,9 1,5Qi


qp  9.68KN / m

IV-7- Conclusion

Admettons le même profilé IPE 240, comme solive du plancher terrasse.


La vérification n’est pas nécessaire car :
▪ Puisque la combinaison des charges non pondérée du plancher terrasse est inférieure à
celle des planchers courants, la flèche du plancher terrasse sera inférieure à celle des
planchers courants. Donc la flèche dans ce cas est vérifiée sans refaire le calcul.
▪ De même, la vérification de la résistance, le cisaillement et les contraintes n’est pas
nécessaire, parce que la la combinaison des charges pondérée du plancher terrasse est
inférieure à celle des planchers courants.

UMBB/FSI/MSM/2014-2015 38

Vous aimerez peut-être aussi