Vous êtes sur la page 1sur 29

Les derniers efforts

de Dieu
pour
:réveiller son peuple

A. M. DART
Préface

Il y a quelques temps, je retrouvais cette petite brochure dans un


tas de liwes et d'écrits que j'avais rangés il y â plus de dix ans.
Je les avais reçus, il y a environ trente ans, de l,épouse d,un
pasteur retraité décédé. Je me souvenais de cette petite brochure,
j'avais été influencé par sa lecture. Alors que je la redécouwais,
je la lus et relus une douzaine de fois jusqu,à ce que je sois
complètement humilié et changé par son message puissant.
Je suis convaincu qu'elle est beaucoup plus d'actualité
maintenant que lorsqu'elle fut écrite vers L929. Je crois que c,est
la providence de Dieu qui la remet en lumière en ces iours de
séductions et d'épreuves.
Puisses Dieu bénir ceux qui liront et étudieront avec soin, l,esprit
ouvert et le ccew humble, les avertissements et les ptomesses de
Dieu pour ceux qui vivent les demiers jours de notre monde.

, JGS
Member Village SDA Church
3137 Ituight Dr.
Buchanan, MI 49107
Les derniers efforts de Dieu
pour réveiller son peuple
Elder A.M. Dart

Ayant été appelé à la charge de


Secrétaire de ra conférence de
Californie du sucl-est il v a en-vir.on la
y" À, i" nr*"ir;rr;;',.n 0, à visiter
les églises. Je priais sérieusement
précis et deurandais sou aide.
l. S.iËu.;;;;r'qî,qu. chose cle
beaucoup de méditations er d.e.
c,*t .ràir'[,,.lii"nilnoui.it. up.e,
nqière1 a p.!r""'t., f ,*.,rËfinale de Dieu
du message a I'eglise aâ r'""ïi.â lrîr';"
1_11]1,.,"j*"
prese'tais, plus il m'aooaraissait ré;,
r,eraiui, t"
particulier pour I'Erlise dr_r.":,., "talr.meirt
;;;"" "r
le message
destiné à fn .eu"ifi". pour achever
l'æuvre de l)ieu. .ie fus f-ortifié dans.cette
conviction par les déclarations
positives de l'Esprit de proohérie
q,,i rniÀ"'qr-,Tië'ià, o" recevoir
Ia pltrie de l'anière saison. t. n,*-1""1i'"^),ï^ ::_"1:: :]i .

l:i::*,*:'xil ;-ïï;,1ï::"ï
ce lravait. Je fus aidé par I'affirmation
iltr':';::,i11î':ïî,"î
,"i";;;;i;Ë;iri oe nroptetie
""""_0,,. :
anxiensemenr,
:.1,"t :Tid" "rpe.uni;;;;;;r;## son Esprit sur
nror. et m'emploierait comm
metrl€ de r,à,a." J^* "*i,iJi::iTil[.
anrès année.. ia perre de la simpticite qui,
:,:T^:i1lr, .ayégdevait nieu nre
;i:ij.-"*'ut,
caractériser'la vie o" *, "lll,lii.1;;1,"1..*
Jir'.ipr.r,> Gem. vol s,
La bénédiction de Dieu nous accompagna_
abondarnment, mon epouse et
moi, dans notre travail et nous fijmes
a-. pf",
même de ce que nous avions connu jusqr"_fa."rïfr.'.*rr,rages. au-aeta
des dernandes qui réclamaienr
æ p.nà"inou. ,"..u,on,
cetteLr.octrur.e qri ;;;;;;;;.r,on
Ie plus grand nombre à comprendre d,aider
réveiller.
t.
."r.ug. ïî*ï1"e" a ,.
"t
Les derniers effons de Dieu
pour réveiller son peuple

< Réveille+oi I r-eveille-toi ! Revêts ta parure,


Sior.r I Revêts tes habits de
fête, Jérusalem, ville sainte ! car il n'entrera plus chez
toi''i incirconcis.
ni impur > Es 52 : I.
Ce.texte projette l,Eglise dans le conflit final colrlre les pouvoirs
des
té^nèbres et seuls les justes seront délivrés. <Les
pécheurs de Sion sont
effi'ayés ; I'elÏroi a saisi les hypocrites>. ul_",
n ep.irJr-Ou reste sont
habillés de gloire, ils ne seront plus souillés par lËs
conuptioru de ce
rnonde>. n'enffera plus chez toi, dorénavant, Ies incirconcis
-(Il
impurs>.. Le
st les
cn sera poussé par un peuple qui
çranj
que de vivre la vie du Christ. < Ils ànt obtànu
ce que c,est
"orr,laît
la uictoi.e eielte fait jaillir
d'eux une profonde gratitude et une joie sainte et parfaite
> i.l.em, vot t,
p 182).
L'appel final à sortir de Babylone sera donné par
ceux qui < obtiennent
la victoire sur tout vice, sur I'orgueil, l,éeoi.sÂi
sur chaque action ou parole mauvaise. Notis devrions
i,"rii a" monde e.t
donc Ct e attirés de
du Seigneur. et rechercher uu"" un'.oin sérieux
llYt "n..pt*.près
prepalatron nécessaire qui nous rendra capables de
la
tenir femres dans [a
bataille ïinale ).
Avez-volrs réfléchi à la pensée que Dieu a un message
particulier pour
son peuple atin qu'il puisse êrre prêr pour,.J".i"i,
li":lll"j la dernière
;ti'i Ëilt,i:iïffi,H::fi Tt :ff ;:i jï:,u: iHïîsï::[H3i];
<une dénonciation su.rprenante) destinée
à réveilËr t" p.upf" de Dieu, à
h:i pemrettre de découvrir ses travers et à le couduire
à r,n"."peorance
zélée afin qu'il puisse bénéficier de la présence
a" fer.,, prêt pour
le grand cri du troisième ange. Certainement
un tel;;."g."iâr.devrait être
reçu avec solennité et cons.idération par le peuple
qui amrJnce le demier
nessage depuis tant d'années.
< Oh ! pour un réveil relisieux. les anges
de Dieu vont d.église en église.
faisant leur devoir; et le ôhrist sefierit à la porte
de votreilur et fiappe
Mais.les moyens que Dieu a inàginés pour.réveiller
ll^rleltrer
n'ont .
pas été pris en considération. La voix du Vrai Térnoin
l,Egiise
entendue cornrrre un reproche, mais les
à été
hommes n,ont pas obéi. Ils ont
choisi de suivre leur propre chemin au lieu de
'moi'n'apasétécrucifiéeneuxD(Térn,vol
..foi a. bi"u parce que le
5,p7lg,i;}t.
.)
:

En conséquence, Dieu rappelle le message


à Laodicée afin de réveiller
I'Eglise et de la préparer jour la demière
frlui. .i[-Ààj crr.
Le message : Apocalypse 3 z 14 à 22
ue message, sans aucun doute
s,applique à nous en tant que peuple,
I'Esprit de prophétie l,affin
à l'église a" ràoaitetTti
une dénonciation e,o**rll' :lt-^T"tY"
s'adresse au peuple de Dieu du
presentoiieml;;iilË:).t' temps
<.te connats tes æuwes)).
Les æuvres ne manquent pas.
Même, serait_il
ljïib]" n,'it y en ait trop? Je..,"t.;;Jii;;ï;1.'lio,.. qu.
ralsons seront abandonnées quand nou.
nous pà.t.r*, *"i."î attention
conseils du Vrai Témoin. l.e.danger aux
de nos avoirs spiriruels, de n,avoi
bil*;;;;.;;J'â,êt e .utirfuit,
besoin de tout.
b";J;;"";;;oiTju"
___- __ .N,r 4urù
I nou, uuor,,
Le message à Laodicée nous_révèle
notre position devant Dieu (Je
suis
n-31:Tgé qu,e.lle n'est pas flatteuse). i;;ffi'b;#ïer
nous préparer à enrr.er a*, iet._lie.'Mais nous offre
Fl,1Tt]:i"*.d"
rarre ce dernier pas, nous donnerons avant de
t,avertisserneni?iral au peuple
Babylone :.<Sorrez_!2. ro* qu, de
ït-?L.f*:
seneux, je vais la répéter,-@ uÀàItiio soit p.is" uu
".it"
1",
grand cri : ( Sortez !)).
que je dois me voir comme
::]i siCnifte
decouverte étonnante de mon élat *"-"orraui.à,.r
Dieu me voit et cette
par-le feu, le vêtemenr blanc a *fr"i", l,or éprouvée
et le
votr; c'est une nécessité oc "offn ùïàiiril.îJs yeux afin de
|h.*"
*
d. i,ép;;ffi;;.T:i
poussant le grand crl Nous
fi: *",""r1ffi:.fJ"i;:.il*1ffi:
i1^!T.
rera tout pour nous empêcher
pouvons'êuu *r,W, que Satan
.t
de faire cette
d;;;;
le peuple reçoir ce message pt.irr"..ot, âiiit
p"rruu-
"rt
ffir:ï ron pouuoi. r..u

ainsi que C'est


condition dans une
j,:.y:l' I:_"', T"*:.'"o"*i;,
srncere dans cer étar; il
ffi;i ffiil ;,JïffiËff
qu,il.est
sait d*r;;;;;li;;;:si dçlorabJe
de Dieu muir
iï "* it uii uu"" ,tnci.iiJ: fi#
t,
"etu dérange pas
( Il me fut montré que plusieurs se flattent d'être de bon-s
chretiens alors la desrini
qu'ils n'ont aucun rayon de lumière venant de Jésus. Ils n.ont pas expé_ re-ierees-
rimenté dans leur vie, la vie divine (Tém. r,ol 3. p 253). C'esr-à_dire ceu\ qrii
qu'ils n'ont que <l'apparence mais pas la force>; ili ont quelque chose 1.plSir
comme la sécheresse, la rouille ou la misère, choses qui ont Darïrlvsé
< \ou-i c
I'Eglise dans tous les ages. Mes frères ! cette condition nous a'aneints
eI une ui
plus que nous le croyons. Cherchons humblement Dieu dans la lumière
pas prLI
du message à Laodicée, car <le seul espoir pour nous, Laodicéens, c,est j 'esp&ai
une claire vision de notre condition aux yeux de Dieu, une connaissance
de la nature de notre maladie > (Tém, vol 4,p87). < puisse Dieu déver_
ser sw son peuple son Saint-Esprit, puisse-t-il le conduire à se réveiller, Quand
<Ce terri
à voir le péril qui est le sien, et à se préparer > (Tém, vol g, p 301).
Rappelons-nous que dâns cette condition terrible de Laodicée. ceux qui
ation étc
sont habilement séduits par I'ennemi prononcent des paroles d,avertls_ de l'ue
jarnais.,
sements solennels, parlent du demier message, prient Dieu, expnment
leur amour pour Dieu, enseignent sa parole. Ili s'engagent dans des dans la
exercices spirituels comme si tout était parfait che; ;ux; ils sont n'étaien
honnêtes avec leur vision d'eux-mêmes ! euelle condition déptorable ! conduisi
Suis-je de ceux-là ? de Dieu
< A ceux qui sont indifférents en ces temps, I'avertissement du Christ le grand
est: 'Puisque tu es tiède, ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma Finira-t-
bouche'... Cette image du vomissement signifre que Jésus ne peut pas dtautre
offrir notre prière et notre expression d'amour à son père. Il ne leut pas dtautre
appuyer notre enseignement de sa parole et notre travail spirituel. Il ne Jemed
peut pas présenter nos exercices spirituels en demandant que la grâce cri, de p
nous soit donnée > (Tém, vol 6, p 408). c/i sans
Certainement nous dewions trembler à l,oui de la révélation d'une telle décepti<
condition et prendre garde au messâge de peur d,être vomis de la bouche
de Jésus. < Puisse le rideau être enroulé, puissiez-vous discemer le plan Projet
de Dieu et les jugements qui sont prêts à fondre sur ce monde, puisiiez- <<Ne vo
vous voir votre propre condition ; puissiez-vous trembler pour vos âmes messagi
et celles de vos compagnons. Que des prières sincères, venant de cæurs pourralt
angoissés, montent vers le ciel. Vous devriez pleurer ,entre le pomque et réveiiler
I'autel', confessant votre aveuglement spirituel et vos erreurs > (Tém, se reper
vol 6, p 408). I1 va sans dire que si ce message est pris vraiment au prêt por
sérieux, la pureté et la puissance suiuont; sinon le rejet final ne fait 11 est ft
aucun doute. L'Eglise a sa destinée en rnain. < Le témoignage du Vrai prêtant
Témoin n'a pas été entendu. Les paroles solennelles desquelles dépend Dieu n'
envieus
-1
la destinée de I'Eglise ont été mésestimées. pour ne pas dire entièrement
rejetées. Ce témoignage doit amener à r.ne profondè repentance et tous
ceux qui le recevtont vraiment lui obéiront et seront purifiés > (Térn, vol
I. p 181).

et une transformation. Mais hélas, le message à l'église de Laodicée n,a


pas produit cette repentance zélée parmi le peuple de Dieu
comme
j 'espérai la voir- et ma perplexité a été grande ) (lde;, p 1g5).

Q^uan{ if fut présenté la première fois


<Ce temible message fera son æuvre>.
euels mots frappants : <Dénonci-
alion étonnarrtel. <terrible message). Je crains qu" piurieurs aient perdu
de vue les qualilicatifs de ce message. plusieurs ne le comprendront
jamais. Aucun autre message si particulier, étonnant,
terrible n,est trouvé
dans.la Bible; les aux antédiluviens, à Ninive, à Sodome,
-messages
n'étaient pas aussi forts. < euand il fut présenté pour la première fois il
conduisit à un examen du cceur. Les péchés furent confessés
et le peuple
de Dieu lut ému, partout. plusieurs crurellt que ce message
finirait dans
l_g e.ana cri du hoisième ange > (ldem, p
I 86j.
Finira-t-il ainsi ? ou n'accomplira-t-il pas son.-ceuwe ? Dieu
n,a pas
d'autres messâges pour accomplir soo æurre et Il n'en n'aura
d'autres. Réfléchissez un moment à sa profonde signification. las
Je.nre demande s'il n'y a pas un dangèr pou. nou-, de penser
au grand
cri, de parler du g.and oi, d,annoncer le gr and cri et d.attendre
le g.and
crj sans ce prélude important. Nous risquons d'aller vers une amère
déception.

Projet du message !
<Ne voyant pas l'æuvre puissante accomplie en peu de
temps par ce
message, plusieurs perdirent de vue ses effets. Je ui, qu"
c" message ne
pourrait pas accomplir son ceuvre en quelques mois.
Il est destiné à
réveiller le peuple de Dieu en lui révélani sei péchés et en poussant
le à
se.repentir afin qu'il puisse être gratifié de la présence de
Jésus et être
prêt pour le gr.and cri du troisième ange > (ldernj.
Il est facile alors de voir que la confbnnité pour le grand cri vient
en
prêtant attention au témoignage du Vrai Témoin
a t,elhse de Laodicée.
Dieu n'envena pas le grand cri par des personnes ambiieus"s,
aposlales:
envieuses, suftisantes. aimant le monde. EUes doivent
se *p.rti,
"iéir.-
pardonnées: <Tandis que ce nessage affecte
ie cæur. ir conduit à une plaideront
plofonde humilité devant Dieu. Les anges ,ont
.nr;oyé, auns toutes les balance et
directions pour préparer les cæurs lncrovants à accepter
la vérité. La Dieu est er
commerlce alo_rs à se développer er son peuple prend
:ï::,^1. _D1". éremelle. \
de sa condftion > (rdem). c"-u;""'"" aoiiàt J.Ë*.ili".,i
::11"]:1": conversati€
6i56;i+rrr
comre vùt
douteuses por.rr évangéliser.
I'apptrt la
Dieu est miséricordieux et bénit_ nos efforts bien que nous éelises adr
n,ayons pas séparer not
pleinement rechercher sa volonté. Mais pour ,"a",unir.
la plénitude de sa Un des ecr
bénédiction, quand allons-nous expérimenter cela ? < di
nous auions citant cette
suivi totalement les conseils du Vrai Térnoin. Dieu aurait
accordé à son modes du
peuple une oltls.sr.ande puissance. Cependant t..
f"id d"p"is q." paroles ftl
le nressage a été donné ont été bénis de Dieu et "f.fort,
plusieurs âmes ont été
arrachées à I'er.reur. et aux ténèbres pour se rejouir choses ne r
dans la vér.ité > évitons et
(ldem).
mesure. Nous devons finir l,æuvre en prêtunt unà est mépris
attention au tandis que
message à Laodicée. "rrtiùe
Dieu mettra son peuple à l'épreuve. Jésus patiente et ne le souvent ac
vomit pas de lement Dir
sa bouche pour I'instant. < Dieu pèse sôn peuple > (Idem). Jè
suis L'amour c
heureux d'entendre que nous sommes pesés. Dans la nuit fatate,
qùand la
main mystérieuse. sur le mur du palais. annonça le sort du roi tombe dan
de besoin de
Babylone, elle I'avertit non seulemént qu'il avait été pesé,
mais aussi ferme le o
qu'il avait été trouvé trop léger. Aucun changement ne pouvail plus
être (Steps to C
envisagé. Il--avait été pesé quand son grand-père méprisa le
message de
Dieu I en effet quand le prophète interpréta le message de Dieu écrit Notre mar
sur à une ruin
ie mur, rt trt a usron à cette expérience et dit: <Toi. son fils. O
ÈIelschatsar, tu n'as pas humilié ton cæur bien que tu saciles pas entrer
toutes'ces
choses>(Dan5:18-22). péchés en
Profitons-nous de l'expérience des autres que quan(
. ? ou manquons-nous
condition,
d'apprendre les leçons que Dieu veul nous enseigner au traverc de leurs
expériences et cela jusqu'à ce que nous entendions la triste sentence < L'Eglise
<< Pesé et trouvé trop léger > ?
dangers dr
S'il est pris au sérieux, le message à Laodicée nous r.évélera bien des résistent :
choses qui nous mettent sous la nrenace de cette sentence. âmes loin
< Il (Dieu) n'acceptera de nous rien de nroins que ce qu'il nous réclame la défiancr
i
toutes ses exigences.justes doivent être pleinernent satisfàites ou elles voie des r
peine ente
plalderont contre nous, montrant que
nous avons été pesés dans la
rrouvés.rrop léger > (rém, uor s, p +ôi;.
Rll:::..|
uleu est en tra.in de vous tester. Vous devez
,,;J"", et vieux,
déciie. ae uot." destinée
éternelle.
.Votre orgueil, votre amour porr les modes de ce monde, vos
conversatlons vaines et vides, votre
égoi.sme, toutes ces choses sont
la talance et te poids Au Àur f ,"nt.ain"
11:._.-l 1T: di'inauuats cote,
I, pt8e). < mode detruit i,inteuigence et
ï:i:,,ii,::,9:1..yol .La
té de" nàtre p"rpi". s ri"* l" r*a""ià"iï,iji"i
: :"r. :^"lt:.1:^:lïtuali

ipaï! dl (re'n. uol +, p o?d-:


norr: p:upf
and Herarâ (R&H) du e février 1e28,
;ij,i;i'l#:".:^yl:1]:*
citant cene affirmation disait : <chacun-
â"ri^àî#*" q"j";fi.,ïJ,
modes du monde est cent fois ptus
paroles furent écrites >. Je crains
habituJmJ;;;;;;r. quand ces
que notre estimation de la gravité
des
!3,::'^l" ::..:ponde
pas à ru. ui,à; ;.
evrrons et considérons avec dédain
;i.;: ;Ë;:;"é.hés, nous res
ceux qui les co--_etfent. L,ivrogne
est méprisé et il est dit que
son.péché lt _"ill;;;;;e
I'orgueit, l,égôitme, la convoitise de Dieu
lT91^_:"", ou lu luiâu.," sont trop
souvent admis. pourranr ce sont
des pe.irt, qJ, off"ili.ï tout spécia-
lement Dieu car ils sont contraires
L'amour désintéressé esr la vraie atmosphère
bi;;r:in;;ï;,;""
à i" caracrère.
â;l,;"i;;.r.
,":ros. pecÀé peur ressentir sa honre, sa pauvreté qui Celui
l"*: 1T:
oesorn de la grâce de Christ, et son
l,orgueil n,urô* o:*uo besoin et
ryi-9
ferme te cæur à Jésus uu* bénedi"ti;;:
(Steps ro Christ, p 34, "t
35,1.
ftil';ili ii)n, uooo.". u
Notre manque de discemement,.de
repentir et de pardon nous conduisent
éternelle et je suis heureux de savoii
1^:o:
pas :uh"au ciel
entrer
qu. ,rou, ne pouvons
comme cela. penser que nous soÀfiesîoits
avec ces
est norre plus grand aàg"r. *r"
:::n::.:1r,":*,nous. supposons que nous sommes
v1âiàorn déclare
^q::,li^Td
cono.lûon, prospère, c,est alors réellement en bonne
que nous avons besoin de tout D.
l*::::t::, i-11j,1 1I"Ii*"'"1 ;* a,,e,tissemeni Ë"d"uoi,.
"t
r",
l^q:::1*":l:..f ?'*o"teteieueii,.'iù;ï"il;ei'iïiillJ:

oeine enrendu > (r., uoljl to3l


Voilà exactement la condition des laodicéens. (
Leur voie est devenue
droite à leurs yeux >. < Le message du v.ai Qui a
Dieu dans une rerribte séduction] ui"n qu;ii
Témoilîôile le peuple de .' Ceur
,;l;..s.iri"è.. >. Le remède
proposé est le seul remède pour \amqu
soignei la condition àe Uodicée. Le
seul espoir pour les membres de \-Fai T
cette-Eglise craire de reur
état devant Dieu. Mais comment
être ulur-e, ".,,r"-riri""
quunA tu i,oi* a. t,fsprit
Yeûleû
est à peine entendue ? < Vous^ êtes pauvres, Permet
nus...et bientôt les paroles qui furenr
_irt."il"., aveugles et
conseil
seront dites aussi par I'ansgde Dieu
i.o"on"É", .onËià maison d,Eli
V;;;"Ë
sur,";;. De I'a
ne pourrons
ql": ê1. effacés par r" *i.ifi."_..ij*t.î; i""i&;:ir
d'aiguiser son épée dans le ciel pour est en hain
chose
vous châtier.- que nc
professeur de tiédeur puisse réaliser -.rt'Jo Oh que chaque
doucer
nettoyage parmi ceux eui orofe^ssent
qu. oi.u ,.â o. rui..* prépan
être de. son peupte,, gem, uof t, p
190). ( Si ceux qui professent être White,
du peuple O.'oi.i ,;ui".çoivent que
leur-cæur s'oppose à cette æuwe a";riti". victori,
qu'ils doivent rechercher la victoire ; r a"*îiiri"r"
bouche du Seigneur. L,ange dit : ,oieu "d d";";;^Ëi" "on.,rur."r.
uorni, a" u
teste.a-"ffi"-ï"mb.. d" ,o' Le cr
peuple'...Les individus sùt testés
et mis à f ,gp*i*"'pà* voir s,ils Ce mo
l1îfï,_1.1^ idoles
.er _prêrenr
ù l_s ne sont_ pas purifiés,
anention ;J;i, ;,iïrai rémoin.
"r;vérité et victorieux
tant pz
obéissants à la camp (
égoi'sme, de leur orgueil et de leurs pu.rloo. de leur
Àuuuui.Jrl'r", uog", a"
Dieu ont pour mission de les
contrôle des démons > (Idem, p 1g7). _laissei,""t, uu"" l.u.ïlàol.., ,oo, l" Jésus r

attenti(
< Cerlainement c'est un message soiennel.
lerrible. eui ne frisorure pas à exprin
la pensée d'être laissé sous ie conrrôle'd.. àt;;;iï; royaun
kTlb, qg9 il tut présenté pour ia premiere;;, message si
sentiments' (d'une certaine catégorie), :"*"ituot Ë, sur leurs résister
iJrril Jàint"r,; .it, l'enlèr
agirent poussés par leurs sentiments et non par
la foi,. AuJ de peur que lève qr
son peuple ne.se trompe, pieu rerr donna
le t"rp. uiin qu, s se cherch

"* ;nJirï'i;
er prouvent qu'ils obéironr constn
;eyreryent,_ feci.aenr
I emoln )) ,,.",,rr.
(tdem). L'excitation manoue de la nrrissc,l.,o nÉn-.--;_ _^.._ prières
frnir l'æuvre. La situation t op ,é.i.us" poilTtffitiâ Chacun doit <Le 20
calmement . considérer le"st coût, s'abandoùer et
puis, avec joie, expérimenter ce que Dieu peut
;;;t*'i" puissance, au cri
faire jes canaux qui lui manife
sont ouverts. Il cherche et attend des par lesquels Il iuisse
_canaux marqrl
communiquer au monde les principes divins '
de h ïgrite. vol 1,
aujoun
de pÉ
en diff
Qui a pris garde au message - Résultat
j: 9_"ï 1"i vierurent de.parrout, qui résistèrent dans les épreuves et
quelque soir le prix à payer, onr renu compre
:3,1q:t:*! des conseils du
vral lemotn. lls recevront la dernière pluie et seront prêts pour
I,enlè-
vement )) (Idem, p lg7, l gg).
Permettez-moi encore d,observer que prendre pleinement
au sérieux les
conseils du Vrai Témoin est nécessaire pour
iLcevoir laa demière pluie.
De l'affirmation ci-dessus, il app_araît. que la demière
chose à voir avec l,enlèvement. Voici une fùiq u qu.tqo.
uutr* ufr.rriution: <Tandis
que nous cherchons Dieu oar le. Saint-Esprit,
il aevel,cffe en nous la
une d'épendal:e coniciente de Lui, quatités qui
i:*:: llï']'ln,
preparenr pour la demière pluie, celle qui
amène à la perfection (MÀe
White, R&H, 213/1g97). Mas nous devons passer
victorieux sur tous les points avant de r."."o1.
le test et être
tu à"_i-#ptur".

Le criblage
Ce mot est familier pour chacun
de nous mais peu réalisent qu,en ne prê_
tant pas attention aux conseils du Vrai Témàin
ils se fiacent dans le
!I1p_4" ceux qui seronr jerés dehors et perdus.liour;;ui;, (Héb t2 :
25-27\.
Jésus est de Vrai Témoin et si nous refusons d,entendre et
attention à sa voix lors de son dernier appel de prêter
a fu-."fïLncr, .o_..
exprimé dans ses conseils aux Laodicéens,
royaume étemel,
nou.;,;;;;;* parr aux
Si nous savions combien p"u *rnp*utiua_"rrt
ilii:::ï:-i I ^".1* finale, finiront.r,*u"..'"t-r",lni prêts pour
que nous serions étonnés. ,, Ùr. Ë-ie,i"i
i^:*.^::,"'::::j:-:up.p-*

nères > (Tém, vol 5 129\.


<Le 20 novembre 1857" ie ui. d*, une vision le,peuple de Dieu passé
i"-:i:]:-.d:-]':ll"ll": euerques. pe.rsonnes ptaidaient avec Dieu,
manifestant une foi ferme ù.a., .rir^
marqué par une profonde anxiété, exprimait
a;ffi;. ffiîË;â,fi:;
vol 1, 179, 64 en frr. si nous avionsr.*
p lutt" inig.i"ure > (Tém,
a truurrr.r-."ne épreuve
aujourd'hui, nous serions dans une
situation inquiet*i. ; iorr. **qu"
de préparation, notre indifférence,
nos voies tortueuses noùs mettraient
en difficulté. Voyez Es 24 : g_13.
Parmi les milliards d'habitants de la terre, il ne restera que peu d'élus, don
mais < ils élèveront leurs voix et pousseront des cris d,àlégresse; des clra
bords de la mer, ils célèbreront la majesté de l,Etemel > (Es 24 : l4). Il çeis
est maintenant temps d'acquérir une expérience qui nous permeûra ûoi
d'être de ceux-là.
+E
!'Ètr
50u
DOI
de
Alors seulement, ceux qui sont dans le monde et les Eelises aDosrares tétr
auront une chance de prendre la bome décision (Joël 2 : ù_17).
spir
< Je demandais la signification du criblage que j'avais vu et il me fut
montré qu'il était le résultat de I'appel adressé aux Laodicéens par le
apI
Vrai Témoin. Cet appel aura un effet sur le cæur de celui qui le recevra.
pet
et le conduira à exalter la vérité dans toute sa pureté. Certains ne tror
l'accepteront pas; ils se dresseront contre ce rn"rrugè et cela produira le
pal
criblage parmi le peuple de Dieu (Tém, vol l,p lgl,65 en
fr). erl
< Mon attention fut attirée par ceux que j'avais ws êt qui étaient
ptr
violemment secoués. Naguère ils pleuraient et priaient dani I'agonie.
énr
Mais les armées des anges gardiens qui les entouraient avaieit été

doublées et ceux qu'ils protégeaient étaient revêtus d,une armure de la
p$
tête aux pieds...Ils avaient remporté la victoire et ils rayonnaient d'une
Ce
profonde gratitude et d'une sainte allégresse. Leur nombre avait
tié
toutefois diminué. Certains d'entre eux avaient succombé lors du

criblage et avaient abandonné la route. Les tièdes et les indifférents oui
ne s'étaient pas joints à ceux qui avaient bien estimé le prix de la victoire
Di
((
et du salut, ne les avaient pas obtenus; ils n'avaient pas persévéré dans
la prière et dans la lutte jusqu'à I'agonie. Ils étaient restés en arrière dans r9l
co
les ténèbres, et avaient été immédiatement remplacés par d,autres qui

avaient accepté le message de la vérité... J'entendis ceux qui étaiént
revêtus de l'armure proclamer la vérité avec une grande force et les Il
résultats furent sans précèdent. Des âmes honnêtes avaient été I'I
êû
empêchées d'entendre la vérité ou avaient été dressées contre elle. Des
femmes avaient été retenues par leurs maris, des enfants par leurs
Ct
parents mais ils acceptaient maintenant la vérité avec empressement. La
ur
crainte avait disparu. Une seule chose avait de la valeur à leurs )'eux.
mr
b€

10
dont ils avaient eu faim et soif. J'ai demandé ce qui avait produit ce
changement radical. Un ange me repondit : 'C'est la pluie de I'arrière
saison, le rafraîchissement dû à la présence du Seigneur, le grand cri du
troisième ange'> (p 181-183, 66 en fr). Lorsque nous nous souvenons
que seuls ceux qui prêtent attention aux conseils du Vrai Témoin font
cette expérience et que tous ceux qui rejettent ces conseils sont laissés
sous le contrôle des démons et sont perdus pour toujours, nous compre-
nons que ce message est terrible et solennel. Cette solennité a été perdue
de vue par plusieurs parce que <le Seigneur appelle à un renouveau du
Îémoignage donné dans le passé. Il appelle à un renouvellement de la vie
spirituelle. Les énergies spirituelles de son peuple ont été trop long-
temps engourdies mais il y aura comme une résurrection de cette mort
apparente > (Tém, vol 8, p 297). Satan est très heureux de voir les
pensées enonées de ceux qui ont interprété à leurs façons les affirma-
tions du message aux Laodicéens afin que cette dénomination soit vomie
par le Seigneur et qu'un autre mouvement prétende < finir l,æuwe >,
éclipsant la grande importance du message. Le reste. en tant qu'Eqlise.
orendra au sérieux les conseils du Vrai Témoin. La vie spirituelle et les
énergies ensourdies de ses membres seront revitalisées. Le Seigneur
hâtera cela le moment venu. < Les pasteurs iqui prêchent la vérité
présente ne dewaient pas néeliger le messaee solènnel à Laodicée...
Ce messaee doit être porté. par les serviteus de Dieu. à l,Eelise dans sa
tiédeur, pour réveiller son peuple. le mettre en garde contre une fausse
sécurité et de danqereuses séductions. résultant de leur état réel devant
Dieu (Tém, vol 3, p 257, 259).
< Le oeuple de Dieu doit considérer ses eneurs et s'ouvrir à une
repentance zélée. reieter les péchés qui I'ont amené à une telle
çenditen déplorable de oauvreté. d'aveuqlement. de misère et de tenible
désillusion.
Il me fut montré que ce témoignage doit retrouver sa place dans
I'Eglise. Les mauvaises actions doivent être reprochées, le péché doit
être appelé par son nom et I'iniquité doit être promptement et fermement
enlevée du peuple de Dieu que nous sommes > (p 260).
Ceux qui prêtent attention aux conseils du Vrai Témoin se verront, c'est
une certitude, tels qu'ils sont et prendront en horreur leur égoi'sme et leur
mondanité ; ainsi la cause de Dieu recewa leur plein support et il y aura
beaucoup de movens pour finir l'æuvre de Dieu. < Le Vrai Témoin dit :
'Je connais tes æuwes'. Le troisième ange conduira un peuple pas à pas,
lt
de plus en plus haut et à chaque pas il sera testé > (Tém. vol l, p 190, 70 ne
en fr). Pttis alors viendra la suite, très soudainement. ( Le plan de SÊt
systématique plait à Dieu. Je fus ramenj aux jours ra{
lielfaisancg
Apôtres et je vis que Dieu avait mis en place ce plan par
des
la venue du cel
Saint-Esprit..Par le don de prophétie, il donne a son p",rie
des conseils Co
concernant I'offrande systématique >. Ce système nàus
engage à faire dâr
des dons en fonction de la bénédiction ."ç..". u Dieu
a imagin? un plan ph
qui nous invite à donner selon la prospérité qu,Il nous
accorde ; cela doit
devenir une habitude ; nous n,avôns pas à aitendre les diflerents
appels. L.
Ceux qui peuvent vivre ce plan mais ne le font pas à
cause de leur \c
égoi'sme, volent leur créateur qui pourtant leur a donné
les moyens Sa
d'investir dans sa cause afin d'avanCer son ceuvreD (Tém, vol p
Z, +tt1. tro
<Dieu demande une ofliande systématique proportionnelle
aux revenus) ou
(p 405). < Notre Père céleste nous accorde des dons et nous
lui en rendre une part. Il nous teste ainsi pour voir si nous sommes
demande de (I
dignes d'obtenir le don de la vje étemelle>> (p a0S). <Tous
ceux qui I'o
prennent garde aux conseils du Vrai Témoin passeront
ce test comme
tous les autres >. Nous pouvons continuer à être membres et
d,Eglise et à
ne pas être fidèles sur ce point mais qui oserait dire que dis
nous atteindrons
la terre promise ? Sur ce point aussi nous sommes mis à l,épreuve Sa
pour
voir si nous sommes dignes d'avoir part à la vie étemelle. < Il éprôuve vo
ceux qui professent I'aimer en plaçant entre lews mains des Si
moyens; Il
ainsi pour voir s'ils aiment plus le don reçu que le dormeur > no
lg.énrouyg l-e
(Tém, vol 2,p 660).
Si nous sommes fidèles, nous ne seront pas parmi les plus pauvres
car ( ma bénédiction augmentera vos avoirs et vous aurez de:
en abon-
1-:",1.^!u libéralité et la spiritualité marchent la main dans la main (2 lll
Co 9: 10). IqI

De I'or éprouvé dans le feu -.


Toutes nos activités doivent être imprégnées de I'amour céleste. ( L,ot,
c'est la foi et I'amour >. Le reproche du message aux Laodicéens ressort a
D€
de cette affirmation. <Parce oue J'aime. Je ry >. <Mes
reproches et mes remontmnces, je le crains, ont trop souvent le goût de ruu

la condamnation. L'éloquence des anges, le don de prophétie, la icience on


des mystères, la foi qui déplace des montagnes, le don de mes biens aux Ia
pauvres et finalement la mort en martyre, toutes ces actions sans I'amour car
pour ceux qui périssent ne me servent à rien, L'amour ne ,usp""te les
pffi de
ne tire jamais avantage des mobiles et actes des autres.
Il n,expose pas
sans nécessité les fautes des autres. Il n'écoute pas
avec attention les
rapports défavorables et cherche plutôt à rapporter
les bonnes qualités de
celui qui esr accusé...L,amour èst misériôôrdieux, il
n" iuitiit iu_uir.
9o.T. y précieux hésor, celui qui le possède.nt* p*
les portes
dans la cité de Dieu. Hélas ce précreux trésor peu
a de valeur pour la
plus part de ceux qui professent âvoir [a foi
,. Géô ;i5,; 168, 169).

Le collyre
Nous ne devrions pas magnifier la puissance,
I,art, ou l,habileté de
Satan, ni. être ignorants de -ses séductions. (Ap'12:
ltl I pi 5; g). Il
élus,
si c'était possible et qoi n;or,t pu, d" bon. yeu*
|o-f.".ui11.t
ouverts n'échapperont Das à ses. pièges.""u* .
Le ôolyre OËli-Ct appliqué.
< Encore et encore la voix du ciel
s,airesse à ;;;r. V;;ùr'-r"us obéir à
cette voix ? Voulez-vous écouter les conseils -ie**,
au V.J acheter
l'or éprouvé par re feu, le vêtement branc et le
.orrnù L c,est la foi
et llamour, le vêremenr blanc ê,est lajustice ". ,,.rt t,
d" Chri;l t.-ràtyr.
discemement spirituel qui vous rendra
Sa1al et
capables d. ;ir;;;; les ruses de
9: les éviter, dà détecter le pé.f,É pr""ï.ïï
a""fe --'-'- - horreur, de
voir la vérité et d'obéir > (Tém, vol i, p 233).
ù1 nous portons véritablement attention
"t
i'
aux conseils du Vrai Témoin,
nous sorrmes à I'abri, près de Dieu, préservés
des séductions de
l'ennemi. Mais il est suiciàaire a" po*ruii.".";;""il, être assurés
j:lT-:r:."* de l,Esprit de Dieu. Nous
i;:ère des tous
"i";;;;l;
pas praiderrkn;.*"; r. t",,,p, a"
i:3::.1""::.:.":ï:.:: ry*.*

aux proposé
3:*:^:f yété,apprqfinousoiEfi^0..À"il"J;Ë;:,;
car le collyre est le discemement spirituel
qui nous rend capables de voir
li $e": d9
fatan et de les euter.
de pouvoir échapper à ses ruses,
personie
";;;;;;i"ir se vanter
elles sonr ,ilT;iË;.'ôe personne
13
ne se trompe à ce sujet. Si vous faites preuve d'orgueil, de propre estime,
avec la
d'esprit de suprématie, de vaine gloire, d'ambition malsaine, de mécon- 'la rrai
tentement, d'amertume, de mensonge, de tendances à la manipulation, à
prêchâ
la médisance, Christ n'habite pas dans votre cceur et l,évidence montre princip
que vous avez I'esprit de Satan, non celui de Jésus qui était doux et
la justi
humble de cæur....Vous pouvez avoir de bonnes intentions, de bonnes prépare
idées, vous pouvez parler de vérité, faire preuve de connaissances : vous
I'ceuvn
n'êtes pas en accord avec le royaume des cieux > (T.M., p 441). I
Le grar
Nos intentions peuvent être bonnes et nous pouvons ê1re capables de vérité c
parler avec connaissance de la vérité, mais si nous n'avons pas fait une l
unissar
application personnelle du collyre, nous pouvons tromper n-otre âme et de Bab'
nous perdre,
3t" -r
qui par
Le vêtement blanc I'ange
Paul n'avait pas honte de l'Evangile car < en lui est révélée la iustice de 29/11/1
Dieu >. Une an
Noé avait un message d'avertissemedts pour le monde. Aucun de ceux 3/9/188
qui rejetèrent ce message ne fut sauvé. Je suppose qu'il prêchait un justificr
message excitant sur la nécessité d'entrer dans I'arche pour éviter la profess
mort ; mais quand Paul résume son travail, il dit < qu'ii condamna le sur mill
monde et devint héritier de la justice par la foi ) (Héb 11 : 7). Sans la est tell€
justice de Dieu appliquée par la foi, sa prédication, bien que véridique, manqu€
ne pouvait pas à elle seule avertir et sauver le monde. I1 en est de même retarde
pour I'Evangile éternel, la justice du Christ doit accompasné I'aver- pauvres
tissement. Nous pouvons lire : < Plusieurs m'ont écrit, me dJmandant si Deux a
le message de la justification par la foi est le message du troisième ange < Depui
et j'ai répondu IEn vérité, c'est le message du troisième ange'> (R&H I'Eglise
1/4/1890). < C'est le message que Dieu nous demande de donner au Dieu fa
monde. C'est celui qui doit,être proclamé avec une voix forte, dans compte
I'attente du déversement d'une large mesure de L,Esprit de Dieu. C'est sions n
I
le témoignage qui doit être .donné partout dans le monde. Il présente la personn
Loi et la Grâce comrne étant un tout parfait > (Special Test, to Battle ) Dieu es
Creek Church, p 36, 38). Trcize t
D'autres ont pu vivre et prêcher la justice par la foi avec puissance. Les White <i

réformatews le firent et brisèrent le pouvoir de la Papauté ; mais la décisior


justice par la foi qui lie ensemble la Loi et la Grâce 'dans un tout parfait, dû être
est exigée de ceux qui finiront l'æuwe de Dieu sur la terre. La justice quand n
par la foi, dans les conseils aux Laodicéens, ne peut pas être prêchée dans nor
t4
avec la puissance promise par ceux qui rejettent
la Loi et le sabbat car
'la vraie lumière est maintÀ
ê
ïï1,:.":.,succèspar":,iïJiJi"i'li;.d,#:,rï.î_ï*ï,i:
prncrpes purs et saints mais sans les viwe
pleinement. < Le âessage de
la justification par la foi retentira d,un bôt
à. lîi".à'a l,autre pour
préparer le chemin du Seigneur. C'est
la Gloire- de
-- Oi."
"^' qri terminera
l'ceuvre du troisième ange >i
1Tém, vol 6, p 1Sj.
Le grand cri du troisièm1 ange commence par
la révélation de la grande
I d: la juslification g* g roi nni.u àu""i,*g"î;i,po"aypr"
::# 9t
unlssant sa voix avec celle du troisième t s,
ange dans i,appel final à çortir
1.,"P:l*t:le
r
temps du test esriusre deiant nous
ange a oeJa commencé à. révéler1a justice
#i;;;i;i;
du Christ, le1édempteur
qui pardonne les péchés. C'est le aebut ae
l;i;; h
d* ta gloire remplira la terre *ièËl,"is.c.w. répandue par
lgg:,
29/11/1892. R&H
année après la rencontre de Minneapolis
!1e Mme White, dans R&H du
-joctrine
3/9/.1889. fit l,étonnante déclaration ,"iuunt",-
justification par la foi a été perdue <tJ de la
de vue par plu;; de ceux qui
professent croire dans le messÀge du troisième
ang!... l-fô u pu. *
sur mille qui comprend pour lui-mê{ne ta verite
f;Utique iur "r,
ce su;et qui
est tellement nécessaire pour notre biur_etre po:.dirt
eiJi"irel >. C,est ce
manque de compréhension de cette vérité uitul" .pou,
nour__e*", qui
retarde le retour de Jésus. C'est en cela que
nou. .oÀàr-n .isérables,
pauvres, aveugles et nus D et pourtant satisfaits
de nohe condition.
Deux années après la rencontre a. frlin"*pofir,
le temps de la rencontre de Minneapolis,
ffi" ffirite écrivait :
<<
_De-puis
I'Eglise de Laodicée comme jamais avant. J,ai i,ai w l,état de
f". reproches de
"lt"ri.J
Dieu faits à_ ceux qui se sentaient si satisfaits q;,ils
iJ s-"'r"naai"nt pu,
compte de leur dénuement spirituell. Dieu s.attend que
nous connais_
srons not"e dénuement spiritueJ- potu nous envoyer
l un message. eue
personne ne se cache derrière l,exclse de son
ignorance. Le àoigt-de
I Dieu est pointé vers tous ceux qui le font, disani< tu
es-cet homme )).
Treize ans après Minneapolis, à ia Conférence Générale
de 1901, Mme
:
White disait << Je ressens dans le mouvement un interêt
spécial et des
décisions seront prises à cette Conférence au sujet
d";t;;
dû être fâites depuis des années et plus particulièrement
qui auraient
quand nous étions rassemblés et que I'Esprit
ii y a ai* _.
et la puissance de Dieu vint
dans notre renconrre, anestant qu; Dieu était p.êl
t ;;;;". oo* ,:1
peuple s'il se mettait en ordre pour travailler.
Les frères acceptèrent la TOtS
lumière donnée par Dieu mais. . .cene lumière n,ugir;;;
l" même expérience tut faite rn'ui,
.; .Année Sara
îll"^r_1Tî.:un peup.le ne se
"*..
principes qui
qynamlsent traduirent pas en actes. "".CÈst pôur moi cele
que nous soyons dans une têlle prospérite brill
ïT.111.y aujourd,hui. Ce
de notre justice, mais c,est à cause de la grande F\aS l
l^.:,^1-.1.*.*re bonté Sata
T l9rr9 Dleu, atin que son Nom ne soit pas déshonoré dans ce monde > d'ac
@ulletin du 3/4/1901).
Dans cette citation nous voyons le grand danger \-eut
qui nous menace i
"itnpoiarrt, Chri
@ agir. U" t"ua". lo.s de gran
Conférence de 1901, disait : << If en u pfuri"*.'i"i qui peuvent "ette
se ned
souvenir qu'il y a treize ans à Minneapolis,
Dieu envoya- ur message à sa p]
son peuple pour le déliwer de cette expérience
(qu,il ul"at O. ..fuî"4 Sat:
Quels ont été l'histoire de ce peuple et'son action âçuËte
temps ? Où <Re
:i:iffi:iiii#ilïffi,'#,:iff "#:,iï'.:i:iiî"îît#\': clair
l'ar-r
dis, cette vérité a été, dans les faits, re.leteË eij"îLî.'rrc*
vous : Prenez garde que les paroles ditàs
a,"ot . ven(
dites aussi: ,Faites attention. vous méprisez,
aux ftphà;;" vous soient den
,ous périssez, > nouI
(Bulletin du 18/4/1901). ";;;;;"; "t [, nt
Nous pouvons certainement aussi nous poser
la question suivante : ( fai
éré,fairs depuis lors r quer progres-;;;âu euels
ï.:g::: :',
expenence actuelle concemant les dansmon <Ti
conseili au V.ai igÀoin ? prenons travr
immédiatement garde à ces conseils
car A*, not OenuÀent spirituel
actuel ,ils nous révèlent le remède. <C,est "
la;r.ai""î.îi."
conduit et c'est sa gloire qui est notre récompénse. pourtant qui nous enI
Dieu vivanr, rour en étudiant la promesse l,Eglise du enti(
manque de foi, de spiritualité ei de p"i.._.",
;i;;;i;;sidérant son oÈt
royaume de Dieu > (Tém, vol.6, p 43g).
.Àpê'"Ë la venue du prd
(E.C
un m'a demandé: < Si nous ne connaissons pas
comment nous blâmer et comment échapperons_nàu.
notre condition, oh.
< Lisez le message de Dieu
Z,i.l" rçondis : qui r
aux LaodicéËns Au
vous et abandonnez-vous sans conditio_n "t;;;;;iË;_;;rr, humiliez_
à Dil;^;;";;;_le au mot, affir
croyez ce qu'Il vous dit: s,il y a rrne
créature q"i i.ritti;, c,est vous, (Di
misérable, pauvre, aveugle ei nu. puis
".".prËr'Ë'.iri.ilsle du Vrai pen.!
rémoin: 'Je re conseilte-d'*h.t., d;;;il;;, ôràuË; feu afin conr
que tu sois riche, le vêtement
.blanc
afin que tu sois vêtu et que ta honte plus
de ta nudiré ne paraisse pas et re colyre pàï;;;;;; afin que ru (L
16
I:,'*i";"#ffi iï:lr#i,l
i
j"ïîî11ï;ïj;i.#;f"i:trffi ,,.#:;
I ;:i::li ii #5n..:i::^l,ememi er nou,
",,r.*,
ffiJ.":ffi :,r'H'Ji:îfi,,ï::îîi:,i:ini#.,;ç'ii"riï;
pour nous .mpêcher
d'accepter les béndil;:Ï:':nce dl voir et
q* filfti""Jilffifr#;ai"n,û, qu:ii*
:îï fï """,lî*
;'i:lT:i;il'iiïlï;'"::":':'a'no''îii"Ë:i:#'.J:i;
ff J,::ffii:,.:1*ïÏ;ïïEifl iÏ,îl.liïï jffi ,ilï
iqïï;"f
;ii::"":.IËi:.:i1ffi '*:.'s,:l':ii'ï*.*rffi
c.rarrement la vérité,
ou" ,-,i*-l'::.ï:
n9ut puissions présenter

r;;':;tl::mln#
"" nous ne porrrons
" 'i''"'l'"ï
iamais taire

j::î""*.,d;;;.TÈ;iïil.f*ï:l; j','Èlhiir"î'*'.ï"r
iï"';:':i:iJ.li:"iî',"-qî"rre'"''or'i'proîi'"
j.f ''.n-ni,i-;aï#tïiË3"ïf :i,T,l"#;:f
,

Jfllri";, j,i j;d""-.


#fl";:Jiif,:ï.t'Ë'd:1j31."-1' ".n*a"* ffiill re pécheur au
vêtement a" r":r.iiËaîtiliitT enno*9 ne peur couvrir;r
pratiquant sciemment
â,";;;
en
.négligeant;;';;-";i;'i:ltout re péché et

;i:',; :;.m :**i"*i:ft liliii#î,i#;:ï$i'"",È


Ë:3ï','Ëâ'"1l'liiÈjin"i':ff 'ï*"îlÏ:i;':ï,ï#lini*,

4 iJ',i;'""iiHJi}rt ï|j:îï'"ïi*,l".o sur res regisrres de l,Egrise,


#J:H: i: ilA iï;juï1,i1-l .'" perplexe. consécrarion, j'ai ru
une
< Dieu voudrair
il;;"'i;ffi 3.T I" lui*u. c'itait cele-ci :

;iJ,"Lîrlî;ilËJ#d*qi,;[i.}ir."i-ir.:.,;'s**
jusrice
< La qui ,'"*Ëu" #,iiÏËXl Ëli,lîîi'T:lï";""ctine
est
impartie. La première est notre passeport pour le ciel, la seconde notre s esl
visa > (R&H, 4/6.1895).
nom
Lors de ma conversion, je reçois un titre pour le ciel, lajustice imputée
; \ou
il va sans dire que je dois tenir à ce titre (Col 2: 6 / I Jn 3 : 6). Vient pam
alors la sanctification, vivre la justification dans ma vie joumalière; qte
c'est la justification par la foi en action, la justice impartie. < La justice
-{pn
par laquelle nous sommes sanctifiés est impartie elle est notre
; \\}Ii
préparation pour le ciel >. Pounais-je être prêt pour le ciel si je ne tiens
rfrt
pas à mon titre ?. < Personne ne peut être couvert du vêtement de la
justice du Christ s,il pratique consciemment le péché ou néglige ses
Il s'
puis
oevolrs ). rede
On m'a demandé quand cette condition de tiédeur se mânifeste-t.elle et ânge
quand les conseils du Vrai Témoin seront-ils pris au sérieux ? Je
teml
répondis que Dieu traite avec I'individu (et non
tas le colleetif) et un ne s(
être est mesuré devant Lui, par le lien vital qui I'unit à son créateur, la
foi en Christ. Quand cette foi est déconnectée, alors llhomme est aua
les r
< misérable, pauvre, laveugle et nu > il est nécessaire qu'il S'abandonne
; ne s(
à Jésus et confesse ses péchés pour que sa foi s'accroche à nouveau à Pers
Dieu. Dieu nous a donné la lumière et Il a fait provision paur que nous cons
ayons une vie de victoires. < Gloire soit rendue à Dieu qui nous donne
la Espr
victoire en Jésus-Christ >. < Comme il fut, ainsi nous sommes dans ce les s

monde >. serol


< La défaite devrait nous .rmener à pleurer, nous lamenter sur
et ieûner : (

quand est-ce que notre robe ne sera-t-elle plus souillée par la encc
conuption
du monde ? L'homme pécheur ne peut trouver de I'espoir qu'.n bi.u sont
seul et un hurnain n'estjuste que tant qu,il a foi en Dieuit maintient whi
une
liaison vivante-avec lui > (T.M., p 367). Mor
dec
L'æuvre du scellement (Ap 7 : 1-3) et cl
< Qui ose dire combien de temps encore il faudra pour que l,æuvre de scea
Dieu se termine et que son peuple soit prêt pour ie scellement ? Si le Les
peuple de Dieu avait accompli sa mission en donnant au monde Diet
le
message de la grâce, Christ serait déjà revenu et les saints seraient ima{
déjà
dans la Sainte Cité >. (Tém, vol 6, p 450). vers
Le scellement semble être synchronisé avec la vérité du sabbat. Dans un justi
article écrit pæ J.N. Loughborough dans R&H du 1416/1906 il dit: est r
< Bates, dans une brochure, fait mention d,une rencontre dout
de quelques
personnes qui avaient accepté le message du scellement. Baai
Cette rencontre

:
:-:_--

s'est tenue le 1g novembre- 1g4g. ,Un petit


De cette rencontre il dit:
nombre de frères et sæurs était
À-fj".rf"r,"r,'0.a, de Boston.
"*"*UiJ ,":ài'i"'pie..s.
i
)::,:jf I m€ssase au ,"err"rneni-u"
n ne nous
crair et nous rés;rûm" à' nou, unir
3
iiH:Jnxi:::ff:Tment pour
Après avoir passé du temps dans
de sérieuses prières, Dieu donna
White la vision suivante :,pu.f*t à sceur
vérité se lève et ausmente rle.plus_en
a" iu-ue.fi;Ëil etle dir < La
plus, ,""îi"â"nt Il
Il s'élève, comme-le lever du soleif .' Commï-f" ";"lif" ."l"ii"f."iO arrive !
!
plus en plus chaud, au débur,
ïï_* .la
vtrite errlrùe se;';;i,"rr. Les 4nges
retrennent les quatre vents. C,est
anges ne les lâcheront pas
Dieu qui *i.r,t f.lrpui.rances ; les
ne sont Daq tous scellés" Le
temps de troubles a li:-1i!t '
le
"o--"ll
solrpas m"hes, c,"st Ë ilii;i1Jiiiil,3ii,Lï,ffHffi:::*
lèvera, ces troubles seront ,u. touîGl"n". pourquoi
3:111}]**tX
v€n.ts ne soufflent_ils pas encore
lT ? Ils sont retenus;;; qr"
ne sonl pas tous scellés >. les saints
l'ersonne.ne dira que la
constitue le scellement. Mais.simple observation extérieure du sabbat
qùand le pouvoin
Esprit transformera complètement I, vie Ë;;;.". du Saint_
àe l,h"rr,_î;;il" voudra, que
les saints principes de là roi de Di"",
seront opérants dans sa vie, Dieu poura
dù;;i;^Ëî"Ëu"i *, un sisne,
pl;"", ,;;;Ë;; d,approbation
personne pour la gloire â" ,on
::l::q
encore tous scellés >. Vous pouvez
itorn. ni"s-luils n. sont paq
continuer a ai.-utË:po* savoir qui
sont les 144000 ? < Sur ce- sujet, savoir .qui
sont les i++000,, Mme
White nous conseillés a plusie,us
,a
Mon objectif n'est donc pas de savoir
."o.tr;'.i,il;"i""'
a.. ,it"n"", o.
de comprendre les principes sacrés
p;Ë
ôrii;" d"le nombre mais
engagés dans l,æuwe du scellement
.t'
I
:l-:"qui constitue ta préparation coirp-lète
sceau. ;;";;;;"
recevoir le
Les sept plaies vont commencer. Tous
ceux qui n,auront pas re sceau de
O:1.:r, passe1.p1.c9 temps.terribte .à.
Pj:l
rmage ce temps et I'abri du peuple
uU.i. i"
irophète Esaï.e
de Dieu dans gs + : f . Notez, au
verset 4, ce qu'on trouve dans Sion,
image ae t fgfise: la sainteté, la
justice. La nuée, symbole de
présence j"
ol.r,l",àù a" son peupte,
est mentionnée au verset 5. Le -la
temps n,est plus
doutes,- aux indécisions. < Si I'Etemel
u*
aÀprornir,
Oi"i, "u*
Si c,est
Baal, alors suivezJe >. Les atrentistes, "u
les hgsitants, lesi;AilJ# '"
"f"^'.tilzle.
sans abri lors de la tempête du graud courroux de Dieu. < Satan emoloie con
accr
\1a
compromis. < Je vois une couverture que Dieu tire sur son peuple Iidèle nou
pour le protéger pendant le temps de troubles et chaque âme qui srest plu
décidée pour la vérité et a un cceur pur sera couverte de sa puissance > Die
(E.W., p 43). < Satan, en employant tout€s ses ruses, tient les autres dans nou
l'étatoù ils sont, jusqu'à ce que le temps du,scellement soit passé et que riEr
la couverture soit tirée sw le peuple de Dieu, afin de les laisser sans abri .-lan
devant la colère de Dieu se manifestant dans les sept plaies. Dieu a
commencé à tirer cette couverture sur son oeuple et elle sera bientôt tirée
I,E
sur tous ceux qui cherchent à avoir un abri pour le jour du massacre )
Prer
(Idem, p 44).
nià
Je crains qu'il y en ait beaucoup qui connaissent l,avertissement solennel
puir
contre I'adoration de la bête, de son image et de sa marque, et qui êtr€
pourtant se préparent à recevoir cette marque. < Ceux qui sont én
app
unisson avec le monde, s'imprègnent des pensées du monde et se mai
grépargnt à recevoir la marque de la bêta Ceux qui sont conscients de <Er
leurs faiblesses, qui s'humilient devant Dieu et purifient leur âme en farr
obéissant à la vérité, ceuxJà s'imprègnent de la pensée de Dieu et se liair
préparent à recevoir le sceau de Dieu > (Tém, vol 5, p 216).
416
sig
Ils. acceptpront que Satan contrôle leur travail... Dt.Ujlrgd_rurr_d, per
çql_a. serviteurs infidèles et vous devrez rendre compte;Gém, vol l j que
t99). ya
Ceux qui finiront l'æuwe de Dieu seront totalement engagés dans cette qué
cause. Je crains que nos manquements qui sont enracinés dans l'éeoisme d'ar
de notre cæur,. nous amènent à l,échec et à la ruine. I'ay
< Le Seigneur teste et éprouve son peuple. Si plusieurs n,ont pas le sur
cæur à l'ouwage et manquent d'apporter leurs offrandes à.Dieu, Il les
visitera; mais s'ils continuent à s'accrocher à leurs convoitises, il les Ienr
sépaxera de son peuple > (Tém, vol l, p 23g). plusieurs de ceux qui l"r
p_rofessent garder le sabbat, et même de ceux qui enseignent la vériie, sacl
échoueront; qu'elle est triste cette pensée I Mais nos éuvres doivent dan
correspondre à notre foi. < Ceux qui professent garder le sabbat ne app
se.rgnJ pa_s tous scellés. Il y en a beaucoup parmi ceux qui de.
enseignent la
vérité qui ne recevront pas le sceau de Dieu sur leur front. Ils avaient la tol
lumière de la vérité, ils connaissaient la volonté de leur Maître,
ils
20
-l

comprenaient chaque aspect


de la_foi, leurs æuvres n,étaient pas en
accord avec tout cela > (Tém, _mais
vol 5, p213).
Maintenant, que le lect,eur
go:. le message à Laodicée
nous préparer po* 1" ,""1.lo^Tlï*t veut
et que cette expérience doit précéder
prui" à"i'*iciJ;i;;:î"t"" la
bi".ur".,!".n"ilil*::i,:#.î'igrfi ,:#:,,m:l:;:*Ë:
nous est dormé comme un remède
a ,", aeÀr"l Àf*sî aemière pluie
viendra sur nous comme,ra.premiè*
dans la chambre haute > (Tém,
plri" ér"ii;;;; sur tes disciptes,
vol 5, p 214).

Les principes de santé


Prendre au sérieux les conseils
du Vrai Témoin amène à recevoir
nière pluie; ainsi nous serons prêts la der-
puissions recevoir la dernière
po* l,"nrt**-"rir.ïuuo, que nous
piuie, nous
être.trouvés vainqueurs>. ru..,ri"toi."
d"il ,**."erious les tests et
aàti;;i àff;;oftée sw nos
æ!étits_et nos passions ; cette question r,"
mantenant. ;;;;;;;er brièvement
<< Envoyez dans nos éslises des
ouwiers qui enseigneront à chaque
Hlt: à,chaque inàividu.les principes
:, Ie messase du hoi5iirn
uarson avec
ë Ëîffi|= sanitairc en
angL, fi*ii*""i", to
"ô", 'pri'"lip.,
ministers. p
416). C'est par l,ao-oétit ou.Eve _
fur ieari .. ont un.
significarion bien plus nona"
perdront t'étemité sur cJ point. 11. :" qur;;;. ieat,J"j'i, des miltiers
ûn a",
que < les gens boivent et mangent, i,iir"ifrï;,#;" ta fin, c,est
se marient et aoÀîni m*iug" o. rr
y a peu d'espoir de victoire I
"n
quéiants.r",i"t"i,,,*"*r"'*i:Ji:t"ffJJx,_ï,:ï,îi;:"':ïl;iJ;
d'auhes tentations. < Alors o
|appétit,;;;;';;#ri".**i::iï::Xi:ljîi;Hîi:ii"ï"'#
t.". p*.ionr. r", -uU"rttn"*".
::l_tryé,i|.:t
preservera
.ii"'à"roOi" des passions
I'intelligence et donnera a" h uigueri-moiuL rn"ntut.,
I'homme capable
uu "t
lendra de sorrnettre.toutes sJ, pulrion,
la puissance d'en haut et I'amènera contrôle de
à discemer ent e le bien et le mal,
sacré.et le profane...Ceux qui sont le
esclaues à" f échoueront
I
dans leur recherche d'un càctère "*'"pp*, que nous
.t reti"r. p*ruif .Ëi;;.,
de la fin des temps, les tentationsTe
?qTchory
de l'appétit seront plus puiss'antes
d;ïi; le contrôle
et plus difiiciles a .u.rnoot.., gem,
vol3,p491;492\.
Avoir de mauvaises pratiques dans
re manger et le boire et dans tout

2I
qui contribue à une bonne santé va à l'encontre des influences du pluie
message destiné à nous préparer pour la frn. < Le sujet de la réforme son\.
sanitaire a été présenté à I'Eglise mais la lumière n?a pas été pleinement Crln\'
reçue. Des tolérances aux principes de santé, des envies personnels, ont
;'echi
contreearré- |influence du message qui prépare un peuple pour le grand -lé :
jour de Dieu. Si I'Eglise attend la force, elle doit viwe selon la vérité que
Dieu lui a donnée. Si les membres de notre Eglise méprisent la lumière pân:l
sur ces sujets, ils récolteront certainement, comme résultat, une dégéné- chaqr
rescence physique et spirituelle. (Tém, vol 6, p 370). parrrl
Nous ne pouvons pas affaiblir nos capacités intellectuelles en étant Sei gj
indulgents avec nous-même au risque de methe en danger notre vie dra c
spirituelle. Cela pounait s'avérer fatal. Or ctest ce que nous faisons en ,, Je
dédaignant les principes de santé. < Si vous suivez une mauvaise voie et anen
acceptez de mauvaises habitudes alimentaires et par là même affaiblissez préÉv
vos capacités intellectuelles, vous ne considèrerez plus avec la même abri l
estime le salut et la vie étemelle qui vous demandent de conformer votre Rem
vie à celle du Christ. Vous ne ferez plus des efforts sérieux pour être I rnrl
maîtres de vous-même afin de conformer votre vie à la volonté de Dieu, chiss
c.e que la Parole de Dieu exige et qui est indispensable pour la prépara- du cr
tion à I'immortalité > (Tém, vol 2,p 66)..... Leur
Il va sans dire que plus nous approchons de la fin, plus nous devons être l'amr
positifs, équilibrés et sensibles dans la présentation des principes de Ires :
santé. < Nous avons besoin d'apprendre que l,indulgence sur ce point, spirit
I'appétit, est le plus grand empêchement au développement mental et à de la
la sanctification de I'iâme >. Jésu:
< Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier er que roul de vi
votre êhe, I'esprit, l'âme et le corps, soit conservé inéprochable lors de fait s

lavènernent de notre Seigneur Jésus-Christ. Celui qui vous a appelés est perfe
fidèle, et c'est lui qui le fera >r ) (1 Th5 :23,24). Auct
Sur ce point aussi le message aux Laodicéens doit être pris au sérieux. pluie
Seuls ceux qui passeront tous les tests et seront vainquàurs quel qu'en la g,
soit le prix, seront déclarés obéissants aux conseils du Vrai Témoin et inter
recevront la pluie de I'arrière saison et seront prêts pour I'enlèvement, demr
lors du retour de Jésus >. t Bei
pluie
La pluie de I'arrière saison (Joêt 2 : 23) Dieu
L'æuwe de l'Esprit, c'est de nous convaincre de péché, de justice et de Ctrrri
jugement. Cette æuvre doit donc se faire sous l,influence ils or
de ia première.,
pluie. Le temple de l'âme, est nettoyé
<
de toute inpureté >. L,Esprit
::::11ï
du,pé.ché. qui esr alors .o,,r.G
convarncue de justice, et la justice
o;J#il puis l.âme est
péché. Nous devenons alorr
du Chrisr;l;il;. à la place du
et des femmes qui croissent
ios's-Cr"i'i' ï;ffià." en
""::'-1":'1111::
:::::lj"l* +:Ëï"-i"T',1,,::ii:
parrager te <rafraîchissernentr i: iïï:l:ï:f
à moins a.uuoii
X;îJ,î:î
oft"nï.la victoire sur
lllll l.f""l t.orgueil.,l,égoisme. r,"_;;;; ,ri"iË. ,* mauvaises

i:,"r..,,ii,l,Tn;Iî::iil:ïflï;mm::":t*:ilinl*j:
dra capables de tenir femres
à;;;;;ôïr r.
aun. fu Uutuiii.
<Je vis que beaucouo neeLig*i",.,i^là-il*u#;"nécessaire
temps du.iafraîchissement et er
:::i'j*:j
preparer et ]: dè râ demière ptuie pour se
vivre seJon les conseils_ du seigneor.
J,e,r'iir.o.ut,"o,,p ,u,r,
i::iï:.i: temps de troubte > (Earry writiÇ,
o i,l.' "'
Kemarquez que ceux oui négligèient
l,
p".epu.iion nécessaire. sous
l;1t:::1": dc la prernière pl,,i", n" ;é;ïîls."r"ce;orr re rafraî_
Li:lt'i;}"::::::fi *-:îii:î:î::lf :xîlix*;S,:'î:::i'];
est prein d'aurres cuoses r.n., q;;"i:;;;#ir.
::::ll du monde, etc...Cette pensée ,oténn"it*
lr arnour r.egoirr..
très sérieusement, nous devon5 "rr ....i. iïvec prièr.es et
sônder notrc
spirituelle er nore croissance. <^La notre vie
la r:r:e.; cela représenre r, gra."
demière pti;;;;;t.
"i "onriàer.rla
moisson
9................:

Jésus. Mais à moins que la


q,if.JjJ;Ë;;Ë il, re retour cre
oremière pluie ne soit tàmUge.
if n.y aurâ pas
*.":::, ]]ï* verte nepoussera pas. A moins que la première pluie n,ait
iXlHi'i,ii",i;lii:i:ît',i,î*:.:ï';îâi'';;;;i"'iu,"n'"n".aru
qui chérissent le péché ne pourront recevoir
1:::i.'.1"_c.:"-
plule qur pernet au srain de m11ir ta dernière
; le rnûrissernent du grLi,l ."prer"nt"
la grâce.terminant l.àuvre de Dieu
intervenir pour l,obtention d" lu
d*" i"À;;;; *ià"0" Dieu doit
demière pluie puisse être reçue.
ui"roi;;;;';; dffiili avanr que ta
Dieu fait les choses en ordre.
<,Beaucoup o't manqué, dans
une grande mesure. la réceptrori cle la
pluie du printenrps; ils n,ont-pas.olt"nu
Dieu avait prévues pour eux. ris s,utt"naànî iàriiiioi"rion, qr.
toutes 'iu"""""r""rqu"
cotrigé par la demière oluie : quand
î ." ,on
cette grâce ubonâunt. ,"* uccor.dée,
ils ont I'intention alor.si'ouvrii t"u. ,

"0.u,
io* li;;;;;;l,. il;;;;r.
terrible errsur ) (idem, p 507). 4o I (I
Ne nous trompons pas sur ce sujet. La pluie de l'amière saison tombera. témoig
et partout, mais les tièdes. les satisfaits de leur propre justice, ne ia méprise
venont pas. < Seuls ceux qui ont vécu selon la lumière qu,ils ont reçue 5'l Il r

recevront une plus grande lumière. A moins que vous n'avalciez yivent I
6" llll
vous ne reconnaîtrez pas les manifestations du Saint-Esprit lors de la gnage d
7" llln
vous ne la discernerez pas et ne la recewez pas > (Idem). relour (
cront. q
Témoin
lors du
8o / L'r
fus trar
puissan
prêt por
Rappelons-nous cela, < Si nous ne progressons pas, si nous ne nous de I'ar
plaçons pas dans une attitude permettant de recevoir la premièr.e puis la Seigner
dernière pluie. nous perdrons notr-e âme et nous sn serons resDon- Pourrai
sables l. dans ur
Dieu I'a pas d'autres messages que celui à l'église de Laodicée pour scène t(
réveiller I'Eglise qui dort; si nous n,écoutons pas ce message ou ne le adéquar
prenons pas au sérieux, nous mettons en péril notre vie éternelle. temps I
pas le r

Un brefrappel < Ils nr


Permettez-rnoi de rappeler les quelques points frappants qui soulignent accoml
I'importance du message aux Laodicéens. égoism
/
1" Ce message conduit à un examen sérieux de notre.cæur, à la < N'air
confession de nos péchés. à,un clungement. < Finalen
euand il iut présenté la
première lbis, il conduisit à un examen du cænr, en profondeur; les de Die'
gicfes_ rurent confessés et le peuple de Dieu fut érnu, partout >. auront
2' / a Il est destiné à réveiller 1e per-rple de Dieu, à luf faire découvrir ses continu
errements. à l'amener à une repentance zélée afin qu,il puisse être béni qui jusl
par la présence de .Iésus et se préparer pour le grÀnd cri du troisiène < Merc
ange )). securitr
3o / < Comme ce message affecte le cær.rr, il conduit à une Drofonde < Tand:
humilité devant Dieu. Les anges sont envoyés partout pour préparer les reniero
ccellrs à accepter la vérité D. fin...B,
24
---.l
--_

rémoignage au.l3,re1ojn
!^J^:\:
remotgnage solennel duor
n.a.pas éré pris au sérieux.
Ce
Ia destinée de i'Eglise n'u
."p.iiJ,Ïàr'Ë.i#;::TË,$:Ënd pu, eri
ol:t*":,':, iol de ceux qui acceptenr
J'"1#'il'"f"i3iiii,T ï# :élîu' et
o' I I ceux'qui les
aoliéiî"-;;é';i'':T::-de négligent'
appelle à un renouveau du
gnage donnéâan, * témoi-
iÀe.;;::ieur
/ / l nous prepare à la pluie de l,arrière saison
relour de Jésus. <Ceux qui et à l,enlèvement lors du
or**.""]i-_,î-l:-:il'î,
cront' quel qu'"r ràtiÏà rÏ:,p::::tÎtt êu travers des épreuvès et vain-
réili,;,n,';.;.*""l;iH,Ëiil,flfi :lilîHiinîi: j.ïï?'
rors cu retour de Jésus >.
8o / L'æuwe de Dieu se ,"îTio"f sous l,influence de ce
message. < Je
ra nn.du.T";'*;;
fi:.iii:iï.ïnli::,0" PeuPle;
,""iième anse. La
il avait rempli sa mission i-t était
prêt pour l" ,;-p.;;;;î"son
1:,,_iî,,:J;;d";ï"lJï.iiïË
vivanr témoignage
j",i:li:iî;lm,;i:"li j*ï
lllfl^"Tr;,L"se ralre avait été ravivé D.
r,\rurr.ur-lr que nous re-stions parmi
oans une coupable indifférence ceux qui continuent à viwe
jusqu,à ce qr" rJ .iÀîu
tombe sur la
;:ï:j:X,ii'ltri.iîilffi i^*; '"';J;;,; ";;;Te, d un" raçon

:"-Tq:ï:t";;t.;;"Àïi:iffi
pas re message que le ciel, dans
::,î'"J:îâï',"îffi ::.1î:l:
( rs ne peuvenr pas rolérer sa grâce, l"* ;;;;;;,,. pourquoi
accomplir leurs devoirs, de y,*
?
i11 il;;"i#:"régrigences à
leurs
egoisme, de leur amour d .péchés, de leur orgueil, de leur

;ï; ilï*.,:ï,f #i:'"i,:. ïi,1: ;;, n#


ruus :se reverlteront, mais
certains
ï :
"
X"",;:î:,
trop tard. < Quand la voix
d;;

1,:"3î:tout
auront .d:"*:ra.son.peupls..rl y::?ïra
:un ;tgrribte
oerdu dans le conflit ptour_la vjq.
rcv i
conrtnuait, ils étaient aveuslés. AlorG l#mps de grâce
par^les séduction. à" ua,c,
r's uw Suàn, séductions
leur vie de pËché l,
:T',,^T:'!"ft
( lvrerct a Ureu, tous ne fc.c., p àsJi.
seront pas berc6s pJdes sentiments
sécurité. Il y aura des fidèk de fausse

::Iï111ô"1';.;"'d;ffifl
renreront par leurs *uu..r;,llT:i'::Jffiï".H.'iff
y. qui
î,",ï,ii,iî
trn...IJeaucoup de ceux qui :l irésisteronr jusqu,à la
afljrment être ,enànt de Oi.": ,rii,."ii.*r.
qui met en cause reur prores-
:i*i'"t'#1T3îiiâîï"i.î:*"ry'l achètent et vendent,
boivent, se ##.;ïï;rsrrusent,
v' mariage,
er^ 'r*rqËç' ùUls tenlr
mangent et
tenir compte
I'approche de la ff.
l,aooroche rte fin u,,
au _-_-lf,T
t"-J:-';
oe-cnice _sans de
*i'ia" r*i" a"
Tff-qardiliea-dc-la-pbs
""orË"rirË,is
un peuple prêr qui dira:
3i:r:..I._*"""ain,
que nous avons attendu. < Voici, c,esr notre Dieu
c,est,lui qui nous ,uuu"lrl i
d'entrer par la porte étroiie. im-"."_*u"
< "î^r:::::rl "n"r:Ëffi JTr.r,,nui, p"u
l"-rïi:lr, euelques-uns frapperonrquand la
enreftaont une voix leur disanf:-.1" - porte sera fe.mge; ils
n" ,"*
:Tïlj:::l :r ne s.e.r_onl pas entendus; il. "J*j, i*,;
;;";;;;;;r|n,
u*.n,.o,
a,uutr",

lJi:::,r"i.T**détnirivementcr",".ir."*;;;;;;;;iu,é.o_p"n-
Sera-ce vous ? Sera-ce moi
?

(Int
page

26
Les passages soulignés I'ont été oar
le traducteur a
t

l
I

I
I

J.
Brochure distribuée par
Justifi ed Walk Ministries
PO Box 233
Berrien Springs, MI 491 03
www.iustifiedwalk.com

Traduction et mise en forme


Gérard Bénézech
< Les yeux grands ouverts ))
27 avenue de Génestet . . .
. 30320 Marguerittes
Tél0466753483
Email : q.benezech@smail.com

Vous trouverez cette brochure sur


le site inteme{
les yeux grands ouverts

h ttp://www. lesyeux grandsouverts.fr


(rruelrogez dans la < bane d'adresses
>, en haut de la première page,
page d'accueil du porrail,
à la place ae l,intituG
moi : www.neufportail.A)
àririË iu"i._"u"
"t
.,

11