Vous êtes sur la page 1sur 5

Formation et débuts (1976-1981)

En 1976, à Los Angeles, David Paich et Jeff Porcaro, deux amis âgés de vingt-deux
ans, ont pour ambition de monter leur propre groupe. Les deux hommes se connaissent
depuis le lycée et sont tous deux issus de familles de musiciens. David Paich est
le fils d'un compositeur et chef d'orchestre renommé, Marty Paich, tandis que le
père de Jeff Porcaro enseigne la batterie1,2. Les deux hommes sont des musiciens
expérimentés et ont déjà collaboré avec Steely Dan sur deux de ses albums au milieu
des années 19703,4. Afin de former le groupe, Paich et Porcaro recrutent le
claviériste Steve Porcaro, l'aîné de la fratrie, le bassiste David Hungate, qui a
notamment joué avec Boz Scaggs5. Bobby Kimball complète la formation en tant que
chanteur principal, après avoir rencontré les autres membres en 19776. Il déclare :
« J'ai rencontré Jeff Porcaro, David Paich et David Hungate alors que je tournais
avec mon groupe S.S. Fools. Bien qu'engagé avec le label CBS Records, notre groupe
s'est séparé et je me suis senti libre. Je recherchais quelque chose à faire, et
j'ai reçu un coup de téléphone de David Paich qui a sonné comme une délivrance. Il
m'a demandé si j'étais intéressé de rejoindre le groupe et j'ai répondu : «
absolument » »7. Steve Lukather rejoint quant à lui le groupe alors qu'il est âgé
de dix-neuf ans. Le guitariste, qui pratique également la batterie et le piano, est
un grand fan des Beatles. Le solo de George Harrison sur la chanson I Saw Her
Standing There le marque profondément dans sa jeunesse et sonne comme une
révélation pour lui8.

Après avoir visionné le dessin animé Le Magicien d'Oz, Jeff Porcaro propose le nom
de Toto, qui signifie « universel ». Le batteur souhaite en effet que la formation
expérimente plusieurs genres musicaux et la signification du nom du groupe va dans
ce sens9. Toto est également un nom court et facile à retenir dans toutes les
langues. En 1977, le groupe signe son premier contrat avec le label Columbia
Records et enregistre son premier album Toto, qui sort en septembre de la même
année. Le premier single extrait, Hold the Line, atteint la cinquième place au
Billboard Hot 10010. À la suite de ce succès, Toto est nommé à deux reprises à la
cérémonie des Grammy Awards de 1979 pour les catégories « meilleur nouvel artiste »
et « meilleur producteur »5. Le groupe enregistre la même année l'album Hydra, qui,
malgré ses qualités, ne permet pas à Toto de concrétiser le succès engendré par le
premier album11. En effet, le single 99, qui rend hommage au film THX 1138
n'atteint que la vingt-sixième position des classements musicaux américains12.
Steve Lukather salue le travail fourni par la formation mais souligne que « tout
est allé un peu vite pour le groupe »12.

Après une tournée internationale en 1980, Toto s'oriente vers un registre plus
rock, retourne en studio et enregistre l'album Turn Back, qui s'avère être un échec
critique et commercial13. Steve Lukather déclare : « nous n'avons écouté personne
et nous voulions juste être un groupe de rock'n'roll »14. De plus, malgré des
musiciens talentueux, Toto doit faire face aux nombreuses critiques des médias
américains de l'époque. Steve Lukather déclare en 2015 : « On a été le groupe le
plus haï des États-Unis, mais aujourd’hui ça va mieux. On a débuté en même temps
que l’émergence du punk et les anciens journalistes, qui adoraient ça, nous
détestaient. On a subi énormément de cruauté, certains ont écrit à l’époque que nos
parents auraient dû être stérilisés, comme ça, on ne serait jamais nés pour faire
cette musique de merde. Ce genre de trucs tellement vicieux et gratuit »15. À la
suite de ce deuxième échec consécutif, la maison de disque Columbia Records fait
pression sur le groupe en les menaçant de rompre leur contrat si le prochain album
est un échec16. David Paich reconnaît pour sa part qu'à cette époque, Toto veut
prouver qu'il est un groupe pouvant jouer du rock 'n' roll sur scène, ne mesurant
pas la baisse de créativité et de sensibilité des paroles des albums Hydra et Turn
Back par rapport à Toto. Steve Lukather conclut en précisant qu'au moment de la
sortie de Turn Back, Toto est toujours « à la recherche de son propre son »17.
Bobby Kimball traverse quant à lui une période difficile de sa vie puisqu'il est
brièvement arrêté en décembre 1981 pour avoir vendu de la cocaïne à un policier
sous couverture18.
Toto IV et le début de la notoriété (1982)
Article détaillé : Toto IV.

David Paich en 1982.


Face à cet échec, le groupe décide de réagir et prévoit l'enregistrement d'un
nouvel album. Afin de satisfaire les attentes du label Columbia Records, Steve
Lukather déclare : « Nous allons faire ce que nous faisons de mieux »19. De
nombreux musiciens sont sollicités pour l'enregistrement de l'album, dont les
percussionnistes Lenny Castro et Joe Porcaro, le saxophoniste Tom Scott, ou encore
Marty Paich20. Toto investit tout d'abord les studios Sunset Sound Recorders et
Ocean Way Recording à Los Angeles, où la plupart du travail d'enregistrement et de
mixage a lieu entre fin 1981 et début 198221. Dix chansons sont choisies pour
figurer sur l'album. Le travail d'écriture et de composition est principalement
effectué par David Paich. Steve Lukather signe pour sa part sa première composition
avec le groupe, avec le titre I Won't Hold You Back22. Steve Porcaro écrit et
compose pour sa part le morceau It's a Feeling20. Alors que l'enregistrement de
Toto IV se termine et que la sortie de l'album est prévue pour avril 1982, David
Hungate donne naissance à son fils. Ne souhaitant pas participer à la tournée
prévue pour la sortie de l'album, il déménage à Nashville afin de se consacrer à sa
vie de famille23. Il déclare : « Je venais de déménager à Nashville et une nouvelle
vie s'offrait à moi. Mais la principale raison est la naissance de mon fils. [...]
Ce fut la décision la plus difficile que j'ai jamais eu à prendre »23. Hungate est
remplacé par Mike Porcaro, qui participe aux dernières phases d'enregistrements, en
jouant du violoncelle sur le titre Good for You24.

Toto IV paraît le 8 avril 1982 dans le monde entier19. Cinq singles en sont
extraits : Rosanna, Make Believe, Africa, I Won't Hold You Back et Waiting for Your
Love22. Le succès est immédiat pour le groupe puisque la chanson Africa se hisse en
première position du classement au Billboard Hot 100 le 5 février 1983, et demeure
la seule chanson du groupe à atteindre cette meilleure place25. Rosanna n'est pas
en reste et occupe la deuxième place de ce même classement durant cinq semaines
consécutives à partir du 3 juillet 198226. Toto IV atteint la quatrième place au
Billboard 200 le 10 juillet 198227. Le succès commercial engendré par l'album donne
au groupe des perspectives de collaborations musicales prestigieuses. Michael
Jackson invite plusieurs membres du groupe à participer à l'enregistrement de son
album Thriller, prévu entre avril et novembre 1982. Steve Lukather, Steve Porcaro,
David Paich et Jeff Porcaro sont conviés aux séances d'enregistrement28. En 1983,
Toto participe à la vingt-cinquième cérémonie des Grammy Awards, qui a lieu le 23
février à Los Angeles29. Il s'agit de la deuxième participation du groupe à cette
institution après leur nomination au Grammy Award du meilleur nouvel artiste en
1979. Pour leur album Toto IV, les musiciens et le personnel technique reçoivent un
total de vingt-huit nominations et six récompenses : album de l'année (Toto IV),
chanson de l'année (Rosanna), producteur de l'année (Toto), meilleur arrangement
instrumental (Rosanna), meilleur arrangement vocal (Rosanna), meilleur ingénieur
d’enregistrement (Toto IV)30

Les années Frederiksen et Williams (1984-1988)


En 1984, après le succès international de Toto IV, le groupe décide d'enregistrer
son unique bande originale de film pour Dune, un film de science-fiction de David
Lynch31. Bobby Kimball est quant à lui contraint de quitter le groupe pour son
absentéisme récurrent aux répétitions. Le succès engendré par Toto IV provoque en
effet des perturbations au sein de la formation, comme un rythme de vie bouleversé
et des consommations de drogues32. Fergie Frederiksen, un chanteur d'origine
danoise, lui succède33,34. Les deux nouveaux membres participent aussitôt à
l'enregistrement de l'album Isolation. Frederiksen participe à l'écriture de quatre
des dix titres que compte l'album35. Isolation est un album au son plus rock que
son prédécesseur36. Il se classe à la 42e place du Billboard 20037 et remporte un
franc succès auprès des fans38.
Toto enregistre également un instrumental pour les Jeux olympiques de 1984,
Moodido, composé par Steve Lukather39. Fergie Frederiksen quitte aussitôt le groupe
pour être remplacé par Joseph Williams, fils du compositeur John Williams40 ; puis
Toto enregistre Fahrenheit en 1986 avec son nouveau membre au chant. Cet album tire
davantage ses influences de sons pop rock, funk et soul41. Le morceau I'll Be Over
You, chanté par Steve Lukather, se hisse à la onzième place des charts américains
au Billboard 10042. Le deuxième instrumental du groupe Don't stop me now, aux
influences jazz, est réalisé en collaboration avec Miles Davis. Le succès du groupe
sur cet album est mitigé, malgré la réussite des titres I'll be over you et Without
Your Love43. Fahrenheit chute dans les charts par rapport à son prédécesseur, et
occupe la 54e position au Billboard 20044. En 1985, David Paich et Jeff Porcaro
apportent leur voix aux choeurs de la chanson We are the World du collectif USA for
Africa.

En 1987, Steve Porcaro quitte le groupe pour entamer une carrière en solo45.
L'année suivante, Toto enregistre The Seventh One. Trois singles se distinguent :
Pamela, Stop Loving You et Mushanga. Une tournée d'une durée de quatre mois est
effectuée au cours de l'année 198846. Cependant, Joseph Williams doit faire face à
des « problèmes personnels » et se sépare du groupe47. En 1989, Toto est donc
réduit à quatre membres. Steve Lukather commence parallèlement une carrière en
solo. La même année, il enregistre son premier album qu'il intitule Lukather. Cet
album se caractérise par un style différent de celui de Toto à cette époque, avec
des influences de Led Zeppelin, Cream, Jimi Hendrix ou encore Pink Floyd48.

Past to Present (1990)

Le guitariste Steve Lukather pendant le Past to Present Tour en 1990.


En 1990, Toto enregistre sa première compilation. Bobby Kimball et David Hungate
sont rappelés par le groupe pour participer à l'album, qui s'intitule Past to
Present (1977-1990). Un nouveau chanteur d'origine sud-africaine, Jean-Michel Byron
est imposé par le label Sony et devient la voix principale de Toto49. L'album
inclut des chansons comme Hold the Line, 99, Africa, Rosanna ainsi que quatre
morceaux inéditsNotes 1,50. Byron participe à la tournée suivante mais quitte la
formation aussitôt, faisant l'objet de vives critiques51.

Le chanteur n'est en effet apprécié ni des autres membres du groupe, ni des fans.
Steve Lukather juge son attitude « égoïste » et son comportement sur scène «
ridicule ». Le morceau inédit Out of love remporte toutefois un certain succès
auprès du public européen. Par ailleurs, Past to Present devient disque de platine
dans plusieurs pays52. Le Planet Earth World Tour s'effectue sur trois mois avec la
participation du chanteur sud-africain, mais celui-ci est contraint de quitter le
groupe dès la fin de la tournée53.

La mort de Jeffrey Porcaro (1992)


Au début des années 1990, après la tournée de Past to present, le groupe est réduit
à quatre. Il enregistre en 1992 son huitième album, Kingdom of Desire. La pochette
de l'album est illustrée par Jeff Porcaro. Celle-ci représente un corps reposant
sous terre. Cette pochette est prémonitoire dans la mesure où le batteur meurt
quelques semaines avant la sortie de l'album54. En effet, le 5 août 1992, Jeff
Porcaro est retrouvé inanimé dans son jardin, dans sa maison de Los Angeles. Malgré
l'intervention de sa famille et des secours, le batteur succombe à un arrêt
cardiaque dû à l'inhalation accidentelle d'un désherbant55,56. Une rumeur de
l'époque établit que sa mort est due à une surdose de cocaïne, mais celle-ci n'est
jamais prouvée57.

Abattus, les membres du groupe songent à dissoudre la formation, mais décident de


continuer en jugeant que Jeff l'aurait voulu45. Cependant, la promotion que doit
effectuer le groupe pour faire connaître l'album se révèle être un « cauchemar »
pour ses membres32. La tournée suivante est dédiée à Porcaro et Simon Phillips est
choisi pour le remplacer. Celui-ci a déjà collaboré avec des groupes tels que The
Who et Tears for Fears58. Phillips dispose alors de trois semaines de répétitions
pour apprendre le répertoire de Toto59.

Kingdom of Desire propose un changement radical dans le son du groupe. La majorité


de l'album est en effet composé par Steve Lukather39, qui occupe également le poste
de chanteur principal. Le disque arbore ainsi un style plus électrique, aux
influences hard rock60,61. Le groupe inclut dans son album un nouvel instrumental :
Jake to the Bone, morceau de style jazz fusion, plusieurs chansons rock telles que
Kingdom of Desire ou Gypsy Train. Trois titres sont des power ballads (2 Hearts,
The Other Side, Only you). Simon Phillips effectue la tournée Kingdom of Desire, et
devient finalement membre du groupe à part entière58. L'enregistrement du premier
album live du groupe est effectué durant cette tournée : Absolutely Live sort en
1993. L'année suivante, Steve Lukather sort son deuxième album avec les Lobotomys,
Candyman62.

Un nouveau son : Tambu (1995)

Mike Porcaro en concert avec Toto.


Trois ans après la mort de Jeff Porcaro, Toto décide d'enregistrer son neuvième
album studio. Tambu sort en septembre 1995. Steve Lukather est au chant et Simon
Phillips est à la batterie. Le groupe, qui retourne vers un registre plus pop que
Kingdom of Desire, aborde dans ses morceaux des thèmes comme l'espoir,
l'hypocrisie, la rage, la Foi, la confiance63. Les choristes John James et Jenny
Douglas McRae se joignent au groupe pour l'enregistrement des chœurs. Le
percussionniste Lenny Castro, qui a longtemps collaboré avec Toto, est également
présent sur l'album64. Le premier single extrait, I will remember, devient disque
d'or en quelques semaines52. La tournée Tambu World Tour est effectuée d'octobre
1995 à juillet 199646. Cependant, à la suite de problèmes de santé, Simon Phillips
est contraint de ne pas participer au début de cette tournée. Momentanément
remplacé par Gregg Bissonette, il ne rejoint le groupe qu'au début de l'année
199652.

Steve Lukather poursuit par ailleurs sa carrière solo en enregistrant son troisième
album, intitulé LukeNotes 2,65. Simon Phillips, quant à lui, sort son troisième
album solo, Symbiosis. Les deux hommes partent en tournée en Europe à tour de rôle.
De leur côté, Steve et Mike Porcaro, et Joseph Williams enregistrent un single des
Porcaro Brothers, intitulé Young at Heart52. Alors que les vingt ans du groupe
approchent, Steve Lukather et David Paich sélectionnent les morceaux qui seront sur
l'album anniversaire. Le live à Johannesbourg de 1997, en Afrique du Sud, avec les
morceaux Africa et Dave's Gone Skiing avec Simon Phillips à la batterie accompagné
de nombreux chœurs et percussionnistes africains, font partie de cette sélection66.
De plus, les anciens membres du groupe, Bobby Kimball, Steve Porcaro et Joseph
Williams sont conviés à participer à la tournée66. Simon Phillips enchaîne
parallèlement son quatrième album solo, Another Lifetime et part quelque temps au
Japon pour une petite tournée, avant de participer à celle de Toto XX. Pendant ce
temps, David Garfield termine l'enregistrement de Tribute to Jeff, en hommage à
Jeff PorcaroNotes 3,52.

XX, Mindfields (1997-1999)

David Paich durant un concert avec Toto.


Toto XXNotes 4 sort fin mai 1998 et le groupe effectue plusieurs dates
promotionnelles en Europe46. Bobby Kimball ayant participé à cette tournée, la
formation lui propose de revenir pour l'enregistrement de leur nouvel album studio.
Kimball accepte et devient de nouveau la voix principale de Toto. En mars 1999,
Mindfields sort avec Kimball au chant sur la plupart des morceaux. Le disque de
treize pistes est coproduit par Elliot Scheiner67. Le titre Caught in the balance
remporte un franc succès auprès des fans, de même que Mad about you, chanson
coécrite par Joseph Williams67. Mindfields offre par ailleurs deux power ballads :
Melanie et Last love interprétées par Steve Lukather, du rock mélodique, un morceau
aux airs de reggae (Mindfields) et un titre blues rock, High Price of Hate, de plus
de neuf minutes, chanté par Bobby Kimball68. Les titres Mad about you et Melanie
paraissent en single au cours de l'année 199969. De plus, la version japonaise de
l'album contient un titre bonus, Spanish Steps70. La tournée Mindfields Reunion
Tour s'étend sur près d'un an et demi46. Le groupe est bien accueilli, aussi bien
en Europe qu'aux États-Unis où il n'a pas fait en concert depuis six ans. Le succès
est tel que certains concerts au Japon se jouent à guichet fermé52. Toto retrouve
une réelle satisfaction à jouer aux États-Unis et dans le monde entier. Son second
album live, Livefields, est enregistré pendant cette tournée en France, à Marseille
et à Toulouse71. Il reprend les succès de l'album Mindfields ainsi que différents
hits du groupe tels que Rosanna ou White Sister. Après la tournée, les membres du
groupe ressentent le besoin de se reposer. Chaque membre s'isole pour se consacrer
à des projets plus personnels. Bobby Kimball, Simon Phillips et Steve Lukather
effectuent de petites tourn

Vous aimerez peut-être aussi