Vous êtes sur la page 1sur 57

PROTHÈSE POUR

DÉSARTICULATION
DU GENOU
Anissa El Gaied

1
Plan
■ L’amputation
■ Biomécanique de l’emboiture
■ Diagnostic clinique du patient
■ Types d’emboitures et moyens de suspension
■ Indications et contre-indications
■ Composants pour prothèse pour désarticulation du genou
■ Etapes de fabrication

2
L’amputation

3
Introduction
■ L’appareillage des amputations de Gritti et apparentées est une éventualité
rare,

■ Malgré le plaidoyer de Giraudet dans les années 1970 pour réhabiliter cette
amputation.

■ Avantages chirurgicaux et fonctionnels, et la recherche technologique en


appareillage fait qu’il existe actuellement sur le marché des prothèses pour
ce type d’amputation qui présentent des avantages de fonction, de mise en
place, de légèreté et d’esthétique.

4
Références bibliographiques

■ 1988 – Lavabre. Thèse Montpellier. Sept cent vingt-deux amputés artéritiques du


membre inférieur : 3,4 % de Gritti artéritiques.
■ 1989 – Callay (Montpellier). Appareillage des membres inférieurs (Springer).
Devenir de l’amputé artéritique à propos de 79 cas. 7,5 % de Gritti artéritiques.
■ 1989 – Houghton et al. 169 amputés au-dessus de la jambe, 81 Gritti et
désarticulés soit 48 % de Gritti et apparentés.
■ 1996 – Alvado. Mémoire Duahm 1996. Enquête sur 202 amputations majeures du
membre inférieur en 1995 en Languedoc-Roussillon ; 112 ont séjourné en CRF
parmi eux, soit 3,57 % de Gritti.

5
Aspects chirurgicaux
Niveaux d’amputation

6
Avantages chirurgicaux
■ C’est une intervention peu hémorragique et peu choquante,

■ La cicatrisation est rapide, le moignon est rarement douloureux,

■ L’atrophie du moignon est minime.

■ Ces avantages sont associés à une mortalité per- et postopératoire faible, ce qui permet
d’envisager cette intervention chez le sujet âgé et chez l’artéritique.

■ Chez l’enfant, la désarticulation vraie respecte le cartilage inférieur qui assure 70 % de la


croissance du fémur.

■ Lorsqu’il y a patellectomie, il n’y a pas d’ostéosynthèse et donc pas de risque de


déplacements secondaires de la rotule.

7
Avantages fonctionnels

■ L’amputation conserve un long bras de levier, ce qui permet une marche plus aisée
et moins fatigante.

■ La conservation des insertions musculaires de la cuisse élimine les attitudes


vicieuses ultérieures et permet un meilleur contrôle de la hanche.

8
Avantages prothétiques

■ La conservation d’une partie des condyles permet un accrochage sus-condylien de

la future prothèse et la plupart du temps un appui distal du moignon permettant de

se passer de l’appui sous-ischiatique.

9
Indications

■ Dépend de l’âge,
■ de l’état général et de l’étendue des lésions artérielles.
■ Elles sont les mêmes que les amputations du tiers inférieur de
cuisse sans pour autant se substituer à une amputation de jambe toujours préférable.

10
Forme du moignon

■ Le moignon est tonique,


■ L’évolution du moignon est faible,
■ Le moignon maigrit surtout par la fonte du tissu graisseux sous-cutané, c’est-à-dire
relativement peu.
■ Le nombre des emboîtures provisoires sera donc beaucoup moins important
qu’avec les moignons habituels.
■ Le moignon est non globuleux, gardant pratiquement la forme initiale de la cuisse, il
est conique, un peu effilé, renflé « en patte d’éléphant » lorsqu’il y a conservation
d’une partie des condyles.

11
Longueur du moignon

■ Le moignon est long, sa longueur est variable selon la variante chirurgicale utilisée ;
■ Le bras de levier étant long, l’effort pour mouvoir le moignon sera moindre, ce qui
est intéressant chez l’artéritique.

■ Appui terminal
■ La cicatrice du moignon est généralement postérieure et ne pose pas de problèmes.

12
Inconvénients

■ Inconvénient pour loger un genou prothétique.

■ Appui terminal : des troubles trophiques, une fonte musculaire, ce qui gêne
l’accrochage de la prothèse.

13
Prothèse provisoire

■ Dès cicatrisation du moignon.

■ Lorsque la rotule est conservée, l’emboîture provisoire réalisée sera la même que
l’emboîture TF avec appui sous-ischiatique permettant d’attendre la solidité « rotule–
fémur ».

■ Au bout de trois semaines environ, l’appui ischiatique est supprimé.

■ Dans les autres cas, l’emboîture provisoire aura un appui distal du moignon dans
l’emboîture par l’intermédiaire d’un manchon souple. Un matelassage distal du moignon
peut être réalisé avec un coussin silicone en fond d’emboîture.

14
Prothèse provisoire

■ Lors de la perte de volume du moignon, la compensation se fait d’abord par


adjonctions d’épaisseurs de mousse au niveau du manchon, puis par le
changement de l’emboîture provisoire (une à deux emboîtures sont nécessaires).

■ sur un genou à verrou ou non selon les performances de l’amputé

15
Biomécanique de
l’emboiture
Contact total est nécessaire pour garantir
l’efficacité des forces stabilisateurs.
Le mur médial doit contenir le tissu mou avec
pression acceptable

16
Introduction
Biomécanique de l’emboiture

Surface de contact plus importante


Point de pivot distal Meilleure répartition des forces
Mi-appui: forces latérale distale/ médiale
proximale (forces stabilisateurs)
Surface de support de charge distal

17 2
Suspension supra-condylienne

Durant la phase d’oscillation, la


suspension assurée par l’appui supra-
condylien tend à déplacer la plaque
destinée à la fermeture médiale de la
fenêtre. La sangle permet de
contrecarrer cette force par l’application
de force horizontale.
Permettant à l’emboiture d’effectuer une
force dirrigée vers le bas.

18
Diagnostic clinique du patient

19
Introduction

C’est important de mener une anamnèse complète afin de


déterminer le traitement prothétique complet et adéquat.
L’histoire médicale et l’examen clinique sont nécessaires pour
tout traitement prothétiques.

20
Informations à noter

■ Quelques informations inhérentes à l’amputé avec désarticulation du


genou:
■ Condyles fémoraux intacts ou rasés?
■ Bout distal bulbeux? Différence entre ML condyles et ML cuisse?
aide à déterminer la nature de l’emboiture et type de suspension
Rotule conservée ou pas? Mobile ou pas? Douleur jacente ?
■ Longueur du fémur : permet de déterminer le genou prothétique
adéquat
■ La hanche : Tolère les forces issues de l’emboiture? Force
musculaire de la hanche?

21
Informations à noter

■ Le bout distal est t–il tolérable à la pression


■ Autres membres? Autres limitations? Plaie cicatrisée?
■ Espérances du patient ?
S’il est très actif , il aura besoin d’un genou prothétique
hydraulique.
Si le moignon est long et bulbeux: Esthétique à considérer
Autres informations à collecter: Histoire médicale, allergies,
douleurs, situation familiale, profession…

22
Niveau d’amputation

23
Activités

24
Douleurs

25
Etat cutanée

26
Etat du moignon

27
Testing musculaire et amplitude articulaire

28
Types d’emboitures pour
désarticulation du genou

29
Contenu

30
Types d’emboitures
Avec manchon compensé
• Manchon interne (PE-lite ou EVA)
• Emboiture rigide externe (résine / P.E.)
• Chaussage facile

31
Types d’emboitures

Emboiture en cuir avec lacets


• Cuissard en cuir
• Lacets à l’antérieur
• Avec barres latérales articulées
• Encombrant

32
Types d’emboitures

Emboiture fenêtrée
• médiale
• Manchon interne souple en
EVA ou PElite
• Emboiture externe rigide
• Bande en velcro

33
Moyens de
Suspension (à vide)
Manchon en gel avec valve
• Manchon en gel flexible
• Valve pour expulsion d’air
• simple
• Bout distal plus encombrant
• Ne nécessite pas la suspension
supra-condylienne

34
Moyens de
Suspension
Pelotes en silicone
• Très bonne suspension
• Difficile à fabriquer
• Difficile à ajuster après
fabrication

35
Indications et contre-indications

36
Emboiture avec appui distal

Indications Contre-indications
Le moignon est tolérant à l’appui distal Intolérance à l’appui distal, ex: lésion
cicatricielle, ou greffe distale
Lorsque les limites de découpes ne
peuvent être élevées

37
Emboiture à appui ischiatique

Indications Contre-indications
Appui distal intolérable. Ex: rotule Appui ischiatique intolérable
douloureuse, lésion cicatricielle
Appui ischiatique tolérable Lorsque le patient ne tolère pas des
limites de découpes à niveau élevé ,
pour la position assise ou pour des
raisons d’esthétique

38
Manchon interne souple compensé
Indications Contre-indications
Condyles prominents Patients incapable de séparer les deux
emboitures interne souple/rigide
Patient qui n’a pas besoin de Lorsque la pression supracondylienne
suspension axiliaire est intolérable
Lorsqu’une protection des prominences Lorsque une épaisseur minimale de
osseuses est exigée l’emboiture est exigée pour des raisons
d’ésthétique
Lorsque l’ajustement après fabrication Lorsque les condyles ne sont pas bien
est nécessaire définies
Tissu mou excessif
Le patient ne supporte pas une
emboiture fermée

39
Emboiture à fenêtre médiale
Indications Contre-indications
Condyles prominents Patient avec cuisses larges ( bandes
velcro médiales gênantes )
Lorsque le chaussage facile est Lorsqu’une emboiture à structure rigide
nécessaire est nécessaire
Raisons d’ésthétique
Si besoin d’ajustement au niveau supra-
condylienne

40
Emboiture à lacets
Indications Contre-indications
Pour volume du moignon changeant Raisons d’esthétique
Lorsqu’un matériau naturel est Membres supérieurs atteints
nécessaire
Mauvaise Hygiène
Lorsqu’une fabrication rapide est
nécessaire
Lorsque les condyles ne sont pas bien
définies

41
Emboiture avec manchon en silicone
Indications Contre-indications
Greffe cutanée Allergies
Lorsqu’une suspension indépendante Condyles prominents
du changement du volume est
nécessaire
Lorsque la longueur distale est Transpiration excessive
compromise
Mauvaise hygiène

42
Composants pour prothèse pour
désarticulation du genou

43
Genoux prothétiques

Le genou doit permettre:


1. La Sécurité optimale pendant la marche
2. L’assistance des activités de la vie quotidienne

3R21 Ottobock

44
2
Considérations biomécaniques– contrôle
de la phase d’appui
Flexion du
genou à l’appui

Pas de Flexion du Flexion du


flexion du genou limitée à genou à
genou une cadence cadence
fixe variable
• Genou à verrou • multiaxiale (≥5 axes) • Genou hydraulique
• Avec frein à friction
• polycentrique

453
Considérations biomécaniques– contrôle de la
phase pendulaire
Contrôle de la phase
pendulaire

Vitesse constante Intervalle limité de Spectre varié


vitesses de vitesses

Friction Pneumatique Hydraulique


Avec assistance à l’extension en fin de la phase pendulaire
Si l’extension n’est pas assurée

46
Stabilité du genou mécanique

Stabilité* Fonction
Genou à Avec frein à polycentrique multiaxial(≥ Genou Mono-
verrouillage friction 5 axes) hydraulique axiale libre

Sécurité = stabilité sur terrain régulier


+ stabilité sur terrain irrégulier, pentes , escaliers
+ dégagement du pied en phase pendulaire

47
Pied prothétique
Les fonctions sont:
• Simulation de
l’articulation
• Absorption de l’impact
• Appui à la charge stable
• Simulation du muscle
• Esthétique
48
Etapes de fabrication pour
prothèse pour désarticulation
du genou

49
Introduction
Avec deux méthodes
• Prise de moulage à l’appui
• Prise de moulage sans appui

50
Prise de moulage
Procédure:
• Prise de mesures
• Protection du
moignon
• Marquage
• Moulage
• Définir la pression
supra-condylienne
• Démoulage

51
Rectification du plâtre

La rectification doit assurer la suspension et l’appui distal


tolérable.
Faire attention aux
• Zones intolérables à la pression
• Zones sensitives
• Le bout ne doit pas être réduit

52
Rectification du plâtre

Bout distal:
Si la rotule est présente, elle doit être dégagée.
Si elle est mobile. Une zone libre doit être formé au proximal
et distal à la rotule (pour permettre son mouvement sous
l’action du quadriceps)

53
Rectification du plâtre

Bout distal:
• Ajout du plâtre sur les condyles
• Respect des mesure ML pour la suspension

54
Rectification du plâtre

Aspect proximal
• Réduction minime du plâtre.
Mesures du Tissu ferme Tissu à fermeté Tissu mou
moignon moyenne
Niveau du périnée 8mm 10mm 12mm
50mm au dessous 5mm 6mm 7mm
Autres niveaux 3mm 3mm 3mm

55
Essayage et alignement

56
Ligne de référence dans le plan sagittal
Suivre les recommandations des
fournisseurs.
• Marquer le milieu de l’emboiture proximal
et distal
• Relier par une ligne entre les deux
marques proximale et distale
• La ligne de reference doit passer par l’axe
antéro proximal (cas 3R21)
L’alignement de table peut changer si besoin
sur le patient (alignement dynamique)

57

Vous aimerez peut-être aussi