Vous êtes sur la page 1sur 22

IMMEUBLES DE PLACEMENT

III - Définitions
Un immeuble de placement est un bien immobilier (terrain et/ou
bâtiment) détenu par le propriétaire (ou par le preneur dans le cadre
d'un contrat de location-financement) pour :

En retirer des loyers Valoriser le capital

Ou les deux
III - Définitions
Selon les dispositions du point 121-16 du SCF :
« Un immeuble de placement est un bien immobilier (terrain,
bâtiment ou partie d’un bâtiment) détenu pour en retirer des loyers
et/ ou pour valoriser le capital. Il n’est donc pas destiné :
- à être utilisé dans la production ou la fourniture de biens ou de services ou
à des fins administratives ;

- ou à être vendu dans le cadre de l’activité ordinaire.


III - Définitions
Sont par exemple des immeubles de placement ( selon le § 8) :
a) un terrain détenu pour valoriser le capital à long terme plutôt
que pour une vente à court terme dans le cadre de l'activité
ordinaire;

b) un terrain détenu pour une utilisation future actuellement


indéterminée ;
III - Définitions

c) un bâtiment appartenant à l'entité (ou détenu par l'entité


dans le cadre d'un contrat de location-financement) et donné
en location dans le cadre d'un ou plusieurs contrats de
location simple;

d) un bâtiment vacant mais détenu en vue d'être loué dans le


cadre d'un ou plusieurs contrats de location simple.
III - Définitions
N’est pas considéré comme immeuble de placement le bien
immobilier destiné :
 à l'utilisation dans la production ou la fourniture de biens ou de
services ou à des fins administratives; ou

 à le vendre dans le cadre de l'activité ordinaire.

Un immeuble de placement génère des flux de trésorerie


largement indépendants des autres actifs détenus par l'entité.
III - Définitions
Sont par exemple des éléments qui ne sont pas des immeubles de
placement et qui, en conséquence, n'entrent pas dans le champ
d'application de la présente norme (§ 9) :
 a) un bien immobilier détenu en vue de sa vente dans le cadre de l'activité
ordinaire (voir IAS 2) ;
 b) un bien immobilier en cours de construction ou d'aménagement pour le
compte de tiers (voir IAS 11 Contrats de construction);
 c) un bien immobilier occupé par son propriétaire (voir IAS 16), et un bien
immobilier occupé par son propriétaire en attendant d'être vendu;
III - Définitions
 d) un bien immobilier en cours de construction ou
d'aménagement en vue d'une utilisation ultérieure en
tant qu'immeuble de placement;

 e) un bien immobilier donné en location à une autre


entité dans le cadre d'un contrat de location-
financement.
Définitions
Selon le § 10 de la norme
«Certains biens immobiliers comprennent une partie qui est détenue pour en
retirer des loyers ou valoriser le capital et une autre partie qui est utilisée
pour les besoins de l’entreprise.

Si ces deux parties peuvent être vendues séparément (ou louées séparément dans
le cadre d'un contrat de location-financement), l'entité les comptabilise
séparément.

Si les deux parties ne peuvent être vendues séparément, le bien immobilier est
un immeuble de placement seulement si la partie détenue pour être utilisée
pour les besoins de l’entreprise n'est pas significative. »
III - Définitions
Selon le § 11 de la norme : «Dans certains cas, une entité fournit des
services accessoires aux occupants d'un bien immobilier qu'elle
détient.

Une entité traite ce bien immobilier comme un immeuble de


placement si les services représentent une composante non
significative du contrat pris dans son ensemble.

C'est le cas, par exemple, lorsque le propriétaire d'un immeuble de


bureaux assure des services de maintenance et de sécurité aux
preneurs qui occupent l'immeuble.»
La société fournit des services accessoires
avec l’immeuble loué

Exemple 1 : local Exemple 2 : Local avec tous


Commercial avec les services (entretien,
service d’entretien restauration, gardiennage,
maintenance, décoration,…)

Location courante Centre commercial, hôtel

Composante d’accompagnement insignifiante

Composante d’accompagnement significative


Immeuble de placement
Immobilisation corporelle
IV - COMPTABILISATION

Un immeuble de placement doit être comptabilisé en


tant qu'actif, si, et uniquement si :
 a) il est probable que les avantages économiques futurs
associés à l'immeuble de placement iront à l'entité; et que

 b) le coût de l'immeuble de placement peut être évalué de


façon fiable (§ 16).
ÉVALUATION APRÈS
COMPTABILISATION
Selon les dispositions du point 121-17 du SCF :
«Après sa comptabilisation initiale en tant qu’immobilisation
corporelle, les immeubles de placement peuvent être évalués :
- soit au coût diminué du cumul d’amortissements et du cumul des
pertes de valeurs selon la méthode utilisée dans le cadre général des
immobilisations corporelles (méthode du coût),
- soit sur la base de la juste valeur (méthode de la juste valeur…»
Evaluation et Comptabilisation
Le système comptable et financier n’a prévu aucun compte
spécifique concernant les immeubles de placement.
Une subdivision pourra donc être créée par la société si
dans son actif elle a des immeubles de placement.
Par exemple : compte 2133 « immeuble de placement ».
ÉVALUATION APRÈS
COMPTABILISATION
Selon les dispositions du point 121-17 du projet SCF :

«…La méthode choisie est appliquée à tous les immeubles


de placement jusqu’à leur sortie des immobilisations ou
jusqu’à leur changement d’affectation (dans le cas d’un
changement d’utilisation d’un immeuble de placement)... »
ÉVALUATION APRÈS
COMPTABILISATION
Selon les dispositions du point 121-17 du SCF :

« …Dans le cas où la juste valeur d’un immeuble de


placement détenu par une entité ayant opté pour la méthode
de la juste valeur ne pourrait pas être déterminée de façon
fiable, cet immeuble sera comptabilisé selon la méthode du
coût et des informations seront communiquées dans l’annexe
concernant la description de l’immeuble, les raisons pour
lesquelles la méthode de la juste valeur n’a pas été
appliquée, et si possible un intervalle d’estimation de cette
juste valeur».
ÉVALUATION APRÈS
COMPTABILISATION
Selon les dispositions de l’article 121-18 du SCF :
«La perte ou le profit résultant d’une variation de la
juste valeur d’un immeuble de placement est
comptabilisé dans le résultat net de l’exercice au cours
duquel il se produit. La juste valeur doit refléter l’état
réel du marché à la date de clôture de l’exercice».
Cette différence est comptabilisée dans le résultat de l’exercice
au cours duquel elle se produit.
 Si l’écart est positif : Juste Valeur > Valeur comptable

2133 Constructions – immeubles de placements x


757 Produits exceptionnels sur opérations de
gestion
x
Cette différence est comptabilisée dans le résultat de l’exercice
au cours duquel elle se produit.
 Si l’écart est négatif : Juste Valeur < Valeur comptable

657 Charges exceptionnelles sur opérations de gestion X


2133 Constructions – Immeubles de placement x
Exemple
Une entreprise dispose d’un immeuble qualifié d’immeuble de
placement dont la valeur comptable est de 200 000 KDA à la
clôture de l’exercice N.
Elle décide d’opter pour la juste valeur qui est de 500 000 KDA
Elle constatera l’écart de 300 000 KDA dans un compte de
produit en contrepartie de la valeur actif de l’immeuble

213 Constructions 300 000


757 Produits exceptionnels sur opérations de gestion 300 000
VIII - SORTIES

Un immeuble de placement doit être dé comptabilisé


(éliminé du bilan) lors de sa sortie ou lorsque son
utilisation est arrêtée de manière permanente et
qu'aucun avantage économique futur n'est attendu de
sa sortie (§ 66).
¨
 BONNE UTILISATION

Vous aimerez peut-être aussi