Vous êtes sur la page 1sur 24

Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 1/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Pages révisées:3-5, 8-15, 20, 23-24

CHEF DE PROJET: Orlando Almeida


Orlando
(nom & signature) Almeida
2020.09.22
15:08:49
+01'00'

Lígia Filipe J.Barras Lígia Filipe


2020.09.22 2020.09.22 2020.09.22
15:30:15 +01'00' 15:15:18 +01'00' 15:30:24 +01'00'

B 22/09/2020 Pour Approbation (après commentaires SH) L. Filipe J. Barras L. Filipe

A 26/03/2020 Pour Approbation L. Filipe J. Barras L. Filipe


Date RÉDIGÉ VÉRIFIÉ APPPROBATION TECHNIQUE
Rév DESCRIPTION
JJ/MM/AA (nom & signature) (nom & signature ) (nom & signature)

RÉVISIONS DE DOCUMENT

Les sections modifiées lors de la dernière révision sont identifiées par une ligne verticale dans la marge droite

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier: 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 2/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

TABLE DES MATIÈRES


1. INTRODUCTION ................................................................................................................. 3
2. OBJECTIF ...........................................................................................................................3
3. RÉFÉRENCES .................................................................................................................... 3
4. DÉFINITIONS ET ABRÉVIATIONS .....................................................................................4
4.1. DÉFINITIONS ........................................................................................................ 4
4.2. ABRÉVIATIONS.....................................................................................................4
5. MÉTHODOLOGIE................................................................................................................4
6. PROCESSUS DE CONCEPTION DU SYSTÈME F&G BASÉ SUR LA PERFORMANCE ...5
7. PLANIFICATION DE LA PHILOSOPHIE DE F&G................................................................6
8. ÉVALUATION DES RISQUES F&G.....................................................................................6
8.1. IDENTIFIER LES ZONES CONCERNÉES ............................................................6
8.2. IDENTIFIER LES SCÉNARIOS DE DANGERS / RISQUES...................................6
8.3. ANALYSE DES CONSÉQUENCES .......................................................................6
8.4. ANALYSE DE LA FRÉQUENCE DES DANGERS..................................................7
8.5. ÉVALUER LES DANGERS / RISQUES NON MITIGÉS .........................................7
8.6. IDENTIFIER LES EXIGENCES DE PERFORMANCE DU SYSTÈME F&G............7
8.7. PHILOSOPHIE CONCEPTUELLE DU SYSTÈME F&G .........................................8
8.7.1. Philosophie de Détection de Feu ............................................................................8
8.7.2. Philosophie de Détection de Gaz Inflammable .......................................................9
8.7.3. Philosophie de Détection de Gaz Toxique ..............................................................10
8.7.4. Fausses alarmes et Alarmes générées par défaut capteur .....................................12
9. ÉVALUATION DES RISQUES – SIMULATION DE FUITES ................................................12
ANNEXE A....................................................................................................................................16
ANNEXE B....................................................................................................................................22

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 3/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

1. INTRODUCTION
Pour des raisons de sécurité des installations et afin d’augmenter la protection du personnel, des riverains
et des équipements, SONATRACH a décidé de réaliser une étude de faisabilité d’interfaçage des
systèmes de détection Feu et Gaz avec les systèmes d’arrêt d'urgence des complexes GL2Z, GL3Z, GP1Z
et GP2Z. Ces complexes sont situés dans la zone industrielle de ARZEW.

2. OBJECTIF
Sur la base des documents existants au complexe et des relevés des équipements de détection de Feu
& Gaz ainsi que des actionneurs de sécurité, TEE actualisera la cartographie des détecteurs F&G pour
chaque complexe conformément aux normes, codes et standards de sécurité en vigueur applicables au
GNL et au GPL par les actions suivantes :
· Déterminer le nombre, l’emplacement, le positionnement et le type des nouveaux détecteurs en
tenant compte de l’emplacement et du type des détecteurs existants.
· Modéliser les fuites représentatives pour aider à l’implantation des détecteurs.
L’objectif général de ce document est de présenter la philosophie de sécurité à suivre pour l’actualisation
de la cartographie du système de détection F&G et pour l’interfaçage avec l’ESD des complexes.

3. RÉFÉRENCES
Normes:
[1] ISA -TR84.00.07-2018
[2] IEC 61511-1:2016
[3] IEC 61511-2:2016
[4] IEC 61511-3:2016
[5] NFPA 59-A (2019)

Documents:
[6] RIVM, Reference Manual BEVI Risk Assessments, ver. 3.2, National Institute of Public Health
and Environment (RIVM), Bilthoven, The Netherlands, 2009.
[7] Publication - A proposal of generic event trees and probabilities for the release of different types
of hazardous materials – Juan A. Vílchez, Vicenç Espejo and Joaquim Casal
[8] Guidelines for quantitative risk assessment – Purple Book, CPR 18E

Documents Client:
Documents de chaque complexe, à savoir P&IDs, PFDs, Plans de détection, diagrammes de C&E, Plans
des zones ATEX, Matrice hiérarchisation des risques, entre autres documents.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 4/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

4. DÉFINITIONS ET ABRÉVIATIONS

4.1. DÉFINITIONS

- Client SONATRACH (Société Nationale pour la Recherche, la Production, le


Transport, la Transformation et la Commercialisation des
Hydrocarbures), Activité LQS – Division GNL & GPL
- Consultant TECHNOEDIF Engenharia S.A. (TEE)
- Projet Étude de faisabilité d’interfaçage des systèmes de détection feu & gaz
avec les systèmes d’arrêt d'urgence ESD des complexes GNL et GPL
- Sites Complexes de Liquéfaction de Gaz Naturel (GL2Z, GL3Z) et de Gaz de
Pétrole (GP1Z et GP2Z) se trouvant dans la zone industrielle d’ARZEW,
situés à BETHIOUA.

4.2. ABRÉVIATIONS
- TEE : TECHNOEDIF Engenharia
- SH : SONATRACH
- DCS : Distributed Control System (système de contrôle distribué)
- ESD : Emergency Shut Down (arrêt d'urgence)
- F&G : Feu et Gaz
- LIE : Limite Inférieure d'Explosivité
- LOPA : Layer Of Protection Analysis (analyse des couches de protection)
- GNL : Gaz Naturel Liquéfié
- GPL : Gaz de Pétrole Liquéfié
- MCP : Manual Call Point (déclencheur manuel)
- MooN : M out of N (M sur N)
- QRA : Quantitative Risk Analysis (Analyses de risque quantitatives)

5. MÉTHODOLOGIE
Les industries de procédés utilisent deux approches philosophiques très différentes afin d’établir les
exigences de conception pour garantir la disponibilité et l'efficacité des systèmes F&G : la philosophie
prescriptive et celle basée sur la performance.

Dans la méthodologie suivie par la philosophie prescriptive, le risque n’est pas évalué. Quel que soit le
risque résultant d’une fuite, l’emplacement des nouveaux détecteurs ou relocalisation des détecteurs est
fixer au départ soit (a) sur la base des standards des clients (si existants), soit (b) sur la base des standards
de la société d’ingénierie. Il n’y a pas lieux à une évaluation spécifique des risques.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 5/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

La méthodologie suivie par la philosophie de performance consiste dans une évaluation des risques
d’incident Feu & Gaz et par la suite définition de l’emplacement des nouveaux détecteurs ou relocalisation
des détecteurs existants.
Le critère de choix de la méthode est basé sur la performance et est en conformité avec à la norme ISA-
TR840007_2018.

6. PROCESSUS DE CONCEPTION DU SYSTÈME F&G BASÉ SUR LA PERFORMANCE


L'approche fondamentale du processus de conception basé sur la performance consiste à :
· Examiner le danger et le risque pour établir les performances du système F&G.
· Spécifier une conception de F&G qui atteint les performances établies dans le point précédent.
Ce processus de conception du Système F&G est illustré dans la Fig.1.

Planning: Évaluation des Risques F&G


Philosophie F&G 1. Identifier les zones concernées
2. Identifier les scénarios de dangers / risques
3. Analyse des conséquences
4. Analyse de la fréquence des dangers
5. Évaluer les dangers / risques non mitigés

Spécification des
6. Identifier les exigences de performance du Système F&G exigences

7. Philosophie conceptuelle du Système F&G

Vérification des
8. Vérifier la couverture des détecteurs performances

9. Vérifier la disponibilité du Système F&G de sécurité

10. Vérifier l'efficacité des actions du Système F&G

11. Efficacité du Système F&G (risque mitigé)

Figure 1. Dessin du système F&G basé sur la performance

La Fig. 1 est tirée de la norme ISA-TR84.00.07-2018 et est conforme à la philosophie de performance.


Il s’agit de la conception du système basé sur la performance.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 6/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

7. PLANIFICATION DE LA PHILOSOPHIE DE F&G


La philosophie doit établir les objectifs généraux de détection et d’atténuation des dangers. Elle doit
correspondre aux critères d’acceptation des risques du client.
Les Systèmes F&G aident à réduire la gravité des dangers typiques des industries de procédés.

8. ÉVALUATION DES RISQUES F&G

8.1. IDENTIFIER LES ZONES CONCERNÉES


Une analyse des plans d’implantation, des schémas PFD et des schémas P&ID sera faite afin d’identifier
les matières de procédé, les conditions d’opération normales et si les matières présentent un risque
d'incendie où représentent un danger de gaz combustible ou toxique. Cette analyse sera faite pour chaque
équipement de procédé.

8.2. IDENTIFIER LES SCÉNARIOS DE DANGERS / RISQUES


Les méthodes d’évaluation des risques sont les suivantes, dans l'ordre progressif de rigueur quantitative:
· Analyse qualitative
· Analyse semi-quantitative
· Analyse entièrement quantitative

Pour identifier les scénarios de danger, une analyse semi-quantitative sera utilisée pour faire un dépistage.
Cette analyse est basée sur des tableaux et des sélections « d’ordre de grandeur » afin de classer divers
paramètres de risque et d’établir ainsi les objectifs de performance nécessaires. Les tableaux utilisés sont
ceux présentés dans l’Annexe A de la norme ISA -TR84.00.07-2018. Il a toutefois fallu les adapter pour la
toxicité, car elles n’existaient que pour le H2S et il n’y avait rien concernant le CO2. Les tableaux que nous
proposons d’utiliser sont présentés dans l’Annexe A de ce document.

8.3. ANALYSE DES CONSÉQUENCES


Les conséquences (radiation, dispersion et surpression) seront évaluées avec le programme EFFECTS
de GEXCON pour les fuites typiques et pour les scénarios les plus graves résultant du classement
précèdent.
Les simulations seront faites pour les cas naissants (pour aider à déterminer le positionnement des
détecteurs) et pour déterminer les conséquences d’une possible escalade de danger des évènements.
D’autres facteurs à tenir en compte dans l’évaluation des risques sont, la présence de personnel sur site,
le temps pendant lequel le personnel est présent sur site et la probabilité d’ignition d’une fuite.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 7/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

8.4. ANALYSE DE LA FRÉQUENCE DES DANGERS


Pour les cas plus dangereux (résultants de l’identification des scénarios avec la méthode semi-quantitative
présentée à l’Annexe A), une analyse de fréquence sera faite en tenant compte des probabilités de
défaillance des équipements sur la littérature. Cette analyse sera faite en utilisant les LOPA (Layer Of
Protection Analysis / Analyse des Couches de Protection)

8.5. ÉVALUER LES DANGERS / RISQUES NON MITIGÉS


Les dangers / risques non mitigés sont mesurés avant de considérer les bénéfices du Système F&G
proposé. La situation la plus contraignante est de considérer qu’il n’existe pas le Système F&G.
Les conséquences de la gravité d’un danger non mitigé pourront être comparées avec les critères
d’acceptabilité du client, en appliquant une matrice de risques suffisamment détaillée concernant la gravité
des conséquences et leur probabilité.
Si les critères indiquent que le scénario de risque non mitigé est tolérable, une réduction supplémentaire
des risques à l’aide du Système F&G n’est pas nécessaire sauf exigences légales locales différentes. Si
le risque est plus élevé que les critères admissibles, il faudra établir des exigences de réduction de risque
pour les fonctions F&G de détection de feu, de gaz inflammable ou de gaz toxique.

8.6. IDENTIFIER LES EXIGENCES DE PERFORMANCE DU SYSTÈME F&G


Les exigences de performance du Système F&G seront basées sur les tableaux de l’Annexe A de la norme
ISA -TR84.00.07-2018 et présentés ci-dessous.

La classification sera faite conformément aux classes suivantes :

Tableau 1. Classe de performance de F&G


Classe Définition de l'exposition
A Potentiel de risque élevé
B Potentiel de risque modéré
C Potentiel de risque faible ou très faible
N/A Risque tolérable sans le Système F&G

Une classification de risque plus élevée représente un niveau de risque plus élevé, ce qui nécessite par
la suite une exigence de performance plus élevée du Système F&G pour réduire le risque. Ainsi, le
pourcentage de couverture des détecteurs doit être conforme à la classification de risque. Merci de
regarder le Tableau 2 ci-dessous.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 8/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Tableau 2. Classification de risque et exigences de performance de détection


Classification de risque ajustée Classe Couverture de détection d'incendie
ou de gaz
≥7 A* > 0,9
5 à <7 A 0,9
2 à <5 B 0,8
0,5 à < 2 C 0,6
< 0,5 N/A N/A

Une zone avec une classe de risque A* (classification ≥7) doit dépasser la couverture de détection de la
classe A. Dans ce cas, il est probable d’avoir besoin d’un facteur de réduction de risque supérieur à 10
sur le système F&G. Un Facteur de Reduction de Risque de 10 correspond déjà au niveau SIL1. Ainsi, si
les exigences de réduction de risques pour les fonctions F&G sont supérieures à 10, les pratiques de la
norme IEC61511 s’appliqueront au système composé de capteurs, d’un système de commande et
d’actionneurs.
Dans ce cas, il faut faire des analyses de risque quantitatives (QRA – Quantitative Risk Analysis) pour
vérifier que le risque est réduit conforment aux exigences.

8.7. PHILOSOPHIE CONCEPTUELLE DU SYSTÈME F&G


La philosophie conceptuelle du système F&G pour la détection de feu, de gaz inflammable et de gaz
toxique sera comme décrit ci-après. Toutefois, les principes de détection présentés sur l’Annexe B seront
à suivre, sauf indication contraire fournie par l’étude.

8.7.1. Philosophie de Détection de Feu


Il existe deux types de philosophies de détection :
· Une ayant pour but de détecter le feu le plus tôt possible pour réduire l‘escalade, minimiser l’impact
sur les biens et permettre au personnel de prendre des mesures de protection appropriées.
· Une autre dont le but est de détecter un feu qui peut potentiellement produire d’importants dégâts
au-delà de la zone d’origine afin de minimiser la perte totale de biens.
La première s’utilise surtout en offshore, pour les installations ayant le plus de valeur ou sur les sites
onshore où l’occupation humaine est élevée.
La deuxième s’utilise surtout dans les installations où, normalement, il n’y a pas de personnel (onshore et
offshore) et dont la capacité de lutte contre l’incendie est limitée.

La philosophie proposée est un mélange des deux. L’idée est de détecter un feu naissant le plus tôt
possible, mais de ne faire des actions en ESD que sur les cas de feux bien établis. Ainsi, avec un seul
détecteur (1ooN) sur une zone, une alarme retentira et, avec deux détecteurs (2ooN) sur une zone, les
actions ESD seront déclenchées (isolement d´équipements et dépressurisation). Cette philosophie a été

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 9/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

adoptée d’après la norme ISA-TR84.00.07-2018. Les actions pourront être déclenchés soit manuellement,
soit automatiquement (dépendent de la classification SIL).

Le nombre de détecteurs, le type et leur placement sera ajusté en fonction des exigences de performance.

8.7.2. Philosophie de Détection de Gaz Inflammable


Quand un nuage de gaz ou de liquide volatil s’échappe, mais qu’il n’est pas immédiatement allumé, un
mélange inflammable de carburant et d’air se crée. Il peut s’accumuler et/ou migrer loin du point de fuite.
La dispersion est assurée quand le gaz se dilue dans l’air en dessous de la Limite Inferieure d’Explosivité
(LIE).
Lorsque le gaz s'accumule dans des zones plus confinées, l'allumage de ce nuage peut créer une
explosion. Les personnes sont normalement blessées, non pas par la surpression, mais par les fragments
projetés à grande vitesse, résultants de l’explosion. Ainsi, il faut faire attention aux zones les plus
confinées.
Il convient de détecter le gaz inflammable avant l’ignition, plus particulièrement s’il s’agit de zones plus
confinées ou congestionnées.

Les actions les plus efficaces en début de fuite ou d’accumulation de gaz sont les suivantes :
· Alarmes avec évacuation/refuge du personnel.
· Actions ESD avec isolement et dépressurisation des équipements qui présentent des fuites de
gaz.
· Contrôle automatique des sources d’allumage (mise hors tension des équipements électriques).
· Activation des équipements de déluge pour disperser le gaz et éteindre l’incendie.

La philosophie typiquement applicable aux procédés onshore est la suivante :

· Détection – Détecter les libérations de gaz les plus probables en plaçant stratégiquement les
détecteurs à proximité des sources de libération potentielle pour réduire l’éventualité d’une
libération prolongée de gaz dont l’inflammation pourrait entraîner de graves conséquences.

· Décision – Il existe deux types de philosophies de décision et la détection doit être définie
conformément à celle choisie :
o Dans une zone surveillée – il faut identifier les sources ainsi que la quantité de gaz libéré
et les détecteurs doivent être placés à proximité de la source pour donner une indication
précoce du danger avant la migration du gaz vers un endroit où l’inflammation et l’escalade
sont probables. Une action d’atténuation du système F&G, considérée comme étant
efficace, est l’alarme pour évacuer le personnel et pour permettre à l’opérateur de procéder
à l’arrêt contrôlé de la zone (ou à l’arrêt automatique via ESD).

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 10/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

o Migration au-delà d’une zone surveillée – Avec la variation de dimension et de direction du


nuage de gaz, il est difficile de placer les détecteurs pour couvrir tous les cas possibles de
libération de gaz. Comme les sources d’ignition et la fréquentation sont bien contrôlées
dans les zones surveillées, la détection dans ces zones doit être complémentée par la
détection de gaz périmétrique pour garantir que la fuite de gaz soit détectée avant
d’atteindre une forte source d’inflammation ou une zone où l’occupation humaine est
élevée, où les impacts seraient plus graves.

Il est impossible de détecter toutes les fuites de gaz, même uniquement celles qui pourraient être
dangereuses. Les points de libération et la direction de la dispersion ne peuvent pas être prévus avec
certitude. À quelques endroits, là où le gaz peut être dispersé par le vent, la stratégie de placer les
détecteurs seulement autour des sources de libération de gaz les plus probables peut avoir une efficacité
limitée.
La philosophie proposée est d’évaluer, au cas par cas, la nécessité d’avoir les deux types de détection,
ponctuelle et périmétrique, simultanément. En ce qui concerne les actions, avec un seul détecteur (20%
et 50% LIE) (1ooN) sur une zone, les alarmes retentiront et, avec deux détecteurs (2ooN) (50% LIE) sur
une zone, les actions ESD seront déclenchées (isolement d´équipements et dépressurisation). Si un
détecteur périmétrique donne une alarme, les équipements qui sont de potentielles sources d’allumage
doivent être arrêtés. Les actions pourront être déclenchés soit manuellement, soit automatiquement
(dépendent de la classification SIL).

Cette philosophie a été adoptée d’après la norme ISA-TR84.00.07-2018 et est en accord avec la NFPA
59-A (voir tronçon traduite ci-dessous):
Les systèmes de détection de gaz inflammables doivent activer une alarme sonore et visuelle à au
plus 25% de la LIE du gaz ou de la vapeur surveillée pour les détecteurs de gaz ponctuels et de 1
LFL-m pour les détecteurs de gaz périmétriques.
Les systèmes de détection de gaz inflammables doivent activer une deuxième alarme sonore et
visuelle à au plus 50 pour cent de la LIE du gaz ou de la vapeur surveillée pour les détecteurs de
gaz ponctuels et à pas plus de 3 LFL-m pour les détecteurs de gaz à périmétriques.

Le nombre de détecteurs, le type et leur placement sera ajusté en fonction des exigences de performance.

8.7.3. Philosophie de Détection de Gaz Toxique

L’objectif de la détection de gaz toxique est de détecter des concentrations de gaz, qui pourraient être
dangereuses pour le personnel, à temps afin d’entreprendre les actions protectives appropriées. Les
actions les plus efficaces en début de fuite sont :
· Alarmes avec évacuation/refuge du personnel.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 11/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

· Actions ESD avec isolement et dépressurisation des équipements qui présentent des fuites de
gaz.

La philosophie typiquement applicable est la suivante :

· Détection – Détecter les libérations de gaz les plus probables en plaçant stratégiquement les
détecteurs à proximité des sources de libération potentielle pour réduire l’éventualité d’une
libération prolongée de gaz qui pourrait entraîner de graves conséquences.

· Décision – Il existe deux types de philosophies de décision et la détection doit être définie
conformément à celle choisie :
o Dans une zone surveillée – il faut identifier les sources ainsi que la quantité de gaz libéré
et les détecteurs doivent être placés à proximité de la source pour donner une indication
précoce du danger avant la migration du gaz vers un endroit où l’exposition est probable.
Une action d’atténuation du système F&G, considérée comme étant efficace, est l’alarme
pour évacuer le personnel et pour permettre à l’opérateur de procéder à l’arrêt contrôlé de
la zone (ou à l’arrêt automatique via ESD).
o Migration au-delà d’une zone surveillée – Avec la variation de dimension et de direction du
nuage de gaz, il est difficile de placer les détecteurs pour couvrir tous les cas possibles de
libération de gaz. Comme la fréquentation est bien contrôlées dans les zones surveillées,
la détection de cette zone doit être complémentée par la détection de gaz périmétrique pour
garantir que la fuite de gaz soit détectée avant d’atteindre une zone où l’occupation
humaine est élevée, où les impacts seraient plus graves.

Dans ce cas, le seul gaz toxique présent sur les procédés est le dioxyde de carbone. Comme il n'est
présent qu'à l'extérieur, le danger est moindre. Ainsi, la philosophie proposée est de ne placer que des
détecteurs ponctuels. En ce qui concerne les actions, avec un seul détecteur (1ooN) sur une zone, une
alarme retentira. Pour la détection de dioxyde de carbone, s’agissant d’un cas peu grave, il est peu
probable d’avoir besoin de déclencher des actions. Si cela est jugée nécessaire, ça sera fait par deux
détecteurs (2ooN). Cette philosophie a été adoptée d’après la norme ISA-TR84.00.07-2018 et les bonnes
pratiques pour minimiser les déclenchements indésirables.

Le nombre de détecteurs, le type et leur placement sera ajusté en fonction des exigences de performance.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 12/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

8.7.4. Fausses alarmes et Alarmes générées par défaut capteur

Dans la philosophie de détection de feu et détection gaz inflammable et toxique, les actions suivantes
seront définies:

· Fausses alarmes – A chaque alarme, l’opérateur est obligé de vérifier sur le terrain sa validité. S’il
s’agit d’une fausse alarme, l’opérateur doit arrêter (a) les feux clignotants et (b) l’alarme sonore et
(c) reconnaitre la fausse alarme. L’alarme devient, sur la commande, comme un capteur en défaut
(voir ci-dessous).

· Alarmes générées par défaut capteur – Si une alarme par défaut est générée, la commande doit
aller vers la position de défaut plus sécure, ainsi, s’il s’agit d’une commande 2ooN, la commande
ira dégrader en 1ooN. Après l’entretien, il sera réinitialisé et redevient à l’état initiale.

9. ÉVALUATION DES RISQUES – SIMULATION DE FUITES

À la suite de l’identification de la classe F&G pour chaque équipement / système, une simulation de
conséquences est faite pour les systèmes avec un risque plus élevée, qui donnent une classe supérieure
ou égale à A (couverture ≥ 0,9). La simulation est faite pour les fuites associées aux équipements. Une
fréquence est associée à la conséquence en accord avec les arbres d’événements.

Il y a trois types d’arbres d’évènements pour les fuites, en accord avec l’état physique du produit (voir
Figures 2 à 4) :
- Libération continue de gaz inflammable
- Libération continue d'un gaz inflammable liquéfié sous pression
- Libération d'un liquide inflammable

Figure 2. Arbre des événements pour une libération continue de gaz inflammable

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 13/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Figure 3. Arbre d'événements pour une libération continue d'un gaz inflammable liquéfié sous
pression

Figure 4. Arbre des événements pour la libération d'un liquide inflammable

Les fréquences des évènements initiales utilisés (fuites) sont les suivantes (Réf. [6), BEVI):
- Pompes et compresseurs, fuite 10% diamètre avec un maximum de 50mm – 4.4x10 -3/an
- Lignes, fuite 10% diamètre avec un maximum de 50mm, diamètre <75mm – 5x10 -6/an/m
- Lignes, fuite 10% diamètre avec un maximum de 50mm, 75mm≤ diamètre ≤150mm – 2x10 -6/an/m
- Lignes, fuite 10% diamètre avec un maximum de 50mm, 150mm< diamètre – 5x10-7/an/m

Pour les lignes associés aux équipements, une longueur de 10m sera envisagée.

La probabilité d’allumage immédiate est définie selon la grandeur de la fuite (Réf. [6), BEVI):
- <10kg/s – 0.2
- 10-100kg/s – 0.5
- >100kg/s – 0.7

Pour l’allumage retardé, la valeur de probabilité de 0,7 est considérée parce que on présume qu’il peut
avoir toujours quelques sources d’ignition dehors les zones classés ATEX (Réf. [7] - Publication).
La fraction qui correspond à une explosion est 0,4 et le Flash Fire a la fraction complémentaire, 0,6 (Réf.
[6], BEVI)

La simulation de conséquences est faite avec le logiciel EFFECTS. Pour une fuite, précautionneusement,
la simulation est faite en considèrent qu’il y a un volume illimité de produit.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 14/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Souvent, même si un Flash Fire est prévu sur les arbres d’évènements, les conditions ne donne pas
formation de cette conséquence sur le logiciel.

Avec l’extension des effets de radiation ou surpression obtenue du logiciel EFFECTS (% probabilité de
décès), le seuil des effets létaux est déterminé selon la formule :

% é é ∗
é = × ×
2

*Clarification : les personnes sur site ne comprennent pas les personnes sur les bâtiments administratifs,
cantine, etc.
é
:
= 10, é é 2 , 3 2
= 20, é é 1

×( 50% é é)
% é é =
4

é × é + é × é
é =
é + é

Avec la valeur de Fréquence/Probabilité d’un évènement obtenu des arbres et de la gravité de


conséquences, le risque est déterminé sur la base de la matrice de risque de SHT (voir Figure ci-dessous).

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 15/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Figure 5. Matrice SONATRACH de Hiérarchisation des Risques

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 16/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

ANNEXE A

Analyse semi-quantitative de sélection des exigences de performance

Sur la page suivante, est présentée la procédure qui permet d’établir la classification du risque, afin
d’obtenir les exigences de performance.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 17/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Sélectionner le Ajuster en fonction Ajuster en fonction


facteur de de la fréquentation des sources
DÉBUT fréquence de base Tableau A.4 d'allumage
Tableau A.2 Tableau A.5

Facteur de
Facteur de
fréquence des
fréquence
incendies / gaz
des gaz inflammables
toxiques

Ajuster en fonction Ajuster en fonction


Sélectionner le de la pression de de l'environnement
facteur de procédé d'inflammabilité
conséquence de Tableau A.6 Tableau A.7
base
Tableau A.3

Non Le procédé Oui


Facteur de Facteur de
contient-il CO2?
conséquence conséquence des
du feu gaz inflammables

Ajuster en fonction
Détection de gaz toxiques
de la concentration
non requise
de CO2
Tableau A.8

Calculer le Calculer le
classement de classement des
Facteur de risque d'incendie risques de gaz
conséquence inflammables
des gaz
toxiques

Calculer le taux de
danger des gaz
toxiques

Sélectionnez la classe de Sélectionnez la classe de Sélectionnez la classe de


performance de détection de performance de détection performance de détection des
gaz toxique d'incendie gaz inflammables

Figure A.1 - Procédure pour établir la classification du risque et classe de performance

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 18/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Tableau A.2 - Valeur de probabilité de base des équipement principaux


Valeur de probabilité
Équipements
de base
Échangeur de chaleur à tubes et
2
calandre
Échangeur de chaleur à plaques et joints 3
Échangeur de chaleur refroidi par air 2
Colonne/Tour/Contacteur 2,5
Compresseur / Expanseur 3
Réservoir/Réacteur sous pression 2
Pompe centrifuge 3
Pompe à piston 3
Bac de stockage 1
Réservoir de stockage BP 1
Four 2
Gare de racleur départ/arrivée 2
Puisard/Pompe de vidange 1
Collecteur de tuyauterie 1
Segment de tuyauterie unique soudé 1

Tableau A.3 - Valeurs des conséquences de base du matériel de procédé


Phase du matériel de procédé Valeur de probabilité de base
Liquide stable 1
Liquide Volatile 2
Gaz 3

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 19/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Tableau A.4- Ajustement de la fréquentation


Environnement de la fréquentation
Protection des systèmes feu Protection des systèmes feu et gaz contre l'escalade grâce au
et gaz de la zone d'impact modèle d'évacuation,
immédiat de sortie et de sauvetage Ajustement
Occupation rare (moins de 15 Évacuation rapide probable de la zone d’impact d'escalade du
-2
min par jour) ~1% danger (1 à 3 minutes)

Occupation modérée Évacuation possible en utilisant des itinéraires désignés.


(tours de routine des Protection de courte durée requise contre l'escalade du danger (3 -1
opérateurs) ~10% à 10 minutes)

Occupation élevée Rassembler en utilisant des itinéraires désignés + évacuation du


(occupation presque refuge temporaires de sécurité. Protection étendue requise 0
continue) > 30% contre danger accru (10 à 30 minutes).

Tableau A.5- Ajustement de l'environnement d'inflammation


Description Ajustement
Faible probabilité d'inflammation (3%) -1,5
Probabilité d'inflammation moyenne (10%) -1
Probabilité d'inflammation modérée (30%) -0,5
Probabilité d'inflammation élevée (près 100%) 0,0

Tableau A.6- Ajustement de la pression de procédé


Pression Ajustement
< 4,5 barg -0,5
4,5 barg - 11,4 barg 0
11,4 barg - 21,7 barg 0,5
21,7 barg - 70 barg 1
> 70 barg 1,5

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 20/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Tableau A.7- Ajustement de l'environnement d'inflammabilité


Type d'environnement Ajustement
Pas de confinement / congestion faible -1
Un peu de confinement / congestion
0
modérée
Confinement / forte congestion 2

Tableau A.8- Ajustement de la concentration en CO2


Concentration (v/v) Ajustement
< 25% -
25-50% 0
50-100% 1

Tableau A.9 - Classe de performance de F&G


Classe Définition de l'exposition
A Potentiel de risque élevé
B Potentiel de risque modéré
C Potentiel de risque faible ou très faible
Sans F&G Le risque est acceptable sans le système F&G

Tableau A.10 - Classification de risque et exigences de performance de détection de feu e gaz combustible
Classification de risque ajustée Classe Couverture de détection d'incendie ou de
gaz
≥7 A > 0,9
5 à <7 A 0,9
2 à <5 B 0,8
0,5 à < 2 C 0,6
< 0,5 N/A N/A

Tableau A.11 - Classification de risque et exigences de performance de détection de gaz toxique


Classification de risque ajustée Classe Couverture de détection d'incendie ou de
gaz
≥7,5 A > 0,9
5,5 à <7,5 A 0,9
3,5 à <5,5 B 0,8
1,5 à < 3,5 C 0,6
< 1,5 N/A N/A

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 21/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Cette procédure est à suivre pour chaque équipement. Ainsi, pour arriver jusqu’à la classe de performance
de détection de gaz toxique d’un équipement, il faut suivre les flèches et, pour chaque tableau cité, choisir
le paramètre convenable. Il faut ajouter, à la valeur de base, le chiffre choisi sur chaque tableau jusqu’à
la valeur finale de classification de risque ajustée et, en suite, sur les Tableaux A.10 et A.11, déterminer
la classe de l’équipement et la couverture de détection de gaz toxique.
Il faut faire la même chose afin d’arriver à la classe de performance de la détection de gaz inflammable et
de la détection de feu.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 22/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

ANNEXE B

Principes de détection à suivre

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 23/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

Les principes présentés ci-dessous doivent être qualifier comme des principes généraux. Il n’est pas exclu,
suite à l’évaluation des risques le prise en considération d’autres types de détecteurs, notamment:
· Détecteurs acoustiques en rapport avec la détection de fausses alarmes (comme décrit dans le
chapitre 8).
· Détecteurs RTD pour les zones GPL à température négative
· Détecteurs de câble thermique.

En général, ces principes ont été adoptée d’après les bonnes pratiques d’ingénierie et expérience acquis
par TECHNOEDIF et autres sociétés d’ingénierie avec ses clients dans les installations existantes.

Détection de Gaz Inflammable


· Les détecteurs de gaz inflammable ponctuels doivent être basés sur la technologie d’absorption
infrarouge.
· Les détecteurs de gaz inflammable ponctuels doivent permettre deux niveaux d’alarme (LIE)
distincts.
· Pour chaque ensemble de deux pompes, minimum un détecteur sera envisagé. Cependant, la
quantité définitive des détecteurs à installer (deux, trois ou plus détecteurs) pour chaque pompe
sera déterminer par le résultat de l’évaluation des risques.
· Il faut prévoir, au minimum, deux détecteurs pour les équipements ayants une admission d’air (par
exemple, compresseur à gaz) et, en plus, un autre sur les manifolds de tuyauterie.
· Il faut prévoir un détecteur de gaz inflammable sur les aspirations d’air pour les bâtiments et pour
les équipements ayants une admission d’air.

Détection de Gaz Toxique


· En règle générale, les capteurs de gaz toxique doivent être placés entre 1250mm et 2000mm au-
dessus de la chaussée (zone de respiration des personnes).

Détection de gaz Toxique / Inflammable


· Les capteurs doivent être placés à environ 3m du point prévisible de fuite de gaz.
· Si le gaz est plus lourd que l’air, les capteurs doivent être placés à 300-450mm du sol.
· Si le gaz est moins lourd que l’air, les capteurs doivent être placés au-dessus du point prévisible
de fuite de gaz.
· L’emplacement des détecteurs doit être accessible pour permettre de faire l'étalonnage et
l’entretien, mais ils ne doivent pas se situer sur des voies de passage fréquent.
· L’emplacement des détecteurs ne doit pas interférer avec l’entretien des équipements de procédé.
· Les zones où se trouvent les stations d'échantillonnage doivent être évitées afin d’éviter des
fausses alarmes qui rendraient le système inefficace.

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2


Activité / Unité Code Matériel N.O. Rév. Pag.

2635 ME 1900 01 B 24/24

SONATRACH - ACTIVITÉ LRP - DIVISION LQS


ÉTUDE DE FAISABILITÉ D’INTERFAÇAGE DES SYSTÈMES DE DÉTECTION FEU & GAZ
AVEC LES SYSTÈMES D'ARRÊT D'URGENCE ESD DES COMPLEXES GNL ET GPL
PHILOSOPHIE DE SÉCURITÉ FEU ET GAZ

· Les détecteurs de gaz à barrière infrarouge peuvent couvrir jusqu’à 60m (en fonction du
fournisseur/ de la marque)
· Si les détecteurs ponctuels sont utilisés pour la détection de gaz périmétrique, ils doivent être
espacés de 9-15m. Les règles d’emplacement des capteurs et/ou détecteurs ponctuels suivent les
bonnes pratiques généralisées. Cependant, leur quantité définitive et leur emplacement seront
évaluées au cas par cas et déterminer par le résultat de l’évaluation des risques

Détection de Feu
· Pour les espaces extérieurs, les détecteurs de feu les plus courants sont les détecteurs à flamme
(IV/IR, IR3) et les détecteurs de température fixe (les Détecteurs Linéaires de Chaleur ou les
Boucles Fusible)

TECHNOEDIF ENGENHARIA, SA Nom de fichier : 2635-ME-1900-001_B_PHILOSOPHIE_SECURITE IMPTECG01/Rev.2