Vous êtes sur la page 1sur 42

I

REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA
RECHERCHE ET DE L’INNOVATION

Institut Universitaire de Technologie


Filière : Technologie du Génie Pétrolier

Echantillonnage et Analyse des Produits Pétroliers au Dépôt Sorey à la


Société Nigérienne des Produits Pétroliers (SONIDEP) Niamey.

RAPPORT DE STAGE DU DIPLOME UNIVERSITAIRE DE


TECHNOLOGIE (DUT)
Présenté et Soutenu par :
SEYBOU YACOUBA Zakariyaou

Sous la direction de : Devant le jury:

Tuteur pédagogique : président du jury :

ZAKARIA HALIDOU Abdou salam MAINOU Aboubacar

Enseignant technologue à l’IUT/UZ Enseignant technologue à l’IUT/UZ

Tuteur professionnel : Assesseur :

M. IBRAHIM Yacouba IBRAH CHAIBOU Abdoul Nasser

Chef dépôt Sorey Enseignant vacataire à l’IUT/UZ

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU Zinder, Mars 2018


RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP
II

REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA
RECHERCHE ET DE L’INNOVATION

Institut Universitaire de Technologie


Filière : Technologie du Génie Pétrolier

Echantillonnage et Analyse des Produits Pétroliers au Dépôt Sorey à la


Société Nigérienne des Produits Pétroliers (SONIDEP) Niamey.

RAPPORT DE STAGE DU DIPLOME UNIVERSITAIRE DE


TECHNOLOGIE (DUT)

Présenté et Soutenu par :


SEYBOU YACOUBA Zakariyaou

Sous la direction de : Devant le jury:

Tuteur pédagogique : président du jury :

ZAKARIA HALIDOU Abdou salam MAINOU Aboubacar

Enseignant technologue à l’IUT/UZ Enseignant technologue à l’IUT/UZ

Tuteur professionnel : Assesseur :

M. IBRAHIM Yacouba IBRAH CHAIBOU Abdoul Nasser

Chef dépôt Sorey Enseignant vacataire à l’IUT/UZ

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU Zinder, Mars 2018


RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP
III

TABLE DES MATIERES


TABLE DES ILLUSTRATIONS ............................................................................................. V
LISTE DES SIGLES ET ABBREVIATIONS ......................................................................... VI
DEDICACE .............................................................................................................................VII
REMERCIEMENTS ............................................................................................................. VIII
RESUME/ABSTRACT .............................................................................................................. IX
INTRODUCTION GENERALE .............................................................................................. 10
CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA SONIDEP ............................................................ 12
Introduction .............................................................................................................................. 12
1.1. Localisation géographique.............................................................................................................. 12
1.2. Historique .......................................................................................................................... 12
1.3. Missions et objectifs .......................................................................................................... 13
1.4. Organisation fonctionnelle ................................................................................................ 13
1.4.1. Conseil d’Administration ............................................................................................... 14
1.4.2. Direction Générale ......................................................................................................... 14
1.4.3. Présentation du dépôt Sorey ........................................................................................... 14
1.5. Provenance des produits .................................................................................................... 15
Conclusion ................................................................................................................................ 15
CHAPITRE 2. MATERIELS DU LABORATOIRE, PRELEVEMENT ET PREPARATION
DES ECHANTILLONS ........................................................................................................... 16
Introduction .............................................................................................................................. 16
2.1. Matériels de prélèvement .................................................................................................. 16
2.2. Equipements du Laboratoire ............................................................................................. 16
2.2.1. Eprouvette ...................................................................................................................... 16
2.2.2. Appareillage ................................................................................................................... 17
2.2.2.1. Appareil DMA 5000.................................................................................................... 17
2.2.2.2. Appareil automatique de la micro-distillation ISL-PMD-110 .................................... 17
2.2.2.3. Appareil automatique de détermination d’indice d’octane ......................................... 18
2.2.2.4. Appareil automatique de détermination d’indice de cétane ........................................ 18
2.2.2.5. Appareil automatique de détermination de la tension de vapeur ................................ 19
2.2.2.6. Appareil automatique de détermination du point éclair .............................................. 19
2.3. Prélèvement et préparation des échantillons prélevés. ...................................................... 19
2.3.1. Procédure de prélèvement .............................................................................................. 20
2.3.2. Préparation des échantillons prélevés ............................................................................ 21
Conclusion ................................................................................................................................ 21
CHAPITRE 3 : LES DIFFERENTES METHODES D’ANALYSE DES PRODUITS
PETROLIERS EFFECTUEES AU SEIN DU LABORATOIRE DE SOREY. ....................... 22

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


IV

Introduction .............................................................................................................................. 22
3.1. Caractéristiques observables des produits pétroliers ......................................................... 22
3.2. Caractéristiques mesurables des produits pétroliers (essais normalisés) .......................... 23
3.2.1. Essais normalisés liés à la volatilité des produits pétroliers ........................................... 23
3.2.1.1. Distillation ASTM ....................................................................................................... 23
3.2.1.2. Pression ou tension de vapeur ..................................................................................... 23
3.2.1.3. Point d’éclair ............................................................................................................... 24
3.2.2. Essais normalisés liés à la combustion ........................................................................... 24
3.2.2.1. Indice d’octane ............................................................................................................ 24
3.2.2.2. Indice de cétane ........................................................................................................... 24
3.2.3. Essais normalisés liés au stockage et à l’écoulement ..................................................... 24
3.2.3.1. Masse volumique......................................................................................................... 25
3.2.3.2. Mesure de la viscosité ................................................................................................. 25
3.2.4. Essais normalisés liés à la tenue au froid ....................................................................... 25
3.2.4.1. Point de trouble ........................................................................................................... 25
3.2.4.2. Point d’écoulement ...................................................................................................... 25
3.3. Consignations des résultats des analyses .......................................................................... 26
3.3.1. Conformité des produits ................................................................................................. 26
3.3.2. Non-conformité du produit............................................................................................. 26
Conclusion ................................................................................................................................ 26
CHAPITRE 4 : RESULTATS, INTERPRETATIONS DES COURBES D’ANALYSE. ...... 27
Introduction .............................................................................................................................. 27
4.1. Résultats et interprétations des courbes d’analyse ............................................................ 27
4.1.1. La variation de la masse volumique du Super Sans Plomb(SSP). ................................. 27
4.1.2. La variation de l’Indice d’Octane(IO) du Super Sans Plomb(SSP). .............................. 28
4. 1.3. La variation de la pression de vapeur du Super Sans plomb(SSP) ............................... 28
4. 1.4. La variation de la Masse Volumique(MV) du gasoil. ................................................... 29
4. 1.5. La variation de l’Indice de Cétane(IC) du gasoil .......................................................... 29
4. 1.6. La variation de la Masse Volumique(MV) du pétrole lampant .................................... 30
4. 1.7. La variation de la Masse Volumique(MV) du fuel-oil .................................................. 30
4.2. Constats et suggestions..................................................................................................... 31
Conclusion ................................................................................................................................ 32
CONCLUSION GENERALE .................................................................................................. 33
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................... 35
ANNEXES ............................................................................................................................... 37

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


V

TABLE DES ILLUSTRATIONS

Liste des figures :

Figure N°1 : Localisation géographique du dépôt SOREY……………………………..……11

Figure N°2: Appareil de détermination de la masse volumique DMA-500…………….……16

Figure N°3: Appareil de micro-distillation ISL PMD 110……………………………..…….16

Figure N°4: Appareil de détermination de l’indice d’octane GS-PPA-I…………….….……17

Figure N°5: Appareil de détermination de l’indice de cétane TD-PPA-I…………….….…..17

Figure N°6: Appareil de détermination du point d’éclair ISL FP93 5G2……………..….….18

Figure N°7: la variation de la MV du SSP……………………………………………...……26

Figure N°8: la variation d’IO du SSP…………………………………………………..……27

Figure N°9: La variation de la pression de vapeur du SSP…………………………..….…..27

Figure N°10: la variation de la MV du gasoil………………………………………..…..….28

Figure N°11: la variation d’IC du gasoil……………………………………………...……28

Figure N°12: la variation de la MV du pétrole lampant…………………………….…..…..29

Figure N°13: la variation de la MV du fuel-oil…………………………………….......……29


Liste des tableaux:
Tableau N°1 : caractéristiques observables des produits pétroliers…………………….......21
Liste des photos :
Photo N°1: Echantillonneurs………………..………………………………………..……..15

Photo N°2: Composite d’un litre d’essence…………………………………………..……..15

Photo N°3: Appareil automatique de détermination de la tension de vapeur : HVP972…....18

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


VI

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

ASTM: American Society for Testing and Material

CFR : Coopérative Fuel Research

DUT : Diplôme de Technologie Universitaire

EN: Europaische Norm (Norme Européenne)

FOD: Fuel-Oil Domestique

GO: Gasoil

IUT : Institut Universitaire de Technologie

IO : Indice d’Octane

IP : Institute of Petroleum

IC : Indice de Cétane

ISO: International Standardization Organisation

MV : Masse Volumique

NF : Norme Française

P : Pompe

PV : Pression de Vapeur

QSE : Qualité, Sécurité et Environnement

R : Réservoir

SONIDEP : Société Nigérienne des Produits Pétroliers

SME : Système de Management de l'Environnement

SORAZ : Société de Raffinage de Zinder

SSP : Super Sans Plomb

TGP : Technologie du Génie Pétrolier

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


VII

DEDICACE

A ma mère
O mère écoute la voix du poète
C’est celle de ton fils qui retrace
Ta bravoure, ton combat, ta réussite
Oui, ta réussite quand je me rappelle
De ta lutte pour ma réussite

A
Toi mère,
Toi qui me donnes à manger
Quand je descends de l’école le ventre incurvé.
Toi qui me cajoles le corps la nuit
Quand je m’assoupis, le cahier de leçon en main
Toi qui m’enseignes le mystère des étoiles
Quand je me réveille en milieu de nuit
Toi qui me conseilles et me pardonnes
Quand je commets une faute qui en vaut la peine

A
Toi mère,
Femme villageoise,
Femme du sage Seybou,
Femme du grand marabout.
Femme à l’espoir perdure.

Je t’aime maman.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


VIII

REMERCIEMENTS

Un rapport ne se résume pas simplement aux résultats scientifiques, ce sont également des
rencontres, une expérience humaine et donc un enrichissement personnel de deux mois d'une

vie, ponctués de bons moments et d'obstacles à surmonter. Ces deux mois bien remplies, qui
sont une part de vie et que nous n'oublierons pas, nous les devons à tous les échanges
scientifiques, à toutes les personnes qui nous ont encouragées et soutenues, et à toutes les
personnes que nous avons croisées pendant cette _ parenthèse _ de notre vie.

Louange à Allah, Le Tout Puissant, Le Miséricordieux qui nous a permis l'élaboration de ce


document.

Nous remercions très sincèrement M. ZAKARIA HALIDOU Abdoul Salam, notre tuteur
pédagogique et chef de département TGP qui n’a ménagé aucun effort à suivre notre travail à
pas de caméléon et nous fournir tous ce qui nous a été utile dans le cadre de ce présent rapport.

Nos remerciements vont également à notre tuteur professionnel M. IBRAHIM Yacouba, Chef
de dépôt Sorey pour sa présence efficace tout au long du rapport, pour sa disponibilité, sa
réactivité et ses compétences.

Nous remercions également M. MOCTAR Elh Djibo, chef laboratoire du dépôt Sorey d’être à
notre disposition tout au long de ce présent rapport.

Nous remercions vivement MADAME ALI HADIZA SADI, laborantine, « l’amie » des
appareils d’analyse du labo qui grâce à sa longue carrière d’environ 25 ans nous a dévoilé le
secret du travail, le savoir, l’importance du respect des règlements en milieu professionnel
comme la SONIDEP et la patience au travail.

C’est avec un grand plaisir que nous adressions les vifs remerciements les plus distingués à M.
BAGALE Mamadou Mala, chef adjoint de département de technologie du génie pétrolier pour
son soutien moral.

Nos vifs remerciements vont à :

- nos parents qui ont toujours cru à nos études même s’ils sont assoiffés de connaissance ;
dans ce qu’ils appellent la « science du blanc » ;
- M. IBRAHIM Nomao, Directeur Général de la SONIDEP ;
- Mlle. ABDOU GARBA Samsiya et SOULEY HEGA Harouna, nos amis, nos moitiés.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


IX

RESUME
Le présent rapport traite de l’échantillonnage et de l’analyse des produits pétroliers. Pour
aborder cette problématique nous avons effectué un stage de deux mois, du 01 août 2017 au 30
septembre 2017 au niveau de la SONIDEP au dépôt Sorey après deux ans de formation au
département de Technologie du Génie Pétrolier pour l’obtention du diplôme de technologie
universitaire(DUT) avec pour objectif global est d’analyser les produits pétroliers.

Pour ce faire, la démarche méthodologique adoptée a consisté tout d’abord à effectuer une
recherche bibliographique sur le sujet; suivi par les opérations pratiques sur le terrain au niveau
du quatre(4) services que compte le dépôt Sorey et plus précisément celui du laboratoire; et des
entretiens avec les responsables des différents niveaux qui nous ont permis de savoir
concrètement les conditions dans lesquelles les opérations sont effectuées.

Dans ce rapport, nous avons exploité « un lot représentatif » de sept(7) jours des données
d’analyses effectuées sur les produits pétroliers. Ces analyses ont montré que les produits
répondent aux normes d’analyses effectuées à Sorey.

Mots clés : Echantillonnage ; Produits Pétroliers ; Laboratoire ; SONIDEP.

ABSTRACT
This report deals with the sampling and analysis of petroleum products. To address this issue,
we conducted a two-month internship, from August 1, 2017 to September 30, 2017 at SONIDEP
at Sorey depot after two years of training in the Department of Petroleum Engineering
Technology to obtain the university technology diploma. (DUT) with the overall objective is to
analyze petroleum products.

To do this, the methodological approach adopted consisted first of all in carrying out a
bibliographical search on the subject; followed by practical operations in the field at the four
(4) services of the Sorey depot and more precisely that of the laboratory; and interviews with
the managers of the different levels who have enabled us to know concretely the conditions
under which the operations are carried out.

In this report, we used a "representative batch" of seven (7) days of oil product analysis data.
These analyzes showed that the products meet the standards of analysis performed at Sorey.

Keywords: Sampling; Oil products ; laboratory; SONIDEP.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


10

INTRODUCTION GENERALE

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


11

L’institut universitaire de technologie de Zinder a pour vocation de former des techniciens


supérieurs après deux (02) ans de formation par l’attribution d’un diplôme Universitaire de
Technologie (DUT). C’est dans cette optique que nous avons effectué un stage pratique de
deux(02) mois au dépôt pétrolier de Sorey Niamey. La SONIDEP (Société Nigérienne des
Produits Pétroliers) est une entreprise d’État, responsable de la commercialisation des produits
raffinés du Niger et assurant également l’approvisionnement du pays en produits pétroliers. Elle
dispose à cet effet d’un ensemble de dépôt répartis sur le territoire national. Parmi ces dépôts,
on compte celui de Sorey, situé à quinze (15 km) kilomètres de Niamey, où nous avons effectué
notre stage.

Le choix du thème de stage est porté sur le « Echantionnage et Analyse des Produits Pétroliers
au Dépôt Sorey à la SONIDEP Niamey», car il s’agit là du « cerveau » du dépôt, qui assure
l’analyse et le contrôle des produits pétroliers venant de la SOTRAZ et d’autres pays comme
Nigeria, BENIN, etc.

L’objectif général de ce travail est d’analyser les produits pétroliers (Super sans plomb, Gasoil,
Pétrole lampant et Fuel-oil).

Les objectifs spécifiques sont définis comme suit:

 Identifier la nature des produits pétroliers stockés au dépôt Sorey,

 Décrire le processus de prélèvement et les modes opératoires des appareils d’analyse,

 Appliquer les méthodes d’analyse et interpréter les résultats d’analyse.

Pour aboutir à la mise en forme finale de ce document, la méthodologie suivante a été adoptée :

 Dans un premier temps d’effectuer une recherche bibliographique des documents en


rapport avec le thème développé afin de mieux cerner le sujet d’étude ;
 Dans un second temps, la démarche développée consiste à effectuer les opérations de
terrain englobant les activités pratiques ainsi que des entretiens ouverts avec les agents et des
personnes ressources pour avoir une idées claire sur le principe de fonctionnement du dépôt.
Notre travail s’articule autour de quatre(04) chapitres définis ainsi qu’il suit :
 Chapitre 1 : Présentation de la SONIDEP,
 Chapitre 2. Matériels du laboratoire, prélèvement et préparation d’échantillon,
 Chapitre 3: les différentes méthodes d’analyse des produits pétroliers effectuées,
 Chapitre 4: Résultats, interprétations des courbes d’analyse.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


12

CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA SONIDEP

Introduction
La SONIDEP (Société nigérienne de produits pétroliers) est la seule société de l’Etat nigérien
en matière d’importation, de transport, de stockage et de la vente de produits pétroliers, et est
un acteur sous régional majeur depuis l’exploitation du pétrole au Niger. Nous verrons sa
situation géographique, son historique, son organigramme, ses missions et objectifs, et son
Organisation fonctionnelle.

1.1. Localisation géographique

Situé à 15km de Niamey dans la commune rurale de LIBORE, département de KOLLO sur la
gauche de la route n°1(RN1) en partant vers DOSSO.

Figure N°1 : Localisation géographique du dépôt SOREY

Source : Google-maps 20/09/2017 à 22H : 49mns et 15 secs

1.2. Historique

Créée par l’ordonnance n˚77-01 du 20 Janvier 1977 sous forme de Société Anonyme de droit
nigérien, la Société Nigérienne des Produits Pétroliers (SONIDEP) dispose d’un capital de 1
milliard de FCFA, entièrement détenu par l’Etat du Niger. Elle est sous la tutelle du ministère
du commerce et de la promotion du secteur privé.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


13

1.3. Missions et objectifs

La SONIDEP a le monopole de l’achat et de la revente de produits pétroliers et dérivés, elle


assure notamment la continuité et la sûreté des approvisionnements du pays en hydrocarbures
et produits dérivés par la constitution et la gestion de stocks de sécurité. À ce titre, elle est
considérée à ce jour comme étant l’un des acteurs majeurs de la politique énergétique du Niger.

A l’avènement de la production et du raffinage du pétrole au Niger, la SONIDEP s’est vue


confier une nouvelle mission, celle de la vente de toute la production de la SORAZ à l’intérieur
comme à l’extérieur du pays.

Faire du Niger une plaque tournante du commerce des produits pétroliers un hub, à partir duquel
les pays de la sous-région voire de d’autres parties de l’Afrique seront desservis en énergie
abondante, propre et bon marché et hisser la SONIDEP au rang des grandes entreprises
parapétrolières du continent sont les principaux objectifs que s’est assignée la Direction
Générale.

1.4. Organisation fonctionnelle

La SONIDEP est gérée par un conseil d’administration qui est l’instance de délibération et
une Direction générale secondée par un Secrétariat Général.

Le fonctionnement de toutes les activités est assuré par des Départements Centraux sous la
coordination du Secrétariat Général. Il s’agit du:

• Direction des Ressources Humaines DRH qui gère les ressources humaines, le matériel
et les contentieux ;

• Direction Commerciale et Marketing DCM chargé de la vente des produits pétroliers ;

• Département Logistique et Stockage DLS chargé principalement de la gestion des


dépôts, la gestion logistique de l’approvisionnement et des livraisons des hydrocarbures ;

• Département Finance et Comptabilité (DFC) chargé de la tenue de la comptabilité, la


gestion de la trésorerie et de la dette ; Département Informatique.

• Direction des Achats et du Matériel (DAM)

• Direction du Système de l’Information (DSI)

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


14

La SONIDEP comprend également une Mission Qualité, Sécurité, Environnement et une


Mission Contrôle de Gestion.

Pour atteindre ses objectifs, la SONIDEP est présentée dans sept régions (Agadez, Diffa, Dosso,
Maradi, Niamey, Tahoua et Zinder) sur les huit que compte le pays et deux représentations
(SORAZ et BENIN). Ces dépôts sont dotés des installations de stockage d’une capacité totale
de 40 549 m3 et des équipements de contrôle, d’analyse et de sécurité. Ils sont dirigés par des
chefs de dépôts.

1.4.1. Conseil d’Administration

Le conseil d’Administration est l’organe de délibération de la SONIDEP. Il est composé des


représentants de l’Etat dont un représentant de chacun des ministères suivants :

▪ Ministère de l’économie et des finances,


▪ Ministère du commerce et de l’industrie,
▪ Ministère de l’énergie et du pétrole,
▪ Ministère des affaires étrangères,
▪ Ministère de la privatisation et de la restructuration des entreprises
▪ Ministère de l’intérieur
▪ Le Président du Comité d’établissement de la SONIDEP

1.4.2. Direction Générale

Elle assure la gestion quotidienne de l’entreprise par la prise des grandes décisions, la mise à
disposition des moyens humains, financiers et matériels favorables à la réalisation des projets
des départements centraux.

Elle coordonne et suit les prestations de ces départements à travers des rencontres afin de les
maintenir dans la ligne des objectifs définis.

1.4.3. Présentation du dépôt Sorey

Situé à 15Km de Niamey, le dépôt Sorey des hydrocarbures de la SONIDEP a été construit en
1992 et inauguré le 17 Décembre 1994. Il est administré par un chef de dépôt assisté par les
chefs des principaux services à savoir, le Service de Maintenance et Sécurité, le Service de
Laboratoire et le Service Exploitation auquel se trouve rattaché le coordonnateur des opérations

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


15

de réception et de livraison des hydrocarbures. Ce dépôt compte à ses actifs 55 agents. La


capacité de stockage de tous les produits confondus et répartis comme suit :

Trois Réservoirs de super sans plomb (SSP) dont entre autre :

 R30 réservoir contenant du SSP de 6772m3, haut de 16,30m avec 25m de diamètre ;
 R31 réservoir de SSP de 966m3, haut de 10,30m avec un diamètre de 12.5 ;
 R20 réservoir de SSP de 590m3, haut de 9,30m avec un diamètre de 10m 8m.

Deux Réservoirs de gasoil :

 R40 et R41 chacun de 7363m3, haut de 16,30 m avec 25m de diamètre.

Un Réservoir de fuel :

 R61 de 1104m3, haut de 10,30m avec un diamètre de 12.5m.

Un Réservoir de pétrole :

 R10 de 628m3, haut de 9,30m 8m avec un diamètre de 10m.

1.5. Provenance des produits

Les produits pétroliers destinés à la SONIDEP Sorey viennent principalement de la SORAZ


(Société de Raffinage de Zinder), au Niger. La SORAZ produit exclusivement du GPL, de
l’essence super sans plomb et du gasoil. Ces produits peuvent être commandés en cas de
nécessité sur le marché international.

Les autres produits, notamment le pétrole lampant et le fuel sont achetés soit au Nigeria ou sur
le marché international, via le port de Cotonou au Benin.

Conclusion

L’une des sociétés de l’état la plus grande du pays, depuis ces dernières années, la SONIDEP a
toujours assuré l’approvisionnement de l’ensemble du territoire du pays en produits pétroliers.
Des produits raffinés destinés à la consommation et qui répondent aux normes et spécificités
normes nationales prédéfinies par l’état. Elle a un certificat de santé-sécurité au travail (OHSAS
18001 :2007), environnement (ISO 14001 : 2004) et stockage-vente des produits pétroliers (ISO
9001 : 2008).

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


16

CHAPITRE 2. MATERIELS DU LABORATOIRE, PRELEVEMENT ET


PREPARATION DES ECHANTILLONS

Introduction
Cette partie consiste à présenter les équipements et les appareils utilisés au sein du laboratoire,
la procédure de prélèvement et la préparation du composite.

2.1. Matériels de prélèvement

Ce sont des échantillonneurs qui servent à prélever un échantillon d’un litre de produit.

Photo N°1: Echantillonneurs

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

2.2. Equipements du Laboratoire

C'est les appareils qui contribuent pour l'étude de la meilleure qualité des produits pétroliers.

2.2.1. Eprouvette
C'est un matériel qui sert à préparer le composite

Photo N°2 : Composite d’un litre d’essence

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


17

2.2.2. Appareillage

Nous présentons ici les appareils automatiques du laboratoire. Pour leurs modes opératoires
voir l’annexe 3.

2.2.2.1. Appareil DMA 5000

C'est un appareil automatique destiné à déterminer la masse volumique ou densité du Super


sans plomb, ou pétrole, ou fuel-oil et gasoil.

Figure N°2: Appareil de détermination de la masse volumique DMA-500

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017.

2.2.2.2. Appareil automatique de la micro-distillation ISL-PMD-110

C'est un appareil automatique destiné à faire la micro-distillation des produits pétroliers.

Figure N°3: Appareil de micro-distillation ISL PMD 110

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


18

2.2.2.3. Appareil automatique de détermination d’indice d’octane

C'est un appareil automatique destiné à déterminer l'indice d’octane du super sans plomb.

Figure N°4: Appareil de détermination de l’indice d’octane GS-PPA-I

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

2.2.2.4. Appareil automatique de détermination d’indice de cétane

C'est un appareil automatique destiné à déterminer l'indice de cétane du gasoil suivant la norme
NF M07-035.

Figure N°5: Appareil de détermination de l’indice de cétane TD-PPA-I

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


19

2.2.2.5. Appareil automatique de détermination de la tension de vapeur

C'est un appareil destiné à déterminer la tension de vapeur de l’essence Suivant les normes :
ASTM D 6378, ASTM D5191 et EN 13016

Photo N°3 : Appareil automatique de détermination de la tension de vapeur : HVP972

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

2.2.2.6. Appareil automatique de détermination du point éclair

C'est un appareil destiné à déterminer le point éclair du Gasoil, du fuel-oil et le pétrole lampant.

Figure N°6: Appareil de détermination du point d’éclair ISL FP93 5G2

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

2.3. Prélèvement et préparation des échantillons prélevés.

Cette partie nous présente la procédure du prélèvement, les matériels et la préparation


d’échantillons au laboratoire.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


20

2.3.1. Procédure de prélèvement

De la qualité du prélèvement ou d’échantillonnage dépend la représentativité de la mesure


effectuée par la suite en laboratoire. Il ne peut y avoir de bonne analyse sans bon
échantillonnage.

Les points importants pour obtenir un échantillon représentatif sont :

 Niveau de prélèvement

D’abord il faut noter qu’on distingue essentiellement deux niveaux de prélèvement : un


prélèvement journalier au niveau de chaque bras de pompes des bacs aux îlots de livraison et
un prélèvement d’un litre de chaque compartiment des citernes qui viennent faire un dépotage
de produit pétrolier aux îlots de réception.

Cependant, le point de prélèvement dépend de la nature et de la quantité de l’échantillon à


prélever.

 Méthode de prélèvement

La méthode de prélèvement tient en compte du conditionnement de l’échantillon au moment du


prélèvement. Ce point est particulièrement important dans le cas de la détermination d’une
éventuelle contamination. Et le repérage par étiquetage accompagné éventuellement des
précautions relatives à la nature du produit

 Marquage des échantillons prélevés.

Pour permettre l’identification correcte des échantillons, on utilise une étiquette standard
d’échantillonnage propre à la filiale (à remplir immédiatement par l’opérateur chargé du
prélèvement).

 Dispositif classique d’échantillonnage.

En générale le piquage et le récipient immergé lesté sont fréquemment utilisés pour


l’échantillonnage des produits pétroliers.

 Conservation des échantillons

Certains échantillons doivent être conservés au froid ou à la température de prélèvement.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


21

Car de manière générale toute variation inopportune de température sur un produit


échantillonné peut affecter les propriétés rhéologiques et influencer le résultat des mesures du
laboratoire.

2.3.2. Préparation des échantillons prélevés

Pour la préparation de l’échantillonnage, les matériels suivants sont utilisés :

Eprouvettes graduées munies d’un bec versoir, en verre transparent

Aréomètres, en verre sodocalcique, gradués en unités de masse volumique

Thermomètres, ayant des échelles des échelons

Des barres d’agitateurs, en verre, de 450 mm de longueur.

Les échantillons prélevés dans les différents compartiments des camions citernes ou des
réservoirs des produits pétroliers du dépôt sont apportés au laboratoire pour être analysés. Tout
d’abord, il faut préparer l’échantillon, avant de passer aux contrôles à effectuer.

La préparation du composite effectuée sous une hotte aspirante. Le composite est le mélange
des échantillons provenant de chaque compartiment de la citerne qu'on verse dans le bécher de
1000 ml soit un litre. Si c'est un échantillon d'un litre, on le verse directement dans le bécher ;
ce qui nous fait un composite d'un litre. Dans le cas de deux échantillons, on divise les 1000
ml par deux et on prélève dans chaque échantillon 500 ml de façon à obtenir le composite d'un
litre. Ainsi, dans le cas de plusieurs échantillons on a: (Vc=1000/N avec N=nombre
d'échantillon, 1000 ml= volume du bécher et Vc= le volume du composite). Toutes les analyses
des produits se font à la base de ce composite.

Conclusion

Au terme de ce chapitre nous pouvons déduire que pour mener des analyses conformes,
efficaces et complètes de toutes les caractéristiques de tous les produits pétroliers stockés au
niveau dudit dépôt, il faut impérativement la disponibilité de tous les appareils d’analyse et
aussi une bonne procédure de prélèvement et une bonne préparation du composite.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


22

CHAPITRE 3 : LES DIFFERENTES METHODES D’ANALYSE DES


PRODUITS PETROLIERS EFFECTUEES AU SEIN DU LABORATOIRE
DE SOREY.

Introduction
Le contrôle de conformité de produits pétroliers est réalisé par des essais normalisés qui sont
des méthodes de mesure et dont le mode opératoire a été normalisé par les grands organismes
de normalisation qui : A.S.T.M ; I.P ; I.S.O

Ces essais normalisés correspondent soit à des mesures de propriétés physico-chimiques, soit
à des essais de simulation dans lesquels on place le produit dans des conditions proches de
celles de son utilisation.

Les exigences de qualité pour les produits se traduisent alors par des spécifications portant sur
les résultats des mesures obtenues par les essais normalisés (caractéristiques mesurables) et
à travers l’observation à l’œil-nu (caractéristiques observables).

Pour cela, la SONIDEP s'est dotée des appareils très sophistiqués qui déterminent de façon
automatique ces valeurs. Les produits pétroliers énumérés ci-après : Super carburant sans
plomb, Gasoil, Pétrole lampant, Fuel-oil feront l’objet de vérification suivant les méthodes
d’essai normalisées.

3.1. Caractéristiques observables des produits pétroliers

La détermination de la qualité d’un produit pétrolier peut aussi se faire par observation à l’œil-
nu qui porte généralement sur sa couleur et son aspect.

Tableau N°1 : Caractéristiques observables des produits pétroliers

Super Gas-oil Pétrole Fuel-oil


lampant

Couleurs Jaune pale Jaune avec reflet violé Jaune Noir

Aspects Clair et limpide Limpide Limpide Visqueux

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


23

3.2. Caractéristiques mesurables des produits pétroliers (essais normalisés)

Ce sont des déterminations physico-chimiques des produits pétroliers qui nécessitent


l’utilisation d’appareils spécifiques. Pour leurs procédures d’analyse voir annexe 3.

3.2.1. Essais normalisés liés à la volatilité des produits pétroliers

Chaque produit pétrolier répond à un intervalle de volatilité imposé le plus souvent par ses
conditions d’utilisation.

3.2.1.1. Distillation ASTM

Cet essai normalisé s’applique à tous les produits pétroliers sauf aux gaz de pétrole liquéfiés et
aux bitumes fluxés suivant la norme ASTM D86.

Il consiste à distiller 10 ml de produits dans des conditions normalisées et à relever les


températures correspondantes aux volumes de distillats évaporés recueillis.

▪ Exemple : pour le super sans plomb :

L’essai de distillation doit permettre de recueillir les volumes ci- après de distillats, y compris
les pertes :

- % évaporé à 70°C : entre 20%et 50% ;

- % évaporé à 100°C : entre 46% et 71 % ;

- % évaporé à 150°C : 76% minimum.

- Le point final de distillation doit être inférieur ou égal à 210°C.

- Le résidu de distillation doit être inférieur ou égal à 2% en volume.

3.2.1.2. Pression ou tension de vapeur

La pression de vapeur est la pression partielle de la vapeur d’un corps. C’est une propriété
physique importante de l’essence en ce qui concerne les démarrages à froid et la conduite à
chaud. La volatilité de l’essence affecte la conduite d’un véhicule et ses émissions
d’évaporation et d’échappement. Cela a engendré un contrôle (une limitation) de la volatilité
de l’essence dans les émissions d’hydrocarbures qui affectent la qualité de l’air.

Elle constitue également une propriété physique importante lors du transport et stockage des
liquides volatils.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


24

La pression de vapeur Reid est la pression absolue exercée par un liquide dans les conditions
particulières de températures d’essai, de rapport vapeur-liquide et de saturation par l’eau et l’air.
Elle est comprise entre 45-80 KPa (du 1er novembre au 31 mars) et 40-67 KPa (du 1er avril au
31 octobre) suivant la norme ASTM D6378.

3.2.1.3. Point d’éclair

Le point d’éclair, ou point d’inflammabilité, est la température à partir de laquelle un produit


dégage suffisamment de vapeur pour former avec l’air un mélange inflammable au contact
d’une flamme ou d’une étincelle. Beaucoup d’hydrocarbures fraîchement déversés peuvent
facilement s’enflammer tant que les composés volatils ne se sont pas évaporés et dispersés dans
l’atmosphère. Elle se détermine suivant la norme ASTM D56 et ne concerne pas le SSP.

3.2.2. Essais normalisés liés à la combustion

Les essais normalisés liés à la combustion concernent les carburants et combustibles. La qualité
de la combustion est une préoccupation importante de l’utilisateur, caractérisée notamment par :

3.2.2.1. Indice d’octane

Réalisé essentiellement sur les essences, il caractérise l’aptitude de l’essence à bruler


correctement dans un moteur à allumage commandé. Il est de 91 minimums suivant la norme
ASTM D5645.

3.2.2.2. Indice de cétane

L'indice de cétane (IC) est un nombre qui caractérise la capacité du gasoil à s'enflammer
rapidement après avoir atteint la température d'auto inflammation.

Pour assurer un bon déroulement de la combustion dans le moteur Diesel (contraintes


mécaniques et thermiques modérées, bruit modéré), il faut un indice de Cétane élevé. Il est de
48 au minimum suivant la norme ASTM D5845.

3.2.3. Essais normalisés liés au stockage et à l’écoulement

La propriété essentielle intervenant dans les problèmes d’écoulement et de pompabilité des


liquides est la viscosité. Cette même caractéristique est fondamentale pour la fonction
lubrification des huiles de base. Elle intervient également dans la pulvérisation des
combustibles liquides.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


25

3.2.3.1. Masse volumique

La masse volumique d’un liquide est le ratio de la masse par son volume à une température
donnée, elle est inversement proportionnelle à la température. Pour les produits pétroliers, elle
est toujours ramenée à une température de référence qui est de 15°C. Et déterminée suivant la
norme ASTM D4052. Celle du SSP est comprise entre 0,720 kg/litre et 0,770 kg/litre à 15 °C.

3.2.3.2. Mesure de la viscosité

La viscosité consiste à mesurer le temps mis par un volume déterminé de liquide pour s’écouler,
dans les conditions normalisées, par un capillaire calibré à température fixée.

La viscosité du produit pétrolier surtout déterminée au laboratoire Sorey est celle du fuel-oil
qui est de 40 mm2/s au max à 100°C suivant la norme ASTM D445.

3.2.4. Essais normalisés liés à la tenue au froid

On sait que l’abaissement de la température des produits pétroliers liquides conduit dans un
premier temps à une augmentation de leur viscosité. Si le refroidissement se poursuit on
constate l’apparition dans le liquide de très fines particules solides appelées cristaux. Dans les
cas de produits limpides cela se traduit d’abord par la formation d’un trouble laiteux.

3.2.4.1. Point de trouble

C’est la température à laquelle le gasoil présente un voile laiteux, dû à la formation des


microcristaux. Pour se faire on refroidit le produit progressivement en utilisant des bains
réfrigérants de plus en plus froids et l’on note la température à laquelle on observe le voile
laiteux. Il est de 5°C au maximum suivant la norme ASTM D2500.

3.2.4.2. Point d’écoulement

C’est la température à laquelle le produit redevient fluide, il est surtout pratiqué sur les
produits lourds comme le fuel-oil. Il est de 21°C au maximum suivant la norme ASTM D97.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


26

3.3. Consignations des résultats des analyses

Après analyse, les résultats obtenus sont enregistrés selon un ordre bien déterminé. Il faut ainsi:

Enregistrer les échantillons et consigner les données dans le registre qualité et sur les feuilles
d'essai, établir un certificat de qualité mensuel par réservoir.

3.3.1. Conformité des produits

Lorsque les produits sont conformes, le responsable du laboratoire ou son représentant consigne
ces résultats sur les feuilles d'essai, établit un ordre de déchargement dans le registre qualité et
remet l'ordre de déchargement au chauffeur ou aux opérateurs pour dépotage.

Les normes admissibles des spécifications des produits pétroliers commercialisés par la
SONIDEP (voir l’annexe 1 : normes admissibles de produits pétroliers).

3.3.2. Non-conformité du produit

Lorsque le produit n'est pas conforme :

Faire toutes les analyses prévues pour le produit concerné et établir un certificat d'analyse avec
en conclusion une proposition technique à la DIREX (Direction de l'exploitation), de
déchargement ou de rejet dudit produit (camion-citerne), puis consigner les résultats dans le
registre qualité et sur les feuilles d'essai et retenir l'ordre de déchargement au niveau du
laboratoire jusqu'à la résolution du problème.

Conclusion

Nous pouvons dire aisément que sans analyse la commercialisation des produits pétroliers reste
et demeure impossible. Car cette dernière nous exactement l’état de chaque produit pétrolier en
comparaison avec ses caractéristiques de fabrication. Par exemple :

Vérifier rapidement que le produit destiné à un dépotage répond est conforme aux normes ainsi
que la conformité des produits livrés aux clients.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


27

CHAPITRE 4 : RESULTATS, INTERPRETATIONS DES COURBES


D’ANALYSE.

Introduction
Cette partie consiste à analyser la variation de tous les résultats issus des analyses effectués au
laboratoire d’une période de 7 jours et à faire un état des constats et suggestions à l’entreprise.

Nous représenterons la variation de chaque paramètre mesuré en fonction de 7 jours

4.1. Résultats et interprétations des courbes d’analyse

Toutes les courbes sont tracées et interprétées afin de déterminer des éventuelles variations
anormales des propriétés des produits analysés plus haut.

4.1.1. La variation de la masse volumique du Super Sans Plomb(SSP).

Les valeurs de la MV du SSP obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°7: la variation de la masse volumique du SSP

0,7375
0,738 0,737
0,737 0,7363
0,7354 0,7354 0,7355
0,736
0,735
0,7338
0,734
0,733
0,732
0,731
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs 0,7354 0,7363 0,7375 0,7354 0,7355 0,737 0,7338

Valeurs

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre la variation la masse volumique du SSP courbe montre l’évolution de la
masse volumique du SSP sur une plage de 7 jours. Nous remarquons que tous les résultats se
trouvent dans la norme admissible c’est-à-dire entre 0,71 et 0,79g/cm 3, définie par l’arrêté
n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les caractéristiques du super sans plomb sur
l’ensemble du territoire de la république du Niger à son article 2.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


28

4.1.2. La variation de l’Indice d’Octane(IO) du Super Sans Plomb(SSP).

Les valeurs de l’IO du SSP obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°8 : la variation d’indice d’octane du SSP

94,5 94,4 94,4


94,4 94,3 94,3 94,3
94,3 94,2 94,2
94,2
94,1
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs 94,4 94,3 94,2 94,3 94,3 94,4 94,2

Valeurs

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de l’indice d’octane du SSP sur une plage de sept (7) jours.
Nous remarquons que toutes les valeurs se trouvent dans les normes admissibles c’est-à-dire
supérieures à 91, définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les
caractéristiques du super sans plomb sur l’ensemble du territoire de la république du Niger.

4. 1.3. La variation de la pression de vapeur du Super Sans plomb(SSP)

Les valeurs de la PV du SSP obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°9: La variation de la pression de vapeur du SSP

65,5 64,9 64,7


65
64,2
64,5
64 63,4 63,3
63,5 63,1 63,1
63
62,5
62
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs 64,2 63,4 63,1 64,9 63,1 63,3 64,7

Valeurs

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de la pression de vapeur du SSP sur une plage de 7 jours.
SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP
29

Nous remarquons que presque tous les résultats se trouvent dans les normes admissibles c’est
à-dire entre 40 et 67 KPa, définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les
caractéristiques du super sans plomb sur l’ensemble du territoire de la république du Niger.

4. 1.4. La variation de la Masse Volumique(MV) du gasoil.

Les valeurs de la MV du gasoil obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°10 : la variation de la MV du gasoil

Valeurs O,8221
0,8231 0,8218
0,825 0,8209 0,821 0,8205
0,82
0,82
0,815
Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs O,8221 0,8231 0,8209 0,82 0,8218 0,821 0,8205

Valeurs O,8221

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de la masse volumique du gasoil sur une plage de 7 jours. Nous
remarquons que tous les résultats se trouvent dans les normes admissibles c’est-à-dire entre 0,820 et
0,880g/cm 3, définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les
caractéristiques du gas-oil sur l’ensemble du territoire de la république du Niger.

4. 1.5. La variation de l’Indice de Cétane(IC) du gasoil

Les valeurs de l’IC du gasoil obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°11 : la variation d’IC du gasoil.

100

0
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs 93 93 93 93 93 93 93

Valeurs

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de l’indice de cétane du gasoil sur une plage de 7 jours. Nous
remarquons que tous les résultats se trouvent dans les normes admissibles c’est-à-dire MIN 48,
SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP
30

définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les caractéristiques du gas-oil
sur l’ensemble du territoire de la république du Niger.

4. 1.6. La variation de la Masse Volumique(MV) du pétrole lampant

Les valeurs de la MV du pétrole obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°12 : la variation de la MV du pétrole lampant

0,825 0,8218 0,821


0,82
0,815 0,8123 0,811 0,8109
0,8102 0,8105
0,81
0,805
0,8
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Valeurs 0,8102 0,8123 0,811 0,8105 0,8218 0,821 0,8109

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de la masse volumique du pétrole lampant sur une plage de 7
jours. Nous remarquons que tous les résultats se trouvent dans les normes admissibles c’est-à-
dire au-dessous de 0,840g/cm 3, définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012,
fixant les caractéristiques du pétrole lampant sur l’ensemble du territoire du pays.

4. 1.7. La variation de la Masse Volumique(MV) du fuel-oil

Les valeurs de la MV du fuel-oil obtenues pendant 7 jours sont représentées et interprétées :

Figure N°13: la variation de la MV du fuel-oil.

0,942 0,943
0,945 0,94 0,94
0,939
0,94
0,934
0,935 0,932
0,93
0,925
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimenche
Valeurs 0,94 0,932 0,942 0,934 0,939 0,94 0,943

Source : SEYBOU YACOUBA Zakariyaou, TGP 2, Août 2017, IUT/UZ.

Cette courbe montre l’évolution de la masse volumique d fuel-oil sur une plage de 7 jours. Nous
remarquons que tous les résultats se trouvent dans les normes admissibles c’est-à-dire entre 0,930 à

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


31

0,995g/cm3, définie par l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les


caractéristiques du fuel-oil sur l’ensemble du territoire de la république du Niger à son art.2

4.2. Constats et suggestions


Suite à cette étude, nous avons constaté quelques anomalies et disfonctionnements dans le
système de fonctionnement du dépôt et faire des suggestions.

Constats:

Nous avons constaté que généralement les analyses faites aux produits destinés à la réception
ou à la livraison se limitent seulement à quatre analyses (MV ; IO ; PV et la micro-distillation).

Sans souligner le disfonctionnement des appareils de stockage, nous avons constaté des
débordements d’un litre de produit voir plus lors de remplissage des compartiments de citerne
et des déversements d’une quantité significative des produits lors du dépotage à travers les fuites
répétitives des produits dues à l’usage des mauvaises vannes des citernes enregistrées pendant
le long de notre stage. Et ces débordements et déversements des produits seront une perte
énorme pour l’entreprise et aux clients au fil du temps :

Super Sans Gasoil Fuel-oil Pétrole Commentaires et coûts


Plomb lampant totaux
Réservoirs 3 2 1 1
Pompes 3 2 1 1
Présence de vente NON NON NON NON Pas des vannes automatiques
automatique d’arrêt comme celles
‘’d’arrêt’’ sur la installées au niveau d’une
pompe station
Perte journalière 10 litre/jour 9 litre/jour - - Suite aux mauvaises vannes
estimée de produit à la des citernes (forte fuite du
réception produit), mauvais
raccordement de flexible…
Perte journalière 1 litre/jour 1 litre/jour - - Suite à une distraction
estimée de produit à la quelconque de l’agent,
livraison mauvaise manipulation de la
vanne manuelle…
Perte par semaine 50 litre 45 litre - -
(lundi à vendredi)
estimée à la réception
Perte par semaine 5 litre 5 litre 10 litre -
(lundi à vendredi)
estimée à la livraison
Prix de cession à la 488,93 F/L 494 F/L 362 F/L 456,75 F/L
sortie du dépôt
Coût de perte estimée 24446,5 F 22230 F - - 46 676,5 F
par semaine (lundi à
vendredi) à la
réception
SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP
32

Coût de perte estimée 2444,65 F 2470 F 3620 F - 8 534,65 F


par semaine (lundi à
vendredi) à la
livraison
Coût de perte estimée 1274640,51 F 1159072,2 F - - 2 433 712,71 F
annuelle (52,14
semaines ouvrables) à Coût de perte estimée pour
la réception les clients
Coût de perte estimée 127464,05 F 128785,8 F 188746,8 F - 4 44 996,65 F
annuelle (52,14
semaines ouvrables) à Coût de perte estimée pour la
la livraison SONIDEP

Nous justifions cette hypothèse par du fait que : dans un premier temps nous avons manié toutes
les pompes de chargement au niveau des îlots et ces dernières ont toutes une fermeture manuelle
bien que le chargement des produits s’effectue en grande vitesse donc cela explique aisément
le débordement dont nous avons fait cas, quand nous acceptons que l’homme (l’agent de
chargement) est perpétuellement perturbé par l’oubli, la causerie, le stress,...etc. Normalement
des mesures sont prises par la SONIDEP (décharger le surplus en cas de dépassement du
produit) mais les relations sociales entre les agents et les opérateurs se reposent sur ce surplus.

Suggestions :

Nous suggérons à la société de :

 dépanner en toute urgence les appareils d’analyse qui sont en hors d’usage ;
 installer des vannes automatiques d’arrêt sur les bras de chargement ;
 mettre une rigueur dans le respect de la procédure d’échantillonnage et d’analyses ;
 recruter un superviseur de prélèvement pour éviter toute fraude ;
 recruter des personnels qualifiés du domaine pour une bonne démarche des taches ;
 de veiller à la mise à l'épreuve des produits pétroliers au test complémentaires de qualité
selon les spécifications nationales.

Conclusion

En somme, nous constatons que tous les produits analysés et interprétés correspondent
parfaitement aux normes par contres on constante l’absence de certaines analyses et
interprétations dont les raisons sont liées du fait que les appareils nécessaires pour leurs
déterminants sont en panne.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


33

CONCLUSION GENERALE

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


34

L’étude du processus de prélèvement et d’analyse des échantillons des produits pétroliers au


laboratoire du dépôt Sorey de la SONIDEP nous a permis d’identifier les différentes étapes que
suivent les produits raffinés (super sans plomb, gasoil, pétrole lampant et le fuel-oil), destinés
à la consommation, au sein du dépôt.

En effet, pour vérifier la conformité des produits pétroliers à travers les analyses nous nous
appuyons sur l’arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les caractéristiques du
super sans plomb sur l’ensemble du territoire de la république du Niger.

C’est le lieu de souligner que le laboratoire est le cerveau du dépôt Sorey, autrement dit, il est
indispensable voir impératif dans le bon fonctionnement des activités de commercialisation
des produits pétroliers.

Les hydrocarbures restent la source d’énergie la plus utilisée pour le bon fonctionnement de
l’économie mondiale et ils continueront à jouer ce rôle stratégique aussi longtemps que
l’homme n’aura pas trouvé d’autres sources d’énergies, qui pourront remplir leurs rôles avec
plus de rentabilité et d’efficacité.

En dépit de tout ce qui précède, il en ressort que ce stage a été pour nous une satisfaction totale
tant sur le plan académique que social, car nous avons eu à voir la réalité du terrain et surtout
collaborer avec beaucoup d’agents afin d’aboutir à un résultat. Aussi, à mettre en pratique nos
connaissances théoriques.

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


35

BIBLIOGRAPHIE

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


36

Ouvrages:

[1] MARTIN Jean-Claude (2008). Incendies et explosions d’atmosphères. Lausanne :


PPUR Presses Polytechniques.

[2] TRAPY JEAN (2000). Techniques de l’ingénieur. Génie mécanique. Paris : Editions
Techniques de l’ingénieur.

[3] WAUQUIER J-P. (1994). Le raffinage du pétrole : pétrole brut, produits pétroliers,
schémas de fabrication. Paris : Editions TECHNIP.

[4] ENSPM Formation-Industrie- IFP-Training, (2006). Les essais normalisés de contrôle


et de qualité des produits pétroliers.

Mémoire et thèse:

[5] Abdoul Nasser, (2013). L’analyse et contrôle des produits pétroliers (dépôt Sorey).
Fichier Word, Mémoire de licence, INP-HB, Côte d’Ivoire.

[6] TOUCHARD SYLVAIN (2005). Construction et validation de modèles cinétiques


détaillés pour la combustion de mélange modelés des essences. Thèse de Doctorat de l’Institut
National Polytechnique de Lorraine, Nancy.

Manuel :

[7] Université de Zinder, Institut Universitaire de Technologie de Zinder, (2013). Guide


pratique de stage.

Texte de loi :

Arrêté n°50/MFP/DGH du 24 septembre 2012, fixant les caractéristiques des produits pétroliers
sur l’ensemble du territoire de la république du Niger à son article 2.

Sites web:

 http: //www.sonidep.ne. consulté le 20/09/2017 à 22H : 14mns


 http://www.iso.org/iso/fr/home/standarts.htm. consulté le 01/09/2017 à 10H: 02mns
 http://www.Google-maps. consulté le 20/09/2017 à 22H : 49mns et 15 secs
 http://www.Google. Traducteur. consulté le 15/08/2017 à 10H : 10mns

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


37

ANNEXES

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


38

Liste des annexes :

Annexe N°1 : Les normes admissibles des spécifications des produits pétroliers.

Annexe N°2 : Organigramme de la SONIDEP.

Annexe N°3 : procédures d’analyse et modes opératoires des appareils

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


39

Annexe N°1 : Les normes admissibles des spécifications des produits pétroliers.

Produit Contrôle Analyses Caractéristiques Normes


s
Contrôle visuel Masse volumique à 15°C 710-790Kg/L ASTM D4052
(couleur/aspect) 10% évaporé à 70°C
Odeur Distillation 40% évaporé à 100% ASTM D86 ; 7345
90% évaporé à 210%
Point final 215°C
Pression de vapeur Reid ASTM D6378 ;
Du 1er novembre au 31 45-80 KPa 5191
Super mars 40-67 KPa
sans Du 1er avril au 31 octobre
plomb Indice octane Min 91 ASTM D5845 ;
6277
Teneur en soufre MAX 1500 ppm ASTM D7620
Teneur en gomme MAX 10mg/100mL ASTM D381
Teneur en plomb Non détectable ASTM D3237 ;
(0.013g/L) 3341
Stabilité à l’oxydation MIN 480 minutes ASTM D525
Corrosion cuivre MAX 1b ASTM D130
Contrôle visuel Masse volumique à 15°C MAX 840Kg/L ASTM D4052
(couleur/aspect) Moins de 90% évaporé à ASTM D86 ; 7345
Odeur Distillation 210°C
65% ou + évaporé à
Pétrole 250°C
lampan 80 ou + évaporé à 285%
t Point final MAX 300°C
Point éclair MIN 38°C ASTM D56
Point de fumée MIN 21°C ASTM D1322
Teneur en soufre MAX 0.15%(m/m) ASTM D7620
Corrosion cuivre MAX 1b ASTM D130
Contrôle visuel Masse volumique à 15°C 820-880Kg/L ASTM D4052
(couleur/aspect) Distillation 65% au moins évaporé à ASTM D86 ; 7345
Odeur 250°C
90% + évaporé à 360°C
Point final max 390°C
Indice de cétane MIN 48 ASTM D5845 ;
6277
Point éclair 60-120°C ASTM D56
Point trouble MAX 5°C ASTM D2500
Teneur en eau MAX 0.05%v/v ASTM D95
Gasoil Teneur en cendre MAX 0.01%m/m ASTM D482
Teneur en sédiment par MAX 0.01% m/m ASTM D473
extraction
Teneur en soufre MAX 0.2% m/m ASTM D7620
Viscosité A 37.8°C entre 1.6 - ASTM D445
6mm2/s
Corrosion cuivre MAX 1b ASTM D130

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


40

Carbone conradson sur MAX O.15%/m/m ASTM D4530


résidu 10%
Indice de neutralisation Nulle ASTM D974
Acide forte MAX 1 mg KOH/g
Acidité totale (TAN
totalacidnumber)
Contrôle visuel Masse volumique à 15°C 930- 995 Kg/L ASTM D4052, 12
(couleur/aspect) 98
Odeur Distillation Moins de 65% à 250°C ASTM D86 ; 7345
Moins de 85% à 350°C
Fuel- Point éclair MIN 65°C ASTM D56
Oil Point d’écoulement MAX 21°C ASTM D97
Viscosité A 100°C MAX 40 mm2/s ASTM D445
Teneur en eau MAX 0.75%m/m ASTM D95
Teneur en soufre MAX 3.5%m/m ASTM D7620
Teneur en cendre MAX 0.12%m/m ASTM D482
Teneur en sédiment MAX O.25%m/m ASTM D473
Source : normes admissibles des spécifications des produits, service laboratoire, 2017.

Annexe N°2 : Organigramme de la SONIDEP.

Source : département des ressources humaines, SINIDEP, 2017

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


41

Annexe N°3 : procédures d’analyse et modes opératoires des appareils

Appareils Noms Procédures d’analyse et modes opératoires des appareils


automatiques des
analyses

- Mettre l’appareil en marche ;

- Sélectionner la méthode en appuyant sur ̏ Method ˝. Ensuite revenir au tableau principal ;

- Rincer le circuit avec l’acétone avant chaque mesure. Appuyer sur ̏ Pump˝ pour lancer le
rinçage et l’appuyer encore afin de l’arrêter ;

ISL-PMD-110 Distillation - Nettoyer le tuyau noir une fois sorti l’acétone et le plonger dans l’échantillon à analyser.
Lancer encore une fois ̏ Pump˝ afin de rincer avec le produit à mesurer. Ensuite appuyer
sur ̏Meas˝ pour lancer la mesure ;

- Le résultat s’affiche à l’écran une fois l’équilibre atteint (15°C) ;

- Vider l’échantillon de l’appareil et procéder au nettoyage.

- Allumer l’appareil en appuyant le petit bouton vert

- L’écran du menu s’affiche, appuyer le bouton „‟Test‟ : la température „‟T‟ s’affiche et vous
devrez appuyer sur „‟check pressure‟ pour connaitre la pression. Cette opération vous permet
de comparer la pression de l’analyseur avec la pression barométrique ambiante ;

- Ouvrir la bouteille d’échantillon et plonger le petit tuyau blanc situé à la droite de l’appareil,
dans l’échantillon pour la connexion avec l’analyseur ;

- Appuyer ensuite sur la touche „‟Test‟ qui apparait sur l’écran,

- Au niveau du „‟SN‟, entrer le nom de l’échantillon à analyser, en se servant du clavier. Ensuite


appuyer sur „‟Enter‟‟pour passer à la ligne suivante c’est-à-dire „‟SD‟‟.

- A ce niveau, entrer la date d’analyse.

HVP972 Tension de - Quand l’identification est finie, appuyer sur le bouton „‟Run‟. Sur l’écran s’affiche alors
vapeur l’identification entrée pour confirmer la saisie et le volume minimum requis en ml pour
l’analyse.

- Si les informations entrées sont incorrectes, appuyer sur „‟Abort‟‟ pour annuler l’opération

- Si par contre tout semble correct, appuyer sur „‟Start‟‟ pour débuter l’analyse

- L’analyse se fait automatiquement.

- A la fin de l’analyse, le résultat de l’analyse est affiché en gras et sauvegardé dans la base de
données résultats. Un signal sonore invite le technicien à accuser réception du résultat en
appuyant sur la touche „‟AC‟‟.
- Mettre l’appareil en marche et attendre qu’il soit prêt ;

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP


42
ISL FP93 5G2 Point - Enregistrer les informations sur l’échantillon à analyser à l’aide du clavier de l’appareil;
éclair
- Remplir le contenant de l’appareil avec le produit à analyser jusqu’au trait indiqué, le replacer
et fixer la sonde de température à l’appareil

- Appuyer sur le bouton ̏Mise en essai˝ pour démarrer la mesure. Stabiliser les flammes à l’aide
des boutons : ̏Test˝ et ̏Pilot˝ jusqu’à l’obtention d’une flamme bleue.

- Mettre l’appareil en marche et attendre que la mention ̏ Prêt˝ soit affichée

- Dévisser l’éprouvette lié à l’appareil, la remplir à 80% du produit à analyser et la replacer à


l’appareil ;
GS-PPA-I Indice
d’octane
- Appuyer sur ̏ 1˝ pour démarrer l’analyse. Suivre les instructions en appuyant sur ̏exit˝ en
fournissant les informations sur l’échantillon ;

- ̏ Test results˝ s’affiche automatiquement. Suivre les instructions afin d’enregistrer les résultats.

- Mettre l’appareil en marche et attendre que la mention Prêt soit affichée ;


- Dévisser l’éprouvette liée à l’appareil, la remplir à 80% du produit à analyser et la replacer à
l’appareil
Indice de
TD-PPA-I cétane - Appuyer ̏Analyze˝ sur le menu à l’écran ;

- Une fois l’analyse terminée ̏Press Enter˝ s’affiche à l’écran, suivre les instructions afin
d’enregistrer le résultat.

- Mettre l’appareil en marche ;

- Sélectionner la méthode en appuyant sur ̏ Method ˝. Ensuite revenir au tableau principal ;

- Rincer le circuit avec l’acétone avant chaque mesure. Appuyer sur ̏ Pump˝ pour lancer le
rinçage et l’appuyer encore afin de l’arrêter ;

DMA 5000 Densité - Nettoyer le tuyau noir une fois sorti l’acétone et le plonger dans l’échantillon à analyser.
Lancer encore une fois ̏ Pump˝ afin de rincer avec le produit à mesurer. Ensuite appuyer
sur ̏Meas˝ pour lancer la mesure ;

- Le résultat s’affiche à l’écran une fois l’équilibre atteint (15°C) ;

- Vider l’échantillon de l’appareil et procéder au nettoyage.

Source : conception personnelle, décembre 2017

SEYBOU YACOUBA ZAKARIYAOU RAPPORT DE DUT /IUT/UZ TGP