Vous êtes sur la page 1sur 56

Ministère de l’enseignement Supérieur,

‫الجمهورية التونسية‬

de la recherche Scientifique ‫وزارة التعليم العالي و البحث العلمي‬

Direction Générale des Etudes Technologiques ‫العامة للدراسات التكنولوجية‬


ّ ‫اإلدارة‬
Institut Supérieur des Etudes Technologiques de GAFSA
‫المعهد العالي للدراسات التكنولوجية بقفصة‬
Département Génie Mécanique
‫قسم الهندسة الميكانيكية‬

Conception et fabrication d’une cintreuse

Elaboré par

Ben Ahmed Tarek

Encadré par

Encadreur ISET GAFSA : M. Ben Fraj Abderrazek

Encadreur Entreprise :M. Horchani Mongi

Soutenu le 21/06/2019 devant le jury composé de :

Président: M. Salem Brahim

Rapporteur: Mme. Sendi Zohra

Meb: Mme. Chebbi Amel

Année Universitaire 2018 – 2019

(CFM) PFE N°12


Dédicace
C’est avec un immense que je dédie ce modeste travail et ma

profonde gratitude aux personnes les plus chers à mon cœur:

A mes très chers parents qu’ont faite moi la personne qui je

suis, en signe de reconnaissance et de profonde gratitude

auxquels je dois tout ce que j’ai pu réaliser et en particulier

ce travail.

A ma très chère mère Nciri Najet, pour toute les attentions

dont elle sait si bien m’entoure et pour tous les sacrifices

consentis sans jamais l’ombre d’une hésitation.

A mon cher père Ben Ahmed Ezzedine, en témoignage de

ma connaissance pour tous les efforts consentis, pour sa

bienveillance et sa bénédiction.

A tous mes chers professeurs, leur soutien m’oblige de leurs

témoigner mon profond respect


Remerciement

Je souhaite rendre un hommage tout particulier à monsieur

Ben Fraj Abdelrazzek professeur en génie mécanique, mon encadreur

à l’ISET, pour son amabilité et à son assistance, sa complète

disponibilitéet ces précieux conseils qui m’ont prodigué lors de

l’élaboration de ce travail, qu’il trouve ici l’expression de ma

profondereconnaissance.

J’exprimer toutes mes gratitudes à monsieur Horchani Mongi

Directeur du CMTPet monencadreur de la sociétépour son esprit de

travail mutuel, pour son soutien continu tout le long de mon projet qui

m’a beaucoup aidé pour la finalisation.

Enfin, nos vifs remerciements sont adressés à tous ceux qui nous

ontaidés de près ou de loin pour la réalisation de ce travail.

Sommair
CHAPITRE I. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE........................................................................9
I.1. Introduction...............................................................................................................10
I.2. Les procédés de mise en forme des matériaux..........................................................10
I.3. Le procédé de cintrage à froid...................................................................................11
I.3.1. Définition...........................................................................................................11
I.3.2. Techniques de cintrage.......................................................................................11
I.3.2.1. Cintrage par enroulement...............................................................................11
I.3.2.2. Cintrage libre..................................................................................................12
I.3.2.3. Cintrage par poussée.......................................................................................12
I.3.2.4. Cintrage par roulage.......................................................................................13
I.4. Types des cintreuses à trois galets.............................................................................14
I.4.1. Cintreuses à galets manuels...............................................................................15
I.4.2. Cintreuses à galet presseur hydraulique.............................................................15
I.4.3. Cintreuses à doubles galets presseurs................................................................16
I.4.4. Cintreuse avec galet presseur manuel................................................................16
I.5. Principe de fonctionnement de cintrage....................................................................17
I.6. Les matériaux des profilés.........................................................................................17
I.7. Principe de fonctionnement de cintrage....................................................................18
I.8. Les profilés................................................................................................................19
CHAPITRE II. ANALYSE FONCTIONNELLE DU BESOIN..........................................21
I.1. Introduction...............................................................................................................22
I.2. Analyse du besoin......................................................................................................22
I.2.1. Enoncé du besoin...............................................................................................22
I.2.2. Validation du besoin..........................................................................................22
I.3. Les fonctions de service............................................................................................23
I.3.1. Identification des fonctions de service...............................................................23
I.3.2. Validation de fonctions de service.....................................................................24
I.3.3. Caractérisation des fonctions de service............................................................25
I.3.4. Hiérarchisation des fonctions de service............................................................26
CHAPITRE III. ANALYSE FONCTIONNELLE TECHNIQUE........................................28
I.1. Définition...................................................................................................................29
I.2. Présentation des solutions techniques.......................................................................29
I.3. Choix des solutions techniques.................................................................................30
CHAPITRE IV. CALCUL DE VERIFICATION ET DIMENSIONNEMENT...................31
I.1. Calcul des diamètres des rouleaux............................................................................32
I.2. Calcul de la résistance des poutres............................................................................35
I.3. Calcul de diamètre de la tige.....................................................................................39
CHAPITRE V. DOSSIER DE CONCEPTION...................................................................40
CHAPITRE VI. DOSSIER DE FABRICATION..................................................................40
CONCLUSION GENERALE..................................................................................................40
ANNEXES...............................................................................................................................40
Liste des figures
Figure 1.1 : Typologie des procédés de mise en forme............................................................10
Figure 1.2 : Cintrage par enroulement.....................................................................................11
Figure 1.3 : Cintrage libre........................................................................................................12
Figure 1.4 : Cintrage par poussée.............................................................................................12
Figure 1.5 : Cintrage par roulage.............................................................................................13
Figure 1.6 : Principe de cintrage par roulage...........................................................................14
Figure 1.7 : Cintreuse à galets manuels...................................................................................15
Figure 1.8 : Cintreuse à galets presseur hydraulique...............................................................15
Figure 1.9 : Cintreuse à double galets presseurs......................................................................16
Figure 1.10 : Cintreuse à galets presseur manuel.....................................................................16
Figure 1.11 : Déformation plastique de cintrage......................................................................17
Tableau 1.1 : Propriétés mécaniques des matériaux................................................................18
Figure 1.12 : Principe de fonctionnement de cintrage.............................................................18
Tableau 1.2 : Types de profilés................................................................................................19
Figure 2.1 : Schéma de bête à cornes.......................................................................................22
Figure 2.2 : Schéma de bête à cornes.......................................................................................23
Tableau 2.1 : Tableau fonctionnel............................................................................................24
Tableau 2.2 : Cahier des charges fonctionnel..........................................................................25
Tableau 2.3 : Barème d’évaluation du degré d’importance.....................................................26
Figure 2.3 : Histogramme de hiérarchisation des degrés d’importance des fonctions de service
..................................................................................................................................................27
Figure 3.1 : Diagramme FAST.................................................................................................29
Figure 4.1 : Modèle de la poutre longitudinale sollicitée.........................................................35
Figure 4.2 : Diagramme de l’effort tranchant..........................................................................37
Figure 4.3 : Diagramme du moment fléchissant......................................................................38
Liste des tableaux
Tableau 1.1 : Propriétés mécaniques des matériaux................................................................18
Tableau 1.2 : Types de profilés................................................................................................19
Tableau 2.1 : Tableau fonctionnel............................................................................................24
Tableau 2.2 : Cahier des charges fonctionnel..........................................................................25
Tableau 2.3 : Barème d’évaluation du degré d’importance.....................................................26
Tableau 2.4 : coefficient du vote..............................................................................................26
Tableau 2.5 : Tableau de tri croisé...........................................................................................26
Tableau 3.1 : Valorisation d’intérêtsde la solution..................................................................30
Tableau 3.2 : Importance du critère.........................................................................................30
Tableau 3.3 : Valorisation globale pour chaque solution...............Erreur ! Signet non défini.
Conception et fabrication d’une cintreuse

INTRODUCTION GENERALE

L’homme a tout le temps essayé de se décharger des tâches fatigantes, répétitives et


aliénantes. Il a de ce fait pensé à trouver le moyen adéquat pour confier les tâches les plus
pénibles à des machines.
A ce titre. Ces machines ont toujours été un moyen indispensable à toute production,
le développement des techniques permet avec le temps l’amélioration et le perfectionnement
de ces machines, rendant l’intervention de l’homme pratiquement limitée.
La menuiserie métallique est un domaine de la construction, mais aussi de la
mécanique ou du génie civil qui s'intéresse à la construction d'ouvrages et qui est considérée
comme une nouvelle activité dans les constructions modernes. Ses ouvrages sont basés
surtout sur des barres et des tubes creux d’acier ou de fer de différents profilés qui permettra
l'apparition des formes complexes de l'architecture, la création de ses formes s'appuie sur le
cintrage. On a remarqué que le cintrage du différent type de barres et de tubes creux destiné à
multi usages fait manuellement sur plusieurs rouleaux de cintrage qui se monte et se démonte
selon le type à réaliser c’est-à-dire avec différent rayons et angles de cintrage.
A cause de l’inexistence d’une cintreuse dans cette entreprise, j’ai décidé de s’occuper
de la conception et de la fabrication de cette cintreuse, qui sera utilisée dans ces travaux.
C’est dans ce cadre que s’inscrit l’étude que j’ai menée. En effet, je suis intéressés à la
conception d’une cintreuse capable de cintrer des profilés de formes et de dimensions
différentes, tel que les fers plats, les tubes carrés et les tubes ronds et les fers carrés.
L’étude élaborée est présentée en trois chapitres.
Etude bibliographique sur les différents types de procédés de mise en forme en particulier le
cintrage
Analyse fonctionnelle du besoin qui spécifie les fonctions rendu par la cintreuse
Analyse fonctionnelle technique et choix des solutions technologiques
Calcul de vérification et dimensionnement
Dossierde conception
Dossier de fabrication contenant les gammes d’usinage et d’assemblage

9
Conception et fabrication d’une cintreuse

Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE I. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

10
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.1. Introduction

J’ai comme objectifs dans ce premier chapitre, en premier lieu, à la définition des
procédés de mise en forme des pièces métalliques. En deuxième lieu, à la présentation du
procédé de cintrage. Enfin l’étude des caractéristiques des métaux et des profilés.
I.2. Les procédés de mise en forme des matériaux

L’objectif premier de la mise en forme des métaux est de conférer à une pièce
métallique des dimensions situées dans une fourchette de tolérance donnée. Les principaux
procédés de mise en forme des métaux sont apparus progressivement, donnant naissance par
la suite à diverses variantes, parfois très nombreuses. Les formes modernes des divers
procédés sont le plus souvent apparues récemment pour assurer la production en grande série
de pièces à faible coût.
Les procédés de mise en forme sont des techniques utilisés pour agir sur la matière et
modifier la morphologie de celle-ci.
Dans ce but plusieurs types d'effets peuvent être utilisés ou combinés :
 Effets mécaniques de coupe ou de déformation
 Effets thermiques de chauffe (ramollissement) ou de fusion
 Effets chimiques de combinaison (polymérisation)

11
Conception et fabrication d’une cintreuse

Figure 1.1  : Typologie des procédés de mise en forme

I.3. Le procédé de cintrage à froid

I.3.1. Définition
C’est un procédé mécaniqueconsiste à appliquer une déformation plastique sur des
profilés plats (tubes ou barres)par passage entre rouleaux convenablement étagés suivant un
rayon et un angle choisi pour leur donner des formes cylindriques ou coniques qui s’effectue
avec une cintreuse.
Ce procédé est obtenu par une flexion imposée au matériau provoquée par un effort
statique exercé par une machine.
I.3.2. Techniques de cintrage
On distingue quatre types de cintrage :
I.3.2.1. Cintrage par enroulement
Le tube est bloqué énergiquement contre une forme fixe qui porte une gorge semi
torique dont les dimensions sont identique à celles du tube à cintrer, et un galet cintreur
cylindrique qui enroule le tube avec un levier dans la gorge de la forme, le tube est formé à la
valeur du rayon du galet et avec un angle précis.

12
Conception et fabrication d’une cintreuse

Figure 1.2  : Cintrage par enroulement


Avantage :
 Bonne qualité
 Peu onéreux
 Polyvalente
Inconvénient :
 Limite aux rayons de moins de 60 mm
I.3.2.2. Cintrage libre
Le cintrage libre est de loin la technique de cintrage la plus populaire pour cintrer la
tôle. Le plus gros atout de cette technique de base est la flexibilité. Malgré un nombre de
limites à ne pas sous-estimer, elle reste la méthode de cintrage la plus appliquée. En fait, le
cintrage libre est un cintrage à trois points et est la méthode de cintrage la plus appliquée sur
base de la flexibilité. Cette méthode est exécutée avec des outils universels et la machine
utilisée est assimilable à une presse hydraulique.

Figure 1.3  : Cintrage libre

13
Conception et fabrication d’une cintreuse

Avantage :
 Diversité des formes réalisées
 Des forces de cintrage relativement minimes peuvent suffire
Inconvénients :
 Manque de précision
I.3.2.3. Cintrage par poussée
Le tube est déformé hydrauliquement entre 2 appuis fixes en son centre par la pression
d’une forme mobile, entraînée par un vérin hydraulique.

Figure 1.4  : Cintrage par poussée


Le déplacement simultané du galet formeur et des sabots d’appui est prévu. Cette
technique produit un maintien global et augmente la précision du résultat obtenu.
Avantage :
 Facileà utiliser
Inconvénients :
 La précision angulaire est faible
 Le diamètre des tubes est limité à 60mm
I.3.2.4. Cintrage par roulage
Le profilé à cintrer est placé sur les deux galets inférieurs qui sont suffisamment
espacés pour obtenir le rayon de courbure désiré dans le profilé selon l’axe vertical, à égale
distance de ces galets inférieurs, agit le galet supérieur, ce qui a pour effet de déformer
plastiquement le profilé.

14
Conception et fabrication d’une cintreuse

Figure 1.5  : Cintrage par roulage


L’opération peut se faire en plusieurs passages aller-retour, pour graduellement
atteindre le rayon désiré. Un contrôle numérique de la position du galet supérieur permet de
produire des rayons variables sur une même pièce.
Ce procédé convient pour les grands rayons de cintrage, sur de grandes longueurs.

15
Conception et fabrication d’une cintreuse

Figure 1.6  : Principe de cintrage par roulage


Avantage :
 Ce procédé est lent mais les machines et l’outillage sont peu couteux.
 Lent
Inconvénients :
 grande flexibilité
 grande précision
I.4. Types des cintreuses à trois galets

Les cintreuses à 3 galets permettent de cintrer les barres et les tubes à différents angles
et rayons et à différents profilés. Ce type de cintreuses peut s'adapter à tout besoin de
production dans le domaine de la menuiserie métallique.
Il existe de différents types de cintreuses à 3 galets manuelles, électriques et
hydrauliques à simple et doubles galets presseurs.
I.4.1. Cintreuses à galets manuels

16
Conception et fabrication d’une cintreuse

Cette machine de cintrage à trois galets est à entrainement manuel.La position du


rouleau presseur est également commandée manuellement par l'opérateur.
Ce type de cintreuse manuelle est parfait pour la ferronnerie d'art et les écoles
techniques.

Figure 1.7  : Cintreuse à galets manuels

I.4.2. Cintreuses à galet presseur hydraulique


Cintreuse avec galet presseur supérieur hydraulique dispose d'un afficheur numérique
de positionnement pour une visibilité optimale.La cintreuse à 3 galets hydraulique a trois
arbres motorisés pour plus de puissance. Capable de cintrer des tubes d'acier plein de 35mm
jusqu'à 75mm.
Cette machine est parfaite pour les ateliers de production qui fabriquent des cerceaux
d’escalier en spirale, et bien d’autres applications.

Figure 1.8  : Cintreuse à galets presseur hydraulique

I.4.3. Cintreuses à doubles galets presseurs

17
Conception et fabrication d’une cintreuse

Cintreuse hydraulique à double galets presseurs se compose de trois machines qui


sont capables de cintrer du tube plein de 75mm jusqu'à 140mm.
Chaque modèle est construit selon les normes les plus élevées dans l'industrie et ainsi
que des tubes des barres pleines.

Figure 1.9  : Cintreuse à double galets presseurs

I.4.4. Cintreuse avec galet presseur manuel


Cintreuse motorisée avec galet presseur manuel, capables de cintrer des tubes d'acier
creux et doux jusqu'à un 40 mm de diamètre et jusqu’à 80 de diamètre mm pour l’aluminium.
La descente du galet presseur se fait manuellement à l'aide de la manivelle. Cette
machine est parfaite pour le cintrage de tuyaux, tubes creux, fer plat et autres profilés.

Figure 1.10  : Cintreuse à galets presseur manuel

I.5. Principe de fonctionnement de cintrage

18
Conception et fabrication d’une cintreuse

Le cintrage est obtenu par une flexion imposée au matériau provoquée par un effort
statique exercé par une machine. Cette flexion va créer trois zones distinctes :
 Une zone intérieure subite la compression se nomme intrados
(l’épaisseur augmente)
 Une zone extérieure subite la traction se nomme extrados (l’épaisseur
diminue)
 Une zone sans contrainte qui est la fibre neutre (l’épaisseur est
inchangée)

Figure 1.11  : Déformation plastique de cintrage

I.6. Les matériaux des profilés

Les matériaux les plus utilisés pour les profilés cintrés industriellement sont:
 L’acier et ses alliages : S235, S355
 L’acier inoxydable et ses alliages : AISI 304, AISI 316
 L’aluminium et ses alliages : 6060, 6061

Masse Module Limite élastique Résistance à la


volumique d’élasticité E à la traction rupture à la

(Kg/m³) ( MPa) Re (MPa) traction


Rr ( MPa)
Acier S235 7800 205 000 235 340
Acier S355 7800 205 000 355 490
Acier inox. AISI 304 7900 200 000 200 500 à 700
Acier Inox AISI 316 7980 200 000 205 à 310 515 à 620
Al 6061 (T6) 2700 69 000 240 290
Tableau 1.1  : Propriétés mécaniques des matériaux

I.7. Principe de fonctionnement de cintrage

19
Conception et fabrication d’une cintreuse

Les caractéristiques données par les constructeurs de rouleuses sont les suivantes :

 largeur maximale de la tôle ;


 épaisseur maximale de la tôle ;
 puissance du moteur.

Les capacités de cintrage sont définies pour une qualité d’acier et pour un diamètre de
cintrage légèrement plus grand que le diamètre du rouleau supérieur. Lorsque l’on change
l’un de ces paramètres, que devient la capacité de cintrage ? Si l’on diminue la largeur
cintrée, quelle est l’augmentation d’épaisseur admissible qui en résulte ? La connaissance des
formules de calcul de l’effort et de la puissance de cintrage permet de répondre à ces
questions.
La figure si dessous définit les paramètres géométriques du cintrage :
 si : R0 >100 e
Avec : R0 rayon de cintrage de la fibre moyenne
e épaisseur

Figure 1.12  : Principe de fonctionnement de cintrage


Lorsque le rayon de cintrage est supérieur à 100 e, la partie élastique de la
déformation ne doit pas être négligée, dans ce cas:
R e l e2 2 R 3e 2
F= − l 2 R0
v 3v E
F (N) Effort de cintrage
E ( MPa ) Module d’élasticité
e (mm) Épaisseur de la tôle

20
Conception et fabrication d’une cintreuse

l(mm) Largeur de la tôle


Re ( MPa ) Limite d’élasticité
R0 (mm) Rayon moyen de cintrage
a
v=
v(mm) Distance entre les points d’appui de la tôle au cours du cintrage di
1+
2 re
a (mm) Entraxe des rouleaux inférieurs
e
r e (mm) Rayon extérieur de la tôle cintrée tel que : r e =R 0+
2
 Si : R0 <100 e
0.7 Rl e 2
F=
v
R( MPa) Résistance à la traction
I.8. Les profilés

Tableau 1.2  : Types de profilés

Types de profilé Section


Minimal Maximal
Fer plat 3 ×20 60 ×200
Cornière L 16 ×16 200 ×200
Forme T 15 ×15 180 ×180
Fer carré 4 ×4 130 ×130
Fer rond ∅3 ∅ 100
Tube rond ∅ 13.5 ∅ 168.3
Tube carré 20 ×20 200 ×200
Tube en bride 10 ×30 100 ×250

I.9. Conclusion

21
Conception et fabrication d’une cintreuse

Afin de déterminer la recherche bibliographique à propos les cintreuses à trois galets j’ai
trouvé beaucoup des modèles des cintreuses et parmi ces derniers j’ai fait un choix sur trois
cintreuses qui je vais les traiter

22
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE VI.
CHAPITRE II. ANALYSE FONCTIONNELLE DU BESOIN
CHAPITRE V.

23
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE II.

I.1. Introduction

Dans le présent chapitre nous allons faire une analyse fonctionnelle du besoin (AFB)
afin d’aboutir un cahier de charge fonctionnel (C.D.C.F)exprimant le service que devra
rendre la cintreuse des profilés. Ceci nécessite le recensement des fonctions de service et leur
caractérisation. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer une observation extérieure du produit
afin de d’identifier les relations de la machine avec son contexte d’utilisation. Ces relations
constituent les finalités du produit.
I.2. Analyse du besoin

I.2.1. Enoncé du besoin

A qui rend service le produit ? Sur quoi agit le système ?

Opérateur Profilés

Cintreuse manuelle

Dans quel but ?

Cintrage des profilés

Figure 2.1  : Schéma de bête à cornes


Enoncé du besoin : Permettre à l’opérateur de cintrer les profilés
I.2.2. Validation du besoin

24
Conception et fabrication d’une cintreuse

Afin de bien déterminer le besoin que la cintreuse doit satisfaire, on doit répondre
aux questions suivantes :
1. De quel besoin s’agit-il ?
 Le cintrage des profilés est un procédé qui consiste à mettre en forme de
façon régulière tous types de profilés avec un rayon choisi.
2. Qu’est-ce qui pourrait le faire disparaître ?
 L’apparition d’une cintreuse plus évolué et économique
3. Qu’est-ce qui pourrait le faire évoluer ?
 Amélioration de manière de guidage
4. Quelle est la probabilité pour que se produise la disparition ?
 Probabilité nulle car le procédé est indispensables au domaine de la
ferronnerie
I.3. Les fonctions de service

I.3.1. Identification des fonctions de service


Le diagramme de pieuvre montre les relations excitantes entre la machine à concevoir
et les éléments extérieurs

Profilés
L’opérateur
FP1
FC1 Prix

Atelier Cintreuse manuelle FC2


FC5

FC4 FC3 Energie musculaire


Esthétique
Milieu extérieur

Figure 2.2  : Schéma de bête à cornes

25
Conception et fabrication d’une cintreuse

Le tableau ci-dessous résume les fonctions de service :


Tableau 2.1  : Tableau fonctionnel

Fonction Nom
FP 1 Permettre à l’opérateur de cintrer des profilés
FC 1 Optimiser le prix
FC 2 Fonctionner à l’énergie musculaire
FC 3 Résister dans l’environnement ambiant
FC 4 Etre présentable esthétiquement
FC 5 S’adapter à l’espace dans l’atelier
I.3.2. Validation de fonctions de service
Pour valider correctement une fonction de service, on doit chercher des réponses
claires, nettes et précises à quatre questions fondamentales :
 Pourquoi la fonction de service existe-t-elle ?
 Dans quel but la fonction existe-t-elle ?
 Qu’est ce qui pourrait faire disparaitre ou évoluer la fonction?
 Qu’elle est la probabilité de disparition ou d’évolution de la fonction ?
FP1 : Permettre à l’opérateur de cintrer des profilés
 L’opérateur ne peut pas cintrer les profilés à main
 Avoir des profilés cintrés
 Une cintreuse ne nécessite pas l’interférence humaine
 Probabilité nulle
FC1 : Optimiser le prix
 Pour faciliter les travaux
 Pour minimiser les coûts
 S’il est obligatoire d’acheter une cintreuse sans discuter le prix
 Probabilité nulle
FC2 : Fonctionner à l’énergie musculaire
 Car c’est la seule énergie adaptable avec la machine
 Nécessaire pour le démarrage de la machine
 Autre type d’énergie
 Probabilité faible
FC3 : Résister dans l’environnement ambiant

26
Conception et fabrication d’une cintreuse

 Pour résister aux conditions de travail


 Parce que les éléments d’ambiance interagissent avec le système
 La variation des conditions environnementales
 Probabilité nulle
FC4 : Etre présentable esthétiquement
 Pour avoir une bonne attraction
 Parce que peut être un produit de fabrication en série
 La variation des conditions de peinture
 Probabilité nulle
FC5 : S’adapter à l’espace dans l’atelier
 Positionner d’une manière correcte
 Pour éviter les accidents
 Existence d’une autre cintreuse plus petite
 Probabilité faible
I.3.3. Caractérisation des fonctions de service
Tableau 2.2  : Cahier des charges fonctionnel

Fonctio Nom Flexibilité Niveau


n d’acceptation
FP1 Permettre au cintreur de cintrer F0 Tube rond, tube
des profilés carré, fer plat, fer
rond
FC 1 Optimiser le prix F2 400 DT
FC 2 Fonctionner à l’énergie F1
musculaire
FC 3 Résister dans l’environnement F1 Anti corrosion
ambiant
FC4 Etre présentable esthétiquement F3 Adapter au décor
environnant
FC5 S’adapter à l’espace dans l’atelier F1 V local ≥ 20 ×V cintreuse

Sachant que :

Tableau 2.3  : Barème d’évaluation du degré d’importance

27
Conception et fabrication d’une cintreuse

Flexibilité Classe de flexibilité Niveau de flexibilité


Nulle F0 Impérative
Faible F1 Peu négociable
Moyenne F2 Négociable
Forte F3 Très négociable
I.3.4. Hiérarchisation des fonctions de service
Cette opération consiste à classer les fonctions de service selon leurs importances
relatives aux yeux de l’utilisateur.
Tableau 2.4  : coefficient du vote

Degré d’importance Note


Equivalent 0
Légèrement supérieur 1
Moyennement supérieur 2
Nettement supérieur 3
Evaluation des fonctions de services :
Le tableau de tri croisé permet d’évaluer le degré d’importance de chaque fonction de
service par rapport aux autres fonctions par l’attribution d’une note.

Tableau 2.5  : Tableau de tri croisé

FP1 FC1 FC2 FC3 FC4 FC5 Points %


FP1 FP1/2 FP1/3 FP/3 FP1/3 FP1/3 14 38.8
FC1 FC1/2 FC1/2 FC1/3 FC1/3 10 27.7
FC2 FC2/1 FC2/3 FC2/3 7 19.4
FC3 FC3/3 FC3/1 4 11.1
FC4 FC5/1 0 0
FC5 1 2.7
Total 36 100

On présente le degré d’importance de chaque fonction de service par l’histogramme ci-


dessous :

28
Conception et fabrication d’une cintreuse

40

35

30

25

20 Pourcentage

15

10

0
FP 1 FC 1 FC 2 FC 3 FC 4 FC 5

Figure 2.3  : Histogramme de hiérarchisation des degrés d’importance des fonctions de


service

I.4. Conclusion

L’analyse fonctionnelle de besoin m’a permisde mieux définir le besoin et adapter le produit
au besoin par présenter les différentes fonctions liées à la machine et créer le cahier des
charges fonctionnel

29
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE III. ANALYSE FONCTIONNELLE TECHNIQUE


CHAPITRE VII.

30
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.1. Définition

L’analyse fonctionnelle technique (AFT) ou l’analyse fonctionnelle interne a pour


objectif d’observer la manière selon laquelle la machine rend les services attendus, elle doit
conduire à travers l’analyse intérieure du produit, à la définition des fonctions techniques
dont leur conjugaison conduit à la réalisation des fonctions de service lors de l’A.F.B.
I.5. Présentation des solutions techniques

Poulies courroie

S1 : Cintreuse
hydraulique à Vérin hydraulique
trois galets

Moteur électrique

Pignons et chaine
Permettre à
l’opérateur de
cintrer les S2 : Cintreuse
profilés manuelle à trois Système vis-écrou
galets

Bras guidé
manuellement

Vérin hydraulique
S3 : Cintreuse par
poussée
Bras presseur

Figure 3.1  : Diagramme FAST


On différencie 5 principales parties dans la sableuse à concevoir :

31
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.6. Choix des solutions techniques

Tableau 3.1  : Valorisation d’intérêtsde la solution

Intérêt de la solution Note


Douteuse 1
Moyenne 2
Bien adapté 3

Tableau 3.2  : Importance du critère

L’importance du critère K
Utile 1
Nécessaire 2
Importante 3
Vitale 4

Tableau 3.3  : Valorisation globale pour chaque solution

S1 S2 S3
Critère Coefficient K Note Total Note Total Note Total
Fonctionnalit
3 3 9 2 6 1 3
é
Fiabilité 2 3 6 2 4 2 4
Réalisabilité 4 1 4 3 12 2 8
Cout 4 1 4 3 12 2 8
Total pondéré 23 34 25

La valorisation globale montre que la solution S2 est globalement la plus adapté aux
critères de choix pondérés. Elle présente la note globale la plus élevée par rapport aux 2
autres solutions S1 et S3.

 C’est la solution (S1) qu’il faut retenir.

I.7. Conclusion
Dans ce chapitre j’ai présenté les fonctions techniques de la machine puis j’ai consulté les
solutions techniques et choisir la meilleure solution et d’après ces informations je vais
concevoir les différents parties de la machine

32
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE IV. CALCUL DE VERIFICATION ET


DIMENSIONNEMENT
CHAPITRE VIII.

33
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.1. Calcul des efforts de cintrage des profilés

Pour déterminer la force minimale capable d’effectuer l’opération de cintrage, nous


avons étudié 5 types de profilés les plus utilisé en domaine de ferronnerie : tube rond, tube
carré, fer plat et fer rond.
Les caractéristiques de matériau de profilé :
 Désignation : Acier d’usage général S235:
 Limite élastique: 𝑅𝑒= 235 N/𝑚𝑚2
 Module d'Young: E= 205000 N/𝑚𝑚2
Ecartement entre galets: L= 301 mm
 Tube rond

π ( D4 −d 4 )
I GZ = Sachant queD=20 mm ,d=16 mm
64

(20 ¿ ¿ 4−16 4 )
AN: I GZ =π × =4636,99 mm4 ¿
64

I GZ h
I 0= , v=
v 2

4639,99
I 0= =463,69mm 3
10

M fmin =Re × I 0

M fmin =235× 463,69=108969,28 N . mm

M f 108969,28
F min= = =724,04 N
L 301
2 2

 Tube carré

A=20 mm , a=16 mm

A 4−a4
I GZ =
12

20 4−16 4 4
AN : I GZ = =7872 mm
12

I GZ
I 0=
v

34
Conception et fabrication d’une cintreuse

7872
I 0= =787,2 mm3
10

M fmin =Re × I 0

M fmin =235× 787,2=184992 N . mm

M f 184992
F min= = =1229,18 N
L 301
2 2

 Fer plat

b=30 mm , h=8 mm

b h3
I GZ =
12
3
30 × 8 4
AN : I GZ = =1280 mm
12

I GZ
I 0=
v

1280
I 0= =320 mm3
4

M fmin =Re × I 0

M fmin =235× 320=75200 N . mm

M f 75200
F min= = =499.66 N
L 301
2 2

 Fer rond

D=20 mm

π D4
I GZ =
64

π ×20 4 4
AN : I GZ = =7853.98 mm
64

I GZ
I 0=
v

7853.98
I 0= =785.39 mm3
10

35
Conception et fabrication d’une cintreuse

M fmin =Re × I 0

M fmin =235× 785.39=184566.65 N . mm

M f 184566.65
F min= = =1226.35 N
L 301
2 2

I.8. Calcul des diamètres des rouleaux

σ max < R pe

Re
Sachant que : R pe =
s

M
σ max= f
Et I Gz
v

h D
v= =
2 2

F .l
Mf = (Voir annexe 1)
4

D4
I Gz 64 D3
= =
v D 32
2

F.l
Mf 4 F . l 8. F . l
σ max= = 3 = 3=
I Gz D D D3
v 32 8

8. F .l R e
Donc <
D3 s

8. F .l . s
D3 >
Re

8. F . l . s
D> 3
√ Re

 Pour le rouleau supérieur l=240 mm

8× 1229,18× 240 ×2
D>

3

235

36
Conception et fabrication d’une cintreuse

D>27,18 mm

 Pour les rouleaux inférieursl=250 mm

8× 1229,18× 250 ×2
D>

3

235

D>27,55 mm

D’après le calcul :
 le diamètre du rouleau supérieur doit être supérieur à 42,18 mm, nous choisissons
D=85 mm car c’est le modèle disponible dans le magasin de l’atelier.
 le diamètre des rouleaux inférieurs doit être supérieur à 27,55 mm, nous choisissons
D=110 mm car c’est le modèle disponible dans le magasin de l’atelier.
I.3. Calcul de la résistance des deux poutreslongitudinales du châssis :

Les deux poutres longitudinales de châssis portant les charges de la cintreuse sont
sollicitées à la flexion et encastrées de deux cotés

Figure 4.1  : Modèle de la poutre longitudinale sollicitée


On applique le Principe Fondamental de la Statique

0 0 0 0 0 0

{ } { } { }
{ σ }A = R A 0 ; { σ }B = −F B 0 ; { σ }C = RC 0
0 0 0 0 0 0

Transfert vers le point A :

0 0 0 0

{
{ σ }A = −F B
0
0
} {
−325× F B A
; { σ } A= R C 0
0 650× RC }
A

On applique le PFS :

37
Conception et fabrication d’une cintreuse

Σ𝐹𝑒𝑥𝑡 = 𝑅𝑎−F𝑏 + 𝑅𝑐 = 01

R B × 0.325
Σ𝑀𝑓𝑡𝑒𝑥𝑡/𝐴= −F𝑏∗325 + 650∗𝑅𝑐RC =
0.625

F 1229.18 614.68 ×0.325


Or F B= = =614.68 N Alors RC = =307.34 N
2 2 0.625

L’équation 1 donne : Ra =Rb – RcRa = 614.68–307.34 = 307.34N

 F B=614.68 N

 RC =307.34 N

 R A =307.34 N

 Torseur de cohésion :

 Coupure entre A et B : 0≤ x ≤325

0 0

{
{ τ coh }G=−{ τ A }G= −R A
0
0
x . RA }
G

𝑆𝑖𝑥 = 0 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠
 𝑇 = −𝑅𝑎 = −307.34𝑁
 𝑀𝑓𝑔𝑧 = 0 ∗𝑅𝑎 = 0 𝑁. 𝑚𝑚

𝑆𝑖𝑥 = 325𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠
 𝑇 = −𝑅𝑎 = −307.34𝑁
 𝑀𝑓𝑔𝑧 = 325 ∗𝑅𝑎 = 99885.5 𝑁. 𝑚𝑚

 Coupure entre B et C : 800≤x ≤1600

38
Conception et fabrication d’une cintreuse

0 0

{
{ τ coh }G=−{ τ C }G = −RC
0
0
(650−x ). RC }
G

𝑆𝑖𝑥 = 325 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠


 𝑇 = 𝑅𝑐 = 307.34𝑁
 𝑀𝑓𝑔𝑧 = (650−325) ×𝑅𝑐 = 99885.5𝑁. 𝑚𝑚
𝑆𝑖𝑥 = 650𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠
 𝑇 = 𝑅𝑐 = 307.34𝑁
 𝑀𝑓𝑔𝑧 = (650 − 650) ×𝑅𝑐 = 0 𝑁. 𝑚𝑚

A B

Figure 4.2  : Diagramme de l’effort tranchant

39
Conception et fabrication d’une cintreuse

99885.5

A
B C

Figure 4.3  : Diagramme du moment fléchissant


σ max < R pe

Re
Sachant que : R pe = Résistance pratique à l’extension ; s=2 : coefficient de sécurité
s

M fz
σ max=
Et I Gz
v

h 120
v= = =60
2 2

I Gz=42200mm 4(Voir annexe 2)

F. L
M 4 15. F B . l
σ max= fz = =
I Gz I Gz I Gz
v 60

15. F B .l R e
Donc <
I Gz s

15× 614.68 ×650 235


AN: <
2× 42200 2

71<117.5

40
Conception et fabrication d’une cintreuse

Donc, Condition vérifié.

I.9. Résistance à la traction de la tige

La tige filetée subit la traction

S=π × R 2

S=π ×10 2=314.15 mm2

F
σ=
D2
π×
4

Si on adopte un coefficient de sécurité de 2, la résistance élastique de l’acier est

Re
σ<
s

F R
2
< e
D s
π×
4

4 Fs
D2 >
Re π

4 Fs
D>
√ Re π

D>2.58 mm

Condition vérifiée

On choisit D = 20 mm comme diamètre de la tige filetée (voir Annexe 3)

Car c’est le modèle disponible dans le magasin de la société

41
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE IX. DOSSIER DE CONCEPTION

42
Conception et fabrication d’une cintreuse

Dans ce chapitre on a comme objectif de présenter un dessin global d’ensemble et de


présenter aussi les dessins de définitions de chaque pièce non standard

I.1. Les dessins de définitions

43
Conception et fabrication d’une cintreuse

44
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.10. Le dessin d’ensemble

45
Conception et fabrication d’une cintreuse

46
Conception et fabrication d’une cintreuse

I.11. Conclusion

L’étude de conception m’a permis de dimensionner des différents pièces dansma cintreuse,
dans le chapitre suivant je vais présenter le dossier de fabrication de mon cintreuse de
profilés.

47
Conception et fabrication d’une cintreuse

CHAPITRE VI. DOSSIER DE FABRICATION

48
Conception et fabrication d’une cintreuse

Le dossier de fabrication contient les gammes d’usinages ainsi que les gammes
d’assemblages

On fournit les gammes de découpage et de perçage pour les pièces suivantes :

 Portes rouleau supérieur


 Poutres de châssis longitudinales

On fournit les gammes de soudage pour les pièces suivantes :

 Poutres de châssis longitudinales


 Paramètres de soudage : voir annexe

e tole =9 mm

∅ éléctrode =5 mm

I =200 A

49
Conception et fabrication d’une cintreuse

Phase Désignation Croquis Machine-outil


10 Découpage Disqueuse
Découper L
L1=L2=650 mm
Découper M
M 1=M 2=270 mm M
L
Découper S S
S1=S 2=120 mm
(Voir annexe 4)
20 Perçage Perceuse
L’isostatisme est
défini par :
Appui plan (1,2)
Centrage court
(3,4)
Centrage contre
centrage court (5)
C 0=20 mm ∅
30 Soudage Post Soudure
Equerre M2
π
[ L1 , M 1 ] = 2
Pointe
[ L1 , M 1 ]
L1
Soudure L2
[ L1 , M 1 ]
Equerre
π
[ L1 , M 2 ] = 2
Pointe
[ L1 , M 2 ] M1
Soudure
[ L1 , M 2 ]
Equerre
π
[ L2 , M 1 ] = 2
Pointe
[ L2 , M 1 ]
Soudure
[ L2 , M 1 ]
Equerre
π
[ L2 , M 2 ] = 2
Pointe
[ L2 , M 2 ]
Soudure
[ L2 , M 2 ]
(Voir annexe 5)

50
Conception et fabrication d’une cintreuse

Dans ce chapitre, j’ai déterminé les dessins de définitions des différentes pièces et le dessin
d’ensemble de l’assemblage de la cintreuse à l’aide de logiciel SOLIDWORKS

51
Conception et fabrication d’une cintreuse

CONCLUSION GENERALE

52
Conception et fabrication d’une cintreuse

Ce projet constitue un cadre pour exploiter mes connaissances théoriques et pratiques


que j’ai assimilé pendant mes études, en plus il représente une extension aux applications
industrielles.
L’élaboration de ce projet de fin d’étude, m’a ramené, à comprendre les principes de
cintrage des profilés, mais aussi de maîtriser les notions de la conception mécanique (analyse
de besoin, analyse fonctionnelle, dimensionnent d’un système, …) et les bases de la
conception assisté par ordinateur à l’aide de le logiciel SolidWorks et aussi de d’améliorer
mes savoirs faire en construction métallique.
D’un point de vue personnel, ce projet m’a apporté des satisfactions tant au
niveaurelationnel que professionnel, et a répondu presque à tous mes attentes.

53
Conception et fabrication d’une cintreuse

ANNEXES

54
Conception et fabrication d’une cintreuse

Annexe1 Moment de flexion

Annexe 2 Choix de poutre

Annexe 3 La tige filetée

55
Conception et fabrication d’une cintreuse

Annexe 4 Soudage

56