Vous êtes sur la page 1sur 8

12/04/2011 hydrodynamique

HYDRODYNAMIQUE

I : GENERALITES

A un instant t, les particules du liquide comprises entre deux sections de la canalisation ont
chacune une certaine vitesse. A un autre instant, ces particules ne sont plus aux mêmes points
mais elles sont remplacées par d'autres qui ont les mêmes vitesses : on a un écoulement
permanent.

Dans tout ce qui suit nous étudierons uniquement des écoulements permanents.

Un fluide parfait est un fluide où les forces de cohésion entre particules sont nulles. Cette
absence de cohésion entraîne une absence de frottement entre les particules : le liquide n'est pas
visqueux.

II : DÉBIT. ÉQUATION DE CONTINUITÉ

Soit une conduite de section constante S et une section MN dans laquelle les particules qui la
traversent ont même vitesse c. En une seconde , les particules sont
arrivées en OP après avoir parcouru la distance c. Le volume compris
entre les deux sections est égal à celui du fluide qui a traversé en une
seconde la section MN : on l'appelle le débit en volume qv :

qv = S.c

S : section de la conduite, en m2. c : vitesse d'écoulement du fluide, en m.s-1. qv en m3.s-1.

Si nous voulons trouver la masse de liquide qui s'est déplacé, c'est-à-dire trouver le débit
massique qm , il faut multiplier le débit volumique par la masse volumique du liquide :

qm = ρ .S.c

Supposons maintenant que la section du conduit est variable. L'écoulement étant permanent,
pendant un certain temps le même volume, la même masse de
liquide, a traversé une section quelconque du conduit. On peut
donc écrire:

qv = S1.c1 = S2.c2

qm = ρ .S1.c1 = ρ .S2.c2

S1 : section de la conduite, en m2 , en un point de la conduite. c1 : vitesse d'écoulement du fluide,


en m.s-1, en ce même point. S2 et c2 étant les mêmes grandeurs en un autre point.

L'équation de continuité, pour un liquide incompressible et pour un écoulement permanent,


s'écrit donc :

S1.c1 = S2.c2

Exercice : Sur un nettoyeur haute pression est marqué 120 bars, 8,4 l/min. Quelle doit être la

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 1/8
12/04/2011 hydrodynamique
section à la sortie pour que la vitesse de l'eau soit de 140 m/s ?

Quelle est la vitesse de l'eau dans le tuyau, sachant que sa section a un diamètre de 1,2 cm ?

III : THÉORÈME DE BERNOULLI

Le système étudié est 1 kg de liquide qui passe du point 1 au point 2, à travers les sections S1 et
S2. Sa vitesse est c1 dans S1 et c2 dans S2. Les forces qui
s'exercent aux points 1 et 2 sont les forces de pression et
le poids.

L'équation de Bernoulli s'écrit :

ou :

- Le premier terme exprime l'énergie potentielle de pression d'un kilogramme de liquide.


- Le deuxième terme exprime l'énergie cinétique d'un kilogramme de liquide.
- Le troisième terme exprime l'énergie potentielle de pesanteur d'un kilogramme de liquide.

Le théorème de Bernoulli exprime alors la conservation de l'énergie que possède le fluide au


point 1 et au point 2.

On peut aussi écrire :

le premier terme s'appelle l'invariant de Bernoulli.

Une troisième forme d'écriture est :

p est la pression statique, ρc2/2 est la pression dynamique et ρgz est la pression due à l'altitude.

IV : PHÉNOMÈNE DE VENTURI

Un Venturi est un étranglement du conduit, limité par les sections S1 et S2 où les pressions sont

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 2/8
12/04/2011 hydrodynamique
respectivement p1 et p2. Un tel appareil permet de mesurer le
débit volumique d'un fluide.

Les tubes verticaux sont des prises de pression statique.

Ici z1 = z2. L'équation de continuité permet d'écrire :

L'équation de Bernoulli nous donne :

S1 et S2 sont connues (caractéristiques du Venturi), p1 et p2 sont données par les hauteurs de


liquide dans les tubes verticaux, on trouve donc c1.

V : TUBE DE PITOT

Un tube de Pitot permet de déterminer la vitesse d'un fluide. Il est formé de deux tubes disposés
comme le montre le dessin ci-contre. L'entrée du tube A est disposée de
telle façon que le vecteur vitesse à mesurer soit perpendiculaire à sa
section 2. Le liquide monte jusqu'en 3 et s'immobilise. Entre les points 1
et 2 du fluide, on a c1 = vitesse à mesurer, c2 = 0, z1 = z2.

L'équation de Bernoulli nous donne :

L'équation fondamentale de l'hydrostatique permet d'écrire pour le liquide immobile entre 2 et 3,


p2 étant la pression totale :

p2 = p0 + ρ .g(z3 - z2)

Dans le canal B, le liquide est immobile. On a p5 = p0 et z4 = z2. On peut donc écrire :

Soustrayons les deux dernières relations :

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 3/8
12/04/2011 hydrodynamique
avec H = z3 - z5

Comme p1 = p4 (pressions statiques), (1) et (2) nous donnent:

VI : CAS DES GAZ. FORMULE DE SAINT-VENANT

L'action de la pesanteur est négligeable, l'équation de Bernoulli nous donne :

Pour un gaz, ρ est faible, donc la vitesse du gaz est élevée.

VII : THÉORÈME DE BERNOULLI GÉNÉRALISÉ

Au milieu de la conduite on place un appareil hydraulique, par exemple une turbine ou une
pompe. On a un travail W supplémentaire dû à cet appareil. Ce travail sera positif si le fluide le
reçoit (pompe), négatif s'il le cède (turbine). L'équation de Bernoulli s'écrit :

Si P est la puissance de l'appareil et si qm est le débit massique, on a la relation :

P = W.qm

La puissance est le débit d'énergie.

EXERCICES
I : Soit un tube de venturi incorporé dans une conduite. Les sections du venturi sont S1 à l'entrée
et S2 à la sortie.
Sachant que la perte de charge est négligeable, que le venturi mesure une différence de pression
de
1,200.104 Pa, que S1 = 100,5 cm2 et S2 = 50,25 cm2, calculer le débit.

II : Le temps de remplissage d'un récipient de volume V = 10 dm3 est de 20 s. L'eau sort d'un
robinet de diamètre 15 mm.
Quelle est la vitesse de l'eau dans la section de sortie du robinet ?

III : Une conduite d'eau va d'un point 1 à un point 2.


Etat initial au point 1: pression p1 = 15.104 Pa ; vitesse c1 = 8 m.s-1 ; hauteur z1 = 12 m.
Etat final au point 2 : pression p2 = 10.104 Pa ; hauteur z2 = 2 m.

a) Quelle est la vitesse c2 ?

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 4/8
12/04/2011 hydrodynamique
b) Sachant que le débit en volume est q = 6 dm3.s-1, calculer les diamètres d1 et d2 de la
conduite.

IV : Une pompe aspire l'eau d'un puits. La pression de l'eau dans la conduite au niveau de la
pompe installée à la sortie du puits doit être au moins égale à 4.104 Pa. La vitesse de l'eau dans
la conduite est de 3 m.s-1.

Déterminer la différence d'altitude de l'eau dans le puits et de l'eau à l'entrée de la pompe.

V:

Le schéma représente un barrage alimentant une


turbine hydraulique au moyen d'une conduite
forcée.

a) Calculer la vitesse c2 du jet.

b) Quel est le débit en volume de l'eau, sachant


que le diamètre de sortie de la tuyère est de 50
mm ?

VI :

On appelle hauteur géométrique de chute


Hg la différence d'altitude z1 - z5.

a) Calculez le travail échangé par 1 kg


d'eau quand il passe de 1 à 5 avec
l'extérieur.

b) Si le débit de l'eau traversant la turbine


est qv = 1 m3.s-1, trouver la puissance recueillie sur l'arbre.

c) Trouver le travail produit par la turbine.

VII : Dans un réservoir de grand volume se trouve de l'huile et de l'air sous la pression p = 106
Pa. L'huile peut s'échapper dans l'atmosphère par un trou de diamètre 6 mm.

Quelle est la vitesse de l'huile à la sortie du réservoir ? On considèrera que la différence


d'altitude est négligeable.

Sachant que la masse volumique de l'huile est 860 kg.m-3, quel est le débit massique ?

VIII : Vidange partielle d'un liquide surmonté d'air comprimé.

Un grand réservoir cylindrique fermé, de hauteur H = 2,5 m, contient initialement de l'eau de


masse volumique ρ = 103 kg.m-3 sur une hauteur h0 = 1,80 m surmonté d'air à la pression initiale
1,1.105 Pa.

On perce la surface latérale du réservoir d'un petit orifice circulaire de rayon r << R et situé à la
distance y = 0,40 m du fond du réservoir.
…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 5/8
12/04/2011 hydrodynamique
On donne : champ de pesanteur g = 10 m.s-2.

1) Calculer la vitesse v0 d'éjection initiale de l'eau par


l'orifice.

2) Pendant l'écoulement de l'eau, l'air au-dessus de l'eau


se détend. Calculer la vitesse d'éjection v1 de l'eau
lorsque la surpression de l'air par rapport à P0, pression
atmosphérique normale, est réduite de moitié.

3) Déterminer l'équation du second degré en h, où h


désigne la hauteur d'eau qui reste dans le réservoir au moment où l'eau cesse de s'écouler.
Calculer h.

4) Quelle aurait dû être la cote y = y0 du trou pour que la portée OP = Xp du jet d'eau initial soit
maximale ?

Calculer cette portée maximale Xpmax et la vitesse d'éjection v0 correspondante.

IX :

1) La section en A, SA, est très petite devant la section au


niveau de la surface libre SL.

Calculer la vitesse de l'eau en A.

2) Calculer la vitesse vB de l'eau en B, sachant que la section en


B est SB.

3) Calculer la pression pB au niveau B.

4) Au niveau B est percée sur le coté du tube une petite


communication avec un volume C.

Calculer la pression pC en C.

5) Application numérique : H = 0,2 m ; h = 2 cm ; SA = 1 cm2 ; SB = 0,25 cm2 ; g = 10 m.s-2.

X : Une pompe P immergée dans un puits doit assurer un débit volumique de 7,2 m3.h-1. On
supposera qu'en A, entrée de la pompe, et en C , sortie de la tubulure de refoulement dans le
bac, l'eau est à la pression atmosphérique P0.

La tubulure de refoulement BC a une section constante S = 800 mm2.

1°/ Calculer le débit massique de la pompe. On donne la masse volumique de l'eau : ρ = 103
kg.m-3

2°/ Déterminer la valeur de la vitesse d'écoulement VB de l'eau en B dans la tubulure de


refoulement.

3°/ Dans le cas d'un fluide parfait et incompressible et pour un écoulement permanent sans

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 6/8
12/04/2011 hydrodynamique
échange de travail, l'équation de Bernoulli s'écrit :

1/2.ρV2 + P + pgz = constante.

a) Quelle relation simple existe-t-il entre VB


et VC ? Justifier.

b) Déterminer la différence de niveau entre les


extrémités B et C de la tubulure de
refoulement.

On donne :
g = 10 m.s-2
P0 = 105 Pa
PB = 6.105Pa
ρ = 103 kg.m-3

XI :

Soit un château d'eau dont le schéma est ci-contre. L'évent et


l'orifice sont ouverts.

H = 16 m ; S = 25 m2 ; S0 = 10-2 m2.

1) Calculer par application du théorème de Bernoulli


- en supposant les pertes de charge nulles
- en négligeant vz devant v0
- en écrivant la conservation des débits.

a) la vitesse v0 du liquide à l'orifice.


b) La vitesse vz de déplacement de la surface libre.
c) Le temps t de vidange du réservoir si le débit reste constant.
d) La pression p0 au niveau de l'orifice à l'intérieur du réservoir, en fonction de z. Comparez
cette pression p0 à celle calculée quand l'orifice est fermé.

2) Calcul de la durée théorique du vidage.


Pendant une durée très petite dt la hauteur du liquide dans le réservoir varie de dz.
2.a) Exprimer la variation de volume dv correspondante :
- en fonction de dz.
- en fonction de qv .
2.b) En déduire que

2.c) Sachant qu'une primitive de est , calculer, en utilisant l'équation précédente, la


durée théorique du vidage.
2.d) Expliquer la différence entre les deux temps de vidage trouvés.

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 7/8
12/04/2011 hydrodynamique
Correction des exercices

Retour au menu des cours

…ac-aix-marseille.fr/…/hydrodynamiq… 8/8