Vous êtes sur la page 1sur 50

 

Cultivez vos premières tomates 


Le guide pour créer votre petit potager de A à Z 

François du site ​www.potagerdudebutant.fr

 
 
 

Introduction 

Crédit photo : Monika Grabkowska

Aaaah ! La bonne odeur des tomates fraîchement cueillies du jardin, coupées en rondelles
délicatement assaisonnées d’un filet d’huile d’olive et de basilic ciselé… Le soleil tape fort en ce
week-end d’été. Vos hôtes ont concocté ce sympathique barbecue préparé avec les légumes
du potager.

Vos papilles profitent de ces saveurs délicieuses.

Mais dans le même temps, vous faites l’amer constat que vos plats préparés à la maison n’ont
pas tout à fait le même goût.

 
2  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
Et vous vous dites en ce moment de partage que, vous aussi, vous devriez vous y mettre. Vous
aussi, produire vos propres légumes. Vous aussi, ravir vos proches de ces délices du potager.

Vous voilà motivé comme jamais !

Seulement voilà : vous n’y connaissez pas grand-chose … voire rien du tout.

Vous pourriez très bien vous lancer dans la lecture des nombreux sites et blogs en la matière.
Vous pourriez aussi avaler les dizaines de livres du rayon “jardinage” de votre libraire.

Et si vous pouviez gagner du temps et vous mettre à l’oeuvre immédiatement ?

Ce guide est conçu dans ce but : rassembler le maximum de conseils qui puissent vous aider à
constituer simplement votre premier potager. Il est parfait pour les débutants. C’est celui que
j’aurais aimé avoir dans les mains lorsque je me suis lancé dans l’aventure.

Le potager déçoit et apporte d'énormes frustrations. Je sais de quoi je parle ! J’ai passé
plusieurs saisons à me lamenter sur mes semis ratés et mes légumes minuscules… Jusqu’à
découvrir (après coup !), que j’étais passé complètement à côté d’éléments importants.

Tout simplement par méconnaissance.

La deuxième erreur est la volonté de tout essayer tout de suite. Cette envie pressante de tout
tester. Si vous investissez toute votre énergie et votre argent la première saison sans être bien
informé, vous avez de grandes chances de vous louper. Et vous abandonnerez par déception.

Dites adieu à ces problèmes:

- Commencez petit​. Je propose un potager de petite taille, afin de vous lancer


sereinement dans l'aventure. Il s’agit de carrés potager : un design qui fait de nombreux
émules. Pour que votre travail soit rentable, réalisez deux carrés de ce genre la
première année.

- Utilisez des techniques qui limitent tout travail pénible. ​Je l’avoue, j’adore la
simplicité. Et la paresse ! Je plébiscite les techniques qui ont le vent en poupe : non
travail du sol et paillage. Loin de moi l’idée de me considérer un aficionado de la
permaculture. Mais bon nombre de principes exposés en sont inspirés. Je revendique le
caractère naturel et biologique et je bannie tout pesticide.

- Focalisez-vous sur un seul type de production ​: l’approche semble réductrice, mais


je préconise que vous vous intéressiez à un seul type de plante, pour la maîtriser à
100%. Quoi de mieux que se focaliser sur la star ultime du potager: la tomate. Une

 
3  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
incontournable, jamais surpassée. Et par la suite, vous vous plongerez dans la culture
d’autres plantes : votre potager sera déjà en place.

A ce propos; faisons connaissance avec la tomate. Sa place paraît bien banale dans les
potagers en France. Mais cela n’a rien d’évident. Pour tout dire, la tomate est une plante
exotique, d’origine sud-américaine, elle n’a rien à faire dans nos contrées !

Impossible de s’imaginer l'Italie sans un plat à base de tomate, n’est-ce pas ? C’était pourtant le
cas avant son introduction en Europe au 16e siècle.

La tomate est donc inadaptée à notre climat tempérée. Extrêmement frileuse, elle ne supporte
pas les gelées. Il est impossible de la cultiver pendant l’hiver en condition naturelle. La récolte
des tomates se réduit donc à 4 petits mois dans l’année, de juin à septembre. Si vous êtes
malin, vous pourrez élargir cette période en automne grâce à des serres qui maintiennent une
température suffisante.

En France métropolitaine, la tomate n’est pas une plante vivace. Faites une croix sur l’idée
qu’elle puisse repousser d’une année à l’autre. Vous devez obligatoirement replanter de
nouveaux plants tous les ans.

Les plants de tomates peuvent atteindre la taille de 2 mètres, voire plus. Côté production, vous
pouvez récolter la quantité impressionnante de 2 à 4 kg de tomates par pied.

Appliquez tous les conseils de ce guide, suivez les 4 étapes, et vous obtiendrez de magnifiques
tomates :

- Etape 1 : Préparez votre terrain


- Étape 2: Achetez les meilleurs plants de tomates
- Etape 3: Plantez les tomates
- Etape 4: Chouchoutez vos plants
- Etape bonus​:​ Récoltez et dégustez​ !

Un dernier point essentiel: tous ces conseils sont valables en France métropolitaine. Certaines
informations ne seront donc pas applicables dans d’autres régions du monde. Aux lecteurs
étrangers ou des DOM TOM, je ne peux que leur donner ce conseil : puisez ce qui vous paraît
utile, testez et adaptez les pratiques à votre environnement.

Prêt à vous lancer, même si vous n’y connaissez rien ? Commencez par faire un tour
dans votre jardin …

 
4  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Préparez votre terrain 

Crédit photo : Martin Knize

Définissez votre emplacement  

La première étape de votre projet consiste à savoir où installer votre potager dans votre jardin. Il
va falloir se projeter dans l’espace et le temps. Ce petit espace sera, je l’espère, les prémisses
d’un plus grand projet.

Attention, une fois l’endroit déterminé, vous ne pouvez pas faire machine arrière! Vous ne
voudriez pas reprendre tout à zéro la deuxième année, tout de même ?

N’imaginez pas l'immense potager de Papy, ses mètres de rangs de légumes qui croulent sous
le poids des productions….

Ne soyez pas pressé. Commencez modeste.

Car le potager s’apprend et s’apprivoise. La première année, une petite parcelle suffit. C’est
cette première ébauche de potager que je propose de mettre en place. Elle vous permettra de

 
5  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
vous faire la main. Et d’évaluer le temps disponible pour vous en occuper. Car il est souvent
sous-estimé !

Vous devez définir une zone qui puisse répondre à quelques critères primordiaux.

Trouvez une zone ensoleillée.   

Les légumes sont comme des lézards, ils veulent du soleil… Et les tomates en raffolent
particulièrement.

Privilégiez donc le bain de soleil. C’est le premier critère de tout: un manque d’exposition nuit à
la croissance de vos légumes. Quel est l’endroit où vous pourriez bronzer dans un transat ?
Choisissez cet espace !

Observez votre jardin à plusieurs moments de la journée. Trouvez les zones ensoleillées trois
quarts de la journée, soit 6 à 8 heures minimum. Par exemple, si la parcelle est à l’ombre une
bonne partie du matin, assurez-vous qu’elle soit ensoleillée jusqu’au soir. Attention à bien
repérer et rejetez toutes les ombres portées (haies, murs …).

Positionnez-vous près d’un point d’eau. 

C’est un critère primordial selon moi.

Les légumes, et particulièrement les tomates, ne peuvent pas croître sans eau.

Repérez les points d’eau: préférentiellement un robinet, mais aussi les cuves de récupération
d’eau de pluie. L’idéal est d’accéder à cette source d’eau en quelques pas. Car trimbaler son
arrosoir de 11 L, ça peut vite être la galère …

Vous pouvez opter pour un tuyau d’arrosage, mais sa taille ne doit pas être démesurée. L’achat
d’un tuyau de grande longueur fera grimper l'addition. Evitez alors les zones au-delà de 20 m de
votre point d’eau.

Repérez un espace suffisamment grand 

Repérer une zone avec un espace suffisant pour y positionner les carrés.

Comme je l’ai indiqué, je vous propose d’installer la première saison deux carrés potagers.
Chaque carré permet de cultiver 4 plants de tomates.

 
6  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Les deux carrés étant autonomes, vous aurez un peu de souplesse pour leurs emplacements.
Respectez tout de même une certaine proximité afin de faciliter l’arrosage: ne les placez pas
l’un et l’autre à deux endroits opposés du jardin!

Il me paraît important de réfléchir à une zone plus grande que ce qui est prévu, dans l’optique
d’élargir votre potager d’année en année. Réfléchissez, et demandez-vous si vous pouvez
ajouter d’autres carrés dans cette zone.

Par ailleurs, pour chaque carré, il ne faut pas envisager seulement la zone de culture
elle-même, mais également les allées permettant de faciliter vos déplacements. Prévoyez 60 à
80 cm autours.

Vous avez pensé à la brouette ? Si vous en possédez une, ce serait bien dommage de ne pas
avoir prévu assez de place !

Chaque carré fait 1.20 m de large, une taille à ne pas dépasser. Pourquoi ? Parce que cela
vous permettra d’accéder à vos plantations simplement en tendant le bras. Pas bête, non ?

Pour résumer, il vous faudra donc pour chaque carré une surface totale de :

1.2 + (2 x 0.6) =​ 2.4 m de coté

Construisez des cadres en bois 

Maintenant que vous savez à quel endroit vous allez organiser votre potager, faites un peu de
bricolage. Il s’agit de construire des carrés en bois qui serviront à délimiter votre potager.

Ces structures ont un but esthétique, mais pas seulement: ces carrés serviront à contenir le
matériau organique de couverture de votre sol. Nous le verrons au prochain paragraphe.

Pour construire un carré, vous aurez besoin:


- de quatre planches de 1.20 m de longueur et 15 cm de largeur minimum : soit vous les
trouvez en mode “récupération”, soit en magasin de bricolage.
- de quatre tasseaux de bois de 15 à 25 cm de haut, et environ 5 cm de large: il s’agit de
baguette de bois carrés, soit récupérée, soit achetée en magasin de bricolage (vendue à
l’unité, la baguette doit être sciée pour obtenir les sections adaptées).
- des vis à bois (16 au total).
- une perceuse-visseuse.

 
7  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
Pour le fabriquer, placez les planches pour former un carré. A chaque angle, positionnez un
tasseau. Vissez ensuite chaque planche au tasseau à l’aide de deux vis.

Regardez le schéma ci-dessous pour bien comprendre l’installation. Respectez bien la position
des planches dans chaque angle.

Schéma d’un carré potager à fabriquer soi-même : les planches sont décalées dans le même sens
à chaque angle pour les fixer aux tasseaux

Vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur ? Je vous comprends.

L’autre solution toute simple: achetez un carré potager prêt à l’emploi dans un magasin. C’est
plus couteux, mais cela peut vous simplifier les choses. Respectez simplement les dimensions
de 1.20 de large.

   

 
8  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Améliorez le sol de votre parcelle 

Avoir un terrain, c’est bien. Avoir un terrain fertile et propice au développement de vos
plantations, c’est une autre paire de manches.

Bon nombre de terrains sont malheureusement très peu vivants. De vrais déserts.

C’est pourquoi vous avez pour mission de préparer le sol de vos futures tomates. Et pas
uniquement au moment de la plantation. Un sol vivant, ça ne crée pas du jour au lendemain. La
terre, comme un bon vin ou un bon fromage, a besoin de temps pour s’affiner.

L’astuce consiste à recouvrir plusieurs mois à l’avance le sol d’un matériau qui se décompose
lentement et apporte la nourriture aux organismes vivants du sol : bactéries, champignons, vers
de terre et insectes en tout genre. Tout ce joli monde se régale du festin que vous leur
apportez.

En retour, ces derniers dégradent le matériel et le distribuent sous une forme assimilable aux
plantes. Dans le même temps, ils améliorent la composition même du sol. Vous faites coup
double !

Cette étape doit se faire à la mi-novembre. Cette date n’est pas choisie au hasard. Une saison
au potager se prépare l’automne qui précède : on profite de l’humidité du sol pour déposer le
foin qui sera imprégné par les pluies. Cela facilitera sa décomposition, et celle des plantes
sous-jacentes.

Comment faire ? Suivez les étapes.

Etape 1 : Tondez votre parcelle  

Si votre parcelle est composée d’herbe, tondez-la à ras. Cela facilitera sa décomposition.
Coupez et laissez l’herbe tondue sur place, elle participera à votre apport nourricier.

Etape 2 : Positionnez votre cadre en bois sur le sol 

Dès l’automne, placez chaque carré sur le sol de votre jardin. Les tasseaux sont légèrement
plus grands que la largeur des planches. Cela vous permet de planter une petite longueur de
tasseau dans la terre afin d’ancrer le carré au sol.

 
9  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape 3 : Remplissez le cadre de foin en couche épaisse et homogène  

Vous devez disposer d’une quantité suffisante de matériau organique à déposer sur le sol au
cours de l’automne. La nature du matériau qui recouvre votre parcelle est décisive.

Je privilégie le foin.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est idéal ! Je ne l’ai pas inventé, c’est Didier
Helmstetter, qui prône cette méthode dans son excellent livre “Le potager du paresseux” (aux
éditions Tana). Si vous êtes intéressé, allez suivre ses vidéos sur sa chaîne Youtube “Did 67 le
jardinier”. Le foin est le matériel idéal en termes de rapport carbone azote, et de pouvoir
couvrant.

Vous allez me dire : oui, c’est bien gentil, mais où vais-je trouver cela ?

Il y a plusieurs solutions :
- les centres équestres,
- les éleveurs,
- Leboncoin…
- Le bouche à oreille: mon voisin connaît un fermier qui m’a vendu de petites
bottes de foin bien pratiques.

Lors du dépôt, respectez deux consignes:

- Mettez une couche d’épaisseur suffisante ​: placez 20 cm de foin, pas moins.


Le foin se tassera au cours de l’hiver, et sera réduit de presque la moitié. Utilisez
un mètre si vous n’êtes pas sûr de vous. L’erreur courante est de minimiser
l’épaisseur. Vous risquez une trop forte décomposition, qui laissera passer la
lumière. Les mauvaises herbes passeront la barrière au printemps.

- Etalez votre couche de foin de manière régulière​. Pour obtenir des résultats
parfaits, le foin doit être réparti de manière uniforme et plate. Si vous constatez
des disparités au cours de semaines suivant le dépôt, pas de panique : déplacez
le foin pour combler les trous. Si vous faites rien, ces creux s’accentueront de
semaines en semaines, la décomposition s'amplifiera dans ces zones, jusqu’à
laisser apparaître des herbes folles.

 
10  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

“Et si je n’ai pas de foin ?”

A défaut, utilisez un matériau au rapport carbone/azote équivalent.

Il est plus facile pour vous de récupérer une botte de paille ? Dans ce cas, faites un mélange
⅓ paille pour ⅔ d’herbe tondue. Le rapport sera plus équilibré. Mais ce ne sera pas aussi
parfait que le foin.

Et si vous n’avez vraiment pas trouvé de solution, il reste le mélange feuilles séchées broyées
et herbe tondue, que l’on peut facilement récupérer dans un jardin en automne. Mais la
décomposition ne sera pas aussi efficace et les vers de terre ne les avaleront pas aussi
facilement. Mais ce sera de toute manière toujours mieux que rien !

Vous verrez partout le conseil de déposer des cartons sur le sol. J’ai moi-même tenté le coup
il y a quelques années. C’est un produit composé de cellulose, il peut donc se dégrader. Que
de mal à ça ? A posteriori, j’ai découvert que ce n’était pas le meilleur matériau dans notre
idée d'amélioration du sol, car le carton présente une composition majoritairement carbonée.
Il présente avant tout un excellent pouvoir couvrant, mais guère plus.

Rassemblez le matériel en prévision de la plantation au 


printemps 

Investissez dans un minimum d’outils de base vous permettant de débuter votre première
saison au potager : paire de gants, arrosoir, pelle à main, bobine de raphia ... Vous ne devriez
pas avoir besoin de bien plus pour commencer.

Il vous reste à vous fournir en matériel destiné aux carrés de tomates

Des tuteurs torsadés de 1,80 m (4 tuteurs par carré) 

Les tuteurs sont indispensables pour les tomates. Je conseille de type de tuteur pour cette
petite surface de potager. Leur mise en place est aisée ; la spirale facilite l’installation de la
tomate au fil des semaines. Il y a moins d’attaches à faire. Ils ne nécessitent pas de notion de
bricolage, sont faciles à trouver dans le commerce et plutôt esthétiques. A noter qu’ils ont
parfois l'inconvénient de ne pas résister au poids de tomates de grosse taille. Mais c’est un bon
compromis pour un débutant.

 
11  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Du compost 

Bien que votre sol soit amélioré par l’apport de foin, il est possible, voire probable, que cela ne
suffise pas à le fertiliser suffisamment la première année.

C’est là qu’intervient le compost, que vous mélangerez à la terre lors de la plantation pendant
les beaux jours.

Mais, me direz-vous, c’est quoi le compost ?

Eh bien, c’est le produit de dégradation de déchets végétaux de jardin : taille d’arbustes, feuilles
mortes, tontes de gazon, déchets de cuisine.... C’est un processus long, de plusieurs mois, qui
fait intervenir tous les organismes du sol.

L’idéal est de produire son propre compost. Mais je vais être honnête : la production d’un
compost n’est pas une promenade de santé pour un débutant jardinier. Et le temps pour
l’obtenir ne coïncidera peut-être pas avec votre planning de plantation.

Alors comment faire ?

Tout bêtement en achetant un paquet de compost en magasin, ou en plateforme de


compostage en déchetterie, qui se chargent des déchets verts. Renseignez-vous auprès de
votre commune. Un paquet de 20 kg devrait suffire. Mettez votre sac dans un coin bien protégé,
et attendez le printemps.

Ne faites pas l’erreur de confondre compost et terreau ! Le terreau est seulement un support
pour faire les semis, plutôt pauvre, il n'apporte pas grand-chose à votre terre.

Vous devriez maintenant avoir un carré bien délimité, rempli de bonne choses pour vos
organismes du sol à l’entrée de l’hiver. Maintenant, patientez bien au chaud dans un
plaid pendant ces longs mois. Faites-vous offrir de beaux outils de jardin pour Noël. Et
réfléchissez à ce que vous allez planter dans quelques mois.

 
12  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Achetez les meilleurs plants de tomates  

Crédit photo : Rezel Apacionado

Votre objectif est simple : acheter des plants en godets prêts à être replanter. Vous devez
investir dans des variétés sans comparaison en terme de goût et dont la récolte s'étale sur toute
la saison.

Vous devez également sélectionner les plants qui auront toutes les chances de s’épanouir.

Et si vous en profitiez pour acheter quelques godets de fleurs, les meilleures alliées de vos
tomates ?

 
13  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Repérez un revendeur de plants en godets  

Les plants en godets prêts à être plantés sont extrêmement pratiques pour les débutants.

Vous installez dans votre potager des plantes qui ont déjà poussées. Les tomates ont été
semées préalablement dans des godets par des horticulteurs.

Pour vous, c’est un bon moyen d’éliminer les échecs de semis de graines.

C’est également très rentable si vous souhaitez tester plusieurs variétés: en achetant des
graines, vous êtes contraint d’acheter autant de sachets que de variétés que vous voulez
semer. Avec des sachets de graines à 2 à 6 euros pièce, imaginez votre facture à la caisse !

Ne tentez donc pas les semis la première année, vous serez déçu si vous les ratez. Chaque
chose en son temps !

Trouvez un lieu où acheter des plants de qualité. Les pistes les plus courantes sont les
marchés. Les maraîchers proposent également au mois de mai des plants issus de graines de
leur propre production. Certains événements sont spécialement organisés: marchés aux fleurs,
bourses aux plantes etc… Soyez attentifs à l’agenda des manifestations locales.

Les plants sont parfois endurcis, c’est à dire que les producteurs les sortent de leurs serres
pour les habituer progressivement à la température extérieure. Demandez aux vendeurs des
précisions à ce sujet. N’ayez pas peur: ils adoreront vous répondre au sujet des variétés les
plus adaptées à votre région.

Questionnez également vos voisins. Vous savez, ceux qui possèdent de magnifiques potagers:
ils auront à coup sur de bons plans. Interrogez en particulier les anciens. Ils connaissent
généralement très bien les tomates qui poussent le mieux dans leur région, et si vous vous
montrez intéressés , ils se feront un plaisir de vous offrir des plants gratuitement.

Vous pouvez également vous fournir en jardinerie. Les plants y sont en général issus de
production plus “industrielle”. Mais soyez lucide : il faut clairement quitter les réseaux de vente
classiques pour trouver ce que vous souhaitez vraiment. C’est encore compliqué de s’y fournir
en variétés anciennes que je vous cite au prochaine chapitre, mais il y a du mieux. Si vous
n’avez que ce choix de magasin, préférez alors les plants “bios”.

   

 
14  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Mettez tout le paquet sur les variétés anciennes 

Si vous faites l’effort de vous lancer dans un potager, je suppose que vous avez l’objectif ultime
de goûter à quelque chose de réellement différent de ce vous trouvez dans les rayons de
supermarché.

Pour cela, rien ne vaut les variétés dites “anciennes”, encore appelées traditionnelles.

Elles sont sans comparaison en termes de goût, mais ont l'inconvénient d'être plus fragiles que
celles développées dans l’agriculture conventionnelle. Elles peuvent manquer de fermeté et
sont plus difficile à conserver après récolte.

Les variétés industrielles, vous les connaissez, elles abondent leur les étals du commerce. Elles
sont nommées variétés F1, ou hybrides. Elles ont été mises au point pour surpasser les
variétés traditionnelles, en alliant résistance et facilité de croissance. C’est que qui fait tout leur
succès!

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : il n’est pas interdit de sélectionner une
variété F1. Si vous vous tournez vers ce type de plante, celle-ci aura l’avantage de tenir le coup,
et de produire. Mais ne vous en contentez pas : vous pourriez regretter le goût quelconque de
ces tomates, et vous aurez plus de difficulté à produire vos propres graines d’une année à
l’autre.

Votre but est donc tout tracé: acheter des plants en godets de variétés anciennes chez un bon
fournisseur.

D’accord, mais quelles variétés choisir ?

Listez les variétés que vous souhaitez acheter 

Quitte à produire vos tomates, autant privilégier la diversité ! Cela vous permettra de goûter à
différentes saveurs.

Mais en dehors de cette considération gustative, vous limitez énormément le risque.

Réfléchissez un peu...

Si vous choisissez tous vos plants du même type, vous mettez tous vos oeufs dans le même
panier. Si votre variété est sensible aux maladies ou inadaptée à votre sol ou climat, vous

 
15  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
reproduisez ce problème autant de fois que vous avez de plants. En achetant un plant de
chaque variété, vous multipliez vos chances de réussites.

Le secret pour profiter au maximum de votre potager est de choisir des tomates qui donneront
des fruits dès le début de l’été et jusqu’à l’automne. Le message à retenir est de sélectionner
des variétés précoces, voire très précoces (“hâtives”). Grâce à ce conseil simple (mais pas
toujours respecté), vous goûterez à vos premières tomates dès la fin juin.

Les tomates précoces ont une croissance d’environ 55 à 70 jours entre la plantation au sol et la
première récolte. Pour des tomates dites de “saison”, c’est plutôt 70 à 85 jours. Des tomates
tardives, quant à elles, donnent des fruits après 85 jours: vous êtes ramenés à la mi-août
minimum pour goûter à vos premières tomates ! Plutôt long, quand on n’est pas prévenu.

Saisissez-vous maintenant tout l'intérêt d’avoir des tomates précoces ?

Si vous ne plantez que des tomates tardives, d’une part, vous risquez d’attendre tout l'été pour
les manger, d’autre part vous risquez d’avoir une production stoppée précocement par le froid
de l’automne. Les lecteurs montagnards ou des régions froides, où les étés se terminent plus
tôt, sont prévenus.

Ne négligez pour autant pas les tomates tardives: elles se gorgent de soleil plus longtemps, et
ont donc en général plus de goût.

D’autres critères doivent être pris en compte dans votre sélection. Les variétés doivent bien
évidemment correspondre à vos attentes.

Vous devez choisir des variétés adaptées à votre usage.

N’achetez pas un plant qui produira des tomates de grande taille destinées aux tomates farcies,
si... vous détestez ça! Consultez les usages qui sont faits de vos tomates: sont-elles parfaites
pour les salades, ou au contraire approprié pour la confection de coulis ?

Personnellement, j’ai un faible pour les tomates en salade, cela se reflète peut être dans la
sélection de variétés que je vous propose, mais c’est un choix totalement personnel.

Il est parfois difficile de s’y retrouver dans le choix énorme de variétés. Il en existe des
centaines ! Mais attention, le choix des variétés de plants en godets est considérablement plus
restreint que les variétés de graines en sachet. Cela réduit votre marge de manoeuvre.

Même si ce choix est limité, il reste qu’un débutant, comme vous, se sent bien seul devant les
étals de plants. Pour vous faciliter la tâche, je vous propose une sélection des incontournables.
Ces tomates conviennent au plus grand nombre.

 
16  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
Comment ai-je procéder pour constituer cette liste de variétés ?

En gros, selon moi, une variété de tomate idéale, ce serait :


- la plus précoce
- la plus productive
- la moins sujette aux maladies
- la meilleure au goût (bah oui, quitte à faire!)

Même s’il n’y a pas de tomate parfaite, certaines s’en rapprochent.

Je me suis avant tout inspiré de l’expérience des internautes jardiniers. En particulier des
remarques de différents passionnés, notamment celles du forum “​www.aujardin.org​” ou
“​www.tomodori.com ” J’ai également pris information sur les blogs divers comme le “Potager
durable” ​www.potagerdurable.com​ . Je vous conseille de consulter ces excellents sites.

J’ai décortiqué le “Guide des tomates” du site “​www.mon-guide-tomates.fr​” Cet ouvrage a été
conçu à partir d'observations scientifiques. L'inconvénient est qu’il teste principalement des
variétés F1. Mais c’est une bonne base si vous souhaitez essayer une variété F1 dans votre
potager.

Sélectionnez quatre variétés pour chaque carré potager. Comme je vous propose de réaliser
deux carrés pour débuter la première année, cela vous ramène à 8 plants.

Si finalement vous n’avez qu’un choix limité de variétés, faites un compromis. Choisissez
quelques plants parmi les variétés anciennes de la liste, et complétez par des variétés qui ne
sont pas énumérées, quitte à choisir des F1, en privilégiant les précoces, surtout si vous êtes
dans une région froide ou pluvieuse.

 
17  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

La sélection des variétés de tomates incontournables 

Un plant de tomates roses

“Rose de Berne”

N’hésitez pas trop, achetez un plant de cette variété. Certains l’appellent carrément la “Rolls
des tomates”, c’est pour dire.

Pourquoi ce succès ?

Elle est relativement précoce, a un bon rendement pour une “ancienne” et résiste bien au
mildiou : que demandez de plus ?

Vous devriez obtenir un fruit de 180 à 200g, sans pour autant être énorme, de couleur
framboise avec un bon goût savoureux et équilibré. Sa peau fine peut la rendre fragile lors du
transport, mais rien de bien grave.

Lancez-vous !

Un plant de tomates noires

“Noire de Crimée”

Elle se distingue par sa couleur rouge foncée. Elle est assez productive (3 kg par pied).

Son atout majeur ? Son goût inimitable, idéale en salade, qui nous fait oublier ses défauts.

Car oui, la Noire de Crimée tombe rapidement malade; elle est sensible au mildiou, une
maladie ravageuse. Et elle est plutôt de mi-saison à tardive, il faudra donc attendre un peu
pour la déguster.

A vous de choisir ...

 
18  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Un plant de tomates vertes

“Green Zebra”

Plutôt originale cette couleur verte zébrée, dans une salade!

De mi-saison, elle produit des petits fruits de 80 à 120 g. Sa saveur est douce et acidulée.
Certains diront que sa peau épaisse la rend un peu dure.

Elle se retrouve toujours citée dans les classements, considérée comme un coup de coeur.
On peut en faire de la confiture, ou des beignets.

A essayer, donc.

Un plant de tomate rouge de grosse taille

‘Coeur de boeuf rouge’​ encore appelée “​ Cuor di buo”

Quand je dis grosse tomates, je n’ai pas dit “énorme”.

Mais quand même : 200 à 300g ! C’est une costaude, avec peu de pépins.

Attention vous verrez des tomates avec un nom similaire en mode hybride au supermarché,
mais elles n’ont rien à voir avec l’originale ! La vraie n’est pas côtelée. Elle présente une
légère pointe, ce qui lui donne une forme de coeur lorsqu’on la coupe. Elle est très charnue.

On peut l’utiliser farcie, mais aussi en salade ou en jus. Plutôt productive, assez résistante au
mildiou, de mi-saison.

Un plant de tomate rouge

“Cornue des Andes”​ encore appelée ​“Andine cornue” ​ou​ “Des Andes”

Elle est devenue un classique dans les jardineries et les étals de plants. Le fruit est de taille
moyenne (100 g) et possède une forme particulière de poivron ou de piment.

Son goût est plutôt agréable, elle présente peu de pépins, donc adaptée aux salades ou aux
coulis. Elle est assez résistante aux maladies et sa production conséquente, plutôt tardive.

Un petit hic: elle peut être sensible à la nécrose apicale (malade du cul noir), mais rien de
méchant.

 
19  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Un plant de tomates cerises

“Cerise noire” ​encore appelée ​“Black Cherry”

Des tomates pour l’apéritif, ça fait toujours plaisir, et ça fait son petit effet.

L'avantage c’est que vous aurez une production importante au cours de la saison, sans avoir
besoin de la tailler. Elle est de mi-saison, donc vous n’attendrez pas trop longtemps pour
déguster ses fruits noirs-pourpres, plutôt fermes.

Une alternative : la “Prune noire” : une tomate cocktail au goût acidulé, productive et en
grappe. Certains reprochent son goût peu marqué.

Un plant de tomates hybride F1

“Fandango F1”

Cette tomate permettra d’assurer vos arrières, car elle présente toutes les qualités : précoce
(ce sera peut-être la première de l’année), très productive, assez polyvalente, peu sensible
aux maladies. Elle est revenue en première position du classement comparatif en précocité et
productivité : 35 fruits en moyenne soit 5.5 kg de tomates dès le début de la saison !

Au moins, pour votre première récolte, vous pourrez toujours compter sur elle.

Alternatives:​ elles sont facilement disponibles chez les fournisseurs classiques


- Montfavet 63-5 F1 : la tomate à tout faire, polyvalente.
- Trésor F1
- Fournaise F1

D’autres classiques​,

Si vous ne trouvez pas votre bonheur :


- Marmande : ​une tomate appréciée en particulier pour sa précocité
- Saint Pierre : une tomate régulièrement retrouvée dans les potagers de génération en
génération.

Vous avez listé les variétés que vous souhaitez et pouvez acheter chez votre fournisseur. Mais
attention, ne vous précipitez pas !

 
20  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Attendez d’acheter vos plants quelques jours avant la 


plantation 

Vous devez acheter vos plants au cours de la première quinzaine de mai, dans l’idéal quelques
jours avant la plantation.

Vous le verrez au prochain chapitre, on ne plante pas tant que l’on n’a pas passé la mi-mai.

Les jardineries vont mettre le paquet pour vous appâter, en sortant leur plants de tomates dès
le mois de mars et avril, mais résistez aux achats impulsifs ! Vous risquez de sélectionner des
plants trop fragiles.

Une fois achetés, vos plants attendront donc quelques jours au chaud dans la maison, avant
d’être plantés, comme nous allons le voir.

C’est le bon moment pour acheter ? Alors, c’est parti pour la sélection des plus beaux plants!

Choisissez les plants les plus beaux 

C’est très bien de choisir les variétés, mais encore faut-il choisir de jolies plantes.

Acheter un plant vigoureux est un gage de réussite pour la culture. Des signes vous permettront
de repérer si les plants sont amenés à bien grandir, ou au contraire rester chétifs. Utilisez la
check list ci-dessous pour vous y retrouver.

Vous avez repéré les bons candidats ? Très bien. Pendant que vous y êtes, achetez quelques
fleurs.

 
21  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Check-list “Choisir un plant de tomate” 

- Le plant doit être bien vert​: Si le plant est jaune, c’est peut être signe d’un plant mal
nourri.

- Le plan doit être trapu et court. En d’autres termes, il n’a pas besoin d'être
forcément très haut, mais surtout la tige doit être bien épaisse. Evitez les plantes trop
élancées. Il ne doit pas être trop étiolé, c’est à dire ne pas avoir trop d’espace de tige
entre chaque bouquet de feuilles. Il risque de casser au moindre coup de vent. Donc
pour résumer, un bon plant bien trapu.

- Les feuilles doivent être saines, ne pas présenter de taches ou moisissures. Vous
pourriez contaminer tous vos plants de tomates à cause d'une maladie débutante.

- Le plant ne doit pas présenter de fleurs : c’est surement le signe que le plant est
resté trop longtemps en pot. Et cela signifie qu’il aura du mal à la reprise lors de la
mise en terre.

Une erreur possible est d’acheter un plant en container. Il s’agit de plants de tomates
dans des pots plus grands, à un stade plus avancé que les classiques plants en
godet. Vous remarquerez des fleurs, mais parfois aussi des prémices de tomates.

Ces plants ne sont pas conseillés au mois de mai. Ils peuvent parfois aider des
personnes qui ont pris du retard dans la saison, en proposant une offre clef en main à
planter directement en pleine terre lors des chaleurs de juillet. Ils sont bien
évidemment plus coûteux.

Achetez des plants d’oeillets d’inde et de capucines 

Ces fleurs ont la propriété de repousser les insectes indésirables. A mon sens, vous pouvez
être moins exigeant sur l’origine de vos plants que pour vos tomates. Achetez quelques godets
afin de les placer aux pieds de vos tomates.

Vous avez vos plants dans le coffre de la voiture, vous les avez sortis … mais s’il vous
plaît, patientez. La plantation est sujette à quelques erreurs que nous allons découvrir

tout de suite.

 
22  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Plantez les tomates  

Crédit photo : Donna Godsell

Ca y est, c’est enfin la belle saison !

Le soleil s’est réveillé. Vos tomates peuvent enfin résister à la vie au grand air. C’est le moment
tant attendu !

Vous pouvez vous féliciter, car vous avez réussi à patienter tout l’hiver.

C’est sous les rayons soleil du printemps que vous allez passer aux travaux manuels.
L’installation de vos tomates va déterminer tout le reste de la récolte, donc veillez à les installer
de la manière la plus adaptée.

 
23  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Étape 1 - Programmer la plantation à partir du 15 mai.  

Il est impératif de faire la plantation au moment où les chaleurs sont suffisantes.

C’est essentiel.

Les tomates ne supportent pas le gel, ce sont des plantes tropicales. Un coup de froid leur est
fatal.

Attendez donc le 15 mai. PAS AVANT.

Dans le calendrier, les jardiniers se réfèrent aux “Saints de glace” qui correspondent aux fêtes
de Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais. A première vue, vous avez peu de chance
de souhaiter une de ces fêtes dans votre entourage, donc retenez que ces journées
correspondent aux 11, 12 et 13 mai.

Il faut comprendre les Saints de Glace comme la dernière période où les gelées peuvent se
produire. En d’autres termes, les gelées nocturnes sont rarissimes après ces dates.

Cette date de mi-mai doit être affichée dans votre agenda, votre calendrier papier ou votre
smartphone. Et si vous avez bien travaillé, vous avez acheté vos plants quelques jours plus tôt.

Si vous habitez dans la région la plus au sud de la France, dans un climat de type
méditerranéen, vous êtes veinard : vous avez le droit à une petite exception. Vous pouvez
avancer la plantation d’une quinzaine de jour.

Vous avez loupé le coche du mois de mai ? On peut en théorie planter des tomates jusqu’à fin
juin. Mais les fruits n’auront peut-être pas le temps de mûrir avant le retour du froid en automne.

Dans ce cas, tournez-vous vers des plants de tomates en container. On les repère dans les
jardineries par leur taille plus grande que les plants classiques. Il s’agit donc de tomates à un
stade plus avancé, mais vous en payerez le prix.

 
24  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape 2 - Ouvrez votre paillis aux différentes positions et 


observez votre terre. 

Si vous observez une terre de type couscous : jackpot, votre terre est aérée et nourrie par les
vers de terre, grâce à l’apport de foin.

Si votre terre est compacte, ne soyez pas désespéré. Vous avez probablement un sol argileux.
Mais l’action des vers de terre a tout de même eu lieu, l’air de rien. Votre terre a été au moins
en partie travaillée, différente d’une zone non couverte.

Les tomates n’ont pas nécessairement besoin d’un sol si meuble que cela, donc ne vous faites
pas de mouron. On peut faire pousser des tomates dans un sol très dur, mais il faut
décompacter un minimum la zone où vous les planterez.

Etape 3 - Repérez les positions des tuteurs  

Cette étape permet de repérer les positions finales de vos plants, qui seront volontairement
espacées.

En suivant le plan ci-dessous, vous constaterez que les plants sont séparés de 80 cm. C'est la
distance recommandée.

Plan du carré potager: les tomates sont plantées à l’horizontale, avec un espace suffisant pour
permettre une bonne aération

 
25  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Mais pourquoi conserver autant d'espace ?

Eh bien, si tout ce beau monde est trop serré, comme le métro aux heures de pointe, les
maladies peuvent pointer le bout de leur nez. Le but est donc de conserver un espace suffisant
afin d’aérer au maximum et évitez que l’humidité stagne.

Car l’humidité favorise l’éclosion des spores d’une maladie bien connue : le mildiou. Une
pathologie qui peut anéantir l’ensemble de votre production de tomates en quelques jours.

Soyez pragmatique : plus vous séparez, plus le feuillage des tomates sèchera vite après la
pluie, et moins elles risquent d’attraper le mildiou.

Je sais ce que vous vous dites: vous êtes dubitatif sur l’éloignement des tomates une fois
plantées. Vous aurez cette drôle d'impression de tomates ridiculement petites au moment de
l’installation. Mais ayez confiance : une tomate, ça grandit, ça peut atteindre 2 m de hauteur, et
gagner fortement en envergure.

Etape 4 - Plantez profondément vos 6 tuteurs aux 


différentes positions 

Soyez malin, positionnez vos tuteurs avant de planter vos tomates.

D’une part, vous avez un guide visuel pour repérer et orienter vos trous de plantation.

Mais surtout, en le plantant le tuteur dans un sol nu, vous n’avez aucun obstacle. Si vous le
fixez après avoir planté vos tomates, vous abimerez involontairement les racines des plantes.

Ne faites pas non plus l’erreur de remettre à plus tard dans la saison, de vous dire que cela
attendra. Qu’après tout, ces petits plants riquiqui n’ont pas encore besoin de support. Au
contraire, c’est lorsqu’ils sont jeunes que les plants sont fragiles et sensibles aux coups de
vents.

Enfoncez profondément le tuteur dans le sol. Si le tuteur n’est pas bien ancré, il tombera en cas
de vent violent. Vous devez dans l’idéal installer chaque tuteur à une profondeur d’au moins
15-20 cm, soit une hauteur finale hors sol d’environ 1,60 m.

 
26  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape 5 - Creusez un trou de plantation devant chaque 


tuteur 

ll s’agit de creuser un trou bien plus grand que la motte de votre plan. Le trou doit être
suffisamment grand pour accueillir la motte contenue dans le godet, mais pas seulement.

Car vous allez procéder à une drôle de manipulation : enterrer une partie de la tige ! Vous allez
également décompacter légèrement le sol pour favoriser l’enracinement des tomates.

Respectez ces étapes :

- Utilisez votre transplantoir (petite pelle à main) et vos gants. ​En cas de terre très
dure, vous aurez peut-être besoin d'une bêche.

- Creusez un rectangle de 20 cm de longueur et 15 cm de large​, pour une profondeur


de 20 cm. Ce trou est positionné dans le prolongement du tuteur, orienté vers le centre
du carré (voir schéma). Respectez bien la profondeur suffisante, utilisez si nécessaire un
mètre mesureur.

- Décompactez grossièrement le sol ​à la main et retirez les éventuels gros cailloux.

- Creusez légèrement le bord du côté orienté vers le tuteur afin d’obtenir un bord
légèrement en pente (voir dessin ci-dessous)

- Évacuez la moitié de la terre du trou en dehors de votre potager. Vous n’allez pas
vous en servir pour reboucher le trou. Mettez-la à part (évitez de la placer sur votre
paillage!)

Vous devriez à ce stade avoir 4 grands trous assez grands par carré, assez profonds, orientés
devant vos tuteurs, avec une terre décompactée, dont la moitié retirée.

ll ne manque plus que les futurs locataires.

   

 
27  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape 6 - Retirez chaque plant de son pot  

Voici trois étapes pour démouler le plant du pot :


- Trempez le plant avec le pot dans un fond d’eau.
- Attendez que la motte soit totalement humidifiée.
- Pressez légèrement le pot, en pinçant avec votre pouce sur le fond du godet.

Le plant doit se dépoter facilement.

Attention! Une des erreurs courantes est de casser par inadvertance la tige. Soyez minutieux.

Etape 7 - Positionnez votre plant de tomate de manière 


horizontale.  

La méthode décrite consiste à enterrer une partie de la tige en position couchée.

Cela semble contre intuitif au premier abord, mais représente pourtant l’étape cruciale de votre
plantation.

Cette méthode permet en effet le développement de nouvelles racines, et de renforcer la


tomate grâce à un meilleur enracinement. Les petits poils blancs que vous observez sur la tige
de la tige se développeront et donneront des racines.

Et l’impact est majeur pour la croissance de la plante, particulièrement décisif si votre sol est
compact (sol argileux). La tomate n’a pas besoin d’un sol forcement meuble, mais le sol
argileux ne prédispose pas la croissance des racines existantes. En enterrant une certaine
longueur de tige, le résultat sera une production plus abondante de tomates.

Voici la marche à suivre :

- Retirez les mini-feuilles ​qui se trouvent en bas de la tige, au plus près du pot. La tige
sera enterrée à cet endroit, autant retirer le superflu. Eliminez tout jusqu’au premières
vraies feuilles.

- Couchez la tige pour qu’elle repose à plat sur le sol (ou tout du moins de manière
inclinée (voir le dessin ci-dessous), en orientant le feuillage côté tuteur. Votre plant doit
être planté de telle sorte que les premières véritables feuilles soient placées au ras du
sol. Même si le plant est un peu incliné, la tomate se débrouillera toute seule pour se
retrouver verticale par la suite.

 
28  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Voilà à quoi devrait ressembler votre tomate lors de la plantation : la tige est enterrée horizontalement sur
plusieurs centimètres jusqu’aux première vraies feuilles.

Attention à ne pas casser la tige en l'inclinant, le plant est encore fragile à ce stade.

Je le répète, la technique du plant incliné est presque indispensable dans des sols lourds pour
favoriser votre enracinement. Si vous ne comptez que sur les racines de la motte, vous jouez à
quitte ou double.

A bon entendeur ...

Etape 8 - Mélangez la terre restante dans les trous avec du 


compost et rebouchez 

Les tomates sont voraces. Il faut leur fournir à manger.

Le but est d'améliorer la terre de votre potager, en plus de ce que vous avez apporté par le
paillage.

Vous vous rappelez du compost que je vous avais demandé à l’étape 1? Vous pouvez le sortir,
il va vous servir d’engrais naturel pour vos tomates.

Mélangez le compost à la terre restante. La bonne proportion est simple : moitié / moitié. Pour
une dose de terre, apportez une dose de compost. Cette quantité doit permettre de reboucher

 
29  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
le trou complètement. Une fois que tout est bien mélangé de manière homogène dans le trou,
tassez bien la surface.

L’erreur possible à cette étape est de ne pas donner assez de compost. En cas de terre trop
pauvre, les fleurs risquent de dessécher et ne pas donner de fruit.

Une autre bêtise serait de confondre compost et terreau, mais je ne vous la fait plus.

Enfin, vous verrez souvent le conseil de placer quelques feuilles d’orties au fond du trou de
plantation. Ce geste connu de bon nombre de jardinier tient plus de la tradition et du rite que
d’une efficacité prouvée. Ne perdez pas votre temps.

Etape 9 - Replacez le paillis 

Le principe fondamental : un sol doit être toujours couvert, et ne pas rester nu.

Vous avez de la chance, vous avez laissé se décomposer progressivement tout l’hiver votre
paillis de foin. Celui s’est bien réduit, mais il doit rester une bonne couche. Pensez donc à bien
replacer votre paillis autour du pied de tomate afin de couvrir la zone de terre mis à nue.

Si vous constatez que l’épaisseur est limite, n’hésitez pas à ajouter une épaisseur pour tenir
l’été. Mais normalement, en suivant les recommandations de ce guide, la quantité de foin doit
être suffisante.

Etape 10 - Planter des fleurs aux pieds de vos tomates 

Les pros du potager le savent tous : comme chez les humains, certains plantes s’adorent, ou au
contraire se détestent.

Nous allons privilégier l’amitié !

Il est décrit des associations bénéfiques de plantes, en particulier certaines fleurs qui ont la
propriété de repousser des parasites. Les deux plantes couramment utilisées avec les tomates
sont les oeillets d’Inde, et les capucines.

Pour cela, rien de bien compliqué :


- ouvrez le paillage à 10 cm environ du pied de tomate
- faites un trou à l'aide de la pelle, d’une taille un peu plus grande que celle du godet,
- déposez le godet de fleurs et plantez le dans le trou,
- reboucher en tassant bien,
- replacer le paillis sur le sol

 
30  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape 11- Arrosez copieusement 

Une fois toutes vos plantes bien installées, il ne faudrait pas oublier de leur apporter un élément
indispensable : l’eau.

C’est un élément crucial au moment de la plantation. Les tomates se retrouvent du jour au


lendemain en pleine terre et à la merci de l’environnement. Imaginez le stress !

Arrosez pour permettre aux racines de la motte d’adhérer à la terre et au compost. Comptez 3 L
environ par pied. Ne laissez pas vos tomates fraîchement plantées sans arrosage, elles ne vont
pas apprécier le dérangement.

A l’inverse, n’arrosez pas le feuillage. Prenez tout de suite de bonnes habitudes. Pour éviter
toute erreur, reportez-vous au chapitre suivant qui détaille les meilleures pratiques d'arrosage
au cours de la saison.

Etape optionnelle - Abritez  

Si vous habitez dans la moitié nord de la France métropolitaine, ce paragraphe vous concerne.

Il arrive qu’il pleuve plusieurs jours de suite en été, plus fréquemment que dans d’autres
régions. Il est alors quasi obligatoire de prévoir un système pour abriter ses tomates. Cela
évitera au feuillage de prendre l’eau et de développer des maladies comme le mildiou.

Informez-vous auprès des jardineries des solutions possibles, comme les auvents par exemple.
Vous pouvez également construire un abri, si vous avez l’âme d’un bricoleur.

Ne sous estimez pas cette étape, car bon nombre de jardiniers sont déconcertés de voir tous
leurs plants anéantis par le mildiou en quelques jours.

Vos tomates sont joliment plantées au sol. Déclarez ouverte la saison des tomates par un
geste simple : attachez-les à leurs tuteurs. C’est ce que nous allons voir au chapitre
suivant.

 
31  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Chouchoutez vos plants 

Crédit photo : Louis Hansel

Une fois que vous avez planté vos tomates, n’imaginez pas que la messe est dite !

Il va falloir bosser un minimum.

Il faudra veiller à trois éléments : faire tenir correctement vos plants aux tuteurs, arroser
correctement, et vous assurez du bon développement. Ce dernier point passe par un minimum
de taille.

Prenez l'habitude d’aller faire régulièrement un tour dans votre potager pour voir l'évolution de
vos plants. Vous aurez au passage le plaisir de voir naître vos petits fruits tant attendus.

 
32  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Tuteurez 

Premier élément : vous devez vous assurer que vos tomates tiennent correctement.

La plante va grimper, et probablement même vous dépasser! A force de grandir, le risque


qu’elle casse sous le poids des fruits augmente. La tomate développe un système racinaire
assez superficiel, ce qui n’aide pas. Un vrai colosse aux pieds d’argile.

Elle ne dispose pas non plus d’éléments d’accroche comme peuvent avoir les concombres par
exemple. C’est à vous de l’accompagner.

Si vos tomates se retrouvent à même le sol, les feuilles prendront l’humidité, les fruits vont
pourrir ou se faire manger par les bestioles du coin.

Pour bien faire, voilà comment procéder simplement :

- Enroulez la tige principale autour du tuteur. La tige devrait suivre progressivement la


forme spiralée du tuteur. Attention à ne pas rompre la tige en tortillant la plante !

- Faites des liens entre la tige et le tuteur l’aide de raphia​. Passez le lien en faisant
une boucle entre la tige et le tuteur, en privilégiant les zones en dessous du départ d’une
tige secondaire. Cela tiendra bien mieux à cet endroit. Assurez-vous que les liens ne
soient pas trop serrés, prévoyez plus large. N’oubliez pas : la tige va grossir ! Si vous
faites trop serré, la tige sera sectionnée par le raphia.

- Attachez au fur et à mesure de la croissance​. Régulièrement, utiliser votre raphia


pour attacher votre tomate au tuteur.

- Placez des supports en cas de grappes de tomates trop lourdes. Parfois, les
tomates sont tellement énormes qu’elles peuvent briser la tige qui les supporte. Pour
éviter cela, placez sous la grappe de tomates un support quelconque, qui permettra de
les maintenir le temps de leur maturation (un pot, une cagette renversée …). Cela
devrait faire l’affaire, le temps qu’elles mûrissent.

 
33  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Arrosez 

La tomate est capricieuse.

Elle n’aime pas être à sec. Cela peut s’entendre : toute plante a besoin d’eau pour vivre.

En période de grandes chaleurs, si la plante ne dispose pas d’eau, les fleurs avortent, et ne
donnent pas de fruits. Les fruits qui sont apparus, quant à eux, restent verts, bloqués à leur
stade de maturation. Je l’ai observé lors des dernières canicules, et c’est plutôt frustrant.

A contrario, la tomate déteste la pluie.

Vous trouvez cela contradictoire ?

Précisons un peu: elle n’aime pas que son feuillage soit mouillé. A vrai dire, ce n’est pas
vraiment de sa faute, mais plutôt lié au risque de développer une maladie dévastatrice : le
mildiou. Cette pathologie est causée par un champignon. Les germes arrivent par les airs par
temps humide, surtout en juin et juillet lorsqu’il fait chaud. On repère le mildiou par des taches
noirâtres sur les feuilles et les tiges. Puis tout se dégrade peu à peu, et les fruits pourrissent.
Cette maladie est particulièrement fréquente dans les régions humides de la France
métropolitaine (plus fréquent dans la partie nord) et lors des étés “pourris”. Une récolte entière
peut être décimée en quelques jours !

Bref, en termes d’eau, il faut un juste milieu.

Mais au-delà de la quantité d’eau, c’est surtout la régularité qui compte pour la tomate. A l’instar
de votre salaire qui tombe à jour donné tous les mois, prévoyez pour la tomate un arrosage à
fréquence fixe.

Si votre salaire ne tombait pas comme prévu à la date fixée à la fin du mois, vos prévisions de
dépenses seraient un peu chamboulées.

Eh bien, c’est la même chose pour votre tomate.

En cas d’apport irrégulier, c’est le dérèglement physiologique assuré, vous voyez apparaître
une maladie appelée “cul noir”. La nécrose apicale (pour être plus poli), correspond à un
déséquilibre calcique qui rend votre tomate impropre à la consommation. Une tache noire
apparaît à l'opposé du pédoncule.

D’autres anomalies peuvent se développer en cas d'irrégularité d’arrosage: enroulement des


feuilles, fruits craquelé, éclatés …

 
34  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Le maître mot de l’arrosage est donc la RÉGULARITÉ.

Il vaut mieux faire des arrosages espacés, réguliers et généreux, que trop fréquents et en
quantité trop faible.

Ces arrosages espacés vont habituer les racines à chercher l’eau en profondeur et donc à se
développer.

La fréquence d’arrosage à appliquer reste cependant difficile à évaluer.

Je vous propose une fréquence et un volume d’eau indicatif qui conviendront à la majorité des
situations. Mais vous pouvez les adapter en fonction des paramètres de votre environnement. Il
faut penser à tout ce qui peut influencer le maintien de l’eau dans le sol :

- le type de sol: en fonction du caractère argileux ou non de votre sol, de sa richesse.

- le type de paillis : plus vous aurez mis de paillis, plus l’eau du sol sera retenue, en
limitant l’évaporation. Et en même temps, si vous arrosez sur votre paillis celui absorbe
une partie de l’eau au détriment du sol. Ce n’est donc pas aussi simple que cela.

- la température et le vent: c’est un problème de plus en plus marqué avec le changement


climatique. Force est de constater que les épisodes caniculaires se multiplient. Une
année de vraie canicule, il est impératif d’augmenter la fréquence d’arrosage.

- la pluviométrie: vous imaginez bien qu’il y a besoin de moins arroser s’il pleut une
semaine d’affilée.

Bon, très bien, mais comment bien faire les choses alors ?

Automatisez.  

Une astuce: créez-vous un rappel sur votre téléphone portable. Il est simple de déterminer un
rappel tous les 3 jours par exemple, en soirée. Même si vous avez l’habitude d’aller voir vos
plants tous les soirs, vous pouvez vite oublier les jours où vous les avez arrosés. C’est donc un
pense bête comme un autre. Vous pouvez aussi cocher sur un calendrier papier les jours où
vous avez arrosés.

Arrosez le soir.  

C’est un conseil de base au potager: On n’arrose jamais en plein soleil, au risque d'entraîner
des brûlures pour les plantes. Par ailleurs, en arrosant en plein soleil, l’eau s'évapore

 
35  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
rapidement. Une partie de votre apport s’envole en fumée et c’est autant d’eau dont ne profite
pas la tomate.

Arrosez toujours au pied, jamais sur les feuilles.  

C’est un précepte indispensable. Si vous arrosez le feuillage, gare au mildiou ! Donc interdiction
de toucher aux feuilles.

Evitez la grosse pomme d’arrosoir qui arrose en pluie : vous allez, à coup sûr, éclabousser le
feuillage. Positionnez le bec de votre arrosoir sur le sol, en visant la zone proche du pied, sans
le toucher, du côté où vous avez planté la motte initialement.

Si vous utilisez un tuyau d’arrosage, n’appliquez pas un jet trop puissant. Vous risquez de
plaquer la terre au sol, bien que ce problème soit en grande partie limité par le paillage qui la
recouvre.

Déposez au total 3 L par pied tous les 3 jours. 


 
Pendant la période chaude d’été, on estime qu’il faut au total en moyenne 1 L d’eau par jour et
par pied de tomates. Mais comme nous l’avons dit, il est préférable d’espacer les arrosages. La
fréquence tous les 3 jours est un bon compromis: on arrose donc 3 L par pied à chaque
session. Mais si le contexte incite à arroser plus (canicule par exemple), conserver ce volume
de 3L mais rapprochez les arrosages (tous les 2 jours voir tous les jours).

Si vous disposez d’un arrosoir de 11 L, il suffit de le remplir totalement, et de répartir le volume


sur les 4 pieds de votre carré. Cela ne fait pas tout à fait 3 L, mais on y est presque.

Mais si vous utilisez un tuyau d’arrosage, comment vous assurer que vous apportez le volume
suffisant ? Il est très courant de sous-estimer la quantité versée. Procédez ainsi : faites couler
l’eau de votre tuyau d’arrosage dans un contenant dont vous connaissez le volume (par
exemple une bouteille de 1 L, ou un arrosoir). Comptez dans votre tête le temps qu’il a fallu
pour le remplir. Lorsque vous vous servirez de votre tuyau, il suffira de compter dans votre tête
le temps équivalent pour faire couler pour 3 L.

Prévoyez des solutions lors de vos absences prolongées 

Les tomates poussent en été: cela tombe pile au moment des grandes vacances. Vous vous
absenterez probablement plusieurs jours au cours de la saison : prévoyez toujours une aide de
vos voisins ou vos amis pour qu’ils puissent à minima arroser tous les 3 ou 4 jours, soit deux
fois par semaine. Et demandez-leur de cueillir les quelques tomates arrivées à maturité. C’est
un petit cadeau simple pour leur contribution.

 
36  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Taillez 

Maintenant que nous avons abordé la question de l’eau, parlons un peu de taille.

Le travail consiste à éliminer les gourmands.

Vous en avez certainement entendu parler, sans trop savoir ce que c’est. Ce sont ces petites
pousses qui apparaissent à l’aisselle entre le tronc et les branches (voir dessin ci-dessous). Si
ces gourmands persistent, ils poussent et donnent naissance à de véritables tiges secondaires.

Le problème réside dans le fait que ces tiges secondaires puisent de l’énergie pour se
développer. Au détriment des tiges déjà en place, donc aux potentiels fruits. C’est de là que
vient leur nom de “gourmands”.

Vous devriez lire tout et son contraire aux sujets de la taille des gourmands. Certains vous
diront qu’elle est indispensable. D’autre, à l'extrême inverse, s’insurgeront devant une telle
aberration. Une vraie campagne électorale !

A ce sujet, à mon sens, personne n’a tout à fait tort ou raison. Il faut privilégier une approche qui
respecte les deux opinions.

Pour être franc, la taille n’est pas obligatoire.

 
37  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
La majorité des variétés de tomates sont dites indéterminées: elles grandissent et donnent
naturellement de multiples tiges secondaires. A l’état naturel, la tomate aura donc la tête d’un
buisson. Et malgré ce fait, elle n’a jamais eu l’aide d’un jardinier pour donner des fruits au cours
des milliers d’années !

Alors pourquoi taille-t-on ?

En mode “buisson”, on laisse pousser les tiges secondaires, qui porteront elles-mêmes des
feuilles et des bouquets de fleurs : la tomate produira beaucoup de fruits, c’est vrai, mais plus
petits. Et certains n’arriveront pas à maturité.

On mode “taille”, on réduit la tomate à un tronc principal et on élimine les tiges secondaires.
Visuellement, on laisse donc pousser un seul tronc, avec de part et d’autres des feuilles et des
bouquets de fleurs, qui donneront les tomates. Le but de ce travail est de maîtriser le
développement des tiges au profit des fruits.

En ôtant les tiges secondaires, vous réduisez en théorie le nombre de fruits, mais vous
concentrez toute l’énergie sur eux. Ils arriveront plus facilement à maturité et seront plus gros.
Au total, la taille permet donc d’avoir moins de fruits, mais plus gros et plus tôt dans la saison.

L’autre avantage indéniable de cette méthode est de réduire la circonférence de chaque pied.
Si vous laissez votre plant se développer sous forme de buisson, il faudra consacrer plus de
place pour chaque pied au potager, parfois plus d'un mètre d’envergure. Comme vous l’avez
compris, il est nécessaire de faciliter l’aération entre les plants pour prévenir les maladies.
L’espace “vital” entre chaque pied doit s’élargir considérablement !

Puisque vous démarrez dans ce guide un petit potager en carré d’une surface limitée, un
minimum de taille est recommandé.

Mais, je vais vous faire un aveu : il n’y a pas que des avantages à tailler...

En coupant les tiges secondaires, vous créez une plaie sur la plante. A l'instar des êtres
humains, toute plaie peut être une porte d’entrée de maladie.

Par ailleurs, la taille peut être contraignante pour des jardiniers qui possèdent plusieurs dizaines
de pieds. Ce n’est bien évidemment pas le cas avec ce petit potager de débutant, mais il faut
l’avoir en tête si vous souhaitez le développer plus tard.

Enfin, certains diront également que la taille ne respecte pas le processus naturel de la plante.
Vous jugerez en votre âme et conscience si la taille va à l’encontre de vos principes.

Encore une remarque : si vous avez choisi une autre variété que celles proposées à l’étape 2,
renseignez-vous si cette dernière est à port déterminé. Si c’est le cas, bien que cela soit plus

 
38  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
rare, la plante s'arrête de croître au-delà d’un certain nombre de bouquets de fleurs, donc d’une
certaine hauteur.

Pour ce genre de tomates, pas de taille nécessaire, inutile de retirer les gourmands. Ce sont
souvent des plantes assez compactes, qui ne nécessitent pas de tuteurage, mais leur
production est plus réduite et brève.

Enfin, si vous plantez un plant de tomates cerises, il produira naturellement beaucoup de fruits.
Il n’y a donc pas vraiment de raison de vouloir retirer les gourmands pour améliorer la
production de ce genre de variétés.

Si vous êtes convaincu des bienfaits de la taille, voici comment procéder :

- Repérez les gourmands​. Il s’agit de petits bourgeons secondaires qui naissent entre le
tronc principal (tige principale) et les tiges qui supportent les feuilles. Regardez le dessin
pour bien comprendre.

- Pincez les gourmands: Utilisez vos ongles. Pincez pour couper puis retirez le
gourmand. Si le gourmand s’est beaucoup développé, au point d’avoir donné une
grosse tige, utilisez tout simplement un sécateur.

- Ne laissez qu’un unique tronc principal partant du sol. ​Coupez tout autre départ de
tige qui naît à la base du plant. Soyez réactif : retirer la tige dès son apparition.
Lorsqu’un plant de tomates possèdent plusieurs troncs, c’est un calvaire de positionner
plusieurs tiges sur un même tuteur torsadé, sans compter la problématique de la
production citée plus haut.

- Etêtez en fin de saison​. Vers la fin septembre, il est parfois utile de couper la tête du
pied de tomates, façon révolution française ! C’est un moyen d'arrêter la croissance. Les
bouquets de fleurs qui apparaissent au-delà de cette période n’arrivent pas à maturité.
Autant arrêter la croissance du plant pour concentrer l'énergie sur les bouquets en
place. Comptez le nombre de bouquets, de 5 à 7 selon la variété. Et couic ! ​Coupez la
pousse terminale, une ou deux feuilles au-dessus du dernier bouquet de fleurs.

Si la taille ne vous inspire pas, je vous propose un compromis. Je me suis librement inspiré du
Potager d’Olivier, une formidable ​chaîne Youtube créée par un passionné. Je la recommande
vivement. Dans ses vidéos, Olivier suggère de retirer les gourmands jusqu’à environ 60 cm.
Ensuite, il les laisse pousser. Plusieurs tiges se développeront, mais à une certaine hauteur.

Dans cette configuration, vous devriez avoir le bas de votre tomate en mode “liane”, et
suffisamment aérée pour prévenir le mildiou, et le haut en mode “buisson”. Cette astuce permet
également de planter d’autres légumes dans votre potager, aux pieds des tomates. Ces
légumes pourront poussez jusqu’à 60 cm de hauteur sans être gênés.

 
39  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Retirez les feuilles abîmées 

Il faut retirer les feuilles abîmées en bas de vos tomates. En contact avec le sol, et par temps
humide, ces feuilles entraînent des maladies.

Attention, je n’ai pas dit qu’il fallait être le Terminator des potagers ! Je dis simplement de
supprimer ce qui peut engendrer des problèmes.

Par exemple, n’ôtez aucune feuille au début de la saison. Attendez que la tomate développe au
minimum ses premiers fruits. Lorsque vous voyez quelque chose qui ressemble à une tomate
en miniature, vous avez le feu vert pour retirer les feuilles du bas qui jaunissent.

Ne remontez pas trop haut : ne retirez pas les feuilles saines ! Elles nourrissent la plante et les
fruits. Retirez celles en contact avec le sol.

En fin de saison, il est fréquent de voir des jardiniers retirer l’ensemble des feuilles de leurs
plants de tomates. Leur justification ? Ils désirent retirer les feuilles qui feraient de l’ombre aux
fruits, pour maximiser l’apport de soleil et accélérer leur mûrissement.

Ne soyez pas dupe !

- Le soleil ne fait pas mûrir les tomates​. Vous verrez dans le prochain chapitre que l’on
arrive à faire murir des tomates vertes à l’intérieur de la maison. Vous constaterez aussi
que des tomates rougissent sans être en contact direct avec le soleil. ​Peu importe la
quantité de soleil qu'elles reçoivent, les tomates mûrissent quand elles ont atteint la taille
nécessaire et qu'il fait assez chaud. Tant qu’elles n’ont pas atteint une taille suffisante, le
mûrissement ne commence pas. Et le comble, c’est que pour grossir, les tomates ont
besoin ….de feuilles !

- Les feuilles sont aussi importantes que les racines pour la vie de la plante. Elles
sont responsables de la photosynthèse et participent à la remontée de la sève.

- Un effeuillage peut constituer un stress pour la tomate. En situation de stress, une


plante bloque sa croissance. Vous faites tout pour qu’elle ne produise pas !

Vos tomates se portent à merveille: elles sont arrosées juste ce qu’il faut, sont
solidement tuteurées, et taillées pour ne pas s‘étendre. Vous les observez tous les jours,
et voyez enfin apparaître des fruits. Alors … quand est ce qu’on mange ?

 
40  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Focus : Comment éviter le mildiou ? 

Malheureusement, cette maladie est davantage prévenue que guérie.

Grâce à plusieurs bonnes pratiques citées plus haut, vous avez limité les attaques:

- ​Vous avez sélectionné une variété tolérante ou peu sensible au mildiou.


- Vous avez espacé les plants pour une meilleure aération.
- Vous avez arrosé au pied, sans toucher les feuilles.
- Vous avez évité les blessures des plantes
- Vous avez éventuellement mis en place un toit pour éviter que les plantes soient
mouillées trop fréquemment.

Il est classique de proposer une préparation pour prévenir le mildiou : la bouillie bordelaise.

C’est un mélange de poudre à diluer, constitué de chaux et de sulfate de cuivre, dont le but
est de tuer les champignons des végétaux (effet fongicide).

Pourquoi bordelaise ? Parce que le cuivre est très efficace pour traiter le mildiou de la vigne,
et elle est donc privilégiée dans les régions viticoles.

Ce produit d’origine naturel pourrait donc être le meilleur choix pour prévenir les maladies
fongiques de nos potager amateurs, Elle est acceptée en agriculture biologique, alors
pourquoi s’en priver, me direz-vous ?

A vrai dire, je la déconseille fortement.

La bouille bordelaise détruit les champignons pathogènes, ceux que l’on ne souhaite pas.
Mais dans le même temps, elle élimine tous les champignons bénéfiques qui constituent la
vie du sol. Les champignons sont un des acteurs majeurs de la vie du sol et de son
enrichissement, avec les bactéries et les vers de terre. En éliminant tous les acteurs de ce
processus naturel, le cuivre contribue donc à appauvrir votre sol d’année en année.

Il existe également une drôle de pratique véhiculée par des jardiniers : transpercer le bas de
la tige de tomate avec un fil de cuivre dénudé. Étonnante façon de protéger sa plante que de
lui infliger une plaie !

Les adeptes de cette technique pensent bien faire : si le cuivre est fongicide, pourquoi ne pas
s’en servir de cette manière? L’idée est séduisante, seulement voilà : le cuivre sous forme
brute n’est pas soluble dans l’eau, et n’a aucune action. A part, bien sûr, favoriser la porte
d’entrée de maladies ...

 
41  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Récoltez et dégustez 

Crédit photo : Lewis Wilson

Cette étape, vous l’attendiez depuis des semaines …Préparez-vous à amasser de 2 à 4 kg en


moyenne par pied !

A condition de bien respecter ces derniers points :

Repérez les tomates à bonne maturité 

Il est primordial de cueillir vos tomates au bon moment de mûrissement. Ni trop tôt, ni trop tard,
afin de goûter des tomates juteuses à point.

En pratique, la principale erreur du jardinier novice est d’attendre trop longtemps pour cueillir sa
tomate. Elle risque de se dégrader, et d’être immangeable. Sans parler qu’une tomate qui
pourrie favorise la propagation de maladies pour vos plantes.

Ayez donc toujours un oeil sur vos tomates, notamment au moment des arrosages. Si vous
cueillez une tomate trop mûre, cela est rattrapable : vous pourrez la laisser mûrir à l’intérieur de
la maison (voir paragraphe plus loin)

 
42  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

- Regardez en premier lieu la couleur de la tomate :


Elle doit constituer votre principal signe de maturité. Bien sûr, ce changement de couleur
est variable selon la variété. La majorité des tomates deviennent rouges, mais si l’on
parle de Green Zebra, c’est une autre affaire ! Renseignez-vous sur la couleur attendue.

A titre indicatif, voici quelques repères concernant quelques variétés incontournables


citées dans un chapitre précédent :
- La “Cornue des Andes” est ​d'abord verte, puis rouge clair, puis se colore
entièrement en rouge vif,
- La ​“Rose de Berne”​ : d'abord verte, elle pâlit peu à peu avant de virer au rose
pâle,
- La “Green Zebra” : l​ es parties vertes pâles deviennent un peu oranges, alors que
le vert foncé devient pâle. On observe donc une couleur initialement verte foncée
qui s'éclaircit vers le vert émeraude,
- La “​Noire de Crimée”: p ​ asse progressivement du vert très foncé à un violet,
proche du celui de l'aubergine. Elle ​a même tendance à rougir sur les flancs.
Attention, cette tomate peut facilement éclater et il faut la cueillir un peu avant
maturité. Surveillez-la de près !

- Touchez la tomate
C’est indéniablement le moyen le plus simple pour confirmer que votre tomate est mûre.
Comme dirait tout bon jardinier: “Si elle est un peu ramollie, c'est qu'il est temps de la
cueillir”.
Dans le doute, sentez-la : si elle ne sent rien, ou présente une odeur un peu acide, c’est
qu’elle n’est probablement pas encore prête. Mais reconnaissons que c’est plus facile à
dire qu’à faire…. Eliminez les tomates malades : examinez la peau, qui doit être lisse et
brillante. Si les tomates présentent des taches noires ou des parties molles, cueillez-les
pour les jeter.

Vous avez repéré les tomates parfaites pour la consommation ? Attention à ne pas les abimer
en les récupérant.

 
43  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Cueillez correctement 

Cela peut paraître simple. Voire élémentaire.

Mais autant vous donner quelques éléments pour faciliter la cueillette. Adoptez les bons gestes
pour ne pas réduire à néant tout le travail accompli.

La majorité des tomates se cueillent individuellement. Vous récupérez le fruit, une partie du
pédoncule (la queue) et les quelques feuilles qui forment une étoile (qu’on appelle “calice”).

Il y a deux procédures : couper à la main le pédoncule, ou utiliser un sécateur.

Première option ​:

- Saisissez la tomate à pleine main.


- Appliquez votre ongle de pouce contre la zone ou vous souhaitez faire la cassure,
au-dessus du calice.

Certaines personnes opèrent un petit mouvement de torsion pour obtenir la cassure, mais ça ne
marche pas toujours. La plupart des tomates se détachent facilement par ce mouvement, à
condition d'être bien mûres. Mais parfois, la tige est trop épaisse ou les tomates trop fragiles
pour utiliser cette procédure. Utilisez alors la deuxième option.

Deuxième option:

- Attrapez le fruit à pleine main


- Coupez le ​pédoncule​ avec le sécateur ​au-dessus du calice ou de la grappe
- C’est tout !

Vous voyez tout de suite l’intérêt d’investir dans un sécateur de qualité...

Dans tous les cas, veillez à ne pas tirer trop fort, vous risquez d'abîmer les tomates et le plant.
Pour les tomates à grappes et les tomates cerise, cueillez la grappe entière en prenant soin de
n’en détacher aucun fruit.

   

 
44  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Retirez les tomates trop grosses... avant le drame 

Si les fruits sont gros et très nombreux, ils risquent d’entraîner une cassure du pied de tomate.
Si vous avez bien fait votre job, vous avez placé des supports supplémentaires pour tenir ces
fruits. Mais parfois, cela ne gère pas tout.

Dans ce cas, préférez la cueillette prématurée, lorsque les tomates commencent tout juste à
changer de couleur. Vous aurez tout loisir d’essayer de les faire mûrir vous-même par la suite.

Conservez les tomates après la cueillette 

Faites-moi une promesse : prenez soin de vos tomates une fois cueillies.

Conservez tout leur arôme.

Pour cela, entreposez-les dans un endroit frais et à l’ombre. L’idéal est une assiette dans un
placard ou un plan de travail à l’abri du soleil. ​Les tomates fraîches se conservent pendant
environ une semaine dans ces conditions.

Si vous ​les laissez sur un rebord de fenêtre ensoleillé, elles risquent de mûrir trop rapidement,
de brûler et d'être immangeables.

Evitez également à tout prix le réfrigérateur. Oui, il est vrai que la réfrigération vous permettra
de conserver plus longtemps vos tomates (deux semaines), mais leur saveur et leur parfum
sont tellement altérés, qu’il faut oublier cette pratique.

Faites mûrir les dernières tomates de la saison qui n’ont 


pas atteint la maturité 

Je le répète : les tomates ne résistent pas aux baisses de températures de l’automne.

Il faut pourtant bien faire quelque chose de vos fruits en fin de saison vers octobre. Ces tomates
ont mis tout leur coeur à l’ouvrage pour se développer, et sont encore vertes, et ce serait bien
dommage de les sacrifier.

Ces retardataires ont elles aussi droit d'être dégustées !

Par chance, les tomates sont capables de mûrir après leur cueillette. Vous pouvez donc les
utiliser en les faisant mûrir à l’intérieur de la maison.

 
45  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 
C’est assez simple à mettre en place:

- Placez vos tomates à peine colorées dans une cagette ou un équivalent.

- Ajouter une banane un peu mûre, ou une pomme.

- Recouvrez de papier journal.

- Placez la cagette à l’intérieur de votre maison, à l’obscurité et au frais​. Les fruits


vont produire de l’éthylène. Ce gaz va entraîner une accélération de la maturation.

- Surveillez vos tomates régulièrement ​pour éliminer les éventuels fruits présentant des
traces de moisissures.

Avec cette méthode, vous obtenez un mûrissement de vos tomates en une à deux semaines.

Vous entendrez également parler d’autres techniques pour le moins étranges : arracher les
plants, les placer tête en bas et les exposer au soleil .... Le principe est de faire descendre la
sève dans les fruits pour les faire mûrir.

Je n’approuve pas cette technique. Si vous arrachez les plants, vous arrachez également les
racines. Vous supprimez toute l’architecture propice au développement des organismes du sol.
Bref, vous anéantissez vos chances d’enrichir votre sol.

Il vous reste encore des tomates vertes sous le coude, et vous ne parvenez pas à les faire
mûrir?

Rassurez-vous, il vous reste une solution tout bête : faites de la confiture !

   

 
46  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Conclusion 

Ce guide vous a expliqué comment, à partir de rien, vous pouvez créer votre premier
potager. Vous voilà armé pour vous lancer.

Soyons honnête : s’occuper d’un potager n’est pas toujours une mince affaire. Les aléas
météorologiques, les particularités de votre sol et votre terroir pourront vous réserver de
mauvaises surprises. Il faudra être patient et humble face aux échecs.

Même si je prône la simplicité, vous devez un minimum surveiller vos plants et les
arroser correctement. Vous aurez donc un peu de pain sur la planche.

Mais reconnaissez que si vous respectez bien tous les conseils de ce guide, vous
limiterez toutes les erreurs ou méconnaissances des débutants. Vous mettez tous les
chances de votre côté pour crouler sous les tomates l’été prochain!

Maintenant, passez à l’action : sortez dans votre jardin et observez : commencez par
trouver le lieu idéal de votre futur paradis.

Créez votre premier potager de tomates et poursuivez l’aventure la saison suivante !

 
47  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Quelques ressources utiles 


Potager Durable ​www.potagerdurable.com
Le blog de Nicolas Larzillière fourmille de conseils pratiques pour mettre en place un potager. L’auteur du
blog dévoile son expérience de plusieurs années, en mettant en avant des astuces simples qui font leur
preuve. Il propose également des livres numériques dans des domaines précis.

Tous au potager ​www.tous-au-potager.fr


Aurélien partage dans son blog tous les conseils pratiques pour créer son potager bio facilement. Il
présente les plantes, insectes, comment favoriser les utiles et lutter contre les maladies.

Au potager bio ​www.au-potager-bio.com


Le blog de Yannick Hirel. Ce jardinier adepte de la permaculture vous propose des conseils et astuces
pour tous les débutants en jardinage biologique. Il quitte son emploi pour se consacrer entièrement à sa
passion et propose des formations en ligne.

Un jardin bio ​www.un-jardin-bio.com


Gilles Dubus travaille en agriculture biologique depuis plus de 20 ans, et se consacre désormais au
partage de son expérience au travers de son blog très pointu et propose des guides en ligne.

Chaine Did67 le jardinier ​https://www.youtube.com/channel/UCm-SeCr6-0dPzfUT8gZvYLg


Didier Helmstetter jette un pavé dans la mare, en proposant un méthode de culture pour réussir un
potager écologique avec le minimum d'efforts. Il invente le terme de “phénoculture”, qu’il décrit dans son
livre “Le Potager du Paresseux”.

Chaine Le Potager d’Olivier ​https://www.youtube.com/channel/UC3-gwlrYQi5Q3t00Tyr2tmQ


Olivier Puech est un amateur passionné. Après 15 ans de lecture, expérience, discussion et partage, il
crée sa chaine Youtube en 2017 pour diffuser ses conseils et expériences , toujours avec bienveillance et
sourire. Le succès est radical, et Oliver écrit un livre du même nom.

Chaine Permaculture agroécologie etc …​https://www.youtube.com/user/permacultureetc


Damien Dekarz est un des acteurs majeurs de la permaculture sur internet. Il glane ses conseils en
matière de potager, et inspire tous ceux qui rêvent d’un jardin productif , tout en favorisant la biodiversité.

Chaine Mon potager plaisir ​https://www.youtube.com/user/potam15/about


Didier Flipo anime sa chaine en proposant des vidéos didactiques, pratiques et pleines d’humour,
accessibles à tous

Chaine Youtube Loïc le Jardineur ​https://www.youtube.com/user/MonPotagerEnCarre


Des tonnes de tutoriels pour le potager, applicables pour les débutants. Les passionnées de bricolage
disposent de belles ressources pour fabriquer des structures en bois.

 
48  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Table des matières

Introduction 2 

Préparez votre terrain 5 


Définissez votre emplacement 5 
Trouvez une zone ensoleillée. 6 
Positionnez-vous près d’un point d’eau. 6 
Repérez un espace suffisamment grand 6 
Construisez des cadres en bois 7 
Améliorez le sol de votre parcelle 9 
Etape 1 : Tondez votre parcelle 9 
Etape 2 : Positionnez votre cadre en bois sur le sol 9 
Etape 3 : Remplissez le cadre de foin en couche épaisse et homogène 10 
Rassemblez le matériel en prévision de la plantation au printemps 11 
Des tuteurs torsadés de 1,80 m (4 tuteurs par carré) 11 
Du compost 12 

Achetez les meilleurs plants de tomates 13 


Repérez un revendeur de plants en godets 14 
Mettez tout le paquet sur les variétés anciennes 15 
Listez les variétés que vous souhaitez acheter 15 
La sélection des variétés de tomates incontournables 18 
Attendez d’acheter vos plants quelques jours avant la plantation 21 
Choisissez les plants les plus beaux 21 
Check-list “Choisir un plant de tomate” 22 
Achetez des plants d’oeillets d’inde et de capucines 22 

Plantez les tomates 23 


Étape 1 - Programmer la plantation à partir du 15 mai. 24 
Etape 2 - Ouvrez votre paillis aux différentes positions et observez votre terre. 25 
Etape 3 - Repérez les positions des tuteurs 25 
Etape 4 - Plantez profondément vos 6 tuteurs aux différentes positions 26 
Etape 5 - Creusez un trou de plantation devant chaque tuteur 27 
Etape 6 - Retirez chaque plant de son pot 28 
Etape 7 - Positionnez votre plant de tomate de manière horizontale. 28 
Etape 8 - Mélangez la terre restante dans les trous avec du compost et rebouchez 29 
Etape 9 - Replacez le paillis 30 
Etape 10 - Planter des fleurs aux pieds de vos tomates 30 
Etape 11- Arrosez copieusement 31 

 
49  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  
 
 

Etape optionnelle - Abritez 31 

Chouchoutez vos plants 32 


Tuteurez 33 
Arrosez 34 
Automatisez. 35 
Arrosez le soir. 35 
Arrosez toujours au pied, jamais sur les feuilles. 36 
Déposez au total 3 L par pied tous les 3 jours. 36 
Prévoyez des solutions lors de vos absences prolongées 36 
Taillez 37 
Retirez les feuilles abîmées 40 
Focus : Comment éviter le mildiou ? 41 

Récoltez et dégustez 42 


Repérez les tomates à bonne maturité 42 
Cueillez correctement 44 
Retirez les tomates trop grosses... avant le drame 45 
Conservez les tomates après la cueillette 45 
Faites mûrir les dernières tomates de la saison qui n’ont pas atteint la maturité 45 

Conclusion 47 

Quelques ressources utiles 48 

Découvrez tous les astuces et conseils sur le blog


www.potagerdudebutant.fr

Version 1 - décembre 2019

Crédit image de couverture : Cyrus Crossan

 
50  Cultiver vos premières tomates - Le guide pour créer votre premier potager de A à Z - ​www.potagerdudebutant.fr  

Vous aimerez peut-être aussi