Vous êtes sur la page 1sur 20

MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Introduction
La sécurité est l’absence totale de tout dangers au cours du travail, mais cet état de sécurité absolu existe
rarement c’est donc un but à atteindre que l’on doit se fixer ; la sécurité est une conséquence d’actions appelées
prévention qui est définie comme « ensemble des mesures prises en vue d’éviter les accidents »

La sécurité est un état idéal vers lequel il faut tendre et la prévention nous permet de l’approcher aux mieux.

Définition
1- Santé : L’état d'une personne qui est saine de corps et d'esprit, compte tenu des objets de la présente loi.
2- Sécurité : La prévention des blessures que peuvent subir toutes les personnes par suite des activités
dans le lieu de travail.
1) risque et danger

Les termes « danger » et « risque » sont utilisés couramment dans la vie de tous les jours sans que la majorité
d’entre nous ne fassent de distinction entre les deux.

Le danger est un effet indésirable ou négatif exercé sur une cible par la mise en contact de cette cible avec une
source de danger. Cette source de danger a donc un potentiel d’effet indésirable.

Le risque est défini comme la probabilité de survenue de cet effet indésirable. Cette notion prend en compte
l’existence d’une possible exposition de la source avec la cible.

2) Hygiène publique

a) Hygiène et salubrité.

3- L’hygiène : se définit comme l’ensemble des principes et des pratiques qui visent à préserver la santé
et à assurer le bon fonctionnement de l'organisme. Une bonne hygiène de vie est un ensemble des
habitudes quotidiennes qui constituent un environnement sain permettant d’éviter les maladies et de rester
en bonne santé.
4- Service d'hygiène : Service établi dans le lieu de travail, son objectif est :
a) de protéger les travailleurs des risques qui constitue une menace pour leur santé, qui peuvent découler
de la nature ou des conditions de leur travail;
b) d'assurer l'adaptation physique et mentale des travailleurs à leur emploi et leur affectation à des postes
qui leur conviennent;
c) d'aider les employés à maintenir un haut niveau de bien-être physique et mental.

- Le nettoyage et la détersion.

1
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

- La désinfection.

- La conservation

- La salubrité est un ensemble de mesures qui contribuent à la bonne santé des personnes par
application rigoureuse des mesures d’hygiène.

b) La pollution dans l’industrie des arts graphiques.

La pollution peut se voir sous différents aspects. Il peut s'agir de la présence d'un élément dans un milieu ou
contexte où il est absent à l'état naturel. Généralement, néanmoins, ce n'est pas simplement la présence mais
plutôt la surabondance de l'élément dans un milieu où il est naturellement en équilibre en plus faible quantité qui
crée la pollution. Cet élément, appelé polluant, peut-être de diverses natures. Il peut-être chimique, biologique,
visuel, sonore ou olfactif.

La pollution est la dégradation d'un écosystème par l'introduction, généralement humaine, de substances
ou de radiations altérant de manière plus ou moins importante le fonctionnement de cet écosystème

2
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

 Déchets des produits chimiques :

Préparation des films :rejet de révélateurs, fixateurs, eaux de rinçage

Révélateurs :

Préparation des plaques :rejet de révélateurs usés, fixateurs dans le cas d'une plaque argentique, eaux de
rinçage

Impression : résidus d'encres (pas d'impact sur l'eau car déchets solides), vernis, solution de mouillage, solution
de lavage.

Nettoyage et maintenance :huiles usagées, solvants (chlorés ou non chlorés).

3
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

 L’intérêt à utiliser d'autres techniques :

Si vous supprimez une étape du processus d'impression, vous supprimez par la même l'utilisation des produits
chimiques qui lui sont associés.
Exemple : Utilisation du numérique ou technique de gravure directe.

- Le CTP (Computer to Plate) est une technique qui permet de supprimer l’étape de développement des
films. Elle diminue donc très notablement l’impact de l’activité sur le milieu aquatique en supprimant
l’utilisation et le rejet de bains de révélateur et de fixateur des films.

- Le CTP sans chimie est une technique émergente qui permet de supprimer l’étape de développement des films
mais également celle de développement des plaques.

L’utilisation de cette technique implique l’équipement de l’entreprise.


Le coût de cette démarche doit être appréhendé dans son intégralité, coût de fonctionnement et performance
environnementale compris (consommables et production de déchets compris).

3) Les maladies et contaminations.

Pour qu’une maladie contractée par un travailleur soit considérée comme professionnelle, celle-ci doit
apparaître dans les listes des maladies professionnelles (manifestations morbides d’intoxications chroniques ou
aiguës, infections microbiennes, …etc.), que le travailleur ait exercé une activité susceptible de provoquer la
maladie, et qu’il ait des symptômes correspondant aux formes qu’il peut revêtir. On peut citer le tétanos
professionnel, les exemple), les spirochétoses, le nystagmus professionnel, les brucelloses
professionnelles, les lésions provoquées par les travaux effectuées dans des milieux où la pression est
supérieure à la pression atmosphérique ou la température particulièrement élevée, les affections provoquées par
les bruits, les mycoses cutanées d’origines professionnelles, les affections dues aux amibes, les affections
professionnelles péri articulaires, les hépatites virales professionnelles, les affections respiratoires dues au
bacille tuberculeux, etc.

4
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Les risques pour la santé humaine des polluants émis à la cheminée peuvent être évalués à partir des
différents risques que chacun d'eux peut provoquer.

 Voies de contamination :

4) Règles d’hygiène relative au travail :

Lorsque les travailleurs sont soumis à des exigences physiques, psychologiques ou à des conditions
ambiantes qui excèdent leurs capacités, des risques ergonomiques apparaissent. Ce type de risque se présente
fréquemment dans le domaine de la manutention de matériaux où les ouvriers doivent soulever ou porter de
lourdes charges, mais concerne aussi des activités sédentaires : un siège inconfortable, un plan de travail à
une hauteur inadaptée, un geste répétitif sur une chaîne de montage peuvent aussi entraîner des pathologies.

a) Le bruit et les vibrations :

Le bruit et les vibrations, produits surtout par les presses, sont souvent très élevés. A court terme, le bruit
provoque une surdité temporaire qui se rétablit avec temps, mais à long terme, dépendant de l'intensité des sens
et de la durée d'exposition, une surdité permanente peut s'installer. De plus, le bruit est un stress pour l'organisme
et, comme tel, peut être la source de problèmes de tension nerveuse, d'hypertension, de troubles de digestion, etc.
Il est difficile de communiquer dans un milieu bruyant et la vigilance baisse, augmentant ainsi le risque d'accidents.
Les vibrations peuvent être à la source de problèmes articulaires.

b) produits chimiques :

Beaucoup de produits chimiques sont utilisés en arts graphiques : des encres, des colles, des nettoyeurs, des
acides, etc. Certains de ces produits sont toxiques par contact direct, provoquant brûlures, irritation des yeux, de
la gorge ou de la peau. Dans beaucoup d'encre, de colles et de produits de nettoyage, on trouve des solvants
organiques qui passent dans le sang, soit à travers la peau, soit par inhalation de vapeurs. C'est ainsi que se
produisent des intoxications aiguës (maux de tête, étourdissement, sensation d'ivresse, etc.) quand de grandes
quantités atteignent le cerveau. Mais les solvants provoquent aussi des problèmes de santé à plus long terme. Il
est donc important de connaître les produits que l'on utilise pour choisir les moins toxiques.

Une main-d’œuvre en bonne santé, travaillant dans des conditions saines et sécuritaires, est en mesure d'assurer
une production de qualité.

5
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

 Lois sur la sécurité et l’hygiène du travail


La présente loi a pour objet de :
1. protéger les travailleurs des risques qui constituent une menace pour leur sécurité, leur santé et
leur bien-être et qui découlent des activités prenant place dans le lieu de leur travail;
2. favoriser et de maintenir au plus haut niveau possible le bien-être physique, mental et social des
travailleurs;
3. prévenir les travailleurs des maladies engendrées par les conditions de travail;
4. mettre les travailleurs à l'abri des facteurs susceptibles de causer des maladies;
5. placer et maintenir les travailleurs dans un environnement de travail qui convient à leur état
physiologique et psychologique;
6. favoriser la mise en œuvre des droits suivants des travailleurs :
 connaître les risques existant dans leurs lieux de travail sur le plan de la santé et de la sécurité,
 participer dans ces lieux à des activités en matière de santé et de sécurité,
 refuser d'exécuter un travail dangereux,
 travailler sans subir de mesures discriminatoires.

 Obligations générales des employeurs :


L'employeur est tenu de :
1. observer les dispositions de la présente loi et des règlements.
2. assurer dans la mesure du possible, la sécurité, la santé et le bien-être de tous ses travailleurs dans
l’entreprise;
3. fournir et de maintenir, dans la mesure du possible, un lieu de travail ainsi qu'un équipement, des
installations et des outils nécessaires qui ne comportent pas de risques pour la sécurité et la santé des
travailleurs;
4. fournir à tous ses travailleurs les renseignements et les instructions nécessaires à leur sécurité, leur
santé et leur bien-être;
5. veiller à ce que tous les chefs d'équipe ou autres responsables soient au courant des risques
auxquels peuvent être exposées la santé et la sécurité des travailleurs dans l'exercice de leurs fonctions
et à ce que l'utilisation de l'équipement et des dispositifs de sécurité fournis pour la protection des
travailleurs soit familière à ceux-ci;
6. exploiter son entreprise de façon à assurer que, dans la mesure du possible, la sécurité et la santé
des personnes qui ne sont pas à son emploi ne soient pas exposées aux risques qui découlent des
activités prenant place dans son lieu de travail;
7. consulter le comité sur la sécurité et la santé des travailleurs lorsqu'un tel comité existe, au sujet des
fonctions que la présente loi attribue au comité et en ce qui concerne les questions qu'il doit étudier
sous son régime, et de collaborer avec ce comité;
8. consulter le délégué à la sécurité et à la santé des travailleurs lorsqu'un tel délégué a été désigné, au
sujet des fonctions que la présente loi attribue au délégué et en ce qui concerne les questions qu'il doit
étudier sous son régime et de collaborer avec ce délégué;
9. collaborer avec toute personne qui exerce une fonction que la présente loi ou les règlements lui
assignent;
10.veiller à ce que tous ses travailleurs soient surveillés par une personne qui :
 est qualifiée en raison de ses connaissances, de sa formation ou de son expérience pour faire en
sorte que les travaux soient exécutés de façon sécuritaire,
 connaît bien la présente loi et les règlements qui s'appliquent aux travaux exécutés dans le lieu de
travail;

6
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

 si ses travailleurs exécutent des travaux relatifs à un projet de construction à l'égard duquel un
entrepreneur principal a été engagé, d'aviser celui-ci du nom de la personne qui surveille les
travailleurs.
 Obligations générales des travailleurs :
Chaque travailleur est tenu, dans l'exécution du travail et conformément aux objets de la présente loi :
a) prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection de sa santé et de sa sécurité ainsi que
celles des autres personnes
b) lorsque la nature de son travail l'exige, de se servir de tous les dispositifs de sécurité et porter toutes
les pièces de vêtement et d'équipement protecteur que son employeur désigne et lui fournit pour sa
protection;
c) de consulter un comité ou le délégué de la sécurité et la santé des travailleurs,
e) de connaitre les dispositions de la loi sur la sécurité et l’hygiène au travail et des règlements;

II - Pratiques de travail dans l’atelier de prépresse :

A) Les consignes et mesures de sécurité :

La prévention :Une bonne assurance ne suffit pas.

La destruction de l'outil de travail demeure toujours un drame pour tous, employeurs et employés. La prévention
est donc indispensable. On distingue deux formes de sécurité incendie.

La sécurité passive : elle concerne non seulement le matériel d'intervention, mais encore toutes les mesures
prises pour l'amélioration de cette sécurité : Cloisons pare-feu, systèmes de détection et d'alerte, matériaux
réfractaires, dispositifs automatiques d'extinction...

Les bâtiments sont parfois de construction légère. Il convient de prévoir au moins des cloisons séparatives pare-
feu, en béton cellulaire par exemple et, en dehors des heures d'activité, de fermer les passages par des portes
métalliques.
De même, il faut éviter la présence de matériaux inflammables de façon continue, et, de toute façon, ter l'emploi de
ces matériaux. Pour les plafonds, par exemple, des structures métalliques en nid d'abeilles peuvent remplacer les
matériaux plastiques pour décoration et la lutte contre la propagation des bruits.

La sécurité active : C'est là un élément qui doit être intégré à la gestion : constitution d'équipes d'intervention,
entraînement du personnel au maniement des extincteurs...

Entreposage de matériel (Action de ranger et conserver) :

- Entreposer des contenants de produits chimiques dans les armoires aménagées à cette fin.

7
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

- Ne jamais enlever les étiquettes originales sur les emballages des produits chimiques.

- Savoir identifier les symboles des produits dangereux.

- S’assurer de connaître non seulement les noms commerciaux des produits utilisés mais également les noms
scientifiques, car c’est à l’aide de ces derniers que l’on peut s’informer de la toxicité et de l’inflammabilité des
substances manipulées.

- Toujours placer les boites, les outils, etc., sur des étagères de façon à ce qu’ils soient d’accès facile et ne soient
pas posés en équilibre instable.

8
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

- Des chiffons imbibés de solvants utilisés lors du nettoyage devraient être entreposés dans des contenants fermés
et étanches, afin de réduire l’émanation de vapeurs nocives.

Incendie :

- Savoir où sont les extincteurs de l’atelier, pouvoir les utiliser et identifier les genres de feux que chacun peut
éteindre (bien lire les instructions).

- Garder les extincteurs libres de tout obstacle car, pour être utile, un extincteur doit pouvoir servir dès le début
d’un incendie.

- Ne pas compter que sur les extincteurs afin de se protéger contre le feu, mais prévenir les incendies.

- Etre vigilant et déclarer tout risque d’incendie potentiel.

- Savoir ce qu’il faut faire en cas d’urgence afin d’évacuer rapidement et sans panique le local ou l’atelier.

- Procéder périodiquement aux vérifications et à l’entretien des extincteurs.

Objets tranchants : toujours manipuler avec précaution tous les outils tranchants utilisés pour couper certains
matériaux comme le papier.

9
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Planchers et drains : sur le sol, autour des machines, ne jamais laisser de traces d’eau ou d’huile qui pourraient
rendre le plancher glissant. Vérifier régulièrement l’écoulement des drains.

La ventilation : les vapeurs que dégagent les produits chimiques toxiques sont souvent invisibles mais nocives.
Elles peuvent irriter les yeux, le nez, les voies respiratoires et la peau.

Certaines personnes ont des allergies à ces produits. Des intoxications aiguës qui se manifestent par des maux de
têtes, des étourdissements, des sensations d’ivresse et des réflexes moins rapides, s’assurer donc qu’il y a des
systèmes efficaces de ventilation locale et générale, bien entretenus et opérationnels.

Les connexions électriques : s’assurer que toutes les machines sont correctement mises à la terre et que les
connexions électriques sont en bon état. Les systèmes électriques (moteurs, interrupteurs) devraient être conçus
pour éviter les explosions résultant d’étincelles.

Les armoires anti-explosives : des armoires isolées, anti-explosion, bien aérées et pourvues de prises pour la
mise à la terre des récipients devraient servir pour l’entreposage des produits volatils et explosifs, comme les
solvants.

10
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

L’éclairage : un bon éclairage ambiant est nécessaire à la sécurité. Les abords des machines doivent être bien
éclairés. Le passage brutal d’une zone illuminée à une zone sombre nécessite une certaine adaptation visuelle, qui
peut être une cause de danger. Le plan de travail doit être la partie la plus illuminée du champ de vision de façon à
attirer l’attention et la soutenir. Les reflets devraient être éliminés, de mêmes que les sources lumineuses dont la
luminance est plus forte que celle du plan de travail. La fatigue visuelle résulte souvent de la fixation des yeux sur
un objet pendant de trop longues périodes.

B) Equipement de protection :

Lunettes et masques : si on doit porter des lunettes ou des masques de protection pour faire des travaux de
coupe, de meulage ou lors de la manipulation de produits dangereux, on doit s’assurer qu’il s’agit d’équipements
adéquats. Par exemple, les lunettes devraient être ajustées, sinon elles provoqueront un mal de tête, ce qui est
source d’accidents. On doit se munir du masque adapté à la situation. Un masque en papier ou en matière
synthétique qui protège des poussières est totalement inefficace contre les vapeurs toxiques. Pour ces dernières, il
faut un masque à cartouche. S’assurer que les masques sont entretenus, restent étanches et que cartouches sont
changées régulièrement car elles deviennent rapidement saturées en présence d’une concentration élevée de
vapeurs toxiques.

Gants et tabliers : toujours porter des gants et des tabliers protecteurs lors de la manipulation d’objets coupants,
abrasifs, chauds ou des produits chimiques. S’assurer que les gants ou le tablier offre une protection adéquate,
tout en permettant d’effectuer le travail.

11
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

C) La sécurité incendie

Les classes des feux


Les causes d'incendie sont diverses, parfois imprévisibles, toujours imprévues. Le papier "compact" en palette
ou en palette ou en bobine ne brûle pas (ou très mal), mais les vieux papiers, les chiffons, les solvants
représentent des risques certains. Ce sont des feux de classes A et B.

Les feux possibles sont répertories selon quatre classes :

Classe A- feux "secs": papiers, carrons, tissus, bois.

Classe B- feux "gras": hydrocarbures, vernis, peintures, alcools, graisses, solvants, feux sur matériel électriques.

Classe C- feux de "gaz": méthane, propane, butane, gaz de ville...

Classe D- feux de "métaux": sodium, potassium, magnésium, aluminium...

D) Les dispositifs de sécurité sur les machines de prépresses.


PAO :

C'est un processus en plusieurs étapes dans lequel interviennent différentes classes de matériels et de logiciels. La
Publication Assistée par l'Ordinateur (PAO) permet de concevoir et de traiter les textes et les images en rapport avec la
commande, les dangers dans cette phase de travail sont essentiellement dues à la position assise prolongée et le
travail sur écrans d'ordinateurs ce qui provoque des fatigues des muscles de cou, du dos, des membres supérieurs, une
fatigue visuelle et nerveuse, une insuffisance circulatoire en ce qui concerne les membres inférieurs et parfois des
vertiges. Il faut donc aménager les postes du travail, alterner les tâches, faire des pauses, avoir un bon réglage et une
bonne orientation de l'écran.

Ajoutant à ces risques, le bruit et les vibrations des éléments des appareils provoquent une fatigue auditive et un
surmenage; il faut donc réduire le niveau de bruit en assurant la maintenance des appareils. Les contraintes de production
et du marché (la concurrence..), provoquent un grand stresse d'où une bonne planification à faire.

CLAVIER ET SOURIS :

Garder les avants bras, les poignets et les mains alignés(1), en position neutre lorsque vous travaillez sur un bureau ou
sur une table en évitant de courber ou de faire un angle avec les poignets lorsque vous tapez sur le clavier ou en utilisant la
souris (2).

Utiliser les accoudoirs pour aider à relaxer les épaules et à conserver les poignets souples lors de la tape sur le clavier (3).

Utiliser l'ensemble du bras pour déplacer la souris (4) et non seulement le poignet (5). Ne reposer pas le poignet sur un
support lors de l'utilisation de la souris.

POSTE DE TRAVAIL :

A votre poste de travail, vous encourager certain


nombre de risque de blessures corporelles non
négligeable. Des études ont montré que le fait de taper pendant des heures sur un clavier (1), une mauvaise installation de
poste de t r a v a i l . . . sont à l'origine de blessures corporelles pouvant se manifester sous forme de syndromes du tunnel
carpien, d'épanchement de synovie et d'autres troubles musculaires et articulaires. Ces troubles peuvent apparaître au
niveau des mains, des poignets, du cou ou du dos... sous forme des engourdissements, des sensations de brûlure ou de
fourmillement, endolorissements ou des faiblesses musculaires, douleurs, des palpitations ou des gonflements,
moments de faiblesse ou des frissonnements, sensations de raideur.

12
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Choisir une surface de travail assez grande pour contenir l'ordinateur et tous les autres périphériques nécessaires pour le
travail. Essayer d'utiliser une oreillette (1) pour votre téléphone de manière à pouvoir décrocher avec la main non active
et éviter de caler le téléphone entre l'oreille et l'épaule (2). Prendre quelques minutes pour se relaxer en essayant de réduire
les sources de stress. Faire attention à tout signe de douleur et agir très vite pour la soulager.

LES POSITIONS A PRENDRE :

Utiliser une surface de travail et une chaise adaptable (1),permettant à vos pieds de reposer fermement sur le sol (2) sinon
utiliser un repose-pied (3) assez large pour permettre à vos jambes d'adopter différentes positions. Répartir bien le poids du
corps sur la chaise en utilisant les surfaces du siège et du dossier pour soutenir votre corps (4) et ne jamais s'affaisser sur la
chaise (5). Ajuster la hauteur de votre siège de sorte que les épaules soient détendues et que les courbes pendent de
manière confortable de chaque côté du corps.

13
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

MONTAGE

Il prend une grande importance dans la chaine graphique, il permet de concréter la


maquette et de contrôler les fautes avant que le film ne soit insolé sur la plaque, le
montage se devise en deux étapes essentielles :

- Le montage des films.

- L’insolation des plaques

LE MONTAGE DES FILMS

L'opération consiste à monter les films sur des supports transparents afin de faciliter leur insolation sur les plaques, malgré
que cette opération paraisse facile, elle comporte des risques:

- La table de montage est la plupart des cas horizontale ce qui peut entraîner des troubles
musculo-tendineux au niveau des membres supérieurs et de la colonne vertébrale (1).

- L'éclairage quelquefois insuffisant oblige l'opérateur à s'approcher afin d'observer les


détails qui sont extrêmement minutieux, ce qui cause une fatigue visuelle (2).

La mauvaise manipulation des outils de découpe entraîne de graves blessures (3) et (4)

- L'alcool, le principal produit pouvant provoquer un incendie causé par sa vapeur inflammable (2).
- La colle provoque une irritation et des allergies cutanées en fonction de la composition des produits entrant dans sa
fabrication. Pour cela, il faut choisir des tables à hauteur et
inclinaison réglables (1) des sièges et repose-pieds confortables, un éclairage adapté à cette opération, fermer les flacons
d'alcools et de colles après usage, choisir des colles moins toxiques, favoriser les rubans adhésifs et, à la fin, assurer une
bonne ventilation de la pièce et unstockage adéquat des produits. La sensibilisation des opérateurs reste la plus fiable des
préventions et obligatoire. Généralement, cette étape a tendance à disparaître avec l'imposition électronique.

INSOLATION DES PLAQUES

14
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Le film monté est reporté sur une plaque métallique photosensible qui est exposée à une source de rayonnement
ultra violet et développé à l'aide de produits chimiques afin d’avoir une plaque offset. Les risques dans cette phase
sont généralement liés à la manipulation des plaques qui peut causer des coupures dues à leurs bords tranchants, des
eczémas dus à la présence de polymères sur la surface des plaques potentiellement sensibilisantes et aux produits
chimiques utilisés tel que les révélateurs, les développateurs, les fixateurs, l'ammoniac et les crayons correcteurs qui
sont irritants et caustiques (qui attaquent les tissus organiques), ils entraînent des brûlures cutanées et oculaires, des
irritations des voies respiratoires ou pulmonaires, en plus l'ammoniac peut entraîner un risque d'incendie ou
d'explosion. Afin de se préserver de ces risques, il vaudrait bien porter des gants (1) et des lunettes (2) protectrices
lors de la manipulation des plaques et des produits, interdire de fumer (3) et ne stocker que les quantités minimales
nécessaires. Le rayonnement ultra violet, qui provoque de graves lésions cutanées et oculaires est le plus dangereux,
l'isolation des rayons et l'étanchéité des châssis reste le seul moyen de prévenir contre ce danger.

Pour éviter les accidents il faut :

a) laisser les organes protecteurs en place.

b) nettoyer et graisser les machines à l’arrêt.

c) ne pas porter de vêtements flottants.

d) ne pas remettre les courroies en place pendant la marche de la machine.

e) ne pas essayer de rattraper une feuille ou une poignée sur un transporteur.

f) signaler et ne pas toucher les conducteurs électriques mal isolés

g) être ordonné et respecter la discipline imposée par les règlements intérieurs des ateliers.
h) se rappeler de l’habitude n’exclut pas le danger.

i) tout accident de travail doit faire l’objet immédiat d’une déclaration de la part de l’accidenté.

Trousse de premiers secours :

Une trousse de premiers secours à adapter selon les risques dans l’entreprise, doit comporter essentiellement :

une paire de ciseaux (bout arrondi)

une pince à échardes pour ablation de petits corps étrangers.

15
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

des paires de gants jetables en vinyle.

un doigtier (pouce et doigt)

plusieurs sachets stériles.

un coussin réfrigérant ou glace

Attention ne jamais mettre un membre amputé directement au contact de la glace]

un coussin hémostatique d’urgence et pansement compressif stérilisé.

un boite de pansements pour coupures légères.

un rouleau de sparadrap pour poser des compresses.

un boite de pansements auto-adhésifs individuels.

une bande Velpeau large.

une boite de compresses stériles.

une boite de Chlorhexidine uni dose pour désinfecter les plaies.

une boite de solution de rinçage oculaire uni dose.

un tube d’émulsion pour brûlures.

un tube de crème pour les contusions.

E)- Accident du travail :

Un accident du travail : C’est un accident, quelle qu'en soit la cause, qui se passe sur le lieu de travail ou bien
durant une tâche liée à l'emploi (par exemple déplacement professionnel).
• un accident pour se rendre sur le lieu de travail (accident dit « de trajet ») est un accident de travail à partir de
l'instant où le salarié franchit le seuil de son domicile et ce jusqu'à l'entrée de son lieu de travail, sous réserve
toutefois d'utiliser un chemin direct (ou habituel comme déposer les enfants à l'école) entre les deux endroits.

16
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

• dans le cas d'un déplacement professionnel comprenant une nuit, un accident à l'hôtel est-il un accident du
travail ? Il s'agit là effectivement d'un accident du travail car il est dans le cadre d'une mission réalisée pour le
compte de l'employeur.

Que doit faire l'accidenté ?

Autant que possible, relever l'identité d'un ou deux témoins, ayant assisté à l'accident (la caisse procédera
en effet à une enquête).
Sauf cas de force majeure, déclarer l'accident à son employeur dans la journée même de l'accident, au plus
tard dans les 24 heures :
soit de vive voix ;
soit par lettre recommandée avec accusé de réception.
Se procurer le formulaire spécial " feuille d'accident " à trois volets :
soit auprès de son employeur ;
soit à la caisse de Sécurité sociale ou à la mairie.
Se présenter devant un médecin de son choix, muni de la " feuille d'accident " pour se faire soigner (soins
gratuits) et obtenir un certificat médical.

Que doit faire l'employeur ?

Déclarer l'accident à la caisse de Sécurité sociale dans un délai de 48 heures (non compris dimanche et
jours fériés) sur un formulaire spécial de déclaration d'accident (délivré par la caisse ou à la mairie).
Remettre à l'accidenté le formulaire " feuille d'accident “.
Si l'accident provoque une interruption de travail, adressé à la caisse les renseignements concernant : le montant
du salaire de l'accidenté, le nombre de ses heures de travail, la date de son début dans l'emploi.

III-FICHES SIGNALÉTIQUES (F.S.)


Les fiches signalétiques (f.s.) sont aussi appelées en anglais MSDS (Material Safety Data Sheet). On peut aussi
désigner les fiches signalétiques (F.S.) par le terme FTSS (Fiche technique de santé et de sécurité).

"Fiche signalétique" (ou une Fiche technique de santé et sécurité) :

La Fiche signalétique est un des trois éléments clés du SIMDUT (Système d'information sur les matières
dangereuses utilisées au travail). Pour tout produit dangereux produit par un fabricant, il doit être émis une
étiquette sur le produit et une fiche signalétique, toutes deux conformes aux exigences de la Loi sur les produits
dangereux.

La fiche signalétique doit fournir des renseignements complémentaires à ceux de l'étiquette pour que soit assurée une

utilisation sans danger des produits contrôlés sur le lieu de travail. La fiche signalétique doit contenir obligatoirement neuf

sections et doit être rédigée en anglais et en français et être accessible dans la langue de l'usager.

-Vous devriez avoir en main ou accès à toutes les fiches signalétiques des produits stockés dans votre
unité. Normalement, elles sont obtenues des fournisseurs qui les ont joints aux produits.
- Ne les jetez pas à la poubelle.
- Classez-les et conserver les vieilles f.s. (les transférer dans un autre classeur pour une consultation
éventuelle) même s’il y a une mise à jour.

17
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Symboles du SIMDUT... (Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail)
Les symboles du SIMDUT indiquent quel type de danger représente la matière dans le contenant sur lequel ils sont
placés. Tu dois pouvoir les reconnaître et savoir ce qu’ils signifient.

FTSS (Fiche technique de santé et de sécurité).

Comment lire une fiche signalétique...


L’employeur doit avoir une fiche signalétique pour chaque matière dangereuse utilisée au travail et il doit les placer
à un endroit où les travailleurs peuvent les voir et les lire.

Le rôle d’une fiche signalétique :


Une fiche signalétique indique quels sont les dangers d’une matière, la façon d’utiliser cette matière et ce qu’il faut
faire en cas d’urgence.

Lorsqu’on lit une fiche signalétique, on doit poser les questions suivantes :
Avons-nous la fiche signalétique concernant la matière avec laquelle on travaille?
La fiche signalétique est-elle à jour? (si elle date de plus de trois ans, elle est trop vieille.)
Quels sont les dangers associés à cette matière dangereuse?
La matière peut-elle prendre feu ou exploser?
Le produit chimique ré agit-il à d’autres produits chimiques?

18
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

Comment la matière peut-elle nous faire du mal?


Quelle sorte maladie cette matière cause-t-elle?
Avons-nous besoin d’équipement de protection pour la manipuler ou l’utiliser? Quel équipement?
Dois-tu prendre des précautions spéciales pour la manipuler?
Quelles sont les procédures d’urgence en cas d’accident, par exemple, si la matière prend feu, explose, est
déversée ou qu’elle coule?

19
MODULE N° 03 : SANTE ET SECURITE

20

Vous aimerez peut-être aussi