Vous êtes sur la page 1sur 4

Bureau de Référence sur les Changements Climatiques (Adaptation et Atténuation)

WEBINAIRE N°01

Risques climatiques et vulnérabilités des territoires : Quelles


stratégies pour une meilleure intégration du changement
climatique dans la planification au Sénégal ?

Note de cadrage

Mercredi 29 septembre 2021


1- ÉLÉMENTS DE CONTEXTE

Suite à la COP de Paris, le sommet des Nations Unies pour le développement durable a adopté en
septembre 2015 une nouvelle feuille de route à travers 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à
l’horizon 2030. Cet agenda intègre plusieurs objectifs liés au changement climatique, qui au-delà d’être
un défi mondial, est devenue une préoccupation aussi bien nationale que locale, du fait de ses impacts,
diffus dans tous les secteurs de la vie économique et sociale et à toutes les échelles de gouvernance.
Dans le dernier rapport du GIEC, les scientifiques du climat ont montré que le changement climatique
d’origine humaine affecte déjà de nombreux phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes dans
toutes les régions du monde. Les preuves des changements observés dans les phénomènes extrêmes tels
que les vagues de chaleur, les fortes précipitations, les sécheresses et les cyclones tropicaux, et, en
particulier, leur attribution à l’influence humaine, se sont renforcées..
Au Sénégal, le phénomène du changement climatique marqué par une élévation des températures et la
variabilité pluviométrique, se traduit entre autres par une forte baisse de la productivité, n’épargnant
aucun secteur d’activité, une récurrence des catastrophes et inondations qui impacte de façon durable sur
le cadre de vie. Par conséquent, les effets du changement climatique se font le plus sentir à l’échelle
locale. En effet, les impacts défavorables du changement climatique sur les secteurs d’activités tels que
l’agriculture, le pastoralisme, la foresterie, les ressources naturelles, la sécurité alimentaire et la nutrition
sont de graves menaces sur le développement économique local, la réduction de la pauvreté et la qualité
de vie. Ils entament lourdement les bases de la construction de l’économie nationale et hypothèquent
fortement le développement économique local. Sous ce rapport, l’atteinte des Objectifs de
Développement Durable (ODD) ne saurait ainsi être réalisée sans une intégration effective de l’adaptation
et la résilience des populations au changement climatique dans le système de gouvernance locale.
Dans le cadre de sa stratégie de lutte contre les effets négatifs du changement climatique, le Sénégal a
élaboré sa Contribution Déterminée Nationale (CDN) validée en 2020. D’autres initiatives sont menées
par plusieurs acteurs pour faire face aux impacts réels et attendus des risques climatiques.
Aussi, à travers l’acte III de la décentralisation, l’Etat et ses partenaires travaillent sur la refondation de
l’action territoriale, par une territorialisation des politiques publiques. Elle vise la construction de
territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable. Dans la même logique, le Plan
Sénégal Emergent (PSE), cadre de référence des politiques publiques, projette de faire des territoires les
leviers essentiels du développement par une meilleure équité territoriale.
C’est dans ce contexte qu’il faut justifier la mise en œuvre, par le Centre de Suivie Écologique, de la
phase 2 du Bureau de Référence sur les Changements Climatiques (Adaptation et Atténuation). Ainsi, en
s’inscrivant dans la vision de sa Phase 1 et dans la perspective de la consolidation des acquis et
expériences, la Phase 2 du projet a pour objectif global de renforcer les capacités d’analyse, d’intégration
des risques climatiques dans les politiques de développement territorial, et de mobilisation des ressources
des acteurs locaux et sous régionaux, afin de contribuer à la mise en œuvre des actions d’adaptation et
d’atténuation déclinées dans la CDN.

2- JUSTIFICATION ET CIBLES DE L’ATELIER

Les activités du BRCCAA sont principalement orientées sur la problématique de la territorialisation des
politiques climatiques pour prendre en compte les besoins d’accompagnement des acteurs territoriaux en
charge de la mise en œuvre des plans de développement territorial. Dans ce contexte, les activités de
production de connaissances sur l’analyse de tendances et de risques climatiques ainsi que de
renforcement des capacités sur l’intégration des besoins en informations climatiques dans la planification
et la mise en œuvre des politiques de développement local ciblent prioritairement les secteurs comme
l’agriculture et la sécurité alimentaire, les ressources en eau, la ville, les inondations et l’érosion côtière,
la santé, l’énergie et les déchets.
Spécifiquement, le BRCCAA vise à :
- renforcer les capacités scientifiques et techniques des acteurs locaux et sous régionaux dans
l’analyse et la gestion des risques climatiques aux fins d’assurer leur intégration dans la
planification locale ;
- mettre en place un dispositif de gestions de connaissances, de communication, et de production
d’évidences scientifiques qui informe les processus de planification et de budgétisation sur les
changements climatiques au niveau local et sous-régional ;
- faciliter l’intégration des services climatiques dans les programmes de développement local et
sous régional afin d’accroître les effets et l’impact des politiques d’adaptation et d’atténuation sur
les territoires ;
- assurer la durabilité des actions d’adaptation et d’atténuation et du BRCCAA à travers l’appui à
la mobilisation des ressources pour le financement des plans locaux de développement.
Pour contribuer à l’atteinte de ces objectifs spécifiques, la question centrale qui se pose est la suivante :
comment renforcer les capacités des acteurs territoriaux pour leur permettre de mieux connaître
les impacts des changements climatiques et de mobiliser les moyens nécessaires pour la mise en
œuvre des stratégies d’adaptation et d’atténuation à travers les outils de planification adaptés ?

Dans le contexte de territorialisation des politiques publiques et des Objectifs de développement durable,
cette série de webinaires permettra de produire une masse critique d’information dont les bénéficiaires
sont les décideurs et acteurs intervenant dans ces secteurs. Il s’agit entre autres :
- des agents de directions techniques déconcentrées travaillant sur l’élaboration et la mise en œuvre
des politiques de développement local ;
- des agents des programmes nationaux et agences nationales mettant en œuvre des politiques de
développement local ;
- des agents des organismes d’appui au développement travaillant avec les communautés de base
sur des projets de développement ;
- des élus locaux et agents techniques dans les territoires ;
- des communautés locales bénéficiaires des politiques de développement territorial ;
- de la communauté scientifique
- les partenaires techniques et financiers

3. OBJECTIF DE L’ATELIER

L’objectif du webinaire est de contribuer à la production d’une information de qualité pour appuyer les
acteurs territoriaux à faire face aux contraintes climatiques et leurs impacts. Il s’agira spécifiquement de
contribuer à accroître et renforcer le nombre d’acteurs capables d’analyser les risques climatiques
présents et futurs et de générer un nombre plus important de projets de résilience climatique pour soutenir
les politiques d’adaptation et d’atténuation (CDN, PNA) visant à lutter contre le changement climatique.
Par ailleurs, La facilitation de l’accès à l’information climatique et la formation d’une masse critique de
personnes capables d’élaborer et de gérer des projets climatiques vont améliorer l’efficacité et la
performance des politiques climatiques mais aussi cela pourrait constituer un atout considérable dans
l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE) et des Objectifs de Développement Durable
(ODD) relatifs au changement climatique et à la gestion de l’environnement.

4. DÉROULEMENT DU WEBINAIRE ET AGENDA

Le webinaire se déroulera sous le format d’un panel virtuel qui permettra aux participants d’échanger sur
la thématique. Le modérateur introduira, tour à tour, les panélistes sur les sujets identifiés ; par la suite,
les participants pourront intervenir pour poser des questions ou apporter des contributions au débat. À la
fin, le modérateur fera une synthèse qui permettra de fixer les messages-clefs et les principaux
apprentissages issus de l’atelier.

Heure Activités Responsable

9h40 - 10 Introduction des participants/structures participants Participants

10 h – 10h 10 Mot de bienvenue et Introduction des panélistes Directeur Technique du CSE

10 h 10- 11h 30 Intervention des panélistes Modérateur et Panélistes

11h30 -12h Questions réponses Modérateur

12h – 12h20 Résumé et clôture de l’atelier Modérateur

5. DATE DE L’ATELIER ET LIEN


L’atelier sera organisé via google meet le 29 septembre 2021 de 10h à 12h 30 mn.

Veuillez trouver le lien d'accès au webinaire:

To join the video meeting, click this link: meet.google.com/pab-htzn-grq


To join by phone instead, dial (ZA) +27 10 823 0767 and enter this PIN: 646 073 152#
More phone numbers: https://tel.meet/pab-htzn-grq?pin=2043014607245

6. PANÉLISTES
- Dr Ousmane NDIAYE, ANACIM : Impacts des risques climatiques sur les territoires en
s’appuyant sur le dernier rapport du GIEC ;
- Dr Adama FAYE, ISRA : Outils et stratégies d’analyse de la vulnérabilité ;
- Madame Madeleine DIOUF SARR, Division changement climatique DEEC : Contenu,
opportunités et problématique de la mise en œuvre de la CDN ;
- Colonel Babacar DIA, coordonnateur de programme au PNDL, Intégration du changement
climatique dans la planification.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :


Mme Aïchatou Samba
Tél: + 221775668256
Par courriel: aichatou.samba@cse.sn

Vous aimerez peut-être aussi