Vous êtes sur la page 1sur 7

C H A P I T R E Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

THÈME I : L’URBANISATION DU MONDE

10 Les villes dans la mondialisation

ÉTUDES DE CAS p. 212

› ÉTUDE DE CAS : Une métropole intégrée à la mondialisation : Hong Kong p. 212


■ JE SITUE DANS L’ESPACE
■ JE DÉCRIS ET J’EXPLIQUE

› ÉTUDE DE CAS - ENQUÊTE : Une ville en crise : Détroit (États-Unis) p. 216


■  ME POSER DES QUESTIONS ET FAIRE DES HYPOTHÈSES
■  TRAVAILLER EN GROUPE
■  IDENTIFIER UNE RUPTURE HISTORIQUE
Web
› ÉTUDE DE CAS NUMÉRIQUE : Une ville au cœur des réseaux de la mondialisation : São Paulo (Brésil)
Web
› ÉTUDE DE CAS NUMÉRIQUE : Tokyo, une ville mondiale

MISE EN PERSPECTIVE p. 218

›D
 es villes inégalement connectées aux réseaux de la mondialisation
■  JE SITUE DANS L’ESPACE

LEÇON p. 220

› L es villes dans la mondialisation


■  JE TRAVAILLE EN AUTONOMIE

LECTURE p. 222

›M
 étropoles mondiales et villes en crise
■  J’ANALYSE ET JE COMPRENDS DES DOCUMENTS
■  J’ÉTUDIE UN DOCUMENT : UNE AFFICHE
■  J’ÉTUDIE UN DOCUMENT : UN TEXTE
■  J’ÉTUDIE UN DOCUMENT : UNE CARICATURE

EXERCICES p. 224

› E XERCICE 1 : Je complète la carte des villes mondiales


■  JE SITUE DANS L’ESPACE

› EXERCICE 2 : J’explique un texte sur Dubaï, métropole mondiale


■  JE DÉCRIS ET J’EXPLIQUE
■  J’EXPLIQUE UN DOCUMENT, JE VOIS SON INTÉRÊT ET SES LIMITES, JE PORTE UN REGARD CRITIQUE (TEXTE)

PARCOURS DE COMPÉTENCES p. 225


› E XERCICE : ■  JE PRÉSENTE UN DOCUMENT

VERS LE BREVET p. 226

C H A P I T R E 1 0 • P R É S E N TAT I O N • Les villes dans la mondialisation 1


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

THÈME I : L’URBANISATION DU MONDE


C H A P I T R E

10 Les villes dans la mondialisation

Présentation du chapitre
Place dans le cycle et dans les programmes
❱ La notion de métropole a déjà été étudiée au cycle 3, au début de la classe de 6e avec › Sylvie Fol, « Déclin urbain et
le chapitre « Les métropoles et leurs habitants », centré sur la notion « Habiter ». Si les shrinking cities : une évalua-

BIBLIOGRAPHIE
principales fonctions d’une métropole sont donc connues des élèves, la spécificité de ce tion critique des approches
programme de 4e est bien de travailler la mise en connexion de ces différents espaces. Par de la décroissance urbaine »,
ce biais, il s’agit d’étudier la notion de mondialisation, qui est faite de réseaux pluriels Annales de géographie n°674,
(on envisage ici aussi bien les aspects économiques et financiers qui se rapportent à la 2010.
globalisation que les aspects de la mondialisation culturelle). Ces réseaux sont cependant › Cynthia Ghorra-Gobin, « À
très sélectifs, et des territoires sont ainsi laissés en marge – un phénomène observable à l’heure de la « deuxième »
toutes les échelles. mondialisation, une ville
mondiale est-elle forcément
Programmes officiels (B.O. du 26 novembre 2015) une ville globale ? », Confins,
❱ À partir des acquis de la classe de 5e, on aborde en 4e quelques caractéristiques géogra- vol. 5, 2009.
phiques majeures du processus de mondialisation contemporaine. On peut ainsi sensibi- › Saskia Sassen, La Ville
liser les élèves aux différences entre celle-ci et la « première mondialisation » (XVe-XVIe globale : New York, Londres,
siècles) étudiée en histoire. Il s’agit de sensibiliser les élèves aux nouvelles formes d’or- Tokyo [« The Global City »],
ganisation des espaces et des territoires que cette mondialisation provoque et d’aborder Princeton Paperbacks, 2001,
avec eux quelques-uns des problèmes qu’elle pose. 2e éd. (1re éd. 1991).
❱ Le monde s’urbanise à grande vitesse depuis 1945. Plus de la moitié de l’humanité › Atlas des mégapoles,
habite les villes, depuis 2007, et probablement les 2/3 à l’horizon 2050. Il s’agit d’un fait Autrement : plusieurs
majeur qui caractérise la mondialisation. volumes (sur New York,
❱ En 6e les élèves ont abordé la question urbaine à partir de l’analyse de « l’habiter ». Shangai, Paris, etc.).
En 4e on leur fait prendre conscience des principaux types d’espaces et de paysages que › « Les villes mondiales »,
l’urbanisation met en place, ce qui est l’occasion de les sensibiliser au vocabulaire de base La documentation française
de la géographie urbaine. n°60, Mars - Avril 2013.
❱ On insiste ensuite sur la connexion des villes aux grands réseaux de la mondialisation et › « Métropoles et mondialisa-
aux différences que cela crée entre les villes connectées et bien intégrées à une mondiali- tion », Documentation pho-
sation qu’elles entrainent et des villes plus à l’écart, voire confrontées à des phénomènes tographique / Documentation
de « rétrécissement » (Shrinking Cities, comme Détroit). française n°8082, Juillet -
❱ Deux études de cas de grandes villes, au choix du professeur, permettent d’aborder Aout 2011.
concrètement les différents aspects du thème. Ces études de cas contextualisées offrent › « L’urbanisation du Monde »,
une première approche de l’espace mondialisé. Manière de Voir / Le Monde
Diplomatique n°114,
Décembre 2010.
L’essentiel à transmettre
❱ La mondialisation est un processus qui conduit à l’intensification des échanges sur la
planète. Elle a donc un impact fort sur les territoires.
❱ La mondialisation crée en effet des hiérarchies et des interdépendances entre les ter- › L’introduction de Saskia Sassen
ritoires. À travers le monde, certains espaces s’affirment comme les lieux centraux de la sur le concept de global city.
SITOGRAPHIE

mondialisation, d’autres comme des périphéries, voire des marges. Ceci est particulière- › Une mise au point sur les
ment manifeste dès lors que l’on s’intéresse à la question urbaine. approches du concept de
global city.
› Le réseau de recherche
internationale sur les
shrinking cities.
› Sur les quartiers fan-
tômes et la crise de villes
américaines.

C H A P I T R E 1 0 • P R É S E N TAT I O N • Les villes dans la mondialisation 2


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

THÈME I : L’URBANISATION DU MONDE


C H A P I T R E

10 Les villes dans la mondialisation

Démarche pédagogique
OUVERTURE
1. Présentation du document
Le document d’ouverture est une photographie de la marina de Dubaï, ville la plus peuplée des Émirats arabes unis (plus d’un million
d’habitants). C’est un quartier d’expatriés dont les tours sont emblématiques des paysages des métropoles mondiales. La marina et les
bateaux de plaisance au premier plan sont aussi des emblèmes du luxe de l’émirat, qui veut devenir d’ici quelques années la première
destination mondiale du tourisme de luxe.

2. Problématisation du document
Cette photographie est l’occasion de faire comprendre aux élèves comment le paysage urbain témoigne de l’insertion des métropoles dans
les flux de la mondialisation.
Dubaï est en effet au cœur de plusieurs réseaux de la mondialisation : flux commerciaux, flux financiers, transports, flux culturels, flux
migratoires anciens à l’origine du cosmopolitisme de la ville et de sa culture mais aussi flux récents (expatriés et travailleurs immigrés).

3. Suggestion de questions
› Localisez et situez le lieu photographié à l’aide des planisphères du manuel.
Réponse : La ville de Dubaï est situé aux Émirats arabes unis, au sud-est de la péninsule arabique. Le pays est riche, et le niveau de vie
par habitant est très élevé.
› Décrivez la photographie en mettant en avant les formes architecturales.
Réponse : Au premier plan se trouvent des établissements de luxe. À l’arrière-plan, plusieurs gratte-ciel modernes, à l’architecture futu-
riste (bâtiment torsadé par exemple) dominent la marina.
› En quoi la marina témoigne-t-elle de l’enrichissement de Dubaï ?
Réponse : Il s’agit d’un lieu de loisirs et de promenade aménagé autour du port, qui est ici un port de plaisance, avec des yachts appar-
tenant à des milliardaires.

4. Corrigé des questions « Que sais-je ? »


1) b – 2) c – 3) a

ÉTUDE DE CAS 1 • Une métropole intégrée à la mondialisation : Hong Kong

❚ Présentation
❱ La première étude de cas porte sur Hong Kong. On débutera par une présentation rapide de cette ville : région administrative spéciale
de la République populaire de Chine (la plus grande et la plus peuplée, l’autre étant Macao), ancienne colonie britannique, Hong Kong
compte environ sept millions d’habitants. Hong Kong est la ville la plus riche de Chine, son économie est une des plus libérales au monde.
C’est un pôle financier (document 3) et commercial d’envergure mondiale, attirant entreprises internationales et expatriés du monde
entier (document 5). Ceux-ci apprécient ses nombreux équipements et les infrastructures de transports qui relient la ville au reste du
monde (document 2). Ce phénomène de métropolisation se lit dans l’urbanisme vertical et ses hautes tours emblématiques (document 1).
Cependant, c’est aussi une métropole inégalitaire (document 9). La lecture des paysages urbains met en évidence ces contrastes sociaux,
du fait de la présence d’habitats d’auto-construction qui existent aussi à Hong Kong.

❚ Corrigés
1. Hong-Kong est une ville d’Asie. C’est un grand port situé au sud-est du littoral chinois.
2. Le paysage, très urbanisé, est caractérisé par un grand nombre de gratte-ciel, qui semblent couvrir tout l’espace plat. C’est un paysage
très impressionnant.
3. Les gratte-ciel sont caractéristiques des métropoles mondiales comme c’est le cas à New York ou bien à Shanghaï. De plus, l’habitat
est très dense, et le trafic maritime semble important.
4. Des produits manufacturés sont échangés dans cet immeuble. Ces marchandises proviennent du monde entier et sont revendues dans
le monde entier. C’est pour cela que l’on peut parler de « microcosme de la mondialisation ».

C H A P I T R E 1 0 • D É M A R C H E P É D A G O G I Q U E • Les villes dans la mondialisation 3


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

5. Flux (personnes, marchandises,


Équipements qui relient Hong-Kong au monde
capitaux, informations)
Document 1 personnes, marchandises, capitaux port
Document 2 personnes, capitaux, informations port, aéroport, autoroute
Document 3 marchandises, personnes immeuble commercial
Document 4 capitaux, informations bourse
6. À Hong Kong, les touristes sont attirés par les loisirs comme les parcs d’attraction, par la diversité culturelle qui se traduit par exemple
dans la cuisine, ou encore par le tourisme de nature dans les aires protégées. Les touristes viennent aussi admirer le paysage de gratte-ciel.
7. La ville veut attirer des touristes grâce à la culture, ce qui passe par la création d’un grand musée de renommée internationale.
8. Certaines familles habitent sur les toits des immeubles, dans des habitations auto-construites. Les loyers sont trop élevés pour que ces
familles pauvres puissent se loger dans un appartement.
9. Les photographies montrent deux visages de Hong Kong : le document 7 montre les tours modernes, caractéristiques des paysages des
villes mondiales tandis que le document 9 montre des habitations de fortune qui coexistent avec ces tours modernes. Cela montre que la
ville, riche, est très inégalitaire et socialement contrastée.
10. Hong Kong est une métropole mondiale. Elle est au cœur des flux de commerce avec son port, au cœur des flux de la finance inter-
nationale avec sa bourse, et elle attire des touristes du monde entier. Elle est dotée d’équipements qui la relient au reste du monde (port
et aéroport) et ce rang de métropole mondiale se lit dans l’urbanisme vertical (tours). Elle essaie également de se doter d’équipements
culturels. C’est aussi une ville inégalitaire dans laquelle des populations très pauvres cohabitent avec des populations très riches, ce qui
est aussi une caractéristique des métropoles mondiales.

ÉTUDE DE CAS - ENQUÊTE 2 • Une ville en crise : Détroit (États-Unis)

❚ Présentation
1. Objectifs de l’enquête (connaissances et compétences travaillées)
❱ À ce stade du chapitre, les élèves doivent avoir déjà manipulé la notion d’insertion dans les différents réseaux de la mondialisation. Ils ont
aussi appris à identifier les facteurs d’intégration à la mondialisation et leur traduction dans le paysage urbain. Cette activité a pour objectif
de leur faire étudier les facteurs de marginalisation et leur manifestation dans le paysage, mais aussi la notion de crise urbaine.
❱ Le territoire choisi est celui de Détroit, ville archétypale du concept de « shrinking city ». Traduit par ville rétrécissante, il désigne un
phénomène qui touche les villes sur les plans démographique, économique et social. Ainsi, Détroit est le siège historique des entreprises
automobiles Ford, Chrysler et General Motors ; mais la ville se trouve aujourd’hui dans la Rust belt (« ceinture la rouille ») et a connu une
diminution drastique de ses habitants.
❱ Ainsi, Détroit permet de faire observer aux élèves les articulations entre global et local (passage de pôle de la mondialisation à celui de
marge, délocalisations et concurrence internationale) et de mettre en évidence les manifestations concrètes d’une crise urbaine. L’analyse
géographique s’inscrit ici dans le temps long (lent déclin depuis 1950) mais aussi dans le temps court de l’évènement (crise des subprimes
2007 et crise mondiale de 2008) dont les conséquences sont perceptibles dans la durée.
Les compétences travaillées sont les suivantes :
■  ME POSER DES QUESTIONS ET FAIRE DES HYPOTHÈSES
■  TRAVAILLER EN GROUPE
■  IDENTIFIER UNE RUPTURE HISTORIQUE

2. Guide de réalisation de l’enquête


❱ Pour étudier la notion de shrinking city, les élèves se mettent dans la posture d’un scénariste devant écrire une série télévisée. Ainsi, l’em-
blématique série télévisée The Wire se déroule à Baltimore, une autre shrinking city et a fait l’objet de plusieurs études géographiques (voir
cet article). Les élèves travaillent en groupe.
❱ La réalisation de la présentation est laissée libre pour faciliter l’adaptation de la tâche proposée à tous les contextes de classe. Sont recom-
mandées cependant les productions numériques permettant aux élèves de projeter leur réalisation à la classe (diaporama, article de blog,
petite vidéo, etc.). Si la programmation le permet, une restitution orale en classe entière peut être envisagée en complément. Il s’agira ainsi
de remobiliser les notions essentielles utiles à la compréhension de cette crise urbaine majeure.

❚ Corrigés
Sous-tâche 1 - Le titre et le slogan : Détroit a perdu beaucoup d’habitants. Entre 1950 et 2015, la population est passée d’environ 1,8
million d’habitants à environ 0,6 million. La courbe n’est pas tout à fait régulière. Une forte baisse a eu lieu dans les années 1950 et
dans les années 1970. Détroit connait un très fort déclin démographique depuis 1950. Ainsi, le slogan pourrait être : Shrinking city, une
famille dans une ville en crise.
Sous-tâche 2 - Repérez les lieux : On peut observer sur ce site des images de plusieurs lieux emblématiques de la ville avant et après la
crise. Les quartiers de Highland Park ou Brush Park ont été particulièrement touchés. Le déclin économique se lit dans les paysages : de
nombreux bâtiments sont laissés à l’abandon et tombent en ruines.
Sous-tâche 3 - Vos personnages : Exemple : David Smith est né en 1921. Ce passionné de mécanique a rapidement été embauché chez le
conducteur automobile Ford dès ses 15 ans, en 1936. L’entreprise est prospère et David, très consciencieux, gravit les échelons. Il épouse

C H A P I T R E 1 0 • D É M A R C H E P É D A G O G I Q U E • Les villes dans la mondialisation 4


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

Elisabeth, jeune femme également originaire de Détroit. En 1945 nait leur premier fils, Sean. Le petit garçon développe très vide une passion
pour les automobiles, et rêve d’exercer le même métier que son père. Cependant, adolescent dans les années 1950, il a beaucoup de mal à
trouver un travail. Il est finalement embauché dans une usine Chrysler, mais sa ville natale commence à changer de visage : chômage à la
suite des délocalisations, départ de nombreux habitants. Sa fille Jenny nait en 1960. La décennie suivante est difficile, à cause des chocs
pétroliers. Jenny épouse un ouvrier d’une usine Ford, et leur fille Britney nait en 1992. Cependant, le mari de Jenny se retrouve très rapidement
au chômage après la naissance de sa fille. La concurrence des voitures japonaises aggrave encore la situation à Détroit, et plusieurs usines
ferment, dont la sienne. Très tôt, leur fille Britney s’ennuie dans la ville en crise; les bâtiments en ruine se multiplient, surtout après la crise
de 2008, et il y a beaucoup de violence. Britney décide, à 21 ans, de réaliser son rêve en partant vivre à New York, ville de tous les possibles.

MISE EN PERSPECTIVE
❚ Présentation
❱ Pour comprendre l’inégale intégration des territoires dans les flux industrialisés (document 1). L’étude d’une carte de flux (document
mondialisés, on peut s’appuyer sur des cartes à l’échelle globale. 2) montre également les dynamiques de sélection des espaces.
Elles permettent ainsi de situer les principales métropoles mon- Cette dernière peut être mis en relation avec la carte des flux
diales et de mettre en évidence leur concentration dans les pays numériques, p. 227.

❚ Corrigés
1. Hong Kong Détroit
Population › Forte croissance démographique › Un déclin démographique
Économie › Dynamisme économique › Activités en déclin (industries par exemple)
Transports › Liaisons portuaires et aéroportuaires stratégiques › Services restreints
Paysages › Urbanisation en plein essor ›B
 âtiments abandonnés

❚ Suggestions de questions
› Sur quels continents trouve-t-on des métropoles mondiales ?
Réponse : On trouve des métropoles mondiales sur tous les continents, mais davantage en Europe et en Amérique du Nord.
› Comment ces villes sont-elles reliées entre elles ?
Réponse : Ces villes sont reliées entre elles par des aéroports internationaux.
› Quelles parties du monde semblent à l’écart des flux mondialisés  ?
Réponse : L’Amérique du Sud et l’Afrique sont à l’écart de ces flux.

LEÇON - RÉVISIONS
❚ Corrigés
1. Une métropole mondiale est une ville bien intégrée aux flux l’intensification des flux qui relient différentes parties du monde.
de la mondialisation (humains, commerciaux, culturels, financiers, Ces flux sont de différentes natures. Ils peuvent être matériels :
transports). Ex: New York (Amérique du Nord), Londres (Europe), commerciaux, humains (migrants, touristes) ou immatériels
Shanghai (Asie). (finance, informations). Ces flux peuvent être légaux ou illégaux.
2. Les métropoles mondiales sont connectées entre elles par les 4. Une ville en crise est une ville dont l’activité économique
transports (ports et aéroports), qui permettent des déplacements connait un net ralentissement du fait de la concurrence natio-
de personnes, ou par les flux immatériels (informations, internet, nale ou internationale. Les villes en crise sont caractérisées par le
flux financiers avec les bourses). chômage, la violence, le manque de services (écoles, transports,
3. La mondialisation, c’est la mise en relation des territoires par police). Leurs paysages sont marqués par l’abandon (friches indus-
trielles et maisons abandonnées).

LECTURE

❚ Présentation
Document 1 : Ce document est une campagne de publicité pour le magazine Financial Times, un quotidien économique et financier britan-
nique qui possède de nombreux lecteurs dans le monde entier. Cette image est fictive : elle rassemble des tours célèbres de plusieurs pays
(Shangai, Kuala Lumpur, quartier de la Défense près de Paris, Londres, etc.) sur la même ile qui ressemble au site de Manhattan. Ce visuel
peut être interprété comme une métaphore de la mondialisation : les connexions entre les métropoles mondiales, grâce aux transports et
aux nouvelles technologies, sont devenues si efficaces et nombreuses que cela abolit les distances.
Suggestions de questions :
› Repérez deux gratte-ciel sur l’image et dites dans quelle ville ils se trouvent.
› Comment l’image donne-t-elle l’impression d’une meilleure connexion entre les villes ?

C H A P I T R E 1 0 • D É M A R C H E P É D A G O G I Q U E • Les villes dans la mondialisation 5


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

Document 2 : Ce texte montre que les différents aspects d’une métropole mondiale, à partir du cas de New York. C’est l’occasion d’étudier
avec les élèves plusieurs lieux emblématiques de New York et leur fonction spécifique : le Metropolitan Museum of Art, l’université de
Columbia, le port, les tours de Manhattan, etc. Les élèves doivent comprendre que c’est l’accumulation de ces lieux-clés couplée à la
bonne connexion internationale qui fait de New York une ville mondiale. Il sera cependant nécessaire d’évoquer la ségrégation socio-spa-
tiale qui existe (voir l’étude de cas sur Hong Kong, p. 215).
Suggestions de questions :
› Relevez les différentes fonctions de la ville de New York.
› Quels sont les différents types de flux qui relient New York au monde ?
› Quels éléments, caractéristiques des métropoles mondiales, retrouve-t-on à New York ?
Document 3 : Le cas de la ville de Baltimore est complexe : ce n’est pas une shrinking city au sens propre, mais c’est une ville très pauvre,
et caractérisée par le white flight, ou fuite des Blancs, dans les années 1960. La ségrégation socio-spatiale y est extrêmement forte. Les
émeutes d’avril 2015, survenues après la mort d’un jeune Noir lors d’une opération de police, ont attiré l’attention des médias sur cette
ville (voir cet article qui résume les enjeux politiques et sociaux autour de Baltimore).
Suggestions de questions :
› Quelle part de la population vit sous le seuil de pauvreté ?
› Relevez plusieurs signes de la crise à Baltimore.

Document 4 : Ce texte évoque le cas très intéressant de Johannesburg, métropole d’un pays émergent qui tente de s’insérer davantage
dans les réseaux de la mondialisation. Si le rayonnement de la ville est très important à l’échelle nationale, il reste de nombreux défis à
relever, et notamment celui de l’image : plutôt « capitale du crime » que « New York africaine ». C’est un exemple qui permet de montrer
aux élèves l’importance de l’image d’une ville dans son devenir de ville mondiale, à une époque où l’image des villes est de plus appré-
hendée comme l’image d‘une marque. Le risque est alors de chercher à masquer la pauvreté et les inégalités qui restent très importantes.
Ce document pourra être mis en relation avec le chapitre 7, qui étudie le continent africain dans le mondialisation.
Suggestions de questions :
› Quelle est la capitale de l’Afrique du Sud ?
› Quelle politique menée au XXe siècle a créé de très fortes inégalités socio-spatiales ?
› Expliquez l’expression « New York africaine ».
› Où vit la moitié des habitants de la ville ?

EXERCICES

❚ Corrigés
Exercice 1 : Je complète la carte des villes mondiales
1. 1. Londres. 6. Shanghai
2. New York 7. Tokyo
3. Hong Kong 8. Beijing
4. Paris 9. Dubaï
5. Djakarta
Exercice 2 : J’explique un texte sur Dubaï, métropole mondiale
1. On voit que Dubaï est une ville cosmopolite car des populations 3. Un port et un grand aéroport international permettent à Dubaï
du monde entier s’y croisent, des travailleurs comme des touristes de réaliser des échanges économiques.
(européens, russes, chinois). 4. Dubaï est une métropole bien connectée à la mondialisation.
2. Les étrangers qui viennent travailler à Dubaï sont des occiden- Elle attire des travailleurs et des touristes. Dubaï est au cœur des
taux et des travailleurs pauvres venus d’Asie. échanges internationaux (commerce, finance, culture, tourisme)
grâce à ses équipements d’envergure internationale (port, aéroport).

PARCOURS DE COMPÉTENCES

❚ Corrigés
Niveau d’acquisition 1 : La légende du document se trouve en bas du texte. Auteur : Joel Kotkin. Titre : Les villes les plus influentes du
monde. Source : Forbes online. Date : Aout 2014.
Niveau d’acquisition 2 : Ce document de 2014 de Joel Kotkin, extrait de Forbes online, site d’information économique américain, présente
les villes mondiales les plus influentes et leur classement.
Niveau d’acquisition 3 : Ce document de 2014 de Joel Kotkin, extrait de Forbes online, site d’information économique américain, pré-
sente les villes mondiales les plus influentes et leur classement, établi par un groupe de chercheurs. Cet article a été publié en ligne, sur
internet.
Niveau d’acquisition 4 : Ce document, extrait d’un article de 2014 de Forbes online, site d’information économique américain, dresse une
liste des villes mondiales en précisant les critères de sélection établis par un groupe de chercheurs : facteurs économiques (sièges sociaux
et poids sur les marchés), humains (diversité et attractivité), technologiques, financiers. Selon ces critères, les villes mondiales les plus
influentes sont : Londres, New York, Paris, Singapour, Tokyo, Hong Kong, Dubaï et Beijing.

C H A P I T R E 1 0 • D É M A R C H E P É D A G O G I Q U E • Les villes dans la mondialisation 6


Le livre du professeur • Histoire-Géographie-EMC • 4e

SE PRÉPARER AU BREVET

❚ Corrigés
Sujet guidé 1

1. Caractéristiques de rang mondial Éléments issus du texte


› Démographie › 2 1 millions d’habitants en 2015, 7e agglomération mondiale
› Économie › P uissance économique
› F inance › Puissance financière
› C ulture › Fonctions culturelles
›D
 ynamisme scientifique › F onctions scientifiques de niveau mondial
2. On voit au premier plan des bateaux dont un porte-conteneurs. Au second plan, on observe des hautes tours et quelques gratte-ciel,
avec une recherche architecturale ; c’est un CBD. Les tours sont au bord de l’eau.
3. Les métropoles mondiales sont bien connectées aux réseaux de la mondialisation, par leurs équipements par exemple. Ici le porte-conte-
neurs rappelle que Shanghaï est un grand port, qui fait de la ville un nœud au cœur des flux de marchandises. La skyline de hautes tours,
le CBD, est emblématique des métropoles qui ont un fort dynamisme urbain en lien avec l’économie mondialisée.

Sujet guidé 2
1. Le document analysée est une carte qui présente le réseau mondial de l’internet. La source des données est la Banque mondiale, en
2014.
2. La projection utilisée est une projection polaire, qui permet de mieux mettre en valeur les flux mondialisés et la mise en relation de
tous les continents.
3. On utilise des aplats de couleurs pour représenter les pourcentages d’utilisateurs d’internet par pays. On utilise des figurés ponctuels
– des points – pour représenter les principales métropoles mondiales reliées par les flux internet. On utilise des lignes plus ou moins
épaisses pour symboliser la quantité d’informations transmises par internet.
4. Cette carte montre que les pays du Nord sont mieux connectés entre eux que les pays du Sud : les principaux échanges d’informations
ont lieu entre l’Amérique du nord et l’Europe. Dans le reste du monde, les métropoles sont très connectées entre elles. Comme elles sont
majoritairement situées sur les littoraux, l’intérieur des continents africain et asiatique reste plus en marge des flux mondialisés.

C H A P I T R E 1 0 • D É M A R C H E P É D A G O G I Q U E • Les villes dans la mondialisation 7

Vous aimerez peut-être aussi