Vous êtes sur la page 1sur 235

UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

FARLANDER
Le coeur du monde tome 1
Col Buchanan
Ash est un farlander, un « homme du lointain » venu
d’une île où les hommes ont la peau noire. Il
appartient à un ordre d’assassins d’élite, les Roshuns,
dont l’arme est la vendetta : quiconque menace leurs
clients devient leur cible. Nul ne s’y risque, car nul
n’échappe aux Roshuns.

Mais Ash est vieux et malade. Le temps est venu pour


lui de prendre un apprenti. Il choisit Nico, un gamin
de la cité de Bar-Khos, assiégée depuis dix ans,
dernière à résister à un empire d’une atroce cruauté.
Affamé, désespéré, Nico n’a pas d’autre choix que de
suivre le vieil homme au monastère des Roshuns où il
apprendra le meurtre, mais aussi l’amitié et l’amour…
Le jour où l’héritier de l’Empire égorge délibérément
une jeune fille portant le sceau des Roshuns, l’ordre
exige d’assassiner l’homme le mieux protégé du
monde.
Jusqu’ici, tous ont échoué. Ash se propose, il n’a plus
rien à perdre.

Col Buchanan est né en 1973 à Lisburn, en Irlande du


Nord.
Très tôt, il s'est mis à lire et à écrire du fantastique
pour se soustraire à ses problèmes. Il a vécu presque
toute sa vie hors des sentiers battus: retiré dans les
montagnes de Mourne, sans domicile fixe à Belfast,
perdu dans un monastère zen, cordialement invité à
séjourner au poste de police local. Désormais, il
n'aime rien tant qu'une bonne soirée autour d'un feu
avec ses amis.
« L’une des grosses claques de cette année. Ça frappe fort, très fort. Col Buchanan est peut-être le nouveau Gemmell,
et je pèse mes mots. » Nicolas Lefort, librairie Audé, Paris

« Cette histoire se faufile derrière vous tel un assassin, et avant de vous en rendre compte, c’est le petit matin, vous
avez les yeux explosés et les joues mouillées de larmes. » Paul Goat Allen, librairie Barnes & Noble, New York.

« Farlander est unique. L’histoire vous capte et ne vous lâche plus, de l’ouverture sensationnelle à la conclusion
stupéfiante. » The Times

« Farlander est un roman d´une puissance émotionnelle rare dont on ne sort pas indemne. Je l´ai découvert il y a plus
d´un an et il ne m´a jamais quitté depuis. C´est ce que j´ai lu de plus fort dans le genre depuis Waylander...»
Stéphane Marsan, éditeur.

456 pages brochées


Sortie en juin 2011
ISBN : 978-023074481-3 © Editions Bragelonne - 2011
ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO... ÉDITO...

Ce premier numéro d’YmaginèreS, le numéro 0, se trouve enfin sous vos


yeux ! La route fut longue et parsemée d’embûches avant d’arriver jusqu’à
vous. Je n’aurais jamais cru qu’une simple idée, lancée un jour dans une
discussion anodine, aurait pu accoucher de ce webzine ! Et pourtant, sans trop
nous en rendre compte, page après page, article après article, le projet a pris
forme. Certes, la chose ne fut pas aisée, le courage a manqué parfois mais nous
n’avons pas refermé le livre de nos envies, nous n’avons pas abandonné ce
rêve qu’on pensait fou au départ. Et nous voici sur le point de mettre en ligne
une revue qui a accompagné certains d’entre nous jour et nuit des mois durant.

Vous constaterez que les articles sont assez nombreux et que le nombre de
pages est conséquent. Nous nous sommes en effet laissés déborder par notre
enthousiasme et voici donc à votre disposition des dizaines de textes – news,
articles de fond, critiques, interviews, scenarii, aides de jeu, nouvelles,
concours… - écrits par des gens dont la diversité représente notre richesse. L’Imaginaire est à présent multi-supports
et nous allons tenter de tous les aborder (littérature, BD, cinéma, séries TV, jeux de rôle, jeux de plateau, jeux vidéo…)
au cours de cette aventure. Les prochains numéros seront certainement moins étoffés car le temps nous manquerait
si nous voulions vous offrir autant de contenu. Cependant, des bonus seront publiés régulièrement sur le blog
YmaginèreS pour vous faire patienter entre deux numéros.

Nous ne savions pas vraiment comment réaliser un webzine, nous avons utilisé les outils du débutant pour concevoir
YmaginèreS mais cela a été pour nous l’occasion de rencontrer des gens formidables et de vivre des expériences
extraordinaires. Le résultat n’est pas parfait, non, bien sûr. Nous avons progressé à tâtons dans la nuit de la
découverte, nous avons appris beaucoup et nous sommes conscients du long chemin qu’il nous reste encore à
parcourir avant d’être cités en exemple. Mais une chose est sûre : la passion nous anime, elle est cette eau de vie qui
circule dans nos veines et cette flamme qui danse dans nos cœurs et j’espère qu’au-delà des défauts vous saurez la
distinguer et l’apprécier.
RETROUVEZ-NOUS SUR
Allez, assez bavardé et bonne lecture !
notre blog : http://ymagineres.over-blog.com/
Aramis
Rédacteur en chef du webzine YmaginèreS notre forum : http://ascadys.fantasyboard.net/f53-ymagineres-le-webzine-venu-d-ailleurs

notre page Facebook : https://www.facebook.com/pages/ASCADYS/155021327892840

Twitter : http://www.twitter.com/Ascadys

YmaginèreS est un webzine gratuit (3 Ont participé à ce numéro : REMERCIEMENTS A l’équipe de Rôliste TV, Emmanuel
numéros par an, 1 tous les 4 mois) ÉCRIVEZ-NOUS
Les Chroniques de Madoka,SUR A tous ceux ayant participé de près Beiramar (Fantasy.fr), Jérôme Vincent
édité par www.ascadys.net Raphaël Boudin, ou de loin à ce numéro, (ActuSF) et tous ceux qui nous ont
Françoiseymagineres@gmail.com
“Cybione” Boutet, Aux éditeurs, photographes et soutenus en parlant de nous,
Directeur de publication : Aramis Mike Barisan, illustrateurs, A John Lang, Arnaud Cuidet, Sire
Pascal
et Vitte, A Mathilde et Charlotte ainsi qu’aux Cédric, Stéphane Tamaillon,
Rédacteurs en chef : Gaëlle K. Kempeneers, Editions Nouvel Angle et du Matagot Rôliste.TV (bis), Bruno Cathala et
Aramis, Mino Catherine, pour l'encart sur Metal Adventures, Ludovic Maublanc et François
concours.ymagineres@gmail.com
Galatée, (concours
Aux Editions de nouvelles)
Bragelonne et Cesar Descraques d’avoir répondu aux
Direction artistique et maquette : Patrick Cialf, Bastos pour les livres à gagner dans le interviews,
Didier « Didlan » Langlumé, Mino, Pierre Chaffard-Luçon, cadre du concours de nouvelles, Et enfin à tous ceux qui ont cru en
Aramis (dans l’urgence) Marc Montlahuc, Aux Netscripteurs Editions pour leur nous et nous ont encouragés !
Yodamister, soutien,
Illustration de couverture : Christian Perrot, A Didier Guiserix, Tristan Lhomme, © Tous les textes, photographies,
Pascal Vitte Sly, Emmanuel Obert, Stéphane Perroud, plans ou illustrations utilisés dans les
Karim « Karibou » Chelli, Rolland Barthélémy et Cyrille Daujean articles de ce webzine sont la
Correcteurs : David@lpha, pour leur aimable autorisation de propriété de leurs auteurs respectifs
Catherine, Mike Barisan, Raphaël Xéléniel, republier d’anciens scenarii de Casus
Boudin Lael, Belli, YmaginèreS n°0 « Prologue »
Eric Provot,
Marc Alotton,
Filo,
Philippe HALVICK,
John L. “Ibios”,
Nicolas Garcia,
Et j’en oublie sûrement…

3
JEUX VIDEO
Edito 003 Les nouvelles du front 170
Sommaire 004 Preview Diablo 3 171
Courrier des lecteurs 005 Critique WoW (L'œil critique) 173
Les contributeurs du webzine 006 THEMA
Les adaptations de jeux vidéo au cinéma 175

LITTERATURE & BD JEUX DE PLATEAU


Les nouvelles du front 010 Les nouvelles du front 178
Les critiques (L’œil critique) 011 Critique Batailles de Westeros (L'œil critique) 180
BD Les Orcs : Le pouvoir du sorcier 040 Zoom Warhammer Battle 181
Zoom Isaac Asimov 042 Interview B. Cathala & L. Maublanc (Cyclades) 184
L'heure du conte : nouvelles (5) 044
Interviews J. Lang, S. Tamaillon, Sire Cédric 084 LE DOSSIER : Les voyages de
À vos plumes : Concours de nouvelles 091 l'Imaginaire 187
Challenges & Défis littéraires 093
CINEMA
Les nouvelles du front 212
JEUX DE RÔLE Les critiques (L’œil critique) 213
Les nouvelles du front 095 Zoom Willow 221
Les critiques (L'œil critique) 096 THEMA Les fanfilms 224
Zoom Manga BoyZ 100
BD Les Orcs : Conscience 102
Le coin du MJ (Scénarii)
Initiation au jeu de rôle dans le monde du SdA 103
EMISSIONS & SERIES TV
Kit de démo Metal Adventures 107 Les nouvelles du front 227
Nomad's land (de Didier Guiserix) 129 Critique Game of Thrones (L’œil critique) 228
Son et lumière à Chenonceaux (de Tristan Lhomme) 134 Interview
THEMA François Descraques (Le Visiteur du futur) 229
Jeux de rôle old school 149
Question de format(s) 150 OUVERTURES CULTURELLES
L’éprouvante journée d’un maître de jeu 153 THEMA Les Geeks 232
L'invitation aux voyages 155
Destination Ailleurs 157 Petites annonces 234
Sorts de secours (Aides de jeu) 158
Interviews A. Cuidet, Rôliste.TV 164
Preview prochain numéro 235

4
LE COURRIER DES LECTEURS... LE COURRIER DES LECTEURS... LE COURRIER DES LECTEURS...

Pour ce numéro 0, pas de COURRIER DES


LECTEURS bien sûr mais, à partir du
prochain opus d’YmaginèreS, vous
pourrez retrouver quelques-uns des
courriels que vous nous aurez envoyés.
N’hésitez pas à nous donner votre avis, à
nous critiquer (quand la critique est
constructive) mais aussi à nous féliciter et
à nous encourager, cela fait toujours
plaisir ! Nous serons heureux de vous
répondre.

À dans quatre mois donc !

Envoyez vos mails à


ymagineres@gmail.com

5
WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S

ARAMIS CATHERINE
Qualités et défauts dominants : déteste Je suis Catherine de La culture se
l'injustice, tenace, généreux / râleur, trop partage et j'ai créé les défis 'sur les 5
perfectionniste, râleur, trop idéaliste et... râleur ! continents' en particulier littérature
Passions : lecture, écriture, musique, jeux de policière, littératures de l'imaginaire et
rôle, Fantasy, YmaginèreS. bande dessinée.
Blogs : http://www.ascadys.net/ J'aime la culture, j'ai donc créé - il y a
http://fantasylucarne.blogspot.com/ bientôt 5 ans - un blog qui parlerait de
Pays et région : France - Ile de France culture : lectures, musique, cinéma, jeux,
recettes de cuisine, nature, sciences...
Comme je ne suis pas une nolife (j'ai une vie de famille, des amis,
MINO un travail), il est parfois difficile de dégager du temps pour
Qualités et défauts dominants : Demandez à Internet, mais je me débrouille car je trouve cet univers
ceux qui me connaissent, mais je crois que passionnant et enrichissant !
bougon et travailleur me représentent assez Je suis toujours de bonne humeur (presque !), gourmande (un
bien... dans un sens ou dans l'autre... peu trop ?), perfectionniste (un peu trop aussi ?) et j'aime
Passions : Oulà, beaucoup (qui a dit trop?)... le l'humour.
jeu de rôle (joueur et, parfois, MJ), le ciné, les Blogs :
littératures de l'imaginaire, la musique et la La culture se partage
science... en sont les principales.
http://laculturesepartage.over-blog.com/
Blog : http://fanadefantasy.over-blog.com/
Littérature policière sur les 5 continents
Pays et région : France – Haute Normandie
http://defi5continents.over-blog.com/
Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents
JOHN L. http://litteraturesdelimaginaire.over-blog.com/
Qualités et défauts dominants : Bande dessinée sur les 5 continents
terrien de la 8ème dimension en repérage http://defis5continents.wordpress.com/2010/04/06/b
(style : sf, fantastique, h-fantasy,
comédie, aventure, comic's) (genre : ciné,
d-sur-les-5-continents/
bd, série tv, roman, publication &
événnementiel)
Passions : art, sciences, informatique, SLY
gadget, philo, ciné, dessin, photo, nature, Qualités et défauts dominants : avenant,
voyage frivole
Pays : Suisse romande (Europe) Passions : voyages (prochaine
destination Tierra de Gracia), lecture (livre
MARC ALOTTON culte : « La foret des Mythagos » de Robert
Qualités et défauts dominants : d’une Holdstock), Cinéma (« The fountain » de
générosité vorace, grande gourmandise Darren Aronofsky, la quête de la fontaine de
sémantique, penchant affirmé pour les jouvence, version Yoga et Maya), Jeu de rôle
utopies discrètes (« Nephilim »)...
Passions : liberté, égalité, paternité, Blog http://roliste.over-blog.com
poésie et astrophysique Pays et région : Francia
Pays : France
Ville : Montreuil
PHALVICK
MIKE BARISAN (PHILIPPE HALVICK EN VERSION LONGUE)
Je me représente comme le chevalier en Qualités et défauts dominants : Je préfère ne
quête de la Sagesse Eternelle. À défaut pas trop m'étaler dessus, plutôt me consacrer à
d'être un héros, je suis voyageur, conteur et mes passions.
aventurier et ne cesse d'espérer qu'un jour En particulier ma plus lourde : j'écris ! Je suis un
mon optimisme à tout épreuve sera une fan d'Imaginaire au sens large : SF, Fantasy,
magie qui découlera de mes contes et Fantastique, ou quels que soient les autres noms
enchantera le coeur des autres. que cela peut prendre !
Actuellement, je suis écrivain professionnel et réalise avec mes Pour un savoir un peu plus : http://phalvick.over-
amis des fanfilms d'héroïc fantasy. blog.com/
J'habite en France dans la région du nord.
Site : http://www.mikebarisan.com

6
WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S

KASHIIRA CHRISTIAN PERROT


Nom ou Pseudo : Gaëlle K. Kempeneers (alias Kashiira) Vos qualités et défauts dominants : plutôt
Qualités et défauts dominants : timide, gaffeuse mais altruiste dans la mesure des possibilités de ce
généreuse et toujours perdue dans les nuages. monde matériel, curieux, compréhensif, aime
Passions : mes enfants, lire, écrire comme une forcenée, les transmettre ses connaissances, assez calme
musiques et les cultures celtique et asiatiques (japonaise, mais cache un ours mal léché qui ressort
chinoise...), l'histoire, les mythes, me perdre dans un labyrinthe, parfois...
ai-je mentionné écrire ? Passions : Lecture (romans, nouvelles et
Blog ou site : http://ghaerad-read.over-blog.fr/ BD), cinéma (SFFF), jeux (de rôle, de cartes
Pays et région : Belgique... eh oui, le pays du surréalisme et de style Magic, de plateau, de figurines)
la frite et où on n'a toujours pas de gouvernement ! Blog ou site : http://christian-perrot.web44.net/
Pays et région : France, Alsace (dans le monde réel) ; bien loin
dans l'espace de l'imaginaire (dans les univers littéraires et
ludiques)
PATRICK CIALF
Je ne suis sans doute pas le plus jeune du
zine. J'habite en région parisienne, j'aime
l'histoire, les sciences (l'évolution animale
me fascine), la SF, la fantasy, le fantastique, RAPHAËL BOUDIN
le jeu de rôle.... J'aimerais avoir davantage de Qualité : a lu tous les romans de Thierry Di
temps pour tout ça, si quelqu'un arrive à Rollo
rendre le temps élastique, je suis preneur. Défaut : n’a encore jamais lu un seul Philip K.
Défaut: modérément sociable (mais on peut Dick
essayer). Passions : la littérature et le cinéma ; les
Plusieurs nouvelles publiées dans les recueils collectifs SF détectives Sherlock Holmes et Batman ; les
"Hoshikaze, le Vent des Etoiles": échecs…
T.2 Voici que les deux lunes se rejoignent Blog: http://machinations-demiurgiques.blogspot.com
T.3 Espèces sans frontières Pays et région : France, Région Centre, Tours
(Appel à textes permanent, diffusion confidentielle, demandez
sur le site)
Je me manifeste sur plusieurs forums dont:
http://hoshikaze.net/
http://wiki-imaginaire.fr/index.php?title=Accueil GALATÉE
http://forum.opale-roliste.com/index.php Vos qualités et défauts dominants : Mystérieuse
En outre, je participe à un projet d'histoire alternative "sérieuse" Passions : "Science fiction (ouh ouh ouh) double
sur la 2e Guerre Mondiale: feature"
Blog ou site :
http://www.1940lafrancecontinue.org/
http://leslignesdegalatee.over-blog.com/
http://r24.imgfast.net/users/2414/47/19/70/avatars/2
Pays : Dublin, Irlande
99-60.jpg

DIDIER GUISERIX
Ancien Rédacteur en chef de Casus Belli (1983 -
PIERRE CHAFFARD-LUÇON 1999)
"Entre droit, sciences, lettres, sport et A nouveau rédacteur en chef du même magazine
musique, Pierre - ou PCL - se rapproche de l'homme en 2011.
du courant humaniste : celui qui a soif de savoir. Pays et région : France
Certains disent de manière plus terre à terre :
"touche à tout"...
Chroniqueur tant en SFF que BD depuis 2009, grand
amateur (et connaisseur) de Tolkien, PCL ne YODAMISTER
cherche qu'une chose : se faire plaisir en faisant Traits de caractère : Taciturne, pointilleux,
plaisir... Mais il sait aussi être intraitable lorsque le curieux, tenace et modérateur.
devoir l'exige : fendre et pourfendre les navets par Passions : JDR et voyages (imaginaires ou
ses chroniques est un devoir, difficile, qu'il pas)
accomplit. Il y en a qui osent d'ailleurs affirmer qu'il Blog : http://leroliste.over-blog.com
le fait avec plaisir !" Pays : France, Bordeaux

7
WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S WHO?... WHO'S

FRANÇOISE BOUTET J'aide à la confection du nouveau et volumineux webzine


Vos qualités et défauts dominants : Fidèle, YmaginèreS.
optimiste, aventureuse, grande gueule J'habite dans le Vaucluse, à l'Isle sur la Sorgue
Passions : SF, lecture, critiques littéraires,
cuisine...
Blog ou site : http://le-coin-des-
livres.over-blog.com/ ;
http://miroirs-du-futur.over-
blog.com/ PASCAL VITTE
Pays et région : France, Poitou (Scalp pour les intimes)

DAVIDALPHA - Qualités & Défauts : Généreux mais


Défauts : aucun rêveur. Papa heureux, un peu asocial.
Qualité : modeste Perfectionniste mais parano (selon ses
Passions : le jdr et la sieste proches).
Pays : Bretagne
- Toujours un bouquin à lire ou une BD. Aime découvrir la
philosophie, le cinéma, tous les arts en général et les autres pays
; d'autres références de pensée, de nouveaux points de vue et
s'embarquer dans de nouveaux projets pour y apporter son
savoir faire.
FONSALUSTE - http://VITTE.OVER-BLOG.COM/
Vos qualités : joker ou appel du public j'hésite... - France/Paris
et défauts dominants : impulsif, franc ; pour le reste il faut le
demander à ma femme.
Passions : beaucoup de lecture, un soupçon de jeux vidéo
Blog ou site : le continent interdit :
http://lecontinentinterdit.over-blog.com (le énième...)
Pays et région : France, Ile de France
TRISTAN LHOMME
Auteur et traducteur spécialisé dans le Fantastique et la SF,
notamment dans le domaine du jeu de rôle (plus de 100
DIDIER LANGLUME scénarios à son actif, la plupart publiés dans le magazine Casus
Mais je préfère : DIDLAN Belli).
Passionné de SF depuis l'âge de 15-
16 ans. Pendant des années, j'ai
accumulé des livres.
J'en ai perdus, c'est sûr, mais il
m'en reste dans une bibliothèque
LES CHRONIQUES DE MADOKA
de 3m50 sur 2m et quelques Blog: http://leschroniquesdemadoka.over-blog.com
cartons par manque de place.
J'ai fait des études supérieures aux
Beaux-Arts et en architecture.
Après avoir travaillé dans
différents bureaux d'études, après un passage à l'équipement, j'ai
radicalement changé de voie et créé une entreprise d'ébénisterie. NICOLAS GARCIA
J'y suis resté 34 ans. Blog: http://nicolas.garcia.over-blog.com
Depuis 3 ans maintenant, j'ai changé à nouveau pour un métier
plein d'imprévus et de plaisir (même si je suis à la retraite) dans
l'écriture publicitaire appelé plus couramment maintenant
Copywriter.
En dehors de cela, j'écris des poèmes depuis plus de 30 ans. Je les
ai mis en diaporamas musicaux et depuis peu, je les transforme ERIC PROVOT
en vidéo. Blog: http://culturophile.over-blog.com

http://poesies-en-provence.blog.fr

8
LITTERATURE & BD

NEWS……010

CRITIQUES
La trilogie de l'héritage – tome 1 : Les cent mille royaumes (Jemisin)……011
Le lai de Slaine Mac Roth - verset 1 : Slaine l’exilé (Savile)……012
La jeune détective et autres histoires étranges (Link)……013
Légende (Gemmell)……017
Loup Blanc (Gemmell)……017
Le Seigneur des Anneaux (JRR Tolkien)……018
Cœur de Jade - tome 3 (Valla)……019
Rose-Aimée - tomes 1 & 2 (Bottet)……021
Krine, tome 1 les pilleurs de cercueils (Tamaillon)……023
L'épée de vérité – tome 1 (Goodkind)……024
La symphonie des siècles - Rhapsody 1 & 2 et Prophecy 1 & 2 (Haydon)……026
Le Chant du Troll (Bottero)……029
Les Harmoniques Célestes (de Dunyach)……030
Wastburg (Ferrand)……031
Une ombre plus noir que la nuit (José)……033
Âmes perdues (Poppy Z. Brite)……034
Toxic planet (BD - 3 tomes – Ratte)……035
Le jour des magiciens : Anja (BD - La Neve & Nizzoli)……036
Le chat du rabbin (BD -5 tomes - Joann Sfar)……036
La Caste des Méta-Barons (BD – cycle - Jodorowsky et Gimenez)……039

BD « Les ORCS » - "Le pouvoir du sorcier"……040

ZOOM
Isaac Asimov……042

L’HEURE DU CONTE - NOUVELLES


James Day (la nouvelle gagnante des joutes de l’Imaginaire 2011 – Patrick Cialf)……044
La compagnie grise (Pierre Chaffard-Luçon)……052
Ilya Mouromets, le pouvoir des hommes (Mike Barisan)……065
Le livre de Brozil (Marc Montlahuc)……069
L'ile des pommiers (Aramis)……078

INTERVIEWS
John Lang (Naheulbeuk)……084
Stéphane Tamallion……086
Sire Cédric……088

À VOS PLUMES : CONCOURS DE NOUVELLES……091

CHALLENGES & DÉFIS LITTÉRAIRES……093

9
DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES

L'Hiver vient ...en BD Deux nouvelles sagas débarquent chez Un dictionnaire pour les lieux et pays
Le premier numéro de A Game of Thrones Nouvel Angle / Matagot mythiques
en comics sera publié par Dynamite Jean-Luc Marcastel vous convie une Robert Laffont publie le 17 octobre le
Entertainment ce mois-ci. nouvelle fois au coin du feu pour découvrir Dictionnaire des lieux et pays mythiques.
Il reprendra le prologue et les trois sa nouvelle saga, La Geste d’Alban. 300 ans Pierre Ronzeaud et Jean-Jacques Vincensini
premiers chapitres du premier roman de la avant l’histoire de Louis… Rendez-vous ce (Alexandre le Grand : Histoire et
saga. Illustré par Tommy Patterson et mois-ci pour découvrir ce nouveau cycle Dictionnaire) vous proposeront de trouver
scénarisé par Daniel Abraham d'après le avec le tome 1, L'enfant monstre. une information sur un lieu imaginaire
texte de Martin. Dans Apocalypsis, la série écrite par Eli comme la Terre du Milieu, ou devenu
Esseriam, vous suivrez les cavaliers de mythique comme la cour de Louis XIV...
l'Apocalypsis dans la découverte et la
réalisation de leur destin. Ce cycle est Edgar Rice Burroughs timbré
prévu en 5 tomes. Le premier, Cavalier Le célèbre auteur de Tarzan et du cycle de
blanc : Alice sort également ce mois-ci. Mars va avoir droit à son propre timbre.
La Poste américaine a décidé de lui
Bifrost décerner l’année prochaine un Forever
Le numéro 63, spécial Franck Herbert, est stamp (un timbre à la validité permanente),
toujours disponible. réalisé par l’artiste Sterling Hundley.
Depuis avril 1996, l’actualité complète des
mondes imaginaires, des dossiers, des
interviews, des critiques, sans oublier la
publication des meilleurs auteurs du
moment, français et étrangers.

184 pages
Broché
ISBN : 978-2-913039-60-5
Juillet 2011

Eragon
En attendant la sortie du quatrième et
dernier tome en fin d’année, l’éditeur
Une nouvelle revue consacrée aux Random House a décidé de ressortir les
cultures de l’imaginaire trois premiers tomes (en anglais).
Disponible en kiosque depuis juillet,
Horizons Fantastiques est un mensuel
entièrement dédié { l’actualité de
l’imaginaire.
La revue s’intéressera { « tous les médias
qui cherchent à nous faire voyager au-delà
du réel : cinéma, roman, jeu vidéo, bande Le site Pottermore ouvrira
dessinée d’ici et d’ailleurs » par le biais de officiellement en octobre
critiques, articles d’analyse, interviews Pottermore est un site interactif
d’auteurs, histoires inédites contées par entièrement gratuit consacré à la lecture
des narrateurs endurcis ou débutants… des livres Harry Potter. Ce site sera centré
Longue vie à Horizons Fantastiques !!! sur les fans, où ils pourront partager, lire et
redécouvrir l'ensemble de la saga... en
numérique.
Rendez-vous ici.

Une encyclopédie en français pour La


Roue du Temps
Après plusieurs années de travail, le site de
fans La Pierre de Tear vous propose le
résultat de leur labeur via cette
encyclopédie française.

10
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

La Trilogie de l’Héritage Mon nom est Yeine et j’ai dix-neuf ans. Je suis
membre du peuple darrène, au nord des Cent Mille
Les Cent Mille Royaumes Royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a
été assassinée. Elle était l’héritière des Arameris, la
N.K. Jemisin plus puissante famille du monde.
325 pages - Orbit Editions Ce matin, j’ai reçu un message de mon grand-père :
une invitation à venir séjourner à Ciel, le palais
familial. Plus qu’une invitation, un ordre.
Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte.
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine Même si on ne revient jamais de Ciel.
sont la propriété de leurs auteurs respectifs

Tout d’abord soulignons la magnifique couverture de ce premier opus : la cité de Ciel,


majestueuse et semblant toute puissante mais derrière se cache l’ombre d’une femme plus
redoutable encore…Tout le mystère de l’histoire est là, et vraiment bien représenté !

Entrons maintenant dans le vif du sujet : une jeune fille Yeine à l’apparence fragile bien qu’elle
soit une combattante redoutable, vient de perdre sa mère, assassinée…Survient de façon
opportune l’invitation de son grand-père à Ciel, cité riche et prospère des Armeris. Elle va
découvrir bien vite que sous des dehors amicaux, sa présence fait en réalité partie d’un vaste jeu
de succession où tous les coups sont permis. Pour corser encore la partie, les dieux vont
compliquer encore un peu plus par leur présence, l’existence déjà tant menacée de la jeune
femme…

Une histoire très riche et très complexe autant par le nombre de protagonistes que par les enjeux
cachés de l’histoire. Au départ, on pense à un banal complot de famille, de lutte pour le pouvoir,
de vengeance. Mais avec l’apparition des dieux qui vivent « enchaînés » aux humains par une
magie obscure, le récit s’oriente vers une trame plus sombre et plus complexe…Yeine va
découvrir que « sa » réalité va se briser face à une révélation surprenante et tragique…Elle
découvrira également que l’amour peut faire souffrir bien davantage que la haine…

Une écriture fluide et recherchée nous emmène au cœur d’une vaste étendue d’intrigues qui ne
fait que commencer puisque c’est le premier tome de la trilogie. Mêlant habilement vengeance,
trahisons, amours, magie, divinité ; tout cela forme une trame aux multiples rebondissements et
à des chemins connus de l’auteure elle seule. Ce premier opus met en place beaucoup d’éléments
mais les autres tomes nous réserveront encore bien des surprises et des péripéties !

Une réussite méritée pour ce récit haut en couleur et aux multiples facettes, vivement la suite !

Les Chroniques de Madoka

11
L'ŒIL CRITIQUE... .. L'ŒIL CRITIQUE... .. L'ŒIL CRITIQUE... .. L'ŒIL CRITIQUE... .. L'ŒIL CRITIQUE

Présentation de l'éditeur
LE LAI DE SLAINE MAC ROTH
Verset 1 Slaine l’exilé
Tir-Nan-Og. Un pays d'une beauté sauvage où des
tribus de farouches guerriers Celtes s'affrontent
Steven Saville pour la terre et l'honneur. En ce royaume, la main de
395 pages Editions Eclipse Dana la Déesse Terre est omniprésente, mais sa
Collection Icône flamme brûle plus fort que jamais dans le cœur de
Slaine, fils des Sessair. Luttant pour contrôler son
don de guerrier qu'est le Spasme de Furie, le jeune
Slaine a un avant-goût du combat lorsque les siens
attaquent une tribu rivale. Mais ses aventures
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de
leurs auteurs respectifs épiques ne font que commencer, car la main du
Destin le guide et Dana lui souffle d'affronter les
terribles sorciers Drunes, leurs soldats et les
hordes de morts-vivants qu'ils invoquent.

L'auteur

L’anglais Steven Saville est un spécialiste en littérature-culte, ayant écrit aussi bien de la science-fiction
(dont des romans dans l’univers de La guerre des étoiles et Jurassic Park) que des récits de fantasy et
d’horreur, en plus d’avoir été anthologiste tant en Angleterre qu’aux USA. En 2002, il remporta le prix L.
Ron Hubbard des auteurs du futur, fut sélectionné pour le British Fantasy Awards en 2000 et nominé
trois fois pour le prix Bram Stoker. En ce moment, il habite à Stockholm, en Suède.

Une superbe couverture pour présenter ce nouveau personnage chez Eclipse : Slaine, le guerrier barbare
dans toute sa splendeur, avec un superbe titre en relief, sanglant et serpentant autour du héros…Une bonne
introduction au livre !
Pour ceux qui ne connaissent pas ce personnage, Slaine est une série de Comics publiée depuis 1983. Ce nom
revient souvent dans la mythologie celtique irlandaise, le premier haut-roi mythique de l’Irlande s’appelait
Slaine Mac Dela…

Slaine est un jeune garçon comme les autres de sa tribu, cherchant toujours plaies et bosses et s’attirant
parfois jalousie et inimitié parmi ses compagnons. Il vit parmi une tribu de guerriers dont les plus féroces
sont ceux de la Branche Rouge. Il espère secrètement être choisi par eux le jour de son passage au statut
d’homme. Et c’est bien ce qui se passera, impressionnés par la force et l’obstination du jeune homme, les
guerriers de la branche rouge décident de le former. Slaine possède en lui la force du Berseker, une rage
inouïe qui lui donne une force incomparable dans les combats, mais également caractère hors du commun
qui lui vaudra bien des ennuis…Exilé suite à un désaccord avec son roi, Slaine va commencer un long chemin
qui le mènera à combattre des forces maléfiques et il devra cherche l’appui de sa déesse bien aimée Dana…
Une bonne histoire d’Héroïc-fantasy comme on les aime ! Slaine est une force brut de la nature, autant dans
ses pulsions guerrières que sentimentales ! Ses combats et ses passions sont sans concession aucune ! Les
cris de ses ennemis qui trépassent sont une agréable musique à ses oreilles, les femmes une agréable
distraction et son cœur est rarement atteint sauf par sa déesse qui a su éveiller quelque chose en lui…
Un univers de guerre, de batailles d’ennemis malfaisants avec très peu de repos du guerrier…Voici l’univers
de Slaine le guerrier et l’exilé. On suit avec plaisir ses aventures qui ne laissent pas un instant de répit et on
reste admiratif devant ce grand guerrier que rien ne semble abattre !
Un bon roman d’action et de magie, mâtiné d’anciennes religions et de mythes. Bien écrit, sans temps mort,
une adaptation incisive et musclée qui n’a rien à envier à la série de Comics !

Les chroniques de Madoka

12
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

LA JEUNE DÉTECTIVE ET Présentation de l'éditeur


AUTRES HISTOIRES
Les nouvelles de Kelly Link, qui bien souvent
ÉTRANGES revisitent les contes cruels européens en y
Kelly Link ajoutant un soupçon de spleen adolescent,
463 pages Editions Denoël frappent par leur paradoxale originalité. S'y
Collection Lunes d'encre
mêlent aussi bien des éléments de fantasy (le
monde des fées), de science-fiction (les
univers parallèles) que d'horreur (les
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine
sont la propriété de leurs auteurs respectifs
fantômes et autres sculptures maléfiques).
Incontournable voix de l'imaginaire
d'aujourd'hui, Kelly Link est assurément un
auteur à découvrir et à suivre.

L'auteur

Née en 1969, Kelly Link coédite avec son mari Gavin Grant tous les titres des éditions Small Beer Press. Depuis
quelques années, elle participe aussi à l'édition du prestigieux Year's Best Fantasy and Horror. Kelly Link publie
ses premières nouvelles en 1995 et reçoit sa première récompense - le James Tiptree Award pour " Voyages avec la
femme des neiges " - dès 1997. Depuis, elle n'a cessé d'accumuler les prix littéraires : World Fantasy Award 1999
pour " Le chapeau du spécialiste ", prix Nebula 2001 pour " Le fantôme de Louise ", prix Hugo 2005 et prix Nebula
2006 pour " Le sac à main féerique ", prix de la British Science Fiction Association 2006 pour " Magie pour
débutants ".

« Jeremy prie les dieux obscurs de ne jamais lui conférer le don de percer { jour les pensées d’autrui. C’est
une sombre route qui vous accule à participer aux émissions télé les plus tardives, devant un public invisible
d’insomniaques dépressifs, coiffés de chapeaux en papier d’aluminium, prêts { vous payer neuf dollars quatre-
vingt-dix-neuf la minute pour vous entendre décrire avec d’horribles détails minutieux ce que pense leur
défunt chat à cet instant précis. »
Kelly Link, « Magie pour débutant », page 443.

Recueil transfictionnel s’il faut en croire la quatrième de couverture de l’édition Folio SF, La Jeune détective
et autres histoires étranges prend des airs de Poe et de Borges, de Piccirilli et de VanderMeer. Cependant,
disons-le d’emblée, au contraire des modèles possibles précités, Kelly Link n’a pour elle que l’étrangeté de ses
récits ; la jeune auteure a visiblement un esprit formidablement tordu, esprit qui semble se suffire à lui-même,
au point que bien souvent le sens du texte (ce qu’en comprend le lecteur) passe au second plan.
Néanmoins, dans le brouhaha général du recueil, quelques nouvelles sortent du lots, forts percutantes pour
qui n’attache pas trop d’importance au sens d’un texte, pour qui a compris que parfois, en littérature, il ne faut
pas chercher à tout comprendre, à tout maîtriser. Si Kelly Link dérange parfois et énerve souvent par la
maladresse de ses fins de récits, elle a en revanche pour elle de confronter le lecteur à une littérature peu
commune, étrange et emprunte d’une poésie décalée.
La Jeune détective et autres histoires étranges comprend au total douze nouvelles dont voici pour chacune
quelques mots.

13
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

« Nymphéas, Lilas, Lilas, Iris » (p. 11 à 32)1

Nouvelle { l’argument relativement simple, « Nymphéas, Lilas, Lilas, Iris » met en scène un narrateur
anonyme, manifestement mort et perdu sur une île déserte où se trouve un hôtel abandonné. Le récit est fait de
lettres que le narrateur écrit { son ancienne compagne dont il a perdu le nom ; la mer étrange qui entoure l’île
se charge apparemment de les transmettre.
Kelly Link illustre ici le thème de la vie après la mort. L’objet principal du texte est semble-t-il d’instaurer
une ambiance étrange ; aux lettres qu’écrit le narrateur se mêle une narration au présent { la troisième
personne, narration indiquée en italique qui décrit les déambulations du narrateur : « Il se promène sur la
plage. La braguette ouverte. » (p. 18).
Au regard de l’ensemble du recueil, « Nymphéas, Lilas, Lilas, Iris » est une des nouvelles les moins difficiles à
cerner.

« Le chapeau du spécialiste » (p. 33 à 52) – World Fantasy Award 1999

« Le chapeau du spécialiste » raconte l’histoire de deux sœurs jumelles, Samantha et Claire, de leur baby-
sitter, de leur père (plus absent que présent), d’un vieux poète mort depuis des lustres et de la fille de ce
dernier, disparue elle aussi, mais qui s’avérera être la baby-sitter.
J’avoue humblement, malgré deux lectures, n’avoir strictement rien compris { la conclusion de la nouvelle. Il
n’en demeure pas moins que, malgré tout, « Le chapeau du spécialiste » est un texte à l’ambiance digne des
contes de Poe.

« Leçons de vol » (p. 53 à 90)

« Leçons de vol » est découpée en vingt micro-chapitres et se veut un texte mythologique moderne.
L’ensemble n’est pas désagréable { lire et fourmille de bonnes idées ; néanmoins il peine à former un tout
cohérent et reste au final une des nouvelles les plus mineures du recueil.

« Voyages avec la reine des Neiges » (p. 91 à 148) – James Tiptree Award 1998.

« Voyages avec la reine des Neiges » est un conte qui, un peu comme la nouvelle précédente mêlait détails
mythologiques et vie contemporaine, mêle éléments fantastiques propres au conte (animaux parlant, sorcière,
paysage carrollien, etc.) et traces de notre quotidien contemporain (bottes en similicuir notamment).
Récit en forme de voyage linéaire, ce n’est pas ici l’obscurité de la trame qui dérange la lecture, mais plutôt
l’ennui que procure une suite de péripéties assez banales – le style du texte proposé par la traduction française
étant au demeurant assez plat.

« Chaussures et mariages » (119 à 148)

« Chaussures et mariages » présente quatre parties indépendantes les unes des autres mais ayant
néanmoins comme point commun de traiter soit des chaussures soit du mariage.
La deuxième partie notamment (« 2. Miss Kansas le jour du jugement ») nous décrit les Miss d’un concours
de beauté halluciné, concours regardé (rêvé) par deux jeunes mariés dans leur chambre d’hôtel. On regrettera
ici pour une fois le manque d’originalité de Kelly Link, qui propose finalement un listing assez plat des
bizarreries qualifiant ses Miss : « Miss Alaska ressuscite les morts » (p. 134), « Miss Nevada a été enlevée par
des extraterrestres » (p. 130), « Miss Kansas rentre sur scène, et on tombe amoureux de ses pieds » (p. 129)…
On retiendra plus justement la troisième partie (« 3. La femme du dictateur ») qui raconte l’histoire de cette
femme qui, « chaque fois que [son] mari faisait abattre quelqu’un, [allait] voir les proches de la victime et leur
[demandait] une paire de chaussures » (p. 137).

1
La pagination fait référence à l’édition poche FolioSF.

14
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

« Le fantôme de Louise » (p. 149 à 194) – prix Nebula 2002

Louise a un fantôme chez elle, plus précisément un homme « tout nu. Allongé sur le dos, le regard au
plafond, les yeux ouverts, la bouche ouverte, muet. Chauve. Pas de sourcils, pas un poil sur les bras ni sur les
jambes. Costaud, pas gros mais solide […] » (p. 155). Finalement le visiteur nocturne est capturé par un
violoncelliste qui se fait une joie d’accueillir le fantôme dans son instrument.
L’argument est simple, et l’histoire serait de peu d’intérêt si Kelly Link n’avait pas brouillé les pistes, ou,
disons plutôt, n’avait pas proposé différentes pistes interprétatives. En effet un deuxième personnage, appelé
lui aussi Louise, vient complexifier l’histoire ; au lecteur de voir si cette deuxième Louise est une amie
imaginaire, une meilleure amie réelle ou, pourquoi pas, le vrai fantôme de Louise. L’un des textes les plus forts
du recueil.

« La jeune détective » (p. 195 à 226)

Nouvelle éponyme du recueil, « La jeune détective » s’avère être un récit brouillon à la première personne,
composé de plusieurs dizaines de courts paragraphes tous introduits par un titre. L’énigme principale – si
toutefois il y en a une – entre en compétition avec ce que le narrateur anonyme essaie de comprendre de la
détective. On peut dire sans rien craindre que le texte est difficilement compréhensible, voire
incompréhensible ; et qu’ici, contrairement { quelques-unes des autres nouvelles, l’ambiance ou l’étrangeté du
texte ne font pas oublier l’absence de sens.

« Le sac à main féerique » (p. 227 à 256) – prix Hugo 2005, prix Locus 2005 et prix Nebula 2006

Texte à teneur fortement fantastique, « Le sac à main féerique » relate la quête de Geneviève à la recherche
du sac à main de sa grand-mère, sac contenant une patrie nommé le Balleziwhurlekistan. Un autre texte fort du
recueil.

« Animaux de pierre » (p. 257 à 322)

Texte fantastique, « Animaux de pierre » raconte l’emménagement d’une famille dans une nouvelle maison {
la campagne. La demeure s’avère rapidement être hantée et bientôt le nombre de lapins présents sur la pelouse
du jardin va poser problème. Ce texte peut être qualifié de lovecraftien, certes pas dans les thèmes qu’il aborde,
mais dans le traitement qu’il réserve au surnaturel.
Comme pour l’ensemble des textes du recueil, la conclusion de la nouvelle laisse au lecteur un goût
d’inachevé, comme si l’auteure, après avoir magistralement développé une intrigue et une ambiance prenante,
avait bâclé la fin par manque d’envie. Heureusement le rythme du récit, son étrangeté manifeste et surtout les
personnages qui y sont développés justifient à eux seuls la lecture de la nouvelle.

« Plans d’urgence antizombies » (p. 323 à 354)

« Plans d’urgence antizombies » raconte l’histoire de Savon, un ex-taulard qui s’invite { une fête en banlieue
où il ne connaît personne. Savon a l’obsession des zombies : « Savon peut bien penser { n’importe quel endroit,
les zombies finiront par y arriver aussi. » (p. 341).
« Plans d’urgence antizombies » se clôt sur une fin extrêmement ouverte, avec laquelle le lecteur doit se
débrouiller, s’il le souhaite, pour sélectionner le sens du texte qui le charme le plus (j’ai personnellement
interprété la fin comme l’enlèvement d’un enfant).
Pas vraiment un texte fantastique, ou alors seulement par touche, « Plans d’urgence antizombies » pourrait
être rangé dans la case littérature blanche ; il n’en demeure pas moins qu’il reste digne d’intérêt et qu’il trouve
tout à fait sa place dans le recueil.

15
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

« Peau de chat » (p. 355 à 362)

Histoire de sorcières assez traditionnelle, « Peau de chat », un peu comme « Voyages avec la reine des
Neiges », n’est qu’une suite de péripéties loufoques ennuyeuses.

« Magie pour débutant » (p. 393 à 462) – prix Locus 2006, prix de la British Science Fiction Association
2006, prix Nebula 2006

Texte fort, « Magie pour débutant » tourne autour d’une bande d’adolescent tous fan d’une émission de télé
clandestine appelée La Bibliothèque. Le texte évoque vaguement un univers borgésien : d’abord par le titre de
l’émission télévisée (qui rappelle la nouvelle du recueil Fictions « La Bibliothèque de Babel ») ; puis ensuite,
plus subrepticement (et même sans doute assez subjectivement) par le mystère qui tourne autour de la
réalisation de l’émission en question, mystère qui peut rappeler par exemple une autre nouvelle du recueil
susmentionné, « Tlön, Uqbar, Orbis Tertius ». Néanmoins, bien sûr, Kelly Link n’égale pas Jorge Luis Borges :
« Magie pour débutant » n’allant pas jusqu’{ offrir plusieurs niveaux de lecture comme ce peut être le cas
notamment des textes de Fictions.
Toutefois, la nouvelle s’avère passionnante de bout en bout, sa chute, pour une rare fois dans La Jeune
détective et autres histoires étranges, notons-le, se trouvant { la hauteur de l’ensemble.
Certainement le texte le plus réussi du recueil, « Magie pour débutant » est une succession de bizarreries et
de faits étranges, fourmillant de références et d’allusions diverses (entre autre au Seigneur des anneaux, au
Magicien d’Oz ou { la famille Addams…), le tout étant maintenu solidement par une trame peu commune et
traversée de personnages attachants.

Aussi, des douze nouvelles que compte La Jeune détective et autres histories étranges, je conseillerais de
retenir : « Le fantôme de Louise », « Le sac à main féerique », « Animaux de pierre », « Plans d’urgence
antizombies » et « Magie pour débutant ».

En conclusion, le constat que l’on peut faire est { peu près le même pour chaque texte : une histoire étrange,
une ambiance prenante, des idées aussi farfelues que géniales, mais une fin le plus souvent décevante ou
frustrante. Le style (en tout cas de la traduction française) n’est pas flamboyant : la prose de Link est sans
ambition, tout juste relevée par quelques métaphores et comparaisons { l’image du recueil : simple mais
étrangement toujours inattendus.
En caricaturant un peu et en simplifiant beaucoup, on pourrait dire de Kelly Link qu’elle écrit des contes
horrifiquo-moderno-traditionnels évoquant tantôt la mentalité de la famille Addams, tantôt la magie d’un
Miyazaki.

Raphaël

16
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L

LE MOT DE BRAGELONNE :
LÉGENDE
(Cycle de Drenaï) Druss est une légende.
Ses exploits sont connus de tous. Mais au lieu de la
David Gemmell
richesse et de la célébrité, il a choisi de vivre retiré
511 pages Editions Bragelonne
(Label Milady) loin des hommes, au sommet d'une montagne, avec
Collection Fantasy pour seuls compagnons quelques léopards des
neiges. Là, le vieux guerrier attend son ennemi de
toujours, la mort.
Dros Delnoch est une forteresse.
C'est le seul endroit par lequel une armée peut
traverser les montagnes. Protégée par six
L'auteur remparts, elle était la place forte de l'Empire
Depuis Légende, son premier roman (prix Tour Eiffel drenaï. C'est maintenant leur dernier bastion, car
2002), David Gemmell n’a publié que des best- tous les autres sont tombés devant l'envahisseur
sellers. Reconnu comme le maître Nadir.
de l'Héroïc Fantasy en Grande- Son seul espoir : le vieux guerrier.
Bretagne, cet ancien journaliste,
grand gaillard de deux mètres,
L'Alamo de l'Héroïc Fantasy !
avait été videur dans les bars de Une poignée contre une armée, une hache
Soho à Londres avant de prendre la contre un tyran, les vents de la liberté dans les
plume. Sa gouaille naturelle lui cheveux... Un colosse est debout sur les
avait toujours permis d'éviter de se servir de ses 120 remparts de Dros Delnoch, il appelle ses
kilos. Cette gouaille se retrouve dans ses ouvrages ennemis à marcher vers lui, vers une mort
dont le rythme soutenu entraîne le lecteur dans des certaine ! Il est Druss, Marche-Mort, la
aventures épiques et riches en couleurs, où Gemmell Légende à jamais gravée dans l'Histoire, Celui
savait mettre tout son cœur. Ce même cœur qui l’a qui ne meurt pas ! L'épopée est ici drapée dans
abandonné en juillet 2006, à l’âge de 57 ans. ses lettres de noblesse, elle est un roman,
alors, lisez-le !

Quand le Damné rencontre Marche-Mort...


LOUP BLANC
(Cycle de Drenaï) Olek Skilgannon, ancien général, porteur des épées de
David Gemmell la Nuit et du Jour, l'un des plus redoutables guerriers
408 pages Editions Bragelonne de son temps, celui que l'on appelle le "Damné"
Collection Fantasy depuis qu'il a lancé ses troupes à l'assaut de Perapolis
et qu'il n'est rien resté de celle-ci, ni homme, ni
femme, ni enfant...ou presque, suit désormais les
chaotiques chemins de la rédemption.
Poursuivi par la haine et l'amour de la Reine Sorcière qui obsède son âme et son cœur, il tentera de redonner
un but à sa vie tout en croisant la route d'un certain Capitaine à la Hache, figure de Légende qui se prendra
d'amitié pour lui. Ensemble, ils se dresseront contre Shakusan Masque de Fer, celui que Skilgannon lui-même
considère comme étant invincible. Parviendront-ils à terrasser le Mal incarné ? Rien n'est moins sûr... Roman
aux personnages plus fouillés que dans "Légende", "Loup Blanc" ne décevra pas les amoureux des livres de
Gemmell même si l'histoire verse moins dans la surenchère guerrière et le spectaculaire. Il apporte une
profondeur plus qu'appréciable au cycle d'un écrivain trônant sur l'Olympe de l'Heroic Fantasy.

Aramis

17
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

LE SEIGNEUR DES Une contrée paisible où vivent les Hobbits.


Un anneau magique à la puissance infinie. Sauron, son
ANNEAUX créateur, prêt à dévaster le monde entier pour récupérer
J. R. R. Tolkien son bien. Frodon, jeune Hobbit, détenteur de l'anneau
1280 pages malgré lui. Gandalf le magicien, venu avertir Frodon du
Editions Christian Bourgois (Ed.
danger. Et voilà déjà les Cavaliers Noirs qui approchent.
complète avec appendices et index)
Collection Hors Collection C'est ainsi que tout commence en Terre du Milieu entre
la Comté et Mordor. C'est ainsi que la plus grande
légende est née.
(Quatrième de couverture de l'édition intégrale
© Toutes les images utilisées dans les articles Pocket)
de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

L'auteur :
Né en 1892 à Bloemfontein (Afrique du Sud), de parents anglais, John Ronald Reuel Tolkien passe son
enfance, après la mort de son père en 1896, à Sarehole près de Birmingham (Angleterre), dont sa
famille est originaire.
Diplômé d'Oxford, il travaille en 1919 (après avoir servi dans les Lancashire Fusiliers pendant la
Première Guerre mondiale) au célèbre Dictionnaire d'Oxford. Il obtient ensuite
un poste à Leeds, puis une chaire de langue ancienne (anglo-saxon) à Oxford de
1925 à 1945 et, enfin, une chaire de langue et littérature anglaises de 1945
jusqu'à sa retraite, en 1959. Spécialiste de philologie faisant autorité dans le
monde entier, J.R.R.
Tolkien a publié en 1937 Bilbo le Hobbit, considéré comme un classique de la
littérature enfantine; il tient en 1939 une conférence qui deviendra l'essai Du
conte de fées. Paru en 1949, Fermier Gilles De Ham a séduit également enfants et
adultes. J.R.R. Tolkien a travaillé quatorze ans à la trilogie du Seigneur des
Anneaux : La Communauté de l'Anneau (1954), Les Deux Tours (1954) et Le
Retour du Roi (1955) - œuvre magistrale qui s'est imposée dans tous les pays.
Dans Les Aventures de Tom Bombadil (1962), JRR Tolkien déploie son talent pour les assonances
ingénieuses. En 1968, il enregistre sur disque les Poèmes et chansons de la Terre du Milieu, tirés des
Aventures de Tom Bombadil et du Seigneur des Anneaux. John Ronald Reuel Tolkien est décédé en
1973.

"Le Seigneur des Anneaux" !!! Comment parler de ce roman en quelques mots ? C'est irréalisable
tellement l'œuvre est monumentale dans tous les sens du terme ! Mais bon, je me lance malgré tout !
Ce livre m'a fait découvrir, à 12 ans, la Fantasy, m'a ouvert les portes d'un royaume gigantesque, sans
frontière, où la magie vous emporte au-delà des mots, parmi les étoiles. J'ai lu, que dis-je, dévoré ce
bouquin, nuit après nuit jusqu'à la dernière page, me laissant des soleils plein la tête et les yeux, une
folle envie de poursuivre cette expérience me tenaillant, une expérience qu'aucun autre livre ne
m'avait fait vivre auparavant, que nulle lecture ne me fera ressentir à nouveau un jour, j'en suis
quasiment certain. Ma vie de lecteur en fut changée à jamais. Je suis aujourd'hui comme un
conquistador en quête d'un nouveau monde, un nouveau "Seigneur des Anneaux", mais le trouverai-
je un jour ? Le défi m'est lancé...pratiquement insurmontable !

Aramis

18
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

Présentation de l'éditeur
COEUR DE JADE
T3 L'éclipse des neuf lunes Il y a plus de 2200 ans, en Chine... La libération du
Kristoff Valla
384 pages
démon Shiryu est désormais imminente. Est-ce la fin du
Editions Nouvel Angle temps des hommes, enlisés dans leurs rivalités et leurs
intrigues de pouvoir ? Portée par la puissance de Dao
Long, Cœur de Jade pourra-t-elle empêcher l'inéluctable
? Et surtout, quel sera le choix du clan des Neuf Lunes,
ultime rempart face aux forces maléfiques, dont la reine
nourrit d'inquiétantes et secrètes ambitions ?

Grâce aux Editions Matagot / Nouvel Angle, j’ai L'auteur


retrouvé avec plaisir Cœur de Jade, Trois Vérités et Xian. Né en 1970, Kristoff Valla est un
Second Choix, Lune de Sang et Cœur Noir font passionné d’univers imaginaires et un
également partie des personnages qu’on rencontre à auteur professionnel depuis plus de 10
nouveau dans ce roman, dernier tome de la trilogie ans. Professeur d’arts martiaux, c’est
entamée avec « Le secret des masques », suivi des aussi un grand amateur d’histoire.
« Brumes des Sources Jaunes ». « Cœur de Jade, lame de dragon » est son
premier roman à destination des
Encore une fois, la présentation du roman est adolescents. Kristoff Valla a le don
impeccable, une couverture de Marc Simonetti de dépeindre des univers denses et fascinants. Que ce
remarquable, une maquette très bien réalisée et à soit dans les années 20, la Scandinavie ancienne ou la
nouveau un « carnet de voyage », en fin de volume, qui Chine antique, il mêle avec talent Histoire et
nous propose notamment un lexique très utile pour fantastique. Il a écrit pour les jeux Qin, Kuro et
comprendre certains termes d’origine chinoise et une Yggdrasill (aux éditions 7e Cercle), ainsi que de
liste non moins nécessaire présentant la multitude de nombreux scénarios pour les magazines Casus Belli et
personnages du roman. Tout est là pour mettre le Black Box.
lecteur dans de bonnes conditions pour lire la fin de
cette trilogie.

Et je n’ai pas été déçu ! Kristoff Valla fait ici preuve de


ce talent de conteur qui m’avait enchanté dans les
tomes précédents. Les combats sont décrits d’une
manière cinématographique, on a l’impression qu’ils se
déroulent sous nos yeux tant ils sont bien racontés. Un
déferlement d’action nous assaille au travers de ces
pages, pour notre plus grand bonheur. Certaines
réponses à nos questions naissent sous la plume experte
de l’auteur et la fin du roman, exceptionnellement
intense de par l’émotion qui s’en dégage, finit de faire
de cette trilogie une réussite.

Aramis
T1 – Le secret des Masques T2 - Les brumes des sources jaunes

19
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

LES EDITIONS DU MATAGOT ET NOUVEL ANGLE PRESENTENT

COEUR DE JADE LAME DU DRAGON


TOME 3
L'éclipse des neuf lunes
De Kristoff Valla
Il y a plus de 2200 ans, en Chine... La libération du démon Shiryu est
désormais imminente. Est-ce la fin du temps des hommes, enlisés dans
leurs rivalités et leurs intrigues de pouvoir ? Portée par la puissance de
Dao Long, Coeur de Jade pourra-t-elle empêcher l'inéluctable ? Et
surtout, quel sera le choix du clan des Neuf Lunes, ultime rempart face
aux forces maléfiques, dont la reine nourrit d'inquiétantes et secrètes
ambitions ? Avec ce troisième tome, Kristoff Valla clôt magistralement la
saga de Coeur de Jade, en alternant d'incroyables scènes épiques et des
moments d'une rare intensité.

Broché: 384 pages


ISBN-10: 2354501366
Dans la même série : ISBN-13: 978-2354501365
Prix : 15,00 euros
Tome 1 : Le secret des Masques
Tome 2 : Les brumes des sources jaunes

ROSE AIMEE TOME 2


Le marin perdu dans la brume
De Béatrice Bottet
Mai 1853, La Villette. - Tu es triste ? - Ça fait juste un an aujourd'hui,
répondit Rose-Aimée d'une voix désespérée. Une année si longue, un
cauchemar d'attente et de déception. La soirée aux Trois anges était finie,
elle aurait dû rentrer au couvent... - Je ne peux pas croire qu'il m'ait
oubliée. Il m'a juré qu'il reviendrait toujours. Rose-Aimée serra
convulsivement le médaillon qu'elle portait au cou, avec son petit bateau
porteur d'un espoir ténu. Janvier 1853, Cap Horn. - Il y a une éclaircie,
capitaine, il faut y aller... Vous allez perdre beaucoup d'argent si on
attend... - Allez-y, décida le capitaine. Donnez vos instructions, monsieur
le bosco. Martial Belleroche se mit à bramer des ordres avec ce qu'il lui
restait de voix après s'être longuement époumoné dans son sifflet. Il les fit
foncer dans le coeur de la tempête...

Broché: 511 pages Dans la même série :


ISBN-10: 2354501552
Tome 1 : La belle qui porte malheur
ISBN-13: 978-2354501556
Prix : 16,90 euros

© 2011 - Editions du Matagot / Nouvel Angle


RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITI

Comme d'habitude avec les Editions Nouvel Angle, la


ROSE-AIMEE couverture est belle (signée Miguel Coimbra) avec un joli
T1 La belle qui porte malheur relief sur le titre. Le livre est enrichi d'illustrations intérieures
Béatrice Bottet de Rolland Barthelemy et d'annexes qui permettent d'en
496 pages Nouvel Angle éditions savoir un peu plus sur San Francisco ou la ruée ver l'or J'ai un
faible pour le coût de la main d'œuvre ou de certains objets
pendant le Second Empire (en tant que maître de jeu, cela
peut s'avérer utile).

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont


la propriété de leurs auteurs respectifs

Je ne connaissais pas Béatrice Bottet avant de lire ce livre, je l'avoue. D'ailleurs, mes connaissances en littératures de
l'imaginaire françaises s'arrêtent aux classiques Colin, Gaborit, Fetjaine ou encore Grimbert, c'est vous dire. On ne peut pas
tout connaître... ni tout acheter. J'ai déjà une "jolie" collection (de mon point de vue), je ne pourrai, évidemment, pas suivre le
rythme des sorties mensuelles. C'est pour cela que je remercie les éditeurs qui me demandent mon avis. Cela me permet
d'élargir mon horizon et de vous faire profiter de mes critiques. De plus, mes achats se tournent plus vers des livres « non
jeunesse ». C'est parfois un tort, car j'ai eu de bonnes surprises (« Cœur de Jade » de Kristoff Valla ou « Necromanciens » de
Lish McBride , par exemple).

Revenons à Rose-Aimée.
Mes critiques ne font pas dix pages... Loin de là. Si j'aime un livre, je le dis et si je n'aime pas... je le dis aussi. Au lecteur de se
faire son opinion. Je ne lis pas de romans d'aventure, je suis plus habitué à la Fantasy, à la SF ou au Fantastique et, quelque fois,
aux thrillers.

Pour ce livre, je partais sur une mauvaise impression. Présenté comme « un beau roman d'aventure et d'amour », je
m'attendais à un « Arlequin » pendant le Second Empire... J'exagère un peu, rassurez-vous.
Et bien, loin de là, j'ai même aimé ce livre, malgré le côté romanesque (bah oui, je suis un homme qui approche des... hum, ce
n'est pas le propos...).
Pour moi, ce n'est pas toujours la trame qui fait un bon livre, mais l'ambiance qui s'en dégage. Et là, j'ai été servi, le travail de
recherche est méticuleux et on visualise bien le Paris du XIXème siècle (les scènes qui se déroulent aux Etats Unis sont peu
nombreuses, donc moins détaillées). Il est vrai que certains passages sont un peu lents, d'autres sont répétitifs, certains
personnages sont agaçants (mais n'y en a-t-il pas toujours au moins un?), mais ce n'est pas grave : l'Ambiance est là. Le côté
historique ne gâche pas la lecture, bien au contraire il l'enrichit (Beatrice Bottet a été professeur de Lettres et d’Histoire... ça
aide).

Voilà, pour ma part, c'est cette atmosphère qui m'a fait aimer ce roman et non la trame, somme toute assez classique, avec son
mélange d'aventures et de romances.

Présentation de l'éditeur
L'auteur
San Francisco, mai 1851. Dans le saloon bruyant et enfumé
bourré de chercheurs d'or, l'homme aux cheveux gris haussa
la voix : - J'ai quelque chose d'important à te demander... Le Érudite, passionnée d’Histoire et
jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles. - Es-tu capable de d’univers fantastiques, Béatrice
retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, Bottet est une romancière aux
en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu'un ? - Ce que talents multiples. On lui doit, entre
vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous autres, « Riffifi sur le Mont
voulez. - Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout... il Olympe », « Du rififi pour
faudra te méfier, fit Garancher d'une voix grave et lugubre Héraclès », « Fille de la tempête »,
sans s'expliquer davantage. Il leva alors son verre et les deux « l’encyclopédie du fantastique et
hommes trinquèrent. Paris, avril 1852. Fifi-Bout-d'Ficelle
de l’étrange » et, bien sûr, toute
sourit au public et s'inclina. Tous les spectateurs sentirent leur
cœur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un l’épopée qui conte les apparitions
prélude d'une grande intensité dramatique. Fifi salua du Grimoire au rubis à travers les
gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques âges. Elle vit à Paris, dans le XIXe
applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des " arrondissement.
chuuut " impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui
portait malheur...

21
RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITI

Comme pour le premier roman, la couverture est


ROSE AIMEE belle (toujours signée Miguel Coimbra) avec un relief
T2 Le marin perdu dans la sur le titre. Le livre est enrichi d'illustrations
brume intérieures de Rolland Barthelemy et d'annexes qui
Béatrice Bottet permettent d'en savoir un peu plus sur la vie
511 pages Nouvel Angle éditions maritime, la famine en Irlande...

Nous suivons toujours Rose Aimée et Martial dans leurs aventures... et dans leur histoire d'amour qui
ressemble plus à un jeu du chat et de la souris. Cela en devient même lassant, les personnages étant trop
passifs à mon goût...

Comme pour le premier roman, j'ai été beaucoup plus intéressé par l'ambiance et les paysages (toujours aussi
bien travaillés). Le XIXème siècle, Paris, La Californie... Mais j'avoue avoir moins accroché qu'au premier tome.
Il est vrai que ce n'est pas vraiment le style de roman que je lis d'habitude, et passé la bonne surprise du
premier... Bah, je me suis un peu ennuyé. A noter que l'auteur a ajouté une petite touche de paranormal loin de
me déplaire. Ce qui, dans mon cas, a relancé l'intérêt pour le livre. Bien joué.

Comme d'habitude, je ne veux pas spoiler, donc si vous voulez en savoir plus, il vous faudra le lire. Ce diptyque
d'aventures est très bien écrit et agréable à lire. Le style de Béatrice Bottet est clair et ses descriptions
démontrent un travail de recherche poussé. Seul bémol, pour ma part, l'histoire d'amour qui a tendance à faire
oublier le reste de l'histoire. Mais, que voulez-vous, il en faut pour tout le monde, non ?
Donc, si vous aimez les histoires d'aventure, avec de l'amour, de l'action et des rebondissements... Mais surtout
de l'amour. Ces livres sont pour vous !!!

Retrouvez Rose-Aimée et l'Entretien avec Béatrice Bottet sur le site officiel

Présentation de l'éditeur

Mai 1853, La Villette. - Tu es triste ? - Ça fait juste un an aujourd'hui, répondit Rose-Aimée d'une voix
désespérée. Une année si longue, un cauchemar d'attente et de déception. La soirée aux Trois anges était finie,
elle aurait dû rentrer au couvent... - Je ne peux pas croire qu'il m'ait oubliée. Il m'a juré qu'il reviendrait
toujours. Rose-Aimée serra convulsivement le médaillon qu'elle portait au cou, avec son petit bateau porteur
d'un espoir ténu.

Janvier 1853, Cap Horn. - Il y a une éclaircie, capitaine, il faut y aller... Vous allez perdre beaucoup d'argent si on
attend... - Allez-y, décida le capitaine. Donnez vos instructions, monsieur le bosco. Martial Belleroche se mit à
bramer des ordres avec ce qu'il lui restait de voix après s'être longuement époumoné dans son sifflet. Il les fit
foncer dans le cœur de la tempête. Le maelstrom les enveloppa, ils étaient aveuglés par la pluie et le brouillard,
naviguaient à l'instinct dans les hurlements assourdissants d'un vent impitoyable. Un beau roman d'aventure
et d'amour entre le Paris populaire de 1850 et la Californie de la ruée vers l'or.

Mino

22
L'ŒIL RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

KRINE D ans ce dernier livre, Stéphane Tamaillon, auteur local


d’ouvrages pour la jeunesse titulaire de plusieurs prix
jeunesse, s’attaque avec bonheur au monde du fantastique.
T1 Les pilleurs de cercueils Son héros est un détective privé vivant dans un Londres victorien
Stéphane Tamaillon qui aurait été revisité par Jules Verne et Mary Shelley, et dans les
286 pages Editions Gründ bas-fonds duquel cohabitent miséreux et Grouillants, créatures
Collection romans mutantes aux divers pouvoirs.
Au fil de son enquête, pleine de rebondissements, il devra côtoyer
des ombres sinistres venues de son passé et revenues le hanter, et
utiliser les pouvoirs qu’il possède.
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont
la propriété de leurs auteurs respectifs

Ce roman est prenant, envoûtant : son intrigue dense servie par un splendide style nous emmène dans des
directions inattendues, dans lesquelles le passé et le présent du héros s’enchevêtrent pour notre plus grand plaisir.
Ce roman pour adolescents (mais que je conseille aussi vivement aux adultes) mêlant Steampunk , mythes urbains
et créatures légendaires nous transporte dans le monde fantastique de l’auteur et nous fait attendre avec
impatience les deux tomes suivants, prévus respectivement pour l’automne et la fin de l’année.

Présentation de l'éditeur

En 1889 à Londres, Hector Krine, enquêteur privé en déficit de clientèle, découvre le corps sans vie de son
amour de jeunesse, la nécromancienne Hécate. Elle a été tuée par un loup-garou. Convaincu que ce crime cache
quelque chose de très inquiétant, Krine se lance à corps perdu sur la piste des assassins et des commanditaires.
Il va devoir plonger dans son propre passé pour y découvrir la vérité. Hector Krine n'est pas pour autant au
bout de ses peines !

L'auteur

Né en 1970, Stéphane Tamaillon est très tôt passionné par la littérature, la bande dessinée et le
cinéma. Il dévore les ouvrages d'Hergé, de Stephen King ou d'Arthur Conan Doyle avant de
découvrir le cinéma " de genre ". Les extra-terrestres de Spielberg, les monstres de Carpenter ainsi
que les vieux films de science-fiction, d'épouvante et d'aventure des années 1950 nourrissent
alors son imaginaire.

Après un passage par l'école des Beaux-Arts, il suit des études d'histoire et devient enseignant.
L'écriture lui permet de contenter son goût pour l'Histoire avec un grand H, mais aussi celui qu'il conserve pour
les récits mystérieux et les séries B de son enfance.
Il est actuellement professeur d’histoire au collège André Brouillet de Couhé.

Françoise Boutet

23
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

C e livre est le premier d'une série dans laquelle je me


replonge avec délices à la parution de chaque opus,
L'ÉPÉE DE VÉRITÉ la relisant depuis le début.
Gros pavés, ces livres sont aussi bien lisibles par des
T1 La première leçon du sorcier
Terry Goodkind jeunes (mon fils adore) que par des adultes. Le style en
532 pages est fluide, l'histoire captivante, et chaque tome peut se
Editions Bragelonne
lire séparément, bien que l'auteur mette en scène des
personnages secondaires qui réapparaîtront plusieurs
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont tomes plus loin.
la propriété de leurs auteurs respectifs

L'histoire en est plus dense que dans les livres de Fantasy "traditionnels", dont elle renouvelle le
genre. Très différente de son ancêtre inégalée à ce jour, Le seigneur des anneaux, elle raconte la
rencontre, puis les tribulations d'un couple, dont le destin est de tomber de Charybde en Scylla
d'un livre à l'autre.
Roman(s) d'initiation, en plus de roman(s) d'aventure et d'amour, chacun y trouvera son compte
et personne ne boudera son plaisir. En effet, on y trouve tout : des bons et des méchants, des
sorciers, des guerriers, des monstres... et c'est le premier livre Fantasy tout public où je vois
décrites par le détail (bien que restant lisibles, je vous rassure) des méthodes de domination SM.
La psychologie des personnages est fouillée et leur humanité toujours présente et nuancée : ici,
pas de manichéisme primaire mais des personnages plus ou moins tiraillés entre leurs devoirs.
Bref, que du bonheur... Inutile de vous dire que j'ai adoré cette série, même si je pense que toutes
ces épreuves sont parfois un peu trop exagérées pour un seul couple.

Présentation de l'éditeur

Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait
paisiblement dans la forêt. Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier
regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures
monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide…
en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken
Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de
l’amour. A n’importe quel prix.
« Ce roman va tout balayer sur son passage, comme le firent ceux de Tolkien dans les années 60. »
Marion Zimmer Bradley

L'auteur

Terry Goodkind est le nouveau prodige de la Fantasy américaine. Son cycle de L'Epée de
Vérité est un best-seller international vendu à plus de vingt millions d'exemplaires. Pour la
première fois depuis Terry Brooks, un auteur a réussi l'exploit de rassembler tous les
publics sous sa bannière.
Traîtrise, aventure, intrigue, amour, tous les ingrédients sont réunis dans ce cycle pour en
faire la plus grande fresque de Fantasy depuis Tolkien.En ce moment, en autres livres, je me replonge
dans le cycle de Terry Goodkind, l'épée de vérité, grande saga de Fantasy, sword and sorcery, exactement.

Françoise Boutet

24
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

THOMAS ET LA MAGIE DES MONDES PARALLÈLES


Tome 1 : Les Elfes

Mickaël Brousse

Plongez dans l'univers Fantasy de l'auteur


Mickaël Brousse et laissez vous guider par
sa plume de talent. Évasion garantie à
travers l'imagination de l'auteur !
Bien plus qu'un simple roman, Thomas et la
magie des mondes parallèles soulève de
réelles questions sur l'Homme, sa place et
sa relation avec l'environnement.
Un livre qui soulève des sujets d'actualité et
incite à la réflexion...

Un jour, Thomas, adolescent orphelin,


découvre un monde parallèle.
De là, il comprend le sens de sa destinée.
Avec des rencontres étonnantes et
retrouvailles, il va être submergé par la colère,
la détermination et l’amour.
Il parcourt différentes contrées pour savoir qui
il est vraiment.
Va-t-il réussir toutes ses épreuves ?

L'auteur, Mickaël Brousse, est né le 21 mai 1979 à


Saint Jean d’Angély (17 Charente Maritime). Il a
passé son enfance au château de Barbezières (16
Charente) dont ses parents étaient les gardiens.
Quel beau terrain de jeu pour un enfant qu'un
environnement médiéval ! Et l'on comprend
aisément à quel point cette vie vécue entre
autrefois et aujourd'hui a eu un impact
déterminant sur son existence d'adulte quand on
sait qu'il s'est marié en 2010 en costume
d'époque. Il a été jusqu'à convaincre le Maire de
suivre son exemple et le curé de s'habiller en
moine !

Prix de vente public : 18.50 €


ISBN : 9782310008853
Nombre de pages : 220 © 2011 – Éditions Amalthée
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

LA SYMPHONIE DES I ci, nous partageons les aventures de deux


compagnons, un assassin et un soldat géant alliés
bien malgré eux à une barde, prostituée dans son
SIÈCLES ancienne vie, et détentrice ignorante de fabuleux
Rhapsody Tome 1 pouvoirs. Pour échapper à un démon incarné en prêtre
Elizabeth Haydon maléfique, ils plongeront au plus profond de la terre le
475 pages Editions J'ai lu long des racines de l'Arbre, relié au temps lui-même.
Collection Fantasy
Quand ils ressortiront, ils auront changé, de même que
le monde autour d'eux : des siècles se seront écoulés à
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont leur insu... Mal commencée, leur alliance se poursuivra
la propriété de leurs auteurs respectifs face à l'inconnu qui les attend.

Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas autant régalée avec un livre de fantasy. Celui-ci est inclassable :
l'action n'y est pas primordiale, mais je suis restée en haleine en lisant les périples souterrains de nos trois
héros mal assortis, ainsi que leurs efforts pour comprendre leur nouveau monde.
Le style enlevé de ce roman, les descriptions vivantes et prenantes nous envoûtent, de même que les mystères
sous-jacents décrits à petites touches.

Présentation de l'éditeur

Tandis qu'elle enfile les rues d'Easton à toute allure pour fuir les hommes de Michael, un ancien amant devenu
baron de la pègre locale, Rhapsody butte sur deux étranges personnages, qui l'aideront à régler son problème
de façon... définitive. Ce qu'elle ignore, c'est qu'Achmed le Serpent et Grunthor, le géant Firbolg, sont eux-
mêmes confrontés à une situation autrement périlleuse. Aussi, lorsqu'ils l'entraînent dans un voyage au cœur
de la Terre le long des racines de Sagia, l'Arbre-Monde, Rhapsody se demande si elle n'a pas fait preuve d'un
excès de confiance...

L'auteur

Elizabeth Haydon est née et vit sur la côte est des Etats-Unis. Chanteuse, harpiste, herboriste,
elle n'a jamais cessé d'écrire. Best-seller vendu à plusieurs millions d'exemplaires à travers le
monde, La symphonie des siècles a fait de son auteur une des figures incontournables de la
fantasy contemporaine, dans la tradition de Robert Jordan et de David Eddings.

Rhapsody et ses compagnons arrivent (enfin !) au


bout de leur périple souterrain, muris par cette
LA SYMPHONIE DES épreuve.
SIÈCLES Malheureusement, tout leur monde s'est écroulé et ils
Rhapsody Tome 2 devront apprendre à vivre dans ce nouvel univers où
Elizabeth Haydon ils retrouveront néanmoins des vestiges de leurs
505 pages Editions J'ai lu anciennes vies.
Collection Fantasy

Passionnant : il n'y a pas d'autres mots pour décrire cette saga qui, tout en respectant les principes de la
fantasy, nous offre un éclairage différent avec son héroïne centrale, barde devenue guerrière malgré elle Lisible
par tous les publics, cette saga nous emmène ici dans de nouveaux territoires fantastiques où tout se met en
place pour les rebondissements qui suivront. Un livre que je n'ai pas pu lâcher et que j'ai dévoré !

26
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

Présentation de l'éditeur

Quoique leur périple au cœur du monde n'ait duré { leurs yeux que quelques années, quatorze siècles se sont
en réalité écoulés depuis le départ des trois compagnons de l'île de Serendair ! Sur les conseils de Llauron, le
patriarche d'une bien étrange religion, la jeune Baptistrelle et ses acolytes ont pris la route de Roland, puis
celle de Canriff, l'ancienne capitale des Cymriens. Achmed et Grunthor nourrissent le projet d'y rallier sous une
seule et même bannière les différentes tribus bolgs des montagnes et de ressusciter la grande nation qui fut la
leur. Mais il faudra compter avec une nouvelle recrue, au caractère aussi trempé que l'acier des couteaux
qu'elle lance avec une précision mortelle...

LA SYMPHONIE DES
SIÈCLES
Prophecy Tome 1
L a série prend ici un nouveau souffle : nos
héros prennent racine dans une cité
abandonnée et recréent un royaume indépendant en
Elizabeth Haydon fédérant les bolgs, qui nous deviennent de plus en
363 pages Editions Pygmalion plus sympathiques.
Collection FANTASY

Ici Rhapsody prend de plus en plus son indépendance par rapport à ses compagnons en entamant une quête et
ce faisant se rapproche d'Ashe, mystérieux étranger autour duquel s'articulent tous les protagonistes de ce
nouveau monde. Ici, nous retombons dans une fantasy plus classique, avec dragon, guerriers, démons
et sorciers. Cependant, tout le récit est féminisé, et ne tourne pas uniquement autour de scènes de batailles ou
de psychologie primaire des personnages : le trait est fouillé, les caractères décrits finement, les
rebondissements permanents.
Une suite très agréable à lire.

Présentation de l'éditeur

Grâce au travail de Rhapsody et de ses compagnons, les terres bolgs s'affirment à présent comme une nouvelle
puissance politique que ses voisins ne peuvent plus ignorer. Rhapsody et Ashe se lancent dans un périple qui
conduira la jeune femme à la rencontre d'Elynsynos, un dragon vieux de plusieurs milliers d'années. Mais le
chemin qui l'en sépare est long, surtout avec un inconnu aussi imprévisible qu'Ashe. Pendant ce temps, Achmed
et Grunthor partent explorer la crypte de Gwilliam et y découvrent la Matriarche, une vieille Dhracienne
charismatique, chargée de protéger le dernier Enfant Endormi encore en vie, que le F'dor cherche à anéantir.
Dans leur lutte contre cet ennemi millénaire, de terribles révélations attendent les trois compagnons, les
rapprochant inexorablement de l'accomplissement de la prophétie... Suite immédiate de Rhapsody, Prophecy
nous replonge dans La symphonie des siècles, l'une des plus grandes sagas de fantasy contemporaine, d'ores et
déjà appelée à rejoindre les rayons de la bibliothèque idéale, quelque part entre Terry Goodkind, Robert Jordan
et Robin Hobb.

27
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

LA SYMPHONIE DES R hapsody est retournée près de ses amis dans sa


cité souterraine, prise pour cible par les
SIÈCLES attaques du Rashkas, la créature créée par le F'dor
Prophecy Tome 2 pour infléchir sur la destinée des humains.
Elizabeth Haydon En la combattant, Rhapsody apprendra la vérité sur
363 pages Editions Pygmalion Ashe, héros déchu et fugitif. Mais cette vérité ira bien
Collection FANTASY au-delà des siècles et la dernière révélation
bouleversera une des boucles du destin de Rhapsody.

Ici, la psychologie des personnages est poussée à son maximum : ils oscillent entre toutes les émotions.
L'auteur nous donne différentes pistes sur lesquelles elle nous promène agréablement. Les intrigues
s'entrecroisent, nous apportant des révélations sur les personnages et leur destinée : pas un moment de répit
n'est laissé au lecteur. Vivement la suite !

Présentation de l'éditeur

Qui est donc vraiment Ashe ? S'il s'est présenté à Rhapsody et à ses compagnons sous un visage amical, s'il a
mis son arc au service de la reconquête et de l'unification des terres Bolgs et servi de guide à la jeune femme
lors de son périple jusque dans l'antre du dragon Elynsynos, jamais il ne leur a dévoilé son passé ou ses
motivations. C'est à présent chose faite : contraint d'affronter Rhapsody en duel alors qu'elle défendait un
homme dont il avait juré la perte, il a enfin abattu ses cartes. Ashe n'est autre que le héros qui portait jadis le
nom de Gwydion, laissé pour mort des siècles plus tôt, et qui sert aujourd'hui d'enveloppe corporelle au plus
néfaste des démons, le F'dor. Le Chemin qui sépare Rhapsody et ses compagnons de l'accomplissement de la
Prophétie est encore long, mais secondés par des alliés inattendus, les Trois y voient désormais un peu plus
clair dans la tâche qui les attend. Car glorieux ou maudits, tous les destins se croisent un jour ou l'autre au son
majestueux de La Symphonie des siècles. Suite de Rhapsody, Prophecy nous replonge dans l'une des plus
grandes sagas de fantasy contemporaine, d'ores et déjà appelée à rejoindre les rayons de la bibliothèque idéale,
entre Terry Goodkind, Robert Jordan et Robin Hobb.

Françoise Boutet

28
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

Dans cet ultime livre, Pierre Bottero nous prend par


LE CHANT DU TROLL la main pour suivre les aventures d’une très jeune
Pierre Bottero fille dont le monde se délite et change au fil des
pages.
et
Ainsi, semblant devenir transparente pour ses
Gilles Francescano proches, un père plongé dans son travail et une mère
184 pages Editions Rageot absente, elle bascule dans un réalité parallèle, son
univers quotidien évoluant pour devenir un endroit
où le merveilleux côtoie les plus grands dangers, et
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce dans lequel elle se retrouve à la tête des forces du
webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs bien pour affronter et détruire l’émissaire du mal
qui l’attend.

A la fois poétique et merveilleux, ce conte destiné aux enfants est également un splendide roman
philosophique qui, à l’instar du Petit prince, ouvre de nouveaux horizons à ses lecteurs plus âgés.

Chant de tristesse et de joie, il nous transporte aux côtés de Léna, la jeune héroïne, à la rencontre de son ami
de cœur juré, le troll dont le chant a donné le titre de ce roman. Car bien que semblant monstrueux au
premier abord, il veillera sur elle avec tendresse et dévotion, et l’accompagnera tout au long de sa bataille car
Doudou est son nom.
Et ensemble ils accompliront leur destin parmi les créatures de légende de ce nouveau monde. Et l’espoir les
accompagnera.
Splendidement illustré par Gilles Francescano, ce beau roman d’amour nous transporte aux confins de nos
espoirs et de nos chagrins dans cette splendide métaphore de la vie d’une enfant.

À ne rater sous aucun prétexte !

Présentation de l'éditeur

Quand Léna sort de chez elle pour aller à l’école, le ciel a des couleurs étranges. Une fleur pourpre émerge d’une fissure
sur un mur de l’école. Perché sur une branche, un petit être l’interpelle. C’est un Sprite, qui l’avertit que le basculement
a commencé et que deux forces vont s’affronter. Bientôt la nuit gagne sur le jour. Un troll apparaît. Des meutes
d’animaux monstrueux envahissent le monde. Afin de les arrêter, Léna devra découvrir qui sont ses alliés pour vaincre
Leucémia…

L'auteur

Pierre Bottero est né en 1964. Il habite en Provence avec sa femme et ses deux filles et, pendant
longtemps, il a exercé le métier d’instituteur. Grand amateur de littérature fantastique, convaincu du
pouvoir de l’Imagination et des Mots, il a toujours rêvé d’univers différents, de dragons et de magie.
« Enfant, je rêvais d’étourdissantes aventures fourmillantes de dangers mais je n’arrivais pas à
trouver la porte d’entrée vers un monde parallèle ! J’ai fini par me convaincre qu’elle n’existait pas.
J’ai grandi, vieilli, et je me suis contenté d’un monde classique… jusqu’au jour où j’ai commencé à
écrire des romans. Un parfum d’aventure s’est alors glissé dans ma vie. De drôles de couleurs,
d’étonnantes créatures, des villes étranges… J’avais trouvé la porte. » Pierre nous a quittés un soir de
novembre 2009. Il nous laisse les clés de ses portes et de ses mondes.

Françoise Boutet

29
L'ŒIL RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L ŒIL

LES HARMONIQUES
CÉLESTES
D ans ce nouveau recueil de nouvelles, Jean-Claude
Dunyach nous emmène aux confins de la vie, là où
elle s’achève… et là où elle recommence.
Jean-Claude Dunyach Ces variations sur ces deux thèmes qui s’enchevêtrent et
144 pages Editions L'Atalante se mêlent au fils des récits nous ouvrent des horizons
Collection La Dentelle du Cygne nouveaux sur le sens que chacun peut donner à un
événement marquant de son existence, fût-il le dernier.

Avec sa prose dense et précise, cet auteur nous démontre l’importance du mot juste, { la place précise : nul besoin de
logorrhée pour arriver { son but, seules quelques phrases ciselées avec minutie suffisent { nous transporter au cœur de
chaque histoire.
Ainsi Les harmoniques célestes nous emmènent à la recherche des NDE (Near death expériences - expériences près de
la mort), tandis que La fin des cerisiers relate un tournage dans lequel le Japon traditionnel affronte les illusions
d’Hollywood. Les cœurs silencieux racontent, quant { lui, la toute fin solitaire d’un homme qui, pourtant, a vaincu {
jamais la solitude humaine, alors que Repli sur soie marie philosophie et physique quantique. Aime ton ennemi nous
propose une solution inédite face aux problèmes écologiques qui se précisent à notre horizon ; enfin, la courte nouvelle
Visiteur secret s’enroule { l’infini tel un ruban de Moebius offert { l’homme.
Dans toutes ces nouvelles, de plus en plus courtes, nous retrouvons la grande humanité de Jean-Claude Dunyach, sa
curiosité bienveillante face { l’humanité, son absence de tout jugement couplées { ses propositions de solutions pour un
avenir meilleur.
Lisibles à plusieurs niveaux, ces récits nous enchantent, nous émeuvent, nous touchent au plus profond de notre être,
pour enfin nous faire réfléchir au sens de la vie … et de notre vie.

Du grand Dunyach.

Présentation de l'éditeur

L'actualité est l{ pour nous rappeler que rien n’est inamovible et que tout a une fin, { commencer par l'être humain dans
ce qu'il est au fil de sa propre histoire et dans ce qu’il adviendra de lui dans l'Histoire tout court. L'actualité est
impitoyable. Jean-Claude Dunyach aussi. Qu'il traite du premier amour, de la maladie, de la mort, de l'écosystème Terre,
de l'avenir, il écrit nos peurs, nos fantasmes, nos ambitions, nos limites, nos vilenies petites et grandes, bref il parle de
nous, hommes, femmes, enfants, tels que nous nous voyons quand nous prenons le temps de nous regarder ou quand la
vie ne nous laisse plus le choix, et il nous dit sans fard qu'il est notre semblable. Avec tendresse, avec espoir, avec malice,
avec cette plume d orfèvre qui plie, déplie, replie les origamis pour mettre l'univers en équation, parce qu'on ne peut pas
tourner définitivement le dos à la mer.
Ayerdhal

L'auteur

Jean-Claude Dunyach est né le 17 juillet 1957 à Toulouse (France). Après avoir obtenu un doctorat en
mathématiques appliquées sur les supercalculateurs, il a été engagé par la société Airbus à Toulouse.
Il écrit des récits de science-fiction depuis le début des années 1980, publiant sept romans et huit
recueils de nouvelles.
Jean-Claude Dunyach écrit également des paroles pour plusieurs chanteurs français, ce qui lui a
inspiré un de ses romans dont le héros est un chanteur de rock'n roll qui voyage en Antarctique
accompagné d'un orchestre philharmonique de zombies... Ses œuvres ont été traduites en anglais,
bulgare, hongrois, croate, danois, allemand, italien, russe et espagnol.

Françoise Boutet

30
L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

WASTBURG Présentation de l'éditeur


Cédric Ferrand
Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes,
288 pages
Editions Les moutons électriques
comme un bout de bidoche solidement coincé entre
Collection La bibliothèque voltaïque deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un
retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses
rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le
pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle,
prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou
Auteur de ce roman dont l’intrigue est située dans un bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi
moyen âge indistinct dans lequel la magie périclite, leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La
Cédric Ferrand nous raconte des instantanés de la vie Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les
des tire-laines, soldats et autres aubergistes de la cité coups foireux de la cité. Et justement, quelqu'un à
libre de Wastburg, qui est la véritable héroïne de ces Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin
pages. taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se
demandant au nez de qui ça va péter.
Première surprise : le langage, un argot savoureux et
truculent, qui crée le lien entre les narrations, et nous L'auteur
rend plus proches de ces habitants disparates.
Cédric Ferrand fait vivre des univers de jeu de rôles
Par contre, si vous ne connaissez pas la Weird Fantasy,
(Sovok, Brumaire, Vermine, Nightprowler...), écrit des
attendez-vous à être fortement déstabilisés par ce
nouvelles et lit tout ce qui lui passe sous la main. Il
roman qui nous change des grandes épopées dans vit désormais à Montréal, dans la plus complète
lesquelles les héros sauvent leur monde à grands coups
schizophrénie linguistique et culturelle.
de formules magiques, de hasards bienveillants et de
rencontres fortuites !
Françoise Boutet
Ici, pas de personnages principaux ; au contraire, © Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de
chacun mène son chemin plus ou moins tranquillement, leurs auteurs respectifs
et ce n'est que dans les dernières pages que le
panorama d'ensemble nous est dévoilé, les récits se
rejoignant à la fin du roman tels des ruisseaux - et nous
éclairant (enfin !) sur les desseins de l'auteur et le fond
de l'histoire. Et en réalité, tout nous était dit, par petites
touches, à retrouver lors d'une éventuelle relecture.

Malgré tout, je pense que ce but était un peu secondaire


(il est d'ailleurs traité en un seul chapitre), passant
après la jouissance de décrire dans une langue imagée
les vies de tous ces héros anonymes, créateurs de
l'histoire de leur ville à leur insu.

D'ailleurs, ce livre me fait penser aux Scarifiés de China


Miéville (cité dans l'exergue) qui, lui aussi, nous fait
découvrir cette nouvelle branche de la Fantasy
(qualifiée par l'auteur de crapule fantasy).

Seul bémol : évitez de lire le prologue car, lourd et


indigeste, il risque de vous rebuter et de vous faire
passer à côté de ce roman original et attachant.

31
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

Wastburg
Cédric Ferrand

Wastburg, une cité acculée entre


deux royaumes, comme un bout de
bidoche solidement coincé entre
deux chicots douteux. Une gloire
fanée qui attend un retour de
printemps qui ne viendra jamais.
Dans ses rues crapoteuses, les
membres de la Garde battent le pavé.
Simple gardoche en train de coincer
la bulle, prévôt faisant la tournée
des grands ducs à l’œil ou bien
échevin embourbé dans les
politicailleries, la loi leur colle aux
doigts comme une confiture tenace.
La Garde finit toujours par mettre le
groin dans tous les coups foireux de
la cité. Et justement, quelqu'un à
Wastburg est en train de tricoter un
joli tracassin taillé sur mesure. Et
toute la ville attend en se demandant
au nez de qui ça va péter.

Roman à facettes, Wastburg propose une vue en coupe d'une cité médiévale macérant dans une
fantasy crépusculaire où la morale et la magie ont foutu le camp. C'est comme si San-Antonio
visitait Lankhmar. Après La Voie du cygne de Laurent Kloetzer et Gagner la guerre de Jean-Philippe
Jaworski, se dessine une véritable école de la « crapule fantasy ».

Cédric Ferrand fait vivre des univers de jeu de rôles (Sovok, Brumaire, Vermine, Nightprowler...),
écrit des nouvelles et lit tout ce qui lui passe sous la main. Il vit désormais à Montréal, dans la plus
complète schizophrénie linguistique et culturelle.

Cédric Ferrand est également l'auteur de 4 nouvelles téléchargeables gratuitement sur FeedBooks :

Les Enfants de Cayenne


ISBN: 978-2-36183-061-8
Les Mauvaises eaux Broché: 17 x 21 cm, 288 pages,
La Soupe Prix: 26 €
À Vau-l'eau
Sortie le 26 août 2011

© 2011 – Les Moutons Electriques


L'ŒIL RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

UNE OMBRE PLUS NOIRE


QUE LA NUIT A u cœur d’Aposphir, la plus ancienne nation civilisée d’Aeviris,
dans un monde où même les éléments sont instables, un
garçon se bat pour garder la vie. Il n’est rien, ni personne : ne
José Raymond reste en lui que l’aspiration à devenir quelqu’un, la volonté
482 pages Editions Theles farouche d’être un jour Soren Dajymo. Et pour cela, il doit lutter.
Contre des créatures mystérieuses, contre les barbares, contre
l’énigmatique voleur de Shankra, contre les affres de l’amour, mais
aussi et peut-être surtout contre lui-même : parmi les rangs des
moines guerriers de Maïpen, il lui faudra déployer toutes les
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont ressources de son intelligence pour déjouer les noirs complots qui
la propriété de leurs auteurs respectifs bruissent dans les ténèbres du monastère.

L'auteur

Débutons tout d’abord par une courte présentation de l’auteur (que j’ai chance de rencontrer au salon de Mons, en
Belgique).

Né sur le territoire de Belfort en 1972, José Raymond a passé sa jeunesse dans les montagnes
vosgiennes. Sa passion pour l’histoire du Moyen Age et la lecture des ouvrages de J.R.R. Tolkien, Homère
et Victor Hugo lui ont donné le goût des jeux de rôles, en tant que Maître du Jeu pour le plaisir
d’inventer des histoires.
En même temps, il poursuit des études d’Histoire de l’Art et d’Archéologie. Mais très vite, il va se rendre
compte que ce qui l’attire tant dans l’archéologie n’est pas la partie chimie, ni l’étude des temps oubliés,
mais plutôt les légendes qui gravitent autour de ces Anciens Mondes. C’est alors qu’il décide résolument
de s’engager dans l’écriture. En 2005, il publie des nouvelles de science-fiction, L’Autre et le Néant, (Société des
Ecrivains). Aujourd’hui, il retrouve avec plaisir le médiéval fantastique dont ses influences sur les arts martiaux le
poussent à entamer la saga de Soren Dajymo. Une ombre plus noire que la nuit est le premier volume.
José Raymond réside actuellement en Saône et Loire et il est animateur pédagogique pour les musées de Mâcon depuis
2005.

Et enfin, mon avis sur ce roman que je qualifierais de franchement bon !

Combien de romans avez-vous lu en vous disant c’est quand qui a d’l’action ? Vivement la fin ou encore il est
professionnel cet auteur ? Eh bien, soyez rassuré, ce n’est pas le cas ici ! José n’est pourtant pas un primé, un grand
écrivain de renom ou un américain, rien de tout cela. Mais c’est ça qui fait la force d’un nouvel auteur : la volonté de
percer dans l’édition. Sa magie de la fantasy n’étant pas maculée par l’arrogance de la réussite, il a tout à prouver dans
ce premier livre et José s’y donne { cœur joie !
Monstres, intrigues, personnages bien ficelés et univers attrayant. On peut dire qu’avec ce livre, José fait de l’ombre {
certains grands de l’écriture.

Vous l’aurez donc compris, j’ai apprécié. Surtout qu’il a une bonne plume. Qu’en est-il des petits moins ? En effet, aucun
livre n’est parfait. (En fait, tous le sont et ce sont les défauts qui les différencient). Je m'explique : on peut tout reprocher
à un livre, le trouver nul ou superbe. Tout est une question de point de vue. Donc, { vous de voir si vous aimez l’aventure
et les intrigues pas exceptionnellement complexes, mais assez pour vous tenir en haleine jusqu’{ la fin.
Pour ma part, je dirai que les petits accrocs de « Une ombre plus noire que la nuit » seraient une certaine longueur en
milieu de récit ainsi qu’une fin que j’aurais vue plus grandiose peut-être. Ensuite, comme il s’agit du premier tome, il y a
plein de mystères et questions que l’on se pose sur certains événements. Cela ne fait aucun doute que nous aurons les
réponses par la suite. Mais c’est un peu dommage de ne pas en savoir plus sur les dieux, par exemple, ou encore sur
d’étranges créatures qui rôdent dans les bois...

Pour ce qui est de la maquette, les éditions Thélès ont fourni un travail soigné. Il y a peu de fautes et, si vous êtes un
adepte des univers riches, vous aurez en bonus les us et coutumes des royaumes, un lexique, etc. ...

En conclusion : ce roman n’est pas un chef-d’œuvre, mais si vous aimez l’aventure, l’intrigue et la Chine, vous aimerez
« Une ombre plus noire que la nuit ». À lire donc !

Mike Barisan

33
L'ŒIL RITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL

L'histoire en bref : les vampires ne sont pas une légende, ils


AMES PERDUES existent bel et bien en marge de notre société. Leur race a évolué
et s'est adaptée au monde moderne. Aujourd'hui, ils ne craignent
Poppy Z. Brite plus la lumière du soleil, n'ont plus besoin de sang pour survivre
491 pages (mais ne peuvent pas se passer de sa succulente saveur) et n'ont
Editions Gallimard (Folio SF) plus des crocs à la Dracula... Ces vampires d'un genre nouveau
parcourent les routes de l'Amérique en semant violence,
Sensualité et mort sur leur passage. Parfois même la vie. Mais une
vie qui éclot systématiquement dans le sang et la souffrance.

Sombre, désespérée, glauque et souvent délicieusement malsaine : telle est l'ambiance de ce roman. L'auteure nous entraîne dans un
univers "underground" où les morales bien-pensantes n'ont pas droit de cité et nous décrit d'une façon souvent crue, cruelle et
brutale, une Amérique profonde et puritaine.
Sous fond de drogue, d'alcool et d'amours homosexuelles, elle nous entraîne dans une spirale désespérée qui ne peut que mal se
terminer.
Que ceux et celles qui ne connaissent pas encore se précipitent chez leur libraire, les bouquins ont été réédités, il n'y a pas
longtemps. Profitez-en et bonne lecture !

Présentation de l'éditeur
À quinze ans, Nothing, adolescent rebelle, mal dans sa peau qui s'enfuit de chez ses parents est un enfant perdu dans une société qui
ne lui correspond pas. Pour tenter de retrouver ce qu'il sent lui manquer, sa route croise celle des Lost Souls, créatures étranges,
vêtues de noir, qui boivent une liqueur au goût de sang. Insatiables, sensuels, sauvages. Ce sont des prédateurs sans loi qui
n'obéissent qu'à leurs instincts. Avec Molochai, Twig et Zillah, Nothing part en quête d'amour, de sexe et de violence au son de longs
riffs lancinants dans les boîtes punk de La Nouvelle-Orléans, et découvre la vérité sur ses origines... Il y a aussi Ghost, un chanteur
aux visions étranges, oniriques et parfois terrifiantes. Avec son ami et guitariste, Steve, ils vont aussi croiser la route de ces vampires
d'un genre nouveau et s'engager dans une course désespérée pour tenter de sauver l'ex-petite amie de Steve, envoutée par les yeux
émeraude de Zillah...
Poppy Z. Brite nous entraîne dans un univers noir où les vampires profitent de leur immortalité pour s'adonner à toutes les
perversions et braver tous les interdits de la société puritaine américaine.

L'auteur
Née en 1967 aux Etats-Unis, Poppy Z. Brite développe très tôt un goût pour les histoires étranges et morbides et
publie à dix-huit ans sa première nouvelle dans le magazine The Horror Show. Encouragée par Douglas E. Winter,
éditeur et biographe de Stephen King, elle quitte le lycée pour se consacrer { l’écriture de son premier roman,
Âmes perdues. Le succès tarde. Pour gagner sa vie, elle multiplie les petits boulots :
Serveuse, strip-teaseuse, mannequin…

Kashiira (Gaëlle K. Kempeneers)

34
ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L’ŒIL CRI

TOXIC PLANET
David Ratte
Editions Paquet
D avid Ratte m'avait tellement plu avec Le voyage des
pères que j'ai voulu lire sa précédente bande dessinée,
la trilogie Toxic planet. Au début, j'ai été surprise que
ce ne soit pas une vraie histoire mais une série de gags. Et
puis, comme c'est très drôle et assez futuriste (quoique), j'ai
bien accroché.
Comment faire rire avec écologie et SF ?
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce
webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

Pollution, crise mondiale, clonage, pétrole, marée noire, terrorisme, arme bactériologique, épidémie, accident nucléaire,
mal-bouffe, OGM, produits bio, société de consommation, protection des animaux, journées et sommet de
l'environnement, salon de l'agriculture, éolienne, déforestation, nature et zoo virtuels, solidarité, humanitaire,
mouvement de résistance, rien n'est oublié dans cette série.
Et on rit de bon cœur ! Les lecteurs en tout cas parce que les personnages, euh, ils ne rigolent pas : ils portent
continuellement des masques à gaz tellement l'air est pollué (bonjour pour se reconnaître !).
Un président (petit et teigneux) qui ressemble étrangement à hum... et une certaine Lydia, brune et guitareuse folkeuse ...
enfin vous avez compris ?
Il y a des adultes complètement à la masse, une mémé dans son fauteuil roulant, une petite Orchidéa (terrible !), des
pingouins... Et de nombreux gags qui font sourire, rire ou éclater de rire.

Bien inspirée, cette bande dessinée, à lire sans modération !

Tome 1 : Milieu naturel Tome 2 : Espèce menacée Tome 3 : Retour de flamme

Tome 1 : Milieu naturel – Paquet, 2006, 57 pages, 10 €, ISBN 978-2-88890-088-2, Prix Latulu 2007, Prix spécial du Jury
2007 à Limoges, Éléphant d'Or 'Humour' 2007 à Chambéry, Prix des lecteurs 2008 à Sablé sur Sarthe
Tome 2 : Espèce menacée – Paquet, 2007, 48 pages, 10 €, ISBN 978-2-88890-154-9, Prix Gragnotte 2008
Tome 3 : Retour de flamme – Paquet, 2008, 48 pages, 10 €, ISBN 978-2-88890-275-1

Extraits (planches disponibles sur le site de l'éditeur) : cliquez sur les images.

35
ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L’ŒIL CRI

LE JOUR DES MAGICIENS :


ANJA
Michelangelo La Neve
M ichelangelo La Neve né à Tirsia (Italie) le 14 mars
1959 est le scénariste. Il est aussi dessinateur mais
préfère écrire des scénarios. Il vit à Rome.

&
Marco Nizzoli
M arco Nizzoli né à Reggio Emilia (Italie) le 18 juillet
1968 est le dessinateur. Il est diplômé de l'Institut
de Design de Milan.
Editions Les Humanoïdes Associés Plus d'infos sur son site et sur son blog.

Berlin, 3 octobre 1990. Des enfants jouent dans leur cour d'école.
Sur un toit, un homme aux longs cheveux qui voit tout en noir et blanc observe les enfants avec une longue vue et repère
un petit garçon, il est en couleurs, il est la lumière. L'homme ordonne à son aigle, Ashanti, de ramener l'enfant.
L'enfant, c'est Drazen et il disparaît sous les yeux de sa petite copine horrifiée, Anja.
« Dites à Lancaster que son fils est à nous ! Dites-lui de ne pas le chercher ou bien l'enfant mourra ! » (Page 7).
Anja ramasse l'avion que Drazen a laissé tomber.

Depuis 12 ans, Drazen est enfermé dans la Forteresse du Nord-est, une forteresse de pierre au milieu d'une mer
déchaînée. Il doit devenir un magicien ; il a oublié son père, l'amour filial et tous ses souvenirs d'avant, sauf celui d'Anja
dont il rêve depuis tout ce temps. « Année après année, rêve après rêve, nous avons grandi ensemble... Sans jamais être
ensemble. » (Page 14).
Berlin, 12 octobre 2002. Anja vit comme toutes les lycéennes de son âge. Elle se rappelle toujours de Drazen et rêve en
symbiose avec lui mais elle souffre de narcolepsie. Un jour ses copines lui présentent Marco, un beau jeune homme dont
elle tombe amoureuse.
Cappadoce, Turquie, nuit du 23 janvier 2003. Lancaster, le père de Drazen est en fait un mage renégat qui veut s'emparer
des secrets de Karanlik Kilise, l'église obscure. Il tue le mage Lo-Te et libère les deux Mégères.

J'aime beaucoup ce genre de bandes dessinées, de beaux dessins, de belles couleurs, un bon scénario, original, du
fantastique, du mystère. C'est donc une BD très plaisante à lire, et je vais m'atteler à la suite en espérant que les tomes
suivants seront aussi magiques.

Tome 1: Anja
Tome 2: Drazen
Tome 3: Lancaster
Tome 4: Tanaka
Tome 5: Le dernier cercle

LE CHAT DU RABBIN
Joann Sfar
D ès les premières cases, j'adore : « Chez les Juifs, on
n'aime pas trop les chiens. Un chien, ça vous mord,
ça vous court après, ça aboie. Et ça fait tellement
Editions Dargaud longtemps que les Juifs se font mordre, courir après ou
aboyer dessus que, finalement, ils préfèrent les chats.
Enfin, pour les autres Juifs, je ne sais pas, mais mon
maître, lui, il dit ça. Je suis le chat du rabbin. » (Page 3).

Tome 1 : La Bar-Mitsva
Préface d'Eliette Abécassis :« C'est à la fois une poésie, un
conte pour adulte, et une discussion intelligente, pondérée,
et drôle, du judaïsme. ...» (Page 2).

Eh oui, c'est un chat qui raconte cette histoire, un chat gris aux yeux verts, un chat plein d'humour, parfois cynique,
souvent subtil, un chat « complètement libre » qui sait lire et qui veut étudier la Kabbale, un chat qui veut faire sa Bar-

36
ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L’ŒIL CRI

Mitsva ! Un chat qui aime sa maîtresse, Zlabya, la fille unique du rabbin (veuf), un chat qui pour obtenir la parole a dévoré
le perroquet : « Cet oiseau parle sans cesse, qui n'a rien à raconter. » (Page 7) !
« Zlabya, ma fille, il y a eu un miracle : le chat parle ! – Oh ! Papa, c'est merveilleux ! – Oui, mais il y a un grand malheur,
aussi. – Quoi donc ? – Il ne dit que des mensonges. » (Page 10). Un chat qui observe les quatre élèves de son maître et qui
découvre leurs défauts, leurs vilénies, leurs mensonges. Mais humains et chat ne se ressemblent-ils pas ?

Tome 2 : Le Malka des lions

Préface de Fellag : « Ce chat iconoclaste a une conscience des problèmes humains qui dépasse de loin celle des humains
eux-mêmes. [...]. » (Page 2).
Le rabbin a reçu deux lettres ce matin. L'une est du Malka des lions, un cousin qui va leur rendre visite : Zlabya et ses
copines sont en ébullition ! L'autre est de Paris car le rabbin doit faire une dictée pour prouver qu'il est bon en français et
« être agréé par le consistoire des Juifs de France » (en un mot garder le poste de rabbin qu'il occupe depuis trente ans).
J'avais oublié de dire que l'histoire se déroule en Algérie.
La dictée ne se passe pas très bien... Le chat, voulant aider son maître, invoque le nom de Dieu en sachant très bien que
c'est interdit et perd l'usage de la parole ... Heureusement le cousin arrive, accompagné de son lion porte-bonheur !
Arrive aussi le petit-fils d'un voisin mourant, un charmant jeune homme qui plaît bien à Zlabya mais qui doit « entrer en
fonction ici-même dans quelques semaines » !
S'en est trop pour le rabbin qui part se recueillir sur la tombe de Messaoud Sfar, son ancêtre, toujours de bon conseil. En
chemin, le rabbin et le chat rencontrent Cheikh Mohammed Sfar, un vieil arabe qui voyage à dos d'âne et qui est aussi un
descendant de Messaoud Sfar.
Ce tome 2 est aussi amusant que le premier et le chat (le lecteur aussi) apprend beaucoup de choses sur les traditions
juives, sur l'amitié fraternelle entre les Juifs et les Arabes (ancêtre commun), mais curieusement il ne parle plus de faire
sa Bar-Mitsva.

Tome 3 : L'exode

Préface de Georges Moustaki : « [...] Je me réjouis de constater que, dans l'œuvre de Sfar, les valeurs philosophiques et
l'art de vivre de la minorité judéo-méditerranéenne dans laquelle a baigné mon enfance ont gardé toutes leurs lettres de
noblesse. [...]. » (Page 2).
Ouf, Abraham a conservé son poste de rabbin, le jeune homme de Paris étant là pour une autre synagogue. Mais il épouse
Zlabya et l'emmène à Paris en voyage de noces et pour la présenter à ses parents et à ses sœurs. Le rabbin et le chat sont
bien sûr du voyage. Mais le chat n'a toujours pas retrouvé la parole. Le rabbin s'est mis en tête de retrouver un neveu,
Raymond Rebibo, un grand chanteur à ce qu'il dit...
L'exode, c'est-à-dire le voyage jusqu'à Paris via Marseille, ne se déroule pas comme prévu : déjà il pleut des trombes d'eau
à Paris (c'est gris, c'est moche) et en plus le rabbin refuse de loger chez les parents de son gendre qui ne respectent pas le
Shabbat et les traditions juives. Il fuit sous la pluie (le chat le suit), se réfugie trempé dans une église catholique (la
synagogue était fermée et l'hôtel l'a refusé).
Le chat fait la connaissance d'un chien (un corniaud) et le rabbin retrouve son neveu chanteur. Voici une aventure
rocambolesque comme on peut en vivre à Paris ! Le rabbin, Zlabya et le chat découvrent la vie européenne, la religion
catholique, la nourriture non-casher, les soirées parisiennes...

C'est toujours drôle, mais je suis déçue que le chat ne parle plus...

Tome 4 : Le paradis terrestre

Préface de Jean « Moebius » Giraud : « [...] Joann Sfar [...] fait partie de ces gens d'âme dont le rôle est de raconter des
histoires qui donnent du sens aux histoires que leurs aînés leur ont racontées. [...]. » (Page 3).
Le rabbin est en voyage à Oran ; le chat « traîne » avec le cousin Malka et son lion qui traversent le désert et se donnent
en spectacle de village en village, mais ils sont suivis par un serpent qui effraie le chat.

Le Malka est vieux, le lion aussi, et ils ont moins de succès qu'avant en ce qui concerne la « protection des habitants »
mais le Malka charme toujours autant avec ses histoires (comme celle d'un prince des montagnes qui l'a entendu chanter
en plusieurs langues en plein désert et avec qui il est devenu ami).
Pourtant la vie entre les communautés a changé depuis que l'abbé Lambert a tenu un discours de haine contre les Juifs et
les Arabes... Il « s'habille en homme de Dieu, mais ce n'est pas un bon chrétien. » (Page 40). « [...] en douce, il leur disait
que leurs malheurs, c'était la faute des Juifs. [...] il leur expliquait que tous leurs soucis, c'était la faute des Arabes. » (Page

37
ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L’ŒIL CRI

41).
Des heures sombres approchent, peut-être même une guerre, mais Abraham Sfar, le rabbin enseigne à ses étudiants « Tu
auras passé des années à préparer une guerre, à t'endurcir, et le jour où on viendra te tuer, tu mourras tout de même.
Crois-moi, il vaut mieux employer ton temps dans l'étude. » (Page 50).
Si seulement les hommes avaient étudié et travaillé au lieu de faire la guerre... Drôle, philosophique, poétique même,
dommage que le chat ne soit plus le personnage central.

Tome 5 : Jérusalem d'Afrique

Préface de Philippe Val : « Je pense comme toi. Au contraire de l'amitié entre les hommes, l'amitié entre les peuples
n'existe pas. [...]. » (Page 3).
Le chat continue d'observer le monde des humains. « Je crois qu'elle n'est pas heureuse avec lui. Tant mieux. Elle s'occupe
plus de moi. » (Page 6).
Le mari de Zlabya se fait livrer une énorme caisse pleine de livres juifs en provenance de Russie mais à l'intérieur au
milieu des livres, il y a un Russe que tout le monde croit mort ! Que faire ? Comment ces Séfarades vont-ils enterrer un
Ashkénase ? L'homme est-il même juif ?
« Elle est jolie, ta fille. – Oh, toi, on ne comprend rien à ce que tu dis, alors ça ne sert à rien de parler. » (Page 18).
Le Russe raconte la vie en Russie, la Révolution... Mais personne ne l'écoute, personne ne le comprend. « Écoute, mon
ami, ferme-la. Quand tu parles, je comprends rien. Tais-toi ! » (Page 20).
Heureusement, le Russe et le chat se comprennent, et le rabbin trouve à l'église orthodoxe un riche russe qui sert de
traducteur. Le Russe a quitté son pays et veut aller en Éthiopie à la recherche des Juifs noirs, les descendants de la Reine
de Saba. Des Juifs noirs ? Impossible !
Allez, tout le monde part en Afrique, le Russe, le riche qui paye les frais de l'expédition, le rabbin, son gendre et son chat,
et puis aussi le Cheikh Mohammed Sfar, en pèlerinage comme chaque année sur la tombe de l'ancêtre commun avec son
âne.
« Croyez-moi, notre Dieu n'est pas haineux. Il aime la science et les Arts. Il n'est jamais aussi heureux que lorsque ses
enfants sont paisibles. Quel dommage qu'il laisse tant d'ignorants parler en son nom. » (Page 51).

Un album riche, plus épais, plein d'humour, de violence, de peinture et d'aventures.


Un hommage à Tintin, page 67, au Congo belge, avec un Tintin exécrable et accompagné d'un chien stupide !
Et puis l'amour pour le beau jeune homme russe avec une jeune et jolie serveuse noire prête à le suivre au bout du
monde !

La suite « bientôt dans une tragédie érotique intitulée Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi ! ». Mais ça fait un bout de
temps qu'il est attendu, ce tome 6 !!! D'autant plus que l'intégrale des 5 albums vient de paraître chez Dargaud. Alors
finalement, un tome 6 ou pas ?

Une série que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et que je conseille à tous pour passer un excellent moment de lecture.

Tome 1 : La Bar-Mitsva
Tome 2 : Le Malka des lions
Tome 3 : L'exode
Tome 4 : Le paradis terrestre
Tome 5 : Jérusalem d'Afrique

38
ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L'ŒIL CRITIQUE... L’ŒIL CRI

LA CASTE DES
METABARONS
Alexandro Jodorowsky et Juan Giméne
Editions Les Humanoïdes Associés.
L e personnage du Méta-Baron a été créé par
Moebius : c'est lui qui pourchasse John Difool dans
L'Incal (tome 1, chapitre 5, page 36).

Qui est ce Méta-Baron et pourquoi ne revient-il pas ? Les deux robots qui vivent dans le méta-bunker ne se posent pas
ces questions : chaque jour, ils préparent le repas de leur maître au cas où celui-ci reviendrait d'une de ses missions. Mais
le Méta-Baron n'est plus là depuis des mois, Tonto et Lothar commencent à s'ennuyer ferme alors ils se racontent des
histoires, du moins Tonto raconte à Lothar l'histoire de leur maître et de ses ancêtres, des méta-guerriers. Parfois ils se
chamaillent et se lancent des méta-insultes assez drôles.
J'ai été surprise par ceux qui dénonce la violence de cette oeuvre, je l'ai trouvée pas plus violente que ça (pas plus que
certains mythes, légendes et autres histoires humaines) et elle reste évidemment une fiction. J'ai par contre eu
l'impression d'une symphonie : au lieu d'écouter une symphonie, je la lisais, avec ses partitions, ses envolées et son
lyrisme (d'autres la comparent à un opéra rock sanglant). Jodorowsky a choisi non pas un mais plusieurs sujets
difficiles : la guerre, la corruption, la destruction de mondes (par cupidité, par stratégie économique et politique),
l'hypocrisie, l'immoralité, le parricide, l'inceste, mais il propose aussi une lutte contre ça, justement avec son Méta-Baron
qui malgré sa violence se range du côté du bien grâce à des valeurs inculquées par ses parents même si elles l'ont été
dans la douleur, l'affrontement et le surpassement de soi. Du côté de Gimenez, les dessins sont époustouflants, de
grandeur, de couleurs flamboyantes et de réalité.

Si vous ne connaissez pas cette série, elle est à découvrir de toute urgence !

Tome 1 : Othon le trisaïeul


Tome 2 : Honorata la trisaïeule
Tome 3 : Aghnar le bisaïeul
Tome 4 : Oda la bisaïeule
Tome 5 : Tête-d'Acier l'aïeul
Tome 6 : Dona Vicenta Gabriela de Rokha l'aïeule
Tome 7 : Aghora le père-mère
Tome 8 : Sans-Nom le dernier Méta-Baron

Catherine

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

39
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB

Illustration, peinture,
direction artistique,
sculpture et BD...

12 rue Merlin 75011 Paris


Tél : 01 43 48 77 38
Portable : 06 84 15 05 03

Blog : http://vitte.over-blog.com
Email : pavitte@wanadoo.fr

© Toutes illustrations – Pascal Vitte


ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM...

Àsur
l’occasion de ce premier zoom littéraire, penchons-nous
un des géants de la Science-fiction, j’ai nommé : Isaac
Asimov.
Asimov (1920-1992), écrivain américain d’origine russe, a
ISAAC ASIMOV commencé à écrire en publiant des nouvelles dans différents
magazines. Le succès est au rendez-vous dès 1941, avec la
nouvelle « Quand les ténèbres viendront », publiée dans
Astounding Science Fiction, dirigé par John W. Campbell, qui
sera un appui durant toute sa carrière. Son style d’écriture
est très simple et se focalise sur la narration.

Il obtint un doctorat en biochimie et adore les sciences depuis tout petit. Il enseigna { l’université
de Boston tout au long de sa vie. Ses livres sont basés sur des faits scientifiques, mais ses œuvres
sont connus grâce à leur vulgarisation.
C’est ainsi qu’il inventa plusieurs notions nouvelles comme la robotique. Bien que le terme
« Robot » fût inventé par Josef Capek en 1920, Asimov inventa en 1940 le terme « robotique » dans
une saga qui le rendra célèbre, Le Cycle des Robots. Il établit trois lois robotiques, aujourd’hui
utilisés dans ce domaine, et tente à travers les différents tomes, de trouver les différentes failles à
ses règles.

Les trois lois sont :


Première Loi : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser
cet être humain exposé au danger. » ;
Deuxième Loi : « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels
ordres sont en contradiction avec la Première Loi. » ;
Troisième Loi : « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection
n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

La saga démarre avec le personnage de Susan Calvin, vieille femme prenant sa retraite et acceptant
de parler de sa carrière dans la robotique au cours d’une interview. Le cycle comprend aussi le
personnage d’Elijah Baley, un inspecteur qui doit mener une enquête avec… un androïde. A travers
ces personnages et ces histoires courtes, Asimov envisage toutes les questions scientifiques et
morales que nous risquons de nous poser prochainement.
Son imagination inspira de nombreux auteurs. C’est dans cette saga qu’Isaac Asimov inventa le
terme de « cerveau positronique » : un cerveau pour les androïdes qui ne peut être construit qu’en
suivant les trois lois robotiques. Ceci reste une machine, mais on implémente une « humanité » en
eux, un passé psychologique qui leur permettent de faire face à certains problèmes sans bugger.
Cette invention est reprise dans de nombreuses œuvres, notamment dans Star Trek, le dessin
animé Il était une fois... l'Espace, la série Doctor Who…
Notez qu’un film, I Robot, a été produit en 2004. Ce film s’inspire très (très) largement de la saga,
et nous vous déconseillons fortement de le regarder, parce que… cela n’a rien { voir avec les livres
(vraiment).
Asimov est connu pour un style simple et efficace. Il s’intéresse principalement aux idées et { la
narration. Tous ces personnages sont humains ou robots. Il n’aborde pas une vie extraterrestre
dans ses œuvres. Ce choix a été pris en début de carrière, après avoir écrit une nouvelle { propos
d’un alien plus intelligent que la race humaine. Son éditeur avait refusé de la publier pour cette

42
ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM...

raison. A partir de l{, il décida qu’il valait mieux ne pas parler d’aliens plutôt que de les décrire
faibles et impuissants, comme l’imaginait le public d’alors.
A la même époque, Asimov entama un autre célèbre cycle, Fondation. Les trois premiers tomes qui
paraissent regroupent des nouvelles publiées entre 1942 et 1950 dans la revue Astounding
Science Fiction. Dans un futur très lointain, l’homme a créé un empire qui s’est étendu sur des
milliers de planètes.

Hari Seldon, un historien, prédit la chute de l’empire et ce qui va s’ensuivre sur trente mille ans
grâce { une matière dont il est l’inventeur, la psychohistoire. Elle mélange la sociologie, les
sciences et l’Histoire et peut prédire les mouvements de masse en étudiant le passé.

Cette étude peut fonctionner à la seule condition que la population soit énorme et ne soit pas au
courant des résultats. Ainsi, selon les prédictions de Seldon, si on lui donne les moyens de rédiger
l’Encyclopedia Galactica et que les générations futures suivent les informations données en temps
voulu, il réduira les siècles de chaos de dix mille ans. Certains prétendent que ce cycle a inspiré
Norbert Wiener, inventeur de la cybernétique quelques années plus tard et ami de l’écrivain et
rédacteur John W. Campbell, qui avait poussé Asimov à rédiger ce cycle.

Durant sa carrière, il continua d’écrire des


romans, des nouvelles et des livres de
vulgarisation scientifique, et créa son propre
magazine, le Isaac Asimov's science fiction
magazine (IASF), ayant pour principal but de
révéler de jeunes talents.
Dans les années 80, poussé par son éditeur
et ses fans, Asimov rédigea quelques livres
lui permettant de donner un ordre
chronologique { toutes ses œuvres. Il reçut
de nombreux prix, notamment en 1986, le
prix Hugo de « la meilleure série de science-
fiction de tous les temps » pour son cycle
Fondation.

Et quoi de mieux que de finir par les mots du


« bon docteur » :
« Ma mort est sans importance [...].
Lorsqu'on meurt et qu'on laisse une œuvre
après soi, on ne meurt pas complètement. »

Galatée

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

43
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

JAMES DAY
de Patrick Cialf Nouvelle lauréate
des Joutes de
l'Imaginaire 2011

Le général Leifsen abaissa lentement la longue-vue. A cette distance, les uniformes bleus des
soldats de l’Union se confondaient presque avec le brouillard matinal. Mais un vieux chef de
guerre comme Leifsen ne pouvait pas se méprendre sur ces va-et-vient d’estafettes, ces lignes de
pionniers creusant de nouvelles positions, ces longues files de bœufs gras traînés vers les
bastions.

- Messieurs, il semble que notre estimé confrère De Groot ait posé sa bouteille de genièvre et se
prépare { l’action. Il est temps de…
- Quand vous dites « Messieurs », cela me comprend aussi, général ?
- Oh! Excusez-moi, Miss Nightingale. Je ne vous avais pas entendu venir. Heureux de vous avoir
parmi nous.

Le général, avec une courtoisie très suédoise, déposa un baiser sur la main gantée de la Mère.
Malgré son statut de prisonnière, l’Anglaise faisait l’objet d’une attention constante du général
confédéré. La galanterie n’était pas seule en cause : les Covents n’avaient toujours pas décidé de
leur attitude vis-à-vis de la Confédération, et la bataille de ce jour serait peut-être décisive.

- Comment voyez-vous la journée d’aujourd’hui, général ?


- Le dispositif ennemi ne me semble pas très différent de celui de Goedhuysburg. La dernière
fois, nos troupes ont chargé héroïquement et se sont heurtées { un véritable mur de feu. C’est
une erreur que je ne referai pas. Messieurs, à vos postes !

Les officiers montèrent en selle et se dispersèrent vers les différents secteurs de ce qui allait
être le champ de bataille. Leifsen sur sa jument, Miss Nightingale sur sa mule suivirent un
chemin couvert. Les soldats en gris se levaient de leur tranchée pour crier : « Vive le général
Leifsen ! »

- Ils sont bien maigres, général, dit l’Anglaise. Et la plupart ont un teint maladif. Vous ne le voyez
pas ?
- Peu importe, Miss. Ils sont une nation de héros, les fils des soldats de Gustave-Adolphe et de
Charles XII. Ils se battront, qu’ils soient bien portants ou malades ou même… Enfin, vous verrez.
Les Yankees vont avoir une surprise.
- Vous espérez faire durer cette guerre éternellement ? Cela fait cinq ans que la Confédération
du Vinland affronte les Provinces-Unies de l’Ouest, et nous n’en voyons toujours pas l’issue.
- Faut-il toujours que ce soient les sorcières qui nous interrogent sur l’avenir ? Regardez, nous
arrivons.

En effet, le chemin débouchait au-dessus d’une ligne de longs bâtiments, en partie effondrés,
avec des traces de feu sur les murs : les anciens hangars d’Appomattox. Il y avait eu l{ une
ancienne usine de Drachenwerk, une des rares tentatives vinlandaises dans ce sens, qui avait
échoué à cause des maladies.
Des centaines de travailleurs à la peau verdâtre, avec des pelles, des pioches et des brouettes,
s’affairaient autour de tas de déblais. Plusieurs se retournèrent vers les visiteurs, ôtèrent
poliment leurs bonnets et leur adressèrent un sourire de leurs grosses dents.

44
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

- Et on prétend que nous maltraitons nos esclaves… Vous voyez, Miss Nightingale, tous ceux-là
sont volontaires pour creuser nos tranchées et entretenir nos entrepôts. S’ils refusaient de servir,
croyez-vous que nous pourrions les employer ainsi ?
- Vous risqueriez-vous à leur confier des armes ?
- Ne dites pas de bêtises. Est-ce que vous accepteriez un Troll dans vos Covents ? Mais vous
allez voir beaucoup plus étonnant…

Les déblais formaient maintenant une muraille presque continue de plusieurs centaines de
mètres de long. Le bruit montant de l’autre côté était de plus en plus intense, et on entendait {
peine les appels de clairons et les piétinements de bottes qui, derrière eux, annonçaient les
préliminaires de la bataille. Une terrasse était aménagée en hauteur sur la masse des déblais.
Le général, son invitée et leur escorte pouvaient y accéder avec leurs montures. Une fois en
haut, ils virent en dessous d’eux un énorme gouffre. Le fond était aménagé { plat, en pente douce,
et débouchait sur une ouverture vers le nord-ouest. Des formes difficilement identifiables se
déplaçaient sur le fond, et il fallait un moment pour s’apercevoir que les fourmis minuscules qui
passaient entre elles étaient des esclaves à la peau brunâtre. Une des formes se dressa et déploya
autour d’elle deux gigantesques membranes…
- Grande Mère ! murmura l’Anglaise.

Deux, trois, vingt géants ouvraient leurs ailes membraneuses. Tous les esclaves se précipitèrent
avec des cris aigus vers les parois du gouffre. Quelques-uns ne furent pas assez rapides et
périrent écrasés tandis que les créatures colossales prenaient de la vitesse. Lourds de plusieurs
tonnes, ils auraient été incapables de s’élever sans élan. Leurs os blanchis luisaient d’un éclat
sinistre dans la lumière matinale, et leurs ailes membraneuses, d’une pâleur spectrale,
n’évoquaient en rien l’éclat chaud et doré des dragons vivants.

- Si vous voulez me suivre, Miss Nightingale… C’est l{ que les choses vont devenir intéressantes.
Lieutenant, veuillez donner une longue-vue à notre invitée.

L’autre côté de la terrasse s’ouvrait sur la plaine d’Appomattox. Miss Nightingale était myope et
il lui fallut un moment pour adapter l’objectif { sa vue. Elle distingua les lignes bleues des
Yankees, les « Jeannots », selon le sobriquet hollandais que les Confédérés donnaient à leurs
adversaires.
Au-dessus des lignes de piques et de baïonnettes flottaient les étendards des Provinces de
l’Union, Nieuwe Amsterdam, Maschadschuyset, Oranien Ijsel, et des bouffées de fumée qui
indiquaient des tirs de canons à poudre. Curieusement, aucun bruit n’arrivait jusqu’{ eux. Elle
chercha les masses ailées des dragons-squelettes et les vit qui s’approchaient { toute vitesse vers
l’aile nord des lignes unionistes. Ils piquèrent sur les bastions d’où sortaient les dragons { feu,
lourdement caparaçonnés et encore alourdis par la digestion d’un plein troupeau de bœufs.
Ceux-ci ouvrirent leurs
ailes et les agitèrent
faiblement, cloués au sol
par la terreur autant que
par leur masse.
Ils se tournèrent dans
tous les sens, l’un d’eux
lâcha son panache de
flamme au hasard,
calcinant un bataillon de
fantassins bleus. La
panique commença à
gagner les hommes aussi
bien que les dragons, les
balles mitraillaient les

45
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

dragons-squelettes sans les ralentir le moins du monde, et quand ils s’abattirent sur les batteries
de canons { poudre et que l’une d’elles explosa, ce fut le début du sauve-qui-peut.
Miss Nightingale sentit alors une vibration dans son échine, et sa mule se mit à agiter sa tête
avec un braiment plaintif. Une puanteur atroce se répandait autour d’elle. Elle éternua, ce qui lui
fit baisser involontairement sa longue-vue, et elle se tourna vers les lignes confédérées.
Le général Leifsen riait, et l’Anglaise, une fois de plus, invoqua la Grande Mère de Toute Vie
devant un spectacle plus atroce que celui des dragons-squelettes. Des milliers de silhouettes en
uniformes en lambeaux, armées de longues faux et brandissant des étendards noirs, marchaient
d’un pas raide et cadencé vers l’aile sud de l’armée unioniste, encore épargnée. Miss Nightingale
avait vu bien des spectacles horribles dans les hôpitaux du front, mais rien de comparable à ces
lignes de morts-vivants, marchant droit devant eux avec leur chair pourrie et grouillante de vers.

- Vous voyez, Miss, je vous disais que les Yankees auraient une surprise. Ils ont cru qu’ils
auraient le dernier mot en envoyant contre nous des dragons { feu, eh bien c’est leur tour.
- Vous êtes fou ! Cette guerre est monstrueuse ! Comment pouvez-vous recourir à la magie de la
Mort ?
- Et eux, est-ce qu’ils se gênent pour bombarder nos villes et nous affamer par le blocus ? Ils
n’ont que ce qu’ils méritent !
- Qui vous a donné ces sortilèges ? L’Europe avait ordonné un embargo sur toutes les
techniques de nécromancie.
- Bah ! Vous le saurez tôt ou tard. Nous avons conclu un arrangement avec les sorciers vaudous
d’Haïti. Ils nous ont envoyé des conseillers en zombies. En échange, nous leur cédons la Floride
pour en faire une république en leur faisant cadeau de nos esclaves noirs. Bientôt, nous n’aurons
plus besoin des Noirs, puisque l’Europe nous vend ses Trolls et ses Gobelins… Mais regardez
plutôt.

Les zombies en gris avançaient toujours. Certains arrivaient déjà à portée de tir. Les salves des
Yankees les criblaient sans les arrêter. Plusieurs continuaient d’avancer, clopin-clopant, en
s’appuyant sur la hampe de leur faux, laissant derrière eux des jambes et des bras arrachés et
déjà putréfiés. Des régiments vivants de soldats confédérés marchaient derrière eux, et la
plupart des hommes avaient mis un foulard humide sur le nez pour se protéger de la puanteur.
Mais, avant même qu’ils n’arrivent au contact, les hommes en bleu étaient en pleine débandade.
Les dragons-squelettes, ayant fini la poursuite de l’aile nord, revenaient vers l’aile sud en
décrivant de grands cercles.

- Croyez-moi, Miss, nous n’avons jamais voulu cette guerre. Ce sont les Provinces-Unies qui
nous y ont contraints en étouffant notre économie avec leur commerce et leur Drachenwerk.
Aurions-nous dû renoncer au travail des esclaves, comme ils nous le demandaient, alors que
l’énergie fournie par les dragons leur donnait un tel avantage ? Nous ne sommes pas des
marchands, nous sommes des gentilshommes, et si on cherche { nous rabaisser…
Miss Nightingale n’écoutait plus : elle avait dégringolé de sa monture et elle se mit à genoux
pour vomir dans le fossé. Le général fit signe à un officier de son escorte.
- Lieutenant, conduisez Miss Nightingale { l’arrière et veillez { son confort. J’ai encore des
instructions à donner.
Un jeune homme à la mince barbiche blonde descendit de selle pour aider la Mère, lui donna à
boire de sa gourde et l’aida { remonter sur sa mule. Lui-même marcha devant en tenant les
brides des deux bêtes, la mule et son propre cheval. Il faillit plusieurs fois trébucher avec ses
longs éperons. Ils arrivèrent aux tentes de l’intendance et, avec des paroles courtoises, il l’aida {
mettre pied { terre. Tout en parlant, il était passé du suédois { l’anglais, un anglais curieusement
maniéré. Il disait « you » au lieu de « thy », à la manière des vieux poètes comme Shakespeare, et
elle avait d’abord eu le réflexe de se retourner pour voir s’il parlait { d’autres personnes.

- Nous y sommes. Vous allez pouvoir vous reposer un peu. Je reconnais que le spectacle était
assez rude. J’ai assisté aux premiers exercices de cette technique, et j’avoue que ma première

46
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

réaction a été exactement la même que la vôtre… A quoi pensez-vous, Miss ?


- Si ce n’est pas indiscret, je me demandais d’où venait ton accent ?
- Cela ? De l’anglais, tout simplement… Lieutenant William Fitzroy, pour vous servir. Je
descends d’une des familles de Cavaliers qui ont trouvé refuge en Walkyria au temps où elle
s’appelait encore la Virginia. Les derniers fidèles du roi Jacques.
Miss Nightingale fronça les sourcils. Aucune sorcière n’aimait qu’on évoque le vieux tyran, qui
avait fait pendre tant des leurs et écrit de sa main un traité contre la sorcellerie.
- Je remercie la Grande Mère de nous avoir libérés du roi Jacques, même si ce fut par des voies
aussi brutales. Sans le James Stuart’s Day de Guy Fawkes et la Guerre Civile, nous serions peut-
être aussi devenus une puissance conquérante et impérialiste, et ce sont les Anglais qui auraient
colonisé l’Amérique, plutôt que les Hollandais et les Suédois. Au lieu de cela, nous avons pu nous
consacrer aux arts de la paix.
- C’est un point de vue. Vous avez tellement amélioré les soins { l’accouchement que vous
n’arrivez plus { nourrir tous vos enfants et qu’ils doivent migrer outre-mer. Et c’est fâcheux pour
nous, car ce sont vos migrants anglais qui entretiennent l’hostilité de l’Union envers la
Confédération. Je sais que l’Angleterre a de la sympathie pour les Unionistes parce qu’ils ont reçu
beaucoup de migrants anglais, sans parler des Elfes et des Lutins. Mais si vous étiez réaliste, au
lieu de vous laisser influencer par ces pauvres diables qui brûlent chaque année le mannequin
du roi Jacques dans les rues de Nieuwe Amsterdam…
- Je ne suis pas ici pour être réaliste, je suis ici pour soigner les malades et les blessés. Ton
général a décidé de me garder contre mon gré, mais…

Un terrible rugissement tonna autour d’eux. Un souffle ardent balaya la tente, emportant la
toile et faisant craquer les mâts, et les jeta à terre comme des brindilles. Miss Nightingale mit un
petit moment { retrouver ses esprits et s’aperçut que le corps du lieutenant était allongé sur ses
seins. Elle se dégagea, un peu gênée : heureusement, le jeune homme était inconscient et ne se
vanterait pas de cette aventure… Le dos de sa tunique était un peu brûlé, mais il ne semblait pas
avoir de blessure grave. Elle chercha dans sa musette un flacon de liqueur de menthe et lui en fit
boire une gorgée.

- Lieutenant ? Lieutenant Fitzroy ? Tu m’entends ?


- Les Yankees… Où sont-ils ? Le combat…
- Il n’y a pas de Yankees en vue. Tu ferais mieux de rester { terre, tu risques de prendre une
balle.
- Mon cheval ! Un royaume pour mon cheval !
- Ce n’est pas le moment de citer Shakespeare. Tu tiens { peine debout… Attention !

En tentant de se relever, le lieutenant trébucha de nouveau sur ses éperons et Miss Nightingale
dut le retenir. Elle avait été protégée de l’explosion par le corps du lieutenant, mais lui était
encore commotionné et roulait des yeux égarés. Elle réussit à le faire rasseoir. Un Troll arriva
vers eux en traînant les pieds, une bêche sur l’épaule. Il grogna en suédois-rotvälska :

- Miiistr lieututut, il a blessé ?


- Je ne crois pas. Je vais le soigner. Que s’est-il passé ?
- Miiistr serjuj il dit feu brûler sur canon à poudre, il dit hacher en chair à saucisse foutu bâtard
Yankee faire ça. Mais serjuj il pas trouver foutu bâtard.

Miss Nightingale soupira. Malgré sa bienveillance naturelle envers toutes les créatures vivantes,
elle avait toujours autant de mal { s’habituer { la grossièreté de langage des Trolls et Gobelins.
Certains humains étaient presque gobelins sous ce rapport, mais ce n’était pas une excuse.

- Ton sergent va s’en occuper. Peux-tu m’aider { porter le lieutenant { l’abri ?


- Miiistr Madam commander, Troll servir.
- Enlève-lui ses bottes, pour commencer… Voil{… Maintenant, prends-le par les épaules, moi

47
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

par les jambes, et…

Un peloton de soldats en habit gris passa à toute vitesse, baïonnette au canon. Ils durent
s’écarter précipitamment. Un sous-officier grand et massif, peut-être le sergent du Troll, criait
pour rallier ses hommes, mais personne ne semblait l’écouter. Au loin, des lignes de fantassins
tiraient des salves en l’air : un régiment de dragonnets volants avait attaqué le camp confédéré,
et c’était sans doute l’un d’eux qui avait atteint la batterie du sergent. Miss Nightingale se dirigea
au jugé vers l’hôpital de campagne : l’odeur de potions était perceptible de loin, malgré les
odeurs rivales de poudre noire, de crottin et de morts-vivants. Les infirmiers vinlandais
connaissaient la sorcière anglaise et respectaient sa réputation. Ils lui tendirent un tablier et le
matériel nécessaire pour soigner les blessés. Plusieurs grands brûlés témoignaient de l’assaut
dévastateur des dragonnets. Le lieutenant Fitzroy était peu touché en comparaison, et elle l’avait
presque oublié, prise par son travail de guérisseuse, quand il se présenta devant elle, le torse
bandé, sa veste déchirée jetée sur les épaules.

- Miss Nightingale, je voulais vous remercier pour vos soins. Je suis toujours chargé de veiller
sur vous, et je venais voir si vous aviez besoin de quelque chose. Nos troupes ont mis la main sur
un dépôt de matériel des Yankees.
- Pour l’instant, quelques barriques de graisse de bœuf seraient bien utiles. La graisse d’ours
serait encore meilleure, si les Unionistes en ont en stock. Tout ce qu’ils ont comme pansements,
comme pollen et comme herbes du Solstice.
- Je vais demander qu’on vous donne le nécessaire.
- Tu es toujours pieds nus ?
- Ce maudit Troll a emmené mes bottes. Je ne sais pas ce qu’il en a fait.
- Nous n’arrêtons pas de déshabiller des blessés. Infirmier ! Trouvez une paire de bottes pour le
lieutenant.

Le lieutenant salua et alla vers sa nouvelle mission. Les blessés et les mourants affluaient de
tous les côtés, et l’Anglaise n’avait plus que le temps de les trier et de diriger les plus urgent vers
la chirurgie. Les stocks de jusquiame et de belladone s’épuisaient, et d’ici quelques heures, les
souffrances des blessés deviendraient atroces.

Le jour se terminait, et l’étoile de Vénus luisait faiblement entre les nuages de fumée, quand
Miss Nightingale quitta enfin les tentes de l’hôpital. Elle avait fait son devoir de guérisseuse, elle
devait maintenant penser à la seconde partie de sa mission : le rapport pour le Covent. Elle
chercha un coin de tranchée désert, et, à sa propre surprise, elle le trouva très vite. Une large
partie de l’armée confédérée était soit morte, soit { la poursuite de l’ennemi, elle ne savait trop.
Elle sortit de son sac la graisse d’ours et les autres ingrédients empruntés { la pharmacie du
camp. Elle dénoua ses cheveux, se dénuda et constata, avec une faible satisfaction, que si elle
n’avait plus la fraîcheur de ses vingt ans, sa chair était encore ferme. Elle enduisit
méthodiquement sa peau tout en récitant les formules d’hommage { la Mère de Toute Vie.

- Déméter… Diane… Hérodiade… Lilith… Toi qui es Vénus au crépuscule, Lune dans la nuit et
Flamme éternelle sous la terre… Donne-moi ta lumière, ouvre-moi tes portes, que je voie
l’étendue des ravages causés par les hommes, et, au-delà, que je voie la splendeur de ta création.
Donne-moi ta voix, que mon chant réveille les consciences endormies de ceux qui te saccagent.

Elle se sentit s’envoler dans l’air, ses épaules frémissant dans le battement de ses ailes. Un
panache d’incendie créait un courant ascendant : elle en profita, en prenant garde à rester à
distance de la fumée noire qui l’aurait vite asphyxiée. Elle fila { tire d’ailes vers le nord-ouest, car
il lui semblait distinguer une grande circulation d’hommes et de chevaux dans cette direction.
Comme elle l’avait pensé, les régiments confédérés avançaient vers le nord-ouest, vers les gués
de la Powathan. Sans doute le général Leifsen avait-il l’intention de continuer vers le Tenasi, ou
vers Goedhuysburg, pour récupérer les milliers de cadavres laissés par les combats précédents.

48
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

Pauvres soldats ! Même la mort ne suffisait plus { leur assurer le repos…


Les étoiles apparaissaient une { une dans le ciel, et soudain, elle se sentit prise d’un vertige. Ce
fut comme si le ciel nocturne l’aspirait. La voûte céleste était de plus en plus noire, et en même
temps de plus en plus brillante, le rayonnement des étoiles redoublait d’intensité et leur nombre
ne cessait de croître. Une traînée incandescente avançait { toute vitesse dans l’espace obscur, et,
avant qu’elle ait pu l’éviter, le sillage de flammes la frôla sans la heurter. Elle reconnut un énorme
dragon doré, vingt fois plus grand que n’importe quel dragon qu’elle avait pu voir, avec de
longues nacelles de bronze doré accrochées à ses écailles. Sans savoir comment, elle sentit dans
ces nacelles les auras d’humains, d’Elfes, de Trolls et d’autres espèces. Elle allait suivre l’immense
dragon de feu en direction du disque argenté de la Lune, mais elle entendit une voix dans sa tête :
- Le moment viendra, petit rossignol. Mais pas maintenant, plus tard. Il faut que tu reviennes
vers la Terre pour témoigner de ta vision.
- Grande Mère, que dois-je leur dire ? Ils se déchirent dans des guerres insensées. Est-ce le
moment de leur parler de dragons de feu ?
- Tu comprendras, mon rossignol. Redescend et va avec ceux qui t’attendent.

Sa vision se dissipa, la laissant seule dans l’air glacial. Elle descendit en tournoyant, essoufflée.
Elle jugea bon de revenir vers le camp. Il aurait été stupide de s’attarder pour se faire croquer
par le premier corbeau venu. Elle avait suffisamment de vision nocturne, même si le rossignol
n’est pas la chouette, pour distinguer les traces du combat : les centaines de cadavres d’hommes
et de chevaux, les chariots renversés, les femmes et enfants des villages sortant furtivement, à la
nuit tombante, pour fouiller les ruines de leurs fermes incendiées. Ici et là crépitait encore la
carcasse calcinée d’un dragon { feu.
Elle avait vu bien des champs de bataille, mais elle avait l’impression que quelque chose
manquait. Tout d’un coup, elle comprit quoi. Il aurait dû y avoir des centaines de travailleurs,
Trolls et Gobelins armés de pics et de pelles, pour enterrer les morts et brûler les fragments
épars des morts-vivants. Elle n’en voyait aucun, et au lieu de bûchers, les corps démembrés des
zombies continuaient de se tortiller sur le sol. C’était répugnant et dangereux, à cause du risque
d’infection.
Ce spectacle insolite devait avoir une explication. Pour questionner les soldats, elle n’avait pas
d’autre choix que de réintégrer son corps de femme. Elle le trouva allongé dans la tranchée,
entouré d’hommes en armes. Dépitée, elle décida d’y rentrer tout de même, avant que ces
maladroits ne lui infligent des dégâts. Quelqu’un avait eu l’heureuse idée de couvrir sa nudité
avec un drapeau vinlandais, à rune V jaune sur ondes bleues et blanches. Elle éternua, comme
toujours, en recouvrant sa forme humaine, avant de s’apercevoir que le général Leifsen se tenait
debout devant elle.
- Eh bien, Miss, je me demandais où vous étiez passée. Le lieutenant Fitzroy vous croyait encore
dans l’hôpital.
- Général, je vous demande de ne pas punir cet honnête lieutenant. Il…
- Peu importe. Nous avons des soucis plus urgents. Etes-vous en état de nous suivre ?

Elle se releva, toujours drapée dans la bannière, et demanda aux Confédérés de se retourner
pendant qu’elle se rhabillait. La galanterie suédoise n’était pas un vain mot, elle trouva ses
affaires bien pliées comme elle les avait laissées, et personne ne se retourna pour jeter un coup
d’oeil. Elle grimpa sur sa mule, dont le lieutenant lui tendit les rênes avec une révérence, et elle
accompagna le général vers la cause de ses « soucis urgents ».

Une longue ligne de chariots bâchés coupait la vallée. En regardant mieux, elle vit qu’ils
formaient un cercle autour de l’emplacement du camp confédéré. Des fantassins, fusil en joue, et
des artilleurs, la mèche allumée au-dessus du canon, paraissaient se préparer à un assaut. Chose
étrange, toutes les armes étaient pointées vers leurs propres chariots. Une étendue inoccupée de
deux cents pas les en séparait. Le général Leifsen, seul sur sa monture, s’avança au milieu de
l’espace vide.
- Comme vous l’avez demandé, j’ai fait venir Miss Nightingale pour qu’elle négocie avec vous.

49
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

Mais je vous avertis, et je ne le répéterai pas : si vous lui manquez de respect, je vous fais tous
abattre jusqu’au dernier, et peu importent les conséquences !

Il revint vers l’Anglaise et lui fit signe d’avancer { son tour. La mule voulut refuser, mais même
une mule n’a pas le dernier mot avec une sorcière anglaise. Dès qu’elle fut { portée de voix des
chariots, deux formes sortirent de l’ombre, un lourdaud carré avec d’épaisses mâchoires et un
nabot sautillant à grandes oreilles. Un Troll et un Gobelin.
- Je viens pour négocier. Qui vous commande ? Est-ce une mutinerie ? Allez chercher Miiistr
Chef.
- Nous chefs. Nous négocier.

Elle mit un moment { comprendre. Le général confédéré l’avait-il fait venir pour négocier avec
des Trolls et des Gobelins ? C’était absurde ! Le Gobelin ricana et répéta :
- Nous chefs. Gobelins beaucoup, Trolls beaucoup. Travailler beaucoup pour Miiistr jeneraj.
Voulons pas mourir le crève-mort ramasser mrorts-vivanvs. Travailler pour nous et revoir nous
compagnes et petits, voilà nous voulons.
- Nous voulons ! Nous voulons ! ajouta le Troll.

Une voix, puis deux, puis dix, cent, mille montèrent des chariots. Elle ne s’était jamais rendu
compte qu’il y avait autant d’esclaves avec les troupes confédérées. Tous hurlaient, grondaient,
glapissaient, dans un tintamarre épouvantable :
- Nous voulons ! Nous chefs ! Pas crève-mort !
Le vacarme dura une grande demi-heure, et il lui fallut encore quelques minutes pour
reprendre ses esprits et recouvrer l’usage normal de son ouïe. Elle demanda :
- Je crois que je comprends. Vous refusez de ramasser les restes de zombies ? Vous craignez
d’attraper la crève-mort, c’est ça ?
- Pas la crève-mort ! Travailler beaucoup de saisons pour Miiistr jeneraj, jamais revoir
compagnes et petits. Voulons pas mourir crève-mort ! Miiistr jeneraj ramasse crève-morts, pas
nous !
- Si vous ne voulez pas travailler, le général vous fera abattre. Il a beaucoup de fusils et de
canons. Et il ne plaisante pas.

Le Troll plongea sa main dans sa poche de sa blouse et en tira une botte de cavalerie avec un
long éperon. C’est seulement { ce moment que Miss Nightingale reconnut le travailleur qui l’avait
aidée { porter le lieutenant. D’un geste théâtral, avec l’éperon, il déchira la bâche du chariot. Une
chandelle allumée brûlait dangereusement près d’un tonneau qui portait les lettres runiques SK :
poudre à canon.
- Nous chefs. Miiistr jeneraj il tire, nous brûler poudre noire. Plus Trolls, plus Gobelins, plus
poudre noire et plus chariots. Et plus manger pour soldadj. Miiistr jeneraj faire la guerre coups
de massue comme Trolls et lancer cailloux comme Gobelins. Nous beaucoup petits pour venger
nous.
- Je crois que dans ces conditions, le général acceptera de négocier… Je vais lui expliquer vos
demandes.
Le général faillit s’étrangler quand Miss Nightingale vint lui expliquer ce que revendiquaient
ses travailleurs. Elle n’était guère habituée au jargon rotvälska, et il fallut de nombreuses allées
et venues pour éclaircir les points de vue des uns et des autres. Enfin, elle arriva à un exposé à
peu près clair.
- Général, voil{ où nous en sommes… Vos travailleurs suivent l’armée depuis des années sans
jamais revoir leurs familles. Ils demandent leur congé et à rentrer près des leurs. Ils refusent de
risquer la mort vivante en touchant de la chair zombifiée.
- Mais comment veulent-ils que j’élimine cette saleté ?
- Il fallait peut-être y songer avant de les sortir de leurs tombes. Je pourrais éventuellement
vous aider, mais je vous préviens que les Covents poseront leurs conditions, et elles ne vous
plairont pas forcément.

50
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle James Day (de Patrick Cialf)

- Dites toujours. Au point où j’en suis, j’aime encore mieux discuter avec les Covents qu’avec
des… Enfin, vous voyez ce que je veux dire.
Miss Nightingale connut les heures les plus épuisantes de sa vie. Elle contacta par la pensée les
petits Covents de l’Union, et, en utilisant le relais intercontinental du Tertre du Grand Serpent,
les Covents majeurs d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande. Les Sœurs des Covents acceptèrent
d’envoyer un nombre suffisant de sorcières exercées, avec le matériel nécessaire, pour nettoyer
la Walkyria des miasmes de la mort vivante. En échange, le commandement confédéré conclurait
une trêve illimitée, et les deux camps se soumettraient à un arbitrage de trois puissances
choisies d’un commun accord. Le général Leifsen, { l’issue de cette longue négociation, semblait
avoir vieilli de vingt ans.

- C’est la fin de la Confédération. Que devient notre honneur guerrier ? Nous n’avons plus qu’{
servir comme employés ou comme balayeurs dans les comptoirs des Yankees.
- Non, général. Vos deux nations sont complémentaires et faites pour s’entendre. Quand nous
serons arrivés { cet arbitrage, je vous assure qu’il sera possible de les réunir autour d’un projet
commun. Je vous en parlerai à ce moment-là.
- Vous êtes une sorcière et je suis un soldat. Permettez que je rassemble mes hommes et que je
les laisse au moins capituler en bon ordre. Au revoir, ma chère.
Le général lui baisa encore une fois la main, remonta en selle et s’en alla sous le soleil matinal.
Eblouie par la clarté du jour, Miss Nightingale ferma les yeux et vit, une fois de plus, un sillage de
feu qui s’élevait dans le ciel en ouvrant des ailes de dragon.

La dernière semaine avant Beltaine de l’an 259 en style wicca, le 26 avril 1865 en style
chrétien, le général Leifsen signa la capitulation des troupes confédérées à Appomattox. Les
combats se poursuivirent encore quelques semaines sur les confins du Tenasi et de la Henriade,
le temps que les commandants locaux comprennent que les conditions avaient changé, et près
d’un an fut encore nécessaire pour éliminer les derniers groupes de zombies errant au hasard {
partir des anciennes lignes de front. Miss Nightingale et ses collègues venues d’Angleterre,
d’Ecosse et d’Irlande eurent beaucoup à faire pour soigner les blessés, puis les victimes des
épidémies propagées par les zombies. Selon certaines estimations, ces maladies firent trois fois
plus de morts vinlandais que la bataille de Goedhuysburg, la plus meurtrière du conflit.

Et il fallut encore vingt-sept ans après la Guerre de Réunion pour que les Provinces Réunies du
Nouveau Monde construisent ensemble en Floride l’énorme base de lancement de Kap Rörvass.
Et Mère Florence Nightingale vécut assez longtemps pour voir se réaliser sa vision : un
gigantesque Dragon d’or et de flammes, emportant vers le ciel un équipage d’humains et d’Elfes,
de Lutins, de Trolls et de Gobelins, et allant explorer, au-del{ de l’espace, les royaumes inconnus
de la Lune.

Illustration : Pascal Vitte

51
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

LA COMPAGNIE
GRISE
de Pierre Chaffard-Luçon

« Ne riez pas ! Mais il y eut jadis un jour (depuis mon panache s’est bien rabaissé) où
j’eus l’idée de construire un corps de légendes plus ou moins étroitement reliées (…) que je
pourrais dédier simplement : à l’Angleterre, mon pays »
J.R.R. Tolkien, Une biographie de Humprey Carpenter

Ma main griffonne à la hâte sur le papier. Qui croira ce que je vais écrire ? Qui osera
accepter l’impensable… Ils prendront ces phrases pour les délires d’un mourant et je ne
peux leur donner tort. Je me meurs. Je suis mort. Je sens la vie quitter mon corps,
lentement, avec chacune de mes respirations. J’ai un poids sur la poitrine, cela semble
pourtant si léger, si anodin face { la froide morsure du métal. J’aimais la vie ; je l’aime
toujours. Mais je ne peux retenir cette eau qui coule entre mes doigts malgré tous mes
efforts pour la garder.
Mon histoire est des plus singulières et c’est pour cela que je me dois de la raconter ici.
Car personne ne saura exactement ce qu’il m’est arrivé si je ne le fais pas. Personne ne
saura que, moi, je ne suis pas ce dont j’ai l’air. Oui, j’ai vécu de nombreuses années sous
l’identité d’un autre, et c’est en répondant au prénom d’Halbarad que j’ai choisi la façon
dont je partirai : cela n’est pas donné { tout le monde.
Je n’ai que peu de temps, quelques heures tout au plus avant que mes yeux ne se ferment
pour toujours. Voici donc mon histoire, du moins comment celle-ci s’est terminée…

**********

Je stoppais alors mon cheval, immédiatement imité par ceux qui m’entouraient. Je venais
d’entendre un cri traverser la nuit claire, porté par la douce brise du vent. La voix était
celle d’un homme, d’un guerrier, habitué { être obéi.
— Halte ! Halte ! Qui chevauche en Rohan ?
Ainsi les cavaliers que nous suivions nous avaient repérés. Je dus m’avouer que
j’attendais cette phrase, cette scène, depuis des mois… depuis que j’avais appris que le
départ de la Communauté de l’Anneau du Nord. Et, dans mon esprit, j’avais imaginé cette

52
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

discussion bien des fois. Lentement, je mis pied { terre et m’avançai vers les cavaliers de
Rohan, levant la paume en signe de paix. Je cherchais dans ma mémoire les mots que je
devais alors prononcer. Ils se présentèrent en moi comme des lettres de feu, ne
demandant qu’{ sortir par ma bouche.
— Rohan ? Rohan, avez-vous dit ? C’est un mot heureux. Nous cherchons ce pays en
toute hâte depuis bien loin.
Et je le pensais. De nombreux jours s’étaient écoulés depuis que j’avais réuni, pour
répondre { l’appel d’Aragorn, le plus grand nombre de rôdeurs possible { Imladris, la
cité des elfes. Autrement appelée Fondcombe, celle-ci était la demeure du Seigneur
Elrond. Arriver enfin dans la contrée des Seigneurs des chevaux, les Rohirims, était une
joie pour la trentaine d’hommes qui composaient notre groupe, la Compagnie Grise.
Descendants des Númenóréens, ces humains restés amis des elfes, nous étions des
guerriers protégeant les routes des contrées libres du Nord. Mal considérés par les gens
des villes et des villages, ils nous percevaient comme des étrangers sans foi ni lois. Si
nous n’étions pas en odeur de sainteté auprès des habitants, ce que nous accomplissions
dans le secret leurs permettait de vivre en toute tranquillité. Aussi le Seigneur Elrond et
les elfes nous aidaient dans notre mission, offrant un lieu d’asile et de repos { nos
guerriers.
Epuisés de chercher notre capitaine par monts et par vaux, l’espoir revenait enfin en nos
cœurs grâce { cette rencontre nocturne. Eomer, fils d’Eomund, l’héritier du trône des
Rohirims et troisième maréchal de la marche, me répondit alors :
— Vous l’avez trouvé. Vous y avez pénétré en traversant les gués, l{-bas. Mais c’est le
royaume de Théoden le Roi. Nul n’y chevauche sans sa permission. Qui êtes-vous ? Et
d’où vient votre hâte ?
Le dialogue se déroulait comme dans mes lointains souvenirs. Oui, c’était ainsi que
devait parler le jumeau d’Eowyn la belle. Un frisson me parcourut au moment où je
proclamais d’une voix haute et claire cette phrase tant répétée dans mes songes…
— Je suis Halbarad Dunadan. Rôdeur du Nord. Nous cherchons un certain Aragorn fils
d’Arathorn, et nous avons entendu dire qu’il était en Rohan.
— Et vous l’avez aussi trouvé.
Enfin, nous y étions. La Compagnie Grise avait retrouvé son capitaine. Ainsi donc la
guerre de l’Anneau avait débuté. Et je m’y retrouvais maintenant indéfectiblement lié.

**********

Durant la plus grande partie de ma vie j’ai répondu { la dénomination d’Halbarad


Dunadan, il est vrai. Mais ce nom n’est pas celui qui me fut donné { ma naissance. Je ne
suis pas natif du monde que Tolkien a baptisé la Terre du Milieu. J’ai passé ma prime

53
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

jeunesse dans votre monde. Sous le nom de Paul Callouis, j’ai été un enfant, un
adolescent et un jeune étudiant qu’il est possible de qualifier de « passe-partout »,
jamais je ne me distinguais réellement dans quoi que ce soit. Seul l’univers des livres
était pour moi un lieu où je pouvais évoluer avec talent. J’avais tout lu, de Guerre et Paix
de Tolstoï, en passant par La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette, pour arriver
au Prince de Machiavel. Mais Tolkien restait mon préféré. Il avait voulu créer une
mythologie pour l’Angleterre, il avait voulu faire plus qu’écrire : il avait donné vie. Vu
mon histoire, il a réussi…
Toute ma vie dans votre monde a tourné autour d‘une idée : lire, lire et relire le Seigneur
des mythes. Cependant une chose singulière m’arriva : le jour où je réussis enfin à finir le
livre de Tolkien que je considère comme le plus hermétique, Le livre des contes perdus, je
ne me réveillai pas comme à mon habitude dans ma chambre, mais dans une pièce
inconnue. Je vous laisse imaginer mon étonnement, mon désarroi et tout ce qui s’en
suivit. Je ne reconnaissais rien de ce qui m’entourait.
Grande, spacieuse, l’agencement de l’endroit était simplement parfait. Une serviette
humide reposait sur mon front et alors que tournais la tête, je me retrouvais face à une
des plus belles femmes que la terre ait jamais porté. Je l’observais, bouleversé par sa
grâce et remarquais ses oreilles pointues. A ce détail, je compris qu’elle était une elfe. En
regardant autour de moi, une idée traversa alors mon esprit : j’étais { Fondcombe.
Je pensais être dans un rêve et dans les jours qui suivirent, j’eu beau me cogner la tête,
me pincer, prendre une gueule de bois, dormir, rien ne me permis de retrouver ma
chambre sous les combes d’un immeuble parisien ! Il fallait me rendre { l’évidence :
j’étais sur Arda pour un bout de temps.
Lorsque je rencontrais Elrond, il m’expliqua que j’avais été victime de créatures éthérées
dans les Hauts de Galga et que j’avais perdu la mémoire. Elladan et Elrohir, ses fils,
m’avaient sauvé. Il allait donc, avec eux, reprendre ma formation. Plusieurs mois
seraient nécessaires pour faire de moi un véritable rôdeur, tel que je devrais l’être
normalement. Ou qu’Halbarad devait l’être. Il ne savait donc pas qui j’étais réellement…
Chose amusante me direz-vous, je connais la fin de l’histoire de la Terre du Milieu. Oui et
non. Je suis apparu à Fondcombe voilà soixante ans. Soixante années que, sous
l’apparence d’un Dunédain, je parcours les chemins. Aragorn en a quatre-vingts, tout
comme moi, et nous sommes toujours jeunes selon les critères humains : tel est le don
des héritiers de Numenor. En un peu plus d’un demi-siècle, j’ai eu le temps d’oublier de
nombreux détails sur le livre du Seigneur des Anneaux. Je ne me souviens donc plus de
toutes les personnes rencontrées par la Communauté, le nombre de jours de voyage, etc.
Je n’ai, par contre, oublié aucune chose me concernant. Tolkien en a écrit très peu sur
moi. En effet, je suis Halbarad et mon rôle est simple : défendre la Comté et le Nord
jusqu’au moment où je devrai porter { la tête de la Compagnie Grise la bannière d’Arwen

54
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

pour lutter auprès d’Aragorn et périr sur les champs du Pelennor. Passionnante vie me
direz-vous non ? Celle d’un second couteau dans les films. Mais telle est ma vie !
Quoiqu’il en soit je connaissais par cœur les scènes avec ce rôdeur, avec moi-même, dans
le Seigneur des Anneaux et jusqu’{ ma mort ce fut toujours le cas. Voil{ comment moi,
Paul Callouis, j’ai vécu la vie d’Halbarad Dunadan…

**********

Après avoir chevauché durant toute la nuit nous arrivâmes { Fort le Cor. Je n’avais
jamais vu de mes yeux cette fameuse place forte où Helm, Seigneur des Rohirims, sauva
son peuple. Haut lieu chargé d’histoire et de majesté d’après les dires, il m’apparut
oppressant dans la nuit. Aragorn, mon cousin, avait chevauché avec nous. Je lui avais
transmis le message de Dame Arwen, « Les jours sont maintenant courts. Ou notre espoir
vient, ou la fin de tout espoir. Je t’envoie donc ce que j’ai fait pour toi. Adieu Pierre elfique ».
Il avait compris le sens ce cette phrase et ce que renfermait la hampe que je portais.
A peine le pied posé sur sol de la citadelle, il me demanda de l’accompagner. Mon corps
était douloureux et chacun de mes muscles aspiraient à un juste repos. Cependant je me
devais d’accompagner mon ami, mon cousin, mon roi. Fourbu, je gravis les marches
menant à une chambre haute du fort. Lorsque je refermais la porte, je vis clairement la
fatigue et la peur dans les yeux d’Aragorn.
Celui-ci se tourna vers moi et, en silence, me fit signe de m’asseoir.
— Mon ami, que dois-je faire ? me questionna-t-il. Dois-je prendre les chemins des morts
ou chevaucher aux côtés du roi Théoden ?
Se posait devant moi un dilemme. Je savais ce qui allait se produire. Pour sauver Minas
Tirith, Aragorn se devait de prendre les terribles Chemins des Morts et, avec l’aide de ces
derniers, capturer les navires des serviteurs de Sauron qui remontaient le fleuve. De là
en engageant tous les hommes disponibles il devait rejoindre les champs du Pelennor.
Certes, il arriverait après le début du combat mais ces renforts étaient indispensables
pour sauver la Cité Blanche. Néanmoins, affronter les chemins des morts était une
décision qu’il se devait de prendre seul : il ne me revenait pas de lui imposer ce choix ;
car un cœur obéissant { un parent n’est jamais autant préparé face { l’adversité que celui
qui a librement posé son choix.
— C’est une grande question que tu me poses l{, Aragorn fils d’Arathorn, héritier
d’Isildur. Je ne peux te donner de réponse car celle-ci viendrait de mon cœur et non du
tien.
— Et que te dis ton cœur ?

55
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

— Mon cœur me dit de retourner dans le Nord, de ne pas aller devant la Cité Blanche.
Car c’est sous les murs de Minas Tirith que se décidera le destin de notre temps, mais
c’est également l{-bas que je mourrai.
Aragorn resta silencieux. Je pris alors dans sa sacoche le palantir qui avait été récupéré à
Orthanc et, en prenant soin de toujours le laisser dans le linge, sans le toucher avec ma
main, je lui tendis.
— Ce choix est vôtre. Ne prenez pas en compte ma décision : elle me revient et je poserai
moi-même le choix de vous accompagner ou non jusqu’{ la bataille. D’ici l{, reprenez
courage et confiance en vous : vous êtes l’héritier d’Isildur, le descendant des rois, le
porteur de la lame qui fut brisée.
Qu’il fut étonnant de prononcer ces mots. Ces mots qui, lorsque j’étais jeune, ne se
trouvait que dans les films, les livres ou les jeux vidéo… J’avais grandi. J’avais muri : à
l’époque, lorsque je les disais, c’était devant une glace, pour plaisanter et me croire un
autre. Maintenant c’était avec sincérité et respect car j’incarnais cet autre.
— Je vous laisse seul mon seigneur.
Et je me dirigeais vers la sortie, laissant le poids de plusieurs siècles de royauté, le poids
de nombreuses années d’errance, le poids de nombreuses vies sur les épaules d’un seul
homme. D’un homme qui, je le savais, trouverait en lui suffisamment de courage pour
réussir !
Ma relation avec Aragorn remontait { de nombreuses années. Je l’avais connu alors qu’il
venait d’apprendre son rang d’héritier légitime du trône du Gondor. Moi-même je n’étais
arrivé en ces Terres du milieu qu’une année auparavant. Durant quelques mois nous
avions arpentés les routes du Nord, puis il avait décidé de prendre congé d’Elrond. A ce
moment, je l’accompagnai vers le Sud mais l’abandonnai { la trouée du Rohan pour
revenir vers Imladris. Au cours de ces jours passés ensemble, il m’avait appris de
nombreuses choses sur les rodeurs, comment combattre, vivre et survivre dans la
nature… Nous nous étions retrouvés { maintes reprises. Nous surveillions la Comté et
Bree ensembles, affrontant brigands et créatures sauvages pour protéger les innocents
comme le font souvent les rôdeurs.
Sur le palier de l’escalier, avant de descendre pour trouver quelque chose { boire et {
manger, je me retournai un instant. Oui, Aragorn trouverait le courage d’affronter le
palantir et Sauron… Mais moi ? Trouverais-je le courage d’aller au devant de ma mort le
long de l’Anduin ?
Je descendis les marches, tentant de laisser derrière moi ces tristes pensées. Alors que
j’arrivais en bas, je croisai trois autres rôdeurs que je saluai d’un signe de tête tout en
cherchant du regard le sac de pomme que j’avais posé avant de rejoindre Aragorn. Ne le
trouvant pas je décidai de voir où il avait été déplacé. Passant la tête dans l’embrasure
d’une porte, j’entendis alors la voix rauque d’un nain dire :

56
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

— Ils font une étrange compagnie, ces nouveaux venus.


Ainsi Gimli parlait de nous, les rôdeurs du Nord. J’étais habitué { entendre toutes sortes
de choses sur notre compte et savoir ce que pensait le petit nain des trois chasseurs
m’intéressait au plus haut point.
— Ce sont des hommes forts et majestueux, et les Cavaliers de Rohan ont presque l'air
de gamins à côté d'eux ; car ils ont le visage farouche, marqué pour la plupart comme des
rocs altérés par les intempéries, comme Aragorn lui-même ; et ils sont silencieux.
Cela, on ne pouvait nous le contester. Les miens n’étaient pas du genre à être trop
bavards et nous avions vécu tant de choses sur les routes de notre monde que personne
ne pouvait nous le reprocher sans raison.
— Mais tout comme Aragorn, ils sont courtois quand ils rompent leur silence.
Et voil{ que l’elfe intervenait. Legolas, prince de la Forêt Noire. Je l’avais rapidement
croisé { Fondcombe lors du Conseil. Je me décidai d’entrer pour profiter de leur
compagnie…
Les membres de la salle me regardèrent. En plus du nain et de l’elfe se trouvait l{
Mériadoc Brandebouc. Il me salua de la tête alors que je leur demandais si je pouvais me
joindre à eux. Ils acceptèrent avec un plaisir non dissimulé.
— Aragorn est en haut. Je ne pense pas qu’il faille le déranger ; les épreuves qui
l’attendent nécessitent un moment de solitude. Mais dites-moi, maître hobbit, j’ai perdu
mon sac de pommes. Ne l’auriez-vous pas vu ?
Le rouge qui monta au nez du semi-homme me fit rire. Il tenta de nier tout en
dissimulant les restes du repas qu’il avait mangé avant de s’endormir quelques heures
auparavant.
— Je suis heureux de voir qu’elles ont servi avant de se gâter. Allons, ne faites pas cette
tête mon ami, je suis sûr que les hommes du Rohan auront de quoi satisfaire ma faim.
Allons donc chercher quelques victuailles.
Et les trois héros de m’accompagner. Les Rohirims levèrent tous la tête { notre passage :
voir les quatre races réunies était assez rare, il faut l’avouer. La tenue de voyageur
fatigué laissait penser aux hommes que nous avions voyagé ensemble depuis les fins
fonds du golf de Lune. Cependant un regard avisé aurait constaté que mes trois
compères portaient leurs capes attachées avec une broche en forme de feuille alors que
la mienne était en forme d’étoile argentée. Une petite différence prouvant que nous
appartenions { deux compagnies distinctes… Mais nous servions tous le bien.
Finalement un garde nous indiqua que le repas de midi serait servi avec le roi et que, si
nous avions le courage d’attendre jusque-là, nous y trouverions toute la nourriture
désirée. J’acceptai sans problème de laisser mon estomac de côté et nous parlâmes
durant quelques minutes en visitant le gouffre. Gimli et Legolas ne purent s’empêcher de

57
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

raconter l’affrontement épique qui avait eu lieu ici : sur les murs, le combat contre les
forces de Saroumane avait fait rage.
Après le déjeuner, lorsque l’heure du départ arriva, Aragorn descendit. Je voyais dans
son regard qu’il avait pris sa décision. Il discuta avec le roi Théoden du Chemin des
Morts et j’en profitai pour m’éloigner, rejoignant le reste de la Compagnie Grise.
Ce fut une longue et silencieuse journée de chevauchée. Aragorn allait devant et nous le
suivions, laissant Elladan et Elrohir fermer la marche. Nous arrivâmes à Dunharrow à la
tombée de la nuit. La dame Eowyn nous accueillit et les chevaux autant que les hommes
eurent droit à quelques heures de repos bien mérité. Nous repartîmes le lendemain.
Alors que je scellais mon cheval, la dame de Rohan s’avança et discuta avec Aragorn. Elle
tomba à genoux mais lui, le visage triste, répéta fermement son refus. Finalement nous
partîmes, laissant la blanche demoiselle dans la lumière grise sans soleil…
Mon cœur était ému par cette vierge guerrière qui voulait aller combattre sous les murs
de la Cité Blanche. Elle ne souhaitait pas rester derrière mais Aragorn l’avait refusée {
ses côtés : la blanche dame se devait de guider le peuple en l’absence du roi. Je savais
néanmoins qu’elle irait avec les forces de Théoden, son oncle, sans que celui-ci ne le
sache. Et lorsqu’il périrait, elle serait { ses côtés. Puis plus tard, c’est au bras de Faramir
le noble qu’elle vivrait en Ithilien. Non, elle n’était pas pour moi, un simple rôdeur du
Nord. J’étais condamné { ne pas trouver le bonheur dans la compagnie d’une femme.
Telle était la malédiction de connaître l’avenir…
Après une chevauchée des plus oppressantes, notre groupe arriva devant une porte. Non
une porte de bois ou de fer : c’était un trou, un creux dans la pierre. L’obscurité en
sortait, assombrissant et le cœur des hommes et le cœur des arbres alentours. Ceux-ci
semblaient se plier { l’opposé de la porte. Ils tentaient de la fuir, de s’accrocher { la vie.
Mais le mal grignotait chaque parcelle de leur sève et Elladan qui chevauchait à mes
côtés le sentit. Son visage reflétait la douleur des arbres… Malgré le fait que chaque
rôdeur fut silencieux je ne pus m’empêcher de parler :
— Voilà une porte néfaste et ma mort est inscrite au-del{. J’oserai néanmoins la
franchir ; mais aucun cheval ne voudra entrer.
En effet, ma monture s’agitait. Je sentais son anxiété et cela était compréhensible : nous
allions affronter les morts, les spectres maudits par Isildur dans l’ancien temps. Aragorn
posa une main sur mon épaule avant de parler, mais je n’écoutai pas ses paroles : je
réfléchissais à ce à quoi je m’étais engagé. J’allais mourir. Nous mourons tous un jour,
mais pour moi, cela se matérialisait nettement avec cette porte. Si je la franchissais…
Et je l’ai franchie !

**********

58
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

Je ne vous raconterai pas notre aventure sous terre : référez-vous au Seigneur des
Anneaux. Gimli y fait un récit des plus parfaits. De même, je ne vous dirai pas comment
nous avons pris Pélargir. Non. Je n’ai pas eu beaucoup de temps durant ces moments
pour penser à mon destin : la fatigue de la rapide chevauchée imposée par Aragorn, la
peur des spectres, l’affrontement contre les pirates, il y avait trop { faire.
Mais une fois sur les navires, lorsque le vent se mit { souffler et qu’Aragorn me demanda
de porter durant la bataille sa bannière noire { l’Arbre Blanc et aux Sept Etoiles
argentées, je me retrouvais face à un choix. Devant mon hésitation à lui répondre de
manière franche, il me rassura par ces mots :
— Je comprendrais, mon parent, votre refus de m’accompagner. Vous avez vu votre mort
lors de cette bataille. Je ne peux vous demander un tel sacrifice. Je ne peux vous
demander de donner votre vie : il y a ici suffisamment d’épées pour que la vôtre soit
superflue.
Il était égal à lui-même : généreux. Je posai la hampe de sa bannière contre le mat et me
dirigeai vers le bastingage, observant l’aube naissante. L’eau coulait le long de notre
navire qui remontait le courant. La flotte suivait, telle une famille suivant son chef, telle
une armée suivant son roi. Quelques minutes plus tard, je quittai des yeux la berge et,
après avoir lentement pris une respiration, je me retournai vers mon parent.
— Mon cher Aragorn, je ne puis vous abandonner. Depuis que j’ai passé la porte des
morts, j’ai décidé d’aller { cette bataille. Comment pourrais-je faire marche arrière ? En
restant sur le bateau ? Halbarad le rôdeur serait-il donc un lâche ? Non. Je ne peux. Je ne
peux pas reculer sans semer le doute dans le cœur de nos compagnons, de ces hommes
qui sont venus grossir nos rangs tout au long de notre remontée du fleuve vers Minas
Tirith.
— C’est un soulagement d’entendre vos paroles et de savoir que vous veillerez sur mes
couleurs !
Et Aragorn de m’étreindre. J’eu le souffle coupé. Au loin je voyais les lueurs de la Cité
Blanche en flamme, parodiant l’aurore aux doigts de rose. La tristesse passa dans mes
yeux mais elle disparut rapidement : après tout, l’histoire n’était jamais écrite. J’allais
moi-même l’écrire dans le sang de la pointe de mon épée ! L’acier était mon unique
espoir lorsque Tolkien lui-même m’abandonnait…

**********

Nous débarquâmes, chargeant l’ennemi. La bannière de l’héritier légitime du trône du


Gondor flottait dans le vent. J’avais l’immense honneur de la porter. Dans ma main
gauche le bois de la hampe, dans ma main droite, l’acier de ma lame. Le déséquilibre
m’avait au départ perturbé : je n’avais pas la possibilité d’attraper mon épée avec mes

59
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

deux mains, ce qui m’aurait permis d’asséner des coups avec plus de force. Mais cela
était compensé par l’effet des couleurs de mon seigneur sur le moral de nos adversaires.
Noire de fond, la bannière arborait un Arbre Blanc. Armoirie du Gondor, il indiquait à
tous l’appartenance de la troupe qui me suivait : nous étions des amis de Minas Tirith.
Cependant, en plus de cet insigne, la Dame Arwen avait placé d’autres détails pour
marquer l’identité du capitaine de notre armée. Les Sept Etoiles et la couronne
dévoilaient qu’Aragorn était le descendant d’Isildur et que tous lui devaient serment
d’allégeance.
J’étais fier de porter cet étendard dans le vent, flamboyant dans le soleil. Je suivais
Anduril, la fille de Narsil, et son maître. Nous avancions pleins de fureur et de majesté
malgré nos tenues abimées, trempant nos lames dans le sang des orcs, des Sudérons, des
Orientaux… Au loin les mûmakils chargeaient, piétinant chevaux et hommes, tant alliés
qu’ennemis, lorsqu’ils ne s’écartaient pas assez vite.
Nous nous retrouvâmes aux côtés des Rohirims et l’Arbre salua le Cheval. Aragorn et
Eomer partirent de front au combat. Elladan et Elrohir assuraient ma protection. Vint le
moment où la cavalerie de Gondor, dirigée par le Prince de Dol Amroth, vassal de la Cité
Blanche, se rangea à nos côtés. Un instant de calme parcourut la ligne de front. Les
soldats du monde libre se retrouvaient face aux troupes maléfiques de Sauron. Son
lieutenant, Gothmog le perfide, rassemblait ses troupes et relançait l’assaut. Le vert
champ du Pelennor se couvrit alors de rouge lorsque le choc des deux armées se
rencontrant eut lieu et, { l’heure où le soleil tomba derrière l’horizon, la couleur du ciel
du couchant était identique { celle du sol de l’enceinte du Rammas Echor, le mur
protégeant le Pelennor.
Les Dunédains aux étoiles d’argents se battaient aux côtés des fiers et glorieux
chevaliers de Dol Amroth. La superbe des soldats du Cygne, dans leurs armures
brillantes entourées de leurs capes bleues, contrastait avec l’aspect peu avenant de la
Compagnie Grise mais notre vaillance contre l’adversaire était comparable. Aux côtés du
vert du Rohan se retrouvait l’acier argenté du Gondor brillant dans le soleil, l’espoir
retrouvé. L’Arbre Blanc de Minas Tirith combattait aux côtés du Cheval du Château d’Or
de Méduseld. Les haches de Losarnach fendaient la chair et l’acier du mal autant que les
lourdes épées du Val de Ringló. Les lances des hautes terres de Morthond égalaient par
leur fureur les archers de la Racine Noire, dont les flèches chantaient dans les airs,
prélevant le tribut du sang sur l’adversaire. Les guerriers de l’Anfalas, du Lamedon, de
l’Ethir, de Pinnath Gelin, tous se tenaient sur le Pelennor, portant la mort et le désespoir
sur l’adversaire { la suite d’Aragorn et de la bannière que je portais haut dans le vent.
Mais un adversaire qui n’était pas pour autant vaincu. Nous affrontions des soldats
combatifs qui avaient plus peur de leur maître Sauron que de nous-mêmes. Dans les
fermes du Pelennor, autour des moulins tournant sous le vent venu de la mer, au milieu

60
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

des masures en flammes, ils se regroupaient et arrêtaient leur fuite pour se retourner et
résister. Les haradrims enturbannés, bien que privés de leur Seigneur et de sa bannière
au serpent noir, employaient flèches empoisonnées et mûmaks pour s’opposer { nous. A
leurs côtés, les Orientaux utilisaient leurs haches avec art, décapitant nombre de
vaillants guerriers. Venaient les Variags de Khand et leurs chars, les Sudérons vêtus de
couleurs chatoyantes et les hommes-noirs. Aux côtés de tous ceux-ci se trouvaient les
guerriers Ourouk, les orcs, les trolls et toutes les créatures du Seigneur Ténébreux.
J’avais le sentiment de me retrouver devant Angbang, de participer à la bataille de
Nírnaeth Arnoediad, la bataille des larmes innombrables, qui avait vu la face du premier
Âge changer. Chaque fois qu’un guerrier { mes côtés tombait, je voyais ma fin approcher.
Et celle-ci vint vers la fin du jour lorsque nous atteignîmes le Rammas Echor. Là, un
affrontement des plus épiques de la journée eut lieu autour d’une des portes du mur. Les
hommes mauvais tiraient depuis les hauteurs du rempart des flèches aux noirs
empennages. Nos archers répliquaient mais la position de nos adversaires les favorisait.
Après assauts et contre-assauts, une charge du Prince Imrahil qui réussit à enfoncer la
ligne des semi-trolls, détermina le sort de cet affrontement. Aragorn, Legolas, Gimli,
Elladan, Elrohir et moi-même suivions avec ce qui restait de nos forces. Un semi-troll,
blessé, tenta de m’abattre de sa masse. D’un geste sec de l’épée je le décapitais, laissant
son corps tomber { mes pieds. A ce moment l{, alors qu’Elladan et Elrohir affrontaient
tous deux des Sudérons, qu’Aragorn et Legolas tentaient de prendre le contrôle de
l’escalier pour monter sur le mur et se débarrasser des archers, que Gimli jouait de la
hache contre trois haradrims, le capitaine de la compagnie adverse, un Ourouk au regard
mauvais, se jeta sur moi accompagné de ses gardes du corps. Deux Dunédains se
tenaient { mes côtés. L’un fut rapidement vaincu alors que l’autre affrontait deux
adversaires. Le commandant se précipita sur moi, l’arme levée dans le soleil couchant. Il
frappa de taille avec lenteur. J’évitai le coup en me déplaçant sur la droite avant de lever
mon épée. Son armure résista à ma lame, mais son visage se déforma en une grimace
peu engageante sous l’effet de la douleur. Il répondit d’un coup de poing dans ma
mâchoire, ensanglantant mes lèvres. Il se rejeta sur moi et, alors que le grand orc tentait
non de m’abattre mais de briser mon étendard de sa courte et noire lame, je me
reculai une fois encore d’un bond. La bannière oscilla néanmoins et, non loin de l{,
Imrahil le beau aperçut ma position précaire. Il éperonna sa monture et porta vers moi.
Je lui lançai de toutes mes forces les couleurs de mon seigneur qu’il rattrapa.
Immédiatement les chevaliers du Cygne blanc se placèrent autour de lui afin de protéger
l’étendard royal du Gondor. J’allais pouvoir m’occuper l’esprit tranquille de mes
adversaires. Le dernier homme qui se tenait à mes côtés venait de tomber. Trois gros
Ourouks s’avancèrent vers moi, persuadés de m’avoir pris au piège. Mal leur en prit : ils

61
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

tombèrent tous, leur sang s’écoulant et sur ma lame et sur le sol du Gondor qu’ils avaient
cru pouvoir bafouer impunément. J’étais Habarad Dunadan, rôdeur { la main obstinée.
Mais alors que le capitaine adverse gisait à mes pieds, alors que je crachais un peu de ce
sang qui répandait sa chaleur dans ma bouche, je vis au loin sous la porte un petit
gobelin au regard mauvais. Un rictus traversait son visage. Une seconde plus tard, il était
embroché par un guerrier de Ringló. Son arc tomba sur le sable de la route. Puis le sol
vacilla sous mes pieds : je regardai alors mon ventre et y vis la hampe noire d’une flèche
figée au niveau de mes intestins… Un froid m’envahit brusquement. De mon ventre, la
sensation se déplaça lentement vers mes jambes qui arrêtèrent de me soutenir. Je
m’écroulai alors sur le sol, non loin des cadavres de mes ennemis. Le froid gagna mes
bras, mon cœur, mon esprit. Je trouvai cependant la force de lever la tête. Je croisai alors
le regard d’Aragorn au loin et ses yeux brillaient et de tristesse et de colère. Tristesse de
voir mes paroles s’accomplir. Colère contre lui-même de n’avoir réussi { empêcher mon
malheur. Elladan et Elrohir, mes fidèles compagnons, étaient à mes côtés : leurs lèvres
murmuraient des mots que déjà je ne pouvais plus entendre. Mais la musique de leur
visage toucha mon cœur : ils avaient toujours été là, à mes côtés, pour me former, pour
me protéger. J’avais été un bon élève : jamais une seule lame ne m’avait vaincu en duel {
l’exception des leurs. C’était une flèche qui m’emportait. Je tendais une dernière fois la
tête, cherchant { voir les couleurs pour lesquelles je m’étais battu, pour lesquelles j’avais
accepté de passer la porte du Chemin des Morts. Car j’avais prédit ma fin et elle s’était
réalisée ! Soudain, portée par une brise légère venant de la mer, par ce vent d’espérance,
la noire bannière aux étoiles de gemmes, { la couronne d’or et { l’Arbre Blanc, protégée
par le Cygne argenté de Dol Amroth, se présenta à mes yeux. Et sur ma lame se refléta
alors la beauté de l’étendard que je ne pouvais voir.

**********

Lorsque je rouvris les yeux, ce fut dans la chambre où, soixante ans auparavant, j’avais lu
Le livre des contes perdus. Revoir cet endroit fut des plus étonnants : il ne représentait
plus rien pour moi. Le temps ne s’était pas écoulé dans ce monde d’après le calendrier
posé sur ma table de chevet. Au pied de mon lit, sur la table de nuit, se trouvaient du
papier et un crayon : pourquoi les avais-je posés là { l’époque ? Je ne le sais. C’était il y a
soixante ans pour moi… Mon corps est encore jeune mais mon esprit a vécu longtemps.
Je sens ma poitrine peiner. Lors de mon réveil la douleur était supportable. Mais ce n’est
plus le cas : le poids d’un mûmakil semble reposer sur mon cœur.
Oui, j’ai eu le temps d’écrire ces mots avant de mourir. Je sens mon dernier souffle partir.
Mais ma mort ne sera pas celle que verront les gens observant mon corps : je ne serai
pas mort d’une crise cardiaque ici mais d’une flèche l{-bas… J’ai écrit comme je parlais

62
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle La Compagnie Grise (de Pierre Chaffard-Luçon)

dans la Terre du Milieu, en me pressant. Et sans chercher { faire de belles phrases, j’ai
réussi { raconter ma fin. Car oui, j’ai voyagé dans un livre, j’y ai vécu ma vie. Me croira
qui voudra mais je suis Halbarad Dunadan et, sans la rechercher, j’ai choisi ma mort.

Aragorn & Halbarad

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

63
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

LES NETSCRIPTEURS EDITIONS


Une maison d'édition dédiée aux jeunes générations
Encourager et révéler de jeunes auteurs
Donner aux jeunes la possibilité de s'exprimer
Echanger autour de la lecture et de l'écriture
Proposer des lectures qui intéressent les jeunes d'aujourd'hui

Prophets Tome 1 Prophets Tome 2 Le meurtre des nuages


Les enfants de la cité maudite La piste des Souffreurs De Lil Esuria
De SoFee L. Grey De SoFee L. Grey
À la fois roman d’aventures et de fantasy, Après l’effondrement de Berccia la Garçon solitaire et taciturne, Max trouve à
Prophets nous entraîne sur l’île de Maudite, les Six découvrent une nouvelle travers l’écriture un moyen d'évasion.
Wenisland abandonnée des Dieux, dans le vie, déconcertante, en se laissant porter Quand, à force de les projeter sur le
sillage de six adolescents impétueux qui par le courant du fleuve. Ils s’ennuieraient papier, ses fantasmes prennent corps
tentent de prendre leur vie en main. Mais presque… s’ils n’avaient bien des histoires dans la réalité, il s’engouffre dans leur
une obscure prophétie oubliée pèse sur à se raconter, et une légende à exploration jusqu’aux extrêmes, dans une
leur destin, suscitant la convoitise de comprendre. Convoités par différentes spirale destructrice qui anéantit ce qu’il
factions rivales aux visées théologiques factions aux alliances fluctuantes, ils croyait être ses désirs.
opposées. commencent à entrevoir les enjeux dont
ils sont l’objet.

Format : 170 x 110 mm (poche) Format : 170 x 110 mm (poche) Format : 170 x 110 mm (poche)
416 pages 560 pages 144 pages
ISBN : 978 2 952994 0 3 ISBN : 978 2 952994 2 7 ISBN : 978 2 952994 1 0
prix TTC : 8,50 € prix TTC : 9,50 € prix TTC : 9,50 €

© 2011 – Les NETscripteurs Éditions


DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Ilya Mouromets – Le pouvoir des hommes (de Mike Barisan)

ILYA MOUROMETS
LE POUVOIR DES HOMMES

de Mike Barisan

Moi, humble messager, vais vous narrer une authentique histoire { défaut de la légende que j’ai érigée...
Je vais vous parler d’une rencontre avec un guerrier que les bylines ne cesseront jamais de chanter.

Ses yeux lui piquaient. Il cilla, sans succès. Sa vue se flouta peu à peu. Du revers de sa manche, il essuya
son front couvert de sueur, mais les gouttes réapparurent aussitôt, outrepassant ses sourcils froncés et
embrumant sa vision. On aurait dit qu’elles pressentaient le combat { venir et la folie qui faisait frémir
les arbres jusqu’aux pierres du sol. Une bien vaine façon de lui voiler la marée humaine qui s’écoulait
des collines bordant la plaine boueuse, car rien n’aurait pu réduire au silence le vacarme grandissant.
C’était une armée telle que sa contemplation paraissait secondaire tandis que les autres sens
s’éveillaient. La légère secousse sous les pieds, le roulement de tonnerre que produisaient des milliers
de cavaliers au pas, la puanteur des bêtes de somme et des hommes transpirants, cette impression de
goût métallique dans la bouche, celui du sang à venir...
Comment en était-il arrivé là ? Il se dressait seul face à des milliers de tatars. Qui était-il pour s’opposer
à la fureur du monde ?
Une goutte froide s’écrasa contre sa tempe. Elle ruissela le long de sa joue et se dispersa dans les poils
sombres de sa barbe. Le cosaque leva les yeux. Le ciel était lourd, chargé de nuages noirs et menaçants.
On entendait même une rumeur, un grondement lointain, semblait-il. Celui de l’orage. Les cieux
donnaient un sentiment de rage latente. Une autre goutte tomba de la voûte grisâtre.
Dieu lui venait en aide, il en était persuadé. Puis, la pluie commença à tomber dru. Elle nettoya ses yeux
et le rafraîchit. Dieu était avec lui, il ne s’était pas trompé. À présent, il voyait. À présent, il avait sa
réponse.
Il était Ilya Mouromets. Et il allait balayer cette armée !

Quelques jours avant l’attaque.

Ses poumons le mettaient au supplice { chaque foulée. Ses cuisses brûlaient sous l’effort. Mais toute
cette souffrance n’était rien en comparaison de sa peur viscérale qui croissait { chaque sifflement de
flèches, à chaque souffle de chevaux... Ils étaient les chasseurs, il était la proie.
Matveï sauta par-dessus des rochers, se réceptionna en esquivant de justesse une épaisse branche et
reprit sa course folle. Il jeta un rapide coup d’œil en arrière. Des ombres massives, furtives, le
poursuivaient à travers bois. Il en comptait trois. Trois cavaliers tatars armés d’arcs courts. Ils criaient sa
mort prochaine.
Jamais Matveï n’avait couru si vite. Il ne voulait pas échouer dans sa mission. Pas plus qu’il ne désirait
mourir. Alors, il serpentait entre les arbres desséchés, poussait son corps dans ses retranchements.
Une flèche fendit l’air au ras de sa tête. Il fit une embardée et fonça dans des buissons. Il traversa
l’obstacle végétal en s’écorchant les bras et aperçut au-delà une rivière. Elle était large, mais peu
profonde. Il s’élança hargneusement { l’assaut des flots. L’eau était glaciale. Il leva les genoux et avança {
grand-peine. Une flèche frappa la surface juste à côté de lui. La panique le gagna. Le tireur ne
commettrait pas deux fois cette erreur. Soudain, un hennissement s’éleva de la berge d’en face. Sa peur
mâtinée d’espoir s’altéra en une abdication. Il était perdu ! Un cavalier solitaire attendait sur l’autre rive.

65
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Ilya Mouromets – Le pouvoir des hommes (de Mike Barisan)

Monté sur un imposant destrier noir, l’homme, un véritable colosse, le jaugeait.


Puis il y eut cette douleur { la cuisse qui lui arracha un cri. Matveï tomba dans l’eau en buvant la tasse. Il
se releva et, d’un geste vif, retira la flèche de ses chairs. Mais un second trait se planta dans son dos.
Cette fois-ci, il n’y eut pas de douleur. Il se sentit glisser sur l’eau, incapable de bouger. Le bruit de
chevaux fendant rageusement la rivière retentit non loin. Il y eut des cris, des bruits de métal et d’agonie.
Mais Matveï s’en moquait. Il avait échoué. Il dérivait lentement sur les courants de la mort, attendant
que son âme s’abîme dans l’oubli.
À demi conscient, il ne fit pas attention au silence qui s’établit. Le monde semblait s’être figé. Une main
le saisit. C’était le cavalier solitaire. Il se pencha sur son corps flottant. Ses yeux gris acier se détachaient
avec force de son large visage barbu.

« Tu n’es pas un tatar... réussit à articuler Matveï.


− Non, confirma l’autre d’une voix grave. Pourquoi ces cavaliers te poursuivaient-ils ? »
Matveï sourit intérieurement. Peut-être allait-il tout de même réussir sa mission.
« Approche ton oreille », demanda-t-il au géant. Il lui raconta tout.

Quelques minutes avant l’attaque.

Les sabots des montures pataugeant dans la boue produisaient des bruits de succion peu avenants,
même pour lui. Ilya regarda le groupe de cavaliers approcher. Il s’agissait d’un héraut flanqué de
dignitaires, et non du chef d’armée accompagné de sa garde personnelle comme il l’avait espéré. Le
vieux cosaque réprima un juron. C’était { croire que le monde se liguait contre lui.
Pour se rassurer, il contempla derrière lui la petite ville de Tchernihiv. Il apercevait des gardes et des
badauds au sommet des fortifications précaires, mais aussi toute une foule d’honnêtes gens qui, tous les
jours, trimait dur pour conserver leurs maigres repas quotidiens et leurs toits de chaume. Ils étaient des
centaines { épier ses moindres faits et gestes, { s’agglutiner pour contempler le fou qui osait les
défendre. Il repéra également le jeunot qui lui avait demandé son nom avant qu’il ne sorte affronter seul
les tatars. Une fois passées les portes de la ville, Ilya l’avait entendu le clamer partout dans les rues
bondées.
À l’inverse, il n’y avait aucun signe du baron de cette bourgade. Ce pleutre devait être en train de se faire
soigner le nez en déblatérant tout un tas d’imprécations { son endroit. Ilya n’avait jamais apprécié la
suffisance des seigneurs. Lui connaissait la richesse de l’honnêteté et la valeur du courage. Il aurait
mieux fait de donner la missive du messager au capitaine de la garnison plutôt qu’{ ce couard de chef
locale.
À présent, il se trouvait esseulé avec d’un côté des soldats concitoyens le voulant pendu avant le
crépuscule et de l’autre des envahisseurs qui ne feraient pas de distinction entre lui et les habitants de
Tchernihiv. Et tout ça, parce qu’il avait frappé un baron qui préférait distribuer ses réserves de
nourriture { l’ennemi en gage de paix plutôt que défendre ses gens ! C’était de la folie ! Les tatars ne
laisseraient jamais une ville entière dans leur ombre. Aucun général ne commettrait une telle erreur.
Mais l’engagement d’Ilya venait d’ailleurs. Il avait fait une promesse dans les eaux glacées d’une rivière {
un messager qui avait galopé jour et nuit pour avertir ces habitants, pour sauver sa femme qui habitait
ici à Tchernihiv. Malheureusement, le seul homme ayant la force nécessaire pour vaincre une telle armée
se cachait derrière des murs.
Ilya reporta son attention sur les tatars qui arrivaient. Espérons que mon plan fonctionne... Les quatre
cavaliers réduisirent leur allure et s’arrêtèrent { une distance raisonnable. Celui du milieu, monté sur un
destrier blanc, le fixa de ses yeux bridés, sans parler, puis baissa son litham noir pour dévoiler un visage
basané aux pommettes saillantes.

« Toi ! L’apostropha-t-il. Es-tu le porte-parole de ces gens ?


− Non. Mais je veux que toi et les tiens repartiez d’où vous venez ».
Un rire sarcastique s’échappa de la bouche du tatar, très vite repris par ses congénères. « Nous sommes
là pour prendre cette ville, dit-il en désignant Tchernihiv du doigt. Si tu n’es pas venu parlementer, nous

66
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Ilya Mouromets – Le pouvoir des hommes (de Mike Barisan)

t’abattrons l{ où tu te tiens.
− Pas si je te tue le premier. »

Les guerriers ennemis n’eurent pas le temps de peser l’importance de la menace, pas plus de dénuder
leurs armes qu’Ilya fondait sur eux. Dans le prolongement de sa charge, le vieux cosaque envoya son
coude s’écraser contre la tête du cheval blanc. L’impact fut si terrible que l’animal mourut sur le coup,
jetant à bas son cavalier. Ilya agrippa le tatar qui roulait au sol et, lui arrachant le cimeterre des mains, il
lui ôta la vie d’un mouvement parfaitement maitrisé.
Mais cette action ne suffit pas à décourager les trois autres. Ils tirèrent leurs lames ou empoignèrent
leurs lances avant de l’encercler { l’instar des loups nordiques. Ilya tourna lentement sur place, défiant
chacun du regard. Le premier à tenter sa chance fut le cavalier dans son dos. Trahi par le bruit des sabots
tapant la boue, Ilya esquiva aisément la pointe de la lance et envoya son poing dans le flanc du tatar. Ce
dernier eut le souffle coupé et ne put résister lorsque le vieux cosaque attrapa la hampe de bois et tira
brusquement dessus. Le cavalier vida les étriers et mourut la gorge tranchée.
Exaspérés par la facilité avec laquelle le robuste mais vieil homme massacrait des guerriers de haut
rang, les deux hommes encore en vie chargèrent synchroniquement en braillant leur rage. Ilya roula
dans la boue, esquiva les lames acérées et, dans le même mouvement, trancha le jarret d’un des chevaux.
La bête hennit de douleur et s’affala dans la terre trempée, écrasant son cavalier sous lui.
Le dernier des tatars, alors qu’il s’apprêtait { faire une ultime charge, renonça et préféra fuir. Ilya le
regarda détaler en direction de l’armée. À présent, des milliers d’yeux { l’expression vindicative
l’épiaient. Les prochaines minutes allaient être les plus longues de sa vie.
Et il n’aurait pas pu si bien dire. Ilya entendit un cri lointain porté par le vent, puis vit une ligne
d’archers s’avancer. Les tatars encochèrent leurs flèches, visèrent le ciel noir et, sans un bruit, lâchèrent
une volée. Le vieux cosaque revint sur ses pas. Il savait qu’{ découvert, il n’avait pas la moindre chance
d’échapper { ces armes de lâches. Heureusement, il avait tout prévu. Dissimulé sous la boue, il tira un
panneau de bois et s’abrita derrière. Une série d’impact frappa les planches. Quelques pointes de fer les
transpercèrent, sans gravité. Ilya se releva. Les flèches avaient couvert une large zone.
C’était des guerriers habiles. Une armée bien entrainée. Il lui faudrait frapper fort. Ilya se retourna pour
contempler les défenseurs de la bourgade et, au même moment, entendit quelqu’un crier son nom. En
haut des fortifications, un gamin levait le poing en signe de triomphe, très vite repris par un petit
groupe.
Parfait. Maintenant, il n’avait plus qu’{ attendre et espérer. La première vague de l’armée se mit en
branle. Ils avaient donc décidé de le noyer dans la masse. Très bien... Ils avaient des échelles, un bélier,
mais aussi des arcs. Ilya se cacha derechef derrière le panneau de bois pour les attendre. Ne voyant rien,
il écouta la marche lourde des guerriers. Lorsqu’il les supposa suffisamment proche, Ilya lâcha son
mantelet de fortune et se mit à courir vers la ligne ennemie. Des archers le prirent aussitôt pour cible.
Deux flèches se plantèrent dans ses cuisses et une dans sa main. Mais il s’en moquait. Le vieux cosaque
chargea les porteurs du bélier aux regards effarouchés. Il frappa de droite et de gauche. Son cimeterre
sifflait dans l’air, tranchait des têtes et des membres. Il fracassait des mâchoires, éventrait d’un simple
revers de lame. C’était un massacre. Puis, quand les défenseurs de Tchernihiv arrosèrent l’ennemi d’une
pluie de flèches, la première vague tatare céda { la panique. L’assaut était repoussé. Pantelant, Ilya
regarda la centaine d’hommes fuir avant de faire face aux défenseurs de la ville. C’était le moment de
voir si son plan allait fonctionner.

« Peuple de Tchernihiv ! Vous travaillez dur pour garder vos maisons, pour nourrir vos enfants et vos
femmes. On dit souvent qu’il faut être fort pour devenir un guerrier. Mais il est plus simple de détruire
des vies que d’en bâtir. Moi je dis qu’il faut être un héros pour être paysan ! J’étais paysan ! Et me voici
devant votre ville parce qu’un homme m’a demandé de vous avertir et vous protéger. Alors, laisserez-
vous ces nomades détruire ce que vous avez mis tant de temps à construire ? »

Une clameur comme il n’en avait jamais entendu s’éleva de Tchernihiv. Des centaines de gens hurlèrent
son nom. Des poings furent brandis. Des bâtons, des fourches et des épées furent levés au ciel. Tous
répondaient { son appel. Les portes de la ville s’ouvrirent et déversèrent un flot continu de fermiers, de

67
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Ilya Mouromets – Le pouvoir des hommes (de Mike Barisan)

miliciens et d’austères soldats. C’est alors qu’Ilya, dressé devant l’attroupement tel un maître de guerre,
tempêta de sa voix grave pour que tous l’entendent : « Grâce { vous, j’ai avec moi la force du
monde ! Vous avez vu ce qu’un homme seul peut faire. Voyez maintenant ce que nous allons faire
ensemble ! Je serai la pierre qui déclenche l’avalanche. Renvoyons ces nomades chez eux ! Chargé ! »
Sans même s’assurer de leur soutien, Ilya s’élança vers l’armée tatare. Les habitants hésitèrent un
instant. Ils se questionnèrent du regard, mais ses mots les avaient touchés. Ils étaient la force du monde !
Sous un grondement crescendo, ils lui emboitèrent le pas en une masse oppressante hérissée d’armes
hétéroclites. La clameur de la charge devint assourdissante. L’armée ennemie ne put deviner leur
approche que par cette ferveur, car les survivants du premier assaut éventré bloquaient toute vision.
Mais lorsque les tatars comprirent la situation, il était déjà trop tard. Ilya Mouromets, à la tête de son
armée, était sur eux...

Certains disent que c’était une folie. Moi je pense plutôt que c’était du génie. Du haut de ma colline, je
revois encore la charge que mena Ilya, juste sur les talons de ceux qu’il venait de mettre en fuite. La
confusion que créa cette attaque-surprise avait rompu l’avant-garde de l’armée tatare en { peine
quelques minutes. Qui engendra à son tour des débâcles de tout côté.
Comment pourrait-on croire qu’un seul homme puisse accomplir de telles prouesses si ce n’est en le
vivant ? Ilya a mené une percée qui balaya l’assiégeant. Une seule pierre peut déclencher une avalanche,
c’était ses mots. Espérons juste qu’il y aura toujours des roches de sa trempe.

En attendant, moi, messager Matveï, continuerais de narrer ma version de l’histoire. Quand je


traverserai une ville avec ma femme dans l’espoir de recommencer notre vie et qu’on me demandera {
nouveau ce qui s’est passé { Tchernihiv, je répondrai comme jadis : Ilya Mouromets a vaincu l’armée
tatare. Ainsi naissent les légendes. Ainsi naissent les héros.

Mike Barisan

68
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

LE LIVRE DE BROZIL
de Marc Montlahuc

Les bourrasques de neige entouraient le cavalier de spectres floconneux et le faisaient disparaître par
intermittence du paysage blanc. Une brusque rafale manqua de les renverser tandis que le cheval
s'enfonçait jusqu'aux genoux dans l'épaisse couche de poudreuse. La main rassurante du cavalier se posa
sur ses flancs tatoués de multiples sorts de protections et glissa jusqu'à sa nuque rasée.
Les élancorts ne portaient pas de crinière comme l'exigeait la tradition. Ces chevaux racés, élevés en faibles
quantités dans les immenses plaines du Niagara, étaient uniquement destinés à la garde rapprochée de
l'Empereur et à nul autre. Insensibles à la douleur, au froid et à la chaleur il n'y avait pas de meilleure
monture pour les longs trajets. Et après deux mois d'un voyage difficile, le cavalier s'approchait enfin du
but. Il redressa sa tête protégée par une épaisse capuche et aperçut deux petits points jaunes perçant la
tempête de neige.

La « forteresse du pont ».Un pont qui ne s'ouvrait que tous les trois hivers.
Il fut difficile de le franchir, car il n'était constitué que de glace bleue translucide et le moindre faux pas
risquait de l'envoyer valser dans les abîmes environnants. Mais son expérience cumulée à celle de sa
monture eut raison de ces dangers mortels.
Des armées entières avaient été englouties ici, aux pieds de cette forteresse imprenable.
Elle se dressait devant lui, immense édifice engoncé dans une roche volcanique noire et gelée, ses longues
tours effilées perçant les nuages sombres.
Il n'y avait nul passage, nul porte. Que des murs aussi lissent que des miroirs.
Le cavalier descendit de l'élancort puis il sortit un petit cylindre en or serti de fils de soie que le vent faisait
virevolter dans l'air.
Il le brandit bien haut et hurla « Au nom de l'Empereur Url 4, je vous somme de me laisser entrer».

Au bout de longues minutes, un pan du mur s'écarta pour laisser apparaître un étroit escalier taillé dans la
pierre et éclairé par des torches.
Le cavalier rangea le cylindre et s'engagea avec son cheval derrière lui.
L'ascension sembla interminable, les marches se succédant à l'infini. Il parvint devant une simple porte en
bois démunie de serrure et frappa avec insistance.
- « Entrez !», dit derrière une voix d'homme sèche et autoritaire.
Le cavalier s'exécuta et se retrouva nez à nez avec un énorme garde en armure lourde dont le visage était
dissimulé sous un casque à fentes. Il tendit sa main gantée d'acier dans l'attente du précieux sésame.
Le cavalier le lui remit. Le garde ouvrit le cylindre et extirpa une feuille de papier qu'il déroula avant de la
lire avec attention.
- Je suis le Lieutenant Darch, membre de la garde de Sa Majesté l'Empereur, précisa le cavalier en essayant
de prendre le ton de l'assurance. Je suis ici pour parler avec maitre Korn.
Le garde ne répondit pas immédiatement. Après avoir fini de parcourir en long et en large sa lettre de
mission, il le palpa par mesure de sécurité et, visiblement satisfait de n'avoir rien trouvé de dangereux, il
l'invita d'un geste de la main à le suivre.
Le colosse marchait lentement et lourdement, Darch le compara aux golems d'entrainement en usage à sa
caserne et pour rien au monde il ne souhaita avoir à l'affronter. Ils traversèrent des salles gigantesques,
toutes vides et désertes, empruntèrent des couloirs et des escaliers abandonnés. La forteresse, si longtemps

69
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

convoitée par le passé était devenue un bâtiment abandonné. Darch se demanda comment autant
d'hommes étaient morts pour si peu. Ils débouchèrent sur une vaste cour intérieure où il put laisser son
cheval. La forteresse possédait en son centre un donjon souterrain que personne jusqu'à lui n'avait encore
pu avoir l'occasion d'examiner.
Le garde attrapa un anneau figé dans le sol et tira dessus avec une force herculéenne. Un déclic se fit
entendre et un mécanisme s'actionna. Lentement, la partie centrale de la cour s'affaissa et laissa paraître un
anneau lumineux et scintilla à peine plus grand qu'un homme de taille normale.
- Nos chemins se séparent ici, déclara la voix caverneuse du géant d'acier. Passez ce portail magique. Maitre
Korn se trouve de l'autre côté. Quant à votre cheval, ne vous inquiétez pas. Je vais l'entretenir jusqu'à votre
retour.

Rien. Il ne se passa rien de spécial. Darch traversa l'anneau et l'instant d'après il se retrouva dans un salon
cossu, richement décoré et réchauffé par une cheminée au feu ardent. Près d'elle se tenait un vieil homme
endormi dans un fauteuil, un livre posé sur son torse. Il portait une simple tunique dont les manches
étaient cousues de symboles runiques complexes.
Cette rencontre avec le compagnon du légendaire Brozil n'était pas du tout ce à quoi Darch s'était attendu.
Il l'imaginait avec de somptueux habits de mage, entourés de fantastiques richesses, sa jeunesse conservée
grâce à de puissants sortilèges. Au lieu de cela, il attendait qu'un vieillard chichement vêtu daigne se
réveiller.
Voyant que Korn jouissait d'un sommeil du juste, ponctué ici et là par quelques ronflements qui risquait de
s'éterniser dans le temps, Darch décida d'abréger ses rêveries en toussant grossièrement. C'était ridicule,
mais, pris de court, ce fut la seule chose qu'il trouva à faire. Korn se dressa d'un bond, visiblement offusqué
d'avoir été pris à défaut dans une telle position. Le vieil homme regarda dans toutes les directions et son
regard sans âge se posa sur l'officier. Darch nota que sa vitesse de réaction contredisait son physique
fragile.
- Qui êtes-vous ? demanda-t-il le ton furieux. Comment êtes-vous entré ?
Darch s'inclina respectueusement.
- Veuillez excuser cette arrivée soudaine maître Korn, mais je n'ai fait que suivre les indications de votre
cerbère, objecta poliment le soldat dont la vie dépendait de l'issue de sa mission. Je me nomme Darch,
lieutenant de la garde impériale, envoyé plénipotentiaire de Sa Majesté Url 4.
Le mage haussa ses sourcils gris broussailleux.
- Karloch a toujours ignoré les règles élémentaires de bienséance en m'annonçant les rares visiteurs à venir
s'aventurer ici. Il poussa un soupir las. Vous venez de Farlan ?
- Oui.
- C'est un long chemin pour un seul homme. Il devint suspicieux et ses yeux devinrent deux fentes
venimeuses. Lieutenant, quel est le motif de votre présence dans ces lieux oubliés ?
- Je suis chargé de recueillir votre témoignage sur une partie de la vie de Brozil.
Korn balaya l'air devant lui.
- Il y a eu déjà tant d'écrits sur lui, je ne puis rien vous apprendre de plus.
- Pourtant, vous possédez ses archives.
- Oui et nombreux sont les historiens qui les ont consultées. Je peux vous en donner l'accès si vous le
désirez.
- Je ne parlais pas de ces archives là...
- De quoi parlez-vous ?
- Des Varlans
Le mage baissa la tête quelques secondes par dépit.
- Cette civilisation n'est qu'un mythe véhiculé et je ne vois pas le rapport avec Brozil. Je crains, lieutenant,
que vous n'ayez fait tout ce chemin pour rien.
La fatigue commençait à se faire ressentir dans le corps de Darch. Le vieil homme plaignait son garde, mais
il n'avait pas plus le sens de l'hospitalité. Le capitaine Saros l'avait briffé sur Korn : on le disait taciturne,
solitaire, mais très intelligent. Darch se concentra sur sa mission et tenta d'oublier ses courbatures.
- Brozil aurait un lien avec les Varlans.
- Foutaises ! Brozil est né bien longtemps après leur soit-disant disparition.

70
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

- « Nous » pensons l'inverse.


- Votre grotesque affirmation implique que Brozil ait vécu plus de mille ans. C'est chose impossible même
pour le meilleur des mages.
Pendant le voyage Darch avait eu le temps de préparer ses arguments, cependant il réalisait que Korn ne lui
laisserait pas l'occasion de s'étendre éternellement. Il dut improviser un résumé.
- Je me dois de rapporter à votre connaissance que de récentes fouilles commandées par l'Empereur
tendent à accréditer l'existence des Varlans. De vieux temples, quelques bâtisses en ruines, ainsi que des
objets précieux très bien conservés ont été mis à jour. Les architectures de ces bâtiments se rapprochent
beaucoup des descriptions données dans les contes ; quant aux objets, aucune civilisation avant la nôtre ne
pouvait prétendre à une telle maitrise dans l'orfèvrerie. Une armée d'historiens a travaillé pendant près de
quinze ans à recouper les principales légendes des peuples. Même s'il porte différents noms toutes parlent
d'un être doté de pouvoirs magiques ayant terrassé un monde entier. Brozil est cet être et ce « monde
entier » serait les Varlans. Du moins, c'est ce que pense Sa Majesté.
Un sourire septique naquit sur le visage ridé de Korn.
- En quoi cela peut-il intéresser un « mioche » assis sur un trône ?
En d'autres circonstances, cette insulte à l'Empereur aurait valu la mort sur le champ. Mais Drach avait plus
important à faire et il ravala sa fierté de membre de la garde impériale.
- L'Empereur souhaite savoir comment l'homme a pu vaincre à lui tout seul une civilisation.
- Les empires naissent et meurent...
- Pas sans laisser de trace.
- Vous avez vos fouilles.
- Mais nous n'avons pas d'écrits ! s'exclama Drach en sortant de sa réserve.
Le mage porta sur lui un regard interrogateur.
- Et vous pensez que la bibliothèque de Brozil recèle des documents Varlans ?
- Peut-être... mais je serai plutôt d'avis que les écrits de Brozil nous indiquent la façon employée pour les
anéantir.
Le vieil homme s'esclaffa grossièrement.
- C'est donc cela ! Vous voulez mettre la main sur une « arme secrète » capable de détruire des civilisations
que le regretté aurait cachée dans sa bibliothèque.
Sa réaction défensive prouvait que Darch n'était pas loin de la vérité. Cependant, Korn avait lui aussi visé
juste. Même si l'Empereur ne parlait que d'une mission scientifique personne au palais n'était dupe sur ses
réelles intentions. Malgré son jeune âge, Url 4 était obsédé par les récits sur les Varlans et rêvait d'un
empire sans frontières. Darch songea à jouer franc-jeu pour gagner la confiance du mage quitte à rompre
une partie de ses engagements.
- Ce n'est pas officiel, mais sachez que je partage votre opinion.
Korn resta un instant silencieux et le dévisagea, pensif.
- En affirmant cela, vous trahissez indirectement votre Empereur...
- La réussite de ma mission vaut bien quelques sacrifices.
- Cela sera inutile. Il n'y a pas d'arme secrète dans les sous-sols de cette forteresse. Brozil est mort il y a
deux cents ans d'une longue maladie, point final. Un anneau de lumière apparu dans le dos de Darch.
Repartez d'où vous venez, lieutenant. Laissez aux puissants leurs rêves de gloire et aux vieux hommes
comme moi le loisir de finir leurs jours paisiblement au coin du feu.
Darch n'eut plus d'autre choix que d'abattre sa dernière carte.
- En agissant de la sorte, vous commettez un crime.
La main gauche du mage s'agita.
- Lequel ?
- Vous me condamnez ainsi que ma famille, car je n'ai pas le droit à l'échec.
- Vous auriez pu refuser cette mission ?
- Mon honneur de garde impériale me l'interdisait.
- Dites à votre empereur que l'on vous a refusé l'accès à la forteresse.
- On ne me croira jamais, car le sceau de ma lettre de mission lue par votre « Karloch » a été brisé.
Les yeux de Korn pétillèrent d'une étrange lumière.
- Beau stratagème de votre empereur, il a anticipé ma réaction.

71
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

- Cette idée vient de moi, je me suis creusé la tête pendant le trajet pour trouver un moyen de sauver ma
peau. Vous êtes un membre de l'Ordre de Tanater, comme l'était votre prédécesseur, Brozil. Cela implique
que vous devez protéger avant toute chose la vie humaine. Vous vous retrouvez donc face à un dilemme. Me
chasser conduit à parjurer vos serments et à condamner votre âme. Me dire la vérité conduit à trahir un
terrible secret. Quel est le plus important des deux ?
Le mage resta un instant interdit, comme en proie à d'intenses réflexions. Au bout d'un long moment, il
sembla revenir à la réalité.
- Vous devez être fatigué après un si long voyage. Venez-vous assoir avec moi.
Darch s'exécuta. Au bord de l'épuisement, il mettait toute son énergie à conserver une attitude digne de son
grade et de sa mission. Il put donc relâcher ses muscles et se détendre un peu. Le mage quitta la pièce
quelques minutes pour revenir avec deux bols fumants d'où s'échappait une odeur épicée.
- Buvez ceci. Cela va vous revigorer.
Ce n'était pas particulièrement bon, mais la boisson eut le mérite de réchauffer son corps endolori par le
poids du long voyage.
- D'où venez-vous, lieutenant ? demanda Korn après s'être allumé une longue pipe. Il n'avait pas touché à
son bol posé aux pieds de son fauteuil.
- J'ai grandi dans un petit village des plaines de Bhush. De parents pauvres, je n'ai pas eu d'autre choix que
de m'engager dans l'armée. Je n'ai connu qu'une campagne contre des mineurs rebelles bloquant notre
approvisionnement en cuivre. Ce fut court et ennuyeux. Je n'ai pas eu à sortir mon épée ni à tirer un seul
coup de feu. J'ai attiré par contre l'attention de mes supérieurs et au cours d'un tournoi remporté de
justesse j'ai pu prétendre à intégrer la garde impériale. J'ai deux enfants et une femme que j'aime.
Korn observait le feu avec attention, il tira sur sa pipe qui libéra une fumée blanche épaisse.
- Et que pensez-vous de votre empereur ?
- Mon rôle est de le protéger et de le servir.
Le regard perçant du vieil homme se détourna de la cheminée pour le fixer et l'inviter à parler librement.
- L'empire est synonyme d'ordre, poursuivit le soldat décontenancé. Il est préférable aux multiples clans qui
se font toujours la guerre. Url 4 sera un dirigeant très autoritaire, mais c'est parfois le prix à payer pour
vivre en paix. Notre économie est stable et nous disposons d'écoles et d'universités. Enfin, personne ne crie
famine.
- Le meilleur des mondes, ironisa Korn de nouveau plongé dans la contemplation des flammes.
Le silence prit possession des lieux, brisé par intermittence par les crépitements du feu. Darch sentait que
sa fatigue s'atténuait progressivement.
- Que savez-vous de Brozil ? Lâcha soudainement le mage comme s'il avait retrouvé l'usage de la parole.
- Ce fut un magicien remarquable et un scientifique accompli. Il est aujourd'hui presque adulé comme un
Dieu à tel point que l'empereur a dû interdire la formation de sectes de partisans fanatiques. Il vivait cloitré
dans cette forteresse et recevait tous les puissants du monde qui lui réclamaient service. Il n'œuvrait que
pour le bien. On raconte que les caves de cette forteresse regorgent de lingots d'or et d'objets magiques
dont il n'avait cure, mais que la seule chose qui l'intéressait était la connaissance ; enfin, sa bibliothèque
serait la plus complète qui soit.

Les volutes de fumée entourant Korn étaient tellement nombreuses qu'il commençait à disparaître derrière
l'épaisse couche brumeuse. Drach y vit l'expression d'une certaine forme de magie.

- Si l'on s'en tient aux écrits de Brozil annonça le mage, les Varlans ont bel et bien existé...
Cette affirmation lâchée de façon brute et inattendue chassa d'un coup la pression qui s'exerçait sur les
épaules de Drach depuis son départ de Farlan. Korn consentait enfin à dire la vérité, du moins sur
l'existence des Varlans. Restait à savoir s'il en dirait autant au sujet de Brozil.... Les Varlans étaient
d'excellents marins et de redoutables commerçants, poursuivit le mage sur sa lancée. Au fur et à mesure de
leur ascension, ils ont construit un véritable empire commercial qui s'étendait aux quatre coins du globe, la
plupart des denrées et des biens passaient par leur intermédiaire.
Tous les royaumes du monde enviaient leurs richesses et l'étendue de leur territoire. Nombre de rois et de
princes leur confiaient la gestion financière de leurs royaumes en espérant au pire minimiser leurs déficits
chroniques et au mieux tirer quelques profits. D'autres leur empruntaient énormément d'argent ou des

72
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

pierres précieuses.
Les Varlans disposaient dans chaque pays de magnifiques et somptueux palais, de véritables palaces mille
fois plus grands que le plus vaste des châteaux de l'empire, remplis de cohortes de domestiques et de
valets, décorés avec les dernières œuvres des artistes à la mode. Lors des mariages princiers, leurs
délégations offraient des présents magnifiques sous les yeux ébahis des cours de l'époque. Tout le monde
essayait de gagner leurs faveurs. De quoi attirer des convoitises...
On tenta maintes fois de s'attaquer à eux pour s'emparer de leurs formidables richesses. Si par voie de mer
ils étaient imbattables à cause de la puissance et du nombre de leurs navires, on lança des troupes assiéger
leurs villes. Cependant, aucun général ou soldat ne parvint à s'emparer de la moindre parcelle de terre
varlane. Ils utilisaient une arme terriblement efficace. L'argent. A coup de caisses d'or, ils achetaient des
armées entières qu'ils retournaient contre leurs anciens chefs. Au pire, ils envoyaient leurs assassins
surentrainés.
- Comment ont-ils pu disparaître si personne n'était en mesure de les vaincre ?
- Le seul témoin de cette époque est... Brozil.
- Il était donc présent ?
- Effectivement, lieutenant, effectivement.
Il ne laissa pas à Drach l'opportunité de l'interrompre.
- A cette époque, Brozil n'aspirait qu'à la paix. Ses jours glissaient vers le crépuscule de sa vie. Il restait
enfermé dans sa forteresse à recevoir délégation sur délégation y compris les émissaires varlans. Ceux-ci lui
demandèrent un dernier service en échange de livres rares et précieux dont le mage raffolait. Brozil accepta
et s'employa à soutenir les Varlans. Seulement ceux-ci détournèrent l'emploi de ses sorts qu'ils ne savaient
pas maitriser et le résultat fut terrible : des millions de morts innocents. Brozil, effondré, réalisa qu'il avait
été dupé. Tout le monde le désigna alors comme un monstre. Le peuple, ivre de vengeance, exigea sa tête. Ce
fut l'ouverture du célèbre procès de Brozil. Il ne se présenta pas aux convocations du Haut Tribunal et jura
de se venger de la trahison qu'il venait de subir.
Les armées varlanes lancèrent plusieurs assauts contre cette forteresse officiellement pour le ramener
devant les juges, officieusement pour se débarrasser de lui. Toutes échouèrent. Brozil modifia alors le
climat de la région en créant une zone de froid intense pour éviter de nouvelles attaques. A partir de ce
moment, plus personne n'entendit parler de lui.
Plein de questions se bousculaient sur le lange de l'officier.
- Sa vengeance est elle à l'origine de la destruction de la civilisation varlane ?
- Je le pense, mais je ne puis l'affirmer. Vous allez entendre un récit ancien de plusieurs centaines d'années.
Je vous autorise à le répéter à votre empereur, mais je doute que cela lui suffise. Je vous demanderai
également de ne pas m'interrompre, car à mon âge on perd vite le fil de ses pensées.
Drach acquiesça en hochant la tête. La réussite de sa mission dépendait de ce qui allait suivre.
- Tout souriait aux Varlans. Ils dominaient le monde. Ils possédaient l'ensemble des monopoles
commerciaux. Le principe de leur commerce reposait sur une base simple : acheter à faible coût aux
producteurs locaux et revendre à prix d'or sur les marchés des différentes capitales. Ils pouvaient destituer
n'importe quel roi, placer des tyrans, créer des guerres. Le monde était leur terrain de jeux. Tout le monde
était soumis et personne n'était en mesure de les vaincre... Pourtant rien n'annonçait le désastre à venir.
Or une nuit, un jeune homme se présenta devant les grilles dorées d'une des entrées de la capitale et exigea
aux gardes d'entrer, car il affirmait avoir un message important à délivrer en personne au roi. Le grand roi
fermait les portes de la ville une fois la nuit venue et en interdisait l'accès sauf à des personnes munies de
laissez-passer. Les gardes refoulèrent donc cet intrus et le menacèrent des pires châtiments s'il s'obstinait à
vouloir entrer en ville de nuit. Mais il en fallait plus pour décourager l'étranger. Il revint soir après soir à la
même heure et au même endroit pendant des jours, puis des semaines. Et à chaque fois, les gardes faisaient
barrage et le chassaient en le menaçant du bout de leurs lances ou de leurs flèches.
- Mais pourquoi n'est-il pas entré de jour ?
- On l'ignore. Il ne revenait que la nuit. Or, à force de revoir cet homme tous les soirs l'officier responsable
du poste des gardes en avisa son chef qui à son tour en informa son supérieur et ainsi de suite. Un jour, la
rumeur arriva aux oreilles du roi. C'était un homme juste et bon. Si quelqu'un s'acharnait tant à vouloir
entrer pour le voir c'est qu'il devait avoir une bonne raison. Il envoya un de ses plus fidèles et loyaux
officier sur place pour se renseigner. Comme prévu l'étranger arriva à l'heure.

73
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

L'officier s'approcha des grilles et le somma au nom du roi d'énoncer son message dont il jurait de
retransmettre fidèlement les propos. L'homme refusa en déclarant que seul le roi devait entendre ses
déclarations et personne d'autre. L'officier relata les faits au roi qui, amusé, accepta de se déplacer à son
tour malgré les mises en garde des responsables de sa sécurité. Il ne les écouta pas et se rendit à la porte de
sa ville avec moult courtisans et courtisanes, soit environ la moitié de sa cour poudrée et pailletée. Une
sacrée foule sans compter les habitants et les curieux.
L'inconnu fut satisfait de voir le roi, mais constata que les grilles demeuraient obstinément fermées.
L'étranger demanda à ce qu'on lui ouvre. On lui refusa. Alors, il appela le roi et sollicita à ce qu'il vienne à sa
hauteur. Au début, les gardes conseillèrent au roi de ne pas obtempérer, car il pouvait s'agir d'un assassin
cherchant à lui trouer la peau avec un coup de dague. C'était oublier que le roi voulait montrer son courage
aux yeux de ses sujets. Ainsi, le roi alla seul contre les grilles de fer forgé et se présenta face au visiteur
nocturne. L'étranger s'est incliné en guise de respect.
- « Qu'avez-vous à dire de si important au point de me requérir sur place ? » demanda le roi.
- « Votre royaume court à sa perte majesté. Je suis venu pour vous avertir du grand danger qui vous guette
».
Une vague de stupeur parcourue la foule et plusieurs gardes mirent les mains sur les pommeaux de leurs
épées, prêts à dégainer en cas d'attaque. Si le roi resta un instant sous le coup de cette phrase de mauvais
augure il ne tarda pas à se ressaisir pour montrer à ses sujets que rien ne pouvait l'impressionner. Après
tout ne dirigeait-il pas le monde ?
- « Et quel danger parlez-vous ?
- « Majesté, il y a pire que la peste ou la guerre.
- « Le roi fronça les sourcils puis éclata de rire. Nous avons les meilleurs médecins dans les meilleurs
hôpitaux. Notre flotte est la plus puissante. Tous les royaumes nous jalousent. Leurs troupes ne peuvent
rien faire contre nos murs, nous avons mieux que des lames ou de la poudre, car l'argent déborde de nos
coffres. De l'or pour racheter le courage des lâches. Que pouvons-nous craindre ?
- « Votre or ne sera d'aucune utilité et votre flotte sera vaincue avant de quitter son port d'attache. Il ne
restera plus rien de votre civilisation sauf des pierres recouvertes de lierre.
- « Je devrais vous faire emprisonner pour vos paroles.
- « Faites-le Majesté, mais cela ne changera rien à ce qui va arriver. Les choses sont déjà en marche et rien
ne pourra arrêter la catastrophe. L'inconnu s'adressa alors à la foule en levant les mains vers le ciel :
« Fuyez ce monde. Il court à sa perte ! »
La foule cria, certains crédules se débandèrent. Les gardes n'attendaient qu'un signe de leur suzerain pour
se ruer sur l'homme.
- « Mon royaume regorge de médecins et de savants. Vous n'êtes donc d'aucune utilité. Cependant, les fous
de votre genre doivent rester loin de mon peuple et des villes. Vos paroles ne font que semer d'inutiles
inquiétudes dans les esprits sereins de mes loyaux sujets. J'ai toujours été bon, cependant je sais aussi être
intransigeant. Je vous interdis l'accès à cette cité et je vous recommande de quitter mon royaume au plus
vite sans quoi je serai contraint de vous faire enfermer par mes gardes. Et je vous assure que mes geôles
sont l'inverse de mes palais.
L'homme fit un pas en avant et sans que personne ne puisse voir ses faits et gestes tant ils furent rapides il
tendit au roi un livre. Le roi recula, d'abord effrayé, puis il prit le livre sans prendre la peine de l'ouvrir.
L'homme ricana. Un rire machiavélique.
« Ce geste vient de vous condamner » dit-il.
- « Gardes ! Arrêtez-moi ce fou ! ordonna le roi. Encadré par sa garde rapprochée il regagna son carrosse
sans se retourner. A l'intérieur, il ouvrit le livre et vit qu'il ne contenait que des pages blanches. Alors il le
jeta au caniveau. Il avait autre chose à faire que perdre son temps.

Immédiatement, les grilles furent levées et la troupe se rua sur le visiteur pour le ceinturer. Il se laissa
prendre sans se défendre et fut enchainé dans une cellule nauséabonde où il dut subir les pires châtiments.
On l'oublia et la vie reprit son cours. Cependant, une curieuse malédiction vint frapper le royaume peu de
temps après. Les mots des livres commencèrent à disparaître. Dès qu'on ouvrait un livre pour le lire, les
lettres des mots venaient à s'effacer progressivement créant de grosses trouées blanches dans les pages. Au
début, le phénomène ne toucha que quelques foyers, mais il s'étendit à tout le royaume tel une tache sur

74
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

une nappe. Les gens, affolés, finirent par en parler entre eux et prirent alors conscience de l'étendue et de la
gravité du phénomène. Même le roi ne fut pas épargné. En plus, celui-ci lisait beaucoup. Très vite les
fabuleux ouvrages que recelait sa bibliothèque devinrent de simples pages blanches, le roi pleurant au
milieu de ses livres « assassinés ». Ainsi quand une délégation de savants et de religieux demanda audience
il n'en fut pas surpris. Très inquiet, il les reçut. Ils avaient testé les différents papiers et encres utilisés, des
dizaines de variétés de plumes, sans résultats. Le monarque ordonna de poursuivre les recherches et leur
alloua des sommes faramineuses pour que les lettres réapparaissent. Il demanda aussi aux architectes
royaux de bâtir le plus rapidement possible une bibliothèque dotée de murs très épais pour protéger les
livres stockés. Les paroles prophétiques de l'inconnu lui revinrent en tête.
Peut-être cet homme pouvait-il sauver son royaume ? Il se fit présenter le prisonnier enchainé. Son
apparence avait changé. Il ressemblait désormais à un vieil homme en loques aux longs cheveux gris collés
par le sang et la crasse. Seuls ses yeux semblaient briller d'une étrange lumière.
Les gardes le forcèrent à s'agenouiller à coup du manche de leurs lances.
- « Tes menaces se révèlent aujourd'hui vraies, dit le roi en le dévisagent du haut de son trône d'or et de
rubis : les lettres disparaissent et nous sommes impuissants »
- « Je vous avais prévenu. Le prisonnier leva ses mains enserrées de lourdes chaines. Il est trop tard, les
livres entament leur révolution et par conséquent condamnent votre royaume à l'oubli éternel.
- « Sorcier ! hurla le roi en le pointant du doigt. Stoppe cet affreux processus et je te rendrai ta liberté.
- Je suis déjà libre, ces menottes ne sont rien.
Les gardes échangèrent des regards amusés.
Soudain des éclairs jaillirent des paumes du prisonnier et ils fusèrent dans toutes les directions de la pièce.
Les objets touchés s'enflammaient sur le champ et les hommes frappés par cette foudre étaient projetés
contre les murs avec une rare violence. Un torrent de fumée s'éleva autour du prisonnier, il devint une
ombre. Les éclairs cessèrent et la brume se dissipa. Il ne restait que des chaines, le prisonnier avait disparu.
- Rappelle-toi de la vengeance, Brozil, annonça la voix surgie de nulle part. Il n'y aura nul mort. Ton empire
va devenir poussière et son nom sera oublié de tous !
On ne revit jamais le prisonnier.
Les livres sont autant de portes ouvertes sur le monde réel et sur l'imaginaire. Ils sont à la base de la
conservation et de la transmission du savoir et de la connaissance, ils permettent le prolongement et
l'épanouissement des cultures et des sociétés. La lecture est vecteur de vie. Elle inspire les poètes, les
hommes de lettres, les savants, les mages...
Les jours passèrent et le phénomène empira. Il suffisait de vouloir lire un livre pour que les lettres se
mettent à s'effacer progressivement jusqu'à disparaître. Des phrases, des paragraphes, des pages entières
s'évanouissaient pour ne laisser que des feuilles tristement blanches. Et si on refermait le livre pour le
rouvrir immédiatement, voilà que les textes étaient parfaitement en place comme si rien ne s'était passé.
Mais dès que des yeux se posaient dessus à nouveau, tout recommençait. Le roi s'enferma dans ses
appartements et interdit de ne le déranger sous aucun prétexte. Curieusement, poursuivit-il, cette
malédiction comme on l'appelait à l'époque ne concernait que les Varlans. Les autres pays n'étaient pas
touchés. Le roi eut alors une autre idée : commander de grosses quantités de livres aux pays voisins sauf
que le résultat fut le même. Conclusion : on ne pouvait plus lire dans tout le royaume. Les cours donnés
dans les écoles et universités devinrent oraux, car aucun homme ne peut mémoriser des ouvrages entiers.
Sans support écrit les professeurs peinèrent à transmettre leur savoir oralement. Les écrivains et poètes
pouvaient toujours coucher sur le papier le fruit de leurs pensées, mais à peine terminaient-ils une ligne ou
un paragraphe que les mots s'effaçaient. Certains devinrent fous à lier. Les savants, bloqués, tournaient en
rond dans leurs laboratoires inactifs. Le pire restait à venir. Au début, ils finirent par ignorer la malédiction
et seuls les plus sages d'entre eux décidèrent de quitter le pays. Au fil du temps, privée de leurs intellectuels
et délaissant les livres, la société varlane finit par dépérir. Ce fut ensuite au tour des commerçants. Si le pays
restait immensément riche, tous les acteurs de cette richesse avaient déserté le royaume pour d'autres
horizons. Seuls les inconscients restaient. Jouissant de la fortune de leurs ainés ils se prélassaient dans le
luxe et l'inactivité. Le roi devenu très vieux rodait dans son palais, tel un fantôme, longeant les murs et
préférant côtoyer les ombres que la lumière pour cacher sa honte et son malheur. Les puissances
étrangères jusqu'alors jalouses de la prospérité des Varlans se réunirent en secret, en effet la tentation était
grande de s'en prendre enfin aux Varlans. Nul n'ignorait le mal qui les frappait. Mais comment résister à

75
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

une si bonne occasion de remplir ses coffres d'or sonnant et trébuchant ? De plus, ce pays décadent était
sans défense. Des armées l'envahirent par le nord, le sud, l'est et l'ouest. Il n'y eut aucun combat, aucune
victime. Les garnisons se rendaient les unes après les autres. Tout le monde espérait que l'invasion les
délivrerait du mal. Le palais royal se retrouva cerné, car seule la garde royale voulait se battre jusqu'au
dernier d'entre eux. On envoya une ambassade au vieux monarque. Celui-ci pleurait sur son trône la
splendeur perdue de son royaume. Un ambassadeur lui tendit une feuille contenant les conditions de sa
capitulation.
Le roi refusa de signer ce qu'il ne pouvait lire. Bien sûr, cela n'empêcha pas les conquérants d'appliquer les
rudes conditions de la reddition. On vida les coffres et l'empire varlan disparut à jamais sous le partage des
grandes puissances et du passage du temps »
- Voilà, lieutenant, vous êtes désormais porteur de la vérité sur la destruction de l'empire Varlan. J'espère
que votre suzerain acceptera ce récit.
Le militaire doutait que cette histoire qu'il jugeait farfelue convienne à Url 4. Au fond, il se demandait si le
mage ne s'était pas moqué de lui en inventant ce conte à dormir debout. L'Empereur signerait
immédiatement son arrêt de mort ainsi que celui de sa famille. Il sentit un grand abattement serrer son
cœur. Il ferma les yeux une fraction de seconde et vit le visage de sa femme et de son enfant.
Une main chaleureuse se posa sur son épaule. Korn se tenait debout, près de lui. Il ne l'avait même pas
entendu se lever de son fauteuil et bouger.
- Vous ne me croyez pas, n'est-ce-pas ? demanda le mage.
- Vous croire est une chose, convaincre mon empereur en sera une autre, répondit Drach d'une voix lasse.
- Celui-ci imagine sans doute que Brozil a utilisé un bâton magique ou un recueil de sorts poussiéreux pour
parvenir à ses fins. Une arme ultime née de l'imagination d'un jeune pubère... Il est inquiétant de savoir
qu'il dirige une grande partie du monde et des millions d'êtres. Je vous ai relaté la vérité. S'il ne veut pas
l'entendre parce qu'elle ne correspond pas à ses attentes alors je peux vous en fournir la preuve matérielle.
A présent, si près du vieil homme, l'officier perçut de lui une étrange sensation de puissance. Drach le
dévisagea un court instant pendant lequel les deux hommes se regardèrent les yeux dans les yeux. Même si
ce ne fut qu'une impression fugace il sembla discerner au fond de ses pupilles un éclat étrange, à la fois
proche et lointain.
Alors, il comprit.

Url 4 faisait les cent pas dans l'immense salle marbrée du conseil. Ses gardes impassibles, flanqués contre
des colonnes aussi larges et hautes que des arbres centenaires, le regardaient faire des allers-retours.
Nerveux, le tout jeune empereur attendait l'arrivée tant attendue de son officier et avait exigé qu'il lui soit
présenté séance tenante même à cette heure avancée de la nuit. L'encre de sa nomination au grade de
général n'était pas encore sèche tout comme celle de sa signature en bas de l'acte ordonnant sa
décapitation. Le monde était grand, mais pas assez pour lui. Les Varlans, il en était convaincu, étaient
parvenus à l'ultime maitrise de la domination politique. Cependant, il manquait de temps pour parvenir à
de tels résultats. Seule la force permettrait de jeter les premières bases d'un puissant empire, quitte ensuite
à développer le commerce pour asservir les nations périphériques. Brozil possédait autrefois cette force,
maitre Korn devait la posséder.
Des bruits de pas claquant sur le marbre poli résonnèrent au fond de la salle et l'empereur essaya
d'identifier la silhouette. Elle finit par se définir à la lumière des braséros.
Chorel.
Son conseiller traversait la salle d'un pas rapide, un livre à la main. Url 4 vint à sa rencontre en essayant de
savoir à la lecture des expressions de son visage s'il revenait avec de bonnes ou de mauvaises nouvelles.
Mais cet homme ne trahissait, comme à son habitude, aucune émotion. Url 4 refusa de croire que ce trait de
caractère vienne compromettre ses espérances.
Chorel allait s'agenouiller quand la main de son suzerain l'invita à se relever.
- Où se trouve Drach ? demanda l'empereur. On m'a pourtant annoncé son arrivée !
- Nous l'ignorons, Sire. Il s'est bien présenté aux gardes du palais, mais à l'heure actuelle il est introuvable.
J'ai envoyé des patrouilles de renifleurs aux quatre coins de la capitale pour l'arrêter.
- L'arrêter ?
- Vous allez comprendre.

76
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle Le Livre de Brozil (de Marc Montlahuc)

- Et quand est-il de sa mission ?


- Il a déclaré avoir réussi, Majesté.
Le cœur d'Url 4 fit un bon dans sa cage thoracique et il fut à deux doigts de prendre son conseiller dans ses
bras tant la joie qui le comblait était grande. Il allait enfin régner sur le monde, aucune nation n'allait
s'opposer à lui.
- Sortez ! s'exclama Url 4 envers ses gardes. Que personne ne nous dérange sous peine de mort.
Les hommes quittèrent la salle dans le cliquetis des armes et des armures.
- Vous a-t-il rapporté l'arme magique de Brozil ?
Le conseiller hocha la tête et tendit le livre.
- Drach aurait déclaré avoir reçu ce livre des mains de Brozil en personne. Un mensonge, car Votre Majesté
n'ignore pas que celui-ci est mort depuis longtemps. Je vous laisse constater par vous même que Drach s'est
moqué de vous.
L'empereur prit le livre et le feuilleta.
Toutes les pages étaient blanches.

Marc Montlahuc

77
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle L’Île des Pommiers (par Aramis)

L'ÎLE DES
POMMIERS
par Aramis

Le soleil n’allait pas tarder { s’élancer { travers le ciel comme un oiseau de feu ivre d’une vie qu’il viendrait
de reconquérir. Une brume épaisse étreignait de ses doigts glacés une silhouette obscure que les pâles
rayons lunaires ne parvenaient à éclairer suffisamment pour que l’on puisse distinguer le visage dissimulé
sous une capuche de bure. Ce personnage fantomatique dirigeait avec agilité une sorte de bac constitué de
rondins de bois liés solidement entre eux.

Une impression de fin du monde émanait de


ces lieux mais, chose étrange, aucun cœur
ne pouvait être affligé par cet
environnement. Au contraire, la certitude
d’une renaissance imminente était ancrée
dans ce monde spectral comme un souvenir
gravé dans le chêne.

Quelques heures plus tôt, ses pieds avaient


foulé le sol d’une abbaye en bordure du lac
et l’avaient mené jusqu’{ une tombe vieille
de quinze siècles, sous une dalle en pierre,
un cercueil creusé au cœur d’un tronc
d’arbre où l’on avait retrouvé autrefois les
os d’un homme de haute stature. Une croix en plomb sculpté l’ornait et, dessus, une inscription en latin était
visible :

HIC IACET SEPVLTVS IHCLITVS REX ARTURIVS IH IHSVLA AVALOHIA


Ci-gît le roi Arthur enterré en l'île d'Avalon

En lisant ceci, une sorte de lueur, comme un halo de malice, s’échappa de sous la
capuche pour s’éteindre presque immédiatement. « Les Chrétiens ! Ils veulent tout
s’accaparer, jusqu’{ la dernière demeure des mortels ! Au moins, ce subterfuge leur
aura valu quelques pèlerins ! » pensa l’individu avec ironie.
Ce dernier tourna les talons et se dirigea vers un banc de pierre placé derrière l’abbaye.
Quelques mots étaient gravés sur le dossier. Ils disaient « Qui a le cœur ouvert { la
vérité n’a point le regard fermé ». Il s’agenouilla et passa les mains sous le banc, { la
recherche d’une réponse et, bientôt, trouva ce qu’il cherchait. Un petit mécanisme était
tapi dans l’ombre où personne n’aventurait ses yeux ni ses doigts. Il appuya dessus et
une trappe s’ouvrit dans un bruit sourd en laissant tomber au sol un parchemin roulé
dont l’état laissait supposer qu’il venait d’être rédigé… et pourtant, qui aurait pu
deviner qu’il l’avait été au lendemain de la bataille de Camlann, mille cinq cents ans
plus tôt, par la main tremblante d’une Dame en pleurs ?

78
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle L’Île des Pommiers (par Aramis)

Fils d’Ygerne et d’Uther,


De l’ombre et la lumière,
La couronne à ton front
Est celle de Pendragon
Et le feu dans tes yeux
N’est pas né d’un seul dieu ;

Défenseur de Bretagne,
Flamme au cœur des batailles,
Armé d’Excalibur,
Tu portes le nom d’Arthur,
Le grand roi des Bretons,
D’Armorique et d’Albion ;

C’est la main de Merlin


Qui bâtit ton destin
Mais c’est toi qui gravas
Tes prouesses de roi
Dans la pierre éternelle
De la mémoire humaine

Et tu donnas la vie
À Camelot, ton rêve,
Ce soleil, dans la nuit,
Vers le ciel, qui s’élève,
Diamant de l’Occident
Au cœur des ouragans,
Diamant de l’Occident
Au cœur des ouragans ;

Pendragon,
Oh ! Arthur Pendragon,
Lève- toi !
Reprends ta place de roi !
Comme un phénix,
Enflamme- toi ! Déploie tes ailes !
Envole- toi,
Encore une fois, dans notre ciel !

Après bien des combats,


Tu pensais que la paix
Avait planté sa loi
Sur chacun des sommets
De ta terre natale,
À l’abri de tout mal ;

Sagramor, Lamorak,
Perceval et Yvain
Et Lancelot du Lac,
Galaad et Gauvain,
Le temps des chevaliers,
Dans le sang, s’est éteint ;

79
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle L’Île des Pommiers (par Aramis)

Ton cœur versa des larmes


Dans la plaine de Camlann
Quand le fils de Morgane
Fut occis par ta lame
Au crépuscule sans âme
De ton royaume en flammes

Puis tes yeux se fermèrent


Et les Dames t’emmenèrent
À ton lit d’Avalon,
Sur cette île, Pendragon,
Où tu sommeilles encore,
Oui, car tu n’es pas mort,
Où tu sommeilles encore,
Oui, car tu n’es pas mort ;

Pendragon,
Oh ! Arthur Pendragon,
Ouvre les yeux !
Ranime en toi le feu !
Roi de Bretagne,
Referme la porte des enfers !
Sous les étoiles,
Ramène la paix et la lumière !

Et l’inconnu de se rappeler { la lecture du parchemin d’un autre écrit lu la veille, gravé dans la pierre du
tombeau de Guenièvre :

Des forêts d’Irlande aux sous-bois de Brocéliande,


Des lacs écossais aux champs de bataille anglais,
Son nom circule de cœur en cœur,
Son histoire se lit sur le fil d’Excalibur ;

Des toits d’Avalon aux chapelles à l’horizon,


Des ciels d’Angleterre aux confins des Hautes Terres
Vit sa légende à travers siècles
Et vole un phénix répondant au nom d’Arthur ;

Il n’est pas mort, le grand Roi des Bretons,


Le jour se lève peu à peu sur son front ;
Pendragon dort d’un sommeil millénaire,
Pendragon rêve, couronné de lumière.

Les plaines se souviennent du pas léger de sa reine,


Les hommes se rappellent son sourire éternel
Et les vallées renvoient sans fin
L’écho de son rire qui tourbillonne et s’élève ;

Elle dansait des heures au milieu des champs de fleurs,


Ses cheveux flottant au vent d’un temps hors du temps ;
Ensorcelante et enivrante
Demeure pour toujours au cœur des mémoires Guenièvre ;

80
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle L’Île des Pommiers (par Aramis)

Sur Terre un ange, un beau jour, s’est posé,


Comme un baiser, sur les lèvres d’un roi ;
Un goût d’Eden, parfum de liberté
À tout jamais restera d’autrefois.

Le bac atteignit enfin la berge que cet individu, cette


ombre d’un temps passé et fort lointain, n’avait plus
revue depuis une éternité. Mais l’âme ne peut être
maintenue en cage contre son gré et, délivrée de ses
tourments, la sienne venait de franchir le seuil de la
liberté ! Deux jours, deux jours déj{ qu’il respirait {
nouveau le même air que les vivants…deux gouttes
dans l’océan de sa vie tumultueuse. Et le voici {
nouveau sur le sol d’Avalon, l’Île des Pommiers, la
demeure des Dames du Lac. Bonheur et mélancolie
se bousculaient dans son cœur, des flots de souvenirs
l’assiégeaient. Mais il se ressaisit vite et prit le
chemin qui serpentait vers le sommet de la colline
plantée devant lui.

Il arriva bientôt { la cime sacrée de l’Île, l{ où l’attendait la légende, plongée dans un sommeil paisible. Il
semblait tellement serein ! Une lumière douce, chaude et argentée entourait le corps de celui qu’il guida jadis
jusqu’au trône. Et { ce moment-l{, les yeux d’Arthur Pendragon s’ouvrirent et la première chose qu’ils virent
fut le visage de Merlin, la capuche rejetée en arrière. Le regard de celui-ci était d’un gris presque transparent,
comme celui d’un loup, fascinant, glacial et pourtant chaleureux { ce moment précis de l’Histoire humaine,
cet instant où le Roi se réveillait d’un sommeil millénaire. Et les brumes se dispersèrent, la nuit s’endormit
pour faire place au feu du soleil, { l’aurore des temps nouveaux.

Quelques heures plus tard, les deux hommes quittèrent Avalon, peut-être { jamais… derrière eux laissant ces
mots de Merlin sur un bout de papier griffonnés et bientôt emporté par le vent jusqu’{ moi. Je pus ainsi vous
narrer cette légende qui n’en est pas une, cette histoire qui rejoint l’Histoire dont voici les dernières lignes
portées à ma connaissance :

Quand le Roi s’éveillera,


Que son heure arrivera,
Quand ses yeux s’ouvriront
Dans son île d’Avalon,
Le ciel s’éclaircira,
Le soleil reviendra,
Les démons s’enfuiront,
Les canons se tairont ;

Quand le Roi rentrera


Du pays d’autrefois,
Quand les vents porteront
La nouvelle aux nations,
Un espoir renaîtra
Comme un feu dans le froid
Et la glace, les poisons,
Bientôt s’évanouiront ;

81
DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU CONTE... L'HEURE DU

Nouvelle L’Île des Pommiers (par Aramis)

Pendragon,
Pendragon,
Tu reviendras !

C’est écrit,
C’est écrit,
Tu renaîtras !

Il est annoncé,
Le retour,
Le retour du Roi !

Quand le Roi brandira


L’épée qui le fit roi,
Quand les peuples entendront
L’écho de son prénom,
La brume se dissipera,
Toute nuit s’effacera
Et la révolution
Flottera { l’horizon ;

Quand le Roi s’élancera


Au milieu du combat,
Quand les cors sonneront
Le retour du dragon,
Sa voix retentira
Dans le cœur des soldats,
Les hommes se relèveront,
Les tyrans trembleront ;

Un phénix,
Un phénix
Brûle tout en toi !

À nouveau,
À nouveau,
Tu t’envoleras !

Il est proclamé,
Le retour,
Le retour du Roi !

Ces mots resteront dans ma mémoire comme un espoir flottant au vent de l’existence, un flambeau au cœur
de la nuit, ces mots qui sont ceux de Merlin, écrits hier.

Aramis

82
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB...PUB...

LES UTOPIALES
2011

Depuis sa création en l’an 2000, Utopiales, Festival


International de Science Fiction, se donne pour objectifs
d’ouvrir au plus grand nombre et faire découvrir de
manière très qualitative le monde de la prospective, des
technologies nouvelles et de l’imaginaire Cette année le
festival se déroulera du 9 au 13 Novembre 2011.
Comme chaque année il développera un thème,
parallèlement au traitement de l’actualité annuelle de la
science-fiction.

PROGRAMME
De la littérature, de la BD, du cinéma, du jeu de rôle,
mais aussi des jeux vidéo, un pôle asiatique, des
soirées...

Des auteurs...
Des dédicaces...
Des concours...
Des conférences...
Des rencontres scientifiques...
Des rétrospectives...
Des diffusions de longs et courts métrages...

Et bien entendu, la remise du Prix Européen


Utopiales Pays de la Loire et du Prix Julia Verlanger
© © Les Utopiales

http://www.utopiales.org
ERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTE

A : La saga MP3, les chansons, les BD, les romans, le jeu


de société, le jeu de rôle, les cartes postales, les Tshirts,
les figurines... Envisagez-vous de recourir { d’autres
RENCONTRE AVEC JOHN supports encore, les films d’animation par exemple ?
LANG
Créateur de Naheulbeuk J.L : Hum... ça se pourrait. Mais c’est un monde cruel et
semé d’embûches ! Ceci permettrait de faire vraiment
quelque chose de bien également, dans le sens où l’on
pourrait enfin voir du vrai jeu de rôle à la télévision.
Affaire à suivre.
Bonjour, John. Je vais vous poser quelques questions, si
vous le voulez bien, pour le compte du nouveau
webzine YmaginèreS. A : Parlez-nous de votre rencontre avec les autres
membres du Naheulband...
Aramis : Pour débuter, pourriez-vous vous présenter et
retracer pour nous votre itinéraire professionnel ? J.L : Vous disposez vraiment d’une après-midi complète
pour lire les récits de toutes ces rencontres ? Parce
John Lang : Salut ! Pour résumer, je suis un gars qui n’a qu’il y en aurait des tonnes { raconter. Bon, de mon
pas fait beaucoup d’études, ayant obtenu un simple côté je n’ai pas le temps de l’écrire, alors... on s’en
CAP de photocomposition au cours de ma scolarité. Au passera ! Tout ce qu’il faut savoir, c’est que ce sont en
cours de mes études, je me suis plutôt focalisé sur le général des rencontres fortuites et que le groupe s’est
français, car j’avais envie d’écrire. Ensuite, j’ai effectué monté en une après-midi et quelques coups de
mon service militaire { ne rien faire (hahaha) puis j’ai téléphone.
travaillé dans divers domaines de l’édition, et
notamment sur le web depuis 1996. C’est { cette date
que j’ai créé mon propre site, lequel site contenait des A : Vous êtes auteur-compositeur, chanteur, acteur,
informations sur tous les sujets qui m’intéressaient, webmaster, rôliste... Avez-vous une préférence parmi
dont le jeu de rôle. toutes vos casquettes ?

J.L : Je préfère ma casquette estampillée du nom d’une


A : Pen of Chaos... Quelle est la genèse de votre marque de bière brune irlandaise célèbre pour sa
pseudo et du nom « Naheulbeuk » ? mousse crémeuse... Non, sans rire vous avez oublié
celle qui me caractérise le plus : écrivain. Tout le reste
J.L : Pen of Chaos, c’est le nom qui me vient de ma découle de cette simple activité, en fait.
période « arts graphique »... Nom qui m’a été donné
par un voisin de chambre quand j’étais { l’armée et
que je dessinais des trucs bizarres. Je l’ai gardé car il A : Comment trouvez-vous le temps de faire tout ce que
correspond bien à ma philosophie. Naheulbeuk n’a pas vous faites ? Vous parvenez à vous reposer de temps à
de genèse en particulier, ce nom m’est venu comme ça autre ?
quand j’ai créé l’aventure, et je me suis juste demandé
s’il existait déj{ avant de l’utiliser. Ce n’était pas le cas.

A : Comment le Donjon de Naheulbeuk est-il né ? Les


personnages de cette série ont-ils été inspirés par des
personnes existantes ou toute ressemblance est-elle
fortuite ?

J.L : Le DDN est né alors que je cherchais à travailler


sur un nouveau support, puisque je voulais écrire mais
que je pensais ne jamais avoir d’éditeur capable de
s’intéresser { mon travail. Tous les concepts rôlistes
représentés dans l’aventure comportent une part de
vécu, que ce soit au niveau du JDR papier ou bien des
jeux vidéo.

84
ERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTE

J.L : Se reposer ? J’essaie. Mais par contre, pour les J.L : La cornemuse irlandaise. Mais ce n'est pas facile.
vacances, c’est autre chose. J’ai pris une semaine il y a - Le film que vous appréciez le plus ?
plus de 2 ans. Depuis, rien. J’espère y arriver, mais il y a J.L : Ferris Bueller
toujours trop de projets en cours, que ce soit les pros - Vos héros dans l’Histoire ?
ou les gratuits je n’en vois pas le bout. Mais le public J.L : Conan le Barbare.
Naheulbeuk est tellement génial que... Bon, tant pis ! - Vos héroïnes dans l’Histoire ?
J.L : Je n’ai jamais pris d’héroïne. Ni du reste d’ailleurs...
- Ce que vous détestez par-dessus tout ?
A : Quels sont vos projets professionnels à présent ? J.L : Faire la queue.
- Quel est le don surnaturel que vous aimeriez avoir ?
J.L : Finir ce que j’ai commencé ! J.L : Si je pouvais être vacances-man (ou Captain’
Holidays), l’homme qui arrête le cours du temps pour
prendre des vacances, ça serait top moumoute.
A : Pourriez-vous répondre de façon succincte à ce - Comment aimeriez-vous finir votre vie ?
questionnaire de Proust ? J.L : Exactement comme maintenant, mais dans plus
- Votre principale qualité ? longtemps et avec moins de travail.
J.L : Je suis persévérant - Quel est votre état d’esprit actuel ?
- Votre principal défaut ? J.L : Je commence à perdre patience car la liste de
J.L : Je fais n’importe quoi questions devient longue.
- Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ? - Quelles sont les fautes qui vous inspirent le plus
J.L : Ils sont patients ! d’indulgence ?
- Votre occupation préférée ? J.L : Il n’y a pas d’essai, disait Yoda.
J.L : Jouer à des trucs. Hélas, pour ça il faut du temps. - Le juron que vous lancez le plus souvent ?
- Votre idée du bonheur ? J.L : TF1, c’est mon gros mot favori.
J.L : Profiter de la vie pendant qu’on est jeune, de - Votre mot favori ?
préférence dans la nature. J.L : Baltringue. Il symbolise un peu tout mon travail en
- Votre idée du malheur ? Terre de Fangh, lequel est grandement inspiré par des
J.L : Ne pas profiter de la vie quand on est jeune, en gens que j’ai croisés dans divers milieux.
ville. - Quelle est votre devise ou votre citation préférée ?
- Si vous n’étiez pas John Lang, qui désireriez-vous J.L : Le monde bouge vite, si tu ne t’arrêtes pas de
être ? temps en temps, il te file entre les doigts.
J.L : Le Ranger. A : Un dernier mot pour nos lecteurs ?
- Où aimeriez-vous vivre ? J.L : Lisez ! Lisez pendant que vous en avez l’occasion,
J.L : Au bord de la rivière Erne, en Irlande, mais avec car il y a des chances que cette activité anodine
une bonne connexion Internet. disparaisse peu à peu... Actuellement il y a déjà des
- Vos auteurs favoris ? gens qui ne font des recherches sur Internet que dans
J.L : Pratchett, Moorcock, Masterton. « vidéos » ou « images ».
- Votre roman préféré ?
J.L : Il m’est impossible de répondre { cette question. Merci d’avoir eu la gentillesse de répondre { ces
- Votre bande dessinée favorite ? questions, bonne continuation et bon retour à
J.L : Achille Talon, peut-être. Naheulbeuk !
- Vos héros préférés dans la fiction (littérature, ciné,
BD…) ? Aramis
J.L : Ferris Bueller est mon héros de tous les temps.
C’est le type qui a décidé de profiter de sa jeunesse, et La saga de Naheulbeuk en BD est éditée chez Clair de
c’est sa philosophie qui me guide depuis que je suis lune, collection Sortilèges.
lycéen. Visitez le site officiel pour plus d'informations
- Vos héroïnes préférées dans la fiction (littérature,
ciné, BD…) ?
J.L : Valéria (de chez Conan), et Azumi. Oui, ce sont des © Toutes les images utilisées dans les articles de ce
guerrières ! webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs
- Votre jeu de rôle préféré ?
J.L : Le mien :)
- Votre chanson favorite ?
J.L : Bugger off !
- Votre instrument de musique fétiche ?

85
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

d’histoire, je m’étais ciblé sur un roman historique,


mais en y rajoutant une intrigue policière. On y
RENCONTRE AVEC retrouve des éléments de Krine : un assassin, le
STÉPHANE fantastique, et le XIXème siècle qui est ma période de
prédilection.
TAMAILLON Dans Dans les griffes du Klan, je voulais parler du jazz
que j’écoutais beaucoup { ce moment-là, et le thème de
la ségrégation m’est venu assez naturellement.
Kroko était une sorte d’hommage aux dents de la mer :
Le 27 avril 2011 j’avais envie de raconter une histoire de monstre
marin mais rajouter un fonds social. L’histoire se passe
Journal de Civray : Bonjour Stéphane, vous êtes à Bornéo et parle également de la déforestation de la
l’auteur de Krine – Les pilleurs de cercueils, un roman menace qui pèse sur les populations dayaks.
fantastique pour adolescents que vous viendrez Avec Krine, ce thème réapparait avec la séparation
dédicacer ce week-end à Civray. Comment êtes-vous entre les quartiers miséreux de l’East end et le West
venu { l’écriture ? end. Par contre, on a voulu toucher un public plus âgé :
il s’adresse plutôt aux 14-15 ans, mais il n’y a pas d’âge
Stéphane Tamaillon : "J’ai toujours aimé ce qui touchait indiqué volontairement, car il y a plusieurs niveaux de
à la création ; tout jeune, déj{, j’aimais raconter des lecture qui touchent en premier lieu les adolescents,
histoires. J’ai commencé par faire de la bande dessinée, mais ceux qui ont une petite culture du fantastique
mais c’est resté confidentiel. Pendant longtemps, je peuvent retrouver ces jeux de références".
n’ai raconté que des nouvelles courtes ou des scenarii
de bandes dessinées. JdC : Pourquoi le fantastique ?
Mais pendant la grossesse de mon épouse, je me suis
lancé le défi d’écrire quelque chose de plus long (j’ai S.T. : "J’avais envie depuis longtemps d’écrire du
coutume de dire que je me suis fait une sorte de fantastique car j’aime beaucoup ces univers, j’ai grandi
couvade). J’ai terminé ce roman, qui n’a pas été publié, en lisant des livres de genre (steampunk, fantasy…), de
mais les 3 éditeurs auxquels je l’avais envoyé (ce qui même que la littérature du XIXème avec les romans
fait vraiment très peu) m’ont renvoyé une lettre de fantastique de Stevenson, Shelley, Stoker, Wells et
refus argumentée expliquant ce qui n’allait pas dans policiers de Doyle… : j’ai brassé toutes ces influences
mon manuscrit, et m’encourageant { poursuivre. L{, pour faire le genre de romans que j’aimais lire étant
j’ai réalisé que j’étais capable d’aller au bout d’un récit plus jeune, ce qui en fait mon livre le plus personnel. "
plus long, et du coup j’ai écrit un deuxième roman
quasiment { la suite qui était L’ogre de la couronne. JdC : Les avez-vous mélangés volontairement ou se
Je l’ai envoyé cette fois { 18 éditeurs et environ 2 mois sont-ils imposés { vous en cours d’écriture ?
après, j’ai reçu une réponse positive de deux d’entre
eux, l’éditeur Les 400 coups, puis plus tard des éditions S.T. : "Je structure énormément mon récit et réfléchis
du Seuil. Ayant déjà accepté la première proposition, je beaucoup en amont : je fais un synopsis et
n’ai pu signer avec Le Seuil, mais ils m’ont proposé de généralement un séquencier très détaillé et les
travailler avec eux : je leur ai proposé un synopsis, biographies de mes personnages. Je fais ensuite un
envoyé dans la journée : le soir même ils me gros travail de recherche et quand j’ai toute ma
renvoyaient une réponse positive, et c’était parti ! structure je me lance enfin dans l’écriture, ce qui me
L’écriture est venue comme cela, un peu laisse une marge de liberté car cela ne m’empêche pas
progressivement". de rajouter des chapitres, de faire des modifications ou
de rajouter des éléments qui me viennent en cours. J’ai
JdC : Vous avez écrit plusieurs ouvrages dans différents voulu mélanger plusieurs genres : uchronie,
univers : d’où viennent ces univers particuliers et steampunk, fantastique, mythes et légendes, fantasy
pourquoi en arriver à Krine qui est un roman urbaine… "
fantastique, tout à fait différent ?
JdC : Quelles recherches sont-elles nécessaires pour un
S.T. : "En fait, dans mes 4 romans, un thème revient livre comme Krine ?
régulièrement de manière inconsciente, celui de
justice, de la ségrégation. S.T. : "Parfois, je mets de côté des articles que j’utilise
Dans L’ogre de la couronne, il y avait déj{ cette ensuite. Mais pour Krine, j’ai repris l’idée d’un
thématique entre les quartiers ouvriers très pauvres et enquêteur, et au fur et { mesure que l’enquête se
la richesse de l’exposition universelle. Etant professeur construisait, je me documentais sur des choses
précises".

86
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

JdC : Quelles sont vos sources ? JdC : Combien de temps pour écrire un roman tel que
Krine ?
S.T. : "J'accumule une grande quantité de
documentation,aussi bien des dizaines d'ouvrages S.T. : "A peu près 7 mois : un gros travail d’un mois de
historiques et universitaires qui traitent de certains recherche et de construction de l’intrigue, 5 mois
thèmes précis, tels Londres, puis complète par des d’écriture et 1 mois et demi de correction, personnelle
recherches sur internet. J'ai essayé de beaucoup me et avec l’éditeur".
documenter afin de créer une base crédible pour
pouvoir rajouter ensuite des éléments fantastiques JdC : Quand trouvez-vous le temps d’écrire ?
qui perturbent l'ordre des choses. A mon avis, c'est la
documentation qui permet au lecteur d'avoir ce S.T. : "Maintenant que j’ai plusieurs projets que je dois
sentiment de réalisme quand il va entrer dans le rendre aux éditeurs { dates précises, j’ai plus de
roman. Je ne cherche pas non plus à écrire un ouvrage contraintes, d’autant plus que les romans deviennent
historique mais juste à donner les clés permettant de plus gros que ce que j’imaginais { l’origine et me
rentrer dans cet univers". demandent plus de temps que prévu. Je jongle donc
avec mon emploi du temps et j’écris quand je ne suis
JdC : Vous avez fait des études de beaux-arts : dessinez pas en cours : le soir, pendant les vacances, le week-
vous des scènes ? end… tout le temps".

S.T. : "Non pas forcément, mais je les visualise ; j'ai une JdC : Ce n’est pas trop dur pour votre femme ?
écriture scénaristique et je vois les plans, les
séquences. Je vois la succession des scènes comme un S.T. : "J’essaie de ménager un peu de temps, mais je
film qui se déroule sous mes yeux". passe pratiquement tous mes week-ends dans des
salons, souvent liés à des prix littéraires pour lesquels
JdC : Quels sont vos projets à venir ? je suis sélectionné".

S.T. : "La parution des deux tomes suivants de la JdC : Un dernier mot ?
trilogie de Krine { raison d’un par an (le suivant en
septembre) et { l’automne un roman de Fantasy chez ST : Rendez-vous à Miroirs du Futur !
l’éditeur Oskar Fantasy, Il était une fois dans l’Uld,
roman avec de la chevalerie, des créatures rappelant
les indiens dans les westerns, avec des références à En effet, S. Tamaillon a dédicacé ses ouvrages le samedi
Conan. et le dimanche suivants sur le salon Miroirs du Futur, à
Mais cela ne veut pas dire que je ne reviendrai pas à Civray.
d’autres types de romans, historiques ou policiers,
pour jeunes ou adultes : je ne me pose pas ce genre de
contraintes. J’ai eu l’opportunité de faire quelque Françoise Boutet
chose qui me plaisait énormément avec Krine : on m’a
proposé d’autres projets, mais c’est le temps qui me
manque".

87
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

RENCONTRE AVEC
SIRE CÉDRIC

J’ai rencontré Sire Cédric aux Utopiales de Nantes en octobre 2009.


Il était repérable de loin, avec son côté dandy dark, tel un nouvel Oscar Wilde tendance emo (cheveux longs,
yeux ourlés de khôl, grand manteau noir, grosses bottes ornées de fers chromés…) qui tranchait avec les autres
auteurs présents.
Sur ma demande, il s’est gentiment prêté au jeu de l’interview, dévoilant ainsi un peu de son monde et de sa
personnalité attachante.

« Françoise Boutet : Bonjour, Sire Cédric.

Sire Cédric : Bonjour, tu peux me tutoyer, ce sera plus facile.


Ceci dit avec un grand sourire : ce grand gaillard (il me dépasse d’une bonne tête) est charmant et bien
loin d’être aussi ténébreux que son apparence (et son roman) ne pourraient le laisser croire.

FB : Quand as-tu commencé à écrire ?

SC : Vers l’âge de 10 ans.


J’ai toujours été fasciné par les histoires et par l’art de les raconter. J’aime la prose, la littérature.
Enfant, j’ai grandi et je me suis construit grâce aux livres que je lisais et à leurs mondes imaginaires.
Par ailleurs, j’ai toujours été fasciné par le macabre (petit, je dessinais des squelettes…) et les histoires
fantastiques.

FB : Quels livres t’ont marqué ?

SC : Les livres qui m’ont marqué ? Aussi bien Tristan et Yseult, que les aventures de Bob Morane.
A 10 ans, j’ai lu Bilbo le hobbit, puis Le seigneur des anneaux de Tolkien : ce fut l’un de mes plus grands
chocs littéraires.
Sinon, j’aimais beaucoup la Fantasy de Moorcock et d’Howard.
A 12 ans, j’ai découvert Stephen King : ce fut mon second choc littéraire.
Vers 14/15 ans, j’ai eu une révélation quand j’ai lu Clive Barker, son Royaume des devins et ses Livre(s)
de sang.
Il m’a ouvert les yeux : on pouvait écrire des choses comme ça !

FB : Quel a été ton parcours professionnel ?

SC : J’ai fait tout et n’importe quoi !


J’ai passé mon bac et, avant de connaître les résultats, je suis parti un an aux USA. A mon retour, j’ai
passé un DEUG d’anglais, puis ai fait de nombreux métiers : traducteur, journaliste, agent de sécurité de
nuit… Ce dernier poste me permettait d’ailleurs de travailler en même temps à mes compositions
littéraires.

88
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

Parallèlement, j’ai d’abord publié des petites nouvelles dans des fanzines, ensuite dans des prozines et
enfin dans des magazines vendus en kiosque.
Fin 90, ne connaissant rien à l’édition, j’ai auto-édité 3 plaquettes de nouvelles, tirées à 200
exemplaires que je vendais par correspondance à prix coûtant. C’est ainsi que j’ai commencé à me faire
connaître.
J’ai été repéré par l’éditeur Nuit d’Avril qui a édité en 2005 un recueil de nouvelles (Déchirures, Coup
de Cœur 2006 des Bibliothèques de Paris), un roman (Angemort – 2006 – Prix Merlin du meilleur
roman de Fantasy et fantastique francophone de l'année 2007) puis un second recueil (Dreamworld -
2007).
En 2006, j’ai arrêté de travailler, me rendant compte que j’étais malheureux dans ce genre de travail
qui ne me convenait pas : il fallait que je me consacre à l’écriture ! Ce fut un coup de poker : je me suis
lancé grâce à une période de chômage.
Maintenant, je réalise mon rêve d’ado ; d’ailleurs tous mes rêves se réalisent les uns après les autres.
Dernièrement, j’ai été démarché par un directeur de collection des éditions du Pré aux Clercs qui
viennent d’éditer mon dernier roman « l’Enfant des cimetières ».

FB : D’où te vient cette esthétique ?

SC : Mon esthétique a évolué progressivement depuis mon adolescence : je ne suis pas un rebelle, mais
un réac (rires). J’essaie simplement d’être moi-même : j’aime beaucoup le rock and roll, le métal, mais
je refuse d’être étiqueté et ne veut surtout pas être réduit au mouvement dark gothique.
D’autant plus que cette affiliation provient d’une erreur de mon éditrice qui m’avait à tort ainsi qualifié
sur un livre !
Je ne recherche pas un style particulier, je ne me soucie pas des apparences : c’est mon esprit qui
façonne celle-ci, dans la mesure où celle-ci correspond à mon être profond.

FB : Comment écris-tu ?

SC : Mon écriture vient du fond de mes tripes, et met en scène des personnages décalés, quelquefois
inspirés par des personnages que j’ai côtoyés.
Je pense notamment à un professeur atypique de ma connaissance qui a tout quitté pour lancer une
exposition à l’étranger : critiquée par ses collègues, elle s’est lancée et a parfaitement réussi.

Leur seule revendication est d’être eux-mêmes : la quête d’identité est au cœur de mon œuvre.
Dans mes romans, un paradoxe est toujours présent, la rencontre de deux opposés :
romantisme /agressivité,
poésie/trivialité,
invisible/visible,
physique/immatériel,
soif d’absolu-élévation spirituelle/pornographie,
colère-désespoir/renouveau-renaissance.

Je ne cherche pas de discours pseudo-intellectuel, et n’ai aucune prétention : mon seul but est
d’apporter évasion, frisson, peur aux lecteurs.
Si mon lecteur s’évade, j’ai réussi mon but : lui faire partager une étincelle de quelque chose.
Mon désir n’est pas de faire une critique sociale ou de dissimuler un message caché : j’effectue
simplement la même démarche que Théophile Gauthier ou Jules Verne en leur temps, réussir à
raconter une bonne histoire qui fonctionne, et que la magie passe.

Je suis d’ailleurs profondément choqué par le manque d’humilité de certains écrivains. Car c’est à

89
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

l’écrivain de remercier ses lecteurs, et non l’inverse : c’est grâce à eux que nous pouvons raconter nos
histoires et il faut être conscient de notre chance.

Par exemple, j’ai trouvé inadmissible d’entendre Marie Darieussec parlant de manière très sérieuse de
son livre « Truismes » : c’est malhonnête de prendre à ce point ses lecteurs pour des cons avec des
histoires de femme-truie ! A ce stade, c’est du foutage de gueule et je ressens un immense sentiment de
colère face à ce manque flagrant d’honnêteté !

FB : Quelle est ta définition d’une « bonne » histoire ?

SC : Actuellement, on force les enfants à lire et à disséquer des textes jusqu’à les en écœurer.
Il faudrait plutôt travailler dans le sens qu’une œuvre une fois finie se suffit à elle-même et vit sa vie
propre. Pourquoi chercher une explication ? C’est l’histoire qui compte, non celui qui la raconte.
Et c’est cela, tout l’art de l’écrivain : si elle ne « marche » pas, c’est que le travail a été mal fait, car toute
oeuvre à son mode de fonctionnement qui lui est propre.

Je préfère voir une série B ou lire un S.A.S. car ils fonctionnent et le lecteur n’est pas déçu du résultat : il
trouve exactement ce qu’il est venu chercher !

Quand une œuvre est de qualité, elle reste, même si cela prend du temps. »

Cette interview avait réalisée en 2009. Depuis, Sire Cédric a vu plusieurs autres de ses romans édités et a reçus de
nouveaux prix prestigieux :
L’enfant des cimetières - 2009, Prix Masterton 2010 du roman francophone,
De fièvre et de sang - 2010, Prix Cinécinéma Frisson 2011, Prix Polar 2010,
Le jeu de l’ombre – 2011.

Nul doute que nous entendrons encore parler de ce Stephen King français à l’avenir !

Françoise Boutet

90
CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS...

CONCOURS DE NOUVELLES : À VOS PLUMES !

Vous trouverez un nouveau concours de nouvelles dans chaque numéro d’YmaginèreS. Voici donc le premier
pour lequel les Editions Bragelonne, partenaire officiel du webzine, nous ont fourni les lots à attribuer aux
auteurs des trois meilleures nouvelles. Nous les en remercions chaleureusement.

Règlement du concours de nouvelles du webzine


YmaginèreS

1) Concours organisé par la rédaction du webzine YmaginèreS dédié aux différentes cultures de l’Imaginaire.

2) Les participants auront trois mois pour rendre leur nouvelle, du 22 septembre 2011 au 22 décembre 2011
inclus. Les résultats seront dévoilés dans le prochain numéro d’YmaginèreS, le 15 janvier 2012.

3) Les textes soumis devront s’inspirer d’un (et seulement d’un) des cinq thèmes suivants :

A) Un terrain pas comme les autres : vous avez toujours trouvé louche le jardin de vos grands-parents.
Aujourd’hui, votre curiosité va enfin être satisfaite...

B) Lorsqu'un bibliothécaire tombe sur un vieux grimoire, Pandore n'a jamais été aussi proche d'avoir
un héritier...

C) Tic tac : il y a ce bruit dans votre tête depuis ce matin. Mais qu'est-ce que c'est ?

D) Les hommes ont marché sur la lune... et fouleront à nouveau son sol mais cette fois-ci, la raison pour
laquelle il aura fallu tant d'années pour que la NASA envoie une nouvelle fois ses spationautes sur
notre satellite sera peut-être connue de tous...

E) Les phrases suivantes sont à utiliser obligatoirement selon les modalités suivantes :
- phrase du début de la nouvelle : Te voilà enfin arrivé au bout du couloir, tu entends les autres derrière
toi qui sont à tes trousses. Plus que quelques mètres et ce que tu tiens dans les mains sera enfin à toi.

- phrase de fin de la nouvelle : Alors, le regard embué par les larmes, tu te retournes et fuis jusqu'à
perdre haleine.

91
CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS... CONCOURS...

4) Les nouvelles devront appartenir au genre des littératures de l’imaginaire (Science-fiction, Fantastique,
Fantasy). Plusieurs catégories de littératures de l’Imaginaire peuvent être mélangées (exemple : Science-fiction
et Fantasy dans une même nouvelle).

5) L’auteur ayant remporté le concours verra sa nouvelle publiée dans le prochain numéro d’YmaginèreS et
diffusée sous format pdf dans de nombreuses communautés de blogs et sur quelques-uns des principaux
réseaux sociaux. D’autre part, les auteurs des trois meilleures nouvelles recevront les lots suivants :

- le vainqueur recevra Farlander de Col Buchannan et l'intégrale d'Elamia d'Erik Wietzel


- au deuxième sera attribuée l'intégrale des Lames du Cardinal de Pierre Pevel
- le troisième remportera Wicked, la véritable histoire de la méchante sorcière de l’Ouest de
Gregory Maguire.

En participant { ce concours, les auteurs s’engagent { accepter la publication des textes présentés et primés.

6) Le concours est ouvert à tous et la participation est limitée à trois textes par personne.

7) Les textes devront être rédigés en Times New Roman, taille 12. Ils ne devront pas faire moins de 3 500
caractères (environ 550 mots ou 1 page en Times New Roman – police 12, espaces compris) et ne pourront pas
dépasser 70 000 caractères (environ 11 000 mots ou 20 pages en Times New Roman – police 12, espaces
compris).

8) Les nouvelles devront être envoyées par mail en pièces jointes à concours.ymagineres@gmail.com en format
.doc. Les questions éventuelles devront être posées à cette adresse.

9) L’auteur devra préciser dans le corps du mail ses noms, prénoms, âge et adresse mail valide, ainsi que le titre
de sa nouvelle et le sujet choisi pour élaborer son texte. Il précisera en outre par quel moyen il a pris
connaissance de ce concours. L’objet du mail devra préciser le titre de la nouvelle.

10) Les textes ne se conformant pas { ces règles ne seront pas retenus. En participant { ce concours, l’auteur
s’engage { présenter un texte dont il est l’auteur. Il s’assurera qu’il reçoit bien un « accusé de réception »
électronique de son texte.

Partenaire officiel du webzine YmaginèreS

92
LITTÉRAIRES... CHALLENGES LITTÉRAIRES... CHALLENGES LITTÉRAIRES... CHALLENGES LITTÉRAIR

LISTE DES
CHALLENGES
LITTÉRAIRES

Voici la liste des challenges et défis littéraires correspondant aux littératures de l'imaginaire.

Chefs-d'œuvre de la SFFF géré par Snow/Bulle de neige (2010-...) + Le récap

Clamp's challenge géré par Matilda ( 2010-...)

Fins du monde + ici (challenge post-apocalyptique) géré par Tigger Lilly (2011)

Guy Gavriel Kay géré par Petit Panda (2011-...)

Littératures de l'imaginaire sur les 5 continents géré par Catherine + blog dédié au défi (depuis avril 2009)

Magie et sorcellerie littéraire géré par Ellcrys (mars 2011-mars 2012)

Manga géré par Setsuka (2010-...)

Middle-Earth challenge et ici géré par The Bursar et Resmiranda (2010-2011)

Milady géré par Setsuka (2010-2011...)

Noir et sang géré par Reveline (2011-2012)

Réglons nos contes géré par Bloody Séléna (2011-2012)

Robert A. Heinlein géré par Guillaume (2010-2011)

Steampunk géré par Lord Orkan von Deck (2011-...)

Catherine

93
JEUX DE RÔLE

NEWS……095

CRITIQUES
Par-delà les montagnes hallucinées……096
Shade……097

ZOOM
Manga BoyZ……100

BD « Les ORCS » - “Conscience”……102

SCÉNARIOS (Le Coin du MJ)


Initiation au jeu de rôle dans le monde du Seigneur des Anneaux……103
Kit de démo Metal Adventures……107
Nomad’s Land……129
Son et lumière à Chenonceaux……134

THEMA
JEUX DE RÔLE OLD SCHOOL……149
Question de format(s)…..150
L’éprouvante journée d’un maître de jeu……153
L'invitation aux voyages……155
Destination Ailleurs……157

SORTS DE SECOURS (Aides de jeu)


Petit lexique jdr……158
Utiliser l'actualité en jdr……159
Etude de cas : Peter Parker……161
Une simple question de terminologie……163

INTERVIEWS
Arnaud Cuidet……164
Rôliste. TV......166

94
DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES

Le Fanzine de la Brigade Chimérique Casus Belli anglais), le JDR virtuel permet à des
– L'Encyclopédie est disponible ici. C’est officiel. Casus Belli ne s’arrêtera joueurs de se réunir autour d'une table
Vous y trouverez un scénario officiel pas. Mais un peu plus de 31 ans après virtuelle et de jouer à un jeu de rôle
écrit par Stéphane Treille, ainsi que sa création, c’est Black Book Editions papier crayon assis derrière leur écran
diverses aides de jeu. qui récupère le bébé de Didier Guiserix d'ordinateur. Rendez-vous ici pour plus
et François Marcela-Froideval. Le 1er d'infos.
numéro devrait sortir ce mois-ci. Les Exaltés
En attendant, des articles parus dans La seconde édition arrive grâce à
l'ancienne mouture du magazine sont l'éditeur Le chat de Jade et à RapidJdR.
disponibles sur le net. Il ne s'agit pour l'instant que d'un PDF,
mais la sortie d'un livre est déjà prévue
La prochaine extension pour Metal (on peut d'ailleurs déjà acheter PDF +
Adventures sortira en septembre Livre à moindre prix).
La Belle et la Bête vous permettra de Plus de détails ici
découvrir la face surnaturelle de la
Galaxie. Ce supplément livre également
la fin de la campagne El Barco del Sol et
les secrets révélés au terme de celle-ci .

Subabysse
La huitième édition arrive en octobre
Les Masques de Nyarlathotep chez Les Ludopathes qui ont mis en
arrivent en décembre ligne gratuitement un kit
La prochaine superproduction des d'introduction. Il s'agit d'un PDF de 39
éditions Sans-Détour est co-réalisée pages disponible à cette adresse.
avec l’équipe de tentacules.net.
Les Masques de Nyarlatothep pour Florence Magnin devient membre
l’Appel de Cthulhu, c’est avant tout : d'honneur de la FFJDR !
- Une grande épopée en six chapitres à La FFJDR a accueilli parmi ses
travers le monde: Amérique, Royaume- membres d’honneur Florence Magnin,
Uni, Afrique, Asie, Océanie un pilier de l’illustration fantastique
- Des ambiances dépaysantes, des francophone, très appréciée du monde
horreurs terrifiantes et des cultistes rôliste notamment pour ses
prêts à tout... illustrations pour les jeux de rôle Rêve
de Dragon ou encore Ambre.
Les Chroniques des Féals
Toute l’équipe des Chroniques des Féals
a répondu aux questions du Grog.
Les Chroniques des Féals est un jeu de
rôle inspiré de l’œuvre de Mathieu
Gaborit en cours de développement Mistborn Adventure Game
aux éditions Sans-Détour. Censé sortir en 2009, le jeu de rôle de
Crafty Games inspiré de la trilogie de
Brandon Sanderson sera finalement
disponible en novembre prochain, en
anglais.
L'éditeur a dévoilé le visuel du jeu sur
son site.

Les Ombres d'Esteren


Depuis le 6 août dernier, Les Ombres
d'Esteren est disponible sur la plate-
forme de jeu de rôle virtuel
Fantasyground. Appelé aussi JDR à
distance (RPG Virtual Tabletop en

95
RITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL

PAR-DELÀ LES Q uelle que soit notre opinion, le travail qu’a effectué
Sans Détour sur cette nouvelle édition est indéniable.
MONTAGNES On retiendra :
HALLUCINÉES - un très gros travail effectué pour faciliter la maitrise d'un
Campagne pour tel "pavé" (résumé de campagne, résumés de chapitres,
L'Appel de Cthulhu chronologie, etc.)
Sans-Detour Editions - une présentation particulièrement soignée qui ne cache
Août 2010 pas l'essentiel : le style est fluide, agréable, l’information
est claire et organisée pour en faciliter l'accès.

« Génial ! On joue quand ? »

Au final, nous avons sous nos yeux une véritable réussite : dès les premières pages, nous sommes embarqués dans
l'aventure le plus naturellement du monde. Le plus incroyable est d'avoir réussi à glisser autant d'informations sans
qu'elles ne viennent nuire à la compréhension globale. Ici, tout est logique, pensé et bien dosé.
Au fil des pages, l'aventure suit son cours, les événements s'enchaînent, la tension monte et les découvertes prennent de
plus en plus d'importance.

L'évolution la plus marquante (je passe sur le côté graphique de SD) est la multiplication des résumés qui facilitent la
compréhension ; un bon point essentiel vu l’ampleur de la campagne. Il est ainsi facile de se remémorer chaque partie
d'un seul coup d'œil.

Cependant, malgré ces qualités, certains reprochent à l’aventure sa linéarité. Mais comment faire autrement puisque cela
tient du sujet de la campagne ?! Il s'agit d'une expédition scientifique qui est, par conséquent, assujettie à un itinéraire
prédéterminé. De plus, ce ne sont pas les investigateurs qui prennent les décisions relevant de l’expédition, mais bien les
dirigeants.
Tous ces éléments font que la majorité des événements est déterminée à l'avance : on est donc bien loin des Masques de
Nyarlathotep et ceux qui souhaitent une histoire « ouverte » risquent d'être déçus.
L'intérêt de l’ouvrage est de proposer une trame dans laquelle les investigateurs vont vivre, évoluer et iront de surprise
en surprise. Et ça, « Par-delà les Montagnes Hallucinées » le fait bien.
À mes yeux, qu’importe si certains évènements sont « écrits » s’ils surprennent les Joueurs.

La difficulté ne va donc pas être de gérer les conséquences « à grande échelle » des actions des joueurs, mais de donner «
vie » à l’expédition : les Joueurs doivent sentir qu’ils participent à cette grande entreprise. Ils doivent partager les peurs
et les doutes de leurs compagnons d’aventure, discuter des directives que prendront leurs dirigeants et ressentir le poids
de leurs décisions.
C’est grâce à cette implication que vos Joueurs se sentiront concernés par ce qui les attend.
La gestion du quotidien est donc incontournable. Elle représente un vrai défi pour faire de « Par-delà les Montagnes
Hallucinées » une aventure haute en couleur pour vos Joueurs et non un simple film.

En conclusion, ce que je craignais n’être qu’un pavé indigeste et très dirigiste se révèle en fin de compte être une aventure
épique, riche en découvertes et en rebondissements.
Aujourd’hui, je place la campagne « Par-delà les Montagnes Hallucinées » au même rang de qualité que le Livre de règles
v6, tant par sa clarté, sa complétude et sa facilité de prise en mains.
Mais attention aux gardiens paresseux, car la gestion du quotidien est LA difficulté qui pourrait facilement faire flancher
l’intérêt de vos Joueurs et faire passer la campagne pour une aventure décevante.
Il faudra donc un peu de préparation pour profiter de toutes les richesses de cette nouvelle aventure !
Mais elle vaut indéniablement le détour. Bon voyage !

Ma Note : 5/5

Retrouvez une description plus complète et supplément sur TOC.


D'autres informations disponibles sur la Fiche du GROG.

Yodamister

96
CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQ

SHADE U nnous
proverbe italien dit: «le destin bat les cartes, mais c’est
qui les jouons». C’est justement ce que nous propose
le nouveau jeu de rôle des Ludopathes Editeurs : Shade La
Pierre-Olivier Peccoz danza delle ombre. Nous voici déambulant dans Stélénia, un
univers mêlant la renaissance italienne à des touches plus
Ludopathes Editeurs insolites et plus exotiques.

Stélénia (dont le nom personnalise également la déesse de la nature) s’avère être un monde scindé en deux îles. Stélénie
(la plus grande dont certaines parties demeurent inexplorées) et Néolim (qui sert plus précisément de décor au jeu).
Dans cette société, le commerce appelle la prospérité et la prospérité appelle le progrès… Une antiquité enfouie sous dix
siècles d’obscurantisme religieux se voit redécouverte par les penseurs et les artistes de tous poils. Certains
s’émerveillent des progrès de la technologie qui a vu naître, dans le passé, la poudre à canon et l’alchimie ; alors que
d’autres se tournent déjà vers l'imprimerie et les longues vues. Exténué par ses vaines guerres d’influence, le clergé se
trouve divisé et corrompu.
De fait, son autorité est contestée jusqu’aux dogmes des saintes écritures, tandis qu’approche à grand pas l’an mil. Et,
avec lui, la sinistre prophétie du réveil de Shaïtar, abomination d’ombre et de lumière mêlée qui châtia les dieux de jadis…

Les personnages des joueurs font partie d’une élite à la fois crainte et respectée, les Ténébrosi. Ce sont des mortels
possesseurs d’une ombre intelligente. Car, en Stélénia, toutes les ombres ne sont pas de simples «ombres vulgaires»
condamnées à gesticuler en imitant les mouvements de «l’hôte» auquel elles sont attachées. Non, certaines sont
nommées «ombres primordiales» car elles incarnent l’essence élémentaire des ténèbres. Cette minorité, plutôt
sournoise, a une forme de conscience et supporte mal de devoir marcher dans les pas de quelqu’un.
Pourtant, les Ténébrosi parviennent la plupart du temps à les dominer en négociant quelques miettes de liberté de leur
ombre contre quelques tours de sorcellerie bien utiles.
En effet, qui mieux qu’une ombre peut épier ou filer une victime sans bruit, écouter une conversation tapie dans les
ténèbres ou se glisser à travers les interstices les plus improbables ?

Bref, Shade vous invite à incarner des héros peu ordinaires, dans la grande tradition du «cape et d’épée» et de la
commedia dell’arte où vous naviguerez entre intrigues, bal de la cour, duels envenimés, poursuites sur les toits. Mais
pour cela, vous devrez éveiller et dompter votre ombre pour accroître sa sorcellerie.

Sans oublier de choisir soigneusement vos alliances pour rester du bon côté de la dague. Toutefois, la plus important est :
restez vigilants ! En effet, toutes les légendes ont leur part de vérité et qui veut lever un coin de voile doit en payer le
prix ! Sans compter que la mort de l'ombre signe le trépas de son hôte...

Vous l’aurez compris, outre un univers qui apparaît comme un petit bijou à la lecture des descriptions du livret des
règles, la principale originalité de Shade est de proposer d’interpréter des personnages capables de prodigues en
utilisant les pouvoirs de leur ombre. Ce qui, en soit, est déjà une vraie gageure et la partie des règles dédiées à la création
des Ténébrosi vaut le détour !

Mais Shade ne s’arrête pas là, car les parties se déroulent sans l’usage de dés. Ceux-ci étant remplacés par le tirage de
cartes à jouer «ordinaires» dans une simple pioche. En terme de jeu, le joueur additionne le score de sa caractéristique
utilisée au niveau de la compétence requise (soit une somme comprise entre 1 et 10), à laquelle il retranche la valeur de
la carte qu’il vient de piocher. Si le résultat obtenu est négatif, l’action entreprise est un échec ; si le résultat est nul,
l’action est réussie de justesse ; si le résultat est positif, l’action est réussie.
Enfin, le degré de réussite ou d’échec dépend de la valeur absolue de la marge. Plus cette valeur est grande et plus la
réussite, ou l’échec, est retentissant.

97
CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQ

De plus, chaque joueur est lié à un «signe du destin» qui caractérise son personnage et le prédispose pour certaines
capacités. Ce signe est représenté par une carte spécifique dont le tirage équivaut à une réussite avec une marge de +10.
Exceptionnel ! Le revers de la médaille étant les jokers du jeu de cartes. En piocher un entraîne un échec retentissant
avec une marge de -10.

Le jeu est fourni avec son écran dont l'image d'illustration, à elle seule, égayera les parties. Seul léger bémol, pas de
scénario intégré dans le livre. Cependant, la richesse de Shade est telle qu’il ne faudra guère de temps au meneur de jeu
pour en imaginer.
D’ailleurs, il est déjà annoncé qu’un cahier réservé aux MJ sera mis en ligne et en libre téléchargement sur le site des
Ludopathes très bientôt. Donc, pas de panique !

Il est bien difficile de résumer plus de trois cents pages de règles allant des descriptions de l’univers aux différentes
capacités des ombres, en passant par les inévitables combats et autres sources de blessures.
De nombreuses aides de jeu parsèment également les marges de ce livre qui saura vous captiver de bout en bout. Retenez
simplement que Shade est un jeu de rôle sortant des sentiers battus par les autres.

D’une grande originalité, il sera source de nombreuses soirées animées et riches en rebondissements. À essayer
d’urgence !

Christian Perrot

98
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB..

Présentés dans un luxueux coffret, les livres de base de Te Deum pour un massacre fournissent tout le nécessaire pour jouer

Photo : F.-X. Cuende


Le premier livre inclus :
La vie quotidienne à l’époque des guerres de religion. Cette partie
permet de s’imprégner facilement dans l’époque.
La description des régions de France et principales puissances
européennes.
Les chroniques des Guerres de Religion : les différents évènements qui
ont marqué la France depuis le règne de Henri II jusqu’au massacre de
la Saint-Barthélémy.
Une bibliographie à la limite de l’exhaustivité !
Le premier livre inclus :
Les règles : l’ouvrage de référence pour le jeu puisqu’il présente le
moteur de jeu, la création de personnage et toutes les règles pour jouer.
Enfin un recueil de scénarios et quelques fiches de personnages
complètent ce coffret, qui totalise tout de même plus de 1100 pages !

Te Deum pour un massacre comprend :


Les règles complètes pour jouer des aventuriers de la Renaissance
Une création ludique et immersive des personnages
Une description des armes et des poisons de la Renaissance
Toutes les informations nécessaires pour jouer la vie quotidienne au XVI° siècle
La chronique des trois premières guerres civiles et du massacre de la Saint-
Barthélemy
15 synopsis de scénarios historiques
Trois scénarios complets

Également disponible
Trois meschantes affaires
Outre l’incontournable paravent du meneur de jeu, ici conçu pour se glisser sans souci dans le coffret du jeu, Trois meschantes affaires propose des scénarios
palpitants qui permettent d’exploiter pleinement le cadre des guerres de religion. Entre petite intrigue locale, rivalités entre grands du Royaume et politique
internationale, les personnages auront fort à faire pour tirer leur épingle du jeu.

Les deux Reines Volume 1


Ce premier volume des deux reines ne compte pas moins de 200 pages, où les joueurs pourront découvrir l’Ecosse si proche mais pourtant si exotique. Ils se
plongeront dans une période fascinante marquée par un figure féminine incroyablement romanesque : Mary Stuart, reine d’Ecosse.

Avec l’ouvrage est offert un coffret pour ranger les volumes 1 et 2 des Deux Reines.

Les deux Reines Volume 2


Ce second volume comprend :
La description de la société et de la cour anglaises.
Un plan et un guide de Londres
Le guide de l’Irlande
Les fiches des personnages typiques
L’histoire de l’Angleterre 1568 à 1588.
Trois scénarios poursuivant la campagne initiée dans le précédent volume.

Le Boutefeu imprimé
La revue régulière consacrée à Te Deum pour un massacre. Au menu : aides de jeu diverses et scénarios de formats très divers.

© Te Deum pour un massacre est un jeu des Editions du Matagot


ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM

MANGA BOYZ
Gabriel Féraud
Kendrick Lim et Mathias Fossati
C onnaissez-vous Manga BoyZ publié par Le
Grimoire? Pour celles et ceux qui étaient dans un abri
antiatomique durant les dernières années, voici
(illustrateurs) quelques informations:
Le Grimoire
Juin 2011

L’univers :

Manga BoyZ est à la fois un livre et un jeu issu de l'engouement du lectorat français pour les
mangas. Il décline toute une série de mangas et de suppléments, de manière à créer une
communauté autour d'un univers très proche du nôtre.
Si la base de Manga BoyZ repose sur l'invasion de la Terre par une race extra-terrestre, thème
classique en manga et en science-fiction, il se distingue grâce à ses références aux conflits du vingt-
et-unième siècle. En effet, les envahisseurs ont obtenu le droit au grand conseil galactique de
neutraliser l'espèce humaine de façon préventive, avant qu'elle n'endommage trop sa planète et
n'épuise ses ressources.
Il ne s'agit ni plus ni moins que d'un prétexte politique pour s'emparer d'un territoire. Manga BoyZ
replace aussi le lecteur dans le contexte actuel : les catastrophes, le réchauffement climatique, les
guerres sont toutes les conséquences des activités humaines. Par delà une histoire, par delà un jeu,
Manga BoyZ entend toucher un public qui se sent concerné par le devenir du monde...

Technique :

L’univers de Manga BoyZ se propose d’intégrer la dimension manga aux jeux de rôles français. Son
univers est conçu pour permettre aux joueurs et aux meneurs de jeu toutes les audaces, dans des
parties fluides et particulièrement cinématographiques.
L’ambiance oscille entre les films de guerre (du résistant traqué au conflit armé), les mondes post-
apocalyptiques et les univers à secrets (qui sont les envahisseurs?), le tout dans un esprit manga.
Précisons que Manga BoyZ n’est pas un jeu de combat entre Méchas. Le système de jeu est
accessible aux novices comme aux joueurs confirmés et ne nécessite qu’un minimum de deux dés {
six faces.
Manga BoyZ a séduit les amateurs de mangas en les amenant au jeu de rôle. Les joueurs choisissent
parmi des archétypes et la création d’un personnage ne prend pas plus de vingt minutes,
assimilation des règles comprise. Seul le meneur de jeu devra avoir lu Manga BoyZ au préalable
mais c’est un petit format avec exemples { l’appui.

Scénarios :

L’univers de Manga BoyZ est développé à travers de nouveaux scénarios et aventures intitulées
Missions. La plupart d'entre elles sont répertoriées dans la rubrique dédiée du site. Ces Missions
sont facilement assimilables par le meneur de Jeu (le Secrétaire de l'ONU), qu'il soit novice ou
meneur confirmé, et ne nécessite qu'une préparation de 20 minutes environ pour chacune d'entre
elles. Une partie de Manga BoyZ laisse la part belle au fun et aux délires des joueurs.

100
ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM... ZOOM

Les personnages :

L’univers de Manga BoyZ se développe également à travers de nouveaux héros ayant des pouvoir
différents de ceux au service de l'OTAN/L'ONU. Des aides de jeu développés sous forme de Dangers
ou de nouvelles armes, mais aussi avec des créatures robotiques et des monstres génétiques
menaçant l'humanité.
Les personnages font partie des survivants aux premiers assauts. Comme des milliers d’autres
quand les machines ennemies ont fini par déposer des barres alimentaires vertes et des bouteilles
au liquide mauve, ils se sont jetés dessus.

Les scientifiques ont depuis isolé un élément particulier composant la boisson : la Drine. Pour le
commun des mortels, elle rend obéissant aux ondes alpha diffusées par les transmetteurs des
robots envahisseurs. Quand ils le désirent, vous n’êtes plus qu’une poupée obéissante entre leurs
mains. Mais pour d’autres, la Drine a eu des conséquences physiologiques très particulières, qui se
traduisent par les aptitudes fantastiques des personnages.

Il semblerait que ces contre-réactions à la Drine soient un mélange de réactions physiologiques et


psychiques, car on a pu constater que les résultats différaient selon l’aire culturelle. Les distinctions
physiques inhabituelles sont rares, mais il arrive qu’un personnage Manga Boy/Girl par exemple ait
une chevelure bleue, verte ou rouge... Pour jouer à Manga BoyZ, vous devez incarner un Sauveur de
l’Humanité, un véritable Héros dont le théâtre d’opération n’est rien moins que le Monde.

Versions :

Manga BoyZ a eu trois éditions successives dont chacune a bénéficié de modifications mineures.
Chacune des trois versions ont été numérotées Manga BoyZ 1, Manga BoyZ 1.1 et Manga BoyZ 1.5
jusqu’{ l’imminent Manga BoyZ 3! Ce troisième volet est illustré par le grand Philippe CAZA. Vous
y trouverez une campagne (en 5 scénarios) écrite par le non moins talentueux Gabriel Féraud ainsi
que 5 nouveaux personnages, à savoir: la Catcheuse Mexicaine, La ZoulouZ, la Reconquistador, la
Feydagirl, la Beastie GirlZ...

L’auteur :

Gabriel Féraud est né dans l’Aube durant cette année qui fut longtemps celle d’une mémorable
sécheresse, avant que la canicule de 2003 ne décroche la palme météorologique. Auteur de
nouvelles (un peu partout, notamment chez Parchemins et Traverses), du jeu de rôles Manga BoyZ,
du roman les Perles d’Allaya (aux éditions des Mille Saisons), critique de cinéma sur le site
lefantastique.net, rédacteur de l’univers steampunk des figurines Smog, il trouve encore des
réserves de temps. Si vous désirez suivre l’actualité de Gabriel Féraud, son blog (gabriel-
feraud.over-blog.com) vous attend sur la toile, laissez-vous piéger!

Atomic Bamboos :

Les Atomic Bamboos incarnent officiellement les héroïnes de Manga BoyZ, la Picte, la Cosaque
d'Acier, la Québec Killer... Elles sont présentes lors de chacun des salons et manifestations publiques
auxquels participe Le Grimoire. Des vidéos sont consultables sur le site du Grimoire. Leur site
officiel : http://www.atbam.com/

Christian Perrot

101
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU

INITIATION AU JEU DE L'initiation au plaisir du jeu de rôle est un art difficile. Ainsi,
lors d'une première aventure rôlistique, si vous proposez
RÔLE d'incarner un personnage décrit dans Bilbo le Hobbit ou le
DANS LE MONDE Seigneur des Anneaux, vous êtes assurés que vos joueurs se
DU SEIGNEUR DES ANNEAUX prendront plus facilement au jeu. Car, qui n'a pas vu des images
de l'adaptation de la célèbre Trilogie par Peter Jackson et gardé
présent dans son esprit les chemins empruntés par la
Communauté de l'Anneau ?

Et comme je reste persuadé que de toute œuvre de fiction, chaque lecteur est libre de lui apporter ses propres visions,
j'ai été même plus loin en proposant aux joueurs d'interpréter des personnages importants de la saga. Car, quoi de plus
évident pour réduire le temps et les efforts nécessaires pour expliquer le concept du jeu de rôle que de se servir de
héros connus.
Voici un compte-rendu d'une partie de jeu de rôle qui s'est déroulée sur la Terre du Milieu de Tolkien avec un groupe de
joueurs novices qui, j'espère, pourra servir de source d'inspiration à vos
parties.

UNE CAMPAGNE sur Les TERRES DU MILIEU


« LA MARCHE DES CAVALIERS » 1er SCÉNARIO

Mon scénario « LA MARCHE DES CAVALIERS » est librement inspiré des


évènements qui survinrent sur la Terre du Milieu, 3 ou 4 ans avant
le début de la Guerre de l'Anneau du Tiers âge.
Nous sommes au temps de la jeunesse de certains gens parmi ce peuple
de cavaliers du Rohan, qui prirent part par la suite à des hauts faits. ...

Les Personnages-Joueurs (PJ) sont :


- Eowyn, " la belle Dame du Rohan, aux longs cheveux semblable à une
rivière d'or ; et forte comme l'acier, fille de rois".
-Théodred, le fils de Théoden, Seigneur du Rohan, le Second Maréchal de la
Marche.
- Eothain et Offa, tous deux cavaliers du Rohan.
Durée : 2h30

Ci-dessous, le résumé des faits à connaître avant de jouer que j'ai donné à lire à mes joueurs, tout en situant
le Rohan sur une carte.

Les Rohirrims « les Seigneurs Cavaliers » aiment plus que tout, l’immensité des plaines qu’ils prennent plaisir à
parcourir sur leurs chevaux. En reconnaissance de leur aide apportée au Royaume voisin du Gondor, ils purent
s’installer entre le Monts Brumeux et les Montagnes Blanches. Sous l’autorité du Roi de la Marche, ils vivent en hommes
libres dans le Rohan. Eomer et Eowyn (Adeline) sont frères et sœurs. Leur père est Eomund de l’Eastfold, maréchal en
chef de la Marche, il meurt en 3002 en poursuivant des Orques venus voler des chevaux ; leur mère Théodwyn tombe
malade et meurt. Eomer à 11ans et Eowyn 7ans, orphelins, sont adoptés par le Roi Théoden, le Seigneur de la Marche.
Ils grandirent à Edoras, la capitale construite sur une colline dans une vallée des Montagnes Blanches. Son palais est
Meduseld, le château d’or. Le Seigneur Théoden a eu un fils Théodred (Florent), dont la mère est morte en couche, et
qui a 13ans de plus que Eomer. Ils sont amis avec les cavaliers Eothain (Fab) fils de Méacred et Offa (Ruddy) fils de
Eowa, cavaliers, membres de l’Eored (compagnie, au sens militaire) de Eomer, qui dans un avenir proche succédera à la
charge de son père en tant que Maréchal de la Marche.

103
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU

Le Rohan

Une Description des Rohirrims : grands,


des cheveux d’un blond de lin, sous un
casque léger et avec de longues tresses
dans le dos, armés de longues lances de
frênes et des boucliers peints portés dans
les dos, de longues épées à leur côtés, et
une chemise de mailles brunies jusqu’aux
genoux. Leurs chevaux sont de grandes
statures, forts et de robe grise ; leurs
longues queues flottent au vent et leurs
crinières sont nattées sur leurs encolures.

INTRODUCTION À L'AVENTURE

Eowyn et ses compagnons demeurent à Edoras. L’automne touche à sa fin, et les troupeaux des chevaux, dont sont si
fiers les Rohirrims doivent être ramenés des lointaines plaines de pâturage aux écuries royales afin de supporter les
rigueurs de l’hiver.
Alors qu'une brume légère enveloppe le palais du Seigneur Théoden, une agitation soudaine surprend les PJ au réveil.
Ils apprennent qu'Eomer, le jeune frère d'Eowyn est parti à l'aube avec une poignée d’hommes aider les fermiers à
récupérer les chevaux, alors que des éclaireurs ont rapporté d'inquiétantes rumeurs au sujet d'Orques, descendus des
montagnes, venus voler et piller sur les terres du Rohan.
Eomer a précipité son départ et est parti avec une poignée d’hommes, en direction du nord ouest vers un village dans
les Montagnes Blanches.
Théodred (demi-frère d'Eowyn) est envoyé à la rescousse de son demi-frère, jeune maréchal de la Marche de l’Est.
Eothain (Fab) fils de Méacred et Offa (Ruddy) fils d'Eowa, cavaliers, membres de l’Eored (compagnie) se joignent à
l'expédition. Mais Eowyn, inquiète pour son frère Eomer, s’est glissée dans la troupe qui s’éloigne d’Edoras sous
les premiers flocons qui recouvrent les plaines. (Bien évidemment, je ne me suis pas soucié de fournir une escorte à ces
personnages de hauts rangs, pour assurer l'esprit d'aventure et la jouabilité du scénario ; libre à vous de l'ajouter et de
renforcer d'autant les opposants de ce scénario).

Les étapes du scénario


1- Après une chevauché d'une journée sous des chutes de neige de plus en plus intenses, et qui rendent toutes traces
difficile à suivre même pour les fins chasseurs que sont les Rohirrims, la nuit tombe et pour supporter le vent glacial, les
Personnages-Joueurs (P.J.) finiront par installer un bivouac à l'abri d'un surplomb dans les premiers contreforts des
Montagnes Blanches.

2- Pendant la nuit : alerte aux Orques. Des pisteurs Orques sont sur la trace d'un Mearas qu'ils avaient capturé et qui
s'est échappé. Les Orques ont surpris la présence des PJ, à vous de voir Ô MJ, combien sont-ils et s'ils vont oser attaquer
les PJ ? De leurs côtés, ceux-ci apercevront les lumières d'un campement plus haut à flanc de montage. Bien entendu,

104
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU

c'est celui des Orques, mais impossible de le savoir pour les PJ sans faire une périlleuse ascension de nuit sur une neige
fraiche, sans oublier que les Orques ont une très bonne vue dans l'obscurité...

3- Au matin, les PJ poursuivent leur ascension. Ils arrivent sur un plateau enneigé et découvrent avec horreur le village
de Gardfort incendié et les habitants massacrés. La trace des Orques est assez facile à suivre. Elles mènent à un chemin
escarpé qui permet de sortir du cirque qui sert de protection naturelle au village. Les Orques ont laissé des flèches dont
les différentes couleurs des empennages permettent d'identifier deux bandes d'Orques.

4- Quelque soit la décision prise par les PJ : poursuivre les Orques sur ce chemin escarpé avec le risque pour les PJ de
tomber dans une embuscade ou rebrousser chemin pour chercher du renfort, (par exemple au Gouffre de Helm, même
si la distance paraît longue) ; à partir de ce moment, sans le savoir, les PJ sont pris en chasse. Des éclaireurs, postés sur
les hauteurs autour du village, les ont repérés.

5- Une nouvelle fois, les PJ sont pris par la nuit et vont devoir survivre en pleine nature dans le vent glacial. Soit sous le
maigre abri d'un rocher dominé par les pics couronnés de neiges éternelles ; soit (s'ils sont partis chercher du renfort)
dans les plaines recouvertes d'un épais blanc manteau d'hiver. Au cours de la nuit, le silence est rompu par une
bande de loups. Attirée par l'odeur de chevaux, les loups s'approchent avec des hurlements à glacer le sang. Sous une
lune gibbeuse, la meute gronde, soupçonnant qu'elle a ici un repas qui risque de se défendre. N'hésitez pas à jouer avec
les nerfs de vos PJ en différant l'attaque et à rendre les loups insaisissables, prêts à surgir de n'importe quel côté,
jusqu'à l'entrée en scène du chef de la meute, le plus gros d'entre eux, aux poils hérissés et aux yeux rouge.-Et lorsque la
tension est à son comble, un tambour de guerre retentit.
Les Orques ont décidé d'engager la bataille. Les loups fuient. Mais la rivalité entre les deux troupes d’Orques est alors à
son comble, ce qui peut laisser une chance aux PJ de s'en sortir …

6- Ayant échappés à la capture des Orques, alors que tout leur semble probablement perdu, préparez aux
PJ une rencontre magique - : un Mearas, un superbe étalon noir, le plus précieux des coursiers du Rohan, "dont le père
de la race connaissait le langage des Hommes", leur apparaît, au galop, affolé. Ils reconnaîtront la monture du futur
Seigneur de la Marche, Eomer. Le Mearas a échappé à ses gardiens Orques. Après l'avoir calmé et soigné ses blessures, le
Mearas acceptera qu'Eowyn ou Théodred monte sur son dos. Il sera capable de les emmener auprès d'Eomer.

7- Conclusion : Selon le temps dont vous disposez et votre désir de compliquer la tâche à vos joueurs, vous organiserez
les retrouvailles avec Eomer. Celui-ci fut capturé par les Orques. A partir de là, à vous de choisir, si par exemple, le
Mearas emmène les PJ dans le repère d'une des deux bandes d'Orques. La capture d'un prince du Rohan a attisé la
convoitise entre les deux bandes qui, après avoir pillé le village, se sont disputées le butin. Les PJ pourront tirer parti de
leurs dissensions. Ou autre possibilité pour accélérer le dénouement : le Mearas conduira les PJ à Eomer, caché dans un
ravin. Eomer a réussi à s'enfuir du repère des Orques. Il a mené un combat héroïque face aux Orques dont il est sorti
vainqueur au prix du sacrifice de ses hommes. Mais, blessé et immobilisé, Eomer ne devra son salut qu'à son Mearas,
grand cheval parmi les siens.

Nul doute que par la suite, Eomer et les PJ voudront en savoir plus sur la présence de ces bandes d'Orques sur les terres
du Rohan. Et aux services de qui ont-elles pu agir ?

AIDES DE JEU

N'oubliez pas d'instaurer une ambiance propre à la Terre du Milieu. Ce sont des terres évocatrices de voyages et d'une
nature aussi hostiles que les créatures qui hantent ses profondes vallées obscures. N'oubliez pas de décrire le spectacle
des montagnes enneigées. La montagne est un décor somptueux pour l'aventure et, parfois, une forteresse aussi
infranchissable que les remparts les mieux gardés ; et enfin insufflez le plaisir de chevaucher, entourés de ses
compagnons, là où le danger abonde.

Quelques aides pour les descriptions

Au Bivouac : vous êtes nés à l’ombre de ces


Montagnes Blanches, vous connaissez les voyages
sur les hauteurs - et à cette époque de l'année, vous
savez que vous allez trouver un froid mordant : le
fagot de bois pour éviter de geler à mort serait une
bonne idée, même s’il serait bon de se dissimuler aux
yeux de l’ennemi. Faîtes attention aux routes
sinueuses et grimpantes et presque disparues en
maints endroits, obstruées par des éboulis ou
cachées par la neige. La nuit est terriblement sombre

105
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU

sous d’épais nuages. Un vent glacial tournoie dans les rochers, serpente sur les parois à pic jusque dans les profonds
ravins ; tandis qu'au-dessus de vos têtes, des yeux invisibles vous guettent peut-être sur les flancs sinistres d’une
montagne plongée dans les ténèbres.

Les Orques : ce sont les serviteurs du Seigneur Ténébreux du Mordor, Sauron. Des Spectres le servent,
ainsi que des animaux, des Trolls, des Ouargues (des loups géants corrompus par les ténèbres), des loups-
garous, et des Orques ...– ce sont de vils créatures, à l’esprit étroit et dont le nombre ne cesse de croître.
Ces créatures forment le gros des armées du Seigneurs des Ténèbres ; ils ont une peau sombre d’écailles
verdâtres, les yeux noirs charbon, une face plate et une langue rouge comme l’enfer, souvent vêtus à la
bataille de la tête aux pieds de mailles noires et d’un heaume, ils brandissent de grandes lances ou des
cimeterres.

« LA MARCHE DES CAVALIERS » 2ÈME SCENARIO

LES ÉTAPES DU SCÉNARIO

Le Gouffre de Helm
1- Les PJ chevauchent de nuit en direction du Gouffre de Helm ; toujours plus lentement à mesure que l’obscurité se fait
plus profonde et que la route grimpe en direction du sud de plus en plus haut dans une lente ascension à travers les
montagnes. Hered, fils de Béolaf, fier berger, les recueille dans sa chaumière alors qu'ils sont sans abri. Près de l'âtre,
dans la pièce unique de l'humble demeure, Eomer reprend des forces grâce aux talents de guérisseuse de Finn, la femme
d'Hered. Au matin, Hered les conduira par des chemins secrets ; seuls connus des rohirrims demeurant en ces terres
isolés le long des contreforts des Montagnes blanches.
Ils trouvent peu d’ennemis devant eux. De ci de là, se cachent des bandes de chevaucheurs de loups, peut-être auront-ils
la malchance de tomber sur des Orques et hommes sauvage qui tenteront dès lors de les prendre et de les tuer.
Hered laisse les PJ à l'entrée du cirque - qui sert de défense naturelle aux Rohirrims, avec les parois abruptes du
Trihyrne, qui domine le fond de la Combe, de ses pics enneigés. Le cirque en question est une riche vallée, abritant
chaumières et arbres qui seront leurs seules cachettes pour atteindre les défenseurs de Fort Le Cor.

2- Les PJ sont encore dans la basse vallée et doivent prévenir - avant de rejoindre la protection du haut Mur, barrant
l'entrée de la gorge de la place forte de Fort Le Cor à la paroi sud de la montagne, les hommes dispersés qui se rendent
au Gouffre de Helm, ainsi que les fermiers et éleveurs de chevaux isolés de la menace des Orques, des loups et des
hommes sauvage qui rôdent. La tension doit être à son comble quand les PJ découvriront les premières chaumières
menacées par les Orques et les familles apeurées se dirigeant vers le Mur. Les Orques montés sur les loups rattraperont
les PJ avant que la garnison tenue par Erkenbrand fasse une sortie avec ses cavaliers de l'Ouestfold pour les secourir ; à
moins que l'un d'eux soit parti en éclaireur pendant que les autres PJ protègent les femmes et enfants.

3- Nul doute que les PJ, ainsi que de nombreux rescapés auront atteint les protections de Fort Le Cor. Erkenbrand convie
les PJ à tenir un Conseil au sein de la Tour de Fort le Cor. La Tour a connu nombre de conseils importants aux heures
cruciales de la Marche. Les PJ dus à leurs hauts rangs, devront décider d'une tactique pour l'avenir du Rohan. Ils auront
comme objectif premier d'avertir Edoras de la menace que représente ces troupes d'Orques en vadrouilles sur les terres
des Rohirrims.

Lors du Conseil, le MJ devra gérer les subtilités, et surtout les tensions, dues aux rangs des PJ (si vous jouez avec les PJ
conseillés, sinon entre races et intérêts propres de chacun de manière générale). Les interactions entre Eomer et les
membres de son Ost, qui sont des miles, des hommes libres et non des palefreniers ! Envoyez un messager - un PNJ - à
Edoras. Demeurer au Gouffre de Helm ne sera à long terme que peu judicieux - car il faut chercher du secours d'une
manière ou d'une autre. Un messager seul a une seule chance de pouvoir échapper aux Orques qui ne relâchent pas leur
emprise sur la vallée. Les Orques sont plus actifs la nuit, et au lever du soleil, un homme connaissant la région peut se
glisser par des cols abrupts prévenir les hommes de Théoden.

A suivre

Sly

106
éditions
du matagot
Il existe de nombreuses façons
de devenir pirate de l’espace.
Certains matelots de la marine
marchande sont recrutés
de force. Des aristocrates
s’engagent après avoir bu trop
de rhum. Des mercenaires
cherchent dans le code des
pirates un moyen de racheter
leur âme. Mais les vieux loups de
mer vous diront tous la même
chose : la meilleure façon de
devenir pirate, c’est le sabre à la
main, au milieu des combats !

baptême
baptême
dudu
feu
feu
metal Un sabre
adventures dans une main,
un pistolet-laser
Metal Adventures (MA) est un jeu d’aventure de
dans l’autre…
science-fiction baroque et décadente. L’humanité
domine une galaxie où s’affrontent des civilisations radi-
calement différentes. Un vieil empire féodal combat une
dictature militaire et la technologie la plus futuriste côtoie L’imaginaire et les coutumes de ces pirates de l’es-
des duels au sabre et des pouvoirs mutants. Les sociétés pace sont inspirés par les pirates des Caraïbes. Cepen-
et les situations de jeu y sont issues de tous les registres dant, Metal Adventures s’attache bien plus aux images
de la science-fiction, mais aussi de l’heroic fantasy. d’Épinal transmises par le cinéma hollywoodien, la ban-
de dessinée et la science-fiction qu’à la réalité histo-
rique des pirates. D’autant que celle-ci n’aurait aucun
sens. Metal Adventures ne s’attache pas à décrire un
futur hypothétique, mais à mettre en scène des aven-
tures de pirates dans une galaxie imaginaire.
De même, Metal Adventures n’est pas un jeu de science-
fiction hard science : les vaisseaux font du bruit dans
l’espace et utilisent le concept de vitesse alors que seule
l’accélération a un sens pour les voyages spatiaux. De
Ce contexte apocalyptique est appelé dernier même, les temps de trajet et la navigation spatiale font
millénaire, car les érudits de la galaxie sont convaincus fi de nombreuses lois de l’astrophysique. À ces consi-
que l’humanité est sur le point de s’autodétruire. Dans dérations scientifiques, Metal Adventures préfère le sens
ce contexte sans espoir, certains individus ont décidé du spectaculaire, du panache et le plaisir de jeu.
de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ce sont les Ainsi, Metal Adventures est un jeu d’action et de
pirates de l’espace, vivant d’abordages, de rapines et voyage. L’exotisme est au rendez-vous, ainsi qu’une
de rhum. Les joueurs incarnent de tels pirates. Flibus- bonne dose de violence… et de sensualité. La vie des
tiers depuis peu, ils constituent à eux seuls un équipage pirates de l’espace est faite d’émotions fortes, d’ac-
2  
désireux d’acquérir son premier vaisseau afin de vivre la tions d’éclat et de romances torrides. N’ayez peur de
vie d’abordages et de rapines mentionnée plus haut. rien, soyez un pirate !
but du jeu ᑀ
qu’es-ce qu’un but du jeu
jeu d’aventure ?
Contrairement à beaucoup d’autres jeux, il n’y a pas de
Comme son nom l’indique, il s’agit d’un genre de jeu gagnant ou de perdant à Metal Adventures. Le MJ et les
proposant aux participants de vivre des aventures ima- PJ ne jouent pas les uns contre les autres. Le MJ endos-
ginaires. Assis autour d’une table, les joueurs incar- se parfois le rôle des adversaires des PJ et fait alors
nent chacun un personnage, s’imaginent des histoires de son mieux pour nuire à ces derniers, dans les limites
rocambolesques et cherchent le dénouement le plus de ce que peuvent faire les PNJ. Mais, même ainsi, il
heureux à celles-ci. Il s’agit en effet bien d’un jeu, et reste avant tout un arbitre et un metteur en scène plus
ce sont les décisions des joueurs qui, selon qu’elles qu’un véritable adversaire. De la même façon, les PJ
sont plus ou moins judicieuses, donneront ou non une cherchent à triompher des embûches proposées par
fin heureuse à l’histoire. le MJ, mais ils doivent cependant faire confiance à ce
Un jeu d’aventure ressemble donc beaucoup à cer- dernier et ne jamais remettre en question son appli-
tains jeux vidéo. Cependant, ici, il n’y a pas d’ordina- cation des règles ou la façon dont il gère l’aventure.
teur, mais un Maître de Jeu (MJ). Celui-ci n’incarne D’une certaine façon, les PJ et le MJ coopèrent plus
aucun personnage, mais joue le rôle d’un conteur, qu’ils ne s’affrontent.
d’un arbitre et d’un metteur en scène. Avant la partie,
il prépare une aventure à faire jouer à ses camara-
des, une suite d’épreuves racontant une histoire. Il doit
fournir plus de travail et effectuer plus de préparatifs On ne peut pas gagner
que les autres joueurs, mais son rôle est également
plus gratifiant : c’est grâce à lui que les joueurs pas- à tous les coups.
seront un bon moment ! Ces derniers, les Personna-
ges Joueurs (PJ), sont donc confrontés par le biais
de leur personnage aux défis et aux énigmes de cette Pourtant, il est possible de gagner ou de perdre à
histoire et doivent lutter contre de nombreux ennemis, Metal Adventures. Chaque partie confronte les PJ à une
imaginaires. Ils affrontent ces épreuves collectivement aventure, et celle-ci peut connaître un dénouement plus
et constituent une équipe soudée. ou moins heureux, pour les PJ et la galaxie en général.
Ainsi, si les PJ tirent leur épingle du jeu et accomplis-
sent l’objectif fixé par l’aventure, ils ont gagné, et s’ils
ne remplissent pas celui-ci, ils ont perdu.
Cela dit, Metal Adventures permet aux joueurs de
L’aventure, rejouer les mêmes personnages à chaque partie, décri-
vant ainsi la vie aventureuse de ces derniers. Comme
c’est l’aventure... dans la vraie vie, aucune victoire ni aucune défaite
n’est alors réellement définitive. Une princesse sauvée
un jour peut à nouveau être en danger quelques mois

Bien sûr, aucun joueur ne quitte la table pour se battre ;


il résout les actions de son personnage grâce à des jets
de dés et un système de jeu. Ce dernier met à la dis-
inspirations
position des joueurs plusieurs actions pour enquêter et métalliques
combattre. Entre autres, les personnages peuvent : Metal Adventures et le dernier millénaire sont
ᑀ Visiter et fouiller des lieux ; inspirés des œuvres suivantes :
ᑀ  Discuter avec des Personnages Non-Joueurs (PNJ) ᑀ Le dessin animé et la revue Métal hurlant ;
incarnés par le MJ et disposant probablement d’in- ᑀ La revue anglaise 2000 AD ;
formations sur les énigmes du scénario ; ᑀ Le dessin animé Cobra : Space Adventures ;
ᑀ  Combattre des ennemis – PNJ ou créatures ᑀ Le dessin animé Albator ;
ᑀ Les jeux vidéo Doom et Quake ;
monstrueuses ;
ᑀ Le roman et le film Dune ;
ᑀ S’infiltrer dans des lieux surveillés ; ᑀ Le film Riddick Chronicles ;
ᑀ Découvrir et analyser des indices ; ᑀ Le film L’Île aux pirates ;
ᑀ Accomplir des voyages spatiaux. ᑀ Le film Pirates des Caraïbes ;
En accumulant ainsi les actions plus ou moins spec- ᑀ L’OAV Sol Bianca ;
taculaires, PJ et MJ construisent peu à peu une his- ᑀ La série TV Battlestar Galactica (la nouvelle !) ;
toire jusqu’à parvenir à la fin de celle-ci et en affronter ᑀ La série TV Star Trek Voyager ;
ᑀ Le jeu de rôle Whog Shrog publié par Siroz ;
les conséquences.
ᑀ L’œuvre de Druillet, notamment les aventures
de Lone Sloane.

3  

uction
trod
t d'in
ki
exemple de partie
Les lignes qui suivent décrivent le déroulement
d’une partie de Metal Adventures. Antoine, Fred et
Gaëlle sont les PJ, et incarnent respectivement Kyle,
Ramon et Dolorès. Xavier est leur MJ. La scène qui
suit décrit un banal contrôle de douanes à bord du
vaisseau spatial des PJ, L’Exil. Les termes techni-
ques, en gras, sont décrits plus loin dans les règles.
Les passages en italique indiquent les moments où
les joueurs s’expriment comme le personnage qu’ils
incarnent, à la manière d’un acteur de théâtre.

MJ : La corvette des douanes s’est amarrée à L’Exil.


Un conduit relie désormais les sas des deux vais-
seaux. Un officier des douanes s’y engage, suivi par MJ : Il n’a toujours pas l’air de te croire.
deux gardes. Qui va à sa rencontre ? Antoine : Faut dire, avec tous ces « 1 ». Fais un
Gaëlle  : C’est moi le capitaine, j’y vais  ! Dolorès effort Gaëlle !
rajuste sa tenue et va jusqu’au sas. Gaëlle : Hé ! J’y peux rien si j’ai pas de chance !
Antoine : Je reste dans le poste de pilotage, prêt MJ : L’officier attend, tu fais quoi ?
à mettre les voiles. Gaëlle : J’ouvre une caisse avec des provisions.
Fred : J’accompagne le capitaine. MJ : Heu… Il y a des armes dans toutes les cais-
MJ : Fred, Ramon est un mutant ; pour lui, les tests ses, non ?
de Négociation sont plus durs. Gaëlle : Oui, mais je m’arrange pour en ouvrir une
Fred : J’y vais pas pour négocier : je prends mon du côté où il y a des provisions visibles.
hyperblaster. MJ  : OK, tu fais ça. L’officier inspecte les
MJ : À la main ? Tu penses que cela éveillera la provisions.
méfiance des gardes. Fred : Je me mets discrètement dans le dos des
Fred : Ramon le garde en bandoulière… gardes.
Décontracté. MJ  : Discrètement  ? Et ben fais-moi un test de
MJ  : OK, Dolorès et Ramon se retrouvent face Discrétion alors…
à l’officier et aux deux gardes. Bonjour capitaine, Fred jette quelques dés. Il annonce fièrement le
qu’avez-vous à déclarer ? résultat. Xavier lui fait signe que tout va bien.
Gaëlle  : Quelques bouteilles de rhum, et plein de MJ  : Pendant ce temps, l’officier fait un test de
bonne humeur… C’est pas illégal au moins ? Recherche pour vérifier qu’il n’y a rien de caché.
MJ : On est bien d’accord que vous avez 10 tonnes Xavier jette des dés. Il tente de cacher un sourire
d’armes dans la soute ? sardonique alors qu’il obtient un résultat suffisant
Gaëlle : Oui. pour que l’officier découvre les armes.
MJ : C’est bien ça. Pour mentir ainsi à l’officier, tu Antoine : Ça sent le sapin…
dois faire un test de Baratin. MJ : Faites tous un test d’Initiative…
Gaëlle jette quelques dés et annonce le résultat à Chaque joueur jette des dés. L’initiative détermine
Xavier, qui a lui aussi jeté quelques dés. quel personnage agit en premier lors d’un com-
MJ : L’officier n’a pas l’air de te croire. Capitaine, bat ou d’une scène d’action. En l’occurrence, c’est
veuillez me faire visiter votre soute ! Ramon.
Fred : On tape ? Fred  : Je dégaine et je braque tout le monde.
Gaëlle : Non ! Le premier qui bouge, j’le bute !
Antoine : Je suis prêt à partir. Gaëlle : Non !
Gaëlle : Arrêtez ! Je fais un sourire à l’officier et je MJ : Trop tard… Fred, fais-moi un test d’Intimidation.
l’amène jusqu’à la soute. Fred jette une véritable brouette de dés. Il annonce
Fred : Je fais gaffe aux deux gardes. Ils font quelle son résultat avec un grand sourire.
tête ? MJ : OK, ils ont peur et lèvent les mains. Antoine,
MJ : Fais-moi un test d’Empathie. à toi.
Fred jette quelques dés et annonce le résultat à Antoine : Gaz !
Xavier qui fait une drôle de tête. MJ : L’Exil est toujours accroché au vaisseau des
MJ : Tu ne sais pas trop. Pour eux, c’est la routine… douanes…
Gaëlle : On est arrivé ? Antoine : C’est grave ?
MJ  : Oui. L’officier inspecte les caisses qu’il y a MJ  : Ça dépendra du résultat de ton test de
dans la soute. C’est quoi ? Vous n’avez pas besoin Pilotage.
d’autant de caisses pour quelques bouteilles et un Sans plus attendre, Antoine se saisit de nombreux
peu de bonne humeur ? dés, les jette et annonce le résultat à Xavier. Le
Antoine : En plus, il se fout de nous… sort de L’Exil est en jeu. Xavier recompte le résultat
Il m’énerve ! d’Antoine, au cas où…
Gaëlle  : Je reste cool. Ce sont des provisions et MJ : C’est bon ! L’Exil arrache le conduit qui reliait
quelques piles énergétiques de rab au cas où on les deux vaisseaux et s’élance dans l’espace.
tombe en panne. Gaëlle : Que font les pilotes ?
MJ : Refais-moi un test de Baratin. MJ : Rien, ils sont trop surpris !
4   À nouveau, Xavier et Gaëlle jettent des dés. Xavier
les jette derrière l’écran et compare en secret les L’Exil file dans l’espace, avec trois prisonniers à son
résultats. bord. L’aventure commence…
baptême du feu mode d’emploi ᑀ
plus tard, et un pillard qui échappe aux griffes des PJ
peut être capturé un autre jour. Seule la mort d’un PJ Baptême du feu :
pourrait constituer une défaite définitive.
En outre, avec le temps, chaque PJ se construira ses
mode d’emploi
propres buts. À force de s’immerger dans le dernier mil-
lénaire, il établira des liens affectifs avec certains PNJ, ce Le kit d’introduction que vous tenez entre les mains
qui le poussera à les aider ou à leur nuire. Il prendra posi- contient une aventure prête à jouer : Baptême du feu.
tion quant aux crises et aux conflits qui secouent le der- Vous trouverez également en introduction une descrip-
nier millénaire et décidera probablement de jouer un rôle tion de la galaxie imaginaire dans laquelle se déroule
déterminant dans ceux-ci. Ces buts à long terme consti- le jeu, ainsi qu’une explication des règles les plus élé-
tuent autant d’occasions de « gagner » ou de « perdre », mentaires de Metal Adventures.
cette fois-ci de façon plus définitive peut-être. ᑀ Si vous êtes simple joueur, vous pouvez lire les
Bonne chance ! quatre pages qui suivent, mais pas plus. Sinon, vous
apprendriez le fin mot de l’histoire avant de jouer
l’aventure, et cela vous gâcherait le plaisir. Vous
pouvez cependant regarder les différentes fiches de
le système personnage pour choisir celui que vous auriez envie
d’incarner au cours de la partie.
metal faktor ᑀ Si vous comptez animer cette partie, c’est-à-dire que
vous voulez être le meneur de jeu (MJ), vous pou-
Le système Metal Faktor gère l’aspect technique des vez tout lire. C’est même conseillé ! Au cours de la
parties de Metal Adventures. Il tire son nom d’une partie, c’est vous qui devrez décrire la situation aux
expression propre au dernier millénaire faisant référence joueurs, répondre à leurs questions et arbitrer le
au nombre d’armes au mètre cube, et donc au danger, résultat des actions des personnages joueurs (PJ).
lors d’une bataille. Il met l’accent sur la violence de
cette époque, ainsi que sur le caractère spectaculaire et
cinématographique propre aux aventures des pirates de
l’espace. En outre, les parti-pris de ce système permet- Attends !
tent aux joueurs de décrire des actions d’éclat plutôt
que de réfléchir à une stratégie alambiquée.
J’ai lu une règle
Pour jouer une partie, les joueurs se munissent de :
là-dessus quelque part !
ᑀ  Plusieurs dés à six faces, de deux couleurs différentes ;
ᑀ  Une fiche de personnage par joueur (cf. p. 58) ;
ᑀ Le paravent ou «  écran de MJ  » présentant les Les textes qui suivent sont organisés et rédigés pour
informations essentielles du jeu ; faciliter la tâche au MJ :
ᑀ  Crayon et gomme ; ᑀ Le résumé de l’aventure explique tout ce qu’il y a
ᑀ  Des boissons gazeuses, des chips et du chocolat ; à savoir pour comprendre la cause des événements
ᑀ  Du rhum ! (s’ils sont majeurs, bien sûr). qui surviennent au cours de l’aventure, et ce que
doivent faire les joueurs pour réussir celle-ci.
Dans les règles, un dé à six faces est appelé « d ». ᑀ L’aventure elle-même est découpée en scènes. Chaque
Lorsqu’un chiffre précède cette notation, il s’agit du scène débute par un texte à lire aux joueurs à haute
nombre de dés à jeter pour obtenir un résultat. voix. Cette description permet de lancer l’action ; les
joueurs devraient réagir en posant des questions ou
en annonçant des actions. Les textes qui suivent la
je ne sais pas jouer ! description à lire à haute voix permettront au MJ de
répondre à ces questions et à ces actions.
Ce n’est pas grave, cette aventure est prévue juste-
ment pour vous apprendre à jouer ! Les pages qui
Parfois, les joueurs veulent faire quelque chose qui
suivent expliquent non seulement le déroulement
de l’histoire, mais vous apprendront également les n’est pas prévu par l’aventure. Si vous êtes un MJ
règles, au fur et à mesure que les joueurs avance- expérimenté, vous trouverez sûrement un moyen d’im-
ront dans le scénario. proviser. Sinon, ce n’est pas grave, expliquez simple-
Même si vous n’avez jamais été meneur de jeu, les ment aux joueurs que leur personnage pense que ce
instructions qui suivent et les textes à lire à haute n’est pas une si bonne idée que ça !
voix vous permettront de faire jouer cette aventure Deux scènes sont plus complexes que les autres, et
comme si de rien n’était !
prendront plus de temps à jouer : un combat entre les
Et si vous n’avez jamais fait de partie de jeux de rôle,
ce n’est pas très grave non plus. Rassemblez quatre personnages et un combat entre des vaisseaux spa-
ou cinq amis autour de la table, beaucoup de dés, tiaux. Ce seront les moments forts de la partie, et de
et faites jouer l’aventure tranquillement. Vous buterez l’histoire, prenez votre temps pour les jouer.
peut-être sur quelques règles, mais ce n’est pas dra-
matique : tout le monde est là pour apprendre !
À l’abordage !
5  

uction
trod
t d'in
ki
ᑀ 
La Ligue des planètes libres est
L’univers de une jeune nation stellaire basée
sur les idéaux de démocratie, de
Metal Adventures liberté individuelle et de justice.
Tout le monde pense qu’elle sera
bientôt impitoyablement écrasée
Metal Adventures se déroule dans une galaxie imagi- par les pillards ou les empires, dès
naire simplement appelée « la Galaxie », puisque per- que ceux-ci ne seront plus occupés par
sonne n’est jamais allé au-delà (et que tout le monde la guerre qui les oppose.
s’en moque). L’époque à laquelle se déroule le jeu est
appelée «  dernier millénaire  » car les érudits de la ᑀ 
Les Barrens ne sont pas une
Galaxie sont persuadés que l’humanité est trop vieille. nation ; c’est le nom qu’on donne
Avant la fin de ce millénaire, un cataclysme social, à n’importe quel système où les
technologique ou naturel mettra fin à son existence et quatre nations stellaires n’exer-
tout sera balayé par le vent de l’apocalypse. cent pas de contrôle. C’est le
Aujourd’hui, en tout cas, la Galaxie est le domaine domaine des pillards, qui se font
de quatre nations stellaires qui s’entredéchirent dans perpétuellement la guerre et rédui-
une guerre galactique. Ces quatre nations occupent sent en esclavage les populations loca-
environ la moitié de la Galaxie  ; le reste est appelé les. Il s’agit le plus souvent de planètes
« les Barrens », nom générique donné à ces systèmes technologiquement en retard.
sans foi ni loi. Sur la carte de la galaxie, les quatre
zones de couleur correspondent chacune à une nation ᑀ 
Les pirates de l’espace n’ont pas
stellaire ; ce qui reste constitue les Barrens. de nation, mais une planète refu-
ge, Havana. Son emplacement est
ᑀ 
L’Empire de Sol est la plus vieille tenu secret, mais tout le monde
des nations stellaires. Dans cette sait qu’il s’agit d’une planète para-
monarchie interstellaire, les pla- disiaque où il fait toujours beau
nètes sont gouvernées par des et chaud. Les pirates s’y reposent
seigneurs qui ont tous juré allé- sous les palmiers en sirotant du rhum…
geance à la famille impériale. Celle-
ci règne à partir de Sol Prime, la planè- Dans la Galaxie de Metal Adventures, il n’y a pas
te-mère de l’Empire et planète d’origine de l’huma- de peuples aliens. Ils ont tous été massacrés par l’hu-
nité. L’Empire de Sol veut conquérir le reste de la manité lorsque celle-ci s’est répandue dans la Galaxie.
Galaxie et fait la guerre à l’Empire galactique. Cependant, le patrimoine génétique des aliens a sur-
vécu et environ 10% des humains sont des mutants à
l’aspect bizarre et aux pouvoirs étranges. Les mutants
ᑀ 
L’OCG n’est pas vraiment une sont persécutés partout dans les nations stellaires
nation ; c’est une entreprise com- (sauf dans la Ligue). Les pirates les traitent sur un
merciale interstellaire si riche pied d’égalité.
qu’elle a acheté des systèmes Les vaisseaux spatiaux de Metal Adventures sont des
entiers  ! L’OCG envoie ses mar- engins rustiques de plusieurs tonnes, les plus gros
chands partout dans la Galaxie pesant 100 000 tonnes ! Ils se déplacent dans l’espace
pour acheter et vendre. Il n’est en grâce à d’énormes réacteurs et peuvent aller plus vite
guerre avec personne  ; de ce fait, la langue, la que la lumière grâce à leur hyperpropulsion qui leur
monnaie et toutes les unités de mesure sont cel- permet de passer dans des tunnels hyperspatiaux. Les
les adoptées par l’OCG, seul lien entre tous les vaisseaux spatiaux accostent à des stations spatiales
humains. ou amerrissent et s’amarrent à des pontons, comme
des bateaux de l’ancien temps.
ᑀ 
L’Empire galactique est une dicta-
ture militaire qui veut conquérir la
Galaxie. Il semble qu’il y parvien-
dra un jour, puisque l’Empire est
la nation la plus puissante. Ce ne
serait pas une bonne chose pour
les pirates de l’espace, car la loi y
est appliquée avec une efficacité et une
sévérité redoutables.

6  
carte galactique

l'univers de metal adventures ᑀ

La galaxie
Un quadrant
Un système planétaire
7  

uction
trod
t d'in
ki
la fiche de personnage
Les scores des compétences des personages
sont notées ici.
ᑀ la colonne « compétence » ne sert pas dans
Il existe six domaines de ce kit d'introduction
Ce sont les six
compétence, mais chaque ᑀ la colonne « total » indique le nombre de dés
caractéristiques, qui
personnage ne se sent à à six faces que le joueur jette pour résoudre une
définissent les aptitudes
l'aise que dans trois d'entre action liée à cette compétence.
naturelles de chaque
eux. ᑀ l'aventure précise à quoi sert chaque
personnage.
compétence utile au cours de celle-ci.

Chaque case blanche ᑀ Les points de Panache


correspond à un point de Cette case n'est utilisée
servent à accomplir des que par les personnages
vie du personnage. Lorsque actions héroïques.
celui-ci est blessé, il perd mutants. C'est ici que
ᑀ Les points d'Énergie X sont notés leurs pouvoirs
des points de vie. Lorsqu'il servent à activer les pouvoirs
n'en a plus, il est mort. spéciaux.
des mutants.
ᑀ La Gloire n'est pas utilisée
dans le kit d'introduction. Cette case n'est pas
C'est ici que sont notées utilisée dans le kit
les caractériqtiques des d'introduction.
armes et des protections des
personnages.

Chaque pirate de l'espace


a un pouvoir spécial,
8  
exposé ici.
les règles de metal adventures ᑀ
Les règles de  Les points de Panache
Metal adventures Les points de Panache (PP) simulent l’audace et l’hé-
roïsme des pirates de l’espace. Ils leur permettent d’ef-
Vous n’avez pas besoin de connaître l’intégralité des fectuer des actions dignes des héros de cinéma.
règles pour commencer à jouer Baptême du feu. Elles Au cours de la partie, un joueur peut dépenser un
vous seront progressivement expliquées au fil des scè- point de Panache pour obtenir un effet particulier :
nes. Cependant, il existe quelques règles qui s’appli- ᑀ Aptitude d’archétype  : chaque personnage a
quent à toutes les scènes et qu’il vaut mieux connaître un pouvoir spécial, expliqué sur sa fiche. L’utiliser
avant de commencer à jouer. requiert de dépenser 1 PP.
ᑀ Et une bouteille de rhum ! : En dépensant 1 PP,
 Effectuer un test le personnage peut boire du rhum d’Havana et rega-
gner des points de vie. Il peut boire au maximum
Tout au long de l’aventure, à chaque fois qu’un per- autant de bouteilles que son score en Carrure et
sonnage entreprend une action risquée (piloter un regagne un point de vie par bouteille.
vaisseau spatial, se battre au sabre, etc.) , il faut ᑀ Overdrive : En dépensant 1 PP, le personnage peut
effectuer un test pour déterminer s’il réussit ou pas. faire preuve d’une violence ou d’une audace qui décu-
Un test est associé à une compétence (indiquée sur la plent ses forces. Cette règle sera expliquée en même
fiche de personnage) et une Difficulté (un chiffre entre temps que celle du Metal Faktor, à la page 12.
1 et 10). Dans l’aventure, un test est noté « nom de
la compétence (Difficulté) ».
Pour résoudre un test, il faut effectuer les étapes
 Les tours de jeu
suivantes, dans cet ordre : Dans la plupart des scènes de Baptême du feu, l’ordre
ᑀ  Le MJ annonce au joueur la compétence et la Dif- dans lequel les actions sont effectuées n’a pas d’im-
ficulté du test. portance. Il suffit que le MJ fasse un tour de table au
ᑀ  Le joueur concerné consulte sa fiche pour connaître début de chaque scène et s’assure que chaque joueur
le score de son personnage dans la compétence a eu l’occasion de faire ce qu’il voulait avant de passer
indiquée. à la scène suivante.
ᑀ  Si un score est indiqué dans la colonne « total », Pendant les combats, en revanche, l’ordre des
le joueur jette autant de dés à six faces que ce actions devient critique : taper le premier est souvent
score. le meilleur moyen de ne pas prendre des coups ! Ces
ᑀ  Si aucun score n’est indiqué, mais que la compéten- scènes sont donc découpées en tours. Pendant un
ce n’est pas entre crochets ([compétence]), le joueur tour, chaque personnage agit. L’ordre dans lequel agis-
jette autant de dés que le score de la caractéristi- sent les personnages est fixé par un test d’initiative.
que en haut de la colonne (Agilité, Carrure, etc.). Lorsque vient le moment d’agir pour un personnage,
ᑀ  Si aucun score n’est indiqué et que la compétence on dit que ce personnage est en phase d’action.
est entre crochets, le personnage ne peut pas effec- ᑀ Le test d’initiative : il est résolu comme indiqué ci-
tuer l’action (il ne sait pas faire  !). S’il est obligé dessus, avec la compétence Tactiques lorsqu’il s’agit
d’effectuer l’action, il la rate automatiquement. d’un combat entre personnages (« Contact ! »), ou
ᑀ  Une fois les dés jetés, le joueur compte les dés la compétence Navigation lorsqu’il s’agit d’un com-
dont le résultat est supérieur ou égal à quatre. Ces bat entre vaisseaux spatiaux («  Contact  !, space
dés sont appelés « succès ». remix  »). Le MJ note le résultat de tous les per-
ᑀ  Si le nombre de succès est supérieur ou égal à sonnages et les classe dans l’ordre décroissant du
la Difficulté, l’action est réussie. Sinon, c’est un nombre de succès obtenus. En cas d’égalité, le
échec ! personnage ayant le meilleur score dans la com-
pétence utilisée pour déterminer l’initiative prend le
dessus. Si cela ne départage pas les personnages,
les actions sont simultanées.
ᑀ Les phases d’action  : les personnages prennent
leur phase d’action un par un, dans l’ordre détermi-
né ci-dessus. Lorsque tous les personnages ont eu
une phase d’action, le tour est fini, et un nouveau
tour commence, au cours duquel les personnages
agissent dans le même ordre.

9  

uction
trod
t d'in
ki
checklist du mj
Résumé de
l’aventure Avant le début de la partie, assurez-vous que vous
avez :
ᑀ Le kit d’introduction (c’est facile !)
Un peu avant le début de l’aventure, les personnages- ᑀ Au moins une dizaine de dés à six faces pour les
joueurs ont tous, de leur côté, cherché à fonder un joueurs, et une autre dizaine pour vous
équipage pirate ou à en rejoindre un. Ces diverses ten- ᑀ Le maximum de dés à six faces pour constituer
le Metal Faktor (cf. p. 12)
tatives ont toutes échoué et ont amené les PJ dans le
ᑀ Deux bols pour le Metal Faktor
système Exxalia (indiqué sur la carte p. 6), sur la planète ᑀ Une photocopie de chaque fiche de personnage
Meldory. Cette planète est une géante gazeuse dépour- ᑀ Une photocopie de la Battlegrid
vue d’intérêt et entourée de plusieurs satellites naturels,
dont Delanar. Exploité par des mineurs, ce satellite est Pour jouer Baptême du feu, procédez ainsi :
lui-même entouré par plusieurs stations orbitales qui ᑀ Rassemblez au moins quatre joueurs pour un
servent de points de transit ou d’habitat pour ceux qui après-midi.
ᑀ Expliquez-leur l’univers et les règles de Metal
travaillent à la surface de Delanar. C’est dans l’une de
Adventures en vous servant des pages précéden-
ces stations, Delanar-04, vétuste et oubliée de presque tes, mais sans rien leur révéler sur le contenu de
tous, qu’ont échoué les PJ  : débarqués par un équi- l’histoire.
page fatigué de leurs velléités dirigeantes, rescapés d’un ᑀ Demandez-leur de choisir chacun un personnage.
combat spatial qui a mal tourné ou tout simplement à ᑀ Faites-leur la scène « Quatre pirates sont dans un
court de crédits pour se payer le voyage. bar… » et ensuite, laissez-vous porter par l’action !
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les PJ ont
fait connaissance et ont décidé de fonder ici leur pre-
mier équipage pirate. Il ne leur reste plus qu’un détail à
régler : il leur faut un vaisseau spatial ! Quelques vais- Quatre pirates
seaux plus ou moins en bon état sont amarrés à la sta-
tion, et il sera peut-être possible d’en acquérir un. C’est
sont dans un bar…
en tout cas le but des PJ au début de l’aventure.
Malheureusement, une flotte de pillards menée par Lorsque les joueurs sont prêts à commencer, lisez-leur
le seigneur Kevas attaque Delanar-04  : des vais- ce texte :
seaux pillards massacrent les vaisseaux en orbite et
des dizaines de pillards débarquent dans la station Vous avez voyagé à travers toute la galaxie. Vous
elle-même. Les PJ doivent se battre pour survivre ! Au avez rêvé de fonder votre équipage pirate. Aujourd’hui,
milieu de ce chaos, ils doivent à tout prix récupérer c’est sur la station Delanar-04 que vous avez échoué.
un vaisseau pour échapper au massacre orchestré par Ça aurait pu être la fin du voyage, mais c’est là que
les pillards et la destruction de la station. Une fois à vous vous êtes tous rencontrés. Vous avez échangé
bord de ce qui deviendra, de fait, leur premier vais- vos mésaventures et décidé de constituer ensemble
seau, les PJ doivent livrer leur premier combat spatial votre équipage pirate !
pour forcer le siège des pillards et fuir cet enfer. Ce Il ne vous reste qu’un détail à régler : trouver votre pre-
sera leur baptême du feu ! mier vaisseau. Heureusement, il y en a plusieurs amarrés
Une fois sortis d’affaire, nul doute qu’une brillante à la station, et vous avez décidé de vous rendre à son
carrière de pirates de l’espace les attende… unique bar pour trouver quelqu’un prêt à vendre le sien…

Demandez à chaque joueur de se présenter, c’est-à-di-


re de présenter son personnage : comment il s’appelle,
à quoi il ressemble, s’il est armé ou pas et, à peu près,
ce qu’il sait faire dans la vie. Puis poursuivez :

Delanar-04 est une station construite à l’ancienne :


un axe principal qui tourne sur lui-même et de nom-
breux modules attachés à divers endroits. La gravité
artificielle a parfois des ratés et la dépressurisation
est un risque quotidien. Le bar occupe un module tout
entier, avec une de ces cloisons remplacée par une
baie vitrée qui permet de contempler les docks de la
station et, bien plus loin, Delanar, le planétoïde autour
duquel vous orbitez. Les occupants du bar offrent un
spectacle presque tout autant surprenant  : contre-
bandiers, marchands libres, mercenaires et matelots à
10  
louer. Tout le monde est armé et les crédits changent
de main avec une rapidité déconcertante.
résumé de l'aventure ᑀ
Si un PJ obtient une information en discutant avec
un marchand ou un mercenaire, reportez-vous à cette
2 pistolets laser liste de questions / réponses pour connaître le rensei-
gnement précis qu’obtient le PJ :
pour la table 8 ! ᑀ  Y a-t-il des vaisseaux à vendre ? : expliquez au
joueur, éventuellement en jouant le marchand ou le
mercenaire, qu’il y a une cinquantaine de vaisseaux
Demandez aux joueurs ce qu’ils font maintenant qu’ils amarrés à la station : on peut en trouver de tous
sont au bar. Vous obtiendrez probablement plusieurs les types : il y plein de Galactic Basic, des vaisseaux
réponses. Faites un tour de table et veillez à ce que cha- pas très chers mais robustes, des Galactic Scout,
que joueur ait l’opportunité de faire quelque chose : qui ont les faveurs des mercenaires car il s’agit de
ᑀ Où sommes-nous exactement  ?  : expliquez aux vaisseaux blindés et armés et des Romanza 330, des
joueurs qu’ils ont échoué sur Delanar-04 en vous vaisseaux de transport très classe  ! Mais presque
servant des deux premiers paragraphes du résumé. tous appartiennent à des équipages de marchands
Dites-leur également dans quel système, et dans ou de mercenaires qui en ont besoin. Il y a peut-être
quelle nation stellaire ils se trouvent. un ou deux Basic fatigués que des mineurs seraient
ᑀ Je discute avec les marchands  : demandez au prêts à revendre pour 5 000 ₡ afin de prendre leur
joueur s’il aborde un sujet particulier. Éventuelle- retraite, mais ce n’est même pas sûr…
ment, jouez le dialogue avec lui. Puis demandez-lui ᑀ  Quoi de neuf ? : en se renseignant sur les rumeurs
d’effectuer un test de Recherche (2) (Recherche est du moment, le PJ apprend que des pillards ont été
la compétence qui permet de découvrir des indices repérés à proximité de Meldory. C’est pour cela qu’il
et de conduire des interrogatoires). Si le test est y a tant de vaisseaux amarrés à la station  : les
réussi, le personnage obtient l’une des informations gens n’osent pas partir ! Ici, en principe, on ne ris-
exposées plus loin, selon le sujet abordé. que rien : les pillards ne sont pas assez forts pour
ᑀ Je discute avec des hors-la-loi : procédez com- attaquer une station.
me ci-dessus, mais le test demandé est un test ᑀ  À quoi ressemble la station ? : En discutant avec
d’Illégalités (2) (Illégalités est la compétence qui les habitués de Delanar-04, un PJ peut se faire
permet d’interagir avec les criminels). Si le test est une meilleure idée de l’organisation de la station. Il
réussi, le personnage obtient l’une des informations repère comment accéder aux docks, aux quartiers,
exposées plus loin, selon le sujet abordé. au centre de contrôle et repère les installations
ᑀ J’achète du matériel : il y a toujours un ou deux de secours et les panneaux de contrôle. Expliquez
marchands prêts à revendre un peu de leur mar- au joueur qu’à chaque fois qu’il résoudra un test
chandise ou un mercenaire qui vend le butin de son d’Environnement (Espace) à bord de la station, il
dernier combat : pourra relancer un dé qui n’indique pas une réus-
ᑀ Bouteille de rhum : Pour 10 ₡, un PJ peut s’ache- site (Environnement (Espace) est la compétence qui
ter une bouteille de rhum d’Havana. Cela lui permet gère la capacité à survivre en cas d’avarie à bord
de regagner des points de vie en dépensant des d’un vaisseau ou d’une station).
points de Panache.
ᑀ Gilet protecteur : Pour 25 ₡, un PJ peut s’acheter cette Une fois que les PJ ont fait tout ce qu’ils avaient envie
armure qui lui confère 1 point de Protection (cf. p. 12). de faire ou que l’un d’entre eux fait mine de vouloir
ᑀ Pistolet laser : Pour 50 ₡, un PJ peut s’acheter cette quitter le bar, passez à la scène suivante.
arme. Reportez-vous à la fiche de Dolorès pour en noter
les caractéristiques. Le PJ dispose d’un chargeur.

11  

uction
trod
t d'in
ki
ᑀ 
Dégainer une arme (S) : le personnage prend en
Contact ! main une arme indiquée sur sa fiche. Il faut avoir
une arme en main pour pouvoir s’en servir !
ᑀ 
Frapper (C) : le personnage frappe un adversaire
Lisez le texte qui suit aux joueurs : situé à moins d’un mètre et qu’il voit. Le joueur
résout un test de Mêlée, et son adversaire fait
À travers la verrière, loin dans l’espace, vous aperce- de même (Mêlée est la compétence qui permet de
vez une drôle de lueur qui file vers vous. se battre au corps à corps). Si l’attaquant obtient
BOUM ! autant de succès ou plus que sa cible, il inflige des
Un tir de laser vient d’atteindre la station. Tout trem- dégâts à celle-ci (voir « Infliger des dégâts »).
ble et vous voyez un morceau de module exploser puis ᑀ 
Marcher (C)  : le personnage se déplace d’autant
dériver dans l’espace. D’autres lueurs apparaissent dans de mètres que son score de Carrure.
le lointain, et de nouveaux tirs ébranlent Delanar-04 ! ᑀ 
Ramasser un objet (S)  : le personnage ramasse
Des sirènes retentissent et tout le monde panique : un objet au sol. Utile pour récupérer les armes des
« Les pillards attaquent ! » adversaires vaincus !
Tous les clients quittent le bar pour embarquer à bord ᑀ 
Se mettre à couvert (C) : le joueur résout un test
de son vaisseau. Vous êtes emportés par la foule et cou- de Tactiques (1). Si le test est réussi, il compte
rez à travers les couloirs de la station. Toute la coque les succès au-delà du premier : tous les tirs qui le
tremble à intervalles réguliers. Les sirènes résonnent par- prennent pour cible voient leur Difficulté augmenter
tout. Dehors, les vaisseaux pillards détruisent un à un d’autant de points.
les défenseurs de la station. Pour couronner le tout, des
pillards surgissent à un croisement et vous attaquent !
Ils sont six. Ils sont vilains, et ils sont armés jusqu’aux
dents ! En vous voyant, ils empoignent leurs armes et C'est simple :
hurlent comme un seul homme : « Contact ! » j'vais tous
Dites aux joueurs qu’une scène de combat, parce les buter !
qu’elle peut provoquer la mort d’un personnage, obéit
à des règles un peu plus détaillées.
Indiquez-leur les informations suivantes : ᑀ 
Soigner (S) : Constantin peut utiliser Toucher cura-
ᑀ Les pillards sont six tif pour soigner les autres personnages. Il doit être
ᑀ Ils sont armés de fusil laser et de poignard à moins d’un mètre et dépenser 3 points d’EX. La
ᑀ Ils ont un gilet protecteur cible regagne autant de points de vie que sa Car-
ᑀ Ils sont à environ 10 mètres d’eux rure, ou un seul s’il s’agit d’un mutant.
ᑀ 
Tirer (C) : le personnage tire sur un adversaire qu’il
Puis demandez-leur de résoudre un test de Tactiques. voit. Le joueur résout un test d’Armes d’épaule
Cela vous permet de déterminer l’initiative (cf. p. 8). (3) s’il utilise un fusil ou d’Armes de poing (3) s’il
Ne faites qu’un seul test pour les pillards, ils agissent s’agit d’un pistolet. Si le test est réussi, il inflige des
tous en même temps. Si ce sont eux qui la remportent, dégâts à sa cible (voir « Infliger des dégâts »). La
c’est à vous de jouer. Utilisez les indications fournies Difficulté vaut 1 si la cible est à moins de 5 mètres
dans « les phases d’action » et « les pillards » pour du tireur.
décider de ce que font ceux-ci et arbitrer le résultat de ᑀ 
Utiliser les panneaux de contrôle (C)  : en
leurs actions. Si c’est un joueur qui gagne l’initiative, sa bidouillant les panneaux de contrôle installés un
phase d’action débute : utilisez les indications fournies peu partout dans la station, il est possible de fer-
dans le paragraphe suivant pour lui expliquer ce qu’il mer ou d’ouvrir une porte ou de déclencher les
peut faire et arbitrer le résultat de ses actions. extincteurs. Dans ce dernier cas, il faut réussir un
test de Systèmes de sécurité (2). À cause de la
 Les phases d’action neige carbonique, tous les tirs voient leur Difficulté
augmenter d’un point.
À chaque fois que c’est à lui de jouer, un person- ᑀ 
Utiliser télékinésie (S)  : Constantin peut utiliser
nage est en phase d’action. Au cours d’une phase sa Télékinésie pour attraper des objets qu’il voit. Il
d’action, un personnage peut accomplir : doit dépenser 2 EX par tranche de 10 kg de l’ob-
ᑀ Une action complexe (C) jet manipulé (minimum : 2 EX). Il peut attraper des
ᑀ Une action simple (S) armes, appuyer sur des boutons, tirer des corps,
ᑀ Un nombre illimité d’actions gratuites (G) etc.
ᑀ 
Dépenser un point de Panache (-) : dépenser un
Voici une liste des actions utiles pour remporter ce com- point de Panache est en principe une action gra-
bat. Si un joueur ne sait pas quoi faire, conseillez-lui de tuite. C’est une action complexe lorsqu’il s’agit d’uti-
tirer dans le tas ! S’il s’agit d’Amra, dites-lui qu’il a intérêt liser « Et une bouteille de rhum ! ». Certaines apti-
à utiliser les panneaux de contrôle. Si c’est Constantin, tudes d’archétype précisent une durée différente.
12  
conseillez-lui de recourir à sa Télékinésie et de soigner
ses compagnons à l’aide de Toucher curatif.
contact ! ᑀ
 Infliger des dégâts le metal faktor
Lorsqu’une attaque inflige des dégâts, il faut procé- Le Metal Faktor mesure le degré de violence et
der comme suit : l’agressivité des PJ, mais aussi de leur environne-
1) 
Consultez la caractéristique «  dégâts  » de l’arme ment. Il est symbolisé par des dés. Au début de
utilisée. cette scène, mettez 50 dés dans un bol et prenez
2) 
Comptez le nombre de succès obtenus en plus de un autre bol, vide, pour vous. Ces dés doivent être
la Difficulté (ex : si un pillard réussit un test d’Ar- d’une couleur différente de ceux utilisés par les
joueurs.
mes d’épaule (3) avec 5 succès, il a 2 succès en
Jusqu’à la fin de la partie, lorsqu’un PJ effectue
plus). Rajoutez ce nombre de succès au score de un test d’une compétence indiquée en gras sur la
dégâts de l’arme (ex : le 2G du fusil laser du pillard fiche, il peut faire appel au Metal Faktor. Il peut
devient 4G). prendre dans le bol autant de dés que le nombre
4) 
Si la cible porte un gilet protecteur, celui-ci réduit qu’il a déjà en main (il peut en prendre moins). Il
la gravité des dégâts : des dégâts G deviennent L, les jette avec les autres dés et compte les succès.
et des dégâts L deviennent S. Le gilet protecteur À la fin du test, il met les dés du Metal Faktor
dans votre bol. Une fois que votre bol contient
ne fonctionne que contre les tirs, pas les attaques
des dés de Metal Faktor, vous pouvez faire pareil
de corps à corps. pour les PNJ. Mettez les dés utilisés dans le bol
5) 
Cochez le nombre de cases déterminé en 3) à la des joueurs.
ligne déterminée en 4). Les dégâts G se notent à Il existe quelques exceptions :
la ligne Gravement blessé, les dégâts L à la ligne ᑀ  Un personnage Indemne qui utilise l’overdrive
Légèrement blessé et les dégâts S à la ligne Indem- (cf. p. 8) peut prendre autant de dés Metal Faktor
ne. Par exemple, si le pillard a touché Ramon, le qu’il veut.
ᑀ Un personnage Légèrement blessé ne peut plus
joueur coche 4 cases à la ligne Légèrement blessé
recourir au Metal Faktor. S’il utilise l’overdrive, il
(car Ramon porte un gilet protecteur). peut utiliser le Metal Faktor normalement.
ᑀ  Un personnage Gravement blessé peut agir, mais
S’il n’y a plus de cases libres à cocher, le joueur ne peut plus jeter de dés normaux. Il ne peut
passe à la ligne suivante. Quand la première case de jeter que des dés du Metal Faktor, autant que le
la ligne Mort ? est cochée, le personnage tombe au nombre auquel il aurait eu normalement droit. S’il
sol inconscient. utilise l’overdrive, il peut en prendre le double.
ᑀ  Un personnage humain rend un dé de moins
qu’il aurait dû.
 Les pillards ᑀ  S’il n’y a plus de dés dans la réserve des
joueurs, ceux-ci ne peuvent plus utiliser le Metal
Les pillards agissent comme un groupe soudé. En Faktor.
outre, pour vous simplifier la tâche, les règles qui s’ap-
pliquent à eux sont simplifiées :
ᑀ  Les pillards ne font qu’un seul test d’initiative et
agissent tous en même temps.
ᑀ  En principe, les pillards tirent. Ne faites qu’un seul les pillards
test pour tous les pillards, en jetant un dé de plus
pour chaque pillard en plus du premier. Au maxi- Niveau : Normal (Figurant)
Techniques (2)*  Armes d’épaule 4d, Armes
mum, vous pouvez jeter le double du score du
embarquées 4d, Pilotage (Vaisseau
pillard. spatial) 4d
ᑀ  Si un pillard est à moins d’un mètre d’un PJ, il Survie (3)*  Athlétisme 4d, Mêlée 4d,
dégaine son poignard et se bat au corps à corps. Il Environnement (au choix) 6d
ne participe plus au tir et ne permet plus de jeter Espionnage (2) Senseurs 3d
Sciences (2) Connaissance (Barrens) 5d, Ingénierie 3d
un dé en plus.
Négociation (1)
ᑀ  Les pillards sont galvanisés par l’attaque de la sta- Trempe (3)*  Détermination 4d, Intimidation 4d,
tion, ils se battent jusqu’au dernier ! Tactiques 4d
ᑀ  Les pillards n’ont pas autant de points de vie que Origines : Barrens (Pillard)
les PJ. Si vous devez cocher des cases d’une ligne Traits : Entraînement (+3), Analphabète (-1), Subordonné (-1),
Wanted (-1)
qui n’existe pas, passez à la ligne suivante.
Équip : vêtements simples, 13 ₡
Armes : fusil laser (2 chargeurs), poignard
ᑀ Fusil laser : 2G SA 10 100m
                    (X   )
ᑀ Poignard : 2L
ᑀ Mains nues : 2S (2L)
Prot : gilet protecteur (1)
Pillard n°1 Pillard n°2 Pillard n°3
L :                                    
M ? :                                    
Pillard n°4 Pillard n°5 Pillard n°6
L :                                    
M ? :                                     13  

uction
trod
t d'in
ki
Les fruits
de la guerre
À la fin du combat, lisez ce texte aux joueurs :

Le dernier pillard s’effondre dans le vacarme des sirè-


nes. Vous avez le souffle court, et vous sentez qu’il y
a de moins en moins d’air dans la station. Vous voyez
le combat spatial à travers les hublots, et ça se passe
plutôt bien pour les pillards.
Autour de vous, il y a des marchands blessés, des
matelots apeurés et quelques pillards hors de combat,
mais toujours vivants. Les uns appellent à l’aide, les
autres implorent votre pitié. Tous ont compris que vous ᑀ 
Secourir les civils : un pirate au grand cœur ne sau-
étiez des pirates de l’espace, ils vous supplient de res- rait laisser des innocents mourir ! Les PJ peuvent les
pecter le code d’honneur ! soigner en réussissant un test de Premiers soins (3).
Ils peuvent aussi les emmener avec eux (chaque PJ
Pendant que les PJ se battaient contre les pillards, peut aider un civil à marcher). Dans l’un ou l’autre
d’autres combats ont fait rage dans la station. En outre, cas, décrivez au joueur les remerciements des civils !
chaque tir raté au cours du combat des PJ a pu bles- Les civils les accompagneront pendant le reste de
ser, par malchance, un marchand. Les PJ se retrouvent l’aventure, ne les oubliez pas (voir plus bas) !
donc au beau milieu d’un champ de bataille ! Heureu- ᑀ 
Interroger les civils : apeurés, blessés, les civils répon-
sement, l’assaut des pillards s’est un peu calmé, et ils dent sans souci aux questions des PJ. Ils peuvent révé-
ont quelques minutes pour se réorganiser. ler l’emplacement de leur vaisseau (voir plus bas). Si les
Au cours de cette scène, quelles que soient les PJ ont été sympathiques avec eux, ils leur proposent
actions des PJ, jouez les appels à l’aide et les suppli- de les accueillir. Sinon, il faut les menacer !
ques des divers blessés : ᑀ 
Achever les blessés  : pour être sûrs que les
ᑀ Les marchands : « Aidez-nous ! Je ne peux plus pillards ne les attaqueront plus, ils peuvent décider
marcher ! Ne me laissez pas mourir ici ! » de les achever. Cela dit, expliquez aux PJ que com-
ᑀ Les pillards : « OK, on se rend ! Mais me laissez me les pillards se sont rendus, le code d’honneur
pas pisser le sang comme un porc ! » des pirates de l’espace indique qu’il faut leur accor-
ᑀ Les matelots : « Au secours ! Je vous en supplie ! der la vie sauve. Incitez tous les joueurs à donner
Emmenez-moi dans votre vaisseau ! » leur avis sur la question, mais si le débat traîne,
rappelez-leur qu’ils n’ont pas beaucoup de temps. Si
ça ne suffit pas, annoncez que comme chacun est
un peu occupé à faire quelque chose, c’est le PJ
qui a décidé de s’occuper des pillards qui choisit.
ᑀ 
Interroger les pillards : même vaincus et blessés,

Le code, les pillards résistent à l’interrogatoire. Demandez


au PJ d’effectuer un test d’Intimidation et résol-
c'est le code ! vez un test de Détermination pour le pillard. Si le
PJ obtient autant de succès ou plus que le pillard,
celui-ci répond aux questions. Les pillards peuvent
indiquer où se trouve leur vaisseau, le nom de leur
chef (Kevas) et révéler aux PJ qu’il dirige l’attaque
depuis un point éloigné de la station, à 75 K vers
Face à ces plaintes, les PJ ont plusieurs choix. Faites Meldory (vous leur rappellerez cela plus tard lors
un tour de table et demandez à chacun ce qu’il veut du combat spatial).
faire. Dites-leur qu’ils n’ont pas beaucoup de temps, car ᑀ 
Fouiller les pillards  : entre les six pillards que
la station est mise à mal par l’attaque des pillards : les PJ ont vaincu et ceux qui traînent à proximité,
chaque PJ ne peut donc effectuer qu’un seul des choix les PJ peuvent récupérer 10 exemplaires de cha-
ci-dessous. que pièce d’équipement indiqué sur la fiche des
ᑀ  Se soigner  : un PJ peut en soigner un autre en pillards.
réussissant un test de Premiers soins (3). Dans ce
cas, le PJ blessé peut effacer toutes les cases de sa Une fois que chaque PJ a effectué un de ces choix, il
ligne de points de vie la plus en bas de la fiche. est temps de trouver un vaisseau ! Passez à la scène
suivante.
14  
vite, un vaisseau ! ᑀ
Vite, le code des pirates
un vaisseau ! Voici un résumé du code d’honneur des pirates :
ᑀ Tout pirate doit être prêt au combat et
Lorsqu’ils se mettent à chercher un vaisseau, lisez ce maintenir ses armes en état de fonctionnement.
texte aux joueurs : ᑀ Celui qui manquera de courage au combat ou
qui laissera un frère d’armes seul face à l’ennemi
sera passé par le sas. Il en va de même de celui
Vous courez à travers les coursives dévastées de la qui trahira un secret de son équipage ou qui révè-
station. Vous parvenez finalement aux docks, et les lera les coordonnées d’une planète pirate.
hublots vous offrent une vue imprenable sur la bataille. ᑀ Aucun pirate digne de ce nom n’embarquera
Les marchands et les mercenaires continuent de se dans un vaisseau qui n’a pas été baptisé au rhum
défendre, mais c’est bientôt la fin. Vous apercevez quel- en bonne et due forme.
ques vaisseaux encore amarrés à la station, et des cor- ᑀ Tout ennemi qui se rend honorablement doit
être épargné. Il a le choix entre intégrer l’équipage
vettes pillards qui ont accosté pour lancer les assauts.
ou être abandonné sur une planète ou un relais
Des explosions secouent la station et des fuites d’air se proche d’une route commerciale, avec sept jours de
produisent un peu partout. Il faut se presser ! rations et un pistolet laser.
ᑀ Tout équipage pirate se doit d’élire son
capitaine. Tous les membres de l’équipage
participent à ce vote, chacun pour une voix sans
tenir compte du rang, de l’ancienneté ou d’un
quelconque autre critère.
A voté !

Une fois les PJ à bord, faites-leur jouer les étapes


Demandez aux PJ ce qu’ils font. Ils vous répondront suivantes :
probablement qu’ils filent vers un vaisseau. Demandez- ᑀ Élire un capitaine : le capitaine a droit à une dou-
leur quel vaisseau en particulier. Ils vous répondront ble part sur le trésor et prend les décisions, après
soit un vaisseau pillard, soit un vaisseau marchand. avoir recueilli les conseils des autres PJ. Chaque PJ
S’ils ne vous répondent rien, considérez qu’ils vont vers peut se présenter, et tous les PJ peuvent voter.
un vaisseau marchand. ᑀ Baptiser le vaisseau : avec une bouteille de rhum
Une fois la destination choisie, il faut encore l’attein- s’il vous plaît ! Sinon, le vaisseau sera maudit !
dre ! L’intégrité de la station est mise à mal par les ᑀ Attribuer les postes  : quel que soit le vaisseau
combats : des fuites d’air, des dépressurisations et des choisi, il faut un PJ à chaque poste. Dans la liste
explosions menacent les PJ à chaque pas. Demandez ci-dessous, les postes sont indiqués par ordre d’im-
à chacun d’entre eux de résoudre un test d’Environ- portance, avec la compétence correspondante :
nement (Espace) (5) pour éviter tout cela. Si le test ᑀ Pilote (Pilotage (Vaisseau spatial))
est réussi, le PJ ne subit aucun dégât, sinon, il subit ᑀ Vigie (Senseurs) (il en faut deux sur le vais-
des dégâts de niveau L (il peut compter son gilet) et seau pillard)
doit cocher autant de cases que de succès manquants ᑀ Canonnier (Armes embarquées)
(cf. p. 12). ᑀ Ingénieur (Ingénierie)
Si les PJ connaissent l’emplacement exact d’un vais- ᑀ Si vous avez plus de quatre PJ, ils peu-
seau, un seul test suffit. Sinon, ils cherchent leur che- vent se placer aux canons (sur le vaisseau
min et doivent faire le test deux fois. pillard) ou encourager leurs petits camara-
Plus ou moins en bon état, les PJ arrivent au sas des (voir plus bas).
d’amarrage du vaisseau qu’ils ont choisi : ᑀ Être des héros : si les PJ sont accompagnés par
ᑀ  Vaisseau marchand : le sas est désert, le vaisseau des civils, ceux-ci les supplient de venir en aide à la
aussi, il suffit d’embarquer ! station. Si les PJ sont d’accord, ils leur conseillent
ᑀ  Vaisseau pillard  : le sas est gardé par deux d’appeler la capitainerie de la station par radio. Les
pillards, qui eux aussi doivent faire attention aux officiers demandent alors aux PJ de faire diver-
dépressurisations. Chaque PJ peut tenter un test de sion en attaquant le vaisseau de Kevas : il faut le
Discrétion (2) pour entrer dans le vaisseau sans détruire !
être repéré. Si un test est raté ou que les PJ pré-
fèrent, un combat éclate (reportez-vous à la page Cela fait, demandez au capitaine de donner l’ordre de
12 pour les explications). Si les PJ sont discrets ou décoller, puis passez à la scène suivante.
victorieux, il leur suffit d’embarquer !

15  

uction
trod
t d'in
ki
Les armes montées en tourelle peuvent tirer dans n’im-
contact !, porte quelle direction. Certaines armes ne peuvent tirer
que vers l’avant ou l’arrière du vaisseau.
space remix
Votre vaisseau s’arrache de la station dans un rugis-
 Les vaisseaux spatiaux
sement mécanique. Vous filez à travers les tirs de Les vaisseaux spatiaux disposent d’une fiche, comme
lasers et les débris de la station. Vous vous éloignez les personnages. Pour ce combat, seules les caracté-
rapidement du combat, mais un vaisseau pillard file ristiques suivantes sont utiles :
vers vous. C’est le moment de voir si vous êtes de vrais ᑀ  Vitesse tactique  : indique la distance maximale
pirates de l’espace ! qu’un vaisseau peut parcourir en un tour.
ᑀ  Blindage  : le vaisseau pillard résiste mieux aux
Cette scène est un combat spatial. Expliquez aux dégâts, comme les personnages portant un gilet
joueurs qu’elle se déroulera à peu près comme le protecteur (voir plus bas).
premier combat contre les pillards. Demandez-leur de ᑀ  Coque : indique le nombre de points de structure
résoudre un test de Navigation. Cela vous permet de du vaisseau. Les points de structure fonctionnent
déterminer l’initiative (cf. p. 8). Puis déployez la Batt- comme les points de vie (cf. p. 12).
legrid et exposez la situation en vous servant des ᑀ  Senseurs : indique la distance maximale à laquelle
prochains paragraphes («  La Battlegrid  » et «  Les le vaisseau détecte les cibles. Il est impossible d’ef-
vaisseaux spatiaux »). fectuer une action qui prend pour cible un vaisseau
Ensuite, commencez à jouer. Si ce sont les pillards au-delà de la portée des senseurs.
qui ont remporté l’initiative, c’est à vous de jouer. Uti- ᑀ  Armement : indique les armes dont dispose le vais-
lisez les indications fournies dans « les phases d’ac- seau et les caractéristiques de celles-ci, dans l’ordre :
tion » et « les pillards » pour décider de ce que font dégâts / mode de tir / portée / équipage minimum.
ceux-ci et arbitrer le résultat de leurs actions. Si c’est ᑀ  Équipage  : chaque poste nécessite un équipage
un joueur qui a gagné l’initiative, sa phase d’action minimum. Dans ce combat, seuls la vigie et le canon
débute, utilisez les indications fournies dans le para- à plasma du vaisseau pillard nécessitent deux per-
graphe suivant pour lui expliquer ce qu’il peut faire et sonnages. Si un seul est à ce poste, la Difficulté de
arbitrer le résultat de ses actions. ses tests est augmentée d’un point.

 La Battlegrid Vous trouverez les fiches d’un vaisseau marchand (un
Galactic Basic) et des vaisseaux pillards (le Raider) à
La Battlegrid est le système de repérage tactique des la fin de ce kit.
vaisseaux de combat. Elle est graduée en kliks (K),
chaque klik représentant 1 000 km. Dans ce combat,
seule la ligne horizontale (la trajectoire d’attaque) est
 Les phases d’action
utilisée : les vaisseaux se déplacent le long de celle- Les personnages ont le droit au même nombre d’ac-
ci et se tirent dessus. Chaque repère sur cette ligne tions que lors du premier combat, mais la liste est dif-
correspond à 25 kliks. Photocopiez la Battlegrid pour férente. En outre, un personnage ne peut effectuer que
pouvoir griffonner dessus au fil du combat. l’action qui correspond à son poste. N’oubliez pas que
Au début du combat, placez les PJ au centre de la le pilote doit dire comment son vaisseau se déplace
Battlegrid, c’est l’endroit qui correspond à la station. et que les PJ ont certaines consignes à respecter s’ils
Placez un vaisseau pillard (le vaisseau de Kevas) à veulent aider la station.
75 K de la station (3 repères). C’est la situation au Note : lorsqu’un joueur peut jeter des dés en plus, il
début de la scène. Orientez le vaisseau de Kevas vers ne peut pas jeter plus du double de son score.
la station, puis demandez aux joueurs dans quel sens
est tourné leur vaisseau. Dites-leur que pour gagner ce ᑀ 
Analyse radar (C) : la vigie résout un test de Sen-
combat, ils doivent détruire le vaisseau pillard ou fuir seurs (1). Si le test est réussi, elle peut connaître
hors de la Battlegrid (selon qu’ils sont des héros, ou une caractéristique du vaisseau adverse, plus une
pas). Expliquez-leur aussi qu’il y a plein d’autres vais- par succès obtenu en plus de la Difficulté. Si la
seaux, mais qu’ils sont trop occupés à se battre. vigie choisit «  Coque  », informez-la de l’état du
Lorsque c’est au pilote d’un vaisseau de jouer, il doit vaisseau adverse.
préciser, en plus de ses actions, comment se déplace ᑀ 
Canaliser (C)  : l’ingénieur choisit deux systèmes
le vaisseau. Il annonce une vitesse (multiple de 25 K) (Propulsion, Armes, Senseurs) ; il prend de l’énergie
et un sens. Les vaisseaux se déplacent le long de la au premier et en donne au second. Puis il résout
ligne horizontale, la trajectoire d’attaque. un test d’Ingénierie (1). Le personnage au poste
ᑀ  Si le vaisseau s’est déplacé de plus de 25 K au tour dépourvu d’énergie n’obtient des succès que pour
précédent, il doit se déplacer d’au moins 25 K dans les dés indiquant « 6 ». Le personnage au poste
la même direction. pourvu en énergie jette un dé de plus par succès
ᑀ  Sinon, le vaisseau peut se déplacer dans n’importe obtenu en plus de la Difficulté lors du test d’Ingé-
16  
quelle direction à n’importe quelle vitesse. nierie. Ces effets disparaissent au début de la pro-
chaine phase d’action de l’ingénieur.
contact!, space remix ᑀ
ᑀ 
Encourager (C)  : n’importe quel personnage peut ᑀ 
Un personnage dans un vaisseau Légèrement
effectuer un test de Commandement (1) en choi- endommagé ne peut plus recourir au Metal Faktor.
sissant un autre personnage et une action. Si le S’il utilise l’overdrive, il peut utiliser le Metal Faktor
test est réussi, le joueur compte le nombre de suc- normalement.
cès obtenus en plus de la Difficulté. Le personnage ᑀ 
Un personnage dans un vaisseau Gravement endom-
choisi jette autant de dé en plus lorsqu’il effectue magé peut agir, mais ne peut plus jeter de dés nor-
l’action choisie. Ces effets disparaissent après sa maux. Il ne peut jeter que des dés du Metal Faktor,
prochaine phase d’action. autant que le nombre auquel il aurait eu normale-
ᑀ 
Manœuvre défensive (C)  : le pilote effectue un ment droit. S’il utilise l’overdrive, il peut en prendre
test de Pilotage (Vaisseau spatial) (3). Si le test le double.
est réussi, le joueur compte le nombre de succès
obtenus en plus de la Difficulté. La Difficulté des
tirs qui prennent le vaisseau pour cible est augmen-
 Les pillards
tée d’autant de points. Ces effets disparaissent au Kevas cherche à se rapprocher le plus possible et
début de la prochaine phase d’action du pilote. fait feu de toutes ses armes pour détruire le vaisseau
ᑀ 
Manœuvre offensive (C)  : le pilote effectue un des PJ. Selon que les PJ sont devant ou derrière lui,
test de Pilotage (Vaisseau spatial) (1). Si le test un seul de ses deux canons lasers peut tirer (l’un est
est réussi, le joueur compte le nombre de succès monté sur la proue, l’autre sur la poupe).
obtenus en plus de la Difficulté. Les canonniers du Utilisez les caractéristiques indiquées sur la fiche du
vaisseau jettent autant de dés en plus lorsqu’ils vaisseau pour gérer les tests des pillards. Tout l’équi-
tirent. Ces effets disparaissent au début de la pro- page de Kevas agit à la même initiative, dans l’ordre
chaine phase d’action du pilote. indiqué sur la fiche du vaisseau.
ᑀ 
Parler (S)  : cette action permet à n’importe quel
personnage de transmettre des informations, des Lorsque le vaisseau des PJ sort de la Battlegrid, lisez
conseils ou des ordres à un autre membre de le texte suivant :
l’équipage. Elle permet à la vigie de discuter avec Vous êtes enfin hors de danger. Derrière vous, la sta-
l’équipage du vaisseau adverse. tion et les vaisseaux pillards sont de plus en plus petits.
ᑀ 
Tirer (C)  : un canonnier résout un test d’Armes Devant vous, l’espace infini étend ses bras. Vous êtes
embarquées (3). Si le test est réussi, il inflige des vivants, libres et maîtres de votre vaisseau : vous êtes
dégâts à sa cible (voir « Infliger des dégâts »). La de vrais pirates ! Vous reprenez courage et vous mettez
Difficulté vaut 5 si le vaisseau adverse est plus loin le cap vers votre prochaine destination : l’aventure !
que la portée de l’arme (s’il est plus loin que le
double de la portée, le tir est impossible). La Dif- Si les PJ détruisent le vaisseau de Kevas, lisez plutôt
ficulté vaut 1 si le vaisseau adverse est au même ce texte :
endroit que le vaisseau du tireur. Les armes dont Derrière vous, le combat contre les pillards s’est
le mode de tir est « RL » permettent de relancer calmé. Visiblement, sans leur chef pour s’occuper d’eux,
une fois les dés qui n’indiquent pas de succès. Les les pillards sont moins efficaces. Vous êtes fatigués,
armes dont le mode de tir est «  CC  » ne tirent blessés et votre vaisseau n’est pas beau à voir, mais
qu’un tour sur deux, le canonnier ne peut rien faire vous avez survécu à une attaque de pillards. À la
en attendant. radio, les occupants de la station vous acclament  :
ᑀ 
Viser (S)  : le canonnier jettera un dé de plus non seulement vous êtes des pirates, mais en plus,
lorsqu’il tirera sur cette cible. Ces effets disparais- vous êtes des héros !
sent au prochain tir du canonnier.
ᑀ 
Dépenser un point de Panache (-) : dépenser un Et voilà  ! Vous savez jouer à Metal Adventures. Si
point de Panache est en principe une action gra- vous voulez poursuivre l’expérience et vivre encore de
tuite. C’est une action complexe lorsqu’il s’agit d’uti- trépidantes aventures dans le dernier millénaire, ren-
liser « Et une bouteille de rhum ! ». Certaines apti- dez-vous dans votre boutique de jeux la plus proche
tudes d’archétype précisent une durée différente. ou sur www.matagot.com/metal-adventures.

 Infliger des dégâts


Les dégâts aux vaisseaux spatiaux sont gérés comme
les dégâts aux personnages (mais il ne sert à rien Hasta la vista !
de tirer au fusil laser sur un vaisseau !). Lorsqu’un tir
touche un vaisseau pillard, le niveau des dégâts est
diminué, comme pour un personnage qui porte un gilet
protecteur.
L’état du vaisseau affecte les tests qui y sont effec-
tués, sauf pour Encourager.
ᑀ Un personnage dans un vaisseau Intact qui utilise
l’overdrive (cf. p. 8) peut prendre autant de dés
Metal Faktor qu’il veut. 17  

uction
trod
t d'in
ki
battlegrid

= 25 K

avantage

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
technologie spatiale ᑀ
galactic galactic basic
basic
Classe : Transport léger (100 t/30 m)
Manœuvrabilité : -
Vitesse tactique : 75 K/t
Vitesse de croisière : 0.5 US/h (12 US/j)
Vitesse hyperspatiale : 500 PC/j
Autonomie : 10 000 PC
Blindage : 0
Coque : 10
I :                    
L :                    
G :                    
D ? :                    
Senseurs : 350 K (3,5 US)
Armement :
ᑀ  P : Canon laser léger
(tourelle) (2L/SA/250/1C)
Équipage : 1 P + 1 V + 1 C + 1 Me (4)
Passagers : 0 + 5 (25)
Soute : 25
Prix : 10 000 ₡
Origine : OCG

Corvette
pillard
raider
Classe : Corvette (100 t)
Manœuvrabilité : -
Vitesse tactique : 125 K/t
Vitesse de croisière : 0,75 US/h (18 US/j)
Vitesse hyperspatiale : 500 PC/j
Autonomie : 2 000 PC
Blindage : 1
Coque : 10
I :                    
L :                    
G :                    
D ? :                    
Senseurs : 500 K (5 US)
Armement :
ᑀ P : Canon blaster léger (tourelle) (1L/RL/100)
ᑀ V : Canon plasma léger (tourelle) (1G/CC/0)
ᑀ Pr : Canon laser léger (2L/SA/250)
ᑀ Po : Canon laser léger (2L/SA/250)
Équipage : 1 P + 2 V + 7C + 1 Me (11)
Passagers : 1 + 15 (25)
Soute : 10
Prix : 21 000 ₡
Origine : Barrens

19  

uction
trod
t d'in
ki
ÉDITIONS
DU MATAGO
T

Manuel Dossier de
des joueurs personnage
disponible disponible
s
naire
espace.
verez :

e pirate

oyages

spatiaux,
raits
ge

eur !

age !
21-3 16323-
E

GOT
ISBN : 9782-9
PRIX : 2,90

ntures
7/08/09 15:40:32

14/05/09 0:57:09 es.indd 1


MA-Dossier personnag

Découvrez
le jeu de rôle
Guide des pirates de
us propose
d’endosser

verez :
naire
du Meneur l’espace !
es
ons et astuc
al Adventures

disponible
patial,
he
et du Panac
onstres
atiaux prêts

a,
tème Havan
ce
lle :
pagne officie

l’OCG en 3D
uleur !

dage !

S
TAGOT
adventures éditions
23/07/09 12:40:43

du matagot
www.matagot.com/metal-adventures
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB..

Dans une galaxie qui s’étend et s’épuise à l’infini, une humanité rongée par la violence et la
guerre se débat dans les affres de la douleur.
Recroquevillée dans quatre nations stellaires, elle tente vainement de se protéger contre les
pillards et les mutants. Mais ses dirigeants sont consumés par la soif de pouvoir, et leurs
armadas s’affrontent pour la suprématie galactique.
Face à cette folie, des femmes et des hommes au coeur vaillant ont décidé de vivre leur propre
destin. Ils ont choisi une existence dangereuse, mais vibrante de liberté et d’exotisme.
On les appelle les pirates de l’espace !

Metal Adventures est un jeu d’aventures de science-fiction baroque et décadente. L’humanité


domine une galaxie où s’affrontent des civilisations radicalement différentes. Un vieil empire féodal
combat une dictature militaire et la technologie la plus futuriste côtoie des duels au sabre et des
pouvoirs mutants. Les sociétés et les situations de jeu y sont issues de tous les registres de la
science-fiction, mais aussi de l’heroic fantasy.

Déjà parus
Le Manuel des joueurs est l’un des deux livres de base de Metal Adventures. Il est indispensable pour tous les joueurs et les meneurs.
Il présente le dernier millénaire, l’univers imaginaire dans lequel se déroule le jeu. Il décrit également les pirates de l’espace, leurs origines et leurs
traditions, pour permettre aux joueurs de les incarner au mieux.
Le Manuel des joueurs comprend toutes les règles nécessaires au jeu, une liste du matériel disponible, un catalogue de vaisseaux spatiaux et six
personnages prêts à jouer. Tout cela mis en scène par plus de 70 illustrations en couleur.

Le Guide du meneur est l’un des deux livres de base de Metal Adventures. Il est indispensable pour les meneurs de jeu.
Ce livre présente les secrets du dernier millénaire, l’univers imaginaire dans lequel se déroule le jeu. Il contient également de nombreux conseils pour
animer les parties de Metal Adventures, endosser le rôle du meneur de jeu et mettre en scène les aventures.
Le Guide du meneur offre au meneur tous les outils dont il a besoin.

Le dossier de personnage est l’accessoire idéal pour les joueurs de Metal Adventures. Il contient toute une série de fiches officielles pour agrémenter
vos parties et jouer de façon plus confortable.
C'est le complément parfait pour le Manuel des joueurs de Metal Adventures.

L’écran du meneur est le premier accessoire de jeu pour Metal Adventures. Il est destiné aux meneurs de jeu. Il comprend un écran 3 volets
horizontaux et un livret de 32 pages.

La Prise et le Profit est le premier supplément pour Metal Adventures, le jeu de rôle des pirates de l’espace. Il s’adresse aux joueurs et aux meneurs
de jeu de Metal Adventures.
La Prise et le Profit rassemble toutes les informations et les règles nécessaires pour donner vie au commerce galactique et à la première source de
revenus des pirates de l’espace : attaquer des marchands de l’OCG ! Il offre une description détaillée de l’histoire, de la société et des systèmes
planétaires de cette nation stellaire.

La Guerre et la Désolation est le deuxième supplément pour Metal Adventures, le jeu de rôle des pirates de l’espace. Il s’adresse aux joueurs et aux
meneurs de jeu de Metal Adventures. Sa parution sera suivie par la publication de quatre autres suppléments.
La Guerre et la Désolation met en scène les Barrens, avec leur lot de combats, mais aussi leurs ruines aliens, leurs trésors oubliés et leurs créatures
cauchemardesques. Ce supplément permet de donner une touche sauvage et primitive à vos parties, de voyager vers des planètes exotiques et
dangereuses ! Il offre également une description détaillée de l’histoire, de la société et des systèmes planétaires des Barrens.

Le Roi et le Peuple est le troisième supplément pour Metal Adventures, le jeu de rôle des pirates de l’espace. Il s’adresse aux joueurs et aux meneurs
de jeu de Metal Adventures. Sa parution sera suivie au cours de l’année 2011 par la publication de trois autres suppléments.
Le Roi et le Peuple vous permet de découvrir l’Empire de Sol et les subtilités des intrigues du dernier millénaire. Ici, il faut faire preuve de subtilité
autant que de courage, et rien n’est ce qu’il paraît être. Grâce à ce supplément, vous pourrez mettre en scène des intrigues de cour et des romances
dignes des meilleures aventures de pirates !

Les Sciences et l’Infini est le quatrième supplément de Metal Adventures. Il met en scène la Ligue des planètes libres et sa quête de
savoir scientifique. Joueur ou meneur de Metal Adventures, vous pourrez y découvrir les secrets de la haute-technologie du dernier
millénaire ainsi que les caractéristiques de vaisseaux spatiaux hors du commun.

© Metal Adventures est un jeu des Editions du Matagot


UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB..

L’espace…La dernière frontière ; aller là où personne n’a jamais posé le pied, voilà le rêve de bien
des pirates ! Il est partagé par la Ligue des planètes libres, qui n’a de cesse d’explorer l’espace et
d’en découvrir les mystères.
Vous aussi, partez vers l’infini… et au-delà !

Le quatrième supplément pour Metal Adventures est


disponible...

Une fois que vous aurez lu cet ouvrage, l’espace ne sera plus jamais le
même !

Les Sciences et l’Infini est le quatrième supplément de Metal Adventures. Il met


en scène la Ligue des planètes libres et sa quête de savoir scientifique. Joueur ou
meneur de Metal Adventures, vous pourrez y découvrir les secrets de la haute-
technologie du dernier millénaire ainsi que les caractéristiques de vaisseaux
spatiaux hors du commun.

Vous découvrirez aussi dans ce supplément :

• De nouvelles aptitudes, compétences, qualités et défauts pour tous les pirates


de l’espace
• Les règles sur la haute-technologie du dernier millénaire.
• Des règles optionnelles pour la navigation et les voyages (hyper)spatiaux.
• La description complète de la Ligue des planètes libres (accessible aux PJ).
• Du matériel inédit et de nouveaux vaisseaux spatiaux pour les pirates de
l’espace.
• Les secrets de la Ligue des planètes libres et de nombreuses amorces
d’aventures.
• Des fiches de PNJ et de vaisseaux spatiaux.
• Le cinquième épisode de la campagne El Barco del Sol.

Le supplément se présente sous la forme habituelle de la série avec 160 pages en


couleurs et une couverture rigide.

Metal Adventures est un jeu de space opera flamboyant et décomplexé. Les joueurs y incarnent avec
panache un équipage pirate. Dans une galaxie marquée par la guerre et le pessimisme, ils
représentent la dernière bouffée de liberté et d’espoir.

160 pages couleur avec couverture rigide © Metal Adventures est un jeu des Editions du Matagot
37,50 €
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN

NOMAD'S
LAND
Scénario : Didier Guiserix – Emmanuel Obert – Stéphane Perroud

Illustrations : Pascal Vitte


Ce scénario est prévu pour un groupe de 2 à 5 personnages de niveau 5-6. L'histoire se déroule dans les hauts-
plateaux de Knarth ainsi que dans la cité d'Aigue-Roche. Il vous faudra donc importer ce microcosme dans votre
univers de jeu favori, éventuellement en changeant les noms des lieux et des factions présentes.
Le scénario est découpé en scènes. Chacune est placée ici comme une source d'inspiration. À vous de les modifier
selon votre propre trame.
faudra nager une bonne centaine de dans l'une des geôles d'Aigues- Roches
Acte 1 : Disparition mètres sous I 'eau avant d'atteindre les sont nombreuses. De récents accidents,
Les dangers de la mine mineurs prisonniers. trop fréquents, ont coûté la vie à de
Heureusement quelques poches d'air nombreux mineurs, et la cité manque de
ont pu se former dans les différentes bras efficaces pour collecter le prestigieux
"Éloigne-toi de là, vite ! La roche va salles d'extraction de la galerie (natation liquide. Du coup, le moindre forfait
exploser. Attrape cette corde et courons diff 10). Sauver ces malheureux ne conduit aux travaux forcés dans les mines,
prévenir le maître d'œuvre. Les poutres devrait pas prendre beaucoup de temps et la justice n'est pas avare en nombre
vont céder et la galerie va bientôt être si cette inondation n'avait pas libéré du d'années d'esclavage.
inondée." même coup une terrifiante anguille
géante cavernicole...
Là où tout commence …
Tout commence pour nos fiers
aventuriers dans I'une des galeries des
Flashback
mines d'aigues-Roches. Habillés des Plus tard, dans la nuit qui suit (pour
tuniques épaisses des mineurs (ils ne sont L'intérêt de ce départ lancé est d'intégrer autant que I'on puisse parler d'alternance
équipés que d'outils de mineurs et de immédiatement vos joueurs dans jour/nuit à Aigues-Roches, ils seront
cordes, et ne peuvent compter sur leur l'ambiance si particulière de la cité réveillés par les gardes personnels du
équipement habituel), ils sont appelés chtonienne. Dès lors que la première potentat. Longeant silencieusement les
bien vite sur les lieux du drame. Une scène sera achevée, ils seront amenés à couloirs des cachots, ils seront emmenés
galerie vient d'être inondée par I 'une des leur cellule et auront droit pour leurs via un passage secret caché au fond d'une
nappes phréatiques du plateau. Une efforts à une bonne rasade d'alcool. C'est ancienne galerie partiellement effondrée,
dizaine de mineurs sont maintenant pris alors qu'ils se souviennent de ce qui les a dans les fameux jardins du Potentat. Pour
au piège de l'autre côté de cette galerie et entraînés jusqu'ici. la première fois depuis quelques jours, ils
parviennent à communiquer en morse à C'est là le point d'entrée de ce scénario ont l'occasion de contempler une lumière
l'aide de coups de pierre répétés sur la dans votre campagne (si vous en jouez similaire à celle du jour. Le jardin est
roche. Le problème, c'est que le niveau de une). Une malencontreuse histoire de resplendissant, et un écosystème des plus
I 'eau continue de monter, et d'ici moins cœur avec la femme d'un notable local, le exotiques y a élu domicile. Là, accoudé à
d'une heure, ils seront tous morts noyés. vol d'une pièce rare du trésor royal, une un banc de pierre, le maître d'Aigues-
Les talents de chacun pourront être mis à bagarre de taverne qui tourne mal avec Roches les attend. Après avoir chassé ses
contribution afin de sauver ces l'arrivée de la milice, ou un contrebandier gardes, il explique les raisons de cette
malheureux. Compétences et sortilèges indélicat qui leur fait porter le chapeau entrevue secrète :
seront sans aucun doute les bienvenus. Il d'un trafic éventé, Ies raisons d'échouer
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN
"Messieurs, je tenais tout d'abord à vous Inaï et que nous le torturons afin de conseils : "Du peu que je connaisse les
remercier du courage dont vous avez fait découvrir les secrets de L'Aerith. D'après nomades, je peux dire que ce sont des
preuve dans la galerie aujourd'hui... Mais ce que nous savons, ils s'apprêtent à agir gens droits et valeureux, toujours prêts à
venons-en au fait. Je ne vous ai pas fait contre nous." Il marque une nouvelle offrir I 'hospitalité, même aux étrangers."
traverser la cité dans la plus absolue pause, l'air las, puis reprend. S'ils lui posent des questions sur Ia raison
discrétion pour vous féliciter. J'ai eu "Voilà pourquoi j'ai besoin de votre aide. qui fait soupçonner aux Lamar la
l'occasion de lire vos dossiers, et même Notre ville est truffée d'espions à la solde culpabilité d'Aigues-Roches, il explique :
s'ils manquent d'exhaustivité, ils ont au de l'un ou I'autre de nos ennemis. Or il "Avant de partir en exil volontaire, les
moins le mérite de vous dépeindre est clair que les ravisseurs d'Inaï apprentis chamans tissent des liens
comme des gens pleins de ressources." Il comptent nous rendre responsables de sa étroits avec celle qui deviendra leur
marque une pause, observe longuement disparition. Vous êtes nouveaux ici, peu épouse une fois de retour. Le sage
leurs réactions puis continue. "Cette de gens vous connaissent, et je vous sais Melchiades m'a expliqué un jour que ces
semaine, nous attendions la visite d'un quelque peu mercenaires. Alors, le liens étaient empathiques et que la jeune
jeune prodige chaman de la tribu de contrat est simple : trouvez les épouse partageait une partie de
Larnar. Cette tribu est l'une des plus responsables et ramenez-moi Inaï vivant I'expérience de son mari. C'est d'elle que
traditionalistes et des plus farouches du le plus vite possible. En échange de vos semble venir I 'accusation. Peut-être
plateau de Knarth. services, je vous offre la grâce de Sa ment-elle à des fins inavouables ? Que
Ce jeune chaman a décidé de commencer majesté." sais-je ?" Il ne pourra pas leur apprendre
son Errance - son voyage initiatique - sous Le Départ autre chose. C'est lui, cependant, qui
notre protection, une occasion pour nous s'occupera du départ des PJ. Ces derniers
de resserrer des liens avec les hommes Si les PJ acceptent, il ajoute : "Vous
profiteront d'une caravane en partance
de Lamar. Malheureusement, Inaï n'est devrez agir dans la plus grande discrétion.
pour atteindre le plateau. Le Bailli les
jamais arrivé jusqu'ici. J'ai envoyé le Bailli, D'ici à votre retour, je ne vous connais
fournira en armes et équipement. Il leur
le chevalier Falkrys de Keyrn, à la plus. Passez dans ma salle de banquet, où
indiquera également la direction à suivre,
rencontre de la tribu. À son retour, il m'a vous attend le chevalier Falkrys, et bonne
une fois dehors, pour rejoindre la tribu
appris leur colère envers notre cité. Les chance."
des Lamar.
Lamar sont persuadés que nous détenons Le chevalier saura leur donner quelques
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN

mètres de profondeur et cacher crevasses et proie à une vive agitation.


Acte 2 : Nomad's land puits d'aération. La grande yourte réservée aux enfants est sous
Le haut-plateau de Knarth la responsabilité de Sina, la promise d'Inaï. La
jeune femme semble particulièrement éprouvée
et se met parfois à pleurer sans prévenir. Si les
Une fois dehors, leur mission sera de Les Lamars PJ veulent lui parler, il leur faudra faire preuve
comprendre le comportement des Lamar. Ne Arrivés à quelques lieues du village des Lamar, d'empathie et de gentillesse.
pouvant apparaître comme des représentants les PJ sont accueillis par une petite troupe de Tout ce qu'elle sait de ses visions, c'est que son
d'Aigues-Roches, ils pourront toujours passer nomades venant du village. S'ils se montrent futur époux est prisonnier d'hommes portant les
pour des marchands égarés sur le plateau. S'ils courtois et demandent l'hospitalité, ces derniers couleurs d'Aigues-Roches. Ils le torturent et lui
ont pensé à le lui demander, Falkrys pourra leur les escortent jusqu'à leur village. Falkrys n'a pas posent d'innombrables questions sur la nature
fournir quelques étoffes à marchander. Ils menti. L’hospitalité des nomades est de l'Aerith, le mystérieux minerai de Knarth. Elle
déboucheront sur le plateau exemplaire. Ils partagent sans sourciller le peu sait également que la grotte dans laquelle Inaï
par le Tumulus. À leur sortie les attend un grand qu'ils ont avec un étranger dans le besoin. est retenu prisonnier n'est pas naturelle mais
village où se côtoient nomades caravaniers et Il serait sage, par contre, de ne pas bafouer les taillée par des mains humaines.
marchands de tous horizons. Le village Lamar se règles de l'hospitalité. Les Knarthangs ne
trouve au nord du grand lac. Même en cette tolérant pas ce genre de comportement, les PJ
Neva
période de I'année, traverser le grand lac gelé pourraient bien vite se retrouver chassés du Neva, une jeune femme métisse, fruit de
pourrait s'avérer particulièrement périlleux. Des village, ou pire... l'amour entre une autochtone et un caravanier,
courants brisent ou fragilisent la glace par leur servira de traductrice et de guide. Son
Les PJ sont logés sous la tente réservée aux
endroits, et les anguilles géantes guettent à statut particulier l'empêche de participer aux
enfants. On leur apporte nourriture et même
travers la fine pellicule de glace leurs proies tâches traditionnelles du village mais son don
des manteaux de fourrure en échange d'étoffes
imprudentes. Ils pourront cependant acheter des langues l'a bientôt rendue indispensable
ou autres biens précieux (les nomades sont
un catamaran des glaces (si l'un d'eux au moins pour le commerce avec les "étrangers". Ainsi,
particulièrement friands de couleurs). Le chef
sait naviguer) contre une bonne moitié de leurs Neva peut se rappeler qu'une petite troupe
des Lamar s'appelle Henos, il est également le
étoffes. Si la traversée des grottes en d'étrangers au plateau est venue à la rencontre
père d'Inaï et se trouve particulièrement affecté
compagnie de la caravane est des plus aisées, il du village, il y a deux mois de cela. L'un des
par les visions rapportées par Sina. Il dirige le
n'en est pas de même pour les steppes du haut- hommes, un petit personnage répondant au
conseil des sages autour duquel le chaman et le
plateau. Ayant quitté la caravane, ils peuvent à nom de Gummer, est même resté trois semaines
khan de guerre s'affrontent perpétuellement.
tout moment être victimes d'un raid de pirates avec les nomades avant de rejoindre ses
Les femmes aussi sont représentées au conseil.
ou encore de tigres à dents de sabre affamés. compagnons au sud-ouest du plateau. C'est
Mère-nourricière et Pierre-de-lune tentent
Bref, n'hésitez pas à rendre leur progression même Neva qui lui a servi de guide. Le plus
vainement d'empêcher les hommes du village
difficile. Le plateau est un lieu sauvage, étrange, c'est qu'ils n'avaient rien à vendre, mais
d'entrer en guerre contre la cité chtonienne. Au
inhospitalier, frappé par des vents glacés, En étaient particulièrement curieux des traditions
moment où les PJ arrivent, tout le conseil est
cette saison, la neige peut atteindre plusieurs Knarthangs.
réuni sous la yourte principale et le village est en
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN
Akima Bar couleurs de la République (utilisez ici la faction long visage moustachu : Frantz Gummer, le
qui sied le mieux à votre univers de jeu). Le maître d'œuvre de I'enlèvement du jeune
Le lendemain matin de l'arrivée des PJ, le conseil
campement entoure une ancienne cheminée chaman.
sort enfin de la tente. La décision est prise :
d'aération d'une vingtaine de mètres de haut. À peine arrivés, Ies PJ voient les hommes de
Akima Bar punira les audacieux qui ont bafoué I
Celle-ci a été creusée à sa base et comporte Genart fondre sur eux : "Tuez-moi ces espions et
'honneur des Knarthangs. Neva peut leur
maintenant un trou assez large pour qu'un la République vous récompensera !"
apprendre alors qu'une grande célébration doit
homme puisse passer.
avoir lieu et qu'ils ne sont pas les bienvenus. Si, au cours du combat, les PJ arrivent à se
Akima Bar, le puissant esprit-anguille va être Se débarrasser des gardes ou les esquiver ne faufiler en direction de Genart ou de Gummer,
invoqué. devrait pas être une tâche trop difficile pour nos les deux hommes s'enfuient par l'ouverture qui
valeureux aventuriers. D'autant que la plupart se trouve juste derrière eux. Au passage,
Tout le village est bientôt occupé aux
d'entre eux sont las des ces steppes arides et Gummer en profitera, psalmodiant quelque
préparatifs. Seuls Neva et les plus jeunes
froides, et n'aspirent plus qu'à une chose : sombre incantation, pour barrer le passage à ses
enfants peuvent encore tenir compagnie aux PJ.
rentrer chez eux. Une brève observation des ennemis en lançant une toile d'araignée en plein
La nuit tombée, l'ensemble du village se dirige
lieux permettra de noter qu'une certaine milieu des escaliers sur lesquels débouchent les
vers les grottes sacrées, à I'ouest du
négligence règne dans le campement. S'ils sont PJ qui les suivent.
campement. S'ils se montrent très discrets, ou
capturés vivants, les gardes peuvent parler
s'ils ont su s'attirer l'amitié de quelque nomade, Il faudra alors brûler rapidement cette toile pour
(surtout si on leur promet la liberté, ou une pouvoir passer et suivre les instigateurs de
ils pourront observer la procession de loin.
autre nourriture que des haricots). Le jeune
Bientôt, les Lamar s'arrêtent. Seul le conseil l'enlèvement. Une fois descendus, les PJ
Knarthang qu'ils cherchent se trouve dans les découvrent la geôle dans laquelle Inaï était
pénètre plus avant dans la grotte. Au centre de
galeries souterraines. Ces galeries, depuis
celle-ci, un petit lac abrite une pierre levée retenu prisonnier. Des chaînes pendent au mur,
longtemps fermées par les maîtres des 3 mines, et sur de petites tables trônent d'odieux
gravée d'étranges symboles. Le chef, le chaman
circulent à une centaine de mètres en
et les khans encerclent bientôt la pierre dressée instruments de torture. D'Inaï, nulle trace. Le
contrebas. Le seul moyen d'y accéder est de mur du fond est effondré et le bruit d'un
et, via I 'usage de quelques herbes, entrent en
descendre le long de l'échelle de corde déployée
transe. courant d'eau se fait entendre.
pour I 'occasion.
S'il vient aux PJ l'idée d'arrêter là la cérémonie, Course poursuite
en attaquant le conseil par exemple, rappelez- De retour dans l'obscurité
Le trou béant de la salle de torture donne sur
leur qu'ils ne sont que peu nombreux face à tout Près de cent mètres d'escalade sont nécessaires
une plate-forme de bois au bout de laquelle sont
un village de guerriers et de chasseurs aguerris. pour atteindre les premières galeries. La accrochées des barques servant à transporter le
Quoi qu'il en soit, la cérémonie devrait pouvoir cheminée est étroite, et quelques chauves-
minerai collecté. Un canal d'irrigation s'enfonce
suivre son cours. Après une heure de chants, de souris vampires ont décidé d'habiter les lieux. dans I 'obscurité de grottes naturelles.
danses et d'herbes hallucinogènes, une étrange Rapidement la lumière disparaît pour laisser de
silhouette apparaît, enroulée autour de la pierre nouveau place à I'obscurité. Dès lors, torches ou Genart et Gummer, debout sur I'une de ces
: Akima Bar. lanternes se révèlent indispensables. barques, retiennent le pauvre Inaï, presque
inconscient. Bien vite, leur bateau-wagon
Une fois Akima Bar réveillé, il ne reste que peu Arrivés au niveau des premières galeries, les PJ disparaît dans I'obscurité des mines. Les PJ
de temps aux PJ. Akima Bar est un esprit auront la surprise de voir les couloirs illuminés
doivent réagir vite s'ils veulent récupérer le
extrêmement puissant et ancien, capable de par de nombreuses torches. Côté ouest, la jeune homme. Le courant du canal d'irrigation
balayer une dizaine d'hommes d'un regard. Il galerie est bouchée. De I 'est, on entend le bruit
est étonnamment rapide. Si l'un des PJ est
commande également aux anguilles géantes. Si d'une patrouille. Le seul endroit où les PJ marin, il devrait sans trop de difficultés rattraper
son pouvoir venait à frapper Aigues-Roches, la peuvent espérer se cacher reste la cheminée les deux acolytes, peu habiles à manier leur
cité chtonienne aurait bien du mal à s'en d'aération. Malheureusement, vu l'étroitesse du
embarcation. Quoi qu'il en soit, on considère
remettre. Des offrandes sont apportées au dieu conduit, ils seront vite découverts mais pourront que l'expérience, si petite soit-elle, que leur a
Anguille. Pendant ce temps, un messager est profiter de la surprise. La galerie fait 3 mètres de
apportée leur dur labeur dans les mines leur
dépêché auprès de la cité. Le message est clair : large et il est malaisé, à moins de combattre au octroie un bonus de +2 à leur jet de navigation.
si Inaï n'est pas rendu d'ici la prochaine lune, corps à corps, de se battre à plus de deux de
Deux tests (diff 15) réussis de suite leur
Akima Bar frappera de toute sa fureur. Ce qui front. 5 gardes composent la patrouille, le permettent de les rattraper avant que le canal
laisse à peine une semaine aux PJ pour retrouver dernier allant prévenir le colonel Genart de I
ne se divise. Ils peuvent dès lors tenter de
le jeune chaman. 'arrivée des intrus. Même si les PJ parviennent à stopper les deux compères et récupérer Inai. Au
éliminer le garde qui s'enfuit, le bruit du combat bout de 200 mètres, un canal de croisement
résonnera dans la galerie et aura tôt fait de
apparaît. Si les PJ n'ont pas rattrappé
Acte 3 : dans la gueule du donner l'alarme. l'embarcation de Genart et Gummer, ils peuvent
Loup Ennemis de la République se rapprocher d'eux en empruntant le second
La galerie ne débouche que sur une paire de canal longeant le premier.
Le campement des kidnappeurs salles, placées I'une en face de l'autre. La Après de nombreux efforts, nos courageux
S'il vient aux PJ l'idée de suivre la piste des première doit servir de dortoir et de salle de aventuriers devraient avoir réussi à récupérer la
"étrangers", ils pourront normalement compter repos aux gardes de la mission républicaine. La précieuse cargaison des deux Républicains (lnaï
sur I'aide de Neva pour les guider. Elle est la seconde salle accueille un lit de camp et une réveillé pourrait même leur donner un coup de
seule dans le village à connaître exactement le grande table qui barre la pièce, sur laquelle sont pouce, si besoin). Il est temps maintenant pour
lieu du campement des kidnappeurs. Avec son éparpillés les restes d'un repas, quelques eux d'arrêter leur embarcation, car en bout de
aide, les PJ gagnent une bonne journée de bouteilles de bière, des cartes du plateau, ainsi course, à une centaine de mètres de là, le canal
voyage et, deux jours après leur départ du que des plans incomplets des mines d'Aigues- s'arrête comme s'il n'avait jamais été terminé.
village, ils sont en vue d'une dizaine de tentes et Roches. Sur un banc, quelques mauvaises copies Une chute d'eau vertigineuse (la raison du
de cabanes de fortune. d'uniformes de la garde d Aigues-Roches sont puissant courant) les attend. Un jet réussi
Si les PJ se retrouvent sans guide, ils devront étalées. La salle est assez grande et on peut voir d'acrobatie (diff 10) ou de saut (diff 15) devrait
sans aucun doute compter sur leurs talents une ouverture dans le mur opposé à l'entrée. leur permettre de se jeter sur l'une des plates
d'orientation pour éviter de se perdre dans Une dizaine d'hommes (en considérant un formes qui bordent le canal. S'ils décident de
l'immensité des steppes du haut-plateau. groupe de 5 PJ) attendent les PJ. À leur tête, le sauter en bout de course, ils pourront toujours
colonel Genart, un colosse au crâne rasé et au tenter de se rattraper à la chaîne qui pend juste
À l'extérieur, seuls une dizaine de gardes (ils se
visage barré d'une vilaine cicatrice. À ses côtés au-dessus de la chute d'eau (acrobatie difficulté
relaient par groupe de deux la nuit) semblent
donner vie au campement. Ils portent tous les se trouve un petit homme à l'air chafouin, au
COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN DU MJ... LE COIN
20). En cas d'échec, une belle chute les attend. pas plus de deux jours. également à rejoindre son service, Aigues-
Rendez-vous 200 mètres plus bas. Inaï et les PJ seront accueillis avec force Roches ayant grand besoin d'hommes (et de
Si Gummer est encore en vie, il s'envole au démonstrations de joie. Le chef du village, femmes) de leur valeur.
moment de tomber tête la première et s'enfuira. Henos, les convoquera tous dans la tente, et, Une fois de retour au pays, porteurs de leur
De son côté, le colonel Genart pousse un juron après maints remerciements, leur demandera grâce royale, les PJ pourront récupérer leurs
avant d'aller s'écraser quelques centaines de des explications. Une fois leurs aventures biens les plus précieux, jusque-là placés sous
mètres plus bas sur un rocher. contées, une grande fête sera donnée en leur scellés par la justice royale.
honneur. Le lendemain, Inaï fera de nouveau ses Si jamais Inaï venait à être tué au cours de cette
Conclusion adieux à Sina et partira, accompagné des PJ, en aventure, il y a fort à parier que les
Si les PJ ont pu récupérer Inaï, ils ne devraient direction d’Aigues-Roches afin de parfaire sa conséquences pour la cité chtonienne (et pour
formation. les PJ) seraient catastrophiques.
pas leur être difficile de rejoindre le village des
Lamars. Aidés du jeune chaman, ils ne mettront Nagyar de Leyth tiendra sa promesse en leur
remettant une grâce royale. Il les invitera
THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THE

- Ensuite, d’autres sociétés ont été rachetées par de grands


groupes et les anciennes gammes de jeux ont alors souvent
JEUX DE RÔLE disparu des catalogues car ils voulaient du sang neuf, soi-disant
remède à la crise, au mépris des milliers de joueurs et acheteurs
OLD SCHOOL potentiels de ces jeux dont il est question.
Mais où sont-ils passés ?
Quels sont les jeux qui nous manquent de nos jours ?

On peut à nouveau citer JRTM, l’Œil Noir, Star Wars, Rêve de


La situation aujourd’hui Dragon, Empire Galactique, mais également Pendragon, Ars
Magica, Ambre, GURPS, HârnMaster, D&D 1ère version – la
Les vieux rôlistes s’en souviennent, fameuse boîte rouge (eh oui !), Hurlements, James Bond 007,
ils en rêvent parfois de ces jeux Maléfices, In Nomine Satanis / Magna Veritas…
qu’ils pratiquaient quand ils étaient
ados, il y a 20 ou 25 ans. Des jeux
dont on ne parle pratiquement plus
aujourd’hui… Mais pour quelle
obscure raison ? Leur univers était
pourtant propice au dépaysement,
on passait du sacré bon temps à y
jouer ! Ah, JRTM, Star Wars et l’Œil
Noir ! Mais où avez-vous disparu ???

Tous ces jeux sont trouvables, bien sûr, soit dans le commerce car
ils ont été réédités (dans ce cas, un système de jeu remanié
prend souvent la place de l’ancien), soit en occasion. Là n’est
donc pas vraiment le problème. Celui-ci réside dans le fait que
ces jeux ne sont plus « visibles » aujourd’hui. En effet, on ne Que faire pour ressusciter ces jeux ?
trouve que très peu de choses sur le net à leur sujet. Seuls des Aujourd’hui, certains jeux comme l’Empire Galactique, un Grand
sites ou des forums qui leur sont dédiés (et il y en a peu !), Ancien des jeux de rôle français, ont la chance d’avoir une
animés par des fans, aident à maintenir un peu vivace la flamme communauté de fans active et efficace. Grâce à elle, ce jeu a
du souvenir que l’on a de ces jeux. Également, des sites comme le survécu jusqu’à maintenant et on reparle à nouveau de lui.
Guide du Rôliste Galactique (GROG), l’Encyclopédie du Jeu de Nephilim également, a sa troupe d’inconditionnels : les
Rôle, en font encore mention. Mais vous ne trouverez que très héritiers de Babel, par exemple, viennent de sortir un
rarement des exemplaires d’un jeu comme Rêve de Dragon dans nouveau numéro de leu fanzine consacré à ce jeu, Vision Ka 9. Il
votre magasin préféré. À présent, on ne parle que de la Brigade faudrait donc beaucoup d’initiatives de ce genre pour voir
Chimérique, de Tenga, Trinités, Pathfinder, pour ne citer revenir à la surface du monde ludique tous ces jeux qu’on
qu’eux. Bien sûr, il faut ravaler la façade de certains jeux qui regrette mais c’est sans doute utopique…
vieillissent mal, un coup de belle mise en page et un petit Une autre solution, bien sûr, ce serait que les éditeurs republient
rafraîchissement du système de jeu devraient suffire mais non, ces jeux et fassent une promotion digne de ce nom. Mais
ils disparaissent tout simplement de la vie active ludique ! aujourd’hui, peut-être plus que jamais, les nouveaux jeux sont
tellement nombreux et, bien souvent, de grande qualité qu’il
semble ne pas, ou presque pas, y avoir de place pour ces jeux que
la nostalgie rappelle à notre bon souvenir.
Enfin, il existe des opérations comme le concours « Vieux pots,
nouvelles soupes », lancé par le site www.narrativiste.eu.
Celui-ci consiste à ressusciter les classiques du Jeu de Rôle
français en y insufflant les idées novatrices du Jeu Narratif.

Les causes Immortel n’est pas qui veut…


Pourquoi le changement est-il aussi radical ? Plusieurs réponses Alors, pour conclure, que dire ? Certains jeux sont-ils voués à
à cela, dont les deux principales sont liées à la crise économique disparaître ? Eh bien, oui ! Jusqu’à ce qu’un archéologue des
dans le secteur ludique rôliste et à la cabale médiatique dont ce mondes ludiques et des temps futurs, un chasseur de légendes,
dernier a été victime au cours des années 90. en retrouve la trace, le traduise dans la langue d’alors et le
- Tout d’abord, la fin de ces années 90 a vu pas mal d’éditeurs propulse dans l’arène éternelle des jeux indémodables. Telle est
mettre la clé sous la porte et les licences n’ont pas été reprises. leur destinée, sous l’œil impassible et millénaire des Parques
Ensuite, peu à peu, les joueurs se sont faits de moins en moins antiques.
nombreux et ces jeux sont tombés dans l’oubli tandis que
d’autres prenaient leur place. Aramis

149
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THE

Heureusement, certaines structures offrent parfois une chance


de sortir du lot (Forgesonges avec Les Démiurges en
Herbe, La Boîte à Polpette avec Subabysse, AMI etc.) mais
QUESTION DE il faudra surtout compter sur chance et persévérance pour voir
FORMAT(S) son projet aboutir à un niveau professionnel : Pavillon Noir,
Subabysse etc.

Le cas des JdR "Professionnels"


Ce sujet a déjà fait l'objet de plusieurs articles de la Communauté
de Blogs Le Coin des Rôlistes. S'il vous intéresse, je vous Au commencement
encourage à y jeter un œil car on assiste à d'intéressantes Depuis ses débuts avec la glorieuse "boîte rouge" de Donjons &
analyses :
Dragons, le JdR s'est présenté sous d'innombrables formes :
boîte, BD, chemise, classeur et l'éternel livre.
- Question de format(s), sur roliste.over-blog.com
Ce dernier pouvait prendre toutes les apparences possibles :
- Question de format(s), sur epondyle.over-blog.com - Formats : A4, A5, portrait, paysage etc.
- Couverture : cuir, cartonnée, souple ou rigide, boîte, velours etc.
- Reliure : collée, cousue, brochée, spirale etc.
- Papier : noir et blanc, couleur, glacé, vieilli, grammage etc.
A mon tour de faire partager ma vision des choses sur ce sujet
particulièrement pertinent. Bien entendu, les déclinaisons variaient selon la qualité attendue
Petite rétrospective qui nous aidera, peut-être, à déterminer ce : édition de luxe, édition anniversaire, série limitée etc.
qui sera... Malgré le nombre important de combinaisons, je crois que toutes
les possibilités proposées par les imprimeurs ont été essayées.
Depuis sa création, le JdR a suivi de nombreuses évolutions, tant
dans sa forme que dans sa pratique. Ce qui n'est pas surprenant Plus tard, l'explosion d'Internet et des médias capables de lire le
de par sa nature ! Le JdR est une activité basée sur l'imaginaire et "dématérialisé", une nouvelle voie s'ouvre aux éditeurs.
la communication, il est donc normal que notre loisir évolue avec Mais ne brûlons pas les étapes...
la société.
Très souvent, si un phénomène fait l'actualité, qu'il soit une L'évolution par la Forme
croyance populaire ou une mode, s'il devient persistant, il finit Pendant des années, les éditeurs ont privilégié "l'emballage", la
par intégrer la sphère Rôlistique. Tôt ou tard. C'est inéluctable. forme du support de jeu. Qu'il soit dans une boîte luxueuse, dans
Notre loisir a cette faculté si particulièrement, qu'il se nourrit de un livre couvert de similicuir ou dans un simple feuillet,
ce qui "titille" nos petites cellules grises... l'intérieur de l'ouvrage restait inchangé : des blocs de textes
enchaînés à l'écriture serrée et sobrement illustrés.
Des exemples ? 2012 : Extinction, Summerland, Z-Corps A cette époque, l'emballage étant un argument de vente
etc. important.

Mais excluons maintenant la partie sociologique, et revenons à ce Mais les choses ont évolué. Grâce aux progrès et la
qui nous intéresse : la question de format(s) démocratisation des outils de PAO, la mise en page des jeux s'est
métamorphosée : le texte gagnait en attrait et en lisibilité.
Petite rétrospective... Suivant cette logique, les illustrations se sont multipliées tout en
gagnant en qualité.

Très rapidement, l'esthétique des JdR devient un critère de vente


incontournable.
Le cas des JdR "Amateurs" La conséquence évidente est une hausse des prix, mais l'exigence
des Joueurs ne diminue pas.
Le cas du JdR Amateur (JdRA) n'est pas abordé ici, car non
représentatif. En effet, faute de moyens, il est très difficile de La Forme, à travers l'usage : les débuts d'Internet
faire connaître "efficacement" le jeu. Cette difficulté est d'autant Pendant des années, toutes les gammes sont construites sur le
plus vraie aujourd'hui, que le public est devenu exigent : même schéma : livre(s) de base + écran + suppléments (de
illustrations, mise en page, qualité papier et prix sont des critères contexte, de règles ou scénarios).
minutieusement analysés par les rôlistes. Tout passe par l'imprimeur puis dans les magasins spécialisés.

150
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THE

Du matériel complémentaire est proposé à travers les magazines


de JdR et les fanzines, principalement.
Plus anecdotique, quelques romans viennent parfois appuyer les
jeux les plus prestigieux.

Puis arrive Internet. Là, doucement, les habitudes changent. Les


éditeurs se dotent d'un site. A travers lui, ils présentent leurs
jeux (par rubrique) et reproduisent le rôle des magazines de JdR
en proposant astuces, aides de jeu et quelques (trop rares)
scénarios.
Le site internet permet aux éditeurs d'échanger directement avec
les Joueurs (forums, newsletters, mails etc.). Cette nouvelle voie
de communication facilite l'échange entre éditeur et Joueurs. Ces
derniers peuvent ainsi partager remarques, idées et
encouragements.
En parallèle, quelques webzines apportent leurs contributions
sous le regard bien veillant des éditeurs.

A ce stade, les habitudes commencent à évoluer, doucement.


Mais le schéma éditorial reste le même : après l'édition du livre
de base (papier), vient l'écran du MJ, suivis de suppléments
papier dont le nombre est souvent représentatif du succès du jeu.

Les jeux à succès profitent de réédition pour faire peau-neuve,


parfois pour faire évoluer leur contexte, mais le format-type ne La nouveauté apportée par ces jeux est claire : un univers fort,
change pas. exploitable à l'infini, mais aux nombres de suppléments fixé dès
le départ. On profite alors de gammes cohérentes où chaque
La Forme, à travers l'usage : vers l'infini et au-delà ! supplément apporte des éléments essentiels au jeu.
L'innovation la plus importante est menée avec la création de Plus de nouvelles races inconnues, plus de matos (encore plus)
Multisim éditions en 1992. puissants, plus de règles avancées : les suppléments se
Fort du succès de complètent, sans vide ni redite. Ces jeux sont des réussites.
Nephilim, Multisim met
en place une stratégie de Le schéma traditionnel d'une gamme de JdR commence à
développement trans-médias révolutionnaire : chaque JdR se voit changer.
doté d'un site internet et des suppléments numériques
(gazettes), spécifiques à chaque univers de jeu, sont proposés en A mes yeux, COPS tire son épingle du jeu...
abonnement.
C'est le début du dématérialisé. COPS, un modèle à suivre ?
Pour son dernier JdR, Asmodée va mettre le paquet :
Multisim crée ensuite les éditions - Une gamme très imposante (19 suppléments) qui évolue
Mnémos pour éditer (entre autres) des suivant une Storyline, comme une série TV,
- une Storyline "évolutive"
oeuvres tirées des univers de jeu (Les
Même si l'argument n'est plus d'actualité, les choix des Joueurs
Chroniques Crépusculaires, de ont influé sur la Storyline (élections),
Mathieu Gaborit). Ensuite, la - un roman,
maison d'édition s'attaque au Jeu - un abonnement à une gazette (GroundZero),
Vidéo en s'alliant à Kalisto (Dark - du matos (cartes), des aides de jeu, des scénarios...
Earth né de cette collaboration).
Chaque supplément (à suivre dans l'ordre) est construit sur le
Ce tour de force est le plus marquant même modèle :
- l'évolution du contexte de jeu (toujours selon une chronologie
du JdR français. L'approche de Multisim de développer le JdR à
précise),
travers plusieurs médias ("trans-médias") met en évidence
- 1 à 3 scénarios avec un scénario qui s'inscrit dans la Storyline,
l'incroyable diversité dont peut profiter le JdR.
- des informations de contexte en rapport avec les scénarios du
supplément.
Mutation du JdR
Au début des années 2000, les éditeurs tentent de sortir des
Pour la deuxième fois, des suppléments disponibles par
sentiers battus en proposant des gammes "intégrales". Fini la
abonnement "assistent" la gamme, en plus du roman et du matos.
multiplication (sans fin !) des suppléments : la tendance est à la
construction d'un jeu pensé dès sa sortie, du début jusqu'à la fin.
Dès lors, même si un jeu reste "papier", les suppléments
On assiste alors au surprenant Post Mortem (2003), au dématérialisés se multiplient et apportent un complément très
génialissime COPS (2003) et au dépaysant Vermine (2004). apprécié du public.

151
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THE

JdR en PDF (payant, bien entendu).


Première tentative de vente du numérique non concluante
De plus en plus, les sites amateurs (forum, site fan, webzine, Vers un avenir tout numérique ?
association etc.) produisent du contenu numérique. Les Depuis les premières tentatives de vente du JdR dématérialisé,
meilleurs connaissent une édition papier, mais la grande l'idée a fait son chemin.
majorité reste en téléchargement libre. Les coûts de production La multiplication des devices numériques (iPad, Kindle, etc.)
sont conséquents et les ventes peinent à rembourser les ouvre une nouvelle voie : celle du livre électronique.
dépenses.
L'idée est séduisante : recherche de lecture active (CTRL+F),
Devant ce constat, certains acteurs tentent l'aventure du tout- copier/coller, facilité de transport, gain de place, sauvegarde,
numérique (Indie-JdR, MechanicalDream) mais sans succès. direct-to-print, réduction de prix...
Les rôlistes semblent (pour l'instant ?) avoir du mal à payer ce La possibilité de mise à jour ou de corrections est un argument
qu'ils ne peuvent toucher. supplémentaire particulièrement alléchant : terminé les
"gommettes" à coller sur son livre de règles...
L'heure du Brust
Aujourd'hui, le JdR évolue dans un marché (très) difficile : petit "Vous êtes en vacances, loin de votre bibliothèque ? 1 smart-phone,
marché et coûts élevés. quelques liens, 1 imprimante et vous êtes prêts à jouer. Comment ?
Devant cette situation, si la majorité des éditeurs continuent avec Vos amis ont aussi un smart-phone ?! Alors un coup de "bump"
des gammes "classiques", certains développent leur propre (application d'échange de fichiers) et ils découvrent alors leur
schéma éditorial. feuille de perso !
Pareil pour les aides de jeu ! Une carte, une photo, une lettre...
Les Brust (jeu one-shot, prêt à jouer) représentent bien ce Terminé le temps où les joueurs dégageaient la table des bougies,
nouveau schéma : DeadLine, Notre Tombeau, 2012 : chips et cendrier pour trouver l'aide de jeu cruciale !"
Allons-nous vers un avenir JdR 100 % numérique ? Difficile à
Extinction, Patient 13 etc. Moins ambitieux que leurs ainés et dire, mais il occupe une place de plus en plus importante.
moins coûteux à produire, ils sont souvent appuyés par une Le temps du dématérialisé est à nos portes. Les éditeurs se
poignée d'aides de jeu électroniques. mettent en place, les utilisateurs se familiarisent avec ses outils,
les sources de diffusion progressent et les aides de jeu arrivent
sur TOC ;-)
Une chose est certaine : si Nephilim 4 arrive sous iTunes, j'achète
un iPad !

Conclusion

Le format est donc intimement lié aux (nouvelles) habitudes de


jeu. C'est par ce biais que les éditeurs cherchent à innover pour
multiplier leurs ventes, réduire leurs coûts et fidéliser leurs
joueurs.
Une chose est certaine, le dématérialisé occupe une place de plus
en plus importante dans notre vie de rôliste.
Reste maintenant à suivre le comportement de nos enfants.
Prendront-ils autant de plaisir que nous à faire rouler leurs dès
fétiches ? Gribouilleront-ils leurs fiches de perso tâchées de café
ou sortiront-ils leur iPad ?
Une chose est certaine : nos livres ont encore de beaux jours
devant eux. Et nos dès aussi...

Yodamister

Une autre nouveauté vient de l'éditeur Les XII Singes qui, pour © Toutes les images utilisées dans ces critiques sont la propriété
Trinités alterne (petits) suppléments papier et numériques de leurs auteurs respectifs
(PDF). Ces aides de jeu électroniques sont
publiées, gratuitement, tous les mois. Une
fois toutes rassemblées, elles forment un
supplément complet (campagne) qui peut
être ensuite imprimée.
L'idée est originale, gratuite, et permet
une continuité assidue de la gamme.
Cette véritable utilisation du numérique
est significative. Elle s'illustre avec la
décision de Black Book de proposer ses

152
THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA

L’ÉPROUVANTE
JOURNÉE D’UN
MAÎTRE DE JEU…

Je me souviens de ce jour comme si c’était hier… Ah ça, pour être gravé, il est gravé, bien profond !!!

La journée avait bien commencé, pourtant… C’était un samedi, le soleil brillait en me lançant des sourires printaniers,
j’étais de bonne humeur : eh oui, j’allais passer l’après-midi à diriger une partie de jeu de rôle ! Le jeu en question : JRTM.
L’action allait se dérouler dans les fameuses Mines de la Moria ! J’avais concocté pour mes joueurs un scénario très
difficile avec un tas de pièges et de dangers. Je me frottais sadiquement déj{ les mains, hé hé… Oh bon sang ! Comme
j’allais déchanter !

En attendant mes quatre joueurs, j’ai préparé consciencieusement la table, installé l’écran, les dés, le manuel des règles et
la version reliée du Seigneur des Anneaux (vous savez, le pavé de 1 300 pages pour un peu plus de deux kilos !) dont
j’allais avoir besoin au cours de la partie.

L’attente dura, dura… Oui, car { cette époque, j’avais des joueurs allergiques { la ponctualité ! Et plus j’attendais, plus mon
énervement allait croissant. Enfin, après une bonne heure de ronchonnements vindicatifs, un coup de sonnette retentit !
Je me levais précipitamment pour aller répondre et, je ne sais comment j’ai fait, j’ai bousculé le « Seigneur des anneaux »
qui s’est vengé en tombant lourdement sur mon pied ! Houlala ! Je vous passe les commentaires orduriers qui fusèrent à
ce moment-l{ de ma bouche… En claudiquant, j’arrivais { l’interphone quand le téléphone se mit { sonner, juste { côté. Je
décrochai pour demander à la personne au bout du fil de bien vouloir patienter un instant mais le combiné « s’enfuit », je
ne vois pas d’autre mot, de l’emprise de mes doigts pour aller se fracasser sur le carrelage dans un bruit synonyme de
mort matérielle irrévocable… Pestant derechef, je répondis { l’interphone : en fait, c’était un gamin qui avait oublié ses
clés et me demandait si je voulais bien lui ouvrir ! Merde, merde et triple merde !

Un quart d’heure plus tard, ces messieurs daignèrent enfin commencer { arriver, un par un, toutes les cinq { dix minutes,
sans se presser, le visage innocent comme celui d’un nouveau-né et la bonne humeur débordant de leurs yeux encore
chargés de sommeil (à 15 heures !). Bref, prenant sur moi, je les accueillais en souriant jaune et l’on parlait de tout et de
rien, mais surtout de rien, en fait… Moi, je n’avais qu’un seul désir, commencer cette foutue partie, bon sang !!!

Finalement, c’est avec deux heures de retard qu’on débuta.

Tout se passa bien pendant au moins, oui, au moins vingt petites, non, quinze longues minutes, en fait ! Alors commença
pour moi ce que l’on pourrait appeler le calvaire du meneur ! Lorsqu’ils arrivaient { un carrefour, { chaque fois, ils
prenaient la mauvaise direction. Heureusement qu’ils étaient guidés par un rôdeur, hein ! Quand il fallait prendre une
décision, le bon choix n’était jamais leur solution. Quand il fallait être vraiment silencieux, il s’en trouvait toujours un
pour éternuer, se casser la gueule ou hurler de terreur au contact d’une araignée (je précise que l’araignée en question
était minuscule, une araignée de salon, quoi !). Lors du premier combat, contre des orques de bien faible niveau, l’un des
personnages, le magicien, perdit un bras alors qu’un autre (le barde) se cassa la cheville en collant un coup de pied aux
fesses { l’un de ses adversaires ! Là, déjà, je me disais que ça commençait un peu mal… et je n’avais encore rien vu !

L’un des personnages, le guerrier, était un Nain. Petite taille, certes, grande gueule, assurément ! Il avait en outre un
complexe de supériorité, pensait être invincible, se disait « le poing vengeur de ses frères opprimés durant des
générations, etc, etc… » et ne souhaitait qu’une chose, en découdre avec quiconque se dresserait sur son chemin, et je
peux vous le dire, avec les autres également, d’ailleurs ! C’était un nerveux, ce Nain, vous savez, un impulsif qui cherchait
la bagarre à tout-va ! Et, { la fin, que m’a-t-il inventé, l’atrabilaire ? Eh bien, il a juste décidé qu’il voulait casser du
Balrog !!! Non mais ça ne va pas, non ! Je savais qu’un éléphant avait peur des souris mais pas qu’un Nain sautait au cou
des démons ! Et pour le faire venir, il a fait quoi, Monsieur la castagne ? Il s’est mis { l’appeler en hurlant tous les noms

153
THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA

d’elfes qu’il connaissait, et il en savait beaucoup, le bougre, puis il a tapé sur la paroi rocheuse avec sa hache pour l’attirer
plus vite mais frappa si fort que sa lame explosa sous le choc et qu’un éclat lui creva un œil !! Ah, le CON !!! Et, en plus, il a
vraiment réussi à faire se pointer le Balrog, mais pas que lui bien sûr, bah non, vous pensez, cela aurait été trop simple !
Des orques par centaines arrivaient de partout pour faire passer aux personnages l’envie de réveiller les orques
honnêtes ! Et vous ne devinez pas comment ça s’est terminé ? Eh bien, non seulement pas un seul des persos ne s’en est
sorti vivant, mais, en plus, l’un d’eux (le rôdeur) a été tué par notre Nain national d’un coup de casque mal dirigé ! Purée,
c’est pas des haches qu’il faut offrir { des andouilles pareilles mais des longues-vues !!!

Après ce fiasco total, je me disais qu’on avait touché le fond et qu’il n’y avait plus qu’{ dire poliment et humblement
« bonsoir » { tout le monde et puis, hop, dodo pour oublier ce nouveau Trafalgar, eh bien c’était sans compter sur ma
gaucherie légendaire ! En effet, après avoir rangé la table, je tendis la main vers mon soda afin d’étancher la soif terrible
que tout le stress de la partie avait engendrée et « splatch », mon verre (qui n’avait rien { envier { une pinte de la fête de
la bière allemande) me glissa des mains et tomba en renversant tout son contenu sur le manuel du jeu, le « Seigneur des
Anneaux » relié et tous les papiers de ma campagne ! Il y en avait partout ! On peut vraiment dire que là, Tolkien
barbotait dans le coca ! Oui, Gaston Lagaffe n’a pas le monopole de la maladresse, je sais !!!

Finalement, quand tout fut nettoyé et les pertes examinées (mes cartes étaient foutues, l’encre des mes scénarii { moitié
effacée, le SdA tâché à mort !), je courus me réfugier sous les couvertures, la larme { l’œil et en priant les dieux de
l’Olympe pour ne pas cauchemarder ni me casser la tronche de mon lit !

Bref, ce fut une journée de m…, une partie de m… avec des joueurs de m…. dirigés par un meneur de m…. !
La vie d’un maître de jeu est vraiment parsemée d’embûches, dangereuse et stressante, un vrai parcours du combattant !
Il faudrait presque que les éditeurs vendent leurs jeux munis d’une boîte d’anxiolytiques pour épargner les MJ ! Mais,
tout bien réfléchi, c’est malgré tout un métier qui nous entraîne vers des rivages extraordinaires et nous emporte au-delà
des frontières connues en nous procurant d’immenses satisfactions et en nous comblant de bonheur, c’est presque un
cadeau du ciel… mais aussi parfois un fléau de Durin !!!

Aramis

154
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA...TH

L'INVITATION Pauvres touristes sur un globe trop petit…


AUX VOYAGES...
Il est curieux de constater que l’apparition des jeux de rôles
correspond approximativement { l’époque de l’essor du tourisme
de masse. En effet, les trente glorieuses virent une formidable
expansion des voyages. Tout le monde en parlait, tout le monde
Heureux qui comme un rôlyste… voulait en faire.
Aujourd’hui, le problème se joue différemment. Il y a tout
d’abord un besoin de se fuir qui est très profond dans le voyage.
On veut fuir quelque chose et, surtout, de plus en plus, chez nous,
Je demeurais longtemps errant dans Abyme, je battais le pavé on veut fuir une vie quotidienne assez monotone, très
Pavis, j’achetais des petits pains avec ce qui était supposé être réglementée, très bureaucratisée, par la découverte de quelque
des saucisses dedans à Ankh-Morpok, je me perdais dans les chose d’autre, de conceptions, de notions différentes. Découvrir
ruelles de Bejofa et avant cela dans celles de Samarande, je du mystérieux, de l’exotique, du nouveau. Et justement le voyage
convoitais les joyaux de Pole, frôlais l’overdrive { Night City… En propose de montrer non pas ce que d’autres pays ont en
loup de mer j’abordais { Sartosa mais c’est en marin d’eau douce commun avec le nôtre mais leurs différences, leurs coutumes,
que j’arrivais { Laelith, je contemplais les champs du Pelenor leur folklore, leurs vieux monuments, leurs paysages… Dans le
depuis les remparts de Minas Thirith, je coursais le gobelin à JdR aussi il y a une poussée pour se fuir et pour partir dans un
trois pattes dans les égouts de Bogenhafen et passais de l’ombre monde qui a les vertus du monde du rêve ou de l’imaginaire,
à la lumière dans le Paris de la Belle Epoque. Je baguenaudais à parce qu’on rêve à des images, on rêve à des visions, on veut
Cadwallon et déambulais à Lankhmar. Et tout ça sans bouger de vivre une sorte de rêve.
ma chaise !

Voyages voyages (air connu)


En effet, tout rôliste est un voyageur immobile : le voyage est
l’étoffe dont sont faits les JdRs. Et ces pirates, ces conquérants
partis ivres d’un rêve héroïque et lointain, ces chercheurs d’or Le deuxième aspect est de se retrouver soi-même, car justement,
qui nous ont tant fait rêver, que croyez-vous qu’ils avaient en tête dans le monde où nous vivons, la routine dans laquelle nous
sommes englués fait que nous nous oublions, nous nous
pour prendre ainsi le large, au péril de leur vie, sinon d’autres
récits, des scénarios, des aventures, des légendes, les sept villes perdons ; alors on a envie de s’arracher { cette routine pour se
d’or de Cibola, l’Eldorado lointain, le royaume du Prêtre Jean, retrouver soi-même, et se retrouver libre.
On jouit de l’indépendance reconquise et on apprécie beaucoup
sinon l’inguérissable blessure d’un royaume perdu ?
l’idée de mouvement associée { celle de liberté, le fait d’avoir fait
des milliers de kilomètres en quelques heures, en avion par
exemple, donnant une impression de liberté. Brusquement, la
planète est une chose que l’on peut arpenter, on se désenchaîne,
on peut arriver peut-être à retrouver des goûts profonds. Les

155
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA...TH

jeux de rôles vous proposent d’aller encore plus loin, plus vite, en compte aller à Bali » et tout ceci joue beaucoup dans les
des mondes qui n’existent peut-être même pas ! compétitions de personnalité, comme il en existe tant dans nos
types de société. Chacun sort ses photos, ses vidéos, et le voyage
Du voyage et des voyageurs devient une des façons de vouloir manifester sa différence, du
reste assez stéréotypée. C’est-à-dire qu’au lieu de trouver dans le
voyage une vérité, une vertu, finalement on n’en a vu que les
apparences, une comédie artificielle, et on se sert de ceci pour se
vanter et être content de soi. C’est alors que le voyageur se
transforme en touriste. Un tourisme vide, superficiel. C’est
devenu le contraire de ce qui devait être sa fonction, puisqu’il
devait permettre aux gens de se libérer ; or, nous trouvons là, en
même temps, un monde hyper-organisé : tous les logements sont
réservés, les horaires préparés. Le tourisme ne montre que des
événements déjà très stéréotypés, il sélectionne d’avance les
choses à voir et les choses à ne pas voir : ainsi, le tourisme tel
qu’on le connaît maintenant est une forme extrêmement
dégradée qui est le contraire, je crois, du voyage. Car le voyage
doit avoir toujours quelque chose de personnel, des découvertes,
des essais, des erreurs, des errances…

Voilà les deux besoins obscurs poussant à voyager : il y a le


mystère de l’inconnu, le côté rêve, et il y a soi-même, sa propre
recherche de soi-même.
Les deux choses se mélangent de manière très différente, et
l’élément nouveau c’est que ces facteurs, qui ont commencé
d’abord { jouer { la fin du XIX e siècle dans des couches sociales
très restreintes de la population, parmi des gens très riches,
voire fortunés, ont pu commencer à jouer sur une base un peu
plus élargie, d’abord avec l’élévation du niveau de vie dans des
populations plus larges, et aussi par des associations, des
groupements qui ont pu permettre à des prix beaucoup plus bas,
des voyages plus dépaysants.
Les conditions matérielles ont permis une relative
démocratisation de ce qui a été longtemps uniquement
aristocratique, et dès que ce mouvement-l{ s’est amorcé, ceux
qui sont entrés dans le circuit ont éprouvé, en plus des plaisirs
du voyage, l’impression de bénéficier en quelque sorte des
privilèges de l’aristocratie.

C’est pas moi qui ai fait les voyages, c’est les


voyages qui m’ont fait… (air connu) (à suivre…)

On revient, fier, en disant : « vous savez, moi, j’étais { Bangkok, je Davidalpha

156
HEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA...TH

fermés, hygiéniques, aseptisés, sortes de solarium-vivarium,


conçus pour que les gens soient au bord de la mer, avec du soleil,
mais tout à fait isolés du reste de la population.
DESTINATION Le voyageur ne peut qu’essayer de rencontrer l’autre, alors que le
AILLEURS tourisme n’est fait que pour empêcher les gens de rencontrer les
autres, et donc de se rencontrer soi-même finalement, puisque la
découverte d’autrui est nécessairement une expérience de
connaissance permettant de mieux comprendre l’Humain.

Voyageurs immobiles

Pour se rencontrer et se connaitre soi-même, rien de tel qu'une


Voici la suite de l'Invitation aux voyages : Destination bonne partie de JdR, une œuvre imaginaire de création collective
qui va insérer les joueurs dans des univers construits et
ailleurs. structurés de façon à favoriser leur activité imaginative, et leur
implication personnelle dans le jeu, notamment par
Le guide du Voyageur Galactique
l’intermédiaire d’un processus d’identification / projection. Et en
les rendant bien plus actifs qu'un pensionnaire du Club Mède,
Une des promesses du jeu de rôles c'est le voyage dématérialisé puisque ce sera à eux d'assumer le travail de reconstruction, de
dans sa plus pure expression. Pas de contraintes, pas de frais, pas construire leur appréhension de ces univers imaginaires qui
de pollution... Tout le contraire du tourisme de la Vraie Vie qui leurs sont proposés. Ainsi, à mon sens, ce rapport particulier du
n’est porteur { l’étranger que de germes négatifs, parce que d’un joueur au jeu induit par les jeux de
côté il contraint la population visitée à jouer une sorte de rôles, du fait qu’ils mobilisent un
comédie de son folklore, par exemple… et d’autre part, le touriste principe de simulation et une
se comporte lui-même comme un être d’une autre planète, ce implication personnelle des joueurs, est
qui, souvent, dégrade la réaction, le comportement de la d'ailleurs { l’origine du statut
population locale. Cette situation est très sensible, par exemple, particulier occupé par ces types de jeux,
pour des populations traditionnelles ou méditerranéennes, où du sentiment d'être des résistants au
l’on trouve de grandes traditions d’hospitalité : l’étranger, c’est vrai monde où on s'ennuie et à la
celui que l’on reçoit, c’est l’hôte. Et alors, le touriste, par son société contemporaine qu'éprouve les
caractère massif et sa façon trop lourde d’exister apporte avec lui rôlistes, et de l’hostilité qu’ils
un renversement total. Ce n’est plus le noble étranger qui vient rencontrent. C’est une question
rendre visite mais c’est un être bizarre, qui vient prendre des complexe et profonde qui reste à
photos, qui s’intéresse { des choses biscornues, et on comprend approfondir, Souhaitons qu'un
très rapidement qu’il faut uniquement l’exploiter. magazine saura bientôt s'y intéresser !

Ainsi, les populations connaissent un renversement total Davidalpha


d’attitude selon qu’elles considèrent
l’étranger comme touriste ou
comme visiteur : le touriste n’est
pas un vrai visiteur, le touriste *Coluche
est toujours senti comme une
insulte à la population même si,
bien entendu, elle peut en tirer
des bénéfices secondaires à
travers l’argent qu’il va dépenser.

© Toutes les images utilisées dans ces critiques sont la propriété de leurs
auteurs respectifs

Mais le touriste regarde toujours la population qu’il va visiter


comme un ensemble de bêtes curieuses ; il ne peut avoir aucun
contact véritable, il n’apporte rien de positif.

Partir c'est crever un pneu*

Même si le touriste peut jouer un rôle


économique utile, il ne joue aucun rôle
culturel positif. De sorte, il se crée
partout des sortes de gated communities
de luxe, comme ces hôtels absolument

157
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SEC

fonctionnement ou à enrichir l’univers de jeu.


Feuille de personnage
Document sur lequel sont écrite les caractéristiques du
LEXIQUE JDR personnage joué (son apparence, ses capacités physique et
Ils sont où mes XP ??? intellectuelles, et ses biens).
Fumble
Mot anglais signifiant un échec total lors de
l’accomplissement d’une action, une maladresse.
GN
Le jeu de rôle (ou JdR pour les intimes) et ses dérivés Acronyme de Grandeur-Nature.
possèdent un vaste panel de mots, d'abréviations... Grosbill
complètement incompréhensible pour le néophyte... Hum, Adjectif qualifiant une joueur dont les personnages
je plaisante. Voici un exemple de termes utilisés par les accumulent les biens et les compétences au-delà du
rôlistes... raisonnable, dans le seul but d’être LE plus fort, LE plus
riche, LE plus célèbre…
JdR
AD&D Acronyme de Jeu de Rôle.
(prononcez "adédé" ) MJ
Acronyme de "Advanced Dungeons and Dragons", un jeu de Acronyme de Meneur de Jeu ou Maître de Jeu. La personne
rôle américain, le plus connu et le plus joué. qui coordonne la partie. Certains jeux ont un terme
Background spécifique pour désigner le MJ : Maître du Donjon, Gardien
Mot anglais désignant l’environnement dans lequel les du Rêve, Conteur, Arbitre, etc…
personnages évoluent (géographie, géopolitique, Niveau
personnages, science, etc…). Il désigne également Valeur quantifiant la maturité globale du personnage
l'historique (le passé) du personnage. (savoir, sagesse, puissance, etc…).
Campagne Orga ou Organisateur
Succession de scénarii visant à la réalisation d’un but par Initiateur d’un JdR Grandeur Nature ou de soirée-enquête
l’équipe de personnages. Un scénario trop complexe ou (murder).
trop long, est découpé en plusieurs scénarii représentant PJ
des buts intermédiaires et jouables en une séance de jeu. Acronyme de Personnage Joueur. Un personnage joué par
La campagne représente l’ensemble de ces scénarii. un joueur. (PC en anglais).
Caractéristique ou carac' PNJ
Donnée chiffrée qui existe sous une forme ou sous une Acronyme de Personnage Non-Joueur. Un des personnages
autre dans la plupart des systèmes de jeu et qui quantifie joué par le MJ. (NPC en anglais).
les capacités innées des personnages (force, agilité, santé, Point d’expérience ou XP
volonté...). On trouve parfois les termes d'Attribut, Permet de quantifier l’expérience acquise (la bonification)
Aptitude, Trait... suivant le jeu. d’un personnage durant l’aventure qui peuvent lui
Classe permettre de monter de niveau.
La classe du personnage est synonyme du métier du Réussite critique
personnage (guerrier, magicien, etc.). Réussite particulièrement exceptionnelle lors de
Compétence l’accomplissement d’une action.
Donnée chiffrée qui existe sous une forme ou sous une Rôliste
autre dans la plupart des systèmes de jeu et qui quantifie Joueur de jeux de rôle.
les capacités acquises des personnages (escrime, escalade, Roleplay
survie, natation...). On trouve parfois les termes de Mot anglais désignant les moments d’une partie de jeu de
Capacité, Talent, Faculté... rôle où un joueur incarne, au sens théâtral, son
D (pour dès) personnage.
(nombre de faces) Scénar’ ou scénario
Abréviation désignant le nombre de faces des dés utilisés Trame générale de l’aventure, où sont définis les
dans une partie de jeu de rôle. D4, D6, D8, D10, D12, D20, personnages que les PJ sont susceptibles de rencontrer et
D30, D100. les lieux qu’ils pourront visiter. Il sert de base à l’histoire
Ecran qui peut évoluer en fonction des actions entreprises par les
Paravent cartonnée disposé sur la table entre le MJ et les PJ durant la séance de jeu.
joueurs afin de cacher à ceux-ci le scénario de l’aventure.
Extension ou add on Mino
Complément d’information sur un jeu visant à préciser son

158
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SEC

Le scénario qui suit, nommé "Le Démon au souffle d'or", a


été écrit pour le jeu de rôle Magnas Veritas, jeu où l'on
Utiliser l'actualité interprète un groupe d'anges descendu sur terre
en JdR pour contrebalancer les actions des princes-démons, en toute
discrétion par rapport aux humains.

Mon scénario est librement inspiré de faits et décors réels


mais ne correspond pas à la réalité. De plus, le jeu de rôle
Magnas Veritas se pratique uniquement si vous comprenez
Attention, aujourd'hui, nous allons parler de jeu de rôle l'humour au second, voir au troisième degré.
accommodé à la sauce géopolitique...et même de
développement durable, en un mot : jouer les éco- Les Personnages- Joueurs
guerriers du 21e siècle !
Le groupe d'Anges disposera de corps d'humains sélectionnés
On poursuit notre boîte à outil pour utiliser l'actualité (Voir ici pour leur extrême pureté spirituelle, offrant des couvertures
pour les autres Outils de Sly), les évènements récents en idéales :
JDR, avec comme thème majeur : les rivalités des puissances - un activiste de Greenpeace, spécialiste des abordages en
mondiales sur fond de décor de rêve digne d'un film de James zodiac au milieu des hélices surdimensionnées des tueurs de
Bond. En effet, pendant quelques jours en 2008, Hainan, une baleines et autres meurtriers et pollueurs de la terre.
île tropicale chinoise dans le Pacifique, a été le centre de tous - un scientifique de génie travaillant pour la Société des
les fanstames des amateurs de complots. L'US Navy y a Nations Unis au sein du Groupe d'Expert
soupçonné l'existence d'une base sous-marine secrète où les Intergouvernemal sur l'Environnement,
Chinois construiraient des sous-marins indétectables. - un journaliste spécialisé dans les scandales médiatiques
touchant à sa fibre écologique surdimensionnée.
Je me suis attelé à la dure tâche de vous fournir un type de
scénario non seulement adaptable avec un peu L'aventure : "Le Démon au souffle d'or"
d'imagination à tous les jeux mêlant actions contemporaines
et fantastique, mais en plus donnant des idées pour adapter Durée : 3h
l'actualité mondiale - source inépuisable de scénarios.
Pour faciliter les accroches à de tels scénarios, j'ai envisagé de Synopsis
faire des Personnages-Joueurs, des écoguerriers, mêlés aux
luttes d'influences des puissances mondiales. Ainsi, agents Les troupes militaires du nouveau président de Etats-Unis ont
d'une ONG, membres de Greenpeace, envoyés par un été prises en flagrant délit d'espionnage en mer de chine
gouvernement, une société d'investigations ou au service méridionale.
d'une force occulte ( de Delta Green pour Cthulhu à In Nomine En réalité, au large des côtés de l'île d'Hainan, la plus petite
Satanis/Magnas Veritas), vous pourrez entreprendre province de Chine, entourée d'îlots revendiqués par les
des parties one-shot ou en campagne, sur tous les coins de la chinois sans aucune réelle autorité, a été le lieu d'un
planète. affrontement entre les deux puissances, Etats-Unis et Chine,
lancées dans la course au leadership mondial ou autrement
dit dans cette bonne vieille guerre secrète entre Dieu et
Satan.
Les navires militaires chinois ont arraisonné un bateau
américain non armé en train de faire des écoutes avec de
sonars déjà immergés dans la Zone Economique Spéciale,
d'après l'ambassade chinoise.

Au QG, alias le Paradis, Vos Pjs angelots convoqués par Jordi,


Archange des Animaux, apprennent leur mission : entrer
dans le jeu de puissances terrestres pour évaluer les risques
pour la nature et dans la foulée trouver des informations sur
les activités militaires illicites chinoises dans la région (on
soupçonne des bases militaires secrètes).
Ce sont des informations que Jordi compte bien échanger
dans un plus grand dessein : faire signer aux Etats-Unis le
fameux Protocole de Kyoto!
Ce fameux traité international limite l'émission de gaz à effet
de serre, qui comme chacun le sait, réchauffe la planète,
Hainan, île tropicale chinoise du Pacifique, une change le climat, monte le niveau des eaux et donc tue des
terre d'aventure très cinématographique...

159
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SEC

milliers d'animaux en bouleversant l'environnement de la la Chine -- en signant le traité de kyoto- qui risque de ne pas
planète et l'oeuvre du Créateur. Foutre que diable! apprécier de passer pour les méchants pollueurs (des milliers
de poissons peuvent être retrouvés morts sur les plages
Les étapes du scénario fréquentées par les touristes). Quant à l'usage d'armes
"démoniaques", il sera de bon ton qu'ils restent discrets dans
Jordi leur offrira des billets en 1ère classe pour Hainan avec la presse mondiale, même si le développement d'une
la possibilité de prendre une suite au dernier étage d'un hôtel technologie occulte (ou avancée) va réveiller bien des intérêts
de luxe donnant sur les magnifiques plages dorées entourées de la part des gouvernements du monde entier.
de forêt tropicale de l'île d'Hainan. Se faisant passer pour des Bref, bienvenue dans leurs rôles d'Eco-guerriers !
touristes, ils pourront louer, sous couvert de plonger dans les
eaux limpides de la mer de chine, un yacht sur les nombreux Quelques aides pour les descriptions
embarcadères réservés à la richissime clientèle de touristes
internationaux qui viennent se dorer la pilule dans la L'île de Hainan est une île "géante". Elle fait 33 920 km² de
tranquille Hainan. superficie, soit l'équivalent de la région Pays de Loire en
S'étant adjoint les services d'un équipage chinois, ils pourront France. Elle est très prisée, surtout par les chinois eux-mêmes
commencer à enquêter en menant le yacht non loin de qui sont les premiers touristes, en terme de nombres, à
l'incident entre les navires chinois et le bateau espion voyager au coeur de leur pays. Les chinois restent curieux des
américain, aux limites des eaux internationales. voyageurs étrangers, et n'hésitent pas à les aborder, du moins
les hommes- et surtout les jeunes-.
Bon, il est bien "connu" selon un type de rumeurs digne d'un Cette île possède des hôtels de luxe, et a par certain côté une
film de James Bond, que dans ce genre de mission on trouve image "glamour". Eile a notamment accueilli en 2007 les Miss
bel et bien une base sous-marine chinoise à Sanya, une petite Monde.
ville sur l'île d'Hainan (150 000 habitants). Mais à Magnas Sanya : ville à la même latitude que Hawaï, desservie par un
veritas rien n'est aussi simple. En fait, une fois cette base aéroport qui amène une foule de touristes chinois et russes.
découverte par les P.J, ils vont devoir découvrir qu'elle Ces hordes, parfois en chemise hawaïenne, se déversent sur
dissimule une activité bien particulière, sur les îles les plages et dans les rues marchandes. La ville n'offre pas
environnantes. d'autres paysages que celle de n'importe quelle
ville balnéaire d'Asie - cela en deviendrait banal, si ce n'est ce
Suivant une légende asiatique connue depuis les anciens charme tape-à-l'oeil et kitch qui assure le dépaysement pour
temps par le peuple Li, l'ethnie majoritaire sur les côtés sud un occidental. Il existe au large de Sanya plusieurs îles,
de la Chine, un Yaojing Roi, un démon malfaisant ( le prince- accessible en bateaux, dont celle dit des Singes- où ils sont
démon Bélial, dans le background de Magnas Veritas ) issu de observés par des scientifiques. Sur l'une d'elle se cache la
la nature, s'est chargé au fil des ans d'énergie Yang ( énergie base sous-marine, aux PJ de réussir à s'échapper des circuits
masculine, en opposition au Ying, énergie féminine) : le réservés aux touristes sans attirer l'attention des autorités.
souffre des volcans des îles.
Le Yaojing Roi (Bélial) a enseigné à des Yaojing inférieurs ( un Inspi Bouquin
groupe de démons à son service ) comment récupérer le
souffre démoniaque des volcans des îles environnantes par un Ce scénario traînait depuis quelques temps dans mon esprit
procédé qui a la fâcheuse tendance à polluer les eaux suite à la lecture de "Zodiac" de Neal Stephenson, au édition
environnantes. Denoel, collection Lunes d'encre. C'est un thriller écologique,
Le souffre démoniaque des volcans est transporté dans les avec comme héros "un chimiste de génie à l'égo
sous-marins dissimulés dans la base afin d'apporter une surdimensionné [...] cauchemar des industriels pollueurs".
puissance inégalée à leurs équipements, que ce soit les Un livre assez frénétique et atypique, qui donne juste envie
moteurs ou les armes, dotés alors de pouvoirs surnaturels de sauter dans un zodiac et de pointer du doigt les sociétés,
(dans un cadre contemporain réaliste, tel celui de James Bond, qui déversent des produits dans la nature dont "n'importe
les Chinois ont développé une technologie avancée, liée au quel chimiste connaît la toxicité", pour que "les politiciens et
nucléaire, qui leur donneraient un avantage certain sur les les médias se bousculent tant ils sont impatients de participer
autres pays. Les risques écologiques seraient sans précédent). à la mise à mort".
Après l'infiltration des PJ dans la base secréte (l'occasion
d'une vraie mission commando), et l'information relayée à Sly
leur Supérieur (Jordi, ou autre instance gouvernementale),
les PJ pourront faire jouer au mieux leurs contacts
(Greenpeace, presse et expert scientifique de
l'environnement) pour divulguer aux yeux du monde cette
manoeuvre "démoniaque" mettant en péril l'environnement
et l'équilibre des forces planétaire. Ce qui devrait mettre les
Personnages-Joueurs au coeur d'un noeud d'intrigues futures,
surtout s'ils pensent contacter le gouvernement
américain pour les pousser à jouer la carte de l'écologie face à

160
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SEC

par accident. Il a été choisi comme représentant d'une


divinité arachnoïde parmi les hommes. Ses pouvoirs
ETUDE DE CAS viennent de cette origine mystique et non de la
radioactivité.
Peter Parker
Straz développera encore un peu l'idée, avec notamment
une saga médiocre nommée l'Autre où l'on voit une
renaissance de Peter Parker, après qu'il ait accepté de ne
plus repousser son côté « araignée ».
Il est parfois intéressant d'utiliser des références
culturelles, des personnages existants, dans un scénario Voilà, que peut-on faire de tout cela ? Et bien d'abord,
que l'on a soi-même créé. On peut utiliser le personnage tel réfléchir à la symbolique de l'araignée. Même si,
quel, inchangé par rapport à son historique, ou l'on peut aujourd'hui, l'animal est surtout un instrument de terreur,
essayer de réfléchir à d'autres moyens de l'utiliser, d'autres de nombreuses civilisations l'ont vénéré. Anansi est un
angles d'approches. On parlait de Dirty MJ il y a quelques dieu créateur en Afrique. Au Cameroun, les mygales
jours, et Wick propose quelques exemples de peuvent voir l'avenir. Les Incas aussi voient en l'araignée
détournements de personnages. un grand pouvoir de divination, etc... Pour plus d'exemples,
n'hésitez pas à vous référer à la partie Symbolique de la
Je vais vous parler d'un cas particulier, dont je me suis déjà fiche Wikipedia des araignées.
servi : le très connu Peter Parker.
C'est ce pouvoir divinatoire qui m'a intéressé. En effet, on
Le cas Parker est bien peut imaginer les araignées en tisseuses de la toile de la
connu : mordu par une destinée, comme les nornes de la mythologie nordique.
araignée radioactive, il Après tout, il se peut que ces entités ne soient que les deux
développe des faces d'une même pièce. Un point qui peut aller dans cette
capacités similaires à direction est le fameux "sens d'araignée" de Spider-Man.
celles de la créature. Un sixième sens qui l'avertit du danger, comme si cette
Assez pauvre, mais donnée était une valeur quantifiable ou mesurable. Alors,
intelligent, il vend ses comment ça marche ? Spider-Man n'a pas d'yeux derrière
pouvoirs dans des combats. Un manque d'altruisme de sa la tête, comment se fait-il qu'il sente alors qu'un ennemi
part causera la perte de son oncle Ben et le poussera à derrière lui peut le frapper ? Pourrait-on assimiler ce
devenir un super-héros suivant le credo "à grands pouvoir à une sorte de prescience et donc s'en servir pour
pouvoirs, grandes responsabilités". rejoindre la relation avec le destin ? C'est mon avis.

De nombreux auteurs ont écrit Spider-Man depuis sa J'ai donc lié dans mon histoire les araignées à la notion de
création dans les années 60. Attardons-nous sur un cas destinée. En agents promulgateurs d'une trame invisible
bien particulier : J.M. Strazinsky. L'auteur est surtout connu qui fait que les choses se déroulent d'une manière et pas
pour Babylon 5, série TV de science-fiction. Après quelques d'une autre. Et Peter Parker dans tout cela ? J'y viens !
travaux dans le milieu des comics, Marvel lui confie la
lourde tâche de relever un Spider-Man tombé en En tant que représentant terrestre de l'Araignée, donc de la
désuétude, embourbé dans des histoires inintéressantes. destinée, notre cher Peter est un de ses instruments. Et
cela ne l'enchante guère, même s’il sait qu'il est condamné
Straz apportera de nombreuses idées à la série. La fin de à subir la volonté de cet être supérieur. De toute façon, s’il
son passage sur la série a été assez décevante, avec des n'est pas d'accord, l'Araignée peut prendre le contrôle de
épisodes de piètre qualité, ne rivalisant pas avec ses son corps à volonté ! Devenir l'instrument d'une divinité
débuts. Depuis, l'auteur enchaine les hauts et les bas chez qui impose la destinée qu'elle a choisie a été une
la concurrence (notamment avec un Superman ridicule, expérience un peu traumatisante pour le pauvre Parker, et
mais là n'est pas la question). il est devenu un peu dépressif et résigné.

Straz a rajouté une de ses idées au concept de Spider-Man. A chacun de voir comment on peut percevoir une
Une idée qui sera abandonnée après son passage, mais qui incarnation du destin. Les mythes, comme celui d'Oedipe,
est à mon sens très intéressante. C'est d'ailleurs là-dessus ont souvent présenté le côté inéluctable du destin, et le fait
que j'avais basé mon utilisation du personnage. Straz nous que quoi que l'on fasse pour l'éviter, on ne fait que le
dit que l'araignée qui a mordu Peter Parker ne l'a pas fait précipiter, en réalité. C'est une réalité, mais on a l'habitude

161
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SEC

de voir des héros luttant contre le destin (et gagnant si l'on


parle d'une production américaine). Du coup, comment
vont réagir vos joueurs face à une telle force ?

Comment intégrer l'araignée dans votre histoire ?


Personnellement, j'ai choisi un angle clair et efficace : Paris
a été submergé d'araignées. Un ami des personnages
contacte Peter Parker (toujours appelé par son seul
prénom, pour garder un petit peu de surprise) pour qu'il
vienne apporter son assistance aux personnages. Peter ne
sait pas ce qui se passe, l'Araignée lui cachant la raison de
sa présence ici : elle joue avec lui. Les personnages se
rendent compte en fouillant qu'un magicien souhaitant
dominer le destin a invoqué l'Araignée qui est présente
dans les sous-sols de Paris. Les personnages se retrouvent
face à une araignée géante et passablement effrayante. Elle
est là pour s'amuser et leur dévoile quelques éléments de
l'intrigue, notamment le fait qu'elle n'est pas venue parce
qu'elle a été invoquée, mais pour le faire croire au
magicien. Elle s'amuse des intrigues se passant à Paris et
informe (un peu) les personnages pour y mettre son grain
de sel. L'un d'entre eux peut-être mordu dans l'opération et
devenir un pion de l'Araignée si vous le souhaitez.

Voilà une façon d'utiliser le


personnage de Peter Parker et
l'Araignée. En utilisant un
autre angle d'approche et une
autre vision de l'histoire de
Spider-Man, on peut arriver à
créer une intrigue qui
surprendra à coup sûr les
joueurs ne s'attendant pas à
voir un personnage qu'ils
connaissent à contre-emploi.
Et emmener ses joueurs là où
ils ne l'attendent pas, c'est
toujours intéressant.

Karibou

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété
de leurs auteurs respectifs

162
SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS... SORTS DE SECOURS.

parole. Tout à la fois arbitre et conteur, le Meneur de Jeu est


le régisseur interagissant avec les joueurs. L’aspect jeu est
UNE SIMPLE alors uniquement représenté par les nombreux jets de dés
permettant de déterminer la réussite ou l’échec des actions
QUESTION DE entreprises par les personnages.
TERMINOLOGIE Il convient donc de séparer les Jeux de Rôle surnommés
« sur table » des Grandeurs Nature où les participants sont
déguisés en fonction de l’époque reconstituée et agissent
dans des décors naturels ou factices. Bien que beaucoup
plus proche du « Rôle », la partie jeu s’en trouve réduite à
l’extrême puisque seul le physique et le bagout des
Depuis quelques années, les médias en général utilisent
participants permets de résoudre leurs actions.
l’appellation « Jeu de Rôle » à toutes les sauces et sans
Tous les autres jeux, utilisant des cartes ou des figurines et
discernement. Les joueurs finissant par s’y perdre, une petite
pratiqués sur table ou sur ordinateur sont seulement des
mise au point s’impose :
altérations du concept original où l’aspect rôle est devenu
minime, voire inexistant, au profit du jeu proprement dit.
Imaginés dans les années 70 par un certain Gary Gygax, les
Cependant, il n’est pas dans mon intention de critiquer ou
Jeux de Rôles sont, à l’origine, la possibilité d’individualiser
d’incendier tel ou tel car la plupart sont divertissants. Du
des héros de Wargames (jeux de plateau recréant des
reste, je joue moi-même à un grand nombre de ces
batailles plus ou moins historiques). Devenus de plus en
« altérations », malgré qu’elles ne soient pas des véritables
plus détaillés, ces personnages stéréotypés prirent
Jeux de Rôles.
rapidement la place principale des parties jusqu’à voler la
vedette à l’aspect guerre.
Christian Perrot
Est-il besoin de rappeler que dans « Jeu de Rôle », il y a
« Rôle » ? En résumant à l’extrême, ces jeux ne sont qu’une
sorte de théâtre – sans scène ni décors – où les comédiens
improvisent sans cesse. Réunis autour d’une table, les © Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété
de leurs auteurs respectifs
protagonistes vivent l’histoire par l’imagination et la

163
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

dernier millénaire, puis j’ai rajouté un élément devenu


fondateur : les pirates de l’espace. Au fil de la rédaction et
des tests, ils ont pris de plus en plus d’importance, au point
RENCONTRE AVEC de refonder le jeu, son ambiance et son univers. Lorsqu’on
joue à Metal Adventures, on n’interprète pas un simple
ARNAUD CUIDET aventurier jeté sur les routes hyperspatiales ; on joue un
révolté, un héros, prêt { braver les dangers de l’espace et la
mort pour crier { la galaxie qu’il est libre !

Y : D’où viennent vos idées, quelle est votre principale


source d’inspiration lors de vos créations ?
YmaginèreS : Bonjour et bienvenue entre les pages de notre
webzine ! A.C. : Principalement de la BD, du cinéma et des jeux vidéo.
Notamment pour Metal Adventures, je me suis
Arnaud Cuidet : Holà ! Merci de m’accueillir ! principalement inspiré des BD de Druillet, mais aussi de
toute la mouvance Métal Hurlant du début des années 80
Y : Vous sillonnez régulièrement les conventions de jeux, (d’où le « Metal » du titre). Le reste s’est fait naturellement,
aussi, nombreuses sont les personnes vous connaissant sans que j’y réfléchisse vraiment. Notamment, presque {
au moins de nom. Cependant, pour les rares lecteurs qui mon insu, Battlestar Galactica s’est révélé une référence
reviennent d’un voyage sur Mars, pourriez-vous vous visuelle importante (notamment pour briefer les
présenter ? illustrateurs) et au cours de la rédaction du jeu (qui a pris
4 ans), je suis devenu Trekkie. Les règles de voyage spatial
A.C. : Je m’appelle Arnaud, j’ai 36 ans et je suis auteur de doivent beaucoup aux péripéties de l’équipage du Voyager.
jeu de rôles à temps plein (Enfin, à mi-temps depuis le Mais il ne s’agit que d’inspirations. Ce qui guide vraiment
début de l’année). Notamment, je suis l’heureux auteur de ma réflexion et mon travail de concepteur, ce sont les
Metal Adventures, le jeu de rôles des pirates de l’espace. paramètres du JdR lui-même : comment se déroule
concrètement une partie, de quoi a besoin le MJ pour faire
Y : Comment êtes-vous tombé dans le jeu et le jeu de rôle jouer le scénario, et de quoi ont besoin les joueurs pour le
en particulier ? réussir. Par exemple, toute la technologie spatiale que je
décris a pour point de départ l’impératif suivant : à bord du
A.C. : Lorsque j’avais 8 ans, on jouait tous aux Livres dont vaisseau, tout le monde doit avoir quelque chose à faire. Le
vous êtes le héros dans la cour de récré. Un de mes amis vaisseau pirate typique ne sera donc ni aussi petit que le
d’alors jouait également { Donjons & Dragons. J’ai joué (un Faucon Millénium (on peut le piloter { deux, alors qu’un
paladin, puis un samouraï), j’ai aimé, et je ne me suis groupe de PJ varie enter quatre et six), ni aussi gros que le
jamais arrêté. Dans mon collège/lycée, il y avait un club de Battlestar Galactica, où chaque personnage aurait pu être
JdR, et on jouait { tout et n’importe quoi : Cyberpunk, noyé dans le nombre.
Shadowrun, Rolemaster, Star Wars. J’ai aussi joué { Ambre
(diceless), Nephilim et toujours D&D. Et bien d’autres Y : La prochaine extension à paraître, chez le même
encore. Lorsque je suis entré dans la vie active, j’ai décidé éditeur, est Le Fer et le Sang. Pouvez-vous nous en dire
de consacrer celle-ci au JdR… et dix ans plus tard, voici le un peu plus ?
résultat : Metal Adventures !
A.C. : Le Fer et le Sang traite de l’Empire galactique, une
Y : Vous êtes le pilier du jeu de rôle Metal Adventures, nation totalitaire fondée sur la haine des mutants et des
paru aux Editions du Matagot, comment est-il né ? aliens, et la volonté de soumettre toute la galaxie { l’ordre
absolu. Ils ne sont pas très sympas ! Pourtant, j’ai essayé
A.C. : Dans une salle de cinéma, en regardant Les d’aller au-delà de la caricature des « nazis dans l’espace »,
chroniques de Riddick. Heu non, en fait, c’était deux ou trois en expliquant pourquoi ils sont comme ça… Ce ne fut pas
ans avant, lorsque j’ai joué un scénario de 14h de Whog un supplément facile à écrire ! Il traite également des
Shrog. Heu…non, en fait, je crois que je devais avoir 13 ans, mesures de sécurité et du maintien de l’ordre dans les
quand j’ai lu l’adaptation SF de Salammbô par Druillet. En nations stellaires, ainsi que de la façon dont les batailles
fait, je pense que depuis ce moment-l{, j’avais dans un coin spatiales sont menées, et comment les mettre en scène
de ma tête l’envie d’explorer un univers de SF barbare, avec dans le jeu. Bref, un supplément qui sent le napalm ; âme
des épées tronçonneuses, des sorciers, des monstres de sensible s’abstenir !
l’espace et des héros au grand cœur. Le déclic est venu bien
plus tard, avec Vin Diesel : { l’époque, EWS, l’éditeur
d’Arkéos, m’avait demandé de réfléchir { un JdR original.
J’ai commencé par poser les bases de ce qui deviendrait le

164
INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW...

Y : Le supplément suivant sera La belle et la bête. Du Mission Impossible, Metal Gear Solid et Jason Bourne. Le
surnaturel dans la science-fiction… Pourriez-vous nous plan, c’est d’achever la conception d’ici la rentrée 2012
dire quelques mots à ce sujet ? pour le proposer à un éditeur à ce moment-l{, dans l’espoir
qu’il sorte pour la rentrée 2013. Je vous tiendrai au
A.C. : J’ai toujours voulu « mélanger » l’heroic fantasy, le courant.
fantastique, et la SF. Je mets des guillemets à « mélanger »
parce que pour moi, en fait, il n’y a pas de vraie séparation. Y : Vous jouez { Metal Adventures, bien sûr… À d’autres
La galaxie de Metal Adventures est étrange, et la raison jeux de rôle aussi ou peut-être à carrément autre chose ?
humaine ne peut pas prétendre expliquer tout ce qui s’y
passe. J’ai toujours voulu des aventures de pirates qui A.C. : En ce moment, je joue à 2012, le jeu clef en main des
s’aventurent pistolet laser { la main dans des forêts vierges XII Singes. C’est vraiment très bien, et je ne dis pas ça parce
pour retrouver des temples aliens et briser de vieilles que c’est écrit par un ami : c’est très intéressant { jouer,
malédictions. Quant à savoir si ces malédictions sont souvent très malin (notamment la façon dont sont
réelles ou relèvent de la superstition…seul le MJ pourra le générées les fins alternatives). C’est bien simple, sur de
dire ! nombreux points, je suis très jaloux de Jérôme V ! Sinon, je
me suis mis à Fallout New Vegas et j’attends avec
Y : Malgré le nombre d’extensions parues, certaines impatience la sortie de Metal Gear HD collection (qui porte
nouveautés dorment-elles encore dans vos tiroirs ? Nos sur PS3 MGS 1, 2 et 3) et Elder Scrolls V.
lecteurs seraient ravis de quelques indiscrétions !
Y : Y aurait-il une question que personne ne vous a
A.C. : Au début de l’année, j’avais fait le calcul. Même en encore posée, mais à laquelle vous aimeriez répondre ?
continuant au rythme fou de trois suppléments par an, j’ai
de quoi tenir jusqu’en 2017 ! Quant au contenu, il y a de A.C. : Bien sûr : « Qui est Julie Strain ? ». Julie Strain a servi
tout : des règles optionnelles, des nouveaux vaisseaux, des de modèle pour de nombreux illustrateurs de SF et de
aventures, des campagnes, du matériel, des systèmes Fantasy (notamment Royo et Vallejo). C’est l’égérie du
planétaires, etc. J’ai notamment une aventure pendant la magazine Heavy Metal (la branche US de Métal Hurlant) et
Nuit des masques, un carnaval organisé par des nobles mon idole. Ce n’est donc pas une surprise si Stella Bell, la
pervers et une campagne qui se déroule dans un ancien célèbre capitaine pirate de l’univers de Metal Adventures,
système planétaire alien. Il est encore trop tôt pour dire lui ressemble ! Grande, brune, les épaules carrées et une
dans quel ordre sortira tout ça… dégaine de guerrière, il n’en fallait pas plus pour me plaire !

Y : Les rumeurs les plus folles courent sur l’avenir de Y : Merci encore de votre participation à cette interview
Metal Adventures. Certains parlent de film, de jeu de et bonne continuation dans vos projets. Le mot de la fin
cartes, de jeu vidéo ; d’autres annoncent une sortie en est pour vous !
langue anglaise. Pourriez-vous démêler le vrai du faux
pour nous ? A.C. : Metal Adventures est le meilleur jeu de rôle jamais
publié sur Terre. Et je dis ça en toute objectivité. ;)
A.C. : Tout est vrai ! Depuis le début, Matagot souhaite faire Cela dit, pour l’apprécier { sa juste valeur, il ne suffit pas de
traduire Metal Adventures en anglais. Le premier chapitre le lire, il faut y jouer. Et y jouer « pour de vrai » : amis MJ,
du MdJ est d’ailleurs déj{ traduit. Mais franchir l’Atlantique ne grugez pas les dés, appliquez les règles à la lettre et
n’est pas si simple que ça, il faudra donc encore un peu de soyez impitoyables. Amis joueurs, lisez le Manuel des
patience. Concernant le jeu de cartes, il est en cours de joueurs, reprenez votre MJ quand il dit une bêtise et ne
conception et de test. J’y ai joué, et je me suis beaucoup vous laissez pas faire par les PNJ. Vous êtes des pirates de
amusé. Matagot a également lancé un projet de jeu online, l’espace, pas des marins d’eau douce !
mais là aussi il faut du temps. Quant au film, nous Hasta la vista !
commençons bientôt le tournage avec Angelina Jolie, Karl
Urban et Monica Belluci. L’ambiance sur le plateau est trop Interview réalisée par Christian Perrot pour le compte
sympa ! d’YmaginèreS.

Y : Un espion a également entendu parler d’un projet de


jeu caché dans les entrailles du disque dur de votre
ordinateur. Pouvez-vous nous en parler un peu ?

A.C. : C’est précisément un jeu d’espion ! Il reprendra des


éléments des règles de Metal Adventures, mais refondues
pour s’adapter { l’ambiance particulière de l’espionnage.
En l’occurrence, mon fil { plomb, c’est un cocktail entre

165
RVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTER

- Le dernier élément et c'est celui sur lequel ont se base pour


garder la tête froide et prendre du recul, c'est un sondage que
RENCONTRE l'on a pu faire passer en décembre dernier. Globalement, il
montre que les gens apprécient notre travail, mais qu'on peut
AVEC L'EQUIPE améliorer la chose.
Donc globalement, je pense qu'il y a eu l'effet « découverte » qui a
DE RÔLISTE .TV permis de gagner des internautes qui recherchaient un contenu
jdr pas forcément de qualité hollywoodienne. Puis on a évolué en
prenant en compte les critiques constructives et qu'on a trouvé
légitimes pour améliorer la chose. Maintenant, il y a encore du
YmaginèreS est parvenu à capturer des membres de l’équipe travail, je pense que la difficulté va être que les internautes vont
montante de Rôliste.TV, profitons-en pour leur poser quelques devenir plus exigeants :)
questions (on les libèrera ensuite, ne vous inquiétez pas !) (B) : Oui. Enfin, je trouve que les internautes sont déjà assez
exigeants et ça nous motive à faire mieux.
YmaginèreS : Même si votre audimat augmente GH : rien de spécial à rajouter.
régulièrement, une petite présentation s’impose, qu’en
pensez-vous ? Y. : Comment les différents membres de Rôliste.TV se sont-ils
rencontrés ?
Guillaume Herlin : Alors, je suis présentateur sur Roliste TV
sous mon vrai nom guillaume, mais on me connait aussi sur (B) : Le projet est né au sein de l’asso des Rôlistes Rouennais, j’ai
certains forums sous le pseudonyme de penpen. Je suis vu de la lumière sur le forum et je suis venu { l’enregistrement de
cofondateur de l’association Studio Nuits Blanches qui a la première émission.
notamment sorti chez Icare éditions le jeu de rôle Labyrinth. T : Eh oui, en fait on est tous des Rôlistes rouennais. Donc de
Concernant Roliste TV, je suis présentateur sur les différentes tables de jeu de rôles en animations et projets on se connait
émissions et je suis également la petite voix du Roll’Xpress. depuis quelque temps.
(Benjamin) : Hello, moi c’est benjamin. Je suis le journaliste qui
dit euh… je m’occupe des quelques traductions de vidéos en Y. : Qu’est-ce qui vous a décidé à créer Rôliste.TV ? D’où vient
anglais que l’on peut trouver sur le site et je suis présentateur l’idée ? Pourquoi sous cette forme ?
avec Guillaume. En dehors de mon rôle dans Rôlsite TV, je tiens
un blog appelé « Geek à tartiner » où je parle de trucs de geeks (B) : On voulait faire un podcast et puis on s’est dit qu’on
(pas que du JDR donc). pourrait filmer, que ça serait pas vraiment différent, en fait si… et
Thibaud : Salutations. Je ne passe pas souvent devant la caméra, puis on a constaté que le projet de vidéos rôlistes manquait un
je suis plutôt l'homme de l'ombre, aux commandes de la peu sur le web. Il y a quelques podcasts audios en français, mais
technique pour prendre les vidéos, gérer le Facebook, le site, pas véritablement de vidéos publiées de manière régulière sur le
répondre aux mails et subir les coups de fouet de mes 2 autres jeu de rôle.
collègues quand il y a un truc qui bug. T : Plus précisément, à l'origine c'est venu d'un membre des
Rôlistes Rouennais, Anthony, pour ne pas le citer, qui proposait
Y. : Le 07 juin dernier, Rôliste.TV a soufflé sa première de mettre en place un podcast audio rôliste. A l'époque et encore
bougie. Après un an d’existence, quel est le retour des actuellement, les Rôlistes Rouennais étaient bien occupés par
Internautes ? beaucoup d'animations et on cherchait un moyen de diffuser aux
membres les animations/soirées qu'on organisait.... Naïvement
T : Je suis particulièrement à l'affut des variations d'humeur en on s'est dit que d'un podcast audio à un podcast vidéo, il n'y avait
ce qui concerne Rôliste TV. En fait, j'ai les clefs des statistiques du qu'une webcam de différence. Donc on a fait pas mal de tests, on
site et quelques outils pour suivre l'évolution du site de façon a poussé le truc, on est partis beaucoup plus loin que prévu et on
purement pragmatique. Du coup, ce que je peux voir dans ma a préféré monter Rôliste.TV : une web TV ouverte (on a plusieurs
boule de cristal virtuelle, c'est ce que les gens ne disent pas personnes qui participent et créent leurs émissions, voir qui
forcément : on a de plus en plus de visiteurs donc on ne doit pas jouent les envoyés spéciaux de Rôliste.TV) avec du contenu mis à
être mauvais. jour régulièrement. Comme le souligne Benjamin, on est les seuls
Car niveau retour pur, on a que quelques éléments de concrets à publier des vidéos jdr régulières (2 à 3 fois par semaine), et, vu
sur lesquels se baser : la tournure des événements, c'était pas une mauvaise idée à
- Les commentaires disponibles sous chaque vidéo qui brassent priori.
le chaud le froid surtout en fonction des goûts de chacun. Or, en
restant pragmatique, les goûts et les couleurs c'est tellement Y. : Quel est votre parcours en tant que rôlistes ?
subjectifs qu'on ne prend pas tout en compte, les critiques
qu'elles soient négatives ou positives pour peu qu'elles soient GH : j’ai commencé par warhammer vers l’âge de 14ans, et après
trop subjectives, pas très raisonnables ou franchement de parcours assez classique. J’ai commencé par la suite {
mauvaise fois... bah... on zappe. m’intéresser au jdr amateur et j’ai été le premier rédacteur en
- Les contacts lors des évènements, etc. Là on croise plutôt des chef du e-zine jeux d’ombres qui était consacré { ce type de jeu
personnes qui nous en disent du bien de ce projet, et qu'on très { la mode il y a une 10aine d’années. Je me suis toujours
s'améliore. Mais là, pareil, objectivement, je vois mal les gens intéressé au versant éditorial, que ce soit { travers l’écriture ou le
venir nous voir et descendre le projet, ça ne se passe pas comme suivi de projet.
ça. T : J'ai commencé alors que j'étais au collège sur du D&D, puis

166
RVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTER

rapidement sur du jdr maison au moins une fois par semaine. J'ai Y. : Même question sur LA rencontre qui vous a le plus
ensuite enchaîné sur pas mal de jeux différents, des tables marqué au cours de cette aventure.
différentes, des fréquences différentes sans jamais déroger à
l'appel du JDR. (B) : c’est un peu tôt pour le dire, je pense, mais rencontrer les
Je suis à l'origine de la création de pas mal d'associations de JdR auteurs de jeux que l’on aime et pouvoir leur en parler c’est
en Normandie dont les Rôlistes Rouennais et Rôliste.TV, je me toujours une super rencontre.
suis aussi investi dans la FFJDR car je pense que le jeu de rôle à GH : celle qui m’a le plus marqué, houl{ je sais pas.
besoin de repères stables capable de rassurer le grand public et T : On a fait pas mal d'interviews et de rencontres passionnantes,
les institutions qui elles sont super open pour faire des c'est difficile de faire un choix. A froid, je dirais celle du Grumph
animations jdr et apporter un soutien financier aux motivés. de John Doe pour le côté interview. OK, il faut que j'avoue que
Placez des mots comme « fédération », « label », j'aime beaucoup cette boîte d'édition, donc ça aide. Mais
« homologation », parlez leur langage et on obtient énormément l'interview était très intéressante, j'en garde un bon souvenir. Je
d'avantages et de considération. rajouterais ensuite Fabien Deneuville pour la passion, la
(B) : J’ai commencé par jouer à Warhammer Battle et puis on a motivation et surtout l'imposante énergie qu'il déploie pour faire
fait un peu de jeu de rôle entre potes sans véritablement de avancer ses idées. Ce mec est un grand passionné et ça se sent !
règles. C’est surtout { partir de la fac que je me suis mis { jouer {
D&D 3.5 et à Vampire. Maintenant je suis connu comme XII Y. : Il y a sans doute des personnes que vous adoreriez
Singes Man auprès de mes amis. interviewer, mais qui vous échappent encore. Quelques
noms, peut-être ?
Y. : Vous jouez, assurément, mais à quoi ? Quels sont vos jeux
de prédilection ? Seulement des jeux de rôles ? T : Je résonne plus en jeux qui m'ont intéressé (et il y en a
beaucoup) qu'en personnes directement, sauf pour THE
(B) : Je n’ai pas de jeux de prédilection, mais on a une manie avec référence culturelle du jeu de rôle : Mireille. Allez, si j'ai l'occaz, je
mon groupe de joueurs, c’est que l’on arrive { faire de l’humour l'interviewe.
même dans les jeux qui ne s’y prêtent pas. Je crois que mon plus GH : oui et bien sûr des personnes comme Croc ou Julien Blondel
grand fou rire était sur Plagues (chez John Doe). Sinon, je suis un qui, pour moi, on marqué l’univers du jdr français. Ou bien, en
fanboy de Sony, je joue donc pas mal à la PS3 quand je ne fais pas illustrateur, Aleksi Briclot dont je suis un grand fan.
du jeu de rôle.
GH : Pareil, je n’ai pas de jeux de prédilection. J’aime la Y. : Regrettez-vous certains jeux devenus introuvables, car
nouveauté, le test, découvrir de nouvelles mécaniques et de plus édités ? Lesquels aimeriez-vous voir renaître de leurs
nouveaux horizons. Outre le jeu de rôle, je suis aussi un adepte cendres ?
du jeu de société que ce soit sur plateau ou par cartes.
T : De mon côté, je suis très branché sur le jeu de rôle, et (B) : Certainement INS/MV même si « On ferme la boutique. »
finalement beaucoup moins sur les jeux vidéo, jeux de société, clôt la gamme. C’est un jeu de rôle qui mériterait vraiment une
etc. Par contre, je n'ai pas vraiment de jeux de prédilection non réédition, car c’est un super jeu et, pour les avoir d’occasion, on a
plus, j'ai eu une grosse période Plagues, mais aujourd'hui je l’impression qu’il faut vendre un de ses reins.
m'oriente plutôt vers du Meujeutage de Mississippi, Wasteland et GH : non je n'en regrette pas, certains jeux sont aussi devenus
Metal Adventures. Après, comme joueur, je suis très open et « légendaires » justement, car introuvables. Certes, des jeux
curieux. comme Agone ou Ambre manquent dans le paysage roliste, mais
ce que je déplore, ce n’est pas le fait qu’ils soient durs { trouver,
Y. : Pouvez-vous partager avec nos lecteurs votre meilleur mais que suite { cela des personnes n’hésitent pas { les vendre
souvenir, jusqu'à présent, avec Rôliste.TV ? d’occasion { des prix exorbitants.
T : Pas nécessairement. Il y a beaucoup de bons jeux qui sortent
GH : Il y a plein de bons souvenirs, on se marre bien lors des et d'ailleurs, je me faisais la réflexion que j'ai rarement joué à un
enregistrements tels que les critiques de Z-Corps ou Dés de sang. jeu très longtemps avant de changer d'envie et partir sur autre
T : Hormis les bonnes parties de rigolade qu'on s'offre lors des chose. Mais je pense qu'il y a un coup à jouer avec le jeu de Rôle
émissions, je pense qu'un de mes meilleurs souvenirs date du Star Wars... En fait il y a un gros MMO qui sort prochainement et
monde du jeu 2010. En fait, c'était la première fois qu'on se de façon très pragmatique, lors d'animations pour faire
déplaçait et se faisait remarquer sur un événement grand public. découvrir le jeu de rôle, je pense que Star Wars le jdr pourrait
Or, on a eu un super accueil ! Pas mal de personnes qui venaient devenir super à la mode chez les futurs rôlistes. Tiens, d'ailleurs,
nous encourager, plusieurs éditeurs qui nous ont soutenus, faut que je creuse pour faire des émissions là-dessus...
beaucoup d'auteurs et acteurs du jeu de rôle prêts à faire des
interviews et discuter du projet, vraiment une approche qui Y. : Casus Belli est ressuscité, une fois de plus, repris par
donnait envie de continuer à s'investir là dedans. Black Book Editions et avec Didier Guiserix de nouveau à la
(B) : Oui et j'ai aussi bien aimé couper la queue avec le pass barre. Qu’en pensez-vous ? Qu’elle est votre opinion sur ce
presse lors du Monde du Jeu et à Japan Expo. Non, mais plus magazine culte ?
sérieusement le café avant l’enregistrement de l’émission, on
parle des projets, des jeux et on voit pas le temps passer. GH : il est important d’avoir un magazine traitant de notre
passion, Casus Belli reste un emblème mais, pour moi,
qu’importe le nom, c’est surtout faire vivre notre passion qui
compte et, en ce sens, j’attend tout autant de Di6dent, JDR mag
ou bien désormais de YmaginèreS.

167
RVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTER

(B) : Les Mooks poussent un peu comme des champignons en ce Enfin, on aimerait passer dans la télé-réalité avec un concept
moment je trouve, il faut dire que IG Mag a ouvert la voie et type « un rôliste presque parfait ».
d'autres sont nés par la suite. Reste à voir ce que le nouveau A long terme ensuite, l'idée serait de mettre en place une chaîne
Casus va nous proposer pour la rentrée, je jugerai à ce moment. TV via ADSL, mais qui nous demandera beaucoup plus de matos
T : Je pense que, pour la visibilité du jeu de rôle, il faut des qu'actuellement.
magazines dans tous les kiosques grands publics ! Maintenant, le
format est compliqué, la tâche pas simple... je pense que pour Y. : En dehors de Rôliste.TV, avez-vous des projets plus
qu'un magazine mensuel ou bimensuel puisse marcher, il personnels, rôlistes ou autres ?
faudrait trouver une formule qui stimule les ventes à destination
des rôlistes et permettent à des curieux de s'y retrouver voire de T : Ouaiiiiis !! Toujours plein d'idées, j'ai plusieurs choses que
tester et ainsi créer une boucle vertueuse... pourquoi pas en j'aimerais mettre en place. Un qui me semble compliqué, mais
faisant des « ponts » entre plusieurs passions et s'ouvrir à que ça pourrait être sympa, c'est un autre format que la vidéo
d'autres publics ? avec un Rôliste.FM … les autres j'en parlerais le moment venu.
Par exemple, au niveau de Rôliste.TV, il y a eu la Japan Expo dont GH : oui toujours, au sein du Studio Nuits Blanches notamment
on a fait un reportage qui a été diffusé sur pas mal de forums de où je travaille sur 3 jeux que ce soit de rôles ou de plateau. Le
manga/cosplay, etc. Je suis un peu frustré de ne pas y avoir pensé projet à sortir prochainement, Kaan : Mimesis Championship, me
avant, mais on aurait pu inspirer l'âme de futurs rôlistes en prend pas mal de temps notamment, car on travaille déjà sur la
mettant bien en évidence des vidéos explicatives de ce qu'est le suite du jeu.
jeu de rôle, et des présentations/critiques de jeux de rôles saveur (B) : On travaille sur un Jeu de Rôle Space Opera qui s’appelle
manga sur Rôliste.TV. On aurait ainsi pu canaliser le flux de « Aldion » avec des amis, mais il a encore besoin d’être peaufiné.
curieux qui auraient pu tester le jeu de rôle et devenir ensuite
des consommateurs de jdr avec toutes les retombées que ça Y. : Une question que l’on ne vous a jamais posée, peut-être,
implique. mais à laquelle vous aimeriez répondre ?
Bref, dans l'idée, des ponts entre jeu de rôle et autres univers il y
en a beaucoup : cinéma, BD, manga, littérature, jeux vidéo, etc. (B) : Dans la vie il y a deux catégories : ceux qui posent des
Peut-être que des magazines avec des gros dossiers thématiques questions et ceux qui y répondent. Là, tu vois je suis en train de
pour fournir du matériel à destination des rôlistes, susciter répondre.
l'envie des non-rôlistes pour qu'ils s'y mettent, et avec un peu T : Comment faire pour participer à Rôliste.TV ?
d'actu serait intéressant. Simple ! Si vous avez une caméra, du temps, et envie de le faire,
Dans le cas de Casus, je pense que le format mook a plus d'avenir contactez-nous sur contact@roliste.TV qu'on en discute. On est
si on reste dans le même mode qu'actuellement, c'est à dire actu, très open ;)
aide de jeux, scénar. Un ouvrage qui peut être réutilisable est
quelque chose qui me semble important. Y. : Merci beaucoup de votre disponibilité, le mot de la fin
pour nos lecteurs ?
Y. : Rôliste.TV semble bien lancé, à présent ; quels sont vos
projets pour le futur ? GH : merci { vous, et n’oubliez pas d’imaginer toujours plus.
(B) : Thibaud travaille dur sur la nouvelle interface du site, on
(B) : Utiliser Rôliste TV pour faire une franchise de minis golf. espère qu’elle vous plaira ;)
Sinon, essayer de m’améliorer et avoir du meilleur matériel pour T : Bon jeu !
faire de beaux reportages pour Rôliste TV.
GH : améliorer ma diction, trouvez un ton, bref continuer de
m’améliorer tout en m’amusant. Interview réalisée par Christian Perrot et Aramis
T : J'ai un gros défaut, c'est que des idées j'en manque pas ! Reste
qu'il faut ensuite les mettre à exécution. Pour rôliste.TV, il y a pas
mal de choses encore à faire, je pense qu'on arrivera bientôt dans
une « routine » au niveau des visiteurs, donc il faudra qu'on
trouve de nouvelles émissions à proposer, de nouvelles formules
et toujours une amélioration du contenu, du fond comme de la
forme.
A court terme, il y aura une refonte du site et une réorganisation
du portail, histoire qu'il soit plus clair, plus design et qu'il puisse
mieux mettre en avant les émissions. On pense aussi à un
changement de présentation de l'émission d'actualité. J'aimerais
bien que ça soit fait pour la fin de l'été, mais bon on est juste
bénévoles et on n’est pas pressé :)
A moyen terme, il y a des idées de nouvelles émissions avec
notamment des « Crash Test » où on aimerait que des auteurs
viennent nous faire des démonstrations de leurs jeux filmés sous
tous les angles, et que les joueurs donnent des avis
régulièrement. On pense aussi à des émissions types « level-up »
où l'idée est d'orienter plus vers les règles, avec un tutoriel de
création de personnage ainsi que les bases du système de jeu.

168
JEUX VIDEO

NEWS……170

PREVIEW
Diablo III……171

CRITIQUES
World of Warcraft……173

THEMA
Les adaptations de jeux vidéo au cinéma……175

169
DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES

Un nouveau jeu pour LOTR A Game of Thrones Genesis sur PC est Toujours pour Skyrim, Bethesda a
Warner Bros. Interactive Entertainment et prévu pour le 22 septembre. Ce jeu de annoncé la sortie d'une édition collector.
Snowblind Studios ont annoncé que Le Stratégie en temps réel. nous plonge au Cette version relativement chère (env. 149
Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord, coeur des batailles telles que l'invasion du euros…) contiendra une statue du dragon
le tout nouveau jeu vidéo inspiré de la continent par Aegon le Conquérant ou Alduin, un artbook de 200 pages sur
célèbre saga littéraire et encore la Guerre de l'Usurpateur. Gestion l’univers du jeu et un DVD sur les coulisses
cinématographique Le Seigneur des militaire, économique et diplomatique sont de sa création.
Anneaux, sortira le 3 novembre en France au rendez-vous.
sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC.

Tera Online
Frogster a confirmé que la sortie
européenne de Tera Online est repoussée
au printemps 2012, « afin d'intégrer
plusieurs mises à jour de contenu ».
Borderlands 2
La suite de Borderlands est en
Assassin's Creed Revelations
développement chez Gearbox Software. Le
Le jeu aura différentes déclinaisons de
jeu sera disponible sur Xbox 360,
coffret à l'attention des fans de la série, PlayStation 3 et PC entre avril 2012 et mars
avec en prime un court métrage, Diablo III
Blizzard a confirmé que Diablo III 2013.
téléchargeable sur Xbox Live et Playstation
nécessitera une connexion Internet Comme le premier opus, Borderlands 2
Network le 15 novembre 2011, date de combinera jeu de rôle et jeu de tir à la
sortie du titre. permanente et proposera un hôtel des
ventes dans lequel l'argent réel pourra être première personne. Le jeu disposera de
utilisé aussi bien que l'argent virtuel. nombreuses améliorations ou nouveautés...

Skyrim
Le cinquième volet de Elder Scrolls du
studio Bethesda sortira le 11 novembre
prochain sur PC, PS3 et Xbox 360. Skyrim
nous invite cette fois-ci à visiter les
territoires du nord du continent de Tamriel.

Drakensang Online
Le jeu hack'n slash basé sur le modèle
économique du free-to-play et jouable
directement dans un navigateur est
disponible depuis peu. Le jeu plonge le
Batman Arkham City joueur dans un univers médiéval
Le chevalier noir reprend du service contre fantastique envahi par les hordes de
son pire ennemi, le Joker. Sortie prévue le l'Autre-Monde. Distribué par l'éditeur
20 octobre sur Xbox 360, PS3 et PC. allemand BigPoint, le jeu est disponible ici.

170
VIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVI

connus comme World of Warcraft, Starcraft et Diablo.

Blizzard Entertainement est l'une des sociétés les plus connues


DIABLO III du marché.
Après Diablo I en 1997, Diablo II en 2000, voici venir Diablo III
Le tant attendu dont la date de sortie n'est pas encore annoncée à notre grand
regret. On soupçonne toutefois une sortie courant 2012, mais
espérons une parution pour noël 2011.
Cette suite, qui développe encore plus le jeu en ligne, à l'instar de
World of Warcraft (WOW), est l'une des plus attendues de la
génération des joueurs de Hack and Slash (porte-monstre-
trésor).
Diablo 3 est un jeu de rôle en ligne qui peut se jouer seul Il renouvelle toutes les classes disponibles jusque là, en créant de
ou en ligne. nouvelles et n'hésitant pas à reprendre les côtés pratiques de
WoW à la sauce Diablo : un artisanat plus développé et peut-être
Tout d'abord, un petit historique sur Blizzard. même un hôtel des ventes. Pour les confirmations, il faudra
Société fondée en 1991 par trois geeks (Allen Adham, Michael attendre la bêta.
Morhaime et Franck Pearce) qui désiraient faire des jeux pour
s'amuser. Jolie réussite ! Avec des best games mondialement

Des classes de perso renouvelées.

Le chasseur de démon : notre archère est de retour avec des capacités d'assassin. Puissant et efficace à distance avec deux armes. Une
petite merveille.

© Blizzard Entertainement

Le féticheur : Vous aimez les nécromanciens


? Vous aimez les sorciers des fléaux ? Vous

171
VIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVIEW... PREVI

adorerez le féticheur qui, accompagné de ses familiers, n'hésite pas à lancer des sorts tout aussi dégoûtants qu'efficaces.

Le moine : entre assassin et paladin, ce combattant en corps à corps utilise les arts martiaux avec excellence. Jolis combats en
perspective !

Le sorcier : désintégration, électrocution, téléportation, missile


magique et ralentissement du temps. Voici les nouveaux atouts du
sorcier qui, apparemment, a été un peu plus boosté niveau
constitution. En voilà une bonne nouvelle !

© Blizzard Entertainement

Le barbare : le grand classique de Diablo sera revu et boosté à fond avec des
personnalisations possibles. La trombe ou le tourbillon sont toujours là mais semblent faire
pâle figure à côté des chocs sismiques et du haché menu. Miam !

Des personnages disponibles dans les deux sexes.

Nos avatars vont enfin être personnalisables et disponibles en homme et femme. Vive la
parité !

Du combat en arènes.

Le JCJ (joueur contre joueur) version Diablo ? Une possibilité intéressante pour les fans du jeu. A voir.

Que dire en point négatifs ??

Une attente interminable. Ce jeu, annoncé depuis 2008 ne cesse de voir sa date de sortie repoussée. Malgré tout, nous savons que ce
n'est pas pour rien. Étant donné son succès, Blizzard préfère désormais servir de la qualité plutôt que de la quantité. Il ne reste plus
qu'à espérer que tout cela sera à la hauteur de nos espérances.

Une configuration requise équivalente à celle demandée pour WoW, autrement dit, il faut avoir un sacré PC.

A mon avis, ce sera un incontournable.... Quand il sera sorti. Pourquoi ?


Les précédents opus ont été passionnants et bien faits. Pourquoi cela changerai-t-il ?
Je pense que les vidéos seront plus parlantes que tous mes commentaires. Rendez-vous sur l'excellent site judgehype Diablo III,
où vous saurez tout !

Merci à Blizzard Entertainement pour les images et pour avoir si bien réussi à nous divertir !
Reste une chose à dire : vivement la sortie !

Xéléniel

© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs

172
CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL

Les points principaux du jeu :


Un jeu adapté à tous les types de joueurs : Que l'on joue
occasionnellement (casual) ou pas, il y a un contenu dans le jeu
pour vous. Seul et casual ? A vous l'exploration des différentes et
KEZAKO WOW ? gigantesques cartes, la résolution de milliers de quêtes allant de
la cueillette de fruits à la tuerie d'un monstre qui sème la terreur
dans la région, ou la recherche d'ingrédients pour un mage fou,
ou la traque d'un sanglier qui a avalé la bague de fiançailles de la
fermière du coin... A plusieurs et de façon intensive, vous pourrez
accéder aux donjons (à 5 personnes) et aux raids (10 ou 25) les
Présentation : plus complexes.
Se battre contre les autres : Vous battre contre l'ordinateur ne
Wow est le petit diminutif affectueux que donnent les joueurs à vous semble pas un défi assez relevé ? (Joueur contre
World of Warcraft. C'est un jeu de rôle en ligne massivement environnement JCE) Essayez le Joueur contre Joueur (JCJ) dans
multijoueurs (se référer à l'article « Késako MMORPG ? ») et des arènes de combat par équipe ou dans des cartes spéciales.
payant, dans lequel des joueurs du monde entier incarnent des Place aux plus acharnés qui maîtrisent les techniques les plus
personnages médiévaux-fantastiques de leur choix et explorent pointues de leur personnage... Ou aux folles comme moi qui
un monde virtuel dangereux et interactif. adorent y aller à la kamikaze.
Un système d'équipement et de commerce parfaitement
développé. Un Hôtel des Ventes (HV) où tout peut être acheté et
vendu aux enchères. Vous vous sentez l'âme d'un spéculateur ?
Le système économique de WoW ne vous décevra pas. Vous
pourrez créer votre propre matériel, le revendre en créant une
marge confortable... Comme dans la vraie vie, bien connaître le
marché et faire sa pub rapportent !

© Blizzard Entertainement

Cet univers ne date pas d'hier. Créé avec Warcraft : Orcs &
Humans en 1994, il est né de la série de jeux de stratégie des
Warcraft. Wow prend place dans le même univers fantastique
que les précédents jeux. Le monde s'y ajoute et s'enrichit grâce à
l'imagination même des joueurs et des concepteurs.

© Blizzard Entertainement

Un jeu de groupe : jouer seul pour commencer, c'est faisable,


mais Wow est un jeu avant tout de coopération. Un système
simple existe pour trouver des partenaires pour aller casser du
monstre en donjon et même en raid, ou ne serait-ce que pour
faire des quêtes complexes. Mais à long terme, pensez à vous
trouver une guilde, c'est-à-dire, un groupement de joueurs réunis
sous la même bannière pour s'entraider et explorer tout le
contenu du jeu. Des guildes débutantes aux guildes les mieux
© Blizzard Entertainement classées, il y a de tout dans ce domaine.
En effet, c'est un univers constamment mis à jour. Le jeu est sorti Du fun !! WoW est un JEU, donc on est là pour s'amuser. Tout est
en Amérique du Nord le 23 novembre 2004, pour les 10 ans de la fait pour vous distraire au mieux, que ce soit avec les évènements
franchise Warcraft. La première extension du jeu, The Burning saisonniers (faire un bisou au père-noël, c'est quand même
Crusade, est sortie en janvier 2007. La seconde extension, Wrath sympa) ou les trucs délirants comme les familiers (petites
of the Lich King, est sortie en novembre 2008. La troisième, créatures qui vous accompagnent partout) ou les véhicules (rien
Cataclysm, est sortie en décembre 2010. Des mises à jour ont lieu à dire, s'envoler sur un phénix de feu, c'est la classe !). Si vous
tous les mercredis matin et une équipe d'aide est en permanence avez une âme de collectionneur ou de clown, vous trouverez
sur le jeu pour parer à tout problème. Lorsqu'il faut gérer 12 votre bonheur avec des objets délirants, de la tenue spéciale
millions de joueurs à travers le monde, il faut avoir un staff (mon avatar en tenue de noël, ça pète !) à la guitare électrique, en
efficace. passant par la bière qui vous fait cracher du feu...

173
CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL

Avis de joueur : interviews de joueurs, officiers et Maître Que conseillerais-tu de faire à un nouveau joueur pour
de Guilde (MG). débuter ?

Que l'on soit simple joueur, officier (bras droit du chef) ou MG, Sco : Tout simplement de prendre son temps, de découvrir les
tous ont commencé de la même manière : avec un personnage quêtes, les instances et autres petits plaisirs du jeu. La dernière
niveau un et une connaissance zéro du jeu ! Voici un petit résumé extension en date est donc Cataclysm, qui a, entre autres, fait
de leurs réponses. Merci à Shoou, Sco, Eledesh, Héra, Jeclania et une bonne refonte du continent et des quêtes. Cela donne
Querhan. vraiment du plaisir à commencer je trouve.

Comment avez-vous connu le jeu ? Eledesh : Ne vous embêtez pas avec des questions comme :
Shoou : Suite à l'engouement qu'avait mon ami pour Wow, j'ai « Quelle spécialité prendre ? » Découvrez vous-même vos coups
été voir sur internet de quoi il s'agissait, histoire de ne pas et arbres de talents, et une fois assez haut en niveau, vous
mourir idiote. On me proposait un essai gratuit de 15 jours. J'ai pourrez consulter des sites spécialisés ou demander de l'aide.
donc téléchargé le jeu et commencé ainsi... Faire attention à son attitude. La plupart des joueurs de WoW
Héra (MG) : Mon ex petit ami travaillait en usine, par postes. sont prêts à aider du mieux qu'ils peuvent mais à certaines
Comme je m'ennuyais sans lui, il me téléchargeait des jeux pour conditions :
jouer sur console. Mais chaque matin à son retour de poste de
nuit, le jeu était fini. A force de demander conseil sur de -Dire « Bonjour/Soir, Excuse-moi de te déranger. », ça donne
nouveaux jeux à ses collègues masculins, le nouveau jeu World Of toujours plus envie...
Warcraft en ligne est arrivé sur le tapis. Voila comment un matin
j'ai crée mon premier personnage : Axl (mon surnom de -Éviter au maximum le langage sms et surveiller son
l'époque) undomiel (nom de arwen undomiel princesse des orthographe. Encore une fois, ça montre que vous avez fait un
elfes). effort et donc donne envie d'en faire un en retour.
Jeclania : Etant un joueur fou, je jouais à pas mal de jeux mais
j'avais une réticence par rapport à Wow étant donné qu'il fallait -Ne demandez pas de vous faire rush une instance (quand un
payer. Donc je me suis tourné vers Guild Wars. Et puis le jeu a personnage haut level tue tous les monstres pour vous en
commencé à me lasser et étant donné que j'avais plus de temps donjon). Des conseils techniques sur telle ou telle spécialité ou
pour jouer, j'ai commencé Wow par la période d'essai histoire de difficulté du jeu, ça se donne plus facilement.
voir un peu à quoi m'attendre. Depuis je n'ai pas arrêté de jouer.
Querhan : Lire les quêtes en entier ! (suivez bien ce conseil, c'est
Comment avez-vous choisi votre premier personnage ? la clé du jeu !)
Héra : En regardant la cinématique, j'ai été éblouie par l'elfe se
transformant en sautant. J'ai choisi chasseur pour avoir un Mon conseil à moi : Allez sur l'excellent site de Blizzard
animal avec moi, compris que plus tard que l'elfe se transformant concernant World of Warcraft et suivez les conseils du guide des
était un druide et non un chasseur ! débutants. Tout y est clairement expliqué. Et n'ayez pas peur de
Querhan : Je voulais jouer une classe peu commune : le gnome et la particularité linguistique du jeu. Vous apprendrez la « langue
je voulais bourriner un max : le guerrier ! Wow » au fur et à mesure que vous jouerez. Il existe aussi de très
Jeclania : Tout a commencé par le jeu de rôles Advanced bons dictionnaires pour vous aider à vous en sortir. Eh oui, tout
Dungeons & Dragons auquel je jouais avec une bande de potes. Je est prévu !
n'ai jamais été attiré par les classes dite de cac (corps à corps),
alors le magicien me convenait bien car il donne la possibilité de En conclusion :
choisir dans les sorts les mieux adaptés pour le combat tout en
courant le moins de risques vu qu'il y a toujours quelqu'un Pour faire simple, je dirais que c'est un jeu particulièrement riche
devant soi pour et ouvert, qui donne à chacun la possibilité d'explorer les
prendre les domaines de son choix au rythme de son choix. Attention
coups. Donc, au toutefois à son côté addictif. Il est facile de passer des heures et
final, rien de des heures devant ce jeu, tous vous le diront. Mais une fois votre
mieux que de rythme pris, il ne reste que le plaisir !
choisir cette Xéléniel
classe pour mon
premier
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs
personnage. auteurs respectifs

© Blizzard Entertainement

174
THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA…
Ça bastonne dur.

LES ADAPTATIONS Et ce n’est pas par les adaptations suivantes que cela va
s’arranger. La qualité va même s’effondrer. Les producteurs
DE JEUX VIDÉO AU avides de dollars jetteront alors leur dévolu sur les jeux de
baston. Une de leurs premières victimes est le Street Fighter avec
CINÉMA Jean-Claude Van Damme dans le rôle (principal) de Guile. Cette
fois, le film fait l’unanimité : tout le monde lui donne la palme du
nanar. Outre les qualités scénaristiques lui permettant de
concourir { ce prix, encore une fois, l’univers du jeu n’est pas
La relation entre les jeux vidéo et le cinéma est très intime. L’un
respecté. Ryu n’est pas le héros, Honda est Hawaïen, Dhalsim,
empruntant { l’autre régulièrement. Les jeux vidéo utilisent
loin de vivre dans un beau palais indien, n’est plus qu’un
allègrement la grammaire cinématographique lors de
scientifique… On arrête ici la liste qui peut continuer encore
cinématiques qui se veulent toutes plus impressionnantes les
longtemps.
unes que les autres. Le cinéma emprunte beaucoup aux jeux
vidéo. Que ce soit des effets visuels (Scott Pilgrim), la
Ce n’est pas le film Street Fighter : Legend of Chun-li avec Kristin
construction en niveaux (Sucker Punch) ou bien carrément
« Smallville » Kreuk qui va redorer le blason de la saga au
l’adaptation pure et simple. Dans ces cas, les résultats laissent
cinéma. Il est, d’ailleurs, « enfin » sorti chez nous en DVD deux
plus que circonspect. Reste un voyage (non exhaustif) dans des
ans après sa sortie aux States. À peine un an après le premier
univers variés avec des combattants de rue, un plombier qui se
Street Fighter, Mortal Kombat suivra le même chemin du nanar
bat contre des dinosaures et un Prince de Perse voyageant dans
avec un Christophe Lambert inoubliable avec ses cheveux blancs
le temps.
dans le rôle de Raiden. On retrouve une grande partie des
personnages de Mortal Kombat comme Subzero ou Johnny Cage,
Le début des adaptations de jeux vidéo au cinéma représente
mais le film est très mauvais. Malgré tout, il réussira à engendrer
l’état des œuvres qui ont suivi depuis : on ne sait que trop en
une suite sobrement sous titrée « Destruction Finale » tombée
penser. Le premier film tiré d’une saga vidéo ludique est Super
dans les limbes de l’oubli. Le meilleur film Mortal Kombat restera
Mario Bros. Ceux qui l’ont vu ne l’oublieront pas et on conseille
ce court métrage d’un réalisateur qui voulait vendre sa vision
aux autres de se pencher sur cet ovni pour se faire un avis. Car il
d’un reboot de la saga. Elle s’intitule Mortal Kombat Rebirth et
s’agit bien d’un film bizarre aussi bien comparé { l’œuvre
vous pouvez la trouver sur Youtube.
originale qu’en regard du résultat final. Soyons directs : le film ne
respecte en rien les Super Mario divers et variés. L’univers du
L’aventure, c’est l’aventure
film se rapproche d’un punk futuriste { la Blade Runner, Mario
doit sauver Daisy (et non Peach) pour qu’en fait se soit Luigi qui
Ensuite, les adaptations auront plus tendance à se diversifier. Le
finisse avec elle et les champignons sont mauvais pour notre ami
pendant aventuresque sera très prisé. Avec, bien entendu, Tomb
Mario. Ça sent le nanar. Néanmoins, le film à son club de
Raider, qui révélera Angelina Jolie dans le rôle de Lara Croft. Le
personnes criant au plaisir coupable. Il faut reconnaître que le
premier reste un petit film divertissant qui fait le minimum
film intègre pas mal de personnages issus du jeu : Yoshi, les
syndical autour d’une histoire d’horloge pouvant remonter le
Goombas, Bowser… Malgré tout, force est de constater que les
temps et d’un combat contre les Illuminati. L’esprit du jeu vidéo
premières amours entre jeux vidéo et cinéma sont
est plus ou moins respecté. On aura surtout grand plaisir à voir
mouvementées.
Lara explorer des temples anciens, flinguer et donner des coups
à tout va. La suite continuera dans la surenchère sous la houlette
du réalisateur Jan De Bont (Speed). Mais à vouloir trop en faire
cette histoire à base de Boîte de Pandore devient un grand
n’importe quoi. Cela signera la fin de la saga pour Angelina qui
ira s’occuper de sa marmaille. Un reboot est en projet et on parle
d’Olivia Wilde (Numéro 13 dans Dr House).

Dans le genre aventure, mais { l’ancienne, nous avons Prince of


Persia : Les Sables du temps sorti en 2010. Le film reprend
grossièrement la trame du premier jeu vidéo, Prince of Persia :
Sands of time qui a relancé la saga sur consoles dans les années
2000. Grossièrement, car pour en faire un bon blockbuster de
l’été (Jerry Bruckheimer est à la production) quelques gros
changements ont été apportés : le Prince (dont on ne connaît pas
le nom dans la saga) est nommé Dastan, une séquence de course
d’autruches a été ajoutée (et on ne sait pas pourquoi), Farah
devient Tamina et n’est pas la fille du Maharajah, mais une
prêtresse… Encore une fois le film peinera { convaincre malgré la
présence de Jordan Mechner, créateur de la série originale, au
scénario. Le film sera d’ailleurs un bide malgré les 320 millions
de dollars rapportés { l’international. Le score aux États-Unis (90
© Sony Pictures Entertainment
millions de dollars pour 150 millions de budget) refroidira les

175
THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA... THEMA…
producteurs. dans son trip Techno-Gore, mais cette fois en s’éloignant un max
de la saga originelle. La présence de Wesker et de Chris Redfield
Final Fantasy a aussi largement profité des honneurs du cinéma. apparaît plus comme un clin d’œil un peu vain aux fans de la
Tout d’abord, avec Final Fantasy, les créatures de l’esprit sorti en série.
2001. Bluffant d’un point de vue visuel, le film a eu du mal {
convaincre pour le reste. Final Fantasy VII: Advent Children (sorti Silent Hill est l’autre saga horrifique portée au cinéma. Réalisée
directement en DVD chez nous) reviendra redorer le blason de la par le français Christophe Gans, elle fait partie des meilleures (ou
saga au cinéma. Mais le film reste assez obscur pour qui ne des moins pires) adaptations de jeux vidéo. Que le film soit aimé
connaît pas l’histoire de Final Fantasy. Les fans seront ou pas, il est clair que Gans a réussi { capturer l’ambiance du jeu.
enthousiasmés par le film, les autres pourront, encore une fois, Il est aidé en cela par la musique originale du jeu composée par
admirer le visuel bluffant et avoir un mal de tête pour Akira Yamaoka réarrangée par Jeff Danna. La trame s’inspire du
comprendre le scénario. premier jeu, mais le héros masculin est remplacé par une femme.
Ce sera la seule modification au niveau des personnages,
Quelle Horreur ! puisqu’on retrouve Cybil Bennett et Alessa Gillepsie. L’accueil
sera mitigé aussi bien du côté des critiques que des spectateurs.
Autre grande tendance, les films se basant sur les grandes sagas Mais le film connaîtra une suite, réalisée par Micheal J. Bassett,
horrifiques. Avec, bien sûr, Resident Evil et ses quatre épisodes. intitulée Silent Hill : Revelation 3D.
La saga initiée par Paul W. Anderson (déjà réalisateur de Mortal
Kombat) sera un exemple de saga qui s’éloigne le plus du Prochainement dans vos salles.
matériau original. Une héroïne est d’ailleurs créée pour les films :
Alice interprétée par Milla Jovovich (devenue madame Anderson On pourrait également citer les multiples adaptations de Uwe
depuis). Le premier opus donnera un mix de science-fiction et Boll qui est considéré comme le plus mauvais des réalisateurs du
d’horreur assez éloigné de la saga originale. Même si le cinéma actuel. Et il a sabordé avec joie plusieurs sagas vidéo
laboratoire souterrain (La Ruche) est bien présent dans la saga. ludiques. Bloodrayne, Alone In the Dark ou bien House of the Dead
On n’en retrouve pas vraiment les moments d’horreur et de font partie de ces multiples victimes. Le réalisateur mériterait un
tension inhérents au jeu. Le métrage est un film d’action gore. dossier à lui tout seul.
Mais les suites s’éloignant de plus en plus de la saga originale, ce
premier Resident Evil sera ironiquement le plus proche des jeux. Bien sûr, il reste quelques projets à venir. Ubisoft a créé une
antenne cinéma pour porter ses grosses sagas au cinéma. Un des
premiers projets pourrait être l’adaptation d’Assassin’s Creed.

Autre grosse saga qui pourrait envahir les écrans incessamment


sous peu : Uncharted. Nathan Drake et ses trésors maudits sont
faits pour le cinéma. Le réalisateur David O. Russell (Les Rois du
désert, The Fighter) était sur le projet. Mais après une révolte des
fans contre son idée de transformer le film en comédie d’action,
et non en film d’action pur, le réalisateur a tiré sa révérence.
Embarquant sûrement avec lui Mark Wahlberg, pressenti jusque-
là dans le rôle principal. Le nouveau réalisateur est Neil Burger. À
l’origine du récent Limitless, qui a plutôt bien marché en salle, il a
été prié de réécrire le scénario. Bradley Cooper (Very Bad Trip,
L’Agence tous risques), qu’il a dirigé dans Limitless, est maintenant
pressenti pour le rôle principal.

Reste des projets un peu moins avancés. Outre une énième suite
de Resident Evil, on compte pas mal d’Arlésiennes. Metal Gear
Solid est la pire. On en parle depuis des années, mais toujours
rien. Faire le point sur les multiples rumeurs prendrait trop de
temps. On compte aussi des rumeurs sur God of War, Halo ou
bien Warcraft par Sam Raimi réalisateur de Spider-man et Evil
Dead. Bioshock était dans les cartons pour être réalisé par Gore
Verbinski, réalisateur des Pirates des Caraïbes. Voulant à tout prix
© Metropolitan Vidéo respecter l’histoire et ne pas la rendre fade pour en faire un
blockbuster familial, il n’a pas pu réunir les fonds nécessaires
Le deuxième film arrive en 2004. Il se déroulera cette fois dans pour un film qui aurait été coûteux. Il a donc quitté le navire.
les rues de Racoon City, mais il y a tellement de monde dans ces
fichues rues qu’on retrouve difficilement l’atmosphère des jeux. Il n’est donc pas simple de faire une bonne adaptation d’un jeu au
Ce n’est malheureusement pas l’arrivée de Jill Valentine qui va cinéma. Les producteurs favorisant le spectacle facile. Espérons
aider. Le troisième partira dans un trip à la Mad Max dans le que l’on pourra avoir enfin une vraie bonne adaptation et que le
désert. Russel Mulcahy, réalisateur d’Highlander à la tête de cet massacre de nos jeux préférés se finisse.
épisode, ne sauvera pas la saga. À noter que cet épisode voit
l’arrivée de Claire Redfield. Anderson reprendra la barre pour le Eric Provot
quatrième et (pour l’instant) dernier épisode de la saga. Il repart
© Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la
propriété de leurs auteurs respectifs

176
JEUX DE PLATEAU

NEWS……178

CRITIQUES
Batailles de Westeros (BattleLore) : Dans l'univers du "Trône de Fer" de George R.R. Martin……180

ZOOM
Wargame "Warhammer Battle"……181

INTERVIEW
Bruno Cathala et Ludovic Maublanc (créateurs du jeu de plateau Cyclades)……184

177
DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES DU FRONT... NOUVELLES

Une nouvelle édition pour le jeu de Sid Meier’s Civilization est disponible nom et contiendra 264 cartes.
plateau sur "Le Trône de Fer" Le Jeu de Plateau amène le jeu vidéo du
Fantasy Flight Games a annoncé la sortie même nom sur votre table. Les joueurs
d’une seconde édition du jeu de plateau explorent le monde, recherchent de
portant sur le Trône de Fer, dont la nouvelles technologies, construisent des
première édition date de 2003. Cette empires, et luttent contre leurs ennemis par
nouvelle version contiendra le jeu de base la diplomatie et la guerre...
et des éléments tirés des extensions. Les
illustrations seront également modifiées et
les règles clarifiées.
Ce jeu devrait être disponible à la vente
avant Noël. Warhammer - Invasion : L'Eclipse de
l'Espoir
Le cinquième paquet de Bataille du Cycle de
À la poursuite de Gollum Morrslieb, une série d’extensions
La première Aventure du Seigneur des communes pour Warhammer : Invasion, est
Anneaux : Le Jeu de Cartes, est désormais enfin disponible dans tout bon magasin
disponible. spécialisé.
Le Seigneur des Anneaux : Le Jeu de Cartes
est un jeu de héros, de quêtes et
d’aventures, le tout basé sur l’univers
fantastique de la Terre du Milieu de J.R.R.
Tolkien.
Star wars A la
De plus, ce même éditeur a acquis les droits différence
d'adaptation de la licence Star Wars et a des autres
annoncé, par la même occasion, qu'un jeu jeux de
de combat spatiaux et un jeu de carte cartes, Le
étaient en préparation. Seigneur
des
Takenoko sortira en octobre Anneaux
Takenoko est un jeu d’Antoine Bauza réalisé est unique
en coédition par Les Éditions du Matagot et puisqu’il
Hazgaard . s’agit d’un
Dans Takenoko, il va falloir s’occuper de jeu
nourrir le Panda de l’empereur et un Panda coopératif.
Eclipse
ça possède un gros appétit ! En tant que Ensemble,
Le jeu de Touko Tahkokallio et
jardinier, il faudra donc cultiver des les joueurs
Illustré par Ossi Hiekkala & Sampo Sikiö
parcelles et les irriguer pour y faire pousser devront
sortira dans nos contrées en octobre.
de beaux bambous, tout en surveillant la affronter
Eclipse est un jeu de gestion cosmique vous
météo, aussi bien que notre Panda le jeu en combinant leurs efforts pour
plaçant à la tête d'une civilisation dans une
insatiable... réussir des quêtes périlleuses.
galaxie lointaine en paix.
Le jardinier qui travaillera le plus
Enfin en paix...
vaillamment sera récompensé par Legend of Drizzt
l’empereur ! Le jeu de plateau coopératif, permettant à
un maximum de 5 personnes d’incarner
Drizzt Do’Urden et ses compagnons dans
ses aventures sortira en octobre.
En anglais.

Innistrad
La
prochaine
L’extension de Cyclades sortira en extension
octobre pour
Que les amateurs du jeu de Ludovic Magic
Maublanc et Bruno Cathala se l'Assemblée
réjouissent. Cyclades des Éditions du est prévue
Matagot aura bel et bien droit à son pour le 30
extension, laquelle sera présentée à Essen septembre.
le 20 octobre prochain, jour officiel de sa Son nom ?
sortie. Innistrad. Elle fera partie du bloc du même

178
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB

Dice Town
Dice Town est un jeu rapide et malin, de 2 à 5 joueurs, qui
se pratique avec des dés de poker. Un peu de chance, un
zeste de bluff et pas mal de tactique seront nécessaires
pour devenir le citoyen le plus riche de la ville. A la fois
fun et intelligent, Dice Town s’adresse à tous les publics.
à la fin d’une partie on ne demande qu’une chose : en
refaire une sur le champ !

Contenu de la boîte
• Un plateau de jeu
• 19 cartes General Store
• 25 cartes Titres de propriété
• 5 Gobelets
• 25 dés de poker
• 43 billets de 1$
• 30 pépites
• Une carte étoile de Sheriff

Dice Town Extension


Vous pensiez tout connaître de la ville de Dice Town  ?
Découvrez sa face cachée  : cherchez de l’or dans la rivière,
achetez de nouvelles marchandises au General Store,
embauchez des truands, chassez les hors-la-lois, faites main
basse sur les ranchs, alliez-vous avec les indiens  !
Désormais, plus rien ne sera comme avant !

Cette extension de Dice Town permet d’ajouter un 6ème


joueur. Et, à partir de 2 joueurs, elle offre également de
multiples possibilités nouvelles qui rendent le jeu encore
plus tactique, riche et vivant.

Contenu de l’extension
• 1 gobelet
• 5 dés de poker
• 11 cartes General Store
• 10 cartes Titres de propriété (ranchs)
• 12 cartes Rivière
• 12 cartes Hors-la-loi
• 10 billets de 1$
• 10 pépites
• 1 dé Indien
• 6 cartes Doc Badluck

© Dice Town et son extension sont des jeux des Editions du Matagot
RITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRITIQUE… L'ŒIL CRI
dix proposés dans la boîte ou téléchargé sur le site de Edge), il
convient de placer des plaques spécifiques représentant des
BATAILLES DE WESTEROS terrains sources de bonus/malus (collines, forêts, rivière, route,
(BATTLELORE) pont ou gué, etc.). Force est de constater que cette possibilité
Robert A. Kouba de créer un plateau différent à chaque partie est séduisante.
Richard Borg (créateur de BattleLore) Pourtant, lorsque certaines plaques se superposent (par
Edge Entertainment exemple, le gué placé sur la rivière), cela diminue la place
disponible pour les figurines et certaines ont tendance à glisser
vers l’hexagone adjacent. Ce qui peut s’avérer gênant en cas
Amateurs de wargames à hexagones, de figurines et/ou de la de mêlées complexes.
série «Le Trône de Fer» de Georges R.R. Martin, cet article
vous intéressera, jugez plutôt: Edge Entertainment présente Alors, on joue?
Batailles de Westeros dérivé de BattleLore. L’Avantage (initiative) entre les deux participants se
détermine simplement (trop?) en comparant les Pions
BattleLore, à ne pas confondre avec le groupe Finlandais de Commandement respectifs, c’est à dire non utilisés au tour
Folk métal symphonique, est un jeu inspiré de trois autres. En précédent. En cas d’égalité, c’est le joueur possédant le Pion
effet, avant d’en arriver à BattleLore, son créateur, Richard Ardeur qui agit le premier. Un jet de dés pour obtenir des
Borg, s’est forgé une certaine notoriété en imaginant Battle Pions Ordre nécessaires à l’activation des unités, un tirage de
Cry qui permet de simuler des combats durant la Guerre de Cartes Commandement et «en selle».
Sécession. Vint ensuite Commands & Colors se déroulant Les phases du tour sont simples, celui qui a l’Avantage peut
durant les Guerres puniques où Rome luttait contre Carthage; utiliser l’une de ses unités (groupe de figurines) en utilisant un
puis Mémoire 44 développé en hommage à nos ainés ayant Pion Ordre ou plusieurs avec une Carte Commandement si les
participé aux évènements des débarquements de 1944 et de la unités sont à moins de trois hexagones d’un Commandant. Il
libération de la France, dans le but de transmettre aux jeunes peut préférer passer son tour pour voir l’adversaire agir en
générations la mémoire de cet âge sombre. À chaque nouvelle premier, et ainsi de suite, chacun son tour, jusqu’à ce que
mouture, les règles se sont affinées au fil des parties jusqu’à toutes les figurines aient leur Bannière tournée. Les actions
obtenir BattleLore, un jeu d’affrontements dans le plus pur sont de type déplacement et attaque. Bien évidemment,
style médiéval-fantastique. mouvement, portée et ligne de vue sont primordiales comme
Et voici qu’arrive la version Batailles de Westeros surfant sur dans tout jeu de stratégie. Il y a également quelques subtilités
la vague «Le Trône de Fer». Qu’en est-il de cette nouvelle comme le fait de Déborder une unité engagée dans une mêlée
mouture? qui donne l’option de relancer certains dés ou les capacités
Première constatation en prenant la boîte, elle pèse son poids! spécifiques de combattants qui peuvent , par exemple,
De fait, ne prévoyez pas de jouer dans les dix minutes car il y poursuivre et attaquer à nouveau une unité contrainte de battre
a pas mal de montage à prévoir. En effet, chaque figurine en retraite. La résolution des combats est liée aux symboles
(138) est à insérer dans un socle auquel il faut ajouter une présents sur les dés à huit faces et au Rang de l’unité
hampe porte bannière (une par groupe). Certes, pour la défensive. Chaque «touche» élimine une figurine du groupe
première partie, seulement soixante et une figurines sont concerné alors que chaque Drapeau obtenu contraint l’unité à
nécessaires. N’empêche, qu’entre la lecture des règles et la reculer d’une case. Pas de calcul de blessure ou d’incapacité
préparation du jeu, cela vous occupera un moment. particulière. Simple et efficace!
S’ajoutent à cela des effets qui apportent leur lot de
En bref, Batailles de Westeros met en scène les armées de rebondissements, parfois impressionnants, comme ceux des
deux maisons opposées, Stark de Winterfell et Lannister de Cartes Commandement (qui peuvent libérer toutes les unités
Castral Roc (en attendant les autres dans des extensions à d’un joueur) ou ceux de la barre de Moral (qui ne comporte
venir), qui s’affrontent sur divers champs de bataille. Les qu’un unique marqueur ce qui entraîne une perte
règles peuvent paraître complexes à la première lecture et il proportionnelle au gain de l’adversaire), sans oublier le fait de
vous faudra quelques tours d’adaptation pour qu’elles pouvoir capturer un Commandant dont l’unité a été décimée.
deviennent une routine. Néanmoins, une fois ce cap franchi, Enfin, une section Escarmouche des règles offre la possibilité
les joueurs peuvent librement s’investir dans la stratégie pure. de jouer des parties différentes où les batailles sont générées
L’une des originalités à noter est l’utilisation de Bannières aléatoirement. Une bonne méthode pour varier les plaisirs.
«flottant» au-dessus des figurines regroupées en Unités. Outre Les fans de BattleLore retrouveront dans Batailles de
le fait d’indiquer le Rang (force) de l’unité en question, elles Westeros la joie de parties différentes; ceux de la série «Le
rappellent également les groupes qui ont déjà été activés Trône de Fer» s’y sentiront en terrain connu pour mieux
durant le tour. Une simple rotation de la Bannière mobilise ou revivre certaines batailles d’envergure; quant à celles et ceux
libère les unités. Ainsi, pas de prise de tête pour se souvenir qui ne connaissent ni l’un ni l’autre, ils peuvent s’engager dans
qui a bougé et qui peut encore le faire. Une vraie réussite! des parties épiques où il faudra faire preuve de stratégie
Les parties se déroulent sur une grande carte où sont tracés de associée à un peu de hasard pour remporter les affrontements.
larges hexagones. En fonction du scénario (choisi parmi les À essayer!
Christian Perrot

180
ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM...
Pour jouer, c’est très simple. Chaque joueur dispose son
armée au préalable assemblée et peinte sur le champ de
bataille et, tour après tour, ils s’affrontent { coup de sorts
WARHAMMER magiques, de corps à corps hargneux et de tirs de
BATTLE catapultes dévastateurs ou de volées de flèches d’archers.

La victoire dépend des points gagnés au cours de la partie


et des termes de condition de victoire.

L’histoire du jeu.

Les origines de Warhammer remontent en l’an 1983. À


cette époque, pas si lointaine, se développait un Jeu de rôle
Voici un âge troublé par des guerres incessantes. Des du nom de Donjons et Dragons. Steve Jackson et Ian
guerriers du Chaos descendent ravager les terres du Livingstone, fans des univers fantastiques, venaient
Vieux Monde. A leurs têtes marchent des princes- d’ouvrir une boutique consacrée au JDR. Très vite, ils
démons et d’effroyables abominations. Des tempêtes lancent un magazine, White Dwarf, qui parle de Donjon et
de magies balaient la surface des continents, des Dragon et qui deviendra plus tard la référence des
armées de morts-vivants menacent les villes fortifiées figurines Warhammer.
et des hordes de peaux vertes dévastent les cités des
Nains. Mais ce n’est pas tout ! Les elfes sylvains doivent Mais ils trouvent l’univers de D&D trop naïf et pas assez
sans cesse repousser les hommes-bêtes des grand au niveau de l’échelle du jeu. C’est ainsi qu’ils
profondeurs des bois tandis que leurs cousins les créaient un wargame (Jeu de guerre) dénommé
hauts elfes subissent les assauts des Elfes Noirs. Warhammer Fantasy Battle, ou « La guerre du marteau »
On raconte même que les Skavens, des hommes-rats, en français.
complotent sous la terre pour renverser le cours des
événements. Les inspirations du jeu sont nombreuses. L’univers de
Warhammer vient entre autres des récits de Tolkien et de
C’est un âge de ténèbres, de morts et de souffrances. Michaël Moorcock, mais aussi de l’Histoire ou de légendes
Mais heureusement, il y aura toujours des héros pour bien connues de tous comme celles des vampires ou des
mener les armées à la victoire. contes moyenâgeux. L’univers tourne globalement autour
de l’Empire qui n’est autre qu’un écho { l’Europe
Bienvenue dans le monde de Warhammer Battle ! occidentale du XVIéme siècle. C’est { force de persévérance
que Steve Jackson et Ian Livingstone ont réussi à faire
coexister des légions d’arquebusiers et des chevaliers en
armures, ou encore des rois égyptiens morts-vivants au
côté de mauvais gobelins.

Parlons un peu du jeu. Voulez-vous ?

Warhammer Battle est un jeu de figurines dans un univers


médiéval fantastique ou, plus précisément, un wargame. Le
but est d’écraser l’armée ennemie { l’aide de ses propres
troupes { l’instar d’un jeu d’échec, mais avec des règles
plus complexes qui servent à représenter la réalité d’une
bataille.

181
ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM...
Comment joue-t-on ? La plupart des nations ou races sont tirées de légende, de
l’histoire de notre monde ou de livres bien ou peu connus.
C’est très simple ! Il vous suffira d’avoir un livre des règles, Voici un petit récapitulatif :
quelques accessoires (dès, règle de mesures...), votre
armée et un adversaire. Tout d’abord, nul besoin d’avoir
des hordes entières d’unités pour vous amuser. Avec deux - L’Empire. C’est la terre des hommes. Elle s’inspire
régiments et un général d’armée, vous pourrez déj{ tester de la culture germanique de la fin du moyen-âge et
vos compétences de stratège pleinement. de la renaissance. On y trouve aussi bien des
hallebardiers que des arquebusiers. C’est l’armée la
Une partie se joue généralement en un nombre de tours plus polyvalente puisque vous y trouverez des
prédéfini. Même si vous pouvez faire des matchs à mort. sorciers, des canons et des chevaliers.
Après avoir déterminé qui joue en premier, chaque joueur
aura la possibilité durant son tour de déplacer ses troupes, - La Bretonnie. Royaume féodal tiré du moyen-âge
de charger l’ennemi, de faire tirer ses archers, ses canons français où des chevaliers sont guidés par la Dame
ou trébuchets, de lancer des sorts dévastateurs grâce à ses du Lac. Leur force principale se distingue dans des
sorciers et de régler les différents combats en cours. régiments de chevaliers bardés d’armures, ou de
Pour se faire, des règles régiront vos combats ou cavaliers chevaucheurs de pégases.
manœuvres. Par exemple, pour charger il ne suffira pas de
dire « Je charge ! » pour que ça marche. Il faudra voire si - Les Nains. Plus féroce que ceux du seigneur des
vous êtes à porter de charge, lancer les dès pour vérifier si anneaux, vous trouverez en eux de vrais guerriers
votre unité parvient au contact, etc... Ensuite, l’ennemi peut dont l’honneur est primordial. Un petit exemple, un
fuir, vous tirer dessus ou vous pouvez rater votre charge à nain déshonoré deviendra un tueur Nain : un
cause de trouble au sein de votre régiment. guerrier qui cherchera une mort glorieuse au
Idem pour la magie ! Les vents de magie sont aléatoires et combat.
vos sorciers auront bien du mal à éviter les affres de ces
voies occultes. Il y a également des règles pour défendre un - Les Elfes. Ils sont divisés en deux groupes : les Elfes
bâtiment, pour le moral de vos troupes, etc. Il est même Sylvains et les Hauts Elfes. Les premiers sont très
possible de jouer un siège ! C’est pour vous dire que le jeu proches de la nature et tueront tous ceux qui
est complet. voudront la souiller. Les seconds sont des nobles
pour qui la magie n’a aucun secret.

- Les Elfes Noirs. Jadis chassés d’Ulthuan, l’île des


Hauts Elfes, ils se sont réfugiés à Naggaroth. Ils sont
l’une des races les plus maléfiques. Leur commerce
se compose de marchés d’esclaves, ils aiment la
torture et veulent par-dessus tout anéantir leurs
cousins Hauts Elfes.

- Les Orques et Gobelins. Voilà une race bien


marrante à jouer. Ils sont aussi peu disciplinés
qu’ils sont très dangereux lorsqu’ils se déversent
en de véritables marées vertes !
Les différentes races
Elles sont nombreuses et, pour bien comprendre leurs - Les Skavens. Ce sont des hommes-rats qui
mœurs ainsi que leurs rôles dans le jeu, il faut bien étudier grouillent sous les cités et dans les mines. Ils sont
l’histoire de chaque civilisation. Sans quoi, on se retrouvera peu courageux, mais ils ne cessent jamais de
rapidement comme ces paysans de l’Empire : ignare et comploter pour renverser le monde et le dominer.
donc dans l’incapacité de survivre dans ce monde hostile. Avide d’assassins, voil{ votre armée.

- Le Chaos. Il existe trois armées du chaos. La


première est celle des guerriers du Chaos. Ce sont
les pires ennemis des hommes. D’ailleurs, ils en
étaient autrefois, mais désormais ils portent de
lourdes armures ténébreuses et sont beaucoup
plus massifs. La seconde est celle des démons.
Aucune armée n’est aussi { craindre que celle-ci.
Car même s’ils ont qu’une emprise faible sur le

182
ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM… ZOOM...
monde, les démons sont d’abominables créatures encore des romans plus ou moins agréables à lire. Ajoutez
qui ne souhaitent qu’une chose : détruire tout sur à cela le hobby. En effet, ces petites figurines sont bien plus
leur passage. Et la dernière armée est celle des que des pions de jeu. Elles deviennent au fil du temps des
hommes-bêtes. Ce sont des hybrides, mi-homme œuvres d’art. Des concours tels que le Games Day sont
mi-animaux. Le Chaos les a souillé il y a bien organisés régulièrement et l’on peut y voir les plus belles
longtemps et les embuscades sont monnaie réalisations actuelles. Mais ce n’est pas tout ! Certains se
courante avec eux. lancent même dans le diorama : une mise en scène de
plusieurs voire de centaines de figurines dans un décor
- Les rois des tombes. Ancien royaume humain, ils adapté !
sont depuis longtemps devenus des morts
réanimés. Ils sont très proches de nos Égyptiens Et puis, n’oublions pas les jeux de cartes, les magazines, les
des anciennes dynasties et sont idéaux pour comics, les jeux de rôles, les GN... Avec tous ces
quiconque voulant créer une atmosphère de peur développements, on se pose une question. A quand un film
chez l’ennemi. au ciné ?

- Les comtes vampires. Dérivé des rois des tombes, Conclusion


ce sont des êtres maléfiques ni vivants, ni morts qui
sont partis en Empire. Ils devinrent avec le temps Il serait bien difficile de dévoiler chaque aspect de ce jeu
des vampires et levèrent des armées de mort. Idéal grandiose. Car il y a aussi les armes magiques comme celle
pour les amoureux du macabre. de Sigmar, Ghal Maraz, ou encore parler de l’histoire du
Vieux Monde. Evoquer les légendes des autres continents...
- Les Hommes-Lézard. La Lustrie, contrée du monde Il y a tant à dévoiler que même le nain blanc en perdrait sa
perdu. C’est une race mêlant dinosaure et magie. Ils barbe s’il s’attelait { cette tâche !
sont souvent neutres dans les combats, mais usent En attendant, je vous conseille vivement de monter votre
de leur puissance magique pour contrôler les vents armée. La guerre approche !
de magie.
Pour plus de renseignement, dirigez-vous vers le site
- Les Ogres. Une armée faite d’Ogres et de Gnoblards officiel de Warhammer : Games Workshop
fera toujours peur à voir. Elles comptent peu de
figurines, mais chacune d’entre elle { la puissance Mike Barisan
de trois hommes !

- Et bien entendu les autres comme les terres de © Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la
Kislev, royaume qui se rapproche du moyen-âge propriété de leurs auteurs respectifs
polonais, voire russe. Il y a aussi la Tilée et l’Estalie,
qui correspondrait { l’Italie et l’Espagne. Egalement
l’Arabie, les pirates de Sartosa, le royaume d’Inja,
les Nippons, etc.

Autour du jeu

Depuis plusieurs années, on voit fleurir des jeux vidéo à


succès tel que Warhammer online, premier MMORPG ou

183
ERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTE

RENCONTRE AVEC Y : Vous avez, de concert, imaginé le jeu CYCLADES, paru aux
BRUNO CATHALA éditions du Matagot, pourriez-vous en résumer les concepts
pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore ?
ET LUDOVIC B.C. : Il s’agit d’un jeu dont l’action se déroule dans la Grèce
MAUBLANC antique. Les joueurs sont { la tête d’une des 5 cités majeures
(Athènes, Sparte etc..) et doivent démontrer leur suprématie
en étant les premiers à construire 2 métropoles. Les
métropoles s’obtiennent :
Christian Perrot a pu interviewer les créateurs du jeu Cyclades > Soit par le développement économique (bâtir 1 port + 1
(Éditions du Matagot) pour YmaginèreS. forteresse + 1 temple + 1 université donne
automatiquement une métropole)
> Soit par le développement culturel (recruter 4 philosophes
YmaginèreS : Bonjour et merci de vous plier à cette petite donne une métropole)
interview pour notre Webzine. Pourriez-vous vous présenter > Soit par la guerre en allant piquer aux autres ce qu’ils ont
en quelques mots pour nos lecteurs qui ne vous connaissent construit (mais c’est mal… mwa ha ha ha !!)
pas encore ? L.M. : Au centre de Cyclades, il y a l'argent. Chaque action
Bruno Cathala : Bruno, chauve, passionné, facétieux, avec un qu'un joueur voudra faire lui coutera des pièces. Hors, pour
goût immodéré pour les jeux de mots, surtout s’ils sont accéder aux actions tant convoitées, il devra d'abord faire
foireux. une offrande au Dieu de son choix et gaspiller une part de sa
Ludovic Maublanc : tout comme Bruno, sauf que je suis plus précieuse fortune. Un autre aspect important de Cyclades, ce
jeune et donc plus chevelu (mais de peu). sont les créatures Mythologiques. Au cours de la première
partie, on pourra penser qu'il s'agit d'un gadget pour
apporter un peu de fun dans le jeu... mais leur présence est
primordiale et permet souvent de gagner la partie !

Y : Quelques mots sur la genèse de ce jeu, peut-être ?


L.M. : La genèse de Cyclades remonte à loin... pas à l'antiquité
grecque... mais à 2004/2005 quand même. Pour être précis,
à l'époque, ce n'était pas encore vraiment Cyclades, mais
deux entités distinctes qui ont fini par fusionner. Dans un
premier temps, il y a une discussion téléphonique avec
Bruno qui m'expose sa théorie de la frustration. En gros, un
Y : Vous œuvrez tous deux dans le milieu du jeu depuis bon jeu doit être frustrant... mais sans l'être trop pour ne
quelques années déj{. D’où vous vient cette passion ? pas dégouter les joueurs. Tout le truc est de bien doser la
B.C. : La vie est un jeu, sauf qu’on perd { la fin. Alors autant frustration. Après le coup de fil, j'imagine un bout de
passer sa vie à jouer, à gagner parfois, mais surtout à créer mécanisme frustrant : les joueurs disposent de points
les règles ! d'action, mais pour avoir accès aux actions permises par le
jeu, ils doivent dépenser ces mêmes points d'action lors
Y : Où puisez-vous votre inspiration ? d'une phase d'enchère. Cette histoire de "plus je donne pour
B.C. : Littérature, BD, Cinéma, autres jeux.. je me nourris d’un avoir quelque chose, moins il me reste pour jouer" nous a
peu tout ça pour voguer ensuite au gré de mes envies. fait penser à des offrandes accordées à des Dieux.
Y : Certains jeux vous ont-ils donné plus de fil à retordre que En parallèle, je voulais faire un jeu de gestion à la Goa.
d’autres ? Chaque joueur développant son truc sur son petit plateau
B.C. : Oui : ceux qui n’ont pas trouvé d’éditeur malgré des individuel. Mon idée de départ était un truc Cyclique du style
centaines d’heures de travail. : Mon or me permet d'acheter des bateaux - Mes Marins
L.M. : d'une manière générale, ce sont les jeux qui ont le plus peuvent se transformer en Soldat - si je préfère me tourner
de règles qui sont les plus difficiles à mettre au point, car un vers la paix, je change mes soldats en Prêtre - si je me
réglage par ci peut entrainer un problème par là. D'un autre développe intellectuellement, les prêtres deviennent des
coté, les jeux "simples" doivent se baser sur une règle Philosophes - si je vire mes Philosophes, je gagne de l'Or.
épurée si possible "géniale" ce qui n'est pas non plus simple Comme il y a des Marins, que c'est en Grèce, qu'il y a un
à trouver ! Cycle, les Cyclades étaient un cadre tout trouvé...
Y : Quel est votre préféré ? Après réflexion, je me suis dit que si chaque élément du jeu
B.C. : Demande-t-on à un parent lequel de ses enfants il (or, marins, soldats, etc.) était accordé par un Dieu, on
préfère ? ;-) pouvait retrouver notre système de jeu précédent... j'ai
L.M. : Ce n'est pas pour faire mon intéressant, mais ce que fusionné les deux idées et proposé à Bruno de reprendre à
j'aime bien dans ma "ludographie" c'est qu'il y a vraiment de partir de là notre jeu.
tout, du jeu d'ambiance aux jeux un peu costaux... alors si j'ai
un préféré, ça change en fonction des envies.

184
ERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTERVIEW... INTE

pratique le plus en ce moment est TtA depuis que j'ai


découvert la version en ligne qui permet de jouer partout,
tout le temps à un jeu exigent pour lequel il n'est pas facile
de trouver des partenaires motivés.

Y : Quelle est la question à laquelle vous aimeriez répondre


mais que personne ne vous a encore posée ?
B.C. : Et le sexe dans tout ça ?
L.M. : En vrai, il est sympa Bruno Cathala ?

Y : Le mot de la fin pour nos lecteurs ?


B.C. : Je n’aime pas le mot Fin.
L.M. : "fin" juste pour embêter Bruno :-p

Y : Merci encore d’avoir participé { cette interview et bonne


continuation.
B.C. : à bientôt sur les salons de jeu !
L.M. : Merci.

Propos recueillis par Christian Perrot


Y : Une extension est prévue pour octobre prochain, chez le
même éditeur, avez-vous le droit de nous en dire plus ?
B.C. : L’extension propose différents modules, que l’on peut © Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la
ajouter un { un ou tout d’un bloc au jeu de base. On y propriété de leurs auteurs respectifs
trouvera :
> un placement initial libre donnant des parties variées à
l’infini
> Hadès, le dieu des enfers
> des Héros
> de nouvelles créatures
> tous les autres Dieux de l’Olympe
> des objets magiques forgés par Héphaïstos

Y : Conservez-vous encore, même secrètement, des


nouveautés à venir pour ce jeu ? Et si oui, accepteriez-vous
de lever un coin du voile pour nos lecteurs ?
B.C. : Au jour d’aujourd’hui, rien n’est prévu… peut être un
jour un 6ème joueur ? (encore faudrait-il que le succès de ce
jeu se poursuive)

Y : Des jeux en projets, peut-être ?


B.C. : Oui, plein ! En septembre, j’ai Dr Shark qui sort chez
Hurrican (avec Antoine Bauza), puis pour Essen :
- Burdigala chez ideal
- The Blue Lion chez jactalea (avec Sylvain Duchêne)
- Mundus Novus chez Asmodee (avec Serge Laget)
L.M. : pour ma part, ma prochaine sortie sera l'extension de
Naheulbeuk avec Antoine Bauza chez repos prod. Et
normalement le prochain jeu sera RAMPAGE, l'année
prochaine avec la même équipe. Et nous avons deux jeux
signés avec Bruno, qui arriveront plus tard, dont un petit jeu
de cartes mignon comme tout sur l'arche de Noé.

Y : En dehors de vos jeux, à quoi jouez-vous le plus ? Quel est


votre style de jeux favori ?
B.C. : En fait j’aime tous les styles de jeu, de l’abstrait pour
deux joueurs au party game, en passant par le gros jeu de
gestion { l’allemande ou des trucs plus familiaux. Bref, pas
de style favori. Tout dépend du moment et des partenaires.
Parce que le plus important n’est pas { quoi on joue, mais
avec qui on joue.
L.M. : J'aime vraiment toutes sortes de jeu... celui que je

185
UB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB... PUB

Embarquez pour l’archipel des Cyclades au cœur de la Grèce Antique. Avec la


bénédiction des Dieux de l’Olympe, et l’appui de fabuleuses créatures mythologiques,
recrutez des troupes, construisez des navires, érigez des forteresses et des ports, bâtissez
des métropoles. La lutte pour faire rayonner votre Cité sera terrible !

Avec Cyclades , le tandem Bruno Cathala - Ludovic Maublanc (Mr Jack, Dice Town) revisite le jeu de développement
et de conquête. En une heure et demie, vivez une expérience ludique intense, où se côtoient soldats, philosophes,
monstres légendaires et dieux.

Contenu de la boîte

• 1 plateau de jeu modulable


• 2 dés spéciaux
• 100 pièces d’or
• 16 marqueurs prospérité
• 15 marqueurs de territoires
• 4 Grandes plaques Dieux
• 40 tuiles bâtiments
(ports, forteresses, temples et universités)
• 10 Métropoles
• 5 paravents de jeu
• une règle du jeu
• 1 fiche du jeu
• 17 cartes créatures mythologiques
• 17 cartes philosophes
• 18 cartes prêtres
• 40 figurines de soldats
• 40 figurines de navires
• 10 pions offrandes
• 5 grandes figurines
(Kraken, Minotaure, Méduse, Polyphème et Chiron)

© Cyclades est un jeu des Editions du Matagot


DOSSIER

THEMA
Les voyages multidimensionnels……188

L’HEURE DU CONTE (nouvelle)


L’ajustement (de Filo)……194

CRITIQUES
La cité à la fin des temps (de Greg Bear)……199
2012 Les gardiens du temps (d'Aurélie Hustin de Gubernatis)……201

ZOOM
Les Voies d'Anubis (de Tim Powers)……202

À LIRE, À VOIR ET À JOUER……203

187
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

voyage multidimensionnel va bien au-delà : il interroge les


fondements de notre réalité et la perception que nous en
avons. Dans les œuvres de science-fiction, où il est le plus
LES VOYAGES riche, il spécule sur les débats scientifiques qui font rage
MULTIDIMENSIONNELS aujourd’hui sur le statut de notre univers et de notre place
dans le(s) monde(s) qu’il sous-tend.
Si le voyage ultra-dimensionnel s’appuie sur une réalité
physique, il prend aussi la forme, dans un contexte de
mondialisation de l’imaginaire par les signes, comme
l’attestent les milliers de milliards de pages du Web, d’un
mode de navigation entre les créations de l’esprit et la
Voyager dans le temps, dans les autres dimensions de multiplicité des points de vue sur le monde. Par la même, il
l’espace, dans d’autres univers, est l’un des projets les plus devient une métaphore du fonctionnement de notre
extravagants et les plus édifiants des littératures de cerveau, dont l’une des fonctions essentielles est de surfer
l’imaginaire. C’est un défi { l’incrédulité du lecteur et un sur les concepts et de proposer des associations. Chez un
défi { sa compréhension du monde. C’est aussi un défi { la nombre croissant d’auteurs, voyager { travers les
créativité et { l’imagination de l’auteur, qui peut s’autoriser dimensions revient à donner à la réalité la liberté de notre
de nombreuses audaces et qui peut y trouver toute la pensée. Ce qui est, par une inversion démoniaque, presque
liberté des thèmes du rêve, de la drogue ou de l’altérité la définition de la dérive psychotique.
psychique, sans se départir d’une certaine objectivité. A travers le voyage multidimensionnel, la littérature
Avant la science-fiction, le thème intéressait déjà les révèle-telle une tendance quasi-psychotique de l’humain,
hommes de savoir, mais il n’allait pas au-del{ d’un cercle de éclaté, à se détourner du réel ou est-elle le signe que le réel
curieux éclairés, de Fontenelle à Flammarion, de ne peut plus s’appréhender sans un élargissement de son
d’Alembert { Poincaré. Avec le théologien E. A. Abbott, imaginaire ?
l’auteur de « Flatland », et depuis H.G. Wells, l’inventeur de C’est tout l’enjeu de l’ajout progressif de dimensions {
la machine { explorer le temps, la littérature s’est emparée notre monde pour en saisir les limites et les possibilités de
du voyage à travers les dimensions. Dimensions de voyage.
l’espace, d’abord, puis dimension du temps et, avec elle, les
ultra-dimensions qui dépassent l’entendement humain. La
veine a été exploitée avec plus de constance que de brio au
vingtième siècle, oscillant du périple physique au péril
psychique, mais ces dernières années, le fantastique, la
science-fiction, la fantasy ont marqué un intérêt renouvelé
pour les mondes pluriels. A l’instar de l’ésotérisme New
Age, friand de dimensions additionnelles, ils y puisent une
nouvelle énergie. Ils se fraient un passage,
interdimensionnel, entre mondes réels et imaginaires. Du
monde caché d’un Harry Potter, d’un Percy Jackson, des
mondes multiples de Narnia aux soubresauts temporels
des Sliders, des temps dispersés de Greg Bear aux
multivers de Stephen Baxter, la dimension des possibles
explose.
Cette ouverture vers une réalité (ou une fiction) multiple
n’est pas anodine. Elle est le témoin littéraire d’une
évolution du monde actuel. Elle en est à la fois la
traduction fidèle et l’exorcisme. A l’heure où tout fuse et
tout s’entrechoque sur le net, le voyage, le n-voyage
pourrait-on dire (voyage en dimension n), se pose, à 1) Les voyages à deux dimensions
l’image des flux et reflux informationnels, en zapping du
Depuis que l’homo erectus est sorti d’Afrique et que ses
réel. Mais en se déployant dans toutes les dimensions, il descendants sapiens ont colonisé la Terre, le voyage
déforme, dépasse le réel et ajoute des degrés de liberté à nourrit notre imaginaire. Aller au-delà des frontières, à la
notre compréhension du monde et à notre façon de
rencontre d’autres mondes, d’autres êtres, de lieux
l’imaginer.
inconnus, de modes de vie nouveaux est une des conditions
Dans un premier temps, le n-voyage prolonge et dépasse le de notre survie en tant qu’espèce. Essaimer et se
voyage dans l’espace { deux et trois dimensions. Ce faisant, transformer pour subsister. C’est l’occasion d’oublier les
il ouvre la voie aux paradoxes logiques et aux
nécessités et les démêlés du quotidien, de sortir des
transgressions oniriques les plus audacieuses. Mais le

188
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

frontières, d’imaginer d’autres possibles, de confronter ces faut donc accompagner la science et saisir ce qu’elle dit de
éventualités à sa propre existence, de se redéfinir et de se nouveau ou d’imprévu sur le monde. La science fixe les
hisser à un niveau de réalité supérieur. bornes de la réalité, mais elle cadre désormais l’imaginaire.
Jusqu’{ l’invention du sous-marin et de la montgolfière, il Ce qu’elle permet autorise un nouveau regard sur le
s’agissait seulement de parcourir la surface de la Terre. monde, ce qu’elle ne permet pas est une divagation
L’homme, ce « bimane bipède » selon Buffon, a longtemps intersubjective. La science dissocie désormais le voyage
voyagé à deux dimensions. A deux dimensions et demie, exploratoire et spéculatif de la digression récréative. C’est
pourrait-on dire, car ce déplacement était autant physique d’ailleurs la science qui va inventer les dimensions et
que mental. Pour une migration réelle, combien de permettre le voyage à plus de deux dimensions.
migrations imaginaires ? L’anticipation était le flair et
l’assurance du voyageur. Rêvant du meilleur, anticipant le
pire, l’homme se mettait d’abord psychiquement en état de
se déplacer. Son savoir sur le monde extérieur et son
imagination lui laissaient entrevoir de plaisantes ou
d’inquiétantes éventualités.
L’imagination précède le voyage, mais, de la même façon,
elle le prolonge. Les voyages merveilleux de l’antiquité,
même lorsqu’ils sont { vocation stratégique et
commerciale, comme ceux de l’Egyptien Henou au pays de
Pount ou des Phéniciens Hannon et Himilcon au-delà des
colonnes d’Hercule, se teintent de territoires fabuleux et de
créatures mythiques, sur lesquels les générations grecques
suivantes ne manqueront pas de spéculer.
Plus les voyages se sont multipliés, plus s’est réduit le 2) Les voyages à trois dimensions
champ des possibles. L’imaginaire s’enrichissait du réel, Tandis que s’achève la conquête de l’Amérique et des
mais s’atrophiait d’une grande partie de ce que le réel ne autres continents, { la fin du XIXème siècle, des œuvres
semblait pas permettre. La confrontation { d’autres populaires telles que « Le tour du monde en quatre-vingts
croyances magiques relativisait ses propres croyances. De jours » ou « Les enfants du capitaine Grant » explorent les
plus en plus utilitaires, les voyages se sont désenchantés. dernières limites horizontales d’un monde { présent fini.
Le fantastique, l’extraordinaire ont été confiés { des Mais déjà Jules Verne, dans ses « Voyages extraordinaires »
médiateurs, les prêtres, les aèdes, les chamans et relégués a l’intuition que la surface du globe est trop limitée. Pour
au rang des récits mythologiques, d’un passé mythique ou découvrir d’autres mondes, il propose d’explorer le fonds
du dialogue avec la nature ou les morts. Il ne restait plus des océans avec le Nautilus, de s’engouffrer dans les
aux voyageurs qu’{ rêver l’au-delà lointain des mondes profondeurs de la Terre ou même de voyager vers la Lune.
connus (les barbares, les Hyperboréens, les Amazones). L’homme commence { penser la hauteur comme une
Tandis que le choc des empires et des monothéismes dimension possible du voyage. Cyrano de Bergerac et
contribuait { façonner un fonds d’imaginaire commun aux Fontenelle nous avaient invités, deux siècles plus tôt, à
civilisations humaines, c’est la découverte de nouveaux imaginer une civilisation lunaire, mais il y avait là plus un
mondes éloignés par la mer qui stimula les voyages décalage comique qu’une volonté exploratoire. Au XIXème,
lointains et vivifia de nouveau l’imaginaire européen. Du avec Bolzano et Cayley, les mathématiques algébrisent
mythe de l’indien bestial { celui du bon sauvage, de l’espace et l’émergence des espaces vectoriels, des
l’Eldorado { la conquête de l’Ouest, le voyage devint la systèmes de coordonnées, de la géométrie euclidienne
matrice des rêves d’ailleurs. Du XVIème au XIXème siècle, popularise l’idée que nous évoluons dans un espace { trois
Thomas More s’inspirera des lettres de voyage d’Amerigo dimensions.
de Vespucci pour son Utopia, Denis Veiras voguera vers les Les auteurs et les inventeurs vont, dès lors, s’attacher {
terres australes pour « L’histoire des Sévarambes », libérer l’humain de ses deux dimensions initiales. Ils
Jonathan Swift fera échouer Gulliver sur de nouveaux évoluent de l’aéronef { la fusée, mais les progrès de
rivages. L’ailleurs devient une alternative spéculative au l’astronomie vont les pousser { s’élever davantage. Homo
présent politique et idéologique. Le voyage est déjà une erectus sortait d’Afrique, Homo modernicus quitte la Terre.
remise en question du présent, à défaut du réel. Quand Flammarion scrute les canaux de Mars, il y voit le
La science ajoute de nouvelles plantes et de nouveaux signe d’une civilisation avancée. Plus les hommes percent
animaux au catalogue universel, elle inventorie de de leurs yeux télescopiques artificiels les profondeurs de
nouveaux modes de vie, de nouvelles coutumes humaines, l’espace, plus le ciel s’éclaircit. Les nouveaux astres
de nouvelles mythologies. La réalité, traquée par les s’accumulent et c’est l’espace, le système solaire, la galaxie,
scientifiques, dépasse déj{ la fiction. C’est désormais la l’univers qui devient lieu d’exploration. L’espace 3D devient
science qui va fixer les bornes de la réalité. Pour renouveler au XXième siècle la nouvelle Frontière. Sa conquête
l’imaginaire collectif, ni trop subjectif, ni trop délirant, il

189
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

méthodique doit passer par la colonisation successive des inclinations mystiques. « La quatrième dimension » est le
planètes solaires et de leurs satellites. best-seller de David YongGi Cho, fondateur coréen d’une
Mais, si la Terre est définitivement conquise, il faudra plus église chrétienne de plus d’un million de membres. C’est
d’un demi-siècle et deux guerres mondiales pour marcher un biais épistémologique qui permet à la science-fiction de
sur la Lune. Ce fut laborieux et « le pas de géant pour s’approprier les figures classiques du fantastique. C’est la
l’humanité » reste encore aujourd’hui un « petit pas pour dimension qui symbolise le dépassement de notre
l’homme ». Depuis 1972, les planètes n’ont été visitées que perception habituelle. C’est en ce sens que Jacques
par nos robots. Il était naturel qu’une telle attente (plus de Goimard et Gérard Klein publieront en 1983 une
cent ans entre « De la Terre à la Lune » à Apollo 11 et près anthologie du multidimensionnel baptisée « Histoires de la
de quarante ans depuis Apollo 17) suscitât la naissance de quatrième dimension ». Dans sa préface, Gérard Klein
sous-genres littéraires comme le voyage spatial ou le space s’empressera de préciser que « la quatrième dimension est
opera. De John Carter à Buck Rogers, les héros du futur se un tiroir commode où ranger les possibles surnuméraires
sont mis { sauter de planète en planète, d’étoile en étoile, et même les impossibles encombrants. »
de galaxie en galaxie. Camille Flammarion, auteur de « la Mais, il s’agit l{ d’une acception datée. Dans sa nouvelle
Pluralité des mondes habités », avait planté le décor dans version diffusée dans les années 80, la série SF fantastique
« Lumen » en 1868 « Une distinction profonde, « La quatrième dimension » est rebaptisée « La cinquième
inimaginable (…) sépare en général les formes animées des dimension ». Peu à peu, c’est, en effet, l’interprétation
différents globes. Ces formes sont le résultat des éléments scientifique, qui assimile la quatrième dimension au
spéciaux à chaque globe et des forces qui le régissent : temps, qui s’est imposée. Dans l’article « Dimension » de
matière, densité, pesanteur, chaleur, lumière, électricité, l’Encyclopédie, la plume éclairée de d’Alembert nous
atmosphère, etc. diffèrent essentiellement d’un monde { glissait déjà : « Un homme d’esprit de ma connaissance
l’autre. Dans un même système, ces formes diffèrent déj{. croit qu’on pourrait cependant regarder la durée comme
Ainsi, les hommes de Saturne et de Mercure ne une quatrième dimension ». Dans la machine à explorer le
ressemblent en rien aux hommes de la Terre ; celui qui les temps, ébauché en 1888 et publié en 1895, le jeune Wells
verrait pour la première fois ne reconnaîtrait en eux ni tête, écrit, quant à lui, « Si le Temps n’est réellement qu’une
ni membres, ni sens. ». Mais, dans les années pulps et quatrième dimension de l’Espace, pourquoi l’a-t-on
même { l’âge d’or de la science-fiction, la pluralité des considéré et le considère-t-on encore comme différent ? Et
mondes reste encore une pluralité de mondes terrestres. pourquoi ne pouvons-nous pas nous mouvoir çà et là dans
C’est progressivement, tout au long du vingtième siècle, le Temps comme nous nous mouvons ça et là dans les
que les auteurs de SF ont apprivoisé les leçons de la autres dimensions de l’Espace ? ».
physique moderne et ont délaissé un espace trop similaire Wells s’est inspiré de la philosophie de l’hyperespace que
à celui que nous apprivoisons sur Terre. le mathématicien-philosophe (et auteur de SF) Charles
Howard Hinton a développé dans son essai de 1882 :
« Qu’est-ce que la quatrième dimension ? ». Il y défendait
3) Les voyages à quatre dimensions déj{ l’idée que la dichotomie espace et temps était une
La quatrième dimension est une dimension qui échappe en illusion de notre perception en trois dimensions. Mais c’est
partie { l’entendement, elle est difficile { se représenter surtout la relativité restreinte, puis la relativité générale,
mentalement. Cette dimension étrange est vite devenue, dont le succès n’a pas été démenti au siècle dernier, qui ont
après la guerre, la dimension de l’étrange. Celle de Jean institué le temps comme dimension quatre de notre
Ray, Claude Farrère, Raphaël Lafferty, voire même univers. Einstein et Minkowski manipulent non plus le
Lovecraft, qui associent insolite et transcendance temps, mais l’espace-temps. Le temps n’est plus une
dimensionnelle. La célèbre série télévisée des années 60 propriété de l’univers, mais la propriété de chaque
(« The twilight zone ») deviendra en français « la référentiel, liée à son mouvement relatif par rapport aux
quatrième dimension », une ouverture rationnelle sur le autres. Le temps devient une dimension en soi, par essence
surnaturel. A l’angoisse ou l’émerveillement inquiet face au locale, attachée à la matière, à sa masse ou à son énergie.
paranormal, s’ajoute une dimension de l’ordre de la C’est un changement de point vue copernicien radical,
perversité du réel. Le scientifique, l’homme de savoir sont dont la première conséquence est de suggérer, comme
souvent dépeints comme des savants pervers, la science nous y invite H.G. Wells, la possibilité du parcours dans le
avant tout comme un objet de pouvoir et de manipulation. temps { l’image du cheminement dans l’espace.
Dans une dimension supérieure, des forces étranges sont à Auparavant, voyager dans le temps était une élucubration
l’œuvre et leur réalité est aussi incontestable (et donc ludique ou métaphysique, qui transposait dans la réalité
contestable) que la nôtre. objective le travail de mémoire ou les inspirations
Entendue dans ce sens, la quatrième dimension est divinatrices d’un Nostradamus. Avec la caution relativiste,
devenue au mieux une dimension de secours et au pire une il est possible de se projeter dans le futur, en se déplaçant à
dimension fourre-tout. C’est la dimension qui permet de des vitesses proches de la lumière, ou dans le passé, en
faire revivre les morts, les êtres fantomatiques et les tirant parti de distorsions de l’espace-temps (trou noir,
trou de ver). Le prix { payer n’est pas très élevé : il est

190
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

interdit de se déplacer plus vite que la lumière. 4) Les voyages au-delà des cinq
Dans le « Voyage au pays de la 4ème dimension », rédigé
avant la première guerre mondiale, Gaston de Pawlowski
dimensions
La cinquième dimension est celle de la quintessence. Elle
utilisera, un des premiers, l’artifice temporel comme
est souvent évoquée, dans la littérature New Age, comme
argument d’anticipation. Les auteurs de space opera des
dimension de l’ouverture de soi au monde et { la lumière.
années 30 et 40 utiliseront le continuum espace-temps
Dans la symbolique occidentale, le cinq représente
pour voyager à travers les étoiles et les galaxies (Les
l’homme, l’univers, l’ordre et la perfection. Une fois admise
Eddoriens dans le cycle du Fulgur d’E.E. Smith) ou dans le
l’assimilation de la quatrième dimension au temps, c’est
temps (le voyage de John Gordon dans un empire
elle qui devient aujourd’hui la dimension de tous les
galactique du futur chez Edmond Hamilton).
possibles (« Dimension 5 » fut d’ailleurs le titre d’une revue
Mais jouer avec le temps n’est pas sans danger. Dès 1944,
SF des années 70). S’il existe des artifices pour se
Barjavel alertera le lecteur sur les paradoxes temporels liés
représenter mentalement les quatre premières
au voyage dans le passé : supprimer une version antérieure
dimensions, il devient beaucoup plus ardu pour un esprit
de soi-même ou d’un de ses ancêtres (« Le voyageur
humain de naviguer par la pensée dans un espace à cinq
imprudent »), contrarier le mariage d’un ascendant (dans
dimensions.
le film «Retour vers le futur » de Robert Zemeckis) ,
Ironie de la science, la théorie rejoint rapidement la fiction.
multiplier les clones de soi-même à un moment antérieur
Dans le « modèle du braneworld Randall-Sundrum de type
(« Les temps parallèles » de Robert Silverberg), s’enfermer
II », qui diffère de la relativité générale, les physiciens
dans une boucle temporelle (dans « Replay » de Ken
Keeton et Petters ont émis l’hypothèse d’un univers { cinq
Greenwood ou dans le film « Un jour sans fin » de Harold
dimensions, qui contiendraient quatre dimensions
Ramis), vivre en arrière (« A rebrousse-temps » de Philip K.
spatiales. Ce modèle autorise la survivance de mini-trous
Dick).
noirs qui pourraient se trouver au sein du système solaire.
Il est donc potentiellement réfutable.
Cinq et au-delà. Au XXème siècle, le paradigme
multidimensionnel a présenté des avantages théoriques
évidents. Avec la théorie des catastrophes de René Thom,
les singularités peuvent être perçues comme des
projections dans notre univers de phénomènes continus
dans des dimensions supérieures. En se fixant pour
objectif d’unifier la relativité générale (l’infiniment grand)
et la mécanique quantique théorie des cordes (l’infiniment
petit), la théorie bosonique des cordes plongeait, dans les
années 60, notre monde dans un univers à 26 dimensions.
Dans les années 80, la théorie des supercordes avec la
supersymétrie réduisait ce nombre à 10 dimensions (nos
Dans « Cauchemar à 4 dimensions », en 1963, James
quatre dimensions et les six dimensions fermées et
Graham Ballard illustre l’ambiguïté du statut de la nouvelle
repliées sur elles-mêmes d’un espace de Calabi-Yau). Puis
dimension, temporelle et fantastique, avec des nouvelles
la théorie M des années 90, aboutissement des cinq
telles que « les voix du temps », « le jardin du temps » ou
théories des cordes, stabilise notre univers à 11
« Chronopolis ». Des auteurs comme Poul Anderson (« La
dimensions microscopiques (10 puissance -18 m), dont
patrouille du temps », « La rançon du temps », « Le bouclier
une dimension temporelle.
du temps »), Robert Silverberg (« Les temps parallèles »,
Plusieurs auteurs de science-fiction exploitent les effets de
« Les déportés du cambrien », « Les déserteurs
projection d’un univers pluridimensionnel dans notre
temporels », « Les masques du temps ») ou, plus
monde { trois dimensions apparentes. C’est le cas de
récemment, Stephen Baxter (« Les vaisseaux du temps »,
Robert Heinlein dans la nouvelle «La maison biscornue»
« Temps »), font du voyage temporel une réalité
parallèle scientifique à la surréaliste « Vue en coupe d’une
scientifique et un thème majeur de leur œuvre.
ville malade » de Serge Brussolo. Un architecte
Mais même les manipulateurs de temps ne peuvent se
mathématicien bâtit le patron 3D d’une maison en forme
satisfaire de quatre dimensions. Si l’on ne tient pas compte
d’hypercube en quatre dimensions (un tesseract). Après un
de l’effet de la gravité sur le temps, remonter le temps peut
tremblement de terre, la maison se reconstitue dans un
exiger plusieurs dimensions temporelles supplémentaires.
espace de dimension supérieure. Elle est totalement
Des dimensions qui abolissent la mort car elles localisent
déformée. On peut entrer en bas par le haut et les issues
les êtres-temps que nous sommes dans un recoin de
aboutissent { d’autres pièces. Dans « Zigzag » (« La théorie
l’espace-temps. Notre durée de vie est moins courte que
des cordes » en français), l’auteur espagnol José Carlos
locale et rien ne nous empêche de la revisiter en
Somoza met en scène une profanation du temps par des
parcourant d’autres dimensions.
spécialistes de la théorie des cordes.

191
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

Dans l’anthologie « Ultradimensions et univers inversés » s’allonge { mesure que l’on utilise des échelles plus petites
réunis par Michel Demuth en 1976, Alan Edward Nourse pour l’évaluer. Lorsque ce plissement est une réduction
nous propose un étrange « univers par la queue ». « Entre homothétique de sa structure visible à une infinité
voisins… » d’Elisabeth Lewis et « La loi de la d'échelles inférieures, il est possible de le calculer
porte » illustrent le paradigme du voyage simplement. Ces dimensions contre-intuitives vont être
multidimensionnel- passerelle. On est dans le bricolage utilisées pour façonner des univers flasques ou rugueux,
imaginaire d’univers aux géométries déconcertantes, loin auxquels l’humain a du mal { s’adapter.
des « aventures de Buckaroo Banzaï à travers la huitième Dans la série des Colmateurs («Cette Terre », « Le vol du
dimension ». serpent », « Les démons de Jérusalem »), Michel Jeury
Pour éviter les paradoxes temporels de la quatrième utilise cette notion pour faire passer ses personnages à des
dimension, le plus simple est encore d’imaginer qu’un dimensions supérieures, dans un univers dense, ou à des
voyage temporel aboutit, par une bifurcation, { l’entrée dimensions inférieures, dans un univers plus relâché. Les
dans un nouvel univers parallèle au premier. Avec mailles de la réalité ne sont pas assez fines pour de la jeune
l’hypothèse d’Everett, qui interprète la fonction d’onde de Shriane et bientôt les brèches vers les autres Terres seront
la mécanique quantique comme la description d’une réalité toutes colmatées… Dans « Fractal mode », les personnages
totale, où les mondes possibles existent réellement et de Piers Anthony cherchent { changer d’univers en
simultanément, la science a donné une certaine crédibilité voyageant à travers les dimensions de la réalité et tombent
{ l’existence de mondes parallèles. Dès lors, voyager dans dans un monde fractal oppressif dont ils vont essayer de se
les dimensions multiples s’apparente au parcours de libérer.
mondes tout aussi plausibles les uns que les autres. Tous Dans « La dimension dangereuse » de L. Ron Hubbard, un
les mondes où se combinent toutes les hypothèses sont scientifique découvre la dimension négative de l’espace-
équiprobables (aux valeurs des fonctions d’onde près). temps : elle lui permet de passer immédiatement dans le
C’est ainsi qu’allant au-delà de la superposition de niveau lieu et l’instant auquel il pense. Il voyage ainsi
de mondes (« Trames » de Ian M. Bank), des auteurs tels instantanément et sans contrôle d’un lieu { un autre, de la
que Mickael Moorcock (« Le nomade du temps »), Frederik salle de conférence où il fait état de sa découverte à des
Pohl (« L’avènement des chats quantiques ») ou encore paysages martiens ou à la surface de la Lune. La dimension
Greg Bear (« La cité à la fin des temps ») jouent de négative, normalement réservée à des anti-univers, est
l’existence de mondes pluriels simultanés. L’auteur de hard donc un moyen de passer d’un univers physique
SF qui nous donne une version plus vaste encore de ces (accessible au corps) à un univers psychique (accessible
multivers probabilistes est Stephen Baxter avec « Les par la pensée) qui se matérialise. La dimension négative
univers multiples ». S’inspirant des univers-bulles de la devient une sorte de dimension imaginaire ou spéculative.
théorie quantique à boucles, il nous fait visiter des univers
entiers à des âges différents et avec des structures 6) Les voyages aux dimensions
matérielles différentes. Nous entrons alors dans un
univers d’univers dont les dimensions sont virtuellement
spéculatives
A l’instar du concept de « musique multidimensionnelle »,
infinies.
le multidimensionnel peut être entendu comme ce qui se
situe hors du temps. Soit parce qu’il est très lent ou très
rapide, soit parce qu’il est peuplé d’objets qui n’ont pas de
temporalité.
A l’image de « la dimension dangereuse », le voyage
multidimensionnel peut être perçu comme un mode de
navigation « d’essence psychique », sans entrave matérielle
apparente. Il a la flexibilité et l’instantanéité de la pensée.
Poussé { l’extrême, le concept rejoint celui des univers
simultanés d’Everett qui naissent { chaque
embranchement décisionnel. Confronté à un choix, le
cerveau en déroule visuellement les conséquences et créé
au passage les univers dans lesquels les volets de
l’alternative se réalisent. Le voyage multidimensionnel est
5) Les voyages aux dimensions réelles et alors une métaphore du cerveau, un algorithme physico-
négatives chimique qui permet de matérialiser les conjectures.
Avec les objets Fractals, Benoît Mandelbrot a introduit Le voyage multidimensionnel peut être conçu comme un
dans les années 70 la notion de dimension réelle (ou voyage hors du temps, d’un objet atemporel { un autre. On
« fractale »), comprise entre deux entiers. Un objet fractal peut voyager de mythe en mythe comme dans
se plisse d'autant plus qu'on s'en approche. Un objet fini « l’Intersection Einstein », où Samuel R. Delany mêle
peut ainsi être d’une longueur infinie car sa dimension dimension physique et dimension psychique de l’univers

192
SIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DO

pour rendre réels les mythes de l’humanité et faire revivre En voyageant dans l’espace, puis dans le temps, puis {
les morts. Et quoi de plus atemporel, pour des auteurs, travers de nouvelles dimensions qui s’ouvrent sur d’autres
qu’une œuvre ? On peut alors voguer d’une œuvre { une univers et vers notre intériorité psychique, l’humain
autre : c’est le concept de base d’un film comme interroge la réalité et son propre fonctionnement cognitif.
« Cinéman » où le héros voyage d’un univers filmique Aller au-delà du connu renvoie toujours à nos limites
célèbre { un autre. Le livre peut aussi devenir la clé d’un conceptuelles et perceptives. Est-il important de savoir s’il
autre univers pour le jeune lecteur { l’image de « L’histoire existe d’autres univers alors que nous ne connaîtrons
sans fin » de Michael Ende ou « des chroniques de jamais qu’une infime partie du nôtre ?
Spiderwick », de Holly Black et Tony DiTerlizzi. On peut Oui, parce que la survie de l’espèce passe, depuis toujours,
voguer aussi { l’intérieur des livres d’une même œuvre, { par l’expansion, par l’anticipation et par le voyage. Elle a
l’intérieur du monde d’un même livre, { l’instar des livres- besoin d’une ligne de fuite symbolique. Quitter la planète
univers, chers à Laurent Gennefort (« Le seigneur des n’est pas une mince affaire. C’est une bravade existentielle
anneaux » de Tolkien, « Le cycle Fondation » d’Asimov, qui peut durer des siècles. En attendant l’immensité des
« Dune » de Frank Herbert, « Hypérion » de Dan Simmons). espaces glacés, notre quête de la réalité passe par un
Plus prosaïquement, le voyage de monde en monde processus d’autoréflexion, de maturation technologique et
s’inspire directement du modèle du surf sur des pages de travail sur notre imaginaire. Nous sommes condamnés
Web, lui-même proche de la navigation neuronale entre pour longtemps aux espaces virtuels, aux fulgurances de
idées. Zapper les mondes, ne plus appartenir à un monde l’interconnexion et au surfing cognitif. L’humanité en vase
donné, être la somme des mondes visités. Ce voyage clos, face { une nature qui lui échappe, va s’éloigner,
renvoie au symbolisme de la porte dans la série Stargate ou pendant un temps, de son rapport physique et brutal au
dans les nombreux romans qui utilisent un objet-porte réel. Pendant cette pause virtuelle, l’humain se définira
(« les portkeys » de Harry Potter) et la téléportation (« Star comme un être en réseau, interconnecté, immergé parmi
Trek », « Les guerriers du silence » de Pierre Bordage, les siens dans un imaginaire collectif. La réalité, peu à peu
« Hypérion » de Dan Simmons) pour circuler de monde en augmentée, lui sera plus difficile à appréhender.
monde. Les progrès de la multidimensionnalité du réel n’est pas
La navigation instantanée est aussi un artifice formel qui sans lien avec la multiplication des êtres humains. Le
permet de rapprocher la narration du fonctionnement passage aux dimensions supérieures est né { l’ère de notre
créatif du cerveau au détriment de l’intercession explosion démographique. Cette dynamique idéologique va
personnelle et de la médiation par le langage. Le héros se poursuivre dans les prochaines décennies : multiplicité
navigue de monde en monde, il est plongé directement des points de vue sur le monde et perte de valeur du point
dans l’action. Comme le passage dans l’hyperespace, le de vue particulier, universel. Nous abordons l’ère d’un
voyage multidimensionnel est court et la durée du voyage imaginaire relativiste, où le réel, lui aussi, se relativisera.
n’est plus propice { la réflexion. Le style est plus direct. La Il faudra donc le secours de la compétition spatiale, ou le
médiation narrative est moins profonde. retour de la troisième dimension, pour que l’humain, face {
lui-même, redevienne local. Pour que le réel devienne à
nouveau objet de conquête et pour que le voyage matériel
redevienne, comme au temps des caravelles, l’ultime
destin de l’humanité. Mais gageons qu’entre-temps, notre
expérience du voyage immatériel multidimensionnel l’aura
sérieusement transformé.

Marc ALOTTON

Nous aboutissons ainsi au paradoxe que le voyage © Toutes les images utilisées dans les articles de ce
multidimensionnel élargit les perspectives, en autorisant webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs
l’ouverture vers des horizons nouveaux et multiples, mais,
ce faisant, il nous parle plus de notre vision du monde et de
notre conception de la réalité que du voyage lui-même.
Nous affrontons plus directement et plus ouvertement
l’inconnu, mais nous passons moins de temps { nous y
préparer. Nous confrontons des mondes imaginaires plus
que nous ne décrivons notre cheminement vers eux.
L’enjeu du voyage s’agrandit { mesure que le voyage
s’atrophie.
-oOo-

193
SSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER…DOS
Pourquoi n'y avons-nous jamais pensé alors que c'est en
effet le cas de tous les grands ensembles stellaires,
galaxies, amas etc. ?
L'AJUSTEMENT Mais ne serait-ce pas alors plus incalculable encore ?
(nouvelle de Filo) Et d'ailleurs, avec quel référentiel ?

Deuxièmement, d'où sort cette théorie et surtout son


inscription sur mes notes ? Mon loft est fermé à clef, les
fenêtres sont closes et je n'ai pas ouvert la porte depuis
plusieurs jours, ni pour la franchir ni pour faire entrer
qui que ce soit.
-1- Étant scientifique, je ne peux qu'admettre la seule
possibilité logique : je l'ai écrite moi-même.
D'ailleurs il s'agit bel et bien de ma façon de raturer et
de mon écriture.
Voilà que je donne dans le somnambulisme, à présent.

Le discours qu'a tenu Ariel en me quittant la semaine


-2- dernière me revient à l'esprit :
"Je m'en fiche que tu sois un grand génie ou un idéaliste,
28 septembre j'en n'ai rien à foutre que tes recherches soient sur le
11h55 point d'aboutir ! Je ne peux plus te suivre, tu comprends
? Tu dors le jour et bosses la nuit, on ne fait que se
Encore une nuit blanche. croiser, on ne sort jamais, en plus ton boulot ne te
À l'aube je me suis fait violence pour glaner un peu de rapporte strictement rien, tu n'as même plus les
sommeil dans la journée qui commençait, sinon je subventions, tu n'es qu'un assisté qui s'accroche à tout
risque de tout faire foirer juste à cause de la fatigue. Il prix à son rêve égocentrique, et moi je passe après,
est presque midi et je viens donc de dormir quelques comme tout le reste. Je te crois quand tu dis que tu
bonnes heures. m'aimes, mais ce n'est pas comme ça que je conçois
En me levant, je n'ai pu m'empêcher de retourner à mes l'amour, désolée !"
notes avant même d'ingurgiter un café. Et je ne peux pas lui jeter la pierre d'être partie : voilà
Le soleil illumine toute la pièce et les gazouillis que je me lève en dormant et que je viens modifier mes
d'oiseaux m'invitent à ouvrir la fenêtre. Il faut aérer, je calculs, puis je me réveille tard et que suis-je entrain de
sens une odeur nauséabonde. faire ? M'asseoir encore à mon bureau...
Mais Ariel était l'un de mes seuls liens avec le monde, et
Là je découvre avec stupeur sur le bureau une rature et mon isolement recommence à devenir extrême sans elle.
un ajout à l'équation. Puis elle me manque, elle contribuait à mon équilibre,
Λ se retrouve soumis au facteur φ. et je n'ai plus personne à qui donner de la tendresse, ni
Λ représente en principe la constante cosmologique de qui en recevoir d'ailleurs.
d'Einstein, et le facteur φ représente le nombre d'or,
c'est-à-dire 1 + Ѵ5/2. Je crois que je vais faire un tour, respirer l'air du dehors,
marcher, faire quelques courses, et réfléchir à tout cela.
Deux mystères s'imposent soudain :
Premièrement, multiplier la constante cosmologique 29 septembre
par le nombre d'or reviendrait à penser l'espace temps 18h45
non plus en stase théorique, erreur commise jadis par
Einstein, ou en expansion soumise à des valeurs Quelqu'un a sonné, et je suis persuadé que c'était Ariel.
exponentielles radiales au constat notoire Le temps que je me lève de mon bureau, que j'aille à la
d'incalculabilité, mais à un mouvement de rotation en porte et que j'ouvre, il n'y avait plus personne. Ce n'est
spirale (épicycloïde) de l'ensemble de l'univers ! vraiment pas son genre, mais elle est perturbée en ce
L'expansion de l'univers pourrait-elle être non pas en moment.
expansion radiale comme il est admis, mais spirale ? Regrette-t-elle sa décision ? Je l’espère. Sinon qui

194
SSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER…DOS
pourrait-ce être ? Hormis le carnet, le butin n’était pas fameux : de
Le mystère reste entier. vieilles photos, dont certaines d’Ariel dans le plus
simple appareil, des bibelots dont la valeur n’était que
2 novembre sentimentale, des médailles, diplômes et décorations
6h25 diverses, toutes en rapport avec la science bien
entendu, et un prototype, ou plutôt une maquette,
Cette nuit je travaillais sur l'ordinateur en soumettant erronée, accompagnée des notes et croquis
l'inconnue à la suite de Fibonacci, stade par stade, afin correspondants, la plupart erronés aussi.
d'établir une série logique exponentielle. J'ai alors senti
à nouveau cette odeur bizarre (métal chaud), et j'ai Dire que c’était supposé perdu !
entendu du bruit derrière moi et un ronronnement. Puis
plus rien. Évidemment rien lorsque je me suis retourné. Il avait investi la moitié de sa fortune personnelle
pour acquérir le vieux loft en ville, mais il aurait bien
La théorie de l’expansion spirale me plaît, et je l’ai pu se ruiner s’il l'avait fallu, vu l’enjeu.
adoptée. Je vais donc travailler désormais dans cette Ensuite, ce loft, il le léguerait à ses petits-enfants.
perspective. En revanche va se poser l’éternel problème
du référentiel. Il alla ouvrir le coffre, le code à dix signes était tout
simplement le début de la suite de Fibonacci et le vrai
-3- nom de ce dernier :
1 - 1 - 2 - 3 - 5 - 8 - P - I - S - E. La lourde porte blindée
Noam eut un sourire et referma le vieux carnet. Le devenait de plus en plus difficile { manœuvrer.
journal s'arrêtait là. Le système était là, consciencieusement emballé dans
Il savait bien qu'il mettrait la main dessus un jour ou sa pellicule plastique blanche.
l'autre, et il savait à peu près ce qu'il y trouverait. L’appareil ne pesait pas plus de quinze kilos et il n’eut
pas de peine à le poser sur son chariot à roulettes. Il
Tout s'est donc joué à ce moment-là, se dit-il. Il savait n’avait jamais pu se faire aux caddies anti-gravité, ce
enfin précisément ce qu'il lui restait à faire. qui était un comble, puisqu’il avait participé { les
mettre au point avant sa retraite.
Il fallait y aller, que tout concorde, sinon jamais il ne
trouverait la formule. Et sans la formule, son parcours Adèle se moquait d’ailleurs souvent de lui { ce sujet,
serait une impasse. en l’appelant son “chéri { roulettes”.
Mais il fallait être très prudent, on ne plaisante pas L’anti-gravité était certes du menu fretin comparée à
avec le destin. son grand projet, l’œuvre de sa vie, mais en revanche
Il pouvait ne pas en revenir, ni peut-être y survivre, il ne pouvait se passer de son glisseur A-G qui lui
surtout à son âge avancé. Mais sur qui pouvait-il permettait de se rendre en ville facilement.
compter d'autre ?
Qui le croirait d'ailleurs ? Il se rendit en silence au garage, chargea l’appareil
dans le coffre du glisseur, s’installa { l’avant et tapa
Adèle devait dormir maintenant, et son petit-fils ne l’adresse du loft. La porte du garage s’ouvrit en
serait pas de retour avant le week-end prochain. S'il douceur alors que le glisseur s’élevait { trente
s'y prenait bien, s'il était très précis, il n'en aurait pas centimètres du sol, et il commanda le démarrage.
pour longtemps, il pouvait tout régler cette nuit.
S’il se manquait, il pouvait tout changer, tout.
Noam était vieux { présent, et il se réjouit d’avoir tenu -4-
jusqu’{ ce jour où enfin il avait trouvé le vieux carnet.
Des années qu’il le cherchait. Sans cela, jamais il En moins de dix minutes, il couvrit les trente
n’aurait pu transmettre la formule, du moins sa kilomètres jusqu’aux faubourgs, où il trouva par
correction. chance aussitôt une place sur la piste A-G qui menait
au centre ville.
Il avait mis la main dessus en achetant le fameux loft
enfin libéré, au grand dam d’Adèle, et en cassant le Du parking souterrain de l’immeuble, il prit un
parquet sous l’ancien emplacement du bureau. ascenseur avec son précieux chargement sur chariot à

195
SSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER…DOS
roulettes, et une demi-minute et dix étages plus tard, Hum, il y a du progrès à faire, décidément. Mais le
il se trouva enfin devant la porte du loft. départ d’Ariel doit y être pour quelque chose, je suppose.

Une fois installé, il déballa l’appareil au centre de la En plus de la formidable qualité de la lumière du
pièce, là où il savait que rien ne se trouverait à soleil, le froid ambiant le frappa.
l’arrivée, ce qui était primordial. À l’époque qu’il venait de quitter, c’est-à-dire soixante
ans plus tard, le mois de septembre était encore très
Il le mit en route, et un léger ronronnement se mit à chaud, et l’été se terminait péniblement début
gronder dans la pièce. L’appareil était chargé { bloc et décembre en général, pour laisser place à un automne
ne risquait pas de se vider avant au moins quatre bâtard à peine moins étouffant. Mais la température
transferts. qu’il était en train de ressentir ici en frissonnant ne
Il régla précisément le curseur digital à 10h, le 28 s’observait de son temps que certaines rares nuits de
septembre 2010, sachant qu’il aurait ainsi plus d’une janvier.
heure pour agir.
Il n’avait en fait besoin que d’une minute, mais sait-on Il laissa l'appareil ronronner et s'approcha de la baie
jamais. d'où l'on distinguait le parc en contrebas, envahi
d'oiseaux, et le centre-ville juste derrière avec encore
Étrangement, plus il approchait du transfert, plus ses l'ancienne église qui n'existait plus à son époque. Le
souvenirs semblaient confus, imprécis. parc lui-même serait couvert et considérablement
C’était un phénomène qu’il avait envisagé post- envahi de bâtiments modernes.
transfert seulement, et il se dit qu’il existera toujours Il fit un effort pour se détacher de cette
une dimension inaccessible, inconnaissable dans contemplation. Ses pensées étaient perturbées, ses
l’esprit humain ; plus on repousse les limites, plus on souvenirs confus, à la limite de l'amnésie.
en découvre.
Il alla au bureau et tomba aussitôt sur le carnet,
Il déploya les antennes émettrices de façon à ce version encore rigide et rutilant, puis sur la feuille
qu’elles projettent leurs rayons sur lui de la tête aux punaisée au mur où figurait l'équation, qui en fait en
pieds, en dépassant d’une bonne marge de sécurité, et était deux.
arma le bouton de commande du transfert. Une forte La première partie ou membre correspondait aux lois
odeur de métal chaud se fit sentir. de la physique quantique d'après Schrödinger et la
Et là il hésita. seconde reprenait la relativité d'Einstein, appliquée
au déplacement des corps dans l'espace-temps.
Car c’était le moment. Il était en train d’oublier L'erreur était due { la constante cosmologique Λ qu'il
pourquoi il faisait cela, et avant que la torpeur ne l’eut fallait démultiplier par φ pour tenir compte du
envahi totalement, il se décida enfin et enclencha le mouvement spiral de l'expansion de l'univers.
transfert. La Terre se déplace en ellipse autour du soleil, mais
celui-ci tourne lui-même en ellipse autour du noyau
-5- de la Voie Lactée, ce qui transforme le réel mouvement
de la Terre en tracé épicycloïdal. Mais ce mouvement
Ce fut immédiat. spiral est lui-même soumis à celui du système solaire,
Une seconde avant il était dans le loft poussiéreux et puisque la galaxie tourne sur elle-même, même s'il en
désert, à peine éclairé par une lampe perçant la nuit, devient quasiment insignifiant ; de plus cette dernière
la seconde d’après, les meubles étaient apparus est soumise aussi à une gigantesque rotation dans
comme par magie tout autour de lui, dans la lumière l'amas de galaxies, donc le système solaire et la Voie
éblouissante du jour. Lactée tournent également en épicycloïde et non en
Ça sentait le renfermé, le vieux garçon, et déj{ l’odeur ellipse. Et tout cela serait encore simple si l'amas lui-
de métal chaud se mêlait { l’air. même n'était pas entraîné lui aussi dans une rotation
En face de lui, à la place du mur vide et du parquet incommensurable avec le superamas, et ainsi de suite.
éventré, le bureau trônait, littéralement couvert d’un Les spirales épicycloïdales sont donc soumises à un
amoncellement de papiers, de livres et d’outils divers, facteur à puissances exponentielles dont il faut tenir
ainsi que d’une assiette sale et un bol { moitié empli compte pour calculer la position exacte dans le
de café froid. continuum, à fortiori dans le passé d'un endroit

196
SSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER…DOS
donné. Au lieu d’éteindre l’appareil temporel, il sortit le
carnet de sa poche et inscrivit à toute vitesse les
Dans ce présent qui était son passé, tout cela était souvenirs qui lui restaient encore : Ariel, non Adèle,
impensable, et Noam devait absolument rendre rencontrée en 2011, 3 enfants. Non. 2. Mariage en… ?
envisageable cette théorie, sinon jamais son système Retourner vite en 2010, empêcher cet empêchement.
ne serait mis au point à sa retraite.
Vu le nombre d'années qu'il avait fallu pour le mettre -7-
au point, cela devait commencer maintenant, en 2010. Réglage curseur digital : 29 septembre 2010,
Il raya Λgμv dans le second membre et inscrivit en 18h35.
dessous Λ/φ(gμv), puis recula pour vérifier si le Noam est dans un cagibi sur le palier. Il doit arrêter
résultat était compréhensible. Ariel qui revient se réconcilier avec lui-même plus
Il eut alors une sorte de flash, et comprit que son jeune de soixante ans. Que va-t-il faire ? Il réfléchit à
souvenir était en train de se compléter, de s'assembler toute vitesse. Le souvenir d’Adèle ne tient qu’{
dans son esprit... de se recréer ? Oui le début quelques bribes dues sans doute { l’effet des
d'amnésie se rétractait, sa mémoire s'affinait, tout déplacements dans le temps. Il s’y accroche
rentrait dans l'ordre. obstinément.
Il ne devait plus traîner, maintenant. Il doit penser, élaborer un plan. Il n’a que cinq { dix
Il n'avait plus rien à faire dans ce ici et maintenant. minutes.
Même ne pas céder à la tentation de se voir jeune en Lui parler ? Faire diversion ?
train de dormir.
Il se rassasia encore une fois de la vue du soleil sur les Malheur, la voilà déjà.
feuillages qui oscillaient doucement dix étages plus
bas, comme hochant du chef pour approuver ce qu’il Ariel sort de l’ascenseur, magnifique, plus belle encore
venait d’accomplir, et se plaça { nouveau devant les que dans ses souvenirs, plus jeune, puisque ses
antennes, arma le bouton de commande, et appuya souvenirs contradictoires commencent à la mettre en
enfin sur le bouton de transfert, autoprogrammé pour scène plus âgée également. Elle a pleuré.
le ramener au bercail cinq secondes après son départ. Noam a mal à la tête, au point de souffrir à la moindre
pensée, qui se dédouble aussitôt, les deux opposées se
-6- combattent. Il doit stopper cela, c’est insoutenable.
Lorsque Noam se retrouva dans le vieux loft désert et Il sort du cagibi.
poussiéreux, il sentit tout de suite que quelque chose Ariel l’aperçoit avant d’arriver { la porte du loft et le
clochait. salue machinalement d’un signe de tête, ne pouvant
C’était plus qu’un constat sensoriel, c’était son esprit évidemment pas le reconnaître. Il doit se décider,
lui-même qui semblait en train de se purger vite… que faire ?
progressivement de nombreux souvenirs. Des pans Alors elle sonne.
entiers glissaient doucement dans l’oubli, et ils Sans plus réfléchir, Noam s’avance brusquement et lui
semblaient tous concerner Adèle, et toute sa vie de assène un coup de poing à la nuque, de toutes ses
couple, de famille. forces, et la traîne sans attendre dans le cagibi, dont il
Comment s’étaient-ils rencontrés déjà ? C’était en referme la porte en silence, après avoir rabattu à
2011, mais { cette époque il n’avait pas trouvé la l’intérieur les jambes inertes de la jeune femme.
formule juste… ou bien l’avait-il déjà ? Trente secondes plus tard il s’entend ouvrir la porte,
Où et dans quelles conditions Adèle intervenait ? encore vingt secondes et elle se referme.
Combien avaient-ils eu d’enfants ? La situation est réglée dans l’immédiat, mais que va-
t'il faire d’elle, { présent ?
Il comprit aussitôt ce qui se passait. Idiot qu’il était ! Il Alors il sent ses souvenirs se remettre en place :
avait changé le passé. Il était en train d’oublier sa Adèle, les enfants, le mariage, l’aménagement dans la
femme, car soudain elle n’avait jamais été sa femme. maison que lui a laissée son père, les noces d’or…
Peu { peu tout s’aligne { nouveau et la migraine
Ariel était certainement revenue. Cela expliquait diminue.
pourquoi dans le carnet il racontait l’avoir entendue Il faut maintenant qu’il trouve quoi faire de la belle
sonner. évanouie.
Une migraine puissante l’étreignit. Mais il ne trouve aucune solution.

197
SSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER…DOS

-8-
31 janvier 2070,
21h30.
Noam prend les commandes manuelles du glisseur et
désactive toutes les fonctions GPS et les connexions
satellite.
Sur les modèles de série, c’est impossible, car la loi
l’impose : chaque véhicule doit être tracé et enregistre
un historique du moindre déplacement.
Pas sur le sien, un des prototypes, qu’il a eu le droit de
conserver, vu sa position et sa contribution au sein de
l’équipe internationale qui a mis le procédé au point.

En une demi-heure il couvre les cent-trente


kilomètres entre son village et la frontière, puis il
descend dans la vallée où ils venaient en famille
passer des vacances { l’époque où tous les enfants
vivaient encore à la maison.
Derrière le gîte, une forêt, et en bas, des marécages. La
piste A-G ne va pas jusque là, mais elle surplombe les
marécages de vingt mètres dans le virage qui
contourne la forêt. C’est dans ce tournant qu’il arrête
le glisseur. Le véhicule descend doucement et atterrit
sur les coussins en silicone gainés, dans un silence
total.

Il sort et respire l’air de la vallée. Malgré les vapeurs


marécageuses, ça sent bon la végétation. Il fait bon,
pas trop chaud, juste comme il faut. Il entend les
grillons, quelques oiseaux de nuit, et surtout les
batraciens qui s’en donnent { cœur joie. Les
moustiques ne sont pas éradiqués ici, contrairement
aux zones habitées. Ces endroits représentent leurs
derniers refuges, et Noam est assailli aussitôt sur les
zones de peau découvertes.

Il va { l’arrière du glisseur et ouvre le coffre, en sort


un gros paquet enveloppé de plastique, et le fait rouler
au bord de la piste qui surplombe le marécage.
Puis après un temps, d’hésitation ou de recueillement
peut-être, il le pousse dans le vide et le voit tomber
dans le liquide nauséabond avec un plouf glauque,
puis s’enfoncer grâce aux pierres dont il l’a lesté.

« Adieu Ariel, je suis sincèrement désolé. »

FIN

Filo

198
RITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... D

Le chaos à la fin des temps


LA CITÉ À LA FIN DES
TEMPS Dans un futur lointain où les étoiles proches se sont
Greg Bear éteintes, le monde de la Kalpa est assiégé par le chaos,
477 pages qui menace les derniers lambeaux matériels d’une cité
Bragelonne (18 mars 2011)
Collection Bragelonne SF en décrépitude. Avec les Eilodons immatériels,
princes de la cité du bout du temps, le conservateur
Ghentun tente une dernière manœuvre avec la Tour
brisée pour sauver le monde et les descendants
lointains des humains.
Un Bear marcrocosmique
A l’époque actuelle, Ginny, Jack et Daniel sont des
Depuis la première mutation lamarckienne du
changeurs de destin. De rêves en visions de la ville à la
néolithique des Enfants de Darwin en 2003, l’auteur
fin des temps, ils ont la faculté de basculer dans
du Cycle de l’Hexamone s’était surtout rappelé à nos
d’autres versions d’eux-mêmes et de surfer dans des
bons souvenirs par les rééditions de ses livres. City at
mondes alternatifs en suivant les lignes du temps.
the End of Time était un des trois romans en attente
Poursuivis par des chasseurs travaillant pour la
de traduction avec Dead Lines, une évocation de
princesse de craie, ils peuvent se réfugier dans un
fantôme plus fantastique que SF, paru en 2004 et le
entrepôt-bibliothèque malgré la pression du Gouffre,
plus récent Hull Zero Three, un thriller spatial à
qui efface les traces du passé, et du Terminus, qui
l’atmosphère « Alien ».
réduit les possibilités d’avenir.
On connaît Greg Bear, plusieurs fois prix Hugo et
A la fin des temps, Jebrassy et Tiadba, des créations
Nebula, pour son penchant hard science, mais aussi
biologiques similaires à celles de l’homme originel
pour son éclectisme. Non seulement les thèmes
s’échappent de la Kalpa pour défier le chaos. Ils ne
abordés d’un roman à l’autre sont variés (les
pourront pas y arriver seuls…
mutations dans l’Echelle de Darwin, les artefacts
extraterrestres et l’exploration spatiale dans Eon, la
colonisation et la navigation spatiale dans l’Envol de
Mars, le thriller policier futuriste dans La reine des
anges, les biotechnologies et l’immortalité dans En Mondes parallèles en perdition
quête d’éternité, les nanotechnologies dans
Oblique ou La musique du sang), mais les futurs La cité à la fin des temps est sans doute le roman le
technologiques invoqués dans chaque œuvre sont plus épique, le plus cosmique et le plus ambitieux de
toujours hétérogènes. Greg Bear. C’est un roman tout à fait original, qui
s’inscrit dans la veine du Temps de Stephen Baxter,
Les univers parallèles sont déjà évoqués où l’auteur se joue des siècles et des univers
explicitement dans le Cycle de l’Hexamone (Eon, parallèles.
Eternité et Héritage) et plus allusivement dans
l’Envol de Mars (la logique quantique). Dans La cité Ce parti pris des réalités alternatives où les changeurs
à la fin du temps, Greg Bear aborde frontalement la de destin changent de corps et de décors, évoluent
question des univers multiples en la délayant dans des mondes improbables, déformés, en
courageusement dans celui de la fin de l’univers. Un déliquescence est aussi un vrai défi littéraire. Un récit
cocktail inattendu d’une grande ampleur. plus exigeant et plus difficile à suivre, qui n’aura pas
forcément la faveur d’un lecteur impatient, habitué
Greg Bear puise dans les multivers de et le big rip aux personnages univoques et aux destins
chaotique (déchirement de la matière) les fondements linéaires. Auteur réaliste, Greg Bear signe ici un
scientifiques d’un roman courageux et original, hors roman abstrait et prend un risque certain, qu’il faut
des sentiers battus de la SF. saluer au nom du renouvellement du genre SF

Le jeu avec les écarts temporels titanesques est


l’occasion de nombreuses trouvailles. On apprécie

199
RITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... D

particulièrement les livres aux caractères incertains, amateur de pavé, sacrifie souvent la qualité du texte à
se modifiant au gré des mondes parallèles, les la quantité, la psychologie des personnages à la
modeleurs qui cherchent à recréer une humanité des primauté de l’action, l’originalité à la vraisemblance. Il
premiers âges, des chapitres « 10 puissance 10 » y a d’évidentes longueurs dans ce roman, des
(ordre de grandeur de l’âge de l’univers aujourd’hui) dialogues trop longs, des actions trop lentes, qui
et des chapitres « 10 puissance 14 » (à la fin des n’apportent rien au déroulé du récit ou aux relations
temps, cent mille milliards d’années après le Big interpersonnelles. De nombreuses redondances
bang), les effets de réalité déformée, les clones permettent d’éviter au lecteur de se perdre, mais ces
perturbateurs, les décors déliquescents. artifices eussent été moins nécessaires sur un format
plus court.
Entre occupation intempestive de corps (façon
Porteurs d’âmes de Bordage) ou réalité Le parallélisme des actions et la plasticité de la réalité
mouvante, non sans similitude avec l’exemplaire Vue sont bien conduits, il est dommage qu’ils se résolvent
en coupe d’une ville malade de Brussolo, Greg Bear rapidement par une rencontre entre les trois
change de registre. Il joue sur une palette davantage changeurs de destin, qui tourne vite à un huis clos
surréaliste, cubiste, abstraite. Il ne joue pas sur son bavard, puis une dispersion peu justifiée. Comme
terrain de prédilection. Cette dissidence l’amène à souvent chez Greg Bear, les personnages sont bien
personnifier les éléments, comme le typhon vengeur, décrits, ils sont typés, leur histoire personnelle est
le chaos intelligent, à convoquer des déités comme balayée de long en large, mais leur façon de penser et
Mnémosyne ou Kali, à rompre avec les règles leur psychologie profonde restent les mêmes. On
habituelles de description du réel. Elle l’oblige à aurait aimé que l’audace dans le traitement du futur
creuser davantage la psychologie et la subjectivité aille plus loin encore. D’une certaine manière, les
perceptive de ses personnages. Entre références à post-post-humains demeurent encore trop humains. Il
Borges et à Spinoza, entre citations latines et clins est étrange, par exemple, que le monde du savoir soit
d’œil à la littérature américaine, entre compilation réduit à une vaste bibliothèque borgésienne. Sans
des savoirs humains et destruction matérielle de vouloir jouer au prophète, on peut conjecturer
l’univers, l’auteur d’Eon et d’Eternité ratisse encore qu’après cent mille milliards d’années, le livre, en tant
plus large, cultive sa hauteur de vue et titille que support culturel, aura disparu…
l’intelligence du lecteur.
Les cinq mousquetaires de la hard science anglophone
Le pari est donc assurément ambitieux. Est-il pour (Greg Bear, Greg Egan, Greg Benford, David Brin et
autant réussi ? Greg Bear a assurément haussé son Stephen Baxter) ont ceci de commun qu’ils ont la
niveau d’écriture. Ce livre est plus riche et mieux écrit vision large, une perception universelle du monde et
que ses autres romans. Le souffle est plus puissant. une excellente maîtrise des perspectives imaginaires
Les réflexions édifiantes sont légion sur la vie, de la science. Cela nous donne quelques ouvrages
l’essence de l’homme, le destin de l’humanité. Le remarquables en ce début de millénaire, sans rapport
lecteur est convié à un niveau de compréhension et avec la production courante ou les chefs-d’œuvre SF
d’imagination supérieur. D’une certaine manière, classiques, plus étriqués, moins larges, mais aussi plus
comme le clame généreusement l’éditeur esthétiques et plus intelligibles. Il est juste dommage
(« probablement le chef-d’œuvre de Bear »), il est au que leur talent littéraire ou leur art de la narration, de
sommet de son art. De multiples audaces, des univers bonne facture, ne soient pas totalement en phase avec
hors du commun, des échos entre époques la richesse de leur imaginaire…
incompatibles. En dépit de ses excentricités
volontaires, le roman est crédible, globalement réussi. Un bol d’air pour les esprits ouverts en quête de
nouveauté.
Il eut été encore plus réussi si Greg Bear s’était
davantage débarrassé de certaines de ses raideurs. Marc Alloton
L’ambition affichée du roman aurait mérité un
changement de style plus radical. On sait que l’auteur,

200
RITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... DOSSIER - L'ŒIL CRITIQUE... D

2012 LES GARDIENS DU


Présentation de l'éditeur
TEMPS
Aurélie Hustin de Gubernatis
Broché Selon une légende maya, treize crânes de cristal
391 pages
Editions Plon (mai 2011) disséminés à travers le monde doivent être réunis
avant le 21 décembre 2012 pour permettre à
l'humanité d'entrer dans une ère nouvelle. Alberto
Caprielli, ethnologue passionné, parvient après des
années de recherches à retrouver tous les crânes
Ici, l'auteure mélange deux mythes, la réunion des 13 et convaincre leurs " gardiens " de réaliser l'antique
crânes de cristal et la prédiction concernant la fin de prophétie. Que va-t-il se passer réellement à l'instant
notre monde en 2012, pour en tirer une intrigue où ils vont se rencontrer pour la première fois
originale qui, bien qu'étant précédée d'un premier à Montréal, dans ce centre ultrasophistiqué de
opus, peut se lire tout à fait indépendamment. recherche sur le cerveau où ils se sont donné rendez-
Ce livre, touffu et plein de rebondissements nous vous ? Rien, en apparence. Mais seulement en
emmène aux quatre coins de la planète et aux confins apparence, car la légende n'avait pas tout dit...
du temps pour nous en faire découvrir une nouvelle
interprétation, traitée ici de manière inédite mêlant
science, fiction et paranormal.
Et qui, à l'inverse des scénarios catastrophes, a au
moins le mérite de nous laisser l'espoir de survivre à
cette date présumée fatale !
L'auteur
L'histoire nous raconte que seule la conjonction de ces
crânes, au bon endroit et au bon moment, définis par
les mayas, permettront à la Terre de se régénérer Aurélie Hustin de Gubernatis, notaire
pour nous faire repartir dans une nouvelle ère moins durant treize ans dans un petit village
matérialiste. de Provence, a connu un premier
Les gardiens, tous choisis par les crânes, sont succès en 2009 avec Le Gardien du
disparates, et aussi improbables qu'un scientifique crâne de cristal, aux éditions Alphée.
carriériste, une jeune russe, un enfant autiste, une Elle se consacre désormais à l'écriture
princesse cheyenne, un industriel cupide, un cardinal et nous offre une nouvelle fois un
romain, la fille d'un nazi, un agent du FBI... roman passionnant sur la face cachée
Aussi dissemblables que possible, ils auront d'une prédiction maya qui, depuis des
néanmoins chacun un rôle important à jouer dans le décennies, fascine : que se passera-t-il
dénouement des fils de la prophétie, d'autant plus vraiment le 21 décembre 2012 ?
que la conjonction ratée des crânes de cristal les aura
emmenés dans un autre espace-temps dénué de toute
vie, possible futur de notre terre. Françoise Boutet
A eux de prouver que les hommes peuvent mettre de
côté leurs dissensions et s'entraider pour retrouver la
bonne marche à suivre et permettre aux crânes © Toutes les images utilisées dans les articles de ce webzine sont la propriété
d'accomplir leur ultime destin. de leurs auteurs respectifs

Seul bémol : ce roman aurait gagné à être allégé de ses


longueurs qui nuisent au rythme de l'histoire, la
ralentissant par de trop nombreuses descriptions et
explications, parfois trop fouillées.
Bonus : en fin de volume, le lecteur trouvera un bref
résumé des légendes originales.

201
OM... DOSSIER - ZOOM... DOSSIER - ZOOM... DOSSIER - ZOOM... DOSSIER - ZOOM... DOSSIER -ZOO

Plusieurs de ses romans en jouent avec bonheur avec


passage de guest-stars historiques ! Pour en citer
LES VOIES D'ANUBIS quelques-uns (il y en a pleins d’autres !).
Tim Powers
Editions J'ai Lu - Les Chevaliers de la brune (The Drawing of the Dark,
Collection Science-fiction 1979) : croisement de légendes arthuriennes (vive la bière,
Hips !) et des invasions ottomanes au XVIème.
- Sur des mers plus ignorées (On Stranger Tides, 1987) :
pirates dans les caraïbes avant Johnny Depp !
- Le Poids de son regard (The Stress of her Regard, 1989):
ambiance romantique ou frankenstienne ou Lord
Byronnienne, après tout c’était l’époque !
Les Voies d’Anubis (The Anubis Gates parution initiale aux - Les Puissances de l'invisible (Declare, 2001) : Guerre
USA en 1983) est un roman deTim Powers. froide et chaude (une bonne incursion lors de la 2ème
Guerre Mondiale) en Europe et en Asie pour les espions
Comment décrire ce livre sans parler de son auteur ou Russes et Anglais pour conquérir le pouvoir des Djinns !
plutôt de ses œuvres ? Tout cela au-travers de la vie d’un vrai espion infâme
Bon, tout d’abord un court résumé de ce livre. anglais passé à l’Est.
Petite clef dans le cadre du livre qui nous intéresse. Le fil
Un riche milliardaire, condamné à mort par la maladie conducteur est la vie de l’auteur William Ashbless. Cet
embauche un professeur de littérature spécialiste d’un auteur n’existe pas ! Ou plutôt ses textes, son histoire et lui-
auteur anglais méconnu du XIXe siècle, William Ashbless, même sont une création de James Blaylock et d’un
afin d’animer une conférence sur ce dernier. certain… Tim Powers !
Attiré par la somme rondelette promise, Brendan Doyle Voilà un autre paradoxe apparent qui se résout !
accepte sans trop savoir de ce qu’il retourne. Il aurait
mieux fait de se renseigner. En effet, il va se retrouver Bonne lecture en espérant ne pas avoir trop soulé le lecteur
catapulté, via de mystérieuses failles spatio-temporelles avec toutes ces digressions, mais malheureusement pour
entre l’Angleterre du XIXème (et d'avant !) et l’Egypte. bien appréhender ce texte s’était nécessaire. Quoique… Il
Abandonné de tous, humains et dieux, il va devoir se faut bien l’avouer, même sans connaître tous ces éléments,
débrouiller pour éviter les machinations de son ex- lire Tim Powers c’est toujours très jubilatoire.
employeur, de magiciens maléfiques antiques égyptiens, de
la magie moribonde et des brigands de tous poils (Si ! Si !) PS : N’en déplaise à tous les grands érudits, c’est la lecture
possibles et imaginables. de ce livre qui m’a donné envie de creuser ces différents
Son seul atout (au passage, il est gaulé comme une crevette éléments… et non l’inverse
rachitique) tient dans sa connaissance de ce fameux !
William Ashbless et de son parcours mouvementé. C’est Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la découverte de
bien maigre… Bon courage mon gars, tu es parti pour cet auteur et qui connaissent la langue de chat-qui-expire
souffrir voire même en mourir ou plus si affinités… en version hamburger (l’auteur est américain est né le 29
février 1952, ceci pour sacrifier à la mode bio) voici le site
Il est évident que ce roman est complexe et fascinant et officiel de l’auteur :
bien déroutant. Voyages dans le temps, tout en évitant ces http://www.theworksoftimpowers.com/
bons vieux paradoxes temporels, croisement sans cesse
avec des évènements historiques, folles passions, romances Que rajouter de plus ? Qu’il a aussi un bon stock de
et trahisons, combats dignes des vieux classiques de capes nouvelles à son actif ? (dont certaines sous le nom de
et d’épées. Miam ! Miam ! Tous les ingrédients sont réunis William Ashbless ! Histoire de reboucler) Que ses écrits ont
pour passer un bon moment. Et c’est en effet ce qu’il se eu de multiples prix ?
passe.
Chacun des chapitres est précédé par un court extrait des Quelle surprise !
textes de cet auteur William Ashbless qui par un hasard ( ?)
monstrueux colle parfaitement avec l’histoire. Phalvick

Voilà une des spécialités de l’auteur (Tim Powers), c’est de


jongler avec l’Histoire (avec un grand H) et les (petites)
histoires pour les intégrer dans un cadre qui s’explique par
le fantastique. Exercice périlleux s’il en est que de rester
cohérent, de coller aux faits en frisant avec le fantastique.

202
DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER... DOSSIER

Dans le jardin d'Iden (de Kage baker) Paru en 04/2004 : XXIVe


siècle. Une compagnie toute-puissante, Dr. Zeus, Inc., a découvert
le voyage dans le temps. Son but : envoyer des agents immortels
À LIRE… dans le passé à la recherche d'espèces vivantes disparues et d'un
patrimoine culturel anéanti au cours des siècles. Mendoza est un
de ces agents. Recrutée au XVIe siècle dans les donjons de
l'Inquisition, elle montre très vite des capacités étonnantes en
botanique. Sa première mission l'envoie en Angleterre, en 1554,
période agitée qui voit Marie Tudor accéder au trône. Mendoza
doit sauver une variété de houx (disparue cent ans plus tard)
Voici une liste de romans traitant des voyages dans le temps et dans le jardin d'un certain William Iden. En compagnie d'autres
dans les dimensions : agents "infiltrés", elle fait preuve d'une passion exclusive pour
son travail. Malgré sa misanthropie notoire, elle s'attache
Sans parler du chien (de Connie Willis) Paru en 02/2003 : Au pourtant à un mortel, un jeune hérétique idéaliste et fougueux.
XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe La période, hélas, ne se prête pas à une telle relation et Mendoza
d'historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour est tenue de taire sa véritable identité... Dans le jardin d'Iden
voyager dans le temps. Ned Henry, l'un deux, effectue ainsi mêle science-fiction et réalisme historique avec un style
d'incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum dynamique et un sens de l'humour ébouriffant. Voyage dans le
d'informations sur la cathédrale de Coventry, détruite par un raid temps, aventures historiques, passion romanesque, voici le
aérien nazi. Or c'est à ce même Henry, épuisé par ses voyages et premier récit d'une série d'aventures où l'on retrouvera Mendoza
passablement déphasé, que Dunworthy confie la tâche de et ses collègues immortels. Un bonheur de lecture totalement
corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses jubilatoire !
collègues, qui a sauvé un chat de la noyade en 1888 et l'a ramené
par inadvertance avec elle dans le futur. Or l'incongruité de la Autant en emporte le temps Paru en 1953 : Récit le plus
rencontre de ce matou voyageur avec un chien victorien pourrait célèbre de Ward Moore. L’histoire, une uchronie, racontée par le
bien remettre en cause... la survie de l'humanité ! voyageur temporel Hodge Backmaker, dépeint un monde dans
lequel les États du Sud ont gagné la Guerre de Sécession, laissant
en ruine les États du Nord.

Le passage secret (Janet Lunn - pour la jeunesse) Paru en


01/1999 : Rose, douze ans, expédiée chez un oncle et une tante
qu'elle n'a jamais vus, découvre un vieil escalier qui conduit
devant la même maison mais un siècle plus tôt.
Elle y vivra de bien étranges aventures.