Vous êtes sur la page 1sur 75

Décembre 2012

Éditorial
EDITORIAL
a h o le in t h e g r o und
“In .”
there lived a hobbit
REMERCIEMENTS

«A tous ceux ayant


participé de près ou de loin
à ce numéro,

U ne phrase et beaucoup d’encre ! Un livre, The Hobbit, un auteur, Tolkien et, au final,
un univers : Arda et la Terre du Milieu. Amusez-vous à vous renseigner sur les traductions de
l’amorce de ce petit livre pour enfants : vous y verrez une part du monde de Tolkien,
Aux éditeurs
et photographes,
la complexité, le débat, la richesse qui en sortent ! A l’équipe de l’Esteren Tour,
Voilà exactement ce que nous avons décidé de vous offrir aujourd’hui avec ce numéro Celle du Grimoire,
d’YmaginèreS : alors qu’au cinéma Le Hobbit, un voyage inattendu de Peter Jackson ravive
la flamme (re)lancée il y a dix ans par Le Seigneur des Anneaux, que dans les librairies se trouve Aux Editions du Matagot
depuis quelques mois Le Hobbit retraduit par Daniel Lauzon (la précédente version datait pour le scénario
de 1969) sous trois formes (simple, illustrée et enfin annotée), etc. nous vous proposons Metal Adventures,
un petit voyage – attendu, nous vous l’avons annoncé il y a quelque mois mais quelques
impondérables (car nous sommes humains) nous ont retardé dans la publication Aux Netscripteurs Editions
de notre webzine – non exhaustif dans les différentes facettes d’un univers. et tous ceux qui nous ont
Mais les films vous attendent aussi : Peter Jackson et ses œuvres sont au tournant ! soutenus en parlant de nous;
Cependant, nous avons refusé de lui laisser la part belle ici : vous lirez partout
de quoi nourrir votre curiosité. Alors pourquoi ne pas venir voir des choses plus merci à ceux qui croient
« cachées » ? Quelques interviews de personnalités connaissant bien Tolkien, quelques en nous et nous lisent
jeux ou adaptation BD le concernant… avec plaisir,
Enfin, YmaginèreS spécial Tolkien ne saurait être un bon YmaginèreS sans à ceux qui ont su garder
ses traditionnelles nouvelles, ses articles de jeux de rôles et ses autres rubriques ! leur âme d’enfant et un petit
Nous avons même distillé ici et là quelques jeux d’esprit…
coin de Fantasy dans leur
Car Le Hobbit, quelque soit la manière dont l’adapte Peter Jackson, est à la base un conte pour cœur, merci mille fois
enfants rempli d’humour ! Il est le chemin vers un monde de rêves, certes parfois sombres, mais
laissant toujours la lumière briller dans la plus profonde obscurité. Un auteur catholique vivant
à vous tous de nous
dans un monde anglican, écrivant de la Fantasy à l’heure de la démocratisation de la voiture, démontrer chaque jour
enseignant l’étude de langues disparues alors que la mondialisation frappait à la porte. que rêver n’est pas vain,
Et pourtant, ses histoires sont peut être parmi les plus belles que nous entendons… que l’Imaginaire a sa place
dans ce monde et qu’il est
« Les mythes que nous tissons, même s’ils renferment des erreurs, reflètent inévitablement toujours possible
un fragment de la vraie lumière, cette vérité éternelle qui est avec Dieu. » de cheminer en Terre
J. R. R. Tolkien du Milieu.»
Pierre Chaffard-Luçon

YmaginèreS Chapitre 2 - Décembre 2012


YmaginèreS #2 - Décembre 2012

Webzine gratuit édité Rédacteurs Illustrateurs Correcteurs Les nouvellistes


par www.ascadys.net Françoise «Cybione» OliV Vagabond Pascal Vitte MarcAndré Pezin Anthony Boulanger
Boutet Audrey Morelle Syr Rachel Rostalski Christian Perrot
Directeur de publication Esther Falcon Vivien Stocker Filo Emilie Milon Tinakë Blog twitter Facebook
Aramis Ulric Chatagnon Silvos Leo Codh Matthieu Bonnafoux
Thomas Riquet Patrick Cialf Yac La Fée
Rédacteur en chef
Anne Larue Hadhod Croix-de-Fer Reya Mélusine
Pierre Chaffard-Luçon Vous avez une remarque ou une critique ? Vous voulez participez à l’aventure YmaginèreS ?
Christian Perrot Doris Facciolo Anthony Dubreuil
Direction artistique et maquette Davidalpha Romano Vous aimeriez en savoir plus sur les autres publications ? Rejoignez-nous sur :
Albert du Genou Arnaud Cuidet Aramis

Illustration de couverture
Mlle Mando Line
Gabriel Féraud
Contact
ymagineres@gmail.com
http://ascadys.fantasyboard.net/
Pascal Vitte
© Tous les textes, photographies ou illustrations utilisés dans les articles de ce webzine sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
02
Chapitre 2 - Décembre 2012 03
Sommaire
SOMMAIRE
36 42 126

58

Spécial Tolkien
Littérature & Bandes dessinnées Jeux de rôle & de plateau Cinéma & Série télé
Tolkien & Moi 06 La défense Chewbacca 70 Le Hobbit 58
Beren et Lúthien 10 La fumée, la fumée !!! 72
Didier Willis 18 Eclipse à Rennes ! 78 Compléments magazine
tolkiendil 136
Les langues et leur place Shade ! la démo 80
dans le récit 24 Histoires d’Amour 138
Interview Mississippi 82
L’influence de Tolkien dans Dans l’esprit d’une chimère
Un bar rôliste 86
YmaginèreS #2 - Décembre 2012

la fantasy contemporaine 36 entièrement incompatible,


Tolkien, un grand LDVELH : le renouveau 88 étude de Galadriel
Mirkwood 140
les Contes
mélancholique 42 Bienvenue à Minas Tirith 92 L’Admirable 50
Les Enfants de HÚrin 142
Bilbo le Hobbit 48 Scénario Pour la Science 102 Visions 66
Gallerie 144
Scénario Les âmes mortes 106 Mirilnyàrë 94
-moi !!! ’accès
Cliquez stème d
ce un sy et illus- Scénario Sur les ailes du vent 128
@ ons mis
e n pla
auteurs
Nous av r les différents en savoir plus
ou ez
Quand un Ranger se lance
direct p ue vous vouli t les contacter, dans la mise en scène... 118
.Q en
trateurs tout simplem l’icone !
ou
sur eux pas à cliquer su
n’hésite
z
r
04
Chapitre 2 - Décembre 2012 05
Tolkien & moi

BIOGRAPHIE
e
Cybion

Tolkien & Moi


@

J’ai découvert Tolkien en 1973, grâce à la première parution


de Bilbo le Hobbit en édition de poche chez J’ai Lu, collection
que je suivais assidûment. Certes, Christian Bourgois l’avait édité
le premier en France quelques années auparavant, mais elle était
peu diffusée dans les petites librairies.

B ilbo me fit découvrir une


autre approche de la féérie, Et c’est alors que
elfes, gobelins, rois, trolls et tant
d’autres personnages bouleversa
revisitée, modernisée et complé- je découvris toute définitivement la littérature fan-
tée par des personnages origi- l’étendue de l’œuvre tastique.
naux, tels les hobbits. Et ce, bien de John Ronald Reuel Le plus déstabilisant pour moi
que ce ne fût qu’un roman léger, Tolkien… fut d’ailleurs la découverte que
clairement destiné aux enfants. les premières éditions dataient
© DR

Le coup de grâce intervint pour de 1937 pour Bilbo le Hobbit et


moi quelques années plus tard du monde féerique, autre que ce- de 1954 pour Le Seigneur des
avec la découverte (en édition lui décrit par le folklore, et déve- Anneaux, soit plusieurs décen-
de poche, cette fois-ci encore) de loppé par quelques textes (tel La nies auparavant.
son œuvre majeure Le Seigneur Fille du roi des aulnes...), souvent Et c’est alors que je découvris
des Anneaux  : là, on ne jouait anglo-saxons. Donc, la décou- toute l’étendue de l’œuvre de
plus du tout dans la même cour ! verte de cet univers, naviguant John Ronald Reuel Tolkien,
Il faut vous souvenir qu’à cette entre merveilleux et moyen- professeur de langue et de >>
époque, il n’existait pas encore de âge, et dans lequel se côtoyaient
© DR

mythologie précise et ordonnée

! Biographie
Voici, par ordre chronologique, les dates des
1937 The Hobbit (Bilbo le Hobbit - 1969)
1940 On translating Beowulf, essai (Traduire
1949 Farmer Giles of Ham (Le
Fermier Gilles de Ham © 1974
in Faërie)
1955 The Return of the King (Le
Retour du Roi - 1973)
1962 The Adventures of Tom Bom-
1964 Tree and Leaf , recueil de
poèmes (2003 - in Faërie
et autres textes)
Beowulf - 2006 in Les Monstres et les badil (Les Aventures de Tom 1967 Smith of Wootton Major
premières parutions de ses ouvrages, en anglais 1953 The Homecoming of Beo-
critiques et autres essais) Bombadil - 1975) (Ferrant de Bourg-aux-Bois
et en version française. rhtnoth, Beorhthelm’s Son
Ancrene Wisse: The English 1974 in Faërie)
1922 A middle English vocabulary, essai 1944 Sire Orféo, essai
1954 The Lord of the Rings (Le Text of the Ancrene Riwle, essai The Road Goes Ever On :
& Bandes dessinnées

1925 Sir Gawain and the green Knight, essai 1945 Leaf by Niggle (Feuille de Niggle ¨C 1974 Seigneur des Anneaux - 1972) A song cycle
dans Faërie) The Fellowship of the Ring (La 1963 English and Welsh, essai Poems and songs of Middle-
1931 A secret vice, essai (Un vice secret - 2006 The Lay of Aotrou and Itroun (L’Anglais et le gallois 2006 in
Communauté de l’Anneau - Eath, disque audio lu et chanté
in Les Monstres et les critiques et autres Les Monstres et les critiques et
essais) 1947 On Fairy-stories (Du conte de fées - 2006 1954) par William Eldin et JRR Tolkien
in Les Monstres et les critiques et autres The Two Towers (Les Deux autres essais)
1936 Songs for the Philologist
Littérature

essais) Tours - 1972)


Beowulf, essai (Beowulf - 2006 in Les
Monstres et les critiques et autres essais)

06
Chapitre 2 - Décembre 2012 07
Tolkien & moi

BIOGRAPHIE
pièces par son auteur. Il ne faut Plus tard, au fur et à mesure des du milieu, Les Contes et légendes
pas oublier que, outre l’anglais, parutions (en édition de poche, inachevés... Le fond documen-
et certains de ses dialectes, il toujours) je découvris L’histoire taire laissé par Tolkien à sa mort
enseignait également des lan- de Tom Bombadil, personnage en 1973 est si riche, que ces
gues germaniques (norrois et déjà rencontré dans Le seigneur deux œuvres furent publiées à
gotique) et parlait l’afrikaans, des Anneaux (mais dont l’ori- titre posthume après sa mort
le latin, le grec, l’hébreu, le gal- gine est antérieure, comme en par son fils Christopher. Nous
lois et le finnois. atteste le poème du même nom continuons donc à découvrir ce
Philologue confirmé, il avait paru en 1934), Le Silmarillion merveilleux conteur par-delà sa
toutes les bases nécessaires qui racontait la genèse des Terres mort. n
pour créer des langues origi- Cybione
nales, d’ailleurs souvent issues
des langues nordiques avec gra-
phies, grammaires et glossaires.
Il en commença d’ailleurs la
création bien avant l’écriture de
ses chefs-d’oeuvres : dès l’âge de
15 ans, il commença à créer ses
premières langues, et ne cessa
© Pocket

jamais jusqu’à sa mort. Mieux,


on peut dire qu’il créa d’abord
ses langues, articulant ensuite
autour, mythologies, chrono-
>> littératures anglaises à Oxford Passionné par les mythes an- logies historiques des peuples
de 1920 à 1959, et malheureu- ciens, il créa un monde cohé- qui les parlaient, créant ensuite
sement peu éditée en France, rent et complet, composé de ses vastes épopées sur ces bases.
contrairement aux pays anglo- nombreuses races et peuples, C’est cela, justement, qui fait
saxons dans lesquels elle était chacun d’entre eux doté, outre l’intérêt de ses romans : tous co-

© Pocket
déjà reconnue et étudiée depuis ses caractéristiques propres, habitent dans le même univers
longtemps. d’une langue forgée de toutes très détaillé.

! Biographie posthume 1982 Mr Bliss (Monsieur Merveille - 2009)


1986 The Shaping of Middle-Earth
(La Formation de la Terre du
1993 Morgoth’s Ring
1994 The War of the Jewels
Vous pourrez également trouver
d’autres ouvrages qui ont été édités
en France, (comme “Faërie et autres
par son fils, Christopher Tolkien : 1983 The Book of Lost Tales (Le Livre des Milieu - 2007) 1996 The Peoples of Middle-earth textes” © 2003, “Les Etymologies”
Contes
1975 Roverandom (Roverandom ¨C 1997) 1987 The Lost Road and Other 2007 The children of Hùrin (Les © 2009...) qui reprennent
Perdus : Tome 1 - 1995)
Writings (La Route Perdue et enfants de Hùrin - 2008) des œuvres ou morceaux d’œuvres
1976 Letters from Father Christmas (Lettres The monsters and the critics and other
autres textes)
& Bandes dessinnées

du Père Noël - 1977) essays (Les Monstres et les critiques et déjà publiées antérieurement.
2009 The legend of Sigurd et Gudrun
autres essais 2006) 1988 The Return of the Shadow (La légende de Sigurd et
1977 The Silmarillion (Le Silmarillion - 1977),
avec l’assistance de Guy Gavriel Kay 1984 The Book of Lost Tales Part 2 (Le Livre 1989 The Treason of Isengard Gudrun ¨C 2010)
1980 Unfinished Tales (Contes et légendes des Contes Perdus : Tome 2 - 1995) 1990 The War of the Ring
inachevés - 1982) 1985 The Lays of Beleriand (Les Lais du Bele- 1992 Sauron Defeated
Littérature

1981 The Letters of J. R. R. Tolkien (Lettres - riand - 2006)


2005 )

08
Chapitre 2 - Décembre 2012 09
Beren & Lùthien

DÉCRYPTAGE @
Pascal V
itte

L’AMOUR CHEZ TOLKIEN

BEREN
ET LÚTHIEN
Le monde de Tolkien est souvent qualifié de
masculin, pourtant les rares personnages
féminins sont toujours des figures fortes.
Loin de considérer ses ladies au rabais, l’au-
teur leur confère une profonde valeur ancrée
dans leur essence féminine. Beauté, charme
et pureté sont les éléments qui définissent le
mieux chacune de leurs apparitions.

L’ amour est une force et un


moteur chez les person-
nages de l’écrivain, cependant,
rame et Thisbé, Titus et Béré-
nice, Tristan et Yseult...) ; c’est
pourquoi nous pouvons nous
ils sont souvent trop nobles demander quelle réappropria-
pour faire passer leur propre tion du mythe de l’amour im-
passion avant les intérêts de possible Tolkien effectue-t-il ?
leur peuple et c’est ce qui fait
précisément leur grandeur et 1 – L’histoire
qui renforce la profondeur de de beren et luthien
leurs sentiments : Ils s’aident L’histoire se déroule au Pre-
par leur amour à trouver leur mier Âge de la Terre du Milieu,
place et à accomplir leur devoir. c’est-à-dire 6500 ans environ
On retient surtout les noms avant les aventures du Seigneur
d’Arwen et Aragorn, issus du des Anneaux. Lúthien est la
Seigneur des Anneaux, pour- fille unique de Thingol, roi du
tant leur modèle de référence se royaume elfique de Doriath et
trouve dans la genèse de la tri- de Melian, une Maia. Beren
& Bandes dessinnées

logie, le Silmarillion, il s’agit de quant à lui est un homme, fils


Beren et Lúthien, un humain et de Barahir et d’Emeldir. Il
une elfe. Cette situation évoque est l’ancêtre d’Elrond. Leurs
d’emblée les grandes passions amours sont évoquées dans
mythologiques qui ont toujours plusieurs écrits de Tolkien  :
>>
Littérature

© Pascal Vitte

été à l’origine de problèmes de Le Lai de Leithian, inclus dans


par leur caractère transgressif
(Hélène et Pâris de Troie, Py-
10
Chapitre 2 - Décembre 2012 11
Beren & Lùthien

DÉCRYPTAGE
>> Les Lais du Beleriand, et sur- chapper et fuit en Doriath pour de s’introduire jusqu’au trône
Amer de cet échec,
tout dans Le Silmarillion où un trouver refuge auprès des elfes. de Morgoth. Prenant la forme
chapitre entier est consacré aux C’est là qu’il rencontre Lúthien : de créatures tuées par Huan, ils Beren, téméraire,
amants  (le chapitre 19). C’est « Errant pendant l’été dans les parviennent à pénétrer devant tente une fois de plus,
cette dernière version, plus bois de Neldoreth, il rencontra Morgoth et Lúthien se met à de s’introduire jusqu’au trône
récente, que nous allons retenir Lúthien, fille de Thingol et de chanter, d’une voix enchante- de Morgoth.
pour résumer le récit. Melian, lors d’un soir éclairé de resse, un air qui endort ce Sei-
Lors d’une expédition contre lune, alors qu’elle dansait sur gneur Noir, pendant que Beren
Morgoth qui asservit la Terre du l’herbe qui ne se flétrit pas, dans détache un Silmaril de sa cou- soit le retour au pays Valar en et l’auteur (qui sont tous deux
Milieu, Beren fut le seul à en ré- les clairières… ». Beren tombe ronne. Mais, alors qu’il tente de oubliant toutes ses infortunes, inspirés par l’amour d’une
alors sous le charme de cette retirer les autres, son poignard soit le retour en Terre du Mi- femme – dans le cas de Tolkien,
princesse qui lui montre toute réveille Morgoth en se brisant. lieu avec Beren au prix de son il s’agit de son épouse Edith – et
la gloire et la beauté des enfants Ils tentent alors de s’échapper immortalité. Elle accepte la qui sont ainsi conduits à une
d’Ilúvatar. Cependant, une fois mais un loup-garou géant, Car- résurrection de Beren pour activité créatrice d’actions ou
présenté à Thingol, ce dernier charoth, leur barre la route ; il mourir plus tard avec lui une d’écriture) est aisé. Le poète
refuse de lui accorder la main dévore la main de Beren qui seconde fois. élégiaque invoquait sa muse
de sa fille, le jugeant indigne du détenait le Silmaril. Brûlée par Ainsi leurs destins se mêlent afin que ses connaissances du
rang de Lúthien. Il lui propose la pureté de sa lumière, la bête par-delà les frontières du monde et de l’histoire s’expri-
cependant une épreuve pour échappe à tout contrôle et s’en- monde, et de retour en Terre ment à travers ses vers. Ici,
obtenir l’elfe en mariage. Mais fuit. Beren et Lúthien rentrent du Milieu, ils se mettent à vivre c’est le caractère transcendant
cette tâche semble infaisable : alors au royaume de Thingol, une existence de mortel et leur de l’amour que lui confère son
en effet, le prix n’est autre qu’un où leurs récits apaisent la colère fils, Dior, sera à l’origine de la épouse qui lui permet de rivali-
des Silmarils, ces trois joyaux du Roi. Il accorde sa fille à Be- lignée des rois de Númenor. ser avec ce savoir à transmettre.
dérobés aux elfes par Morgoth ren malgré l’infortunée issue de
et dont il orne sa couronne. Be- son entreprise. 2 – Continuité Le Lai intègre aussi le schéma
ren se met donc en route pour et nouveauté habituel des familles ennemies.
Angband, sa forteresse. Plu- Cependant, la folie de Car- Lecture faite de ce récit, il est Il convient ici de constater que
sieurs guerriers elfes se joignent charoth et les dommages qu’il possible de voir certaines simi- les parentés de Beren et de
à lui, dont le roi Finrod Fela- cause en Doriath dans son er- litudes avec la tradition antique. Luthien ne sont pas des adver-
gund, par amitié pour son père rance, obligent Beren et Huan Tout d’abord il y a dans les saires mais constituent tempo-
Barahir. Malheureusement ils à le traquer. Leur affrontement Lais initiaux, la présence d’une rairement un obstacle – prin-
sont capturés par des espions avec le monstre les mène tous métrique spécifique lyrique en cipalement dû au fait qu’ils
de Sauron, le plus fidèle servi- deux à leur trépas bien qu’ils tétramètre iambique (le rythme appartiennent à deux races
teur de Morgoth, et emprison- parviennent à tuer la bête. Dans musical des vers est accen- différentes – pour les amants.
nés. Lúthien qui apprend leur son agonie, Beren ordonne que tué sur quatre mots composés Obstacle qui ne sera résolu que
capture, parvient à s’échapper l’on remette le Silmaril, enfin chacun d’une syllabe brève et par l’achèvement de la quête du
de Doriath pour les rejoindre. retrouvé dans le ventre de Car- d’une longue) et qui classe ces Silmaril, lorsque Beren remet-
Quand elle atteint enfin les charoth, à Thingol. Quant à lais dans l’héritage de la poésie tra le joyau à Thingol. Cette
prisons d’Angband, avec l’aide Lúthien, elle ne survit pas à son musicale et sophistiquée. opposition est un véritable
du chien Huan, seul Beren est deuil, et son esprit se détache D’autre part, la figure de la topos des mythes antiques  :
& Bandes dessinnées

encore en vie. Huan triomphe de son corps et elle rejoint « the muse que représente Lúthien nous le trouvons d’abord chez
des loups qui gardent l’entrée et halls of Mandos  ». Là, elle se est frappante  : c’est elle qui Homère avec Hélène de Sparte
de Sauron lui-même, changé en met à entonner un magnifique séduit le cœur de Beren par ses et Pâris de Troie, mais aussi et
loup. Ainsi Lúthien peut libérer chant de lamentations sur son charmes, sa danse et surtout surtout chez Ovide dans les
son amant. destin malheureux, sur le sort par son chant et qui lui ins- Métamorphoses (où le sang des
>>
Littérature

qu’a subi Beren et sa condition pire le courage d’accomplir ses deux amants, Pyrame et This-
Amer de cet échec, Beren, té- de mortel. Le Valar en est ému hauts faits. Faire un parallèle
© YAC

méraire, tente une fois de plus, et soumet Lúthien à un choix : entre le personnage de Beren
12
Chapitre 2 - Décembre 2012 13
Beren & Lùthien

DÉCRYPTAGE
>> bé, est à l’origine de la couleur dans un rapport d’harmonie ; Beren & Lúthien. L’acte créa- acquièrent la plénitude de un corps souillé par le péché,
des mûres aujourd’hui). Cette harmonie entre eux et harmo- teur de l’écriture leur a permis leur nature grâce à une double et qui contaminerait donc la
étiologie est la source princi- nie avec la nature. Le cadre de dépasser la mort, de laisser complémentarité de ce couple beauté de l’amour, le lieu de
pale de Shakespeare pour son idyllique de la rencontre au une trace d’eux dans le monde, homme/elfe et masculin/fémi- l’accomplissement de l’amour,
Roméo et Juliette. La biographie
de Tolkien nous apprend aussi
beau milieu des bois, montre
le lien « originel » de l’humain
il leur donne une nouvelle vie ;
nouvelle vie qui peut être assi-
nin. Cette conception est diffé-
rente d’une logique, répandue
notamment du désir charnel >>
qu’il y avait des tensions entre à la nature. Cette forêt bien- milée au retour à la vie de Beren dans la littérature, de la passion
lui et la famille de son épouse veillante et protectrice pour grâce aux supplications chan- coupable où, sous prétexte de
Edith, d’origine protestante Beren peut être assimilée à un tées de Lúthien. pureté spirituelle, opposée à
alors que lui était catholique, microcosme, reflet d’un monde
confié au décès de sa mère à la plus vaste de beauté et de bonté Au lieu de mener les amants à
tutelle d’un prêtre. Cependant il voulue par Ilúvatar pour le bien leur fin, cet amour les ramène
nous faut noter que l’amour est de ses créatures. Aussi, ce rap- à la vie. Il y a chez Tolkien
finalement rendu possible pour port retrouvé à la nature per- une ode à la vie, un amour de
Beren et Lúthien – à l’image du met un rapport sain et naturel la nature au sens grec de ce
couple des Tolkien – par le biais entre l’homme et la femme, qui grandit. Leur croissance
de la renaissance. reflet de l’amour du dieu pour résulte du fait que leur amour
Peu à peu, nous voyons donc ses enfants. les accomplit : ces personnages
que les sources de Tolkien
glissent vers le Nord, vers des Cette rencontre dans un tel
traditions germaniques ou cadre onirique et fantasmé de
scandinaves et vers ses modèles la nature réconciliée à l’homme
d’amour contrarié tel Siegfried et non plus hostile, peut être
et Brunhilde dans La Chan- mise en parallèle avec l’évoca-
son des Nibelungen. Le nom de tion de la rencontre d’Aragorn
Lúthien a d’ailleurs pu être rap- et d’Arwen, (Appendices du
proché du vieil anglais Lufien, Seigneur des Anneaux) qui se
signifiant «  amour  ». L’index découvrent pour la première
du Silmarillion nous précise fois dans des circonstances
que le nom de « Tinúviel » que similaires et qui instaure un pa-
Beren donne à sa bien-aimée rallèle d’harmonie et de pureté
signifie «  rossignol  » et «  fille dans leur relation.
du crépuscule ». Ces traditions
germaniques sont en effet beau- Tolkien innove également
coup plus proches de la nature, par la portée métaphysique
et le fait que Lúthien soit une qu’il attribue à cette histoire
elfe place d’emblée leur histoire d’amour. L’essentiel de cette
nouveauté réside dans la notion
de transcendance : leur amour
permet à Beren de dépasser
la figure de la muse que
& Bandes dessinnées

sa condition de mortel bien


représente Lúthien est frappante : que Lúthien doive perdre la
c’est elle qui séduit le cœur sienne en contrepartie. Si Tol-
de Beren par ses charmes, kien a voulu graver le nom de
sa danse et surtout par son chant « Lúthien » sur la tombe de son

© YAC
Littérature

et qui lui inspire le courage épouse, c’est peut-être pour


d’accomplir ses hauts faits. montrer que leur amour à eux
vivra toujours par l’histoire de
14
Chapitre 2 - Décembre 2012 15
Beren & Lùthien

DÉCRYPTAGE
>> était la mort, comme le montre séparés comme leur nature les y
cet extrait : prédestinait. Il y a donc une in-
vitation au courage, pour ne pas
« De cette passion devraient se résigner mais au contraire es-
être vainqueurs pérer, se mettre en chemin d’un
Elle meurt quelquefois « au-delà » qui est ici.
avant d’être contente ;
L’est-elle ? Elle devient Conclusion 
aussitôt languissante ; Pour conclure, nous pouvons
Sans l’hymen on n’en doit dire que cette histoire particu-
recueillir aucun fruit lière, de Beren et Lúthien, peut
Et pourtant l’hymen être considérée comme le point
est ce qui l’a détruit » de départ d’une démarche d’écri-
(La Fontaine, Fables, Livre XII) ture personnelle, résolument
tournée vers un idéal optimiste
On voit donc que Tolkien place de transcendance de notre
ses personnages dans une lo- condition humaine : la beauté, la
gique complètement différente pureté, l’amour peuvent ouvrir à
puisque le mariage est l’objet l’homme une nouvelle dimen-
premier de la quête de Beren, et sion dans sa vie. Les mondes
il sera effective et à son retour des elfes, ces enfants de dieu,
en Terre du Milieu et donnera transposés à notre société, ne
lieu à l’acte créateur de la géné- sont-ils pas un état d’esprit à
ration. La reconnaissance de trouver ou retrouver dans notre
leur légitimité sociale ne fait esprit d’enfant et d’innocence ?
que renforcer leur amour qui Il ne faut pas se laisser prendre,
trouve un cadre propice à sa happer par le monde, et quand
croissance. Tolkien écrit  : « [Lúthien] fut
Ainsi cette transcendance donc la seule Eldalie à mourir
opérée, ce dépassement de sa et, de fait, il y a longtemps qu’elle
condition, font écho au Catho- a quitté ce monde  » (chap 19),
licisme, dont Tolkien était un peut-être suggère-t-il au-delà de
fervent pratiquant. En effet il y la légende, qu’elle a su trouver
a un parallèle entre la relation l’esprit d’un monde où il fait bon
homme/femme et la relation vivre… n
humain/divin de par l’union Esther Falcon
entre deux êtres, la commu-
nion, matérialisée ici dans leur
amour. Dieu se fait homme et
connait la condition humaine,
& Bandes dessinnées

pour diviniser l’homme, l’atti-


rer à lui et sauver l’humanité
du péché  ; de même, l’amour
de Beren et Lúthien leur fait ac-
quérir une nouvelle nature, leur
© Ted Nasmith
Littérature

renaissance les ramène certes à


la réalité de la mort, mais ils n’y
seront plus dans deux mondes
16
Chapitre 2 - Décembre 2012 17
Didier Willis

INTERVIEW
Interview Véritable pionnier d’internet,
vous avez su l’utiliser dès ses plus

Didier Willis
jeunes années. Tout d’abord pour
créer votre propre site, qui s’est
ensuite mué en une grande com-
munauté. Pourquoi ce besoin de
partager votre passion ?
Quelque s petits articles sur
L’œuvre de J.R.R. Tolkien a eu, comme chacun internet, à l’époque où chacun
y allait de sa page personnelle,
s’en doute, une résonnance impressionnante
m’ont valu des retours et m’ont
au cœur des univers imaginaires, et cela bien permis de discuter avec d’autres

© D.R.
après la parution de ce qui est considéré passionnés. Le site s’est déve-
comme son œuvre majeure : Le Seigneur des loppé au fil de mes lectures et des
Anneaux. échanges, puis sont ensuite arri-
vés les forums et leurs commu-
Vous êtes fan de J.R.R. Tolkien et compte-tenu de mon cursus nautés. J’ai rejoint très tôt le site nous avions peu d’ouvrages de
de ses œuvres depuis bien des an- scolaire puis professionnel – tels JRRVF, et plus récemment Tol- référence en français. Les douze
nées avant la mise en avant mé- que la lecture de récits mytho- kiendil. Ce sont de merveilleux volumes de l’Histoire de la Terre
diatique qu’a provoquée la sortie logiques comme les Eddas et le espaces pour s’enrichir mutuel- du Milieu venaient néanmoins
du Seigneur des Anneaux sur les Kalevala, un attrait pour la lin- lement de nos savoirs respectifs d’être publiés en anglais, révélant
grands écrans. Qu’est-ce qui vous guistique et une certaine forme et renouveler une passion. Faute à la fois de multiples facettes du que deux exemples, Tolkien-
a particulièrement attiré dans cet de réflexion théologique. Ce de cela, l’intérêt s’étiolerait sans monde imaginé par Tolkien tout
dil (www.tolkiendil.com) est
univers ? rapport entre une œuvre que doute. Beaucoup de gens avec au long de sa vie et sa méthode
une véritable mine d’articles et
Je ne cacherai pas que j’ai d’abord j’apprécie et ce qu’elle permet qui j’ai longuement discuté sont d’écriture. L’internet était – peut-
d’essais, disposant d’un forum
été séduit, dans ma jeunesse, de découvrir ainsi en prolonge- devenus des amis que j’ai plaisir à être – le seul média ouvert à
par le sentiment d’évasion que ment continue à m’attirer. rencontrer en dehors d’internet. notre disposition pour échanger particulièrement vivant et ac-
peut provoquer Le Seigneur des Ce qui a aussi primé, je pense, idées et opinions. cueillant ; Le Dragon Vert (www.
Anneaux en première lecture. c’est qu’avant les années 2000, J. dragon-vert.net) est un éton-
Je pratiquais alors aussi le jeu R. R. Tolkien était peu étudié et Que pensez-vous des diverses nant projet, autant sérieux que
de rôle et j’y trouvais des points communautés de fans, qu’elles ludique, de reconstitution de
communs dans la construction l’univers de la Terre du Milieu. >>
© D.R.

soient francophones ou anglo-


d’univers vraisemblables. Les phones, et quelle différence la
intérêts et la lecture changent plus frappante avez-vou s pu
avec l’âge : je dirais aujourd’hui, observer entre elles ?
avec plus de recul, que l’érudi- Pour ce que j’en connais, la com-
tion de J. R. R. Tolkien transpa- munauté francophone reste de
raît dans ses écrits et se révèle taille assez modeste comparée
être une ouverture riche vers à d’autres, mais est aujourd’hui
d’autres horizons. Cela m’a indi- structurée et active, avec plu-
rectement amené – par curio- sieurs initiatives asso ciatives
sité, en voulant remonter aux orig inal es. Pou r n’en cite r
sources d’inspiration de Tolkien
& Bandes dessinnées

– à découvrir d’autres champs


littéraires et d’autres domaines
pour lesquels je n’avais aucune
préd ispo sitio n part icul ière
Littérature

18
Chapitre 2 - Décembre 2012 19
Didier Willis

INTERVIEW
kien. Néanmoins, attachés au
« papier » et à la belle typogra-
phie, nous pensons qu’il doit
être possible de produire des
>> Depuis quelques années, grâce essais de qualité et de les pro-
aux efforts de Vincent Ferré poser aux lecteurs intéress és
(http://www.pourtolkien.fr) et sous forme imprimée – à ranger
d’autres personnes, les lecteurs dans leur collection de livres
acciolo
Doris F fran coph ones ont un accè s et à lire plus agréablement que
@ beaucoup plus facile à de nom-
breuses œuvres de Tolkien ainsi
J.R.R. Tolkien plus populaires, sur le web... Pour l’heure, nous
avons donc opté pour un service
notamment au travers de la tri-
qu’à des études approfondies logie Le Seigneur des Anneaux d’autre part, il présente le point d’impression à la demande. En
de vue, très partial et imagé, de
qui n’ont rien à envier à ce qui se parue au cinéma il y a quelques rait pu apporter un regard neuf complément, nous réfléchissons
fait dans le monde anglophone. Bilbo lui-même sur les événe- aussi une version ePub, pour
années ? sur ce récit.
Dans cet espace, le lien entre J’ai relative ment appréci é ments. J’appréhende le traite- liseuses électroniques.
ment réaliste de l’histoire, qui
universitaires et amateurs est cette adaptation, en dépit des Vous êtes président de l’associa-
risque d’y perdre en fraîcheur
aussi particulièrement vivace. errements d’un montage par- tion «  Le Dragon de Brume  », Le « Dragon de Brume » publie
enfantine, et son découpage
fois mal maîtrisé, de détours association créée dans le but de déjà un premier recueil d’articles
en deux volets dont le second,
Est-ce un bien ou un mal, selon scénaris tiques qui n’étaient publier des recueils d’articles sur sur la botanique et l’astrono-
supposé faire le lien avec Le Sei-
vous, d’avoir rendu les œuvres de peut-être pas indispensables la Terre du Milieu. D’où vous est mie, dans le monde de La Terre
gneur des Anneaux, s’éloignera
et de quelques démonstrations venue cette idée ? Avez-vous, de- du Milieu. Ce livre est intitulé
probablement du récit. Je crains
visuelles un peu trop grandilo- puis sa création, envisagé d’autres « Tolkien, le façonnement d’un
que l’on quitte alors l’adaptation
quentes… Indéniablement, elle possibilités pour « Le Dragon de monde  ». Le volume deux est
a eu le mérite de mettre J. R. R. stricto-sensu pour une sorte en préparation et concernera la
Les intérêts et la lecture changent avec l’âge : Brume » ?
de ré-imagination assez loin
je dirais aujourd’hui, avec plus de recul, que Tolkien sur le devant de la scène Après plus de dix ans de pré- géographie de ce même monde.
du texte et de son esprit. Enfin,
l’érudition de J. R. R. Tolkien transparaît et de lui apporter un nouveau sence et de partage sur le web, Ces livres sont-ils destinés aux
je regrette que Guillermo del
lectorat. Je n’ai jamais vu autant nou s avon s souh aité cons ti- plus passionnés des lecteurs ou
dans ses écrits et se révèle être une ouverture de gens avec un si gros volume Toro ne soit plus vraiment aux
tuer «  Le Dragon de Brume  » sont-ils abordables pour tout un
riche vers d’autres horizons. sur les genoux dans le métro commandes, c’est un réalisateur
en asso ciation d’auteurs et de chacun ?
parisien qu’à l’époque des films ! dont j’apprécie particulièrement
les univers et le visuel et qui au-
contributeurs (régie par la loi de >>
1901), afin de nous doter d’une
© D.R.

Bilbo le Hobbit sortira bientôt structure souple et transparente


sur les grands écrans, en deux pour diffuser, sous forme de
volets. Vous réjouissez-vous ou recueils imprimés, des articles et
appréhendez-vous cette adapta- des dossiers sur le monde mer-
tion cinématographique ? veilleux de la Terre du Milieu,
D’une part, Bilbo le Hobbit est imaginé par J. R. R. Tolkien. Les
écrit pour un public plus jeune éditeurs traditionnels peuvent
que Le Seigneur des Anneaux, hésiter à publier des recueils
dans un style moins sérieux, et d’essais, surtout lorsqu’ils sont
l’œuvre de passionnés de Tol-
& Bandes dessinnées
Littérature

20
Chapitre 2 - Décembre 2012 21
Didier Willis

INTERVIEW
nous avons votre excellence dans le domaine
>> Avec les auteurs,
e ces recueils de Tolkien. Mais de Didier Willis,
coutume de dire qu
sont faits pa r de s pa ssionnés, la personne derrière l’écran, on Les éditeurs traditionnels peuvent
d’a ut res pas- connait finalement peu de choses. hésiter à publier des recueils d’essais,
avant tout pour monde Qui êtes-vous donc, monsieur
sionnés. La ric he sse du surtout lorsqu’ils sont l’œuvre
To lki en y est Willis ? Quel est votre parcours ?
imaginé par J.R.R .
biais
de passionnés de Tolkien.
t ab or dé e pa r le Au quotidien, je suis ingénieur
notammen e la me n- en informatique et je travaille
ls qu
de petits détails (te cit , d’un dans le secteur des télécoms, en
dé to ur du ré
tion, au
ne étoile ou région toulousaine. Ma tante
arbre, d’une fleur, d’u ), proba- me lisait Bilbo le Hobbit quand
ns tel lat ion …
d’une co
s d’une pre- j’étais tout gamin, et un ami m’a je garde évidemment un attrait
blement anodins lor ant, ce ne offert Le Seigneur des Anneaux certain pour la science-fiction et
tu re  ! Ce pe nd quelles directions prendr
mière lec la fantasy, lorsqu’elles sont pre- e si la
es pour spé- en 1984, pour mes treize ans.
sont pas des ouvrag nantes et originales. Mes deux
dyn am iqu e pre nd. Qu
elques
o
l’ bje cti f so us-jacent est idé es pour d’autres vol
cialistes : dernières « claques » à cet égard umes
ce s sujets aussi Hormis J.R.R. Tolkien, y a-t-
aussi de rendre commencent à se dessin
s qu e po ssi ble, même il d’autres auteurs ou d’autres sont probablement la Horde du une place est ouverte aux
er, et
abordable
n’a ur ait qu’une œuvres qui vous passionnent ? Contrevent d’A. Damasio et Ward nou-
à un lecteur qui cielle de de F. Werst. Je présume évidem-
veaux contributeurs potent
iels
connais sa nc e su pe rfi À titre personnel, j’apprécie le Enfin, sans trop m’engager  !
rta ge r par ce fantastique en trompe-l’œil et les ment que les auteurs du « Dragon , il y
l’œuvre, et de pa sances  : labyrinthes de Borges, l’absurde de Brume » ont d’autres lectures
a d’autres univers de fiction
aux-
ut re s co nn ais quels j’aimerais aussi con
biais d’a r peut à la fois sombre et jubilatoire de – C’est tout l’intérêt d’un recueil sacrer
ue au teu
celles que chaq r le filtre Kafka, l’ironie sans concession de à plusieurs mains.
un jour quelques réflexions
.
r et pr oje ter pa
apporte
ses centres Cioran. J’ai un faible pour l’ima-
de ses lectures et de Me rci po ur vo s rép
on ses
t. ginaire poétique de Lord Dun- D’autres projets en vue ? YmaginèreS souhaite lon .
d’intérê gu
sany ; j’aime à relire les Sherlock Faisant cela par passion, sur vie au « Dragon de Brume e
up de vous, Holmes et les vieux romans poli- notre temps libre, nous devons  » et
On parle beauco aux différentes commu
nautés
de vo s sites et de ciers à énigmes, je me passionne déjà aller au bout du second vo-
de vos projets, qui tournent autour du
riche
facilement pour les récits mytho- lume prévu ! Les choses avancent monde de Tolkien ! n
logiques et leurs analyses… Et très lentement, mais cela doit
rester un plaisir sans contrainte. Doris Facciolo
Ensuite , nous verrons bien
© D.R.
& Bandes dessinnées
Littérature

22
Chapitre 2 - Décembre 2012 23
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS

Les l a n g u e s
et l e u r p l a c e
da n s l e r é c i t

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


« L’invention des langues est la fondation.
Les « histoires » ont été conçues pour
procurer un monde aux langues, plutôt
que l’inverse. Chez moi, le nom vient
en premier, et l’histoire suit. »
J.R.R. Tolkien - Lettres, n°165

C omme l’indique cette


explication destinée à la
Houghton Mifflin Company,
Milieu possédant une richesse
linguistique hors du commun.

les langues et les mots revêtent I - Présentation


une importance primordiale succincte
dans les œuvres de Tolkien. Il est intéressant de noter que
Enfant, ayant tout juste appris la priorité des peuples d’Arda (1)
à écrire, il invente déjà des lan- après leur éveil semble être
& Bandes dessinnées

gages imaginaires. d’apprendre une langue qui


Cette passion pour les langues leur est propre. Aulë instruit
lui vient de sa mère et orientera derechef les Nains dès leur
toute sa carrière : au niveau aca- création ; à Cuiviénen, les Elfes
démique puisqu’il deviendra « restèrent longtemps dans cette
Littérature

un philologue respecté, mais première demeure, au bord du


aussi et surtout au niveau lit- lac, sous les étoiles, ils apprirent
téraire, l’histoire de la Terre du un langage et donnèrent un nom >>
24
Chapitre 2 - Décembre 2012 25
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS

Tolkien a dû avoir recours à un nesse dans l’Ouest, qui est oubliée, de l’Anneau. Contrairement tirés de son langage bizarre,

!
grand nombre d’idiomes. Nous Incánus dans le Sud, dans le Nord à ce qu’on pourrait penser, les « langage étranger inconnu des
ne nous attarderons pas sur la Gandalf ; dans l’Est, je n’y vais Orques n’utilisent pas le par- hobbits, une langue ancienne
notion d’invention d’une langue, pas » (Le Seigneur des Anneaux - ler noir — sauf pour quelques dont les mots étaient principa-
Le Quenya et citerons pour plus d’effica- Livre IV - Chapitre 5). fragments qu’ils intègrent au lement ceux de l’émerveillement
cité la conclusion de Helge Kåre Nous ne pouvons, pour des rai- parler commun —, qui est sur- et du plaisir » (SdA-I-7). De
C’est, pour faire simple, la Fauskanger : « En écartant les lan- sons de place, dresser une liste tout employé par les capitaines même, la langue des Ents, lente
langue des Noldor, aussi gues extrêmement fragmentaires et une présentation exhaus- du Mordor. et répétitive, est à l’image du
appelée Haut-elfique. Elle est ou totalement fictives, Tolkien a tives des langues de la Terre du En plus des langues, Tolkien a caractère peu hâtif de ceux qui
considérée comme la plus noble fourni des informations plus ou Milieu. Voici cependant cinq inventé trois systèmes d’écri- la parlent, Pippin allant jusqu’à
de toutes, et est souvent utilisée moins concrètes sur dix ou douze des dialectes les plus caracté- ture — en d’autres termes des se demander comment se disent
lors des cérémonies solennelles langues, mais seules deux d’entre ristiques apparaissant dans les lettres ou des runes qui sont oui et non en entique.
et dans les manuscrits. Nous
elles sont vraiment développées, livres (voir les encadrés) : différentes de l’alphabet que L’illustration la plus criante de
prendrons, comme exemple, le
nom du Roi Elendil, qui signifie
avec des vocabulaires réellement Le quenya nous connaissons : les sarati de cette notion nous est offerte
Ami des Elfes ou Amoureux des substantiels ». (2) L’un des étalages Le sindarin Rúmil et les tengwar de Fëanor, par Legolas et concerne le ro-
les plus notables de cette diversi- L’adûnaïque aux courbes esthétiques, ainsi hirrique : « C’est, je suppose, la
© New Line Cinema / The Lord of the Ring

Étoiles.
té linguistique nous est offert par Le khuzdul que les cirth de Daeron, aux langue des Rohirrim, dit Lego-
Faramir, lorsqu’il rapporte les Le parler noir formes directes et anguleuses las, car elle ressemble à ce pays
paroles de Gandalf, entendues propices à la gravure sur bois même : en partie riche et ondulé,
>> àmarillion
tout ce qu’ils voyaient » (Le Sil-
- Chapitre 3).
dans sa jeunesse  : « Mes noms
sont nombreux dans de nom-
Outre l’inscription sur l’An-
neau, on ne connaît que peu
ou sur pierre, comme la rune G
sur les paquets de feux d’artifice
et ailleurs dur et sévère comme
les montagnes » (SdA-III-6). Les
Étant donné le nombre de races, breux pays, disait-il. Mithrandir de terme dans cette langue in- de Gandalf. (3) chants des Rohirrim lors des fu-
de peuples et de subdivisions
de ceux-ci à travers les Âges,
chez les Elfes, Tharkûn chez les
Nains ; j’étais Olórin dans ma jeu-
ventée par Sauron. Nazgûl est nérailles de Théoden émeuvent >>
l’un d’eux : il signifie Spectres II - Les langues comme
outils de dépaysement
Les nombreuses descriptions
qui parsèment le récit suffisent
à nous faire quitter, l’espace d’un
instant, notre monde habituel et
à nous faire vagabonder sur les

!
sentiers de la Terre du Milieu.
Mais la présence de nombreux
mots et langues étranges ren-
forcent encore un peu plus cette
impression de dépaysement. L’Adûnaïque
D’abord, la langue est à l’image
Dialecte des Númenóréens,
du peuple qui l’emploie ou du
l’adûnaïque est surtout utilisé
pays dans lequel elle est utilisée ; durant le Deuxième Âge, notam-
& Bandes dessinnées

elle les caractérise. À elle seule, ment pour les noms des Rois
elle offre au lecteur la vision de qui gouvernent l’île sur le tard :
coutumes et de pays étrangers. c’est le cas du dernier souverain
Ainsi, la joie et la sécurité trou- Ar-Pharazôn, Le Doré.
vées par les hobbits chez Tom
Littérature

Bombadil nous sont annoncées


tout de suite par les fameux gai
dol ! et autres donguedillon
26
Chapitre 2 - Décembre 2012 27
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS
Unique, « car elle est grossière
et barbare » (SdA-II-2). Les

!
exemples de langues maléfiques
et hideuses ne manquent pas,
que ce soit lors de la captivité de
Le Sindarin Merry et Pippin chez les Uruk-
hai, le mot ghâsh utilisé par les
Il s’agit de la langue des Elfes gobelins, ou encore le langage
Gris, et il constitue le langage des Wargs entendu par Bilbo :

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


elfique le plus parlé en Terre du « [...] il lui parut terrible et il lui
Milieu. Beaucoup de toponymes semblait qu’il ne s’agissait que de
apparaissant sur les cartes choses cruelles et atroces, ce qui
proviennent du sindarin. Minas
était le cas » (Bilbo le Hobbit -
Tirith est l’un d’entre eux : il
signifie littéralement Tour de
Chapitre 6).
Garde. Le dépaysement est également
réussi lorsque le lecteur — qui
suit très souvent le point de vue
des hobbits — ignore la signifi-
>> d’ailleurs même les étrangers.
Dans la même idée, le cri de
cation de tel ou tel passage en
langue étrangère. Que Tolkien

!
guerre « Baruk Khazâd ! Kha- nous laisse ainsi, parfois, dans
zâd ai-mênu ! » de Gimli est à l’ignorance, nous apporte tantôt
l’image du peuple nain : dur et de l’émerveillement, tantôt de arbres se murmuraient les uns Pas psalmodiant au-dessus de
sans légèreté. la crainte, mais pique toujours aux autres, se passant des nou- la dague de Morgul pour en
Par ailleurs, les belles gens notre imagination. velles ou tramant des complots atténuer les maléfices, les Woses Le Khuzdul
parlent un beau langage, tan- C’est le cas par exemple quand, en un langage inintelligible [...] » parlant à Ghân-buri-Ghân dans
dis que les peuples mauvais au seuil de la Porte des Morts, (Sda-I-6). Dans Bilbo le Hobbit, une « langue étrangement gut- Langue des Nains qu’ils
ou cruels usent de dialectes n’enseignent pratiquement
la Compagnie Grise aperçoit Tolkien se base sur le change- turale », ou encore les chants
à personne, le khuzdul est
affreux. « Une voix claire s’éleva « Des signes et des figures, trop ment de langue pour traduire elfiques dans la Salle du Feu de considéré par ce peuple comme
alors au-dessus des autres. Elle effacés pour être déchiffrables le dépaysement de Bilbo lors Fondcombe, faisant apparaître un de leurs trésors. Le nom le
chantait dans la belle langue [...] » (SdA-V-2). La peur de l’in- de son voyage, le passage de sa des visions dans l’esprit de Fro- plus célèbre dans cet idiome
elfique [...] » nous indique tout connu s’empare de nous devant Comté si rassurante aux Terres do. Mais nul passage n’illustre est sans nul doute Khazad-dûm,
de suite que Frodo et ses com- cet idiome qui ne nous est pas Sauvages inconnues : « Puis on mieux ce dépaysement mêlé qui veut tout simplement dire
pagnons vont faire une heu- familier : quel message néfaste était arrivé dans des contrées de grandeur que la complainte Demeure des Nains.
reuse rencontre, celle de Gildor. veut-il transmettre ? Un sen- où les gens usaient d’un langage de Galadriel, Namárië, et l’effet
À l’inverse, Isildur reconnaît la timent similaire nous assaillit étrange et chantaient des chan- qu’elle produit sur le Porteur
langue du Mordor sur l’Anneau quand Gimli entend, quelques sons que Bilbo n’avait jamais de l’Anneau : « Mais à présent, vers.
instants plus tard, les Morts entendues » (Hob.-2). c’était dans l’ancienne langue
murmurer dans une langue Cela dit, le mystère n’est pas des Elfes d’Outre-mer, et il ne III - Les langues
& Bandes dessinnées

inconnue, lorsque Pippin toujours source de crainte, comprenait pas les paroles [...]. au service de l’histoire
Cela dit, le mystère entend Grishnákh jurer dans mais revêt parfois un caractère Cependant, comme il en va des Les langues, dans les œuvres
n’est pas toujours source de crainte, son propre dialecte « Uglúk u rassurant, voire sacré : Gandalf mots elfiques, ceux-ci demeu- de Tolkien, reflètent très sou-
mais revêt parfois bagronk sha pushdug Saruman- murmurant des mots bizarres rèrent gravés dans sa mémoire » vent l’état des relations entre les
glob búbhosh skai », ou encore dans son sommeil, Gimli chan- (SdA-II-8). peuples d’Arda, se modifiant au
un caractère rassurant,
>>
Littérature

lorsque Merry raconte ses expé- tant dans « l’étrange langage Toutes ces zones d’ombres lais- fil des évènements. Elles ne sont
voire sacré riences dans la Vieille Forêt  : des Nains » après avoir reçu le sées dans le récit ne font que
« Il me semblait que tous les message de Galadriel, Grands- renforcer la cohérence de l’uni-
28
Chapitre 2 - Décembre 2012 29
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS
Alqualondë ! Jamais plus, tant « Il y avait évidemment là des de Théoden, également traduite
que j’aurai pouvoir, on ne le membres de deux ou trois tri- dans les deux dialectes.
parlera ouvertement dans mon bus tout à fait différentes, qui ne Mais ce n’est pas tout. Une telle
royaume  » (Le Silmarillion - comprenaient pas leur langage entente peu aussi se faire entre
Chapitre 15). orque réciproque » (SdA-III-3). deux races différentes : en at-
Mais ce phénomène est éga- Un peu plus loin, le Roi ensor- testent les runes sur le tombeau
lement visible chez les autres celé du Rohan fait même de la de Balin, où les langues des
peuples. À Númenor, l’abandon langue un critère d’admission Hommes et des Nains se cô-
des langues elfiques pour l’adû- dans sa cité : « C’est la volonté toient ; les Ents qui reprennent
naïque résulte de la perte de du Roi Théoden que nul ne fran- la langue des Elfes, le quenya,
respect des Rois des Hommes chisse ses portes, hormis ceux en l’arrangeant à leur manière ;
envers les Valar : « Il [Ar-Adû- qui connaissent notre langue et ou encore le cheval Felaróf qui
nakhor] fut le premier Roi à sont nos amis, répliqua l’un des connaît la langue des Hommes,
assumer le pouvoir sous un titre gardes » (SdA-III-6). Ce même et dont découlera la longue
en langue adûnaïque » (Contes Théoden, en s’entretenant avec relation entre les Mearas et les
et Légendes Inachevés II - Cha- Éomer dans leur propre lan- Rois de la Marche. Lorsqu’un
pitre 3). De même, le dialecte gage pour être inintelligible individu veut prêter allégeance

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


des Rohirrim est devenu dif- des Hommes des Bois, prend le à un autre peuple, il apprend sa
férent de celui de leurs parents risque de contrarier leurs hôtes langue : « Parmi eux fut Malach
du Nord, après leur installation et alliés  ; fort heureusement fils de Marach qui vécut qua-
dans leur nouveau pays. Que sans conséquence. torze années à Hithlum où il ap- >>
les causes soient politiques ou Enfin, notons que les assaillants
géographiques, elles ont un de Minas Tirith ne connaissent,
impact certain sur la manière pour la plupart, pas du tout le
de s’exprimer. langage des Gondoriens : « En
Ces grands changements vain, les hommes brandissaient
peuvent avoir un effet néfaste le poing à l’adresse des ennemis
sur l’entente entre les peuples, impitoyables qui se pressaient

!
et l’éloignement linguistique devant la Porte. Ils se moquaient
>> pas figées mais ont une histoire Et les exemples sont légion : le favoriser l’incompréhension, des malédictions et ils ne com-
et une évolution. langage des Teleri qui diffère de la méfiance, voire la haine. Ce prenaient pas les langues des
Les grands tournants de l’His- celui des Vanyar et des Noldor à constat se retrouve tout au long hommes de l’Ouest [...] » (SdA- Le Parler Noir
toire sont souvent synonymes cause de leur long isolement sur du Seigneur des Anneaux, à des V-4). Ainsi, même s’ils n’étaient
de modification importante Tol Eressëa, l’éloignement des degrés plus ou moins forts. pas ennemis, l’incompréhen- Outre l’inscription sur l’Anneau,
de la langue, chez les peuples langues des Elfes de Lumière Devant la Porte Ouest de la sion linguistique constituerait on ne connaît que peu de terme
concernés. et des Elfes Sombres à cause de dans cette langue inventée par
Moria, Gandalf, tout allié des une barrière entre eux.
Sauron. Nazgûl est l’un d’eux :
Cette constatation est particu- leur séparation, ou au contraire Gens Libres qu’il est, avoue ne Mais il arrive également que il signifie Spectres de l’Anneau.
lièrement vraie pour les lan- le rapprochement des différents pas connaître « la langue secrète deux langues différentes, mises Contrairement à ce qu’on pour-
gues elfiques. « Les [...] Noldor peuples elfiques lors des festivi- des Nains qu’ils n’enseignent à côte à côte, soient un symbole rait penser, les Orques n’uti-
& Bandes dessinnées

exilés avaient, pour des raisons tés de Mereth Aderthad, où ils personne » (SdA-II-4). Arri- de concorde entre peuples lisent pas le parler noir — sauf
qu’explique la légende rappor- choisissent le sindarin comme vée en Lórien, la Commu- ou entre pays. Le serment de pour quelques fragments qu’ils
tant leur rébellion et leur exil du langage commun. Thingol nauté s’aperçoit que peu d’elfes Cirion et d’Éorl, gage d’amitié intègrent au parler commun —,
Valinor, immédiatement adopté exprimera sa rancœur envers emploient ou connaissent le entre le Gondor et le Rohan, qui est surtout employé par les
le sindarin et même traduit leurs les Noldor en faisant interdire langage commun, Haldir ne le est prononcé dans les deux lan- capitaines du Mordor.
Littérature

noms quenya en sindarin ou les leur idiome : « Jamais plus mes parlant qu’avec lenteur. Même gues, et ce rapprochement se
avaient adaptés » nous dit le oreilles n’écouteront le langage les Orques arrivent à ne pas se retrouve dans l’inscription sur
Professeur dans la Lettre n°347. de ceux qui ont tué mes frères à comprendre mutuellement  : la tombe de Nivacrin, destrier
30
Chapitre 2 - Décembre 2012 31
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS
>> prit le langage des Elfes et reçut le encore leur pouvoir, l’exemple le
nom d’Aradan » (Silm.-17). plus flagrant étant l’inscription
Plus improbable encore, c’est sur l’Anneau. « [...] la langue est
en partie l’emploi du langage de celle de Mordor, que je ne veux
l’autre qui conciliera les enne- pas prononcer ici », déclare Gan-
mis héréditaires, par le biais de dalf à Cul-de-Sac, et lorsqu’il
Gimli et Galadriel : « Et le nain, ose le faire à Fondcombe, les
entendant les noms donnés dans mots provoquent une obscurité
sa propre langue ancienne, leva soudaine et les elfes se bouchent
la tête et son regard croisa celui les oreilles.
de Galadriel  ; et il lui sembla À l’inverse Elbereth, nom que
que, regardant le cœur d’un en- les Elfes donnent à la déesse
nemi, il y voyait soudain amour Varda, est utilisé comme mot

© D.R.
et compréhension » (SdA-II-7). de passe par Frodo et Sam car
Ainsi, le langage peut être un ils sont sûrs qu’aucun Orque ne
facteur de rapprochement, et le prononcera. « Plus mortel lui
donc d’échanges. fut le nom d’Elbereth », déclare
par ailleurs Aragorn au sujet
IV - Les langues comme du Roi-Sorcier. Enfin, notons
vecteur de savoir que c’est la phrase « Aiya elenion
Tout d’abord, il faut être ancalima ! » qui fait céder la vo-
conscient que dans les œuvres lonté des Guetteurs Silencieux...
de Tolkien, les mots revêtent elle est en quenya.
une grande importance, déte-
nant une sorte de pouvoir en Si les mots et les langues dé-
bien comme en mal. Certains tiennent de tels pouvoirs, il
inspirent la peur à leur seule n’est pas étonnant qu’ils soient
mention : les Elfes refusent de utilisés — certes avec moins de Commun. met : «  ...] il est bon d’entendre teintée de nostalgie et annonce
prononcer le nom de Melkor, puissance — pour transmettre Dans un autre registre, les les mots de l’ancien langage de aussi le déclin des anciennes
préférant le surnom de Mor- le savoir et faire perdurer le hobbits font le lien entre les la bouche d’autres voyageurs choses.
goth ; Gandalf est en proie à souvenir des choses d’antan. légendes et nous, lecteurs, qui dans le monde » (SdA-I-3). À la
la souffrance lorsque Gimli Qui détient la connaissance des lisons ces récits. (4) Et ce lien a fin du récit, Aragorn perpétue Car, bien que les souvenirs se
nomme le Balrog ; Aragorn langues pourra acquérir un sa- été permis, entre autres, par les également la tradition en choi- transmettent et perdurent en
reprend Pippin quand celui-ci voir plus grand. Le cas extrême traductions : « [...] il leur donna sissant le nom de sa Maison : « certains endroits, l’œuvre fait
crie le nom du Mordor. Mais est celui de Gandalf, comme on aussi trois livres de traditions En haute langue, cela ne sonnera mention d’un déclin du savoir,
parfois la langue dans laquelle l’apprend au seuil de la Porte qu’il avait composés à différentes pas si mal, et je serai Telcontar, et notamment du savoir linguis-
les mots sont prononcés accroit de Khazad-dûm : «  Ouvre-toi époques, consignés en son écri- ainsi que tous les héritiers de tique, ainsi que de la perte de la
! Ouvre-toi ! cria-t-il ; et il fit ture en pattes de mouches, et mon corps » (SdA-V-8). Et au beauté originelle des mots.
suivre le même ordre dans toutes qui portaient sur leur dos rouge Quatrième Âge, après la fin du Comme le dit Gandalf en par-
& Bandes dessinnées

les langues qui furent jamais l’inscription : Traductions de récit, « Les Noldor parcouraient lant de Denethor, « il y avait
Si les mots et les langues parlées à l’Ouest de la Terre du l’Elfique, par B.B. » (SdA-VI-6). encore les Terres intérieures [...], dans ses archives bien des docu-
détiennent de tels pouvoirs, Milieu » (SdA-II-4). Le magi- Sans les connaissances linguis- les oreilles mortelles entendaient ments que peu de gens peuvent
il n’est pas étonnant qu’ils soient utilisés cien fait en effet le lien entre un tiques de Bilbo et Frodo, ces encore leur langage  », lit-on encore lire, même parmi les
pour transmettre le savoir savoir très ancien et l’époque légendes ne nous seraient peut- dans le Silmarillion, preuve que maîtres du savoir, car l’écriture et >>
Littérature

et faire perdurer le souvenir du récit, tout comme Sylve- être pas parvenues. L’elfe Gildor le savoir a continué, dans une
des choses d’antan. barbe en chantant la chanson exprime d’ailleurs sa joie de certaine mesure, de se trans-
des Ents-femmes dans le Parler voir que la tradition se trans- mettre. Mais cette phrase est
32
Chapitre 2 - Décembre 2012 33
Les langues et leur place dans le récit

FOCUS

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


>> la langue en sont devenues obs- rin Amroth, ou, plus surpre- les Elfes appellent ann-thennath, bien trop grande pour un seul les catastrophes qu’il aurait pu
cures pour les hommes des temps nant encore, quand Sylvebarbe mais elle est difficile à rendre article, aussi est-il nécessaire provoquer pendant la Guerre
plus récents » (SdA-II-2). affirme qu’il n’y a « pas de malé- dans notre langage ordinaire, et de multiplier les sources et les de l’Anneau. (5)
Mais parfois, il s’agit tout sim- diction en langue elfique, entique ceci n’en est qu’un grossier écho » lectures si l’on veut en avoir une Mais, après tout, il n’est pas for-
plement d’une faiblesse de la ou dans celle des Hommes  » (SdA-I-11). Pour faire une ana- vision globale. cément besoin de chercher une
langue actuelle, qui se révèle pour répondre à la perfidie de logie avec le monde réel, on Les langues sont utiles au récit, fonction aux langues de J.R.R.
moins évocatrice, moins belle Saruman. Surprenant, car les peut affirmer que les textes de plongeant le spectateur dans un Tolkien pour les apprécier, et
ou moins puissante que les deux premières sont des lan- Tolkien, et à plus forte raison monde mystérieux mais cohé- je terminerai sur cette citation
langues anciennes. De nom- gues très anciennes ; cela laisse ses poèmes, sont beaucoup plus rent, par le dépaysement. Elles du Professeur au sujet de son
breux exemples illustrent cette penser qu’il pourrait y avoir une beaux et évocateurs dans leur ne sont pas figées mais évo- apprentissage du gotique :
n
hatagno curieuse idée. Tout d’abord, le langue qui le soit encore plus, langue d’origine, l’anglais, que luent au cours du temps, tan-
Ulric C
@ narrateur est incapable d’expri-
mer l’émerveillement de Bilbo
que même Fangorn ignore.
Pour finir, on notera que les
dans les traductions, comme
en français par exemple. Hélas,
tôt résultant de scissions entre
les peuples — ou les créant —,
« J’ai découvert à cette occasion
[...], pour la première fois, l’étude
devant le trésor de Smaug, traductions en langues récentes à toutes les époques le savoir tantôt les rapprochant. D’un d’une langue par pur amour ; je
faute de mots assez forts : « Il ne valent jamais la langue origi- arrive à se perdre. point de vue interne, les langues veux dire pour l’amour du plai-
& Bandes dessinnées

n’est plus de mots pour expri- nelle dans laquelle les récits ou servent à transmettre la tradi- sir esthétique intense tiré d’une
mer son éblouissement depuis les chants sont composés. En at- Conclusion tion et le savoir ancien, sans langue prise pour elle-même,
que les Hommes ont changé le testent les vers à la gloire d’Éorl Ainsi, nous avons vu que les pour autant réussir à le faire non seulement sans souci de son
langage qu’ils avaient appris des qu’Aragorn tente de rendre en langues étaient une compo- pleinement. Pour la petite anec- utilité, mais même sans qu’elle
elfes [...] » (Hob.-12). Il en va de Langage Commun, ou encore sante essentielle des histoires dote, n’oublions pas que c’est sa soit le «médium d’une littéra-
Littérature

même lorsque Frodo ne peut le lai de Lúthien, qu’il fait en- inventées par le Professeur, connaissance du langage des ture» (Lettre n°163). n
trouver de nom, dans sa langue, tendre aux hobbits : « C’est là sinon leur base. La complexité grives qui permet à Bard de tuer Ulric Chatagnon
pour décrire la lumière de Ce- une chanson dans le style que de ce monde linguistique est le dragon Smaug, évitant ainsi
34
Chapitre 2 - Décembre 2012 35
Littérature & Bandes dessinnées

CRITIQUE

n c e d e To l k i e n
L’influe
dan s l a f a n t a s y
cont e m p o ra i n e
.R. Biographie
L’œuvre de J.R me
n a eu , co m
Tolkie Thomas Riquet est directeur
ac un s’en do ute, une de la collection Reflets
ch
pres-
résonnance im d’Ailleurs (Fantasy) des Éditions
ur des
© New Line Cinema / The Lord of the Ring

sionnant e au cœ Asgard depuis presque


aires, trois ans. En parallèle, il est
univers imagin le créateur du site Mythologica.
rè s la
et cela bien ap i est net, dédié aux cultures
ce qu
parution de son
de l’imaginaire, et notamment
é co m m e
considér à la littérature fantasy, sous
 : Le
œuvre majeure le pseudonyme Deuskin…
gn eu r de s an neaux. Amateur d’imaginaire depuis
S ei sa plus tendre enfance, il conti-
nue d’évoluer dans les sphères
de l’imaginaire, rêvant et lisant
sans cesse.

À l’heure actuelle, il est dif-


ficile de déterminer si le
public amateur de fantasy a été
Tolkien comme
précurseur d’un genre
Dans les années 1950, la fan-
ses lettres de noblesse : Michael
Moorcock, Terry Brooks, Fritz
Leiber… Le nombre d’auteurs
ventes et la prolifération des
éditeurs.
catalogue. Et cela me permet
également de vous faire un
petit focus sur l’état actuel de
attiré au cœur de ce genre par tasy n’est qu’un sous-genre de pouvant entrer dans cette liste Tolkien et la la littérature fantasy et de ses
t
s Rique les films ou bien les romans, la littérature, contenu dans des est suffisamment important prolifération éditoriale acteurs en France.
Thoma
@ tant les deux sont étroitement revues relativement under- pour en devenir effrayant. Vous allez me demander quel Actuellement leader du mar-
& Bandes dessinnées

liés. La fantasy en tant que ground. Le succès est au ren- Depuis, la fantasy est devenu est le rapport entre l’auteur au ché, et cela encore pour long-
genre, et plus particulièrement dez-vous pour Le Seigneur des un genre dit « populaire », doté centre de ce dossier et la recru- temps, le trio Bragelonne/
l’heroïc-fantasy, connaît un Anneaux dès 1960 aux États- de nombreux sous-genres aussi descence de maisons d’édition Milady/Castelmore fait la pluie
essor réellement intéressant à Unis. Il va permettre à ce genre divers que parfois obscurs. spécialisées  ? Et pourtant, la et le beau temps sur le paysage
décrypter. littéraire méconnu, peu res- Cette littérature de l’imaginaire réponse est simple  : tous ont français de la fantasy. Publiant >>
Littérature

pecté, d’entrer dans la sphère connaît un succès de plus en lu le cycle phare de cet auteur,
du grand public. D’autres vont plus fort auprès du public, ce l’ont aimé et cherchent un suc-
également tenter de lui donner qui impacte clairement sur les cès équivalent au cœur de leur
36
Chapitre 2 - Décembre 2012 37
L’influence de Tolkien

CRITIQUE
>> en tout entre 10 et 15 titres le marché actuel ? Les romans
par mois, ces trois labels ne de Tolkien se vendent-ils tou-
proposent presque que de la jours  ? La fantasy représente
traduction de l’anglais, même actuellement 20 à 25  % des
si des incursions dans les lit- ventes actuelles de livres, ce qui
tératures d’Europe de l’Est se est une progression colossale
sont parfois produites. Peu de depuis l’époque où Weird Tales
publications en français pour livrait uniquement quelques
eux, malgré la réouverture de la milliers d’abonnés, fanatiques
soumission de manuscrits. de la première heure de ce
L’Atalante est une autre grande genre de littérature. Cette

s
© Tor book
maison d’édition, mais elle pu- fois, les choses se déroulent à
blie trop peu de fantasy pour grande échelle, et pour com-
que cela soit réellement signifi- prendre cela, il suffit de voir
catif. Mais lorsque la fantasy est que chaque année les œuvres
à l’honneur ce sont également une nébuleuse de maisons qui a ses préoccupations scénaris- œuvres françaises, d’Europe de de Tolkien sont rééditées en
bien souvent des traductions proposent de découvrir l’imagi- tiques, sa manière de faire, mais l’Est, d’Italie peuvent être d’ex- poche, que les ventes conti-
qui sont mises en avant. Il en naire à la française. que la diversité est particulière- cellente qualité, mais restent nuent, que de nouveaux lec-
va de même de Fleuve Noir, Le Car, comme vous allez le voir, ment agréable. pourtant méconnues. La seule teurs s’intéressent sans cesse
Pré aux Clercs, Denoël, Eclipse, Tolkien a fait émerger le genre Tolkien n’a donc pas eu qu’un saga qui a connu le succès en au cycle considéré comme la
J’ai Lu… fantasy, mais l’a aussi restreint effet bénéfique sur la fantasy France est celle du Sorceleur genèse fantasy.
Seules les maisons d’édition de manière inquiétante à la actuelle, et l’effet a été renforcé d’Andrzej Sapkowski, et l’en- Pour se faire une idée, il suffit
de taille moyenne persistent à langue anglaise… par les films, réalisés par un gouement n’a rien eu à voir avec d’observer les ventes de la der-
publier des titres d’auteurs fran- Néo-Zélandais avec une majo- celui rencontré dans sa Pologne nière parution signée Tolkien
çais. Je commencerais par citer L’héritage de Tolkien : rité d’acteurs anglophones. natale. (même si l’on est loin de la qua-
la plus historique d’entre elles : la supériorité de Bref, la sphère fantasy vit et bat lité de ses écrits précédents),
Mnémos. Cette maison possède la fantasy anglo-saxonne au rythme de la langue de Sha- L’impact de la fantasy Les Enfants de Hùrin. En 2008,
un catalogue impressionnant À l’heure actuelle, bien trop de kespeare, ce qui est dommage sur le marché actuel année de la sortie de ce titre,
mêlant traductions et titres lecteurs sont convaincus que la pour son développement, les Que représente la fantasy sur 62 200 exemplaires ont été ven- >>
français, mais le tout est équi- seule bonne fantasy provient
libré et bien travaillé. Viennent des États-Unis. Pourquoi donc ?
ensuite une foule d’autres mai- Eh bien tout simplement, car à
sons plus modestes   (je vous l’origine, des revues comme
en donne ici une liste non ex- Weird Tales étaient publiées là-
haustive) : Black Book, Argem- bas, les écrivains de langue an-
mios, Griffe d’Encre, Asgard, glaise s’étant montrés bien plus
Rivière Blanche, Éditions du prolifiques en la matière que
Riez, Sombres Rets, Midgard, ceux rédigeant dans la langue
L’Homme Sans Nom… Bref, de Molière. Petit à petit le succès
de la fantasy est venu des pays
& Bandes dessinnées

anglo-saxons, lancé grâce à Tol-


kien et perpétué par d’autres, et
Seules les maisons d’édition est depuis restée cette idéologie
de taille moyenne persistent selon laquelle tout ce qui est
à publier des titres
© Wildside Press

bon vient de ces pays. Ayant lu


Littérature

d’auteurs français. plus que mon content de fanta-


sy de tous horizons, je dois dire
que chaque zone géographique
38
Chapitre 2 - Décembre 2012 39
L’influence de Tolkien

CRITIQUE
comparaison possible, et enfin par exemple. années de publications fantasy
ceux qui se fichent de cela. Quant à ceux qui n’en font qu’à en tous genres, est-il encore
Commençons avec la première leur tête, pour ainsi dire, ce sont possible d’innover ? Longtemps
catégorie, ceux qui s’inspirent bien souvent les seuls à nous j’ai cru que non, notamment
clairement de Tolkien. Leur proposer de la fantasy inno- en regardant du côté de la fan-
but est extrêmement simple  : vante et surprenante, ce qui est tasy anglo-saxonne, qui a un
surfer sur la vague du succès d’ailleurs une excellente chose talent certain pour trouver ce
de cet auteur en proposant des pour le genre lui-même. Je qui marche puis le dupliquer
cycles d’heroïc-fantasy longs, pense notamment à des auteurs jusqu’à écœurement du lecteur.
dotés d’un univers puissant comme Brandon Sanderson, L’exemple récent du succès de la
et immersif, de personnages Daniel Polanski… Ces cycles bit-lit en est caractéristique. En
charismatiques… Ce que l’on de fantasy, parfois un peu trans- France, concernant les auteurs
aimerait lire continuellement en genre, font partie des plus pas- de l’hexagone, nous fonction-
fantasy. Malheureusement, la sionnants qu’il m’ait été donné nons moins comme ça, puisque
moitié d’entre eux se trompent de lire, car ils s’affranchissent les succès sont systématique-

s
© Tor Book
finalement de cible et, à force de totalement des règles établies de ment moindres en termes de
vouloir « faire comme untel », ils la fantasy, créant leur propre co- ventes et que chaque auteur

© Pygmalion
nous proposent une soupe assez dification. Ce sont souvent d’ail- a envie de faire partager son
peu intéressante. Les autres par- leurs de grands succès auprès monde, la plupart sachant qu’ils
viennent à nous proposer des des critiques. n’en vivront pas. Nous avons
romans prenants, voire parfois donc deux visions qui s’opposent
>> dus (source Livres Hebdo n° 763
du 6 février 2009). Cela permet
clairement impressionnants.
Dans cette catégorie d’auteurs,
Est-il encore possible de
créer en fantasy ?
et pourtant se complètent. Car
certains auteurs anglo-saxons
pays un creuset d’innovations
en tous genres…
à Tolkien de se hisser, 35  an- je rangerai par exemple : Terry C’est une question que l’on me sont capables de surprendre
nées après sa mort, de nouveau Brooks, Robert Jordan, Stephen pose régulièrement et qui m’in- leurs lecteurs (Brandon Sander- Donc non, Tolkien n’a pas ruiné
à la 5 e place des meilleures R. Donaldson, Terry Good- terpelle. J.R.R. Tolkien a défini son et son Fils-des-Brumes, par la fantasy en lui donnant l’une de
ventes fantasy de l’année 2008. kind… les codes d’un genre très spéci- exemple), et les français ont pris ses œuvres les plus abouties, il a
Comme quoi, le succès n’attend La seconde catégorie, ceux qui fique, et il l’a d’ailleurs très bien l’habitude de tenter de nouvelles permis à un genre littéraire de
pas le nombre des années mais cherchent, volontairement ou fait, mais après cela et soixante choses, faisant de notre beau percer, de se développer auprès
ne le compte pas non plus, et non, à se différencier totalement du public, et par là même ses

© Bragelonne
Tolkien est toujours considéré de Tolkien, proposent une fanta- lettres de noblesse. Ce faisant, la
comme LE maître incontesté. sy plus surprenante, plus orien- fantasy contemporaine lui doit
tée sur l’action. On trouve parmi énormément, car il lui a permis,
Que reste-t-il de Tolkien eux de grands noms de la fantasy par le biais de son œuvre, de se
dans la fantasy comme Gemmell, dont l’œuvre développer, de s’étendre, même
d’aujourd’hui ? se différencie pleinement de celle si, finalement, se détacher de
C’est là une grande question, de l’auteur de Bilbo le Hobbit. Fio- ces romans magistraux aurait
car au vu du nombre colossal na McIntosh, Robin Hobb, Trudi pu signer le glas de l’innovation
d’auteurs publiés depuis que Canavan, sont autant d’autres au cœur d’un genre qui en a
Le Seigneur des Anneaux est grands écrivains qui nous pro- pourtant fait son fonds de com-
& Bandes dessinnées

sorti, il est difficile d’avoir une posent une fantasy étonnante, merce… Tolkien est, et restera,
vision claire sur cette ques- bien loin de l’heroïc-fantasy de un auteur à part dans le cœur
tion. Il existe trois catégories Tolkien. Il est donc intéressant de tout lecteur de fantasy, et c’est
d’écrivains actuellement, et de voir de quelle manière elles bien cela le plus important. n
vous allez rapidement voir les parviennent à créer leur univers, Thomas Riquet
Littérature

intérêts de chacun  : ceux qui à y intégrer le lecteur, sans pour


veulent s’inspirer pleinement autant que cela ne ressemble à
du maître, ceux qui fuient toute une pâle copie du Silmarillion,
40
Chapitre 2 - Décembre 2012 41
Tolkien, un grand mélancolique ?

FOCUS
Cher Tolkien que tout le monde croit ludique ! Serais-tu en
réalité le plus triste du monde ? Grâce à toi sont nés les uni-
vers partagés, et pourtant, toi-même, tu partageais fort peu
le tien.

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


T u vivais replié, vieux prof de
fac enseignant une discipline
linguistique impossible, vieux
comme certains, la plénitude d’un
sentiment océanique. Le mer était
pour toi un immense tombeau.
catholique, vieux patriarche. Tu Tous tes héros s’y seront en fin de
ne sortais jamais de la fac même compte engloutis, dans cet oubli
pour prendre un verre, préférant douceâtre qui était ta conception
te moquer entre collègues des propre de la mort.
romancières à succès dans un café Pourquoi est-ce que je t’aime tant ?
sur le campus. Au fond, tu avais la Vaste question, car je suis fémi-
tristesse sans issue des lendemains niste et drôlatique – « fantasy bur-
de guerre. Et quand tu contem- lesque à la française », comme a dit
plais la mer, tu n’éprouvais pas, Soledad Ottone à la sortie de mon sous leurs banderolles : « Frodo font les meilleurs mélancoliques faille ! Comme je te comprends,
roman La Vestale du calix, l’an est vivant  ! » ou «  Gandalf Pré- du monde. moi qui fais le même métier et qui
dernier, aux éditions l’Atalante. sident ! ». Là tu as connu, contre « Ah ! Petit prince, j’ai compris, peu trouve dans la littérature la plus
Car je t’aime, indubitablement, au toute attente, ton heure de gloire. à peu, ainsi, ta petite vie mélanco- sauvage, la plus radicale des éva-
point d’avoir créé une Ankh qui Ce succès t’a rempli de confusion. lique », ai-je envie de m’exclamer sions !
comme tes héros marche sans fin Ce n’est pas du tout ce que tu vou- comme Saint-Exupéry. Comme Tout t’agressait  : ton métier, le
dans la plaine ! Comme ton Fro- lais… car tu avais en toi, tout au elle sonne juste, la biographie de bruit des embouteillages dans les
do, je l’ai voulue faible mais forte, contraire, un fond de mélancolie. Carpenter qui commence par te rues d’Oxford, qui te rendait fou,
vaincue par les glaces, sauvée par représenter tout frileux dans ta l’évolution du monde après la
les aigles. Ils sont devenus che- Anne Besson écrit que ta gloire petite maison triste, soumis à la guerre. A mes yeux, Tolkien, tu es
vaux volants mais ce sont bel et californienne fut le fruit d’un pro- vie domestique ordinaire, gri- un écrivain de la guerre, comme
bien tes aigles. Bref, je t’ai pompé digieux malentendu, d’une rare sâtre, vieillissant et désenchanté Orwell avec son 1984, comme
plus que pétrole à Bakou : comme fécondité. Qui es-tu donc, Tol- sous le ciel pluvieux ! Comme on Karin Boye avec sa Kallocaïne. Tu
tout le monde… Nul n’aura été kien, au-delà des mondes et des t’imagine, à l’époque où tu étais avais avant tout le monde le sens
plus pompé que toi, depuis ton langues, des races et des orques, prof à Oxford, sans cesse agressé de l’écologie, quand tu pleurais
incroyable succès californien, au des jeux et des armes  ? A mes par l’administration universitaire parce que la silhouette hideuse des
temps où les garçons poussaient yeux, un des plus émouvants re- et la paperasse, les mails à écrire cheminées d’usine avait replacé la
des figurines sur des plateaux de présentants ce que qu’on pourrait (pardon, les lettres), les réunions splendeur d’un orme. Tu haïs-
jeu, au temps s’inventaient Inter- appeler « la mélancolie anglaise » de département, sans compter ces sais le monde de la Machine, son
net et le « village global ». C’était – s’il est vrai que les Anglais, lugubres projets collectifs « de re- règne morbide. Tu en parles dans
©D.R.

l’époque de la contreculture : les fussent-ils comme toi venus en- cherche » auxquels tu t’es toujours ton essai sur le conte de fées, ou
étudiants criaient dans les rues, fants de contrées plus lointaines, soumis avec une abnégation sans dans tes lettres. Oui, Le Seigneur >>
& Bandes dessinnées

Tolkien, un grand mélancolique ?


Littérature

42
Chapitre 2 - Décembre 2012 43
Tolkien, un grand mélancolique ?

FOCUS ue
ar
Anne L >> des Anneaux est le « récit d’une d’ordre est resté celui de tout écri- que revivent les vieilles sagas, les prédit qu’avant la fin, il se ren- tairement vers leur déclin. Les
@ guerre » : tu l’écris toi-même, en vain de fantasy-SF qui se respecte : brumes du Nord, les fantômes drait utile. nazgûls, au contraire, n’ont pas
septembre 1954, à une de tes cor- nous voulons tous et toutes que tombés. Tu voulais représenter J’ai toujours pensé que tu avais compris la nécessité de dispa-
respondantes, Naomi Mitchison. quelque chose échappe à notre le déclin, le moment où il n’y a été révolté, en lisant Beowulf, du raître. Ils tentent à toute force
1954, c’est l’année où Michel Car- contrôle, déborde les marges im- plus d’espoir, la dernière marche sort fait à Grindel : des soudards de rester vivants alors qu’ils sont
rouges, un surréaliste dissident, parties, échappe au douteux projet des elfes, la dernière marche des contents d’eux-mêmes le cap- morts : donc spectres. L’anneau
écrivait dans le même esprit que de la “littérature de jeunesse” avec Ents, les mondes qui meurent et turent et le tuent sans le moindre symbolise leur désir de retenir la
toi Les Machines célibataires, selon ses tranches d’âge bien cadrées et l’impuissance des humains fra- regret. Gollum est le frère de ce vie qui s’en va – et avec elle la puis-
lui machines de mort dans un ne convienne en fin de compte ni giles et corruptibles. Tu voulais Grindel, bête errante des marais, sance, la possession matérielle, le
siècle terrible. Tu n’étais pas loin aux enfants ni à personne. Sortir le repos, le répit final ; tu espérais maléfice vivant, mais tantdis que pouvoir temporel. Devenus des
de penser comme lui, même si tu des cadres : tel a été son secret dissoudre dans l’étendue infinie son modèle médiéval est carré- monstres terrifiants dans le film
ne le connaissais sans doute pas. mot d’ordre, celui d’un révolté en des Havres gris tes personnages ment méchant, lui est nettement de Jackson, ce qui à mon avis est
Vous n’étiez pas les seuls à éprou- actes. Tu gardais les apparences désenchantés. À Frodo tu as infli- plus ambigu. Ne soyons pas trop simplificateur, ils sont nettement
ver une perte immense, un deuil d’un prof soumis à sa chaîne et gé une blessure dont on ne guérit prompts à ôter la vie à un être, dit mieux représentés dans le dessin
abyssal. « The shadows fall between aux conventions sociales, mais jamais – le malum immedicabile Tolkien à travers Gandalf. animé de Ralph Bakshi, en 1978 :
us  », comme le dit Galadriel au en réalité tu étais celui par qui la de la mélancolie dont parlait Hil- Je me demande soudain com- ce sont des fantômes de roi, des
moment de quitter la compagnie liberté nous arrive. Tes lettres sont degarde de Bingen dans ses cours ment toi, tu es mort. Je me rends malheureux, des êtres désincarnés
de l’anneau. poissées de l’ennui d’être toujours de médecine, au Moyen Âge. Et si compte que je ne le sais pas vrai- qui s’accrochent à un semblant
Tu avais écrit en 1950, à Sir Stan- correct, toujours poli, toujours Sam fait à sa manière une fin lu- ment. Tu sembles toi aussi t’être d’existence, écrasés par leur vaine
ley Unwin : fidèle au poste. Mais tu as su nous gubre – se marier et avoir des en- dissous dans les Havres gris. quête. Ils représentent ce qui na-
« Mon œuvre a échappé à mon faire comprendre que la vraie vie fants, est-il somme toute rien de C’était ta conception propre de vrait ton cœur, ô Tolkien, amou-
contrôle, et j’ai produit un monstre : était ailleurs. plus terrible ? – Frodon s’éloigne la mort, à toi-même appliquée : reux de sagas et de belles légendes
un romance d’une longueur im- Tu ne voulais pas de cette part im- et disparaît en emportant une cet effacement progressif dans dorées : le déclin implacable de la
mense, complexe, plutôt amer et pitoyablement solaire, de ces jeux culpabilité extrême : celle d’avoir les brumes, cet enfoncement puissance patriarcale des rois.
tout à fait terrifiant, ne convenant de rôle, de ces feux californiens. échoué au dernier moment, de irrémissible dans le creux de la Pour moi, ce n’est pas vraiment
pas du tout aux enfants (et peut- Rien n’était plus éloigné de toi n’avoir été sauvé de l’abîme que mélancolie. Ne dirait-on pas, à triste, il faut bien que je te l’avoue !
être à personne) ». que les étincelants donjons et les par un concours de circonstances, te lire, que parfois ton coeur se Je gambade avec jubilation autour
Tu ne le sais pas, mais ce mot dragons. Tu voulais au contraire par ce Gollum dont Gandalf avait déchire comme à la fin des pires de Donna Haraway qui, elle,
tragédies de Shakespeare, celles me parle des cyborgs du futur.
où les héros tout sanglotants ap- Je bondis autour d’elle, telle sa
pellent la mort sur des monceaux chienne Cayenne avant de partir
de cadavres encore fumants ? en promenade ! Mais je n’en com-
Tu promènes à pied ou à che- prends pas moins ta peine, et je
val de pauvres Terriens épuisés, loue ta lucidité. Tu as été un des
témoins affligés des mondes per- premiers à comprendre, à sentir
dus qu’ils rencontrent en chemin. que le patriarcat était mourant ;
Ton Aragorn ne cesse de chanter le premier à te pencher sur son
des chansons tristes qui parlent lit d’agonie. Moi je danse plutôt
des temps anciens disparus, de la la carmognole, à cette annonce,

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


fin des rois, de la fin des humains. car ce Temps des Hommes (tu dis
Sûr que ce n’est pas en réalité un Men) n’était certes pas un temps
& Bandes dessinnées

pimpant Viggo Mortensen que pour moi. Toi, le front penché sur
ce Grands-Pas éreinté, banni par la pâle silhouette d’Aragorn allon-
lui-même ! C’est plutôt un SDF au gé comme un gisant de marbre, tu
bout du rouleau. Il est le dernier as versé plus d’une larme glacée.
roi, un roi sans terre à l’épée bri- Plus jamais, plus jamais, les belles
>>
Littérature

sée. Il ne cesse d’évoquer la triste histoires de héros  ! Tu répétais,


mémoire des rois défunts.
Les elfes ? Ils cheminent volon-
44
Chapitre 2 - Décembre 2012 45
Tolkien, un grand mélancolique ?

FOCUS
et de l’histoire : tout allait dispa- est une femme qui travaille dans savons bien que tu es toujours
raître, et ton deuil était impos- l’informatique (oui, c’est elle, la avec nous dans les combats éco-
sible. C’est pour cette raison que cyborg), qui fait vivre hommes, logiques, avec celleux qui aiment
tu es resté mélancolique, attaché enfants et vieillards et qui invente, les arbres et qui espèrent une vie

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


à la vie perdue comme un de ces sur fond de mondialisation, un meilleure et plus tranquille.
nazgûls qui te ressemblent tant. nouveau monde pour l’avenir. Ce Tu avais prédit cette lutte ; à pré-
sera peut-être un terrible désert sent elle existe, et elle s’appelle
Tu voulais fournir à l’Angleterre, de sable noir, comme celui que l’écoféminisme. L’aimerais-tu  ?
qui selon toi n’en possédait pas, de Snake affronte dans Le Serpent du Peut-être te dirais-tu soudain,
belles légendes patriarcales avec rêve de Vonda McIntyre : mais ce comme ton compatriote Ballard,
des rois et des héros. En réalité sera le nôtre. C’est le nôtre. Mais que tu avais fait une erreur au
tu as fait bien plus que cela. Tu as nous sommes loin de t’avoir ou- milieu de toutes tes prédictions si
donné un univers extraordinaire blié, et chérissons ton Seigneur des justes sur l’évolution d’un monde
à la culture pop. Est-ce que tu te Anneaux que nous relisons toutes machinique. Tu avais peut-être un
rends compte ? N’y a-t-il pas de et tous de temps en temps. Et peu sous-estimé les femmes. C’est
>> comme dans les sagas, « Aragorn patriarcat que cette construction quoi sourire à travers tes larmes ? chaque jour un nouveau film, un exagéré, sans doute, de dire que
fils d’Arathorn  », «  Gimli fils de du temps, encore une tristesse Imagine qu’à présent, dans les nouveau jeu, de nouveaux mots te tu les avais réduites à être soit des
Glóin » ou même « Frodo fils de propre à son règne ! Un Nieztsche librairies, il y a un rayon Tolkien : rendent hommage. On publie, on déesses déclinantes et volontaire-
Drogo », mais tu savais bien que qui, lui , parle d’ « humains » et tu as créé un genre, le genre-tol- traduit tout ce qui restait dans tes ment diminuées, comme Gala-
cela n’avait plus de sens. Ce n’ était non d’ « hommes » – il est ques- kien, toi qui n’écrivait ni pour les tiroirs. driel, soit des évanescences de
plus qu’une incantation vide. tion en fait du « surhumain », le enfants ni pour personne. Tu as Je te le dis sous cape : l’an dernier, tapisseries anciennes. Certaines
Quand il rencontre Galadriel, « surhomme » est une erreur de crevé les cloisons idiotes des clas- aux Utopiales de Nantes, le seul sont plus que cela… quoique clai-
Frodo comprend que tout ce qui traduction… – préféra la pléni- sements marketing, des genres et livre épuisé était un livre sur toi, rement soumises au patriarcat,
semble vivre au présent appar- tude d’un temps cyclique. Mais des sous-genres. Tu as pulvérisé Tolkien aujourd’hui. Des piles et car tu n’imaginais pas un autre
tient déjà au passé perdu... La toi, patriarche jusqu’au bout des toute cette bêtise. Je ne dis pas que des piles de prix littéraires avaient mode de civilisation. Ballard,
pelouse magique, émaillée de ongles, tu bois jusqu’à la lie la la poussière ne s’en est pas refor- beau s’entasser jusqu’au plafond, écrivant sur le tard Millenium
fleurs magnifiques, qu’il a devant coupe patriarcale, celle des rois, mée derrière toi : c’est hélas ce qui c’est toi que les lecteurs éperdus People, s’aperçoit bel et bien de
les yeux lui semble toujours-dé- des sagas, des chefs, des « fils de », s’est passé. Mais au moins seras-tu réclamaient à cor et à cris aux li- l’importance politique et active
jà-disparue. Galadriel aussi est du temps qui passe et de la mort passé par là, unique et puissant. braires harassés qui conseillaient des femmes, lui qui en 1977 confi-
déjà-disparue. Debout sur la rive, comme désespoir. Je te confirme – hélas pour toi, d’écrire à l’éditeur : les presses uni- nait encore « Madame Lavenir » à
elle regarde partir les bateaux, C’est pout cela que je t’aime  : heureusement pour moi – la fin versitaires de Valenciennes. Une l’intérieur de ses quatre murs de
fantôme d’elle-même comme si parce que tu t’es rendu compte de du patriarcat : si tu pouvais lire, belle claque que tu sais encore bonne housekeeper. Mais toi, tu
elle n’avait jamais existé. C’est l’étendue de ta perte, et que tu as depuis ta tombe, le Manifeste cy- donner, Tolkien, aux impératifs n’as jamais vraiment donné aux
cela, aussi, ta mélancolie. Est- affronté ta tristesse. Tu étais viscé- borg de Donna Haraway, tu sau- marchands de la mondialisation femmes le rôle qui leur revenait,
il d’autre joie que la joie déjà ralement attaché à ce que tu savais rais qu’à présent le chef de famille et des industries culturelles ! Nous même si tu as campé une guer-
passée, et par là-même   rendue être définitivement perdu. Deuil rière, une princesse ou une fée des
d’emblée à l’inexistence ? C’est et Mélancolie, de Freud : encore ondes. Tu auras oublié que même
bien ce que tu écris dans ton un texte de guerre, comme par dans les vieilles sagas, les filles
essai sur les contes… et c’est ce hasard. La mélancolie est le refus d’Erik le Rouge ne comptaient
© New Line Cinema / The Lord of the Ring

qu’on trouve dans certains textes du deuil, le refus d’en finir avec pas pour rien… Trop d’Oxford,
romantiques anglais, comme la l’objet perdu ; et toi, tu ne pouvais trop de fac, trop de pluie, trop de
& Bandes dessinnées

fameuse Ode à la mélancolie de effectivement faire ton deuil, te mélancolie… trop de Rummidge,
Keats : au moment même où on résigner à l’agonie du patriarcat. comme chez David Lodge, et pas
écrase sur son palais les raisins Tu aurais eu l’impression de te assez d’Euphoria ? Ton œuvre, elle,
de la vie, leur goût appartient à perdre toi-même… Tes lectures, a pris l’avion pour la côte ouest, et
un passé qui ne reviendra plus tes cours, tes enfants, ta bonne nous ne le regrettons pas ! n
Littérature

jamais. La mélancolie se nour- ménagère à la maison, tes amis Anne Larue


rit de la triste idée d’un temps au café, la tranquillité d’Oxford,
linéaire  : encore une réalité du ta passion du passé, des langues
46
Chapitre 2 - Décembre 2012 47
Bilbo le hobbit

CRITIQUE Illustrations de David Wenzel

Bilbo le Hobbit
Adaptation de Charles Dixon
Traduction de David Cailleteau
Relié : 140 pages
Editeur : Comics USA (29 octobre 1991)
Collection : Labyrinthe
Langue : Français
ISBN-13: 978-2876951563

Bilbo est un Hobbit qui n’a aucune aventure, comme tous du célèbre livre de Tolkien, The Charles Dixon, auteur de livres
les Baggins de sa famille. Et pourtant, un jour, Gandalf le gris Hobbit (Bilbo le Hobbit en fran- pour enfants et de scénarios de
– le célèbre magicien – passe devant chez lui. çais). Cet ouvrage, à mi-chemin comics, a réussi une belle adap-
entre le livre illustré et la bande tation de ce texte en nous faisant
dessinée nous raconte l’histoire partager toute la truculence

© Comics USA
e là, enrôlé de force par le péripéties nombreuses  ! Tant et restitue la richesse de l’uni- des aventures de Bilbo. Fidèle à
vieil homme, notre héros bien que mal, Bilbo fera hon- vers du Professeur au travers des l’histoire originale, nous retrou-
se retrouve entraîné dans une neur à son nouveau métier au aquarelles pleines de couleurs vons dans cette BD notamment
e
Cybion quête des plus importantes du fil des rencontres plus ou moins et de détails de David Wenzel l’humour et la légèreté insufflés
@ Troisième Âge de la Terre du périlleuses avec les habitants (notons que cet artiste a déjà par Tolkien à chaque page.
Milieu : avec treize nains dont magiques des terres sauvages illustré d’autres romans de l’au- tants de cette race, bien loin des
Thorin Ecu-de-Chêne, il va de- qu’il parcourt. Et au passage, il teur). Tous les personnages du représentations postérieures  ; Abordable par les plus jeunes
voir aller tuer le dragon Smaug trouvera un anneau… récit sont là, croqués avec bon- d’ailleurs tous les personnages lecteurs avec l’aide de leurs pa-
qui vit dans le mont solitaire, homie et simplicité. Par contre, sont plutôt représentés comme rents (à l’origine Bilbo était un
l’ancienne demeure des nains. En 1990, Daid Wenzel et Charles ici, point d’elfes hiératiques et des bons vivants (et souvent au conte pour enfants), il constitue
Mais le chemin est long, et les Dixon publient une adaptation fiers, mais de robustes représen- nez rouge !). une bonne approche du monde
de Tolkien, de même qu’un
préambule à son grand œuvre,
Le Seigneur des Anneaux, en
nous expliquant comment l’an-
neau de Sauron échut à Bilbo,
l’oncle de Frodon, le héros de la
trilogie.
Les bulles, très présentes,
«  mangent  » une partie des
dessins, mais elles sont incon-
tournables pour retranscrire la
richesse de ce roman, que les
illustrations rendent malgré
tout facile à lire : il est idéal pour
tous ceux que la vue d’un livre
rebute !

Epuisé dans sa version origi-


& Bandes dessinnées

nale, il a été réédité en 2009 sous


divers formats pouvant com-
prendre plusieurs tomes. Un
intégral de Delcourt offrira au
lecteur la joie de toute l’aventure
Littérature

en un seul ouvrage ! n

© Comics USA
Cybione

48
Chapitre 2 - Décembre 2012 49
L’Admirable

NOUVELLE
Il y eut Eru, le Premier, qu’en Arda on appelle Ilùvatar;
il créa d’abord les Ainur, les Bénis, qu’il engendra de sa pensée,
et ceux-là furent avec lui avant que nulle chose ne fut créée.

L’Admirable
I l fut dit autrefois que parmi ses premiers
nés, les préférences d’Ilùvatar allaient à
deux frères ennemis, qui se nommaient
la Morannon du Mordor. L’homme ressen-
tait parmi eux la présence de son vieil ami,
Olórin. En d’autres circonstances, ils se
Melkor et Manwë. Très peu se souciaient de seraient serré la main, évoquant leur passé
celui qui s’appelait Mairon à cette époque, commun, leurs discussions enflammées de
et qui était appelé à de plus grandes choses passion, mais même le vieil Istar avait suc-
que tous les Ainur chantant autour de lui, combé à l’aveuglement contre toute attente.
au temps du Grand Vide Originel, avant Au-dessus de lui, poussant un cri de défi,
qu’Eä et les autres mondes ne soient. Il vint passa Gwaihir, le Seigneur des Vents, envoyé
en Arda, séduit comme nombre de ses frères par Manwë comme soldat et comme espion.
par les visions que la musique des Ainur Il le salua d’un geste qui n’échappa assuré-
avait engendrées et, s’y installant, crût en ment pas aux yeux perçants du rapace.
sagesse, en pouvoir, et en volonté de créa- Les soldats aux portes de la Morannon sa-
tion… vaient quelle marée celle-ci déverserait en
s’ouvrant, mais ils ne reculaient pourtant
*** pas. Un des meneurs appela même Sauron
à grands cris, provoquant le rire gras des
Du haut des remparts de Cirith Gorgor, soldats de l’Œil. Des quolibets fusèrent dans
un homme contemplait l’amoncellement plusieurs langues gutturales, et l’homme sur
ridicule des Hommes devant la Porte Noire, les remparts esquissa un sourire, masqué
ses murs et ses scories amassées là par les par la pièce d’armure recouvrant son visage.
Orcs. Il était vêtu d’un camail et d’une cotte Il quitta le chemin de ronde par un escalier,
de mailles noires, par-dessus des vêtements grossièrement taillé, adressant un signe de
de cuir sombre. A son côté, une dague lui- tête aux Orcs qui s’écartaient devant lui et
sait faiblement, gravée de runes elfiques et inclinaient leur tête. Il poursuivit son che-
entourée d’un halo bleuté. A ses doigts et min en direction d’Orodruin tandis que les
à son cou, plusieurs bagues de différentes soldats accouraient dans le sens inverse, se
Anthony Boulanger

factures. massant derrière les battants de la Porte


Combien pouvaient-ils être, dans cette Noire. A quelques mètres, un Nazgûl at-
troupe en piteux état, se demandait-t-il ? tendait, pied à terre, tandis que sa terrible
Cinq, six mille fantassins peut-être, et une monture volante piaffait d’impatience à ses
© Pascal Vitte

poignée de cavaliers ? Ah, ils ont fière al- côtés, lorgnant de temps à autres sur un
lure, pétrifiés qu’ils sont par la peur devant cheval noir aux crins couronnés d’alezan.

50
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 51


L’Admirable

NOUVELLE
La créature avait ôté son heaume et contem- saient, au sein même du Mordor, qu’advien- l’anneau, qui est exclusivement de notre fait, qui le ferait passer pour irrémédiablement
plait l’horizon de ses yeux violets, son visage drait-il du Maia ? Car Sauron connaissait ricana Khamûl, tu ne peux nier tes agisse- détruit et lui permettrait de reprendre le
cadavérique empreint d’une gravité peu l’emplacement de l’Unique sur les flancs ments aux côtés de Melkor. cours de la vie dont il avait toujours rêvé.
commune pour elle. d’Orodruin, la Montagne du Destin, il Sauron s’apprêtait à répondre mais le mu- Il avait fallu pour cela laisser le Mordor et
- Salutations, Khamûl, dit l’homme en s’ar- connaissait son porteur, connaissait les gissement puissant d’une corne de brume ses chers Orcs aux Nazgûl et leur offrir leur
rêtant devant le Cavalier Noir. dangers qui attendaient le Hobbit. Il avait supplanta tout autre bruit en Mordor. Kha- indépendance, puis manœuvrer pour sacri-
Nulle crainte ne transparaissait dans sa voix, toujours su où trouver l’artefact, issu de sa mûl se détourna de son ancien maître et se fier son précieux. Le prix était fort, mais
nulle obséquiosité. Le Nazgûl ne l’intimidait forge et dans lequel il avait fondu une partie précipita vers son reptile, qu’il éperonna l’investissement était valable. Sauron se
pas et il s’amusait de le rencontrer en ce lieu, de son pouvoir et de son esprit. Comment aussitôt. La lourde créature prit son envol demandait jusqu’à quel point il souffrirait
à quelques minutes du dénouement de cet en aurait-il pu être autrement ? Il savait ce et les battements de ses ailes membraneuses physiquement de la disparition de l’Unique
Âge, le Troisième des Terres du Milieu. qu’il adviendrait de lui une fois qu’il aurait soulevèrent un épais nuage de cendres. Une et comment ses pouvoirs seraient affectés,
- Salutations, Sauron, lui répondit le Ser- plongé dans la lave qui agitait le volcan. Et main devant son camail pour se protéger mais il ne doutait pas d’y résister. N’était-il
vant de l’Anneau. Tu ne comptes pas relever il laissait faire. Il aidait même le Hobbit à des suies, le Maia rejoignit sa propre mon- pas l’Admirable après tout ?
le défi que cet homme te lance ? accomplir sa quête, utilisant une partie de ture et lui flatta l’encolure. L’enfourchant et
- Allons, nous savons fort bien qu’il ne son pouvoir pour le voiler aux yeux des la montant à cru, le cavalier reprit sa route, Les derniers mots de Khamûl lui revinrent
m’appelle pas. Ce n’est pas réellement moi Nazgûl. Il n’avait aucun moyen de s’assurer sans un regard en arrière malgré les grince- toutefois en tête… Oui, il avait été officier
qu’il veut combattre, mais l’Œil, et en cette que le Semi-Homme ne commette de nou- ments sinistres et pénétrants des battants de de Melkor, oui, on lui prêtait des actes hor-
qualité, il s’agit de toi. veau l’imprudence de passer l’Unique à son la Porte Noire qui s’ouvraient. ribles, mais parce que personne ne connais-
- Tout à fait, lui répondit Khamûl, sa face doigt, révélant sa présence à Khamûl et à ses - Allons vers Cirith Ungol, Ashfax, Mearas sait la vérité et que celle-ci était déformée
s’ornant d’une brusque caricature de sou- sept semblables survivants, mais il ne dou- fidèle. Arachne est déjà froide, je le sens. à l’infini. Et les rares, comme Lúthien et
rire. Et tu sais bien qu’en qualité de souve- tait pas de la réussite de son plan. Quittons cette région, et dirigeons-nous Beren, qui auraient pu le réhabiliter étaient
rain du Mordor, je pourrais t’ordonner de - Tu pourrais me l’ordonner, en effet, répon- vers les ruines de Gondolin, je suis sûr que morts depuis longtemps à présent.
combattre pour moi. dit finalement Sauron, mais nous savons la région te plaira. Lorsqu’il était en Angband, il ne gouver-
Ce fut au tour de Sauron de montrer son tous les deux que le meneur des Nazgûl, L’étalon s’élança à ces mots, à un galop sûr nait pas la forteresse, mais se contentait de
amusement. Il savait parfaitement com- même appuyé par l’ensemble des siens, n’est et léger, esquivant les pierres traîtresses son atelier, ignorant tout des agissements
ment les évènements se dérouleraient dans pas de taille à me plier à sa volonté. Le Roi- des éboulis, zigzaguant entre les monti- de Melkor. Ce dernier lui avait promis une
quelques minutes, et Khamûl voulait pro- Sorcier ne l’a pu autrefois, et tu n’arrives pas cules de déchets amassés par les Orcs. Les place loin de l’étriquée Valinor pour laisser
fiter du savoir et de la puissance du Maia. à sa cheville. Ce n’est pas parce que je vous montagnes n’étaient pas si loin pour une son désir de création s’exprimer et lui avait
Malgré l’écrasante supériorité numérique ai laissé votre liberté, le Mordor et mes Orcs telle créature, ancien Seigneur des Chevaux offert. En effet, de tout temps, motivé par les
des armées du Mordor, le Nazgûl, fraîche- depuis des décennies qu’il faut oublier qui avant que Gripoil ne le supplante, et il ne lui mêmes pulsions que celles qui animaient
ment promu monarque de cette contrée a soumis qui autrefois. Jamais de simples fallut que quelques minutes pour atteindre Aulë, le Vala forgeron dont il se sentait
depuis la défaite du Roi-Sorcier d’Angmar, humains, mêmes portés par le pouvoir de sa destination. Sur les flancs de l’élévation, le plus proche, il avait eu à cœur de créer
n’était pas serein. Des Neuf Servants, il était leurs Neuf Anneaux, ne seront de taille à son sabot était tout aussi sûr. une vie semblable à celle engendrée par
celui qui avait le plus d’affinités pour sentir asservir un Maia. Sauron se tourna légèrement, contemplant Ilùvatar. Et tout comme les Sept Pères des
l’Anneau mais il ne percevait pas sa présence - Ancien Maia plutôt. Je ne pense pas que la Montagne du Destin. Son feu semblait Nains créés par Aulë avaient reçu la visite
entre les mains de l’armée ennemie. Pour- quiconque en Valinor parle de toi en utili- lancer des signaux de détresse à son atten- d’Eru, ses Orcs, ses Dragons, ses Loups
quoi le Gondor et le Rohan venaient-ils le sant ce titre. Tu es Sauron à présent, Gor- tion, l’appelant, l’exhortant à revenir en son avaient été adoptés par leur Père à tous.
débusquer jusque dans sa forteresse s’ils thaur, Zigûr, le Nécromancien, mais tu n’es sein pour la protéger de la destruction. Le Ces créatures appartenaient à la Grande
ne possédaient pas l’Unique ? Quel était le plus Mairon. Hobbit portant l’Anneau était à quelques Musique des Ainur après tout, et pouvait-
stratagème derrière cette manœuvre suici- - C’est pourtant ce que je suis et resterai, pas de la lave à présent, sentait le Maia. on blâmer Sauron de la corruption qui avait
daire ? Etait-ce Gandalf qui détenait le pré- quoi qu’il arrive. Seul Ilùvatar serait à même Même s’il était une partie de lui, il savait que frappé leurs cœurs ? Ses créations avaient
Anthony Boulanger

cieux et le cachait ? de me retirer ce nom et cette existence et je la part inconsciente de l’Unique cherchait à été détournées, et le Maia n’avait eu alors de
Sauron lisait tous ses doutes sur les traits sais pertinemment qu’il n’interviendra ja- survivre. Ceci, Sauron l’avait anticipé éga- cesse de faire chuter Melkor de l’intérieur,
déformés de la créature, autrefois homme mais contre moi, je suis par trop resté fidèle lement en adjoignant un ancien Porteur à en représailles de ses actes inqualifiables.
de Numenor. Si Khamûl savait que l’Anneau à ce qu’il a voulu, quoi que l’on puisse en l’actuel, un Hobbit décharné et méconnais- Personne en Aman ne s’était demandé com-
ne se trouvait qu’à quelques centaines de penser. sable. Plus rien ne pouvait s’opposer à la réa- ment Beren et Lúthien avaient pu si facile-
mètres d’eux au moment même où ils devi- - Si l’on ne peut t’imputer cette guerre pour lisation de son plan à présent, une stratégie

52
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 53


L’Admirable

NOUVELLE
nger
y Boula
Anthon
@
itte
Pascal V
@

© Pascal Vitte
ment arracher un Silmaril de la couronne cieux anneau, les circonstances étaient dif- Une lance de lumière et de feu déchira les chairs, sans pour autant enlever à son cha-
du Vala déchu, ou comment Huan avait férentes. Il endossait à travers son nom les pensées du Maia tandis que l’Anneau tou- risme. L’autre partie révélait une jeunesse
pu triompher de Carcharoth. On préférait actes maléfiques et les ravages perpétrés par chait la surface de la lave et coulait, puis qui semblait ne pas correspondre à l’âge de
faire passer Sauron pour un ennemi supplé- les Nazgûl, même si il ne prenait pas part fondait dans le magma. Son être physique son regard.
mentaire. Et cet épisode avec les Elfes d’Ere- aux batailles, pour pouvoir se faire passer disparut dans un nuage de cendres, aussitôt Autour de lui, bien qu’il soit sur le passage
gion  ? Ces derniers n’avaient eu de cesse pour mort et revenir au moment opportun. dispersé par le vent. A plusieurs kilomètres pour franchir les portes automatiques, un
d’apprendre de lui, et de le rejeter une fois Ashfax et son cavalier étaient deux ombres de là, les Nazgûl implosèrent, les Orcs se espace vide se formait, sans que les hommes
qu’ils eurent forgé leurs fameux anneaux. qui traversaient l’antre d’Arachne aussi vite dispersèrent, les Hommes hurlèrent leur et les femmes pressés ne s’en rendent
Le Maia n’avait voulu qu’aider les Porteurs à qu’une tempête passait sur l’océan. Ils virent victoire. compte. Naturellement, personne n’irait
devenir plus sages, les éclairant à sa manière à peine le cadavre recroquevillé de la des- bousculer ou s’approcher de trop près de
de la lumière qu’il avait connue en Valinor. cendante d’Ungoliant, ressortirent à l’air Lorsqu’Ashfax arriva entre les ruines de l’individu. Il avançait d’un pas lent et assuré
Chaque acte de Sauron fut détourné pour libre, surplombant Minas Morgul et s’en- Gondolin, ce fut une ombre évanescente vers le plan du centre, à la recherche d’un
s’ajuster à la vérité qu’énonçaient les Elfes gagèrent dans l’escalier caché sur ce flanc. qui mit pied à terre. La maison dans laquelle lieu bien précis. Une fois repéré sur la carte,
et les Valar… Il n’avait jamais voulu qu’une Une douleur et une inquiétude démesurées Sauron entra portait le blason fissuré de se dirigea vers un ascenseur aux parois de
place tranquille pour créer les visions qui transpercèrent soudain le crâne de Sauron. Bar-en-Damba, un marteau frappant une verre et enfonça le bouton de l’étage corres-
habitaient son esprit. Il crispa ses doigts sur les crins du Mearas, enclume. En tant que forgeron, il apprécia pondant. Le silence s’était fait dans la cabine
se cramponna à son encolure de peur d’être le signe, puis plongea dans un sommeil à son entrée, et cela était pour le mieux
En cet instant précis, sur le dos d’Ashfax, désarçonné par le galop rapide. La part de minéral. aux oreilles de l’homme après le vacarme
tandis qu’il s’avançait dans Cirith Ungol, son esprit reliée à l’Anneau était en train de du métro. Il ne savait si c’était l’aspect qu’il
Sauron ne doutait pas que son aide auprès subir la peur de l’objet devant sa destruction *** avait choisi qui intimidait les autres occu-
des Númenoréens devait déjà être défor- imminente. Sauron percevait comment pants ou son aura de Maia qui devait trans-
mée. Ce qu’il s’était passé en Eregion aurait l’Unique essayait de survivre désespéré- Dans les rues d’une grande métropole, un paraître malgré lui. Sauron leva la tête vers
Anthony Boulanger

dû lui servir de leçon, et plutôt que d’aider ment, manipulant les Hobbits, les faisant homme rentra dans un centre commercial. les niveaux qu’il restait à dépasser. Même si
ces Hommes à s’améliorer, il aurait dû se re- se battre, mais c’était peine perdue, il y avait Il était élégant, portait un costume sombre l’architecture se voulait ouverte et aérienne,
plier dans une région désertique. Comment veillé. et une cravate rouge. Ses cheveux noirs elle était loin des cités elfes d’autrefois,
aurait-il pu deviner que ces prétentieux - Vers Gondolin, n’oublie pas, Ashfax, mur- étaient tenus par un catogan. Une partie constata-t-il.
attaqueraient Valinor ? Quant à cette guerre mura Sauron. C’est derrière les nids des de son visage présentait un aspect fondu, Se détournant de la paroi, il fit face à la
actuelle pour récupérer ou détruire son pré- Aigles qu’on ne me trouvera pas. comme si un feu intense avait ravagé ses

54
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 55


L’Admirable

NOUVELLE
porte. Son étage approchait, la cabine ralen- rien en comparaison de ce qu’il allait retirer en était vite arrivé à la conclusion qu’il lui la foule. Les mots se firent plus forts, puis re-
tit. Les battants s’ouvrirent enfin et Sauron de l’anneau en question. fallait trouver une source de pouvoir com- devinrent distincts. Ash nazg… Ash nazg…
se retrouva sur un nouveau palier. Autour L’homme revint enfin, une enveloppe déca- plémentaire. Il arriva dans un monde qu’il Un anneau pour les rassembler tous…
de lui, tout n’était que dorures et parures chetée en main et fit glisser son contenu sur ne reconnut pas, et fut abasourdi par l’igno- Sauron s’arrêta, reconnaissant la phrase.
extravagants. S’avançant dans la galerie des la table. L’anneau était bien tel que décrit rance crasse dans laquelle avaient plongé les Peut-être l’éclat d’or qu’il recherchait était-
joaillers et bijoutiers, Sauron sentit l’appel par Sauron. Certes, il ne s’agissait pas de Seconds Nés d’Ilùvatar. Son goût pour aider il porté par quelqu’un. Il regarda autour de
qui l’avait conduit jusqu’ici se préciser, se l’Unique, mais quelques atomes d’or dans son prochain et transmettre son savoir re- lui, mais les mots s’estompèrent à nouveau.
faire plus fort. C’est finalement dans une ce cercle faisaient partie de lui autrefois et prit le dessus et il aida les Hommes à édifier La personne devait être en mouvement.
boutique d’aspect ordinaire, noyée dans le c’étaient ces particules qui l’avaient appelé leurs premières cités, s’essayant à plusieurs Replongeant dans la foule, il scruta des yeux
tape-à-l’œil des autres enseignes qu’il entra. tandis qu’il passait par ici. Dans quelques organisations, selon les continents. C’est les passants qu’il dépassait, à la recherche
Un homme voûté, d’un âge certain, le salua heures, il le ferait fondre, tout comme il l’a d’ailleurs en se rendant en terres mayas d’un pendentif, d’une bague, d’une boucle
et l’invita à s’asseoir derrière une table re- déjà fait avec des centaines d’autres objets qu’il avait retrouvé les premières traces de d’oreille qui pouvait être la source du poème.
couverte d’une pièce de velours avant de l’y durant des millénaires et s’approcherait un l’Unique… Jusqu’à présent, tous les objets qui recelaient
rejoindre. peu plus de la reconstitution de son bien. La sonnerie de l’ascenseur tira Sauron de une part de l’Unique avait une forme sphé-
- Que puis-je pour Monsieur ? demanda le - Acceptez ce dédommagement, dit Sauron ses souvenirs, dispersant les images de rique. Un anneau pour les rassembler tous,
vieil homme. en posant le billet sur la table. Tlaxcallan, de Stonehenge, des Pyramides, un anneau pour les relier. Un anneau pour
- Je suis à la recherche d’un anneau d’or, Empochant l’anneau, le Maia quitta la bou- tant de monuments sur lesquels il avait ap- les soutenir tous et dans la lumière les aider.
répondit Sauron. tique. Au fond de sa poche, il le fit courir posé sa griffe et dont il avait fait profiter les Là, au cou de cette femme, la bague autour
Une vision s’imposa soudain dans l’esprit du entre ses doigts, goûtant les picotements qui constructeurs de son savoir. Aujourd’hui, en d’une chaîne ! Sauron le sentait comme si un
Maia et un sourire de contentement apparut parcouraient sa chair tandis que celle-ci se ce siècle, les apports de Sauron étaient plus voile s’était levé, il s’agissait là du plus gros
sur sa face. retrouvait au contact de l’objet. Le sourire discrets, même s’ils étaient toujours aussi fragment qu’il ait jamais retrouvé.
- Il doit faire dans les vingt-et-un milli- de Sauron s’élargit alors qu’il se dirigeait importants. Après les horreurs qu’avait pro- - Excusez-moi, mademoiselle, dit-il en se
mètres de diamètre, reprit-il, et trois d’épais- de nouveau vers l’ascenseur et entrait dans voquées la maîtrise relative de l’atome qu’il plaçant à côté de la femme.
seur. Une encoche noire barre l’extérieur en la cabine. Quelle quête insensée était-il en avait inspiré, ne pensant qu’à faciliter la vie Celle-ci s’arrêta et leva les yeux sur le visage
un endroit. train d’entreprendre ? Si semblable à celle des Hommes et non la détruire, il s’était de l’homme.
- C’est une description très précise. J’ai de Daeron de Doriath en vérité. Sauron rabattu sur l’informatique et la génétique, En plongeant dans ceux-ci, Sauron sut, une
en effet un tel anneau, que j’ai racheté il y connaissait l’Elfe, un des rares encore en trouvant dans la première discipline un fois de plus, qu’il n’aurait jamais dû quitter
a quelques jours, et que je comptais faire Terres du Milieu, dont plusieurs filiales espace de création infini, et dans la seconde sa retraite de Gondolin pour se mêler aux
fondre à cause de ce défaut que vous me étaient en concurrence avec les siennes. L’un un palliatif à son pouvoir défaillant. hommes. Cela faisait des dizaines de mil-
décrivez. Il vous appartenait ? cherchait de l’or, l’autre des joyaux, les deux lénaires qu’il n’avait pas croisé ce regard
- En effet. J’ai cru l’avoir perdu jusqu’à ce que avaient besoin de trésorerie  : les accrocs Quittant la cabine d’ascenseur, Sauron prit et tenait pour impossible que cela arrive à
la personne venue vous le vendre m’indique étaient logiques. Il ne s’était toutefois jamais le chemin de la sortie du centre commercial nouveau.
votre boutique, improvisa Sauron. J’y suis révélé à ses yeux quand des mots surgirent dans son esprit. Les yeux violets pétillèrent d’amusement.
très attaché, il a toute une histoire, si vous Au cours des millénaires, Sauron avait res- Ash nazg, entendit-il tandis qu’une femme - Eh bien, Mairon, comme on se retrouve
saviez. senti plusieurs fois le besoin de chercher s’écartait de son chemin. Ceux-ci dispa- après tout ce temps, lança, amusée, Khamûl
- Si on vous l’a volé, je vous le restitue aus- d’autres rescapés des Premiers Ages et l’oc- rurent aussitôt, laissant derrière eux une réincarnée. Alors, toi aussi, tu recherches les
sitôt, dit l’homme en se levant. Laissez-moi casion s’était montrée à maintes reprises. impression tenace. Qu’était-ce ? Un autre restes de l’Unique ?
passer en arrière-boutique pour le récupé- Le Maia avait toutefois tenu bon et avait fragment atomique de l’Unique l’appelait- Sauron tourna la tête, à gauche, à droite.
rer. conservé sa retraite, jusqu’au jour où il était il ici, en ce lieu ? Il s’agissait d’un heureux Maintenant qu’il avait perçu l’aura de l’an-
- Vous êtes trop aimable. sorti de Gondolin, laissant derrière lui ses hasard en ce cas ! Sauron recula d’un pas, cien Nazgûl, il perçut les autres.
Pendant que le bijoutier s’absentait, Sauron créations inachevées. Tous ses pouvoirs se rapprochant de l’emplacement qu’il occu- Les Neufs étaient de retour…
Anthony Boulanger

sortit un billet de son portefeuille, comp- n’étaient pas revenus après cette éternité pait quand les mots avaient surgi, mais rien
tant dédommager l’homme de cette perte solitaire, ou peut-être Ilùvatar ne veillait-il ne se produisit. Il tourna sur lui-même,
financière. Pour lui qui était à la tête d’une plus sur lui, mais aucune de ses créatures ne espérant saisir d’autres bribes de mots, et il
entreprise polycéphale, implantée sur les se levait plus de sa propre volonté. Sauron perçut un fin filet de voix, plus ténu qu’un
cinq continents, cette somme n’était qu’une devait être derrière elles, les manœuvrer murmure vers le nord du centre commer-
molécule d’eau dans un océan, et infiniment tel un marionnettiste pour les faire agir. Il cial. Il reprit sa route à grandes pas, fendant

56
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 57


Le Hobbit

CRITIQUE

L e H o b b i t

© New Line Cinema


Quelques questions pour commencer, si vous le permettez.
Saviez-vous que J.R.R. Tolkien (1892-1973) n’était pas un A près bien des palabres et des
soucis divers, voici qu’est
enfin annoncée sérieusement la
examen rendue vierge par un
étudiant (Monsieur Tolkien était
professeur d’anglais à Oxford
Bilbo le Hobbit à son fils âgé de
dix ans, Rayner. Fort heureuse-
ment pour nous, le compte-rendu
auteur contemporain ? Que Le Seigneur des Anneaux a été
publié en 1954 ? Que Bilbo le Hobbit était un roman classé sortie de Le Hobbit, le film adapté jusqu’à sa retraite). La rencontre enthousiaste de l’enfant encoura-
en « littérature jeunesse » à sa parution en 1937 ? Que de l’œuvre de J.R.R. Tolkien. En- magique entre la page blanche gera le père à miser sur J.R.R. Tol-
ce livre est si intimement lié au Seigneur des anneaux que fin, plus ou moins… L’occasion et l’inspiration ! Plus tard, le ma- kien. Publiée au Royaume-Uni en
pour Ymaginère’S de s’intéresser nuscrit du roman (écrit en 1920) septembre 1937, cette histoire de
plusieurs scènes de ce dernier y puisent leur sens pro-
d’un peu plus près à cet opus peu serait tombé un peu par hasard petit bonhomme aux pieds velus
fond ? Si vous avez répondu « non » à au moins l’une de ces
connu du grand public. (fruit d’un «  bouche à oreille  » trouva son lectorat et Stanley
questions, l’article suivant vous intéressera. Dans le cas plus ou moins fortuit) entre les Unwin, dans la plus pure logique
contraire, vous êtes seul juge, mais même les plus grands La légende mains du directeur de la maison commerciale, en commanda une
« fans » découvrent sans cesse au gré de leurs lectures. Si l’on en croit la rumeur qui cir- d’édition londonienne Allen & suite à l’auteur. Sauf que Mon-
& Séries Télé

cule, la première phrase de Bilbo Unwin, Stanley Unwin. Pour ce sieur Tolkien, après douze années
le Hobbit : « dans un trou vivait un dernier, les meilleurs juges de la de travaux, proposa un pavé >>
Hobbit », aurait été spontanément littérature jeunesse sont les en-
Cinéma

écrite par l’auteur sur la page d’un fants eux-mêmes. Il fit donc lire
58
Chapitre 2 - Décembre 2012 59
Le Hobbit

CRITIQUE
>> presque quatre fois plus grand
que le texte de départ : le célébris-
récente (qui intègre désormais
« Bilbo et Frodo Bessac »).
sime Seigneur des Anneaux. Quel Anecdote  : dans les premières
pied de nez à l’éditeur… éditions, sur la carte représen-
Petite précision : dans la langue tant le but du voyage, était indi-
de Shakespeare, le texte tourne qué « les lapins » puisque le tra-
autour d’un certain « Bilbo Bag- ducteur (peut-être par manque
gins  », hors, dans la première d’attention) avait manifestement
version française du Seigneur des confondu « hobbit » avec « rab-
Anneaux, les noms propres ont bit ». Un comble !
été adaptés pour devenir «  Bil-
bon Sacquet ». Même chose pour Le roman
«  Frodo  » qui deviendra «  Fro- Bilbo le Hobbit (devenu récem-
don  » (Monsieur Tolkien avait ment Le Hobbit) met en scène
laissé une directive concernant les un bien curieux personnage  :
noms propres qui n’a pas été sui- un semi-homme. C’est-à-dire un
vie en totalité par Francis Ledoux habitant d’une région baptisée

© New Line Cinema


en 1969). Il faut comprendre La Comté dont les occupants
que les choix de traduction des sont caractérisés par leur petite
noms sont complexes : faut-il les taille et leurs pieds couverts de
transposer en perdant leur ironie poils (comme les Elfes, ils n’ont
(comme certains noms Hobbit) pas les oreilles pointues dans le
ou faut-il au contraire ne pas y roman, c’est une interprétation
toucher  ? Difficile de trancher. pour l’adaptation cinéma !). Ces
En 2012, Daniel Lauzon a repris Hobbits apprécient la vie (bien mots habiles (où il est question les Nains quittant La Comté. Un de mailles en mithril qui sauvera
le flambeau de la nouvelle mou- manger et fumer la pipe sont des d’aventure), Gandalf obtient de incroyable voyage s’en suivra qui un jour la vie d’un certain Frodo
ture française en s’appuyant sur coutumes ancestrales chez eux) et son interlocuteur de petite taille conduira le pauvre Hobbit par- —  ou Frodon en fonction des
de nombreuses années d’études habitent dans de vastes demeures une invitation à prendre le thé, delà les montagnes. Une véritable versions — au plus profond de la
universitaires et linguistiques sur aérées creusées dans les collines. quelques jours plus tard. Qu’elle quête au trésor où il rencontra Moria).
le sujet. Le film annoncé devient Ils sont en fait des êtres paisibles n’est pas la surprise du pauvre des Trolls, des Elfes, des Géants,
donc The Hobbit pour suivre le qui détestent par-dessus tout Hobbit en voyant débarquer chez des Gobelins et un Dragon en Du livre au film
nouveau titre de cette réédition l’agitation et les voyages. Bref, de lui, à la date en question, treize plus d’une bien étrange créature : La grande question que vous êtes
vrais pantouflards occupant leurs Nains en plus du magicien. En un certain Gollum. Et que dire en droit de vous poser serait  :
journées à manger (au moins six hôte attentif malgré tout, Bilbo de l’anneau magique permettant pourquoi sortir une adaptation
© New Line Cinema

fois entre le lever et le coucher du va passer là une bien étrange de devenir invisible trouvé par cinématographique du Hobbit
soleil) et à profiter des petits bon- soirée durant laquelle il enten- hasard dans les ténèbres d’un pratiquement dix années APRES
heurs de leur existence retirée dra parler de Dragon, de trésor, souterrain Gobelin ? celle tirée du Seigneur des An-
du monde. Bilbo est l’archétype et d’autres termes auxquels un Vous l’aurez sans doute compris, neaux  ? La réponse se trouve
même du Hobbit rangé, à qui Bessac de bonnes mœurs ne sau- Le Hobbit est une sorte de pré- dans les joies de l’administration
rien de spécial n’arrive jamais, rait se soucier. Le pire des termes quelle du Seigneur des Anneaux. et des droits accordés aux com-
et qui s’efforce de toujours se étant celui de « cambrioleur » que L’occasion de se familiariser avec pagnies de cinéma. En effet, en
trouver loin de la moindre agi- lui donne Gandalf et le chef des plusieurs personnages et races 1995, lorsque Peter Jackson (le
tation. Jusqu’au jour où vient le Nains, Thorïn Oakenshield (Écu- de la Terre du Milieu, mais, sur- désormais célèbre réalisateur)
saluer un certain «  Gandalf  », de-Chêne en français). Au matin, tout, de vivre en direct la décou- caresse l’idée d’adapter les œuvres
& Séries Télé

magicien réputé, adoré pour ses pressé par le magicien, Bilbo verte du maître anneau ainsi que de J.R.R. Tolkien, il apprend que
feux d’artifices dans La Comté, quitte sa demeure cossue en cou- de quelques menus objets qui les droits de Bilbo le Hobbit sont >>
mais un peu trop mystérieux rant, sans songer à s’équiper ni à n’ont pas fini de servir les héros
Cinéma

aux yeux de Bilbo. En quelques fermer sa porte, pour rejoindre (comme l’épée Dard et la cotte
60
Chapitre 2 - Décembre 2012 61
Le Hobbit

CRITIQUE
© New Line Cinema

>> détenus par United Artists (la Tolkien ont hurlés au sacrilège plus facile pour lui de s’engager bon, même les mauvaises choses de J.R.R. Tolkien, bien plus dense
société américaine de distribu- suite à plusieurs altérations de dans un nouveau challenge fil- ont une fin et il semble bien que et complexe, en aurait méritée, à
tion et de production de cinéma) l’histoire d’origine, Peter Jackson mographique. Un certain George le 12/12/12, vous puissiez enfin elle seule, au moins six. Pourtant,
qui ne compte pas les céder à un a réussi son pari en relançant un Lucas avait fait de même, en son assister à la première diffusion de peut-être pour suivre la mode
illustre inconnu (Peter Jackson genre qui était un peu tombé en temps, en produisant d’abord les ce qui a failli devenir un « serpent lancée avec les derniers opus de
n’avait que cinq films à son actif désuétude. Le succès retentissant épisodes 4, 5 et 6 d’une saga nom- de mer  » cinématographique  ! deux séries phares (Harry Pot-
à l’époque). Le réalisateur opiniâ- de cette épopée demeure encore mée Star Wars. Quant à sa suite, ce ne sera pas le ter et Twilight), l’idée de départ
tre tente alors sa chance avec le dans tous les esprits, jetant dans Hélas  ! nous vivons dans un 13/13/13, mais plutôt le 11/12/13 des réalisateurs était de réaliser
roman Le Seigneur des Anneaux le gouffre de l’oubli les adapta- monde impitoyable où rien n’est car Peter Jackson semble aimer deux films : le premier suivant la
dont les droits ont été rachetés tions précédentes. Comme Le jamais gagné. Annoncée en 2006 jouer avec les chiffres ! trame du roman et le second ser-
par New Line Cinema. Certes, Seigneur des Anneaux (moitié pour une sortie en 2009, l’adapta- vant de lien entre Le Hobbit et Le
t
n Perro il parviendra à le produire, mais dessin animé moitié film) sortie tion cinématographique du Hob- Le film Seigneur des Anneaux. Pourtant,
Christia
@ cela ne sera pas sans luttes et
il devra accomplir un intermi-
en 1978 sous la houlette de Ralph
Bakshi ou le téléfilm Le Retour
bit a d’abord été confiée au réali-
sateur Guillermo del Toro avant
Comme il a été dit plus haut, Le
Hobbit est un « petit » roman, du
au début du tournage en 2011, le
scénario est reprit pour devenir
nable parcours du combattant. du Roi, plus controversé car non de revenir entre les mains de Pe- moins en comparaison de son une adaptation en deux parties
Finalement, c’est en 2001, 2002 autorisé, dirigé par Jules Bass et ter Jackson suite à de nombreux «  grand frère  » Le Seigneur des de l’histoire d’origine. Mais rien
& Séries Télé

et 2003 qu’arrivent sur les écrans Arthur Rankin Jr. vu en 1980. rebondissements. Re-hélas  ! la Anneaux. En vertu de quoi, un n’est jamais fini puisque, coup de
des salles obscures une trilogie Et comme toujours en de pareils perforation d’un ulcère a frappé seul film de deux heures aurait théâtre en juillet 2012 (au Comic- >>
de films adaptés de l’œuvre d’ori- cas, lorsque le réalisateur fait un le réalisateur culte en repoussant sans doute suffi pour en faire le
Cinéma

gine. Même si certains fans de carton avec ses films, il est bien d’autant la sortie du film. Mais tour. Sachant que la saga phare
62
Chapitre 2 - Décembre 2012 63
Le Hobbit

CRITIQUE
>> con de San Diego), Peter Jackson
annonce qu’il y aura finalement
disponibles sur Internet, il semble
évident que Peter Jackson profite
Un peu de technique
Le Hobbit, le film de Peter Jack-
TROIS films ! On croit rêver… du matériel et d’une partie des dé- son, a été tourné directement en
Difficile de savoir avec exactitude cors conçus pour son adaptation 3D avec une quantité farami-
ce qui va se trouver dans cette du Seigneur des Anneaux. Sans neuse de caméras (toutes bapti-
trilogie bâtie sur un «  simple  » oublier des effets spéciaux rodés sées par l’équipe de production
roman. Les deux premiers ainsi que plusieurs acteurs ayant qui ont utilisés des noms de
semblent s’inspirer très libre- accepté de reprendre leur rôle, chiens ou de personnes réelles).
ment de l’histoire originale alors tels que Hugo Weaving (Elrond), Il n’y a donc pas la crainte de voir
que le dernier opus est annoncé Ian McKellen (Gandalf), Andy un 3D trafiqué sur une version
comme fondé sur un peu plus Serkis (Gollum), Elijah Wood 2D comme cela a été le cas pour
de cent vingt pages d’appendices (Frodo Bessac), Ian Holm (Bilbo quelques films malheureux.

© New Line Cinema


rédigés par J.R.R. Tolkien dans âgé), Cate Blanchett (Galadriel), Le tournage a été commencé en
Le Seigneur des Anneaux. On Orlando Bloom (Legolas) et 48 images par seconde, le double
chuchote même que le troisième Christopher Lee (Saroumane), du standard habituel. L’idée était
film reprendra des scènes des bien que ces trois derniers n’appa- de livrer une image la plus proche
deux premiers. Donc, le mystère raissent pas dans le roman. Mais possible de la réalité. Sauf que
demeure sur son contenu ! Seule bon, Peter Jackson se trouve en cela a nécessité des révisions im-
semi certitude, le premier opus territoire connu et l’on peut se fier portantes au niveau des maquil- Dépaysement garanti encore plus de dépaysement et d’immer-
dépassera les 2h40 (whaou !). à son équipe de fans de J.R.R. Tol- lages et de certaines couleurs de accentué par le grand nombre de sion, ainsi que nous a habitué
Grâce au blog créé par l’équipe kien pour livrer des films à grand tissus. En effet, en tournant en 3D paysages naturels utilisé comme Peter Jackson dans son adapta-
de tournage et aux divers extraits spectacle. Quant à leur contenu… et en 48 images par seconde, la décors. Il semble bien que la tion du Seigneur des Anneaux.
caméra ne fait pas de cadeau car Nouvelle-Zélande ait encore bien L’équipe de réalisation est solide
chaque détail est amplifié. Autre des merveilles à nous montrer… et leur renommée leur permet
problème, la nécessité de mettre Enfin, choix a été fait d’utiliser d’aller fort loin dans la technique

© New Line Cinema


à jour le matériel de la plupart une partie des chansons imagi- comme dans les effets spéciaux.
des salles de cinémas avant de nées par J.R.R. Tolkien dans son Reste juste à savoir si le fait d’éta-
pouvoir projeter Le Hobbit dans roman. Il y aura donc quelques ler l’histoire sur une trilogie ne
de bonnes conditions. Hélas pour moments de calme entre deux va pas la rendre un peu « aride ».
le réalisateur phare, les premières batailles ! L’avenir nous le dira !
projections d’extraits ont essuyé Ultime anecdote : c’est Andy Ser-
de vives critiques des spectateurs Conclusion kis, l’acteur ayant si brillamment
qui ont trouvé l’image bien trop Chers spectateurs potentiels, incarné Gollum dans Le Seigneur
nette et rapide pour être agréable. vous aurez donc la joie de des Anneaux (le film), qui s’est
Aussi, il a décidé de revenir à des visionner glissé derrière la caméra en tant
projections en 24 i/s et en 2D le 11/12/2012 Le Hobbit : que réalisateur de la seconde
pour éviter de limiter les retours un voyage inattendu, équipe de tournage. Comme
à de seuls détails techniques. dès le 11/12/2013 Le Hobbit : quoi, même le fait de se dissimu-
Nous verrons bien en combien la Désolation de Smaug, ler derrière un personnage en
d’images par seconde sera projeté et à partir du 18/07/2014 images de synthèses peut s’avérer
le premier film au moment de sa Le Hobbit : payant à tous les sens du terme.
sortie… histoire d’un aller et retour. Allez, bon film ! n
Par contre, il y a toujours une ar- À voir les différentes vidéos dis- Christian Perrot
mada de maquilleuses, et autres ponibles, vous en aurez certaine-
& Séries Télé

accessoiristes dans l’équipe de Pe- ment plein les yeux tant au niveau
ter Jackson ce qui laisse présager de l’action que via la 3D native.
une immersion totale pour celles Les décors naturels seront éga-
Cinéma

et ceux qui visionneront les films. lement de la partie, pour encore


64
Chapitre 2 - Décembre 2012 65
Visions

NOUVELLE

Visions
L e soleil hivernal baignait de ses rayons
orangés la végétation montagnarde en-
dormie. Un froid crépuscule s’étendait peu
dernier ouvrage. Il était vieux à présent et
sa vie s’achevait.
Les docteurs étaient formels : malgré sa re-
à peu, des vals aux monts, engourdissant la traite loin de l’agitation des villes, son cœur
nature. Un petit chalet de bois se blottissait accusait la fatigue du temps passé. Après
au cœur de la forêt envahissant une colline. une vie de bons et loyaux services, l’organe
Une lumière filtrait au travers des volets vital voulait se reposer, lui aussi. Malgré sa
du premier étage. La pièce, chichement fin proche, Reuel n’avait pas peur. Il avait
éclairée par une simple lanterne, abritait assez bien vécu pour ne rien regretter...
un vieil homme. Sa chevelure couleur de La dernière feuille de son roman rédigée, le
givre entourait un visage débonnaire creusé vieil homme y apposa sa signature avant de
de rides. Penché au-dessus de son bureau la ranger, avec les autres, dans la pochette en
de bois, il noircissait de nombreuses pages carton préparée pour son éditeur. Eteignant
d’une écriture déliée. sa lampe, il alla s’asseoir dans son fauteuil.
Reuel était écrivain et achevait son dernier Restant dans l’obscurité pour reposer ses
roman. Il avait passé sa vie à écrire. Ses yeux, il attrapa sa pipe et l’alluma. Il resta
livres, qui se comptaient par dizaines, pos- ainsi longtemps, se contentant d’inhaler la
sédaient tous le même point commun : ils se fumée.
déroulaient dans un monde imaginaire en- Les médecins lui avaient bien interdit le ta-
tièrement créé par le romancier. Des terres bac, mais c’était là son seul plaisir en dehors
merveilleuses, peuplées de créatures my- de l’écriture... Aussi, mourir pour mourir !
thiques, où de nombreux héros vivaient ou
mourraient au gré de l’imagination de l’au- ***
teur. Bien plus que cela encore, le plus grand
amour du vieil homme. Peut-être même Il pensa s’être endormi lorsqu’une vive lueur
l’unique. Malgré son caractère virtuel, la éclaboussa ses paupières. Il ouvrit les yeux, t
n Perro
terre sortie de son imagination faisait par- et demeura hébété... Christia
tie de son existence à la manière d’une amie La lumière n’était pas celle du jour : il s’agis- @
fidèle, presque comme une femme toujours sait d’un éclat bleuté semblant émaner de
présente auprès de lui. L’endroit où il s’éga- partout, comme si la pièce se trouvait em- Reya
@
Christian Perrot

rait dans ses moments de doutes ou de fa- plie d’eau limpide. Un homme se dressait
tigue. Un véritable havre de paix intérieure ! au centre du bureau, appuyant son corps
Reuel aurait eu encore matière à écrire. Il sur un long bâton noueux. Il portait une
ne pensait pas avoir tout dit concernant sa longue barbe blanche qui cascadait sur une
création. Pourtant, il savait signer là son
© Reya

robe usée par les intempéries. Reuel tiqua. Il

66
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 67


Visions

NOUVELLE
reconnaissait le nouveau venu. Il l’avait créé, seulement insufflé la vie à un monde irréel, Ce fut son fils qui trouva le corps de Reuel.
avant de le faire vivre dans ses premiers ro- il l’avait porté en lui de la même manière Le vieil homme s’était éteint paisiblement
mans. Il crut avoir perdu la raison ou vivre qu’une femme l’aurait fait d’un bébé, avec dans son fauteuil préféré, sa pipe à la main.
des hallucinations de vieillard à l’agonie. tout l’amour de son cœur et de son âme. Lorsque l’on débarrassa le chalet, on récu-
– Me reconnais-tu ? questionna le nouveau Oui, cet univers hors du commun s’était péra le dernier manuscrit pour le confier à
venu d’une voix claire. affiné au fil des années d’écriture, prenant l’éditeur.
– Bien sûr ! murmura Reuel. C’est moi qui toujours plus de consistance en lui. Cela se À aucun moment on ne s’aperçut que Reuel
t’ai imaginé. Je dois devenir fou. ressentait dans ses livres pour qui savait en souriait par-delà sa mort. Il était heureux...
– Non, mon ami, ce n’est pas ta destinée. Je saisir l’essence. Au fond, tous ses person-
suis venu te chercher. Le monde que tu as nages littéraires n’existaient-ils pas un peu
imaginé t’attend. Il a besoin de son créateur dans chaque lecteur ? ----------
comme une âme dédoublée en quête de sa – Pourquoi pas, après tout, répondit-il fi- Note de l’auteur : Ce texte n’est qu’un mo-
moitié. Ton destin est là-bas ! nalement à l’homme en robe ! Qu’ai-je à y deste hommage à un auteur prestigieux, au-
– Allons, je suis bien trop vieux pour vivre perdre ? jourd’hui disparu. Puisse son âme demeu-
sur une terre aussi agitée. Je ne me sens – Rien, mon ami ! rer dans sa création la plus fameuse dont il
pas capable d’affronter les dangers qui y – En ce cas, je te suis  ! Dois-je emporter était sans équivoque tombé amoureux. De
règnent. quelque chose ? même que ses humbles lecteurs…
– En ce cas, les terres que tu as sorties des – Rien que toi, cela suffira.
gouffres du néant vont disparaître à jamais ! – Et ma pipe ! J’ai toujours rêvé de goûter à
murmura l’homme. l’herbe à fumer d’une certaine région chère
– Mon monde n’existe que dans mon ima- à mon cœur.
gination, rétorqua Reuel. Dans mes livres – Viens à présent !
également. De toute façon, il disparaîtra Reuel prit la main tendue de son hôte. Aus-
après ma mort ! Si l’analogie est plaisante sitôt, la lueur recouvrit le duo. Une poignée
à entendre, il n’en demeure pas moins que de secondes plus tard, les deux hommes
cette âme dédoublée ne pourra survivre à avaient disparu sans laisser nulle trace.
mon trépas.
–  Tu te trompes  ! Seule ta présence peut ***
redonner une nouvelle vie à ces terres loin-
taines. Grâce à toi, ton univers poursuivra Reuel n’en croyait pas ses yeux. Non seule-
son existence dans les cœurs et les âmes de ment il avait rejoint le monde de sa création,
tous ceux qui ont lu tes romans. À jamais mais en plus, il y avait recouvré la jeunesse.
il existera si tu acceptes de rejoindre ta Son nouveau corps n’avait pas connu plus de
création. Dans le cas contraire, la mémoire trente printemps et c’est d’un pas léger qu’il
s’effacera lentement, renvoyant dans les suivait son guide en robe. Chaque nouvel
brumes de l’oubli ton monde imaginaire horizon lui prouvait l’existence de sa créa-
avec tous ses habitants. tion. Il se sentait chez lui, comme s’il y était
Reuel haussa les épaules. Il se sentait fou. né ; mieux encore, à la manière d’un enfant
Néanmoins, le discours de son interlocu- retrouvant les bras de sa mère, pour ne pas
teur irréel paraissait sincère. De plus, ce dire la matrice elle-même.
personnage avait toujours fait preuve d’une Avant la fin du jour, ils atteindraient la der-
sagesse et d’une bonté dignes d’un héros. nière maison familière construite aux pieds
Christian Perrot

L’auteur sourit, voilà qu’il commençait à de hautes montagnes. Il tardait à Reuel de


croire à l’existence de ses créations. Cela voir ses plus belles créations : les Elfes...
engendra une longue introspection. Certes,

© Reya
le nouveau venu n’avait pas tord, il était plus ***
qu’un simple romancier doué. Il n’avait pas

68
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 69


Introduction
INTRODUCTION

d’Ymag inèr es, aut eur s de


deux grands pros du Jdr pour scénarios, illustrateurs, relec-
courantes, nos failles et nos leur disponibilité, leur acces-
Oh je sais ce que vous vous faiblesses, nos errances et nos teur s qui nou s per met tent
dîtes : 7 moi s d’attente. Le sibilité et leur gentillesse : Ar- aujourd’hui de vou s propo-
rêve s. Nou s sommes bén é- naud et Gabriel, mais aussi
temps finalem ent pou r le voles, mais opiniâtres, et on a ser ce nouvel opus qui, nous
nouveau film sur l’univers Sébastien (et à travers lui Le l’espérons, vou s plaira. C’est
du poil aux pattes et des milles Grimoire) pour sa patience et
de Tolkien d’arriver dans les au compteur ! même certain – bien que cette
salles obscures. On pourrait sa confiance. Et je m’en vou- remarque n’ait abs olument
Alors cela aura été un long drais de ne pas saluer comme
vous dire qu’on attendait de voyage, avec plein d’inatten- aucun sens - si vou s êtes de
Jeux de rôle et de plateau

voir si c’était sérieux cette il se doit le dynamisme et je celles et ceux qui pensent que
du, mai s nou s voici au mo- dirais même l’activisme de
histoire de fin du mon de ment d’ôter l’anneau unique Chewbacca devrait porter un
pour savoir si ça valait la Mando Line qui devrait être
pour apparaitre sous vos yeux déclarée d’utilité publique !
slip..
peine de faire un numéro 2, ébahis. Ludiquement,
mais la vérité est plus terri- Merci aussi à tous les co-
Et pour cela je voudrais re- paings de la communauté
David@lpha
fiante que ça : nous sommes mercier tout particulièrement
des vrais gens, avec nos vies
70
Chapitre 2 - Décembre 2012 71
c-
oposer à la le La fumée ! La fumée !!!
Cu id et a en trepris de pr es afi n de

AIDE DE JEU
les qu’A. Ymaginer
série d’artic ci aussi dans tons à
te xt es d’ une nouvelle cepter de publier celui- t et no us vous invi
to us prem ie rs
l’a m iti é d’ ac al eu re us em en
ut de s doigts.
Voici l’un de
s
ce bo ok . Il nous a fait ou s l’e n re mercions ch qu ’il co nn ait sur le bo
ge Fa blic. N e lois ir
ture sur sa pa plus large pu fférents aspects de notr
sposition d’un r di
le mettre à di e de sa prose portant su
rest
découvrir le

La fumée,
la fumée !!!

© D.R.
Ce cri, terrifié et angoissé, voire
angoissant, fut poussé en chœur A la séance suivante, alors que
nous progressions dans les corri-
par un groupe de PJ lors d’une
dors de la capitale des elfes noirs,
partie d’AD&D mémorable. Enfin, un des joueurs s’est demandé du PNJ et ma grosse voix. Je ne La peur est mauvaise
par « le groupe moins deux » à haute voix : « Mais qu’est-ce La peur compte plus les PJ auxquels j’ai conseillère
puisque moi-même (le clerc) et qu’on fait si l’alerte est donnée ? ». est la petite mort extorqué des centaines de cré- Paul Atreides le dit bien mieux
un autre joueur (le paladin) avions Question angoissée, voire an- qui mène à dits à des astroports de pillards que moi : « La peur est la petite
résisté à la panique. goissante, à laquelle le paladin l’oblitération totale. sans même avoir besoin de faire mort qui mène à l’oblitération
répondit : « Ben c’est pas grave, un test d’Intimidation tellement totale ». Certes, la peur invite à

L a fumée, la fumée !!!! », donc.


Mais quelle fumée  ? Nous
étions un groupe de six PJ ni-
on se met dans un couloir où ils
ne peuvent passer que un par un,
je les latte, et le clerc est derrière
et revient fréquemment au-de-
vant de mon esprit, à chaque
ils étaient convaincus que si la
situation dégénérait, ce serait
forcément en leur défaveur. J’ai
la prudence, qui peut nous faire
éviter bien des pièges et des
ennuis, dans la vraie vie comme
veau 12 (à AD&D, autant dire moi pour me soigner. ». Et là, les fois que je vois un groupe fuir même fait admettre à un joueur, dans un donjon des Royaumes
qu’on n’était pas des tendres !) en autres joueurs ont ri, parce qu’ils devant l’ennemi ou simplement devant tous les autres, qu’il était oubliés ou une station spatiale de
expédition pour la contrée des pensaient qu’on blaguait. s’écraser devant un PNJ sous pré- un lâche (et en plus, ça l’a fait Metal Adventures. Mais malheu-
elfes noirs. Au détour d’un don- Pas du tout. Entre sa classe d’ar- texte que celui-ci est « seigneur rire !). reusement, elle n’est pas systéma-
jon, nous sommes tombés sur mure de paladin, sa Holly aven- de machin » ou « chef de truc ». Qu’est ce qui peut bien leur faire tiquement de bon conseil.
une Gorgone, celle d’AD&D, la ger et sa résistance magique de Elle me hante surtout à Metal peur, à tous ces PJ ? J’en viens Dans un combat, si vous restez
grosse vache de fer qui fait de la malade, plus mes sorts de soin, Adventures, où les PJ sont cen- à me dire que c’est une ques- perpétuellement sur la défen-
fumée paralysante. Fumée qui, en effet, je souhaitais bien du cou- sés jouer des personnages auda- tion d’habitude, voire d’envie sive, vous laissez à vos adver-
Cuidet donc, a provoqué une terrible rage aux vaillants elfes noirs qui cieux, voire téméraires, mais où (oui !). Heureusement, il suffit saires l’initiative du combat : le
Arnaud panique dans notre groupe. Oui, viendraient nous « terrasser ». j’ai vu des groupes en position d’en prendre conscience, et de choix du terrain et le moment
@ >>
et de plateau

enfin, on était six, de niveau 12 et Qu’est ce qui pouvait bien leur de force perdre des négociations prendre un peu de recul, pour des assauts… c’est une très mau-
Jeux de rôle

c’était « juste » une gorgone. Pas faire peur ? Cette question me simplement parce qu’ils étaient régler le problème. Car c’est un
de quoi avoir peur, non ? hante depuis ces deux parties, impressionnés par le statut social problème !
72
Chapitre 2 - Décembre 2012 59
La fumée ! La fumée !!!

AIDE DE JEU
Enfin, on aime bien se faire peur.
Par ailleurs, C’est pour ça qu’on va aux mon-
et c’est malheureux à dire, tagnes russes et (aussi) qu’on
les auteurs des suppléments, joue au JdR. Très bien, mais
ou même de certains chapitres faites-vous peur en agissant et en
du livre de base, ne connaissent envoyant votre PJ en première
pas bien les règles ligne, pas en jouant les timorés
de leur jeu. à l’entrée du donjon. En outre,
vous verrez, on a beaucoup plus
peur avec un seul point de Vie
qu’avec son maximum !
Prêchez le faux pour obtenir le geux, voire téméraire… pourquoi
vrai ! Comme disait (à peu près) jouer un lâche ? Garder la tête froide
Sherlock Holmes : « Une fois que Dans les jeux de rôles aussi, on Il ne s’agit pas d’ignorer la peur
vous avez épuisé toutes les solu- a pris l’habitude d’avoir peur. Il ou les risques qui la provoquent.
tions rationnelles, il ne reste que y a trente ans, on n’avait peur de Il s’agit de rester lucide et de
la vérité. » personne et on n’hésitait pas à garder la tête froide. Avant tout,
Tous ces conseils valent pour des agresser des rois dans leur salle il faut analyser les rapports de
PJ… mais aussi pour « la vraie du trône. Par réaction, on s’est force, mais sans a priori défai-
vie », où des professionnels (mi- mis à craindre les “gros PNJ” tiste.
litaires, diplomates, pompiers, des contextes de jeu. Mais là, Tels qu’ils sont exposés dans les
etc.) prennent des risques tous on est arrivé à l’extrême inverse ouvrages officiels, les univers
les jours parce cela est nécessaire, : nous jouons des aventuriers et de JdR sont plein de PNJ invin-
ou tout simplement plus efficace. des héros, pas des carpettes ! Les cibles, de lieux dont personne
Bref, il faut prendre des risques ! rois et les patrons de mégacorpo ne revient et de factions toutes-
Parfois, cela se révélera salvateur, feraient bien de (ré)apprendre à puissantes. Ça ne doit pas vous

© Devon Caddy Lee


d’autres fois, ce sera la catas- “causer correct” aux aventuriers, décourager. Pour le commun
trophe. Peu importe, il faut per- sinon, ils auront des ennuis… des mortels, tous ces éléments
sévérer, car comme on dit à Me- Pas vrai ? représentent effectivement des >>
tal Adventures : « Si on ne voulait
pas prendre de risques, il ne fallait
pas devenir pirate de l’espace ! ».
>> vaise idée ! Il faut savoir prendre
l’offensive, secouer l’adversaire,
une ouverture. On peut être un
gros “boss” et ne pas avoir assez Se débarrasser
lui foutre la trouille et mener des de points de Vie pour risquer un des mauvaises habitudes
assauts vigoureux ! affrontement direct ! C’est no- Le problème, c’est qu’on est habi-

s
Dans une rencontre avec un PNJ, tamment le cas dans les jeux dits tué à avoir peur. Dans « la vraie

ition
systématiquement faire profil bas “d’ambiance” où les concepteurs vie », nous ne sommes pas tous

k Ed
ne vous assure pas d’obtenir ce et les MJ sont tellement habitués à des surhommes, et on a souvent

boo
que vous voulez ou même d’éviter des atmosphères “feutrées” qu’ils la trouille. C’est normal, mais jus-

lack
©B
les ennuis. Face à des interlocu- ne prévoient plus le fait que les PJ tement, une partie de JdR est l’oc-
teurs faibles, certains “méchants” puissent être agressifs. Profitez- casion de faire des trucs fous sans
en profiteront pour vous humilier en ! subir de conséquences… lâchez-
encore plus et obtenir de vous ce Même dans le cadre d’une en- vous ! Certes, il y a le roleplay ;
qu’ils veulent. A l’inverse, en étant quête, si vous vous contentez de tous les personnages n’ont pas
ferme, menaçant, voire autori- suivre les preuves matérielles in- vocation à se comporter comme
et de plateau

taire, vous bousculerez le PNJ (et discutables et les procédures po- des héros de film d’action à gros
Jeux de rôle

votre MJ, qui en a parfois bien licières standard, vous risquez de budget. Mais vous avez la possibi-
besoin), créant peut-être ainsi piétiner. Suivez votre intuition ! lité de jouer un aventurier coura-
74
Chapitre 2 - Décembre 2012 75
La fumée ! La fumée !!!

AIDE DE JEU
Ce sont les règles du jeu
qui pourront vraiment vous dire et factions si dangereux. Dans avoir perdu ses parts dans une soit tellement bugué que n’im- tion que celle qui nous aide dans
à quel point il est dangereux certains scénarios officiels, vous arnaque financière. Le champ porte quel PJ débutant puisse en la vraie vie. Ce sont les règles du
serez même obligés de faire des de force de la station spatiale est venir à bout. C’est un peu déloyal, jeu qui pourront vraiment vous
d’attaquer à mains nues un type
choses incroyables pour réussir peut-être désactivé, etc. Bref, ne mais apprenez à profiter de ces dire à quel point il est dangereux
armé d’un flingue. l’aventure. Ne vous laissez donc partez pas vaincu, accumulez faiblesses et à les reconnaître chez d’attaquer à mains nues un type
pas impressionner par les textes des informations concrètes et les PNJ. armé d’un flingue : dans la vraie
des suppléments ou même la vérifiées, et basez votre jugement Ce qui nous amène au dernier vie, c’est de la folie, dans L’Appel
façon dont le MJ vous décrit là-dessus. point : in fine, pour réellement ap- de Cthulhu, c’est vivement décon-
>> défis impossibles à vaincre. Mais
vous n’appartenez pas au com-
l’univers. Surtout que pour se Par ailleurs, et c’est malheureux précier les risques que vous courez seillé, mais à D&D, un PJ qui a
mettre en valeur, il aura toujours à dire, les auteurs des supplé- de façon lucide, il faut connaître peur d’un type armé d’une arba-
mun des mortels ! Soit parce que tendance à en rajouter un peu. ments, ou même de certains les règles de votre jeu. Vraiment. lète (normale) n’est qu’un lâche !
le jeu est ainsi fait (D&D, Sha- En outre, vous ne devez pas né- chapitres du livre de base, ne Pas simplement savoir où trouver Peu importe ce que vous raconte
dowrun, Metal Adventures), soit gliger les conditions spécifiques connaissent pas bien les règles de l’information, il faut que vous ayez votre MJ ou le background, si les
parce que votre PJ a 25 scénarios au scénario que vous jouez : un leur jeu. Il arrive donc que telle tout assimilé pour acquérir dans règles disent que vous avez 70%
derrière lui et l’expérience d’un magicien habituellement ultra- forteresse réputée imprenable ou le contexte de jeu la même intui- de chance de dégommer un dra-
vétéran. Vous pouvez faire des puissant peut avoir perdu ses tel PNJ prétendument invincible gon adulte avec votre lance-ro-
choses inaccessibles aux indi- pouvoirs à cause d’un rituel. Le quette, allez-y !
vidus qui servent de référence PDG d’une mégacorpo peut
pour décrire tous ces PNJ, lieux

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


Vous verrez, ça changera vos
parties. Non seulement parce
que vous ne baisserez plus les
yeux devant le premier PNJ
venu, mais parce que, à force,
votre (nouvelle) témérité trans-
formera votre façon d’aborder
un scénario, et le JdR en géné-
ral ; vous acquerrez un nouvel
état d’esprit. Désormais, vous
ne subirez plus le scénario, vous
deviendrez un acteur de son his-
toire. Et nous aboutirons à ce que
le JdR n’aurait jamais dû cesser
d’être : un loisir où les joueurs
(pas le MJ) choisissent la fin de
l’histoire… enfin, avec les bons
jets de dé ! n
Arnaud Cuidet
et de plateau
Jeux de rôle

76
Chapitre 2 - Décembre 2012 77
Jeu de rôle et de plateau

ÉVÉNEMENT
le moyen de les faire disparaître ? persuade qu’on va religieusement parlé de Kult, of course mais éga-
e !
Le pamplemouss fait d’la mousse ! bin c’est faux ! ça ne sert à rien.) lire quand on achète le bouquin lement de Unknown Armies, son
fu n ça
Quand c’est Arrivé le samedi à 11h, mon mais qu’on finit par zapper jeu favori.
chauffeur, Kromisback, se préci- joyeusement. Egalement présent, les ludo-
pitait dans l’amphi afin de s’ins- Rencontré aussi : Cédric et son pathes, toujours aussi ludopa-
crire en tant que Mj. Moi je me jeu Le dernier bastion. Sur une thiques et sympathiques.
retrouvais une fois de plus à l’ac- autre planète, des créatures san- Migraine oblige, mes journées
cueil à tenter d’expliquer que mon guinaires ont pris le contrôle, ont été constituées de coma, de

Eclipse
prénom n’est pas un pseudo. plusieurs races se réunissent douleur, de cachets et de vomis-
Cette année, Eclipse a proposé malgré leurs différends afin de sements : ce n’est que le soir que
des verres customisés pour tout battre leur ennemi commun. le Dieu Aspro me permit une peu
achat d’une place ! Non, pas de nains, d’elfes ou de de répit.

s   !
Magnifique hein ? Ils vont s’ajou- géants  ! Dans ce jeu, les races Samedi soir, je pus donc tester le

e n n e
ter à ma collec des verres des sont des crapauds géants, des in- jeu du Dernier Bastion !

àR
joutes du téméraires. sectes humanoïdes ou des extra- Enfin un jeu qui ne se joue pas
Rencontré ce week-end  : John terrestres ! qu’avec des D6 (je hais les D6 !
Cube et son jeu de rôle : Chasseur Johan Scipion était également c’est pas des vrais dés)
de Prime. Imaginez un monde fu- là afin de playtester son jeu, Dimanche soir je testai Shade
turiste un poil totalitaire, le chô- Sombre. Oui, mais trouver des avec Yann des ludopathes.
mage fait rage, les frontières sont joueurs qui ne connaissent pas Le bilan de cette conv fut excel-
Du 6 au 9 avril a eu lieu la dixième édition de la convention fermées, il n’y a plus d’espoir… ça devient de plus en plus dur ! lente ! Un record de visiteurs et
bretonne : Eclipse ! Pour l’occasion les orgas nous ont gâtés. Vous cherchez un métier d’ave- Le système a évolué ! Il est plus… de parties, pleins de nouveaux
Décorations du sol, 4 bourses aux parties et de multiples nir  ? Une rente conséquente  ? light ! Sombre light, on en parlera JDR sortis ou en attente, des jeux
animations telles que les concours de rimes, les défilés de Un domaine qui ne connaît pas une prochaine fois ! inédit en France, proposés en
cosplay et bien sûr : le jeu de rôle. le chômage ? deviendez chasseur J’ai pu également échanger bourse aux scénars, et un coup
de prime ! quelques mots avec mon idole : de foudre pour ma part : Shade n

L e record du nombre de visi-


teurs a été battu une bonne
fois pour toutes avec plus de 395
Votre serviteuse était présente
sur le stand Opale avec une ma-
gnifique migraine qui ne l’a pas
Et la particularité de ce jeu de rôle
c’est qu’il est présenté sous forme
de BD ! Oui ça change des longs
Neko du 7e cercle. En fait j’ai
écouté et bredouillé, c’est elle qui
a fait tous les mots. Nous avons
Mlle Mando Line

visiteurs et presque une centaine quittée du week-end ! (vous savez textes pseudo-littéraires, qu’on se
de parties sur les 3 jours et demi ce qu’on dit sur les migraines et
de convention.

© D.R.
© D.R.
© D.R.

© D.R.
et de plateau
Jeux de rôle

78
Chapitre 2 - Décembre 2012 79
Eclipse à Rennes 2012

ÉVÉNEMENT
Shade !
© D.R.

la démo !
Dimanche soir j’eus l’immense
privilège de tester le jeu Shade
en compagnie de Yann Bruzzo
des Ludopathes.

qui est, déjà pour commencer, Qu’est ce que ça change ? Et bien Deux joueurs parmi les 6 se sont au rp. Pour lancer un sortilèges,
vachement plus gros, mais en vous avez une chance sur 54 que levés et ont mimés leurs gestes. le joueur doit mimer son action,
plus vachement plus beau. Ajou- votre signe tombe contrairement Puis il y a eu un duel, et les voilà jouer avec sa propre ombre.
tons à cela des fiches d’archétypes aux succès critiques. Vous avez mimant un jeu d’escrime du ton- Shade c’est un jeu romantique.
en couleur et en papier glacé, une également 1 chance sur 26 de voir nerre entrecoupé de répliques Non pas romantique “Twilight”,
carte grand format du monde, et arriver un joker culte et de clins d’œil à l’une des mais romantique dans le sens
vous avez 6 joueurs qui pleurent Avant tout, Yann nous as présenté joueuses présentes. artistique. Les anges planent, le
des papillons. le monde. Bras écartés, pas chas- L’espace d’un instant il était 3h livre de base est peuplé d’œuvre
Le système est également iné- sés, éclats de voix, nous avons eu du matin et on devait envisager d’art, les personnages sont mas-
dit. Nous ne lançons pas les dés le droit à un véritable numéro d’interrompre le scénario. qués, les mariages sont forcés et
avec Shade, avec Shade, on a la de tragédie grecque…(même Il n’en fallait pas plus pour me les jeunes filles se meurent au
classe….on tire des cartes ! si on s’attendait à la Commedia convaincre, moi qui ne tenais dernier étage de la plus haute
En effet Shade se joue avec deux Dell’arte) puis le scénario à com- plus les parties de jdr qui durent tour. Les prêtresses sont terri-
jeux de 54 cartes. Vos persos mencé. la nuit entière, qui ne m’impli- fiantes, la nature est vivante….
ont tous un signe du destin, une Le monde ? Un monde à la fois quait plus dans de longues et cela faisait bien des années que je

T out d’abord, orgasme des


yeux  ! Ce jeu est beau  ! Le
livre de base, bien évidemment,
figures quoi. Un roi de cœur, un
valet de trèfle…. Si vous piochez
votre signe du destin, plus rien de
terre et mère, des anges qui
survolent le ciel, 4 déesses qui
prêtent serment et un clergé
complexes gammes, pour que je
retrouve le feu sacré et que je dé-
cide de vendre mes ovaires pour
n’avais pas vécue un tel dépayse-
ment. n
Mlle Mando Line
est beau et surtout il sent bon. peut vous arrivez, la déesse des féminin. Vous jouez des Tene- m’offrir cette œuvre d’art.
et de plateau

Mais il est accompagné des ténèbres veille sur vous. brosi, des humains dont la part Shade c’est un jeu de cape et
Jeux de rôle

écrans des joueurs, qui sont de Si vous piochez un Joker, là rien des tenebres, l’ombre, a prit vie et d’épée aux accents de comme-
petits bijoux. D’un écran du Mj ne va plus. possède des pouvoirs. dia dell’ arte, c’est la part belle
80
Chapitre 2 - Décembre 2012 81
Eclipse à Rennes 2012

ÉVÉNEMENT Interview !!!!

Christophe «Tirodem» Gérard,


auteur de Mississippi !

Mississippi,

© les XII singes


Comment as tu rencontré le jeu En regardant O’Brother, j’ai tilté
de rôle? A quel âge? Quels jeux? sur la scène où ils rencontrent
Quelles circonstances (entre Tommy Johnson (Chris Thomas
pote, asso, famille...) King).
A l’époque, un ami au lycée m’a
fait découvrir le JDR, d’abord
L’histoire du pacte avec le diable tales of the spooky south
à un carrefour m’avait intrigué,
avec Ji-Herp, puis avec Vampires car j’en avais entendu parler, mais Mississippi, tales of the spooky south est un jeu et le niveau d’instruction monte
et Warhammer. Par la suite, j’ai sans plus. ovni. Niveau système, il reprend les grandes tout doucement. Vos Pjs ont sure-
vadrouillé, j’ai rencontré d’autres Etant à l’époque néophyte en lignes du DK, appelé DK d’ailleurs, Devils Kind et ment été à l’école en primaire.
rôlistes en asso puis via une com- culture Blues, je me suis rensei- Devils Krunch. Vous avez du être fermier ou mi-
munauté online, et voilà. gné, j’ai vu que c’est ce que racon- neur, à moins que vous ayez passé
taient les premiers Bluesmen de Là où ce jeu est complètement cases et vous êtes prêts a jouer. votre temps à arpenter les routes à
(attention originalité fou- l’époque (TJ et RJ). différent de ces petits camarades Vous l’aurez compris, ce ne sont la recherche d’un petit boulot en
droyante) Comment t’es venu J’ai trouvé que le personnage du c’est qu’il met en scène un combat pas les règles de jeu qui vont échange d’un souper. En effet si
l’idée de Mississippi? Depuis Bluesman dégageait une aura séculaire entre le bien et le mal…. insuffler la vie à vos personnages vous êtes noirs vous n’avez pas l’au-
combien de temps tu y penses tu terriblement sulfureuse et mysté- A coup de musique ! mais bien votre rp ! torisation de posséder de la terre.
travaille le concept? rieuse, et j’ai voulu exploiter cela. Et oui dans Mississippi, vous jouez L’ambiance est particulièrement Vous déplacez  ? Si en 1930 les
Comme je participais à la 3e ses- des mélomanes dans la Louisiane bien rendue grâce aux illustra- tracteurs se démocratisent un mi-
sion des Démiurges en Herbe et profonde, quelque part entre tions qui occupent le livre de base. nimum, en 1920 votre PJ marche
© Rôliste TV

que je cherchais une idée, j’ai dit 1920 et 1930. Le Blues apparait Une bande son est néanmoins probablement beaucoup. Seuls les
«banco». joyeusement, le Voodoo bats son quasiment nécessaire à l’am- riches peuvent se payer une voi-
J’ai donc commencé à me plon- plein, nous sommes en pleines biance. Donc ressortez vos vieux ture. Les billets de trains coutent
ger là-dedans, et voilà. ségrégation et c’est au milieu de ce morceaux de blues  ! Dans Mis- une fortune, vous voyager de
chaos que Satan hilmself décide sissippi, le héro ce n’est pas vous ! gare en garde en resquillant a vos
As-tu eu d’autres créations en de tenter de conquérir le monde ! C’est la musique ! La musique est risques et périls.
tête? Si oui, pourquoi avoir mis (la même chose que tous les soirs presque vivante, omniprésente, Si vous êtes natifs, vous habitez
au monde Mississippi plutôt Minus !) elle vous accompagne lorsque dans une réserve. Si vous êtes
qu’une autre? Allons-nous pou- La création des personnages vous pieds s’enfoncent dans la natives, vous arrondissez très su-
voir un jour jouer à une autre de prend 2 minutes chrono  ! Vous boue du bayou, lorsque les mous- rement vos fins de moi en faisant
tes créations? choisissez deux package  : votre tiques vous harcèlent ou lorsque le tapin.
J’ai eu la chance de pouvoir origine et votre archétype. Vous la jeune Belle que vous connais- Dans cette ambiance chaude et
faire mes créations au fur et à pouvez être Italien, Noir, Natif, sez depuis votre enfance enfonce humide, les religions natives,
mesure qu’elles me venaient en Redneck et correspondre à un rôle des clous dans une poupée à votre les croyances Voodoo et Satan
tête (d’abord avec «Banshee!!!», bien particulier dans la légende : effigie. se mêlent entre eux afin de vous
amateur autoédité, puis avec Bluesman, Bon pote, Binoclard, Nous sommes en pleine période perdre. Une seule chose vous per-
«Dogson’s creek», publié après la Brute ou belle blonde (Yes BB !) de prohibition et de ségrégation, mettra de résister ! La flemme du
seconde édition des Démiurges De là vous n’avez qu’a choisir vos cela fait une petite décennie que blues ! n
et de plateau

en herbe). Donc, Mississippi est avantage, vos défauts, remplir les l’école jusqu’à 12 ans est obligatoire Mlle Mando Line
Jeux de rôle

venu au monde... Car c’était l’idée


du moment. >>
82
Chapitre 2 - Décembre 2012 83
Eclipse à Rennes 2012

ÉVÉNEMENT
dormant, mais fut un temps où je ils sont plutôt les bons rivaux, les cette ambiance, et finalement ces Qu’est ce qui fait qu’un jdr sera

© les XII singes


ne pouvais pas m’endormir sans «meilleurs ennemis» des Blues- gens qu’on a mis dans le bou- l’élu de ton cœur et pas un autre
bruit. men, musicalement parlant. quin de base grâce aux photos Très peu, hélas ! Super occasion-
Que ce soit en bossant, en voi- C’est juste que, dans ma vision d’époque libres de droit : si j’ar- nellement quand il manque un
ture, en buvant, en glandant, en fantasmée de l’époque, ils sont rive à attirer les gens en jouant PJ à la table d’un pote et que je
b**sant : il me faut mon fond plus urbains, jouent plus sur le avec le fantasme et les clichés, je suis dans le coin, ce qui est rare.
musical. côté libidineux dans leur mu- veux pouvoir les intéresser suf- Mais ce n’est pas uniquement lié
Pour Mississippi, l’avantage avec sique, fréquentent les rues mal fisamment pour démystifier un à l’écriture : j’ai trouvé un super
le Blues, surtout le bon vieux famées de Louisiane où s’af- peu leur vision du contexte et boulot depuis presque un an,
Delta Blues, c’est que les paroles frontent parfois les bootleggers leur donner de vraies billes sur mais vu que j’ai pris en respon-
sont très porteuses. Niveau ins- et les mafieux. ce qui se passait à l’époque. sabilités depuis 4-5 mois, j’ai ten-
piration, les textes des chansons Ceci dit, le Bluesman chante bien Tout en gardant, bien sûr, la dance à être assez vanné quand
de Robert Johnson étaient une le Mojo et affronte les rednecks... satisfaction de l’imaginaire et j’en sors.
mine d’or, entre le pacte avec le C’est très similaire ! l’intérêt ludique. Donc, entre les astreintes, les
diable, la relation avec le démon, Mais bon, ça, ce serait le grand soirs où j’ai besoin de m’écrouler
les chiens de l’enfer aux trousses Quel avenir vois-tu dans tes luxe, et ça demande un talent dans mon canapé pour végéter,
>> Désormais, je bosse en parallèle du malheureux... rêves les plus fous pour Missis- d’écriture, de narration et de col- l’écriture et les conventions le
sur la suite de Mississippi, «Tales of Et, comme le Blues était une mu- sippi? lecte d’informations que je ne week-end, j’ai plutôt tendance
a Ghostly Melody», et sur un autre sique très locale (sauf pour ceux Franchement ? suis pas forcément sur d’avoir. à garder mon temps libre pour
jeu, «Saints & Sinners - le jour où qui quittaient leur état pour le J’ai le fol espoir de pouvoir déve- Mais au moins, j’aurais essayé ! aller boire une bonne bière, dis-
un cowboy provoqua l’Apocalypse». service militaire), ça permet, l’air lopper la grosse campagne tour- Bon, et, accessoirement, une sor- cuter avec les potes et mater un
Qui, pour le coup, m’est venu en de rien, de relever pas mal d’in- nant autour de Damballa (l’Iwa tie aux US, au Mississippi, serait film plutôt que de jouer.
tête un matin, au boulot, alors formations intéressantes sur la du Mississippi) et de la Guillotine un truc qui me ferait ne pas des- Mais, bon, je n’ai jamais été un
que j’attendais des retardataires en société et les mœurs de l’époque. du Destin, avec un final explosif saouler pendant 3 ou 4 jours, je «hardcore-rôliste» non plus ^^
réunion. Lorsqu’ils étaient arri- Ca parle de tout, de rien, du sur le Lac Itasca, la source du pense... Sinon, côté préférences pour les
vés, j’avais commencé à griffon- diable, de l’épicier cocu, des grand fleuve. jeux, euh... Bah, vu la situation, je
ner un post-It depuis dix bonnes crues du fleuve, du racisme, de Si le public est au rendez-vous, Être auteur de jdr ça rapporte? préfère les one-shots, clairement.
minutes, et ça a continué le soir en la voisine que le chanteur veut que l’équipe garde le feu sacré Franchement ? (bis) Et j’ai fait trop peu de parties,
rentrant chez moi... déflorer... Le répertoire Blues est et que l’éditeur est toujours par- Par rapport à ce qui est dépensé dernièrement, pour avoir un
Après, j’ai d’autres trucs dans les un super melting-pot des aspira- tant, j’espère pouvoir sortir tous pour aller en convention, présen- grand préféré.
tuyaux (en particulier les restes tions, espoirs, craintes et préoc- les suppléments que je souhaite, tation ou autre : non. Le dernier univers de jeu qui m’a
du jeu que j’avais proposé à la qua- cupations des gens de l’époque. afin de pouvoir élargir le scope A vérifier cette année, mais je vraiment tapé dans l’œil, c’était
trième édition des Démiurges en Comme la country, en partie, de l’univers et présenter tout ce crois même que j’y perds. Iron Kingdom. Mais, là, grosse
herbe), mais chaque chose en son côté «blancs». que j’ai en tête aux joueurs. Mais, du moins, c’est au niveau déception : je trouve la descrip-
temps... Et puis, avec le roman qui C’est une musique où les ins- Ah, et, un autre truc, aussi. de l’aspect financier. tion du monde bien plus sympa-
arrive en septembre (que j’avais truments, la guitare en particu- Un bluesman (Marc Lelangue) Derrière, c’est enrichissant de fa- thique et accrocheuse dans les
écrit en parallèle de Mississippi lier, devait, sinon remplacer la qui était un peu frileux à parrai- çon assez folle. Niveau réflexion, bouquins de règle du jeu de figu-
pour me vider un peu la tête et voix, au moins limiter : le son ner Mississippi trouvait, je cite, culture générale, découverte rines que dans les guides du jeu
évacuer les inspirations parasites), des cordes est parfois tremblant, qu’on joue trop avec les «sempi- d’autres cultures et folklores, le de rôle... Dommage ? Du coup,
ça va m’encourager à retenter l’ex- effrayant ou catégorique. Ca per- ternels clichés qu’on véhicule à pro- plaisir de partager ça avec des jamais joué.
périence, je pense, selon accueil. met directement de faire passer pos des Bluesmen et qui masquent gens pour les emmener avec moi Mais un jour, un jour, j’aurai du
une émotion, de partager une souvent à peu de frais l’authentique dans mon fantasme du vieux temps et des congés.
Quelle place a la musique dans ta image. poésie qu’ils ont créée dans des cir- Sud... Ca n’a pas de prix, j’ai envie (Un jour ?) n
vie? Quelle place la musique doit constances la plupart du temps de dire ? propos recueillis par
avoir quand on joue à Mississi- Pourquoi les jazzmen sont les épouvantables». Mlle Mando Line
et de plateau

ppi? méchants? Est ce que tu continue à jouer


Jeux de rôle

Et, comme je lui répondais : per-


J’en écoute quasi 24/24. Enfin, Ils ne sont pas méchants, bien au sonnellement, vu ce que j’ai pu maintenant que tu es un grand
non  : j’ai arrêté d’en écouter en contraire ! Tels que je les décris, découvrir sur toute cette époque, créateur? Si oui quels jeux?
84
Chapitre 2 - Décembre 2012 85
Eclipse à Rennes 2012

ÉVÉNEMENT
© Les Cavesalliées

Un bar
roliste !
© D.R.

A vant de vous quitter voici


une petite pub :
Les caves alliées c’est mon nou-
parlant de leurs jeux préférés…..
et les 20% de filles de l’asso éga-
lement ^^
cruche d’Hypocras
ou d’hydromel.
Une petite faim  ?
veau QG ! Un bar roliste/medie- C’est un bar Gniste et médiéviste Pour une dizaine
viste/gniste. Alors déjà en quoi pour les même raisons. En plus d’euros vous pouvez
est-il roliste ? Et bien il est peuplé de sa décoration crypto médié- commander l’ex-
de la communauté roliste pari- vale (mention spéciale pour les trême plateau fro-
sienne ! chaises des années 70 au milieu mage/charcute de
Les flyers que vous trouverez se- de la taverne), d’une cave amé- la mort qui tchue !
ront des flyers sur des asso de jeu nagée, des deux proprios en Ou encore leur
de rôle, des magasines de jeu de chemisette rouge médiévisante, plateau de tarama,

© D.R.
rôle, des boutiques, etc… les caves alliées accueillent des excellent ! Leur tapenade ou leur
Des dédicaces d’auteur de jeu de gnistes et médiévistes qui dis- terrine de sanglier.
role y sont régulièrement organi- cutent entre eux. Les caves alliées c’est au 44 rue
sé, vous pouvez également vous- La carte compte des dizaines Grégoire de tour, métro Odéon. n
même jouer la bas. et des dizaines de bières diffé-
e « chasseur de
Tous les 3e mercredi du mois, rentes et rares, certaines au nom s bie ntô t avec au programm
ret rou ve trè let rouge, le
a partir de 19h, Opale roliste imprononçable, d’autre avec les C’est fini ! Mais on se son interview, un petit gros retour sur Bil Monde et
n Cu be et rie An tre
(www.opale-roliste.com) y orga- noms charmant de rince cochon, prime » de Joh e visite de la librai
s écuries d’Augias, un , si vous l’accep-
nise sa grosse chouille mensuelle Belzebuth, etc.… nouveau bouquin de nte s. En attendant, votre mission
s chose s cro ust illa sse vo us a été offert
pleins de belle us ! Le pamplemou
et de plateau

dans leur cave et vous pouvez Vous pouvez commandez, si


Jeux de rôle

ire comm e de s tro


rencontrer de joyeux rolistes vous avez la classe ou si vous tez sera de jouer et bo
s’échangeant les derniers ragots, vous la péter, un verre ou une par une Mandoline.
86
Chapitre 2 - Décembre 2012 87
LDVELH : le renouveau

ACTUALITé

Le renouveau
Les Livres Dont Vous Êtes Le Héros Au début de ce siècle, tout neuf et déjà pas mal abimé, si vous rédigiez
un article sur Les Livres Dont Vous Êtes le Héros, les LDVEH, vous aviez
l’impression d’exhumer un glorieux souvenir de jeunesse à jamais disparu.
Depuis une demi-douzaine d’années, on peut sentir les prémices d’un
renouveau, comme dans un roman de Fantasy, après la chute de l’Empire
une prophétie va permettre au jeune héros de régner à son tour.

S i les LDVEH manquèrent de


disparaître à la fin des années
quatre-vingt-dix pour survivre
qui rapporte. Ils sont traduits en
français chez Gallimard, dès 1983,
dans la collection « Folio junior ».
dans l’imaginaire de quelques Comme à l’époque on ne sait pas
passionnés, il y eut deux grandes trop ce qu’est un LDVEH, ils sont
séries maintenues en circulation publiés avec le célèbre dos carré
dans les librairies, même si leur collé blanc qui se casse après de
visibilité avait singulièrement multiples manipulations impru-
baissé  : Loup Solitaire et Défis dentes. Ce type de livre où l’on
Fantastiques. Au faîte de leur bondit d’un paragraphe à l’autre
puissance, ces séries, diffusées pour vivre une aventure extraor-
par Gallimard en « Folio Junior », dinaire ne se lit pas de façon tra-

© Gallimard
alignaient les cent mille ventes ditionnelle. Notons que les nou-
par an pour un seul titre, exploit velles éditions de Loup Solitaire et
que dix Loup Solitaire atteignent Défis Fantastiques sont plus larges
désormais en tir groupé. Mais si pour faciliter l’utilisation du livre. de Villiers  ». Nous rappelons
nous connaissons ces chiffres, Ce n’est certes pas l’élément fon- que Gérard de Villiers est connu
c’est parce que Gallimard a entre- dateur du renouveau, mais cela essentiellement pour ses séries
pris une politique de réédition. joue : pour que des livres soient adultes d’actions et d’érotisme
Un éditeur de cette dimension, connus et joués, ils doivent être comme SAS, publiées à tour de
notamment dans notre domaine publiés et réédités. Gallimard bras. La littérature des livres-
ludique, ne fait rien sans rien. S’il n’a pas oublié qu’il était l’éditeur jeux, un autre nom plus géné-
publie, c’est que ça marche bien. historique du LDVEH en France, rique des LDVEH, était en plein
La prophétie commencerait-elle même si sa mémoire flageole au boum. Vous trouverez plus en
à se réaliser ? gré des ventes. détail dans le Jeu de rôle maga-
zine spécial Fantasy, le numéro
1) La genèse. 2) La folie des années 18, un article vous recensant
Quand Steve Jackson et Ian quatre-vingts. divers titres et collections, ainsi
Livingstone publient Le sorcier L’engouement à partir de 1982 que dans le dossier de Gilles
de la montagne de feu (The War- pour ce type de littérature, qui Saint-Martin… dans la revue
lock of the Firetop Mountain) en plaît tant aux jeunes que l’on dé- Black Mamba numéro 18 ! Pour
1982, premier titre de leurs Défis sespérait de faire lire un jour, va consulter ces informations, ren-
Fantastiques (Fighting Fantasy), susciter de multiples créations. dez-vous au 18.
il aurait été difficile de parier sur Pour l’anecdote, qui nous fait En France, il n’y avait qu’un grand
l’immense succès qui allait s’en sourire mais révèle l’importance concurrent à Gallimard, Hachette
© Folio junior

suivre. Les années quatre-vingts prise par cette littérature jeu- et sa collection « Haute Tension »
>>
et de plateau

seront rigoureusement les années nesse, il y eut même aux éditions dirigée par Doug Headline, le fils
Jeux de rôle

des LDVEH. Ce fut un OVNI du pélican la collection « Choisis


pour les éditeurs, mais un OVNI ta propre aventure avec Gérard
88
Chapitre 2 - Décembre 2012 89
LDVELH : le renouveau

ACTUALITé
trentaine, voire plus, a tôt ou tard beaucoup plus frais. Son titre,
joué sur son clavier ou un « joys- influencé par la série à succès des Ce renouveau n’est pas une
tick » en main. films Pirates des Caraïbes, nous déferlante, il n’a rien à voir,
On aurait pu croire à un enter- rappelle la stratégie du principal par exemple, avec la vague
rement sordide à la Mozart du rival de Gallimard, Hachette, en- du manga et de son ninja
livre-jeu, mais des fans ont main- core et toujours. emblématique, Naruto, capable
tenu la flamme et, comme nous Sa « bibliothèque verte plus » pro- de représenter jusqu’à 14 %
le disions, une légère production pose la collection « Aventures sur des ventes de manga à lui tout seul
des titres les plus connus subsista. mesure », qui se compose de pro- de 2007 à 2011.
Autant l’on peut vous parler dé- duits dérivés de licences de jeux
sormais du phénomène « geek » ou de films : Prince of Persia, Star
à tort et à travers, de la « généra- Wars, Marvel, etc. On pense bien pour le coup les liens hypertextes Le goût du livre-jeu va se déve-
tion Y », il faut bien reconnaître que cela vous dit quelque chose. correspondent exactement au lopper lors de contacts entre les
que les gamins qui lisaient des Notons de ce point de vue la dif- fonctionnement d’un LDVEH. éditions Le Grimoire et les édi-
livres-jeux, qui jouaient aux jeux férence entre les deux grands édi- Vous trouverez sur la toile Rendez- tions Céléphaïs. Cet éditeur de
vidéos pixélisés, et qui pour les teurs concernant la mention de vous au 1, fightingfantasy.org ou Montpellier, déjà connu pour son
plus téméraires d’entre eux fai- l’auteur et de l’illustrateur, pour encore Xhoromag. Mais, si le livre magazine Black Mamba, va se pro-
saient même du Jeu de Rôle, faire simple ceux qui ont créé numérique a commencé à démar- poser, à ses risques et périls car le
porte merveilleuse que quelques l’histoire que vous allez jouer. rer réellement dans l’hexagone succès de l’entreprise était incer-
anciens leur avaient ouverte, ces Chez Gallimard, vous les trouve- depuis 2011, que le livre-jeu pour tain, de publier une revue dédiée
gamins ont grandi, travaillent ou rez sur la couverture, comme un smartphone n’est pas une chimère, à cette littérature, la revue Héros.
© Gallimard

pas, mais continuent de rêver. livre classique. Chez Hachette, les éditeurs comme les lecteurs ont Il est important de souligner le
Et certains peuvent jouer dans comme vous achetez le produit envie de livres-jeux… en livres. En travail des éditeurs Sébastien
la redoutable cour de l’édition. Il d’une licence, il faut vraiment 2006, l’éditeur canadien « A vous Boudaud et Laurent Girardon,
>> de Jean-Patrick Manchette, que
les amateurs de polar connaissent
est certain que ce n’est pas sans être curieux pour trouver la page de jouer » démarra sa propre col- respectivement pour Le Grimoire
importance pour nos Livres Dont mentionnant les fameux crédits. lection de livres-jeux. et les éditions Céléphaïs, dans leur
bien. Que n’y avait-il pas pour Vous Êtes le Héros. Nous avons là deux axes bien par- En France, on peut dater cette volonté de faire cohabiter jeunes
attirer de jeunes auteurs dans ticuliers, l’un plus créatif, l’autre reprise de l’engouement avec le talents et dessinateurs confirmés
les livres-jeux  ? De l’action, des 4) Le retour des livres- basé sur un cahier des charges. partenariat entre Gallimard et au sein de leurs publications.
énigmes, de l’aventure, des mondes jeux à l’ancienne. Si, comme avec Sherlock Holmes, les éditions Le Grimoire. C’est par
à construire…. Ce fut une période Ce renouveau n’est pas une l’idée d’utiliser un personnage le Jeu de Rôle que va revenir le Alors que les grandes maisons
très prolifique. S’il y eut beaucoup déferlante, il n’a rien à voir, par littéraire célèbre n’est pas neuve LDVEH… grâce à un jeu de rôle commencent à réoccuper le ter-
de traductions anglo-saxonnes, les exemple, avec la vague du manga dans le monde du LDVEH, celle tiré d’une des plus célèbres séries, rain, que les petites structures
créations françaises relevèrent le et de son ninja emblématique, de dériver des produits de li- le fameux Loup Solitaire de Joe défrichent et explorent de nou-
défi, qu’il fut fantastique, science- Naruto, capable de représenter cences nous semble très récente. Dever et Gary Chalk. L’éditeur an- velles voies, en 2011 l’éditeur Black
fictif ou autre. Et ces éléments sont jusqu’à quatorze pour-cent des Les « Aventures sur mesure » chez glais, Mongoose publishing, publia Library a publié Hive of Dead, une
toujours présents, contribuent au ventes de manga à lui tout seul de Hachette n’existent que depuis son Jeu de Rôle Lonewolf en 2004 histoire se jouant dans l’univers
retour des livres-jeux, comme ils 2007 à 2011. 2011. Notez bien qu’il s’agit d’une et Le Grimoire en sorti une ver- de Warhammer 40000, produit de
ont contribué à leur survie. Mais Gallimard publie un nouvel comparaison, pas d’une critique, sion française revue et augmentée Games Workshop. Que dire, si ce
inédit des Défis Fantastiques, c’est car les méthodes pour fabriquer en 2007. C’était la toute première n’est que Steve Jackson et Ian Li-
d 3) Les héros ne meurent un petit signe supplémentaire. du livre-jeu ont bien évolué. traduction enrichie par les fans. vingstone sont les fondateurs his-
l Férau
Gabrie jamais. Lorsqu’ils réimprimèrent la col- Or, le travail de conseil avait com- toriques de cette société ? La Pro-
@ Les gamins, et les moins jeunes, lection en 2007, ils publièrent 5) De nouveaux acteurs mencé avec les éditions Gallimard, phétie a parlé, un nouveau cycle se
qui lisaient les LDVEH il y a vingt L’œil d’émeraude, ouvrage presque pour un nouveau défi. qui rééditèrent la série du Loup So- prépare et il nous faut des héros ! n
ans, furent attirés par la force des mythique pour les fans et non Le phénomène Internet a permis litaire, du moins les vingt premiers Gabriel Féraud
et de plateau

jeux vidéo, et les nouvelles géné- traduit jusqu’alors. En 2012, ils à la petite communauté de fans tomes, en 2006, puis Défis Fantas-
Jeux de rôle

rations plongèrent dedans. On sortent Le pirate de l’Au-delà, livre d’entretenir des liens et de pro- tiques en 2007, sous le format dont
ne saurait jeter la pierre, qui a la rigoureusement inédit mais aussi poser en ligne des aventures, car nous avons déjà parlé.
90
Chapitre 2 - Décembre 2012 91
Bienvenue à Minas Tirith

DÉCOUVERTE
Bienvenue capitaine corsaire un peu
trop téméraire, ou en-
Les évènements découlent natu-
rellement les uns des autres, tant

à Minas Tirith
core déclenchée par une et si bien que l’équipe dirigeante
aventure hasardeuse et à est allée jusqu’à établir une chro-
première vue sans impor- nologie fictive des aventures du
tance. Dernière menace forum, à l’instar des appendices
en date pour les Hommes, du Seigneur des Anneaux !
les Nains et les Elfes décli-
Comment associer une œuvre littéraire mondialement
nants : l’inquiétant Ordre Tout ceci se construit dans un
connue et l’inventivité personnelle de tout un chacun ?
de la Couronne de Fer qui cadre qui se veut accueillant et
La réponse peut tenir en quatre lettres : JDRL. Le Jeu ronge les royaumes libres agréable. Les anciens côtoient
De Rôles Littéraire, d’abord pratiqué par e-mails pour se de l’intérieur et cherche les nouveaux ; ceux qui n’ont vu
répandre ensuite sur forum, est en effet un bon moyen à en usurper le trône. La que les films jouent avec les fins
d’écrire des histoires dans un univers déjà existant, et suite, en revanche, nul ne la connaisseurs tolkieniens sans
ainsi prendre part à des aventures que l’on croyait à connaît, car c’est à vous de que cela pose le moindre pro-
jamais fixées sur les pages d’un livre. l’écrire. blème ; les rôlistes les plus aguer-
ris conseillent les membres qui

I nutile de dire que, la popularité


du RolePlay s’étant accrue, les
fans francophones de Tolkien
respectant le background établi
si brillamment dans les livres.
En somme, les joueurs ne revi-
Bienvenue à Minas Tirith
accorde une grande impor-
tance à la qualité et au soin
n’ont pas l’habitude d’écrire. Et
tout ce petit monde se retrouve le
soir pour des discussions extra-
ont eu tôt fait de vagabonder en sitent pas l’œuvre de l’écrivain apportés à l’écriture. Sur vagantes sur la chatbox, dans la
Terre du Milieu par l’intermé- mais ne font que la poursuivre ce forum, pas de gestion bonne humeur. Ce qui permet de
diaire de leur clavier, et de nom- – si humblement soit-il. de troupes innombrables, laisser le forum vierge de flood
breux forums ont vu le jour. chaque joueur incarne en gé- (messages courts et sans rapport
Ici donc, Gandalf le magi- néral un unique personnage, avec le thème) et de consacrer la
Bienvenue à Minas Tirith est l’un cien, l’étrange Gollum et le lequel n’est d’ailleurs pas for- partie Hors RolePlay à des choses
d’entre eux. Créé en Belgique le terrible Sauron n’entrent plus cément un guerrier. L’accent plus intéressantes : concours
31 décembre 2004 par un cer- en compte, sinon dans le est mis sur son évolution, sa variés, quizz sur Tolkien, créa-
tain Méphisto – qui devait avoir souvenir d’un lointain passé. psychologie, ses dialogues, ses tions personnelles... Le tout dans
mieux à faire ce jour-là que de Mais d’autres personnages réactions et positions vis-à-vis un design attrayant et soigné,
fêter le réveillon – ce forum per- ont émergé... Le royaume de tel ou tel évènement. Mais propice au dépaysement et au
mettait de « jouer un rôle » dans de Gondor est dirigé par le aussi sur la cohérence : cohé- voyage dans l’imaginaire.
la célèbre Cité Blanche, d’où son Haut Roi Méphisto – tiens, rence avec l’univers, cohérence
nom. Depuis, le champ géogra- tiens – fils d’Eldarion fils avec les trames narratives mises Pour finir, Bienvenue à Minas Ti-
phique s’est élargi et l’ensemble d’Aragorn, tandis que son en place par le staff, cohérence rith est devenu, au fil des ans, une
de la Terre du Milieu est devenu neveu Aldarion tient les avec les autres joueurs. Pas de vraie communauté de joueurs et
accessible aux joueurs, ce qui rênes de l’Arnor. Le Mor- système de points, ni de com- surtout d’amis, qui pour certains
n’est pas pour leur déplaire. dor n’est plus que l’ombre bats joués aux dés : c’est plutôt arrivent parfois à se retrouver
de ce qu’il fut, néanmoins le réalisme qui prime, chaque dans la vie réelle, à siroter une
L’action prend place dans un de nombreuses querelles membre sachant que son per- bière bien fraîche comme le
contexte postérieur aux évè- surviennent en Terre du sonnage n’est pas un super-hé- feraient quatre jeunes hobbits
nements narrés dans Le Sei- Milieu. Parfois même, des ros mais un individu sujet à la à l’auberge de Bree, parlant de
-Fer gneur des Anneaux : trois siècles guerres éclatent, tantôt à fatigue, aux blessures, à la peur. l’aventure dans laquelle ils sont
dCroix-de après la fin du roman, pour être cause de la trahison subite Le quotidien peut être aussi inté- sur le point de se lancer...
Hadho
@ exact. La philosophie du forum
étant d’être plausible vis-à-vis
d’un allié, tantôt décou-
lant d’une machination
ressant à décrire qu’un combat
épique. C’est un peu comme si Et ensuite, comme on dit, let’s
et de plateau

des écrits de J.R.R. Tolkien, ce établie de longue date l’ensemble du forum écrivait un play ! n
Jeux de rôle

choix donne une grande liberté par quelque puissance grand roman, sauf que cela se fait Hadhod Croix-de-Fer
d’invention au rôliste tout en restée cachée, par un dans l’interaction et le partage.
92
Chapitre 2 - Décembre 2012 93
© D.R.
Mirilnyarë

NOUVELLE

Mirilnyárë
y Boula
nger
Anthon
@
A u dernier étage de l’immeuble planait une
douce musique. Elle emplissait l’espace
et le cœur des résidents des étages inférieurs
avait enfin mis la main sur l’un des Silmarils
qui lui manquaient.

d’une mélancolie amère dont ils ne voulaient Maglor, barde respecté, guerrier déchu,
pourtant se débarrasser malgré l’affliction Erres-tu toujours sur ces Terres comme je le fais ?
qu’elle leur causait. Un artiste composait dans Ton Silmaril n’est plus perdu,
son appartement. Au milieu de l’unique pièce, Daeron te le promet
seulement éclairée par les lumières de la ville
qui venaient frapper la baie vitrée, il laissait S’approchant de la baie vitrée, Daeron de Do-
courir ses doigts sur sa harpe. riath contempla la ville tentaculaire qui s’éten-
dait sous ses pieds. Cela aurait pu être aussi
Huit Rois Noldor pour trois Joyaux, bien New York, que Londres, Hong Kong, To-
Tous y ont brûlé leurs mains ou leurs vies. kyo, Paris. Tant de places qui lui appartenaient,
Sortis des Cavernes de Mandos, écoutez mes mots, directement ou à travers l’empire financier
N’oubliez pas le Serment qui vous lie qu’il avait bâti pour financer ses recherches.
Lui, le musicien de Doriath, voici qu’il était
Alors qu’il ouvrit la bouche pour entamer le devenu Roi à son tour. Il ne régnait pas sur une
second couplet, la sonnerie de son téléphone Gondolin ou une Nargothrond, mais il possé-
l’interrompit. Avec fébrilité, il reposa son ins- dait plus de pouvoir que ces cités d’autrefois
trument pour sortir le portable de sa poche et n’en avaient rêvé. Le sien ne se comptait pas
vérifia le numéro de l’appelant. en soldats Avari, en vaisseaux Teleri, en armes
- Racontez-moi, dit-il en décrochant. Noldor. Il se comptait en dollars, en euros, en
Durant de longues secondes, il écouta son yens et lui permettait de tout posséder, de tout
interlocuteur. entreprendre. Pendant un instant, Daeron
- Parfait. J’arrive. Assurez-vous que personne eut le sentiment d’approcher ce que Morgoth
ne le touche tant que je ne suis pas sur place. Bauglir et Sauron après lui avaient rêvé de pos-
Scellez toutes les issues. séder. En vérité, il était déjà plus loin que ces
© Syr

Daeron raccrocha et composa immédiate- deux créatures. Lui, le dernier Elfe en Arda,
ment un nouveau numéro. était libre de disposer du Royaume abandon-
Anthony Boulanger

- Oui, c’est Daeron de Doriath. Je pars pour né par Eru, les Valar et les Eldar, mais restait
l’Antarctique, préparez le voyage. enchaîné volontaire aux passions de son cœur.
Le musicien raccrocha d’un geste fébrile. En- Les lumières des néons et des phares des
fin, après tant d’années, de siècles, sa quête tou- voitures faisaient vivre la cité à ses pieds à
chait à sa fin. Une de ses équipes de prospec- un rythme effréné, si typique des Humains. Syr
tion, sous couvert d’une mission scientifique, Quelque part, une sirène de pompier ou d’am- @
94
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 95


Mirilnyarë

NOUVELLE
bulance supplanta pour un temps les klaxons temps, muselant son impatience pour la trans- de son aimée, il ne gardait aucun souvenir. Il comme à chaque fois qu’il l’emmenait certes,
et la circulation. Au loin, le flot incessant des muer en exaltation, savourant l’adrénaline qui avait traversé le temps, créature immortelle ne mais à son retour de ce continent de glace et
véhicules sur l’autoroute ceinturait d’un feu emplissait ses veines, imaginant le moment où s’établissant nulle part très longtemps, mar- de chaos, ce serait la première fois que les deux
jaune et rouge les buildings titanesques, tel il refermerait le poing sur la lumière du joyau. quant les esprits des Hommes par ses chants Silmarils seraient réunis depuis le Premier Age
Glaurung encerclant le Beleriand. Jamais à désemparés, devenant une légende aux fa- de la Terre du Milieu et il risquait de les perdre
travers les siècles qu’il avait parcourus, Daeron Lúthien Tinuviel, je vais t’offrir cettes multiples. Il avait contemplé Numenor, d’un coup. Peut-être un de ses semblables ou
n’avait vu d’Hommes se comporter autrement Telperion le Blanc, Laurelin le Doré sa chute, la disparition des Terres du Milieu et même quelques humains particulièrement
qu’en insectes exaltés. Ainsi les avait composés Ma douce Niphredil, je vais accueillir des Ents, des Hobbits, des Nains. Il ne restait bien informés n’attendaient-ils que cet instant
et voulus Eru, et ainsi étaient-ils, pour le meil- Ta voix pour notre éternité plus rien de la magnificence d’Arda du temps précis pour se révéler. Peut-être Daeron fai-
leur et pour le pire. où les Elfes foulaient son sol et seul, il ne pou- sait-il le jeu de quelqu’un en s’acharnant ainsi
D’un pas vif, l’Elfe se dirigea vers un des murs vait ni ne voulait s’opposer à cette déchéance. à rechercher les Silmarils. Son plan avait pour
Daeron ne portait pas les Seconds Enfants d’Il- et entra un code sur le dispositif encastré. Avec Il se souvint qu’un temps, il avait cherché ses objectif de trouver ou d’être trouvé par Fëa-
ùvatar dans son cœur. Comment le pourrait-il un cliquetis à peine audible, une porte blindée semblables, refusant de croire que tous eussent nor et ses fils, Maedhros, Maglor, Celegorm,
après la perte que lui avait infligée l’humain s’ouvrit, révélant le contenu d’un coffre-fort. pu quitter ce monde pour embarquer pour Caranthir, Curufin, Amrod, Amras, soumis
Beren autrefois, le mille fois honni, dont la Une lumière argentée, piquetée d’étincelles Valinor, lorsque l’appel des Havres Gris avait à leur serment de traquer toute créature pos-
main vide s’était emplie en prenant celle de sa d’or, se répandit aussitôt, éclairant le visage de retenti. Tant avaient combattu pour défendre sédant l’un des Silmarils, dès l’ouverture du
bien-aimée Lúthien ? Mais bientôt, oui, bien- Daeron, projetant des ombres métalliques sur cette terre contre les hordes de Morgoth et de passage vers Aman. Mais pouvaient-ils déjà
tôt, les choses allaient être différentes. Bientôt, la paroi dans son dos. Le Silmaril de Maedh- ses lieutenants, tant avaient abreuvé de leur être de retour depuis que Daeron avait trouvé
il récupérerait la fille de Thingol, et comme ros brillait dans son jour argenté devant lui. Le sang ces royaumes, tant avaient aimé et perdu le tout premier joyau ? L’Elfe sentit un accès de
autrefois, dans les forêts de Doriath, lui chante- joyau était pur et parfait, renfermant la lumière les leurs… Mais la promesse des Cavernes de paranoïa le saisir et il referma en toute hâte le
rait les œuvres qu’elle lui inspirait et sa voix de des deux arbres de Valinor, cristallisée par Fëa- Mandos avait certainement convaincu les plus coffret du Silmaril, le prit dans ses bras et se
rossignol se mêlerait à ses mélodies… C’était nor Curufinwë, l’Esprit du Feu, l’Elfe qui avait réticents. Tous les peuples elfes, unis dans la précipita dans sa salle de bains. Sans déposer
peut-être une question de mois, voire d’années enflammé la Terre du Milieu pour ces trois lumière des Terres Immortelles… son précieux, il attrapa une boîte de pilules
avant que leurs retrouvailles n’aient lieu, mais pierres, l’Elfe qui avait mené un peuple à sa qu’il ouvrit d’un pouce, en renversant une par-
avec l’appel qu’il avait reçu quelques secondes perte et plongé Arda dans l’affliction. Un jour, il avait cru reconnaître deux Istari, tie. Jetant le flacon, il enfourna trois des gélules
auparavant, il venait de franchir le dernier A la vue du Silmaril, les souvenirs se bous- Alatar et Pallando, dans un marché d’Hok- et but une grande rasade d’eau au robinet. Il ne
palier nécessaire à la réalisation de son plan… culaient derrière les paupières de Daeron. Ce kaido, du temps de Nobunaga, exerçant leurs savait pas si sa médication agissait déjà ou si le
Que se passait-il en Valinor en ce moment n’étaient pas les exploits teintés de malheur arts de Mages contre quelques pièces. Il ne les simple geste avait un effet placebo, mais il se
même ? Les Valar pressentaient-ils les change- du grand Noldor qu’il revoyait, bien qu’il avait pas approchés. Les deux Maiar l’avaient sentait déjà mieux. Appuyant la tête contre le
ments à venir ? Manwë, du haut du Taniquetil, eût composé mille et un chant à son histoire, regardé. Ils n’avaient échangé qu’un regard carrelage de la salle d’eau, il laissa le froid de
l’observait-il ou avait-il tourné le dos pour de mais la forêt protégée par l’Anneau de Melian avant que l’Elfe ne reparte. la céramique chasser sa fièvre soudaine de son
bon à ce monde hors du sien ? Et Ulmo, maître dans laquelle il jouait pour sa bien-aimée et Daeron porta la main vers le Silmaril posé esprit. Il n’y avait rien à redouter, Valinor était
des Eaux d’Arda, était-il déjà en train de mon- où celle-ci lui répondait. C’était l’arrivée de dans son écrin sans le toucher. Depuis qu’il refermée sur elle-même, les Valar et les Elfes
ter une expédition contre lui ? De tout temps, Beren, fils de Barahir, dans ces terres vierges l’avait trouvée en Islande, il n’avait jamais été vivaient reclus entre eux, rien de ce qui se pas-
il avait dû connaître la position du Silmaril de tout mal, c’était la jalousie qui pointait dans en contact direct avec la pierre, craignant trop sait en Arda à présent ne pouvait les atteindre
jeté autrefois par Maglor, fils de Fëanor, dans son cœur, c’était sa dénonciation auprès de qu’elle le juge impure et qu’elle ne le brûle. Le si aucun espion ne leur rapportait. De cela,
l’océan. Savait-il déjà qu’il venait d’être redé- Thingol, c’était la fuite des deux amants et leur joyau lui avait parlé, lisant au plus profond Daeron s’en était assuré, contrôlant tous ceux
couvert ou son pouvoir s’était-il totalement retour, défaits et victorieux à la fois. C’était leur de lui, et lui promettant d’ouvrir les portes qui travaillaient pour lui, ne percevant en au-
retiré de ce qui était anciennement les Terres retraite sur Tol Galen… d’Aman si Daeron retrouvait la seconde cune façon l’aura si particulière des Immortels.
du Milieu ? gemme qu’abritait encore Arda. L’Elfe s’était De nouveau d’attaque, Daeron se redressa.
Les souvenirs de cette époque étaient vifs empressé d’accepter. Il croisa son reflet dans le miroir et regarda
Anthony Boulanger

Les stridulations de son téléphone retentirent dans la mémoire de Daeron. Il avait vécu dans La pierre ne le quittait jamais durant ses dépla- quelques secondes son visage aux traits fins
à nouveau. l’ombre de Lúthien jusqu’à la mort de celle-ci, cements, mais pour ce voyage en Antarctique, et altiers, symétrique, sans défaut, ses yeux
- Oui ? ... Très bien, je descends. spectateur silencieux et invisible des joies qui il hésitait à la prendre. N’était-elle pas plus en verts profonds, ses cheveux cuivrés qu’il gar-
Daeron s’étira et replia ses doigts comme des parsemèrent sa vie d’Elfe ayant embrassé la sécurité dans ce coffre, au sommet de cette tour dait longs depuis des millénaires. Combien
serres pour les détendre. Maintenant que le cause des Hommes, amant éperdu qui se per- gardée et protégée par ses hommes de main ?
Silmaril de Maglor était localisé, il prenait son dit. Des siècles qui avaient suivi la disparition S’il l’emmenait avec lui, le joyau serait exposé,

96
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 97


Mirilnyarë

NOUVELLE
de femmes s’étaient-elles pâmées pour lui ? même si je ne comprends pas pourquoi vous alors c’est qu’elle n’est plus avec Beren Ercha-
Il n’en avait cure, une seule comptait… Il prit Baissant les yeux sur l’écume, où les prémices n’apparaissez que maintenant. Vous êtes Ossë mion. Ma musique saura raviver en elle notre
une grande inspiration, ouvrit de nouveau de la glace formaient déjà une croûte solide et Uinen, les Maiar d’Ulmo. Le grand Valar vie dans les bois de Nan Elmoth.
le coffret du Silmaril et se saisit du joyau à par intermittence, un phénomène attira l’œil juge-t-il mon entreprise si peu intéressante
pleine main. Sa lumière d’argent s’éclipsa sous de Daeron. Une ombre noire filait le long de qu’il ne veut se déplacer en personne ? Ou D’un poing rageur, il frappa les doigts d’Ossë
sa paume. La pierre était chaude, elle pulsait la coque, bientôt rejointe par une seconde. ne le peut-il pas ? Peut-être est-il encore plus accrochés à la garde de l’épée jusqu’à faire lâ-
doucement dans sa chair. Elle lui envoya des Pendant un instant, l’Elfe pensa à des dau- malade que vous ne l’êtes ? cher prise à ce dernier. Derrière eux, poussant
images d’arbres dressés, fiers et scintillants, phins qui suivaient son bateau quand l’une des un cri d’effroi, Uinen recula devant la violence
d’une Arda oubliée, d’une Valinor éteinte. formes remonta brusquement vers la surface A ses mots, Ossë tenta de se lever en brandis- soudaine de l’Elfe. Daeron récupéra la lame, et
C’était un appel au secours, c’était Laurelin et et creva l’eau dans un jaillissement glacé. Dae- sant son épée, mais ne fit que s’aplatir plus. soutenant le regard de braise de son assaillant,
Telperion qui voulaient renaître. La pierre ne ron recula in extremis devant la lame sombre Un grondement comme le ressac sortit de sa souleva le heaume de la pointe et lui appliqua
le brûlait pas. qui visait sa tête. Dans la fraction de seconde gorge, menaçant l’Elfe en vain. contre le front.
qu’avait duré l’attaque, il n’avait pu voir qu’un - Qu’arrive-t-il aux premiers êtres engendrés - Uinen, tu ne bouges plus. Si tu réponds à
Silmaril, voici un nouveau serment, bras encroûté de coquillages et d’algues nau- par Eru pour qu’ils affichent un si piètre as- mes questions, je rendrai ton époux aux eaux.
Si vous me donnez ma belle, séabondes. Le reste du corps, tête comme pect ? Toi, Uinen, qui était décrite comme la Sinon, je l’enfermerai et le maintiendrai éter-
Hors des cristaux, j’éveillerai ces visions d’antan torse, n’étaient pas reconnaissables, mais il ne plus belle des filles de l’Océan, que t’arrive-t-il ? nellement dans ce monde que vous avez forgé
Et vous serez mon présent pour Tinuviel doutait pas d’avoir l’occasion de les revoir im- On dirait que tu as passé tous ces millénaires avec les Valar et les autres Maiar mais que vous
médiatement. Comme répondant à son com- au fond d’Utumno. Et toi, Ossë, qui a servi détestez pourtant. Ce monde pour lequel vous
Daeron voguait sur l’Océan Austral à bord du mandement, une main tachetée et couturée de Melkor pendant un temps, tu n’es plus qu’une n’avez plus aucun intérêt alors que vous pour-
navire le plus rapide de sa flotte, le Cygnis. La cicatrices agrippa le bastingage et se hissa, fai- carcasse tenue en un seul bloc par ton armure. riez faire tant de choses. Uinen, m’as-tu com-
bête d’acier et de mazout était loin de la grâce sant apparaître un heaume de mailles rouillées Où sont passées tes tempêtes mémorables, ta pris ?
des vaisseaux Teleri mais suffisait amplement enserrant dans leur étau un regard de braise force, ton courroux ? La femme hocha de la tête. Elle jeta un regard
à l’Elfe. Cela faisait bien longtemps qu’il avait qui ne seyait pas à une créature de la mer. Si - Quand tu seras dans les Terres Immortelles, vide sur l’océan, comme pesant le pour et le
choisi de privilégier l’efficacité à toute forme les bras étaient bel et bien nus, le reste du corps je te montrerai tout cela, petit Sindarin préten- contre dans la proposition de son interlocu-
d’esthétique, si elle n’était musicale. Il était pe- de l’apparition était recouvert d’une cuirasse de tieux, murmura Ossë. Cette Arda nous rejette, teur puis ouvrit la bouche :
tit, rapide et son équipage se réduisait à un seul corail qui semblait sur le point de se craque- mais prends garde à tes paroles car quand le - Que veux-tu savoir ?
homme, navigateur de son état. ler à chaque mouvement. Malgré l’allure et la moment viendra, je m’arrangerai pour que tu - Lúthien a-t-elle vraiment des enfants d’un
A la proue du navire, Daeron regardait l’hori- noirceur qui se dégageait de cet être, Daeron ne quittes jamais les Cavernes de Mandos. Ma autre Elfe ?
zon se parer d’une ligne blanche teintée de ne recula pas. Il pouvait voir la déchéance dans lame a manqué ta gorge de peu, il n’est pas dit - Oui, cela est vrai. Elle a vécu une vie d’hu-
bleue. Le continent de glace se profilait enfin. chaque parcelle qui était offerte à son regard, que tu auras autant de chance la prochaine fois. maine au côté de Beren, puis quand les deux
Durant les siècles qui le séparaient de la dis- et que son visiteur tombât à genoux devant lui, Daeron s’approcha du corps effondré sur le sont morts, ils ont rejoint chacun les Cavernes
parition des Elfes à l’Avènement des Hommes, ne se remettant debout qu’avec difficulté, le pont, habité par une colère telle qu’elle allu- de Mandos, mais lui du côté des Hommes, et
Daeron avait identifié ce qui restait des terres convainquit que toute puissance lui était ôtée mait ses yeux d’une flamme émeraude. Depuis elle, du côté de son peuple. Elle en est sortie et
d’autrefois dans cette nouvelle géographie. Il hors de l’élément marin. La seconde forme que des millénaires qu’il errait sans contact avec s’est installée en Valinor avec un descendant de
avait retrouvé le Mordor et Orodruin, cher- Daeron avait entraperçue dans l’eau monta à aucun Enfant d’Ilùvatar digne de ce nom, voilà Finarfin. Elle ne t’a jamais cherché.
chant par curiosité des traces du pouvoir de bord tant bien que mal, dévoilant une femme que les deux qui venaient à sa rencontre cher- - Qu’en sais-tu ? cracha Daeron.
Sauron, il avait traversé le Rohan, se deman- au corps nu, parsemé de marques de coups chaient à le tuer. Il avança sa lame contre le front d’Ossë, blessé
dant si les Rohirrim auraient goûté à l’ironie et de morsures, de la couleur des noyés. Ses - Ton Rossignol t’a oublié depuis longtemps, par les paroles de la femme, et fit perler le sang
en contemplant leurs plaines maintenant cheveux étaient de varechs putrides, ses yeux joueur de flûte, reprit le Maia. Comment sur la chair sale.
désertiques, il avait marché dans les Hauts étaient crevés et un cymothoa blanc pointa ses pourrais-tu imaginer que la Lúthien Tinuviel, - Ne cherche pas à me faire croire que tu sais ce
des Galgals et ses alentours, à la recherche de antennes par une orbite avant de disparaître la fille de Melian, resterait seule durant toute qu’elle pense. Ne cherche pas à me mettre en
Anthony Boulanger

Tom Bombadil, mais même cette incarnation dans les profondeurs du crâne. une éternité ? Sache que ses enfants sont de la colère car tu y réussirais et même ton maître
avait disparu. Aujourd’hui, il savait faire route - Je vois que Valinor m’a envoyé ses plus vail- maison de Finarfin et que nul de ton peuple n’a ne pourra rien contre moi !
vers Helcaraxë et se réjouissait d’arpenter ce lants émissaires, railla Daeron. de souvenir de toi.
territoire maintenant coupé de tous les autres, - Tu nous reconnais donc ? demanda la femme - Alors mon périple ne sera pas vain, petit Les deux êtres se jaugèrent du regard, pour au-
espérant que la souillure infligée par Melkor et d’une voix chevrotante. esclave, répondit Daeron sur le même ton. Car tant qu’Uinen le puisse encore. Dans sa poche
Ungoliant avait disparu. - Non, mais je sais qui vous êtes malgré tout, si Lúthien est avec un Noldo comme tu le dis,

98
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 99


Mirilnyarë

NOUVELLE
intérieure, Daeron sentit le Silmaril battre - Ne lui réponds pas, Uinen ! intervint Ossë. en son pays d’Aman pour sacrifier un des Pre- En débarquant dans la pièce, Daeron n’eut
plus fort et l’envelopper d’une chaleur douce. A l’ordre de son époux, Uinen se mordit la miers Enfants d’Ilùvatar ? Autrefois, s’était-il d’yeux que pour le Silmaril, toujours posé
Il l’interpréta comme un message de la part lèvre. Le cymothoa qui l’habitait passait de son opposé à Fëanor avant que celui-ci ne parte dans son écrin de glace. Il retint sa respiration
du joyau et se força à reprendre son calme. La orbite gauche à la droite puis ressortit par la pour les Terres du Milieu avec ses armées nol- devant le jeu de lumière que provoquaient
Maia le provoquait, espérant peut-être attirer bouche entrouverte. dors ? Pourtant, le tuer comme il le projetait les éclats du joyau sur les murs. En ce lieu, sa
son attention sur elle plutôt que son époux et - Manwë et Varda se sont postés au sommet avec Daeron aurait évité ces innombrables beauté était démultipliée, et les rayons étaient
leur permettre ainsi de prendre la fuite. Peine du Taniquetil, et avec Ulmo, ils ont regardé, les larmes et sangs versés dans autant de batailles. semblables à un réseau de racines qui ne de-
perdue. premiers vers le temps, le second vers Arda. Ils Etait-il intervenu lorsque Glaurung et ses fils mandait qu’à s’étendre. Les deux pierres de
- Dis-moi maintenant : comment m’avez-vous ont vu ce qu’allait engendrer ta quête et ils l’ont avaient envahi les Royaumes Elfes, lorsque Fëanor parlaient de concert dans son esprit, se
retrouvé ? Si vous surveillez réellement ce lieu, refusé. Notre maître t’a vu voguer sur cet océan les Orcs s’étaient répandus comme autant de réjouissant d’être enfin réunies sans que le sang
c’est parce que vous savez où est le Silmaril de et nous a envoyé. marées noires et acier dans les villes cachées ? ne soit versé, remerciant l’Elfe et l’exhortant à
Maglor, c’est cela ? Mais pourquoi ne pas l’avoir - Tu me dis que les Valar ont ordonné mon Quel genre de protecteur était-il ? Que devait les remonter à la surface. En Valinor, il devait
récupéré, tout comme celui de Maedhros ? exécution ? en conclure Daeron ? Provoquer ainsi le retour les amener pour que les Arbres en leur sein re-
- Détrompe-toi. Il y a quelques heures encore, des Noldor pour récupérer Lúthien à travers poussent, pour qu’Arda retrouve sa splendeur
nous ne savions en aucune façon que les Sil- Sous le choc de la nouvelle, Daeron abaissa eux amènerait-il plus de malheur que les évè- d’antan. Dans une dernière image d’une ful-
marils étaient retrouvés, ni même que tu étais la lame et recula d’un pas. Ossë roula aussitôt nements du Premier Age ? gurance nette, Daeron vit Lúthien à ses côtés,
à leur recherche. C’est Eärendil qui est revenu sur le côté et plongea dans l’eau, suivi dans la Ce ne pouvait être cela. Aux yeux de l’Elfe, dans la lumière mêlée de Laurelin et Telperion.
mettre à quai Vingilot en Valinor pour nous seconde par sa femme. Les Maiar crevèrent le futur se dessinait clairement. Fëanor allait
le dire. Le Silmaril du Nauglamir a chanté, la fine pellicule de glace couvrant l’étendue quitter Aman, et il échangerait les Silmarils Face à l’Océan Austral, Daeron attendait, un
figure-toi, et il avait ta voix. Il a fredonné le marine dans un craquement sonore et dispa- avec le Noldor contre un voyage sur son navire Silmaril dans chaque main. Enveloppé dans
retour des deux Arbres grâce à Daeron de rurent sous les flots noirs et gris, remontant ou contre la venue de Lúthien. Il ne demandait leur chaleur et leur pureté, il ne souciait ni du
Doriath et a appelé à la réjouissance de tous. vers le nord… rien de plus, et il payait cher pour cela. Il ne lui froid, ni du vent, ni de la nuit. Il n’avait d’yeux
Tu t’es toi-même révélé. - Vous direz à Manwë qu’il ne vaut pas mieux restait qu’à trouver le second joyau, et le pre- que pour l’aurore polaire qui descendait sur
- Vous savez que ce que je désire, c’est retrouver que son frère Melkor en ce cas… murmura-t-il mier qu’il avait trouvé ouvrirait le passage vers lui. Derrière les arcs de lumière rouge et verte,
Lúthien, être à ses côtés, peu importe le lieu. dans le vent. Vous pouvez m’envoyez qui vous Aman, comme il lui avait promis autrefois. une autre mer, dépourvue d’icebergs et d’éten-
Emmenez-moi avec vous plutôt que de me dé- le désirez à présent, Olórin, Curunir, Huan, - Nous y sommes, monsieur. dues de glace se dessinait. C’était un ciel en feu,
fier, et je remettrai les Silmarils à leur forgeron. Tulkas, peu m’importe. Sauron, les Nazgûl, les La voix du gorille devant lui tira Daeron hors c’était un océan immortel qui venait lécher les
- Il ne peut en être ainsi. Tu n’es pas un simple Dragons, les Balrogs même ! Vous n’avez fait de ses pensées. Le couloir s’évasait pour former côtes d’Helcaraxë. A l’horizon, huit bateaux
Avari à présent, tu t’es détourné de ton peuple, que renforcer ma volonté. un seuil vers une salle de glace scellée par une en forme de cygnes faisaient voiles et appro-
de la volonté d’Eru lui-même. Le mal qui porte d’acier. A travers les murs rendus opaque chaient à une vitesse incomparable. Daeron
ronge ce monde est ancré dans ton être et Dans un dédale de glace, Daeron avançait, par l’épaisseur de l’eau solidifiée, une lumière ne savait pas ce qui l’attendait dans les siècles
t’accompagnerait dans les Terres Immortelles vêtu d’un épais manteau rouge. Des nuages argentée filtrait doucement. Laurelin était as- à venir, une guerre entre les Enfants d’Ilùvatar
si nous te ramenions. Tu ne saurais rester un de condensation s’élevaient de sa bouche tan- surément à son zénith dans le second Silmaril. et les Valar ranimée par la réapparition des Sil-
spectateur impassible devant le bonheur qui dis qu’il respirait doucement. Il était précédé Aussitôt, le premier pulsa avec force contre la marils, le retour de Melkor, peu lui importait.
est aujourd’hui celui de Lúthien et ta jalousie de deux hommes de main et deux autres fer- poitrine de Daeron, ramenant en ce dernier la Car ses yeux perçants venaient de discerner
gangrènerait notre monde comme elle a pro- maient la marche. Il ne lui restait que quelques détermination qui l’avait animé ces dernières les occupants de la proue du bateau de tête. A
voqué la chute du Beleriand. centaines de mètres à parcourir dans les cou- années. Comme il l’avait lancé au vent pour côté de Fëanor, à côté de Huan, une femme lui
- Je ne suis pour rien dans la disparition du loirs gelés taillés au flanc de ce continent, mais que Manwë l’entende, les Valar pouvaient en- faisait des signes, les cheveux noirs comme les
Royaume de Thingol, Uinen ! gronda Daeron. l’excitation de mettre la main sur le second voyer qui ils voulaient à présent. ombres du soir dispersés dans le vent.
Je ne suis plus le même Elfe à présent, j’ai payé Joyau avait disparu. - Ouvrez la porte.
par mes millénaires d’exil le droit de rentrer Les révélations des Maiar tournaient toujours Un des hommes hocha la tête et sortit d’une Lúthien venait le chercher.
Anthony Boulanger

là où est ma place et d’y vivre comme bon me dans son esprit. Devait-il les croire ? Devait-il malle un masque de soudeur et un chalumeau.
semble ! accorder un quelconque crédit à deux créa- Plutôt que de s’attaquer à la porte, il fit fondre
- Manwë ne l’a ni vu ni décidé ainsi. tures qu’il avait tenues sous son joug et qui méthodiquement une nouvelle ouverture dans
- Et si le troisième Silmaril, enchâssé dans le n’avaient eu en tête que de fuir ? Il ne pouvait le mur de glace. Il fallut deux minutes pour
collier des Nains, a prophétisé ce fameux retour, se résoudre à croire que Manwë puisse le faire que celle-ci soit suffisamment grande pour
tenta l’Elfe, pourquoi êtes-vous venu me tuer ? tuer. Quel genre d’être était-il devenu, enfermé permettre à Daeron et ses employés de passer.

100
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 101


Littérature & Bandes dessinnées

SCENARIO METAL ADVENTURES


et de plateau
Jeux de rôle

105
Chapitre 2 - Décembre 2012 106
Littérature & Bandes dessinnées

SCENARIO METAL ADVENTURES

Cuidet
Arnaud
@
et de plateau
Jeux de rôle

105
Chapitre 2 - Décembre 2012 106
© Le Grimoire
Les Ames mortes

SCENARIO Horreur à Holmgard


Holmgard, la capitale du Sommerlund, autrefois paisible, se trouve
confrontée à un terrible danger. Des forces maléfiques sont à l’œuvre
pour tenter de la soumettre à l’effroyable domination des Disciples de la
Mort, et seuls les personnages de vos joueurs pourront empêcher que la
catastrophe ne survienne. Ils auront pour mission de détruire le Talisman
de la Mort avant que les serviteurs de Frolundha ne les anéantissent. Mais
ils devront prendre garde, car le temps leur est compté…

L’histoire les mains griffues des disciples son visage un reflet de lui-même
en quelques mots de Vashna  ! Mais elle sait aussi en train d’errer dans un labyrinthe
Une nouvelle menace met en désormais que cellea implique sa obscur puis de livrer un combat à
péril l’avenir du Sommerlund  : propre mort… mort dans un temple cyclopéen.
l’Empereur Maléfique ! Tapi dans L’image se transforme alors.
son palais souterrain, au cœur des Sur ordre du Roi Cette fois, ils poursuivent un
anfractuosités du gouffre de Maa- Le scénario débute in media sinistre corbillard dans des rues
ken, cette nouvelle incarnation de res alors qu’un garde précède le anonymes… Un frisson par-
Vashna a réuni autour d’elle huit groupe des PJ vers un petit esca- court leurs corps lorsqu’ils com-
puissants sorciers qui forment lier en spirale dont ils descendent prennent qu’il s’agit là d’images
le Conclave des Sinistres Séides. les marches en se demandant cer- de leur avenir. Quand enfin ces
L’un d’entre eux, Frolundha le pu- tainement ce qui leur vaut la mys- visions s’estompent, ils peuvent
tride, a été chargé de retrouver un térieuse convocation royale qu’ils s’apercevoir que ce visage lisse
puissant artefact des Temps An- viennent de recevoir à leur entrée et pâle en face d’eux est pourvu
ciens, le Talisman de la Mort, qui en ville, alors qu’ils passaient les de deux diamants à la place des
est dissimulé quelque part à Hol- portes de la capitale à l’occasion yeux ! >>

!
mgard. Pour se faire, il a éliminé de la Grande Foire d’été qui attire
puis pris l’apparence du Furet des visiteurs venus de tout le nord
(le chef de la police secrète de la du Magnamund. Le garde déver-
ville), pensant que cela lui facili- rouille une lourde porte bardée de
terait la tâche. Pressé par le temps fer et les invite ensuite à pénétrer Horreur à Holmgard
et voyant que les recherches dans une pièce circulaire où deux
n’avançaient pas aussi vite qu’il êtres étranges les accueillent. Holmgard, la capitale du Som-
merlund, autrefois paisible, se
le souhaitait, il a alors fait appel à
trouve confrontée à un terrible
la Sybille Royale. Celle-ci n’a pas La Sybille royale
danger. Des forces maléfiques
mis longtemps à localiser le Talis- « Bienvenue », dit une silhouette sont à l’œuvre pour tenter de la
man caché dans la tombe royale féminine d’une grande pâleur, soumettre à l’effroyable domi-
d’Ulnar Premier, mais elle a aussi enveloppée dans une robe tour- nation des Disciples de la Mort,
Le scénario proposé ici, de facture volontairement « classique » et linéaire, est un cross-over Magnamund et le Monde d’Orbus construit sur la démasqué Frolundha sans rien en billonnante aux teintes vives. La et seuls les personnages de vos
base des événements décrits dans les LDVELH L’Héritage de Vashna de Joe Dever et Le Talisman de la Mort de Jamie Thomson et Marc Smith. tête de cette femme est parfaite-
Tous les personnages, les situations et extraits utilisés sont la propriété de leurs auteurs. laisser paraître. joueurs pourront empêcher que
Frolundha a alors rassemblé ses ment lisse, sans le moindre che-

Les âmes mortes


la catastrophe ne survienne. Ils
laquais pour les envoyer s’emparer veu. Sa robe présente des reflets auront pour mission de détruire
de l’objet de sa convoitise ; mais chatoyants dont les couleurs le Talisman de la Mort avant que
entre-temps la Sibylle a fait appel changent à chaque pas tandis les serviteurs de Frolundha ne
les anéantissent. Mais ils devront
aux personnages des joueurs. qu’elle s’avance vers les PJ ; leurs
prendre garde, car le temps leur
Cross-over Magnamund - Monde d’Orbus : découverte des LDVELH Elle a en effet reçu un présage regards ne peuvent se détacher est compté…
et de plateau

qui lui a fait comprendre qu’eux de ce miroitement incessant et


Jeux de rôle

seuls pourront empêcher que ce lorsqu’enfin ils lèvent les yeux sur
médaillon maudit ne tombe entre elle, chacun d’entre eux voit sur
106
Chapitre 2 - Décembre 2012 107
Les Ames mortes

SCENARIO
>> Le Furet incomplètement maîtrisée. l’avenir est toujours en mouve-
ment».
Ils ont ainsi bien du mal à déta-
Lorsqu’ils se tournent vers l’autre NB : Le Meneur devra préciser à un cher leurs regards des murailles
personnage, son apparence les moment où un autre lors de cette de pierres blanches et grises qui
rassure presque, bien qu’il ne soit introduction que les PJ sont passés Pendant qu’ils écoutent ses expli- s’élèvent à plus de trente mètres
pas très agréable à regarder. Celui devant un carrosse noir portant ses cations ils ont tout loisir de consta- de haut, des toiles de couleurs
qu’on surnomme le Furet est un armoiries avant de pénétrer dans la ter que le sol de la pièce dans la- vives et des chapiteaux chamar-
humain doté d’un fort embon- tour de la Sibylle. quelle ils se tiennent représente la rés de la grande foire annuelle
point qui mesure à peine 1m 30. carte la plus réaliste et la plus dé- du Sommerlund, des rives de la
Ses cheveux sont bruns et coif- La mission taillée de la capitale du Sommer- bouillonnante baie d’Holm où
fés de manière raide et ses yeux Une fois que les PJ se sont pré- lund qu’on puisse imaginer. Ils l’Unoram et l’Eledil se jettent
inquisiteurs dans un visage aux sentés, la Sibylle leur explique ce peuvent même y voir de minus- dans la mer, des grandes portes
traits fins sont d’un bleu incroya- qu’elle attend d’eux et conclut sur cules silhouettes qui déambulent faisant presque une centaine de
blement bleu. Sa peau est jaune ces quelques mots : dans les rues commerçantes ou mètres de large qui permettent
pâle, ce qu’il explique par une s’attroupent sur les places et les aux bateaux de naviguer sur ces
«déficience pigmentaire» si on « C’est à vous qu’il revient d’agir. quais, et l’on distingue sur les rem- rivières, des quatre ponts qui

© Le Grimoire
lui en fait bien cavalièrement la Nous autres n’avons pas le pouvoir parts les gardes en faction et en les enjambent, avec les galions
remarque. C’est en fait la consé- de combattre. J’ignore cependant haut des tours les étendards du et aux autres bateaux tout aussi
quence d’une métamorphose si vous réussirez votre mission car royaume qui flottent au vent… imposants qui ressemblent à >>

! Intermède : la Grande Foire d’été L’armurerie Mastard et Fortdubras :


Quatre nains tiennent l’échoppe
d’armurerie de la foire. Dès que des clients
famille à nourrir, des traites à payer,
les études du petit dernier lui coûtent
une fortune et on ne sait jamais de quoi
plaisanteries d’un goût douteux. Une
excellente occasion pour les PJ de com-
pléter leur équipement, s’ils arrivent
connaissances que j’avais acquises
concernant les propriétés des plantes
et des minéraux. J’ai peut-être qu’un
bras, mais j’suis pas manchot !».
demain sera fait, n’est-ce pas ? Il ne sait à conserver leur calme... Et s’ils far-
Les PJ vont avoir l’opportunité de traverser cette s’approchent, l’un d’eux abandonne aussitôt Dans son échoppe, il vend un peu de
presque rien sur son client providentiel, fouillent suffisamment et marchandent
fameuse Foire d’été dont ils ont tant entendu parler l’établi où il travaillait pour venir à leur ren- savamment, ils pourront même acquérir tout, mais surtout des potions curatives
si ce n’est qu’il a envoyé ses commis
- soit à l’aller, soit au retour de leurs aventures souter- contre. Une fois juché sur une petite caisse
pour aider à tout charge r sur un chariot ici un passepartout mécanique réputé contre la fatigue, les rhumatismes, les
t derrière un large comptoir, le marchand
raines - car elle se trouve sur le chemin qu’ils doiven et que, sans pouvoir expliquer exacte- pouvoir ouvrir n’importe quel serrure, fièvres ou les affections de la peau,
emprunter. Gageons qu’ils saisiront l’occasion de voir d’armes et d’armures accueille le chaland ainsi que des poudres qui permettent
ment pourquoi, il s’est senti très soulagé même la plus récalcitrante – un
de plus près à quoi elle ressemble… d’une voix rauque, par la formule de bienve- véritable sésame pour tout chasseur de de préparer de superbes feux d’arti-
après leur départ…
Dès leur entrée sous le grand chapiteau de toile installé nue en usage à Bor (que l’on peut traduire trésors qui se respecte ! fices ou d’éloigner les animaux indési-
pour l’occasion place du Vieux Marché, ils seront littéralement par « n’oublie jamais que tes rables des jardins et des potagers. En
La quincaillerie Halibaba
assourdis par un vacarme à percer les tympans, noyés rotules sont à la hauteur de ma hache »), et cherchant bien ou en posant les bonnes
Des pièges à bakanals, une machine à Aux fines herbes,
leur fait l’article : il vend des armes robustes questions, on peut aussi découvrir qu’il
dans la ville en fête et en délire, suffoquant sous le se gratter le dos et la plante des pieds, Herboriste du Bautar, fabriquant
conçues pour des gens rudes. possède un stock assez conséquent
soleil et sous la joie, baignés dans la musique, les cris, et bien d’autre s inventi ons, toutes plus d’élixirs, de poudres et de potions
les rires qui éclatent et rebondissent autour d’eux
et délirantes les unes que les autres ; un A peine a-t-il repéré les PJ que le d’algues noires : selon lui, les ado-
L’étal de tissus L’étoffe des Héros propriétaire de cet étal, un homme lescents plongeurs de l’île de Zodora
perdus parmi ces gens qui les bousculent, étourdis, nombre incalculable d’instruments de
En approchant de cet étal, on peut consta- grand et maigre, au visage émacié, les mâcheraient pour respirer sous
désemparés, emportés par la foule qui les traîne, les musique allant de la grosse caisse à la
és ter de manière surprenante qu’à l’inverse passan t par différen ts vêtu d’une robe de mage, se dirige l’eau comme des poissons afin d’aller
entraîne, écrasés les uns contre les autres, entraîn de la profusion de biens qui règne partout
cornem use en
arracher à leurs légitimes propriétaires
modèles de cymbales, de flûtes, de vers eux. Puis, pour les accueillir selon
par la foule qui s’élance et qui danse une folle faran- ailleurs dans la foire, celle-ci est presque des perles grosses comme le poing !
pipeaux, de trombones à coulisses et l’usage en vigueur au Bautar, il entame
dole, pressés de tous côtés par une masse cosmopolite vide. Le négociant en tissus de Barrakesh Cela lui semble possible (c’est ce qu’on
de vouzivouzas, des tonneaux de bière, une petite danse folklorique qui
et grouillante d’hommes, de nains et de quelques races explique - si on lui en demande la raison - pourpre s ou de l’alcool permet aux personnages de se rendre appelle parait-il « l’apnée juvénile »)
du vin de raisins
moins courantes comme les Masbatés. Toutes les qu’il a vécu il y a peu ce qu’un commerçant compte que cet homme n’a plus qu’un mais comme il n’a jamais essayé per-
de pommes dorées… un véritable
nationalités du Nord du Magnamund sont représen- ne vit qu’une fois dans sa vie avant de sonnellement il préfère prévenir que ce
capharnaüm tenu par trois commerçants bras !
tées ici. A moins de rester à l’entrée, les PJ risquent prendre sa retraite : un homme vêtu comme
vassagoniens où l’on a le plus grand mal « Je sais, déclare-t-il d’entrée, cela produit ne sera ni repris ni échangé. Le
vite d’être aspirés vers les nombreuses échoppes qui un riche bourgeois ou un homme d’affaires nt stock commençant à moisir, il est prêt
à trouver son bonheur et à conserver son surprend toujours. Un stupide accide
résonnent des bruits d’activités diverses. lui a tout, absolument tout acheté ! Ce qui en ont l’occas ion, les m’a privé de l’usage de mon bras à le céder sans discuter le prix plus que
calme. Dès qu’ils
Quatre enseignes peuvent plus particulièrement lui reste provient du stock des invendus de gauche voici trois ans. J’ai dû renon- ne l’imposent les convenances…
trois marchands, trop heureux d’avoir
et de plateau
Jeux de rôle

attirer leur attention au passage : une armurerie, un l’an passé qu’il est ensuite allé rechercher cer à ma profession pour endosser
des clients à portée de la main, leur
étal de vêtements, un magasin où quatre nains de
Bor dans sa réserve et qu’il a maintenant tout tent leurs produit s sans cesser de l’habit de marchand. Cela ne m’a pas
présen
d’objet s hétéro clites, et un loisir de brader à la moitié de sa valeur, ce trop mal réussi remarquez, grâce aux
ent un bric-à- brac les harceler de questions idiotes et de
propos
fabricant d’élixirs, de poudres et de potions.
qui lui arrache le cœur, parce qu’il a une 108
Chapitre 2 - Décembre 2012 109
Les Ames mortes

SCENARIO
>> des coques de noix, des murs sur avons découverte, mais sachez souterrain. En descendant on par-
lesquels on aperçoit les uniformes qu’ils ne pourront pas vous accom- vient à un palier orienté nord-sud.
des membres de la garde d’Hol- pagner au-delà de ce seuil funèbre, Au Sud, le couloir mène rapide-
mgard... et personne ne pourra alors plus ment vers un caveau dont la porte
rien faire pour vous aider. Soyez donnant sur l’extérieur a été forcée.
Les rues de Holmgard dignes de votre mission ! » ajoute-t- Au nord, le groupe peut suivre un
Mais cette fantastique vue plon- elle avec solennité. couloir dont les murs sont creusés
geante sur la cité dont les maisons Elle marque un temps d’arrêt, puis de millier de petites alcôves conte-
sont entassées les unes sur les ajoute en leur tendant un petit pa- nant chacune le crâne d’un ancien
autres révèle aussi une autre facette quet, sibylline : lorsque tout vous habitant de la ville. Les PJ savent
de la capitale aux personnages des semblera trouble, ceci pourrait que cette pratique date d’avant
joueurs, une réalité cachée, moins vous aider… l’interdiction de conserver le corps
reluisante (disons à peu près aussi des défunts dans l’enceinte de la
engageante que la perspective de L’Œil du Dessi cité. Depuis lors, les morts sont
recevoir en pleine figure une demi Le paquet contient un cadeau enterrés hors-les-murs. De temps
brique glissée dans une chaus- inestimable : il s’agit d’un artefact à autre, une urne scellée ou une

© Le Grimoire
sette…). En effet, un pouvoir d’une magique qui a la forme d’un petit tombe viennent briser la mono-
toute autre nature règne en tapi- miroir à main. Il a la propriété de tonie de cette interminable galerie
nois dans la Cité sans âge, dans ce révéler la nature du mal à la lueur de crânes. Au bout d’un temps cer-
fouillis de maisons, dans ce dédale de la lune. Ainsi, si on regarde un tain, le tunnel débouche sur une
de sombres allées, de rues obscures séide des puissances obscures par cave ronde dans laquelle on entend pied dans une grande salle voûtée Une des têtes de mort a parlé ! Une
et de ruelles tortueuses, toutes trop l’intermédiaire de l’Œil du Dessi, le bruit de la mer. En effet, une par- qui accueille de nombreuses urnes mâchoire décolorée s’est animée,
étroites pour y accueillir d’autres son reflet y apparaît tel qu’il est tie du sol s’est effondrée, et c’est par et sarcophages. des dents se sont entrechoquées
équipages que les plus minuscules vraiment, sans artifices et dégui- cette fissure large de 8 mètres que et, malgré l’absence de langue, des
et inconfortables carrioles. L’an- sements. C’est ainsi qu’elle a pu monte le bruit du ressac. Conversation avec la Mort mots sont clairement sortis d’une
tique cité abrite ainsi des Confré- démasquer le Furet lors d’une en- Si les PJ arrivent à franchir l’obs- Les âmes des morts habitent ces mâchoire morte ! Si les PJs lui en
ries dont les traditions remontent trevue nocturne. tacle, ils vont ensuite être obligés lieux depuis des siècles. Autour font la remarque, celui-ci réplique-
à un temps qui échappe à toute de passer par derrière, à travers des personnages s’entassent les os- ra : « pas tout à fait clamsé ».
mémoire humaine. La Guilde des Dans le labyrinthe une issue étroite et par un long sements d’êtres qui ont été vivants, S’ils la menacent ou portent la
Magiciens, par exemple, dont les de la Mort. tunnel tout sombre qui ne sent d’hommes qui - comme eux - ont main à leur armes, elle ricane-
immenses pouvoirs font trem- A peine une heure plus tard, à la pas très bon et n’en finit plus de aimé la vie, de femmes qui ont ra  : «  Que voulez-vous faire, me
bler tout ce qui vit d’une façon ou lueur de l’astre lunaire, le groupe s’enfoncer en serpentant vers là éprouvé la brûlure de l’amour. tuer  ?  ». S’ils cherchent à savoir
d’une autre dans le royaume, des peut avancer le long du sentier où le soleil ne brille jamais, dans le Tous, maintenant, sont réduits à depuis combien de temps elle est
sorciers redoutables, d’énigma- principal des Jardins de la Mort fondement de la capitale royale… l’état de vestiges anonymes de ce morte, celle-ci répondra  : «  De-
tiques êtres aux pouvoirs les plus où se dresse une statue équestre De méandres en méandres et de qui, un jour, a vécu. Ils gisent là, à puis 7 siècles. Au fait, je m’appelle
étranges, auxquels nul n’ose poser du Roi Ulnar Premier dont le socle pentes en escaliers, ils s’engageront tout jamais oubliés au fond d’une Gary. »
la moindre question concernant monumental dissimule un pas- dans les tréfonds des catacombes, crypte, solitaires, inutiles, sinistres
leurs origines. Mais également, sage secret. Il y a de nombreuses avant de terminer… sur un cul-de- symboles de la fuite du temps, NB : c’est le passage comique du scé-
des voleurs, des mimes, des scé- empruntes récentes dans la terre sac ! poussière retournée à la poussière, nario, et Gary est un sacré boute-
naristes freelance, des mendiants, molle autour de cette entrée déro- Arrivés là, une trappe solidement comme les grains de leurs jours en-train, dont la mort n’a pas effacé
assassins, hors-la-loi, qui se terrent bée. Derrière une porte protégée verrouillée leur indiquera clai- envolés. la bonne humeur.
en des lieux régis par leurs propres par une lourde grille, se trouve une rement la direction à suivre, à Alors qu’ils chercheront proba-
lois… volée de marches qui débouche condition de pouvoir l’ouvrir ! Elle blement une nouvelle issue pour « Je ne vois pas pourquoi vous êtes
Interrompant leur contemplation, sur une salle ovale. Cette pièce barre l’accès à un boyau vertical et poursuivre leurs recherches en si surpris, reprend Gary. Si vous
la Sibylle aux yeux de diamant s’ap- sert d’abri à une dizaine de gardes sombre dans lequel s’enfonce une soulevant et retournant les sarco- étiez rompus à la Nécromancie
proche à nouveau d’eux. Sa robe a qui ont l’air d’être soulagés de voir échelle métallique dont on peut phages, une voix inattendue fera vous auriez l’habitude de ce genre >>
© D.R.
et de plateau

pris à présent la couleur de la mer. arriver les PJ. De l’autre côté de la détecter qu’elle a servi il y a peu sursauter les PJs :
Jeux de rôle

«  Nos éclaireurs vous conduiront pièce, un escalier s’enfonce dans de temps. Après une assez longue «  Vous y allez un peu fort je
jusqu’à l’entrée secrète que nous les profondeurs d’un complexe descente, le groupe pourra prendre trouve ! »
110
Chapitre 2 - Décembre 2012 111
Les Ames mortes

SCENARIO
quez de l’avoir dans l’os les potos.» dans les parois de ces catacombes état de conservation acceptable,
Le panneau en question comporte débute à la sortie du puits. Elles malgré l’humidité des lieux.
une étrange serrure en forme content l’histoire d’anciennes Cette salle a visiblement servi de
d’horloge avec des lettres à la place guerres depuis longtemps oubliées cuisine car un vaste foyer, à pré-
des heures et quatre aiguilles de et leur chronologie suit le sens sent éteint, alimenté à l’origine
tailles différentes positionnées d’une pente qui amène le groupe sans doute par du bois apporté par
actuellement, par ordre croissant, jusqu’à une vaste salle octogonale, les serviteurs, est encore visible
sur les lettres Q, N, G et L. Sous totalement inondée, et traversée dans une alcôve. De même qu’une
cette horloge est gravée l’énigme en son milieu par une passerelle en impressionnante collection de
suivante  : «  Pour entrer je fais pierre. De chaque côté de celle-ci, plats en argent qui est parfaite-
passer les petits d’abord, je retire de larges marches permettent de ment rangée le long des murs.
un couple et j’ajoute un binôme, descendre dans l’eau. Des piliers Ces plats ont une grande valeur
j’enlève un duo et j’avance d’une parsèment la circonférence de la marchande - rien que leur poids
© Le Grimoire

paire ». Pour ouvrir le panneau : salle, chacun d’eux luisant d’un représente plusieurs kilos d’argent.
il faut partir de la petite aiguille et étrange éclat verdâtre qui confère Ils sont aussi très réfléchissants, ce
déplacer chacune jusqu’à la plus à l’endroit une ambiance de fond qui donne des effets étonnants
grande sur une lettre différente de marin. à la lueur des torches - voir plus,
>> de choses. Enfin, ça ne me dit pas table. Mais c’était il y a très long- façon à remplacer chaque lettre Il s’agit probablement d’une pis- comme on le constatera bientôt…
ce que vous faites ici ! ». temps et tout retourne à la cendre, par une autre lettre pour former cine d’ablution, disposition fort
Le groupe pourra décider de je l’ai toujours su ». la bonne combinaison. Le code courante avant de pénétrer dans La tombe des gardes
dévoiler tout ou partie de sa mis- Le crâne de Gary n’est pas opposé à consiste à transformer le Q en O une tombe. Détail utile que les Cette pièce est de forme octogo-
sion, mais en tout cas si les joueurs ce que les PJ l’emportent éventuel- (2 en arrière), puis le N en P (2 PJ découvriront probablement nale régulière. Les huit côtés sont
essayent de le rouler, Gary se lement avec eux (ce sera le Jarjar en avant) puis le G en E (2 en ar- assez vite : ses eaux sont habitées séparés par des colonnes de jade
contentera de répondre «  ouais Binks de la bande… et il pourra rière), puis le L en N (2 en avant). depuis longtemps par un Kraken sculptées en forme de guerriers. Il
ouais, à mon humble avis il y a s’avérer utile car il diffuse en toutes Ce qui nous donne : OPEN (il est des Gouffres  ! Il leur faudra le y a des textes sur le socle de deux
quelque chose de pourri dans ce circonstances un léger halo de lu- plus que probable que ce mot de combattre (d’abord, de façon sé- des statues et trois d’entre elles in-
Royaume…  » d’un air entendu, en mière et peut éventuellement, à la pouvoir relève de quelque signifi- parée, chacun des huit tentacules diquent de la main une direction
haussant les sourcils (autant que demande, projeter deux puissants cation mystérieuse dans la langue qui chercheront selon les cas à les différente : une seule dévoile la di-
faire ce peut pour un crâne). S’ils faisceaux lumineux par ses orbites des dieux créateurs du Magna- étouffer, à les noyer, à les frapper rection à prendre pour trouver la
lui disent qu’ils sont à la recherche vides, capables de repousser et mund…). contre les parois ou à les amener tombe royale. La première statue
du Talisman de la Lune Noire, il spectres, fantômes et autres morts- vers le bec broyeur de la créature, proclame que la troisième indique
répliquera : « Pour les talismans vivants ! Cependant il ne peut pas Le Tombeau des Rois puis le monstre tapis au fond de la la bonne direction. La seconde
je ne sais pas mais en revanche, le faire longtemps car cela lui pro- de Naguère piscine si nécessaire…), mais ils ne statue proclame que la première
ici- bas, pour le noir vous allez voque de puissantes migraines) Derrière le panneau, dans une seront pas pour autant au bout de indique la bonne direction. La
être servis. J’espère que vous avez car « Le problème ici, c’est qu’il n’y a excavation très exiguë, on trouve leurs peines. troisième reste muette. Laquelle
emporté suffisamment de torches ? pas grand-chose à faire. On engager un puits qui mène à une ancienne indique la bonne direction ?
Parce que l’obscurité ne gênera pas la conversation avec les goules, les galerie de section parfaitement La tombe des serviteurs NB : Oui, bravo, c’est la troisième !
les non-morts dont ces cryptes re- fantômes, les vampires. D’agréables carrée, utilisée naguère probable- S’ils arrivent à se défaire du Kra-
gorgent littéralement. Le problème compagnons, pour la plupart, bien ment par les bâtisseurs des lieux. ken, les PJ accéderont à une pièce De ces colonnes émane une faible
évidement, est de survivre assez qu’ils aient un peu tendance à être Elle est inclinée en pente douce. Si parfaitement ronde, sur les murs lueur verdâtre qui éclaire la pièce
longtemps pour arriver à emporter obsédés par la nature de leur pro- on la remonte, on parvient à une de laquelle ne figure aucune déco- d’une aura glauque. Elles se pro-
d’ici ce que vous recherchez. En ce chain repas. Tenez, il y a un Roi sortie de service, scellée par une ration. Elle fut utilisée par Ulnar longent en arche vers le haut, rejoi-
qui me concerne, je n’y ai pas vrai- Liche dans la salle d’à-côté, là, der- dalle. En descendant, le boyau pour le repos éternel des mul- gnant les autres au centre du pla-
ment réussi, comme vous pouvez le rière ce panneau coulissant. Vous parvient à une ouverture presque tiples serviteurs qui eurent l’hon- fond. Sur chaque côté de la pièce,
constater. Eh oui, avant de tomber devriez faire sa connaissance. Un totalement inondée. Pour passer, neur d’être enterrés avec lui. Une en dehors des deux qui abritent
sur un os, je n’ai pas toujours eu pouvoir considérable lui permet de il faut pénétrer dans l’eau dont la dizaine de cadavres squelettiques les issues, des sarcophages sont
>>
et de plateau

cette apparence, vous savez ! Avant se maintenir en vie. J’imagine que profondeur maximale est d’un jonchent d’ailleurs le sol, parfai- dressés à la verticale. Si le corps
Jeux de rôle

que mes bras et mes jambes ne me vous n’avez pas d’armes magiques, mètre quatre-vingt. tement alignés. Ils portent leurs
quittent, j’étais un guerrier redou- n’est-ce pas ? Dans ce cas vous ris- Une suite de fresques gravées livrées qui sont encore dans un
112
Chapitre 2 - Décembre 2012 113
Les Ames mortes

SCENARIO
! La prophétie de la Mort
(note au Meneur : un petit morceau de musique bien
>> des sarcophages est en pierre, leur
couvercle est en cuivre, et certains
d’entre eux montrent des signes
En bout de table, face à l’entrée
de la salle, le roi Ulnar en grande
tenue d’apparat préside encore les
ginaux ; originaux qui demeurent
également dans le miroir.
Ces avatars (qui contrairement à
de cette salle ?
S’ils décident de faire de la lu-
mière, les PJ aperçoivent alors des
lugubre serait du meilleur effet ici ne pensez-vous pas ?) d’usure assez avancée ; deux sont festivités. Il s’agit bien entendu de ce qu’on pourrait penser ne sont murs maçonnés dévorés de moi-
d’ailleurs par terre. En s’intéres- son squelette, mais celui-ci semble pas des bleus) possèdent un esprit, sissures, dépourvus de fenêtres
« Il y a bien longtemps de cela, les laquais du Dieu de la sant à la chose, on se rend compte figé dans une posture étrange- un comportement et des connais- et au centre, quatre piliers qui se
Mort, dans Quarle, la Cité des Runes de la Malédiction, que les couvercles sont dotés de ment naturelle. Une dague à lame sances identiques à leurs modèles. dressent vers d’obscures hauteurs.
fabriquèrent un Talisman qui leur permettrait, lorsque le charnières, comme s’il s’agissait de d’acier est placée devant lui. Cependant, ils sont constitués Il règne ici une odeur de moisi et
temps serait venu, d’appeler Vashna, leur Dieu, à régner sur portes ! Chacun de ces cercueils Sur les murs, à gauche et à droite, d’une matière ectoplasmique de renfermé. Deux passages voûtés
le Magnamund. Ce temps est arrivé, et si le Dieu de la Mort abrite le squelette d’un guerrier une série d’alcôves abrite les dé- qui permet de les assimiler à des sont aménagés au fond de la salle,
vient à régner, toute vie sera détruite. Seuls les Laquais de en armure et portant une lance pouilles des membres de la famille spectres. Ils peuvent interagir dont provient un vent froid qui les
la Mort subsisteront dans un état de morts vivants. Le Dieu à la main. Si le dessus des sarco- royale : la reine, les deux frères du avec la réalité de la même manière glace jusqu’à la moelle. A cet ins-
de la Mort étendra son ombre putride sur le monde, tout se
phages est couvert de poussière, le roi et le prince héritier. Le vaste que les fantômes, et ils choisi- tant, un hurlement infernal retenti
transformera en poussière et l’équilibre de la nature sera
rompu pour toujours.
sol de la pièce et les squelettes eux- renfoncement dans la paroi en ront un mode de comportement et se répercute en écho sous l’im-
Depuis ces derniers mois, une nombreuse assemblée mêmes en sont dépourvus. face de l’entrée a visiblement été conforme à leur original (même mense voûte. Alors qu’ils en sont à
participe aux cérémonies dans le Temple de la Mort. Des soigneusement préparé pour ac- agressivité, même langue…). essayer d’imaginer quelle créature
centaines de silhouettes encapuchonnées de rouge sont La tombe des courtisans cueillir le corps du roi, qui n’y fut Communiquer avec eux est tout à est capable d’émettre un son aussi
chaque nuit agenouillées en prière dans le temple obscur. Cette salle également octogonale apparemment jamais déposé. fait possible, selon leur état d’esprit épouvantable, ils entendent des
Les chandelles noires diffusent suffisamment de clarté possède une architecture des plus Sur les deux pans de mur de part qui se prête plus ou moins bien à bruits de pas précipités : quelqu’un
pour laisser constater que nombre de ces fidèles ont déjà étranges. Autour du centre, dispo- et d’autre de l’entrée, on peut voir cela. Une fois libéré, l’avatar peut s’approche en courant, mais ils ne
étreint la Mort. Une puissante et lugubre mélodie s’élève sés en terrasse à la façon des gra- deux objets tout à fait spectacu- se déplacer comme n’importe quel peuvent rien distinguer dans l’obs-
en permanence d’un orgue funèbre. Les Grands Prêtres dins d’un théâtre, on peut trouver laires. Il s’agit de miroirs de belle esprit et aller où bon lui semble. curité des tunnels.
officient à tour de rôle pendant des heures et des heures, des dizaines de trous qui sont taille, recouvrant presque entiè- Espérons que les PJ sauront se
attendant le retour du Talisman de la Lune Noire, réceptacle
autant d’ouvertures de tombes. rement les deux parties du mur. montrer diplomates ou, à défaut, Beam me up, Scotty !
de la volonté de puissance du Dieu des Morts et véritable
clef pour ouvrir un passage entre les mondes. Ils lèvent Huit d’entre elles contiennent les Lorsqu’on plonge son regard bons coureurs à pied… Une femme vêtue d’une cotte de
les bras puis scandent des incantations dans le même ton squelettes des proches courtisans dans les miroirs, on peut voir et mailles aussi sexy que minimaliste
lugubre, leurs voix résonnant sous les voûtes. Une lueur du Roi, enfermés ici avec lui. Un entendre de manière très fugace Derrière le tombeau et pointant une arbalète chargée
rouge baigne l’autel et l’image d’un lac bouillonnant de râtelier bien garni est posé au diverses scènes du passé ayant eu du Roi sur eux apparaît dans la lumière
sang se dessine juste au-dessus. Chaque nuit par la porte centre de la salle. Il présente une lieu dans cette salle… Ainsi en Après avoir trouvé le mur qui des torches. Trois hommes la
désormais entrouverte, à minuit, six spectres à cheval dizaine d’épées en acier dont l’état pénétrant dans la pièce, les PJs ont sonne creux comme un discours suivent, visiblement essouf-
émergent du lac, silhouettes bossues entourées d’un halo de conservation est encore très la vision très fugitive du dernier de Sarkozy derrière le tombeau du flés. Le premier est grand et de
maléfique. Ils ruissellent de sang, leurs chevaux d’Enfer bon. Chose étonnante, aucune banquet du roi Ulnar, juste après Roi, l’avoir abattu et avoir franchi belle allure ; il porte une armure
lancés au galop, et s’avancent dans la nef. Les fidèles couche de poussière ne recouvre son enfermement dans ces lieux. le seuil, les PJ se retrouveront dans d’argent étincelante et la lame
poussent alors une longue plainte qui exprime à la fois la
les armes… Les glaces étant alors dissimulées une immense salle voûtée comme de son épée, qu’il brandit à deux
crainte et la vénération. L’invocation maudite touche à sa
fin : dans 13 jours, lors du solstice d’hiver, à minuit, si le
par la pénombre, leur vision parait l’échine squameuse de quelque mains, rayonne d’une faible lueur
Grand Prêtre dispose du Talisman, le rituel sera accompli Reflets d’Anciens Rois effroyablement bien réelle. Et puis, serviteur des anciens dieux, salle blanche. Le deuxième est habillé
et Vashna s’incarnera dans toute son horreur pour régner La tombe de la famille royale est la l’instant d’après, elle disparaît. qui doit se trouver à une bonne d’une longue toge en étoffe filée
sans partage et à jamais sur le Magnamund ! Seule la salle la plus vaste des catacombes. profondeur sous terre si l’on en d’or et son visage est dissimulé
mise en sûreté du Talisman de la Lune Noire peut encore On y accède par un escalier parti- Mieux vaut avatars juge par le froid qui règne en ces derrière un masque souriant, en
empêcher l’apocalypse. » culièrement raide. La grande table que jamais… parages. L’ambiance y est morti- or également. Il tient à la main
dressée en plein milieu de l’endroit Les miroirs possèdent une autre fère, les PJ savent qu’ils ne peuvent une crosse d’ivoire. Le troisième
Le Talisman de la Mort est ce qui frappe avant tout le re- propriété tout à fait étonnante  : attendre aucun secours et doivent enfin est trapu et porte une tu-
Il s’agit d’un collier. Un croissant d’obsidienne y est gard. Elle semble avoir accueilli le les reflets du passé qu’ils renvoient continuer seuls, sans le moindre nique blanche par-dessus sa cotte
fixé en guise de pendentif. Quiconque vient à être dernier banquet royal. De nom- peuvent, tout à fait aléatoirement, allié, en ne comptant que sur leurs de mailles. Une croix ansée orne
touché directement par l’objet infernal voit son âme breux reliefs d’un repas qui fut se matérialiser. Il s’agit d’images propres forces, en ignorant tout sa poitrine et une masse d’armes
littéralement aspirée par le Talisman et son corps se sans doute colossal en parsèment de personnes visibles dans la glace du destin qui les attend en ces pend à son côté. A nouveau, le
>>
et de plateau

changer aussitôt en un petit tas de poussière, contri- encore la surface : bouteilles de vin et qui se détachent soudain pour lieux maudits. Quelles diaboliques terrible hurlement retenti, plus
Jeux de rôle

buant ainsi au pouvoir maléfique de l’artefact ! séchées depuis longtemps, plats entrer dans le monde réel sous la horreurs peuvent bien les guetter
vidés par la vermine… forme de répliques exactes des ori- dans la pénombre, de l’autre côté
114
Chapitre 2 - Décembre 2012 115
Les Ames mortes

SCENARIO
pendant que ses compagnons des PJ est puissant, n’hésitez pas à le monde de se retrouver au bar été téléporté) ou le nom de leur
prennent position à la sortie du augmenter en proportion la puis- du Paradis). Tout sera dit, et il ne camarade porté disparu et qui
tunnel et leur fait ce récit : «Il n’est sance du Mangeur d’âmes, voir à vous restera plus qu’à changer de se trouve désormais à l’intérieur,
peut-être pas trop tard pour tirer le faire accompagner par quelques jeu pour votre prochaine partie. ficelé comme un saucisson, le cas
les peuples libres du Magnamund adjoints de moindre taille. Voici Mais si vous êtes faible, alors si échéant. En effet, il (ou elle) était
des griffes de L’Empereur du Mal, le programme : bagarre, coups de vous êtes faible, voici une solution attendu à l’arrivée par un comité
le Seigneur de la Désolation. Mais lattes divers et variés, projections de secours : d’accueil patibulaire formé des
le temps presse, car une funeste salissantes de liquides corporels, Assis dans l’embrasure d’une séides du Furet qui avait fini par
machination est à l’œuvre… Il y a dommages collatéraux, destruc- fenêtre de taverne, les PJ dépri- repérer la base du quarteron de
bien longtemps de cela, les laquais tion des piliers de soutènement, més regardent machinalement chasseurs de trésors mené par la
du Dieu de la Mort, dans la Cité effondrement d’une partie de la la vie de la ville, déformée par le guerrière à l’arbalète.
des Runes de la Malédiction, fabri- voûte, inondation (nous sommes verre bosselé des vitres. Dehors, La portière s’ouvrira alors, et le
quèrent… » sous le niveau de la mer, ne l’ou- tout poursuit son cours comme si Furet en descendra, une cane
bliez pas !), survie aquatique – avec aucun danger ne rôdait. Les mar- d’argent à la main. Il est vêtu d’un
Les Instruments mâchouillage compulsif d’algue chands ambulants vantent leurs habit taillé dans du satin, égale-
de la Mort miracle si les PJ ont été assez pré- marchandises, les patrouilles de ment argenté, et de la fourrure
Terminant son lugubre récit, voyants pour en acquérir), dispa- soldats marchent au pas cadencé, de martre. Il ne parait nullement
l’homme à la toge ajoute un der- rition d’une façon ou d’une autre les oisifs tiennent de longs dis- impressionné  : «  Je suuuuuuis
© Le Grimoire nier avertissement sur un ton de « l’équipe concurrente » (vous cours… Comment les habitants l’émissaire de la Mort, dit-il d’une
>> proche cette fois ! « Il est presque comminatoire : « Si le Dieu de la trouverez bien comment faire, je de la grande Capitale du Som- voix d’outre-tombe, et je lui
sur nous  », s’écrie l’homme à Mort vient à régner, toute vie sera vous fais toute confiance…), re- merlund peuvent-ils être aussi in- raaaaaapporte son Talisman ». Si
l’épée luisante, alors que la Dame détruite ! Seuls les Laquais de la tour à la surface Grosjean comme conscients de la menace qui pèse les PJs veulent l’agresser, il se mé-
s’adresse aux PJ : « Qui êtes-vous ? Mort subsisteront dans un état de devant, tôt ou tard découverte de sur le Magnamund ? Et soudain, tamorphosera aussitôt sans que
demande-t-elle, et que faites-vous morts-vivants. Le Dieu de la Mort la Sibylle assassinée et éventuel re- oui soudain, le MJ leur fait une personne d’autre qu’eux ne s’en
ici dans l’Abîme, l’antre où prolifère étendra son ombre sur le Magna- pérage du carrosse du Furet (pre- fleur : ils voient passer un carrosse aperçoive, à moins de regarder
le Mal ? ». Selon la réponse que fe- mund, tout se transformera en nant rapidement le chemin de la qui leur rappelle furieusement dans l’œil du Dessi. Ses fourrures
ront les joueurs, la situation peut poussière et l’équilibre de la nature porte sud pour filer vers le gouffre quelque chose… C’est celui du magnifiques se transformeront en
rester très tendue ou franchement sera rompu pour toujours ! Fuyez de Maaken !) sur le plan animé de Furet, le chef de la Police Secrète ! haillons, et ses yeux bleus dans un
dégénérer en affrontement ouvert. pauvres fous ! » la ville… La foule des badauds s’écarte visage aux traits fins se décompo-
Si les PJ se montrent pacifiques et Que le porteur du médaillon qui pour laisser passer le carrosse seront, laissant apparaître les deux
fournissent une explication - si- va être téléporté soit finalement Quand tout semble noir tiré par deux juments de orbites vides d’une tête devenue
non vraie tout au moins vraisem- un PJ ou l’un des chasseurs de tré- perdu… même couleur. Ces dernières ont squelettique. Sa main devenue elle
blable, les quatre nouveaux venus sors qu’ils viennent de rencontrer Et s’ils ne pensent pas à retour- la tête ornée de longues plumes, aussi squelettique tiendra alors
les regarderont d’un air soupçon- ne changera pas grand-chose : en ner voir la sibylle ou n’ont pas noires elles aussi. Le cocher, vêtu une rapière ternie au lieu de l’étin-
neux, puis après un instant de effet leur planque a été décou- l’idée de jeter un coup d’œil à la d’une cape (…noire, ok) a la mine celante canne d’argent.
silence, leur chef déclarera : « C’est verte et un comité d’accueil qu’ils carte vivante me direz-vous  ? sombre et le regard fixe.
probablement la vérité » en bais- n’envisagent pas est prêt à prendre Deux options : soit vous êtes un Si les PJs engagent la poursuite,
sant son arbalète. « Qu’allons-nous livraison de la précieuse relique ! pur, un vrai, et dans ce cas ils ne il leur sera très difficile de rattra- Espérons que vos joueurs sau-
faire ? Les sorties sont bloquées et (voir plus loin). reverront jamais leur ami si l’un per le carrosse, mais pas impos- ront le vaincre et lui reprendre le
mon pouvoir de téléportation ne Et quoi qu’ils décident, c’est cet d’entre eux a été téléporté avec le sible. Une autre solution consiste médaillon, le sort du Magnamund
me permettra pas de déplacer plus instant que choisi un Mangeur talisman (jamais ne durant pas à deviner vers où il se dirige et à en dépend et avouez que ce serait
d’une personne en dehors de ce d’Âmes pour sortir de l’obscu- très longtemps dans ce cas précis lui couper la route en prenant un dommage de ne pas se revoir pour
tombeau ? » « Et qu’adviendra-t-il rité du tunnel et se jeter sur ses puisque quelques jours après la raccourci : le célèbre chemin des une prochaine aventure dont ils
du Talisman ? » demande aussitôt proies… bande d’originaux ayant eu une toits de Holmgard ! seront les héros, n’est-ce pas ? n
l’homme à la toge. enfance difficile connus sous le S’ils arrivent à l’immobiliser, le David Alpha
Il s’avance alors vers le groupe Et à la fin nom des Laquais du Dieu de la premier à jeter un œil à l’intérieur
et de plateau

des PJ (qui auront probablement Mort accomplira un rituel qui y verra un cercueil noir et vide sur
Jeux de rôle

une bonne baston !


réalisé que la relique qu’ils recher- Le combat qui va s’en suivre doit mettra fin à l’existence du Magna- lequel son propre nom est inscrit
chaient a déjà trouvé preneurs) être vraiment terrible : si le groupe mund – ce qui permettra à tout en lettres d’argent (si aucun PJ n’a
116
Chapitre 2 - Décembre 2012 117
Quand un ranger se lance dans la mise en scène…

SCENARIO

!
Les personnages seront probablement de faible
niveau ou de puissance moyenne. Ils peuvent venir
de tous les horizons, du fils de dunedain découvrant
son héritage au bon vieil Hobbit qui semble avoir du
potentiel. Ils seront idéalement à la recherche d’un
emploi et sans allégeance. Au cas où il y aurait des
lanceurs de sorts, le Maître du Jeu (MJ) devrait être
particulièrement vigilant quant aux sorts dont ils
disposent, sous peine de voir la supercherie révélée
©Warner Bros. Interactive Entertainment

brutalement. Dans ce cas, il est possible qu’un allié


d’Agarorn connu pour être une tête brûlée les incite
ou leur propose d’aller purifier le Bas-Galgal. Ils
pourraient ainsi faire leurs preuves et éprouver leur
courage. Ce scénario peut en effet être abordé de
plusieurs façons. Traditionnellement, le groupe est
une future équipe de héros dont les actions vont
résonner dans toutes les Terres du Milieu. Ainsi,
ils ont une bonne raison de se connaître, d’avoir
accès à la lutte contre l’Ennemi. Tout aussi pratique,

.
ce scénario offre au MJ un bon prétexte pour les

er se lance dans la mise en scène..


aiguiller vers d’autres histoires à venir. Autrement,

Quand un Rang
dans un esprit bilbonesque, les PJ sont des gens
ordinaires que le hasard ou le Destin va conduire
sur les chemins de l’aventure. Dans cette optique,
un jardinier bien furtif pourrait avoir des airs de
rôdeur, un polisson plutôt canaille ceux d’un voleur,
un grand costaud un peu impulsif devenir un futur
chevalier, etc.
Salutations vagabondesques, Où l’on découvre qu’une odeur deur prétendra devoir étudier un
artefact de l’Ennemi. Il simulera « Alors, quelque chose de tookien s’éveilla en lui, il
de brume et petite gelée peuvent faire remonter une histoire souhaita aller voir les grandes montagnes, entendre
révélant les héros endormis ou à naître... ensuite son enlèvement. Les Per-
les pins et les cascades, explorer les cavernes et
sonnages Joueurs (PJ) devraient porter une épée au lieu d’une canne. Il regarda
se lancer sur leurs traces, pour par la fenêtre. Les étoiles luisaient au-dessus des
finir par convoyer le talisman arbres dans un ciel noir. Il pensa aux joyaux des

A ux alentours de Bree, dans le


petit hameau de Darcolan,
une histoire de rêves ordinaires
tests sous le couvert d’une super-
cherie. En cas de succès, ils pro-
poseront à ceux qui les ont réus-
factice. Ils devraient finalement le
rendre à Avir un autre dunedan,
à moins qu’une créature des Gal-
nains, scintillant dans des cavernes obscures.
Soudain, dans la forêt, au-delà de l’Eau s’éleva une
flamme – sans doute quelqu’un allumait-il un feu de
pourrait bien s’écrire. Un vieux sis de rejoindre la Compagnie gal ne s’invite au bal... bois – et il vit en imagination des dragons pilleurs
rôdeur dunedan, Agarorn, a dé- d’Argent. Ce groupe devrait sans s’installer sur sa tranquille Colline pour la mettre
cidé de renforcer les Rangers. Il le savoir épauler les Rôdeurs. Ils I Un bien beau décor toute à feu. Il frissonna ; et très vite il redevint M.
Baggins de Bag-End Sous La Colline. »
a convaincu plusieurs de ses amis pourraient même intégrer leurs
Bilbo le Hobbit
de l’aider. Ils ont sélectionné un rangs si le Conseil des Dúnedain  Dans une ambiance
et de plateau

certain nombre de candidats ne le souhaite. Le prétexte de leur en-


Jeux de rôle

champêtre...
connaissant pas leurs intentions. gagement est la surveillance de la « Si un plus grand nombre d’entre
Ils comptent les soumettre à des demeure d’Agarorn. L’ancien rô- nous préféraient la nourriture, la >>
118
Chapitre 2 - Décembre 2012 119
Quand un ranger se lance dans la mise en scène…

!
SCENARIO
>> gaieté et les chansons aux entas- lui. Petite et boulotte, elle n’en est ferme. Une attaque est à redou- provoque de très fortes bouffées
sements d’or, le monde serait plus pas moins agile et vive. Cousine ter. En effet, le voleur qui leur Le pays de Bree de chaleur ainsi que l’apparition
rempli de joie ». Bilbo le Hobbit de Prosper Poirebeurrée, elle est « a » vendu, « a été » retrouvé par de plaques rouges pendant deux
C’est une terre composée de
tombée éperdument amoureuse des Rôdeurs. L’homme « avait » quatre villages où vivent des jours. On la retrouve aussi (en
Aux alentours du village de Bree de l’homme de presque 70 ans la langue arrachée, les ongles Humains, mais aussi des Hobbits. bonne quantité) sur la lame d’un
se dresse le hameau de Darcor- son aîné, et pense de façon géné- aussi et était pendu à un arbre de Elle ressemble à la campagne couteau orque retrouvé sous un
lan. Un peu à l’écart se trouve rale que rien dans la vie ne sau- la Vieille Forêt. Ils pensent qu’il anglaise, en plus boisée. meuble. De petites taches de sang
la ferme d’Agarorn. Les per- rait réellement poser problème si travaillait pour l’Ombre et que constellent aussi le lieu. Pour lais-
sonnages y sont accueillis par l’on dispose d’un bon tabouret ! son maître l’a exécuté. http://terres.milieu.free.fr/LIEUX/ ser la pleine maîtrise de la situa-
l’homme et sa femme Myrtille L’ambiance est rustique. Dans Ils sont logés dans une grosse paysdebree.htm tion à vos joueurs, Bernard pour-
[Nda : Bien mieux que Mireille!] un premier temps, ils sont invi- ferme. Elle comprend trois pièces rait jouer les peureux et refuser
Poirebeurrée. Lui est éleveur de tés à boire une tisane. On leur au rez–de-chaussé : salle à man- d’entrer.
chevaux et son épouse vend des propose des tartines avec la suc- ger – cuisine, cellier – lingerie développer toute seule à mesure Où sont passés les époux ? Ils ont
confitures réputées dans toute la culente confiture de la maîtresse avec accès à la cave et la chambre que le MJ leur demandera com- quitté les lieux par un passage
région. L’homme est âgé, parais- de maison. Une réception digne de Bernard. Il y a trois chambres ment ils s’organisent. Si ils sont secret caché derrière la tapisserie.
sant la cinquantaine. Il en a en d’une invitation dans la Comté à l’étage : celle du couple, et deux peu nombreux n’hésitez pas à les L’étroit souterrain s’étend sur une
fait le double. Ce dunedan est devrait détendre l’atmosphère ou pour des amis (à l’origine pour mettre dans des situations où ils centaine de mètres jusque dans la
grand (près de deux mètres). Sa faire monter l’impatience de vos leurs enfants). Le toit de chaume doivent se séparer. Par exemple, il forêt sous une vieille trappe qui a
peau burinée, son regard per- joueurs. Rien ne vous empêche est accessible par des fenêtres. A peut s’agir d’aller vérifier les écu- été ouverte récemment. Histoire
çant, trahissent son ancienne vie d’ailleurs de réellement préparer l’extérieur, ils disposent d’un petit ries, de faire une vigie depuis le de finir de semer le trouble dans
de rôdeur. Ses trois doigts arra- cette petite collation pour vos ca- puits, d’une grange abritant plu- toit, de nourrir les animaux... l’esprit des recrues, toutes les
chés par un worg expliquent sa marades de jeu. Revenons à notre sieurs chevaux et d’un poulailler A un moment, Bernard viendra traces ont été effacées. Étant don-
retraite. Sa femme contraste avec histoire  : c’est à cette occasion que surveillent les deux chiens du chercher les PJ car ses maîtres né le savoir-faire des Rangers, il
qu’ils rencontreront Bernard, le couple. ne répondent plus et la porte est n’en reste aucune.
« domestique sourd-muet » de la bloquée. Bien sûr, le personnage Bernard prend le relais. Il doit
maison. Il sait lire sur les lèvres et … ils vont être farcés. étant joueur, il laissera la tension les conduire jusqu’à la sorcière
© New Line Cinema / The Lord of the Ring

arrive à se faire comprendre pour « C’est comme dans les grandes monter au plus haut point. Ils de Belleu. Elle seule, grâce à ses
l’essentiel. Officiellement, c’est le histoires, monsieur Frodon, celles pénétreront dans un véritable talents de voyance peut les aider.
frère du cousin de Myrtille qu’ils qui importaient vraiment, celles antre ésotérique saccagé, avec Si un des personnages sait lire,
ont recueilli après la mort de ses où il y avait dangers et ténèbres. » un mur recouvert d’une tapis- il leur indiquera d’aller voir la
parents. En réalité, c’est l’un des Sam, Le Seigneur des Anneaux serie usée. La pièce pourrait se devineresse, ainsi que la route
rares Rangers qui ne soit pas un présenter ainsi, plongée dans le à suivre. Autrement, il prendra
dunedan de sang. Il se fait passer Les PJ doivent surveiller la de- noir, les nombreuses bougies et d’autorité la tête du groupe et
pour sourd-muet pour pouvoir meure et les alentours pendant bougeoirs ayant étaient renver- les enjoindra de le suivre. Dans
observer en attirant moins l’at- 24 heures et jusqu’au lendemain sés : un pentagramme de sel est tous les cas, il se préparera et
tention, et il est doué pour cela. midi. Le couple a son labora- à demi effacé, un bureau conte- incitera les personnages à faire
Si vous n’étiez pas à l’aise avec un toire dans une salle souterraine nant quelques introductions à de même. L’idée est de pousser
roleplay presque mimé, n’hési- attenante à la cave. Bernard fera la magie en quenya, retourné, des personnages, plus ou moins
tez pas à en faire un simplet au la navette entre ses maîtres et une forte odeur (de l’encens habitués à ce genre de situation,
vocabulaire limité et à la syntaxe leurs anges-gardiens. Durant ou du soufre par exemple) qui à s’embarquer dans une aventure
approximative (sujet, verbe la la journée, peut-être qu’un des imprègne la pièce. Un coffret a dont ils ignorent le danger et la
conjugué voir complément et pas complices rôdeurs va vouloir visiblement subit des tentatives durée. N’hésitez pas relever tout
toujours dans cet ordre!). jouer avec eux de manière plus d’ouverture forcée. C’est bien sûr ce qu’ils ont pris et surtout, de
Le couple prétendra vouloir ou moins subtile. Il pourrait faire un leurre, il s’agit d’un test. Il est façon fort peu prévoyante, n’ont
découvrir les propriétés d’un des bruits bizarres, chuchoter piégé et contient une amulette pas pris. Oublier les torches est
étrange talisman aux pouvoirs en Noir-parler, laisser de fausses en mithril marquée du blason toujours préjudiciable quand
>>
et de plateau

assurément importants. Les PJ empreintes ou carrément lancer d’Elendil. Le piège consiste en


Jeux de rôle

vient la nuit...
auront en charge de sécuriser des projectiles. Même sans cela, une aiguille dissimulée enduite
et d’assurer la protection de la la paranoïa des joueurs devrait se d’une substance marron. Elle
120
Chapitre 2 - Décembre 2012 121
Quand un ranger se lance dans la mise en scène…

SCENARIO
! Les Dùnedain
Les Dúnedain étaient les descen-
s’est même fabriquée une cape
pour impressionner certains
clients. Elle l’a revêtu pour l’oc-
être de la magie. Elle hurle, indi-
quant avoir senti grouiller des
serpents d’eau dans les environs.
suivit de hurlement d’Agarorn.
En effet, l’ancien rôdeur a décidé
de jouer les blessés en phase-
Le trajet est d’une longueur rela-
tive pour atteindre Bree. Le véri-
table obstacle est un brouillard à
dants des Edains du Premier Age. casion. La Dame aux Oies est la Le Soleil brisé renvoi à la légende terminale. Quand ils arriveront, couper au couteau, sur une par-
Ils font souvent deux mètres de mère d’Houlécorn. Elle a aussi de la ferme des Pommedorées. il aura le teint pâle et une forte tie proche de la forêt. Hasard du
haut, sont bruns et ont les yeux du sang dunedan comme en té- Ces riches producteurs fruitiers odeur de vomi emplira la pièce destin, ils ne sont pas les seuls
gris pour la majorité. Ils peuvent moigne ses yeux gris. Sa maison (selon les standards de Bree) ont éclairée par de vieilles bougies sur la route. Un groupe d’Orques
vivre jusqu’à 150 ans, voir davan- retirée sert de maison de repos tous été tués il y a vingt ans. Tous, usées. L’homme est censé avoir va les prendre en chasse en cher-
tage pour les nobles. ou de soin aux rôdeurs blessés. non, le patriarche n’a jamais été été victime d’un mauvais sort chant à les impressionner et à
Les oies assurent la sécurité des retrouvé. Dans le pays, on mur- et est couvert de tâches rouges leur faire quitter la voie. Ils sont
http://terres.milieu.free.fr/ lieux (voir Annexe, partie sur les mure que l’homme servait un urticantes. Sa femme à son che- nombreux et ne servent qu’à
PEUPLES/dunedain.htm
oies gardiennes). sombre seigneur. La ferme est vet lui éponge le front et lui fait rabattre les PJ vers les Bas-Gal-
Églantine jouant un rôle, elle restée à l’abandon. Des jeunes boire une potion. Le liquide a gal. Leur manque de discrétion
peut être interprétée de bien vont prouver leur courage en y pour effet de plonger celui qui devrait vite alerter les joueurs.
>> Chose importante, ils sont tou- des manières. Pêle-mêle voici passant la nuit. Un trésor suppo- le boit dans un état proche de la Ils sont dirigés par un humain
jours suivis par un invisible pro- quelques idées  : vieille, rado- sé entretient la légende macabre. mort. Le but d’Agarorn est de les corrompu. Au cas où vos joueurs >>
tecteur. Houlécorn est un jeune teuse et gâteuse, femme de savoir Le Soleil brisé était le symbole envoyer chez Avir, le palefrenier
rôdeur intrépide mais très com- noble et autoritaire, paysanne de leur fortune, accroché dans la du Poney Fringuant. L’homme
pétent. Si vos joueurs réussissent à l’accent lourd, … Elle deman- salle à manger. La bâtisse se situe est un rôdeur qui veille sur le vil-
à l’entendre, ils ne devraient pas dera un paiement pour chaque près de la Mare aux anguilles, lage et y glane les informations
réussir à l’apercevoir pour qu’il question. Les joueurs peuvent d’où la vision des serpents d’eau. utiles. Les PJ doivent lui remettre
garde sa crédibilité et fasse mon- donner ce qu’ils veulent. Son but La distance importe peu, mais il le fameux médaillon-artefact le
ter la parano du groupe. est de jauger l’investissement des est crucial pour la suite du scé- plus vite possible, de peur que
joueurs pour récupérer le mé- nario qu’ils arrivent sur les lieux l’Ennemi ne le prenne. Il mourra
Rencontres prévues daillon et sauver le couple. Pour au début de la nuit. Ils pourront dans d’atroces douleurs simulées.
«  Une vieille, c’est toujours une prouver ses dires, elle demandera ainsi se poser la question du re- Mireille doit les pousser à partir
vieille... un objet venant de la demeure pos. Dormir ou secourir, là est la sur le champ. Elle-même, folle
Où la volonté ne manque pas, d’Agarorn. Elle saura bien sur question... de chagrin va le veiller avant de
une voie s’ouvre. » tout ce qu’il y a à savoir dessus. Si l’enterrer le lendemain. Si jamais
Eowyn, Le Seigneur des Anneaux les PJ lui donnaient un bien leur … alors un couple de ils insistaient vraiment, elle leur
appartenant, la rusée sorcière dé- vieux farfelus ! rappellera que ne pas respecter la
Bernard les envoie ou les conduit jouerait facilement le stratagème. «  Il doit souvent en être ainsi, volonté d’un mourant porte mal-
chez Églantine, une Ancienne. En définitive, qu’importe le prix Sam, quand les choses sont en heur. D’ailleurs, si un des joueurs
Dans la région tout le monde ou les questions. Elle leur indi- danger  : quelqu’un doit y re- est « empoissonné » par la subs-
l’appelle la Sorcière aux Oies. Elle quera de toute façon où se trouve noncer, les perdre de façon que tance urticante, il pourrait-être
est vue avec bienveillance, aidant le couple. Elle «  lit  » les infor- d’autres puissent les conserver. » précisé qu’Avir connaît sûrement
les paysans pour les récoltes et les mations en tournant un vieux Frodon, Le Seigneur des Anneaux le remède.
menus tracas de la vie. Il est d’ail- bâton dans son chaudron où
leurs tout à fait possible qu’un PJ mijote … un ragoût de mouton Le corps de ferme est dans un II groupes pour
soit déjà allé la voir. fort liquide ! Amusant, mais si la état de délabrement avancé les réunir !
Elle habite à quelques heures à surface opaque laisse remonter presque sordide, amplifié par le
pieds de la ferme d’Agarorn. Sa bouts de viandes, os ou flageolets brouillard et le froid nocturne. Une route assez
demeure est une vieille maison méconnaissables, vos joueurs La demi-lune n’éclaire que peu la fréquentée …
de bois remplie de plantes sé- pourraient se poser des ques- zone où les arbres en friche et la « Le vaste monde vous entoure
chées, d’ossements et d’oies. Oui, tions. Elle voit « un soleil brisé » chariote moribonde prennent fa- de tous côtés ; vous pouvez vous

© D.R.
oui, elle adore ses volatiles. Elle où se trouve le couple. De plus, cilement des airs de créatures ef- enclore, mais vous ne pouvez
et de plateau

utilise leurs plumes pour tout un Gisèle sent une odeur de sang frayantes. Si vos joueurs hésitent éternellement le tenir en dehors
Jeux de rôle

tas de choses (écriture, bijoux, et une autre beaucoup plus an- à entrer dans la maison, voici une de vos clôtures. »
dream-catcher, oreiller...). Elle cienne. Elle pense que cela peut petite idée. Un long cri de guerre, Gildor, Le Seigneur des Anneaux.
122
Chapitre 2 - Décembre 2012 123
Quand un ranger se lance dans la mise en scène…

SCENARIO
>> voudraient tenter leur chance,
!

© D.R.
il les provoquera sûrement. En
effet, si les Orques ont l’avantage
Les Êtres
du moment puisqu’il fait nuit, des Galgals
ils voient mal à cause de l’épais Il s’agit de démons proches des
brouillard. Dans l’optique d’un fantômes, craignant la lumière
combat, il y a fort à parier que le du jour.
Numénoréen noir est assez fort.
On ne dirige pas un tel groupe http://terres.milieu.free.fr/
sans être vicieux et puissant. En MONSTRES/etresgalgals.htm
cas de défaite probable, il fera ap-
pel à ses Orques. Il est venu pour
trouver informations obscures la forme d’être fantôme aux yeux
sur la région. Les joueurs n’ont obscurs, relié à un tombeau par
pas vraiment besoin de le savoir. une chaîne. Il ne peut presque
Elles dépendent de la période à pas se déplacer et peu à peine
laquelle vous faite jouer le scéna- utiliser sa voix hypnotique. La
rio. Dans tous les cas, ils seront seule solution est de se réfugier
faits prisonniers et conduit dans derrière l’Esprit-garde qui se
la forêt près du Bas-Galgal. Les dresse pour les protéger. Il a la
Rôdeurs interviendront pour les forme d’un homme d’arme tout
délivrer. Dans la confusion, les flèche perdue, le bruit des hur- ne sait vraiment qui y repose et quelques pouvoirs. L’être des droit du Moyen-Age. Il répète
PJ auront les moyens de s’enfuir lements de guerre orques ou des ni depuis quand. L’endroit est Galgals compte sur sa liberté de sans cesse une litanie  : Que le
et se retrouveront à proximité combats, des trous et des racines pour autant considéré comme mouvement pour qu’il attire des Brun triomphe des blancs tré-
du Bas-Galgal pour y subir l’in- traîtresses, voilà autant d’élé- sacré ; déranger les morts porte mortels dont il pourra se nour- passés, Que le Brun soit oiseau
fluence du jeune prince. ments pouvant agrémenter cette malheur. Seulement cette terre rir. Ainsi, le Wight retrouvera de feu, Que le Brun vole jusque
Dans l’éventualité où ils se cache- poursuite nocturne. L’intérêt est est loin d’être aussi vide qu’elle toute sa puissance. dans l’antre des morts, Que le
raient, n’hésitez pas à leur faire de leur présenter les alentours n’y paraît. En effet, c’est le tom- L’Esprit-prince envoie aux Brun se rappelle du serment
peur avec un éclaireur isolé. Le du Bas-Galgal comme une zone beau d’un jeune prince dune- joueurs des impressions de sé- d’aide à la maison des gardes de
but est de les effrayer pour qu’ils de paix et de tranquillité. dan. Il a été enseveli ici après la curité émanant de la grotte des Fornost. En effet, Radagast le
se perdent dans les bois. Une pe- bataille de Fornost en 1974 par Bas-Galgal. Il titillera aussi leur Brun avait promis de venir aider
tite scène de panique forestière … avec son tumulus deux gardes. L’un d’eux décède cupidité, leur envie de gloire, la Maison des Gardes de Fornost
dans la lignée des Blairwitch tranquille... et devient son protecteur dans leur soif de pouvoir ou tout autre qui avait soigné nombre de ses
est bien souvent appréciée. Une « Couronnées de tertres verts, la mort. L’autre est attaqué par thème que l’on peut retrouver amis à plumes. Quand l’heure

!
sur certains desquels étaient des un esprit ayant fui le royaume dans la quête de l’Anneau. Soit a sonné, le Mage Brun n’ai pas
pierres levées pointées en l’air d’Angmar il y a des siècles. La vo- ils ne se laisseront pas tenter et venu, considérant qu’il avait plus
comme des dents ébréchées sor- lonté du Dunedan ne lui permet éviteront le pire, soit ils passe- à faire avec ses études. Pour qu’il
tant de gencives vertes. » pas de le battre mais il attache ront dans l’ouverture. Elle est honore sa promesse, les vivants
Les Dùnedain Le Seigneur des Anneaux l’Esprit-démon à ce lieu. Pour large d’environ un mètre et pro- doivent se joindre à l’Esprit-
Les Dúnedain étaient les descen- autant, l’être des Galgals (ou fonde d’environ deux mètres. Garde. En attendant qu’il arrive,
dants des Edains du Premier Age. Les alentours des Bas-Galgals Wight) est perfide et cherche à Une fois dans ces catacombes, ils l’être des Galgals et l’Esprit ten-
Ils font souvent deux mètres de se présentent comme une zone corrompre l’Esprit-prince. L’Es- peuvent de moins en moins ré- teront de les faire s’allonger sur
haut, sont bruns et ont les yeux herbeuse basse. Elle est sur- prit-garde essaie de maintenir sister à l’appel de l’Esprit-prince. un tombeau. Ainsi, le Wight sera
gris pour la majorité. Ils peuvent
montée d’une colline couronnée son prince dans la Lumière pour Il invitera à entrer jusqu’au plus assez fort pour qu’il puisse errer
vivre jusqu’à 150 ans, voir davan-
tage pour les nobles.
de quatre petits dolmens avec ne pas qu’il devienne à son tour profond du lieu, sachant qu’il n’a en dehors du Galgal. L’Esprit-
une ouverture en son centre. un être des Galgals. L’Esprit- que peu de pouvoir sur eux. prince et son maître useront
>>
et de plateau

Les PJ originaires de la région prince se rapproche de plus en Arrivés dans la dernière salle,
Jeux de rôle

http://terres.milieu.free.fr/ probablement de persuasion.


PEUPLES/dunedain.htm connaissent ce lieu sous le nom plus d’un être d’un Wight. Il en l’être des Galgals apparaît et leur
de Vieux Cimetière. Personne possède déjà un peu l’apparence barre la route. Il se présente sous
124
Chapitre 2 - Décembre 2012 125
Quand un ranger se lance dans la mise en scène…

SCENARIO
! garde quant à lui se retirera recrues depuis la ferme des Pom- verra sur les roses, leur indi-

!
Les Oies - probablement sans un mot. medorées. Ils sont donc décidés quant tout de même la maison
Pour autant, il pourrait s’attar- à leur faire passer le dernier test. de son palefrenier. Elle se situe
gardiennes der et expliquer un peu l’his- Il s’agit de voir si les joueurs sont un peu à l’écart du village.
http://basse-cour-et-voliere. toire du lieu. Dans le tombeau, fiables et/ou courageux. Encapu- Sinon le groupe sera conduit
over-blog.com/article-l-oie- il y aura probablement quelques chonnés comme des sentinelles devant Avir. L’homme a l’air Serment
de-guinee-ornementale-et- objets « magiques » que le Mage elfes, vêtus de sombre et sur de d’un paysan bien entraîné. de la Companie
utile-75984720.html Brun pourra identifier pour les grandes montures, ils devraient Mettez-lui une armure, une d’Argent

!
PJ. Une fois sa promesse fina- impressionner vos joueurs. Ils arme et il ferait un très bon Iras-tu combattre le mal ?
lement accomplie, Radagast prétendront vouloir récupérer un lieutenant. Il accueille tout le Je jure de poursuivre le Mal dans
reconduit la troupe jusqu’à la objet que les PJs ont en leur pos- monde dans sa demeure, une toutes les terres du Milieux.
route de Bree. session. Ils peuvent commencer fois les montures attachées. Il
Symbole d’Elendil par la manière douce. « Donnez- leur propose de se restaurer et Que feras tu à tes ennemis ?
… et ses pseudos- nous l’objet, nous vous remettrons de prendre du repos. Un repas Je jure de les vaincre sans faillir.
http://basse-cour-et-voliere.
over-blog.com/article-l-oie- brigands ! cette bourse et rien ne vous arrive- à rassasier un Hobbit vorace
Pour vaincre ses ennemis, il faut
de-guinee-ornementale-et- «  Déloyal est qui dirait adieu ra ». La bourse est probablement leur est servi. Des paillasses
être un Guerrier. Le seras-tu ?
utile-75984720.html quand la route s’assombrit. » remplie de feuilles et de cailloux. devraient ravir nos appren- Je jure de me battre sans peur, et
Gimli, Le Seigneur des Anneaux La manière brutale pourrait-être tis-héros fourbus. Ils deman- de ne reculer que pour revenir le
« donnez-nous l’objet ou mourrez ». deront sûrement des explica- défaire.
Une fois le groupe en route vers Cette affirmation serait appuyée tions que les rôdeurs et Avir
le repos, la nuit est bien avancée. par des archers en position et des leur donneront sans toutefois La force n’est rien sans la raison.
>> Si vous préférez la méthode des La partie l’est peut-être aussi, deux armes dégainées. A ce moment-là, déflorer le secret de l’aventure. Es-tu un Sage ?
règles, il vous faudra prévoir un options s’offrent au MJ. Ils vont une petite bataille truquée pour- Au petit matin, Agarorn et Je jure de rejeter l’orgueil et de lui
jet de sauvegarde. rencontrer la bande de Rôdeurs, rait même avoir lieu. Les Rôdeurs Myrtille se présenteront à la préférer la ruse.
Radagast arrive sous la forme plus ou moins grimés. La pre- étant nettement plus forts que porte avec un panier rempli de
d’un Phœnix faisant exploser mière option consiste à partir du les Pjs, ils testeraient leur valeur victuailles pour le déjeuner. A Qui seront tes maîtres ?
Je jure de servir le Roi, et tous
le Wight et son disciple en une principe que les Dúnedain ne sont martiale. Assez rapidement, ils ce moment-là, courage et viva-
ceux que l’Ennemi menace,
colonne d’étincelle. L’Esprit- pas au courant des aventures des devraient rompre l’engagement cité seront de rigueur pour le comme s’ils étaient nés de ma
et s’enfuir, laissant nos apprentis MJ qui devra expliquer par la chair.
héros dans le doute. voix de l’ancien défunt les rai-

©Warner Bros. Interactive Entertainment


La seconde option part de l’idée sons de tout cela. Il dévoilera Quelle sera la Loi qui te gouver-
que les Rangers se doutent que aux Pjs qui s’en seront montrés nera?
le test a dérapé. Dans ce cas, ils dignes la vérité sur le peuple Le Code et les lois des Justes que
se portent à leur rencontre pour des Dunedain. Il leur expli- je jure de respecter ; ma parole
les ramener jusqu’à Avir. Le fait quera ensuite les enjeux de la que j’honorerai quel qu’en soit
qu’ils connaissent les détails de lutte contre l’Ombre. Enfin, le prix.
l’affaire ainsi que les employeurs il leur proposera de devenir
Te voici à présent membre de la
de PJs devrait suffire à convaincre des membres de la Compa- Compagnie d’Argent. Va et serre
vos joueurs de les suivre. gnie d’Argent. Si les joueurs tes frères contre ton cœur, car
refusent, ils seront payés gras- désormais il bat au même rythme
III présents pour un sement. S’ils acceptent, ils que le leur.
pot aux roses. devront prêter serment sur
le symbole d’Elendil. Enfin,
« Un peu de sommeil vous remet ils recevront une cape elfique rer de fantastiques et terribles
de bien des choses. » avec un fermoir en argent et aventures dans les Terres du
Bilbo le Hobbit des jolies broderies. Milieux. n
et de plateau

OliV Vagabond
Jeux de rôle

S’ils se rendent à l’auberge, Sur ce, puissent Saint Gygax et


Prosper Poirebeurrée les en- les Grands Anciens vous inspi-
126
Chapitre 2 - Décembre 2012 127
Sur les ailes du vent

NOUVELLE
Je suis Gripoil le Grand !

© Pascal Vitte
Le plus rapide de tous les chevaux, se glissant comme une ombre parmi les ombres de la
nuit. Le Rohan est mon domaine, vaste plaine d’herbe haute secouée de vent, ceinte de
pentes pierreuses où ma course n’est pas moins sûre. Je me ris des obstacles et du danger :
lequel pourrait me saisir au passage ? Les Hommes du Rohan se retournent en me voyant,
et m’appellent Seigneur ; car je suis fils de Meara, et Meara moi-même. Je suis Gripoil le
Grand, et nul autre ne me bat à la course sur les plaines ondulantes. Le vent seul m’accom-
pagne ; nous allons côte à côte, non en rivaux, mais en alliés.
Je suis Gripoil le Grand !

Sur les ailes


du vent
pour leur montrer ma robe, afin qu’eux aussi
Chapitre 1 aiment la nuit autant que le jour.
Je naquis lors des dernières gelées du prin- Ma mère mourut au début de l’été. Des
temps. Des bandes de Wargs rôdaient en Orques firent une rafle par une nuit plu-
quête de proies faciles, et, contrairement à vieuse, si nombreux que personne ne put les
l’usage, ma mère me mit bas au milieu du arrêter ; et ma mère tomba en me défendant
troupeau. Des Hommes du Rohan, voyant contre ceux qui m’avaient vu scintiller dans
sa délivrance proche, s’étaient relayés pour la l’obscurité.
surveiller ; mais une naissance n’était pas une Beran, mon père, désira m’apprendre tout
affaire d’Homme, et elle attendit la nuit. ce qu’il savait. « Apprends et ne cesse jamais
La première chose que je vis, encore faible et d’apprendre », me disait-il. « Rien de ce qui
grelottant, fut la lune éclatante. Sa lumière me est su n’est jamais inutile, et ce peut être ton
réchauffa davantage encore que les affectueux gage de survie. »
coups de langue de ma mère, et je me levai Il m’enseigna les sentiers mouvants qui par-
d’un bond. La faim me fit chercher le flanc couraient la plaine, et le langage du vent et des
maternel, et le chaud liquide blanc fut pour pierres. Mais il avait la charge du troupeau,
moi comme un don des deux seuls êtres que et ne pouvait guère s’en éloigner longtemps ;
je connaissais. aussi j’appris beaucoup de choses par moi-
Mon amour pour la lune commença donc dès même, errant toujours plus loin, découvrant
ma naissance ; et dans sa bienveillance, l’éclat des horizons où les odeurs et la musique de
qu’elle avait posé sur moi ne disparut pas. l’herbe m’étaient inconnues. La lune resta
« Gripoil », m’appelaient les Hommes avec pour moi une compagne aussi fidèle que le fut itte
Pascal V
admiration ; et je pris plaisir à m’approcher le vent plus tard ; elle éclairait mes errances,
@
Tinakë

128
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 129


Sur les ailes du vent

NOUVELLE
et me rendait ombre parmi les ombres dans Hommes, je l’aurais suivi si le troupeau ne fougue qui caractérise les jeunes Hommes du tout habitué à porter un tel poids. Et elle,
la nuit grise. m’avait pas regardé ; et dans mes voyages, je et les jeunes chevaux. Quand il réalisait ma oserait-elle ?
Je grandis vite et bellement ; l’herbe était saine gardais en mémoire ce premier fils d’Homme présence, il s’arrêtait, et nous nous regardions « Monte, Éowyn, dit le sénéchal qui semblait
et abondante en toutes saisons, et le climat que j’avais rencontré. face à face, aussi beaux et aussi vigoureux l’un partager mes pensées.
rude rendait plus endurants ceux qui avaient Il revint tous les jours à la même heure, à ce que l’autre. - Mais c’est ton cheval, répondit-elle, étonnée.
la force de survivre. Beran commença à me que me dit une jument du troupeau ; car j’étais Nous nous ressemblions. Nous irions bien - Il t’attend, sinon il serait déjà parti, dit-il.
regarder d’un air soupçonneux, et m’empê- souvent loin dans la plaine, foulant l’herbe ensemble. Allez, viens ! »
cha plusieurs fois d’approcher des juments haute à grands coups de sabots et m’enivrant Le poids augmenta un peu, mais je commen-
du troupeau. Mais je ne désirais pas prendre de la musique du vent. Mais, presque sans Chapitre 2 çai à m’habituer, et ils étaient bons cavaliers.
sa place et m’enchaîner à un pâturage, si vaste m’en rendre compte, j’écourtai progressive- Puis Théodred mourut. Piedardent, le cheval D’un léger coup de talon dans mes flancs, Éo-
soit-il. J’étais libre et ivre de liberté ; j’ignorais ment mes longues errances. Je me pris à guet- du troisième maréchal, me l’annonça en ren- mer m’avertit qu’ils étaient prêts ; et je m’élan-
encore que j’étais destiné à servir de monture ter la venue de Théodred, et mettais ma fierté trant, presque fourbu, des gués de l’Isen. Des çai dans la nuit.
au jeune garçon qui venait souvent regarder à venir vers lui avant qu’il n’ait eu le temps de Orques avaient tenté de traverser la rivière Je les portai le long des Montagnes Blanches,
le troupeau, et que les autres nommaient lancer un appel pour annoncer sa présence. pour pénétrer au Rohan, et de nombreux où le vent rugissant exprimait ce que criaient
Théodred. Beran semblait soulagé, et ne se dressa plus chevaux étaient revenus sans cavalier. nos cœurs. Je courus jusqu’à sentir la sueur
Un matin, des Hommes vinrent chercher une contre moi ; au contraire, il m’instruisit sur J’étais furieux : pendant que Théodred com- ruisseler sur mon dos comme de la pluie. Ma
jument à peine plus âgée que moi et l’emme- les Hommes. battait, j’avais erré le long du Grand Fleuve, charge finit par ne plus me peser ; c’est comme
nèrent chez eux. Beran, à mon grand éton- « Depuis des générations, dit-il, nos deux à des milles de là ! Et rien ne m’avais prévenu si ces deux humains et moi étions une seule
nement, les laissa faire. Les Hommes la relâ- races sont liées : nous leur prêtons notre vi- de ce drame ; le lien décrit par Beran ne s’était personne. Et la nuit, les étoiles scintillantes,
chèrent quelques jours plus tard. Elle put de tesse et notre endurance ; quant à eux… eh pas encore formé entre nous… les pierres qui gémissaient sous mes sabots
nouveau vivre avec le troupeau ; mais quand bien, il est difficile de définir ce qu’ils nous Le troisième maréchal confia Piedardent à ne faisaient qu’un avec nous ; nous étions le
un Homme, qu’elle appelait Grimbold, s’ap- apportent, même si cela a beaucoup de valeur son écuyer, puis se mit à marcher le long des Rohan.
prochait en criant «Claene! », elle courait le pour nous. Peut-être est-ce le simple plaisir murs, agité malgré une fatigue visible. Une Par quelques gestes, Éomer me fit com-
rejoindre avec un hennissement d’amitié. On de partager la folie de la vitesse, et le désir de femme le rejoignit : ses cheveux dorés ondu- prendre qu’il était temps de faire demi-tour,
la voyait alors parcourir la plaine, Grimbold forger une amitié particulière et unique, que laient sous le vent du soir, elle était grande et et il me guida vers la plaine, chemin rapide
au dos, avec un plaisir que je ne comprenais nous nous donnons rarement entre nous. fière, et je sentis entre eux un lien de parenté. et plus sûr.
pas. Les meilleurs purs-sangs sont des montures Je crois que le sénéchal lui raconta l’attaque Nous rentrâmes au petit matin. La colère de la
Peu de temps après, Théodred, qui visitait royales ; et Théodred est le fils de Théoden- des Gués. Au son de sa voix, je devinai que veille avait fait place à une profonde tristesse.
le troupeau tous les jours, mais restait à dis- Roi. Il est encore jeune, mais il se prépare à son amertume et sa tristesse n’étaient pas Quand ils mirent pied à terre devant la Cité, je
tance, s’enhardit et s’avança dans ma direc- assumer la royauté et il sera puissant comme moindres que les miennes. La femme baissa vis à leurs visages creusés qu’ils avaient pleu-
tion. Sa main tendue exhalait une odeur son père l’est actuellement. » la tête avec tristesse. ré ; mais à présent, ils étaient en paix.
inconnue, mais alléchante. Je le laissai s’ap- Il me dit alors qu’il avait été la monture de Je m’avançai alors ; j’avais besoin de partager « Merci, compagnon » me murmura le séné-
procher : que pouvait contre moi cette petite Théoden, et qu’ils avaient combattu ensemble cette tristesse qui brûlait en moi et qu’ils res- chal avant de rentrer chez lui. Je fourrai affec-
créature à deux pattes ? de nombreuses fois. Seule une profonde bles- sentaient aussi. tueusement mes naseaux sous son menton.
Des bruits sortirent de sa bouche – à cette sure, reçue au poitrail lors d’une attaque de «  Regarde, Éomer, c’est son cheval  ! dit la Je n’avais pas oublié Théodred, mais celui-ci
époque, je ne comprenais pas encore le lan- trolls, l’avait empêché de continuer sa tâche. femme. Quand tu seras Roi, il sera le tien, ferait un grand Roi, et je serais fier d’être son
gage des Hommes- ; il répétait souvent « Gri- Théoden lui avait alors donné la charge du ajouta-t-elle après un moment. compagnon.
poil ». Je tendis le cou : la friandise dans sa troupeau, pour le protéger et engendrer des -C’est vrai, répondit le sénéchal. »
main était sucrée, croquante et fraîche, un poulains de son sang. Leur amitié était si Il poussa un soupir ; mais malgré sa tristesse, Chapitre 3
peu comme les pommes sauvages de la vallée étroite que, me dit-il, « le jour où Théoden je vis son regard briller d’admiration tandis Un étranger était arrivé ce matin : un vieil-
du Nord, mais plus douce. mourra sera le jour de ma mort ». que je m’approchais à petites foulées. lard tout gris, avec un étrange chapeau et une
Je bronchai comme sa main se posa sur mon L’idée de porter un Homme me déplut beau- Je les laissai me flatter l’encolure, et leur frôlai longue barbe, qui s’appuyait sur un bâton. Il
encolure ; il insista, et après la surprise passée, coup au début ; mais quelque chose me pous- tout à tour les épaules de mes naseaux. Mais laissa son cheval aux portes de la ville. Une
je trouvai cela plutôt agréable. sait vers Théodred, non comme un serviteur, j’avais besoin d’action, et eux aussi. Je me curieuse bête : petite, la crinière courte, por-
Il resta une heure avec moi, me cares- mais comme un ami. Désormais, je l’observai tournai soudain et leur présente mon dos. tant l’encolure basse comme s’il essayait de
sant lentement et murmurant d’une voix par-dessus les murs de la cité : il faisait tout Éomer avait compris ; il empoigna ma cri- passer inaperçu.
douce.  Quand il repartit vers la cité des avec sérieux et ardeur, mais aussi avec la nière et m’enfourcha. Je tapai des sabots, pas
Tinakë

130
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 131


Sur les ailes du vent

NOUVELLE
Me voyant de loin, il s’approcha avec une len- « Eh bien, Belt ! dit Gandalf en lui flattant l’en- Je me redressai avec dédain : le vieillard s’était Toute la nuit, nous jouâmes à ce jeu étrange
teur respectueuse. colure. Je suis navré de te demander encore arrêté devant moi. Il m’arrivait à peine à et agaçant, qui nous entraîna loin dans la
« Bonjour, Monseigneur, me dit-il poliment. de voyager, alors que tu as couru toute la nuit. l’épaule, mais semblait bien déterminé. prairie. Au matin, le vieillard manifestait
Me permettez-vous d’étancher ma soif à cette Mais nous n’irons pas loin : si Théoden-Roi « J’ai choisi » Dit-il simplement.  quelques signes de fatigue : il s’appuyait lour-
rivière ? aime si peu ma compagnie que je ne puis lui Théoden eut un petit rire qui ressemblait à un dement sur son bâton, et ses gestes étaient
- La rivière coule pour tous, voyageur, dis-je demander hospitalité, il n’en est pas de même ricanement. moins vifs. Il finit par s’asseoir, dissimulé
d’un ton bienveillant. Et l’herbe te redonnera pour certains habitants de la Marche. Encore « Tu as fait un choix royal, Errant gris ! Gri- dans l’herbe haute jusqu’à la poitrine. De
des forces. » une petite heure, et tu auras une tranquille poil sera le cheval de mon successeur. Mais je mon côté, je me sentais plein de vigueur, mais
Il plongea alors avec soulagement ses naseaux écurie et les soins de gens dévouées. » tiendrai ma promesse : prends-le, si tu arrives impatient de comprendre enfin. Comme s’il
dans l’eau. Belt lui souffla doucement au visage et le lais- à te faire accepter de lui ! » avait lu mes pensées, Gandalf se mit à chanter
« Merci, Monseigneur, dit-il avec reconnais- sa l’enfourcher. Gandalf tourna enfin son re- Gandalf ne répondit rien et garda les yeux d’une voix douce et grave. La lente mélodie
sance quand il releva enfin la tête. Suis-je gard vers moi. Ses yeux étaient étrangement fixés sur moi. Je m’ébrouai avec méfiance dépassait à peine le bruissement de l’herbe
dans le vrai en pensant que vous êtes Gripoil, vifs pour un homme de cet âge. quand il s’approcha de moi, le bras tendu. dans le vent ; je ralentis et pris un trot léger, les
le chef des Mearas ? « Salut, seigneur des chevaux ! Je te remercie oreilles dressées. Le chant est dans une langue
- Tu penses bien, dis-je avec fierté. » d’avoir pris soin de mon compagnon. Que le Chapitre 5 inconnue, moins gutturale et plus fluide que
Il ne sembla pas intimidé, mais plutôt réjoui vent te guide où tu le souhaites, et au-delà ! » « Nous voilà lié, ami !, dit-il. Théoden-Roi me celle d’ici, mais il me semblait que des images
et admiratif. Sur ces étranges paroles, il s’éloigna. Malgré sa permet de te chevaucher, car je suis dans la naissaient dans mon esprit  :  d’immenses
« On parle jusqu’à Fondcombe des grands fatigue, Belt se mit au galop, même si Gandalf hâte. Je te ramènerai ici dès qu’il le sera pos- montagnes couronnées de neige éternelle;
Chevaux de Rohan, dit-il. C’est la première le laissait choisir son allure. sible. » une plaine plus grande et plus belle encore
fois que je parcours ce pays, et c’est une joie Je les suivis du regard. Une odeur de neige et Accepter ce gueux sur mon échine ? Jamais ! que le Rohan, où le vent courait sans obstacle
de le découvrir. » de pins flottait dans leur sillage. A part des Je m’ébrouai et me cabrai à moitié, mais Gan- et où les chevaux sauvages galopaient infati-
Prenant une bouchée de verdure, il leva les Orques, c’était les premiers étrangers que je dalf ne sembla pas effrayé et s’approcha de gablement dans les herbes parfumées ; une
yeux avec curiosité vers la ville et le château voyais, et je ne devais pas les oublier de sitôt. plus en plus. Je m’éloignai d’un bond après grande étendue bleue bordée de grèves scin-
scintillant. Mais ses mouvements étaient une ruade qui lui frôla le visage. Son rire me tillantes, que survolaient des oiseaux blancs
lents, et il semblait las ; ses membres courts et Chapitre 4 rattrapa tandis que je gagnais de vitesse. au cri plaintif.
vigoureux étaient tachés de boue, et son corps Gandalf revint, à pied. Je le vis venir de « Les apparences sont trompeuses, mais nous Je compris que Gandalf chantait le pays d’où
tremblait un peu malgré son poil épais. l’Ouest, foulant avec hâte l’herbe haute. Il nous ressemblons ! cria-t-il. Je ne te demande il vient. Beran me disait que les bêtes et les
« Est-ce de Fondcombe que tu viens ? De- entra au château d’or. Mon cœur me dit qu’il qu’une chose : laisse-moi le temps de te dire Hommes étaient forgés par leur pays, dont
mandai-je. Les Hommes d’ici la nomment n’apportait pas de bonnes nouvelles, car, qui je suis, d’où je viens, et quelle est ma tâche ils héritent le caractère et la force d’âme ; et
quelquefois dans leurs chansons. quand il ressortit, le roi Théoden l’accompa- en ce monde. Après, tu seras libre de me choi- ce vieillard boueux ne me semblait plus aussi
- En effet, Monseigneur, répondit-il. Je suis né gnait, le visage dur. Ils franchirent ensemble sir ou non ; car je pourrais te soumettre de méprisable, maintenant que je l’avais mieux
et j’ai grandi dans la Cité des Elfes, de l’autre les grandes portes et s’arrêtèrent devant le force, mais c’est un compagnon que je désire, regardé. Ses yeux scintillaient dans la demi-
côté des Monts Brumeux. Gandalf le Gris et troupeau. Je m’approchai de Beran, en arrêt, et non un esclave. » lumière de l’aube, ses mains noueuses sem-
moi l’avons quittée il y a trente-deux jours. les oreilles dressées. Ma course devint oblique ; au lieu de m’éloi- blaient recéler une puissance inconnue, mais
Nous sommes descendus loin au sud, par le « Voici mon troupeau, Maisongrise, dit le Roi. gner dans la plaine, je faisais un arc de cercle dissimulée et maîtrisée ; non pas une puis-
pays de la Houssaye, et sommes arrivés au Choisis la monture que tu souhaites, et puis autour de lui. Il m’irritait et m’intriguait à la sance dominatrice, mais d’encouragement
Rohan par la Trouée. » va ! C’est tout ce que je peux faire pour toi. fois. Je savais confusément que je ne retrou- et de consolation, au service de ceux qui la
Le Rohan, dont je connaissais chaque pierre, -Merci, Théoden-Roi, répondit le vieil verais jamais la paix sans résoudre l’énigme demandaient.
me semblait soudain se rétrécir ; il me vint un homme. Je garderai à l’esprit qu’il ne s’agit que qu’il incarnait. Je compris enfin qu’il dépassait tous les
vif désir de voyager hors des terres connues, d’un prêt, et je vous rendrai le cheval dès que Je tournais dans un sens, dans l’autre, tantôt Hommes que j’avais pu rencontrer, même
loin de tout ce que pouvait contenir ma je le pourrai. » fonçant et labourant la terre meuble, tantôt Théodred, fils de Roi. Ce ne serait pas sacrifier
mémoire. Je souhaitais en savoir davantage Il se déplaçait au milieu du troupeau, cher- ralentissant pour mieux capter ses gestes et ma liberté que me lier avec lui ; au contraire,
sur les contrées extérieures ; mais les portes chant visiblement un cheval en particulier. son odeur. Il se tenait debout, immobile, se ce serait l’exalter et lui donner tout son sens.
de la ville s’ouvrirent et laissèrent passer un Les juments se mirent devant leurs poulains, contentant de me regarder et de se laisser Gandalf s’arrêta de chanter. Je m’arrêtai de-
homme : Gandalf. mais personne ne s’écarta : la curiosité est l’un regarder. Par moments, il faisait un pas vers vant lui et inclinai la tête vers son visage. De
Le cheval des montagnes s’approcha du vieil- des traits les plus caractéristiques de notre moi ; et alors je piaffais avec un grondement sa gorge jaillit un rire grave et léger comme
lard, la tête tendue pour l’accueillir. race. et augmentais la distance entre lui et moi.
Tinakë

132
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 133


Sur les ailes du vent

NOUVELLE
un son de cloche. devais être heureux, et pourtant… Chapitre 7 d’une vie où tout sera comme avant, mais
« Tu as donc choisi ! C’est bien. Nous che- Gandalf ne quittait pas mon esprit. Dans le Ëa. Gandalf vient de murmurer le nom de la mené à sa perfection. A mes côtés, Gan-
minerons ensemble. J’ignore jusqu’où nous sommeil léger des chevaux, il me semblait grande étendue bleue qui s’étend à nos pieds. dalf murmure le chant de notre rencontre ;
irons ; nous devons nous hâter vers le Nord le voir, guidant quelques autres marcheurs, Ce n’est pas celle qu’il chantait lors de notre comme autrefois, des images naissent dans
pour combattre l’Ennemi, mais le reste de la dans une quête presque sans espoir. Et sou- première rencontre, mais je perçois comme mon esprit, mais mes sens les perçoivent
route m’est encore caché. » dain, il s’enfonça dans l’obscurité… un lien de parenté entre elles. aussi. Les plages dorées, les monts aux têtes
Il entoura mon encolure de ses bras ; je re- Mon hennissement réveilla le troupeau som- C’est sans regret que je quitte le Rohan. Avec blanches, et l’immense plaine verdoyante, je
dressai ma tête, et Gandalf se retrouva de- nolent. Beran se redressa, cherchant un dan- Gandalf, nous avons parcouru de nom- les vois et les sens.
bout. Il resserra les courroies de son baluchon ger. Mais j’étais déjà loin : Gandalf était en breuses contrées, portant des messages, Quand enfin nous débarquons, c’est comme
et m’enfourcha avec une légèreté insoupçon- danger, je devais venir à lui ! guidant des secours. Nous avons combattu si je n’avais pas quitté la Terre du Milieu. Je
nable sous son apparence de vieillard. Ses Je fonçai vers le Nord, le cou tendu vers l’Ombre jusque devant ses portes en défiant crois que mes compagnons ressentent la
mains enroulèrent fermement ma crinière. l’avant, sans savoir où j’allais. J’eus la brusque le destin. Je suis moi aussi devenu un Errant même chose : quel que soit notre pays d’ori-
« Va comme le vent, Gripoil ! clama-t-il sou- certitude que je ne pouvais rien faire pour Gris, sans patrie sur cette Terre, mais donc gine, nous sommes chez nous.
dain. Au Nord, au Nord, vers la Comté ! » Gandalf : il était trop loin. Ma vitesse et ma partout comme chez lui. Et le vent, fidèle compagnon de toujours,
Je m’élançai d’un bond. Je me sentis plus vi- force ne suffisaient pas pour le retrouver, Je sens une grande joie chez mon compa- mais ici plus pur et plus fort qu’au Rohan,
goureux et plus endurant que jamais, prêt à mais je ne pouvais rester sans rien faire. gnon, une impatience et une lassitude à vient agiter ma crinière pour m’inviter à la
tout affronter avec cet étrange cavalier. Quels Dans mon esprit se bousculaient des images : la fois, et je partage ses sentiments. Nous course.
que fussent les évènements, nous serions une grande bête noir et feu, armée d’un fouet, sommes comme des chevaux qui ont long-
invincibles ! s’agitait autour d’une petite forme grise. Ils temps galopé, découvrant de nouvelles terres,
luttèrent dans les profondeurs, puis au som- affrontant des ennemis inconnus, et qui, en-
Chapitre 6 met d’un pic enneigé. Je ne saurais dire com- fin las, ne désirent plus que rentrer chez eux.
Avec Gandalf, je courus comme je ne l’avais bien de temps dure ce combat ; il me sembla A nos côtés se tiennent des grands Elfes, doux
jamais fait auparavant ; sur les hautes falaises que le jour avait suspendu son voyage. et graves, et de petits Hobbits dont le plus
des Monts Brumeux, dans la lande rocail- La bête était enfin vaincue ; mais Gandalf grands m’arrive à peine à l’épaule. Au milieu
leuse de la Houssaye, jusqu’à la verdoyante gisait sans mouvement. Je m’écroulai, repen- d’eux, Gandalf leur donne des mots de conso-
et paisible Comté. Ce me fut une joie de dé- sant aux paroles de Beran, persuadé de mou- lation et d’espérance: les dernières gouttes de
couvrir de nouvelles contrées, mais Gandalf rir le même jour que Théoden-Roi ; et le seul puissance de son Anneau. Pippin, le plus jeune
m’instruisit de la raison de sa hâte : un Semi- réconfort que je trouvai, était de retrouver Hobbit, que nous avions emmené à Minas
Homme, semblable aux petites créatures que Gandalf au-delà du temps et de l’espace… Tirith, semble le plus attristé ; je fourre mes
je rencontrai dans la Comté, portait un objet Quand je revins à moi, ce fut comme si j’avais naseaux dans ses cheveux pour lui dire adieu.
recélant le destin de la Terre du Milieu. De dormi de longs jours. Je n’avais fait qu’accom- Puis Gandalf se tourne vers le navire qui nous
malfaisants esprits, montés sur des chevaux pagner Gandalf jusqu’à un seuil, qu’il avait attend et me pose une main sur l’encolure.
noirs –qu’ils soient bannis de notre race !-, franchi seul ; et maintenant, il était revenu, « Es-tu prêt, compagnon ? me dit-il.
pourchassait le Semi-Homme pour redonner étrangement las, mais vivant. -J’ai hâte de découvrir ton pays, dont tu m’as
l’objet à leur sombre maître. Je me relevai, mais mes jambes manquèrent tant parlé, réponds-je. »
Ces choses dépassaient l’entendement des se dérober. J’ignorai où ma course m’avait Car, depuis sa Chute et son Retour, le Cava-
chevaux, mais je mis toutes mes forces à em- conduit : de hautes montagnes se dressaient lier blanc a acquis la compréhension du lan-
porter Gandalf où il le désirait. Je le secondai autour de moi, et le vent froid me faisait gage de toutes les bêtes.
dans son combat contre cinq des neuf Esprits, frissonner. Mon esprit me dit que Gandalf « Ce sera aussi le tien, dit-il. Felarof, premier
et me réjouis d’aller jusqu’à Fondcombe avec était désormais en Lorien pour y trouver des des Mearas, vint de l’Ouest dans les Jours
lui ; mais il s’en alla seul dans les landes d’Et- forces. Mais il était loin… anciens, cadeau d’Orossë aux Hommes de la
ten, infranchissables pour un cheval. Il me Je me mis en marche, un peu vacillant, et sou- Terre du Milieu. »
renvoya avec une parole de bénédiction, et je dain le vent m’apporta une odeur familière. Nous embarquons et le navire s’éloigne len-

© Pascal Vitte
lui fis la promesse d’accourir à son appel. « Venez, Monseigneur, me dit Belt. Appuyez- tement des côtes. Les jambes tendues pour
Puis je fus de retour au Rohan. Le château d’or vous sur moi. La Cité cachée n’est pas loin. » résister au roulis, je lève la tête vers l’Ouest,
brillait de mille feux dans le soleil couchant. les naseaux palpitants : car mon ami le vent
Le troupeau se rassemblait pour la nuit. Je m’apporte des odeurs nouvelles, prémisses
Tinakë

134
par

Chapitre 2 - Décembre 2012 135


tolkiendil
Tolkiendil

COMMUNAUTé rum, avec plus de 1000 inscrits et


100 000 messages dans 5 000 dis-
cussions, réunit dans la convivia-
lité, la communauté, éparpillée
dans tous les pays francophones.
L’association Tolkiendil, fondée en janvier 2003, est une Entre novices et érudits, les dis-
association loi 1901, sans but lucratif, dont l’objectif est la cussions y vont bon train : ré-
promotion de l’œuvre de J.R.R. Tolkien dans le monde fran- ponses aux questions, construc-
cophone. Tolkiendil signifie l’ami de Tolkien, un mot inventé tion de nouveaux projets, ou
sur la base du quenya, l’une des langues elfiques imaginées simplement discussions autour
par J.R.R. Tolkien. de cette passion commune. Le
salon de chat IRC, irc.tolkiendil.

© D.R.
com, avec son salon dédié #tol-

C ette aventure a commencé


en 1996 lorsqu’un pas-
sionné a décidé de lancer un
lement une bibliographie secon-
daire, française et étrangère. Plus
de mille articles garnissent l’En-
kien, permet quant à lui de com-
muniquer de façon instantanée,
souvent dans la bonne humeur du milieu tolkienien ainsi part de vos encouragements et
modeste site sur J.R.R Tolkien cyclopédie afin de répondre aux et pas toujours sur Tolkien, pour qu’une traduction inédite d’un souhaits, etc.
dil
Tolkien en français. D’années en années, questions des curieux. L’Encyclo- ainsi faire connaissance. texte de J.R.R. Tolkien.
@ le site a grandi, s’enrichissant pédie s’est par ailleurs associée à Tolkiendil répond également à La vocation de Tolkiendil étant,
d’illustrations et d’articles ency- d’autres encyclopédies étran- Afin de transmettre notre pas- l’actualité française qui se joue par ailleurs, de valoriser les
Adresses utiles clopédiques. En 2001, avec la gères : Tolkien Gateway (en an- sion de façon plus concrète, autour de Tolkien en propo- projets en lien avec J.R.R. Tol-
sortie des adaptations cinémato- glais), Ardapedia (en allemand), l’un des projets phare de l’asso- sant des évènements lors de kien, l’association se fait un
L’association graphiques du Seigneur des An- Kontu (en finnois). Les sections ciation est la publication du toute nouvelle parution. C’est devoir d’encourager les projets
http://www.tolkiendil.com/asso neaux, les internautes affluent, Essais et Langues publient quant magazine l’Arc et le Heaume. ainsi qu’en 2008, lors de la sortie innovants, en organisant des
Le site avides de renseignements sur la à elles des articles originaux et Cette publication s’articule gé- française des Enfants de Húrin, partenariats avec d’autres com-
http://www.tolkiendil.com Terre du milieu, surchargeant des traductions d’articles de su- néralement autour d’un thème une soirée spéciale et un jeu- munautés comme la Compagnie
Le forum le site qui nécessite alors de plus jets variés allant du mystère Tom central et mêle articles de fonds, concours ont été organisés en du Dragon Vert, en promou-
http://forum.tolkiendil.com en plus de ressources pour pou- Bombadil jusqu’à la grammaire actualités autour de Tolkien partenariat avec les éditions vant des initiatives artistiques
Le chat voir répondre à cette demande. du quenya et du sindarin, en pas- et du sujet, divertissements Christian Bourgois, au cours de comme La Folle Jeunesse de
http://www.tolkiendil.com/chat L’association Tolkiendil est donc sant par la présentation des dif- et illustrations, le maître mot laquelle les traducteurs ont été Galadriel, en référençant via
ou irc.tolkiendil.com #tolkien
depuis un client IRC créée en janvier 2003 pour finan- férents systèmes d’écriture. Les étant que chaque lecteur, qu’il interviewés en live sur notre l’annuaire tolkiennien Yrch!.
cer ces besoins et permettre au artistes peuvent exprimer leur soit tolkienien averti ou simple chat. La même idée a été reprise Pour conclure, l’association Tol-
Le magazine
l’Arc et le Heaume site de continuer à se développer. vision des récits de J.R.R. Tolkien débutant, y trouve son compte. lors de la sortie de la Légende de kiendil est tout simplement un
http://www.tolkiendil.com/asso/ Depuis, l’association ne cesse à travers l’illustration, les mots Actuellement, deux numéros Sigurd et Gudrún en 2010. regroupement de passionnés
mag
de s’enrichir, et même si elle est ou la musique dans les sections sont sortis  : les Hobbits et les avides de partager avec d’autres,
L’agenda essentiellement organisée autour Arts et Galerie. Dans la section Animaux chez Tolkien, et deux En complément à son site, Tol- qu’ils connaissent ou pas la
http://forum.tolkiendil.com/
calendar.php de son site, elle cherche néan- Divertissement, nos lecteurs autres numéros sont en cours kiendil cherche également à richesse du monde de J.R.R.
moins à diversifier ses activités les plus joueurs ont accès à des d’édition et doivent paraître réunir les tolkiendili au cours Tolkien. Si vous aimez J.R.R.
La page Facebook
http://www.facebook.com/ et à réunir les passionnés, que ce jeux (mots croisés, mots cachés, dans les mois à venir. Le numéro de salons littéraires et autres Tolkien, rejoignez l’association
Tolkiendil soit en ligne ou hors ligne. anagrammes, pendu, quiz) qui 3 se penchera sur l’Île de Núme- événements tels que les festi- Tolkiendil, même si vous vous
La page Twitter leur permettent de tester leurs nor, dont l’histoire est le point vals Zone Franche à Bagneux ou considérez comme novice, car
http://twitter.com/#!/tolkiendilfr Tolkiendil invite donc à décou- connaissances et d’explorer de central du Second Âge de la Trolls et Légendes à Mons en Bel- Tolkiendil est fait pour tous et
La page Google+
vrir ou redécouvrir l’auteur du manière plus ludique le vaste Terre du Milieu. Au sommaire gique, ou bien lors de simples par tous, que ce soit pour discu-
http://gplus.to/Tolkiendil Seigneur des Anneaux, ainsi que monde de Tolkien. Enfin, pour se trouve une présentation de rencontres autour d’un verre ter, jouer, apprendre, explorer,
L’annuaire Yrch!
toute son œuvre. Notre site com- prolonger cette découverte chez ladite île au travers d’essais, de ou d’un repas. Avec l’émergence organiser, encourager, contri-
http://www.yrch.com porte plus de 3000 pages organi- soi, il est possible d’installer jeux, cartes, d’arbre généalogique, des réseaux sociaux, Tolkiendil buer, relire, réunir... n
sées autour de plusieurs sections. polices d’écritures, icônes, fonds etc. Parallèlement un hors-série s’est également dotée de pages Audrey Morelle
Complément

E-mail
contact@tolkiendil.com La section Tolkien renseigne d’écran et autres fichiers dans les célébrant le 120e anniversaire de Facebook, Google+ et Twitter, et Vivien Stocker
Magazine

sur l’homme et ses créations au Téléchargements. Tolkien est également en prépa- à partir desquelles vous pou-
travers d’une biographie et une Aux côtés du site, il existe un ration, et réunira des articles de vez suivre nos actualités, réagir
bibliographie, et comporte éga- forum et un salon de chat. Le fo- plusieurs noms incontournables à nos publications, nous faire 136
Chapitre 2 - Décembre 2012 137
Histoires d’Amour

CRITIQUE

Histoires
d’Amour

© Sombre Rets
Habituellement, nous vous faisons découvrir des ouvrages tions fertiles et oniriques. Cette
de Fantasy et autres univers. Aujourd’hui, nous avons décidé bonne impression d’ensemble ne
de réaliser un petit changement. Ce sera un thème : l’amour. dissimule pas d’évidentes dispa-
Car l’amour est toujours présent, sous une forme ou sous rités de qualité : certains auteurs
une autre, dans nos livres favoris : entre un vampire et sa maîtrisent parfaitement l’art de
belle, entre un homme et un elfe, entre… Bref, quoi de mieux la chute déroutante, et font réel-
que d’aller voir une anthologie sur le sujet ? Ca dénote lement vivre leurs personnages,

© Sombre Rets
tandis que quelques-uns peinent
avec YmaginèreS ? Tant pis, c’est l’après-fin-du-monde,
à accrocher le lecteur, tant par des
on se permet ce qu’on veut. Non mais !
lourdeurs stylistiques que par la
platitude de leur héros.

L ’Amour est sans doute le


thème qui a le plus inspiré les
écrivains à travers les âges, par
ture légère des romans de gares ;
d’un ton sérieux ou enflammé à
des personnages dont l’autodéri-
Ce sont cependant les belles his-
toires qui marqueront le plus le plonger vers le suicide, aveugler
Anthologie dirigée
par Elie Darco,
Histoire d’amour,
Sombre Rets,
la diversité des sujets qui s’y rat- sion fait sourire. lecteur, peignant avec brio les l’homme raisonnable ou permettre 300 p. - 17 €
tachent. Cette anthologie en est divers visages de l’Amour. La pas- une fusion délicate des esprits ;
une parfaite illustration : sur un Ce patchwork est parfois désta- sion érotique brûlante succède à toutes ces facettes scintillent dans
même thème, les auteurs, ama- bilisant, mais jamais désagréable. des amourettes légères ; de rapides ce recueil. Même la couverture du
teurs ou confirmés, ont chacun On apprécie d’être surpris, on flirts adolescents s’opposent à la livre évoque la complexité des sen-
une approche originale, tant par se plonge avec plaisir dans un lenteur des étreintes des vieillards ; timents : pas une ligne droite, tout
leurs choix de style que par le nouvel univers imaginaire. On sur certains pèsent l’ombre de l’être y est sinueux, irrégulier, surpre-
fond des histoires. voyage ainsi à différentes époques aimé et disparu, tandis que d’autres nant. Mais on y trouve cependant,
On passe ainsi de fantasmes en- de notre monde, mais aussi dans recherchent frénétiquement une comme dans les plus talentueux de
traperçus, peut-être même rêvés, d’autres dimensions, parfois âme sœur qui les attend pourtant ces récits, une harmonie ineffable
Complément

à des rencontres éblouissantes proches d’œuvres de fantasy ou de dans la maison d’en face. L’Amour et incompréhensible qui est l’apa-
Magazine

d’harmonie et de chaleur ; d’un science-fiction connues, parfois sait être vengeur ou pardonner, nage de l’Amour. n
style médiéval maîtrisé à l’écri- directement sorties d’imagina- donner un sens à la vie ou faire Silvos
138
Chapitre 2 - Décembre 2012 139
Polly Maetzinger

ETUDE

zgûls deviennent distinctement


Dans l’esprit d’une chimère entièrement incompatible, visibles, sous forme de chimères
volantes, partie hommes et par-

étude de Galadriel Mirkwood tie rapaces, dotés d’ailes membra-


neuses qui produisent une ombre
étendue. Leurs cris sont aussi
plus fréquents et plus sinistres.
Polly Matzinger, biologiste américaine, a publié en 1978 Leur influence tend à affaiblir
un célèbre article d’immunologie sur ce qu’on appellera le les défenses naturelles de l’orga-
« modèle du danger ». Elle a tenu à le cosigner avec Galadriel nisme : dans le corps des soldats
Mirkwood, qui était son chat selon les uns, son lévrier afghan tués, on ne trouvait plus que la
selon les autres. Ce choix original méritait que leurs deux moitié de la moelle osseuse né-
noms soient associés à la Confrérie de l’Anneau, face aux cessaire. Souvent, les hommes se
hordes du Mordor et à leurs  terribles capitaines, les Nazgûls ! jetaient à terre, laissaient tomber

© New Line Cinema / The Lord of the Ring


leurs armes ou se blessaient avec
elles. L’organisme est également
plus vulnérable aux poisons et
aux maladies. Par une pudeur

M algré beaucoup d’intérêt et


d’effort, le rôle joué par les
créatures de Sauron dans la déré-
La troisième étape, synchronisée
avec l’avance des forces princi-
pales des Nazgûls, consiste en
mal placée, les chroniqueurs ont
presque tous passé sous silence la
fréquence élevée des dysenteries.
tation. Etant moi-même une
chimère de chat et de lévrier
afghan, j’ai étudié cet aspect avec
gulation de la Terre du Milieu une réaction presque générale de Le vétéran orc Grishnâck, dé- un soin particulier. L’histo-in-
reste une source de perplexité. crainte, d’abattement et de décou- pourvu de cette délicatesse, a pu compatiblité des chimères en fait
Les forces négatives exercées ragement. C’est alors que les Na- dire que « nous marchions dans le des vecteurs immunes capables
pendant le siège de Gondor ont caca des Tarks », mot qui désigne de transporter les neuf anneaux
été décrites en détail par Zinker- les hommes de Gondor. Pendant de Sauron, mais n’a pas en elle-

© D.R.
nazgûl, grand mage de Rohan, la première phase du siège, on a même d’effet négatif sur leur
ainsi surnommé, «  dézingueur constaté une hausse marquée du entourage. La preuve en est que
de Nazgûl », pour le rôle glorieux nombre de suicides, le plus sou- le cheval Windfola, qui était,
qu’il a joué dans cet affronte- vent par précipitation du haut comme chacun sait, un hippo-
ment. des remparts. Cependant, leur griffe mi-cheval mi-aigle, a pu
nombre a diminué dans la der- transporter la princesse Éowyn
Un des premiers signes, avant nière phase lors des combats de et son hôte Meriadoc Brande-
même que les Nazgûls ne soient la Grande Porte, l’immolation du bouc et leur permettre d’affron-
visibles et audibles, est le com- roi Denethor étant une exception ter victorieusement le roi-sorcier
portement aberrant des oiseaux de caractère rituel. Nazgûl d’Angmar. n
qui volent en désordre, abiment Patrick Cialf
les arbres et font tomber les fruits Zinkernazgûl suppose que l’in-
Cia lf sans nécessité : cet effet précur- fluence néfaste des Nazgûls est Librement inspiré de l’article
Patrick
@
« In a fully H-2 incompatible chimera »
seur a été constaté par l’Ent Vif- liée à leur caractère chimérique rédigé par Polly Matzinger avec la
sorbier, un des meilleurs arbo- qui, selon lui, les rendrait « in- coopération de Galadriel Mirkwood,
riculteurs de la Terre du Milieu. compatibles » avec la circulation Journal of Experimental Medicine,
1978. http://jem.rupress.org/
L’étape suivante est un ternisse- des fluides vitaux. Cependant,
Complément

content/148/1/84.full.pdf
ment fuligineux de l’atmosphère, malgré toute mon estime pour
Magazine

d’épaisseur croissante, compa- l’éminent mage rohirrim, je ne


rable à un brouillard brun. puis approuver cette interpré-
140
Chapitre 2 - Décembre 2012 141
Quatremains, une histoire

BONUS

Quatremains,
une histoire
I l arrive souvent que les artistes
voient leur élan coupé en plein
vol. Tel fut le cas pour Pascal Vitte
empêche d’envisager une publi-
cation de leur travail. Ils ont donc
décidé de vous offrir, sur Inter-
(graphiste et illustrateur collabo- net, gratuitement, le fruit de leur
rant à YmaginereS, notamment travail.
la couverture de notre numéro)
et Pierre Chaffard-Luçon (notre Profitez-en et allez donc faire un
rédacteur en chef)  : ils avaient tour sur leur blog… N’hésitez pas
créé un projet de BD pour adapter à leur donner votre avis et à par-
Les Enfants de Húrin, un des plus tager ce qu’ils font !
sombres livres de Tolkien.
Et pour vous, dans notre numéro,
Mais, hélas, trois fois hélas, la un avant goût ! n
question des droits d’auteur les La rédaction
Complément

http://quatremains-unehistoire.overblog.com/
Magazine

142
Chapitre 2 - Décembre 2012 143
Gallerie

GALLERIE

itte
Pascal V
@
Complément
Magazine

144
Chapitre 2 - Décembre 2012 145
Gallerie

GALLERIE
Complément
Magazine

146
Chapitre 2 - Décembre 2012 147
Retrouvez bientôt gratuitement le numéro 3 d’YmaginèreS

Les légendes de l’Histoire :


entre mythes et réalité

Le webzine venu d’ailleurs

Vous aimerez peut-être aussi