Vous êtes sur la page 1sur 14

L’analyse du bilan permet d’apprécier la situation financière d’une entreprise à un

moment donné. On peut également comparer plusieurs bilans successifs afin de


déterminer une évolution.
Le bilan fonctionnel présente côté passif les ressources à la disposition de l’entreprise
et côté actif les emplois réalisés grâce à ses ressources. L’analyse fonctionnelle permet
de mesurer les capitaux nécessaires au financement des investissements ainsi que
ceux liés au cycle d’exploitation (achat, production, vente). Le bilan en grandes
masses contribue aussi à l’appréciation du risque financier encouru par l’entreprise.

1. PRINCIPES ET OBJECTIFS.

L’analyse fonctionnelle du bilan Considère l’entreprise dans son fonctionnement. Elle


met en évidence les cycles fonctionnels à savoir :
• cycles d’investissements stables et cycles de financement durables,
• cycles d’exploitation : stocks, créances, dettes,
• cycles hors exploitation : créances et dettes diverses,
• cycles de trésorerie : active et passive.
Elle permet de d’évaluer : 
-le Fonds de Roulement (FR) ou le Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.),

-le Besoin en Fonds de Roulement(BFR) qui est composé du Besoin en Fonds de


Roulement d’Exploitation (B.F.R.E.) et du Besoin en Fonds de Roulement Hors
Exploitation (B.F.R.H.E.),

-la Trésorerie Nette (T.N.).


L’actif du bilan fonctionnel est évalué en valeurs brutes.
Le passif regroupe toutes les ressources de l’entreprise y compris les
amortissements, les dépréciations et provisions qui sont des éléments de
ressources internes et d’autofinancement.

I- CONSTRUCTION DU BILAN FONCTIONNEL

Le
Le bilan fonctionnel est un bilan comptable modifié afin d’expliquer le
fonctionnement de l’entreprise.
Il permet une étude du financement de l’entreprise en faisant une distinction entre :

les cycles longs (investissement et financement) et les cycles courts


(exploitation) d’exploitation
1
bilan fonctionnel permet d’étudier les éléments actifs et passifs de l’entreprise
classés selon qu’ils relèvent de l’investissement et de son financement, ou du
cycle d’exploitation avec les éléments circulants.

STRUCTURE DU BILAN FONCTIONNEL :

ACTIF(Emplois) Montants PASSIF(Ressources) Montants

EMPLOIS STABLES RESSOURCES


STABLES

ACTIF PASSIF
D’EXPLOITATION D’EXPLOITATION

ACTIF HORS PASSIF HORS


EXPLOITATION EXPLOITATION

TRESORERIE ACTIVE TRESORERIE PASSIVE

TOTAL TOTAL

PASSAGE DU BILAN COMPTABLE AU BILAN FONCTIONNEL :

Afin de réaliser l'analyse fonctionnelle du Bilan, certaines rubriques du bilan


comptable doivent faire l'objet de reclassements ou de retraitements selon les
informations complémentaires fournies dans les annexes.
3.1. RETRAITEMENTS ET RECLASSEMENTS DES RUBRIQUES DE
L’ACTIF :

- Amortissements, dépréciations et Provisions pour dépréciation :

A reclasser .dans les capitaux propres au passif (autofinancement).

-Poste "Capital souscrit non appelé” (fraction du capital social non appelé) :
• à déduire des Capitaux Propres.
- Charges à répartir sur plusieurs exercices :

2
• à déduire des Capitaux Propres.
-Primes de remboursement des obligations :
• à éliminer des régularisations d’actif,
• à déduire des dettes financières (emprunts obligataires).
- Ecarts de conversion ACTIF (cas de diminution de créances) :
• à ajouter à l’actif d’exploitation (afin de neutraliser les pertes latentes de
change sur créances et de revenir à la situation initiale).
- Ecarts de conversion ACTIF (cas d’augmentation de dettes) :
• à déduire des dettes d’exploitation (afin de neutraliser les pertes latentes de
change sur dettes et de revenir à la situation initiale).
- Intérêts courus sur prêts (non échus) :
• à déduire des immobilisations financières,

• à ajouter à l ’ actif hors exploitation.

• Valeurs mobilières de placement : si elles sont considérées comme très


liquides, elles sont donc rajoutées à a trésorerie active.

3.2. RETRAITEMENTS ET RECLASSEMENTS DES ELEMENTS

RUBRIQUES DU PASSIF :

- Concours Bancaires Courants :


• déduire des « Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit »,
• à transférer en trésorerie passive.
- Soldes Créditeurs de banque :
• à déduire des « Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit »,
• à transférer en trésorerie passive.
- Ecarts de conversion PASSIF (cas d’augmentation de créances) :
• à déduire de l’actif d’exploitation (afin de neutraliser les gains latents de change
sur créances et de revenir à la situation initiale).
- Ecarts de conversion PASSIF (cas de diminution de dettes) :
• à ajouter aux dettes d’exploitation (afin de neutraliser les gains latents de
change sur les dettes et de revenir à la situation initiale).
- Provisions pour Risques et Charges :
• si elles ne sont pas justifiées :
=> à transférer dans les ressources stables car elles sont considérées
comme des réserves occultes,

3
• si elles sont justifiées :
=> à transférer selon leur nature :
■ soit dans les dettes d'exploitation,
■ soit dans les dettes hors exploitation.
-Intérêts courus non échus sur emprunts :
• à déduire des « emprunts et dettes à LT... »,
• à ajouter aux dettes à CT.
- Comptes courants d’associés : Ils doivent être reclassés selon leur degré d’exigibilité :
• soit dans les capitaux propres (ressources stables),
• soit dans les dettes à CT,

• soit dans la trésorerie passive.

Engagements hors bilan :


-Effets escomptés non échus :
• à ajouter aux créances dans l'actif d'exploitation,
• à ajouter à la trésorerie passive.
-Cession de créances professionnelles :
• à ajouter aux créances dans l'actif d'exploitation,
• à ajouter à la trésorerie passive.

Cas du crédit-bail mobilier et immobilier :

Valeur d’origine des biens pris en crédit-bail


=> à ajouter aux emplois stables(actif immobilisé).

• cumuls des amortissements des biens en crédit- bail :


=> à ajouter aux capitaux propres en ressources stables.

• valeurs nettes (VCN) des biens en crédit-bail (partie financière) :


=> à ajouter aux dettes financières en ressources stables.

I ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL

Le fonds de roulement(FR):
Définition
C’est l’excédent des ressources sur les emplois stables qui sert à financer l’actif
circulant (l’exploitation laquelle crée des besoins de financement).

Le fonds de roulements peut être défini comme étant une ressource stable

4
constituée par le surplus des ressources stables sur les emplois stables.
Le fonds de roulement se calcule soit à partir du haut du bilan, soit à partir
du bas du bilan, il en est ainsi que le bilan soit fonctionnel ou financier.

II LES METHODES DE CALCUL


1. A PARTIR D’UN BILAN FONCTIONNEL (SYSCOA)

a)- par le haut du bilan :


FR = Ressources Stables(RS) – Emplois Stables(ES)

b)- par le bas du bilan :


FR = (AC+TA) - (PC+TP)

2. A PARTIR D’UN BILAN FINANCIER


a)-Par le haut du bilan
FR = Capitaux permanents – actif immobilisé
b)-Par le bas du bilan
FR = (VE+VR+VD) – (DCT)
VE = valeurs d’exploitation ; VD= valeurs disponibles ; VR = valeurs
réalisables
La méthode de calcul du fonds de roulement à partir du haut du bilan est la
plus pertinente car elle met en évidence le caractère stable du fonds de roulement.
Quant à la deuxième méthode elle n’est que la traduction de l’équilibre du
bilan.
III-LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DU FONDS DE
ROULEMENT
Le fonds de roulement comprend deux parties qui sont :
- Le besoin de financement de l’exploitation (BFE)
- La trésorerie

1. LE BESOIN DE FINANCEMENT D’EXPLOITATION OU BESOIN EN FONDS DE


ROULEMENT (BFR)

1.1-nécessité du FR pour une entreprise

La succession des opérations du cycle d’exploitation entraine des


décalages entre les flux réels (vente et achats de biens) et les flux monétaires.
Ces décalages occasionnent des créances et des dettes.
En effet, les matières premières, les marchandises, les fournitures et les

5
produits finis ne sont pas tous consommés ou vendus le jour de leur acquisition
ou de leur production, ce qui entraine la détention de stocks. Par ailleurs, les
ventes ne sont pas toutes réalisées au comptant car l’entreprise consent des
délais de paiement aux clients.
Il nait, alors, du cycle d’exploitation un besoin en ressources qui
équivaut à la valeur cumulée des stocks et créances diminuée des dettes
circulantes. Le besoin né du cycle d’exploitation est donc financé par les dettes
et le fonds de roulement.
En effet, le décalage constaté entre une opération d’achat et son
règlement constitue pour l’acheteur une ressource qui vient en diminution du
besoin de financement brut.

1.2Définition du BFRE ou BFE

Le BFRE est « un besoin de ressources exprimé dans le cadre de


l’activité de l’entreprise », aussi compte tenu de son caractère récurrent voire
constant, il est assimilé à un emploi stable à financer par une ressource stable
(le fonds de roulement).
Les actifs circulants créent des besoins en fonds de roulement et donc
l’entreprise a besoin de capitaux pour les financer. Inversement, les dettes envers
les fournisseurs procurent des ressources, donc le BFR exprime le solde entre ces
besoins et ressources. Il se compose du BFR d’exploitation et du BFR hors
exploitation.
Le BFR d’exploitation représente le besoin de financement né du cycle
d’exploitation. C’est un emploi stable car susceptible de se renouveler de façon
permanente.
Le BFR hors exploitation mesure le niveau de financement nécessaire à la
couverture des postes de l’actif circulant indépendants du cycle d’exploitation.
Les dettes hors exploitation permettent de réduire l’importance de ce besoin.

1.3Méthode de calcul

BFR = AC – PC

6
= (stocks + créances) – (dettes circulants)

Le BFR est en principe obtenu à partir des seuls éléments se rattachant


au cycle d’exploitation. Cependant, il est possible de déterminer un besoin de
financement lié aux opérations H.A.O ; dans ce cas, on ne prendra en compte
que le AC HAO et le PC HAO (les comptes 48).

BFR HAO= AC HAO- PC HAO

2. LA TRÉSORERIE

Celle-ci est la résultante de la confrontation entre le fonds de roulement et


le BFR.
Rappelons que le fonds de roulement est une ressource stable appelée à
financer un emploi stable.
Cependant, Le BFR varie avec le niveau d’activité de l’entreprise, et reste
constant jusqu’au changement de niveau. Le niveau est généralement mesuré par
le chiffre d’affaires hors taxe.
2.1 La relation fondamentale de la trésorerie
TN = FR – BFR
FR = BFR+TN

TN = TA – TP

3. Ajustement entre FR et BFR


La comparaison entre ces deux éléments permet d’apprécier l’équilibre
financier de l’entreprise. Plusieurs situations sont envisageables :
- Si FR>BFR, cela traduit un équilibre financier stable ; l’excédent du FR sur
le BFR constitue la trésorerie de l’entreprise (disponibilité en caisse, en
banque)

- Si FR < BFR, cela traduit un équilibre financier instable.


Dans ce cas, le besoin de financement supplémentaire non couvert par le
FR serait satisfait grâce aux découverts bancaires ; ce qui rendrait donc la
trésorerie de l’entreprise négative.
- Si FR = BFR, cela traduit un équilibre financier précaire.
La trésorerie est égale à 0. Elle n’est ni positive, ni négative. C’est un cas
rare dans la pratique.

Remarque : le FR et le BFR, calculé ci-dessus à partir d’un bilan sont des


données statiques car déterminés à postériori.
Cependant, il est possible dans le cadre de la gestion prévisionnelle, de

7
déterminer d’avance le fonds de roulement nécessaire pour un niveau d’activité
donné. Ce fonds de roulement ainsi calculé, à priori sera une donnée dynamique
BFR normatif ou BFE normatif

4. Les ratios liés à l’analyse fonctionnelle

Les ratios doivent être calculés sur plusieurs années afin d’apprécier leur évolution
ou alors comparés à ceux d’autres entreprises du même secteur.

4.1. Les ratios de structure financière

Ils permettent d’analyser la structure financière du bilan.

4.1.1. Ratio de financement

R1 : ratio de couverture des emplois stables

R1 = ressources stables /emplois stables

4.1.2. Ratio d’indépendance financière


R3 = fonds propres / dettes ou

=fonds propres / total passif

Si on considère le 2ème mode de calcul, plus R3 est proche de 1 et plus l’entreprise


s’autofinance.

R4 : Ratio d’endettement


R4= endettement/fonds propres
= (Dettes financières+ DCT+TP)/ fonds propres

 Il mesure l’importance des dettes par rapport aux fonds propres de


l’entreprise

R5 : ratio de liquidité
R5 = total actif immobilisé / total actif

Il mesure l’importance des immobilisations dans le total de l’actif

Plus R5 est faible, plus l’actif est liquide, c’est-à-dire rapidement cessible.

R6 : ratio de solvabilité
R6 = total actif / dettes

4.2. Ratios de rotation ou ratios d’activité


Ils permettent d’analyser l’évolution des postes du cycle d’exploitation de l’entreprise
(actifs circulants et passifs circulants)

8
4.2.1. Ratio de rotation des stocks
Il exprime le nombre de fois que le stock moyen a été renouvelé dans l’année.

 R7 : ratio de rotation stock de marchandises :


R7= coût d’achat des marchandises vendues / stock moyen
o Stock moyen = (stock initial+ stock final) / 2

 R8 : ratio de rotation stock de matières premières :


R8= coût d’achat des matières premières consommées / stock moyen

 R9 : ratio de rotation stock de produits finis :


R9= coût de production des produits finis vendus / stock moyen

NB : tous ces éléments sont pris hors taxes.

R7 = achats / stock moyen


Plus R5 est élevé, plus les achats permettent de renouveler le stock fréquemment et
plus ce dernier tourne rapidement.

R6 : ratio crédit client


R6 = (clients + EENE) * 360 / ventes TTC

On obtient une durée de crédit exprimée en jours.

R7 : ratio de fournisseurs
R7 = (fournisseurs * 360) / achats TTC

On obtient également un crédit en jours

R8 : ratio de rentabilité
R8 = (résultat * 100) / fonds propres

On obtient ainsi le taux de rentabilité des capitaux de la société.

R9 : autofinancement des investissements


R9 = CAF / (investissements de l’exercice + variation du BFR)

Plus le rapport est élevé, plus l’entreprise dégage par son activité les fonds
nécessaires au financement de ses investissements et de son BFR.

Chapitre 5. RATIOS DU BILAN FONCTIONNEL.

5.1. Ratios de structure financière.

9
5.1.1. Ratios de financement.

RATIO DE COUVERTURE DES EMPLOIS

STABLES RATIO DE COUVERTURE DES

CAPITAUX INVESTIS

5.1.2. Ratios d'indépendance financière.

5.2. Ratios de rotation.

5.2.1. Poids du Besoin en Fonds de Roulement d'Exploitation (B.F.R.E.).

1
0
Coûtmoyens
Stocks de production des finis
de produits produits finis Hors Taxes R = 360
jours/ -----------------------------------------------------------------------------------------------------
Nombre de rotations du stock

5.2.2. Délai de rotation des stocks de marchandises.

5.2.3. Délai de rotation des stocks de produits finis.

5.2.4. Durée moyenne du crédit clients.

Créances clients et comptes rattachés + Effets escomptés


non R =échus-Avances et acomptes reçus *360
jours
Chiffre d’Affaires TTC

5.2.5. Durée moyenne Dettes


du créditfournisseurs
fournisseurs. ABS et comptes rattachés - s 360
R= jours
Avances et acomptes versés
Achats de biens et de services TTC

1
1
Coût de production des produits finis Hors Taxes R = 360
jours/ -----------------------------------------------------------------------------------------------------

TABLEAU D'ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL N N -1 Variations


ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL
RESSOURCES STABLES EMPLOIS STABLES

FONDS DE ROULEMENT NET GLOBAL

ACTIF CIRCULANTD EXPLOITATION PASSIF


CIRCULANTD EXPLOITATION
BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT D'EXPLOITATION

ACTIF CIRCULANT HORS EXPLOITATION PASSIF


CIRCULANT HORS EXPLOITATION
BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT HORS EXPLOITATION

TRESORERIE ACTIVE TRESORERIE PASSIVE

TRESORERIE NETTE

VERIFICATIONS :
FRNG= BFRE + BFRHE + TN A FRNG= A BFRE + A
BFRHE + A TN

1
2
1
3
7

Vous aimerez peut-être aussi