Vous êtes sur la page 1sur 20
73 ‘Le Point Peut-on encore confier nos enfants a l’Education nationale ? rlepoint.fr LRA iE CaTES-) wAlainFinkielkraut / ¢) ©) } eT ES a profs sous-payés HATS qui marchent ECOLE: VENQUETE La grogne montait chez les associations: de parents d’enseignants. Urgence. Programmes, rythmes, niveau scolaire... Ce qui ne va pas dans l’Education nationale. Il existe pourtant des systemes qui fonctionnent. 4 | Le Point 2164 QUI FAIT MAL Adireleprimaire Asanomination, _Or'école francaise est en mau- Pe I jour leg eux oat anwert Lett sales sé Rp dono ame note de clon sons, comment fone politiquesepréparedcettemission "Education nationale mesurait Sie Tenseignement en depuisdesmois.Lerétifcorpspro-_ l'étenduedudésastre. En findecol France?» Acettequestion, fessoralseréjouitque ce ministre lege, AV issue de douze années pas en2011 (4), eux liersdes Francais agrége de philo soit passé par sees surles bancs de cole, 18% répondaient:« Mal!» Une désillu Vécole normale d'instituteurs ~ desélevesétaientrestésauseuildes slond'autantplusicagiaucqueles fest un des Jes, Frangols iol~ competences attendues en fn de Frangaisaiment leurécole.. Pour motiver les enseignants, le préoédent gouvernement avait ouvert les vannes des heures supplémentaire Les syndicats avaient ralé, mais les prof eu, sétaient rués sur cette manne. Cette politique avait un avantage: su lin de cisrvihnor dex miettos) tone, elle récompensait lesseuls volontaires. Insupportable pour les syndicats. Le retour aux affaires des socialistes amis fin 3 cette tentative. Privé de marge de manoeuvre budgétaire, Vincent Peillon n'a pu donner aux professeurs des écoles qu'un coup de pouce: une prime de 4oo euros brut annuels, loin de celle de leurs callégues du second degré, qutsemontea x 200 euros par an. test exclu quil puisse aller plus oin ans. Le diagnostic de « Mme Pisa >» Peut mieux faire. Barbara Ischinger, responsable du programme Pisa a l'OCDE, pointe les faiblesses de l’éléve France. education en Franceest venu...delextérieur: estPisa, Cetteenquéte publiéepourlapremitre foisen 2001 comparait et classait les systémes édu- catifs des pays de POCDE. La France se décauvrait mayenne et, tous les tinis as, au ry thme de publ- cationde Fenquéte, elle rélisait que son école était surledéclin, Nousavonsinterrogé Barbara lschinger, allemande, directrice du département Education et ‘compétences de POCDE. Son regard nousaide 8 sor tirdenos querelles hexagonales pour découvrir la tande leon de Pisa: les pays peuvent ameliorer la qualité de leur systeme éducatif en apprenant les Uns des autres et ens'inspirant de ce gui marche, LePoint: A quoi sert Pisa? Botbaralschingor: isa est nédela prise deconscience des ministres de 'Economie et des Finances qu'il Jour fallait disposer d'un instrument de mesure de Iaqualitédessystémeséducatifs. Pourla plupart des pays, le premier défi, Peat la queotion de Maccés 3 {'école,danslesecondaire puisdanslenseignement supérieur. Mais une fois que cette question est en passe d'etre réylée se pose celle de la qualité. Ellese pose enFrance, par exemple,lenombred’étudianis qui partent a étranger ne cessant daugmenter Si ‘compares les systems élucatifs nétail pas la yoie quel France avait d’abord choisie, il afallu qu’elle se rende a 'évidence. D: sig 2000, le vrai changement concernant Comment expliquer qu'une anquite aussi pointue ‘etun rapport aussi complexe alent eu un tel impact? impact n'a pas été le méme partout. Certains pays ont réagi immeciatement, En Allemagne, césla po: blication de la premiere enqueéte, le chaca été total. Un grand déhat s'est wert ot das mesites énergt 2,01 laréactionaéiéplustardive. Maisnousnoustgjouis- sonsde voit que, depuistroisans,Pisasuscitedeplus en plus!'intérét des politiques, des médias et du po bic. Nousespérons que votre paysuitilisedavantage cet outil afin d’améliorer la situation. LOCDE offre 4 aux pays qui le demandent un diagnostic plus fin, Aisi, es Flats Unis nous ont demandé une analyse surmesurede leursystemesecondaire.tIssedeman- 4 Gent pourquoi i fest pas satstusant et chetchent 3 Asavoircequiils peaventapprendredesautres. Crest * tout 'intérét de ces indices intermationaus, Peek cree ey eer Sed Eso «Pisa nous montre que tout dépend de la qualité des ensei- gnants.» ALaprance vous a-t-alle pased une toile commande? Non, pasencore. ‘als, au-dela de mesurer des performances, Pisa indique-tillereméde? Oui. in regardant les systémes qui produisent les meillewis résultats, on-'apercoits uncertain nom bbte de convergences sur les hones pratiques. Ce que nous montre P'abord Pisa, c'est que le role du professeur est fondamental dans la réussite des éle- ves, La qualité des enseignants, cest la variable nu ‘méro un, Et cela ne signifie pas seulement un pro: fesseur qui recoit un bon salaire, mais aussi un professeur respects, reconnu para société tout en- tiere, bien formé, qui plusest formé a la recherche, afinque.danssa pratique. ilsoit capable de progres- ser et d'échanger avec d'autres collegues. Nous constatons que, dans les pays qui téussissent le mieux, comme en Finlande ou en Asie, les ensei gnantsont formédes réseaux oi1iscommuniquent sur leurs pratiques, Nous constatone aussi guile agissent en classe dans cel esprit de recherche et de curiosité ‘Quels sont les maux de Pécole francaise? Ce qui ne fonciionne plus, C’est lascenseur social La France est, parmi les pays de TOCDE, celui oit la ccorrélation entre le milieu socio économique et les résultats est la plus forte, Le systeme est tres indga fitaire et, surtout, i Pest de plus en plus. Il est pré ‘occupantde voir qu'un enfant issudesclassessocia les defavorisées a aujourd'hui moins de chances de séussit qu’en 2003. Un éleve issu de immigration quanta lui, deus foisplusde risquesdtre en dif ficulté. Maisla Franceen aprisconscience. Flleaagt suirtin certain nombre de paints, eamme le rea plement, dont Pisa amontré qui était démotivant et favorisaitle décrochage scolaire. Leredoublement a diminué de maniere imporiante, méme sil reste assez élevé. Autre probleme: la question dusalaire desenseignants. Is sontaignificativement plusbas que dans es pays voisins. Enfin, il faudrait pouvoir trouver le moyen diattirer les professeurs les plus expérimentésdanslesécolesendifficulté lagu leur expérienceest la plusnécessaire.C’est possible. Dans certains pays, par exemple, le passage dans un eta: blissement difficile compte énormement dans la ‘carrie m PROPS REELS PARMAR SAMO RE SHER Le Point 2164 | 6 mars 20 4 | 58 e « Jaccuse » de Finkielkraut Déelin. Pour le philosophe, le principe humanitaire d’égalitarisme qui régit l'Education nationale a chassé l’exigence humaniste. Lémulation républicaine a cédé la place a l'ignorance démocratique. ROPOS RECUILLIS PAR ALEXIS LACROIX LePoint: Liécole est plus en crise que jamais. ‘Ason chevet, des diagnostics et desdiscours contradictolves se font entendre. Quelle est selon vous, sa vocation? Inculquet les savoirs ‘tondamentaux? Former des citoyens ? Déjouer les«stéréotypes»? Alain Finkiekraut: Dans un de ses premiers textes, Peguy citecette phrase de Jaures: «ene vois pasau rnom de quel préjugé on refuserait aux enfants du peuple uneculture équivalenteacelle queregaivent Jesenfantsde a bourgeoisie, » Pourquoi n'a-t-on pas donne a ceite grande promesse démocralique ne fit-ce qu’un commencement de réalisation Parce gu’ona vouludanslememe temps introduiteladé- ‘moeratiedansI'éeole.Cetteseconde idée de la démocratie a tué la pre tions quotidiennes.Mais,ce faisant,elledésobdissait aux consignes desahierarchieets'affranchissait des Ccourstout fits, qu'elle trouvait danssoncasies,«sur dessituationsassurément peudépaysantes, comme Ie divorce de mes patents,la vie difficile dans ma cite, la confrontation au racisme». ‘Comment aider les jeunes collé ques de Cécile Revéret.arésister au processus? Faut-il,¢‘abord, renvoyer dans ses buts la sociologie, encore hhégémonique dans les inspections, de Pierre Bourdieu? {faut soutenirlesprofesseurs de plusen plusrares, qui nagent 3 contre-courant, En 1989, Christian Baudelotet RogerEstablet publiaientun livretviom phal,« Leniveaumonte ». Fn 2014, jelisdansun tres belarticlede Bérchice Levet publi¢ pat Le Debatque lanowvelletraductiondusClubdes Ging «a remplacé le passé simple “ctimisibuotoutnerenntene premiere année scolaire, ila deja ISPENIPalSont anglais», sergjouit Rascal Stricher. francais de Los Angeles, puis de falluorganiserunelotere,fautede SPGRPOnibte | go. ces cours sont en francais, Ticeleintemuationl:de'Tbeonte,, pouvote ccnelllr tes ies poane (GUMTREE So en angio 3 avant de s‘enthousiasmer pour ants, année prochaine, la liste ilssont payes par Laclochearetenti. elamater- celteexpérience unique. Dansles dlattente va encore sallonger, yu "administration nelle au college, tout le monde se grandes villes des Etats-Unis, no- Ia pile de dossiers de candidature _#lifornienne,en rangesagement Unefoisinstalles, tamment a New York, les écoles déposés avant la date butoir du &¥enesson0del. jes claves de grande section vien- dimmersionontleventenpoupe r4fevner20r4 Lzboucheaorele "SG" ent reconnattve leur prenom. 3 Leprogrammeaméricain yesten- fonctionne aussi parmi les ensei-inssansimpdtsur___Lenseignante ne leur parle qu’en seignéen francais 62 | 6 mars 2004 | Le Point 2764 Jci.al'écoleSanta_gnants américains: «Nous avons _lerevenu. frangais. Dans la classe de CP, les © leurs preuves mwlaiche 5 demarque francaise:al’écoleamé- a some Heaine, ces abjets avec des lignes joudi_ yond spéclales existent pas pulsque -_ Vécriture cursive rest pas ensel gnée.Danslasalled’acdtgenCE1, ies rayonnages dela bibliothaque sont remplis albums francais flambant neufs payés par Etat de Californie: «ambes Rouges Yap prenti pirate», «Moi, adore, la aitresse déleste>, « Georges le ddragon>... lait ck. Dewe ans pius tard, ra fle 5 parlefrancaiscouramment tat int pressionne beaucoup » Parce qu’ils vont pas attache particuliére avec la France, beau coup d’élevesréintézreront lesys teme scolaire américain au lycse. Avec un bagage frangais qui leur aura apporté une autre approche deenseignement = Des parents généreux Une fondation ‘mposée de parents ct de persomnalités veilleau respecte lachartesignee par Santa Rosa avecT'ad ‘ministration califor ne. La fondation détient ume cagnoite ex40.000 dollars sClestune haitue pour les parent de dormer de argent, ‘jremargue Pas cal richer. Moises Sunes tries sont les.>Un sve expli. fque qu'il ne donnera jamais asse7: « News Sonomessiagréable ‘ment éionnds avoir cette qualite eset. gent das ine ‘ole publique. Nous Pe payors ren, pas nee les caer, Ula his cle aider Deaucoup ta fondation, onvemercemert » Averroés, le lycée musulman qui cartonne Réussite. Créé sur le modeéle de lenseignement catholique, cet éta- blissement obtient 100% au bac. PAR CLARE LEFEBVRE (ALLE) erritre son immense portail D métallique, on leraterait pres que Le lycée Averroésa beau objenir 100% de reussite au bac dont 60% de mentions, il se Fait discret. Ne pas faire de vagues, vi ser Fexcellence et s'y tent, sans fanfaronner: telle est la ligne de son directeur, Hassan Ouiker. cous somnimes plus surveillés que imporie quel cablissement. Laca aémie, es familes, ta socisté, les Diceipline. Aver, les rotantc ot Falcon politiques..1outlemondenous attend au tournant, expliquetil. Situé dans la bankiewe sud de Lille, le Iyege Averroés es le seul établis sement privé mansulman sous contratavecT Etat:lesprafesseurs sont formésetrémunéréspar!'Eu cation nationale etappliguent le programme prévu par leministzte Mais,entant quinstitution privée, Averiots propese aussi des cours (facultatifs)¢ethiquemusulmane et offre une salle pour les éleves quisouhaitent prier. Surtont, [e port du voile est aulorisé. Environ la moitie des fillesen profitent. Ft, sila plupart ‘ont opté pour un discret turban (ou pour le classique hidjab, trois jeunes filles ont fait Ie choix du «jilbab»,cevoilenoirrecouvrant Vensemble du corps. Des cas «problématiques», reconnait ledi recteur, «Ces jeunes filles (ne no snk pas ods rene eee Des classes orchestres magiques contre le décrachage fAéconctleriescancres.viala durant plusieurs années, a sigh aveccole.Lidéea —_pratiquercollectivement enf steleneseilyaquinze ansctla__-mant un veritable orchestr ct France compte avjourdhui plus de8yodascesorchestres. Des toutesimple, des études!'ont laste canetinifesde hems et de ‘mauvaiseleves qui vont,en plus quinze ans sauve> quantte Gucursusscolaireclassique, ap dfenfantsen situation de déce prendre ensemble la musigue @autresa retrouverVestime des for autres et deux memes, ainsi qu'un rapport pacifié et positif donner des spectacles. Cetteidée avec Tenseignementet Vauto TitG, Avec es 2.009 pratiquants amplement démontré adepnis (Gosh dans le primate 40% dans lesecondaire), elle sedait (© un nombre toujours plus impor cage scolaire, aidébeaucoup tant d tablisements, 0 Le Point 2164 | 6 mers 204 | 68 mam renvoientuneimagede slam qui fait peur, quimest pas celle queje veux donvier au lvcte. Mais, sje eur Interdit entrée, elles resteront chez elles et se couperant de la soci Alors quae fond tou cela est peu Gerequcune crise Padolescencesexpli que cetancien profdemaths passé parlepublicpuisparleprivé, avant deprendrelescommandesd'Aver 08s. Notreraisond@treestfustement de permettre aux iles qui ne souhat {ent pas retier leur voile de poursui- vreleur scolarité» Foulard. Lidée est néeen 1994, Jorsqu‘une vingtaine de jeunes filles ont éiéexclues deleurécole delamétropolellloise pouravoir refuse de retiver leur foulatd. La communautédu Nordavaitouvert vane structure officieuse dans les Jocauxdelagrandemosquée pour offriruneéducation acesfilles. Le projetétaitalorsloin detaire 'una- nimité. Crainte d'un liew ghetto, soupgons d'islamisme...iafallu des années pour le faire accepier. Y¥ compris auprés de la commu- naulémusulmane.lliautdirequ'a Vorigine de cette institution ily a ‘AmarLasfar, président depuispeu del’Union des organisationsisla ‘migues de France (OLE), proche desFréresrmusulmans.Aujourd'hui encore, cet homme controversé dirige Fassociation dont dépend juridiquement et financiérement ‘pwertoes. Lerectorat assure: Des inspecteurs p sont envavés chaque année, les rages sont respecies, les résultats sont bons, ga tourne, Four nous, ce ipod rest pas difvent des aware cablissements priv,» Coursde soutien, stagespendant les vacances, tolérance zérosurles retards et labsentisme, présence ohligatoiredas parentelorcleseé nions,maisaussisortiesculturelles Le suce’s du privé Chaque année, aoomneleves ie frouvent pasde piace danstenset {Enement pve Entrance, phase 2 lions le vessurun otal de Conlon i sco iiss dane Pens gementprive 5 ecatholiqu) Coxtedemangeest dig essntclement Sihdsatecion dussteme public Seule une petite mit ort de parents fontleckotzda pve ponrdeanst Sonsstitement fonfessionnelles etconiérences(ledernierinvitéen date¢taitBdwy Plenel,..améthode affichée est celle des meilleures institutionscatholiques. Beaucoup Elves en sont ailleurs issus, ‘comme Mohamed, en terminale économique etsociale,«Paimaisle Jaitaetre dansunegcoledebonniveau, itis tas un des seuls musulmans, et jen souffais, Des eleves m‘avaient surmomime"Mchamed Mera acause de mon prénom. Quand ai ented parler Averrois je me suisditqueje pourrais y trouver la méme quaiité onseignement sane tre du comme tune bite de fore, explique ce bon leve au langage chatié. Retrouver une atmosphére de ‘travail apaisée: lesouhait revient danslabouchede nombreux ado- Tescents, «(ci la religion west plus unsujet, Tout lemondelapratique de rmanire naturelle, dnc on jnit par oublier, Personne menousdit:*Meis tom woile et va prier.” C'est plutot “Tienstoidroit jas tes devoirset vse la mention», explique Inés, une éleve de terminale littéraire qui siest lournée vers Avertoés parce quesonancienlycéerefusaitdela faire passer en section générale Avee 200 candidatures (dont 3 denon-musulmans)pourt20pla ces en seconde, le directeur doit dgsormais sélectionnerles eves surdossieretentretien demotiva tion. Lobjectif ext clair: changer image desmusulmans,maisaussi lutter contre le déterminisme social. La plupart des éleves ont srandi dans les cités, et 55% sont ‘boursiers. eursparentsneparlent pastoujoursbienle francais. Alors, pour leurs enfants, cette école est tne «chance »,méme 1 o00euros pean, Convaincusdeleurresponsabi litélesprofesseursfontdes heures sup.«Certains evesnesaventméne pascequ’estuncprépa! Notre rileest He lew fnculquer ke svt le connais- sances, mais aussi le savoirére et ambition pour quis puissent tout envisager — médecine, Sciences po, 1a. E\pourquoipastonjourintégrer lesspheres politiques, tatiquesetme- diatiques ola communauté musul rmancest peu représentée»,explique Bric Dufour, professeurde lettres, Cette année. 7 éléves sont entrés en asse prépaet 1 aT'IEP de Lille. Rendez-vous dans dix ansie Les profs accepteraient-ils «etre payés en bitcoins ? Dans les écoles Kipp, des bons points... ou des pompes Yond pou es entants de quar ters dBtavors, levees Kipp ‘Kaneedgels Power Progra) compte gi abisements ax Eats Uns Ony applique des ma tes eae eae Hates es joumea toes séalentde7h303 17h,avee descouresouventesamedet 66 | 6 mars 2074 | Le Point 2164 epolode I ‘une partie de Pete out sega sgneselan un systeme de points forme, son bu eau, les sorties seolaires. Les loves qui donnent satisfaction raed Phe lorrattct CCompense des bons poinissous Informe de faux dallas guils peuvent dépenser ia boutique Ue Pecote. Sitsentrexgnent les replesou ne travaillent pas is peuverit dans certains eablis sements perdre leur bureau et travailler parterre, avoir faire Sin probes. Deacolinacat prochent atx écoles Kipp leurs méthodes , Tautre de ‘éconditéspirituelletout«intéreure» Lidentitication del’Allemagne3antiqueGrece,dsa langue, 3a Ku turdevint alors un mythe national, Et cest a Hum. boldt que l'on devra d'avoir donné au concept de Bildsng(formation) cherasonami Goetheun contenu pédagogique et institutionnel. Qmiest-cequela Bildung? 'épanonissementdlyine lite de personnalités originales et invemtives au contact des chefsd’ceuvre de esprit, par laventure et les voyages, Cest dire tout le contraire de ladisci ine bureaucratique au service de¥Htat-tglise prus sien, Goethe avait éerieun Bildurgsroman,uinssroman de formation», «Les années de voyage de Wilhelm Meister, Cest un peu sur ce modele que son jeune amie disciple Humboldt concut a Berlin une uni- versité de recherche desintéressée, modéle qui sera abondammentrmitedans| Allemagnedu XIX secle etinspirerala création deplusieursinstitutionsana: logues aux Etats Unisau XIX et au XX*siécle L 1 brutaité es barbares peat bien nous avoir 70 | 6 mers 2074 | Le Point 2164 Poa Cd paru: «Le res Cy oT ed erro Liéclat de la science, de la philosophie et de la philotogie allemande qui résultera bientot de cette Bildung tut tel quren France Ernest Renan n’bésita pasden faire une des causes de lasupériorité morale ‘ct militaire dela Prusse victoricuse en 1870. Mieux, dans «La réforme intellectuelle et morales, écrit souslecoup de ladéfaite. Renan recommandal'adop tiond’un modele prussien combinant ledespotisme éolairé a une élite aussi indépendante intellectuel- Tement que disciplinée politiquement! Léchec de ladroite royaliste,en 1877, obligera Renan aréviser 2es prévioions, et’eat le républicain Jules Feery qui saisit 'occasion dappliquer ce programme d’édu cationconjuguant litisme et, cette fois,démocratie Aprés|aloisur Menseignement primaire publicgra tut (et de fait, obligatoire), il en fit voter une autre ‘en 1882 sur a latcité, education civique et Youver (ureaus femmes. Humbaldtet Renan premiere ma nidres étaient surtout prévecupés dela pointe dela pyramide éducative. Jules Perry admit au contraire Ia plus large base populaire possible a éducation républicaine, propice 3 Vexercice par tous d'une ci: toyenneté «éclairée ». Que Bourdieu, socialogue de Ia «distinction et idéologue de Pégalitarisme, ait pwace point méconnaitrelesprit de la doctrine ré publicaine de Ferry, c'est encorenatredrame Nous savons tous, par expérience ou par transmission (Gu¢henno,Giraudous, Pagnol, Pompidou, Ozout), a quelle qualité d’expression et de réflexion parve naient les éleves des instituteurs des «éeoles nor males de erry, nés de famille modeste, pacfois méme simples titulaires du certifieat ou du brevet. Grand admirateur d’Auguste Comte, Ferry avait ambition d'associer selon leur vocation et leurs dons tous les Francais, vus comme de nouveaux 3 Athentens,a lessordu« troisieme état » camtistede lascienceet delaliherté Leslettresmfen demeuraient pasmoins,aveclessciences «dures,Tune des deux filigres nobles dusystimerépublicainetlaique.Pour Ges raisons patriotiques, maisaussi politiques. Une langue commune bien parlée et bien écrite est le lien fondamental de toute communauté humaine, Indéniablement, 'écoleetle lycée de ules Ferry ont ‘téaussi bien humus de Fexiraordinaire floratson artistique frangaise des années 1880-1939 que celui desaremaryuable écondité scientifique, technolo ique et industrielle Las! En 1970, Edmond Michelet, ministre des AF fairesculturelles, ent la malencantreuse idéede por terlambitieus poétecatholiguealorsen vogue, Pierre Emmanuel, alapresidencedelacommissionCulture 4u VF Plan, pourlancer une .révolution de esprit», tm quichottisme dont il restora quelque chose @énorme: [a suppression officielle de la référence classique aux chefs dceuvre et aux grands auteurs dans Penseignement des langues. «Lacultre,expliquait le pieux Emma tnuch en paifaite syntonie avec Pimple Bourdieu, doitépouser avant de eur don- Le monde enviera Fton voit bien quel lucation redevientun enjew capitald hégémonic.1BMaceéiGlicitéparleprésident Obama dans son diseourssur'éatde!'Union (2013) pouravoirpris uneinitiativeddcisive, LechefdeTEtat avouluvoirdanscettenouveautdlemodelevainqueur [pour la competitivité américaine dans la nouvelle economie numérique du XAT sigcle,Relayé mainte rant par d'autres multinationales américaines et souteniparlesgouvernementslacauy, IBMafinance cenofietdessupplémentsdenseignement secondaire, éencadrés parses propresteclmiciens et dans es pro pres locaux, qu'on appelle Pathways in Technology Early College High School, ou «P. Tech». Clest peut ire le triomphe de Pentreprise commerciale mon- Aislisée,ddusquantella mémeetselon sesbesoinssan propre personnel américain, mais a un niveau de compétence quiintegrecelui.ciaumarchédutravail, ‘Un peu comme ce que l'on nomme en France sapprentissage» au formation professionnelle», mais encadré chex nous par des normes éuropéennes et ner jorme ies modifications de Uharame j ; j fondé sur un partenariat Education na- modrucismmiieasDestapome. OS ITSTITULLONS fenatcenteprises privées On com. tiondelaffiche,duromandegareet des + 18 x prend: bien stir, que la France hésite a misgeiamwaitesos OULéducation — fiacviet Meese danscedessaisissementdeschefed at vre et des grands écrivains pour redé cousiravec Marcel Gauchet gue ecole riestpasuneimmersion supertétatoire dans le milieu oi on mijote déja mais un liew a3, au contraire, an prend ses Gistances,oiYon voyage dansle temps et dans les espaces mentaux, bref, oi Vons'éoigne pourzevenirmoinsdupes au point de départ, Ce rest dilleurs pas un hasardsiles dirigeants des gran- des nations modemes ont &é presque jusgu’a hier formeés la parole sur des cheisd euvre anciens. Et un Duit Cooper et un de Gaulle ont calgue leurs slogans salyateurs, en juin, juillet 1940, ur deux hémistiches célebres du «Para disperdu de Milton: «Nousavenspenduune bata, ‘as pas la guerre!» Lééducation, enjeu capital. Vous medinez:mais quel besoin de cela? Nous vivons aujourd’hui en régime de démocratie commerciale, oit le travail Templo et Ia consommation sont devenuis les va Teurssuprémes! stoilesproblémesécucation es plus vigs sont ceux que pose ce qu’on appelle Ycin- Légration »! Paries-nous plutot de datas, de techni- gnes deconsommation,d'intelligenceetd'imageric artificielles, de ces innovations qui font vivre des milliards d’humains! Certes, répondrai je, mais VAmérique,quiaprisinitiativedecettenévolution des algorithms et quia réussi a délocaliser le nov- ‘veau fordisme qu'exige cette immense industrie, nencherche pasmoinsa paurvoirauarecteer chez elleuneclasse moyennedinnovateurset de techni ciens de haut niveou. «classique» se maintient, malgré les critéres grossiers de Shanghai. systemed'lucation, maisilyaquelque chose a retenir de cette formule dinté aationetd'ascension sociale. Ilse pose en France. commeen Europe. probleme, celuidela formation¢?élites dirigeantes qui ne soit pas hasée sur le Teurre asociétal» dessciencesdites