Vous êtes sur la page 1sur 7

1/7

Lycée Abdelmalek Essaadi


KENITRA

Mai 2021

Matière : Physique-chimie Durée : 4h

L’usage de la calculatrice scientifique non programmable est autorisé.

Le sujet comporte 4 exercices : un exercice de chimie et trois exercices de physique.

Chimie :(7 points)

- Partie 1 : Etude d’une solution aqueuse d’acide lactique


- Partie 2 : Etude de la pile Etain / Plomb.

Physique :(13 points)

Exercice 1 (3,25 points)


▪ Les ondes lumineuses
▪ réaction nucléaire

Exercice 2 ( 5,75 points)


I-Réponse d’un dipôle RL à un échelon de tension
II- étude des oscillations libre dans un circuit LC idéale
III- étude des oscillations forcées dans un circuit RLC série

▪Exercice 3: (4 points)
- Etude du mouvement d’un skieur
Chimie (7 points) 2/7
Partie 1 : étude d’une solution aqueuse d’acide lactique (5 points)

L’acidité naturelle du lait est due à la présence de nombreuses espèces , notamment l’acide
lactique de formule chimique CH3-CHOH-COOH.

Dans la suite de l’exercice , l’acide lactique sera noté AH

Données : la masse molaire de l’acide lactique M(AH)= 90 g/mol

Le produit ionique de l’eau Ke = 10-14

I- étude d’une solution aqueuse d’acide lactique


1-Une étude expérimentale permet de tracer le
diagramme de distribution de l’acide lactique
AH et de de sa base conjugué : ion lactate A-.
représenté sur le graphe ci-contre
1-1. Identifier le graphe correspondant à la forme
acide AH, et celui qui correspond à la forme
basique A- ( 0,25 p)
1-2. En justifiant votre réponse, déterminer, à
partir du graphe, le pKA du couple acido-
basique : acide lactique / ion lactate (0,5p)
2- On dispose d'une solution (SA) d'acide lactique de concentration molaire CA= 0,1 mol/L et de
volume V
2-1- écrire l’équation de la réaction entre l’acide lactique et l’eau, et dresser le tableau
d’avancement (0,5p)
2-2- Calculer la valeur du pH de la solution SA , et en déduire le taux d’avancement finale τ de
de la réaction entre l’acide lactique et l’eau ( 1p)
2-3- en utilisant le diagramme de distribution , déterminer , en justifiant , l’espèce prédominante
du couple AH/A- (0,25 p)
II- Contrôle de qualité d'un lait

Dans l’industrie laitière , on utilise le degré Dornic pour quantifier l’acidité d’un lait. Cette unité
doit son nom à Pierre Dornic (1864 – 1933), ingénieur agronome français.
Un degré Dornic (1 °D) correspond à 0,1 g d’acide lactique par litre de lait.
Pour être considéré comme frais, un lait doit avoir une acidité inférieure ou égale à 18 °D.

on considérera pour simplifier que l'acide lactique AH est le seul acide présent dans le lait.
Pour tester la fraicheur d’un lait , on prend un volume VA = 20,0 mL de ce lait , et on réalise le
dosage pH-métrique de l'acide lactique de concentration inconnue CA dans ce lait. , avec une
solution de soude (Na+, HO-) de concentration molaire CB=2.10-2 mol/L.
La courbe représentant les variations du pH en fonction du volume VB de soude versé est
donnée sur le graphe ci-dessous
3/7

VB

1- Ecrire l'équation de la réaction du dosage (0,25 p)


2- Déterminer les coordonnées du point d'équivalence .puis calculer la valeur de CA(0,5 p)
3- Calculer le degré Dornic de ce lait et conclure.(0,75 p)
[𝐴𝐻]𝑓
4-En se basant sur le tableau d’avancement, calculer le rapport [𝐴− ]𝑓
dans le mélange
réactionnel après l’ajout du volume VB =10mL de la solution (SB) , puis retrouver la valeur du
pKA du couple acide lactique / ion lactate (0,75 p)
5.Préciser en justifiant , parmi les indicateurs colorés indiqués dans le tableau ci-dessous,
celui le plus convenable à ce dosage(0,25 p)
L’indicateur coloré Hélianthine Rouge de méthyle phénolphtaléine
Zone de virage 3,1 – 4,4 4,2 – 6,2 8,2 – 10

Partie 2 : étude d’une pile : étain / Plomb (2points)


On réalise une pile en associant les couples OX/Red : Sn2+ / Sn et Pb2+ / Pb , la concentration
initiale des ions Sn2+ est C1=0,1 mol.L-1 , et celle des ions Pb2+ est C2=10-2 mol.L-1 . le volume de
chaque compartiment est V= 50 mL . A l’instant t0=0 la pile commence à débiter , et un courant
électrique d’intensité constante I= 200 mA circule alors dans le circuit .
-1 -1
Données : M (Sn) = 120 g.mol - F = 96500 C.mol-1 - M(Pb)= 207 g.mol

- Constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction


est : K=2,18 .
1- en utilisant le critère d’évolution spontanée, déterminer le sens d’évolution spontanée du système
chimie (0,25 p)
2- donner le schéma conventionnel de la pile (justifier) (0, 25 p)
3-à l’instant tf la pile s’arrête de débiter, déterminer l’expression de tf en fonction de : K , C1 , C2 ,
V , I et F , puis Calculer sa valeur .(1 p)
4- Calculer la variation de masse de l’anode lorsque la pile arrête de débiter.(0,5p)
Physique (13 points) 4/7
Exercice 1 (3,25 points)
Partie 1 : les ondes lumineuses (2 points)
Un faisceau Laser de longueur d’onde dans le vide λ0 ,
éclaire dans l’air ,Une fente de largeur a variable .
sur un écran placé à une distance D de la fente , On
observe des taches lumineuses(figure 1)
On donne : C = 3.108 m/s et tan ɵ = ɵ
1-Nommer le phénomène observé. Que peut-on en conclure sur la nature de la lumière ?(0,25p)
2-Etablir l’expression de la largeur de la tache centrale L , en fonction de λ0 , D et a (0,5p)
3-un étude expérimentale réalisée par le même
dispositif a permis de tracer les deux courbes 20 L (mm) (A)
1
(A) et (B) ci-contre, repressentant L=f( ) pour
𝑎
deux rayons lumineux : (1) et (2) , de
10
(B)
longueurs d’ondes dans l’air différentes : λ01
et λ02 , avec λ01 < λ02 ,( la distance D reste
constante pour les deux expériences ) -1a(mm-1)
3-1-associer chaque courbe au rayon lumineux 0
correspondant (justifier) (0,25p)
5 10 15
3-2-sachant que λ01= 462 nm , calculer la valeur de λ02 (0,5 p)
3-3-le tableau suivant donne le domaine des fréquences du domaine visible

Déterminer la couleur de chaque rayon lumineux (0,5)


Partie 2 : réaction nucléaire ( 1,25 points)
Données : 1Mev=1,6.10-13 J
2 3 4
noyau 1H 1H 2 He

Energie de liaison par nucléon 1,183 2,825 7,047


ξ)Mev/nucleon)
L’équation de la réaction nucléaire entre le deutérium 21 H et le tritium 31 H est :
1 H + 1 H → 2 He + 0 n
2 3 4 1

1.nommer cette réaction, s’agit-il réaction spontanée ou provoquée?(0,25 p)


2. cette réaction nécessite une très haute température , expliquer pourquoi ?(0,25 p)
3. Calculer, en en MeV puis joule, , l'énergie |∆𝐸| libérée par cette réaction.(0,75 p)
Exercice 2 (5,75 points)
5/7
les trois parties sont indépendantes
I-Réponse d’un dipôle RL à un échelon de tension
On réalise le montage, représenté sur le schéma de la figure ci-contre
comportant :
-un générateur de f.e.m. E= 20V
-Un conducteur ohmique de résistance R= 10Ω
-une bobine (b) d’inductance L et de résistance r
-un interrupteur K ;
- une diode D
1- On ferme l’interrupteur K à l’instant de date t = 0
Etablir l’équation différentielle vérifiée par i(t) (0,25 p)
2- Sachant que la solution de cette équation différentielle s’écrit sous la forme
i(t)=Ip ( 1- e- t / τ ) , trouver l’expression des constantes IP et τ en fonction des paramètres du circuit
(0,5p)
3- système d’acquisition informatisé adéquat permet de
tracer la courbe représentant l’évolution de ln( Ip – i(t)) en Ln(Ip – i(t))
fonction du temps. A l’aide de cette courbe , trouver les ))
0,51
valeurs de r et L .(0,5p)
4- on refait la même expérience , en remplaçant la bobine
(b) avec une bobine b’ d’inductance L’ et de résistance r’.
Sachant que l’intensité du courant en régime permanent est
Ip’ = 1,25 A , et qu’à l’instant t = 20 ms , l’énergie t(ms)
magnétique emmagasinée dans la bobine b’ atteint 74,8% 0 25,5
de sa valeur maximale , calculer les valeurs de r’ et L’(0,5p)

II- étude des oscillations libre dans un circuit LC idéale


On considère le circuit idéale LC , le condensateur est
initialement chargé sous une tension constante E .
puis branché à t=0 aux bornes d’une bobine d'inductance L
et de résistance négligeable.
1-Etablir l’équation différentielle vérifiée par le courant
i(t)(0,25p)
2- La solution de l’équation différentielle est
2
i(t ) = I m cos( t +  ) . Déterminer l’expression de la période propre T0 .(0,25 p)
T0

3- déterminer la valeur de φ et l’expression de Im en fonction des paramètres du


circuit .(0,75p)
4-une étude expérimentale a permis de tracer les deux courbes ci-dessous qui représentent
les variations de l’énergie magnétique Em emmagasinée dans la bobine en fonction du temps
et en fonction de i . Déterminer à l’aide de ces courbes les valeurs de : L, C et E (0,75)
6/7

III- étude des oscillations forcées dans un circuit RLC série


on réalise le montage schématisé sur la figure 1 ci-dessous.
Ce circuit comprend :
-un générateur G (GBF) délivrant à ses bornes une tension alternative sinusoïdale
uG(t) = Umcos(2πN. t )
- un conducteur ohmique de résistance R= 100 Ω
- Une bobine d’inductance L=0,4 H et de résistance négligeable
-un condensateur de capacité C=10 µF
On visualise, à l'aide d'un oscilloscope, les variations, en fonction du temps, de la tension u G(t)
aux bornes de GBF sur la voie (Y1) et de la tension uR (t) aux bornes du conducteur ohmique sur
la voie (Y2).
L'oscillogramme obtenu est représenté par la figure 2

les deux voies ont la même Sensibilité verticale : SV= 1V/div


Sensibilité horizontale : Sh = 2 ms/div
1-calculer les valeurs de l’impédance et du facteur de puissance du circuit .(0,5 p)
2-Ecrire, l’expression numérique de l’intensité instantanée i(t) du courant électrique (0,5p)
3-on branche avec le condensateur précédant, un autre condensateur de capacité C’ ,tout
7/7
en gardant les mêmes valeurs de Um et de N. on remarque alors que les valeurs maximales
du deux tensions UG (t)et UR (t) sont égales.
3-1-Montrer que le circuit est dans un état de résonance électrique (0,25 p)
3-2-Calculer la valeur de C’(0,75 p)
Exercice 3 : Etude du mouvement d’un skieur (4 points)
On prend : g= 10m.s-2
I-Un skieur assimilé à un point matériel, de masse m = 85 kg, part avec une vitesse initiale
V0=10,8 Km/h du point O , origine du repère R(𝑂 ; 𝑖⃗ ; 𝑗⃗ ). Au cours de son mouvement sur la
piste rectiligne OA , de longueur L = 120 m ,inclinée par rapport au plan horizontal d’un angle
α = 30° , le skieur est soumis , de la part de la piste ,à une force de frottement constante ,
d’intensité f . à l’instant tA , il arrive au point A avec la vitesse VA=104,87 Km /h
1-Etablir l’expression de l’accélération ax du skieur sur la portion OA , et en déduire la nature du
mouvement sur cette portion (0,5 p)
2-Ecrire l’expression de l’équation de la vitesse Vx(t) et l’équation horaire x(t) (0,25 p)
3-En utilisant les équations précédentes , établir l’expression de f en fonction de V0 , VA , g , α,
L et m , puis calculer sa valeur (0,75 p)
4-Calculer l’’intensité de la réaction 𝑅⃗ de la piste OA sur le skieur (0,25 p)
5-Après le passage skieur par le point 𝐴 elle continue son mouvement , sans frottement , sur la
partie circulaire ABC de centre I et de rayon r = 49 m et arrive au point B avec une vitesse
VB= 30,12 m/s .
Déterminer l’expression de l’intensité de la réaction 𝑅⃗B de la piste sur le skieur au point B , puis
calculer sa valeur ( on donne β = 20 ° ) (0,5 p)
II- le skieur quitte la piste au point C , avec une vitesse VC= 31,3 m/s , à un instant considéré
comme une nouvelle origine des dates , et il tombe dans le champs de pesanteur uniforme
,selon un mouvement de chute libre .
On donne : CD = 5 m , ɵ = 40 °
1- établir les expressions des équations horaires 𝑥(t)et y(t) dans le repère (C, i′ , j′ ) (0,25p)
2- En déduire, l’expression de l’équation de la trajectoire du skieur dans le repère (C, i′ , j′ )
(0,25p)
3- Au point N de la partie DE tel que DN = 130 m , se trouve un arbre de hauteur h=1m .
Montrer que cet arbre ne peut pas entraver le mouvement du skieur . (0,5 p)
4 - le skieur tombe sur la partie DE au point P ,Calculer la distance DP (0,75 p)

Vous aimerez peut-être aussi