Vous êtes sur la page 1sur 1

POINT MÉTHODE

• Le bilan de l'exercice précédent doit être un bilan après répartition afin que la partie
décaissée du résultat, c'est-à-dire les dividendes à payer, soit connue.
• Bien lire les informations relatives aux modes de règlement : ainsi les expressions
«paiement à 30 jours» et «paiement à 30 jours fin de mois» ne sont pas synonymes. La
première décompte la durée du crédit à partir de la date de facturation, et donc entraîne un
encaissement dans le mois suivant celle-ci. La seconde entraîne une exigibilité à la fin du
mois suivant celui de la facturation, et donc un encaissement sur les premiers jours du mois
prochain, soit deux mois de décalage par rapport au mois de facturation.
• Attention aux informations des budgets qui sont fournies hors taxes, elles doivent toujours
être reprises dans un budget de trésorerie toutes taxes comprises.
• Ne pas assimiler .charges à décaissements et produits à encaissements. Il existe des charges
non décaissées (toutes les dotations aux amortissements et aux provisions), et des
décaissements qui ne sont pas des charges (les remboursements de capital financier, les
acquisitions d'immobilisations).
• Le budget de TVA présenté respecte les règles de droit commun, mais il existe d'autres
régimes d'assujettissement : la TVA sur les encaissements, celle sur les débits. Il s'agit
toujours dans la conception de ce budget de respecter les règles d'«exigibilité» et de «fait
générateur», pour déterminer le montant de la «TVA à décaisser».
À ce niveau d'élaboration, le budget de trésorerie a répondu à son premier objectif :
équilibrer les encaissements et les décaissements dans le cadre de la démarche
prévisionnelle qui caractérise les budgets. Il est possible alors d'établir les documents
de synthèse prévisionnels.

Les «documents de synthèse» prévisionnels


L'établissement de «documents de synthèse» prévisionnels répond à deux exigences :
- assurer l'équilibre comptable de l'année budgétée entre les budgets des dif-
férents services et le budget de trésorerie, afin de permettre un suivi en termes
d'écarts de tout le système «Entreprise»,
- la cohérence de la démarche budgétaire avec celle retenue dans le plan à
moyen terme : il est impératif que les objectifs à moins d'un an des budgets
soient compatibles avec ceux, à moyen terme, du plan opérationnel.
Il s'agit, en regroupant les informations des différents budgets de dresser :
- un compte de résultat prévisionnel faisant apparaître le résultat budgété de
l'année ;
- le bilan prévisionnel à la fin de l'exercice budgétaire.

Vous aimerez peut-être aussi