Vous êtes sur la page 1sur 35

REPUBLIQUE DU NIGER

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE ET DE


L’INNOVATION

INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET URBANISME

DISPONSITIF DE SUIVI-EVALUATION DU PROJET PAC/RC


DANS LA COMMUNE URBAINE DE LOGA
Table des matières
Liste des

Sigles et abréviations................................................................................................................4

Liste des illustrations.................................................................................................................5

Dédicace.....................................................................................................................................6

Remerciements..........................................................................................................................7

RESUME/ABSTRACT.............................................................................................................8

INTRODUCTION GENERALE.............................................................................................9

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU CADRE DE L’ETUDE.................13

1.1 Présentation de la structure d’accueil............................................................................13

1.1.1 Organisation de la DRDC/AT.......................................................................................13

1.1.2 Les attributions des services.........................................................................................15

1 2 Présentation de la Commune urbaine.............................................................................15

1.2.1 Situation géographique..................................................................................................15


1 2 2 Aspects physiques

1 2 3 Aspects humains

CHAPITRE 2 : ANALYSE DE l’INTERVENTION DU PAC/RC DANS LA


COMMUNE URABAINE DE LOGA...................................................................................17

2.1 Présentation du PAC/RC.................................................................................................17

2.1.1 Missions du PAC/RC.....................................................................................................18

2.1.2 Zones et stratégies d’intervention du PAC/RC...........................................................18

2.2 Les activités réalisées par le PAC RC dans la commune urbaine de Loga.................19
2.3 Les acquis du PAC/RC dans la commune urbaine de Loga.........................................19

CHAPITRE3 : Dispositif de suivi-évaluation du PAC/RC dans la commune urbaine de


Loga..........................................................................................................................................22

3.1 Les fonctions du dispositif de suivi-évaluation du projet PAC/RC..............................22

3.2 Suivi de l’exécution...........................................................................................................23

3.3 Suivi des résultats..............................................................................................................24

3.4 Composition du dispositif de suivi-évaluation du PAC/RC..........................................25

CONCLUSION GENERALE................................................................................................31
Sigles et abréviations
AE : Agence d’exécution

ALE : Agence Locale d’Exécution

CCT : Comite Coordination Technique

CCT : Comite Coordination Technique

CNSEE : Centre Nationale de Surveillance Environnementale et Ecologique

CRC : Cellule Régional de Coordination

DGEEF : Direction General de l’Environnement et des Eaux et Forets

DGEEF : Direction Générale de l’Environnement et des Eaux et Forets

DRDC/AT : Direction Régionale de Développement Communautaire et de l’Aménagement


du Territoire

GAR : Gestion Axée sur les Résultats

INS : Institut National de la Statistique

INS : Institut National de Statique

IUT : Institut Universitaire de Technologie

PAC/RC : Projet d’Action Communautaire pour la Résilience Climatique

PANA : Plan Action National d’Adaptation

PDIPC : Projet de Développement de l’Information et de la Prospective Climatique

PROMAVARE : Projet de Mobilisation et Valorisation des Ressources en eau

PSRC : Programme Stratégie pour la Résilience Climatique

PTF : Partenaire Technique et Financier

SAP : Système d’Alerte Précoce

SE : Service Exécution

UZ : Université de Zinder


Tables des Illustration
Liste des Cartes
Carte N°1 : Carte Administrative de Dosso
Carte N°2 : Zones d’Invention de PAC/RC
Liste des Figures
Figure : Organisation de la DRP/AT/DC
Liste des Photographie
Photo N°1 :
Photo N°2 :
Liste des Tableaux
Dédicace
Par la grâce de Dieu, le clément le tout miséricordieux, je dédie ce travail à :

Mes parents, BOUREIMA SALEY et FATIME CHERIFE qui n’ont ménagé aucun effort
pour accompagner leurs enfants sur le chemin de la réussite.

Recevez ce travail comme le fruit de vos efforts et de votre patience. Que Dieu vous bénisse
et vous protège !

Mes frères et sœurs pour la chaleur familiale, leur gentillesse et leur soutien. Merci d’être
toujours là à mes côtés. Que Dieu vous garde !
Remerciements
Louange à Dieu le clément, le miséricordieux, qui nous a donné le courage et la patience de
mener à bien ce travail.

L'aboutissement du présent document est naturellement le concours de plusieurs efforts. A ce


titre, j'adresse mes remerciements à Dr MALAM BOUKAR ABBA AWA KROU qui a bien
voulu acceptée d’encadrer ce travail malgré ses multiples sollicitations d’Enseignant
Chercheur. Sa contribution a été inestimable ; qu'il trouve ici toute ma gratitude.

Mes remerciements vont également à l'endroit de :

 Dr ADAMOU ABDOULAYE Enseignant Chercheur à l’Université de Zinder Chef de


Département ATU ;

 Mr. Moussa ALI, Directeur Régional de Développement Communautaire, et de


l’Aménagement du Territoire, de nous avoir autorisé à effectuer le stage dans son
Direction à qui j’exprime ma plus haute reconnaissance ;

 Mr. SOUMANA ADAMOU, notre tuteur professionnel qui malgré ses multiples
occupations a accepté de suivre spontanément le déroulement du stage ainsi que la
conception du présent rapport ;
 SOUMANA SEYNI Responsable planification et suivi-évaluation du PAC/RC ;
 A l’ensemble du personnel administratif du PAC/RC pour l’accueil et la mise à notre
disposition de toutes les informations susceptible de nous à parfaire le stage ainsi que :
Tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de ce travail et dont
nous n’avons pas pu citer nommément trouvent ici l’expression de notre
reconnaissance.
RESUME
Le présent rapport est l’aboutissement de deux mois de stage à la Direction Régionale de
Développement Communautaire et de l’Aménagement du Territoire (DRDC/AT) de Dosso,
en vue de l’obtention du diplôme universitaire de technologie (DUT). Il porte sur le thème
« Dispositif de suivi évaluation du projet PAC/RC dans la commune urbaine de Loga».
L’objectif principal de ce travail est d’analyser le dispositif de suivi-évaluation du projet
PAC/RC dans la commune Urbaine de loga.
Pour ce faire, la méthodologie utilisée a consisté à faire de la recherche bibliographique, des
enquêtes de terrain par questionnaire auprès des populations bénéficiaires et des entretiens sur
la base d’un guide d’entretien auprès des responsables du PAC/RC. Les données collectées
ont été traitées par les logiciels : Excel et Word. En effet, nonobstant les difficultés
rencontrées, l’analyse a permi de déceler les fonctions du dispositif de suivi-évaluation du
PAC/RC. Toutefois, la procédure de sa mise en œuvre connaît d’énormes difficultés parmi
lesquelles il y a le manque de synergie des acteurs.
Mots clés : Dispositif, suivi-évaluation, PAC/RC, Loga

ABSTRACT

This report is the culmination of two months of internship at the Departmental Direction of
Community Development and Spatial Planning (DRDC / AT) of Dosso, with a view to
obtaining a university degree in technology (DUT). It deals with the subject "monitoring
device evaluation of the PAC / RC Project in the Common loga". The main objective of this
work is to analyze the monitoring and evaluation mechanism of the PAC / RC project.

To do this, the methodology used consisted of doing bibliographic research, field surveys by
questionnaire with the beneficiary populations and interviews based on an interview guide
with the leaders of the PAC / RC. The data collected was processed by the software: Excel
and Word. Indeed, notwithstanding the difficulties encountered, one of the analysis was to
identify the functions of the PAC / RC monitoring and evaluation system. However, the
procedure of its implementation faces enormous difficulties among which there is the lack of
synergy of the actors.

Keywords: Device, monitoring and evaluation, PAC / RC, Loga


INTRODUCTION GENERALE
 Contexte Justification de l’étude

Le Gouvernement du Niger a adopté et obtenu le financement d’un Programme Stratégique


pour la Résilience Climatique (PSRC). Le Projet d'Actions Communautaires pour la
Résilience Climatique (PAC/RC) a pour objectif le développement du projet et l’amélioration
de la résilience des populations et des systèmes de production face au changement climatique,
pour accroitre la sécurité alimentaire au Niger. Le PAC/RC a une portée nationale et couvre
38 communes réparties dans les 8 régions du Niger. En effet, elles mènent les actions de
proximité qui s’inscrivent dans les différentes politiques et orientations nationales et
accompagnent les collectivités décentralisées dans leur effort de l’autopromotion
communautaire.

Malgré quelques insuffisances constatées dans le processus de la mise en œuvre, le PAC/RC


constitue aujourd’hui un acteur incontournable dans la promotion du développement
communautaire. Elle intervient dans l’intégration de la résilience et des connaissances
climatiques dans les politiques sectorielles, intégration de la variabilité et les changements
climatiques, amélioration de la résilience des systèmes agro-sylvo-pastoraux et des
populations locales à la variabilité et changements climatiques, intégration des mesures
novatrices pour la protection des ménages les plus pauvres et vulnérables, coordination de
toutes les activités du projet, y compris les activités de suivi et évaluation, et la coordination
du PSCR dans son ensemble. C’est donc partant de tout ce qui précède, que nous avons choisi
d’effectuer notre stage sur le thème : « Dispositif de suivi-évaluation du projet PAC/RC dans
la commune urbaine de Loga ». Le choix de ce thème s’explique par la pertinence des
activités réalisées par le Projet ainsi que l’opportunité que nous a été offerte par le Projet pour
effectuer notre stage.

 Objectifs de l’étude

L’objectif général que vise ce thème est d’évaluer le dispositif du suivi-évaluation du


PAC/RC.

S’agissant les objectifs spécifiques, on note entre autres :

- Présenter les activités réalisées par le PAC/RC dans la commune urbaine de Loga.

- Analyser les stratégies et zone d’intervention du PAC/RC

- Examiner le dispositif de suivi évaluation du projet PAC RC.

 Approche méthodologique

Pour atteindre ces objectifs, nous avons réalisé plusieurs activités avec des outils et méthodes
appropriés ; ce qui nous a permis de faire :
- une recherche documentaire : il s’agit à ce niveau des données secondaires collectées à la
DRDC/AT et au PAC/RC ;

- des Observations de terrain : il s’agit ici de visiter les réalisations du PAC/RC dans la
commune urbaine de Loga. Ainsi, cette visite nous a conduit dans la commune urbaine de
Loga qui constitue l’une des trois (3) communes de convergence du PAC/RC. En effet, nous
avions visité essentiellement les activités agricoles, et construction des maisons de paysan
menées par le Projet ;

- des enquêtes de terrain : il s’agit ici des enquêtes de terrain aux moyens d’un questionnaire
(annexe 1) en vue de collecter des informations primaires, auprès des populations
bénéficiaires des réalisations du Projet, notamment dans le cadre des activités agricoles. Un
village dénommé «Sargadji» de la commune urbaine de Loga a été choisi pour mener
l’enquête. Ce choix se justifie par la fréquence des activités du Projet PAC/RC. Un
échantillon de douze (12) ménages ont été questionné pour un total de 120 ménages, soit 10%
du total ;

- Des Entretiens de terrain : il s’agit des interviews réalisées avec les agents du Projet aux
moyens d’un guide d’entretien (annexe 2);

- Du Traitement des données collectées : Pour ce faire, nous avions utilisé des outils de
travail comme l’ordinateur, les appareils photo, les logiciels (Word, Excel, Sphinx).

 Difficultés rencontrées

Ce travail n’a pas été réalisé sans difficultés, parmi lesquelles, on note :

- le manque d’un dispositif propre de la commune, sauf le dispositif National ;

- les difficultés financières pour le déplacement, en vue de visiter les réalisations.

Malgré ces difficultés, nous avions pu parvenir à des résultats.

 Définition des concepts clés

Avant de détailler ces chapitres, il est nécessaire de définir les concepts clés sur lesquels
s’appuie ce travail.

Suivi : C’est un processus de communication organisé qui conduit les acteurs vers une
appréciation commune de l’exécution des actions et des effets induits sur le groupe-cible de
manière régulière. Il permet ainsi d’assurer la collecte permanente, le traitement et l’analyse
des informations sur la mise en œuvre, l’avancement vers l’atteinte des résultats escomptés
sur le groupes-cibles (Source : Brochure du PAC/RC).

 Évaluation : C’est l’activité consistant à mesurer les résultats atteints par une opération
de développement en vue d’apprécier la pertinence et la cohérence de ce dernier et
d’apprécier l’efficacité et l’efficience de sa mise en œuvre ainsi que les changements
intervenus sur le groupe-cible.
Source : (Brochure du PAC/RC).

Le suivi et l’évaluation sont ainsi deux activités distinctes mais entièrement lié. L’évaluation
valorise les informations du suivi qui renseigne sur le comment de la mise en œuvre.

 Projet : C’est un ensemble des activités interdépendantes ayant un objectif commun,


s’adressant à un public cible, inscrit dans le temps, dans un espace donne, et qui
nécessite des ressourcées financières, humaines, matérielles, informationnelles.
Source : (cour de gestion des projets)
PAC/RC : Projet d’Action Communautaire pour la Résilience Climatique
Source : (Brochure du PAC/RC).

Ce rapport est structuré en trois(3) chapitres dont le premier est une présentation de la
structure d’accueil et du cadre d’étude ; le deuxième porte sur l’analyse l’intervention du
PAC/PAC plus précisément dans la commune urbaine de Loga tout en présentant ses
différentes activités réalisées. Et enfin le troisième chapitre est consacré sur le dispositif de
suivi-évaluation du PAC/RC dans la commune urbaine de loga .
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DU CADRE DE L’ETUDE
Le présent chapitre présente le cadre général de l’étude. Il s’agit en effet, de présenter la
structure d’accueil notamment la DRDC/AT à travers son organisation administrative, ses
missions ainsi que les principales activités et la zone d’étude notamment la Région de Dosso à
travers les aspects physiques et humains.

1.1 Présentation de la structure d’accueil


Il faut noter à titre de rappel, que la Direction Régional du Plan (DRP) a été créée par arrêté
n°25/MP du 27-11- 1986, avant de devenir Direction Régionale du Développement
Communautaire et l’Aménagement du Territoire (DRDC/AT/) avec le processus de
déconcentration des services de l’Etat et celui de la décentralisation. A partir du Mai 2011, et
suite à l’adoption du décret n°2011-052/PRN/MP/AT/DC du 18 Mai 2011, portant
organisation du Ministère du Plan de l’Aménagement et du Développement Communautaire,
elle a pour dénomination : Direction Régionale du Développement communautaire et de
l’Aménagement du Territoire (DRDC/AT).

La DRDC/AT est située Vers la route Gaya entre la Direction Régionale d’Agriculture et le
Sapeur Pompier.

1.1.1 Organisation de la DRDC/AT


L’organisation de la Direction Régionale du Développement communautaire et de
l’Aménagement du territoire comprend :

 Le secrétariat ;

 La division de l’aménagement du territoire ;

 La division du développement communautaire des ONG et Association de


développement ;

 La division du plan, de suivi évaluation et de la prospective ;

 La division de l’administration et des ressources ;

 La cellule informatique et de documentation ;

 La cellule ATPC ;

 La cellule UNICEF.

 La cellule ONG

 PROJET PAC/RC
Lors de notre stage, nous avons focalisé nos activités surtout au niveau de la division du
Développement Communautaire, du Projet PAC/RC. Toutefois, nous avons travaillé de
manière ponctuelle avec les autres services de la Direction.
Figure n°1 : Organigramme de la Direction Régionale de l’Aménagement du Territoire et du
Développement Communautaire

Directeur
Adjoint

Projet PAC/RC Secrétariat

Cellule ATPC Cellule


Cellule UNICEF Directeur Informatique et
Documentation

Division du Division
Développement l’administration
Communautaire et des
des ONG ressources
Division du Plan
de l’évaluation
et de la
prospective
Directeur
Directeur

Projet PAC/RC
Projet PAC/RC

Sécretariat
Sécretariat

Directeur
Directeur Adjoin
Adjoin

Cellule
Cellule ATP
ATP
Cellule Division administrative
Division administrative
Cellule UNICEF
UNICEF
et des
et des ressources
ressources

Division cellule informatique


cellule informatique
Division de
de développement
développement
communautaire des ONG
ONG et
et doccumentation
doccumentation
communautaire des

Division
Division du
du plan
plan de
de suivi
suivi

La figure ci-dessus montre que la DRDC/AT dispose, outre les services classiques des
directions régionales, des structures qui concourent au bon fonctionnement du service. Il
s’agit du Projet PAC/RC, la cellule ATPC, la cellule UNICEF et la cellule Informatique.

1.1.2 Les attributions des services


La DRDC/AT intervient sur le plan technique au niveau de toutes les directions régionales.
Ses activités se résument comme suit :

 participer à l’élaboration, l’exécution, l’évaluation périodique des plans et


programmes nationaux et régionaux du développement ;

 inciter les populations à participer aux actions de développement ;


 assurer le suivi et l’évaluation des projets régionaux ;

 animer et superviser le remplissage par les services techniques des dossiers standards
des projets régionaux et sous régionaux ;

 analyser et publier les programmes d’investissements des collectivités territoriales ;

 gérer le personnel et le crédit délégué ;

 assurer l’entretien du matériel mis à sa disposition ;

 suivre, coordonner, analyser et publier chaque année les programmes d’interventions


des Projet et leur impact sur le développement régional et local.

Présentation de la commune urbaine

1.2.1 Situation géographique


La commune urbaine de Loga se situe dans la partie nord du département de Loga. Elle est
limitée :
- au sud par les communes de Sokorbé et Mokko ;
- à l’Est par la commune de Falwal ;
- à l’ouest par les communes rurales de Tagazar et Koygolo ;
- et au Nord par les communes de Kourfey centre, Imanan et Tondikandia ;

La commune urbaine de Loga se trouve entre la longitude 3°06’-3°44’’ et les latitudes 13°32’-
13°57’’.

Aspect physique
La commune urbaine de Loga se situe dans la zone soudano-sahélienne avec une pluviométrie
moyenne comprise entre 300 à 400mm. Quant au relief, il se caractérise par la présence de
plateaux dunaires, de glacis, de koris et collines. Dépourvue de cours d’eau permanents, on
note quand même dans la commune l’existence de quelques mares temporaires qui servent
pour le maraichage, l’abreuvement des animaux et par endroit la consommation humaine.
Deux (2) types de sols se distinguent dans la commune urbaine de Loga. Il s’agit des sols à
prédominance sableux et sablo-argileux favorables aux cultures du mil, sorgho, arachide,
niébé, aux cultures maraichères et autres spéculations comme les cultures de case. La
végétation est de type sahélien avec la présence de savanes arborées et arbustives.
Figure 1 : Carte physiographique de la commune urbaine de Loga

Enfin, les principales activités économiques des populations de la commune sont l’agriculture,
l’élevage. A cela, il faut ajouter l’artisanat, le petit commerce, l’immigration et l’exode rural.

Aspect humain

Avec une superficie de 1700km environ, la population totale de la commune urbaine de Loga
est estimée à 84.624 habitants dont 41.615 hommes et 43.009 femmes. C’est l’une des
communes les plus peuplées du département de Loga. Cette population est composée
principalement des ethnies suivantes : des Djerma très majoritaires repartis sur l’ensemble de
l’espace géographique de la commune, des peuls, des touaregs et des Haoussa.

Tableau 1 : Situation démographique de la commune

Groupe d’âge Hommes Femmes Total


0-4 8 658 8 247 16 905
5-9 7 028 6 843 13 871
10-14 5 486 5 509 10 994
15-19 4 381 4 523 8 904
20624 3 416 3 650 7 066
25-29 2 732 2 994 5 725
30-34 2 152 2 418 4 570
35-39 1 746 1 981 3 727
40644 1 428 1 599 3 027
45-49 1 164 1 299 2 462
50-54 9 31 1 O33 1 964
55-59 7 27 8 19 1 546
60-64 5 13 6 17 1 130
65-69 3 91 4 76 8 66
70-74 3 01 3 60 6 61
75 et plus 5 61 6 43 1 204
TOTAL 41 615 43 009 84 624
Source : INS/Dosso/2009

 Il ressort de la lecture des données de ce tableau que les femmes représentent plus de
50% de la population (50,82%). A cela s’ajoute une population (0 à29ans)
majoritairement jeune à plus de 74%.
Conclusion

En somme, les besoins en services sociaux de base deviennent de plus en plus croissants.
C’est pourquoi, la DRDC/AT qui a en charge la planification régionale doit, davantage
s’investir pour mieux répondre aux exigences de la population. N’est-ce pas dans ce contexte
que le PAC/RC apporte son appui au développement de la commune ?

CHAPITRE 2 : ANALYSE l’INTERVENTION DU PAC /RC DANS LA


COMMUNE URABAINE DE LOGA

Le présent chapitre décrit et analyse les activités réalises par le Projet PAC/RC dans la
commune urbain de Loga. Pour ce faire, il nous parait judicieux de présenter d’abord les
activités, puis les analyser.
2.1 Présentation du PAC/RC
Depuis sa création en décembre 2012, le Projet d’Action Communautaire pour la Résilience
Climatique (PAC/RC) a pour objectif principal « d’améliorer la résilience des populations et
des systèmes de production face à la modification et la variabilité du climat dans les
communes ciblées ». Le PAC/RC intervient dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage,
de l’environnement, de génie rural, et les filets sociaux. C’est donc un des instruments de
mise en œuvre de l’initiative 3N. Ses activités couvrent 38 communes les plus vulnérables aux
effets des changements climatiques et réparties dans les 8 régions du Niger comme suit
Tableau N°2 Les communes d’intervention par région

Agadez Diffa Dosso Maradi Niamey Tahoua Tillabéry Zinder

Gougaram Bosso Falwel Badergoula Niamey4 Déoulé Abala Bouné

Tabelot Chétimari Loga Birni lallé Niamey5 Oumo Banibangou Gamou

Goudoumaria Sokorbé Kanembakaché Tahoua 1 Dargol Gangara

Kablewa Komaka Tchintabarad Dessa Gouré


en
Mainé soroa Garouol Kellé

Kokorou Olleleoua

Tillabéri Tarka

Tondikandia Zinder 1

Tondikiwindi Zinder 2

Source : Brochure de référence du PAC/RC

Ce tableau ci dessous montrer les 38 Communes dans lesquelles le PAC/RC intervient au


Niger.

2.1 .1 Mission du PAC/RC


Le PAC/RC a comme mission : Améliorer la résilience des populations et des systèmes de
production aux changements climatiques pour accroître la sécurité alimentaire au Niger.

2.1.2 Partenaires et type de partenariat avec le PAC/RC


Tableau N°3 : Partenaires et type de partenariat du PAC/RC

Partenaires Types de partenariat

Banque Mondiale Financier


Les communes Collaboration

Etat Nigérien Mise en disposition du service technique

Ce tableau ci-dessous justifie que le PAC/RC est financier par la banque mondiale
accompagne par des partenaires de mise en disposition du service technique et aussi par des
collaborateurs.

2.1.3 Zones et stratégies d’intervention du PAC/RC


Le PAC/RC intervient dans les 8 régions du Niger. A Dosso elle intervient dans trois (3)
communes dont :

La commune urbaine de loga, la commune urbaine de sorkobé, et la commune rurale de


falwel. Son intervention dans la région de Dosso est principalement basée dans les zones des
populations vulnérables des départements de loga, sorkobé, falwel.

La stratégie d’invention du PAC/RC est le Partenariat de différents types, à savoir :

• Le contrat de partenariat ;

• La convention de partenariat

• La convention de partenariat de protocole d’accord type ;

• La synergie ;

• La complémentarité avec les services techniques de l’Etat.

Parallèlement, vue l’importance du thème et la portée dimensionnelle de ce dernier qui


s’étend sur toute la région de Dosso, signalons que d’abord pour une question de
précision, en prenant le cas du PAC/RC, nous nous sommes intéressé dans le cadre de
leur activités dans la commune urbaine de loga en raison de concentration des activités.
Cela nous permettra de bien situer le travail dans l’espace et de mieux spécifier notre
thème pour mieux analyser l’intervention.

2.2 Les activités réalisées par le PAC RC dans la commune de Loga


En partenariat avec les structures étatiques et dans sa mission d’accompagner les
communautés vers un développement à la base, le PAC/RC a mené plusieurs activités
dans la commune urbaine de loga (tableau 4). Parmi ces activités, notre analyse a été porté
spécialement sur les réalisations agricoles bénéficiées en gros par les adultes, les jeunes et
parfois même les femmes de la commune urbaine de loga.
Tableau N°4 :

Intitulé du projet Cible Durée du Projet Partenaires

Sensibilisation des populations Loga 2013 PAC RC


sur l’utilisation des semences
résistante à la sécheresse

Quantités de semences Loga 2013 PAC RC


améliorées

Appui en semence améliorées et Loga 2014 PAC RC


engrais (500 ha)

Aménagement de site maraicher Loga 2014 PAC RC


et mise en valeur

Diffusion de semence résistante Loga 2015 PAC RC


à la sécheresse

Source : Brochure de référence du PAC/RC

Ce tableau ci-dessus est une situation non exhaustive des activités du PAC/RC dans la
commune urbaine de Loga de 2012 à 2017. En effet, plusieurs activités dans des sections
différents (agricole, élevage, environnement, etc.), ont fait l’œuvre de l’intervention du Projet
PAC/RC

2.3 Les acquis du PAC/RC dans la commune urbaine de Loga


De par nos entretiens avec le Maire de la commune urbaine de Loga, les activités ci-après sont
considérées comme des acquis. Il s’agit de :

 L’aménagement des sites maraichers de Loga tombo


 La récupération des terres et leur mise en valeur dans les villages de sagaguie : le site
du champ communautaire de sagaguie, les sites pastorales de Deytégui béri et le site
Djibodey. Ces sites sont exploite de manière régulière au début de chaque saison
hivernal.

Il est à noter que toutes ces productions sont stratégiquement faites en Demi-lunes (DL),
ce qui rend ces sites beaucoup plus productifs.

Photo no1 : Champ communautaire ou appelé Champ-école-paysan (Site Deytégui


béri1)
Source : Visite de terrain. Aout 2018

Sur le site pastoral de Deytégui, exploité par plus de 200 bénéficiaires répartis sur 6 villages,
ils existent également des Demi-lunes (DL), à l’intérieur desquelles sont plantés des
Gommiers et des espèces herbacées qui servent du pâturage aux animaux. A ce niveau, on
retrouve que des grands arbres comme les acacias albida ainsi que de la paille qui se récolte
pour la vente à plus de 100.000 FCFA.

Photo no2 : Une vue du site du village de Deytégui béri


Source : Enquête de terrain, visite de réalisation, Aout 2018

Conclusion
Ce chapitre a permis essentiellement de faire un état de lieux intervention du PAC/RC dans la
commune urbaine de Loga. Ces activités concernent majoritairement la récupération des terres sur le
site de sagaguie et l’aménagement des sites maraichers. Toutefois, il ne suffisait pas d’intervenir mais
aussi de sensibiliser la population contribué à la réalisation. C’est en sens que le PAC/RC a mis en
place des stratégies d’intervention.
CHAPITRE3 : Dispositif de suivi-évaluation du PAC/RC dans la commune
urbaine de Loga
Ce chapitre décrit la procédure de suivi-évaluation du Projet PAC/RC dans la commune
urbaine de Loga. Pour ce faire, il est important de note que la urbaine de Loga n’a pas un
dispositif de suivi-évaluation propre en elle, ils ont un dispositif nation. En autre, il nous
parait nécessaire donc de montrer le fonctionnement du dispositif de suivi-évaluation
nation. Aussi, sur la base de ces dispositifs, des recommandations ont été formulées.

3.1 Présentation du dispositif


Il s’agit d’un dispositif national décliné à un niveau local.

Figure n : LES PROCEDURES ET ARRANGEMENTS EN MATIERE DE SUIVI-


EVALUATION DU PAC/RC

Projet
PAC-RC
Base du Suivi de l’exécution

Experts techniques du
38 communes
projet
Exécution des micro -projets

Renforcement des
capacités

Prestataires Services
de services techniques Communes
par région déconcentrés
•Population - OP
•Conseil municipal - Elus
•ST communaux
•Exécutif communal
Schéma procédural de la base opérationnelle du suivi de l’exécution du PACRC

3 2 Les fonctions du dispositif


Le Dispositif de suivi évaluation du PAC/RC est bâti conformément au montage
institutionnel du projet. A ce titre il est important de rappeler les points suivants :

 La tutelle et la coordination générale du projet est confiée à la Direction Générale du


Plan du Ministère, de l’Aménagement du Territoire et du Développement
Communautaire.
 La coordination technique est assurée par le Comité de Coordination Technique mis
en place par arrêté du Ministre d’Etat, Ministre du Plan, de l’Aménagement du
Territoire et du Développement Communautaire.
 La mise en œuvre des composantes et sous composantes est sous la responsabilité des
institutions nationales,
 Le suivi-évaluation global du projet relève de la responsabilité de l’Unité de Gestion
Fiduciaire du PAC, mais sera réalisé sur le terrain avec l’appui du Comité de
Coordination Technique et des agences d’exécution.
 Le suivi des résultats sur le terrain relève de la responsabilité d’une part, du Centre
Nationale de Surveillance Environnementale et Ecologique (CNSEE) pout le volet
gestion durable des terres et de l’eau, et d’autre part de l’Institut National de la
Statistique (INS) pour le volet protection sociale.
Le dispositif de suivi-évaluation du PACRC est établi sur la base des principes ci-après :

 L’approche programme ;
 La subsidiarité ;
 La participation et l’appropriation par les bénéficiaires ;
 La gestion axée sur les résultats ;
 Le faire-faire ;
 L’optimisation des coûts de gestion ;
 La valorisation et la capitalisation des acquis ;
 La complémentarité et la synergie avec les autres intervenants.
Deux fonctions essentielles sont attribuées au système de suivi-évaluation du PACRC :
assurer le suivi de l’exécution et assurer le suivi des résultats.
3.2 Mécanismes de Suivi et de l’évaluation

3 2 1 Types de suivi

 Suivi de l’exécution
Le processus de suivi d’exécution est un processus interne au projet. Son organisation est
sous la responsabilité de l’expert en suivi-évaluation de l’Unité de Gestion Fiduciaire, avec
l’appui du Comité de Coordination Technique (CCT) et des autres experts de l’Unité de
Gestion Fiduciaire. Le suivi d’exécution renseigne les performances physiques, financières et
comptables, ainsi que les performances de durée et de qualité des réalisations. Il se repose sur
les rapprochements des prévisions et des niveaux de réalisations des différents indicateurs.
Ces rapprochements partent des Programmes de Travail et des Budgets (annuels et
pluriannuel) du projet et donnent lieu au calcul de ratios de performances aux niveaux de
réalisations techniques, financières et durée et qualité des réalisations. A cet effet, quatre
systèmes de codification sous forme de plans sont utilisés par le dispositif de suivi :

 Le plan budgétaire qui présente les chapitres de dépense, les catégories de dépense et les
postes budgétaires qui leur sont rattachés;
 Le plan financier qui codifie les différentes sources de financement (don, prêt,
bénéficiaires et autres) ;
 Le plan analytique qui codifie les activités en suivant la structure du cadre logique
et présente la liste des activités ainsi que leur regroupement (en composante, sous
composantes, axe d’intervention et activité principale) et permet d'imputer les réalisations
physiques et financières à un niveau donné;
 Le plan géographique qui codifie les zones d’intervention selon les différentes échelles
touchées par le projet. Il permet d’imputer les réalisations physiques et financières à une
zone d’intervention donnée.
Le suivi de l’exécution supporte les différents sous-systèmes suivants :

Le Suivi technique concerne l’exécution du projet et le suivi des indicateurs de réalisation. Il


porte sur :

 Le degré d’avancement des activités et les résultats obtenus par rapport au calendrier
prévu et aux indicateurs prévus.
 L’identification et l’appréciation des facteurs affectant l’avancement des activités.
 L’identification des mesures à prendre pour éliminer ou minimiser les problèmes qui
entravent l’exécution des activités, des personnes qui doivent les prendre, et du
calendrier de leur mise en œuvre.
Le Suivi financier permet :

 D’assurer la conformité des réalisations en fonction des coûts et budgets alloués.


 De veiller à la cohérence des décaissements par rapport à l’avancement des activités.
 D’établir des critères d’efficience du projet à l’aide de ratios de charges récurrentes ou
de ratios de performance financière.
 De suivre l’ensemble des paiements et contributions financières pour les micro-projets
: les apports des bénéficiaires et des agences locales d’exécution (ALE), les
déblocages de fonds, les paiements des sous-traitants, ainsi que la tenue d’une
comptabilité par les agences locales d’exécution (ALE) et les bénéficiaires.

Le suivi administratif permet :

 De suivre la gestion des conventions de financement entre le projet et les agences


locales d’exécution (ALE), tant sur le respect des procédures que sur l’utilisation des
fonds.
 De gérer les contrats avec les sous-traitants, depuis la passation de marchés
(consultation ou appel d’offres) jusqu’à la clôture du contrat.

Le Suivi socio-organisationnel concerne

 les structures impliquées et la représentativité des groupes associés à la


programmation, à l'exécution, au suivi et à l'évaluation, par exemple la participation
des bénéficiaires à la conception et l’appropriation des micro-projets.
Le suivi d'exécution est réalisé par ceux qui sont responsables de la programmation, de la
mise en œuvre et du suivi de l’action, de la composante, ou de la sous- composante concerné
ainsi que les acteurs administratifs, comptables et financiers.

 Suivi des résultats


Le suivi des résultats se fait en rapport avec les différents niveaux de résultats attendus sur la
base des indicateurs de résultats sélectionnés en fonction des changements liés à
l’accessibilité, l’utilisation et la satisfaction des biens et services livrés aux bénéficiaires. Ce
suivi se fait sur la base de la situation de référence préalablement établie avant le démarrage
des activités du projet qui sera complétée par une cartographie d’occupation des terres de
l’ensemble des communes d’intervention du projet. Le suivi des résultats permettra de suivre
l'évolution de ces indicateurs vers l’atteinte de leurs valeurs cibles et sera conduit selon deux
axes :

 L’axe gestion durable des terres et de l’eau 


 L’axe protection sociale.
 Pour l’axe gestion durable des terres et de l’eau, le suivi des résultats sera assuré avec
l’appui du Centre National de Surveillance Ecologique et Environnementale
(CNSEE) qui aura un rôle de premier plan dans la mise en place du dispositif, la
collecte, le traitement et la diffusion des données. Sur la base d’une convention de
performance, le CNSEE assurera la conduite de l’ensemble du processus avec l’appui
d’une expertise qualifiée dans le domaine. L’Observatoire du Sahara et du Sahel est
identifiée pour assurer ce rôle. Des rapports périodiques seront élaborés et mis à la
disposition du système de suivi-évaluation du projet.
 Pour l’axe protection sociale sera quant à lui conduit avec l’appui de l’Institut
National de Statistique (INS) qui aura également la charge de conduire tout le
processus et de produire des rapports à la demande du projet. Le PACRC entretiendra
un partenariat avec l’INS et le ‘Projet Filets sociaux, de manière à ce que les
procédures de collecte et analyse des données soient harmonisées.

3.4 Composition du dispositif de suivi-évaluation du PAC/RC


Le dispositif de suivi-évaluation du PACRC, se compose de cinq grands éléments de base
notamment :

 les cadres de référence,


 les informations,
 les acteurs,
 les outils et instruments et enfin,
 les procédures et arrangements de mise en œuvre du suivi-évaluation.
LES CADRES DE REFERENCE

Les cadres de référence sur lesquels se base le système de suivi-évaluation du projet sont
constitués entre autres :

 du PDES comme orientation stratégiques globales de toute intervention de


développement socio-économique au Niger,
 l’initiative 3N,
 du PNEDD,
 de la stratégie Nationale Changements et Variabilité Climatiques,
 du document du Plan d’Actions National d’Adaptation (PANA),
 du document du programme global,
 du document du projet,
 du manuel d’exécution du PACRC,
 du manuel des procédures du projet,
 du manuel de suivi-évaluation du PACRC,
LES INFORMATIONS

Les informations sont la matière première et le produit fini de tout système de Suivi-
évaluation. La conception de dispositif de suivi-évaluation doit de ce fait se baser sur une
connaissance parfaite de la Pyramide de l’information (Données, indicateurs, indices, profil)
et le choix des informations utiles et adaptées aux besoins des différents utilisateurs et
l’identification et la définition de bons indicateurs pour répondre aux sollicitions en
informations. La progression de la mise en œuvre du projet sera mesurée à l’aide
d’indicateurs de progrès inclus dans la planification opérationnel du projet. Il s’agit:

 Des indicateurs des activités et gestion administrative du projet (Suivi


financier, suivi administratif)
 Des indicateurs des produits livrés (suivi technique)
 Des indicateurs de résultats d’effets (suivi des résultats)
 Des indicateurs d’impact (suivi des résultats)

La gestion des informations et données


La gestion des informations et données fait partie intégrante du système de Suivi-Evaluation
qui les génères. Afin qu’à tous les niveaux, (communal, régional et national), l’équipe ait la
même base de données, il est indispensable que soient organisées de manière cohérente, les
activités de collecte, d’analyse, traitement et transmission des informations et données. Pour
ce faire, au niveau de la Composante 2, les activités de suivi-évaluation seront organisées
comme suit.

Sous-composante 2.1
Au niveau de la sous-composante 2.1, la Direction Générale de l’Environnement et des Eaux
et Forêts (DGEEF) est responsable de la mise en œuvre des activités. Elle mettra en place, de
concert avec l’USE du PAC-2, un dispositif de collecte, traitement et gestion des informations
et données. De manière détaillée, à chaque niveau d’intervention (communal, régional,
national) les activités de SE seront conduites suivant le développement ci-après :

 Au niveau communal, les informations et données seront collectées par l’agent de


planification et suivi-évaluation de l’équipe projet communal qui constitue le dispositif
d’exécution. Cet agent s’appuiera sur les prestataires publics et privés retenus qui seront
chargés du suivi des indicateurs variés d’activité. Leurs responsabilités en matière de SE
seront précisées dans les contrats et conventions qui les lient à l’Agence d’exécution(AE).
Sur la base des informations et données recueillies, le Chargé de projet communal
établira des comptes rendus mensuels consolidés sur la mise en œuvre des activités. Ces
comptes rendus seront transmis au SE de la Cellule Régionale de Coordination (CRC) via
l’AE qui assurera la supervision de l’ensemble du processus de collecte et transmission
des données au SE de la CRC. Les responsabilités de l’AE en cette matière seront
précisées dans la convention qui la lie au PACRC ;
 Au niveau régional : l’AE transmettra les informations et données recueillies au SE de la
CRC. Ces informations et données serviront à l’AE pour élaborer ses rapports de
prestation. Le SE de la CRC assurera le traitement et la consolidation des données ainsi
que leur intégration dans la base de données du niveau régional qui est liée à la base de
données du niveau national. Les informations et données recueillies seront transmises
après consolidation à l’expert SE du PACRC au niveau du service de SE de la CNC ;
 Au niveau national : l’expert SE du niveau national validera et consolidera tous les
rapports et informations de suivi régional transmis par la CRC. Ces informations seront
incorporées dans la base de données qui est en ligne avec les régions. Ainsi l’expert SE
du niveau national aura la charge finale d’analyser, de consolider et de présenter
l’ensemble des données et préparer des rapports périodiques à l’intention du PACRC
pour faciliter ses décisions. La CNC veillera à ce que les informations du PACRC soient
diffusées à toutes les parties prenantes du Projet et veillera également à ce que les
données contenues dans la base soient disponibles pour les acteurs locaux (gouvernorats,
préfectures, communes).

Sous-composante 2.2
C’est la Direction Générale de l’Aménagement du Territoire et du Développement
Communautaire (DGAT/DC) qui a la responsabilité de l’atteinte des résultats et la supervision
technique de l’exécution des activités. C’est elle donc en tant qu’Agence d’exécution pour
cette sous-composante, qui assurera la supervision de l’ensemble du processus de collecte,
traitement et transmission des informations et données au SE de la CRC. Au niveau
communal les informations et données seront collectées par les agents résilience et protection
sociale. Ces agents s’appuieront sur les prestataires publics et privés qui seront chargés du
suivi des indicateurs variés d’activité. Leurs responsabilités en matière de SE seront précisées
dans les conventions et contrats qui les lient à l’AE. Pour les mesures d’impacts, le dispositif
exploitera également les données et informations produites par certains services nationaux
comme le Centre National de Surveillance Ecologique et Environnementale (CNSEE),
l’Institut National de Statistiques (INS), le Système d’Alerte Précoce (SAP), les services
statistiques des ministères sectoriels …

3 5 LES ACTEURS DU SUIVI ET EVALUATION ET LEURS ROLES

Les différentes partie-prenantes impliqués dans le dispositif de planification et de suivi


évaluation du PACRC sont :

Le système de suivi-évaluation est destiné à fournir des données et informations pour faciliter
le pilotage et le management du projet, mesurer et faire connaître ses effets et impacts. Le
Système de Suivi-évaluation du PACRC est une partie intégrante du système de suivi-
évaluation du PSRC. Il se fonde sur les dispositifs déjà mis en place par le PAC2 et les
institutions en charge de la mise en œuvre des Composantes et des communes. Le système de
suivi-évaluation tient compte des besoins en données et informations des différentes parties
prenantes notamment :

 Le Comité National et les Comités régionaux orientation et de Pilotage ;


 Le Comité Technique d’Exécution et l’UGF/PACRC ;
 Les Agences d’Exécution ;
 Les Communes bénéficiaires ;
 Groupes cibles des sous-composantes ;
 Banque Mondiale et autres PTF ;
 Ministères sectoriels ;
 Le Haut Commissariat à l’Initiative 3N ;
 Collectivités Territoriales ;
 ….
LES OUTILS

Les principaux outils et instruments du dispositif de suivi-évaluation du PACRC sont :

Des outils simplifiés de mise en œuvre des activités par l’unité de gestion :

 Le canevas de planification pluriannuelle;


 Le canevas de planification annuelle du projet ;
 Canevas de rapportage d’activité,
 Les tableaux de bord ;
 Les rapports de diffusion des informations ;
 Les outils de collecte de données sur la maison du paysan (y inclus les outils de sondage)
Des outils simplifiés pour les acteurs communaux :

 Une fiche simplifiée de collecte de données pour le suivi de mise en œuvre des
microprojets ;
 Une fiche de suivi des actions de renforcement des capacités ;
 Une fiche de synthèse de suivi des microprojets par type ;
 Un canevas d’élaboration du plan d’actions communal ;
 Un canevas d’élaboration de bilan de mise en œuvre du plan d’actions communal.

Recommandations
Au regard de ce qui précède, nous formulons les recommandations ci-après:
A l’endroit du projet PAC/RC :
 La mise en œuvre d’un dispositif de suivi évaluation à tous les communes ;
 Développer auprès des bénéficiaires les initiatives de pérennisation en mettant en
place des activités génératrices de revenus ;
 Redynamiser le système de suivi/évaluation ;
 Renforcer l’implication des élus locaux dans la réalisation des activités.
 Chercher un appui-conseil au niveau des services déconcentrés de l’Etat
A l’endroit des bénéficiaires
 Participer activement aux activités du PAC/RC ;
 Renforcer la création des comités de gestion ;
 Opter pour un changement de comportement afin de garantir la durabilité des acquis
enregistrés;
 Travailler les acquis enregistrés pour attirer d’autres partenaires.
A l’endroit des services techniques déconcentrés
 Assurer le suivi et l’évaluation des activités ;
 Encadrer continuellement les populations sur l’importance de la pérennisation ;
 Former les populations dans la création d’activités génératrices de revenus ;
 Pérenniser l’acquis du site tout en maintenant les activités réalisées.
A l’endroit de la commune
 Conseiller la population en matière du développement local ;
 Inciter d’avantage les acteurs au développement à s’inscrire dans les logiques prévues
déjà dans le PDC de la commune ;
 Et former les populations pour bien travailler les acquis.
L’analyse des actions d’intervention et les acquis a permis de constater des limites dans
l’intervention du projet PAC/RC. C’est fort de ce constat, que des recommandations ont été
formulées.
CONCLUSION GENERALE

A la lumière de tout ce qui précède, nous pouvons affirmer que les deux (2) mois de stage
réalisés à la Direction Régionale de Développement communautaire, et de Aménagement du
Territoire nous ont permis de mettre en pratique les cours reçus en salle et de confronter nos
acquis aux réalités du terrain à travers notamment notre implication dans certaines activités.
En effet, notre thème relatif à la « Dispositif de suivi-évaluation du projet PAC/RC dans la
commune urbaine de Loga » nous a permis davantage d’enrichir nos connaissances en matière
d’évaluation des interventions des Projets en particulier le projet PAC/RC, aux efforts du
développement local et de maîtriser de suivi-évaluation. Il ressort de ce travail, les
enseignements ci-après :
 La maîtrise des techniques d’élaboration d’un guide d’entretien, d’une fiche
d’enquêtes etc... ;
 Les modes de fonctionnement des Projets ;
 L’intervention du projet PAC/RC a considérablement contribué aux efforts de
développement de la commune urbaine de LOGA ; En tout état de cause, des
recommandations ont été formulées sur la base des limites constatées dans
l’intervention du projet PAC/RC

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Vous aimerez peut-être aussi