Vous êtes sur la page 1sur 46

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SUPERIEURE

Université KASDI Merbah Ouargla

Faculté des Hydrocarbures, des Energies Renouvelables et des Sciences de la Terre et de


l’Univers
Domaine Sciences Techniques

Problèmes de forage-
Chapitre IV-Contrôle des venues
Cours et exercices résolus
Spécialité : Forage et Mécanique des Chantiers Pétroliers
Niveau : 2eme Année Master Forage

DOBBI Abdelmadjid
Année Universitaire : 2019/ 2020

1
VI.3 Contrôle des venues
I –Généralité :
Les venues est l’un des problèmes majeurs qui entravent à la continuité des opérations de
forage, elles conduisent très souvent à des pertes des millions de dinars malgré que ces
incidents puissent être maitrisés avec une bonne compétence et parfaite connaissance des
caractéristiques des formations.
Il y a une venue, lorsque la pression du fond du puits Pf en face d’une formation poreuse
perméable est inférieure à la pression de pores (PG) de cette formation, il y aura donc une
intrusion du fluide à l’intérieur du puits.
Les causes des venues sont nombreuses, parmi ces causes on a :
1 .La pression Pf de la colonne de boue dans le puits inférieure à la pression de pores (PG)
2. L’effet de pistonnage en manœuvre entrainant une diminution de la pression de fond
3 .Défaut de remplissage du puits pendant la remontée
4 .Perte de circulation
Il y a une venue si la pression du fond Pf produite par la colonne de boue est inférieure à la
pression du gisement Pg cette pression est fonction de la densité de la boue.
La boue est la première barrière de sécurité sur le puits, elle assure le contrôle primaire.
En cas de défaillance de la première barrière de sécurité, les BOP (Bloc Obturateur de Puits
ou Blow Out Preventer) assurent le contrôle secondaire.

Figure VI.03 : Puits en éruption Pf < Pg

2
5. Les précautions à prendre pour éviter une venue sont :
Pendant le forage :
–Maintenir le puits plein d’une boue de densité correcte,
–Suivre tous les indicateurs de pression anormale de pores,
–Suivre tous les indicateurs de venue (équipement en bon état et en fonctionnement, ...),
–Contrôler la trajectoire du puits (programme anti-collision).
Avant la manœuvre :
–Densité de boue correcte (pistonnage inclus !),
–Caractéristiques de la boue ajustées pour limiter le risque de pistonnage,
–Équipement lié à la manœuvre en bon état (trip tank, etc.…),
–Flow check avant de commencer la manœuvre
Pendant la manœuvre:
–Puits maintenu toujours plein de boue,
–Flow check (sabot, DC, ..),
–Suivi des volumes entrée -sortie,
–Éviter le pistonnage (adapter la vitesse de manœuvre, remontée de la garniture en
circulation),
–Remplir la garniture à la descente si elle est équipée d’un clapet anti-retour.
6. Signes indicateurs de venues
6.1 -Signes précurseurs d’une venue
Un seul signe précurseur de venue ne suffit comme un indicateur définitif d’une venue, il est
impératif de chercher d’autres indicateurs, les signes précurseurs d’une venue peuvent être
cités comme suit :
Augmentation de la vitesse d’avancement, elle est fonction de :
 La vitesse de rotation.
 Le poids sur l’outil.
 La nature de la formation.
 Le type de l’outil.
 La pression différentielle.
 La porosité de la formation.
Augmentation du torque et du frottement :
L’augmentation du torque et des frottements par rapport à leurs variations normales durant le
forage peut être traduite par une pénétration d’une zone à pression anormalement élevée.

3
Aussi, l’instabilité des parois du trou due à la réduction de la pression différentielle ce qui
entrainerait le fluage des argiles et l’accumulation des cuttings autour du BHA peut être la
cause d’une augmentation du torque.
Diminution de la densité des argiles :
Normalement la densité des argiles croit avec la profondeur sous l’effet de la compaction,
mais.la pénétration d’une zone à pression anormalement élevée est accompagnée
généralement d’une augmentation de la porosité ce qui entraine une réduction de la densité
des argiles.
6.2 -Signe positif d’une venue
Un signe positif d’une venue indique une intrusion de l’effluent dans le trou, dans cette
situation la fermeture immédiate du puits est nécessaire.
Les signes positifs suivants peuvent être constatés en cour de forage ou pendant les opérations
de manœuvres :
Signe positif d’une venue en cour de forage
Les signes positifs d’une venue en cours de forage sont :
 Effluent à la surface.
 L’augmentation de débit à la goulotte.
 Le débit à la gollot, pompage à boue à l’arrêt.
 L’augmentation du niveau des bacs.
 Variation de la pression de refoulement.
Signe positif d’une venue en cours de manœuvre
Les signes positifs d’une venue en cour de manœuvre sont :
 La déférence entre le volume de boue rempli et le volume d’acier extrait à la remonter.
 La déférence entre le volume d’acier introduit et le volume de boue récupéré à la
descente.
Il y a lieu de noter que l’utilisation d’un trip tank et d’une feuille de manœuvre est fortement
recommandée en cour des opérations de manœuvre afin de détecter rapidement l’instruction
de l’effluent dans le puits.
7 -Actions pouvant masquer une venue :
Les signes positifs d’une venue peuvent être masqués par
 Le transfert de la boue en surface durant le forage.
 L’ajustement de la densité de la boue en cours de forage.
 Une perte partielle de circulation.
 Des fuites dans les équipements de surface.

4
 Durant le démarrage et l’arrêt des pompes de forage.
8 -Actions à entreprendre en cas de signe positif d’une venue en cours de forage
Arrêter la rotation,
Dégager du fond, positionner la garniture afin de fermer les BOP en toute sécurité.
Arrêter les pompes à boue,
Observe le puits (flow check),
Si le puits débite, fermer immédiatement le puits
Informer les responsables du chantier.
9 -Procédure de fermeture du puits
1 -La fermeture automatique du puits n’est pas autorisée (intervention manuelle).
2 -Méthode Hard (méthode communément utilisée) :
2.1 -Position des vannes et duses en cours de forage :
 Vanne opérée à distance (HCR) sur la choke line fermée,
 Duse fermée,
 Circuit manifold près pour évacuer en direction du séparateur atmosphérique
2.2 -Pour fermer le puits :
Fermer un BOP,
Ouvrir la vanne opérée à distance (HCR).
10 –Taches à entreprendre relatives à la fermeture du puits
Les procédures de fermeture de puits permettent d’assurer les taches suivantes :
 Sécuriser le puits durant la venue.
 Minimiser au maximum le volume de l’effluent.
Dans le domaine des hydrocarbures les trois procédures de fermeture qui ont été
recommandées par les sociétés pétrolière sont :
 La procédure de fermeture soft.
 La procédure de fermeture hard.
 La procédure de fermeture fast.
Les procédures de fermetures seront exposées en détail dans les futures éditions.

5
II -Calcul des pressions et méthodes de contrôle

1 -Généralité
La mécanique des fluides est une branche de la physique qui étude le comportement des
fluides et des forces internes associées.
La mécanique des fluides est un domaine de la mécanique des milieux continus. Les fluides
sont modélisés par des particules assez petites.
La particule fluide est un paquet de molécules entourant un point M donné de l'espace fluide.
On suppose que toutes ces molécules ont la même vitesse à chaque instant.
Durant l'écoulement de fluide, chaque particule fluide subit des changements de position,
d'orientation et de forme, la masse d’une particule fluide est constante, mais son volume et sa
forme peuvent éventuellement varier le long de l'écoulement et/ou en fonction du temps.
On distingue deux types de forces extérieures agissantes sur une particule fluide :
a .Les forces volumiques, qui agissent sur le centre d'inertie de la particule fluide sont de
forme :
 Les forces volumiques induites par l’existence du champ de pesanteur,
 Les forces volumiques induites par l’existence des forces électriques agissantes sur
une particule fluide chargée dans un champ électrique,
 Les forces volumiques induites par l’existence d’un champ magnétique.
b Les forces surfaciques (forces de contact) s'exercent sur la surface de la particule fluide
sont :
 La force de pression, perpendiculaire à la surface,
 La contrainte visqueuse, liée aux frottements lors d'un mouvement, est tangentielle à
ce mouvement.
Afin de simplifier l’étude mécanique de fluide, choisissons un élément de volume
parallélépipède de dimensions dxdydz=dv

6
On considère un repère immobile dans R, Ox, Oy, OZ triorthogonal

Y - (P + (ƏP/Əy))dy) dxdz
Pdxdy

dZ

Pdydz dY

- (P + (ƏP/Əx))dx) dydz

dX
O X
Pdxdz

Z - (P + (ƏP/Əz))dz) dxdy

2 -Hydrostatique des fluides incompressibles


Choisissons un élément élémentaire de fluide sous forme d’un parallélépipède de volume
(dxdydz). L’élément de fluide est en équilibre statique sous l’influence de trois forces de
volume et de trois forces de pression hydrostatique. Les forces qui agissent sur cet élément de
volume (dxdydz) sont :
La particule fluide en équilibre on doit avoir ∑ F = 0
Les forces de surface se réduisent aux forces de pression
La projection suivant dans le sens OX
Pdydz - (P + (ƏP/Əx))dx) dydz = - (ƏP/Əx).dxdydz
2. Les forces extérieures de volume la résultante est donnée par
f = X .i + Y.j + Z.k force de volume par unité de de masse
Donc la projection de volume suivant OX est donnée par :
Fx= X. ρ. dv = X. ρ. dxdydz VI.03
La projection de la forces extérieures résultante suivant OX est exprimée par :
X. ρ. dxdydz – (ƏP/Əx).dxdydz =0
ρ X – ƏP/Əx = 0 VI.04
de même suivant les autres axes
Suivant OY : Fy =ρ y – ƏP/Əy =0 VI.05
Suivant OZ : Fz =Z ρ – ƏP/Əy = 0 VI.06

7
L’équation fondamentale d’hydrostatique sous forme vectorielle peut s’écrire sous la forme
suivante :

F = Fx. i +Fy. j +Fz. K = 0

ρ.F – gradP = 0
Dans le champ de pesanteur et en absence d’autres champs les forces de volumes se réduisent
uniquement aux forces de pesanteur
Dans ce cas, l’équation fondamentale de l’hydrostatique peut s’écrire sous la forme suivante :
-grad(P +ρ.F) = 0
Ou F= gz
grad(P +ρ.g.z) = 0 VI.07
Donc Pg= P+ρ.g.z = constante VI.08
Pg est appelée pression motrice, elle est constante en tout point de n’importe quelle ligne
parallèle à ligne de séparation.
De cette relation dans le champ de pesanteur en absence d’autres champs on peut déduire :
 Pour les fluides homogènes, les surfaces à pressions égales (isobares) sont des plans
horizontaux.
 Pour deux fluides non miscibles de densités différentes, la surface de séparation entre
les deux fluides est un plan horizontal.
 La différence de pression entre deux points situés dans deux plans différents dépend
uniquement de la distance verticale entre ces deux plans horizontaux.
 Principe de Pascal : dans le cas de fluide incompressible la variation de pression se
transmet intégralement.
.

8
3- Well control

Le contrôle d’un puits peut se faire en trois méthodes différentes suivantes [9] et [17] :
1 – Contrôle primaire (PrimaryWell Control)
2 – Contrôle secondaire (SecondaryWell Control)
3 – Contrôle tertiaire (TertiaryWell Control)

Pr

Pression du fond du puits est donnée par la relation suivante:


Circulation arrêtée Pf = H x d1 / 10.2 égale ou légèrement supérieure à la pression du gisement
Pg
H : profondeur du puits, Pr : pression du fond et di densité de la boue
Aussi, il y alieu de signaler que le contrôle tertiary est fortement demandé si l’une de
situations suivantes s’est présentée:

Contrôle tertiaire (Tertiary Well Control) [17]


1- Garniture bouchée (Drill string plugged )
2- Coincement de la garniture de forage ( Drill string stuck)
3- Garniture hors du trou( There is no pipe in the hole )
4- Pression annulaire (Pa) supérieure à la pression maximale admissible (Padmissible)
5- Sifflure de garniture de forage ( Hole in the Drill string: washout )
6- Outil n ’est pas au fond du puits ( Rock bit over the bottom )
7- Migration du gaz sans expansion (Gas percolation without expansion)
8- Pertes de circulation ( Lost circulation )
9- Opérations spéciales ( stripping …)
Symboles utilisés :
P (Pr) : Pression de refoulement
Ph : Pression hydrostatique

9
Pfond (Pf) ; pression de fond
Ppores(Pp) : Pression des fluides dans la formation
Pfrac : Pression de fracturation de la formation
Padm : Pression admissible (limite) en tête d’annulaire (afin d’éviter la fracturation sous le
sabot)
Pc : Perte de charges
Pmax : Pression maximale en tête d’annulaire
G : gradient de pression en bar/m
Gp : gradient de pression pratique bar/10m
Gfrac : gradient de fracturation en bar/m(le rapport entre la pression de fracturation et la cote
verticale)
deqv : densité équivalente est donnée par la valeur de pression de fond à une cote verticale
deql : densité de boue demandée pour équilibrer la pression de pores à une cote donnée.
di : densité initiale avant la venue
dr : densité requise nécessaire pour revenir à l’état d’équilibre des pression (pression de fond
et pression du gisement)

Q : débit de forage l/min


Qr : débit réduit
Vint : Volume intérieur garniture
Van : Volume de l’espace annulaire

Pt1 : Pression stabilisée en tête de tiges après fermeture en cas de venue.


Pa1 : Pression stabilisée en tête d’espace annulaire après fermeture en cas de venue.
PRi : pression de refoulement au débit réduit avec boue de densité initiale.
PRr : pression de refoulement au débit réduit avec boue de densité requise.
Pci: Pertes de charge au débit réduit par le circuit de contrôle avec la boue de densité initiale
Pcr: Pertes de charge au débit réduit par le circuit de contrôle avec la boue de densité requise

df : densité de la venue au fond du puits


hf : hauteur de la venue au fond (m)
gain : volume mesurée de la venue
Il y a lieu de signaler que le contrôle tertiary est fortement demandé si l’une de situations
suivantes s’est présentée:

10
Contrôle tertiaire (Tertiary Well Control)
1- Garniture bouchée (Drill string plugged )
2- Coincement de la garniture de forage ( Drill string stuck)
3- Garniture hors du trou( There is no pipe in the hole )
4- Pression annulaire (Pa) supérieure à la pression maximale admissible (Padmissible)
5- Sifflure de garniture de forage ( Hole in the Drill string: washout )
6- Outil n ’est pas au fond du puits ( Rock bit over the bottom )
7- Migration du gaz sans expansion (Gas percolation without expansion)
8- Pertes de circulation ( Lost circulation )
9- Opérations spéciales ( stripping …)
La pression de refoulement:
La pression de refoulement des deux pompes à boue est égale à la somme des pertes de charge
et de l’effet du tube en U.
Pref = Pc totales + Effet Tube en U VI.09
Pc totales = Pci + Pco +Pca
Pc : la somme des pertes de charge totale
Pcipertes de charge à l’intérieur de la garniture
Pcopertes de charge au niveau de l’outil de forage
Pcapertes de charge dans l’espace annulaire
Effet tube en U = Phea – Phi VI.10
Phea: Pression hydrostatique dans l’espace annulaire
Phi: Pression hydrostatique l’intérieur des tiges
Ou bien
Pref = Pci + ( Pfond - Phi ) VI.11
La pression dans n’importe point du puits est égale à la somme des pressions aval de ce point.
Pfond est créée par l’annulaire
Pfond = Phea + Pcea VI.12

11
Exercice 01
Vous avez les données suivantes :
Pduse= 45 bars,Pca =12 bars et Phea=255 bars
Calculer la pression du fond dans les cas suivants :Circulation arrêtée, en circulation normale
et circulation sous duse
Pca : pertes de charge dans l’espace annulaire,
Phea: Pression hydrostatique dans l’espace annulaire

Pf = ………
bars

Solution
1- Pf circulation arrêtée= pression hydrostatique Pha=Phi= 255 bars
2- Pf circulation normale= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans
l’espace annulaire Pha+ Pcea= 255 + 12 = 267 bars
3- Pf circulation sous duse= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans
l’espace annulaire + Pduse
Pf =Pha+ Pcea +Pduse = 255 +12 + 45= 312 bars

Exercice 02
Vous avez les données suivantes :
Pr= 170 bars, perte de charges garniture= 45 bars, perte de charges duses= 100 bars, di= 1.2,
Z= 3300mCalculer la densité équivalente.

12
Pr=175 bars

Pduse = 40 bars

Pcea = ….bars

Pc garn=45bars deqv=……...
bars

Pc.duses=100 bars Pf = ………


bars
Solution
1- Pf circulation arrêtée= pression hydrostatique Pha=Phi= 1.2x3300/10.2= 388 bars
2- Pcea perte de charge dans l’espace annulaire=Pr- (perte de charges garniture + perte de
charges duses)=170-(45+115)= 10 bars
3- Pf en circulation= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans l’espace
annulaire
Pf =Pha+ Pcea = 388 +10 = 398bars
deqv= Pf x10.2/3300=398x10.2/3300=1.23

Calcul de perte de charge


Les pertes de charges est fonction de :
La densité, de débit, de la longueur, de diamètre du circuit et de régime de l’écoulement.
En régime turbulent, les pertes de charges sont données par la formule approchée suivante :
Pc= K.d.L.Q2/D5
K : coefficient
d : densité de la boue
L : longueur du circuit en mètre
Q : débit en litre/mn
D : diamètre du circuit en mètre
Variation des pertes de charges avec les variations des paramètres de forage :
1 -Variation des pertes de charge avec le débit :
P2= P1 .(Q2/Q1)2
2 -Variation des pertes de charge avec la densité:
P2= P1 .d2/d1

13
3 -Variation des pertes de charge avec la longueur:
P2= P1 .L2/L1
2 -Variation des pertes de charge avec le diamètre:
P2= P1 .(D1/D2)5

Exercice 03
Calculer la densité équivalente et la perte de charge des duses, dans le cas suivant :
Perte de charges garniture= 50 bars, pression de refoulement Pr= 170 bars, Pcan = 12 bars,
di= 1.2, Z= 3200 m

Pr=170 bars

Pc garn=50 Pcan = 12 bars


bars deqv=……….

Pc.duses=…… Pf = ………
bars bars

Solution

1- Pression hydrostatique Pha=Phi= 1.2x3200/10.2= 376 bars


2- la perte de charges des duses
Pcduses=Pr- (Pcgarn+ Pcan)=170 –(50+12)=108 bars
3- Pf en circulation= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans l’espace
annulaire
Pf =Pha+ Pcea = 376 +12 = 388 bars
deqv= Pf *10.2/3000=388*10.2/3200=1.24

Exercice 04
Calculer la perte de charges des duses, la densité équivalente et la densité équilibre, on
donne : Perte de charges garniture= 50 bars, pression de refoulement = 180 bars, Pcan = 17
bars, Ppores = 450 bars di= 1.50, Z= 3100 m

14
Pr = 180 bars

Pcea = 17 bars

Pc garn=50 bars deqv=……….

Pc.duses=…..bars Pf = ……… bars


s
Ppores= 450 bars deql = ……….
bars
Solution
1- Pression hydrostatique Pha=Phi= 1.50x3100/10.2= 456 bars
2- la perte de charges des duses
Pcduses =Pr-(Pcgarn + Pcan)=180 -50-17) =113 bars
3- Pf en circulation= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans l’espace
annulaire
Pf =Pha+ Pcea = 456 +17 = 473 bars
deqv= Pf *10.2/3100=473x10.2/3100=1.56
deql= Ppores*10.2/3000=450*10.2/3100=1.48
Pf > Ppores Pas de venue

Exercice 05
Calculer la pression de refoulement, la densité équivalente et la densité équilibre, on donne :
Perte de charges garniture= 40 bars, perte de charges duses Pcduses= 110 bars, Pcan = 16 bars,
Ppores = 460 bars di= 1.60, Z= 3000 m

15
Pr=……bars

Pcea = 16 bars

Pc garn=40 bars deqv=……….

Pc.duses=110 bars Pf = ………


bars
Ppores= 460 bars deql = ……….
bars
Solution
1- Pression hydrostatique Pha=Phi= 1.60x3000/10.2= 471 bars
2- Pr pression de refoulement =∑perte de charge dans le circuit=Pr= Pc garn + Pcduses + Pcan
=40 +110 +16= 166 bars
3- Pf en circulation= pression hydrostatique + somme des pertes des charge dans l’espace
annulaire
Pf =Pha+ Pcea = 471 +16 = 487 bars
deqv= Pf x10.2/3000=487x10.2/3000=1.66
deql= Pporesx10.2/3000=460x10.2/3000=1.56
Pf>Ppores Il n’y a pas une venue

Exercice 06
Puits fermé : Calculer la pression en tête des tiges Pt, la pression en tête d’annulaire et la
densité requise on donne :Z=3000 m, di= 1.25, Ppore= 430 bars, hf= 90 m et df= 0.8

Pa = ………
bars
Pa = …… bars

di= 1.25

df=0.8, hf=90m
Ppores = 430 bars

16
Solution
1- Pa la pression en tête d’annulaire :
Ppores =Pa + di.(Z-hf)/10.2 +df.hf/10.2= Pt+di.Z/10.2
Pa = Ppores - di.(Z-hf)/10.2 - df.hf/10.2, Pa = 430 – 1.25.(3000-90)/10.2 – 0.8x90/10.2 = 66 bars
2- La pression en tête des tiges:
Pt= Ppores -di.Z/10.2=430-1.25*3000/10.2=62 bars
3- La densité requise dr
Ppores = dr.Z/10.2
dr= Ppores.10.2/3000=430.(10.2)/3000=1.46

Exercice 07
Le puits est considéré comme un tube en U on donne :
La densité intérieur tiges dA= 1.25, La densité coté annulaire dB= 1.30, profondeur du puits
Z=3000m, volume unitaire garniture Vi= 9.15 l/m, volume espace annulaire Van= 17.85 l/m et
la densité du bouchon 1.65
Calculer ZB, PTA et Vbouchon

A B

ZB

Solution
Situation 01
PhB pression hydrostatique coté d’annulaire, PhA pression hydrostatique coté tiges
Pta pression en tête des tiges
1- Pha = Pha, dA.Z/10.2=dB.ZB./10.2
ZB= dA.Z/dB=1.25 x(3000)/1.30=2885 m

17
Situation 01
PTA=…….bars
A B

Situation 02 ZB

PhB pression hydrostatique coté d’annulaire, PhA pression hydrostatique coté tiges
PTA pression en tête des tiges
1- Phb>Pha
PTA + dA.Z/10.2=dBZ./10.2
PTA = dB.Z/10.2-dAZ./10.2 = Z.(dB-dA)/10.2
PTA = 3000.(1.30-1.25)/10.2 =14.70 bars
Vbouchon = volume minimal de boue à alourdir pour l’injecter dans les tiges afin d’éviter les
retours de la boue à travers les tiges
dbouchon=1.65
PTA = dbouchon.Zbouchon/10.2
Zbouchon = 10.2 x PTA/dbouchon, Zbouchon = 10.2 x 14.70/1.65=90.87 m
Vbouchon=9.15 x 90.87=831 litres

Exercice 08
Vous avez les données suivantes pour deux situations relatives à un puits pétrolier, le puits est
considéré comme un tube en U:
Etat 01 : La densité de la boue à l’intérieur des tiges dA= 1.24, la densité coté annulaire dB=
1.24, profondeur du puits Z=3000m, la perte des charges à l’intérieur des tiges Pc tiges = 45
bars, la perte des charges à l’intérieur des masses-tiges PcDC = 14 bars, la perte des charges à
de l’espace annulaire Pcan= 12 bars, Q =200 l/min, la longueur des masses-tiges LDC=200 m,
la perte de charge des dusesPcduses= 100 bars

18
Etat 02 :
dB= 1.24, Z= 3500 m,
Calculer la pression de refoulement et la densité équivalente deqv dans l’état 02

Etat 01
PTA=…….bar
A s B

ZB

Solution
Etat 01
Pr= Pc duses+Pc tige + PcDC + Pc an)
Pr= 100 +45 + 14 + 12= 171 bars
Pf = Phi +Pc an=dA.Z/10.2 + Pc an =1.24 x 3000/10.2 + 12
Pf =365 +12 = 377 bars
Pf = deqv.Z/10.2
deqv = Pf. 10.2/Z= 377 x 10.2/3000 =1.28
Etat 02
A B

ZB

19
Etat 02
Z2= 3500 m
Pctige2=Pctiges1xZ2/Z1= 171x3500/3000= 199.5 bars
Pf = Pha +Pc an=dB.ZB/10.2 + Pc an
Pf=425 + 12=437 bars
Pf = deqv.Z/10.2
deqv = Pf. 10.2/ZB= 437 x 10.2/3500 =1.27

Exercice 09
Un puits pétrolier est considéré comme un tube en U, le puits est fermé on vous donne :
Etat 01 : La densité intérieure des tiges di= 1.25, la densité de l’effluent dh= 0.35, la
profondeur de l’effluent hf= 240 m, la profondeur du puits Z=3000m, la pression du gisement
Ppores= 460 bars.
Calculer la pression en tête des tiges Pt1, la pression en tête d’annulaire Pa1 et la densité
requise dr
Etat 02 : di= 1.25, Z= 3000 m, hauteur de la boue à densité requise Zr=2200 m, la pression
du gisement Ppores= 460 bars.
On demande de calculer la pression en tête des tiges Pt2 et la pression en tête d’annulaire Pa2

Etat 01
Pa1=….bar
PT1=…bars s
A B

di

di
Gaz
Gaz
df

Solutions
Etat 01
Ppores= Pt1 + Phi = Pa1+ Pha
Pt1=Ppores-Phi=460-di.Z/10.2=460-3000x1.25/10.2=92 bars

20
Pa1= Ppores - Pha = 460 – [di.(Z – hf)/10.2 + df.hf/10.2]
Pa1=Ppores-Pha=460-1.25x2760/10.2+0.35x240/10.2]
Pa1= 130 bars
Ppores = dr.Z/10.2
dr= 10.2.Ppores/Z =10.2 x 460/3000= 1.56

Etat 02
Pt2 Pa2
A B

Zr
dr

di

Ppores= Pt2 + Phi = Pa2+ Pha


Pa2= Ppores - Pha = 460 – di.Z/10.2=460 – 368=92 bars
Pt2= Ppores - Phi
Phi = [di.(Z – Zr)/10.2 + dr.Zr/10.2]
Phi = [1.25.(3000 – 2200)/10.2 + 1.56 x 2200/10.2]
Phi= 435 bars
Pt2= 460 – 435 =25 bars

Exercice 10 :
Un puits pétrolier est considéré comme un tube en U, vous avez les deux situations suivantes :

Situation 01 Situation 02

A B A B
Z= 3000 m, Z= 3500 m,
Pr=180 bars LDC= 200 m
db= 1.25 Q=2000 l/min
Pctiges =45 bars, dA= 1.25
Pc DC= 17 bars,
Pc an= 15 bars

Calculer la pression de refoulement et la densité équivalente dans la situation 02


21
Situation 01 :
LDC= 200 m, Z= 3000m, LDP1 = 3000-200 =2800m
Pr pression de refoulement=∑perte de charge dans le circuit
Pr=Pcgarn+Pcduses +Pcan+(Phea – Phi)
Pression hydrostatique coté tiges Phi = Z.dA/10.2 = 3000 x 1.25/10.2=368 bars
Pression hydrostatique coté annulaire Pha= Z.dB/10.2 = 3000 x 1.25/10.2=368 bars
(Phea – Phi)=368-368=0 bars
Pcdusesperte de charge des duses d’outil= Pr - (Pctiges+PcDC +Pcan)
Pcduses outil= 180 - (45+17 +15)= 103bars

Situation 02
LDC= 200 m, Z= 3500m, une augmentation de 500 m, LDP2 = 3500-200 =3300 m
Variation des pertes de charge avec la longueur:
P2= P1 .L2/L1
PC tiges2= PC tiges1 . LDP2 / LDP1,PC tiges2= 45 x 3300/2800 = 53 bars
Pref = Pc totales + Effet Tube en U
avec : Effet tube en U = (Phea – Phi)
Pr pression de refoulement=∑perte de charge dans le circuit
Pr=Pcgarn+Pcduses +Pcan+(Phea – Phi)
Pression hydrostatique coté tiges Phi = ZB.dA/10.2 = 3500 x 1.25/10.2=429 bars
Pression hydrostatique coté annulaire Pha= ZB.dB/10.2 = 3500 x 1.25/10.2=429 bars
Pr pression de refoulement =Pcgarn+Pcduses +Pcan+(Phea – Phi)
Pr = (53+17) +103 + 15 + (429 – 429)= 188 bars
Pf= PhB +Pc an=Z.dB/10.2 + 15=3500 1.25/10.2 +15=429+15=444 bars
Pf= deqv.ZB/10.2,deqv=Pf .10.2/ ZB,
deqv= 444 x 10.2/3500= 1.29

22
Exercice 11 :
Le puits est considéré comme un tube en U, puits fermé circulation arrêtée on donne :
On demande de calculer : Pt1, Pa1, dr ,Pt2, Pa2

Etat 01 Etat 02

Pt1 Pa1 B Pt2 Pa2


A A

Zr di
di di dr
Ppores=450 bars
Z= 3000 m,
di= 1.20 Ppores=450 bars
hf= 250 m Gaz Z= 3000 m,
df= 0.30 df di= 1.20
di Zr= 2000 m

Situation 01
Ppores=Phi+Pt1
Phi : pression hydrostatique coté tige
Pt1 pression en tête des tiges
Pt1 =Ppores- di .Z/10.2= 450 -1.2 x 3000/10.2 = 97 bars

Ppores=Pha+Pa1
Pha pression hydrostatique coté annulaire
Pa1 pression en tête d’annulaire
Pha= (df.hf + (Z-hf).di)/10.2=( 0.3x250 +1.2x(3000-250))/10.2=331 bars
Pa1 =Ppores- Pha= 450 – 331= 119 bars
Ppores= dr.Z/10.2
dr= 10.2.Ppores/ Z = 10.2x450/3000 =1.53

Situation 02
Ppores=Pha+Pt2
Pha : pression hydrostatique coté annulaire

23
Pa2 pression en tête d’annulaire
Pa2 =Ppores- di .Z/10.2= 450 -1.2 x 3000/10.2 = 97 bars
Ppores=Phi+Pt2
Phi pression hydrostatique coté tiges
Pt2 pression en tête des tiges
Phi= (dr.ZR + di .(Z- ZR))/10.2=(1.53x2000 +1.2x(3000-2000))/10.2= 418 bars
Pt2 =Ppores- Phi= 450 – 418= 32 bars

Exercice 12 :
Le puits est considéré comme un tube en U, puits fermé circulation arrêtée on donne :
Z=3000 m et di =1.20

Etat 01 Etat 02

Pt1 Pa1 Pt2 Pa2

di
Pt1=60 bars
Pa1=80 bars Zr
di Gain =2800 di dr hf=500 m
litres df=0.14
Van= 15.2l/m

Z= 3000 m,
di
df Zr= 2400 m
di

On demande de calculer :
Situation 01 : Ppores, hf, df ,deqv, deqlibre
Situation 02 : Pt2, Pa2, deqvà 1000m, deqvà 1500m, deqvà 2000m

Situation 01
Ppores=Phi+Pt1
Phi : pression hydrostatique coté tige
Pt1 pression en tête des tiges
Ppores = di .Z/10.2+Pt1 =1.2 x 3000/10.2 + 60= 413 bars
hf: hauteur de l’effluent
df: densité de l’effluent

24
hf= gain/Van=2800/15.2 =184 m
Ppores=Pha+Pa1
Pha = Ppores - Pa1
Pha =413-80= 343 bars
Pha pression hydrostatique coté annulaire
Pa1 pression en tête d’annulaire
Pha= (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
10.2.Pha= df.hf +Z.di - di .hf
df = (10.2.Pha -Z.di + di .hf )/.hf
df = (10.2 x343-3000 x.1.2 + 1.2 x .184)/184 =0.65
Ppores = deql.Z/10.2
deql = 10.2 Ppores/Z= 10.2x413/3000= 1.4

Situation 02
Pha pression hydrostatique coté annulaire
Pa2 pression en tête d’annulaire
Pha= (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Ppores=Pha+Pa2
Ppores = (df.hf + (Z-hf).di)/10.2 +Pa2
Pa2=Ppores - (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Pa2=413 - (0.14 x.500 + (3000-500).1.2)/10.2 =112 bars
Ppores=Phi+Pt2
Ppores = (dr.Zr + (Z-Zr).di)/10.2 +Pa2
Pt2=Ppores - (dr.Zr + (Z-Zr).di)/10.2
dr= 1.4
Pt2=413 - (1.4 x.2400 + (3000-2400).1.2)/10.2 =13 bars

Exercice 13
Un puits pétrolier circulation arrêtée (puits fermé) :Zs= 1500 m, Z=2500 m, di=1.30 quand le
Top bulle du gaz arrive au niveau du sabot : Pfond=405 bars
Calculer la pression en tête des tiges Pt, la pression en tête d’annulaire Pa, la pression sabot
Psabot et la pression du fond Pf dans les situations suivantes :
1- Bulle du gaz au fond : hf=600 m et df=0.30
2- Top bulle du gaz sabot : hf=600 m et df=0.30
3- Top bulle du gaz surface : hf=600 m et df=0.30

25
Pt1

Pa1

Zs=1500 m

Gaz

Solution : Bulle du gaz au fond


Pt1= Ppores – d.Z/10.2
Pt1= 354 – 1.3 x 2500/10.2= 35 bars
Ppores=Pha+Pa1
Pha= (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Pha=( 0.3x600 +1.3x(2500 -600))/10.2=260 bars
Pa1 =Ppores- Pha= 354 – 260= 94 bars
Psabot = Pa1 +Phsabot
Psabot = Pa1 – d.Zs/10.2
Psabot = 94 + 1.3.1500/10.2=285 bars
Pf= Pt1 + d.Zs/10.2
Pf = 35 + 1.3 x 2500/10.2 = 354 bars
2-Top bulle du gaz sabot Pt2
V3
Pa2R :r
ayon

Bulle gaz
top sabotO

Solution : Top bulle du gaz sabot


La bille de gaz va garder la pression des pores durant sa migration (loi Mariotte
P.V=constante )

26
Pt2= Pfond - Phi
Pt1= Pfond – d.Z/10.2= 405 – 1.3 x 2500/10.2= 86 bars
Ppore=Ph sous bulle = Pfond - d.(Z –Zs -hf)/10.2 =405+1.3 x(2500-1500-600)/10.2= 354 bars
Ps= Ph sous bulle - Phf = 354 – 0.3 x 600/10.2 = 336 bars
Ps= Pa2 + d.Zs/10.2
Pa2= Ps - d.Zs/10.2 = 336 – 1.3 x 1500/10.2 =145 bars

3-Top bulle du gaz surface

Pt2

Pa
Pa22

Top Bulle gaz top


surface

Pfond

La bille de gaz va garder la pression des pores durant sa migration (loi Mariotte
P.V=constante)
Pfond= Pbulle + Phsous bulle
Pfond=Phsous bulle + d.(Z –hf)/10.2
Pfond= 354 + 1.3 x(2500-600)/10.2= 596 bars
Pt3= Pfond - Phi
Pt3= Pfond – d.Z/10.2
Pt3= 596 – 1.3 x 2500/10.2= 277 bars
Ps= Phsous bulle +d.(Zs-hf) /10.2
Ps= 354 + 1.3.(1500-600)/10.2 = 469 bars
Phsous bulle = Pa3 + df.hf/10.2
Pa3= Phsous bulle - df.hf/10.2
Pa3= 354 – 0.3 x 600/10.2 =336 bars

27
Contrôle d'une venue
Le contrôle d'une venue une opération d'évacuation la venue afin d’éviter toutes nouvelles
venues par un réglage des conditions d’équilibre dans le puits.
Mesures et calculs et choix préalables des paramètres
Les données et les paramètres à calculer, mesurer ou choisir utiles pour n'importe quelles
méthodes sont:
Avant le contrôle
 Débit de contrôle Qr
 Pertes de charge au débit de contrôle Pci
 Pression maximale admissible Padm
 Temps requis pour remplir les tiges
 Temps requis pour circuler l'annulaire
Aussi, quelle que soit la méthode utilisée il est fortement exigé de procéder immédiatement en
cas de venue aux opérations suivantes:
 Arrêter les pompes
 Fermer le puits
 Attendre que les pressions se stabilisent
 Noter le gain, les pressions en tête de puits Pt1 et en tête d'annulaire Pa1
 Calculer la densité requise
Remarque: on calcule la pression de pores à partir des tiges puisque la boue est homogène et
sa densité est connue
Ppores = Pf= Pt1 + di.H/10.2 (Apres fermeture de puits les pressions sont stabilisées Ppores=Pfond)

Dans cette étude on va examiner deux méthodes qui sont très souvent utilisées
Driller’sMethod et Wait and WeightMethod

28
I Driller’sMethod
L’évacuation de l’effluant vers la surface par la Driller’s Method se réalise en deux cycles.
1 -Premier cycle
Evacuation de la venue toute en maintenant au fond une pression suffisante pour éviter une
nouvelle venue.
On circule sous duses à pression de refoulement et à débit constants durant tout le cycle sans
alourdir la boue, la pression de refoulement au débit réduit avec une boue de densité initiale
est donné par
Pri = Pci +Pt1
Pri : pression de refoulement au débit réduit avec une boue de densité initiale
Pci : Pertes de charge au débit réduit par le circuit de contrôle avec une boue de densité
initiale
2 -Deuxième cycle
Remplacer la boue de densité initiale par la boue alourdie de densité requise d r en maintenant
au fond une pression suffisante afin d’éviter une nouvelle venue.
1 -Au débit du cycle :
P=Pri = Pci +Pt1
2 -A l’arrivée de la boue de densité requise dr au trépan
P=Prr=Pcr
Avec Pcr=Pci.dr/di
Prr : pression de refoulement au débit réduit avec une boue de densité requise
Pci :Pertes de charge au débit réduit par le circuit de contrôle avec une boue de densité initiale
Pcr: Pertes de charge au débit réduit par le circuit de contrôle avec une boue de densité
requise.

3 -Fin du cycle
Pa= 0

Exemple d’application Driller’s Method:


Après venue : Pt1=85 bars, hf= 250 m, df =0.40
Pendant la circulation :
Gaz au sabot : gaz en surface
hf= 260 m, df =0.43 hf= 650 m, df =0.10
Boue : di= 1.20, Z=3200 m, Zs= 2500 m Pci= 40 bars

29
Premier cycle Driller’sMethod

Avant le cycle Q=0


Pt1 = 85 bars
Pa1=104 bars

Juste après la venue, Puits fermé, les pressions au fond


Q= 0
Ppores = Pfond=Pt1+di.Z/10.2
Ppores = Pfond=85+1.20 x.3200/10.2= 461 bars
Ppores = Pfond=Pa1+(df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Pa1= Ppores - (df.hf + di (Z-hf))/10.2
Pa1= 461 - (0.40 x 250+1.2 x(3200 - 250))/10.2=104 bars
Pa1= 104 bars

30
Début de circulation :
Q=Qr P=Pri = Pci +Pt1= 40+85= 125 bars

Pri = 125 bars


Pa1=104 bars

Début de circulation : Q= Qr

Pendant le contrôle : Gaz au sabot


Pendant le contrôle : Gaz au sabot : Q= Qr
P=Pri = Pci +Pt1= 40+85= 125 bars
Pa = Pf –Pha
Pha = (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Pha = (0.43x260 + (3200-260).1.2)/10.2= 357 bars
Pa = 461 –357= 104 bars
Pri = 125 bars
Pa1=104 bars

31
Pendant le contrôle : Gaz en surface

Pri= 125 bars


Pa1= 155 bars

P=Pri = Pci +Pt1= 40+85= 125 bars


Pa = Pf –Pha
Pha = (df.hf + (Z-hf).di)/10.2
Pha = (0.10 x650 + (3200-650).1.2)/10.2= 306 bars
Pa = 461 –306= 155 bars
Gaz Evacué
Pri= 125 bars
Pa1= 85 bars

Gaz Evacué : Q= Qr
P=Pri = Pci +Pt1= 40+75= 125 bars
Pa = Pf –Pha
Pha = Z.di/10.2
Pha = 3200x1.2/10.2= 376 bars

32
Pa = 461 –376= 85 bars

Pri= 85 bars
Fin de cycle
Pa1= 85 bars

Fin de cycle : Q= 0
Pt1=Pa1 = Pf –Pha= Pf –Phi
Pt1: Pression en tête des tiges
Phi: Pression en tête d’annulaire
Phi: Pression hydrostatique coté tiges
Pha: Pression hydrostatique coté annulaire
Phi = Pha = Z.di/10.2 = 3200x1.2/10.2= 376 bars
Pt1=Pa1 = 461 –376= 85 bars

Deuxième cycle Driller’sMethod


Avant le cycle
Pri= 00 bars
Pt1= 85 bars
Pa1= 85 bars

Avant cycle : Q= 0
Pt1=Pa1 = Pf –Pha= Pf –Phi

33
Pt1: Pression en tête des tiges
Phi: Pression en tête d’annulaire
Phi: Pression hydrostatique coté tiges
Pha: Pression hydrostatique coté annulaire
Phi = Pha = Z.di/10.2 = 3200x1.2/10.2= 376 bars
Pt1=Pa1 = 461 –376= 85 bars

Début de circulation
Pri= 125 bars
Pt1= 85 bars
Pa1= 85 bars

P=Pri = Pci +Pt1= 40+85= 125 bars

Densité requise dr arrive au trépan Q= Qr

Pri= 49 bars
Pa1= 85 bars

P=Prr = Pcr
Avec Pcr= Pci .dr/di
Ppores=Pfond=461 = dr.Z/10.2

34
dr=461*10.2/3200= 1.47
Pcr= Pci .dr/di = 40x1.47/1.2=49 bars
Pa1 = Pf –Pha
Pa1: Pression en tête d’annulaire
Pha: Pression hydrostatique coté annulaire
Pha = Z.di/10.2
Pha = 3200x1.2/10.2= 376 bars
Pa1 = 461 –376= 85 bars
Boue de densité requise dr au sabot
Pri= 49 bars
Pa1= 66 bars

Pa = Pf –Pha
Pha = (di.Zs + (Z-Zs).dr)/10.2
Pha = (1.2x2500 + (3200-2500).1.47)/10.2= 395 bars
Pa = 461 –395 = 66 bars

Boue de densité requise dr en surface Q= Qr

Pri= 49 bars
Pa1= 0 bar

35
Pa = Pf –Pha
Pha = Z.dr)/10.2
Pha = 3200x1.47/10.2= 461 bars
Pa = 461 –461= 0 bar

Fin de cycle Pri= 0 bar


Pt1= 0 bar
Pa1= 0 bar

Pt1=Pa1 = Pf –Pha= Pf –Phi


Phi = Pha = Z.dr)/10.2
Pt1= 461 -3200x1.47)/10.2= 00 bar
Pt1=Pa1 = 0 bar

36
Wait and WeightMethod
Le contrôle de venue se déroule en un seul cycle, on contrôle la venue et on procède à
l’évacuation de l’effluent à la fois et par une circulation sous duse en maintenant au fond une
pression constante est égale à la pression de pores.
La boue alourdie s’écoule à l’intérieur de la garniture accompagnée d’une chute de pression.
Dès que la boue alourdie arrive au niveau du trépan la pression de refoulement reste constante
jusqu’à la fin du cycle.
Il y a lieu à noter que le débit est gardé constant durant tout le cycle

1-Débit du cycle
Pr = Pri= Pci+Pt1
2-A l’arrivée de la boue alourdie au niveau du trépan
Pr = Prr= Pcr= Pci.dr/di
3-Fin du cycle
Pa= 0
Exemple d’applications :
Les données du puits sont comme suit :
Forage 12 ¼ avec :Tiges L=2800 m:41/2" -18.61# grad G105, Vintig=7.26 l/m, volume
espace annulaire Veatig=65.20 l/m,
Drill Colar : DC, L=200 m:6"1/4 x 2"1/4 ,VinDC=2.56 l/m, volume espace annulaire
VeaDC=56.20 l/m
Etat 04 : Le bouchon gazeux arrive au sabot après pompage de 84652 litres
Etat 05 : Le bouchon gazeux arrive à la surface après pompage de 162138 litres
Pt1 = 80 bars
Boue d1= 1.30
Pa1 = 95 bars Z =3000 m
Zs= 1500 m
Pci = 25 bars
Psabot =……. bars
Padm =100 bars
deqv =………..
Pfrac =…….bars
deqv=………
Ppores =455 bars, deqv =…………..
hf = 149 m,df = 0.27 et Volume venue 6.5 m3

37
Etat 02 : Début de circulation

Pri= 105 bars


Pa1= 95 bars

Pression de refoulement à débit réduit P=Pri = Pci +Pt1= 25+80= 105 bars
Densité requise
Coté tiges : dr =. 10.2.Ppores /Z = 455 x 10.2/3000=1.55,
Psabot= Pa +di.Zs/10.2=95+1.3x1500/10.2=286 bars
deqvsabot =286x10.2/1500=1.94
Pfrac=Padm+PS=100+1.3x1500/10.2=292 bars,
deqv frac=292x10.2/1500= 1.98
Pression réduite à densité requise : Prr=Pci.dr/di=25*1.55/1.3=30 bars

Densité
Densité requise dr
requise arrive au
arrive autrépan
trépan
Pri= 24 bars
Prr= 30 bars
Pa1…
Pa= = 97…bars
bars

38
Etat 03 : Densité requise dr arrive au trépan: Q= Qr
Vx : volume de la boue alourdie dr dans la garniture,
Vi : volume entre le bouchon et le fond dans le trou
Vx1: volume de la boue di entre trou et masses-tiges
Vx2 : volume de la boue initiale di entre trou et tiges

Vx = Vi = Vx1 +Vx2
Vx = Vtiges+VDC
Vg=Vtiges+VDC
Vx = Vg: volume total garniture
Vtiges: volume de la boue dans les tiges
VDC : volume de la boue alourdie di dans les DC

Forage 12 ¼ avec :Tiges L=2800 m:41/2" -18.61# grad G105, Vintig=7.26 l/m, volume
espace annulaire Veatig=65.20 l/m,
Vtiges=7.26x2800=20328 (litres)
Drill Colar : DC, L=200 m:6"1/4 x 2"1/4 ,VinDC=2.56 l/m, volume espace annulaire
VeaDC=56.20 l/m
VDC=2.56 x200 = 512 (litres)
Volume intérieur garniture Vi = Vg =Vx = 20328 +512=20840 litres

DC : forage 12 ¼ avec DC 61/4" capacité trou 56.20 l/m


Vx1: volume de la boue di entre trou et masses-tiges
Vx1= 56.20 x 200 =11240 litres
Vx2 : volume de la boue initiale di entre trou et tiges
Vx2=Vi -Vx1= 20840– 11240= 9600 litres
Tiges: forage 12 ¼ avec DP 41/2" capacité trou 65.20 l/m
hp : hauteur boue entre trou et tiges au dessous de l’effluent : hp= Vx2/capacité trou
hp= 9600 /65.20=147.24 m
H=200+147.24=347.24 m entre le fond et le bas de du bouchon
Pression du bulle Pbulle = Pression sous bulle
Pbulle= Pf – di.Hi/10.2=455-1.3x347.24/10.2= 411 bars

39
Calcul de la nouvelle hauteur de l’effluent :
Supposons l’isotherme :
Volume de l’effluent en deuxième position
P1.Vf1 =P2.Vf2 Vf2 = P1.Vf1/ P2 Vf2 = 455x.6500/ 411 = 7196litres
Tiges: forage 12 ¼ avec DP 5" capacité trou 65.20 l/m
hf2=Vf2/65.20 =7196/65.20= 110.33 m
Etat 01 : L’effluent au fond
Ppores =455 bars,deqv =1.55
hf = 149 m,df = 0.27 et Volume venue 6.5 m3
Etat 02 : L’effluent se trouve entre sabot et le fond (boue alourdie arrive au trépan)
df2=df1.Vf1/Vf2= 0.27x 6500/7196= 0.24
Ppores =Pa2+(hf2.df2 +di.(Z-hf2))/10.2
Pa2 = Ppores -(hf2.df2 +di.(Z-hf2))/10.2
Pa2 = 455 -(110.33x.0.24 +1.3.(3000-110.33))/10.2=84.11 bars
Psabot=Pa2 +Zs.di/10.2=84.11+1500x1.3/10.2=275 bars

Etat 04 : Le bouchon gazeux arrive au sabot après pompage de 84652 litres, Q= Qr

Prr= 30 bars Pa4= ……bars

Vx
Y3

Y2

YTdr
Y1
Pf= 455 bars

40
Le volume total pompé, jusqu’à la situation 04 :
V4=Vx +Vy=84652 litres (voir énoncé de l’exercice)
Vx : Volume pompé durant la section 03 boue initiale di
Vx = Vi(hauteur Y3)=20840 litres (voir section 03)
Vy : Volume pompé durant la situation 04 uniquement boue alourdie dr
Vy ( hauteurYTdr) =Vy1 ( hauteur Y1)+ Vy2 ( hauteur Y2)
Vy =V4-Vx=84652 – 20840= 63812litres boue densité dr
DC : forage 12 ¼ avec DC 61/4" capacité trou 56.20 l/m
Vy1: volume de la boue dr entre trou et masses-tiges
Vy1= 56.20 x 200 =11240 litres
Vy2: volume de la boue dr entre trou et tiges

Vy= Vy1 + Vy2


Vy2= Vy- Vy1= 63812 – 11240= 52572litres
Hauteur de la boue densité dr entre tiges et trou Y2
Tiges: forage 12 ¼ avec DP 41/2" capacité trou 65.20 l/m
Y2=Vy2/65.20 = 52572/65.20= 806 m

Hauteur de la boue densité di entre tiges et trou au dessous du bouchon Y3


Y3= Vx/65.20 = 20840/65.20= 320 m
Hauteur totale de boue densité dr dans l’espace annulaire YTdr =Y1+ Y2=200+806 = 1006 m
Hauteur totale entre le bas du bouchon gazeux et le fond du puits
YT=YTdr + Y3= 1006 +320=1326 m

Calcul de la densité requise dr : Pf=dr.Z/10.2, dr=10.2. Pf /3000=10.2 x= 455 /3000= 1.55


Pression du bulle Pbulle = Pression sous bulle : Pbulle= Pf – (di.Y3 +dr.YTdr))/10.2
Pbulle=455-(1.3x320+1.55 x1006)/10.2= 261 bars

Calcul de la nouvelle hauteur de l’effluent :


Supposons l’isotherme :
P1.Vf1 =P3.Vf3 Vf3 = P1.Vf1/ P3 Vf3 = 455x.6500/ 261 = 11331 litres
Tiges: forage 12 ¼ avec DP 41/2" capacité trou 65.20 l/m : hf3=Vf3/65.20=11331/65.20=174 m
Etat 03 L’effluent se trouve au sabot et le
df3= df1.Vf1/ Vf3= 0.27x 6500/11331=0.15

41
Pression en tête d’annulaire
Ppores = Pa2+( df3.hf3 +dr.YTdr) + di.(Z- YTdr -hf3))/10.2
Pa2 = Ppores - ( df3.hf3 +dr.YTdr) + di.(Z- YTdr -hf3))/10.2
Pa2 = 455 -(0.15 x174 +1.55x1006 +1.3.(3000 - 1006-174))/10.2=68 bars
Pression au sabot
Psabot=Pa2 +Zs.di/10.2=68+1500x1.3/10.2=259 bars

Etat 05 : Le bouchon gazeux arrive à la surface après pompage de 162138 litres, Q= Qr

Prr=30 bars

Pa2=……bars

Vf4

Vx

Z2.2 VZ2

VZ1
Z2.1

V1
LDC=Z1

Pf =455 bars

Le volume total pompé, jusqu’à la situation 05 :


V4=Vx +VZ =162138 litres (voir énoncé de l’exercice)
Vx : Volume pompé durant la situation 03 boue initiale di
Vx = Vi( hauteur Y3)=20840 litres (voir situation 03)
VZ : Volume pompé de la boue alourdie dr durant la situation 04 et 05 uniquement
Vz ( hauteurYZdr)=Vz1 (hauteur Z1)+VZ2 (hauteur Z2)
VZ =V5 -Vx=162138 – 20840= 141298litres
DC:forage12 ¼ avec DC 61/4" capacité trou 56.2 l/m
VZ1: volume de la boue dr entre trou et masses-tiges

42
VZ1= 56.20 x 200 =11240 litres
VZ2: volume de la boue dr entre découvert et tiges et tiges-casing
VZ2=VZ –VZ1=141298 – 11240= 130058 litres
Hauteur de la boue dr entre tiges et découvert Z2.1
Z2.1=Z-(1500+ LDC)= 3000-(1500+200)= 1300 m
VZ2= Vz2.1+ Vz2.2
Vz2.1 volume de la boue dr entre découvert et tiges Vz2.2 volume de la boue dr entre casing et
tiges
Vz2.1=65.20 x 1300=84760 litres
Vz2.2= VZ2 - Vz2.1= 130058-84760=45298 litres
Tiges: casing 13 3/8 avec DP 41/2" capacité 67.30 l/m

Z2.2= VZ2.2/67.3 = 45298/67.3= 673 m


Hauteur de la boue densité dr l’espace annulaire YTdr= Z1 +Z2.1+Z2.2=200+1300+673=2173m
Hauteur de la boue densité di entre tiges et casingau dessous du bouchon Z3
Z3= Vx/67.3 = 20840/67.3=310 m
Pression du bulle Pbulle = Pression sous bulle : Pbulle= Pf – (di.Z3 +dr.YTdr))/10.2
Pbulle=455-(1.3x310+1.55 x2173)/10.2= 85 bars
Calcul de la nouvelle hauteur de l’effluent :
Supposons l’isotherme :
P1.Vf1 =P4.Vf4Vf4= P1.Vf1/ P4Vf4= 455x.6500/ 85 = 34794 litres
Tiges: casing13 3/8 avec DP 41/2" capacité trou 67.3 l/m : hf4=Vf4/67.3 =34794/67.3= 517m
Etat 03 L’effluent se trouve au sabot et le
df4= df1.Vf1/ Vf4= 0.27x 6500/34794= 0.05
Pression en tête d’annulaire
Ppores = Pa2+( df4.hf4 +dr.YTdr) + di.(Z- YTdr -hf4))/10.2
Pa2 = Ppores - ( df4.hf4 +dr.YTdr) + di.(Z- YTdr -hf4))/10.2
Pa2 = 455 -(0.05 x517 +1.55x2173 +1.3.(3000 - 2173-517))/10.2=83 bars
Pression au sabot
Psabot=Pa2 +Zs.di/10.2
Zs=Z3+Z2.2+hf4=310+673+517=1500 m
Psabot=83+(di. Z3 +dr. Z2.2 +df. hf4)/10.2
Psabot=83+(1.3x310+1.55x673 +0.05x517)/10.2= 227 bars
Etat 06 : Le bouchon gazeux évacué, Q= Qr

43
Prr=30 bars
Pa2=07 bars

Vf4
Z3 Vx
Vx

X2.
VZ2
2

VZ1
Z2.1 ZR

V1
LDC=Z1

Pf = 455 bars

Vx = Vi( hauteur Z3)=20840litres (voir situation 03)


Hauteur de la boue densité di entre tiges et casing au dessous du bouchon Z3
Z3= Vx/67.3 = 20840/67.3=310 m
Zs=1500 m
X2=Zs - Z3 = 1500-310 =1190 m
ZR= ZS+X2=1500+1190 =2690 m
Pression en tête d’annulaire
Ppores = Pa2+(dr.ZR +di.Z3)/10.2
Pa2 = Ppores - (dr.ZR + di.Z3)/10.2
Pa2 = 455 -(1.55 x 2690 +1.3 x 310)/10.2= 07 bars
Pression au sabot
Psabot=Pa2+(Z3.di + ZR.dr)/10.2
Psabot=11+(1.3 x 310+1.55 x 1190)/10.2= 231bars

44
Etat 07 : Boue de densité requise dr en surface: Q= Qr

Prr=30 bars
Pa2=00 bars

Vf4

ZS

VZ2

VZ1
Z2.1

V1
LDC=Z1

Pf = 455 bars

Pression en tête d’annulaire


ZR= Z=3000 m
Coté tiges Ppores=dr.Z/10.2
dr= Ppores.10.2/3000= 455 x 10.2/3000=1.547
Ppores = Pa2+(dr.ZR/10.2
Pa2 = Ppores - dr.ZR/10.2
Pa2 = 455 - 1.547 x 3000/10.2= 00 bars
Pression au sabot
Psabot=Pa2 +Zs.dr/10.2
Psabot=00+1.547 x 1500/10.2= 226 bars

45
Etat 08 : Fin de cycle: Q= 0

Prr=00 bars
Pa2=00 bars

Vf4

ZS

VZ2

VZ1
Z2.1

V1
LDC=Z1

Pf = 455 bars

Fin de cycle: Q= 0
Pt1=Pa1 = Pf–Pha= Pf–Phi
Phi= Pha = Z.dr)/10.2
Phi=Pha
Pt1=Ppores-Z.dr)/10.2
Pt1=455-3000x1.547/10.2 =0 bars

46