Vous êtes sur la page 1sur 3

TP 3 Origine et radioactivité des éléments chimiques 

Compétence travaillée :

 L’équation d’une réaction nucléaire stellaire étant fournie, reconnaitre si celle-ci révèle d’une
fusion ou d’une fission

Il existe près d’une centaine d’éléments chimiques dans l’Univers. Pourtant, dans une étoile, on trouve
principalement de l’hydrogène et de l’hélium. Les éléments chimiques sont formés dans les étoiles au
cours d’un ensemble de processus appelé «  nucléosynthèse  » marquée par des réactions nucléaires.

Doc 1 : Nucléosynthèse primodiale (http://www.planete-astronomie.fr/_Films/Univers/Film-


Univers.php)

Il y a environ 13,7 milliard d’année, l’Univers est un brouillard extrêmement dense et chaud compose
de particules élémentaires (électrons, photon, etc…).

Le bing bang secoue l’Univers, qui libère alors une énorme quantité d’énergie et entre dans une
phase d’expansion extrêment rapide : il passe de la taille d’un point 10 FOIS LA TAILLE DE NOTRE
GALAXIE.

Cette dilatation entraine une baisse de température laquelle provoque l’assemblage des particules
en neutrons et en protons. Quelques minutes plus tard, ceux-ci se regroupent et forment des
éléments chimiques les plus légers : l’hydrogène et l’hélium et de lithium.
Ces noyaux fusionnent ensuite pour former les deux isotopes de l’hydrogène (deutérium et tritium),
l’hélium 3 et 4, le lithium 6 et 7, ainsi que le béryllium 7.

Il faut attendre plus de cents


millions d’années pour que les
forces de gravitations rassemblent
ces premiers atomes en étoile.
Composées a 99% d’hydrogène et
d’hélium, celle-ci deviennent le lieu
de formation d’éléments chimiques
plus lourds (carbone, azote…, cycle
CNO) au cours de réaction
nucléaire. C’est la nucléosynthèse
stellaire.

A la fin de leur vie, certaines étoiles


massives explosent en supernova.
Lors de cette explosion, les noyaux
captent des nucléons pour former
des noyaux plus lourds comme le fer
l’or, le plomb ou l’uranium.
CYCLE CNO

Doc 2 : deux types de réactions nucléaires

Une réaction nucléaire est une transformation d’un ou plusieurs noyaux instable (noyaux père) au
cours de laquelle il y a conservation du nombre de nucléons et du nombre de protons. Ces réactions
libèrent de grandes quantités d’énergies thermiques. Il en existe deux grands types.

 La fusion = Réaction nucléaire au cours de laquelle deux noyaux légers s’unissent pour
former un noyau plus lourd. Découvert en 1938 par le physicien Bethe, ce type de réaction
a lieu en permanence au sein des étoiles et permet la formation des éléments chimiques tout
en libérant de l’énergie. En effet, l’hydrogène est le principal ‘carburant’ de cette production
d’énergie, et la fusion de ces noyaux légers est la première étape de la formation des
éléments de l’Univers. Cette réaction va se produire pendant la « séquence principale », la
quasi-totalité de la vie de l’étoile

Par exemple, la formation du noyau d’hélium a partir des deux isotopes de l’hydrogene : le tritium
3 2
1H et le deuterenium 1H

 La fission = Réaction nucléaire au cours de laquelle un noyau lourd est scinde en deux
noyaux plus légers.

Par exemple la fission d’un atome d’uranium, réaction qui a lieu aussi au niveau des réacteurs
nucléaires
Travail à faire :
1) D’après le document 1 donnez une définition de nucléosynthèse stellaire

2) Rappeler la définition d’un isotope

3) Identifier les réactions de fusion et de fission ayant lieu au sein du cycle CNO du doc 1.

4) Une des réactions qui se produit dans les étoiles est la réaction « triple alpha », qui est à
l’origine de la formation des noyaux de carbone 12. Cette réaction se produit vers la fin de
vie d’une étoile, quand la température (100 MK) devient suffisamment élevée pour que le
béryllium 8 puisse rencontrer un noyau d’hélium et former le carbone 12 très stable.

Schéma de la réaction « triple alpha ».

a) Donnez la composition du noyau d’hélium 4 (ZHe=2), du béryllium 8 (ZBe=4) et du carbone


12 (ZC=6).
b) Écrivez les deux équations des réactions qui permettent de transformer l’hélium 4 en
carbone 12.
c) Indiquez de quel type de réaction il s’agit.

Vous aimerez peut-être aussi