Vous êtes sur la page 1sur 4

1

Hôpital Central de l’Armée


ECB DES LIQUIDES DE PONCTION
Service de Microbiologie
Pr 10 R

Rédigée le : 26 / 01 /2008 Par : Dr. HENNICHE Responsable du poste.

Validée le 26 / 01 /2008 Par : Dr. TIOUIT Chef d’Unité de Bactériolog

Nombre de pages 03

I/ PRÉLÈVEMENT

 liquide pleural
 liquide péritonéal
 liquide d’ascite
 liquide péricardique
 liquide de ponction articulaire ou synovial
 kystes

Le prélèvement doit être réalisé si possible avant toute antibiothérapie, dans


des conditions d’asepsie rigoureuse, après désinfection soigneuse de la peau
pour éviter toute contamination par la flore commensale cutanéomuqueuse
au niveau du site de ponction.
Il peut se faire également en per opératoire.
La quantité doit être suffisante à 2 à 5 ml.
Les liquides sont recueillis dans 02 tubes :
 01 tube avec anticoagulant pour l’étude cytologique
 01 tube sec stérile pour la culture.

II/ TRANSPORT

Rapide, moins de 02 heures à 20° pour éviter la dénaturation des cellules et


la mort des bactéries fragiles.
2

III ANALYSE
A/ MATÉRIEL
1/ Milieux de culture : GN, GSC, Heck, Columbia + sang du
cheval préparé le jour même pour la recherche de bactéries anaérobies,
milieu liquide riche.

2/ Microscopie Optique

3/ Petit matériel : anse de platine, pipettes, cellule de Nageotte,


sérum physiologique, lames et lamelles.

B/ TECHNIQUE
er
1 jour
Examen macroscopique :
Le liquide peut être : citrin, transparent, trouble ou purulent ou
hémorragique.
Examen microscopique :
Il se fait sur le liquide contenu dans le tube avec anticoagulant
* Étude quantitative : numération des leucocytes / mm3 en cellules de
Nageotte ou malassez.
 Si le liquide est coagulé (liquide dans un tube sans anticoagulant) la
numération cellulaire est impossible.
 si le liquide est hémorragique, la numération cellulaire est difficile sans
intérêt clinique.
* Étude qualitative : après centrifugation du liquide faire un frottis, le
colorer au Bleu de Méthylène : pourcentage de PN, pourcentage de
lymphocytes et présence ou absence de bactéries.
 si présence de bactéries à la coloration de Bleu de Méthylène faire un
autre frottis qi sera coloré au Gram

La mise en culture : ensemencer :


 GSC, GN pour les bactéries aérobies  incuber à 35° en
aérobiose sous CO2 pour la GSC.
 Columbia + sang de cheval préparé le jour même pour les
bactéries anaérobies  incuber à 35° en anaérobiose
 Milieu liquide riche qui sera incubé en aérobiose à 35° pendant 04
jours et jusqu’à 15 jours pour les liquides articulaires pour la
recherche germes exigeants.
Pour la recherche de Brucella, le bouillon est incubé pendant 04
semaines.
3

Lecture des boites

 Si culture négative  reincuber les boites


2ème jour
 Si culture positive  identification + antibiogramme.

Lecture des boites réincubées pour recherche des mêmes germes

 Si culture négative  répondre : culture directe négative

 Si culture positive  proceder Idem 2ème jour


3ème jour
L’observation du bouillon d’enrichissement se fait tous les jours, en cas de
trouble, faire repiquage sur GSC et incuber pendant 48 heures.

* si culture positive après enrichissement  identification +


antibiogramme

La lecture des boites anaérobies se fait au 3ème jour et 5ème jour.


 si culture négative  absence de bactéries anaérobies

 si culture positive  identification + antibiogramme

Pour la recherche de Brucella :

 culture sur GSC  à incuber en aérobiose sous CO2 pendant 48 heures à 04 jours

IV / La validation analytique se fait par l’assistant responsable du poste.

L’enregistrement et l’impression du résultat se font par le TSS, le biologiste ou le


résident.
La validation biologique se fait par l’assistant.
La remise du résultat à la réceptionniste ou son remplaçant pour le classer dans la
case correspondante.
4