Vous êtes sur la page 1sur 5

L’agenda 21 : Quand culture et savoir se donnent rendez-vous

« Vers un développement durable de la culture et de l'enseignement supérieur du


territoire avignonnais »

" On ne peut parvenir à une définition


unique, admise par tous, de la culture. Il
serait par ailleurs utile de préciser les
notions implicites de culture et de la
représentation que s'en font les individus ou
les groupes sociaux. Mais le développement
culturel est une notion opératoire,
dynamique aussi féconde que celle du
développement économique et du
développement social "
Michel Debeauvais, discours prononcé lors
des Rencontres d'Avignon de juillet 1964
sur le développement culturel.

Fortement implantées dans un territoire qu’elles contribuent à dynamiser, six institutions


fondatrices ont fait de l’Agenda 21 le cadre de leurs efforts concertés. Chacune d’entre elles
œuvrant, à des niveaux différents, à la formation, à la recherche et la diffusion de la culture et du
savoir auprès de la population, c’est sur la base d’une complémentarité de leurs missions qu’elles
ont décidées de se réunir, mutualisant leurs compétences et leurs ressources afin d’être porteuses
d’un propos commun. Aussi, l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse, l'École supérieure
d'Art, le Centre National des écritures du spectacle la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, la
Maison Jean Vilar, le Conservatoire à rayonnement régional et l'Institut Supérieur des Techniques
du Spectacle se veulent acteurs d’une synergie les inscrivant ensemble dans une démarche de
progrès, de solidarité et de durabilité. Faire du territoire avignonnais un pôle fédérateur et attractif
sur le plan de l’enseignement supérieur scientifique, culturel, artistique, professionnel et technique,
tel est l’objectif de l’Agenda 21 de l’Enseignement supérieur et de la culture à Avignon.
Du développement culturel au développement durable
Déclinaison locale et actuelle d’ « Action 21 », programme d'action pour le XXIe siècle
adopté par 178 pays lors du sommet de la terre à Rio en 1992, l'Agenda 21 projette de rassembler
toutes les collectivités locales pour qu’elles « instaurent un dialogue avec les habitants, les
organisations locales et les entreprises privées afin d'adopter un programme à l'échelon de la
collectivité ». Le terme « Agenda » faisant ainsi référence aux actions à planifier pour un
développement plus durable, quand au chiffre 21, il désigne tout simplement le XXIe siècle.
Accompagnant ce processus, la volonté de favoriser la création d'agendas 21, y compris à
l'université, s'affirme à la 69e des 128 propositions du rapport au Ministère de l'Enseignement
supérieur et de la recherche émis par la commission « Culture et Université », présidée par
Emmanuel Ethis, Président de l'Université d'Avignon et sociologue de la culture. Aussi, l’Agenda
21 de l’enseignement supérieur et de la Culture est là pour revendiquer le fait que le développement
culturel, scientifique, artistique et professionnel soit partie prenante d’une dynamique générale de
développement durable. Cette notion, en effet, tend aujourd’hui à se limiter à ses seuls aspects
environnementaux et économiques. Si les préoccupations citoyennes concernant nos modes de
production et de consommation sont évidemment cruciales dans la définition de notre avenir
commun - et si les institutions partenaires au sein de l’Agenda 21 ont leur rôle à jouer dans la
préservation des ressources -, la conception de nouvelles formes de développement durable doit
également intégrer une prise en compte plus large du concept de durabilité. Puisqu’il est question ici
de la durabilité et de la responsabilité d’un pôle de savoir et de compétences, le projet doit pouvoir
faire progresser son territoire sur les questions culturelles, scientifiques, artistiques et
professionnelles. Du reste, une telle démarche ne peut être réalisée efficacement qu’en mobilisant
l’ensemble de ses acteurs autour de valeurs solidaires.
Pour un Agenda 21 de l’Enseignement supérieur et de la culture à Avignon
Déjà dans les années soixante, le développement culturel se pensait à Avignon. Aujourd'hui
dans une politique concertée, aspirant non pas à faire disparaître les spécificités de chaque structure,
mais à favoriser leur collaboration sur la base d’actions complémentaires, l’Agenda 21 permet de
fédérer les moyens et les compétences des établissements autours d’enjeux communs. L’objectif est
ainsi de porter avec plus de force les projets collectifs au niveau du territoire, en faisant converger
les institutions, les compétences, la science, la culture et les arts dans une véritable logique de
développement durable centrée sur l’innovation. Comme la culture est une question transversale, la
dimension sociale et écologique du développement durable ainsi que les questions de la diversité et
du handicap se croisent dans tous les enjeux de l'Agenda 21. Le socle de cette action commune est
composé des sept chantiers de réflexion:
o Emplois-formation, insertion professionnelle
Ce chantier donne l’opportunité de réfléchir ensemble à des actions concrètes d’échanges entre
le milieu étudiant et le tissu socio-économique. Ces dernières pouvant prendre la forme de
présentations, de forums ou de rencontres susceptibles de renforcer la volonté d’interaction
accompagnant le cadre d’insertion (stages, projets de simulation…) déjà mis en place par les
institutions.
o Recherche, éditions, publications et valorisation
De nombreux chercheurs de diverses disciplines sont présents dans toutes les structures de
l'Agenda 21, offrant à la vie culturelle locale leurs talents analytiques et rédactionnels. En
posant également la problématique de la communication, l’Agenda 21 se doit de mettre en
commun des compétences éditoriales en faveur d'une réflexion autour de l’amélioration des
possibilités de visibilité de chacun de ces travaux, autant en termes de supports médiatiques
qu’en termes de diffusion.
o Systèmes d’information (Intranet/ Internet/suites logicielles/système de veille …)
La notion de guichet unique propose à la fois une cohésion dans les systèmes d’information de
chacune des institutions et une vision transversale de l'ensemble de ces systèmes. La cohérence
de fonctionnement est une des priorités de l’Agenda 21 de l’enseignement supérieur et de la
culture, permettant ainsi de faciliter les dialogues et les prises de décisions entre les divers
acteurs avignonnais.
o Vie étudiante et associative
Le territoire d’Avignon compte 2 271 associations au total, offrant un large panel de
thématiques et de types d’investissement personnel. Cet investissement individuel au service du
collectif est indispensable aux nombreux projets culturels existants, imposant ainsi la nécessité
de discuter cette notion et son déploiement au sein des diverses formations artistiques,
professionnelles et scientifiques proposées.
o Projets Européens et Internationaux (dont projet de formation)
Les liens internationaux dont profite le territoire avignonnais (jumelages, échanges, projets
communs) trouvent une voix dynamique dans les secteurs culturels et d’enseignements. L’outil
Agenda 21 peut permettre de renforcer et de coordonner les initiatives internationales
imaginées par les différentes institutions.
o Logement et statut social de l’étudiant
La diversité des formations et des enseignements se trouve au carrefour de questions pratiques
et financières : chaque étudiant doit faire face à la précarité que lui promet son statut et à
l’adaptation de son quotidien aux besoins incontournables. Quelles sont les possibilités
matérielles offertes aux étudiants et aux institutions qui les accueillent ? Une question difficile
à laquelle seule l’entraide peut apporter des propositions de résolution.
o Documentation
Les différents centres culturels possèdent des ressources inestimables pour l’ensemble de la
communauté de recherches à Avignon. Les structures doivent envisager en commun
l’élaboration d’une palette de moyens et d’outils dans le but de faciliter l’accès à ces
ressources, suivant un principe de connaissance globale performant à l’échelle d’un territoire
partagé.
L’Agenda 21 en quelques chiffres :
• 9787 étudiants et élèves
• 85 000 visiteurs et spectateurs
• 536 enseignants-chercheurs, professeurs, formateurs et assistants
• 343 personnels administratifs et techniques

• Maison Jean Vilar :

• Nombre d’étudiants ou publics : 25 à 30.000 visiteurs/an

• 11 personnels

• Rattachée au Ministère de la Culture et de la communication et à la Bibliothèque


Nationale de France

• Activités: Sensibilisation des publics aux arts du spectacle (exposition,


publications, conférences, débats, lectures…)

• Institut Supérieur des Techniques du Spectacles :

• 370 étudiants/an

• 94 formateurs

• 15 personnels

• Rattaché au Ministère de la Culture et de la communication

• Domaines:

• Formation continue aux techniques du spectacle vivant

• Diagnostic et conseil relatif à la conception ou à la réalisation de projets

• Action culturelle (gestion de la Salle Benoît XII et de la Chapelle des


Pénitents Blancs)

• Organisation des Rencontres Professionnelles pendant le Festival


d’Avignon

• La Chartreuse, Centre National des Écritures de Spectacles :

• 45 000 visiteurs

• 10 000 spectateurs

• Plus de 15 résidences d'artistes


• 30 personnels

• Plus de 17 000 références à la bibliothèque théâtre et la librairie théâtre et


patrimoine

• Rattachée au Ministère de la Culture et de la communication

• Activités:
• Résidences d’auteurs
• Résidences de recherche et d’expérimentation dans le domaine des
écritures du spectacle
• Dispositifs de recherche (sondes)

• École Supérieure d'Art d'Avignon :

• 158 élèves

• 149 étudiants

• 35 professeurs et assistants

• 17 personnels administratifs et techniques

• Domaines:
• Arts
• Conservation et Restauration

• Conservatoire à Rayonnement Régional :

• 2134 élèves

• 107 professeurs

• 16 personnels

• Rattaché au Grand Avignon

• Domaines:
• Théâtre
• Musique
• Danse

• Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse :


• 7125 étudiants
• 48% de boursiers en premier cycle dont la moitié à l’échelon le plus élevé
• 10% d’étudiants étrangers et 33% en doctorat
• 72% des étudiants extérieurs signalent une attente forte en terme de vie culturelle
• 330 enseignants chercheurs
• 220 personnels administratifs et techniques
• Plus de 200 000 ouvrages à la Bibliothèque Universitaire
• 4 domaines :
• Arts, lettres et langues
• Droit, économie, gestion
• Sciences humaines et sociales
• Sciences et technologie
• Attachée au Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche