Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre 2

LA CONDUCTION THERMIQUE
1. Introduction

La conduction est un mode de transfert de chaleur (propagation de chaleur) se produisant à


l’intérieur d’un milieu matériel sans qu’il soit associé à un transfert de matière.

Le transfert de chaleur par conduction correspond à un déplacement de chaleur de régions


chaudes vers les régions froides.

On rencontre ce type de transfert dans :

- Les corps solides


- Les fluides au repos (absence d’écoulement)

2. Équation de conduction thermique

2-1 bilan énergétique d’un élément de volume

On considère un élément de volume 𝑑𝑣 dans le milieu matériel solide en coordonnées


cartésiennes : 𝑑𝑣 = 𝑑𝑥. 𝑑𝑦. 𝑑𝑧
y

𝑞𝑥 𝑞𝑥 + 𝑑𝑞𝑥

dy x

dz
dx
z
Les flux de chaleurs sont de deux types :

- A travers les surfaces : flux extérieur : 𝑑𝜑 = 𝑞⃗⃗⃗ . ⃗⃗⃗⃗


𝑑𝑆 = 𝑞
⃗⃗⃗ . 𝑑𝑠𝑛⃗
o 𝑞 ⃗⃗⃗ : vecteur densité surfacique de flux.
o 𝑛⃗ : vecteur unitaire normal sortant à dS.
- Source de chaleur interne : génération d’énergie : 𝑑𝜑𝑔 = 𝑠. 𝑑𝑣 (s : densité de source en
𝑊/𝑚3).
o Si 𝑠 > 0 c’est une source,
o Si 𝑠 < 0 c’est un puits,
o Si 𝑠 = 0 c’est milieu inerte
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

2-2 équation de la chaleur

On suppose que le milieu est isotrope : 𝜆 est un scalaire et ne dépend que de la température.

La somme de flux d’énergie contribuent à l’augmentation de l’énergie interne de l’élément de


volume.

Le premier principe de la thermodynamique pour cet élément de volume s’écrit :

𝜕𝑇
𝑑𝜑 + 𝑑𝜑𝑔 = 𝜌𝑐. 𝑑𝑣
𝜕𝑡

𝜌 : Masse volumique en (𝑘𝑔/𝑚3 )

𝑐 : Chaleur spécifique en (𝐽. 𝑘𝑔−1 . 𝐾 −1 )

Exprimons sur l’axe x le flux de chaleur à travers les surfaces

𝑑𝜑𝑥 = 𝑞𝑥 𝑑𝑦. 𝑑𝑧 − (𝑞𝑥 + 𝑑𝑞𝑥 )𝑑𝑦. 𝑑𝑧

𝑑𝜑𝑥 = −𝑑𝑞𝑥 . 𝑑𝑦. 𝑑𝑧

En tenant compte que

𝜕𝑇
𝑞𝑥 = −𝜆
𝜕𝑥

𝜕𝑞𝑥 𝜕²𝑇
𝑑𝑞𝑥 = 𝑑𝑥 = −𝜆 𝑑𝑥
𝜕𝑥 𝜕𝑥²

Donc

𝜕²𝑇
𝑑𝜑𝑥 = 𝜆 𝑑𝑣
𝜕𝑥²

Et

𝜕²𝑇 𝜕²𝑇 𝜕²𝑇


𝑑𝜑 = 𝜆 ( + + ) 𝑑𝑣
𝜕𝑥² 𝜕𝑦² 𝜕𝑧²

𝑑𝜑 = 𝜆∆𝑇. 𝑑𝑣

Après simplification par 𝑑𝑣, l’équation précédente devient :

𝜕𝑇
𝜆∆𝑇 + 𝑠 = 𝜌𝑐
𝜕𝑡

C’est l’équation de la chaleur pour la conduction dans un milieu isotrope.

A l’absence d’une source de chaleur interne dans le milieu matériel on obtient :

𝜕𝑇
𝑎∆𝑇 =
𝜕𝑡

6 N. Hachani
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

𝜆
Avec 𝑎 = 𝜌𝑐 : diffusivité thermique en 𝑚2 . 𝑠 −1 qui caractérise la vitesse de propagation d’un
flux de chaleur à travers un matériaux.

𝜕𝑇
En régime permanant ( 𝜕𝑡 = 0) on obtient l’équation de Laplace :

∆𝑇 = 0

En coordonnées cylindrique, l’équation de la chaleur s’écrit :

𝜕²𝑇 1 𝜕𝑇 1 𝜕²𝑇 𝜕²𝑇 𝑠 1 𝜕𝑇


+ + + + =
𝜕𝑟² 𝑟 𝜕𝑟 𝑟² 𝜕𝜃² 𝜕𝑧² 𝜆 𝑎 𝜕𝑡

Dans le cas d’un problème à symétrie cylindrique où la température ne dépend que de r et de t,


l’équation de la chaleur s’écrit :

1 𝜕 𝜕𝑇 𝑠 1 𝜕𝑇
(𝑟 ) + =
𝑟 𝜕𝑟 𝜕𝑟 𝜆 𝑎 𝜕𝑡

3. Applications : Transfert unidirectionnel

3-1 mur simple

On considère un mur d’épaisseur e, de conductivité thermique 𝜆 et de grandes dimensions


transversales (surface S) dont les faces extrêmes sont à des températures 𝑇1 et 𝑇2 . On suppose
aussi que le régime est stationnaire.

𝑇1
𝑇2

0 dx e
x

Ecrivons l’équation de la chaleur pour l’élément de mur d’épaisseur dx

𝜕²𝑇
=0
𝜕𝑥²

7 N. Hachani
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

Une première intégration donne :

𝑑𝑇
=𝐴
𝑑𝑥

Deuxième intégration :

𝑇(𝑥) = 𝐴𝑥 + 𝐵

Pour 𝑥 = 0 on a 𝑇 = 𝑇1 et pour 𝑥 = 𝑒 on a 𝑇 = 𝑇2

𝐵 = 𝑇1

𝑇2 − 𝑇1
𝐴=
𝑒
𝑇2 − 𝑇1
𝑇(𝑥) = 𝑥 + 𝑇1
𝑒

La densité de flux :

𝜕𝑇 𝜆(𝑇1 − 𝑇2 )
𝑞 = −𝜆 =
𝜕𝑥 𝑒

Le flux de chaleur :

𝜆𝑆(𝑇1 − 𝑇2 )
𝜑 = 𝑆𝑞 =
𝑒

Analogie électrique

La relation précédente est analogue à la loi d’Ohm en électricité avec 𝑇1 − 𝑇2 représente la


𝑒
différence de potentiel, le flux 𝜑 représente l’intensité du courant et le rapport 𝜆𝑆 représente la
résistance thermique du mur.
𝑒
𝑅=
𝑇1 𝜆𝑆 𝑇2

3-2 mur multicouches

C’est le cas des murs réels constitués de plusieurs couches de différents matériaux, on ne
connait que les températures 𝑇𝑓1 et 𝑇𝑓2 des fluides (air) en contact avec les faces intérieure et
extérieure du mur de surface S. en régime permanant le flux de chaleur se conserve lors de la
traversée du mur.

𝜆𝐴 𝑆(𝑇1 − 𝑇2 ) 𝜆𝐵 𝑆(𝑇2 − 𝑇3 ) 𝜆𝐶 𝑆(𝑇3 − 𝑇4 )


𝜑 = ℎ1 𝑆(𝑇𝑓1 − 𝑇1 ) = = = = ℎ2 𝑆(𝑇4 − 𝑇𝑓2 )
𝑒𝐴 𝑒𝐵 𝑒𝐶

8 N. Hachani
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

𝑇𝑓1

𝑇1
𝑇2
C
Convection ℎ2
A
B
Convection ℎ1 𝑇3 𝑇4
𝑇𝑓2

𝑒𝐴 𝑒𝐵 𝑒𝐶

D’où

𝑇𝑓1 − 𝑇𝑓2
𝜑=
1 𝑒 𝑒 𝑒 1
+ 𝐴 + 𝐵 + 𝐶 +
ℎ1 𝑆 𝜆𝐴 𝑆 𝜆𝐵 𝑆 𝜆𝐶 𝑆 ℎ2 𝑆

3-3 cylindre creux long (tube)

On considère un cylindre creux de conductivité thermique 𝜆 de rayon intérieur R1 de rayon


extérieur R2 de longueur L, les températures des faces interne et externe sont respectivement T1
et T2. On suppose que le gradient longitudinal de température est négligeable devant le gradient
radial.

L’équation de chaleur pour un élément cylindrique du tube d’épaisseur 𝑑𝑟 pour un régime


stationnaire s’écrit :

1 𝜕 𝜕𝑇
(𝑟 ) = 0
𝑟 𝜕𝑟 𝜕𝑟

𝑟 + 𝑑𝑟
𝑟

9 N. Hachani
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

Première intégration

𝑑𝑇 𝑑𝑇 𝐴
𝑟 =𝐴 ⟹ =
𝑑𝑟 𝑑𝑟 𝑟

Deuxième intégration

𝑇(𝑟) = 𝐴𝑙𝑛(𝑟) + 𝐵

Conditions aux limites :

𝑇1 = 𝐴𝑙𝑛(𝑅1 ) + 𝐵 𝑒𝑡 𝑇2 = 𝐴𝑙𝑛(𝑅2 ) + 𝐵

𝑅1
𝑇1 − 𝑇2 = 𝐴. 𝑙𝑛( )
𝑅2

𝑇1 − 𝑇2 (𝑇1 − 𝑇2 )ln(𝑅1 )
𝐴= 𝑒𝑡 𝐵 = 𝑇1 −
𝑅 𝑅
𝑙𝑛(𝑅1 ) 𝑙𝑛(𝑅1 )
2 2

𝑇1 − 𝑇2 𝑟
𝑇(𝑟) = (𝑙𝑛 ) + 𝑇1
𝑅1 𝑅1
𝑙𝑛(𝑅 )
2

La densité du flux est :

𝜕𝑇 𝜆(𝑇2 − 𝑇1 ) 1
𝑞 = −𝜆 =
𝜕𝑟 𝑅
𝑙𝑛( 1 ) 𝑟
𝑅2

Le flux thermique est :

2𝜋𝜆𝐿(𝑇1 − 𝑇2 )
𝜑 = 2𝜋𝑟𝐿. 𝑞 =
𝑅
𝑙𝑛(𝑅2 )
1

La résistance thermique de ce tube est :

𝑅
𝑙𝑛(𝑅2 )
1
𝑅=
2𝜋𝜆𝐿

10 N. Hachani
Transfert thermique Chapitre 2 : La conduction thermique

Application

Une conduite cylindrique en acier de conductivité thermique 𝜆 = 75 𝑊𝑚−1 𝐾 −1 de longueur


𝐿 = 10𝑚 de rayon intérieur 𝑟1 = 20𝑚𝑚 et le rayon extérieur 𝑟2 = 22𝑚𝑚 .

De l’eau chaude circule dans la conduite à la température moyenne 𝑇𝑖 = 70°𝐶 le coefficient de


convection est ℎ𝑖 = 320 𝑊𝑚−2 𝐾 −1 . la température extérieure de l’air est 𝑇𝑒 = 20°𝐶 , le
coefficient de convection est ℎ𝑒 = 11𝑊𝑚−2 𝐾 −1.

1) Calculer le flux thermique à travers cette conduite.


2) En déduire les températures 𝑇1 et 𝑇2 des surfaces interne et externe de la conduite.
3) Calculer l’épaisseur de l’isolant à placer sur la conduite de conductivité thermique
𝜆𝑐 = 0,16 𝑊𝑚−1 𝐾 −1 si on veut réduire la moitié du flux perdu.
4) Calculer dans ce cas les nouvelles températures 𝑇1′ et 𝑇2′ des surfaces interne et externe de
la conduite.
5) Calculer la différence de température de l’eau à l’entrée et à la sortie de la conduite si la
vitesse moyenne d’écoulement est 𝑉 = 0,5𝑚/𝑠. (la chaleur massique de l’eau est
𝐶 = 4180 𝐽𝑘𝑔−1 𝐾 −1)

𝑇2 𝑇2′
𝑇1 𝑇1′

air 𝑇𝑒 air 𝑇𝑒
eau eau
𝑇𝑖 ℎ𝑖 ℎ𝑒 𝑇𝑖 ℎ𝑖 ℎ𝑒

11 N. Hachani

Vous aimerez peut-être aussi