Vous êtes sur la page 1sur 5

Document généré le 1 oct.

2021 12:01

Québec français

Les littératures francophones du Maghreb


R’Kia Laroui

Littératures de la francophonie
Numéro 127, automne 2002

URI : https://id.erudit.org/iderudit/55807ac

Aller au sommaire du numéro

Éditeur(s)
Les Publications Québec français

ISSN
0316-2052 (imprimé)
1923-5119 (numérique)

Découvrir la revue

Citer cet article


Laroui, R. (2002). Les littératures francophones du Maghreb. Québec français,
(127), 48–51.

Tous droits réservés © Les Publications Québec français, 2002 Ce document est protégé par la loi sur le droit d’auteur. L’utilisation des
services d’Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique
d’utilisation que vous pouvez consulter en ligne.
https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-dutilisation/

Cet article est diffusé et préservé par Érudit.


Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de
l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche.
https://www.erudit.org/fr/
LITTÉRATURE

Les littératures

i
PAR R'KIA L A R O U I * i fumeuse de kif, Alger. 1910 de Jules Migonncy. Collection particulière. Photo : Musée de Brou.

E n l'absence d'une définition précise


du concept « Littératures du Ma-
ghreb », on peut considérer le
Maghreb comme un espace, comme le lieu
d'un imaginaire commun partagé par des
duction littéraire maghrébine d'écriture
française a longtemps été attachée à la
problématique de l'identité culturelle ; il
y a encore quelques années, elle n'arrivait
pas à se défaire des thèmes de la revendi-
critique sur la littérature maghrébine de
langue française. Ce discours critique por-
tait essentiellement au début sur les rap-
ports de l'écrivain maghrébin avec sa lan-
gue d'écriture et avec la langue française
écrivains d'origines, de nationalités, de cation identitaire, du déchirement, de la dans une relation à la fois privilégiée et
cultures et de religions fort diverses. L'écri- fermeture sur soi, de la contestation, du conflictuelle.
vain marocain Abdelkébir Khatibi parle témoignage... De plus, sur le plan thématique, cette
d'un Maghreb pluriel1 et le critique Charles Depuis les années 1970, un renouveau littérature constituait la « représentation »
Bonn reconnaît que la définition d'une lit- littéraire accompagne l'écriture maghré- d'un espace socioculturel. Les textes litté-
térature maghrébine francophone reste bine francophone qui tente de dépasser les raires maghrébins paraissent travaillés par
problématique parce que cette dernière thèmes identitaires pour s'inscrire dans une des mémoires et des imaginaires exprimant
s'inscrit dans une historicité complexe. modernité textuelle. Elle s'est éloignée de la mouvance entre la contestation, la re-
La littérature maghrébine est aussi bien ce que des critiques appellent « le sociolo- vendication, l'affirmation de soi et l'appro-
arabophone, francophone que berbère ; les gisme » et l'idéologisme. priation de la langue française et de la
thèmes, les cheminements et les enjeux de Essayons de préciser quelques particu- forme romanesque occidentale.
ces trois littératures sont parfois concomi- larités pour chaque période, tout en recon- Un phénomène nouveau s'organise
tants, mais souvent évoluent de façon pa- naissant que le partage des périodes est pu- autour de l'émergence du « je » durant les
rallèle. Les langues et les cultures tra- rement fonctionnel. années 1940-50. Le contexte religieux mu-
vaillent les œuvres de l'intérieur. Les sulman est un contexte societal du « nous
différentes productions littéraires offrent PREMIÈRE PÉRIODE collectif » de la communauté arabo-musul-
des lectures de la société maghrébine, des Les années 1940-1970 mane qui ne préparait pas des écrivains à
rapports entre les êtres, des expériences, La production littéraire dite franco- dire « je » et à exprimer l'intime. L'histo-
des imaginaires communs partagés ou phone de la première génération d'écri- rien Abdallah Laroui précise que « [l]e su-
créés, réinventés, réappropriés... L'histoire vains peut être présentée comme l'expres- jet n'avait aucune base objective dans la so-
du Maghreb nous installe devant une mo- sion de la tradition : c'est la période du ciété arabe, il n'y a pas de reconnaissance
dalité sociolinguistique du contact des lan- choc des cultures, de l'acculturation et du de la subjectivité2 ». Le contact avec l'Oc-
gues. La langue arabe et les parlers berbè- malaise. Les contacts entre les modèles cident a entraîné l'affirmation de l'indi-
res sont en contact avec la langue de la occidentaux et la culture arabo-berbère du vidu. La naissance du « je » individualiste,
colonisation. Cette situation a généré une Maghreb font éclater l'harmonie sociétale intime, dévoile le privé, le caché et même
production littéraire très diversifiée. ainsi que les systèmes de représentation. le refoulé.
Les littératures francophones du Ma- Il est important de souligner le rôle pri- La sociologue marocaine Fatima Mer-
ghreb sont également plurielles. La pro- mordial joué par le discours de la réception nissi constate que « [n]otre identité tradi-

48 | Québec français 127 | AUTOMNE 2002


tionnelle reconnaissait à peine l'individu, Le récit Les enfants du nouveau monde traditionnelle. Sa langue est populaire. Les
car perturbateur de l'harmonie collective. (1962) d'Assia Djebar représente une pa- années des indépendances des pays du Ma-
En islam, la notion d'individu à l'état de role collective féminine, une écriture de la ghreb ont connu surtout l'émergence des
nature dans le sens philosophique du terme mémoire tant historique que personnelle mouvements de théâtre amateur. Le théâ-
est inexistante. La société traditionnelle fa- qui aboutit à l'autobiographie collective. tre maghrébin de langue française est net-
briquait des musulmans soumis au L'aventure personnelle, dans le roman, de- tement minoritaire par rapport au théâtre
groupe' ». Plusieurs discours de critique lit- vient un espace de démonstration histori- de langue arabe (principalement en
téraire reconnaissent que la littérature ma- que avec l'aventure nationale de la guerre dialectecte).
ghrébine de langue française est née à la de libération de l'Algérie. Il est aussi utile de préciser que la pros-
suite du contact avec la culture française4. D'autres femmes du Maghreb s'enga- périté de la littérature de langue arabe en
Avant 1947, en Algérie, si plus d'une gent depuis les années 1960 dans une écri- Tunisie, avant et après l'indépendance
dizaine d'auteurs ont écrit des romans en ture de plus en plus revendicatrice et on ( 1956), a longtemps rendu marginale la lit-
français, un seul utilise le « je », Ali Belhaj, peut se demander comment la langue du térature tunisienne francophone. Le re-
en écrivant Souvenirs d'enfance d'un blédard. colonisateur est devenue une langue pour cours à la langue française pour un écrivain
Mouloud Feraoun utilise le « je » dans exprimer la libération. tunisien constituait un véritable choix.
Le fils du pauvre, publié au Seuil en 1950, Dans cette veine, Portrait du colonisé Pendant longtemps, le nom d'Albert
de même que Mouloud Mammeri dans La (1957), d'Albert Memmi, est un texte de Memmi revenait souvent comme seul écri-
colline oubliée, publié en 1952. référence et un livre de combat, lu et reven- vain tunisien francophone, à une époque
En Tunisie, La statue de sel, récit à la diqué par tous les colonisés et les dominés. où le Maroc et l'Algérie avaient une très
première personne, publié par Albert Les discours du refus marquent l'écriture riche littérature maghrébine francophone
Memmi en 1953, constitue une nouveauté. autour de la revue Souffles et de l'écrivain diversifiée.
Le narrateur, double de l'auteur, dresse le engagé marocain Abdelatif Laâbi. Les tex-
bilan de sa vie : celle de tout déraciné con- tes des écrivains de la mouvance de Souffles DEUXIÈME GÉNÉRATION
fronté aux problèmes de l'acculturation. La se caractérisent par le refus des frontières Les années 1970-1990
statue de sel est l'autobiographie indirecte génériques. Ils glissent de la prose à la poé- La deuxième génération d'écrivains ma-
d'un enfant de trois cultures : arabe, juive sie, du récit aux scènes dialoguées, de la fic- ghrébins francophones se caractérise par
et française. tion au reportage. Dans la poétique de Souf- des stratégies d'écriture de recherche. Les
L'année 1954 est souvent retenue fles, le réel occupe une place centrale. thématiques sont diverses et plurielles :
comme la date de naissance d'une littérature L'écrivain Mohammed Khaïr-Eddine repré- • le désir d'intégration et la crainte de
marocaine en langue française. Elle corres- sente bien l'esthétique de la déconstruction la perte d'identité ;
pond à la publication de La boîte à merveilles et la haine de tout ce qui corrompt le Ma- • le dialogue entre la culture arabo-
d'Ahmed Sefrioui et du Passé simple de Driss roc natal. Dans Agadir (1967), Le déterreur berbère et la culture occidentale ;
Chraïbi. Le roman d'Ahmed Sefrioui est ( 1973) et d'autres écrits de Khaïr-Eddine, le • les rencontres fécondes des codes
une peinture pittoresque de la vie populaire. récit se défait et l'autobiographie se réfugie divers d'écriture littéraire ;
Avec Le fiasse simple, Chraïbi inaugure un dans le délire, le rêve et le fantasme. Son • les écritures dites de l'immigration.
« je » de la révolte, de la rupture, de la con- écriture, perçue comme provocatrice et dé- La littérature maghrébine, même celle
testation et du scandale, l'œuvre de la con- routante, abolit les distinctions entre les de la deuxième génération, revendique
damnation de la vieille société marocaine. genres (poétique, narratif, discursif). De son toujours sa différence parce qu'elle traite
L'auteur a été obligé de renier le roman, ce côté, Abdelkébir Khatibi enrichit Souffles de d'une réalité propre : celle d'un passé
qu'il regrettera par la suite. sa formation de sociologue. Fasciné par la sé- « textualisé» que les écrivains s'efforcent
miologie, il publie, en 1971, La mémoire de constituer ou de reconstituer, un passé
Plusieurs autres titres de la littérature
tatouée, récit de vie qui glisse vers la médi- d'avant la chute coloniale et qui se pro-
francophone du Maghreb sont révélateurs :
tation autour des questions du rapport longe dans l'histoire. Les thématiques du
le roman Nedjma de Kateb Yacine s'est im-
Orient-Occident, de la colonisation et de la recours à l'histoire sont multiples. Assia
posé dès sa publication, en 1956, comme
décolonisation, de « l'identité et de la dif- Djebar, dans Loin de Medine (1991), re-
une somme romanesque inouïe. Yacine
férence folles », de la langue d'écriture... monte dans la mémoire collective musul-
adopte des stratégies d'écriture novatrices :
une structure éclatée et répétitive, un en- Quant au théâtre maghrébin, il est in- mane pour une relecture des hadiths du pro-
trecroisement des récits, un jeu de focali- timement lié à la tradition orale arabe. Le phète de l'islam, Mohamed, et des actions
sation déroutant. Le tout au service de la théâtre comme mode d'expression nouveau des femmes du prophète ; Anissa Boumé-
recherche d'identité et de la quête de s'est confronté aux formes d'expression diène, dans La fin d'un monde, remonte elle
Nedjma (l'« étoile » en arabe), symbolisant théâtrales traditionnelles existantes aussi au début du temps islamique pour
l'Algérie. L'écriture romanesque dans comme les manifestations rituelles ou les écrire une saga arabo-mulsumane.
Nedjma fonde une identité culturelle com- farces qui puisaient leurs thèmes dans la vie Chraïbi, pionnier des années 1950, re-
plexe et en mouvement. quotidienne du peuple et dans la culture nouvelle quant à lui son inspiration. Le ré-

AUTOMNE2002 | Québec français 127 | 49


Ahdelwahal) Meildeli
Talismano
1AHAR
. ^ ^ ^ ^ ^ L' ENFANT _ _ _
M DE SABLE |

^^^

.BEN JELLOUN

volté ouvre le dialogue avec les valeurs dénoncer les hypocrisies sexuelles de la chez l'Harmattan en 1985 ; Le Gone du
autrefois refusées. L'humour et l'attention société traditionnelle marocaine. Chaâba d'Azouz Begaz, publié au Seuil en
portée aux saveurs intimes du pays donnent L'écrivain tunisien Abdelwahab Meddeb 1986, ou « L'enfant du quartier pauvre » et
plus de sérénité à son écriture. L'histoire est s'inscrit, avec son roman Talismano (1979), le double refus identitaire ; Georgette de
mise au service de la fiction, des personna- dans une mystique arabo-musulmane mo- Farida Belghoul, publié en 1986 chez Bar-
ges et du récit, mais aussi de la critique so- derne et créatrice. Ses textes poétiques pré- rault, où la romancière prend une distance
ciale avec humour. sentent l'écriture comme un lieu de beauté avec les différents langages sur l'immigra-
De son côté, Khatibi poursuit sa ré- et de vérité avec son idée ambitieuse du tion.
flexion sur l'identité et la différence. Le jeu texte - polygraphe et polyphonique. La ren- La littérature maghrébine francophone
de signes et le débat infini de la langue sont contre des cultures dans ses textes propose de la deuxième génération d'écrivains est
au cœur de ses ouvrages ; dans Amour bi- une véritable fête de l'écriture. une littérature émergente qui joue le rôle
lingue (1993), il gère la double culture et Les rapports de la tradition et de la de témoignage et qui affiche souvent sa
la « bi-langue » et reconnaît que l'Occi- modernité, de même que le souci de pré- non-littérarité et la non-nomination des
dent est une partie de lui. Chaque texte de server des « racines », semblent être des espaces de référence.
Khatibi est le fruit du dialogisme littéraire. préoccupations de l'écrivaine tunisienne La production littéraire maghrébine
L'œuvre de Tahar Ben Jelloun est un Souad Guellouz. Dans Les jardins du Nord francophone depuis les années 1980 con-
important terrain de travail sur l'intertex- (1982), cette dernière remonte dans son firme une recherche du renouveau. Même
tualité. L'écriture de Ben Jelloun s'appro- enfance et interpelle sa mémoire pour si les écrivains de la nouvelle génération se
prie les techniques du roman occidental aboutir à un retour sur soi. Guellouz retrace trouvent confrontés à la problématique des
et les procédés du conte, de la légende et avec lyrisme et nostalgie la vie harmo- identités culturelles, l'oscillation entre la
du mythe. Il reconnaît que c'est le Maroc, nieuse d'une famille tunisienne s'ouvrant cohésion et l'éclatement de l'écriture ma-
son pays natal, qui nourrit ses romans. La progressivement à la culture européenne ghrébine francophone est dynamique et se
dynamique des écrits de Ben Jelloun (ro- dans ce qu'elle a de meilleur, tout en pré- projette dans l'avenir. Le croisement et le
mans, nouvelles, récits, essais) s'articule servant les coutumes pour mieux résister au dialogue des cultures arabo-berbéro-musul-
autour de la relation multiple entre l'ora- colonialisme. mane et francophone entraînent les écri-
lité et l'écriture avec une ambivalence Il est utile de préciser que la deuxième vains vers l'exploration de voies nouvelles
textuelle et narrative : L'enfant de sable génération des écrits maghrébins franco- dans l'écriture maghrébine francophone.
(1985) et La nuit sacrée (1987), couronné phones est marquée par la littérature issue Le texte littéraire maghrébin de langue
par le prix Goncourt, sont des exemples de l'immigration. Cette littérature récla- française devient de plus en plus un atelier
de cette écriture de la mémoire collective, mait une non-littérarité. Pour faire vrai, de créativité.
des figurations de l'errance et des fantas- l'auteur est désigné par le prénom Ahmed
mes de l'imaginaire maghrébin. L'écrivain et le titre de son texte est une interroga-
R'Icia Laroui est professeure en didactique du
algérien Rachid Mimouni et le marocain tion : Une vie d'Algérien, est-ce que ca fait français à l'Université du Québec à Rimouski.
Abdelhak Serhane choisissent la dénon- un livre que les gens vont lire ? (Seuil, 1973).
ciation de la réalité sociale quotidienne, Un autre titre mérite d'être cité, celui Notes
une écriture de l'horreur. Tombeara (1984), d'une femme issue de l'immigration, Aïsha, 1 Abdelkébir Khatibi, Maghreb pluriel, Paris/Rabat.
de Rachid Mimouni, montre l'Algérie de qui publie chez Maspéro, en 1980, le roman Denoël/SMER, 1983.
la souffrance, de la misère et de la tyran- Décharge publique, les emmurés de l'assis- 2 L'idéologie arabe contemporaine, Paris, Maspéro,
nie. Ce réalisme dur se retrouve égale- tance. Il faut attendre la génération des 1967.
ment chez Serhane, mais de façon satiri- « beurs5 » pour que des textes littéraires 3 Le Harem politique. Paris, Albin Michel, 1987.
que. Depuis la publication en 1983, au surgissent, tels le roman autobiographique 4 Thèse défendue, entre autres critiques, par Jean
Seuil, de Messaouda, Serhane continue de Dejeux, Charles Bonn, Basfao, Bounfour.
Zeïda de nulle part de Leïla Houari, publié

50 I Québec français 127 | AUTOMNE 2002


S Le terme « beurs » désigne les jeunes d'origine , Maghreb, littérature de langue française. Pa- Uttérature maghrébine d'expression française de l'écrit à
maghrébine nés en France de parents immigrés. ris, Arcantère, 1993. l'image. Publications de la Faculté des lettres et
des sciences humaines de Meknès, 1987.
Bibliographie - , La littérature féminine de langue française au
Maghreb, Éditions Karthala, 1994. L'interculturel au Maroc, Éditions Afrique orient, 1994.
Anthologie du roman maghrébin de langue française, Pa-
ris, Éditions Nathan, 1987. Identité culturelle au Maghreb, revue de la Faculté des « Poétiques croisées du Maghreb ». revue Itinéraires
lettres et des sciences humaines, Rabat, 1991. et contacts de cultures, volume 14, Paris, L'Harmat-
B O N N , C h a r l e s , N a g e t K H A D D A et A b d e l l a h
tan, 1991.
MDARHRI-ALAOUI (sous la direction de), Utté- L A R O N de, Michel, Autour du roman &eur. Immigration
rature maghrébine d'expression française : coordi- et identité, Paris, L'Harmattan, 1993. Banque de données LIMAG sur la littérature du Ma-
nation internationale des chercheurs sur les ghreb, http://www.limag.com/
Littératures maghrébines, colloque Jacqueline Arnaud,
littératures magrébines, EDICEF, 1996.
tomes I et 2, Itinéraires et contacts de cultures, Pa- « Renouveau du roman maghrébin », Revue maghré-
DEJEUX, Jean. La littérature maghrébine d'expression ris, Paris, L'Harmattan, 1990. bine du livre, n " 13-14, 1998.
française. Paris, P.U.F.. 1992.

ASSIA DJEBAR

La femme sans sépulture1


Femmes d'Alger KHU
dans leur appartement1
**»** o™

tion. Une écriture qui n'a pas la rigueur


de ses précédents romans, tel Les nuits de
a ^ r Strasbourg ( 1997). Si le personnage cen-
ct son histoire

MlllttlV al u n Ù'1

iv d'indépendance ( 1954-1962) à la terreur intégriste par ses côtés hag


ées 1990, l'histoire récente de l'Algérie est particu- Est paru en ni
1
î i c n t c c d u r e c u e i l de nouvelle - I v n
lèrement sanglante ; la condition des femmes ) esi particuiieremem augmentée du recueil de nouvelles rem-
Juie. L'écrivaine algérienne Assia Djebar se consacre depuis plus mes d'Alger dans leur appartement, publié
Je vingi ans à raconter ses concitoyennes, au pays comme en exil, pout la première Un--en 1980. Intitulé
mémoire l'extraordinaire recueil de nouvelles ( han, langue morte, comme la peinture célèbre de Delacroix,

narem, ce recueil enerene aussi


ee disparue deux oiler le quotidien caché des Aie
.v va ,i l:i rencontre aie ses tilles et, a tra\ ers el vers des tableaux de leinnu

ne vie oui c o m m e n c e la c a i n p a - ' i i e o


leni des histoires d'hier el
V e i n e n t d a n s le m nu cl ati|i
ilikha ? Ses filles • I l e m e r e h é r o ï q u e , q u i les a n e a n ML'iiage d e relai

l o n u e e s a l e u r so ie p i e u s e a d m i r a t i o n m e l A tra- fants, de
le, on découvre une leminc
nsuite s'engager dans la lutte en abandonnant mari et enfants, D'autres en- res. Au c
eut leur /ouiiklia... A travers cette polyphonie, cette dernière garde au bout révolte
volte eet la soumission
i compte son mystère, mais Diel

ture est écrit | pn,-is. Albin Michel. 2002. 220 pages,


le m é m o i r e , a v e c ses r é p é t i o n s 'sans transi- 2 Paris. Albin Michel. 2002. 250 pages.

AUTOMNE 2002 | Québec fronçai» 127 | 51

Vous aimerez peut-être aussi