Vous êtes sur la page 1sur 3

Axe 1 – Exploiter, préserver et protéger

Jalon 1 – Exploiter et protéger une ressource « naturelle » : la forêt française depuis


Colbert

Introduction :

* fiche de cours
Il est difficile de bien définir la notion de forêt,

Au 17ème siècle, la forêt nourissière alors qu’au 20ème siècle elle est lieu de loisir.

Problématiques : Comment la gestion de la forêt française se développe-t-elle depuis le XVIIème


siècle ?

I – la forêt française sous l’Ancien Régime depuis Colbert : une exploitation essentielle
mais réglementée

A – la forêt : une ressource essentiellement

–> colbert, 1661, premier ministre de Louis XIV.


Le bois est depuis toujours utilisé, comme l’eau la forêt est une ressource essentiel de puis la nuit
des temps. On en a besoin comme combustible.
Ex : forge de Tronquais (18ème siècle) = il faut 100 hectares de bois par an pour la faire
fonctionner.
Usage :
Le bois sert aussi aux ailes des moulins, pour les navires, c’est un matériau très important lors des
constructions. Pour certains objets, il faut un type de bois spécial comme pour les bateaux. Et le
bois sert aussi bien évidement à faire du papier.
La forêt sert aussi d’abriter les troupeaux, de lieu de chasses même si c’est réservé à la noblesse
comme la famille Bourbon.
Dès le moyen-âge, pour toutes ces raisons, l’actions publiques décident de commencer à gérer ces
espaces. 13ème siècle que sont administrés les eaux et forêts, début des amendes si les règles
dedans ne sont pas respectées.
Il y a des contrôles mais les populations paysannes sont quand même autorisé à récolter certaines
choses.

B – Mais qui diminue et se dégrade

En France au 14-15ème siècle, la Guerre de 7ans et la peste noire ont provoqué une légère remontée
des forêts. Cela dépend donc du contexte (historiques, météorologiques...)
A partir de 1450 jusqu’en 1827 la forêt ne fait que baisser en atteignant à cette date le point le plus
bas avec 7,5 millions d’hectare de forêt.
« La France périra faute de bois », Colbert, 1661
Quand il va arrivé au pouvoir il va demander qu’on récolte les données sur la taille des forêts, et la
situation était plutôt catastrophique et ils ont grossi les traits pour pouvoir faire encore plus passer
leurs réformes et de justifier ces réformes.
C – Et qui est réglementée, plus que protégée

En 1669, il y a une grande réglementation des forêts, suite aux réformes de Colbert. Ce sont d’abord
les forêts royales qui sont reformées, car besoin de bois tordus.
La forêt de Tronquais par exemple avait été conçu pour construire des navires mais ils n’ont pas
planté des bois tordu donc ça n’a pas pu être bénéfique pour la construction des navires. La marine
avait vraiment besoin de bois à cette époque.
Mercantilisme
Sous la révolution, les bois disparaissent.
Les lois de Napoléon en 1801 vont donc redéfinir la forêt :
les forêts domaniales
les forêts privées
les forêts communales

II – L’ère des mutations : le XIXème siècle : de l’expansion des forêts à de nouveaux


besoins

A – Le retour à la réglementation et une forêt à nouveau en extension

On crée en 1824, une école nationale des eaux et des forêts, à Nancy. Et on sort un nouveau code
forestier, avec une nouvelle réglementation des forêts (début du 19ème).
Mais ça re limite les droits d’usages pour les paysans, ils peuvent plus faire ce qu’ils veulent dans
les bois. Cela va provoquer la guerre des demoiselle à Ariège à partir de 1829 –> homme qui se
déguise en femme. Ils vont donc faire face aux gardes forestiers.
La pression sur les forêts va diminuer au 19ème siècle et donc la forêt va doubler en 2 siècles (17
millions d’hectare aujourd’hui).
Elle va aussi changer de forme, ca ne sera plus des taillis, avec une forêt claire et basse mais des
grands arbres.

B – De nouvelles fonctions pour les forêts

Les forêts de taillis deviennent des forêts de futaie


En 1750, pas de forêt dans les lands, 1900 plus grande forêt de France.
Plusieurs objectifs, fixer les dunes pour éviter qu’elles avancent, d’assainir cette zone marécageuse,
l’exploiter aussi.
Question de reboiser les pentes car sinon glissement de terrains. Il n’y avait pas d’arbres sur les
pentes car sur exploitation sur defrichissements. Donc au 19 siècle, reboisement des versants
(=forêts de protection)

C – Une nouvelle image de la forêt et premières mesures de protection

La perception de la forêt change, vision d’une forêt paysagère qui va attirer les peintres, et les
promeneurs. Forêt = musée de l’air.
Ces peintres vont se plaindre qu’on dénature la forêt, et ils fondent la société « des amis de la forêt
de Fontainebleau ». A partir de 1861, création de la « réserve artistique » dans la forêt de
Fontainebleau. Pour la première fois en France, le soucis de la protection de la nature sous un angle
esthétique et paysager va être associé à la gestion de la forêt.

III – La forêt contemporaine : une forêt aux multiples usages plus au moins bien
exploité et de nouvelles logiques de protection
ONF = organisation nationale des forêts
En 1964, on le remplace dans le code des eaux et des forêts. On reproche à cet office d’être trop
productiviste alors que le code des eaux et des forêts étaient plus dans la protection.

A – la forêt française, un trésor inexploité

* voir power point

B – Des espaces multifonctionnels

Aujourd'hui, les forêts sont multifonctionnelles, nous pouvons voir autant des gardes forestiers que
des ramasseurs de champignons. Mais plus de personnes fréquentent un espace, plus il y a de
conflits.
2001 = lois des objectifs de la politique forestière nationale

C – Préserver la forêt française, un enjeu contemporain majeur

1m3 de bois stocké = une tonne de CO2