Vous êtes sur la page 1sur 39

FINANCEMENT

UNION EUROPEENNE
UE

PROJET DE CONSTRUCTION D’UN BATIMENT à NEKRIF


dans le Gouvernorat de Tataouine

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Lot Electricité & Sécurité Incendie

Janvier 2019

GROUPEMENT « TEC »:
Architectes : Lounissi Omar & Maïz Noureddine
Bureau d’Etudes GC : Tunisie Engineering &Conseils « TEC »
Ingénieur Conseil Electricité & Sécurité incendie : Ali HAMROUNI
Ingénieur Conseil Fluides : Mohamed Ben HAMMADI
Adresse : Appartement n°1 Bloc 9 Cité Olympique 1003 Tunis – Tunisie
Tél : +216 71 770 801 - +216 71 805 601 Fax : +216 71 805 582
SOMMAIRE
CHAPITRE I-GENERALITE ...................................................................................................................................... 1
I.1. OBJET ..................................................................................................................................................................... 1
I.2. TEXTES ET REGLEMENTATIONS ............................................................................................................................... 1
CHAPITRE II- POSTE DE TRANSFORMATION ................................................................................................... 2
II.1. CARACTERISTIQUES DU RESEAU M.T. ................................................................................................................... 2
II.2. EQUIPEMENTS DU POSTE DE TRANSFORMATION ..................................................................................................... 2
CHAPITRE III-GROUPE ELECROGENE ................................................................................................................ 3
III.1. GENERALITES ....................................................................................................................................................... 3
III.2.CARACTERISTIQUES GENERALES ........................................................................................................................... 4
III.3. PRESENTATION ..................................................................................................................................................... 4
III.4. ECHAPPEMENT ..................................................................................................................................................... 4
III.5. ALIMENTATION EN COMBUSTIBLE ........................................................................................................................ 5
III.6. ARMOIRE ELECTRIQUE ........................................................................................................................................ 5
III.7. LIAISONS ELECTRIQUES ........................................................................................................................................ 6
III.8. DEMARRAGE ELECTRIQUE .................................................................................................................................... 6
III.9. BATTERIES ........................................................................................................................................................... 6
III.10. AFFICHAGE - REPERAGE ..................................................................................................................................... 7
III.11. PROTECTION CONTRE L'INCENDIE ....................................................................................................................... 7
III.12. DIVERS ............................................................................................................................................................... 7
III.13. ESSAIS ................................................................................................................................................................ 7
CHAPITRE IV- ALIMENTATIONS STATIQUES SANS COUPURE : ONDULEUR .......................................... 8
IV.1. GENERALITES....................................................................................................................................................... 8
IV.2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ...................................................................................................................... 8
CHAPITRE V- SCHEMA DU NEUTRE .................................................................................................................. 13
CHAPITRE VI- CIRCUIT DE TERRE - MISE A LA TERRE ............................................................................... 13
CHAPITRE VII- TABLEAU GENERAL BASSE TENSION ................................................................................. 14
VII.1. LIAISONS DE PUISSANCE ................................................................................................................................... 14
VII.2. CONCEPTION - TOLERIE .................................................................................................................................... 14
VII.3. JEUX DE BARRES ET SCHEMA GENERAL ............................................................................................................. 14
VII.4. EQUIPEMENTS ................................................................................................................................................... 14
CHAPITRE VIII- COMPENSATION ENERGIE REACTIVE .............................................................................. 15
CHAPITRE IX- PRINCIPES GENERAUX D'ALIMENTATION .......................................................................... 15
IX.1. DEFINITIONS DES LIAISONS ................................................................................................................................. 15
IX.2. ALIMENTATION DES ARMOIRES TECHNIQUES...................................................................................................... 15
IX.3. CHEMINEMENT DES CABLES ET GAINES .............................................................................................................. 15
CHAPITRE X- ARMOIRES ...................................................................................................................................... 15
X.1. GENERALITES ...................................................................................................................................................... 15
X.2. EQUIPEMENTS ..................................................................................................................................................... 16
X.3. CABLAGES - REPERAGES ..................................................................................................................................... 16
X.4. IDENTIFICATION DES CANALISATIONS ................................................................................................... 17
CHAPITRE XI- DISTRIBUTIONS ............................................................................................................................ 17
XI.1. GENERALITES..................................................................................................................................................... 17
XI.2. CHEMINS DE CABLES .......................................................................................................................................... 17
XI.3. FOURREAUTAGES ............................................................................................................................................... 17
XI.4. CABLAGES ......................................................................................................................................................... 18
XI.5. ACCESSOIRES DE DERIVATIONS ........................................................................................................................ 18
CHAPITRE XII- PETIT APPAREILLAGE ............................................................................................................. 18
CHAPITRE XIII- ECLAIRAGE ................................................................................................................................ 18
XIII.1. GENERALITES .................................................................................................................................................. 18
XIII.2. NIVEAUX D'ECLAIREMENT ............................................................................................................................... 19
XIII.3. COMMANDES D'ECLAIRAGE ............................................................................................................................. 19
XIII.4. CHOIX DES LAMPES ......................................................................................................................................... 19
CHAPITRE XIV- LUSTRERIE ................................................................................................................................. 19
IVX.1. GENERALITES .................................................................................................................................................. 19
IVX.2. SPECIFICATIONS PARTICULIERES ..................................................................................................................... 19
CHAPITRE XV- ECLAIRAGE EXTERIEUR ......................................................................................................... 20
CHAPITRE XVI- ECLAIRAGE DE SECURITE .................................................................................................... 20
XVI.1. GENERALITES .................................................................................................................................................. 20
XVI.2. ECLAIRAGE DE SECURITE TYPE C .................................................................................................................... 20
XVI.3. DISTRIBUTIONS - CABLAGES ........................................................................................................................... 21
CHAPITRE XVII-DETECTION INCENDIE ........................................................................................................... 21
XVII.1. GENERALITES ........................................................................................................................................... 21
XVII.2. - DEFINITION DE L'INSTALLATION ....................................................................................................... 21
CHAPITRE XVIII-PARATONNERRE..................................................................................................................... 22
XVIII.1. GENERALITES .............................................................................................................................................. 22
XVIII.2. EQUIPEMENTS ............................................................................................................................................. 22
CHAPITRE XIX- TELEPHONE ............................................................................................................................... 22
XIX.1. GENERALITES .................................................................................................................................................. 22
XIX.2. INSTALLATIONS TELEPHONIQUES..................................................................................................................... 22
CHAPITRE XX-PRECABLAGE INFORMATIQUE .............................................................................................. 27
XX.1. PRESENTATION ................................................................................................................................................. 27
XX.2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES ........................................................................................................................... 27
XX.3. PRESTATIONS A EXECUTER ............................................................................................................................... 29
XX.4. DISTRIBUTION INFORMATIQUE .......................................................................................................................... 31
CHAPITRE XXI- SECURITE INTRUSION ............................................................................................................ 32
XXI.1. OBJET ............................................................................................................................................................. 32
XXI.2. NORMES ET PRESCRIPTIONS ............................................................................................................................ 32
XXI.3. ETENDUE DES TRAVAUX ................................................................................................................................. 32
XXI.3. SPECIFICATIONS DU SYSTEME ............................................................................................................... 33
CHAPITRE XXII-LIMITES DE PRESTATIONS ................................................................................................... 35
XXII.1. DISPOSITIONS GENERALES ........................................................................................................................... 35
XXII.2. DISPOSITIONS PARTICULIERES ..................................................................................................................... 35
CHAPITRE XXIII-FORMATION DU PERSONNEL ............................................................................................. 36
CHAPITRE XXIV-MAINTENANCE ........................................................................................................................ 36
PROJET DE CONSTRUCTION D’UN BATIMENT A NEKRIF DANS LE GOUVERNORAT DE
TATAOUINE
Lot Electricité & Sécurité Incendie
CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CHAPITRE I- GENERALITE

I.1. OBJET
L'objet du présent descriptif est de préciser les conditions de fourniture et pose des matériels relatifs aux installations à
réaliser par le lot « Electricité & Sécurité Incendie » dans le cadre du projet de de CONSTRUCTION D’UN BATIMENT A
LA LOCALITE DE NEKRIF DANS LE GOUVERNORAT DE TATAOUINE.

Les prestations concernent en particulier:

- Courants Forts :
♦ Le poste de transformation
♦ Le groupe électrogène
♦ Le Tableau Général Basse Tension
♦ L’onduleur
♦ Les Armoires électriques
♦ Distributions Force des lots techniques
♦ Distributions des éclairages, prises de courant, et autres utilisations
♦ Distributions d'équipement divers
♦ Réseaux de Sécurité et d'exploitation (Eclairage - Alarmes - Commandes - Asservissements)
♦ Lustrerie - Eclairage de sécurité - Eclairage extérieur
♦ Circuit de terre - Mise à la terre
♦ Paratonnerre
♦ Equipements et installations diverses
♦ Les équipements de sécurité
- Pour les courants faibles :
En particulier pour les lots :

♦ Téléphone
♦ Pré câblage informatique
♦ La détection incendie
♦ Ensemble des chemins de câbles généraux et secondaires
♦ Totalité des Fourreautages (apparents ou encastrés)
♦ Toutes alimentations spécialisées destinées à ces différents lots sauf spécifications contraires.
♦ Prises de terre spécialisées.

I.2. TEXTES ET RÉGLEMENTATIONS


Les travaux devront être réalisés selon les règles de l'Art en conformité avec les normes et documents techniques
unifiés (D.T.U.), les normes du pays d'origine du matériel et à défaut les normes Européennes et Internationales.
Les installations seront exécutées selon les normes U.T.E. notamment
- Norme Française C13200, la dernière édition sur les équipements et les installations MT ;
- Les Normes UTE C17100, la dernière édition concernant la protection contre la foudre ;
- Norme Française C15100, la dernière édition sur l’exécution et l’entretien des installations de première catégorie ;
- Norme UTE C20011, symbole de définition 43C, relative au degré de protection du matériel électrique :
- Norme Française C64400, relative aux ensembles et éléments d’équipements préfabriqués ;
- Norme Française 10100, relative à la coordination des isolements,
- Règlements relatifs à la protection contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du
public.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 1


CHAPITRE II- POSTE DE TRANSFORMATION

II.1. CARACTÉRISTIQUES DU RÉSEAU M.T.


Le poste de transformation sera de type aérien et de puissance 250 KVA. Il sera raccordé au réseau STEG aérien 30
KV existant
Le Distributeur d’Energie fournira une alimentation par câbles aérien, tension de service 30 KV, 50 Hz.
Le matériel à installer sera du type extérieur à coupure visible, et le comptage se fera en basse tension par
l'intermédiaire d'un tableau de comptage placé dans une cabine prévu à cet effet et situé à proximité du poste de
transformation aérien.
Le neutre sera mis directement à la terre (régime TT)
Une cabine à deux compartiments abritant le tableau de comptage et le disjoncteur général.
Le matériel à installer devra avoir les caractéristiques suivantes:
- Tension nominale de service: 30 kV.
- Tension d’isolement: 36 kV.
- Tenue à l’onde de choc: 170 kV.
- Tenue diélectrique à 50 Hz (1 mn): 70 kV.
- Tenue au courant de court-circuit (1 s): 12,5 kA.
Ce poste sera exécuté en stricte conformité aux spécifications de la norme NF C 13-100, et à la réglementation en
vigueur de la STEG. Il sera branché en "simple dérivation" sur le réseau public.
Les travaux de raccordement du poste de transformation au réseau STEG ne font pas partie du présent marché.
L'Entrepreneur assurera toutefois la totalité des démarches nécessaires. L'établissement du dossier technique du poste
et son suivi jusqu'à son approbation par la STEG est une mission contractuelle de l'entrepreneur au même titre que
toutes celles définies dans le présent marché.

II.2. EQUIPEMENTS DU POSTE DE TRANSFORMATION

2.2.1. Liaison MT:


Les lignes aériennes d'arrivée seront reliées aux isolateurs, et parviendront aux bornes primaires du transformateur à
travers des sectionneurs-fusibles unipolaires aériens (type H, à expulsion) d'un calibre de 6 A. Des parafoudres (30 kV
/ 10 kA) seront prévus au niveau des arrivées MT.
Les liaisons MT s'effectueront par l'intermédiaire de fils trolley en cuivre de 6 mm de diamètre (60/10ème de mm).

2.2.2. Transformateurs MT/BT:


Le transformateur triphasé devra répondre aux caractéristiques suivantes:
* Marque: agréée par la STEG (à préciser par le soumissionnaire).
* Puissance apparente nominale: 250 kVA.
* Tension nominale primaire: 30 KV
* Tension nominale secondaire:410V (tension à vide).
* Type: extérieur, immergé à bain d’huile avec indicateur de niveau.
* Couplage: étoile-étoile avec neutres sortis (YnYn).
* Refroidissement: naturel pour un fonctionnement en permanence à une température ambiante de 40 °C.
* Isolement: à huile.
Ils seront en plus fournis avec les accessoires suivants:
* Un certificat d'essai et une plaque signalétique.
* L’huile de premier remplissage.
* Un commutateur de réglage de tension cadenassable.
* Une borne de mise à la terre de la carcasse métallique.
* Deux anneaux de levage.
* Un orifice de remplissage d’huile.
* Un bouchon de vidange.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 2


2.2.3. Cabine de comptage:
Le panneau de comptage sera placé dans une cabine maçonnée, construite en briques de 12 trous conformément aux
règles et exigences de la STEG. Elle sera couverte d'une dalle pleine en béton armé d'une épaisseur de 8 cm minimum,
et munie de deux portillons métalliques d'une épaisseur de 30/10ème de mm, fermant chacun par cadenas. Cette cabine
sera partagée en deux compartiments par une cloison de 10 cm en briques de 6 trous. Le premier compartiment recevra
le tableau de comptage fourni par la STEG et monté par l'Entreprise. Le second compartiment servira pour loger le
disjoncteur BT de protection générale et la face avant du tableau de comptage.

2.2.4. Liaison BT:


Le disjoncteur général situé dans la cabine de comptage, sera relié aux bornes secondaires du transformateur par un
câble multipolaire à âme en cuivre de la série U 1000 R 02 V de sections 240 mm² pour chacune des phases et 120
mm² pour le neutre.

2.2.5. Mise à la terre:


Il sera prévu une seule prise de terre pour les masses métalliques et les neutres MT et BT des transformateurs. Ce
circuit de terre ne comportera pas de barrette de coupure, et sera constitué d'un câble isolé en cuivre de 35 mm² de
section, relié directement à la prise de terre et fixé contre le pylône par colliers. Cette liaison sera accessible pour toute
opération de mesurage de la résistance de terre.
La prise de terre sera constituée par trois piquets en cuivre du type électrolytique, de 2 m de long, enfouis dans le sol
dans un regard maçonné avec tampon. Les piquets seront distants de 0,50 m l'un de l'autre, et les dimensions
intérieures de regard seront égales à 0,80×0,80 m.

La résistance de ce circuit devra être inférieure à 3 Ω, et le regard de terre sera repéré.

2.2.6. Peinture:
Tous les éléments métalliques auront deux couches de peinture antirouille, et une couche de couleur grise suivant
les recommandations de la STEG.
Les parois intérieures et extérieures de la cabine de comptage recevront deux couches de peinture à l'eau

CHAPITRE III- GROUPE ELECROGENE

Il est prévu une source de remplacement fourni par un groupe électrogène, et destinée à l'alimentation d’équipements
suivants :
- Eclairage et prise de courant totale du bâtiment (hors climatisation)
- Equipements de sécurité
III.1 GÉNÉRALITÉS
Le groupe électrogène de secours sera installé dans le local contigu au poste de transformation, et l'installation devra
satisfaire à l'ensemble des conditions de sécurité et de fiabilité nécessaire à une parfaite exploitation.
3.1.1. Etendue des prestations
a) La fourniture et l'installation du groupe électrogène de secours en ordre de marche.
b) La fourniture et la mise en place des dispositifs d'évacuation des gaz d'échappement.
c) La fourniture et l'installation du système complet de refroidissement.
d) La fourniture et l'installation de la nourrice journalière et y compris la tuyauterie et accessoires.
e) La fourniture et l'installation du chargeur - redresseur et des batteries d'accumulateurs.
f) La fourniture et l'installation de l'armoire de commande contrôle automatique du groupe.
g) La fourniture et la mise en œuvre des câbles de raccordement puissance, télécommande et signalisation.
h) Les scellements et accessoires de fixation des équipements.
i) Les essais et mise au point de l'installation.
j) La formation du personnel d'exploitation.
k) L'entretien pendant la période de garantie.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 3


3.1.2. Travaux hors marché
• L'exécution des réservations et socles.
• L'exécution des divers caniveaux, trous, trémies.
3.1.3. Obligations
a) L'entrepreneur du présent lot doit communiquer en temps utile aux autres corps de métier tous les renseignements
et plans relatifs à l'installation du groupe électrogène et ayant une incidence sur les autres lots.
Pour ce qui concerne l'aménagement du local du groupe, si l'Entrepreneur manque à fournir ces plans à temps, il
aura à sa charge l'exécution des travaux de génie civil par défaut de renseignements.
b) Lors de la remise de son offre, l'Entrepreneur doit signaler par écrit, l'incompatibilité éventuelle de son matériel
avec les dimensions indiquées sur les plans du Dossier d'Appel d'Offres et relatives à la ventilation, au conduit de
fumée, aux socles, etc...
Faute de quoi, toute modification qui s'avérait nécessaire par la suite serait entièrement à la charge de l'entreprise
du présent lot.

III.2. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES


* Groupe monté sur châssis, conçu pour installation fixe
* Puissance : 150 KVA (continu)
* Vitesse : 1500 t/mn
* Fréquence : 50 Hz
3.2.1. Moteur
Il sera du type diesel, fonctionnant au gas-oil et comportera principalement:
* Injection : directe par pompe en ligne commandée par bobine électromagnétique, filtration, aspiration.
* Suralimentée refroidie.
* Régulateur de vitesse mécanique : permettant le maintien de la fréquence nominale avec précision de + 2 à
-0 Hz.
* Refroidissement par radiateur attelé ventilé, sur châssis.
* Démarrage, type automatique, par batteries au plomb, 24 Volts.
* Filtration : filtre sec à 2 étages avec indicateur de colmatage.
* Consommation l'Entrepreneur indiquera les consommations en agr/s pour les régimes 1/4, 1/2, 3/4 et pleine
charge.
* Résistance de préchauffage avec thermo-contact.
3.2.2. Alternateur
- Modèle : triphasé 380/220 Volts 50 hz ; auto-régulé.
- Construction : type monopalier ; abrité ; auto-ventilé
- Isolation : classe F ou H
- Protection : IP 23
- Vitesse: 1500 t/mn
- Variation de tension : + 2% entre les tensions à vide et à pleine charge
- Facteur de puissance : 0,8

III.3. PRÉSENTATION
L'ensemble sera du type compact capoté insonorisé monté sur châssis
Toutes les parties métalliques du groupe doivent être en tôle électrozinguée et protéger par une peinture assurant une
résistance aux intempéries

III.4. ECHAPPEMENT
L'Entrepreneur présentera les notes de calcul correspondantes, en tenant compte de :
- Débit gaz d'échappement
- Pertes de charges maxi autorisées : mm CE (en tenant compte des pertes dans les silencieux, canalisations etc...).
Le silencieux sera du type haute efficacité, avec atténuation 29 dB A.
Le conduit sera en acier peint et calorifugé sur tout son parcours, et raccordé au collecteur par manchette flexible. Sa
fixation devra être réalisée par suspensions élastiques.
Toutes sujétions devront également être prévues pour éviter les infiltrations d'eau dans la cheminée (système pare-

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 4


pluie - étanchéité etc...).

III.5. ALIMENTATION EN COMBUSTIBLE


* Citerne de stockage
Elle assurera l'alimentation du groupe électrogène. Sa capacité sera de 2000 litres et l'ensemble comportera les
équipements principaux suivants :
- 1 châssis support
- 1 cuve avec évent, remplissage, niveau à indicateur extérieur, niveau à flotteur de commande du groupe
électro-pompe et d'alarme niveau bas, etc...
- 1 pompe manuelle
- 1 ensemble de conduits, vannes etc...
- 1 bac de rétention
Toutes les tuyauteries de liaisons vers le groupe électrogène sont à prévoir en cuivre avec raccordement par flexible
métallique.
Un dispositif type "Vanne - Police" ou équivalent, situé à l'extérieur du local, assurera le cas échéant, par intervention
manuelle, une coupure de sécurité sur l'alimentation du groupe.

III.6. ARMOIRE ÉLECTRIQUE


L'armoire assurera toutes les fonctions de:
- Contrôle de la pression de l'huile
- Démarrage électrique automatique ou manuel
- Contrôles - commande - régulation
- Charge batteries avec indication de la charge
- Le réglage des thermostats de préchauffage
- Asservissements et protections des auxiliaires
- Enclenchement circuit puissance etc...
- Arrêt d'urgence sur "coup de poing"
- L'armoire renfermera l'ensemble de l'appareillage électrique de commande et de contrôle du groupe soit
essentiellement :
• Un voltmètre et un commutateur de voltmètre à 7 positions.
• Trois ampèremètres.
• Un fréquencemètre.
• Un contrôleur d'isolement.
• Les voyants ci-après :
* Présence tension secteur
* Présence tension alternateur
* Position disjoncteur groupe
* Alarme température huile
* Alarme pression d'huile
* Alarme survitesse
* Alarme démarrage trop long ou non démarrage
* Alarme alimentation fuel
* Alarme batterie
* Alarme préchauffage
Ainsi que toutes les signalisations que l'entrepreneur du présent lot jugera utile à la bonne marche du groupe.
♦ 1 bouton poussoir effacement défaut
♦ 1 bouton poussoir essai lampe
♦ 1 commutateur de dérogation avec position arrêt pour le chargeur batterie
♦ Les organes de commande des différents moteurs et circuits auxiliaires
♦ Les relais et chaînes asservissement
♦ Un Klaxon
♦ Une protection pour limiter les surtensions BT (parafoudre 50 Hz, pouvoir d'encaissement aux ondes de
choc pour une onde de 8/20).
Les défauts pression d'huile, température d'eau, non démarrage après 3 tentatives, niveau bas combustible, agiront en
sécurité d'arrêt groupe, avec signalisations locales lumineuses et sonores.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 5


La synthèse de toutes les alarmes sera renvoyée la centralisation d’alarmes.
Le degré de protection de l'armoire sera IP 5XX.
* Automaticité
- Sur absence secteur : après temporisation réglable (de l'ordre de quelques secondes), le groupe se met en route. (3
tentatives successives de démarrage sont à prévoir).
Dès que le régime de marche est atteint le discontacteur de puissance se ferme.
- Sur retour secteur : après temporisation (de l'ordre de quelques secondes), ouverture du circuit puissance et arrêt de
groupe après temporisation complémentaire (de l'ordre de 3 minutes).
* Sécurité
Les défauts pression d'huile, température d'eau, non-démarrage après 3 tentatives, survitesse, manque fuel, agissant en
sécurité d'arrêt groupe, avec signalisations locales lumineuses et sonores.
Il sera prévu en plus du fonctionnement sur absence secteur, un système de mise en marche hebdomadaire du groupe.
Ce système assurera la mise en route du groupe pendant 2 H.
La synthèse de ces alarmes sera renvoyée vers le système de centralisation des alarmes.
* Inverseur Normal - Secours
Il sera installé dans le TGBT, et assurera la mise hors service des alimentations des départs non prioritaires, dans le
cas d'absence secteur et de fonctionnement de la source de remplacement.
* Des dispositifs annexes permettront les sécurités de verrouillages électriques et mécaniques interdisant toute
possibilité de fausse manœuvre.
L'inverseur prévu est du type classique par contacteurs, il est donc demandé de prévoir un disjoncteur de protection
générale au niveau de l'armoire groupe.

III.7. LIAISONS ÉLECTRIQUES


Elles concernent principalement:
- Les câbles de puissance
- Les câbles de contrôles et de commandes
- Les câbles d'alimentation groupe électro-pompes, d'asservissements et de signalisations de niveaux fuel.
- Les câbles de liaisons batteries qui seront choisis dans les séries U 1000 RO 2V et A 07 RN - F (batteries).
Les liaisons devront être protégées mécaniquement, posées sur supports chemins de câbles galvanisés ou en
caniveaux.
L'Entrepreneur assurera l'ensemble des mises à la terre réglementaires de tous les équipements.
Le schéma du neutre étant celui neutre relié à la terre, (schéma TT). Le neutre de l'alternateur sera relié aux masses des
châssis et à celle de la prise de terre générale de l'installation.
Un dispositif permettra l'ouverture de l'appareil protégeant le départ puissance du groupe au 1er défaut d'isolement
(relais homopolaire).

III.8. DÉMARRAGE ÉLECTRIQUE


Il sera assuré par démarreur 24 V avec interrupteur centrifuge de condamnation dont l'alimentation sera assurée à
partir d'un bloc à fonctionnement automatique.
• Une batterie étanche à éléments en plomb de capacité appropriée fonctionnant en floatting.
• Un chargeur 220 V-50 Hz qui devra être prévu pour assurer la charge rapide en cas de débit accidentel important
de la batterie.
• Permettre une surcharge en 5 heures au régime normal 0,2 C suivant le programme suivant :
- Tous les mois, si la tension de marche est comprise entre 1,4 et 1,45 V par élément.
- Tous les trois mois, si la tension de marche est comprise entre 1,50 et 1,55 par élément.
• Permettre un traitement de génération en une décharge complète jusqu'à épuisement, suivi d'une charge double,
appliquée une fois par an.
• Des appareils de contrôle (ampèremètre débit chargeur, voltmètre tension batterie).
• Une protection par fusible HPC du départ 25 V.

III.9. BATTERIES
Elles seront du type au plomb étanche 24 Volts.
Leur capacité répondra aux exigences de démarrage et de fiabilité. II sera prévu des ampèremètres pour mesurer
les charges.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 6


III.10. AFFICHAGE - REPÉRAGE
Tous les affichages réglementaires sont à prévoir ainsi que toutes les consignes nécessaires à la sécurité et aux
manœuvres.
Les repérages seront réalisés par étiquettes vissées, en dilophane gravé.

III.11. PROTECTION CONTRE L'INCENDIE


L'Entrepreneur aura à sa charge, la fourniture et pose de :
* 2 extincteurs de capacité 9 litres, pour feu d'origine électrique ou de carburant (C.02 et poudre)
* 1 bac à sable de 50 litres avec pelle.

III.12. DIVERS
Un lot de pièces de rechange (d'entretien) du groupe pour cent heures (100) de fonctionnement devra être fourni par
l'Entrepreneur ainsi que les notices d'entretien et carnet de pièces de rechange en français.
Il sera fourni au minimum les pièces suivantes :
- Platine régulateur électronique alternateur
- 1 jeu de fusibles
- 1 jeu de diodes
- 1 jeu de lampes
- 1 relais de préchauffage Gas-oil
- 2 filtres à huile
- 1 courroie
- 1 nez d'injecteur
- 2 filtres à air
- 2 filtres gas-oil
- 2 jeux de joints pour assurer au moins une révision moteur
- 1 caisse à outils

III.13. ESSAIS
Tous les essais seront obligatoirement effectués en présence du Maître d'Ouvrage ou de son délégué et du Maître
d’œuvre.
- Essais en usine
- Essais sur site
3.13.1. Essais en usine
Le programme d'essai minimum comprendra les essais suivants :
- 1/2 charge pendant une heure
- 3/4 charge pendant une heure
- 1/4 charge pendant trois heures
- 10 % de surcharge pendant une heure
- contrôle de la stabilité de la vitesse et de la tension ainsi que la régulation pour une marche avec écarts de charges
instantanées de 30 % et pour une marche en régime stable,
- contrôle des échauffements, des consommations,
- contrôle des sécurités et des alarmes.
3.13.2. Essais sur site
Les essais sur site concerneront le fonctionnement de l'ensemble de l'installation en ordre de marche.
Seront effectués:
- les essais en charge, tels que définis ci-dessus,
- les essais de sécurité,
- le contrôle du nombre de tentatives de démarrage,
- la vérification du programme de prise en charge des installations secourues,
- le contrôle des renvois d'information (alarmes, télécommandes),
- contrôle de la fréquence, tension, échauffements, alarmes et sécurités.
Les frais correspondant aux essais en usine et sur site sont à la charge de l'entreprise qui doit la fourniture de la main
d’œuvre, des fluides, du combustible, de l'appareillage de mesure et tous les accessoires nécessaires à la conduite des

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 7


essais. Les frais d'occupation des bancs d'essai pendant toute la durée nécessaire aux essais décrits ci-dessus sont dus
au titre du présent lot.
La réception ne sera prononcée qu'après essais sur site de l'ensemble de l'installation donnant entière satisfaction.

CHAPITRE IV- ALIMENTATIONS STATIQUES SANS COUPURE : ONDULEUR

IV.1. GÉNÉRALITÉS
Au titre du présent lot, il est prévu l'installation d'onduleur pour l’alimentation des équipement de la salle des
opérations et les prise informatiques bureautiques. L'onduleur sera installé dans le local technique de la salle des
opérations.
L’onduleur aura un transformateur d'isolement réseau 2, un filtre anti harmonique à contacteur (déconnexion
automatique si la charge est < 30%).
L'autonomie de l’onduleur sera de 10 minutes.
Les alimentations statiques sans coupures sont basées sur le principe d'un convertisseur d'énergie, leurs fonctions
principales sont assurées par:
Le redresseur chargeur fournissant l'énergie nécessaire à l'onduleur et au maintien à pleine charge de la batterie
d'accumulateur.
La batterie d'accumulateurs d'une capacité permettant d'utiliser l'alimentation statique à charge nominale en
l'absence du réseau, pendant le temps d'autonomie.
L'onduleur fournissant l'énergie nécessaire à l'utilisation avec des caractéristiques en tension, fréquence et phase
très précise quelles que soient les variations de charges ou les perturbations du réseau alimentant les machines.
L'alimentation statique doit être équipée de système de by-pass statique permettant les transferts sans coupures de
la charge de l'onduleur sur le réseau et vice-versa.
IV.2 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
Les onduleurs seront conçus selon les dernières techniques en vigueur dans le domaine. Ils auront un
rendement élevé, une forte insensibilité aux impacts de charge, une grande capacité et un niveau sonore faible. Ils
doivent en outre, satisfaire aux normes internationales CEI, BS, VDE, TÜV, VL, etc... Le régime du neutre est TT
et le niveau sonore ne doit pas dépasser les 58 dß à 1 m.
IV.2.1. Redresseur-chargeur

4.2.1.1 Conception
Il doit être équipé: d'un pont de Graetz à 6 thyristors entièrement contrôlé et protégé par des fusibles Ultra-
Rapides. Une self triphasée limitera la réinjection d'harmoniques en courant sur le Réseau et participe avec les
capacités chimiques au filtrage de la tension redressée. Une autre self (présente dans la branche batterie) lissera le
courant de recharge. La régulation du chargeur sera assurée par une électronique numérique à microprocesseur.
L'arrêt de la ventilation du local contenant les batteries doit entraîner l'arrêt du chargeur.
Alimentation - Réseau 1 :
- Trois phases sans neutre.
- Tension 380, 400 ou 415 V (400V en standard, tension maxi : 415V + 15 %)
- - Tolérance -10% ou -15% personnalisable. Le chargeur doit s'arrêter si la tension d'entrée descend en dessous
du seuil de tolérance.
Fréquence :
50 Hz, avec tolérance de +/- 10%. En dehors de cette plage de fonctionnement le chargeur doit s'arrêter.
Dimensionnement :
Le chargeur doit être dimensionné pour fonctionner pour la puissance nominale et la recharge d'une batterie
d'autonomie de 10 mn.
Fonctionnement :
Mise sous tension par interrupteur. Mise en marche automatique du chargeur.
Le chargeur doit démarrer avec une rampe de courant d'une durée de 10 s, de ce fait il n'y a pas de courant d'appel
au démarrage.
Transformateur d'isolement :
Le transformateur d'isolement triphasé sera protégé côté primaire par un discontacteur associé à un sectionneur
fusible. Un dispositif de prémagnétisation à l'enclenchement cumulé avec une mise en charge progressive
permettra au courant d'appel, de ne pas dépasser In.
Le transformateur d'isolement aura pour but d'assurer une séparation galvanique entre l'énergie alternative du
réseau et l'énergie continue des batteries. Ses enroulements seront protégés par un contrôleur de température
interne.
Facteur de puissance amont :
0,8 à puissance nominale en sortie, et batterie en floating à 450 Vdc pour 400 Vac Réseau 1.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 8


Ondulation Résiduelle du continu :
Pour des régimes équilibrés :
Tension : moins de 1 % de la tension continue en valeur efficace.
Paramètres liés à la batterie :
Ces paramètres doivent être modifiables par la personnalisation
Courant de charge : un seul uniquement.
Tension de floating : dépend du nombre de batteries et de la température moyenne d'utilisation sur
l'année.
Tension de charge : (=tension de floating pour batteries étanches).
Tension d'égalisation : (=tension de floating pour batteries étanches).
Tension de préalarme fin d'autonomie.
Autonomie en minutes.
Tension continue de fin d'autonomie : En dessous de cette valeur, l'onduleur ne peut plus fournir une tension
régulée à la charge et doit s'arrêter en transférant la charge sur le Réseau 2 si celui ci est en tolérance. Celle ci doit
être paramétrable mais ne peut être inférieur à 335V.
L'onduleur s'arrêtera en fin d'autonomie dès que l'on aura au niveau du raccordement dans la cellule onduleur une
tension continue de 335V.
Protection de la batterie : L'armoire batterie doit comporter un disjoncteur intégré.
Le disjoncteur batterie doit être pourvu d'une bobine à manque qui permet d'empêcher sa fermeture inopinée et de
provoquer son ouverture quand cela est nécessaire ( arrêt d'urgence ... ). Une alimentation isolée 24V / 600mA doit
être disponible sur l'onduleur pour alimenter cette bobine à manque. Cette alimentation doit être capable
d'alimenter 2 bobines à manque, pour 2 disjoncteurs batterie.
Protection contre les décharges profondes : L'onduleur doit s'arrêter automatiquement lorsque le temps de
fonctionnement sur batterie est égal à trois fois le temps d'autonomie vendue (cas des faibles charges), une
préalarme de fin d'autonomie est affichée après deux fois le temps d'autonomie nominal.
Protection contre les surtensions et les surcharges : Conformité à la norme NFC 15-100 article 554.
Le système de charge doit comporter à la fois des dispositifs de régulation et de surveillance indépendant
(conformité aux dispositions de la norme NFC 58-311).

- Régulation de tension par circuit de mesure tension batterie.


- Limitation du courant de recharge par circuit de mesure du courant batterie.
- Circuit de surveillance de la tension batterie ( indépendant de la régulation ).
- Circuit de surveillance du courant de recharge ( indépendant de la régulation).
En cas de défaillance du chargeur, son arrêt est provoqué si :
- I Batt > I Batt max pendant un temps > 15 secondes
- U Batt > U Batt max pendant un temps > 15 secondes
Si la tension batterie continue à monter (cas d'une défaillance du contacteur statique et URéseau 2 > U Onduleur) ,
l'arrêt de l'onduleur est automatique pour empêcher toute remontée d'énergie par ce dernier.
Cet arrêt intervient si : U Batt > U Cont max
Gestion de la batterie :
Un logiciel intégré sur l'onduleur doit fournir l'autonomie disponible de la batterie.
Son principe sera basé sur le suivi de la résistance interne de la batterie et modélisera en permanence la courbe de
décharge et par anticipation calcule le temps d'autonomie restant.
Il intégrera également un vieillissement statistique en fonction de la durée de vie moyenne de la batterie et de la
température.
Condition de marche chargeur :
Interrupteur fermé
Tension Réseau 1 en tolérance
Fréquence Réseau 1 en tolérance
Absence de défaut Tension bat. max
Absence de défaut Courant bat. max
Absence fusion fusible entrée chargeur
Absence défaut ventilation du local batterie
Absence défaut vigitherme chargeur
Absence arrêt d'urgence
Absence défaut alimentation électronique
Autotest numérique OK
Absence de commande d'arrêt chargeur hard ( contrôle rapide RESEAU1 HT )
Absence de commande d'arrêt chargeur par contact auxiliaire
Absence défaut mémorisé (contrôle tension batterie, contrôle tension continue, courant continu max, défaut
vigitherme chargeur, défaut ventilation salle batterie, défaut CPI au niveau du coffret disjoncteur batterie).
Condition d'arrêt chargeur :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 9


Interrupteur ouvert : défaut non mémorisé
Tension Réseau 1 hors tolérance : défaut non mémorisé
Fréquence Réseau 1 hors tolérance : défaut non mémorisé
Tension batterie maxi : défaut mémorisé
Courant batterie maxi : défaut mémorisé
Défaut ventilation salle batterie ou défaut FAH (avec temporisation de 30 secondes) : défaut mémorisé
Arrêt d'urgence : défaut mémorisé
Défaut alimentation cartes électronique : défaut non mémorisé
Court circuit continu
Autotest numérique non OK : défaut mémorisé
Arrêt hard (détection rapide de manque Réseau)
Présence d'un défaut mémorisé : défaut mémorisé
Défaut fusion fusibles réseau 1 : défaut non mémorisé
Défaut vigitherme : défaut mémorisé
4.2.1.2 Caractéristiques techniques
- Tension d'entrée : tripliasée 380 V
- Variation de tension admissible : +/- l 0%
- Fréquence d'entrée : 50 HZ
- Variation de fréquence admissible : +/-10%
- Tension de sortie continue avec
Batterie en floating : 335 V
- Variation de tension de sortie : +/-1% quelles que soient les variations du secteur
- Rendement du chargeur à charge nominale : > 98%
L'appareillage de commande et de contrôle doit comprendre l’horodatage des événements sur les onduleurs pour
permettre :
- la mémorisation,
- la consultation des 500 derniers événements survenus dans l’ASI,
- la consultation d’informations statistiques générales sur le fonctionnement de l’ASI,
- la consultation des historiques de mesures sur plusieurs grandeurs physiques de l’appareil.
Les informations d’horodatage doivent être accessibles à partir du clavier et de l’afficheur.
Elles doivent être disponibles pour le « Téléservice » à l’aide d'une carte de communication RS232/485.
4.2.2. Batteries d'accumulateurs
La batterie d'accumulateurs du type au plomb étanche est destinée à alimenter l'onduleur en courant continu quand
le réseau est défaillant.
Sa capacité permet d'assurer le fonctionnement de l'onduleur à charge nominale pendant une durée d'autonomie de
30 minutes.
Les batteries seront disposées en armoire et doivent être garanties pendant deux ans.
Décharge de la batterie
En d'absence prolongée secteur, la batterie alimente l'onduleur et se décharge jusqu'à atteindre son seuil minimum
de tension.
Recharge de la batterie
Le redresseur fournit un courant parfaitement filtré. La surveillance et le contrôle permanent du courant de
recharge de la batterie permettent de charger celle-ci dans les meilleures conditions.
L'enclenchement du dispositif de charge se fait automatiquement après retour du secteur. L'enclenchement manuel
doit être possible.
4.2.3 Onduleur
Fonctionnement
Onduleur à transistors IGBT, à 3 bras mutateurs, fonctionnant à fréquence libre
Le transformateur utilisé dans l'onduleur doit être de type triangle/zig-zag.
Dès que le chargeur est en marche et que le circuit batterie est fermé, l'onduleur démarre lorsque l'opérateur a
acquitté les défauts et appuyé sur le bouton poussoir MARCHE. Par sécurité, le démarrage de l'onduleur est
empêché si le disjoncteur batterie est ouvert.
L'onduleur peut être commandé ( marche et arrêt ) par des contacts extérieurs.
Après un arrêt onduleur par fin d'autonomie batterie, il y a redémarrage automatique au moment ou le réseau 1
revient, si le redémarrage automatique est programmé.
Tension et fréquence de sortie
380, 400 ou 415 Vac ; 400V en standard
50 Hz en standard
Ces deux paramètres doivent faire partie de la personnalisation.
La tension de sortie est ajustable par personnalisation dans la plage :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 10


un +/- 3%.
Surcharges thermiques
L'onduleur doit fonctionner pendant un temps maximum qui dépend du courant demandé pour pouvoir protéger
les différents éléments contre un échauffement excessif.
- 2h00 de 1,05In à 1,1In
- 30 mn de 1,1 In à 1,15 In
- 10 mn de 1,15 In à 1,25 In Pour un cos phi = 0,8
- 3 mn de 1,25 In à 1,35 In
- 1 mn de 1,35 In à 1,65 In
Si la surcharge disparaît avant la fin de ce laps de temps, l'onduleur continue à fonctionner. Après quelques minutes
(au maximum 30 mn ) il aura retrouvé sa capacité de surcharge et l'essai pourra être renouvelé.
Sinon, il s'arrête et transfère la charge sur le Réseau 2.
Si à la mise sous tension de l'appareil, il existe une surcharge, il sera impossible de coupler l'onduleur sur la charge.
Précision statique
+/- 1 % en tension sur les valeurs efficaces des tensions simples et composées
Plage de synchronisation
De 0,25 à 2Hz par pas de 0,25Hz personnalisable. (0,5Hz en standard)
Performances dynamiques
- fonctionnement avec batterie: +2% / -2% pour des variations de charge de 100% à 0 et de 0 à 100%.
- fonctionnement sans batterie: +2% / -4% pour des variations de charge de 100% à 0 et de 0 à 100 %.
Retour dans la plage des +/- 1 % en valeur efficace en moins de 20ms.
La précision statique sur les crêtes est de l'ordre de +/- 3 %.
Ces valeurs donnent un ordre d'idée plutôt qu'une valeur précise car la mesure est délicate.
Cette ondulation des crêtes est liée au mode de découpage "à fréquence libre". Avec ce découpage, on ne maîtrise
pas l'instant de commutation du bras mutateur par rapport au sommet de la sinusoïde. Cet instant peut fluctuer
d'une alternance à l'autre, ce qui crée cette ondulation d'un temps voisin d'une milliseconde.
Ce phénomène n'altère en rien la qualité de la tension de sortie; en effet la valeur efficace de la tension onduleur
reste très stable dans la fourchette de Unom +/- 1 %, ceci aussi bien pour les tensions simples que pour les tensions
composées.
Régime déséquilibré
L'appareil doit être capable de fonctionner à 100 % de déséquilibre à puissance nominale d'au moins 30%.
Stabilité en fréquence
En pilote autonome, précision de 1/2500.
En asservissement de phase sur le Réseau 2, l'écart de phase entre l'onduleur et le Réseau 2 est maintenu inférieur à
3 degrés.
Surcharges > 1,65 In
Si le Réseau 2 est en tolérance, basculement instantané sur le contacteur statique.
Le retour sur onduleur s'effectue après échéance d'une temporisation de 10 s, et seulement si la charge est
redevenue inférieure ou égale à Pn.
Si le Réseau 2 n'est pas en tolérance, l'onduleur limite son courant à 2,33 In Crète pendant 1 seconde maximum.
Pendant cette phase le courant délivré est écrêté et la tension de sortie se déforme plus ou moins selon le temps
de limitation.
Conditions de marche onduleur
Autorisation démarrage fonction chargeur
Tension continue en tolérance
Absence défaut organe de couplage
Absence défaut fusion fusibles sortie onduleur
Absence défaut alimentation des cartes électroniques
Absence défaut d'horloge
Absence défaut vigitherme bras mutateur
Absence défaut vigitherme transformateur
Autotest numérique OK
Absence de commande d'arrêt d'urgence
Absence d'un défaut mémorisé ( contrôle lent tension onduleur, contrôle rapide tension onduleur, surcharge
thermique mutateur, contrôle courant d'échange réactif )
Interdiction de démarrage si la carte n'est pas paramétrée
Interdiction de démarrage si la carte n'est pas étalonnée
Condition d'arrêt onduleur
Tension continue hors tolérance
Défaut organes de couplages
Fusion fusibles sortie onduleur
Défaut alimentation des cartes électroniques

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 11


Défaut Udc
Défaut d'horloge
Défaut vigitherme bras mutateur
Défaut vigitherme transformateur
Commande d'arrêt onduleur par contact auxiliaire libre ( si découplage sans trou possible )
Tension onduleur hors tolérance
Surcharge thermique mutateur
Correction fréquence / courant d'échange réactif
Détection de limitation du courant mutateur
Ordre d'arrêt manuel (appui de 3 secondes )
Ordre d'arrêt complet
L'appareillage de commande et de contrôle doit comprendre l’horodatage des événements sur les onduleurs pour
permettre :
- la mémorisation,
- la consultation des 500 derniers événements survenus dans l’ASI,
- la consultation d’informations statistiques générales sur le fonctionnement de l’ASI,
- la consultation des historiques de mesures sur plusieurs grandeurs physiques de l’appareil.
Les informations d’horodatage doivent être accessibles à partir du clavier et de l’afficheur.
Elles doivent être disponibles pour le « Téléservice » à l’aide d'une carte de communication RS232/485.
Caractéristiques techniques de l'onduleur
- Tolérance en tension :
en régime statique (valeur longue durée) : +/- 1% de 0 à 100% de charge
en régime dynamique : +/- 2% sur impact de charge de 0% à 100% et 100% à 0%
- Fréquence de sortie : 50 Hz +/- 0.5 Hz
- Forme de tension : Sinusoïdale
- Taux d'harmoniques global : < 5%
- Rendement de l'onduleur à charge nominale: 92 à 94%
4.2.4 Réseau 2
Alimentation triphasé + neutre
Plages de tolérance Réseau 2 et conditions de transfert :
Le Réseau 2 est en tolérance et permet donc des basculements onduleurs / Réseau 2 sans trou si :
- la tension est dans la plage Un - 10 % à Un + 10 %
- la fréquence est dans la plage de tolérance (définie dans la personnalisation) par rapport à la fréquence
nominale
- l'écart de phase entre tension onduleur et Réseau 2 est inférieur à 3 degrés
Si le Réseau 2 n'est pas en tolérance, le basculement sur Réseau 2 a lieu. Si dans ces conditions, une demande de
basculement de l'onduleur vers le Réseau 2 est faite au clavier, il faudra appuyer sur le bouton découplage forcé et
valider la sélection.
Capacité de surcharge du CS
Surcharges thermiques < 1,35 In : même gabarit que l'onduleur (pas de déclassement en fonction du cos phi ).
Surcharges > 1,35 In : le CS restera allumé 1 minute mais est dimensionné de façon à permettre l'élimination de la
plupart des court-circuits.
Il convient de bien choisir les protections amont de manière à :
- protéger les thyristors du CS vis à vis des courants maximum admissibles
- assurer une sélectivité par rapport aux fusibles de sortie de l'onduleur et vis à vis des protections aval.
Protection du contacteur statique
Une étoile RC protégera le contacteur statique contre les surtensions de manœuvre et les chocs de foudre.
Des fusibles placés en sortie de l'onduleur assurent la sélectivité en cas de défaut majeur sur le filtre de sortie de
l'onduleur. En effet, la charge est alors automatiquement transférée sur le contacteur statique avec recouvrement et
le Réseau 2 élimine les fusibles avant l'ouverture des disjoncteurs amont et la casse des thyristors du contacteur
statique.
By-pass de maintenance
Les onduleurs seront munis d'un by-pass de maintenance qui permet de connecter directement la charge au Réseau
2 par un interrupteur. Une aide pas à pas doit être décrite sur le panneau en face avant de l'onduleur, une fois les
portes ouvertes.
4.2.5 Pupitre de télésignalisation et de télécommande
Le pupitre de télésignalisation et de télécommande à pour objet de regrouper les principales alarmes et
signalisations d'état d'installation et la commande à distance de l'onduleur. Ce pupitre donne la possibilité d'une
surveillance plus aisée de l'alimentation statique et de télécommande de l'onduleur. Les états suivants sont à
signaler :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 12


- Fonctionnement sur onduleur
- Fonctionnement sur réseau
- Fonctionnement sur batterie
- Préalarme fin autonomie
- Alarme
- Différentes indications de charges, tension ....
- Défaut d'isolement batteries.
4.2.6 Interfaces de communication
Carte série
Carte interface de communication RS232; offrant des contacts secs de signalisation de l’état de l’onduleur et la
fonctionnalité Plug & Play Windows
La SUPERVISION
Il doit être possible de realiser la supervision et le "shutdown" des fichiers systèmes sur un réseau Ethernet ou
Token Ring.
On doit pouvoir visualiser les états et les mesures de chaque onduleur.
Le SHUTDOWN
Les informations nécessaires à la fonction seront données par un boîtier PI (Protocol Interface) connecté au réseau
d'entreprise. Un automate programmable fera l'interface entre les contacts secs délivrés par les modules onduleurs
et le boîtier PI et permettra d'adapter les séquences de shutdown.
4.2.7 Pièces de rechange
Les alimentations statiques sont livrées avec un lot de pièces de rechange contenants des relais, des fusibles, des
thyristors, des diodes de puissance et d'autres petits composants divers pour un fonctionnement de 4000 heures.
Une liste détaillée sera jointe à la soumission par l'entreprise du présent lot. Il sera prévu la fourniture d'un tapis
isolant.
4.2.8 Formation du personnel
Il est prévu la formation d'une ou deux personnes du service entretien qui sont appelées à effectuer les manœuvres
d'exploitation des installations. Cette formation doit être donné en usine pendant une durée de quatre à cinq jours.
Ce stage doit permettre à ces personnes d'acquérir une formation plus complète dans la connaissance du principe
de fonctionnement, des manœuvres d'exploitation, de l'interprétation des signalisations et des interventions de 1ere
urgence.
4.2.9. Essais
Tous les essais seront obligatoirement effectués en présence du Maître d'Ouvrage ou de ses Délégués.
- Essais en Usine
- Essais sur site
Dans les conditions précisées au présent cahier des charges.
Les frais sont à la charge de l'Entreprise.

CHAPITRE V- SCHEMA DU NEUTRE

Le régime choisi est celui du Neutre à la terre (schéma TT), dans lequel le neutre est relié directement à la terre, et les
masses d'utilisation à une prise de terre.
Ce schéma implique un déclenchement au défaut simple, et certaines conditions impératives qui en découlent:
- Choix des dispositifs différentiels de déclenchement sélectif.
- Mesures particulières nécessaires dans certains cas (locaux à risques d'incendie, risque de déconnexion ou de
détérioration du conducteur P.E., masse éloignée non interconnectée, etc...

CHAPITRE VI- CIRCUIT DE TERRE - MISE A LA TERRE

Il sera procédé, à la mise en œuvre d'un ceinturage des bâtiments, à fond de fouille, en câble cuivre nu de 35 mm² en
bouclage, et relié au collecteur général de terre du TGBT.

Ce circuit devra comporter éventuellement des prises de terre par piquets Catu, protégées par des regards maçonnés,
avec câble cuivre nu (dérivation par soudure CADWEL).
Le ceinturage permettra, les mises à la terre sans coupure des ferraillages et armatures métalliques, par procédé auto-
brasant CADWEL ou équivalent.
L'attention de l'Entrepreneur est particulièrement attirée sur les dispositions à prendre pour la réalisation de ce

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 13


ceinturage, et de sa protection contre tout risque de détérioration mécanique pendant la durée des travaux.
Dans le cas où la valeur de cette prise de terre s'avérerait supérieure à la valeur préconisée, il conviendra d'assurer
toutes les sujétions complémentaires nécessaires pour atteindre la valeur ohmique spécifiée.
La distribution du conducteur de protection à l'intérieur du bâtiment, sera exécutée en câble isolé vert-jaune de
sections appropriées.
Conformément aux Normes, il sera réalisé l'interconnexion de toutes les masses et éléments conducteurs, ainsi que
l'ensemble des liaisons équipotentielles (conduites eau chaude - eau froide - siphons de baignoires et douches - autres
conduites métalliques ossature de faux-plafond - grille métallique de ventilation - etc...).
Prises de terre spécialisées
Elles concernent les équipements "Informatique", sont à réaliser, pour chacun, de façon indépendante.
Leur valeur ohmique ne pourra être supérieure à celle définie par les Services Techniques des Tunisie télécom et les
Normes.
L'entrepreneur assurera en outre, les liaisons en cuivre nu 35 mm2 sous fourreaux, qui seront laissées en attente à
proximité immédiate des équipements concernés.

CHAPITRE VII- TABLEAU GENERAL BASSE TENSION

VII.1. LIAISONS DE PUISSANCE


Elles seront assurées à partir d’un nouveau poste de transformation en basse tension par câbles U1000R02V cuivre,
cheminant en tranchée.

VII.2. CONCEPTION - TÔLERIE


Le TGBT se présentera sous forme de cellules juxtaposées et assemblées, réalisées en tôlerie pliée, nervurée, soudée,
épaisseur 15/10, avec finition en revêtement "Epoxy", classe de Protection 2.
Les cellules seront de degré de protection IP 307, avec portes fonctionnelles (fermeture par poignée à clé n° 405 et
crémone), fond, tôle de toit, socle hauteur 50mm, avec châssis fonctionnel intérieur.
Leurs dimensionnement et quantité permettront une extensibilité de 15 %.

VII.3. JEUX DE BARRES ET SCHÉMA GÉNÉRAL


Les jeux de barres seront montés en partie haute des cellules sur supports isolants dont l'entraxe et la position seront
déterminés en fonction de l'intensité de crête du courant de court-circuit, (lcc crête = Icc eff. x 1,6).
L'lcc efficace est d'environ 10 KA, au niveau du jeu de barres T.G.B.T.
Le raccordement de l'appareillage sur le jeu de barres sera réalisé par feuillard cuivre isolé, à partir d'intensité égale ou
supérieure à 160 Ampères.

VII.4. EQUIPEMENTS
Ils seront conformes aux différentes spécifications (Normes, documents techniques et plans), montage sur châssis,
platines ou barreaudages.
7.4.1. Protection générale B.T.
Elle sera assurée par un disjoncteur débrochable avec manivelle (coupure visible) et à commande manuelle, 3 x400A +
N/2 Ampères, P.C. 10 KA
Des contacts auxiliaires permettront les asservissements électriques et les signalisations de déclenchement sur défaut.
7.4.2. Protections des départs
Les protections des départs seront assurées par des disjoncteurs ayant un pouvoir de coupure 15 KA minimum,
associés à des relais différentiels.
Les sensibilités des DR tiendront compte de la tension limite et de la résistance de la prise de terre.
Les réglages des retards tiendront compte des règles de sélectivité.
Tous les appareils seront du type compact, et montés de façon fixe et très rigide sur platine support ou barreaudage.
Leurs commandes se feront en face avant sur plastron, et protégées contre les contacts directs.
7.4.3. Appareils de Mesure - Contrôle - Signalisation
Le tableau général basse tension sera équipé d’une centrale de mesure montés en encastré sur les bandeaux:
La centrale de mesure réalisant les fonctions suivantes :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 14


- Mesure de tension, de courant, fréquence, puissance, facteur de puissance
- Mesure du taux de distorsion harmonique en courant et en tension
- Comptage d’énergie active réactive
- Signalisation des dépassements de puissance, de facteur de puissance de tension, de courant.
6 voyants présence tension
- Ensemble des voyants de signalisation
- 2 voyants déclenchement B.T.
Les signalisations seront renvoyées, le tableau de signalisation d’alarmes.
7.4.4. Liaisons - Câblage
Les liaisons intérieures entre disjoncteurs et jeux de barres seront de deux types :
à partir de 160 ampères
- Câble unipolaire cuivre, SV, pour les intensités inférieures.
Tous les câblages seront réalisés sous goulotte en P.V.C. ou compartiment à câbles, et les pontages entre appareils
ne pourront être admis.
Les conditions de repérages, de raccordements, de borniers de départs etc... sont celles précisées aux Normes.

CHAPITRE VIII- COMPENSATION ENERGIE REACTIVE

Toutes dispositions seront prises pour que le cos phi de l'installation soit de l'ordre de 0,86.
La compensation se fera par batteries de condensateurs triphasés 400 Vols, puissance unitaire 30 KVAR, protection
individuelle par disjoncteur, l'ensemble monté en armoires identiques à celles du T.G.B.T.
La mise en service ou hors service des batterie sera automatique par gradin de 30 KVAR, et par groupe, avec
régulation par relais Warmétrique, et signalisations.
La puissance totale sera 60 KVAR. Il sera prévu l'affichage digital du Cos phi

CHAPITRE IX- PRINCIPES GENERAUX D'ALIMENTATION

A partir du poste de transformation et du groupe les câbles cheminent en tranchée sous buse à l’extérieur du bâtiment
puis sur chemin de câble à l’intérieur du bâtiment jusqu’au local TGBT
Il sera prévu une armoire électrique normal secours pour chaque compartiment du bâtiment ces armoires seront
alimentées directement à partir du TGBT
Un câble de terre est tiré en parallèle avec les câbles d'alimentation.
Les câbles généraux aboutiront :
• Soit directement à des locaux techniques
• Soit directement à des armoires.
Les distributions secondaires émaneront des armoires divisionnaires.

IX.1 DEFINITIONS DES LIAISONS


Les liaisons principales concernent essentiellement celles émanant du T.G.B.T. ou d'armoires divisionnaires
(Conformément aux diagramme et plans).

IX.2. ALIMENTATION DES ARMOIRES TECHNIQUES


Elles aboutiront en attente ou sur des appareils de coupure à l'extérieur ou à l'entrée des locaux concernés.

IX.3. CHEMINEMENT DES CABLES ET GAINES


Les câbles sortant du local TGBT cheminent horizontalement au rez de chaussée sur chemin de câble en faux plafond,
le cheminement vertical se également sur chemin dans les gaines courants fort et courant faibles.

CHAPITRE X- ARMOIRES

X.1. GENERALITES
Elles devront répondre aux spécifications suivantes :
- Armoire en tôle 20/10ème ou polyester armé de fibre de verre .
- Degré de protection IP 557. Prévoir 2 portes si la largeur est supérieure à 1 m.
- Fermeture à clé.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 15


- Châssis de fond constitué par plaque, grillage ou barreaux DIN.
- Armoire suffisamment dimensionnée pour permettre une bonne ventilation du matériel installé. Réserve 20 %
de volume libre après exécution correspondant au descriptif.
- Entrée des câbles en partie haute ou basse par passe-fils en caoutchouc ou presse étoupe en matière isolante.
- Raccordement sur bornes normalisées UTE disposées sur barreaux DIN.
- Liaisons entre l'appareillage et des borniers de raccordement devront être réalisées en conducteur souple (type
U 500 SV) de préférence sous goulotte ou colliers de fixation et de section supérieure de 2 rangs à celle des
câbles de départ.
- Aucun câble de sortie en goulotte.
- Les extrémités des conducteurs souples seront munies de cosses serties dont le fut sera isolé par des manchons
rétractables.
- Chaque connexion individuelle sera bloquée par vis et écrou avec rondelles plates et d'arrêt.
- Le repérage des appareillages sera assuré par étiquettes gravées vissées (les étiquettes autocollantes sont
interdites).
- Les borniers seront également repérés par étiquettes dilophanes à chacune de leurs extrémités, les liaisons entre
appareillage et borniers devront être réalisées sous goulottes.
- Les conducteurs de terre seront raccordés individuellement sur borne collectrice pré-percée, disposées près des
borniers généraux.
- Les conducteurs seront repérés par les couleurs conventionnelles :
. les doubles colorations vert/jaune seront exclusivement réservées pour les conducteurs de protection,
. la couleur bleu clair sera exclusivement réservée aux conducteurs neutres.
- Portes reliées à la terre par tresses souples munies d’œillets.
- Pochette intérieure comportant le schéma de principe et le plan d'équipement.
- Les appareillages utilisés pour la protection contre les surintensités devront posséder le pouvoir de coupure
minimal requis à chaque niveau de la distribution.
Le raccordement des câbles aux tableaux BT s’opérera de telle sorte que l'on puisse passer une pince ampèremétrique
sur chacun des conducteurs et autour de l'ensemble des conducteurs actifs propres à un même départ.
Les câbles multiconducteurs possédant un conducteur de terre seront posés de telle sorte que le conducteur de terre
passe à l'extérieur du tore du contrôle de courant résiduel.
Leur conception devra être conforme aux spécifications des Normes et aux indices de protection suivant la nature des
locaux ou gaines, dans lesquels ils sont installés.

X.2. EQUIPEMENTS
Les appareillages intérieurs, seront montés, soit sur des platines supports, soit sur des barreaudages type rail Din
ou équivalent, de façon rigide.
Chaque armoire (à l'exception des tableautins de commandes), comportera :
* Un dispositif de coupure générale en charge, omnipolaire, par interrupteur ou disjoncteur, à commande extérieure.
* Un jeu de barres en cuivre
Le repérage de chaque compartiment indiquera la nature de la source d'alimentation.
* Un collecteur de terre, en barre cuivre, de section appropriée ou des borniers type "barrettes" de terre.
* 3 voyants de signalisation "Présence Secteur" par armoire.
* Tous les équipements de protections sélectives et de circuits de commandes (contacteur - télérupteur - minuterie
etc...), de télécommande, de relayages auxiliaires etc...)
Le choix des disjoncteurs de protections (secondaires ou terminaux) tiendra compte (outre la valeur du courant
nominal) de l'intensité de court-circuit (lcc) présumée, au point de leur installation.
Les protections par D.R. dans les armoires électriques fournies par d'autres lots techniques, seront à leur charge :
L'Entrepreneur du présent lot devra toutefois communiquer les renseignements nécessaires au choix des dispositifs.
- Intensité de court-circuit au point de livraison
- Sensibilité des D.R. pour assurer les sélectivités normales de déclenchement sur courant de défaut.

X.3. CABLAGES - REPERAGES


Tous les câblages seront réalisés en conducteurs isolés cuivre, de sections appropriées, série SV, sous goulotte
P.V.C., et aboutiront sur des borniers de départ.
Les repérages des câblages et appareillages seront conformes aux Normes.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 16


X.4. IDENTIFICATION DES CANALISATIONS
Le repérage des canalisations électriques devra être établi afin de permettre leur identification ultérieure lors des
vérifications et de la maintenance de l'installation.
Chaque câble possédera un étiquetage réalisé par bague, collier, manchon, indiquant sa destination ou un repère chiffré
correspondant aux indications des carnets de câble, schémas de tableau, plans d'installation, etc.
- Canalisations principales posées à l'air libre
Cet étiquetage sera réalisé à chaque tenant et aboutissant, changement de niveau, de direction, croisements, de part et
d'autre des boites de dérivations et en général tous les 10 mètres pour les parcours rectilignes.
- Canalisations principales enterrées
Cet étiquetage sera réalisé à chaque tenant et aboutissant ainsi que sur chaque partie visitable ou accessible du
parcours (chambre de tirage et dérivation, etc..).
- Canalisations secondaires posées à l'air libre
Cet étiquetage sera réalisé à chaque tenant, aboutissant, en cours de parcours suivant les nécessités et la complexité
de l'installation.
- Canalisations secondaires encastrées
- Les conducteurs seront repérés par la coloration appropriée.
- L’étiquetage sur les conduits sera réalisé suivant la mise en œuvre de l'encastrement (avant ou après
construction, fourreaux isolés, ou pièces préfabriquée).
- Conducteurs des câbles
Ce repérage sera conforme à la NF C 15.100, c'est-à-dire :
- double coloration vert/jaune pour la terre
- bleu pour le neutre
- orange, rouge, violet, brun, noir pour les phases suivant tableau 51 GC de la NF C 15.100.

CHAPITRE XI- DISTRIBUTIONS

XI.1. GENERALITES
Les distributions en basse tension à réaliser par le présent lot, concernent la totalité du bâtiment,

XI.2. CHEMINS DE CABLES


Ils seront en acier galvanisé à chaud posés sur supports, en nappes horizontales et verticales, leurs cheminements
généraux étant conformes aux plans.
Tous les accessoires de fixation des chemin de câble à savoir supports ,tiges de suspension ,boulons écrou et contre
écrou seront de type galvanisé
Leurs caractéristiques et nombres devront permettre la pose de toutes les liaisons principales ou secondaires (non
exécutées sous fourreaux), et une réserve disponible en capacité de 25%.
L'Entrepreneur du présent lot, assurera la totalité de leur fourniture et mise en œuvre (à l'exception de ceux du local
technique pompes, etc... précisés au chapitre ci-avant).
Les chemins de câbles seront distincts pour :
* Courants forts
* Courants faibles (Téléphone - Détection – Informatique, etc...)

XI.3. FOURREAUTAGES
a) Fourreautage en général
Ils seront obligatoirement des types suivants:
- ICD grisou ICT (pour fourreautages noyés dans le béton, posés avant chape ou en saignées de cloisons.
- IRO gris rigide (pour installations apparentes).
- P.V.C. (pour cheminements, en réseaux enterrés, traversées de chaussé, à l'air libre, etc...
Le diamètre minimum des fourreaux sera de 11, et leurs conditions de mise en œuvre conformes aux spécifications des
Normes.
Le présent lot devra la fourniture et pose de la totalité des conduits et fourreaux des installations de :
- Electricité
- Détection Incendie
- Téléphone

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 17


- Précâblage informatique
Tous ces conduits relatifs aux lots précités, seront livrés aiguillés, et laissés en attente près des points d'utilisation, de
branchement, de dérivation ou de répartition, désignés par le lot concerné.
Les fixations des conduits rigides seront réalisées par colliers cadmiés ou plastique (COLSON ou équivalent).

XI.4. CABLAGES
Les câblages devront être réalisés conformément aux plans et documents.
Ils seront de séries suivantes :
* U 1000 RO 2V
* A05 VV-V (VGV câblé)
* H07 V-V et H07 V-R
* Câbles résistants au feu (NFC. 32210)
* U 1000 RO 2V - HFG 1000 (pose en enterré)
* HTHG 9/10 (courants faibles)
Sauf spécifications contraires, les sections des câbles d'énergie et de télécommande ne pourront être inférieures à 1,5
mm2.
Les entrées étanches se feront par presse-étoupe PVC ou laiton.
Tous les câblages généraux porteront leurs repérages (tenant - aboutissant -n°) et leurs fixations sur support chemin de
câbles, de 3 colliers au mètre.
Les secteurs des conducteurs seront définis de façon que la chute de tension maximum entre l'origine de l'installation et
le point le plus défavorisé soit de :
- 6 % pour l'éclairage
- 8 % pour la force motrice

XI.5. ACCESSOIRES DE DERIVATIONS


Il est précisé que, aucun appareillage ou boîte d'appareillage, ne pourra servir respectivement de point ou boîte de
dérivation.
Les boîtes de dérivation seront de modèle encastré, ou apparent, de dimensions appropriées aux nombres de
conducteurs et connexions.
L'identification sera faite par numérotation définitive sur les plans de recollement.

CHAPITRE XII- PETIT APPAREILLAGE

Le matériel portera le Label de Qualité et sera de modèle à fixation par vis, apparent ou encastré, de type étanche ou
non, suivant la nature des locaux ou leur implantation extérieure.
- Locaux techniques : Apparent ou encastré, IP 445 .
- Bureaux : Encastré IP 445
Les alimentations des climatiseurs aboutissent en attente sur une boîte à proximité des appareils avec câble 3 x 2.5
mm2 sous fourreau.
Tous les boutons poussoirs seront du type lumineux ainsi que tous les appareillages de commandes relatifs aux locaux
ne pouvant être contrôlés directement.
Toutes les prises de courant seront du type normalisé, avec bornes de terre.
Sauf stipulations contraires les hauteurs standards d'implantation par rapport au sol fini seront:
- Interrupteur de commande éclairage : 1,10 m
- Prise de courant (locaux secs) : 0,30m
- Prise de courant et autres appareillages (locaux humides) : 1,20 minimum
Les implantations particulières (plans de travail) seront définies ultérieurement.
Les teintes des appareillages encastrés non étanches seront laissées au choix du Maître de l'Ouvrage

CHAPITRE XIII- ECLAIRAGE

XIII.1. GÉNÉRALITÉS
Les différents circuits et commandes d'éclairage seront réalisés dans leur principe, conformément aux plans et
documents du dossier d'appel d'offres.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 18


Toutefois, certaines liaisons et implantations étant données à titre indicatif, toute modifications de celles-ci dans un
local, lors de l'exécution, ne pourraient entraîner d'incidence en plus-value.

XIII.2. NIVEAUX D'ECLAIREMENT


Les niveaux d'éclairement, après application des différents coefficients de dépréciation seront de :
DESIGNATION DE LOCAUX NIVEAU D'ECLAIREMENT en LUX
- Bureaux 300
- Locaux techniques (Dépôts - etc...) 150
- Locaux sanitaires - Circulations diverses - Halls - 150

XIII.3. COMMANDES D'ECLAIRAGE


Les commandes d'éclairage seront réalisées de la façon suivante
* Individuelles, commande locale ou à distance
* Groupées, sur des tableaux correspondants aux zones concernées

XIII.4. CHOIX DES LAMPES


Il sera fait en fonction des caractéristiques des appareils traditionnels ou décoratifs, choisis en finalité, par le Maître de
l'Ouvrage
Toutefois, l'Entrepreneur tiendra compte des spécifications suivantes de base, pour le choix des tubes fluorescents
équipant les appareils de certains locaux.
Locaux techniques - Dépôts - etc...
- Tube 28 Watts blanc industrie IRC 4500°K
Bureaux
- - Tube 28 ou 14 Watts blanc IRC 3500°K
Dortoir
- - Tube 28 ou 14 Watts blanc IRC 3500

CHAPITRE XIV- LUSTRERIE

IVX.1. GENERALITES
L'Entrepreneur assurera la totalité des fournitures et pose des matériels d'éclairage destinés aux locaux spécifiés au
paragraphe 14.2., et dont les quantités figurent sur plans, tous les appareils d'éclairage fluorescent seront de type
compensé.
Pour la fixation directe aux plafond il sera fait usage de cheville métalliques papillon, pour les endroits où il est prévu
du faux plafond les luminaires seront fixés aux plafond par deux tiges en acier galvanisé

IVX.2. SPECIFICATIONS PARTICULIERES


Locaux Techniques
Appareil fluo 2 x 28 W et 1 x28 W étanche indice de protection IP66 avec corps en composite armé de fibre de verre
et vasque en polycarbonate injecté.
Bureaux
Appareil fluo 4 x 14 W à grille en aluminium équipé de ballast électronique
Appareil fluo 2 x 28 W à grille en aluminium équipé de ballast électronique
Couloirs
- - Appareil avec lampe économique 18 W
Sanitaires
- Hublots rond étanche équipé d’une lampe économique 11 w
Escaliers
- Applique diffusante en verre opale monture et réflecteur en métal laqué blanc, verrerie opale satinée applique
équipée d’une lampe économique de 18 w.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 19


CHAPITRE XV- ECLAIRAGE EXTERIEUR

Chaque circuit d'éclairage sera alimenté à partir du tableau le plus proche. La mise en service de cet éclairage aura
lieu par contacteurs commandés par bouton Marche/Arrêt.
L'éclairage extérieur comprendrait en particulier :
Entrée de bâtiment et parking
- L'éclairage extérieur comprendrait en particulier :
-Luminaires led avec panneaux photovoltaïque installé sur des crosse installé sur des candélabres en acier galvanisé
dans le parking
Tranchées – Réseaux
Au titre du présent lot l'entrepreneur doit la fourniture et pose des buses en PVC pour traction des câbles électriques et
courants faibles y compris fil de traction galvanisé, terrassement en tranchées, fourniture à pieds d’œuvre, confection
du lit de sable, mise en place des tuyaux de calages divers, coupes des tuyaux, coude tés et raccords.
Les terrassements en tranchées comprennent :
Les déblais avec rejet sur berge et mise en dépôt provisoire
L’épuisement et le blindage éventuels
Les remblais avec des terres jugées saines par le M.D.O par couches de 0,20 m compactées.
L'évacuation des excédents des déblais en décharge publique.
Les tranchées sont à prévoir au présent lot et devront être exécutées conformément aux spécifications des Normes.
Tous les câbles enterrés seront du type U 1000 RO 2V, avec protection mécanique.
Les câbles d'alimentation des appareils mobiles d'éclairage, (Projecteurs orientable ou à piquet), seront de série souple
H0, RN - F (U 1000 SC 12 N).
Les boîtes de dérivations sont à prévoir en encastré dans les murets ou murs en modèle étanche.
Toutes les entrées de câble des appareils et appareillages extérieurs se feront par presse-étoupe.

CHAPITRE XVI- ECLAIRAGE DE SECURITE

XVI.1. GÉNÉRALITÉS
L'ensemble du bâtiment sera équipé d'un éclairage de sécurité qui permettra, dans le cas de la défaillance de :
- L'éclairage normal (défaut - panne secteur)
- L'éclairage normal dit "Secouru (défaut - panne de la source de remplacement).
d'assurer :
- L'évacuation sure et facile du public et du personnel, vers l'extérieur.
- Les manœuvres intéressant la Sécurité.
Il sera du type C.

XVI.2. - ECLAIRAGE DE SECURITE TYPE C

16.2.1. - Balisage
Il assurera la signalisation des issues, la reconnaissance des obstacles, ainsi que les changements de direction. Les
appareils porteront toutes indications destinées à la parfaite compréhension du public (inscription - fléchage).
Il sera réalisé par des blocs de 60 lumens, espacés au maximum de 15 mètres, et exigé pour tout local recevant plus de
20 personnes.
Les blocs seront de modèle autonome 60 lumens, incandescents, autonomie 1 heure, télécommandés non permanents,
modèle saillie ou encastré, embrochable sur socle.
Ils seront disposés aux sorties de salles, dans les dégagements, escaliers etc... et leur indice de protection tiendra
compte de leur implantation :
* IP 4 xx avec coffret d'étanchéïté IP 449 (locaux humides).
* IP 227 pour autres locaux.
16.2.2. Ambiance
Les blocs seront de modèle fluorescent autonome, apparents ou encastrés, permanents et non permanents,
télécommandés, embrochables, 300 lumens, autonomie 1 heures, finition au choix du Décorateur.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 20


XVI.3. - DISTRIBUTIONS - CABLAGES
En règle générale, les distributions des blocs d'ambiance et de balisage, seront réalisées sur les chemins de câbles
Force, et sous fourreaux.
Le conducteur de protection n'est pas obligatoire, si les enveloppes et supports sont en matériau isolant.

CHAPITRE XVII- DETECTION INCENDIE

XVII.1. GENERALITES
L'ensemble du bâtiment sera protégé par un système de détection automatique d'incendie de type 1.
L'objet du présent chapitre est de préciser les conditions de fourniture et de pose relatives à ce système.
D'une façon générale, ce document ne pourra être considéré comme exhaustif dans les définitions des prestations et
leurs limites.
L'Entrepreneur fournira une installation en parfait état de marche, conforme aux normes et règles de l'Art, et réalisée
avec des matériels homologués, de haut niveau de qualité, adaptés aux besoins traditionnels et spécifiques
d'exploitation.
Ces matériels devront permettre par leur conception, outre leur fiabilité, une grande simplicité d'utilisation et de
maintenance.
XVII.2. - DEFINITION DE L'INSTALLATION

17.2.1. Principe
La détection d'incendie a pour but de :
• Détecter et localiser un incendie courant, naissant ou déclaré
• Signaler la zone de sinistre
• Assurer de façon permanente un contrôle rigoureux des locaux et une auto-surveillance de son propre réseau et des
appareillages
Le fonctionnement est automatique.
17.2.2. - Structure
Les équipements comprendront principalement :
• Des organes de détection (détecteurs), réagissant aux phénomènes qui accompagnent un feu ou sa naissance,
automatique (en fonction de leurs caractéristiques et affectations),
Les organes de détection d'une même zone, sont câblés sans coupure, et aboutissent à un organe d'auto surveillance
et de signalisation.
• Des appareillages à action manuelle, assurant une signalisation centralisée de la zone considérée et une alarme
locale sonore.
• Des organes centralisés de surveillance, recevant par zone toutes les informations de fonctionnement ou de
dérangement, assurant les affichages lumineux de zoning, exploitant toutes les informations reçues pour des
commandes diverses de sécurité.
• Des dispositifs d'alarme sonore.
• Des sources d'énergie (Secteur - Batterie - Piles).
17.2.3. - Centrale de signalisation
Elle sera implantée le poste de contrôle se présentera sous forme d'armoire comportant en particulier les équipements
suivants :
EN FAÇADE
• Voyant de présence tension secteur
• Voyant de manque tension secteur
• Voyant "dérangement circuit" pour chaque zone
• Un voyant de présence deuxième source
• Un voyant manque tension deuxième source
• 1 voyant "Feu" par zone
• 1 klaxon d'alarmes "Feu" se déclenchant à chaque alarme, même si elles sont successives.
• Les boutons poussoirs divers
• L'ensemble de zone correspondant à la capacité demandée, avec affichage en langage clair de la zone concernée.
À L'INTERIEUR
• L'ensemble des cartes au tiroir débrochables, modulaires,
• Tous les relayages auxiliaires de fonctionnement interne et ceux destinés aux commandes d'asservissement et de
désenfumage.
Elle sera alimentée par trois sources distinctes :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 21


• Alimentation secteur, 220 Volts
• Alimentation par une batterie 24 volts, à éléments cadmium - Nickel, avec bloc chargeur - redresseur automatique
(à 2 régimes de marche)
La capacité de la batterie permettra une autonomie de 12 heures minimum pour l'état de veille, et de 5 minutes
complémentaires pour l'alarme.

CHAPITRE XVIII- PARATONNERRE

XVIII.1. GENERALITES
L'ensemble de la construction sera protégée contre les effets de la foudre par un paratonnerre Ionisant électrique,
installé en terrasse de rayon de protection 60m dans le niveau de protection standard.

XVIII.2. EQUIPEMENTS
L'installation comprendra, en particulier :
* Un paratonnerre couvrant la totalité du Bâtiment modèle à pointe ionisante électrique, composé de :
- 1 pointe fixée par l'intermédiaire d'un isolateur au support.
* 1 mât support en acier galvanisé, type télescopique dimensionné de façon à éviter le haubanage.
Tous les ancrages, câbles acier, ferrures diverses seront galvanisés.
Le mât sera prévu pour supporter éventuellement l'ensemble des équipements d'antennes de télévision.
L'Entrepreneur devra tenir compte pour ses fixations et haubanages, de la prise au vent que représentent ces
équipements.
* 1 ruban de descente constitué par un ruban en cuivre étamé recuit, de 30 x 2 mm à raccorder sur le collier de
liaison du paratonnerre.
Le tracé de la descente devra être le plus direct possible, en évitant les coudes brusques et les contournements. Dans
tous les cas, les rayons de courbure ne pourront être inférieurs à 20 cm.
Le ruban sera fixé par crampon adapté aux matériaux, à raison de 3 fixations au mètre.
Une protection mécanique par fourreau méplat en acier galvanisé est à prévoir sur une hauteur de 2 mètres à partir du
sol.
* 1 prise de terre, de résistance inférieure à 10 ohms, éloignée de plus de 5 mètres du bâtiment et de toute
canalisation électrique enterrée.
Elle sera constituée par une "patte d'oie", à 3 brins de longueur minimum 8 mètres, en ruban cuivre étamé de 30 x 2
mm, avec en extrémité un piquet de terre galvanisé.
Cette prise de terre sera reliée à la ceinture de terre du bâtiment.
La jonction entre les brins et le conducteur de descente sera faite dans un regard avec tampon (au présent lot), et
comportera un joint de contrôle en amont de la jonction.

CHAPITRE XIX- TELEPHONE

XIX.1. GENERALITES
L'objet du présent chapitre est de préciser les conditions de fournitures montage, essais et mise en service des matériels
relatifs aux installations du téléphone.
D'une façon générale, ce document ne pourra être considéré comme exhaustif dans les définitions des prestations et
leurs limites.
L'Entrepreneur devra fournir des installations complètes, en parfait état de marche, réalisées avec des matériels
homologués, de haut niveau de qualité, et adaptés aux besoins traditionnels et spécifiques de l'exploitation.
Ces matériels devront assurer par leur conception et leur constitution la plus grande fiabilité.
Les installations seront réalisées conformément aux Normalisations et Règles de l'Art, et permettront des conditions
d'utilisation et de maintenance simples et aisées.

XIX.2. INSTALLATIONS TELEPHONIQUES

19.2.1. Principe
L'installation couvrira la totalité du bâtiment, et distribuera les locaux conformément aux plans.
Des fourreaux vides laissés en attente permettront des liaisons directes avec le réseau TUNISIE TELECOM, depuis la

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 22


limite de propriété jusqu'au local autocommutateur dans le local technique à coté de la salle des opération
19.2.2. Conditions générales
Le système sera entièrement numérique et automatique, avec tous les appareillages nécessaires.
L'ensemble sera constitué principalement de :
- L'autocommutateur
- La station d'énergie
- Le répartiteur général
- Le poste d'opératrice
- L'ensemble des câblages principaux et secondaires
- Les sous-répartiteurs
- Les postes téléphoniques.
19.2.3. Autocommutateur

Généralités
Il sera du type numérique à commutateur temporelle, commandé par microprocesseur et programme enregistré (type
de logiciel version "Privé"),avec mémoire de masse pour sauvegarde des données (Floppy disque).
Le système comportera les options techniques essentielles, en particulier :
* Point de croisement
Le réseau de connexion est édifié à partir de points de croisement transistorisés, dont l'élément de base est un circuit
intégré à "pattes".
* Réseau de commutation
Il sera à un étage, permettant ainsi un accès total aux organes, un contrôle simplifié et une extension aisée.
* Unité centrale
Elle sera édifiée autour d'un microcalculateur commandant et contrôlant toutes les opérations de connexion, et
effectuant les tests de routine nécessaires.
Les décisions logiques seront fixées dans les programmes stockés en mémoires.
Ces programmes formant le logiciel, seront conçus de façon modulaire, et pourront être adaptés aux exigences de
l'exploitation.
* Mémoires
Elles seront de trois types :
- Mémoire pour informations permanentes
- Mémoire pour informations variables (électriquement effaçables et reprogrammables).
- Mémoire pour données semi-permanente (reprogrammable et comportant les données relatives au client telles que
: la catégorie de ligne - l'accès aux possibilités de service, la configuration du système, etc...).
* Entretien et observation du trafic
Le système permettra par des programmes de test, de tester des circuits "ON LINE", et d'effectuer des mesures de
trafics sans perturbations de fonctionnement.
. Définition
L'unité centrale, de même que ses composants annexes, devront permettre les possibilités d'exploitation conformes au
tableau de configuration ci-après.
Ce tableau définit au niveau de l'autocommutateur :
* Equipements de base
Correspondants aux besoins immédiats de l'exploitation.
* Capacité finale
Précisant les nombres de lignes, appareillages, etc... pouvant être installés, sans modification ni adjonction de
câblage, et sans exécution nécessitant des travaux autres que ceux réalisés sur place.

TABLEAUX DE CONFIGURATION
Désignation Equipement Capacité finale
Lignes réseaux 8 16
Lignes locales 48 64
Lignes d'opératrice 1 1
. Equipements
Ils seront installés dans le local technique du bâtiment. Ils comporteront essentiellement, sous forme d'armoires

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 23


modulaires à alvéoles :
* L'unité de contrôle
Comportant tous les circuits communs (unité centrale, mémoires, etc....).
* Les unités périphériques
Comportant les circuits des lignes locales, lignes réseaux ou lignes inter automatiques.
* Le répartiteur général, type modulaire
* L'unité d'alimentation
Cette unité assurera l'alimentation complète du système et sera montée en armoire séparée.
Elle sera constituée :
* d'un chargeur statique à régulation électronique
* d'une batterie d'accumulateurs à éléments plomb type étanche, sans entretien, permettant une autonomie de
fonctionnement de 6 heures en cas de manque de courant secteur, et calculée en fonction de la capacité de
l'installation.
19.2.4 Poste opérateur

Généralités
Compte tenu du principe de non accès direct au réseau, (sauf postes à prise directe), il est prévu un poste opérateur
Le pupitre opérateur sera équipé d'un microcalculateur et des mémoires nécessaires, permettant une indication alpha-
numérique (DlSPLAY), d'information sur la condition de la ligne en supervision.
Possibilités postes opérateurs (obligatoires)
La position d'opérateur sera prévue, en équipements, câblages, liaison, etc.. pour assurer un maximum de fonctions, et
en particulier :
- Numérotation au clavier vers l'intérieur ou l'extérieur.
- Appel des abonnés TUNISIE TELECOM et acheminement aux postes autorisés.
- Rappel par simple manœuvre des abonnés extérieurs trouvés en "occupation".
- Indication des origines d'appels (extérieurs ou intérieurs), affichage de numéro de postes, connaissance de l'état
d'un poste, etc...).
- Possibilité d'entrer en tiers avec tonalité de présence.
- Mise en attente, sur poste occupé ou non, d'un correspondant extérieur.
- Acheminement d'un correspondant extérieur (désirant plusieurs postes), à nouveau vers l'opérateur, après chaque
poste interne raccroché.
- Possibilité d'isoler un poste intérieur, de tout autre appel, de façon à le trouver disponible pour une communication
extérieure demandée.
- Annulation ou établissement des filtrages.
- Renvoi de nuit manuel ou automatique, au défichage du P.O. vers un ou plusieurs postes présélectionnés.
19.2.5 Postes téléphoniques

Définition des matériels


Les postes téléphoniques seront:
* de type à commande digitale (par clavier décimal), avec combiné, sonnerie réglage, cordon souple de 3 mètres,
conjoncture. Ces ensembles dits "mobiles" ou muraux, au choix ultérieur des Maître d’Œuvre et d'Ouvrage ne
pourront faire l'objet de plus-values.
* de type mural, à cadran et combiné, modèle standard ou étanche (pour locaux techniques).
* de type numérique pour les postes de direction.
Classes de service
Les "classes de service" sont les différentes possibilités pouvant être attribuées à un poste, en dehors de celles
éventuelles d'accès direct au réseau TUNISIE TELECOM
L'énumération ci-après n'est pas limitative, et le Maître d'Ouvrage pourra à sa convenance, exploiter au minimum 15
(QUINZE) classes de service, par modifications programmables à partir d'un clavier de l'autocommutateur.
Les catégories de postes ne limitent pas les associations à ces classes de service.
Possibilités d'accès aux lignes
Il y aura lieu de distinguer pour les postes, les possibilités de branchement et d'utilisation suivantes:
* Poste privé (aucun accès aux réseaux extérieurs de TUNISIE TELECOM.).
* Poste semi-direct (aucun accès aux réseaux extérieurs des TUNISIE TELECOM) mais réception des appels

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 24


émanant de ceux-ci, par dispatching du standard opérateur.
* Poste supplémentaire contrôlé, dont l'accès aux lignes TUNISIE TELECOM (départ et arrivée), n'est possible que
par un autre poste indépendant de l'opératrice.
* Poste à prise directe "URBAIN" - "SURURBAIN", avec autorisation d'appel sur le réseau TUNISIE
TELECOM de tous les abonnés urbains et suburbains.
* Poste à prise directe, national restreint, avec l'autorisation d'appel sur le réseau TUNISIE TELECOM, de tous les
abonnés de certaines zones.
* Poste à prise directe, national, sans restriction d'appel sur le plan national.
La (ou les) catégorie (s) de postes téléphoniques sera (ou seront) déterminée(s) par l'exploitation, chaque poste
permettant d'être assimilé à deux des catégories énumérées ci-dessus, (fonctionnement avec et sans opérateur).
L'ensemble du système devra permettre en particulier :
- Passage d'un poste, d'une classe de service à une autre, par programmation de l'autocommutateur à partir d'un
clavier.
- L'exploitant devra pouvoir réaliser cette opération lui-même.
- Rétablissement temporaire des accès à l'extérieur, de certains postes par codage connu et composé, de l'exploitant.
- Modification de toutes catégories possibilité d'étendre ou restreindre
- Interdiction (éventuelle) d'accès, numéros TUNISIE TELECOM
Numérotation
La numérotation interne sera à trois chiffres, arbitrairement choisis pour les centaine, dizaine et unité.
* Appel des services généraux à 2 chiffres.
* Appel de l'opératrice par préfixe à un chiffre.
* Accès direct au réseau TUNISIE TELECOM par un ou deux chiffres.
A noter que toute suppression (ou attribution) de numéro de poste doit être programmable par l'exploitant.
Possibilités postes téléphoniques (obligatoires)
Outre les possibilités d'appel inter-postes et d'accès aux lignes réseau TUNISIE TELECOM (suivant restriction),
d'autres sont à prévoir obligatoirement, pour certains locaux qui seront définis ultérieurement par les exploitants.
* En liaison vers l'extérieur
* Double appel
* Va et vient
* Transfert (vers un autre usager ou vers l'opératrice)
* Fausse manœuvre (en cours de double appel, transfert, etc...)
* Numérotation abrégée
* Rechiffrage automatique (dans le cas de non réponse ou d'occupation d'un numéro extérieur TUNISIE
TELECOM) par composition d'un préfixe.
* En exploitation intérieure
* Double appel
* Va et vient
* Transfert
* Entrée en tiers
* Rappel automatique de poste intérieur
* Renvoi d'appel
Fonctions générales d'exploitation (programmables)
Il y aura lieu de prévoir un ensemble de fonctions, permettant dans le cadre de ce genre d'exploitation, l'utilisation des
moyens offerts par la technologie du système.
Messagerie vocale - Sélection directe à l'arrivée
Le système doit permettre deux fonctions :
- Standard automatique
- Répondeur enregistreur
- L’appelant extérieur est renvoyé vers la messagerie vocale, après l’écoute de l’annonce
- il peut composer le numéro du poste intérieur, il peut déposer un message à l’intention du titulaire ,ce
message peut être écouté réécouté ou effacé.
La non-réponse ou l'occupation de ce poste, renverra l'appel, après temporisation, vers un autre poste présélectionné
ou vers le poste opérateur. Au choix, la tonalité d'occupation pourra être signifiée au demandeur.
Filtrage
L'installation permettra la constitution d'ensembles autorisant un filtrage des appels destinés à un ou des postes

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 25


désignés (Direction).
. Interception d'appel
Les appels aboutissant à un poste dont l'utilisateur est absent, pourront le cas échéant, être interceptés par un poste
voisin.
. Lignes groupées
Le dispositif permet le groupement de plusieurs postes sous un même numéro collectif.
L'appel se fait après exploration, sur le premier poste libre.
Ce dispositif est réalisé par programme et doit pouvoir être modifié par l'exploitant.
. Appel au décrochage
Pour appel depuis les postes sans cadran (locaux techniques).
. Acheminement immédiat des lignes TUNISIE TELECOM
Par messagerie vocale
Détection des appels malveillants
Non prévu.
. Musique d'attente
Le système devra comporter une musique d'attente lors des manœuvres de mise en attente, double appel, transfert,
etc... aussi bien en lignes intérieures, qu'extérieures.
Le système doit permettre de changer la musique et les message par programmation.
Sonneries distinctes
Les sonneries seront cadencées différemment suivant l'origine de l'appel, extérieur ou intérieur.
Elles pourront également avoir des tonalités différentes (invitation à numéroter, occupation, renvoi, entrée d'un tiers,
atteinte, etc...).
Lignes hors services (lignes parquées)
II sera prévu une indication permanente au poste opérateur, pour les combinés postes décrochés n'ayant pas composé
de numéro dans le délai prédéterminé.
Ne pas déranger
La condition "ne pas déranger" pourra être programmée, les appels du poste considéré étant alors aiguillés vers
l'opératrice.
Conférence
Le système permettra une conférence pour trois personnes (un pouvant être en ligne réseau) .
Renvoi de nuit
En absence d'opérateur, les appels entrants seront renvoyés sur des postes présélectionnés.
Chaque utilisateur aura toute possibilité de choisir sa programmation en fonction du renvoi de nuit désiré (postes -
réseau de sonneries, etc...).
Répartiteur général
Sa conception et sa capacité permettront de recevoir les câbles TUNISIE TELECOM, les câbles de transferts, les
arrivées de ligne, etc... et tiendront compte des possibilités d'extensions envisagées.
Chemins de câbles
Les chemins de câbles font partie des présentes prestations.
Les cheminements généraux sont prévus principalement en circulations horizontales et aux gaines.
Sous-répartiteurs
. Sous répartiteurs principaux
Ils se présenteront sous forme de coffrets de raccordement métallique ou en polyester, renfermant des ensembles de
réglettes pour wrappage.
Tous les repérages seront prévus pour :
- Réglettes intérieures
- Rappel de ceux-ci sur couvercle
- Désignation numérotée du sous-répartiteur.
L'entrée des câbles en provenance du répartiteur général se fera par le haut, les sorties vers les sous-répartiteurs
secondaires ou les postes étant effectués par le bas.
Tous les câblages intérieurs devront être réalisés conformément aux normes et spécifications des TUNISIE
TELECOM
. Secondaires et terminaux
Ils seront de modèle à visser et se présenteront sous forme de boîtiers en encastrés selon le cas, largement
dimensionnés, équipés de réglettes à raccordements par vis.
Les câbles intérieurs, repérages, etc... étant réalisés de la même façon que précédemment.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 26


Ils assureront la continuité de distribution de l'installation et la possibilité de raccordement des câblages terminaux
vers des postes téléphoniques.
Fourreautage
L'ensemble des fourreautages est prévu au présent lot.
L'entrepreneur devra, toutes les fournitures et mise en œuvre de la totalité des boîtes, encastrées ou non, destinées à
recevoir des appareillages, dérivations, etc... ou à être utilisées comme boîte de passage.
Câblage
Les câblages depuis les répartiteurs généraux seront exécutés en câbles téléphoniques, type NTHG, ou équivalent, à
écran anti-inductif mis à la terre, section 6/10ème .
Les capacités minimales des câbles sont précisées sur plans pour les liaisons générales et seront de 2 paires minimum
par poste téléphonique terminal.
Il appartiendra à l'Entrepreneur de s'assurer qu'à la date de son chiffrage les câbles préconisés existent bien sur le
marché local.
A défaut, il pourra proposer en variante, des câbles de capacités différentes.
Appareillages
Les installations comprennent la totalité des appareillages s'y rapportant et en particulier tous les conjoncteurs
téléphoniques à visser, type RJ11 à encastrer, ou en montage apparent.
Le choix des modèles et couleurs sera fait par le Maître d'Ouvrage et l’Architecte.
Aucun conjoncteur ne pourra servir de support pour une dérivation.

CHAPITRE XX- PRECABLAGE INFORMATIQUE

XX.1. PRÉSENTATION
Le présent chapitre a pour objet de définir les spécifications techniques du système de précâblage informatique à
installer dans le bâtiment.
Le présent marché a pour but de doter le bâtiment d'un réseau de câbles et de connectique permettant aux futurs
utilisateurs d'interconnecter, dans n'importe quel poste informatique, n'importe quel type d'équipement informatique
ainsi que la réalisation des différentes architectures de réseaux locaux.
Toutes les composantes du système de câblage ainsi que le système dans sa totalité doivent répondre au minimum aux
spécifications et exigences de la Catégorie 6 conformément au spécifications du tableau ci-dessous.

CATEGORIE 6 (CHANNEL LIMITS)

Fréquence MHZ 1 4 10 16 20 31.25 100 200 250


Insertion loss 2 4 6 ,3 8 9 11 ,4 21,3 31,5 36
Delay skew 50 50 50 50 50 50 50 50 50
NEXT 65 63 56,6 53,2 51,6 48,4 39,9 34,8 33,1
PSNEXT 62 60,5 54 50,6 49 45,7 37,1 31,9 30,2
RetuRN LOSS 19 19 19 18 17,5 16,5 12 9 8
ELFEXT 63,3 51,2 43,3 39,2 37,2 33,4 23,3 17,2 15,3
PSELFEXT 60,3 48 ,2 40,3 36,2 34,2 30,4 20,3 14,2 12,3
ACR 62,9 59 50,3 45,3 42,7 37 18,6 3,3 -2,9
PASR 59,9 56,5 47,7 42,6 40 34,3 15,8 0,4 -4,8

XX.2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES


Le système de pré-câblage proposé doit respecter les critères suivants :
Permettre un débit de transmission supérieur ou égale à 100Mbits / sec et supporter les signaux multimédias (voix ,
images ,données )
Etre indépendants vis à vis des constructeurs d’équipements informatiques
Permettre une facilité de gestion et de maintenance .Le système de câblage doit comporter un système de repérage
précis et facile aussi bien au niveau des prises que des platines de brassage
Le système doit être en plus
Systématique : L'emplacement des prises permettra le raccordement des postes de travail ou leur

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 27


déplacement sans avoir à repasser des câbles.
Reconfigurable :Les reconfigurations topologiques (organisation des liaisons connectées) à apporter aux
réseaux doivent pouvoir être réalisées de manière rapide, économique et sans modification
structurelle du câblage.
Banalisé : Les câbles de distribution et les prises sur lesquelles, ils aboutissent doivent être identiques
en tous points, quels que soient les topologies, les types de réseaux et protocoles.
Universel : L'infrastructure est adaptable à tous les matériels informatique,
- La finalité de ce système de pré câblage, complété par des équipements et des logiciels de réseaux est de permettre :
* Le raccordement d'un terminal depuis n'importe quel bureau, à l'ordinateur central.
* Le raccordement d'un micro soit en émulation terminale à l'ordinateur central, soit à plusieurs réseaux locaux
(Token ring. Ethernet etc...).
* L'utilisation des équipements périphériques de stockage ou d'édition qui seront partagés entre les utilisateurs.
- Le système de câblage proposé respectera les critères suivants :
* Universalité du câble
* Supportant des signaux voix-données et images sur le même support
* Unicité des prises

20.2.1 Conformité aux normes & performances


Le système de câblage sera conforme aux normes de réputation internationale :
♦ EN 50173 European Standard
♦ ISO/IEC 11801 International Standard
♦ TIA/EIA 568A U.S Standard, norme sur laquelle, avec la norme ISO/IEC 11801, reposent les caractéristiques
physiques des réseaux locaux et les standards informatiques.
♦ ANSI-FDDI
Ainsi, qu'aux exigences des normes internationales et européennes en matière de compatibilité électromagnétique.
♦ EN 55022 classe B, concernant l'émission de perturbations électromagnétique
♦ EN 50082-1 relatives à l'immunité.
♦ EN 55024, Part 3 – 3 V/m (Level 2) – 10 V/m (Level 3)
♦ IEC 801-2 (EN 55024, Part 2), ESD Immunity
♦ IEC 801-3, Radiation Field
♦ IEC 801-4 (1998), Electrical Fast Transient / Burst Immunity
En plus, le système de câblage doit supporter des applications numériques et analogiques, des transmissions de
données traditionnelles, des réseaux locaux (LAN), des transmissions vidéo et ceci jusqu'à n'importe quelle prise de
n'importe quel poste de travail.
Il doit supporter les réseaux locaux suivants :
IEEE 802.3 10BASE-T/FL
IEEE 802.5
100BASE-T/FL
100 Mbps IEEE 802.12 Demand Priority
Fiber Distributed Data Interface (FDDI)
100 Mbps ANSI X3T9.5 TP-PMD
622 Mbps sur cuivre et fibre
Gigabit Ethernet 1000Base-T
Ainsi que les transmissions vidéo suivantes :
Vidéo analogique bande de base composite, couleur avec son stéréo haute fidélité
Vidéo RGB
Vidéo large bande FCC Part 76 (550 MHz)

20.2.2. Architecture du pré-câblage


Le système de pré-câblage sera composé de :
Les locaux de répartition sont situés au : -
Un répartiteur général au RDC dans le local technique à cote de la salle des opérations
- les prises terminales auxquelles seront connectés les équipements courants faibles des utilisateurs.
- Des câbles reliant les prises au répartiteur général

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 28


20.2.3. Les supports de transmissions
A) Câbles
Les câbles proposés, ainsi que la connectique , doivent répondre aux projet de normes internationales spécifiques
du câblage structuré catégorie 6.
Le câble doit être :
- à paires torsadés de type SFTP (écran et tresse) catégorie 6 et disposant de gaines anti-feu
- Supporter un débit de 100Mbits / Sec au minimum
- Etre non-propagateur de la flamme, et anti-rongeur
Les spécifications électriques du câble supérieures à la catégorie 6 doivent être certifiées par un laboratoire
indépendant de réputation internationale. Impédance caractéristique du câble est 100 Ohms + / - 15%.
Le soumissionnaire fournira un tableau des caractéristiques du câble comportant :
- Atténuation maximum de plus mauvaise paire sur 100 m à 20°C pour une fréquence variant de 1 à 250 MHz
(indiquer les valeurs de l'atténuation en dB / 100 m pour au moins 16 fréquences).
- Isolation paradiaphonique minimum paire à paire de la plus mauvaise combinaison de paires pour une
fréquence variant de 1 à 250 MHz (indiquer les valeurs de la paradiaphonie en dB au moins 10 fréquences).
- Isolation paradiaphonique minimum de la plus mauvaise combinaison d'une paire par rapport à la somme des
puissances des autres paires (indiquer les valeurs en dB pour au moins 16 fréquences variant de 1 -> 250 MHz).
- Rapport isolation paradiaphonique/atténuation (ACR) sur 90 m de la plus mauvaise combinaison des paires
(indiquer les valeurs de PACR pour au moins 16 fréquences variant entre 1 -> 250 MHz).
Le câble 4 paires sera disposé selon une topologie en étoile du répartiteur aux prises.
B) LE REPARTITEUR
Le répartiteur sera munis de platines de brassage en nombre suffisant et évolutif .Les platines de brassage doivent être
munies de ports RJ 45 écrantés ,catégorie 6
Pour la sécurité globale ,le répartiteur doit avoir une terre informatique indépendante qui sera relié à la ceinture de
terre du bâtiment
Le brassage doit être effectué par des cordons à base de câble souple FTP écranté de catégorie 6
C) PRISES
Les prises (RJ45) doivent être des prises murales encastrées de type RJ45 , écrantées catégorie 6. Elles doivent
avoir des plastrons avec
- Des connecteurs à contact autodénudant ( connecteur CAD )
- Une porte –étiquette et un étiquette de repérage
- Un volet protecteur à fermeture automatique
Elles doivent être placées entre 30et 50 cm du sol au maximum et être bien fixées
- Continuité du blindage et de l’écrantage
La continuité de blindage et de l’écrantage doit être de la platine de brassage jusqu’à la prise sans oublier les cordons
de brassage et les câbles descente assurant les liens entre les prises et les postes de travail
- Mise en place du système de câblage
La mise en place du système de câblage doit être conforme aux plans de câblage détaillé et présenté au niveau de
l’offre
- Test de certification
Le soumissionnaire est appelé à préciser les tests à effectuer pour permettre la vérification de la bonne exécution ,de la
conformité aux normes et du bon fonctionnement de l’ensemble et enfin la certification du système de câblage global
.Il est tenu de préciser les appareils de tests et de certification qu’il compte utiliser ainsi que les performances et les
particularités de ces équipements. Il est aussi tenu d’énumérer tous les paramètres et les caractéristiques techniques du
câble que ces appareils permettent de tester ;et de présenter un document modèle de résultat d’un test de certification
pour une prise
XX.3. PRESTATIONS A EXECUTER

20.3.1. Fourniture
La prestation demandée prévoit la fourniture de l'ensemble des matériels nécessaires à la réalisation des systèmes et
des ouvrages tels que prévus par les descriptions fonctionnelles et techniques du présent document.
20.3.2. Installation
Les prestations au titre de l'installation correspondent à :
- la fourniture et la pose des éléments nécessaires à la réalisation du système de pré-câblage,
- la fourniture, la pose et le raccordement des câbles entre les divers constituants de l'installation,

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 29


- le repérage et l'identification des équipements (répartiteurs, boîtiers, etc...),
- l'étiquetage des câbles aux tenants et aboutissants ainsi que sur leur parcours pour toutes les liaisons, suivant une
méthodologie décidée d'un commun accord avec le Maître d'Ouvrage.
20.3.3. Réception
La réception sera prononcée après complète exécution des essais prévus ci-après.
Les contrôles porteront sur le repérage des câbles, de façon à s'assurer de sa conformité par rapport aux plans
d'exécution.
Chaque prise terminale et chaque paire feront l'objet d'un essai individuel réalisé par l'entreprise et consigné dans un
cahier d'essais.
L'entreprise devra fournir un dossier de recollement, comprenant entre autres :
- la nomenclature de tous les équipements mis en œuvre avec leurs notices techniques,
- Les tests de certification du système de câblage entier
- les plans et les schémas des ouvrages mis à jour "tels qu'exécutés"
- les notices d'utilisation et d'entretien,
- les procès verbaux de tous les essais effectués par l'entreprise,
- les documents de formation,
- les documents d'exploitation.
NB : Toutes les pièces techniques et administratives fournies par l'entreprise contractante seront rédigées en
Français.
20.3.4. Formation
L'entreprise doit assurer la formation de 6 personnes devant gérer le précâblage. Elle précisera dans son offre, le coût
de formation éventuelle complémentaire, par personne et par jour et par type de formation.
Les notices mises à disposition seront rédigées en français et devront permettre l'exploitation des équipements par du
personnel non spécialisé.
Tous les documents de formation devront être remis au minimum en 3 exemplaires.
20.3.5. Limites de prestation
Sauf indications contraires, l'entreprise aura à sa charge :
- l'ensemble des percements et des scellements,
- la réalisation des supports nécessaires à l'intégration de ses matériels dans les locaux dédiés au lot précâblage.
20.3.6. Prestations particulières
Tout le matériel fourni sera neuf, de qualité et présentera toutes les garanties de bon fonctionnement. Les éléments
dédiés au système seront conformes aux spécifications du système de précâblage préconisé.
Son choix sera fait en tenant compte des spécifications du présent descriptif et des conditions d'utilisation et
d'environnement.
Elle ne pourra en aucun cas se prévaloir du strict respect de ces caractéristiques pour justifier un mauvais
fonctionnement ou une prestation additionnelle.
En ce qui concerne les matériels non définis, l'entreprise devra soumettre son choix à la maîtrise d’œuvre et restera
garante du bon fonctionnement et de la compatibilité avec l'ensemble des équipements.
L'entreprise doit fournir les certifications aux normes de tous les équipements
D'une façon générale, l'entrepreneur sera tenu de justifier à tout moment, sur demande du maître d’œuvre, la
provenance des matériels au moyen de fiches d'agrément signées par le fournisseur.
20.3.7. Procédure de recette
La procédure de recette est réalisée par l'installateur. Elle doit apporter la preuve que les opérations de précâblage ont
été effectuées sans erreur, ainsi que les premiers éléments nécessaires à la gestion du système de précâblage.
Celle-ci se traduira par la remise des bordereaux de tests du pré-câblage complet.
les travaux de fourreautage doivent être réceptionnes avant d’entamer le travaux de tirage des câbles
Le soumissionnaire est
Les mesures à effectuer ont pour but de vérifier que chaque paire torsadée, qui est l'élément de base du transport de
l'information, est conforme au plan d'installation, à savoir:
A) Tests Statiques
- Qu'elle est correctement reliée à chacune de ses extrémités,
- Que sa continuité n'a pas été interrompue,

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 30


- Que sa polarité a été respectée,
- Qu'aucun court circuit n'a été provoqué entre ses deux conducteurs,
- Que son isolement par rapport aux autres paires et par rapport à la terre est correct.
- Que sa longueur n'est pas supérieure à la valeur autorisée (longueur exacte à fournir),
- Que les deux fils qui la composent sont bien ceux d'une même paire (dépairage)
- Que son identification (repère géographique) sur le plan d'installation correspond bien à la réalité.
Le résultat de l'application de la procédure de recette se traduira par la remise des bordereaux types plus un plan des
locaux avec identification des points d'accès.
B) Tests Dynamiques
1 TESTS CUIVRE
1.1 Test du sous-répartiteur - prises et modules cuivre
• Le sous-répartiteur - prises et modules cuivre sera testé selon le TSB 67 (Bulletin Technique n° 67).
• L’appareil de mesure sera de niveau II avec les précisions suivantes :
- Longueur : +/- 1m +/- 4%
- Atténuation : +/- 1dB
- Paradiaphonie : +/- 1,6 dB
• 100 % des liaisons horizontales seront testées en mode Chanel Link du sous-répartiteur (Du répartiteur de
distribution jusqu’au cordon de raccordement du PC) avec des cordons appartenant au système de câblage mis
en œuvre.
• Les tests à effectuer sont :
- La longueur de chaque liaison
- La cartographie des conducteurs
- L’atténuation de 1 à 200 Mhz
- La paradiaphonie de 1 à 200 Mhz dans les deux sens
- La paradiaphonie (PS NEXT) de 1 à 200 Mhz dans les deux sens
- La télédiaphonie compensée ELF EXT (Equal Level for End Cross telk)
- ACR
- PS ACR
- Return Loss
1.2 Test du sous système rocade cuivre

• 100% des paires seront testées


• Les tests à effectuer sont :
- La longueur de chaque câble
- La cartographie des conducteurs
- La paradiaphonie (dans les deux sens)
- L’atténuation

XX.4. DISTRIBUTION INFORMATIQUE

20.4.1. Distribution horizontale

20.4.1.1. Locaux de Sous Répartition


Les locaux de répartition est situés au RDC du Bâtiment
20.4.1.2. Armoire de brassage
Les armoires de brassage seront constitués par des chassais 19" ayant une capacité de 42 unités à façade détachable
comportant une multiprise et ayant une porte vitrée fermant à clés seront pré-équipés de tous les accessoires de
fixation des modules et des connecteurs et de dimension suffisante pour supporter l'ensemble des modules de
raccordement des câbles horizontaux, verticaux et des éléments actifs.
Elles intégreront l'ensemble des composants nécessaires à la bonne mise en place des câbles (anneau latéral, anneau
diviseur des flux de jarretières, portes étiquettes pour le repérage, équerres de fixation, tresse de masse,...).
Sur ces fermes seront fixés des modules à raison de quatre paires par prises.
Ces modules recevront des portes étiquettes permettant le repérage des câbles et la protection des contacts.
Pour l’alimentation des équipements actifs chaque répartiteur sera muni d’un bloc de multiprises alimenté par du
courant ondulé
Les fermes seront raccordées à la ceinture de terre du bâtiment par un câble de terre de 25 mm2.

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 31


NB :
1) Le nombre de modules utilisés pour la distribution horizontale sera dimensionné pour supporter 30 % de prises
supplémentaires par rapport au nombre de prises réel installé
Ce surdimensionnement permettra à subvenir à des extensions futures.
2) Tous ces modules seront repérés suivant les règles de l'art et en accord avec le maître d’œuvre et le maître
d'ouvrage.
21.4.1.3. Câblage horizontal
A partir du point de concentration, les câbles de distribution chemineront en faux plafond, dans un chemin de câble.
En cas d’impossibilité de cheminement en faux plafond le passage des câbles se fera en encastré au sol
La pénétration et le cheminement dans les bureaux se feront par les fourreaux.
a) Les câbles
Les câbles pour la distribution seront du type 4 paires+ fil de masse (pour chaque prise informatique). Ils seront
nappés et fixés dans le chemin de câble.
b) Points d'accès
Les points d'accès seront composés d'une prise RJ45.
Chaque prise sera étiquetée et identifiée.
Tous les organes de signalisations, commandes, relayages, etc… seront obligatoirement repérés par
étiquettes dilophane gravées.

CHAPITRE XXI- SECURITE INTRUSION

XXI.1. OBJET
Le présent document constitue le devis descriptif et spécifications techniques pour la réalisation des travaux du lot
sécurité électronique.
Ces travaux porteront sur les installations des systèmes de sécurité suivants :
- sécurité intrusion
- contrôle d’accès

XXI.2. NORMES ET PRESCRIPTIONS


Les matériels et les installations dont la réalisation est prévue au présent lot doivent satisfaire aux dispositions portées
dans les documents suivants :
a) Les règles de l'Assemblée Plénière des Assurances contre l'incendie et les risques divers (APSAIRD),
b) Les normes NF A2P Type3, APSAD, et toutes celles se rapportant aux installations prévues au présent lot.

XXI.3. ETENDUE DES TRAVAUX


Sont dus au titre du présent lot :
- la réalisation complète du lot sécurité intrusion
- la réalisation complète du câblage nécessaire aux lots ci-dessus
Pour l'ensemble de ces travaux, toutes les prestations et fournitures nécessaires à l'exécution complète des travaux
conformes aux règles de l'art doivent être incluses dans le montant de l'offre qu'elles aient été citées explicitement ou
non dans les spécifications techniques et le bordereau des prix.
Il est précisé que les travaux comprennent :
- La fourniture de tous les matériels et appareillage, leur transport, déchargement, stockage et amenée à pied
d’oeuvre.
- La main d’oeuvre et le matériel nécessaire à l'exécution des ouvrages.
- La protection et la conservation des approvisionnements et ouvrages pendant la durée des travaux, et jusqu'à
réception des installations.
- La protection contre la corrosion de tous les éléments métalliques.
- La protection des ouvrages existants, la mise en état des ouvrages détériorés en cours des travaux, les
nettoyages en fin des travaux.
- Les essais et réglage de l'installation et de l'appareillage.
- Enfin d'une manière générale, tous les travaux, fournitures et prestations diverses nécessaires à la parfaite et
complète exécution des ouvrages, conformément à la réglementation en vigueur et pièces

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 32


XXI.3. SPECIFICATIONS DU SYSTEME
L’objectif du système est d’assurer une détection d’intrusion dans tout local ou espace où l’interdiction de
l’accessibilité est activée.
Les détecteurs d’intrusion seront essentiellement répartis comme suit :
- Les radars (détecteurs volumétriques) dans les locaux à risque
- les contacts d’ouverture (contact de porte) pour les portes ou fenêtres d’accès à l’intérieur du Bâtiment
- les sabots de sol pour les rideaux métalliques
- les boutons poussoirs d’alarme dans les miradors et le poste de contrôle
La signalisation d’alarme sera assurée par des sirènes intérieures et extérieures.
1- la centrale certifiée NF A2P type 3 à 8 points (zones) extensible, auto-alimentée, pour gérer l'ensemble des
équipements de détection et signalisation indiqués sur plans, avec les 2 premières zones (contact porte d’entrée)
temporisées à 20 secondes
2- la centrale équipée par les cartes nécessaires, pour le secours RTC, et pour la transmission téléphonique vocale
avec plusieurs messages selon la nature de la détection d’intrusion (transmetteur digitale intégré)
Les spécificités principales exigées pour la centrale :
Accepte 8 claviers minimum
Jusqu’à 4 utilisateurs minimum
4 partitions minimum
4 groupes de mise en service
Nombre de sorties programmables : 8
Mémoire des derniers 250 évènements
Sortie RS232 sur la carte mère
Télémaintenance et téléparamétrage possible
Transmetteur digital intégré
Transmission vocale à 6 numéros intégrée
Alimentation secteur : 230V AC nominal
Puissance du chargeur : 1,5 A
Sortie sirène : contact NF
Batterie secours étanche et sans entretien autonomie 72 heures
Auto-protection du coffret : NF
Auto-protection à l’arrachement : NF
Température de fonctionnement : -10°C à 55°C
3- le clavier mural certifié NF A2P type3 avec protection par code (minimum 4 chiffres) pour la programmation et
mise en œuvre par un affichage d'une lecture pratique sur écran LCD des indications d'état, de programmation,
d'alarme et de défaut facilement identifiables, ainsi que d'acquits sonores explicites
Les spécificités principales exigées :
Affichage 2x16 caractères
Touches rétro – éclairées
Buzzer intégré
Volet amovible (ABS)
4- Le détecteur volumétrique certifié NF A2P type3 (radar avec bi-technologie : infrarouge passif et
hyperfréquence) assurant la détection à 12m minimum sur un angle d’ouverture de 90° (à 2,40m du sol), avec
filtre lumière blanche, rotule intégré pour réglage de l'orientation. L'état du radar et l'autoprotection du câble
étant gérés par une simple paire, véhiculée parallèlement à l'alimentation du radar, l'entrée doit être capable de
différencier les états suivants : fonctionnement normal, détection de présence, défaut autoprotection du radar, et
défaut autoprotection du câble (avec détection de la nature du défaut : section ou court-circuit)
Les spécificités supplémentaires exigées :
Anti-masque
Optique miroir pour une couverture de précision
Qualité de traitement de l’information
5- Le contact d'ouverture certifié Nf A2P type3 (contact de porte) magnétique avec autoprotection à l'arrachement,
et haute sécurité avec détection de 10mm
6- la sirène intérieure certifiée assurant 105 dB à 1m
câblage
Les équipements de détection, signalisation, et la centrale seront répartis suivant indication des plans. Chaque
équipement nécessite pour son fonctionnement les besoins suivants :

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 33


- une alimentation électrique 220v (secourue ondulée) pour la centrale
- une double arrivée téléphonique positionnée à proximité de la centrale
- un fourreautage Ø13mm entre la centrale et chaque équipement
Chaque équipement nécessite pour son fonctionnement le câblage suivant à exécuter à la charge du présent lot :
- le câblage entre la centrale et chaque périphérique (chaque composant de l’installation étant affecté à une
zone)
Le câblage prévu dans le cadre du présent lot sera acheminé dans les fourreaux encastrés ou chemin de câbles, ou
apparent sous moulure blanche dans les cas extrêmes
L’installation sera axée autour d’une centrale installée dans salle des opérations et gérée par le poste opérateur,
assurant un système complet et fiable pour une protection de haute sécurité. Elle comprendra :
a. équipements
1- la centrale certifiée Nf A2P type3 à 60 points (zones) extensible, autoalimentée, pour gérer l'ensemble des
équipements de détection et signalisation indiqués sur plans (y compris le logiciel de gestion d’alarme)
Les spécificités principales exigées :
Le logiciel d’alarme fourni avec la centrale :
Accès à distance
Protection lecture/écriture
Configuration centrale
Mise en service/mise hors service centrale
Isolement, inhibition de zones
Programmation et déprogrammation utilisateur
Historique des alarmes
La centrale :
Alimentation secteur 230V AC
Nombre d’entrées :
Nombre de partitions :
Nombre de groupes :
Nombre d’utilisateurs :
Nombre de sorties programmables :
Nombre de claviers :
Fonction auto installation
Fonction auto diagnostic
Gestion horaires utilisateurs
Gestion horaires clavier
Mémoire des 500 derniers évènements d’alarme
Transmission digitale, vocale, IP multi protocole, pouvant faire l’activation et la désactivation du système
d’alarme
Puissance du chargeur : 1,5A
Sortie sirène : contact NF
Batterie secours étanche sans entretien autonomie 72Heures
Auto-protection du coffret
Auto-protection à l’arrachement : NF
Température de fonctionnement : -10°C à 55°C
3- le clavier certifié NF A2P type3 tel que décrit
4- les dispositifs nécessaires pour la programmation, l’activation, l’acquittement, et la gestion d’une façon
générale, par le PC opérateur (en plus du clavier). La mise en œuvre devra permettre l’action sur un groupe, ou
un point, par le principe du tout en même temps ou au choix de l’opérateur.
5- Le détecteur volumétrique certifié NF A2P type3 tel que décrit
6- Le contact d'ouverture certifié NF A2P type3 (contact de porte) magnétique, ou métallique sur porte coupe-feu
ou blindé, tel que décrit
7- Le bouton poussoir panique d'alarme certifié suivant standard EN/CE/EU avec fonctionnement par appui (y
compris clé de réarmement). Il est destiné à donner l'alarme en cas d'agression ou de panique.
8- la sirène intérieure certifiée NF A2P type3 telle que décrite
9- la sirène extérieure certifiée NF A2P type3 sur façade assurant 110 dB à 1m, avec flash de durée5mn
10- un second clavier certifié Nf A2P type3 (à installer dans l'armerie )
6- Le détecteur sismique certifié NF A2P type3 avec circuit numérique de détection des chocs, portée maximum de
3,60m (rayon), auto-protection à l'arrachement., il doit être compact et discret, et avoir des canaux(minimum 3)
distincts pour détecter les fréquences émises lors d'une attaque.
Les spécificités supplémentaires exigées :
Couverture de 3m de rayon sur mur en béton
Indice de protection IP 43
Réglage sensibilité : dip/switch

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 34


Détecte les vibrations et les explosions
10- Le détecteur d’inondation certifié suivant standard EN/CE/EU pour donner l’alarme en cas de fuite d’eau dans
le local technique de la salle des opérations
11- le détecteur thermorégulateur certifié suivant standard EN/CE/EU pour donner l’alarme en cas d’arrêt de la
climatisation ou de hausse de la température exigée dans le local technique de la salle des opérations
b. câblage
Les équipements de détection, signalisation, et la centrale seront répartis suivant indication des plans.
Chaque équipement nécessite pour son fonctionnement les besoins suivants à prévoir
- une alimentation électrique 220v (secourue ondulée) pour la centrale
- une prise informatique RJ 45 positionnée dans le plan de travail face à la centrale
- deux lignes téléphoniques pour la centrale anti-intrusion
- le fourreautage encastré à partir la centrale et jusqu’aux différents équipements périphériques.
Chaque équipement nécessite pour son fonctionnement le câblage suivant présent lot :
- le câblage entre la centrale et chaque périphérique (chaque composant de l’installation étant affecté à une zone
chaque périphérique
- le câblage depuis la centrale vers le second clavier dans l'armerie
- le raccordement de la ligne téléphonique
Le câblage prévu dans le cadre du présent lot sera acheminé dans les fourreaux encastrés ou chemin de câble, et ou
apparent sous moulure blanche dans les cas extrêmes

CHAPITRE XXII- LIMITES DE PRESTATIONS

XXII.1. DISPOSITIONS GENERALES


Sauf stipulations contraires mentionnées au présent descriptif, certaines prestations d'électricité seront assurées par
d'autres lots techniques qui réaliseront eux-mêmes ou sous-traiteront (sous réserve de l'accord du Maître de l'Ouvrage)
leurs propres installations.
RAPPEL
Au titre du présent lot, l'Entrepreneur devra en règle générale :
- Toutes les alimentations principales Force, arrêtées sur interrupteur dans un coffret, locaux techniques et
d'exploitation et notamment :
* Surpresseur
* chaufferie
Dans le cas éventuel, d'ambiguïté de compréhension, il aura toute faculté de se renseigner ou de consulter les cahiers
des charges relatifs à d'autres lots techniques, avant le dépôt de sa soumission.
Les réserves ou remarques éventuelles devront être explicitement notifiées et chiffrées séparément dans son offre de
base.
Aucune contestation sur la limite des prestations ne pourraient être admise par la suite.

XXII.2. DISPOSITIONS PARTICULIERES


Dans le cadre de la réalisation du présent lot, l'Entrepreneur désigné adjudicataire devra :
1) Procéder à toutes démarches nécessaires à la réalisation de ses travaux et soumettre à la STEG le dossier
technique du poste de transformation.
2) Soumettre à temps, à l'approbation ses études d'exécution conformément au planning général, et constituer tout
dossier s'y rapportant
Il est rappelé que les plans d'exécution devront être présentés de la façon suivante:
- Echelle 1/20 pour les locaux techniques (local TGBT - local groupe électrogène), et être accompagnes de toutes
les notes de calculs nécessaires, (puissances, dispositifs de protection, section de câbles, chute de tension,
intensité de court-circuit, tension de contact présumée etc...).
3) S'assurer au fur et à mesure de l'avancement, que ses prestations sont bien conformes aux normes, règles de l'art et
plans.
4) Vérifier les cheminements ainsi que la parfaite disponibilité interne des fourreaux.
5) Réaliser dès l'accessibilité, l'aiguillage des fourreaux le concernant ainsi que leur obturation en extrémité.
6) Dresser en suivant l'avancement, les plans de recollement des conduits posés par ses soins.
7) Signaler et formuler sous 48 heures sur cahier de chantier, les malfaçons ou détériorations éventuelles constatées
dans les ouvrages ainsi que toutes réserves s'y rapportant, afférentes ou non à son lot.
Dans le cas où l'une de ces conditions ne serait pas suivie, l'Entrepreneur du présent lot aurait à supporter toutes les

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 35


incidences financières qui pourraient découler de sa négligence ou du non respect des différentes clauses
contractuelles.

CHAPITRE XXIII- FORMATION DU PERSONNEL

L'Entrepreneur devra assurer dans le cadre de son marché:


- La formation du personnel désigné par l'exploitant, avec mise à disposition d'un technicien habilité.
- La fourniture de tous les manuels techniques relatifs aux caractéristiques et technologies de fonctionnement des
matériels installés, ainsi qu'à leur entretien.

CHAPITRE XXIV- MAINTENANCE

Jusqu'à la date de réception définitive, l'Entrepreneur assurera la complète maintenance de ses installations, (Matériels
de rechange, main d’œuvre entretien etc...).
Dans le cas éventuel de matériels dits "Consommables", il fournira à l'appui de son offre, une liste détaillée de
ceux-ci, avec le prix unitaire correspondant à chaque article.

Dressé par : Lu et Accepté par:


Le Bureau d’Etudes L’Entrepreneur Soussigné
Tunisie Engineering & Conseil
« TEC »

Tunis, le ............................ ………………, le ........................

Proposé par :
Vérifié par:

Tunis, le .................................
Tunis, le .................................

Vu et Approuvé :

Tunis, le .................................

CCTP-Lot Electricité UNOPS –Bâtiment Nekrif -Tataouine Page 36

Vous aimerez peut-être aussi