Vous êtes sur la page 1sur 14

CARCEROPOLIS

Une exposition permanente


multimédia sur internet
autour de l’univers carcéral

« Donner à voir la prison »

WWW.CARCEROPOLIS.FR
Fiche de synthèse

La prison et ses représentations


L’image de la prison en France reste marquée par des représentations
schématiques et figées qui contribuent à sa stigmatisation. Au-delà des idées
reçues, l’essentiel est souvent tu, car il symbolise l’échec d’un système
répressif marqué par des archaïsmes difficiles à assumer pour une
démocratie : mépris de la condition humaine, dureté des conditions de
détention, échec de la réinsertion…

Il est donc important que le public ait les moyens de prendre conscience des
insuffisances du système carcéral afin que la vision dominante puisse
évoluer, loin des caricatures et images floues qui font rimer banditisme et
romantisme, exclusion et dissuasion.

Le projet
Une exposition permanente en ligne
En exploitant les possibilités et l’interactivité de l’internet, il s’agit de mettre en
commun un ensemble de données existantes relatives à l’univers carcéral
(textes, images, vidéo, interviews, infographies), produites par des institutions
et/ou des individus (re)connus pour leurs travaux sur la prison.
La scénarisation et la diversité des supports et des contenus doivent
permettre de donner à voir, sans filtre idéologique, la réalité « factuelle » de
l’univers carcéral afin d’amener l’internaute non seulement à s’interroger sur
ses propres représentations mais encore à interroger l’institution et son
évolution.

Une mise en avant des auteurs


Les différents auteurs et contributeurs conservent leur autonomie et leur
image au sein du projet. Les « crédits image » sont bien évidemment
mentionnés, l’exposition étant aussi un relais vers les propres canaux de
diffusion des contributeurs.

Un carrefour créatif
Un espace sera dédié aux professionnels pour échanger autour des projets
liés à la prison. Nous souhaitons aussi, dans une phase ultérieure, produire
certains contenus dans le cadre de la plateforme.

Une équipe de citoyens concernés


A l’origine du projet, l’engagement bénévole d’une équipe d’anonymes,
concernés à titre personnel ou professionnel par le sujet. Forts de la diversité
et de la complémentarité de leurs connaissances et de leurs compétences, ils
souhaitent contribuer à l’émergence d’un regard neuf sur la prison et ses
enjeux.

CARCEROPOLIS - 2
Sommaire

I.CONTEXTE ET OBJECTIFS.................................................................1

Des représentations partielles et schématiques..........................1

Entre répression et réinsertion....................................................1

Pour une évolution de l’opinion et du regard du (grand) public . 2

Par une plate-forme multimédia évolutive..................................2

LA PLATEFORME MULTIMEDIA DE SENSIBILISATION..........................3

La cible visée...............................................................................3

Cible principale….........................................................................3

Nos parti-pris éditoriaux..............................................................3

Valorisation des contenus disponibles.........................................3


Scénarisation et accessibilité.......................................................3

2 axes scénaristiques principaux : l'espace et le vécu des


personnes....................................................................................4

PROPOSITION D’ORGANISATION DES CONTENUS..............................5

Principe........................................................................................5

Les thématiques abordées...........................................................5

Des contenus multimédia............................................................6

Un accès graphique.....................................................................6

II.PARTENARIATS................................................................................8

L’EQUIPE ...........................................................................................9

La structure porteuse du projet : Freelens......................................9

L’équipe projet..............................................................................10

Nous contacter..............................................................................10

LE BUDGET.......................................................................................11

Dépenses......................................................................................11

Recettes........................................................................................11

CARCEROPOLIS - 3
I. CONTEXTE ET OBJECTIFS
Cette partie présente les principaux constats et convictions qui nous ont
portés vers ce projet.

Des représentations partielles et schématiques


Mai 2009 : Cannes, festival international du film. Couverture médiatique de
grande ampleur et critiques dithyrambiques pour le dernier film de Jacques
Audiard. On salue la virtuosité de l’écriture et de la mise en scène ainsi que la
performance de l’acteur principal. Un prophète relate le parcours initiatique
âpre et violent de Malik, jeune voyou analphabète, dont le séjour en prison le
fait passer du statut de petite frappe de seconde zone à celui de cador de la
pègre.

Juillet 2010 : Arles, les rencontres photographiques et leur offre pléthorique


d’expositions. Couverture médiatique réservée au seul public de la
manifestation, pour la très instructive exposition issue des travaux du
Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté (CGLP) : PROMENADE
EN PRISON. Une trentaine de panneaux disent simplement, sans effet de
style, le quotidien de l’univers carcéral. De courts extraits du rapport 2010 du
CGLP replacent les clichés dans leur contexte. Le tout donne à voir, sur un
registre factuel et « objectif », une réalité où la dignité humaine semble être
une préoccupation de second ordre.

Entre les deux et très régulièrement, l’actualité braque ses projecteurs et ses
caméras sur la prison. Et d’autant plus si le spectaculaire est au rendez-vous :
évasion, transfert d’un prisonnier célèbre, reportages-chocs sur les trafics en
tous genres. De temps en temps, pleins feux sur un drame, un suicide de
prisonnier…. une information qui disparaît des écrans aussi vite qu’elle y est
apparue.

Entre répression et réinsertion


L’essentiel est souvent tu, car il symbolise l’échec d’un système répressif
marqué par des archaïsmes difficiles à assumer pour une démocratie - même
dans un contexte sécuritaire : mépris de la condition humaine, dureté des
conditions de détention au quotidien, échec de la réinsertion…
Les faits et les chiffres sont pourtant là, démontrant année après année les
manquements d’une politique répressive qui s’embarrasse peu des conditions
de vie des détenus, l’indignité participant même de la peine, pour une
population déjà à la marge dans la vie civile, qui se caractérise notamment
par un faible capital économique et culturel.
La densité de population en prison en France est en moyenne bien
supérieure à 100%, (entre 120 et 130%), et ce depuis de nombreuses
années. En avril 2009, on compte plus de 68 000 personnes sous écrou en
France, pour uniquement 52 741 places opérationnelles. Au delà de ces

CARCEROPOLIS - 1
chiffres, quelles tensions, quelles difficultés de vivre au jour le jour et quelle
réinsertion une fois la peine purgée ?
La population carcérale n’est pas près de se stabiliser, ni les conditions de
détention de devenir moins mauvaises. La dimension répressive de l’arsenal
législatif se renforce, aboutissant mécaniquement à l’augmentation du
nombre de détenus. En mettant ces chiffres en parallèle avec certains
indicateurs de la délinquance (hausse régulière des violences aux personnes,
vols à main armée, cambriolages de résidences principales), le tableau
s’assombrit, sans perspective d’amélioration à court ni moyen terme. Si le
bracelet électronique présente certains avantages, il s’agit d’un outil au
service de l’évolution des peines, et ne peut constituer une solution miracle à
l’ensemble des problèmes posés.
La prison doit pouvoir devenir un lieu de reconstruction, de réinsertion. C’est
depuis longtemps l’objectif affiché publiquement. Mais cette politique
demande de gros moyens, financiers et humains. Avec un discours public
tourné essentiellement vers la victime, il est difficile de parler
d’investissement, de formation ou de peine alternative pour les auteurs des
crimes et délits.

Pour une évolution de l’opinion et du regard du (grand) public


Dans ce contexte, il est crucial que l’opinion publique ait les moyens de
prendre conscience des insuffisances du système carcéral afin que la vision
dominante puisse évoluer. Entre caricatures et images floues, les idées
reçues sont encore légion, qui font rimer banditisme et romantisme, prison,
exclusion et dissuasion.
Dans un pays qui clame haut et fort son attachement « atavique » aux droits
fondamentaux de l’homme et du citoyen, il s’agit peut-être de redonner à ces
mêmes citoyens la possibilité et le droit de s’informer sur un sujet que
l’espace et le temps médiatiques ne permettent pas de traiter de manière
dépassionnée. L’éducation et la formation ne s’adressent pas qu’aux détenus.
Ceux du dehors ont aussi besoin d’apprendre et, par des moyens
accessibles, de changer leur regard sur ce sujet. La connaissance n’est-elle
pas le meilleur rempart contre la peur et l’exclusion ?

Par une plate-forme multimédia évolutive


Montrer, donner à voir de manière simple la prison telle qu’elle est, informer
sans pontifier, alerter sans emphase, telle est la vocation de notre projet.
De nombreux contenus et données sont disponibles, produits par des sources
multiples : des détenus, des observateurs, des animateurs, des magistrats,
des experts, des individus et des associations……Plus que leur simple mise
en ligne, nous souhaitons créer un espace de mise en scène et de
valorisation de l’existant, qui exploite au mieux les différentes possibilités
d’animation et d’interactivité de l’Internet.

CARCEROPOLIS - 2
Comme nous avons été sensibles à la force et à la simplicité de l’exposition
du CGLPL des rencontres photographiques d’Arles (PROMENADE EN
PRISON), nous souhaitons que l’internaute qui visite la plateforme numérique
se sente a minima, concerné et au mieux, partie prenante de ce sujet
emblématique de l’état de notre démocratie.

LA PLATEFORME MULTIMEDIA DE SENSIBILISATION


La cible visée
Cible principale…
Le grand public sous toutes ses formes….non spécialiste, qui peut parfois
présenter certains freins vis-à-vis d’un traitement du sujet qu’il ressent comme
trop « idéologique ».
…non exclusive
Les personnes disposant d’un intérêt (voire d’une connaissance) pour le sujet
feront partie des visiteurs de la plateforme. Ils doivent y retrouver les grands
éléments structurant la réalité de l’univers carcéral.

Nos parti-pris éditoriaux


Valorisation des contenus disponibles

 Cet espace de communication doit permettre de valoriser


des contenus et des acteurs (individus et organisations) peu/mal
connus, en leur donnant un accès nouveau au public.

 Dans un premier temps, la production d’autres contenus par


l’équipe projet restera mineure (en phase de lancement, principalement
des interviews de différents experts et intervenants venant éclairer les
thématiques – cf III)
Scénarisation et accessibilité

 La structure choisie ne nous enferme pas dans des codes


préétablis, des passages obligés de scénarisation : ni site institutionnel, ni
site d’information, ni webdocumentaire, ni jeu video, ni site internet d’un
support média autre, notre projet se laisse la liberté scénaristique
d’emprunter à tous ces modèles.

 L’organisation générale se caractérisera par des notions


transversales d’accessibilité et de simplicité. Le registre de
communication choisi relève de la vulgarisation des contenus via leur
mise en scène

 Dans cette optique, les nouvelles technologies, l’image et la


vidéo seront des contenus prioritaires (avec, bien entendu, un renvoi vers
des liens et publications utiles)

CARCEROPOLIS - 3
 Les contenus et supports disponibles étant a priori riches et
nombreux, l’objectif est de permettre à l’internaute d’avoir une vision
globale quasi-immédiate des possibilités d’information de la plateforme.

2 axes scénaristiques principaux : l'espace et le vécu des personnes

 Parce que la prison est avant tout un lieu, la représentation


de l’espace entre les murs de la prison constituera le cadre général de
la scénarisation des contenus.

 Aborder la diversité des situations et des cas de figure passe par


l’expression des différentes parties prenantes : les détenus bien sûr,
mais aussi leurs familles, les personnels pénitentiaires, et de manière
plus ponctuelle, les spécialistes du sujet.

 L’expression des personnes s’organisera selon le statut de l’émetteur


(membre de l’institution/spécialiste OU détenu/entourage des détenus).
Cette expression pourra revêtir différentes formes en fonction des différents
statuts en présence

• parole directe (lettres, interviews, articles, …)

• travaux de recherche (rapports, synthèse, …)

• expression artistique (textes, arts plastiques, photos, films, …)

CARCEROPOLIS - 4
PROPOSITION D’ORGANISATION DES CONTENUS

Principe
Il s'agit de créer une plate-forme multimédia pour donner à voir et à lire des
contenus fournis par les partenaires évoqués plus haut. Ces contenus sont
accessibles selon une mise en scène qui obéira à deux axes principaux :

• La représentation de l’espace

• L’accès au vécu des personnes

Intérie
ur

Le plan de la prison

Le personnel Les détenus


pénitentiaire

Instituti Individ
on u
Les
L’entourage
intervenants et
des détenus
experts

La carte de France des prisons

Extérieu
r
Principe d’organisation des contenus

Les thématiques abordées


Elles s’inscrivent essentiellement dans le « pendant », le temps de la prison. Il
ne s’agit pas d’aborder ici « frontalement » les facteurs explicatifs de la
délinquance, ni d’analyser la politique carcérale française ou les dispositifs de
réinsertion.

CARCEROPOLIS - 5
Nous souhaitons donner à voir les problèmes matériels quotidiens : les
conséquences de la surpopulation, l’état des locaux, les moyens du personnel
ainsi que leurs conséquences en termes humains : la santé physique et
mentale des détenus, les rapports sociaux entre détenus, entre les détenus et
l’institution, la vie après la prison…

Principales thématiques

• Travail/formation/réinsertion
• Santé/hygiène
• Vie quotidienne/la cellule
• Intimité/sexualité
• Loisir/activité sportive
• Lien avec l’extérieur
• Architecture/Espace/Sécurité
• Spiritualité/Vie religieuse
• Alternative à la prison

Même si dans un premier temps, le projet n’a pas vocation à produire des
contenus spécifiques, il nous semble intéressant de prévoir des interviews de
spécialistes qui pourront éclairer les différentes thématiques et constituer un
lien entre les contenus disponibles associées.

Des contenus multimédia


Chaque thème sera illustré par un contenu multimédia riche,
l’internaute pouvant librement y accéder. Ces contenus seront évolutifs,
renouvelés et mis à jour en fonction de la production disponible.

Un système de marquage permettra à l’internaute de se repérer rapidement


parmi le contenu vu / non vu.

Pour les contenus, tels que les vidéos ou les interviews, qui abordent
plusieurs thèmes, des extraits seront accessibles en fonction de mots clefs /
thèmes sélectionnés.

Un accès graphique
Le choix de l’espace comme clé d’entrée principale conduit à scénariser les
contenus à partir de la représentation du plan type d’une prison.

A chaque zone du plan correspond - de manière non exclusive- , un ou


plusieurs contenus disponibles, qui pourront être présentés/organisés selon
l’axe du vécu : l’institution/l’individu.

CARCEROPOLIS - 6
Chaque contenu sera également lié, via un système de localisation
géographique, à son établissement pénitentiaire de référence.
Cette « carte de France des prisons » permettra à l’internaute d’accéder à
une fiche d’identité synthétique de chaque établissement (date de
construction, type de peines, population, ..et tout autre donnée permettant de
contextualiser les contenus consultés).

Dans une étape ultérieure, en fonction de l’évolution du projet et de la


richesse des contenus, nous envisageons de renforcer la dimension « vécu
individuel » via des parcours graphiques correspondant à différents types de
« personnages » à choisir par l’internaute : prisonniers, familles, personnels
pénitentiaires…

Cette option permettra d’impliquer l’internaute en exploitant les possibilités de


l’interactivité et en jouant sur le ressort de l’identification.

NB. N’étant pas dans le registre du jeu vidéo ou du web documentaire, les
différents choix/options possibles resteront à un niveau d’arborescence
simple, l’ensemble des contenus restant disponible hors parcours.

CARCEROPOLIS - 7
II. PARTENARIATS
Ce projet n’est possible que par l’implication de nos partenaires. Chacun
contribue au contenu de la plateforme, apporte ses compétences et analyses
au projet, tout en gardant son autonomie et ses méthodologies propres.
L’origine et la vocation du projet, issues de l’engagement d’un petit groupe de
citoyens, induit une économie spécifique, basée sur le volontariat et le
bénévolat. La mise à disposition des différents contenus par les auteurs ne
peut se faire, dans un premier temps, que de manière gracieuse.
Ce projet n’est pas un travail de production collective de partenaires, mais la
mise en commun et la mise en scène, par une équipe indépendante, de
contenus fournis par des partenaires indépendants.

Partenaires du projet

CARCEROPOLIS - 8
Producteurs impliqués dans le projet

Des contacts sont en cours avec de nombreux autres acteurs, aussi


bien à titre collectif (associations, institutions, …) qu’individuel
(artistes, sociologues, journalistes, ethnologues…).

L’EQUIPE
La structure porteuse du projet : Freelens

Depuis 1962, les questions de sens autour de la


photographie sont au cœur de la démarche
deFreeLens. Hier encore, première organisation
professionnelle regroupant les acteurs du
photojournalisme, de la photographie sociale, du
documentaire, certains humanistes et cinéastes, FreeLens se tourne
aujourd'hui vers la photographie dans son ensemble, s'ouvre à une
diversité de publics et s'inscrit dans une démarche d'utilité publique.

En créant un espace d'échange et de réflexion entre les chercheurs, les


penseurs, les enseignants, les professionnels de l'image et le grand
public, FreeLens œuvre aujourd’hui à une autre échelle, pour le rayonnement
de la photographie en agissant comme un laboratoire à idées,
d'accompagnement, de valorisation et de transmission des patrimoines
et des connaissances.

Lien pour notre site : http://www.freelens.fr/

CARCEROPOLIS - 9
L’équipe projet

Ariane Dumond, anthropologue, et Fabienne Silvestre, consultante


communication
Responsables éditorial

Alice Ferré, artiste plasticienne


Scénographie

Julien Villalard, consultant nouvelle technologie.


Coordinateur du projet, développement technique

Nous contacter

Julien VILLALARD
+33 1 6 01 74 16 36
info@carceropolis.fr

CARCEROPOLIS - 10
LE BUDGET
Dépenses

Objet Montant

Création de la plate forme numérique

Conception 1 960,00 €

Réalisation de la plateforme 16 960,00 €

Recherche de contenu / recherche de subventions

Recherche de contenu 7 770,00 €

Communication / subvention 4 545,00 €

Ouverture et maintenance

Lancement / ouverture 6 240,00 €

Maintenance annuelle 6 100,00 €

Droits d’auteurs annuels* 16 000,00 €

TOTAL 59 575,00 €

* estimation se basant sur 20 auteurs, droits négociés sur un an.

Recettes

Objet Montant

Subventions recherchées 29 340,00 €

Dons privés prévus 5 000,00 €

Contre partie en bénévolat 25 235,00 €

TOTAL 59 575,00 €

CARCEROPOLIS - 11