Vous êtes sur la page 1sur 12

Le système de reproduction

Généralité : le système reproducteur d’un organisme, appelé aussi appareil


génital ou reproducteur, est le système biologique constitué de l'ensemble des organes anatomiques
affectés aux fins de reproduction

1] l'appareil genital masculin:

Appareil génital masculin : 1. Vessie 2. Symphyse pubienne (Os pubien) 3. Pénis 4. Corps


caverneux 5. Gland6. Prépuce 7. Méat urétral 8. Colon sigmoide 9. Rectum 10.Vésicules
séminales 11. Canal éjaculateur 12. Prostate 13.Glande de Cowper 14. Anus 15. Canal
déférent 16.Épididyme 17. Testicule 18. Scrotum

Les testicules

Anatomie des testicules

    Les testicules sont deux glandes exocrines, de formes ovoïdes, de 4 à 5 cm de


long. Les testicules sont contenus dans les bourses ou scrotum. Ils sont fixés à
l'intérieur des bourses par le ligament scrotal et le cordon spermatique.

    Chaque testicule est formé par une enveloppe fibreuse, l'albuginée, qui
entoure un grand nombre de lobules testiculaires et envoient entre eux des
cloisons qui les séparent les uns des autres.
    Chaque lobule est formé par des tubes séminifères (ceux-ci collectent les
spermatozoïdes avant de les évacuer par les voies spermatiques intra
testiculaires).

    A l'intérieur des tubes séminifères, se trouvent les cellules de Sertoli et les
cellules de la lignée génitale. Les cellules de Sertoli ont un rôle de soutien et de
nutrition. Les cellules de la lignée génitale subissent au cours de leur évolution,
une division particulière, la méiose, qui aboutit à la formation des
spermatozoïdes (spermatogénèse).

    Entres les tubes séminifères se trouvent les cellules interstitielles ou cellules de
Leydig , qui possèdent une sécrétion endocrine : production d'androgènes et si besoin, de
la testostérone.

L'hormone testiculaire : la testostérone

    L'hormone essentielle des testicules est la testostérone, c'est une substance stéroïde.

Physiologie des testicules Les testicules sont des glandes mixtes :

 Fonction endocrine : sécrétion d'androgène par les cellules de Leydig.


 Fonction exocrine : spermatogénèse.
    L'hypothalamus libère une hormone, la GnRH qui stimule les sécrétions hypophysaires.
L'hypophyse sécrète deux hormones qui commandent le testicule, les gonadostimulines :

 LH :

o Stimule les cellules de Leydig :

 Augmentation de la sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig.

 FSH :

o Stimule la spermatogénèse.
o Croissance des tubes séminifères.
o Sécrétion de l'inhibine, hormone non stéroïdienne qui a trois rôle :

 Au niveau hypophysaire : bloque la synthèse et la libération de FSH.


 Au niveau hypothalamique : inhibe la synthèse de GnRH.
 Au niveau testiculaire : rôle dans l'acquisition de la mobilité des
spermatozoïdes.

    Une baisse du taux des hormones sexuelles (testostérone et inhibine) entraîne une
augmentation de la sécrétion de GnRH afin d'augmenter la sécrétion de ces hormones.

    Au contraire, une augmentation du taux des hormones sexuelles entraîne une
diminution de la sécrétion de GnRH, on parle alors de rétrocontrôle.

L'épididyme

    L'épididyme est un organe allongé d’environ 5 cm de long, appliqué contre le


testicule à la manière d’un « cimier de casque ».

    Il est composé de trois parties :

 La tête
 Le corps
 La queue : se continue avec le canal déférent.

Le canal déférent

    Le canal déférent un canal long de 45 cm, qui s'étend de la queue de


l'épididyme au canal éjaculateur.

    Il se termine par une ampoule déférentielle qui sert de réservoir aux
spermatozoïdes dans l'intervalle des éjaculations.

Les vésicules séminales

    Les vésicules séminales sont des réservoirs musculo-membraneux situés en


arrière de la prostate et reliés chacun sur la terminaison du canal déférent
correspondant.
    Elle secrète et contiennent un liquide destiné à diluer la bouillie épaisse des
spermatozoïdes se trouvant dans l'ampoule déférentielle, c'est le liquide séminal.

Les cannaux éjaculateurs


    Les canaux éjaculateurs traversent la prostate, ils sont formés par l'union du canal
déférent et de sa vésicule séminale puis débouchent dans l'urètre.

L'urètre

    L'urètre est un canal excréteur a double fonction : urinaire (urine) et génitale
(liquide spermatique).   Il se termine par le méat urétral.

La prostate

  La prostate est une glande annexée à la partie initiale de l'urètre masculin. Elle
est située en arrière de la symphyse pubienne, en avant du rectum, en dessous
de la vessie, entre les deux muscles releveurs latéralement de l'anus.

    Elle est traversée par l'urètre, l'utricule prostatique et les canaux éjaculateurs.

    Elle est constituée par un ensemble de petits culs-de-sac glandulaires avec
leurs canaux excréteurs qui secrètent un liquide de dilution pour les
spermatozoïdes, le liquide prostatique.

La verge
    Le pénis ou verge, est l'organe de la copulation chez l'homme.

    A l'état de flacidité, elle a la forme d'un cylindre aplati d'avant en arrière et
pend en avant des bourses.

    A l'état d'érection, la verge se relève au-devant

de l'abdomen, augmente de volume et devient rigide.

    Elle se termine à son extrémité par un renflement, le gland, sur lequel s'ouvre
le méat urétral. Le gland est entouré par un repli cutané, le prépuce.

Les organes érectiles

 Les deux corps caverneux : ils s'insérent chacun sur le bord inférieur de
l'os iliaque et se portent vers l'avant puis se collent l'un à l'autre pour
former le gland.
 Le corps spongieux : il entoure l'urètre.
2\ L’appareil génital féminin:

Les organes génitaux externes  L'ensemble des organes génitaux externes chez la
femme est la vulve.

La vulve

    La vulve est occupée à sa partie moyenne par une cavité, médiane, au fond de
laquelle s'ouvrent l'urètre et le vagin. Cette cavité est appelée vestibule.

    Le vestibule est limité de chaque côté par deux replis cutanéo-muqueux juxtaposés, la
grande lèvre en dehors et la petite lèvre en dedans.

    Les grandes lèvres se réunissent au niveau de la partie inférieure à la commissure


postérieur et au niveau de la partie supérieur pour former le mont de vénus.

    Les petites lèvres se réunissent en leur partie inférieure à la fourchette et au niveau
supérieur, elles viennent recouvrir le clitoris pour former le capuchon du clitoris.

Les corps érectile de la vulve

Le clitoris

    Le clitoris est composé de corps caverneux dont la disposition est semblable à celle
des corps caverneux masculin. Comme le pénis, le clitoris se termine par un gland.

Les bulbes vestibulaires Les bulbes vestibulaires sont situés de part et d'autre du vagin

et sous le repli cutané que forme les petites lèvres.

Les glandes annexes

Les glandes de Bartholin

    Les glandes de Bartholin se trouvent de part et d'autre du vestibule, derrière les
bulbes vestibulaires. Le canal excréteur s'ouvre au niveau de l'orifice vaginal. Ces
glandes déversent des sécrétions pour faciliter les rapports sexuels.

Les glandes de Skène

    Les glandes de Skène sont de petites glandes dont le canal excréteur s'ouvre au
niveau du méat urétral. Comme les glandes de Bartholin, leur sécrétion favorise la
lubrification.

Rôle physiologique de la vulve

 La vulve participe à l'élimination urinaire.


 Elle a un rôle dans l'acte sexuel, c'est le support principal de la sensibilité.
 La vulve est le lieu de la lubrification qui facilite les rapports sexuels.
Son rôle dans l'accouchement se caractérise par sa composition : ses tissus
souples se dilate lors de l'accouchement.
Les organes génitaux internes

Le vagin

    Le vagin est un conduit fibro-musculaire qui s'étend de la vulve jusqu'au col utérin. (8
cm de long et 3 cm de large).

    Le vagin est situé entre le rectum en arrière, la vessie et l'urètre en avant.

    Dans sa partie inférieure, le vagin est partiellement obstrué par l'hymen chez la fille
vierge.

    Dans sa partie supérieure, le vagin vient formé une sorte de cupule autour du col de
l'utérus.

L'utérus

    L'utérus est un muscle creux à paroi épaisse qui tient en place grâce à des ligaments.

    L'utérus est situé dans le petit bassin, sur la ligne médiane entre la vessie en avant et
le rectum en arrière.

    C'est l'organe destiné à contenir l'œuf fécondé pendant son évolution et à l'expulser
quand il est arrivé à son complet développement.

Les différentes parties de l'utérus

    On distingue à l'utérus 3 parties :

 Le col, partie cylindrique étroite, s'ouvrant dans le vagin par un orifice étroit.
 Le corps, partie supérieur la plus rétrécie.
 L'isthme, portion intermédiaire rétrécie.

La composition de l'utérus

    L'utérus est constitué par une couche de fibres musculaires lisses extrêmement
épaisse : c'est le muscle utérin ou myomètre.

    Ce muscle est tapissé extérieurement par le péritoine et intérieurement par une
muqueuse, l'endomètre.

    L'endomètre subit des modifications au cours du cycle menstruel : l'élimination de la


couche superficielle de l'endomètre et de la dentelle utérine forme les règles.

    Au niveau du col, l'endomètre contient des grandes endocervicales qui sont
responsables de la sécrétion des glaires cervicales : glaire translucide et filante qui
permet ou non le passage des spermatozoïdes.

Les trompes utérines

    Les trompes utérines ou trompes de Fallope sont deux conduits caverneux creux qui
s'étendent des angles latéraux de l'utérus à la surface des ovaires.

Les différentes parties des trompes


    Les trompes comprennent 4 parties anatomiques :

 La partie interstitielle, partie situé dans le myomètre.


 L'isthme, partie rétrécie.
 L'ampoule tubulaire, partie légèrement dilatée. C'est le siège de la fécondation.
 Le pavillon, partie frangée dont le rôle est de recueillir les ovules mûrs après
l'ovulation.

Les ovaires

    Les ovaires sont des gonades qui donnent les gamètes de la femme, les ovocytes.

    Elles sont situées dans le petit bassin, contre sa paroi latérale, de part et d'autre et à
distance de l'utérus.

La structure histologique de l'ovaire

 La région médullaire ou centrale, où se trouvent des tissus conjonctifs et des


vaisseaux sanguins.
 La zone corticale qui comprend des structures cellulaires : les follicules ovariens.

Physiologie de l'ovaire

    L'ovaire est une glande mixte :

 Fonction endocrine : sécrétion d'hormones : progestérone et œstrogène.


 Fonction exocrine : l'ovaire libère des ovocytes : un ovocyte est une cellule
sexuelle (il prend le nom d'ovule quand elle parvient à sa maturité) qui est
entouré de cellules à fonction nourricière et endocrine, les cellules folliculeuses.
L'ensemble de l'ovocyte et des cellules folliculeuse constitue un follicule.

Le périnée

    Le périnée est l'ensemble des muscles et d'aponévroses (ce qui recouvrent les
muscles) qui maintien les organes du petit bassin.

    Le périnée peut se composer de deux parties :

 Le périnée uro-génital ou périnée antérieur.


 Le périnée anal ou périnée postérieur.

Le cycle menstruel

    Le cycle menstruel est l'ensemble des modifications de l'appareil génital féminin, du
1er jour des règles jusqu'au 1er jour des règles à venir. Le cycle menstruel dure 28
jours, les règles de 3 à 6 jours.

Les hormones ovariennes

    Il existe essentiellement deux hormones ovariennes :

 Les œstrogènes.
 La progestérone.
Les œstrogènes

    Les œstrogènes en phase folliculaire sont fabriqués par la granulosa des follicules en
croissance.

    Ils préparent l'organisme à une éventuelle fécondation et implantation d'un œuf. Ils
agissent sur les canaux galactophores, la croissance de la muqueuse de l'endomètre,
l'augmentation de la sécrétion de la glaire cervicale et l'augmentation de l'activité des cils
des trompes de Fallope.

    Le cycle menstruel est l'ensemble des modifications de l'appareil génital féminin, du
1er jour des règles jusqu'au 1er jour des règles à venir. Le cycle menstruel dure 28
jours, les règles de 3 à 6 jours.

La progestérone

    La progestérone en phase lutéale est fabriquée par le corps jaune. Sa sécrétion
maximale se fait 7 jours après l'ovulation.

    Elle agit sur l'épaississement de l'endomètre avec prolifération des vaisseaux et
multiplication des artères, l'épaississement de la glaire cervicale pour empêcher la
remontée des autres spermatozoïdes, l'inhibition de la contractilité du myomètre et
favorise l'augmentation de la température.

Les connexions hypothalamo-hypophysaire de l'ovaire

    L'hypothalamus secrète de façon pulsatile et épisodique (toute l'heure) une hormone,
la GnRH.

    La GnRH agit sur l'hypothalamus pour stimuler la sécrétion des hormones
hypophysaires : LH et FSH.

 FSH : intervient dans la maturation des follicules et stimule la sécrétion


d'œstrogène.
 LH : déclenche l'ovulation grâce à un "pic de sécrétion", puis provoque la
transformation du follicule en corps jaune.

    Une stimulation hypophysaire par les hormones, provoque une sécrétion ovarienne qui

agit sur la muqueuse.

Le cycle hormonal de l'ovaire

Phase folliculaire

 Du 1er au 14e jour du cycle : la maturation folliculaire s'effectue sous l'influence


de la FSH hypophysaire qui est déclenchée par la GnRH hypothalamique :

o Le taux d'œstrogène est très bas, ce qui provoque par rétrocontrôle, la


sécrétion de FSH. Ceci permet le développement du follicule.
o Au fur et à mesure de la maturation du follicule, ses cellules secrètent des
œstrogènes qui entraînent des modifications des muqueuses utérine et
vaginale. Ils agissent également sur la sécrétion de GnRH qui provoque à son
tour la sécrétion de LH hypophysaire.
o L'augmentation du taux d'œstrogène s'accompagne donc d'une augmentation
lente et faible du taux de LH.

Phase ovulatoire

 Au 14e jour du cycle, la sécrétion de LH hypophysaire atteint un pic qui détermine


l'ovulation : rupture du follicule et libération de l'ovocyte.

Phase lutéale

 Le taux de FSH diminue, parallèlement, le taux de LH augmente.


 La LH permet le développement du corps jaune qui secrète simultanément
œstrogène et progestérone qui commandent les transformations des muqueuses
utérine et vaginale.

Fin du cycle

 En l'absence de fécondation, il y a une dégénérescence du corps jaune et donc


une diminution du taux de progestérone.
 Cette chute hormonale, provoque la destruction du développement de la
muqueuse de l'endomètre, c'est la survenue des règles.

    La progestérone en phase lutéale est fabriquée par le corps jaune. Sa sécrétion
maximale se fait 7 jours après l'ovulation.

    Elle agit sur l'épaississement de l'endomètre avec prolifération des vaisseaux et
multiplication des artères, l'épaississement de la glaire cervicale pour empêcher la
remontée des autres spermatozoïdes, l'inhibition de la contractilité du myomètre et
favorise l'augmentation de la température.

Vous aimerez peut-être aussi