Vous êtes sur la page 1sur 2

CORRIGE du 2-3 : COMMENTAIRE LES CHOCS de DEMANDE NEGATIF

a- Définition :

Un CHOC de DEMANDE désigne la perturbation de la situation des demandeurs (consommateurs, clients,


usagers), notamment concernant leur pouvoir d’achat.

CHOC de DEMANDE
POSITIF NEGATIF
Niveau de revenu Hausse des revenus Baisse des revenus
Ex : Prime exceptionnelle Ex : Perte de revenu suite à
une situation de chômage
Prix des produits substituables Hausse du prix des produits Baisse du prix des produits
substituables substituables
Ex : les clients reportent à Ex : les clients reportent leur
nouveau leur consommation consommation sur ces biens
sur le bien en question substituables.

b- Représentation graphique d’un choc de DEMANDE positif :

Prix
OFFRE (vendeurs)

E1
PE1

E2
PE2

DEMANDE
après CHOC -
DEMANDE initiale
(acheteurs)

E : QO1 = QD1 QD2 Quantités demandées


E1 : Equilibre initial (avant le choc de demande +)

E2 : Equilibre après le choc de demande +


CORRIGE du 2-3 : COMMENTAIRE LES CHOCS de DEMANDE NEGATIF

c- D’un équilibre à un autre (E1 à E2)

En cas de choc de demande négatif, pour tout niveau de prix, les quantités demandées seront toujours
INFERIEURES à ce qu’elles étaient avant le choc économique. En effet, si les ménages voient leurs revenus baisser
(hausse du chômage), alors, pour un même prix, ils pourront acheter une quantité plus faible de biens.
Graphiquement cela se traduit par un déplacement de la courbe de demande vers la gauche.

Une situation de déséquilibre apparaît sur le marché puisque les quantités demandées sur le marché diminuent
(suite à la baisse des revenus) tandis que l’offre de biens reste inchangée. La SURPRODUCTION tend à s’installer.
Dans ce cas, les vendeurs sont en situation de concurrence les uns avec les autres et les prix ont tendance à baisser
car le bien se fait ABONDANT sur le marché.

Cette baisse de prix a deux effets :

- Hausse des quantités demandées (la demande est une fonction décroissante du prix)
- Les quantités offertes ont tendance à baisser car le prix du marché ne couvre plus les coûts de production
de certains producteurs qui font faillites (ils sortent du marché) (l’offre est une fonction croissante du prix).

La flexibilité des prix à la baisse permet ainsi de réduire progressivement l’écart entre l’offre et la demande.

Les prix continueront à baisser jusqu’à atteindre un nouvel équilibre (E2) tel que tous les acheteurs et les vendeurs
soient satisfaits.

Au final :

- Le nouveau prix d’équilibre est plus faible que le prix avant le choc de demande + (P2 < P1)
- Les nouvelles quantités échangées sont elles aussi plus faibles qu’initialement (Q2 < Q1)